mercredi 17 août 2011 - par Laurent Herblay

Sommet franco-allemand : une bonne idée, une mauvaise et du bla-bla

Hier, Angela Merkel s’est rendue à l’Elysée pour une réunion sur la crise financière de la zone euro. Les deux chefs d’Etat ont fait un certain nombre de propositions pour l’ensemble des partenaires. Mais les propositions qui n’ont pas été faites ont également leur importance…

La Taxe sur les Transaction Financières

Et il faut noter qu’une d’entre elle est très positive : une Taxe sur les Transactions Financières sera rapidement proposée, une idée pour laquelle je me bats depuis le début du blog. Les opinions publiques évoluent, comme l’avait montré un vote du Parlement européen. Les difficultés des finances publiques pourraient permettre une avancée décisive sous peu. Une telle taxe réduira la spéculation et fera davantage contribuer la finance à la collectivité, comme le dit Joseph Stiglitz.

Bien sûr, des risques de blocage existent. Il n’est pas évident que certains pays ne cherchent pas à s’y opposer. En outre, la question du taux, cruciale, n’est pas tranchée. Enfin, sans contrôle des mouvements de capitaux, son effet pourrait être limité si les transactions financières en profitent pour émigrer en dehors de la zone euro. Malgré tout, ne boudons pas notre plaisir. Le plus important est qu’elle soit mise en place car après, elle pourra toujours être améliorée.

La camisole budgétaire et le bla-bla

Malheureusement, une autre mesure sera proposée aux autres chefs d’Etat et de gouvernement, la camisole budgétaire, la constitutionnalisation de l’interdiction des déficits budgétaires. Même s’il est important de respecter l’argent public, j’y suis fermement opposé pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agit d’une nouvelle restriction dans la politique économique des Etats (après l’indépendance des banques centrales) les politiques n’ont pas à céder à la corbeille.

Ensuite, il est paradoxal de mettre en place une telle règle alors que nous venons tout juste de vivre un épisode économique où il aurait forcément fallu la mettre entre parenthèses. Dès lors, pourquoi mettre en place une règle qu’il faudra violer en cas de crise ?

La proposition de gouvernement économique présidé par Von Rompuy est purement cosmétique comme le démontre le fait qu’il ne se réunira que deux fois par an et qu’il doublonne avec le Conseil Européen...

Ce qui a été oublié

C’est il y a bientôt un an que l’idée d’euro-obligations a jailli dans le cerveau (malade ?) des partisans d’une intégration européenne, bien plus préoccupés par l’avancée de leurs idées fédérales que par la résolution des problèmes qu’affrontent les peuples européens depuis des années. Cela fait également bientôt un an que ces mêmes personnes soutiennent une augmentation des moyens du FESF pour faire face à la spéculation sur les dettes souveraines.

Et comme d’habitude, Angela Merkel et l’Allemagne ont refusé cette intégration irresponsable qui ne résoudrait rien. Bref, il faut croire qu’heureusement, cette voie est totalement bouchée et cela est complètement normal. L’Allemagne s’est déjà engagée à hauteur de plus de 100 milliards avec le FESF et les appels à la solidarité sont surtout des appels au portefeuille allemand, dont on peut penser qu’il s’est déjà suffisamment ouvert.

Bref, au global, le bilan de ce sommet est contrasté. J’en retiendrai en positif la TTF et l’absence d’euro obligations ou d’augmentation du FESF. Mais il est clair qu’il ne règle pas à la croissance molle du continent européen et aux crises spéculatives, comme l’explique Philippe Cohen.



55 réactions


  • Alpo47 Alpo47 17 août 2011 12:11

    Pourquoi les Allemands se saigneraient ils pour « sauver » les autres pays ?
    Ce sauvetage ne serait qu’éphémère car il les entrainerait dans le gouffre d’un endettement sans fin.
    Qui donc croit ainsi prendre les Allemands pour des imbéciles en proposant ces « Euro-bonds » ?

    Ils sont certes pris au piège de l’euro car un retrait de leur part les obligerait à ré-évaluer leur nouvelle monnaie (si j’ai bien tout compris ?), mais ne vont pas se mettre la corde au cou pour des projets que tout le monde sait voués à l’échec.

    Pour le reste, le capitalisme reposant , in fine, sur la confiance des consommateurs et des investisseurs, ce genre de réunion cherche à la restaurer.
    A mon avis, c’est peine perdue, car la majorité sont vendeurs, pour tenter d’échapper au désastre boursier qui démarre.
    Si les cours sont maintenus, c’est avant tout parce que les « zinzins » et le BCE rachètent à tour de bras, notamment les actions bancaires. Cela ne pourra pas durer...
    Remarquons au passage que , ce faisant, elle viole les derniers traités européens pourtant imposés aux peuples comme étant la « garantie ultime. »

    Et, bien entendu, comme solution à l’échec européen, les dirigeants et leurs affidés, « pseudo-economistes », préconisent ... plus d’europe .

    Le Roi est nu, ou l’art de la fuite en avant .


  • zakari 17 août 2011 13:14

     Un spectacle magique : les enfants ont suivi avec émotion et gaieté le voyage de Pinocchio.

     Dans un superbe décor, acteurs et marionnettes ont retracé en quatre tableaux l’histoire bien connue du livre de Collodi. Liberté de l’Est

     Nul doute, Pinocchio, la baleine requin, le chat borgne et le renard boiteux hanteront longtemps nos rêves.

    L’artiste a su faire ressentir tout l’amour que le papa de Pinocchio portait à son « enfant », sa gaieté aussi et son rire qui ont été très communicatifs.


  • platon613 17 août 2011 13:23

    Important ! A lire !!!

    Merkel/Sarkozy : Le putsch de Paris

    Sans opposition, sans critiques dans les médias et sans l’avis des peuples européens, tout le monde a apparemment avalé ce qui a été dicté à Paris. Un gouvernement économique de l’UE ayant pour tâche de gouverner en silence dans l’auto-détermination est sans précédent dans l’histoire...

    http://www.news-26.com/politique/935-merkelsarkozy-le-putsch-de-paris.html


    • Ariane Walter Ariane Walter 17 août 2011 13:26

      Platon,

      Quand même !
      je ne suis pas la seule à le penser.
      Oui, c’est un coup d’Etat.

      et ceux qui minimisent sont aveugles.


  • Ariane Walter Ariane Walter 17 août 2011 13:24

    vous êtes naïf, laurent, pour cette fameuse taxe. elle est le bonbon que tend la main du pédophile. il faudrait un accord sur toute la planète pour qu’elle soit acceptée. 

    On n’y est pas encore ;
    les taux ?
    0,01 pour Boorlo....

    Vous trouvez que la proposition de van Rompoy est « cosmétique ».
    je la trouve dictatoriale.
    Et le début d’une sale époque.
    berf, je vous trouve cool.


  • Catherine Segurane Catherine Segurane 17 août 2011 13:34

    Un gouvernement économique européen ....

    C’est là un énorme transfert de souveraineté qui ne pourrait être consenti que par le peuple.

    Alors, SVP, venez au secours de ma mémoire défaillante :

    Par quel référendum le peuple a-t-il consenti ce transfert ?


  • kéké02360 17 août 2011 13:48

    Quel beau couple !!! Elle l’a bouffé le nain la mère Kel smiley

    La messe est dite ,Shorty est contraint de sucer des bonbons à la menthe religieuse smiley


  • BERNARD 17 août 2011 13:55

    Je suis désolé, mais je vais pour un fois tomber dans une certaine vulgarité pouvant exprimer l’état d ’esprit convaincu de la France profonde :

    « La règle d’or, nous savons tous où ils vont nous la mettre ».


  • sparte sparte 17 août 2011 13:56

    J’en retiendrai en positif la TTF
    *********************************
    on n’a jamais vu une taxe résoudre quoique ce fut !

    Il fallait que l’europe sorte du système anglo américaine, épicétou ... seulement , les 2 compères ont été mis là par les M D M , donc ils appliquent les directives que leur donnent leurs maîtres. Et ce n’est qu’un début ... c’est catastrophique !

    Personne ne semble comprendre que l’Europe - puissance était à porté de mains :

    - ne pas honorer les dettes aux M D M et laisser leurs assurances le faire,

    - émettre un QE1 européen, en euros, pour RE INDUSTRIALISER les pays européens, avec l’aide des ingénieurs, des techniciens et des centres d’apprentissages allemands,

    - dévaluer d’autant l’EUR

    - réarmer la vieille Europe pour protéger ne serait ce que nos frontières.

    - se tourner vers la Russie, le plus grand pays et le plus riche du monde par ses ressources, isolé face à la Chine 

    - bloquer l’immigration

    - relancer la natalité

    Tout cela n’était pas bien compliqué ....

    Et vous vous réjouissez d’une TFF ...

    ( Pendant ce temps que fait donc le PARLEMENT EUROPEEN ?
     et Baroso toujours aux abonnés absents ? )

    Nous étions en déclin maintenant nous sommes en route vers la fin.


    • Antoine Diederick 17 août 2011 14:02

      ben oui....


    • Antoine Diederick 17 août 2011 14:05

      selon l’économiste Rosa, il faudrait dévaluer l’euro....ensuite réfléchir à son utilité réelle.....

      mais jamais l’Allemagne ne voudra de cette solution ....donc....à part la chirurgie esthétique et le botox , je vois pas trop....


    • sparte sparte 17 août 2011 14:28

      Mais si l’Allemagne en voudrait bien : son excédent commercial est si fort que ce n’est pas son problème ; par contre elle sait que cela aiderait au redressement des autres pays européens, donc allégerait son ... fardeau !

      Plus j’y réfléchi plus je suis convaincu que la FRANCE - la vraie - ( pas celle mijotée par les M D M de l’axe LONDRES - TEL AVIV - WASHINGTON ) avait tout à gagner en une Europe puissance.

      L’analyse de RV se révèle exacte, hélas : http://www.voltairenet.org/Attaque-contre-l-euro-et
      et les choses s’accélèrent comme ce quasi coup d’état des M D M avec la nomination de ce Rampuy-machin à la tête d’une commission économique qui ’exécutera les directives du FMI en Europe. Nous voici ravalés au niveau de pays sous développés.

      Le piège mis en place dans les années 70 par la Banque Rothschild aura mis 40 années pour se dérouler.

      Après le piège financier qui a enterré le Japon, l’Allemagne va devenir un fournisseur « privilégié » des EUA et les épargnants allemands vont placer leurs économies - s’il leur en reste - dans le dollar ...

      l’empire voit l’espace se dégager devant lui ... sa stratégie de faire profil bas avec cette soi disant mauvaise notation - le temps de nous faire croire que les EUA allaient devoir s’appliquer aussi des mesures de redressement - pour nous faire avaler ses pilules, se révèle payante. Il faut dire qu’ils ont choisi l’été pour faire leurs mauvais coups ...
      Et on veut me faire croire qu’il n’y a pas une conspiration ?


      S


    • Antoine Diederick 17 août 2011 14:56

      a Sparte,

      ouais....la bulle boursière que Greenspan dénonçait a été le début du hold-up....

      cela a été une captation de richesses.....ce qui se passe est une redistribution, et pas à notre avantage...

      maintenant, parler de conspiration, je ne m’avancerai pas sur ce type de proposition.

      .....même pas à l’avantage de l’Allemagne....

      ce qui me sidère c’est la complicité molle de nos dirigeants qui n’ont absolument rien vu venir....( à décharge, il fallait être finaud pour le deviner ).

      Je ne m’avance pas trop sur cette thématique mais il est bon de s’interroger.


    • Ariane Walter Ariane Walter 17 août 2011 17:42

      En tout cas , ça y ressemble !!!


    • Tiberius Tiberius 17 août 2011 18:00

      C’est facile de dire qu’il faut relancer la natalité, mais COMMENT la relance-t-on ?

      On attrape « la natalité », on l’enferme à la maison, on lui sucre ses pilules et on lui dit « maintenant fait des bébés chienne ?! »

      Quant à dire qu’il faut une politique nataliste, c’est n’importe quoi : Les pays occidentaux et le Japon sont les plus riches du monde, ils sont aussi ceux où l’on vit le plus longtemps et en meilleur santé mais ils sont malheureusement ceux dont les femmes ont le plus faible indice de fécondité. Nous n’avons donc aucune raison de penser que plus de confort d’instruction et d’argent ferait remonter le taux de natalité en Occident.


    • jean-jacques rousseau 17 août 2011 18:38

      l’Allemagne est elle aussi prise au piege de sa propre dette. Elle ne s’en sortira jamais non plus.


    • sparte sparte 17 août 2011 20:18

      Par jean-jacques rousseau (xxx.xxx.xxx.6) 1 l’Allemagne est elle aussi prise au piege
      **********************************************
      Oui : s’ils continuent ils deviendront le Japon des EUA : des esclaves ...


  • bretagne 17 août 2011 14:09

    Ces mesures ne servent à rien , hormis à gagner du temps .
    Elles reposent sur l’idée (fausse ) que la crise est due à la fiévre spéculative , qui n’en est pourtant que le révélateur . Les vraies causes sont à chercher dans la construction européenne elle-même , qui n’est pas viable à moyen terme :
    - non prise en compte des équilibres des paiements courants, conduisant à l’anémie progressive de la base taxable .
    -obligation pour les états d’emprunter aux seuls banksters privés , avec intérêts qui font boule de neige.
    Du temps est gagné , mais pendant ce laps de temps , les problêmes ne sont pas résolus : ils s’aggravent ;
    A quand la prochaine poussée de fiévre : peut-être le 24 août , tiens , à l’annonce des pseudo-mesures de NS


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 17 août 2011 14:27

    comme c’est étrange ces atteintes à la souveraineté des peuples et des nations qui se déroulent toujours au mois d’août...


  • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 17 août 2011 14:36

    @ Alpo47


    Complètement d’accord.

    @ Platon613

    Cette annonce est du pipeau intégral. Il s’agira juste d’une sous-réunion du Conseil Européen qui a déjà lieu tous les six mois, déjà sous la présidence de Von Rompuy. Cette annonce (du moment qu’il n’y a pas de modification institutionnelle supplémentaire) est du flan intégral.

    @ Ariane Walter

    Nous jugerons sur pièce quand le texte sera disponible mais a priori, il va juste s’agir d’une réunion informelle de plus. S’il y a de nouvelles contraintes supplémentaires, je serai le premier à faire campagne contre (vous pouvez voir sur mon blog). Pour l’instant, je crois qu’il s’agit uniquement d’un effet d’annonce coutumier de Nicolas Sarkozy et qu’il n’y aura probablement rien de concret.

    Sur la taxe Tobin, je suis d’accord. Un taux de 0.01% serait ridicule. Je suis partisan d’un taux de 0.1 à 1%. Les conditions d’application seront clés. Il faudrait un contrôle des mouvements de capitaux. Je pense que tout cela va manquer. Mais pourquoi critiquer un pas dans la bonne direction, aussi malhabile soit-il ? Les Etats européens vont sans doute y venir devant les déficits et la dette. Ce ne sera pas pour les bonnes raisons, mais au moins, la TTF sera en place et il suffira ensuite de l’améliorer.

    @ Catherine

    Pour l’instant, il n’y a rien de concret et il y a des chances que cela reste ainsi (heureusement).

    @ Bernard

    Je vous suggère de l’appeler « camisole budgétaire » ou toute autre suggestion qui révélerait davantage sa nature. N’utilisons pas les mots habiles choisis par l’ennemi...

    @ Sparte

    J’ai toujours milité pour une TTF, donc je ne vais pas critiquer une telle annonce du fait que je m’oppose à Sarkozy tout de même... Sur le reste, je suis d’accord avec beaucoup de vos propositions.

    @ Antoine Diederick

    Rosa est partisan d’une baisse de l’euro et d’une transformation de l’euro en monnaie commune avec un retour aux monnaies nationales.


    @ Bretagne

    Complètement d’accord sur les deux points : la charte de la Havane avait beaucoup de bon sens mais malheureusement, les USA ont imposé le GATT... Idem sur les dettes publiques : demain je publie le deuxième volet de mon analyse du livre d’AJ Holbecq sur le sujet.

    • sparte sparte 17 août 2011 20:29

      Par Laurent Pinsolle (xxx.xxx.xxx.254) 17 août 14:36 

      @ Sparte
      J’ai toujours milité pour une TTF, donc je ne vais pas critiquer une telle annonce du fait que je m’oppose à Sarkozy tout de même... Sur le reste, je suis d’accord avec beaucoup de vos propositions.
      *********************************************( merci de votre réponse )
      sur lesquelles :

      réarmer l’allemagne ? disent les anti «  boches »
      sortir du système financier international ? ( non puisque vous êtes pour la TtF)
      imprimer de l’EUR pour ré industrialiser l’europe, avec le concours des entreprises allemandes ?
      donc, dévaluer un peu l’EUR pour donner de la compét. aux entreprises européennes ?

      j’ajoute :
      ouvrir le secteur de la santé à la concurrence ... ? évidemment ... disent les « socialo  »
      libérer aussi l’enseignement et la recherche ...

      De toute façon comme vous ne faites pas parti du lobby des M D M , vous n’avez aucune chance ... autant annoncer des mesures qui pourraient redresser la France même si certaines heurtent votre électorat ! ! !
      S


  • pingveno 17 août 2011 14:41

    une Taxe sur les Transactions Financières sera rapidement proposée,

    J’adore le terme : proposée. En clair il a été décidé qu’on va y réfléchir. Grande avancée !

    Les opinions publiques évoluent, comme l’avait montré un vote du Parlement européen.

    Ah bon, l’opinion du parlement européen = opinion publique ?

    Rappelez-moi : il pensait quoi du traité constitutionnel, le parlement européen ?


  • zakari 17 août 2011 16:50

    tout est dis dans le titre de l’article a nous endormir dans leur blablatage avec l’ambivalence a qui le veut

    Ce qui m’amuse est le fait que je serais un enfant de l’Europe , pour être plus précis un enfant des accords de schengen
    TOUT LES AUTRES SONT DES BÂTARDS pour être resté en plan dans leur campagne

    Alors voilà ou je suis né , s’est ma nouvelle ville natale au Luxembourg
    http://www.schengen.lu/

    Donc Belge s’éjournant en France me voilà né a schengen, ceci dit perso Shuman nous autre en Belgique on ne nous a jamais demandé notre avis , ils en ont fait un rond point et un métro


  • L’AMBASSADEUR75 17 août 2011 17:02

    ils vont nous inventer des trucs inutiles tous les 15 jours jusqu’aux élections à l’ump ou quoi ?
    vous me direz...Aubry-brochen ou hollande c’est pareil.

    l’aurait du demander l’avis des citoyens SARKOZY...
    nous le donnerons dans 8 mois !


  • bigglop bigglop 17 août 2011 17:18

    Pinsolle alias Dupont Aignan
    Comme d’habitude, vous ne faites des commentaires creux et sans proposer de solution.
    NDA, Young Leader de la French American Foundation avec micro-parti « Agir au quotidien avec NDA » (1) présente une programme aussi vain que lui-même.

    L’enfumage continue avec cette petite musique insistante que nous distillent les merdias de masse.
    - Nicolas et Angela viennent de sauver l’Europe, l ’euro, la France, la Grèce, l’Italie etc.. pour la troisième fois et sonnez trompettes de la renommée.
    - ils veulent nous vendre avec Van Rompuy (2), Trichet/Draghi, Juncker et autres grands européens une reconfiguration de la construction européenne (3) dirigée par l’oligarchie mondiale. Il s’agit, ni plus, ni moins, que la perte de souveraineté des états européens qui sera confiée à quelques dirigeants non élus démocratiquement et dénoncée par Patrick Hillard (4).

    Ce qui est proposé ne soigne que les effets du mal et non la cause. Nous sommes revenus à l’époque des barbiers qui saignaient les malades pour évacuer les humeurs comme on saigne la Grèce (5), l’Italie, le Portugal et bientôt nous-mêmes.
    Nous ne pouvons pas nous passer d’un nouveau Bretton-Woods et nouveau Glass-Steagall act, tout en interdisant la vente à découvert,la titrisation des créances.

    Maintenant, les dettes souveraines sont une bulle spéculative avec les bonds, les CDO et CDS.

    Pourquoi le PS et autres ne réclament-ils pas ces deux mesures ? Simplement, parce que c’est contraire aux intérêts de l’oligarchie qui les sponsorise.

    (1)http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100720.OBS7413/les-micro-partis-politiques-en-quinze-questions.html
    (2)http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-plan-secret-du-President-du-Conseil-Herman-van-Rompuy-2564.html
    (3)http://www.mecanopolis.org/?p=24040
    (4)http://www.youtube.com/watch?v=e8JGxMgGmsU
    (5)http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_la_Gr%C3%A8ce




  • bdoume bdoume 17 août 2011 17:22

    Il veux nous trahir une deuxieme fois !! En donnant lepouvoir a des etrangers. C’est une honte !!


  • L’AMBASSADEUR75 17 août 2011 17:45

    les états et les banques ne sont que des outils au service d’une politique.
    la question est :
    -une politique au service de quels intérêts ?

    lorsque l’on sait ce que doivent les peuples aux banques (1500 milliards pour les Français) on se dit que la politique est au service des banques.

    et si on mettait les banques au service de la nation ...en les : nationalisant ?


  • Tiberius Tiberius 17 août 2011 17:46

    Si Sarkozy était un homme de conviction, il organiserait dans les trois mois un référendum sur la règle d’or. Les Grecs n’ont pas eu la liberté de décider. Leurs politiques ont choisi à leur place d’endetter leur pays jusqu’à la faillite. C’est pourquoi, si on demandait aujourd’hui aux Français s’ils sont d’accord pour inscrire dans la constitution une loi contre l’endettement, ils répondraient massivement OUI !


    • L’AMBASSADEUR75 17 août 2011 18:09

      nous allons voir avec les arbitrages...qui va régler la facture !
      quelque chose me dit que la rigueur pour certains est de retour...enfin, de retour, façon de parler, parce que pour de plus en plus de Français, la rigueur dure depuis.... 


    • bigglop bigglop 17 août 2011 23:00

      En consultant Wokipédia, pour me rafraichir la mémoire, il n’existe pas dans la Constitution actuelle de Référendum d’Initiative Citoyenne ou Populaire.
      Il existe, aujourd’hui, que quatre cas de référendum :
      - le référendum législatif
      - le référendum constituant
      - le référendum d’initiative locale
      - le référendum d’intérêt européen
      On appelle communément, et par erreur, le référendum législatif, référendum d’initiative populaire.
      Les conditions d’établissement d’un projet de référendum législatif sont tellement strictes dans la mise en oeuvre pour parvenir à un vote définitif que cette opportunité serait inapplicable pour une décision sur un plan d’austérité.
      Enfin, il pourrait être argué que ce plan se situe dans le champ européen et relèverait d’un référendum d’intérêt européen.
      Dans tous les cas notre président bien-aimé a très bien manoeuvré et comme il l’a dit :
      « Ce n’est pas la rue qui gouverne ! »
      Alors, c’est à la Rue (au Peuple, la plèbe) de lui botter le cul et le virer avec tous les autres « politricards »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_en_France
      http://www.senat.fr/lc/lc110/lc110_mono.html


    • Tiberius Tiberius 18 août 2011 11:55

      @ cogno3

      Vous dites ça parce que vous n’êtes pas au pied du mur, c’est-à-dire face à la nécessité de choisir de voter oui ou non à un référendum. La règle d’or est censée contraindre le prochain président(e) et le prochain gouvernement a présenter un budget en équilibre, ce qui signifie de cesser de creuser les dettes. Si les Français votaient NON et que la France connaissait par malheur la même situation que la Grèce, le monde entier dirait que le peuple français est responsable de son malheur et doit rembourser sa dette quitte à mourir de faim ensuite. Or si les pays étrangers boycottent nos marchandises pour nous forcer à payer nos dettes, nous serons bien forcés de les payer, n’en doutez pas ?! Sachant cela, j’imagine que trois mois de campagne suffiraient amplement à convaincre une large majorité de Français de voter OUI.


  • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 17 août 2011 18:03

    @ Bigglop


    Il n’y a pas d’alias, j’écris mes textes et NDA écrit les siens (ce qui est rare en politique).

    Sur la FAF, vous trouverez des réponses à vos questions dans le texte suivant. C’est vraiment un mauvais procès ridicule de personnes qui imaginent des complots et qui n’ont pas peur des incohérences...


    Après, je suis d’accord, ces sommets sont souvent de l’enfumage, les Etats se soumettent à la corbeille et rien de véritablement sérieux pour remettre la finance à sa place, au service de l’économie réelle, et non comme sangsue de cette dernière. On pourrait ajouter aux mesures que vous évoquez la fin de la loi de 1973 ou de l’article 123 du traité de Lisbonne.

    • L’AMBASSADEUR75 17 août 2011 18:13

      Laurent PINSOLLE,

      un rapprochement NDA-Marine est il envisageable dans le cadre du combat démocratique des élections pour faire gagner la nation ? 
      si oui, qu’attendons nous ?
      si non, pourquoi ?


    • bigglop bigglop 17 août 2011 23:35

      Bonsoir,
      J’ai lu attentivement le contenu du lien que vous m’avez adressé.
      Rien de nouveau, NDA reprend le même argumentaire que Montebourg sur ses relations avec la French-American Foundation et je partage l’avis de @yann dans les commentaires de ce lien.
      Bonne soirée en attendant une « révolution »


  • 65beve 65beve 17 août 2011 18:16

    Bonjour à tous,

    L’Europe des deux (Sarko+Merkel) c’est l’Europe de mes deux.
    Qui est le président actuel de l’Europe ?
    N’est ce pas le polonais ? Où est il celui là ?
    C’est notre Conducator qui lui a piqué la place !

    Nous avons là le résultat attendu d’une Europe du fric plutôt que d’ une Europe sociale.

    cdlt


  • sparte sparte 17 août 2011 20:16

    Par Antoine Diederick (xxx.xxx.xxx.105) 17 août 14:56
    a Sparte,ouais....la bulle boursière que Greenspan dénonçait a été le début du hold-up.... maintenant, parler de conspiration, je ne m’avancerai pas sur ce type de proposition.

    ******************************
    A.S. si vous allez chercher les noms de ceux qui financent ( Rockfeller, Rothschild, etc) , des hauts fonctionnaires, des hommes d’état, des dirigeants d’entreprises, des hommes des médiats des organisations privées internationalistes : BILDERBERGER, TRILATERAL, CFR , ... le petit SIECLE en France
    vous comprendrez ... qu’il y a une conspiration, ell vient du 18ème siècle, à Londres

    Depuis elle étend sa force : guerre de 17-18, prise du pouvoir par les marxistes après la révolution russe, etc... l’attentat du 9-11, c’est elle ... la prise du pouvoir par Ouatara c’est elle ( il a été tenu au chaud depuis longtemps ... au FMI )

    Tentez d’analyser les images, les dépêches, les interviews, les « attentats ’ » ... et les décisions prises dans la foulée ( guerre, restriction des libertés, etc ) sous l’angle du « conspirationisme »et vous verrez que c’est évident. Après il faut aller encore plus loin , et pour cela briser bien des tabous ...

    tapez : illuminati, conspiration, etc, éliminer les *onneries et garder le vrai ...

    je pense qu’il est devenu impossible d’y échapper étant donné qu’ils ccontrôlent tout les médias ... quand on sait que LIBE leur appartient c’est à se tordre de rire !
    et je pense que vous n’ignorez pas que sarko a été formé sur les fonds de la cia ?
    etc
    etc

    P S Greenspan a vu clair ( et : pour lui il n’était pas question de rembourser les subprimes ... ) , c’est pourquoi il fut éliminé. Il est libertarien , disciple de AYN RAND et pas membre de la mafia des banksters.


    S


  • sparte sparte 17 août 2011 20:37

    Par Laurent Pinsolle (xxx.xxx.xxx.254) 17 août 14:36 

    @ Sparte, J’ai toujours milité pour une TTF, donc je ne vais pas critiquer une telle annonce du fait que je m’oppose à Sarkozy tout de même...
    Sur le reste, je suis d’accord avec beaucoup de vos propositions.

    *********************************************( merci de votre réponse )
    sur lesquelles :

    réarmer l’allemagne ? ce qui fait peur aux anti «  boches »

    sortir du système financier international ? ( non puisque vous êtes pour la TtF)

    imprimer de l’EUR pour ré industrialiser l’europe, avec le concours des entreprises allemandes ? encore une fois on dit « réindustrialiser » sans se rendre compte que c’est impossible sans l’aide de l’Allemagne ? 

    donc, dévaluer un peu l’EUR pour donner de la compét. aux entreprises européennes ? le mythe du « franc » est encore vivant alors pensez ... dévaluer l’Euro ...

    j’ajoute :

    ouvrir le secteur de la santé à la concurrence ... ? au facho crient les « socialo  »

    libérer aussi l’enseignement et la recherche ...comment manipuler la jeunesse alors ?

    De toute façon comme vous ne faites pas parti du lobby des M D M , vous n’avez donc aucune chance ou si peu ... autant annoncer des mesures qui pourraient redresser la France même si certaines heurtent votre électorat  !

    A supposer qu’on croit aux miracles, et j’en suis, seul un homme qui trancherait aurait une chance de passer les clivages gauche - droite ... il y risquera alors sa vie ! Je comprend qu’on y réfléchisse à deux fois !

    S


  • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 17 août 2011 21:45

    @ Sparte


    Le défaut me semble en effet une option que je défends depuis plus d’un, notamment pour la Grèce.

    QE : complètement d’accord.

    Réindustrialisation : c’est aussi un de mes chevaux de bataille

    Faire baisser l’euro : complètement d’accord (je dénonce sa surévaluation depuis l’ouverture de mon blog)

    Réarmer : là, je ne peux pas vous répondre de manière solide car je ne suis pas suffisamment au fait de ces questions. A priori, plutôt oui.

    La Russie : bien évidemment (mais je crois que la Chine pourra aussi être notre partenaire dans la réforme globale du capitalisme)

    Immigration : je suis partisan d’une pause forte aujourd’hui.

    La sortie du système financier international est une priorité. C’est une des conditions pour faire la TTF. Car sans sortie, il faut que tout le monde le fasse, ce qui ne sera pas le cas. C’est justement en rétablissement le contrôle des mouvements de capitaux que nous pourrons alors reprendre la main sur la finance chez nous et mettre en place une TFF. C’est parfaitement possible pour la France du fait de notre fort taux d’épargne. Idéalement, il faudrait le faire avec d’autres. Je crois que l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne pourraient être intéressés.

    Je crois que les choses vont beaucoup bouger politiquement car la faillite du système est de plus en plus évidente depuis 3 ans, ce qui va permettre aux alternatifs d’émerger. Cette crise financière sera l’équivalent de la Guerre d’Algérie pour la 4ème République pour le système actuel.

    En revanche, je tiens à préciser que je suis pour une transformation de la monnaie unique en monnaie commune avec retour aux monnaies nationales.

    @ L’ambassadeur75

    Pour moi, ce n’est pas question. Le FN est la béquille anti-système du système depuis 30 ans. Ce parti stérilise les voix d’opposition et freine l’émergence d’alternatives républicaines. Pour moi, malgré les entreprises de communication de MLP, ce parti reste fondamentalement extrémiste, ce qui le rend infréquentable à mes yeux.

    En outre, elle n’est clairement pas à la hauteur dans les débats économiques. Il faut quelqu’un de solide pour faire avancer les idées alternatives.

  • Mor Aucon Mor Aucon 17 août 2011 23:56

    L’Expansion conclut un article avec : « Néanmoins, depuis quelques jours certaines réticences allemandes commencent à se briser. Pour la première fois mardi, des députés du parti CDU de la chancelière allemande Angela Merkjel ont levé le tabou des euro-obligations, alors que le débat prend de l’ampleur dans le pays. "Cela ne sert à rien de voir les choses en noir et blanc. (...) Je ne crois pas que (les euro-obligations) soient un instrument du démon", a notamment déclaré le député CDU Johann Wadephul au Handelsblatt, dans un communiqué. Dimanche dernier, c’est le quotidien conservateur Die Welt qui affirmait que Berlin "n’exclut plus, en dernier ressort, un transfert des moyens financiers avec des emprunts publics en commun". Le maintien de la zone euro étant une priorité absolue pour l’Allemagne. »
    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/pourquoi-paris-et-berlin-ne-veulent-pas-des-eurobonds_260918.html

    Le même article de Marianne2 que l’auteur cite conclut, lui : « En entendant, le plan Sarkozy-Merkel a une fonction évidente pour les deux chefs d’état : préparer au mieux les échéances électorales à venir dans les deux pays. En écartant le spectre du financement des PIG’S pour l’électorat de Merkel. En mimant la fusion franco-allemande pour celui du Président français. »
    http://www.marianne2.fr/Sarkozy-Merkel-la-montagne-accouche-d-une-souris-assez-grosse_a209386.html

    L’auteur a écrit : « C’est il y a bientôt un an que l’idée d’euro-obligations a jailli dans le cerveau (malade ?) des partisans d’une intégration européenne, bien plus préoccupés par l’avancée de leurs idées fédérales que par la résolution des problèmes qu’affrontent les peuples européens depuis des années. » et « Angela Merkel et l’Allemagne ont refusé cette intégration irresponsable qui ne résoudrait rien. Bref, il faut croire qu’heureusement, cette voie est totalement bouchée et cela est complètement normal. »

    Dans quel cerveau (malade ?) vous dites ? Le propre article que vous avez apporté comme source vous explique que la rencontre Sarkozy-Merkel fut plus électoraliste qu’autre chose. Mais vous avez décidé que tous les allemands avalaient la couleuvre de l’Allemagne vertueuse qui devraient payer pour les cigales fainéantes. Même au CDU ils commencent à admettre que protéger l’euro c’est protéger leur balance de paiements.


  • PG Narbonnais PG Narbonnais 18 août 2011 01:00

    Une taxe sur les transactions financières ? En voilà une idée qu’elle est bonne, comme dirait l’autre !!! C’est d’ailleurs ce que défend le Front de Gauche dans son Programme Populaire et Partagé ! Sauf que, là où le bât blesse, c’est que dans la bouche du duo Sarko - Merkel, ce n’est que du vent ! Enfin, soyez réaliste, comment deux ultra-libéraux, qui ont donné des milliards d’euros aux banques, milliards provenant des fonds publics faut-il le rappeler, donc de nos impôts, pourraient soudain se mettre à taxer ceux auxquels ils doivent rendre des comptes ??? Il faut être bien naïf pour avaler une telle couleuvre !!!


    D’ailleurs, la proposition suivante, à savoir la fameuse (fumeuse !) « règle d’or » qui interdirait tout déficit des Etats, va totalement à l’encontre de la TTF puisque cela serait la fin définitive de l’Etat social, c’est-à-dire l’Etat Providence cher à Keynes et qui a été si profitable au Peuple pendant les trente glorieuses ! 

    Nous n’avons rien à attendre de ces gens qui ne sont que des marionnettes dans les mains de la haute finance ! Si ce ne sont que les pires attaques contre le Peuple, qui produit par son travail, sa sueur, la véritable richesse de la Nation ! Il est plus que temps de réagir et de s’unir pour mettre à bas ces oligarques qui n’ont qu’une obsession : s’enrichir toujours plus à notre détriment !

    L’Humanité mérite un bien meilleur avenir que celui-là ! 1 milliard de personnes meurent de faim dans le monde (et pas seulement dans les pays les plus pauvres !) alors que nous produisons de quoi nourrir deux fois la population totale de notre planète ! Tout ça pour que quelques-uns puissent spéculer et s’enrichir sur les denrées alimentaires essentielles ! C’est cela la réalité ! Et ce n’est malheureusement qu’un petit exemple des dégâts causés par cet ultralibéralisme ravageur et avide de sang ! 
    Alors, une seule solution, nous, Européens, mettons en marche une révolution citoyenne et décidons de construire tous ensemble un autre avenir où l’Humanité toute entière retrouvera enfin toute sa place ! Remettons l’argent à sa place, c’est-à-dire un simple moyen facilitant les échanges ! Ce n’est pourtant pas si difficile à faire ! Il suffit simplement de le vouloir !!! Nous n’avons plus rien à perdre, mais par contre, nous avons énormément à y gagner !

  • stephanemot stephanemot 18 août 2011 09:15

    Deux ans apres le Grand Emprunt, on a droit a une toute Petite Lessive.


  • Perverseau 18 août 2011 11:03

    ... Et puis il y a une taxe carbone qui ne règle rien mais autorise tout !

    Donc si j’ai bien compris, nous prenons la même (taxe carbone) on remue tout cela au fond d’un chapeau avec quelques formules empruntées de real politique puis on change son petit nom par TTF et hop nous voila avec une solution dite de sarkommansalisme toute trouvé smiley


  • Le taulier Le taulier 18 août 2011 11:05

    Debout la république, Quelle bande de clowns !

    Comment peut-on se réjouir de l’échec de l’intégration économique de l’Europe et en même temps souhaiter une taxe Tobin qui n’est rien d’autre qu’une intégration fiscale européenne voir mondiale car cette taxe ne marchera que si 90% des pays de la planète s’y mettent.


  • Perverseau 18 août 2011 11:17

    @ Pinsolle

    Vous pensez comme vous consommez (càd sur le moment) pour qu’une analyse économique et social puissent être pertinente, elle se doit d’être considérée sur du moyen et du long terme. 


  • BA 18 août 2011 14:11
    Jeudi 18 août 2011 :

    Le mini-sommet franco-allemand de mardi n’a pas réussi à apaiser les esprits. Pire encore, l’annonce par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel d’un projet de taxe sur les transactions financières en Europe, aux contours encore flous, a précipité les valeurs financières dans une nouvelle tempête.

    A 11H00 GMT, les banques Société Générale (- 5,26 %), Crédit Agricole (- 4,14 %) et BNP Paribas (- 3,27 %) s’affichaient en net recul. La tendance était identique à Londres avec la banque Barclays (- 4,71 %), ainsi qu’à Francfort avec Deutsche Börse (- 2,96 %).

    Plusieurs responsables européens ont donné des signaux négatifs jeudi, de nature à renforcer les doutes des investisseurs.

    L’Autrichien Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a jugé « improbable » un retour de la récession, mais il a admis s’attendre à un ralentissement de l’économie mondiale.

    L’ancien président de la Commission européenne, le Français Jacques Delors, a estimé que la zone euro et l’Union européenne étaient « au bord du gouffre ».

    « Depuis le début de la crise, les dirigeants européens sont passés à côté des réalités. Comment peuvent-ils penser que les marchés vont croire aux promesses du sommet de la zone euro, le 21 juillet, s’il faut attendre la fin septembre pour les transformer en actes ? », a-t-il lancé.

    Le ministre luxembourgeois des Finances, Luc Frieden, a taclé la France, qui a un « grand besoin de rattrapage » avec son déficit public « beaucoup trop élevé » et « une Constitution qui n’inclut pas de seuil plafond de dette ».


  • copainsky 18 août 2011 15:25

    Et l’histoire se répète inlassablement. Souvenons nous de 2008, Sarko voulait faire le ménage dans la finance internationale et avait promis que l’on régulerait tout ça pour une meilleure répartition des richesses...

    Depuis ? Une seconde crise pointe le bout de son nez et on nous refait le même coup.
    Alors on peut regarder ça comme des veaux ou essayer de se bouger le popotin pour changer vraiment les choses. J’invite ce qui ont un peu de temps sur ce site à consulter ce rapport qui montre où se trouve vraiment l’argent pillé par les multinationales ou corrompus http://ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/i/info_2378.php

  • sparte sparte 18 août 2011 16:32

    Par Laurent Pinsolle (xxx.xxx.xxx.254) 17 août 21:45
    @ Sparte

    Le défaut me semble en effet une option que je défends depuis plus d’un, notamment pour la Grèce.

    )))))) SPARTE : cette sortie du système international devrait se faire avec TOUS les pays européens, n’est ce pas ?


    Q E : complètement d’accord.

     )))))) Alors il faut développer cela car ce n’’est pas évident en vous lisant .... mais attention : un QE européen , c’est dans le cadre de l’Euro, c’est par la suite qu’on pourrait revenir à un « ECU »  ; nous pourrions aussi passer des accords de trocs avec les pays n’ayant pas de devises si l’EUR s’effondre - du fait de la guerre que ne manqueront pas de nous faire les Banksters et la fuite des capitaux vers la zône dollar qui pourrait s’ensuivre ... Il ne faut pas s’y tromper .. même une guerre pourrait être déclenchée par l’axe Londres - Tel aviv - Washington . à terme bien sûr pas dans les 8 jours ...


    Réindustrialisation  : c’est aussi un de mes chevaux de bataille

    ))))) l’industrie française est ruinée : vous devez annoncer la couleur et dire comment réussir à la réanimer : hors l’appui de l’Allemagne, je ne vois aucune solution réaliste. Et cela est valable pour les autres pays. l’Allemagne, puis la France , et même l’Espagne et l’Italie ont les moyens d’entrainer ensuite tous les autre pays dans des efforts réussis d’industrialisation essentiellement en PME - comme en Allemagne - ( idem pour une agriculture à taille humaine ). Seule façon de faire revenir en Europe les productions sous traitées dans des pays étrangers, hors zône eurpéenne.

    Faire baisser l’euro : complètement d’accord (je dénonce sa surévaluation depuis l’ouverture de mon blog)

    )))) ce serai facile avec un QE étalé dans le temps au fur et à mesure des besoins financiers pour la réindustrialisation. Pas un QE pour inonder les banques de facilités monétaires pour spéculer sur matières premières ...


    Réarmer
     : là, je ne peux pas vous répondre de manière solide car je ne suis pas suffisamment au fait de ces questions. A priori, plutôt oui.

    )))))) Votre réponse est honnête : Le réarmement est essentiel si la « vieille Europe » veut retrouver sa souveraineté : sans défense, pas de liberté possible, pas de souveraineté . penchez vous sur l’histoire de la C.E.D ( pas dans WIKI ! ) vous verrez l’erreur invraisemblable commise par de Gaulle ( peut être fut il manipulé ? notamment par les communistes sur lesquels il s’appuya en 1945 ) ... C’est la seule façon d’assurer nos défenses communes européennes sans avoir besoin des américains. D’assurer la défense de nos intérêts et de ceux de nos partenaires étrangers ? mais surtout protéger nos peuples si 3ème guerre mondiale !
    LA DEFENSE EST UNE CONDITION ESSENTIELLE DE LA SURVIE DE L’EUROPE

    La Russie  : bien évidemment (mais je crois que la Chine pourra aussi être notre partenaire dans la réforme globale du capitalisme) 

    )))) Le système financier des M D M n’est pas le capitalisme, sortir de ce système sera suffisant ... et La Chine est trop loin à mon avis et cet état restera une dictature communiste ( comme tous les systèmes socialistes le sont ) et elle a des visées impérialistes ... en plus elles n’a pas de ressources sauf du charbon. il faut les laisser s’ épuiser dans un combat avec les EUA

    Immigration 
     : je suis partisan d’une pause forte aujourd’hui.
    )))) une pause ? mais c’est impossible il faut un retour de ces peuples dans leurs pays respectifs ; au nom des Droits de l’Homme à vivre chez ses ancêtres ... sinon par la seule natalité nous serons submergés ! S i vous n’étudiez pas à fond la question démographique, CHAUNU et d’autres démographes ont montré que les « blancs » allaient disparaitre autant vous convertir à l’islam et faire carrière politique dans les mouvements étrangers qui se développent en France ...


    La sortie du système financier international est une priorité. C’est une des conditions pour faire la TTF. Car sans sortie, il faut que tout le monde le fasse, ce qui ne sera pas le cas. C’est justement en rétablissement le contrôle des mouvements de capitaux que nous pourrons alors reprendre la main sur la finance chez nous et mettre en place une TFF. C’est parfaitement possible pour la France du fait de notre fort taux d’épargne. Idéalement, il faudrait le faire avec d’autres. Je crois que l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne pourraient être intéressés.

    )))) Je ne vois toujours pas l’intérêt du TTF , une fois des monnaies nationales éventuellement rétablies, et une ECU - monnaie commune aux frontières - remplaçant la monnaie unique, il faudra bien que les capitaux puissent circuler librement ... et sanctionner les pays laxistes. Une taxe ne servira qu’à opprimer encore plus les peuples car au final tout est est compris dans les prix de revient. En taxant un capital qui quitte son pays, vous le dissuader de revenir encore plus ... cette taxe est dans « l’ illusion fiscaliste ». La liberté est une condition nécessaire pour l’homme en occident. ne cédez à aucune tentation socialiste, fusse - t elle adoptée par les M D M..


    Je crois que les choses vont beaucoup bouger politiquement car la faillite du système est de plus en plus évidente depuis 3 ans, ce qui va permettre aux alternatifs d’émerger. Cette crise financière sera l’équivalent de la Guerre d’Algérie pour la 4ème République pour le système actuel.

     ))))) j’espère ... pas çà ce point j’espère car les accords d’Evian - alors que la guerre était gagnée - ont marqué la FIN de la France selon certains.


    ))))) ENFIN : prenez vous parti ou non pour la liberté en matière d’assurances santé, de retraite et en matière d’enseignement ? L’état n’a rien à faire hors de ses domaines dits régaliens. L’étatisation mêne à la ruine des finances, mais aussi des santés et des esprits, ...
     
    )))))) P S : je vois mal N D A prendre ces positions ?! Vous allez devoir monter votre propre parti  ! et question subsidiaire : comment convaincre les Français .... ? le lectorat d’Agoravox semble un peu ténu ...

    S

  • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 19 août 2011 10:19

    @ Moraucon


    En même temps, cela fait plus d’un an que l’évoque l’augmentation des moyens du FESF et les euro obligations et rien n’avance. Je crois que ces articles sont surtout issus de journalistes qui prennent leur désir pour des réalités. Moi, j’ai plutôt l’impression que l’électorat allemand se rigidifie. N’oubliez pas que la quasi totalité des médias Français sont favorables à ces mesures donc il peut y avoir un biais dans le traitement de l’information. J’avais débattu à l’automne dernier de la question sur France 24 avec un membre de l’institut Montaigne qui m’avait lancé que ce n’était qu’une question de mois. On voit où on en est aujourd’hui...

    En même temps, la proposition de l’institut Brughel sur les euro bonds (commun pour 60% de la dette de tous les membres de la ZE), cela reviendrait à ce que l’Allemagne se porte caution solidaire d’environ 3600 milliards d’euros de dette supplémentaire...

    @ PG

    Bien sûr, je sais qu’il y aura des limites (je l’indique dans mon papier), mais au moins, cela fait progresser cette idée qui nous est chère dans l’opinion et cela est positif.

    @ Le taulier

    Nul besoin d’avoir une TTF mondiale. Si nous instaurons un contrôle sur les mouvements de capitaux, alors elle peut même être imposée dans un seul pays. Pour information, le Brésil vient d’imposer une taxe de 1% sur l’entrée des capitaux pour limiter la montée du real et ils n’ont même pas instauré le contrôle de mouvements des capitaux !

    @ Sparte

    On peut également faire du QE à l’échelle européenne, mais par des décisions nationales coordonnées (je suis favorable à un retour aux monnaies nationales).

    Industrie : je suis favorable à une Politique Industrielle Européenne (sur base de coopérations volontaires respectant les souverainetés nationales). L’Allemagne est un partenaire évident et il faudra naturellement compter sur l’Italie et l’Espagne.

    Baisse de l’euro : d’accord sur votre point. J’ai commis un papier sur une réforme radicale de la finance :


    Chine : c’est une théorie personnelle, qui s’appuie sur les travaux de Todd, mais je crois qu’à long terme, l’ultralibéralisme anglo-saxon pourra être renversé par une alliance entre l’Europe continentale et une partie de l’Asie. Je crois que l’Inde, très inégalitaire, risque d’être culturellement très proche de l’ultralibéralisme anglo-saxon et pourrait donc s’allier de facto avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. En revanche, la Chine, plus égalitaire (et donc je crois que le développement la poussera petit à petit à se démocratiser comme d’autres pays asiatiques ayant connu un fort développement) est un pays plus proche de nos idées (protectionniste, croyant au rôle de l’Etat cf politiques contra-cycliques - y compris pour les marchés d’actifs, industriel). Du coup, j’imagine une alliance entre Europe Continentale au sens large (incluant la Russie), la Chine, le Japon et l’Amérique Latine pour réformer radicalement le capitalisme.

    Immigration : j’ai bien étudié la question, en analysant les chiffres de Gourévitch et Tribalat et je suis en désaccord. Il n’y a pas de risque de substitution, surtout en France où le solde naturel est largement positif. Mais du fait du chômage et des problèmes d’intégration, je crois qu’il faut ramener le solde net autour de 0.


    Etatisation : pas d’accord, notamment sur la santé ou l’enseignement, où l’on voit que la solution privée ne fonctionne pas du tout aux Etats-Unis. La santé et l’enseignement coûtent beaucoup plus chers, sans être meilleur et cela paralyse l’ascenseur social. Idem sur les retraites, je ne crois pas du tout à la capitalisation (avec l’exubérance irrationnelle des marchés, il faut être bien accroché cf Etats-Unis pendant la crise de 2008 où des retraités ont vu leur pension s’effondrer et devoir retravailler à 75 ans). Je suis partisan de la répartition.

    Comment convaincre les Français : Internet est un bon moyen et je le constate tous les jours depuis 4 ans et demi.


    • Mor Aucon Mor Aucon 19 août 2011 17:41

      Je suis d’accord, si c’est ce que vous voulez dire, que le FESF est une mesure attentiste et qui ne sert qu’à marquer des objectifs clairs à la spéculation du fait même de la limite du fond. Mais la mutualisation réelle de la dette par le biais d’eurobonds n’a pas grand chose à voir avec cette solidarité démagogique. L’Allemagne a besoin de son marché européen, la France aussi. Présenter les PIIGS comme la source de tous les maux est une hypocrisie sans nom puisque la propre structure inachevée de la zone euro a favorisé la balance commerciale des pays les plus solides provoquant l’explosion du crédit chez les économiquement plus faibles.

      Le FEFS ne fait qu’introduire une inertie (celle de attentisme), surtout de la part du gouvernement allemand, dans le processus de mutualisation réelle qui doit être entrepris. Quand je dis qui doit être entrepris, c’est parce qu’il est évident que soit on avance vers un fiscalité commune, un Trésor et l’émission d’eurobonds, soit on retourne à la fragmentation. La position d’aujourd’hui ne me parait pas tenable très longtemps. Le système bancaire est dans le marasme menacé par un défaut de la Grèce qui lui entraînerait des pertes considérables, ou pire de l’Espagne qui, je crois, aboutirait inéluctablement à des nationalisations. Un seul défaut souverain conduirait aussi à L’Europe vers l’inconnu, je ne pense pas que l’euro y survivrait. Pourtant, il semblerait que les gouvernements français et allemand préfèrent faire traîner les choses jusqu’aux élections de 2012. Je trouve cette attitude vraiment irresponsable.

      Quant aux taxes sur les opérations financières, c’est du même calibre. La mesure qui régulerait vraiment les échanges internationaux serait le remplacement du dollar par une unité de compte ( du type bancor ) et le passage des opérations par une chambre de compensation internationale. Le problème pour avancer dans ce sens est encore une fois une classe politique beaucoup plus tournée vers ses objectifs électoraux que vers l’analyse et la prise de décisions face à la réalité économique. Comment peut-on envisager une réunion internationale en vue d’accords de cette nature avec ce genre de politique mesquine ?

      D’autre part, je ne pense pas que la Chine puisse être un allié contre le néolibéralisme, au contraire. Par contre, elle le serait très certainement pour remplacer le dollar en tant que référence internationale. Le gouverneur de la banque centrale chinoise en parle depuis 2009. C’est l’Europe réellement unie dans une politique budgétaire et fiscale commune qui pourrait piloter cette sortie du laissez-faire international en marche depuis trente ans. Mais il y a beaucoup de mea culpa à entonner, à commencer par les socialistes européens qui se sont laissés séduire par les chants de sirène du néolibéralisme à partir des années 80.


  • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 19 août 2011 18:57

    @ Moraucon


    Je suis en train de travailler sur la question des euro bonds et plus j’y réfléchis, plus non seulement je pense que c’est invendable en Allemagne, et, pire, que ça ne marcherait pas de toutes les façons. Je vais faire un papier sur le sujet dans quelques jours.

    Mea culpa des socialistes ? Mais les socialistes ont toujours été socio-libéraux. La parenthèse fin des années 1970 / début des années 1980 n’était qu’une parenthèse. Est-ce un hasard si les deux hommes qui ont dominé le PS pendant ses vingt premières années étaient Rocard et Mitterrand, pas vraiment des grands gauchistes ?

    • Mor Aucon Mor Aucon 19 août 2011 21:44

      Oui, enfin il n’y a pas que le socialisme français qui s’y est laissé prendre et à droite quand il est question d’appuyer le laissez-faire néolibéral, c’est pire encore . Quant aux dits souverainistes, comment pensent-ils pouvoir réguler la finance internationale si la zone euro, correctement structurée, est la seule économie qui ferait le poids à l’heure de négocier ? Puisque tout cela va terminer, au moins, en négociation pour réformer le système monétaire international. Tel quel, ça ne peut plus continuer des années.


    • Mor Aucon Mor Aucon 19 août 2011 21:48

      Quant à l’opinion publique allemande, je pense que l’on est beaucoup plus loin de l’unanimité contre la fédéralisation budgétaire que l’on croit ou que l’on veut nous vendre. Tous les sociaux-démocrates sont pour et le CDU commence à se fracturer sur ce sujet.


Réagir