samedi 15 août 2020 - par Alexis Comte

Démanteler la nation France afin de créer une Europe des régions

Corse, Catalogne, suppression des départements de la petite couronne. Les processus de démantèlement de la France s’accélèrent malgré l'opinion que les Français ont exprimé par les référendums locaux.

La création des départements

Les départements sont créés par un décret du 16 février 1790. Dans un souci de rationalité, les départements ont reçu une architecture semblable, sans chevauchement territorial. La taille des départements est fixée de façon telle qu’il devait être possible de se rendre en moins d’une journée de cheval au chef-lieu de chacun de ceux-ci depuis n’importe quel point de leur territoire.

En remplaçant les provinces de l’ancien régime par les départements, la nation française valorise l’appartenance à un nouvel ensemble. La création des départements a pour but d’apporter l’égalité de tous les citoyens devant la loi et le droit.

Source : Wikipedia

Disparition des provinces d’Ancien Régime (en couleur) au profit des départements (limites en noir).

La Corse

Le département de Corse fut divisé en 1976 en Corse-du-Sud et en Haute-Corse.

Le 6 juillet 2003, malgré l’appel insistant à voter « oui » lancé par la quasi-totalité de la presse et des partis politiques, 51% des électeurs de Corse ont rejeté la substitution d’une collectivité territoriale unique à l’actuelle collectivité territoriale de Corse et aux deux départements de la Haute-Corse et de la Corse-du-Sud.

Faisant fi du référendum, ce projet est adopté dans la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) de 2015, pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2018.

Nous revenons plus bas sur la “suppression de l’obligation de référendum” et sur ce qui se passe en Corse.

Guadeloupe – Martinique – Guyanne

Le 7 décembre 2003, nos concitoyens des Antilles, refusent des statuts qui dérogent à la loi commune de la République. Contrairement aux attentes, 73% des Guadeloupéens et 51% des Martiniquais rejettent la suppression des départements et leur régionalisation

Le 10 janvier 2010, une consultation proposait une autonomie accrue de la Martinique et de la Guyane, en remplaçant le statut du département et de la région par celui de Collectivité d’Outre-Mer. 79% des Martiniquais et 70% des Guyanais ont voté « Non »

Le 24 janvier 2010, seuls 25% des citoyens se sont déplacés pour donner leur avis sur la création d’une entité territoriale cumulant les prérogatives des départements et des régions. Le « oui » l’a emporté avec 68 et 57% des suffrages exprimés.

La Région Parisienne

La réorganisation de la région parisienne en 1964, effective en 1968, transforma les deux départements de la Seine et de Seine-et-Oise en sept départements : Paris (75), les Yvelines (78), l’Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94), et le Val-d’Oise (95).

Dans un premier temps, la fusion entre les Yvelines (78) et les Hauts de Seine (92) est envisagée. Aux conseillers territoriaux des Yvelines qui s’insurgent et réclament un référendum, Pierre Bédier, président (LR) du département répond :

« On sait très bien que ceux qui se déplacent ne viennent pas répondre à la question mais exprimer leur mécontentement général »

Source : Le Parisien (28 Janvier 2016)

Un document de travail sur le Grand Paris montre que la piste privilégiée est maintenant la suppression des 3 départements de la petite couronne. Les élus réagissent vivement et estiment que la suppression de ces départements (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine)

« conduirait immanquablement à la dégradation du service public ».

Source : France 3 (24 décembre 2017)

L’Alsace

Le 7 avril 2013, les électeurs d’Alsace ont rejeté le projet à la création d’une collectivité territoriale unique — la collectivité territoriale d’Alsace — par fusion de la région Alsace et des deux départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Les élus font bien peu de cas de la parole des électeurs puisqu’en décembre 2017, le gouvernement donne l’espoir d’une fusion des départements pour créer un

territoire d’expérimentation territoriale et européen pour la France.”

Source : France 3 (22 décembre 2017)

Suppression de l’obligation de référendum

Quand le peuple vote mal, on peut le faire revoter. On peut aussi supprimer le vote…

Le principe du référendum local a été introduit par la LOI organique n° 2003-705 du 1er août 2003.

Après les échecs des référendums de Corse (2003) , Guadeloupe (2003), Martinique (2003 et 2010), Guyane (2010), de la constitution européenne (2005) et le camouflet du référendum alsacien de 2013, les européistes vont chercher à supprimer l’obligation de référendum pour les réformes territoriales. Ils font toutefois face à la résistance d’élus qui comprennent la perte de démocratie de la mesure.

Le 12 Juillet 2013, soit 3 mois après l’échec du référendum Alsacien, est déposé en toute discrétion un amendement (article 9 bis B) visant à supprimer la condition de référendum pour les fusions de collectivités départementales et/ou régionale. Cet amendement proposé par le député UMP Hervé Gaymard, avec les soutiens du député écologiste Paul Molac (Morbihan), du rapporteur du projet, le député PS Olivier Dussopt (Ardèche) et implicitement de la ministre de la réforme de l’Etat et de la décentralisation Marylise Lebranchu (député PS du Finistère)

Le 7 Octobre 2013, l’article 9 bis B est supprimé par le Sénat.

Le 27 novembre 2013, l’article 9 bis B amendé est rétabli par la Commission des lois. La ministre Marylise Lebranchu est interpellée sur l’absence de référendum pour la création des nouvelles métropoles par les députés Marc Dolez et Patrick Ollier qui veulent maintenir les consultations du peuple.

Le 11 décembre 2013, l’article 9 bis B est débattu une nouvelle fois à l’Assemblée Nationale, en deuxième lecture. Au cours des débats, Marylise Lebranchu reconnaît que les départements ont une fonction de « proximité » que les régions n’ont pas :

« Il est très compliqué d’éloigner certaines politiques, comme l’action sociale, de la population. […] Les départements n’ont de sens que s’ils restent un échelon de proximité. Si certains d’entre eux se regroupent de façon volontaire, sans intervention du législateur, sans consultation des électeurs, cela pourrait être un facteur de déséquilibre au sein de certaines régions« .

Le 12 décembre 2013, l’article 9 bis B est adopté. La suppression de referendum se « limite » au seul cas des fusions de régions.

Le 17 décembre 2013, la commission paritaire mixte, composée de 7 députés et 7 sénateurs,  rétablit le principe du référendum.

Le 19 décembre 2013, dans le texte adopté, l’article 9 bis B devient donc l’article 8. Dans tous les cas de figure, le référendum reste la règle.

Le 18 Juin 2014 , Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve propose une nouvelle loi avec l’article 3 passé sous silence qui supprime l’obligation de consulter les citoyens pour les modifications territoriales.

Le 2 juillet 2014, le Sénat a toutefois majoritairement voté une motion de Jean-Pierre Chevènement demandant de soumettre à référendum un tel projet de loi affectant en profondeur

« l’architecture institutionnelle de notre pays » : « La création de grandes régions pose en elle-même une question démocratique. Une telle réorganisation du territoire peut-elle s’effectuer dans une telle précipitation sans un grand débat national ? » Il serait donc « juste et nécessaire de consulter le peuple sur le devenir de l’organisation globale des territoires ». Conclusion de la motion adoptée : « un référendum relève donc d’une véritable obligation démocratique ».

Mais le jour-même, l’Assemblée Nationale rejetait cette motion, contrant ainsi l’avis du Sénat.

Le 4 juillet 2014, le projet de loi est adopté par le Sénat . « Le II de l’article L. 4124-1 est abrogé »), son article 3 a bel et bien pour finalité la

« suppression de la condition de consultation obligatoire des électeurs en cas de modification des limites des régions et des départements, ainsi qu’en cas de fusion (fusion de régions, fusion de départements, fusion entre une région et les départements qui la composent) »,

selon un résumé sur le site du Sénat.

Le 23 Juillet 2014, Le texte est adopté à l’assemblée nationale, à 261 voix contre 205.

Le 30 octobre 2014 : 2ème lecture au sénat. L’obligation de consulter les populations reste supprimée.

Le 20 novembre 2014 : 2ème lecture à l’assemblée nationale. L’amendement pour supprimer l’article 3 n’est pas adopté.

Carlos Da Silva, rapporteur de la commission des lois, s’est servi du référendum Alsacien pour justifier l’abolition du référendum, lors du débat sur l’article 3, jeudi 20 novembre :

« La commission est défavorable à cet amendement [proposé par le député Marc Dolez et qui demande de rétablir l’obligation de consultation] parce que cette voie référendaire a été utilisée une seule fois… avec une forme d’insuccès.  »

Autrement dit, les Alsaciens n’ont pas adopté le projet (abstention massive et non du département du Haut-Rhin), il faut donc cesser de consulter les citoyens.

Conclusion

L’idéologie derrière les réformes territoriales est de démanteler la nation France afin de créer une Europe des régions.

Les Européistes ne cachent même pas leurs objectifs. Sur le site Vie-Publique.fr, on peut même lire :

Les régions profitent incontestablement de la construction européenne pour s’affirmer face à leur tutelle étatique, en prenant souvent Bruxelles comme interlocuteur, sans passer par leur pouvoir national. Elles tentent souvent de se regrouper entre elles de part et d’autres des frontières pour faire valoir leurs intérêts propres (régions de l’arc Atlantique, Catalogne française et espagnole, régions de l’axe central de l’UE, dit « banane bleue »…). La création du Comité des régions par le traité de Maastricht a confirmé cette tendance à dépasser le cadre étatique et à créer un lien direct entre régions et Union européenne.

Source : Gérard Onesta, écologiste, Vice Président du Conseil Régional de Midi Pyrénées

La LOI constitutionnelle n° 2003-276 du 28 mars 2003 relative à l’organisation décentralisée de la République a été la première pierre pour mettre fin au sage principe d’indivisibilité de la nation, qui énonce que la loi doit être la même pour tous.

Avec la mise en place d’une collectivité territoriale unique en Corse (refusé par les corses dans le référendum de 2003), on réalise que nos gouvernants, tous européistes, sont favorables au démantèlement de la France. D’une part, la 1ere phrase de notre Constitution est “La France est une République une et indivisible”. Créer une collectivité unique, c’est favoriser un sécession. Deuxièmement, accepter que le Corse soit dorénavant la langue par défaut de cette collectivité (évolution du logo au 1er janvier 2018 et propos de Gilles Simeoni relayés par la presse) montre que pour nos élites, il est déjà trop tard pour préserver notre unité nationale. Se pensant tout permis, les nationalistes corses multiplient les actes contre la constitution française.

Source : France Info (2 janvier 2017)

La Corse est le prélude au démantèlement de la France en tant que république une et indivisible au profit de l’europe des régions.

Le gouvernement Macron prépare déjà sa prochaine réforme constitutionnelle qui mettra peut être fin au principe du modèle de la République une et indivisible.

Source : La Gazette des communes (22 Novembre 2017)



72 réactions


  • troletbuse troletbuse 15 août 2020 10:03

    Il me semble avoir lu sur le tee-shirt d’un DJ à une fête de la musique : « Pede et fier de l’etre ».


    • doctorix, complotiste doctorix 15 août 2020 15:17

      @troletbuse
      Comte fait de l’Asselineau.
      En beaucoup moins bien.


    • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 2020 15:56

      @doctorix

      Oui je ne suis pas un énarque qui a fait ce genre de dossiers toute sa vie

      Je ne suis qu un amateur qui fait ce qu il peut pour réveiller les consciences.

      Vous avez le lien vers les conférences de monsieur Asselineau dans l article. Je serai content si des curieux la visionnent


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 19:22

      @Alexis Comte
      Je ne suis qu un amateur qui fait ce qu il peut pour réveiller les consciences.

      .
      Merci, mais ça fait 13 ans que nous faisons ce travail !
      Le problème n’est pas seulement l’information, c’est le verrouillage des médias, dès qu’il s’agit de l’UE, de l’euro & de l’OTAN.

      Vous avez une solution à proposer pour résoudre ce problème ?

      Si vous n’avez rien à proposer sur ce sujet, je ne vois pas l’utilité de créer un nouveau Parti pour faire des copié/coller des conférences d’Asselineau ?
      A part diviser, où sont les nouveautés dans votre démarche ?


    • foufouille foufouille 15 août 2020 19:24

      @Captain Marlo

      tu suces trop ton dieu, c’est tout.


    • Fergus Fergus 15 août 2020 20:46

      Bonjour, Alexis Comte

      Il existes des projets d’euro-régions, mais ils sont très marginaux et restent à l’état de fantasmes. En réalité, cette prétendue menace relève d’un gros bobard soutenu par Asselineau depuis belle lurette, mais qui n’a jamais vu le début du commencement d’une mise en oeuvre.

      A toute fins utiles, je vous signale, pour le cas où vous ne l’auriez pas remarqué, que dans la tentative de sécession de la Catalogne, l’Union européenne a pris le parti de... Madrid, et donc du gouvernement espagnol !


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 21:20

      @Fergus
      la tentative de sécession de la Catalogne, l’Union européenne a pris le parti de... Madrid, et donc du gouvernement espagnol !

      .
      Bien sûr, puisqu’ils veulent devenir un Etat indépendant, avec un gouvernement qui légifère !
      .
      Ils veulent une indépendance complète, par rapport à Madrid, mais aussi par rapport à Bruxelles ! Ce qui n’est pas ce qui est prévu dans l’Europe des régions.
      .
      Il ne s’agit pas de créer de nouveaux Etats indépendants, mais des régions bien soumises à Bruxelles.


    • mursili mursili 15 août 2020 23:14

      @Captain Marlo

      C’est pourquoi les européistes comptaient beaucoup sur les indépendantistes écossais pour affaiblir le Royaume-Uni et atténuer la portée du Brexit...


    • Alexis Comte Alexis Comte 16 août 2020 00:55

      @Fergus
      ça me parait tout à fait concrèt à moi

      Et toutes les réformes territoriales, fusions de département s’explique par cette grille de lecture. 

      En ce qui concerne la catalogne, je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre analyse, le leader indépendantiste a trouvé refuge à Bruxelles. 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Collectivit%C3%A9_europ%C3%A9enne_d%27Alsace

      http://www.euroregio.eu/fr/eu/AppJava/cat/index.jsp

      https://www.euroregion-naen.eu/leuroregion/qu-est-ce-que-euroregion/


    • sophie 16 août 2020 08:30

      @LindaRB94
      vous êtes parente avec Linda desoussa ?


    • babelouest babelouest 16 août 2020 09:56

      @doctorix
      NON, en beaucoup mieux !


    • babelouest babelouest 16 août 2020 09:59

      @Captain Marlo
      Tiens, il ne m’avait pas semblé, justement, que les Catalans indépendantistes voulaient se fâcher avec Bruxelles..... bien que ce fût effectivement judicieux.


    • babelouest babelouest 16 août 2020 18:03

      @Alexis Comte
      Personnellement j’évite les vidéos, surtout si elles sont longues, et surtout si ce sont certaines personnes qui parlent. Je préfère largement les textes.


    • Attila Attila 17 août 2020 00:19

      @babelouest
      On est deux.
      Avec les vidéos, c’est la galère pour faire des citations et pour analyser le texte, prendre des notes, etc.
      Les images, c’est pour les enfants.

      .


  • Schrek Séraphin Lampion 15 août 2020 10:08

    Démanteler la « nation » ne se décrète pas comme ça ! C’est une notion culturelle floue et ambiguë, résultat d’une histoire et d’un consensus social difficile à cerner.

    La nation Sami vit dans plusieurs états (Norvège, Suède, Finlande et Russie. Pour la démanteler, les états grignotent ses territoires de chasse, mais la nation Sami existe encore, malgré tout.

    Par contre, démanteler un état c’est plus facile. Il suffit de modifier les normes constitutionnelles, administratives et juridiques. On l’a vu avec l’implosion de l’URSS.


    • chantecler chantecler 15 août 2020 13:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Ah bon ?
      Je ne savais pas que le Frexit était passé ....
      J’ai du rater un épisode .
      Fifi tu nous ferais des cachoteries ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 19:54

      @chantecler
      Fifi tu nous ferais des cachoteries ?


      .
      Mélusine a voulu dire que le Frexit n’était pas « porté par la GÔooche », enfin, ce qu’il en reste, vu que les « classes laborieuses » votent désormais pour le Front National !
      .
      Cette division Gauche/Droite est obsolète depuis longtemps, puisqu’ils sont tous européistes, et que la seule opposition au libéralisme de collaboration, en France, c’est l’UPR & son programme CNR !


    • chantecler chantecler 15 août 2020 20:16

      @Captain Marlo
      Passque le front national c’est la gôche ?
      Je pensais que le FN avait secrété l’UPR .
      Ben oui , l’UPR a détruit le parti communiste ...
      Naan je rigole .


    • Attila Attila 15 août 2020 20:26

      @chantecler
      Non, le FN c’est pas la gôche, mais la gôche ayant abandonné des thème auxquels tenaient les classes populaires et ayant même abandonné ces classes populaires au profit des bobos et des minorités, cela a ouvert un boulevard à la stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen qui a récupéré ces thèmes, au moins dans le discours (en actes, c’est autre chose).

      .


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 21:31

      @chantecler
      Passque le front national c’est la gôche ?
      Je pensais que le FN avait secrété l’UPR .
      Ben oui , l’UPR a détruit le parti communiste ...

      .

      C’est un peu confus tout ça, mon petit chantecler, faut pas trop rester au soleil !
      .
      Certes, il y a beaucoup d’anciens militants et électeurs de la Gauche à l’UPR, mais c’est normal, l’UPR explique pourquoi il n’est pas possible de changer les Traités et que la Gauche persiste à faire croire le contraire...
      .
      Et même à la FI, les militants sont incapables d’apporter les réponses aux questions posées par l’ UPR. Mes condoléances....


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 21:46

      @chantecler
      Vous vous souvenez des conseils de Terra Nova en 2011 ?
      Ce think tank conseillait à la Gauche d’abandonner les classes populaires (à leur triste sort !), pour s’occuper des femmes, des migrants et des d’jeunes !
      .
      Il ne s’agissait pas de cibler de nouvelles catégories, mais de remplacer les anciennes... Le FN a bien compris tout le bénéfice qu’il pouvait tirer de cet abandon en rase campagne ! Désormais, il défend les travailleurs, à Paris..., mais vote pour le patronat à Bruxelles !
      .
      PS : Ne croyez pas que la situation de la Gauche me réjouisse, au contraire, elle me désole. Je préfèrerais de loin que la FI & le PCF acceptent de discuter avec l’ UPR sur la sortie de l’ UE & de l’euro !



    • chantecler chantecler 16 août 2020 07:24

      @Captain Marlo ,
      ...
      Voui, voui l’UPR explique tout !
      Et transforme même la gooooche en Gauche ...
      Rien de confus chez moi ,
      simplement parfois j’ai envie de rire .
      Tu me fais penser à la grenouille de la fable qui avec ses 1 % risque d’exploser .
      Normal puisque selon toi il n’y que l’UPR qui propose une analyse et des perspectives valables .(« je vous l’ai bien dit »)
      Bref dans notre pays les gens sensés , intelligents (et en désaccord avec la tournure de l’UE) sont tous à l’UPR 1 (1 comme 1 %) .
      Allez !
      La suite  smiley  au prochain épisode ...


    • babelouest babelouest 16 août 2020 10:39

      @Captain Marlo
      J’ai failli vous mettre trois étoiles. Les derniers mots étaient de trop : depuis quand l’UPR est-il le SEUL opposant à l’exécrable union européenne ?


  • jef88 jef88 15 août 2020 12:22

    LE VERITABLE PROBLEME :

    C’est la centralisation en cours !

    — Les communes existent encore , mais des com-com démesurées leur ont piqué le pouvoir au profit des villes !

    — les cantons (qui auraient été le cadre idéal de vraies com-com ) ont grossi de façon démesurée et les besoins des habitants d’une extrémité n’ont plus rien de commun avec ceux de l’autre .....

    — Les régions ;  quoi de commun, par exemple, entre Les Ardennes et le Haut Rhin ? ? ? ? à part les impôts ...


  • njama njama 15 août 2020 12:35

    L’État français verse de l’argent à l’U€, une quote-part de son budget, qui le redistribue aux Régions en fonction de leur capacité à traduire les directives de l’U€ et réaliser les modifications structurelles de son Programme.

    L’€uro est la carotte pour faire avancer bourriquet, les Régions récalcitrantes se verront appauvries.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 13:21

    Mendésenne depuis toujours, pour moi cela va de soi. Pierre Mendes France n’était-il pas avant tout d’ascendance juive portugaise et séfarade. Mon guide spirituel. Dans la lignée rocardienne. Heureuse de savoir que mon proche a fait de long parcours en planeur avec Rocard, mendésien. Et en plus dans le célestar d’astrothème, mon thème et le sien font 100 pou 100 d’affinité. Un rêve qui un jour se réaliserait. Qui sait,...


    • Gollum Gollum 15 août 2020 13:27

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Heureuse de savoir que mon proche a fait de long parcours en planeur avec Rocard

      Ah.. Lui aussi il plane !

      Qui se ressemble s’assemble..


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 13:35

      @Gollum Pourtant, il déteste le Ricard. 


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 13:56

      @Gollum le régionalisme comme indiqué dans le thème de PMF est de type : cancer-maison quatre (les origines identitaires, la matrice, la lune), taureau (le territoire, la préservation de la bio-diversité : vénus-lune), capricorne (les limites). La république est plutôt de tendance sagittaire-verseau (égalité, fraternité,poil au nez,...) Pour le moment toutes les planètes se trouvent en capricorne-taureau-poisson (neptune-covid). Le Taureau est aussi le signe de l’Europe (cf mythe du MinoTAUre,...). Uranus dans le signe du taureau, c’est un peu la révolution mais dans une version plus de repli régionaliste et terrien. Nous verrons la suite...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 13:33

    En Belgique, la N-VA et les socialistes ont manqué s’associer. Convergence au niveau régional. Mais la Flandre plus extrême, donc fédéraliste. Je pense que pour le nord, il faut se référer aux celtes du nord (Gaule celtique). 


  • zygzornifle zygzornifle 15 août 2020 13:39

    On a plus de chance d’arriver a une Europe Saoudite ….


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 14:04

    Démanteler, c’est saturne (défusionner de la mère d’origine). Mais la région c’est le fait inverse (réunir dans la matrice originelle et identitaire le soi narcissique épanoui comme une fleur (dynamique cancer lion). C’est la quadrature du cercle. Le rêve saturnien est de tuer l’identité pour la fondre dans une institution anonyme (les banques) et uranien dans un idéal d’égalité (le socialisme). 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 14:34

    La question de fond qui se pose : comment préserver son identité et son narcissisme sans fusionner avec notre origine (maternelle ou paternelle). Toutes les guerres de territoires ont comme origine une nécessité de sortir de l’inceste et la fusion avec le même, l’identique (l’étranger étant l’autre). Raison pour laquelle de nombreux couples ont été confrontés au divorce avec le confinement. Certainement pas en tuant l’identité par le conformisme à un principe d’égalité. Pour construire des portes, il faut un mur.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 août 2020 15:10

    Le grand oublié des symboles mythologiques et planétaires, c’est mercure (Hermès). Il est pourtant le seul à permettre la quadrature du cercle. C’est le psychopompe. Le diplomate, le messager, le langage, la parole. Dans un conflit, il est toujours conseillé de se parler, d’écrire, de négocier.... C’est celui qui voyage des racines à la cime des arbres. Comme l’écureuil. C’est le GRAND HERMES TRISMEGISTE. Ne pas demander l’avis du peuple (la lune) au prétexte qu’elle n’a pas l’instruction, c’est lui couper le bec. Et pourtant le peuple, c’est celui qui parle par son âme. Donnez-lui aussi le droit de donner sa voix. 


  • kirios 15 août 2020 15:26

    Alexis Comte « La Corse est le prélude au démantèlement de la France en tant que république une et indivisible au profit de l’europe des régions. »au risque de vous déplaire , la Corse est une nation colonisée et dans l’esprit et dans les faits la France , et la majorité des français , l’ont toujours considérée comme telle. un exemple frappant : la colonisation de peuplement n’a jamais été aussi forte

    je vous précise que je suis pour le frexit , pour la désintégration de la communauté européenne , et pour toutes les démarches nationalistes


    • Alexis Comte Alexis Comte 15 août 2020 16:06

      @kirios

      Malheureusement les nationalistes corses demandent une corse indépendante au sein de l UE

      Par ce fait, je les considère comme des pions des europeistes


    • kirios 15 août 2020 19:48

      @Alexis Comte
      j’aurai été d’accord avec vous si vous aviez écrit :

      Malheureusement les « nationalistes » corses demandent une corse indépendante au sein de l UE

      Par ce fait, je les considère comme des pions des europeistes

      mais bon il est vrai que les élus « nationalistes » correspondent totalement à votre appréciation

      les vrais nationalistes corses ne sont pas européistes


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 21:52

      @Philippe Huysmans
      Malheureusement les nationalistes corses demandent une corse indépendante au sein de l UE

      C’est ce que leur font croire les dirigeants autonomistes, mais ce n’est pas possible ! Les régions allemandes ou italiennes appliquent les Traités européens.

      En attendant leur pseudo indépendance, au lieu de s’occuper de la sortie de l’ UE, ils s’occupent de leur région. Diviser pour mieux régner, c’est toujours ça de pris pour gagner du temps...


    • Alexis Comte Alexis Comte 16 août 2020 01:08

      @kirios

      je suis d’accord, j’aurais du mettre des guillements, s’ils demandent à rester dans l’UE, ce ne sont que des nationalistes d’opérette

      mais comment peuvent ils être élus ? Les corses aussi se font ils manipuler ?


    • kirios 16 août 2020 08:06

      @Alexis Comte
      « Les corses aussi se font ils manipuler ? »
      oui, de toutes les façons et même par des candidats « nationalistes »  çà a été mon cas  


    • kirios 16 août 2020 15:13

      @hilarionlefuneste
      « en 1995 la commission européenne a découvert ébahie que 85%du cheptel bovin français était en Corse !!!! »
      2 questions :
      qu’a t ’elle fait ?
       QU ’A FAIT LÉTAT FRANÇAIS (Balladur et Pasqua) ?
      aujourd’hui, 16 Aout 2020 , la situation a empiré, les vaches en divagation envahissent les routes , sont à l’origine d’accidents mortels , fpnt des dégats matériels.... sous les yeux protecteurs des prefets consécutifs
      pour votre information les primes agricoles sont une vaste escroquerie qui n’a qu’un seul but : détricoter l’agriculture.
      ouvrez les yeux la communauté européenne détruit tout ce qui est productif : l’industrie , l’agriculture , les emploies


  • Esprit Critique 15 août 2020 16:42

    « Le gouvernement Macron prépare déjà sa prochaine réforme constitutionnelle qui mettra peut être fin au principe du modèle de la République une et indivisible ».

    Effectivement quand Macron prétend lutter contre le « Séparatisme » par une Loi, L’idée même de séparation étant anti constitutionnelle, Macron vise donc bien la destruction de la république une et indivisible pour introduire une partition islamique.

    Hollande a décidé sur un coin de table que pour empêcher le FN de l’époque de gagner une région, ce qui se profilait logiquement, au vu de son talent présidentiel, de refaire le découpage électoral des élections régionales et donc de modifier nos régions !

    La France est livrée a un Pervers après un incompétent qui massacrent la Nation qu’il sont censé protéger. Seul un traitement militaire et non un traitement politique peuvent régler ce genre de crimes.


  • I.A. 15 août 2020 17:40

    @Alexis Comte

    Je ne comprends pas bien votre article, ayant l’impression qu’il se borne à rappeler des faits authentiques.

    Je ne connais pas trop bien ces histoires de « particularités régionales », mais j’ai travaillé quelques années à Bruxelles. Pour la CEE.

    Or ce que vous dites n’est un secret pour personne. Les programmes détaillés de la CEE sont disponibles à qui cherche ou à qui en fait la demande.

    • Effectivement, l’objectif est de centraliser les pouvoirs, donc de régionaliser l’Europe.
    • Effectivement, cette centralisation mènera, comme partout où cela a été fait, à un appauvrissement des biens, des services, des autonomies et des « particularités » (si tant est qu’il y en aient vraiment, hors les AOP et autres AOC...)

    Aujourd’hui, les Etats ne sont ni plus ni moins que des entreprises :

    • Qui se font concurrence sans aucune pitié
    • Qui se regroupent par centres d’intérêts (consortium, cartel, holding, trust)
    • Qui vont progressivement « disparaître », pour ne laisser place qu’aux « meilleures » d’entre elles (exemple : Chine / E.U. / Europe / Inde... )

    Vous ne pouvez plus revenir en arrière, c’est beaucoup, beaucoup trop tard. D’ailleurs je me demande encore si la G.B. va « sortir » de l’Europe.

    Vous ne pouvez qu’essayer d’améliorer la vie autour de vous, monsieur. Faire en sorte que ça ne se passe pas trop mal pour ceux qui vous entourent. Sauf à vouloir être l’élu de quelque groupe  élu qui finira par se renier, ou plier, tôt ou tard. Comme d’autres avant vous.

    Parce que vraiment, c’est un rouleau compresseur que vous avez en face de vous.

    Quant à une Corse indépendante... vous croyez qu’elle serait bonne pour la totalité du peuple Corse ? Ou juste pour la mafia locale ? Le tourisme deviendrait une manne dont les Corses ne pourraient plus se passer, n’ayant plus l’argent de l’Etat Français. Vous devinez comment ça transformeraient vos paysages de cartes postales ? Ou pas ?

    Excusez-moi si je vous parais cynique, c’est seulement du réalisme.



  • Michel DROUET Michel DROUET 15 août 2020 19:24

    “La France est une République une et indivisible”.

    Tout est dit ! Après il faut considérer l’existence des départements (création totalement artificielle pour faciliter les déplacements vers le chef lieu...) qui existeront toujours avec les Préfets dont le rôle vient d’être renforcé en matière de prévention sanitaire et se poser la question de l’existence des conseils départementaux qui exercent des compétences pour le compte de l’Etat et qui nous coûtent cher en fonctionnement. On a tendance à faire l’amalgame entre le département subdivision territoriale de l’Etat et le « Département » instance élue. Ce n’est pas anodin de maintenir la confusion comme vous le faites... 


    • babelouest babelouest 16 août 2020 12:46

      @Michel DROUET
      Sauf que l’État ne peut du fait de son statut n’être que d’un rôle de coordination entre des départements forcément disparates en raison de questions climatiques, géographiques, historiques. Lui restent les fonctions régaliennes (monnaie [à discuter] Défense, relation avec les autres nations, voire commerce pour les rares ressources qui nous sont absentes).


    • Michel DROUET Michel DROUET 16 août 2020 19:48

      @babelouest
      Pas d’accord : les budgets des Conseils Départementaux concernent à 60/70 % des dépenses d’aides sociales qui relèvent de l’Etat qui les a déléguées. Il y aurait intérêt à ce que l’ensemble des prestations sociales soient gérées et payées par l’Etat, on y verrait plus clair et l’Etat devrait faire face à ses obligations.
      D’autre part, le caractère disparate des territoires est avant tout géré par les communes et intercommunalités, l’intervention des conseils départementaux étant aujourd’hui insignifiante en ces domaines.


    • babelouest babelouest 17 août 2020 05:41

      @Michel DROUET
      Les « intercommunalités » imposées de haut sont à bannir, qu’on nous rende nos cantons !


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 août 2020 08:12

      @babelouest
      Y’a du boulot à faire pour qu’on vous rende vos cantons. Vous avez vu comment ils ont été charcutés afin de permettre la parité homme/femme ?

      au Conseil Départemental Les « cantons » n’existent plus, ils sont simplement devenus des circonscriptions électorales aux contours incertains et décalés de la vie locale . Il faudra en faire votre deuil. Au fait, connaissez vous les noms de vos deux conseillers départementaux ? Avez vous besoin de les voir et si oui, pourquoi ?
      Et que dire des cantons dans les villes ? ça ne veut rien dire depuis longtemps. Ils sont uniquement là pour permettre aux élus des villes de cumuler leur mandat avec celui de conseiller municipal et parfois celui de conseiller communautaire.
      Non, le Conseil Départemental ne sert plus à rien et il faut le supprimer. Au passage, nous ferons l’économie des coûts de fonctionnement de cette assemblée fantoche.


  • Octave Lebel Octave Lebel 15 août 2020 20:18

    « La Corse est le prélude au démantèlement de la France en tant que république une et indivisible au profit de l’Europe des régions. Le gouvernement Macron prépare déjà sa prochaine réforme constitutionnelle qui mettra peut être fin au principe du modèle de la République une et indivisible. »


    Merci pour cette synthèse.Je trouve cela très intéressant. Au fond respire ici et se donne en mots ce qui se vit dans le pays depuis un bon moment déjà sans que cela soit toujours bien clair ou évident grâce au brouillage entretenu par les médias de grande diffusion aux meilleures heures d’écoute et au goût de nos élus pour l’entre-soi. Vous pensez bien qu’ils redoutent ce genre de prise de conscience et de dynamique.

    Je pense qu’au moment présent, état, nation sont deux notions intimement mêlées comme lorsque les membres du Conseil National de la Résistance se rassemblaient pour se donner les moyens de se projeter dans l’avenir et écarter le danger commun. La dissolution progressive des deux est évidemment à l’œuvre de la part de ceux qui nous désignent comme des « gaulois réfractaires » sans se rendre compte combien ils se caricaturent eux-mêmes en usant de telles formules.

    Je pense que le danger désigné est bien là depuis un moment déjà, inscrit comme un objectif stratégique et qu’il ne faudrait surtout pas le sous-estimer. Qu’il y a toute une clientèle politique ravie de l’aubaine de nouvelles carrières qui se prépare. Avec quelle légitimité ?

     


  • mursili mursili 15 août 2020 20:19

    Le gouvernement fédéral, l’Allemagne a dans ce domaine une expérience déjà longue, pas la France. Bienvenus dans le quatrième Reich ! Après, s’il est des Français qui trouvent ce projet enthousiasmant, amen !


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 août 2020 21:13

      @mursili
      Après, s’il est des Français qui trouvent ce projet enthousiasmant, amen !

      .
      Ceux qui le trouvent enthousiasmant croient naïvement qu’ils pourront faire ce qu’ils veulent, alors qu’ils devront appliquer les Traités.
      .
      Mais je pense aussi que ceux qui politiquement soutiennent ce projet, comme les Verts, savent très bien de quoi il retourne.
      Il suffit d’écouter Emmanuelle Cosse, sur la fin des Etats, tout est dit !
      Les Verts ne roulent pas pour l’écologie, mais pour l’oligarchie.


  • keiser keiser 15 août 2020 22:03

    A propos du logo territorial Corse :

    Il faudrait peut-être leur dire que le masque : on ne le met pas sur le front. smiley


  • nono le simplet nono le simplet 16 août 2020 06:47

    tiens ! un nouveau chantre de la démocratie !

    inscrit en Juin ... premier article le 25 juillet ... modérateur le 11 Aout ...

    et 34 articles votés négativement en 5 jours ...

    c’est beau à voir un vrai démocrate !


    • nono le simplet nono le simplet 16 août 2020 08:46

      @Survivant
      c’est pas un dissident de l’UPDR ? (pas pu m’en empêcher)


    • nono le simplet nono le simplet 16 août 2020 09:24

      @Survivant
       smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 16 août 2020 10:42

      @nono le simplet Ce n’est pas du tout le reflet de la réalité. Ayant vérifié, noté bien plus positivement que je ne pensais,... mais vu la présence élevée du trop sur Agora, je ne sais ce que cela représente vraiment. Nous sommes tous très différents.


    • nono le simplet nono le simplet 16 août 2020 10:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      tout dépend pour et contre qui il a voté ... c’est suppositoire mais j’ai dans l’idée qu’il vote au feeling et non à la qualité ... 


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 16 août 2020 10:55

      @nono le simplet je ne sais pourquoi j’ai écris « trop » à la place de « trolls »...


    • Gollum Gollum 16 août 2020 11:07

      @nono le simplet

      Nan, mais faut relire la prose de la Mélu...

      Ayant vérifié, noté bien plus positivement que je ne pensais,...

      Cela indique qu’elle a compris de trabiole (comme d’hab) et qu’elle a compris que c’est le gars qui a été voté positif (d’où sa référence aux trolls) et non pas lui qui a modéré positivement...

      Eh oui c’est la Mélu... Faut toujours traduire.. smiley


  • babelouest babelouest 16 août 2020 10:30

    Je pense que le sujet est brûlant : les trolls abondent. Cela ne relève hélas pas le niveau des interventions.

    .

    NOUS le Peuple français, savons que dans notre unité réside notre force, dans notre langue notre rayonnement, dans notre Histoire notre raffinement. Mais aussi : être français, c’est être convaincu de participer à une belle aventure collective, ce n’est lié ni à notre origine, ni à nos nuances de cheveux, d’ongles, de peau, ni à notre sexe, ni à nos handicaps ou talents, ni à nos convictions éthiques, politiques ou philosophiques. Nous sommes TOUS différents, c’est une belle base pour notre force collective.


    • vraidrapo 16 août 2020 16:41

      @babelouest
      être convaincu de participer à une belle aventure collective,

      Je pense franchement qu’il y a un trop plein « d’idéologues », d’incivisme et de consumérisme dans ce qui reste de ce pays. Si j’avais 40 ans aujourd’hui, je ferais mes valises direction un pays franco ou anglophone où il y a du boulot et un niveau minimum de démocratie. Sauf USA et UK bien sûr !


    • Zolko Zolko 16 août 2020 17:26

      @babelouest

      NOUS le Peuple français

       
      et que faites vous des peuples Corses, Basques, Bretons et Normands ? Le peuple français n’existe pas, c’est juste le dernier chiffon rouge qu’on agite devant les nanards.

  • babelouest babelouest 16 août 2020 12:25

    A propos : j’ai retrouvé mon analyse des raisons qui m’opposent à Étienne Chouard (que j’aime bien comme lanceur d’alerte courageux et pertinent) sur le point précis du tirage au sort à la place d’élections :

    http://babalouest.eklablog.com/le-tirage-au-sort-est-il-la-panacee-ou-une-fausse-bonne-idee-voire-une-a155670822

     Bien entendu ce choix entre l’élection et le tirage au sort est largement dépassé par moi pour la gestion de la France et de sa nation, par la nécessité de faire primer à chaque fois que c’est possible le vote direct après concertation, sur les Grands Sujets. Si la télévision était à nouveau au service du Peuple, comme il y a 60 ans, et malgré les très exagérées (exagérées par les « socialistes » de l’époque) mainmises du Pouvoir sur l’information, on pourrait très facilement mettre en place des émissions passionnantes et instructives, permettant de juger sur pièces les avantages et inconvénients de tel ou tel projet. Il suffirait de virer les propriétaires actuels de ces chaînes, avec ou SANS indemnité (de toute façon, les plus utiles pour eux travaillent à perte).

    .

    Il y a plus de 50 ans, j’étais encarté dans un parti de jeunes gaullistes, et dans la délégation où j’étais la question sociale était trèèès prédominante (ce n’était pas le cas partout). C’est pourquoi aujourd’hui je ne rougis pas de ce choix, bien au contraire. On se réfèrera aux félicitations de De Gaulle lui-même à Frédéric Loichot. Bien entendu, depuis mes convictions se sont affinées (en 50 ans, c’est normal), mais la ligne directrice n’a pas changé. Je n’ai jamais été de droite, tel qu’on le définit généralement, ni « de gauche » tant c’est caricatural. Je suis seulement devenu un peu plus révolutionnaire.

    .

    .Un vieil ami très cher (il aurait pu être mon grand-père) de cette époque-là, avait coutume de rappeler son slogan, datant sans doute de la création du CNR, « Nous sommes le gaullisme révolutionnaire ! ». Il avait bien des années auparavant écrit un tract, pour bon à tirer, et me l’a montré. Sur la page déjà jaunie, figuraient en bas ces quelques lettres : VU, CdG. Il en était très fier.

    .

    Un de mes amis de cette époque-là devint plus tard député. Je ne sais pas ce qu’il est devenu maintenant, mais je crains qu’il ait perdu un peu de cette flamme qui nous animait. De toute façon, maintenant nous ne pouvons plus que donner des conseils aux plus jeunes (je ne parle bien entendu pas des personnes (!) qui forment encore de justesse la majorité absolue du Parlement Croupion actuel, qui ne pensent qu’à LEUR carrière-« propre* »)

    .

    *propre comme l’arrière-train d’un singe qui s’est assis sur un régime de bananes pourries, et encore je suis poli.


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 16 août 2020 15:56

    @ Alexis Comte,

    J’ai répondu à vos questions posées le 16 août à 1h04’’ au-dessous de votre article

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-democratie-et-la-souverainete-226373#forum5826483

    Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous serez très aimable de me l’indiquer. Au moins par un « Vu ».

    Bien à vous.

    Thierry Saladin


  • moderatus moderatus 18 août 2020 08:04

    Bonjour Alexis

    l’Europe fédérale et le mondialisme prônés par nos dirigeants passe obligatoirement par l’abandon de la nation, de sa culture et de son identité.

    L’enjeu de 2022 sera mondialisme ou souverainisme.


Réagir