vendredi 29 mars - par PRCF

Le peuple français se prépare à infliger un gifle à l’UE et Macron aux élections européennes

 

En mai, l’Union Européenne tentera à nouveau de se donner une apparence démocratique en convoquant devant les urnes des citoyens pour un simulacre d’élection. Une farce démocratique puisque ces élections qui doivent renouveler le parlement européens n’ont en réalité aucune possibilité d’influer sur la nature et la politique de l’Union Européenne. En effet ce sont les traités qui définissent et la politique et le fonctionnement des institutions de l’Union Européennes. Et ces traités sont clairs : le parlement européen n’en est pas un, malgré son nom. Les députés européens n’ont en effet pas le pouvoir d’initier des lois (les directives européennes) ni même d’amendement des directives européennes. Il n’a pas le pouvoir d’amendement du budget. L’ensemble de ces pouvoirs, qui sont normalement ceux d’un parlement, sont en réalité quasi exclusivement détenu par la commission européenne. Instance non élue.

Rappelons également que les traités ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des états membres. Une manière de rendre impossible dans les faits toute “réforme” sociale ou démocratique de l’Union Européenne.

On comprend mieux dans ce contexte pourquoi les peuples européens ne sont pas dupes. Et qu’ils font le choix en nombre toujours plus grand et majoritaire de boycotter ces pseudo élections. Ces élections dont l’objet n’est que de donner un visage démocratique à l’Union Européenne et d’assurer une légitimité au pouvoir autoritaire exercé à travers ses institutions par les multinationales, la classe capitalistes.

Ce choix politique et militant de l’abstention citoyenne c’est celui des électeurs en France. Et c’est cette parole et ce message que les militants du PRCF porte dans une campagne résolument engagée, comme en 2009 et 2014 pour la sortie de l’Union Européenne et de l’Euro.

Sondage : vers une abstention massive aux europénnes

L’institut IFOP réalise un sondage quotidien pour Paris Match. Un sondage qui mesure les intentions de vote mais également les intentions d’abstention. Et ses résultats sont on ne peut plus clairs

6 français sur dix sont décidés à boycotter les élections européenne. Plus que lors des dernières élections.

Le sondage prévoit un taux d’abstention de 59%. C’est plus que les 57% record atteints en 2014.

Une prévision confirmée par l’institut IPSOS qui estime à 58% le taux d’abstention. Et même 62% à 66% pour les ouvriers et employés.

Les sondages confirme également la claque que s’apprête à donner l’électorat à Macron, avec 22% des exprimés, c’est à peine 1 français sur 10 selon les sondeurs qui envisagerait de se déplacer pour mettre dans l’urne un bulletin pour les listes LREM Modem.

Les travailleurs massivement pour le Frexit !

Un sondage réalisé par l’institut BVA le 20 et 21 mars 2019 pour le compte d’orange a questionné l’opinion des français par rapport à l’Union Européenne et ses résultats sont édifiants. Mais pas surprenant. Ils ne font que confirmer les résultats du vote bafoué du 29 mai 2005

Si 56% des Français se sentent citoyens de l’union européenne, ce n’est pas le cas pour 55% des ouvriers.

Les français sont trois fois plus nombreux (15%) à avoir une très mauvaise opinion de l’UE qu’une très bonne opinion (5%). Les ouvriers ont à 53% une mauvaise opinion de l’UE. C’est que les travailleurs sont les premières victimes de l’UE, qui organise les délocalisation, la désindustrialisation et le dumping anti social.

56% des français sont pessimistes pour l’avenir de l’UE et seuls 3% sont très optimistes contre 16% très pessimistes. Témoignant d’un rejet massif et profond de la construction européenne. 54% des français jugent d’ailleurs que l’UE est une construction artificielle alors que seulement 32% jugent qu’elle a du sens.

Cependant la propagande faisant son œuvre, l’idée que l’UE est une bonne chose demeure majoritaire (54%).

On remarquera que le sondage posant pourtant des questions autour du Brexit s’est bien garder de poser la question du FREXIT. De peur de la réponse sans aucun doute.

En octobre 2018, un sondage ELABE révelait que pour pour 38% l’UE a plus d’inconvénients que d’avantages (53% pour les ouvriers !) contre 24% seulement qui pensent l’inverse. Seul 24% des français témoignait d’un sentiment d’appartenance à l’UE en baisse de 7 points par rapport à mars 2017.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/le-peuple-francais-se-prepare-a-infliger-un-gifle-a-lue-et-macron-aux-elections-europeennes/



101 réactions


    • DkleinePrinz DkleinePrinz 31 mars 19:11

      @seul le contenu compte...

      « Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui. »

      .

      « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. »

      .

      Antoine de Saint Exupéry


Réagir