jeudi 11 avril - par Pierre Sarramagnan-Souchier

Encore un nouveau délai pour le BREXIT : L’Union Européenne a déjà perdu 40 ans !

 

Alors que l'Union européenne a accepté que la Grande-Bretagne puisse avoir un nouveau délai flexible jusqu'au 31 octobre 2019 pour éviter un Brexit dur, il faudrait quand même se poser la question d’une clarification claire de ce divorce qui n'en fini pas de trainer en longueur. En un mot ces Anglais nous prennent vraiment pour des cons.

 (Réf. : Brexit : les Européens optent pour un report flexible jusqu’au 31 octobre. Londres pourra toutefois quitter l’Union européenne avant cette date, dès que son Parlement aura ratifié un accord. https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/11/brexit-les-europeens-optent-pour-un-report-flexible-jusqu-au-31-octobre_5448644_3210.html et Brexit : les Européens piégés vont devoir accorder un nouveau délai pour préparer un nouveau deal de divorce : https://www.atlantico.fr/decryptage/3570127/brexit—les-europeens-pieges-vont-devoir-accorder-un-nouveau-delai-pour-preparer-un-nouveau-deal-de-divorce)

C’est quand même franchement agaçant de constater que ceux-là même qui ont refusé la monnaie de l’Euro et se sont continuellement tenus en retrait sur les avancées sociales de l’Union européenne, veuillent maintenant avoir le beurre, l’argent du beurre et aussi la crémière ! Un comble quand même !

L’ancien Président Français Valéry Giscard d’Estaing pense d’ailleurs qu’il faudrait maintenant que les choses soient claires. A la question qu’on lui posait début avril 2019 : « Le Brexit est-il dommageable pour l’Europe ? »

Il répondait : « Les Anglais n’ont jamais vraiment fait partie de l’Europe. Ils veulent vivre indépendamment de l’UE, ça a toujours été comme cela. » Et à cette autre question posée : « Leur départ est donc une clarification ? » Il répondait par l’affirmative ! (http://www.leparisien.fr/politique/valery-giscard-d-estaing-les-elections-europeennes-donnent-lieu-a-une-agitation-inutile-05-04-2019-8047383.php)

 

Que l’on se rappelle quand même qu’ils ont volontairement fait l'impasse d'une Europe sociale (imposé par le veto de l'Angleterre pendant plus de 40 ans !)

Résultat nous avons perdu 40 ans d’une Europe sociale ! (Cf. : 2019 : Pour une Europe à visage humain ! : https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/2019-pour-une-europe-a-visage-211181 )

Il semble d’ailleurs que d’autres personnes comme Jacques Delors et Michel Rocard pensent que la Grande-Bretagne devrait choisir clairement ses positions :

En 2012 : Jacques Delors invitait Londres à quitter l’UE : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/jacques-delors-invite-le-royaume-uni-a-quitter-l-union-europeenne_1203673.html

Brexit. Michel Rocard pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE : http://www.ouest-france.fr/europe/brexit/brexit-michel-rocard-pour-la-sortie-du-royaume-uni-de-lue-4319829

Valéry Giscard d’Estaing : "Brexit ou pas, l’Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes" : http://www.atlantico.fr/decryptage/valerie-giscard-estaing-brexit-ou-pas-europe-28-est-pas-gouvernable-sans-reformes-profondes-jean-marc-sylvestre-2738769.html

Le problème de l’Europe, c’est le peuple ! : http://www.marianne.net/probleme-europe-c-est-peuple-100243883.html

 

Enfin, pour conclure, les Anglais sont-ils fiables dans leur nouvelle demande de délai pour éviter un Brexit dur ?

Pour ma part je me pose la question de leur fourberie car, depuis le 25 octobre 1415 à Azincourt, les Anglais ont perdu une crédibilité certaine sur leur comportement loyaux et chevaleresques après le massacre des prisonniers français (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d%27Azincourt#Le_massacre_des_prisonniers_et_blessés_français). Cette bataille, où la chevalerie française a été mise en déroute par des soldats anglais est souvent considérée comme la fin de l'ère de la chevalerie. Alors 600 ans après on aurait avantage à s’en rappeler (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d%27Azincourt)

Si c’est pour nous embourber encore une fois de plus dans les marécages d’une hypothétique sortie en douceur de l’Union européenne pour sauver leur libéralisme économique, les Européens devraient dire non, car les délais de plus de deux ans de négociations sont maintenant terminés et il convient de construire maintenant une Europe sociale à 27 qui a trop tardé…

 

Bien à vous !

Votre européen de service !

Pierre Sarramagnan-Souchier, le 11 avril 2019.

Ex candidat "décroissant" aux élections européennes de 2014 : 
http://pierre.souchier.free.fr/europeennes2014/cec_questionnaire_europeennes_2014.pdf
 



90 réactions


  • jacques 11 avril 11:40

    Merci de votre article, je m’interroge de plus en plus sur ce « théatre », la traité européen est clair : si un état demande la sortie de l’EU , cela se fera après deux ans, ce delai de 2 ans ne peut être augmenté à l’infini. Donc cette situation est une sorte de série à l’américaine pour faire un bruit médiatique ( c’est réussi) laissant à penser que l’on peut sortir de l’Eu alors qu’il n’en est rien, tout ceci cadré sur la date du vote pour l’Eu le mois prochain.


  • Loatse Loatse 11 avril 12:25

    Je vais finir par croire au vu du bazar ambiant chez nos voisins grands bretons, que dés la décision prise par un état membre de sortir de l’UE, via le fameux article 50, ce même état membre se voit livrer un semi remorque de formulaires à remplir.dont les formalités (exemple taxes douanières, zones de pêche) se doivent d’être discutées au parlement anglais, puis une fois approuvées faire l’objet d’un débat au parlement européen..

    sinon, je ne vois pas ce qui justifierait ces multiples reports.. ??? M’enfin ca serait bien d’activer les choses vu que déjà nos pêcheurs respectifs s’éperonnent à coup de chalutiers sur la manche...les anglais non soumis à l’obligation de préservation d’espèce (en occurence la coquille saint jacques) contrairement aux normands..

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/28/2858275-pecheurs-normands-anglais-battent-pleine-mer-coquilles-saint-jacques.html

    et ils veulent qu’on leur accorde des faveurs alors qu’ils se fichent bien que dans le futur il n’y ait plus une coquille saint jacques dans le secteur ?

    Manquent pas d’air les rosbifs ! smiley


    • Kapimo Kapimo 12 avril 02:53

      @Loatse

      Les multiples reports sont dus au fait que la classe politique britannique ne veut pas sortir de l’UE, et que l’accord de sortie proposé par l’UE est par ailleurs pire que de rester dans l’UE (tu continues à payer afin de conserver un accès au marché, mais tu n’es plus impliqué dans les décisions et dans l’établissement des règles futures ....). Comme pour tous les référendums précédents aux résultats contraires à l’UE (France, Irlande, Hollande etc), la classe politique européenne essaie de trouver un moyen pour ne pas respecter le vote populaire, d’ou les reports...


    • Alcyon 12 avril 12:08

      @Kapimo
      « le vote populaire ». Celui où on a regroupé toutes les formes de sorties pour arriver à un piteux 52% puis qu’on évoque pour justifier n’importe quelle forme de sortie qui, naturellement, devient ultra-minoritaire ? Celui qui promettait de ne plus être membre du club, tout en utilisant toutes les facilités du club sans payer de cotisation, ni son compte bar ?

      Mais le top des arguments des brexitards est quand même « respecter le vote populaire ». Ben ok, alors on accepte l’union douanière sur la table inter-parti, une majorité du parlement se dégage et il suffit que le prochain premier ministre respecte cet accord. Mais non, ils ne veulent pas « un gouvernement ne peut lier le prochain gouvernement ». Mais le gouvernement actuel doit rester lié à la promesse de Cameron d’implémenter le résultat d’un référendum indicatif.

      Soyez au moins cohérents avec vous-même que diable.


  • Salade75 11 avril 13:18

    Bonjour,
    J’avoue suivre de loin ce mélodrame, et ne pas trop comprendre finalement qui ne veut pas que les anglais sortent, ni pourquoi.
    Ce qui est sûr, c’est que les anglais ont toujours été de redoutables négociateurs, prêts à tout pour arriver à leur fin et qu’à ce titre, le Brexit est probablement au moins aussi dangereux pour l’UE que la Grande Bretagne.

    Mais autre chose m’interpelle : ces politiciens qui passent leur vie à nous faire la morale sur notre inertie au changement sont infichus, alors qu’ils avaient 2 ans pour le faire, d’arriver à boucler un projet dans les temps qu’ils ont eux-mêmes fixés !

    On paye 43 000 fonctionnaires, 750 élus et leurs hordes de conseillers et ils n’y arrivent pas.

    Nous sommes vraiment dirigés par des brèles !


    • Kapimo Kapimo 12 avril 02:56

      @Salade75
      Il faut arreter de dire « les anglais ». Comme en France, la classe politique n’a pas les meme souhaits que la population, d’ou les reports et autres contorsions.


  • gaijin gaijin 11 avril 14:54

    mais bien sur !

    il faut remonter a azincourt pour comprendre que les anglais ne servent que leurs propres intérêts ....comme les allemands d’ailleurs ......et comme n’importe qui sauf bien sur les français qui sont persuadés que de pouvoir fonder une utopie dans un marigot de crocodiles ........illusion au service d’une élite traditionnellement traitre a son pays.

    «  il convient de construire maintenant une Europe sociale à 27 qui a trop tardé »

    et ça va marcher comment ?

    les lobbys vont disparaitre ? junker va devenir démocrate ? .....

    un europe sociale ça ne peut être qu’une chose ( voulue par le système financier qui a besoin d’esclaves ) : le nivellement par le bas .....

    processus au court duquel les français doivent se réjouir de finir de tout perdre ( par français j’entends ceux qui vivent en france car n’ayant pas les moyens de partir dans d’autres pays plus pauvres pour y vivre plus riches ) .est on censés attendre 40 ans de plus que cette nouvelle illusion se délite ?

    ou faire plus rapide ? : FREXIT


  • Trelawney Trelawney 11 avril 15:14

    En acceptant un report au 31 octobre 2019, Angela Merkel (car c’est d’elle que vient cette idée saugrenue) vient de montrer aux Anglais qu’elle n’a pas de petite culotte.

    Pour cette dame qui est une truffe en matière économique, c’est à dire qui ne sait pas se projeter plus loin que le mois en cours, la sortie de l’UE sans accord est préjudiciable pour la vente de ses voitures. Parce que la vison mercantile allemande a ses limites, l’industrie allemande est en pleine déconfiture. Donc il faut préserver coûte que coûte le peu de part de marchés qu’il leur reste.

    Les anglais n’ont plus qu’à attendre le 29 octobre pour présenter un protocole d’accord à leur avantage en prenant soin de détaxer les berlines de luxe allemandes pour le plus grand plaisir de Merkel.

    Une fois le brexit acté, les anglais reviendront sur leur accord en retaxant les voiture étrangères.

    Merkel se dira encore une fois : « Ahhh Schweinhund je me suis fait avoir ! »

    Malheur à ceux qui ne connaissent pas l’histoire de leur pays. A chaque fois que l’Allemagne a été en conflit avec l’Angleterre, elle s’est toujours fait baisser dans les grandes largeurs


  • samy Levrai samy Levrai 11 avril 15:59

    Les mêmes forces qui se sont assises sur le referendum français de 2005 sont à la manœuvre, pour ne pas honorer la volonté du peuple. Nous faisons face a un euro fascisme et May n’est qu’une euro atlantiste chargé de faire sortir son pays de l’UE alors qu’elle ne le veut pas .

    Article on ne peut plus nul , opéré par un décérébré qui regarde trop la télé de progagande


  • Legestr glaz Legestr glaz 11 avril 17:50

    Vous écrivez :« C’est quand même franchement agaçant de constater que ceux-là même qui ont refusé la monnaie de l’Euro et se sont continuellement tenus en retrait sur les avancées sociales de l’Union européenne ».


    Je ne comprends pas très bien. De quoi parlez-vous en évoquant « les avancées sociales » de l’Union européenne" ? J’aimerai bien être éclairé. Merci. 


    • Trelawney Trelawney 12 avril 07:47

      @Legestr glaz
      Je ne comprends pas très bien. De quoi parlez-vous en évoquant « les avancées sociales » de l’Union européenne" ?

      Vous vous n’avez jamais entendu parler de la « théorie du ruissellement »


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 09:59

      @Trelawney

      Tout s’explique alors. Le ruissellement bien sûr ! 


    • Attila Attila 12 avril 12:17

      @Trelawney
      "vous n’avez jamais entendu parler de la « théorie du ruissellement »
      Il arrive que cela marche. Exemples :
      Dominique Strauss-Kahn a ruisselé sur un femme de ménage au Sofitel de Nouillorque. Après quelques péripéties judiciaires, Nafissatou Diallo a récupéré une somme qui lui a permit d’ouvrir un restaurant. Elle est passée de femme de ménage à patronne de restaurant, le ruissellement a marché.
      Le président offe ze united states, Bill Clinton a ruisselé sur une stagiaire. Elle a raconté son histoire dans un livre qui s’est bien vendu. Pour elle aussi le ruissellement a marché.

      .


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 avril 18:06

    Bonjour,

    .

    C’est pas parce-que la Grand Bretagne sort de l’UE qu’il n’y aura plus d’obstacles à une Europe dit sociale !

    .

    La seule solution pour reprendre notre destin en main est de sortir à notre tour de l’UE (abroger le TFUE et TFUE) en passent par le FREXIT.

    .

    40 ans ... et oui, cela fait également 40 ans qu’on nous promet une autre Europe...une Europe qui n’arrivera jamais, car les intérêts entres les pays sont trop divergentes, sans y oublier que l’oligarchie et catégoriquement opposé à une Europe sociale.

    .

    Dans les origines, on parle souvent de la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier), entrée en vigueur en 1952, … et on en oublierait le projet de Communauté Européenne de Défense (CED), traité signé la même année 1952. Il s’agissait d’un projet de création d’une armée européenne, avec des institutions supranationales, placées sous la supervision du commandant en chef de l’OTAN, qui était lui-même nommé par le président des États-Unis….

    https://congres2018.pcf.fr/22507/_l_europe_sociale_une_dangereuse_illusion_r _formiste

    .
    La mise en place du marché commun organisée par le Traité de Rome de 1957 ruine, entre autres, l’agriculture paysanne française pour le seul profit des trusts des grands éleveurs et des grands céréaliers de l’agriculture organisés dans la FNSEA !

    .

    La mise en place du marché commun abolit les frontières pour le capital et le travail qui doivent pouvoir circuler librement. C’est la mise en concurrence des travailleurs pour le moins disant social !

    .
    Les critères de convergence du Traité de Maastricht en 1992 condamnent les Etats européens à l’austérité sans fin. Ceci entraîne donc mécaniquement la casse des services publics et de la protection sociale en justifiant leur privatisation pour le plus grand plaisir des actionnaires et des banquiers.

    .

    La souveraineté économique des peuples européens, garante de toute souveraineté nationale, est bradée sur l’autel de la construction européenne ! Un pas supplémentaire dans l’abandon de cette souveraineté est fait avec l’arrivée de l’euro au 1er janvier 2002 pour le plus grand bénéfice de l’Allemagne ! L’Europe allemande, en imposant sa vision monétaire, affirme sa suprématie au détriment des économies les plus fragiles qui s’enlisent dans la récession !

    .

    Dans toutes ces étapes, le domaine social est, bien entendu, laissé à l’illusoire théorie du ruissellement !

    .
    Depuis, nous sommes contraints de devoir respecter le contenu des Traités et donc de rendre conforme le droit national aux directives de l’UE à travers les GOPE’s.

    .

    Les mauvais coups contre les peuples privés de leur souveraineté s’accélèrent. A commencer par l’Allemagne qui construit sa réussite économique sur le dos de ses travailleurs : en effet 9,7% de sa population dotée d’un emploi vit sous le seuil de pauvreté ! La RFA d’aujourd’hui n’a plus besoin d’être un leurre de prospérité capitaliste dans la guerre contre le socialisme…. La sordide réalité de cette réussite économique éclate au grand jour : le retour deux siècles en arrière pour les travailleurs !

    .

    Ceci a pris la forme des lois Harz en Allemagne mais les autres pays ne sont pas exempts de ce rouleau compresseur antisocial : loi Peeters en Belgique, job act en Italie, contrats de travail à zéro heure en Angleterre. En France, la liste est longue des actes saignant le peuple : loi Macron, loi El Khomri, ordonnances Macron, casse de la sécurité sociale et du système des retraites, universalité de l’accès à l’université remis en cause ,… Le peuple grec, prétendument gouverné par un gouvernement de « gauche radicale » (allié d’ailleurs à la droite «  souverainiste »), a payé le prix fort dans cette course au moins disant social : suite à trois mémorandums orchestrant un pillage organisé du pays, les salaires réels ont diminué au rythme annuel de 3,1%. Depuis 2010, les retraites ont été abaissées à onze reprises. Le chômage reste à 24%, celui des jeunes à 46%. Plus de 4% des Grecs sont partis à l’étranger depuis 2008 et 36% de la population risque de sombrer dans la pauvreté ou l’exclusion sociale – contre 23% en moyenne pour l’ensemble de la zone euro.

    .

    L’impossibilité de réformer les Traités : l’UE est incompatible avec le progrès social et est antidémocratique

    L’Union Européenne est une construction de la bourgeoisie pour la bourgeoisie. En 2005, les peuples français, irlandais et néerlandais rendent caduc le projet de Traité Constitutionnel Européen en votant contre, rejetant la constitutionnalisation de la « concurrence libre et non faussée » mise en avant par le Traité. Cela n’empêche pas les mentors bruxellois de représenter leur copie sous la forme du traité de Lisbonne qui sera, cette fois, adopté par des parlementaires aux ordres en France, et sera revoté tant de fois que nécessaire dans d’autres pays. La souveraineté nationale est niée.

    .

    Il faut arrêter cette arnaque !

    Le 26 Mai 2019 votez utile, votez UPR.


    • foufouille foufouille 11 avril 18:16

      @eau-du-robinet
      hallineau akbar !!! hallineau akbar !!!


    • Attila Attila 11 avril 19:12

      @foufouille
      Il a encore des piles, le lapin-crétin ?

      .


    • Le421 Le421 11 avril 19:38

      @eau-du-robinet
      Résumé en une simple phrase, ce qui est impossible à un disciple donneur de leçon d’Asselineau « Le Grand Maître », je dirais simplement :
      Faire croire que la sortie de L’UE est le remède de tous nos maux est aussi vrai que la taille des pneus de ma voiture changera la place disponible dans le coffre...
      Non, non et non, l’UE n’est pas la seule cause des problèmes en France, pas plus que l’immigration ou tout autre bouc émissaire des partis avec peu de confiture à étaler sur la tartine...
      Et je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de souci... J’ai milité pour le « non » en 2005.
      Et je suis européiste.
      Brrrrr !! Je vous sens frémir !!  smiley


    • samy Levrai samy Levrai 11 avril 19:55

      @Le421
      On ne fremit que devant la betise non argumenté de tes analyses... etre de la FI et soutenir la finance ( l’UE non reformable est au service exclusif de la finance...) c’est faire preuve d’un manque de discernement exemplaire, c’est consternant de passer pour le dernier des cons et d’essayer d’en entrainer d’autres dans sa connerie mais tu nous a habitué à cela depuis si longtemps.
      La sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN sont juste des prealables a une politique nationale propre, ne pas le faire revient juste à être enchainé au service des forces capitalistes qui vendent notre pays à la decoupe aux oligarques du monde entier. Tu n’es qu’un social traitre et un traitre à ta patrie (en plus d’être con !) .


    • samy Levrai samy Levrai 11 avril 19:59

      @foufouille
      C’est la fete à neuneu ? ils t’ont laissé sortir ?


    • Le421 Le421 11 avril 20:17

      @samy Levrai

      On ne fremit que devant la betise non argumenté de tes analyses... etre de la FI et soutenir la finance

      Voilà où ça conduit de trop écouter le grand maître !!
      On finit par raconter n’importe naouaq.
      Moi, soutien de la finance.
      Reprenez vos médocs, le traitement n’est pas fini !!
      Et vous, à la droite de la droite, vous êtes contre le règne du fric ??
      Elle est bonne celle-là...  smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 11 avril 21:24

      @Le421
      Oui vous soutenez la finance, d’une manière indirecte, parce que la « finance » s’est accaparé les pouvoirs à travers les traités. Mais pour voir cela, il faut avoir un certain courage que, visiblement vous n’avez pas.Vous préférez porter vos oeillères. Ce que vous voulez ignorer c’est ceci, c’est tout l’essence de l’UE !

      • Les orientations programmatiques de l’Union européenne en matière économique, politique et sociale, sont intégrées aux traités et donc gelées.

      • Ces orientations sont juridiquement obligatoires et indiscutables au sein des institutions de l’Union européenne et des Etats membres devant les mettre en œuvre.

      Et bien oui, le 421, en voulant rester dans l’Union européenne vous soutenez ce programme « pré-inscrit » dans les traités. Et ce n’est pas Asselineau qui le dit, c’est Christophe Beaudouin, totalement étranger à l’UPR et auteur d’une thèse de doctorat intitulée : « la démocratie à l’épreuve de l’intégration européenne ».

      Je vous poste un lien, en rapport avec le livre tiré de la thèse de doctorat. Vous vous coucherez plus éclairé ce soir. 

      https://www.amazon.fr/Démocratie-lépreuve-lintégration-européenne-278/product-reviews/2275043403/ref=dpx_acr_txt ?showViewpoints=1


      « Cette thèse constitue l’unique étude scientifique analysant les conséquences de l’intégration européenne sur la démocratie. Elle a été saluée par le jury de l’Université Paris-Descartes d’une mention « très honorable » avec ses félicitations. L’auteur y décrit l’Union européenne comme un « laboratoire expérimental de la gouvernance mondiale » pour laquelle il n’y a plus de citoyens mais des individus déracinés, hédonistes et consuméristes. En abandonnant des pans entiers de souveraineté, les États européens ont acté le changement de régime qu’annonçait Philippe Séguin en 1992, de la démocratie à l’oligarchie technocratique. L’urgence est donc à un retour du Politique, c’est-à-dire des nations en Europe. Pour ce faire, des élections européennes ne suffiront pas ».


    • samy Levrai samy Levrai 11 avril 21:54

      @Le421
      Oui toi l’euro fasciste, tu es un soutien de la finance qui veut que son peuple reste le plus longtemps sous la coupe des banquiers en refusant de quitter ce qui le prive de ses prorogatives ( l’UE et l’euro) économique ( GOPE).
      L’UPR est beaucoup à gauche que la FI qui n’est que la branche de gauche de pacotille du parti unique euro atlantiste dont nous connaissons la politique partout dans l’UE .


    • gaijin gaijin 11 avril 21:58

      @Le421
      " l’UE n’est pas la seule cause des problèmes

      "
      bien évidemment mais c’est la première a traiter pour pouvoir attaquer le reste


    • Attila Attila 12 avril 00:57

      @samy Levrai
      Un lien recueilli de Fifi-Brin-d’Acier :
      La gauche, dernier rempart du capitalisme.
      .
      "Laurence Rossignol, Julien Dray, Christophe Cambadélis, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Dominique Strauss-Kahn, Bertrand Delanoé et bien d’autres ont fait leurs premières armes à l’OCI lambertiste.

      Avant leur entrée au PS ces militants avaient tout d’abord été formés aux USA au sein du Trade Union AFL-CIO contrôlé par la CIA et le département d’état US "


      .


    • Le421 Le421 12 avril 08:48

      @samy Levrai

      L’UPR est beaucoup à gauche que la FI

      Il suffit de le dire....  smiley (j’ai rajouté le « plus » à votre phrase écrite dans la précipitation et l’énervement !!)
      Les UPR, vous êtes géniaux dans les affirmations péremptoires et définitives.
      Et ce qui est excessif est insignifiant, disait Talleyrand du Périgord le bien nommé !!
      A l’image de votre maître à penser qui a tout compris et détient la vérité et la science infuse, « en même temps ».
      Je ne vous rappelle pas nos scores respectifs aux élections afin de ne pas trop fâcher...


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 09:33

      @Le421
      C’est très curieux d’examiner les arguments que vous sortez lorsque l’on vous dit que la « gauche » par son souhait de rester dans l’UE joue le jeu de la finance internationale. Vous refusez d’examiner, d’un point de vue rationnel, cette situation. Et quels que soient les liens qui vous sont proposés, votre seule et unique réponse c’est d’attaquer la « personnalité » de la personne qui propose une vision différente. Vous en arrivez à parler d’affirmations « péremptoires », sans jamais, jamais, pouvoir les récuser, vous en arrivez à parler de « maître à penser », qui « détient la vérité. Et même si l’on vous cite des auteurs, totalement à l’écart de l’UPR, comme, par exemple, Christophe Beaudouin, dont je vous ai parlé, et Alain Benajam, vous en revenez toujours à Asselineau, parce que les autres personnalités n’ont pas crée de parti politique ! Dès que les arguments qui vous sont proposés sortent de votre »sphère« de pensée, immédiatement, c’est de la faute à ce pauvre Asselineau et vous agrémentez le tout de »smiley« . Voilà votre manière de réagir aux arguments qui vous sont proposés. Vous mettez fin de cette manière à l’échange parce que vous ne voulez pas voir la vérité qui se profile derrière tout ceci. Jean Luc Mélenchon jouant le jeu de la finance internationale, pour des raisons qui sont très bien expliquées, vous ne pouvez le supporter. Cela s’appelle, le 421, manquer de courage et fuir ses responsabilités. 
      Mélenchon joue le jeu de »l’internationalisme" et, de ce fait, fait le jeu de la finance. Tout ceci est cousu de fil blanc, sauf pour vous ! 
      La finance internationale, au vu de cet effet spectaculaire eut alors l’idée qu’il serait bon de changer profondément les populations des pays occidentaux afin d’en finir avec les hauts salaires et les lois sociales. Dans le même temps elle pensa également en finir avec les états-nation faiseurs de lois dont cette finance ne voulait plus entendre parler, car celles-ci gênaient le « free trade », le libre commerce, la libre circulation des capitaux, et la libre exploitation des travailleurs les moins revendicatifs. Cette finance inventa le « mondialisme » arguant qu’une seule terre ne pouvait supporter des frontières et de multiples lois différentes.

      Finalement, êtes vous intéressé par un débat sur le fond, dont chacun pourra ressortir grandi, ou préférez vous jouer de la dissonance cognitive et balayer d’un revers de main tout argument contraire à votre ligne de pensée, que vous ne prenez même pas le temps d’examiner ? 


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 09:41

      @Le421

      " la finance mondialiste fit alliance avec une gauche historiquement trotskysée. Celle-ci lui fournit le corpus idéologique notamment issu des premières années de la révolution soviétique et de mai 1968 en France. Le point central de ce corpus idéologique était qu’il fallait en finir avec les nations et les différences collectives, il fallait « vivre ensemble », les différences ne devaient être qu’individuelles et surtout pas collectives afin de détruire toutes solidarités sociales établies par l’histoire, le sentiment d’appartenance et surtout la légalité de l’appartenance détruisant par le fait toutes lois de protection identiques pour tous, lois protégeant les plus faibles. Au mieux le tissus social devait être atomisé en de multiples communautés amenées à s’affronter et les lois réduites à des contrats de gré à gré ou le plus fort est amené à imposer ses intérêts au plus faible. C’est tout le système légal historique français fondé sur l’égalité des droits qui devait être refondé. C’est par exemple le principe de la nouvelle loi sur le travail.

       

      Aujourd’hui l’idéologie dominante supportée pour beaucoup par la néo gauche, cette fausse gauche issue de mai 1968 qualifie de fasciste toute opposition à la doxa mondialiste ignorant sciemment ou masquant ce que fut réellement le fascisme, instrumentant un antifascisme de salon qui n’a finalement pour objet que de faciliter l’exploitation maximum des travailleurs et de favoriser les plans de la finance mondialiste, ce qui était expressément le but du fascisme. Ainsi toutes les références politiques et historiques on été inversées ce qui est la marque du totalitarisme comme Orwell l’avait décrit dans son roman 1984.

      Alors cessons d’être dupe, l’organisation du flot migratoire par le grand capital mondialiste va à l’encontre des intérêts des travailleurs français, et de l’ensemble des citoyens de notre nation, hormis une toute petite poignée d’exploiteurs et n’a rien à voir avec un quelconque racisme. Cette organisation va également à l’encontre des intérêts des peuples migrants, elle enlève aux nations africaines ses forces vives, elle agit économiquement et culturellement sur l’Afrique comme agissait la traite négrière, elle appauvrit culturellement cette masse migrante car ces immigrés entassés en France, isolés, loin de leurs propres foyers culturels ne serviront plus au développement de leur pays, mais seulement d’esclaves à un capitalisme maintenant devenu triomphant.


      Si c’est cette France que vous souhaitez, le 421, continuez comme vous le faîtes et continuez à dormir et à accuser Asselineau de tous les maux ! 


    • Seudoo 12 avril 10:07

      @Le421

      « Les UPR, vous êtes géniaux dans les affirmations péremptoires et définitives.
      Et ce qui est excessif est insignifiant, disait Talleyrand du Périgord le bien nommé  !! »

      Non mal nommé : Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord.


    • Yukimuras 12 avril 12:12

      @Le421
      C’est vous qui êtes ridicule avec vos histoires stupides de gourou. Qui s’appliquerait aussi bien à Melanchon par ailleurs …

      Asselineau n’est que la partie politique du mouvement Frexit. Les gens pour le Frexit, comme l’exemple plus haut, ont bien d’autres sources pour étayer les raisons d’un Frexit nécessaire pour sauver la France.


    • Attila Attila 12 avril 13:09

      @Le421
      Sinon, sur le fait que d’anciens trotskistes du Parti Socialiste -dont Jean-Luc Mélenchon ont effectué un stage de formation au sein du syndicat américain AFL/CIO contrôlé par la CIA . . . 
       . . . rien a dire ?
       . . . .
      Je m’en doutais !



    • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 avril 07:02

      @Le421
      .
      L’UPR est beaucoup plus à gauche que la FI

      Quand on est de gauche on défend une politique qui se veut aussi sociale !
      .
      La politique de l’UE est anti-social !
      Les traitées de l’UE c’est à dire le TUE et TFUE sont TOTALEMENT anti-social !
      Ce sont des traitées néo-libérales !

      .
      La FI , Melenchon, veut rester dans l’UE tout en voulant nous faire croire qu’on pourrait changer les traitées (une autre UE) hors c’est complètement utopique due à l’article 48 !
      https://www.youtube.com/watch?v=9_bmnBTC3Tg
      .
      Pour pouvoir remettre en place une politique qui est aussi sociale l’UPR est tout simplement cohérent contrairement à la France Insoumise et vous qui sont totalement incohérents !
      .
      Voila la preuve apporte que l’UPR est en réalité bien plus à gauche que la FI !
      .
      Pour pouvoir mettre une politique qui se veut aussi sociale et démocratique nous sommes oblige d’abroger le TUE et le TFUE et ceci se fait tout simplement par le FREXIT
      .

      Les traitées de l’UE, le TUE et le TFUE, nous imposent le néo-libéralisme.

      Le terme de néolibéralisme est utilisé pour désigner les politiques :

      de Margaret Thatcher (Royaume-Uni) et de Ronald Reagan (Etats-Unis) dans les années 1980, des instances internationales comme le Fonds Monétaire International (FMI), l’Organisation Mondiale du Commerce, la Banque Mondiale, de l’Union européenne.

      Le néolibéralisme se caractérise :

      • par une limitation du rôle de l’État en matière économique, sociale et juridique
      • accroissement des inégalités sociales et de la précarité ;
      • suppression de la souveraineté nationale ;
      • frein au développement économique des pays les plus pauvres ;
      • transformation de l’homme en marchandise
      • par une instauration et valorisation de l’individualisme

      Les chantres de cette idéologie sont, Margaret Thatcher et Ronald Reagan, qui ont mis en pratique ces théories dans les années 1980. Il s’agit d’une idéologie qui défend la privatisation du secteur public et la limitation de l’intervention de l’État dans le système économique au profit du secteur privé.

      L’UPR le seul parti politique qui prône le Frexit depuis plus de dix ans et qui c’est pris le temps pour analyser, dans les détails, le TUE et le TFUE. Sachez que les journalistes n’en parlent jamais des articles des traitées européens soit disant que c’est « trop complique ».

      Quand on veut combattre un mal il faut connaître les causes !

      L’UPR à fait un énorme travail de pédagogie politique et voici la « traduction » en langage compréhensible de quelques articles des traites européens :

      source et suite : https://www.election-europe.org/


  • baldis30 11 avril 18:13

    bonsoir,

    ce délai est un aveu ... un aveu que l’Europe dans son état actuel est une connerie monumentale au service de la seule ethnie aryenne germanophone !

    Connerie monumentale en train de couler que les personnes en place au service exclusif des teutons essayent de sauver par tous les moyens des plus simples aux plus ignobles à venir !

    Toutes les démarches politiciennes actuelles me font tristement penser aux discussions de cafés du commerce et de bars des sports sur le naufrage du Titanic, le torpillage du Bismarck ou la défaite du PSG dans une coupe d’Europe ...

    On cause pour s’éviter de penser et de montrer son incompétence, sa morgue et sa peine devant la future perte de son pouvoir et de sa géographie ... de tous les côtés aussi bien britannique que des autres ...

    Et finalement on ( qui on ?) s’autofélicite d’avoir été .... un sauveur de plus ....

    Un sauveur .... ? Sauve qui peut !

    Sera-ce un délitage feuille à feuille ou une procédure volcanique analogue à la constitution de nouvelles nations. Le cas en 1918/1919 .... ouvre les deux possibilités ....


  • Le421 Le421 11 avril 18:29

    Les anglais sont des insulaires avec leur façon de voir et de faire.

    Malgré tous ses efforts, l’empire romain s’est cassé les dents dessus.

    Hitler n’a même pas pu prendre pied sur le sol british.

    C’est une façon de voir et de vivre. C’est totalement respectable.

    Par contre, à un moment, il faut savoir répondre « get fuck !! » à un « i want my money back !! ».

    Des fois, il n’y a que dans le rapport de forces que la négociation aboutit.


  • av88 av88 11 avril 19:08

    Pourquoi le Bretix traîne ?

    Plusieurs raisons :

    Thérésa May est une anti-Bretix,

     Une majorité de députés du parti des Conservateurs et des Travaillistes sont anti-Bretix.

     Barnier est anti-Bretix

     Les allemands un énorme excédent commerciale via à vis du Royaume-uni (40 Milliard) donc Merkel n’a pas du tout envie que les Britanniques achètent des voitures Japonaises, Coréennes à la place des BWM, Mercedes, Audi.

     Il faut fait un exemple au cas ou d’autres peuples auraient quelques envies de libertés.


    • Le421 Le421 11 avril 19:31

      @av88
      Simple comme 2+2=4 !!
      Pas mieux, merci !!


    • Eric F Eric F 11 avril 21:31

      @av88
      je pense que le dernier point est prédominant : l’UE veut pénaliser les britanniques pour dégouter d’autres peuples de faire de même. Mauvais calcul, l’Europe peut se porter mieux sans le Royaume Uni -tête de pont étasunienne-, mais avoir de meilleures relations avec eux une fois sortis que quand ils sont dedans. il en va ainsi de certains divorces à l’amiable, en cas d’incompatibilité d’humeur, on s’engueule moins avec une certaine distance.
      Thérésa May ne me parait pas devoir être accablée, elle s’est efforcé d’arrondir les angles, mais elle n’a pu résoudre la quadrature du cercle. Je pense qu’elle aurait du jeter l’éponge, dissoudre le parlement, et que le vote soit un « confirm » ou « reject » ferme et définitif de la sortie, de sorte que la future majorité applique le programme sur lequel elle sera élue, et non pas « contre ses convictions ». 


    • Yukimuras 12 avril 12:22

      @Eric F
      Sauf que la vrai tête de pont étatsunienne est l’Allemagne et non le UK.


    • baldis30 12 avril 17:14

      @Yukimuras

      bonsoir,
       ce fut l’UK, c’est devenu l’Allemagne après la chute de la RDA, compte tenu des investissements US en RFA et de leur complicité qui par bien des côtés subsista au moins jusqu’à Pearl Harbour ...


  • Eric F Eric F 11 avril 19:18

    Il est certain que les britons ont été plus parasitaires que constructifs dans le cadre de l’UE (enfin, sauf qu’ils ont été contributeurs nets au budget), et qu’il est préférable pour tout le monde qu’ils en sortent.

    Ceci dit, il faut bien qu’il y ait un cadre pour les échanges après leur départ, et formaliser les interrelations, la situation existant avant leur entrée dans l’union n’est plus applicable. Nul ne gagnerait à une situation conflictuelle où les files de camions seront bloquées dans les deux sens devant des guichets douaniers, où on ne pourra pas passer de contrat faute de référence juridique, etc. La France y perdrait plus que les autres, c’est un des rares pays avec qui on a une balance commerciale excédentaire.


  • Le421 Le421 11 avril 20:20

    Tiens, la secte asselinienne chasse en bande ces derniers temps !!

    Les élections approchent, ils ont déclenché la task-force pour aller chercher des soussous à Bruxelles !!

    Parce que comme MLP, on crache sur l’Europe et on vendrait ses fesses pour pointer au parlement européen...

    Rien de nouveau en ce bas monde.


    • av88 av88 11 avril 20:46

      @Le421
      la « task-force UPR n’existe que dans votre tête.
      Si je suis encore à l’UPR, c’est que je fais ce que je veux, lorsque je le veux, comme je le veux.
      Je tracte dans le rue lorsque cela me prend sans rien demander à l’UPR.
      Je colle des affiches dans le même esprit.
      Je milite sur les forums toujours de mon initiative et j’y raconte ce que bon me semble.

      Cela peu surprendre qu’avec un »chef" énarque et haut fonctionnaire il y ait autant de liberté et d’autonomie laissée aux militants, mais c’est ainsi.


    • Eric F Eric F 11 avril 21:20

      @Le421
      L’argument selon lequel il faudrait être eurobéât pour se présenter aux élections européennes me parait un peut court. L’expérience au contraire nous enseigne que si on veut éviter les capitulation à l’eurolibéralisme pur et dur, seuls les partis eurocritiques défendent l’intérêt des peuples. Donc même si on est un électeur plutôt LR ou plutôt PS ou plutôt Modem (je ne parle pas des LREM irrécupérables), mieux vaut voter pour une liste souverainiste « au plus proche » de ses convictions. Votez à gauche, votez à droite, votez ailleurs, mais votez pour une liste « vigilante », c’est du reste préconisé selon le « principe de précaution » inscrit dans la constitution smiley


    • samy Levrai samy Levrai 11 avril 21:33

      @Le421
      Mais non l’escroc, MLP ne veut pas quitter l’UE comme la FI, elle ne l’a jamais voulu comme les arnaqueurs de la FI, ça c’est de la propagande euro atlantiste, tu es juste la branche de « gauche » du parti unique qui applique les directives de Bruxelles.
      Il est sur que si on regarde ce que MLP ou Melenchon ont fait pendant les années passees aux parlement europeen , il y a de quoi s’interroger, mais quand on voit ce que Farage a pu faire, on se dit que ceux qui ont voté FN ou FI se sont bien fait avoir...
      Je ne chasse pas les lapins de 6 semaines, ce ne serait pas sportif, ils ne savent pas courir.


    • pierrot pierrot 12 avril 08:55

      @av88
      Évitez de tracter dans la rue sur des lieux interdits : boites aux lettres, squares et jardins, murs d’immeuble et palissades pour que nos villes restent belles et propres.


    • JL JL 12 avril 08:56

      @av88
       
       ’’Cela peu surprendre qu’avec un »chef" énarque et haut fonctionnaire il y ait autant de liberté et d’autonomie laissée aux militants,’’
       
      C’est de la naïveté ? Ou du second degré ?
       
      Vous savez bien que, sans militants, un leader politique n’est au mieux, qu’un Don Quichotte.
       


    • cettegrenouilleci 12 avril 13:03

      @Le421
      « Parce que, comme MLP, on crache sur l’Europe et on vendrait ses fesses pour pointer ua parlement européen. »

      [C’est pas moi, c’est lui !] (qui n’était même pas là) Quel courage !

      Voilà un excellent résumé de la pratique et du bilan de tous les politiciens qui siègent, pour certains depuis 4 décennies, au parlement européen.
      C’est justement pour mettre fin à ce cirque politicien, à ce véritable scandale républicain, que l’UPR a été créée en 2007 à l’initiative de François Asselineau.

      Je vous fait observer par ailleurs que l’UPR ne crache pas sur l’Europe ni sur aucun des pays européens.

      L’UPR combat la politique destructrice des nations, du droit social et des libertés conduite par l’Union Européennes au détriment de chacun des peuples qui se sont laissé enfermer dans ce piège diabolique, cette machine infernale concoctée et mise en place par l’oligarchie euro-atlantique, qui engraisse dans le même temps, pour prix de leur trahison, les politiciens veules, sans honneur et sans principes qui se sont prêtés à cette sinistre farce.


    • Seudoo 12 avril 16:18

      @Le421

      Dites vous ne feriez pas mieux d’encadrer Sire Mélenchon.
      J.L Mélenchon qui « par erreur » vote pour la loi pacte, ainsi que le député FI de Gironde Loïc Prud’homme.
      http://www.leparisien.fr/politique/vote-par-erreur-de-melenchon-comment-un-depute-peut-il-se-tromper-12-04-2019-8051940.php


  • vesjem vesjem 12 avril 08:12

    @pierrot

    « Résultat nous avons perdu 40 ans d’une Europe sociale ! »

    petit malin, t’as pas l’impression de te foutre le doigt dans l’oeil et de proférer une fakenews en disant cela ?

    t’as bien sûr déjà constaté qu’on est en régression sociale depuis 40 ans


  • Clocel Clocel 12 avril 08:18

    L’Europe ! L’Europe ! L’Europe !

    Allez... Essayons de faire rentrer quelque chose dans vos cervelles ossifiées par l’EN et les médias...

    https://www.youtube.com/watch?v=wZbbG55Fsl8


  • JL JL 12 avril 09:03

    ’’ Résultat nous avons perdu 40 ans d’une Europe sociale !’’

     

    C’est l’histoire du gus qui rentre à la maison et dit à sa femme : j’ai pas pris le bus, j’ai gagné 1 euro en rentant à pied. Et sa femme lui lance : idiot, tu aurais gagné bien davantage si t’avais pas pris un taxi.


  • zygzornifle zygzornifle 12 avril 09:10

    Si ça continue l’UE n’existera plus avant que les british se soient cassés .....


    • JL JL 12 avril 09:21

      @zygzornifle
       
      ’’Si ça continue l’UE n’existera plus avant que les british se soient cassés .....’’
       
      Très juste !
       
      Aux UPR qui, hormis les insultes déversées par tombereaux entiers sur qui n’est pas à l’unisson, n’ont que le mot Frexit à la bouche, je leur dis : si la France quittait l’UE, il n’y aurait plus d’UE telle que nous la connaissons. Il est inconcevable d’imaginer demain un président français en train de négocier un Frexit avec des Barnier, Merkel, Juncker, ...
       
      Dès lors qu’on a compris ça, le Fexit n’est au mieux qu’un ridicule serpent de mer, au plus vraisemblable, un trompe couillons destiné à empêcher les citoyens de voter pour des leaders ayant une réelle volonté de construire une Europe sociale.


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 09:56

      @JL

      Elle sort d’où cette « Europe sociale ». C’est juste une légende que vous colportez ! 

      Jamais la construction européenne n’a imaginé une « Europe sociale », jamais. La Construction européenne a été conçue, expressément, pour valoriser et mettre en place les 4 fameuses libertés de circulation : des capitaux, des biens, des services, des personnes. Il n’y a pas l’ombre d’un article des traités européens qui mentionne une proposition sociale. 

      L’Europe sociale appartient à votre légende personnelle, à rien d’autre !

      En ce qui vous concerne, la « fiction cinématographique » qui a été retenue est celle de « l’Europe sociale » ! 

      « La finance internationale, eut l’idée qu’il serait bon de changer profondément les populations des pays occidentaux afin d’en finir avec les hauts salaires et les lois sociales. Dans le même temps elle pensa également en finir avec les états-nation faiseurs de lois dont cette finance ne voulait plus entendre parler, car celles-ci gênaient le « free trade », le libre commerce, la libre circulation des capitaux, et la libre exploitation des travailleurs les moins revendicatifs. Cette finance inventa le « mondialisme » arguant qu’une seule terre ne pouvait supporter des frontières et de multiples lois différentes. La promotion de cette idéologie mondialiste se généralisa au tournant du siècle et devint à la fois lourde et organisée.

       

      Un ensemble de thèmes fut promu et supporté financièrement à très haut niveau pour tous médias aux ordres, bien au delà de la simple information politique, mais par les fictions cinématographiques et même les documentaires naturalistes. »


      Si vous voulez progresser dans vos idées et y voir plus clair, au delà de ce mythe de « l’Europe sociale » intéressez vous à ce qu’a été le « Mouvement européen international » et l’ACUE (comité américain pour une Europe unie). Quels étaient les buts recherchés par ces associations qui ont mené à la construction européenne, qui les finançait et pourquoi. Voilà de bonnes questions et de bonnes interrogations au delà de cette légende dorée de « l’Europe sociale ». 


    • JL JL 12 avril 10:08

      @Legestr glaz
       
      ’’Elle sort d’où cette « Europe sociale ». C’est juste une légende que vous colportez !  ’’
       
       C’est qui, « vous » ici ? Vous pensez à qui ?


    • av88 av88 12 avril 10:11

      @JL
      l’Europe sociale est l’Europe souhaitée par les Français mais il y a 26 autres peuples dont une partie « à rien à foutre d’une Europe sociale ».
      Actuellement l’Union Européenne est basées sur les 4 libertés fondamentales :
      Libre circulation des biens, des personnes, des services, des capitaux.
      C’est gravé dans les traités et il faut l’unanimité pour changer les traités !
      Alors avec ces 4 libertés fondamentales et la règle de l’unanimité comment faites-vous l’Europe sociale ?
      A l’UPR, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il faut sortir de l’UE.


    • JL JL 12 avril 11:06

      @av88
       
      il n’y a pas d’Europe sociale parce qu’il n’y a pas de dirigeants européens de gauche.
       
       Aujourd’hui tout le continent a été contaminé par le libéralisme et la droite a-nationale s’y vautre : la gauche c’est devenu aussi caca que l’intérêt national.
       
       Merci qui ? Les Socialistes !
       
      Les gauche européennes doivent s’en remettre, et c’est pas en criant Frexit frexit frexit que ça se fera ; surtout quand le chantre du frexit est un homme de droite pur jus, qui peut bien faire miroiter des projets de gauche, ça n’mange pas de pain.
       


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 11:10

      @JL
      Si la France quitte l’UE c’est qu’elle n’a rien à faire de ce que va devenir l’UE... c’est assez cocasse de constater la soumission des insoumis... c’est assez cocasse de considerer des factotums comme Barnier, Merkel, Juncker comme autre chose que ce qu’ils sont...
      Le 421 ne recolte que ce qu’il sème, toi tu es encore à la limite, tu es loin d’être malin mais tu restes encore dans tes cordes au niveau ad persona .
      Le ridicule puisque tu sembles aimer, est de vouloir rester dans l’UE quand on se dit de « gauche » c’est meme plus que ridicule, c’est completement idiot.
       Vouloir empapaouter le peuple de telle manière depasse l’entendement que t’a fait ton peuple pour que tu le meprises de la sorte ?


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 11:38

      @JL
      Il n’y a pas d’Europe sociale parce que les traités ( qui ne son pas modifiables) sont ultra liberaux et qu’ils s’appliquent sur tout le territoire de l’Union.
      Il est dingue de ne pas comprendre cela car il suffit de lire ces traités, ils ne sont pas secret.
      Il est fou que des « gens » qui se disent de gauche puissent defendre un « machin » au service exclusif de la finance que le peuple a rejeté en 2005.
      L’acceptation du déni de démocratie doit venir d’un lavage de cerveau exercé sur des couillons car grace à l’UPR les couillons savent où ils devraient regarder et le lavage de cerveau ne devrait plus prendre... mais il suffit de te lire pour savoir que tu es soit terriblement bete ou que tu es un incroyable arnaqueur qui prend les citoyens pour des imbeciles .


    • malitourne malitourne 12 avril 11:46

      @JL
      La gauche européenne c’est pas la gauche qui se trompe de bouton quand elle vote des lois ?


    • Attila Attila 12 avril 11:49

      @malitourne

      Comme ça ?

      .


    • malitourne malitourne 12 avril 11:59

      @Attila
      Comme dirait l’autre c’est ballot


    • JL JL 12 avril 12:35

      @UPR,
       
       Vous croyez vraiment que c’est l’UE qui oblige Macron à vendre les bijoux de famille de la France ?
       
      Pfff !
       
       Rien que ça suffirait à vous décrédibiliser ; vous regardez ailleurs pendant que la maison France est bradée par ces présidents vendus à la finance internationale ! un comble de la part de ceux qui prétendent la sauver.
       
       Vous êtes idiots ou quoi ?
       
      Privatisation des barrages hydroélectriques : « Un patrimoine qui appartient à tous les Français »

       
      RIP sur la privatisation d’ADP : l’histoire secrète d’une improbable alliance politique


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 13:10

      @JL
      Hé duc, lis un peu les GOPE, tu verras que la vente de la France à la découpe en fait partie... Lis aussi le TFUE et le TUE... et tu comprendras ... peut etre car tu rentres en compte et qu’avec des abrutis comme toi, la comprenette n’est pas assuré...
      tu ne sais donc pas que les factotums qui se succèdent depuis 2008 sont illégitimes et n’ont plus aucun pouvoir ? tu vis donc dans l’eau depuis si longtemps ?


    • malitourne malitourne 12 avril 13:10

      @JL
      Non, c’est parce que la France est dans l’UE que Macron le fait. 


    • JL JL 12 avril 13:44

      @samy Levrai
       
       je suis sûr de n’avoir pas gardé les cochons avec vous, vu que je n’ai jamais pratiqué cette activité ancestrale.
       
       Ceci dit :
       
      « le Conseil européen a pour mission de dire quelles doivent être les orientations politiques nécessaires au développement de l’Union, la Commission européenne doit prendre les initiatives appropriées afin de mettre en œuvre ces orientations, les États membre s’engagent à ne pas mettre en péril les objectifs de l’Union. »
       
       Ces dispositions ont toujours été adoptées à l’unanimité des États membres. Ce qui en clair signifie que les chefs d’État s’engagent à respecter les décisions qu’ils ont eux-mêmes en amont, imposées à la Commission.
       
       
      Et c’est là qu’un gouvernement de gauche peut orienter vers la construction d’une Europe sociale et néanmoins solidaire : solidarité entre les peuples et non pas solidarité entre leurs prédateurs.
       
      Notre problème ce n’est pas l’UE, ce sont nos élus.
       
       


    • JL JL 12 avril 13:50

      @malitourne
       
       Macron ne le fait pas parce que nous sommes dans l’UE, il le fait parce qu’il le veut, et il ferait pareil si nous n’étions pas dans l’UE.
       
       Asselineau est là pour nous dire comme vous, que c’est l’UE qui le veut.


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 14:48

      @JL

      Vous en parlez de « l’Europe sociale ». Je vous demande simplement de nous dire de quelle manière vous en avez eu connaissance ? Quel article, quel traité, quel document ? Vous faites allusion à quoi ?

      J’ai tenté de me documenter sur cette « Europe sociale ». J’ai lu le travail de 2 chercheurs et le résultat est : « l’Europe sociale n’aura pas lieu ». Si vous possédez des sources différentes, je suis preneur.

      https://www.amazon.fr/LEurope-sociale-naura-pas-lieu/product-reviews/2912107482/ref=dpx_acr_txt ?showViewpoints=1

      « Ce petit ouvrage rend compte de recherches universitaires, menées depuis une dizaine d’années, dans les domaines de l’histoire et de la Science Politique de l’Union Européenne.
      Ces travaux montrent que, dès la création de la CEE, les partisans d’une Europe intégrant une harmonisation sociale par le haut (une partie du PS et des hauts fonctionnaires français), se sont heurtés à une coalition franco-allemande (Monnet-Rueff en France, ordo-libéralisme en Allemagne), qui n’a eu de cesse d’empêcher cette perspective. Cette coalition a conçu l’Europe comme un moyen d’inscrire les politiques économiques nationales dans un cadre néolibéral. Ce cadre, inspiré de l’ordo-libéralisme allemand, vise le libre échange généralisé, le plein développement de la concurrence et une orthodoxie monétaire stricte. Dans cette perspective, l’action économique de l’Etat doit être encadrée par des règles de type constitutionnel, qui le mette à l’abri de l’influence des populations. Comme si l’on pouvait construire une Europe sans la prise en compte effective des aspirations économico-sociales des peuples qui la constitue.
      Le livre, écrit dans un langage clair et accessible à chacun, retrace les différentes étapes de cette évolution, les débats qui l’ont émaillée et son résultat. Il donne un sens à ce que certains voient comme une lente dérive, vers une vaste zone de libre échange, sans autre perspective à offrir, qu’un approfondissement de la mise en concurrence des espaces économico-sociaux nationaux. A lire ce livre il s’agirait plutôt de la révélation au grand jour d’un aspect constitutif de la construction européenne depuis les années 1950. »


    • Seudoo 12 avril 16:10

      @Positronique

      Merci pour le fou rire, Positronique qui se plaint des insultes.


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 18:04

      @Legestr glaz
       Et il y en a un lecteur qui me claque « une étoile » sans même proposer le début du commencement d’une argumentation. C’est dire « combien » cette étoile a de la valeur. Sur un site d’échange comme Agoravox, une telle attitude est totalement incompréhensible. Que vient chercher cet intervenant ? Est-il stipendié par des « forces occultes » ? Quand je dis « occulte » je dis les forces du grand capital, celles qui protègent les « acquis » de l’Union européenne qui vont dans le sens de la protection du 1% des plus riches.


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 19:39

      @Positronique
      Tu ne sais donc pas lire en plus d’être plus bête que la moyenne... des arguments j’en mets toujours des tombereaux, par contre quand je te lis je me dis que le français ne doit pas être ta langue maternelle car tout est creux...


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 19:48

      @JL
      Je pense que tu n’as pas été qualifié pour garder les cochons à cause de ton niveau intellectuel et je m’en voudrais de faire quoi que ce soit avec un tel arnaqueur, je serais obligé de compter mes doigts après chaque rencontre...
      Ah bon ... et en 60 ans il n’y aurait eu aucun changement de politique malgré ce que tu racontes, tu n’es pas la moitié d’un abruti dis moi... tu sais observer ce qui se passe autour de toi... tu crois que le conseil se situe au dessus des traités ? qu’il peut changer les articles de la constitution ? c’est déja arrivé ? donne moi donc des decisions prises à l’unanimité changeant quoi que ce soit, pourquoi est ce que je sais que je n’aurai aucun exemple ? tu peux me le dire ? 


    • JL JL 12 avril 20:08

      @samy Levrai
       
       ’’ pourquoi est ce que je sais que je n’aurai aucun exemple ?

      ’’
       
       Je n’ai pas non plus été qualifié pour répondre aux petites frappes de ce site.


    • JL JL 12 avril 20:18

      @Legestr glaz
       
       ’’ Les forces du grand capital, celles qui protègent les « acquis » de l’Union européenne qui vont dans le sens de la protection du 1% des plus riches.’’
       
       C’est la gauche, selon Modératus !


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 20:35

      @JL
      mais non, je frappe fort sur les sociaux traitres et autres empapaouteurs des peuples.
      Alors pas d’exemples de ce que tu avances ? pas de sources ? rien ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 avril 21:50

      @JL
      Pas vraiment.

      C’est la gauche dans son acceptation « internationaliste », et, c’est la droite, dans sa vision « nationaliste ». Les deux font la paire et jouent le jeu de la finance internationalisée. 
      l y a deux conceptions de la nation portées par deux idéologies différentes.
      1°) L’idéologie allemande nous donne une définition ethnique issue de la fin du 19ème siècle. Pour cette idéologie, la nation ne serait qu’une communauté de culture, de langue, et d’histoire. Cette vision réductrice est non envisageable en Europe tant les cultures, les langues et l’histoire sont imbriquées, elle signifierait qu’il n’existerait pas de nation française. Il conviendrait alors de découper notre pays en pseudo ethnies divers et variées. C’était à la fois le projet nazi et un projet porté par les écologistes et dénoncé par Pierre Hillard. On voit que cette conception, si elle devait être suivie, conduirait à la balkanisation de tous les pays d’Europe sauf de l’Allemagne.
      2°) L’idéologie française avait déjà défini une conception civique de la nation dés 1789. Pour les français une nation est composée de citoyens habitant à l’intérieur de frontières mutuellement reconnues par ses voisins et soumis à un corpus de lois communes. On comprend que cette conception de la nation légale, reprise aujourd’hui officiellement par toutes les nations et la charte de l’ONU pose un grave problème à l’impérialisme.

      Une nation ce sont des frontières et des lois, les dites lois et frontières ne pouvant que gêner l’impérialisme dans sa volonté de soumettre les peuples à ses intérêts.

      Abattre cette conception de la nation est le grand projet impérialiste qui ne cessera pas depuis 1945 à vouloir imposer en lieu et place le mondialisme.


      Ce fut une divine surprise pour l’oligarchie financière mondialiste qui reprit ce concept de nation fasciste, hitlérienne, diabolique pour répandre cette idée par l’ensemble des médias qu’elle domine. Elle lança cette idées par ses ONG, particulièrement « l’Open Society » (la société ouverte) du milliardaire Georges Soros et le CANVAS de Gene Sharp (Centre for Applied Non Violent Action and Strategies) l’appellation de ces organisations fait très humanistes mais cache les intentions les plus noires : la soumission des nations à la prédation capitaliste


      Aujourd’hui le partenariat idéologique entre la Gauche extrémiste ou non et l’impérialisme est parfaitement bien réglé. Le travail de la gauche est d’œuvrer comme le font les médias, à l’isolement politique des organisations réclamant le recouvrement de l’indépendance nationale. Ces forces politiques sont qualifiées de fascistes ou d’extrême droite, surtout diabolisées en tentant de les amalgamer avec de ce que fut le nationalisme ethnique hitlérien avec ses crimes.

       


    • Attila Attila 12 avril 23:12

      @Bonjour Legestr glaz,

      Application dans le mouvement des Gilets Jaunes à Paris, selon des observateurs sur le terrain :
      " En étouffant les revendications des classes moyennes et populaires françaises sous l’idéologie internationaliste, l’ouverture des frontières et la libre circulation des hommes, produits et capitaux, ces gauchos encouragent les visées du Nouvel Ordre Mondial qui se réjouit de trouver chez ces idiots utiles des alliés inespérés. "
      L’ultra gauche va-t-elle étouffer les Gilets Jaunes ?

      .


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 07:59

      @Attila

      Merci pour ce lien qui ne fait qu’enfoncer le clou. Ainsi, et l’extrême droite « nationaliste », et la gauche « internationaliste », font le jeu du grand capital en faisant voler en éclat les quelques protections obtenues, de dures luttes, au fil des décennies, dans les Nations souveraines et « protectrices ». 


    • JL JL 13 avril 08:22

      @Legestr glaz
       
       j’adhère à cette vision des choses.
       
       J’ajouterai :

      « (le) thatchérisme est une forme exceptionnelle de l’État capitaliste qui, contrairement au fascisme classique, conserve la plupart des anciennes institutions représentatives, tout en construisant autour de lui un consentement populaire ’’ Du thatchérisme à la Troisième voie
       
       De fait, l’UE c’est le tatcherisme appliqué à l’échelle de l’Europe. Les anciennes institution ce sont les institutions nationales, l’Etat libéral réduit à ses finctions régaliennes ; l’obtention du consentement populaire c’est la mission de ce que l’on appelle « la fabrique du consentement », et que l’on subit ad nauseam dans la presse capitaliste et les médias mainstream.
       

       

       Vous dites : ’’Le travail de la gauche est d’œuvrer comme le font les médias, à l’isolement politique des organisations réclamant le recouvrement de l’indépendance nationale.’’
       
      Un bémol : ce travail c’est celui que se sont fixés les élus de gauche, les socio-traitres, les imposteurs. Nuance.
       
      Je dirai : en participant à la stigmatisation politique des organisations réclamant le recouvrement de l’indépendance nationale, les partis de gauche se font l’idiot utile de l’oligarchie financière mondialiste.
       
       Et c’est en piégeant les prolétaires dans cette réduction, cet enfermement de la gauche, que la droite xénophobe tire son épingle du jeu : cette imposture intellectuelle est

      la réponse du berger à la bergère en somme.
       
      Une réponse opportunément opportuniste s’il en est, qui nous conduit rédhibitoirement à des finales Macron vs Le Pen ! Si les médias font le job jusqu’au bout, l’oligarchie financière mondialiste l’emporte à tous les coups.
       
       CQFD
       
       


    • malitourne malitourne 13 avril 08:33

      @JL

      Macron peut le faire parce que nous sommes dans l’UE. Sinon il ne le pourrait pas


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 10:08

      @JL

      Je partage votre avis. Il est maintenant certain qu’une « certaine gauche » a totalement trahi ses électeurs. 
      J’aime bien rappeler ce que disait Jean Duret, économiste de la CGT dans les années 56-57 au moment de la signature du traité de Rome. Ce qui est incroyable c’est que « sa vision » de ce qui allait advenir est très proche de ce qui est finalement advenu. Il avait bien « analysé » la situation et fait le point sur les forces en présence. 
      http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-jean-duret-responsable-du-secteur-economique-de-la-cgt-en-1956-1957-denon-ait-deja-la-constructio-121624186.html

      La seule opportunité véritable qui reste aux Français est le FREXIT qui pourrait permettre d’avoir un débat sur l’Etat social que les Français souhaitent, en France. Dans l’Union européenne, maintenant c’est cuit et râpé.

      C’est assez hilarant de voir tous ces premiers de liste pour les élections européennes se prévaloir « d’une autre Europe ». Ils veulent tous « Une autre Europe », différente pour les uns et les autres, mais, très sérieusement, ils prétendent imposer leur vision à l’ensemble des pays européens. C’est d’une tristesse intellectuelle incommensurable. Seule la voie du FREXIT est porteuse d’avenir pour le peuple. 


    • JL JL 13 avril 16:48

      @Legestr glaz
       
       si nous sommes d’accords sur le constat, en revanche et au risque de faire montre de « tristesse intellectuelle », je ne suis pas d’accord pour un Frexit, si on ne vire pas d’abord cette oligarchie. Et si on la vire, alors il sera toujours temps de voir ce qui sera mis à la place entreprendra.
       
       Pour l’Europe social, je crois que Pierre Sarramagnan-Souchier, auteur ici, vient de faire précédemment une suggestion qui mérite d’être considérée avec attention.


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 23:40

      @JL

      Je me suis penché sur la manière de modifier les traités. Tout le monde connait le principe de « l’unanimité » mais, par ailleurs, pour modifier un article d’un traité, c’est toute une aventure. J’ai d’ailleurs écrit un article là-dessus.

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renegociation-des-traites-182990

      Quant à ne pas appliquer les traités et sortir « en force » de l’UE, cela serait « inconstitutionnel ». Les traités ont intégré la Constitution française et il est aujourd’hui impossible de ne pas les suivre, de les respecter puisque la Constitution française nous y oblige. La seule et unique manière c’est d’appliquer ce qui est prévu dans le traité sur l’Union européenne, à savoir l’article 50. La Constitution française empêche d’utiliser une autre voie. Dire le contraire serait un mensonge. 

      La sortie de la GB de l’UE, le Brexit donc, est montré comme une difficulté. Ce n’est une difficulté que parce que Mme théresa May est anti-brexit et souhaite que son pays se « rapproche » le plus de l’UE. Dans ces conditions elle négocie des accords avec l’UE de sorte à ce que la G.B reste, au plan économique, dans le giron de l’UE. C’est aussi simple que ça. 


    • JL JL 14 avril 10:00

      @Legestr glaz
       
       ’’Tout le monde connait le principe de « l’unanimité » mais, par ailleurs, pour modifier un article d’un traité, c’est toute une aventure.

      ’’
       
       C’est ce que l’on avait nommé « l’effet cliquet » à une certaine époque.
       
       Vous dites : ’’La sortie de la GB de l’UE, le Brexit donc, est montré comme une difficulté. Ce n’est une difficulté que parce que Mme théresa May est anti-brexit ’’
       
      Possible. Mais aussi, l’UE est une secte : on est puni si on en sort.Sur ce point, c’est absolument antilibéral : L’UE est une union illibérale.
       
      Et peut-être que le premier changement de l’UE consisterait à réécrire les conditions de sortie : des choses importantes seraient dites alors.


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 22:22

      @JL
      Vous ne trouverez jamais une unanimité pour ré-écrire les conditions de sortie. Le système européen est auto-bloquant. C’est toujours plus de pouvoir pour l’UE et moins de souveraineté pour les Etats. Comme vous l’avez bien décrit c’est la technique de la clé à cliquet. C’est une très belle image. Un pas en avant et retour en arrière impossible.


  • Chaosphere 12 avril 09:10

    « ceux-là même qui ont refusé la monnaie de l’Euro et se sont continuellement tenus en retrait sur les avancées sociales de l’Union européenne »

    Les avancées sociales de l’UE ? Le chômage de masse peut être ?

    « Que l’on se rappelle quand même qu’ils ont volontairement fait l’impasse d’une Europe sociale (imposé par le veto de l’Angleterre pendant plus de 40 ans !)

    Résultat nous avons perdu 40 ans d’une Europe sociale ! »

    Ah oui pas mal je ne l’attendais pas celle là.... Ca fait 40 ans qu’on nous promet une Europe sociale et on ne voit toujours rien venir.
    Alors pour nous faire patienter encore 40 ans de plus on va nous dire « Sisi la GB va sortir de l’UE ca va se faire »

    -> FREXIT et tout de suite <-


  • julius 1ER 12 avril 11:23

    A 27 ou 28 il ne devrait pas être si difficile de créer un texte qui suspend les parlementaires anglais stricto-sensu de tous leurs droits et prérogatives... jusqu’à la mise en place du dit-brexit !!!

    car il est grotesque de voir des parlementaire anglais pro-brexit continuer à pérorer et afficher leur volonté de nuire à l’Europe, l’Europe ne se portant pas si bien que cela il serait quand -même important de mettre hors d’état de nuire, ceux qui veulent la détruire !!!

    c’est juste une question de salubrité publique !!!!


  • malitourne malitourne 12 avril 11:30

    Nos problèmes ne viennent ni des anglais ni des allemands. Ils viennent de l’européisme de nos propres élites et des crétins qui les soutiennent ou qui font semblant de s’y opposer. Mais le dogme européiste commence à s’effriter et le salutaire grand ménage qu’est le Frexit aura lieu. Le prix du mètre carré à Coblence va monter en flèche, je suggère donc aux européistes sceptiques ou pas, d’envisager un déménagement sans tarder.


    • julius 1ER 13 avril 09:05

      . Mais le dogme européiste commence à s’effriter et le salutaire grand ménage qu’est le Frexit aura lieu.

      @malitourne

      j’espère que tu auras le courage de venir dire « on s’est trompé » 
      quand toutes les extrèmes-droites « seront au pouvoir avec leur »soit-disant concept d’europe des nations « en réalité le concept de rien du tout, car coopérer avec les autres est complètement antinomique avec le nationalisme qui est plutôt écraser »les autres" mais cela est plutôt difficile à gérer pour quelqu’un qui n’a rien compris au nationalisme !!!!!


    • malitourne malitourne 20 avril 11:56

      @julius 1ER
      Je ne me sens pas concerné par ton message. Désolé. 
      Ah si sur un point. Je me suis trompé en 1992 en votant oui à Maastricht...


  • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 13 avril 11:39

    Merci chers internautes de vos réactions, critiques et propositions.
    Au risque de vous contredire, chers internautes, il est possible de faire une Europe sociale !

    Un exemple : « Dans une interview accordée au « Parisien » ce mercredi 10 avril 2019, la tête de liste LREM aux élections européennes précise sa définition du Smic européen proposé par Emmanuel Macron. (Nathalie Loiseau : « Je veux que l’Europe rime avec le mot social ! » - Le Parisien, 13/04/2019.http://www.leparisien.fr/politique/nathalie-loiseau-je-veux-que-l-europe-rime-avec-le-mot-social-09-04-2019-8049942.php).
    Cependant le tout est de savoir quel genre d’Europe sociale l’on veut !
    En faisant une analyse critique, le journal Marianne décrypte cette proposition et constate qu’en clair, l’ambition de Nathalie Loiseau est donc que le niveau minimum du Smic bulgare, fasse une régression de 48%. (https://www.marianne.net/economie/elections-smic-europeen-lrem-nathalie-loiseau).

    Ceci étant exposé, et si l’on excepte la différence d’analyse de la proposition de Mme Nathalie Oiseau et du journal Mariane, l’on constate cependant que d’après ce que propose madame Nathalie Loiseau, il serait néanmoins possible de construire une Europe sociale avec la création d’un SMIC européen.
    Une idée qui n’est d’ailleurs pas nouvelle et qui est proposée depuis longtemps par plusieurs politiques qui n’appartiennent pas spécialement (loin s’en faut d’ailleurs !) à l’actuelle majorité présidentielle. (Voir à ce sujet l’un de mes derniers billet sur Agoravox : 
    2019 : Pour une Europe à visage humain ! : https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/2019-pour-une-europe-a-visage-211181et un autre billet plus ancien : ••• L’esclave moderne ••• : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/o-o-o-l-esclave-moderne-o-o-o-179686)


    On retiendra donc de cet interview de Mme Loiseau, qu’il est donc possible de créer une Europe sociale. Malgré la rigidité des textes fondateurs de l’Union européenne.

    Les détracteurs, cyniques et pessimistes de tous poils qui pensent que rien ne peut être fait dans le cadre de l’Union européenne pourront donc s’interroger sur les vraies raisons de leurs continuelles critiques négatives et défaitistes et convenir qu’il est peut-être possible de faire quelque chose en matière d’Europe sociale dans le cadre de l’Union européenne.

    Tel est tout au moins mon point de vue en réponse aux commentaires que j’ai pu lire suite à mon billet.

    Bien à vous et bonne continuation pour votre progression lumineuse sur votre chemin de vie.

    Pierre Sarramagnan-Souchier, votre européen de service ! 



Réagir