mardi 10 février 2015 - par Gieller

Très cher monsieur Attali

Il m'arrive rarement d'être pleinement d'accord avec les articles de Jacques Attali, mais sa dernière publication résonne positivement à mes oreilles et j'y adhère pleinement. Il ne reste qu'à souhaiter que monsieur Attali conserve l'écoute attentive de ceux qui nous dirigent. Source : Lien vers l'article de monsieur Attali

JPEG - 17.5 ko
Jacques Attali

Cher monsieur Attali,
Je ne suis pas toujours d'accord avec vos articles, mais j'adhère pour une fois pleinement à votre discours.

Toutefois il serait utile de nommer les "ceux" d'une façon plus explicite afin que les gens qui ont pour habitude de vous écouter d'une oreille complaisante et intéressée, ainsi que ceux qui n'écoutent que la sainte parole des médias assermentés par les autorités et qui sont généralement assez promptes à relayer vos idées, sachent clairement de qui on parle.

Qui sont donc ces "ceux" qui ont préparé et financé de longue date le coup d'état ukrainien, qui ont soufflé sur les braises du Maïdan, qui envoient leurs conseillers auprès des milices néo nazies, qui fournissent matériel, appui logistique, armes, munitions et mercenaires à ceux-là mêmes qui bombardent leur propres frères.

Nommez les donc afin que tout le monde sache l'histoire avant qu'elle ne soit réécrite par les vainqueurs (s'il en reste pour l'écrire).

Osez dire haut et fort que, selon la vision occidentale, les gentils sont ceux-là mêmes qui dès le coup d'état et la prise de pouvoir dans la violence se sont acharnés à éliminer du parlement les modérés et les communistes, qui ont voulu supprimer la langue russe, qui ont voulu fermer la chaine de télévision russophone, qui ont perpetré un massacre dans le local syndical d'Odessa, qui ont voulu nettoyer le Donbass de l'engeance russophone devenue indésirable.

Publicité

Oui, osez le dire : que ce sont les héritiers de Stepan Bandera qui, avec notre soutien, ont voulu mettre en place une politique de purification ethnique à l'encontre des ukrainiens russophones de l'est !

Certes, de l'autre côté de la frontière est de l'Ukraine le dirigeant n'est pas un ange (ce n'était pas avec un "mou" que la Russie pouvait se redresser après l'ère Eltsine) mais cela suffit-il pour en faire l'agresseur tout désigné ? La tête de turc (désolé monsieur Erdogan mais la langue française est parfois pernicieuse) de l'administration Obama ?

Les médias occidentaux ont entrepris une politique de dénigrement propagandiste incroyablement malhonnête, capables de relayer des mensonges grossiers (dénigrez, il en restera toujours quelque chose) pour appuyer cette campagne de destruction de l'image du peuple russe et de son dirigeant. Et avec quel succès !
Il suffit de regarder les commentaires du vulgus pecum pour s’apercevoir que la majorité d'entre nous est persuadée que la Russie est en train d ‘envahir l’Ukraine et que Poutine et Hitler c’est bonnet blanc et blanc bonnet (à l’image de ce qu’affirme madame Clinton).

Combien d'entre nous se servent encore de cette légende : "La Russie chercherait à s'étendre, pour preuve, elle aurait attaqué la Géorgie !!! "...
En oubliant tout simplement qu'il ne s'agissait pas de la Géorgie mais de l'Ossetie du Sud et que la Russie n'a fait que défendre cette region de l'agression georgienne pilotée par les mêmes qui sont aux commandes des évènements en Ukraine. Je me demande combien de temps encore avant que ne resurgisse l’image des chars de l’armée rouge entrant dans Paris… Et quid de l'extension des bases américaines de l'Otan, en désaccord complet avec le pacte de Varsovie, dans les pays baltes bordant la Russie.

Publicité

Propagande et préjugés, voilà sur quoi s'appuie la presse française pour relater ce qui se passe en Ukraine et préparer les esprits au conflit qui s'annonce. L'axe du bien, de la démocratie et de la liberté contre les forces obscurantistes du mal. Seulement les pôles s'inversent de temps en temps sur terre, et si un rideau de fer a été maintenu depuis la chute de l'URSS ce n'est pas tant de la volonté de la Russie mais plutôt pour éviter que l'occident n'assiste à la renaissance et à la reconstruction d'un monde multipolaire où la liberté et la démocratie ne sont plus l'apanage des WASP (encore moins depuis septembre 2001).

Mais nommer les "ceux" ne suffira pas Monsieur Attali, il faut également dire clairement le "pourquoi" de cette crise ukrainienne. Les politiciens ont échoués, trop occupés à répondre de leurs actes devant leurs maitres financiers ils en ont oublié ceux qui les ont placés aux manettes. Une crise financière internationale majeure se prépare (financière, pas économique ! la crise économique découlera de cette crise financière), et plutôt que d’affronter cette crise (qui aurait pu être évitée si les politiciens avaient eu un peu plus de courage et/ou d'abnégation suite à la crise de 2008) en proposant un nouveau modèle de société nos chers dirigeants nous ressortent la bonne vieille recette qui fonctionne à chaque fois, Le fameux conflit mondial : Rien de mieux pour faire table rase du passé (et du passif) et repartir du bon pied. Et c’est tellement moins compliqué de partir en guerre plutôt que de réformer une société… Surtout que les US se sentent à l’abri loin de cette Europe qui se déchire, affaiblir Russie et Chine serait tellement bénéfique pour maintenir l'hégémonie US désormais branlante sur le reste de la planète… Et que dire du dollar qui renaitrait miraculeusement alors des cendres de la vieille Europe tel un phénix !

Mis à part que les américains ont toujours été et restent un peuple arrogant, ils sous estiment la puissance du conglomérat sino-russe et pour une fois le conflit, s’il éclate, risque fort d’avoir lieu également sur le territoire US.

Dites leur, monsieur Attali, que si l'union européenne continue de soutenir la politique de l'Otan et de l'administration étasunienne, le conflit ukrainien débordera rapidement et sera le dernier conflit armé sur terre, le prochain risquant fort de se faire à coup de jet de pierres entre hommes des cavernes...

Lien vers l'article de monsieur Attali



71 réactions


  • Le p’tit Charles 10 février 2015 13:19

    La Russie fait peur par sa force et sa puissance...ses ressources en matières premières en font une puissance de premier plan...Les USA cherche depuis longtemps à déstabiliser ce pays...ayant convaincu l’UE tout devint plus facile de faire un coup d’état (avec des groupuscules nazis) pour instaurer un gouvernement de complaisance à Kiev...La propagande des occidentaux envers Poutine fera le reste...ERREUR..de leur part..Poutine n’est pas homme à se laisser marcher sur les pieds et en fin manœuvrier reprend la main rapidement..l’Ukraine est à bout de souffle..la révolte du peuple est pour bientôt qui commence à se rendre compte de l’arnaque des américains...Ils vont revenir dans le giron de la Russie et les coupables seront exécutés...Fin de l’histoire.


    • Gieller Gieller 10 février 2015 13:54

      Vous n’auriez pas regardé cette vidéo propagandiste tout de même ?
      https://www.youtube.com/watch?v=qpoPIFNlYIg

      Tsss... Ce n’est pas bien !
      On voit bien que ce sont tous des comédiens payés par Poutine pour faire croire que, mais on ne tombe bien entendu pas dans le piège... Si cette vidéo était vrai on l’aurait déjà vue sur BFTFFr2...
       smiley


    • Le p’tit Charles 10 février 2015 14:24

      Ma foi...que dire.. ?

      La propagande est sans doute des deux côtés...mais il n’en reste pas moins que des nazis sont au pouvoir en Ukraine...ça c’est une réalité... !


    • Gieller Gieller 10 février 2015 14:29

      je plaisantais, cette vidéo est bien réelle et non trafiquée.
      Elle démontre bien que tout le monde n’est pas en accord avec le gouvernement Ukrainien et j’ai bien peur que les jours de Porochenko ne soient comptés.

      Soit il va vers la paix mais ça implique qu’il accepte de passer pour un lâcheur voir un traitre aux yeux des plus virulents des banderistes, et ça va chauffer pour lui...
      Soit il va vers la guerre et ça va déclencher la colère du peuple qui commence à manifester d’une manière virulente contre tous les décision iniques prises par un gouvernement qui ne les représentent pas...

      j’aimerai pas être à sa place...


    • Le p’tit Charles 10 février 2015 14:32

      Les aides de l’UE et des USA n’arrivent plus...gros problème pour Kiev qui pensait s’en sortir avec des milliards venus de l’extérieur...L’armement est obsolète et les soldats plus payés...quand au peuple il souffre et manque de tout...la pauvreté est dans le pays..le chômage enfle..Dans ses conditions en effet ça sent le sapin.. !


    • lsga lsga 10 février 2015 18:04

      On m’a demandé de faire un résumé chronologique plus clair sur un autre article, alors je vous le reposte là (ça fera plaisir à OP) : 

       

      1. TOTAL, Margerie et la France, planqué derrière l’UE, font rentrer l’Ukraine dans un partenariat avec l’UE.

       

       2. Cet accord signe l’indépendance énergétique de la France et de l’Europe. (l’article parle de 13.000 milliards de mètres cubes de gaz en Crimée dans la mer noire) 

       
      3.a Pour la Russie : c’est inacceptable. La Russie vit uniquement sur le dos de l’Union Européenne en lui revendant ses énergies fossiles (Poutine n’a développé aucune autre activité économique en Russie), et a besoin de TOTAL et BP pour continuer à développer son parc pétrolifère, notamment dans le nord de la Russie (Gazprom n’a plus les compétences techniques nécessaires
       
      3b. Pour les USA : c’est inacceptable. Ils viennent de se couper une couille pour investir dans le gaz de schistes, et le nord de l’Union Européenne était leur principal cible commerciale (les mêmes à qui ils avaient vendu en masse des subprimes : gogo un jour, gogo toujours).
       
       
      5. Maintenant, de la même manière que les USA ont fait payer la première guerre du Golf à l’Arabie Saoudite, les USA et la Russie vont faire payer la guerre d’Ukraine à la France (enfin : à vous) en forçant l’UE à financer la reconstruction économique de ce qu’il reste de l’Ukraine. Vala. C’est plus clair ? 

    • izarn izarn 10 février 2015 19:56

      Poooovre Porochenko ! C’est pas moi qui vais le plaindre !


    • Duke77 Duke77 10 février 2015 20:02

      Le problème, c ’est que ton « résumé plus clair », c’est de la merde. Dès le départ tu parts sur une contre-vérité car au contraire de ce que tu avance dans ton premier point, Margerie était pro-russe : http://m.solidariteetprogres.org/actualites-001/christophe-de-margerie.html


      Du coup, tout ton résonnement ne tient pas la route. Tu as répété sur ce site à plusieurs reprises aux conspirationistes d’arrêter d’affabuler sur les complots internationaux et de se concentrer sur ce qui se passe socialement en France. Alors maintenant, quand tu parles géopolitique, tu n’y connais rien ! Forcément puisque tu te refusais de t’intéresser aux infos des complotistes... Faut pas rêver, les jeux géopolitiques sont complexes. Commence par t’interresser sérieusement aux thèses conspis et au nouvel ordre mondial et reviens ensuite avec des arguments sourcés sûrement plus proche de la réalité !



    • jjwaDal jjwaDal 11 février 2015 09:57

      « Running on empty » est un excellent document de propagande qui m’a bien fait rire. Rhoo la vilaine sécession de la crimée après un référendum avec très fort taux de participation et une immense majorité en faveur de la sécession et du retour dans le giron russe après le cadeau de Kroutchev en 1954 (qui lui au moins comme l’UE ne demandait pas son opinion aux gens...). C’est plus démocratique sans doute.
      Par contre un gouvernement issu d’un « coup d’Etat » et qui se fait élire par une partie de la population dûment sélectionnée doit mieux vous plaire... Evidemment comme les « amis » néonazis de l’UE et de nos dirigeants avaient émis l’intention de supprimer le russe comme langue officielle en ukraine, on a désormais trois langues officielle en crimée (russe, ukrainien et tatar).
      Blague à part il semble qu’une bonne part de la méditerranée orientale soit bourrée de gaz et israel, chypre et la grèce commence à faire l’inventaire de leur probable fortune sous l’eau. Donc le gaz de crimée, au lieu de le piller, il faudra juste l’acheter, pas un motif de bélligérence. Sinon autant le camp US ne peux être présent en ukraine que pour promouvoir la démocratie (comme en lybie, irak, syrie, etc) autant les liens entre les populations en ukraine et en russie sont réels (au moins ceux du sang vu le mélange des populations sur quelques siècles). Les mettre sur un pied d’égalité dans la vénalité de l’intérêt porté à l’ukraine est pour moi une faute.


    • lsga lsga 11 février 2015 13:16

      margerie pro-russe, lol, en façade oui.

       
      Margerie s’est fait BUTTER par Poutine, car c’est lui qui se cache derrière le rapprochement UE-UKraine.
       

  • lsga lsga 10 février 2015 13:33

    « Qui sont donc ces »ceux« qui ont préparé et financé de longue date le coup d’état ukrainien, qui ont soufflé sur les braises du Maïdan, qui envoient leurs conseillers auprès des milices néo nazies, qui fournissent matériel, appui logistique, armes, munitions et mercenaires à ceux-là mêmes qui bombardent leur propres frères »

     
     
    Depuis 70 ans, la pseudo-guerre froide permet aux oligarchies russes et américaines de dominer le monde en se « battant » là où il y a des ressources pour ensuite se les partager. La division de l’Europe en deux avait considérablement affaibli leur principal concurrent potentiel.
     
    Maintenant que le président de TOTAL a été éliminé, que la France a été humiliée, que l’Europe est obligée d’acheter son gaz à la Russie, ou son gaz de schiste aux USA, les USA et la Russie vont faire payer la note de la guerre en Ukraine aux européens en les forçant à aider économiquement ce qu’il restera de l’Ukraine

  • lsga lsga 10 février 2015 13:36

    Et pour rappel, l’Ukraine ce n’est pas la Russie, les Ukrainiens sont une des populations ayant le plus résisté à son annexion à l’URSS. Staline a enclenché une politique de repopulation forcée par des Russophones, comme dans le reste de l’Europe de l’Est, mais ça n’en fait pas un territoire Russe, pas plus que la Pologne. 


    • Gieller Gieller 10 février 2015 13:49

      Ramener la Russie à Staline serait comme ramener la politique italienne actuelle à Mussolini, et je ne parlerait pas de l’Allemagne afin de ne point donner raison à godwin. smiley
      Nous sommes en 2015, Staline est mort depuis longtemps et il me semble que l’actuel président Russe (et non soviétique) n’a aucunement l’intention de rattacher l’Ukraine à son giron...

      Que les ukrainiens n’aiment pas la Russie peut importe, ils en ont même le droit, car actuellement ce sont bien des ukrainiens qui tuent des ukrainiens... et qui risquent bien entrainer le reste de l’Europe dans ce foutoir parce que cela sert les intérêts des faucons non pas maltais mais atlantistes...


    • lsga lsga 10 février 2015 14:15

      Oui oui, rappeler l’Histoire, c’est gagner des points godwin.

       
      L’Ukraine a été dominée par la Russie, et peuplée de force par des russophones. 

    • Xenozoid 10 février 2015 14:20

      et la pologne lithuanie ? les suèdes aussi, les vicking aussi, les turk,les allemands,les mongols, yes
      et les austro hongrois, les roumains


    • Gieller Gieller 10 février 2015 14:25

      Par la Russie ou par l’URSS ?

      Ce n’est pas tout à fait la même chose... Sinon que dire de la Prusse... Ah ces diables de prussiens, de sacré déconneurs ceux là !


    • Gieller Gieller 10 février 2015 14:42

      Loin de moi l’idée même de contester le bien fondé des références historiques citées par Isga...
      Seulement on peut hélas ramener les évènements ukrainiens à la seule lumière de leur haine justifiée envers les soviétiques...
      La population russophone de l’Ukraine n’a pas à subir la haine de l’URSS sous prétexte qu’ils sont « culturellement » liés à la Russie... ils sont avant tout ukrainiens et ce fur une erreur du gouvernement de kiev de l’avoir oublié...


    • Xenozoid 10 février 2015 14:44

      Ce qu’a écrit Isga est historiquement vrai ; il faut toujours rappeler les faits avant de discuter. Ce sont eux qui expliquent la partition du pays et l’existence d’un parti nazi à l’Ouest, car l’arrivée des Allemands fut considérée, au moins dans un premier temps, comme une libération.

      mais ?on commence quand ? car si commencer par l’urss alors on fait de l’autruche sur le reste, il ya eu la guerre de crimée aussi


    • lsga lsga 10 février 2015 16:02

      il s’agit juste de rappeler que l’Ukraine ne fait pas partie de la Russie, et que les russophones présents en Ukraine ont été massivement importés par Staline pour tenter d’écraser la culture ukrainienne. 

       
      c’est marrant de voir comment les mêmes qui accusent l’UE d’être une entité supra-nationale qui écrase la France soutiennent la Russie qui écrase l’identité nationale ukrainienne. Enfin bon, la cohérence à l’extrême droite.... 

    • Xenozoid 10 février 2015 16:05

      il s’agit juste de rappeler

      Faschist


    • Gieller Gieller 10 février 2015 20:07

      Et alors ?
      Cela justifierait-il à vos yeux que les ukrainiens de l’est se fassent massacrer par d’autres ukrainiens sans que l’on doive lever le petit doigt ?
      Et en quoi la Russie écrase-t-elle l’identité ukrainienne ? Qu’elle essaye comme d’autre nations d’influencer l’économie pour revendre son gaz n’en fait pas un envahisseur à mon sens.


    • izarn izarn 10 février 2015 20:27

      Oui enfin c’est l’histoire des koulaks.
      L’histoire des koulaks récité par Wikipedia c’est de la foutaise : 5 millions de morts du à la famine par l’URSS. Foutaise déja dénoncée par Annie Lacroix-Riz, mais aussi Ludo Martens dans son bouquin « Un autre regard sur Staline ». Extraits :

      « Après cette résolution qui annonçait la fin des relations capitalistes à la campagne, les koulaks se sont lancés dans un combat à mort. Pour saboter la collectivisation, des koulaks incendiaient la récolte, mettaient le feu aux granges, aux maisons et aux bâtiments, tuaient des militants bolcheviks. »

      « Cette destruction de forces productives eut, bien sûr, des conséquences désastreuses : en 1932, la campagne connut une grande famine, causée en partie par le sabotage et les destructions effectuées par les koulaks. Mais les anti-communistes attribuent à Staline et à la « collectivisation forcée » les morts provoquées par l’action criminelle des koulaks... »

      « Au moment où les koulaks se lançaient dans leur dernier combat contre le socialisme, ils ont reçu, au niveau international, un soutien inattendu. En 1930, la social-démocratie belge, allemande, française s’est mobiliséecontre le bolchevisme... au moment-même où une crise effrayante frappait tous les pays impérialistes. En 1930, Kautsky écrit un livre, Le bolchevisme dans l’impasse. Kautsky affirme qu’il fallait en Union soviétique une révolution démocratique contre « l’aristocratie soviétique ».
      Il exprime l’espoir qu’une « insurrection paysanne victorieuse contre le régime bolchevik » éclatera bientôt en URSS. Il parle de « la dégénérescence fasciste dubolchevisme » qui « est un fait depuis environ dix ans » !
      Ainsi, à partir de 1930, la social-démocratie chante la rengaine « communisme = fascisme ». Cette social-démocratie qui soutient le colonialisme, qui s’efforce de sauver le capitalisme de la crise de 1929, qui organise ou soutient la répression anti-ouvrière et dont une grande partie s’apprête à collaborer avec les nazis... »

      « Expulsé d’Union soviétique, Trotski prendra désormais presque systématiquement le contre-pied de toutes les positions adoptées par le Parti. En février 1930 déjà, il dénonce la collectivisation et la dékoulakisation comme une « aventure bureaucratique ». La tentative d’établir le socialisme dans un seul pays, sur la base de l’équipement du paysan arriéré, est condamnée à l’échec, dit-il. En mars, Trotski parle du « caractère utopique et réactionnaire
      d’une collectivisation à cent pour cent ». « L’organisation forcée de grandes fermes collectives sans la base technologique qui seule pourrait assurer leur supériorité sur les petites fermes » est une utopie réactionnaire.
      « Les kolkhozes, prophétise-t-il, vont s’effondrer pendant qu’ils attendent la base technique. »
      Ces critiques de Trotski, qui se prétendait représenter « la gauche », ne se distinguaient plus en rien de celles lancées par les opportunistes de droite. »

      http://www.marxisme.fr/download/Ludo_Martens_Un_autre_regard_sur_Staline.pd f

      Bonne lecture !


    • izarn izarn 10 février 2015 20:43

      L’Ukraine telle qu’elle n’a jamais vraiment existé. Que les peuples de l’ouest soient proches des polonais, et donc comme eux n’aiment pas les russes, n’implique pas que les russophones de l’est n’aime pas eux aussi les russes.
      Ukraine une et indivisible : C’est débile !


    • Alren Alren 11 février 2015 12:50

      Qui sont les premiers hommes à avoir été appelé « russes » ?Ce sont des scandinaves ! Autrement dit des « Vikings ». Je mets des guillemets car ce mot était réservés par les scandinaves pour désigner les pirates nordiques qui, ce qu’on ignore souvent, ont commencé par s’attaquer à d’autres scandinaves voisins pour les piller avant de s’éloigner sur leurs esnèques de combat pour d’autres raids ! Ces scandinaves issus de la région de l’actuelle Suède sont venus faire du commerce pacifique chez les « slaves » en profitant du réchauffement climatique des VIIIe-XIe siècles. Ils ont profité de la navigabilité de la Volga pour atteindre le mer Noire. Là, ils ont rencontré les Byzantins et leur culture raffinée. Ce fut sans doute aussi leur première rencontre avec un christianisme sans doute plus « impressionnant » que celui qu’ils avaient rencontré dans les abbayes qu’ils pillaient en Grande-Bretagne.Un certain nombre d’entre eux sont venus s’installer dans cette région qui est devenue l’Ukraine.Donc le mot « russe » est attaché dès le haut Moyen-âge à cette région.En fait, les Russes étant prestigieux et actifs, petit à petit, on a appelé Russes tous les habitants de ces régions au lieu de dire slaves (ce dernier mot ne venant pas comme on l’a dit du mot esclave mais d’une racine locale), un peu comme se sont dits « Normands » les habitants de Neustrie quand le roi de France a accepté qu’ils passent sous tutelle scandinave.Dans les siècles qui ont suivi, on ne peut pas reprocher aux grands princes de Moscou d’avoir voulu se tailler un empire : c’était le désir de tous les rois de l’époque qui avaient en tête le souvenir de Charlemagne et de Rome. C’était également vital pour les nouveaux « russes » qui subissaient régulièrement les assauts à buts de conquête définitive d’ennemis venus de l’ouest, à savoir les Suédois, les Polonais, les Chevaliers teutoniques, ainsi que des ennemis venus de l’est, les Mongols et qui devaient être nombreux et puissants pour riposter.Quand les progrès de la technique permirent aux Portugais, aux Espagnols, aux Anglais, aux Français, aux Néerlandais de se tailler des empires coloniaux outre-mer, les Russes confortaient leur empire colonial continental, prenant au passage leur revanche sur les oppresseurs polonais catholiques (eux étant restés orthodoxes à l’image des Byzantins), d’où la haine séculaire entre les deux peuples qui perdure aujourd’hui. C’est en Pologne que l’Armée rouge de Trotsky fut définitivement arrêtée à l’ouest et contrainte au replis derrière les frontières de la jeune URSS ramenées à l’est par le traité de Brest-Litovsk signé à la suite de la défaite de l’armée tsariste fasse à l’armée du Kaiser allemand.On « oublie » ainsi que de 1920 à 1939 des Russes vivant à l’est de la nouvelle Pologne furent traités, ainsi que les nombreux Juifs polonais, en parias, par le gouvernement ultra-conservateur du maréchal Pilsudski puis par le régime carrément fascisant du colonel Beck. Cette ostracisation, connue des autres Russes n’aida pas à la réconciliation entre les deux peuples !Izarn semble penser que si Trotsky n’était pas d’accord avec une « dékoulakisation » violente et rapide, c’était que celui-ci était proche des sociaux-démocrates anticommunistes. Je crois qu’il va vite en besogne !Trotsky était très intelligent, beaucoup plus que Staline. C’était un fort joueur d’échecs, ce qui veut dire que son esprit était rompu à cette idée que pour gagner définitivement, il faut savoir parfois patienter avec des coups intermédiaires préparatoires !De même que Lénine avait eu l’intelligence de lancer la NEP pour mettre fin à la « grève par inertie » non seulement des « industriels » mais également des rares ingénieurs russes en leur permettant un revenu très supérieur à celui des simples exécutant ouvriers, Trotsky avait compris que les « moteurs » de l’agriculture n’étaient pas les anciens moujiks incultes et pieux, mais ceux qu’on a appelé en France avant la Révolution de 1789, des « coqs de village », des hommes dynamiques prêts « à se défoncer » à condition de s’enrichir. Pour Trotsky, il fallait attendre que l’école ait fait son travail pour que les paysans sans terre comprennent l’intérêt des coopératives alors que celles-ci ne faisaient pas d’eux des propriétaires terriens, ce qui était le rêve inaccessible de tout moujik.Et je pense qu’il avait raison. La dékoulakisation précipitée et violent entraîna une réaction qui engendra non seulement la famine mais aussi une totale hostilité aux bolchéviks venus des villes lointaines, lesquels ne se gênèrent pas pour commettre des abus sous le prétexte de combattre des « contre-révolutionnaires ». Cette hostilité fut également alimentée par l’interdiction brutale des pratiques religieuses alors que la foi était profondément ancrée dans les campagnes et aidait les gens à supporter la vie très dure qu’ils menaient.Cette haine sourde et cachée se réveilla avec l’arrivée des troupes allemandes en 1941 en Ukraine. Elles furent souvent bien accueillies mais sous l’effet d’un malentendu : les paysans croyaient que les nazis allaient instaurer une république indépendante qui distribuerait les terres aux paysans et restaurerait le foi dans toute sa splendeur.Ils ignoraient que les nazis rejetaient secrètement le christianisme et que Hitler voulait garder les kolkhoses des riches terres d’Ukraine pour en faire don aux chefs SS comme domaines de seigneurs, cultivés par des Ukrainiens redevenus serfs !Les Ukrainiens ayant compris cela se mirent à attendre la libération par l’Armée rouge qui fut aussi bien accueillie par les babouchkas que l’avaient été les Allemands auparavant !Cependant, un certain nombre d’individus poussés par l’antisémitisme traditionnel tombèrent dans la collaboration la plus servile puisque les gardiens des miradors de Tréblinka étaient Ukrainiens. Ceux qui survécurent à la fin de la guerre cultivèrent en secret ce pro-nazisme autour d’eux qui éclate aujourd’hui au grand jour avec le gouvernement fantoche de Porochenko.Je pense que tout ce passé est bon à connaître si l’on veut expliquer les comportements des uns et des autres aujourd’hui.


    • julius 1ER 11 février 2015 15:01

      . La tentative d’établir le socialisme dans un seul pays, sur la base de l’équipement du paysan arriéré, est condamnée à l’échec, dit-il. En mars, Trotski parle du « caractère utopique et réactionnaire
      d’une collectivisation à cent pour cent ». « L’organisation forcée de grandes fermes collectives sans la base technologique qui seule pourrait assurer leur supériorité sur les petites fermes » est une utopie réactionnaire

      @IZARN,ar
      sur ces points là Trotsky avait raison, car bien des années plus tard les faits lui ont donné raison, les Kolkhozes marchaient mieux que les Sovkhoses ...

    • Xenozoid 11 février 2015 15:27

      isga l’anarchist Aragoné, mdr
      con tinue


  • amiaplacidus amiaplacidus 10 février 2015 13:43

    Il y a une vingtaine d’années, l’OTAN était à plus de 2000 km de Moscou (Berlin). Aujourd’hui, l’OTAN est à moins de 1000 km de Moscou (Tallinn).

    Qui donc empiète sur qui ?

    Et entre-temps, le pacte de Varsovie a été dissous.

    Alors, les Russes n’ont-ils pas raison de se croire assiégés ?


    • Gieller Gieller 10 février 2015 13:50

      Mais non, c’est bien connu que ce sont les russes qui ont étendu leur territoire jusqu’à venir s’adosser aux pays membres de l’Otan... smiley


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 11 février 2015 09:55


      nous avons un effectif plethorique de plus de 90% D HOMMES POLITIQUES NATIONAUX NOUS N AVONS

       PAS LE BESOIN DE CHARLATANS CONSEILLEURS OFFICIELS GENRE LEVY OU ATTALI !!!!!!!

      TROP DE PARASITES tue le PAYS ET SES CITOYENS QUI PAYENT EN IMPOTS !!!!!!!!!!!!!!!!X


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 11 février 2015 09:58


      PAYONS NOS ELUS AU RESULTAT !!!!! SINON ILS RESTENT BENEVOLES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • julius 1ER 11 février 2015 11:52

      Attali..... c’est celui qui sort chaque automne annoncer la fin de l’euro !!!!! 

      encore que, il ne l’a pas fait cette année... ..... doit en avoir marre que ses prophéties ne se réalisent jamais, c’est un comble quand même ...... s’est laissé pousser la barbe pour« y »ressembler au prophète, mais çà marche pas.........
      le pire dans tout çà c’est que si çà arrive un jour les attardés de presse diront ceci : ce type est génial il avait prédit la fin de l’euro !!!!!!!!!!!!!

    • julius 1ER 11 février 2015 12:02

      c’est bien de rappeler que la raison d’exister de l’OTAN c’était de faire contrepoids au pacte de Varsovie ..........

       or de pacte de Varsovie il n’y a plus depuis 25 ans et l’OTAN est toujours là !!!!!!!

      n’est -ce pas là, la véritable désignation de ce qu’on appelle « une organisation terroriste » ?????

    • amiaplacidus amiaplacidus 11 février 2015 13:45

      Julius, c’est le contraire, l’OTAN a été créé le 4 avril 1949, le pacte de Varsovie, plus de 6 ans après, le 14 mai 1955.

      Le pacte de Varsovie a été créé en réaction à l’OTAN.

      En fait, l’OTAN, sous prétexte de défense de l’Europe « libre » a toujours été un moyen de domination indirecte des USA.


    • julius 1ER 11 février 2015 15:08

      même si la création de l’OTAN est antérieure au pacte de Varsovie, cela ne change guère la nature de ce qu’est l’OTAN qui a été créé pour faire contrepoids à la puissance militaire soviétique....


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 15 février 2015 11:49

      La puissance militaire de l’union sovietique....


      Deux minutes svp je replace mes cotes demisent.

      La puissance militaire de l’union soviétique en 1946 est une véritable illusions produites par des paranoïaque pour le plus grand bien du complexe militaro industriel américains.
      En 1946 l’union soviétique est militairement très affaibli, elle n’est puissante qu’en apparences, et les services américains le savent très bien : depuis 44 les russes dépendent énormément de l’USAF et de la RAF pour avancer en territoire allemand mais aussi pour le matériel de guerre.
      Les américains ne pouvaient se permettre politiquement d’en finir directement avec les soviétiques. L’armée rouge avait libéré la moitié de l’Europe et l’autre moitié était encore fortement influencé par les partis soviétiques. Voilà l’unique raison de la création de divers projets atlantistes.

      cf « les guerres scélérates » de William Blum, anticommuniste qui a vu la vérité en travaillant plusieurs années en pleine guerre froide pour le département d’état américain.

      Et nous voilà, 35ans après la chute du bloc soviétique, après deux décennies qui ont vu s’élever à travers le monde et à juste titre, de plus en plus de voix contre l’hégémonie américaine, relancés dans une guerre d’apparence sous la forte pression de l’etats americain et de ses puissants leviers dans les medias occidentaux.

      Il fallait bien ça, les barbus n’étant pas assez menaçant, pour que ce nouveau siècle soit américain.

      cf PNAC (projet pour un nouveau siecle americain).

  • Allexandre 10 février 2015 15:17

    Merci pour ce texte qui reprend les faits et ne fait que relater une vérité terrifiante. Nous sommes déjà entrés dans la Troisième Guerre mondiale, n’en déplaise à certains. Le XXème siècle en a connues deux, et nous devrions être plus attentifs aux signes précurseurs. Crise financière, 1907 et 1929, crises déclenchées par les banksters de Wall Street, montée des extrêmes, divisions des peuples pour leur faire gober le manichéisme du gentil et du méchant. Il ne manque plus que le prétexte. Nous avons eu l’attentat de Sarajevo, l’invasion de la Pologne et Pearl Harbor, quid cette fois-ci ? Les peuples vont une fois de plus subir le diktat des puissants qui eux, s’en sortiront et n’auront plus qu’à rebâtir un monde selon leurs voeux avant qu’une quatrième guerre ne se profile pour les humains qui auront échappé à la troisième. C’est fou ce que l’Histoire se répète sans fin. Si la technologie progresse, l’esprit humain, lui, stagne irrémédiablement !


  • L'enfoiré L’enfoiré 10 février 2015 17:30

    Attali, un poème de conneries mélangé à une dissertation de bon aloi J’en parais dans un billet en réponse à un des siens :

    Dernièrement, il écrivait un article dans le VIF sous le titre « Ecologie et spiritualité ». Il était question d’une « rencontre explosive » qui pourrait exister entre deux forces considérables, porteuses du meilleur comme du pire.

    Explosives par l’association de la protection de la nature avec celle de l’âme en une idéologie nouvelle avec un parfum et une musique « New wave ».

    Dans une certaine forme d’immortalité, cette force nouvelle éradiquerait les valeurs de la liberté individuelle, la croissance marchande, les caprices de l’immédiat tout en se servant de la démocratie comme support. 

    En résumé, on assisterait à un combat antagoniste de valeurs écologistes et évangélistes comme un « Double vert », devenu presque intégriste dans une alliance cyniquement utilitaire.

    Il s’agirait d’éviter les totalitarismes et les désastres tout en donnant les pleins pouvoirs au long terme pour triompher de leur cause commune qui, sinon, risquerait sinon d’y parvenir par des méthodes violentes.

    Serait-ce vaincre le mal par le mal par homéopathie ou par le supplice de Midas qui avait le désir d’accumuler des richesses en vue d’obtenir le Bonheur Parfait, mais qui transformait tout ce qu’il touchait en or et s’empêchait ainsi de manger et de boire ?

    Je ne connais pas vraiment Attali, mais il me semble être un alchimiste qui n’a pas encore atteint le stade du chimiste et qui ferait de l’or par un clic entre le pouce et le majeur, suivi d’un déclic, pour qu’il commence à couler. 

    Sortir la France de la lessiveuse en retirant le bouchon demande un changement de mentalité.

    Pour conduire, il faut regarder autant dans le rétroviseur que devant soi et constater si ses prévisions se sont réalisées en regardant l’avenir sous peine de ne pas se planter dans le plexiglas de la vitre avant. 


  • ddacoudre ddacoudre 10 février 2015 20:03

    Ceci est un test

    s’en est répandue, même s’il l’imprègne et l’empreigne, parce que nous avons bâti des dépendances structurelles à l’égal de notre psychique.

    Cela, parce que nous ne sommes plus au fait des mutations ou évolutions, à cause de la diffusion d’un savoir sociologique trop pauvre, face à une évolution technologique trop rapide, et d’un encodage relationnel devenu un code complexe d’initiés. Mais également parce que nous croulons sous une information dantesque, que plus personne n’a le temps ni de lire ni d’écouter dans son ensemble. Parfois cela conduit au paradoxe d’étouffer l’originalité (soit d’idées ou d’œuvres), pour rester accolé au système mercantile dans lequel se vend mieux tout ce qui est racoleur, scabreux, polémique ; et où le voyeurisme a pris le pas sur l’information. Ceci, alors que des hommes ont payé un lourd tribut, par leur vie, pour nous en sortir, afin que par « l’intelligence » nous soyons aptes à la reconnaître.

    Pourtant, il nous faudra encore certainement quelques siècles de développement de l’intelligence pour ne plus nous complaire à fabriquer des morts, nous délecter de l’odeur des cadavres, à tel point que nous en faisons un divertissement. Je ne veux pas par-là ignorer la violence, ni croire que c’est en l’interdisant qu’elle va disparaître, mais souligner que si notre éducation tend encore à mettre en exergue nos caractères de charognards, c’est que nous avons dû nous égarer quelque part.

    Pour conclure cet essai, je ferai un pari sur le futur des progrès de notre « intelligence cérébrale », d’un cerveau relaie transcripteur sensoriel doté d’une capacité psychique extraordinaire pour développer une nouvelle richesse.

    Je crois à l’instar de l’imprimerie qui a marqué une étape importante dans la diffusion du savoir et de l’information, la connaissance des sciences de la physique, par la mécanique quantique, va marquer une autre étape dans le développement sociétal de notre civilisation. Il nous faudra réexaminer beaucoup de nos relations ou les « requalifier » sous son auspice, inventer d’autres mots. Si la théorie du chaos permet d’exploiter la plus petite donnée économique, elle peut également nous permettre d’en mesurer son incidence à très long terme et d’envisager un regard sur notre existence, non plus à la seule mesure de nos perceptions sensorielles, mais aussi à celle de notre intelligence. Néanmoins, il nous faudra pour cela faire le même effort qui a suivi la découverte de l’imprimerie, créer un enseignement général à destination des adultes tout au long de l’existence, sans attendre quatre cents ans pour le mettre en œuvre. Ceci, pour que la démarche d’apprendre devienne un plaisir, et non pas une souffrance, comme celle à laquelle nous avons réduit nos relations vitales avec le travail ; surtout parce que le Savoir est l’élément dans lequel baigne notre nature culturelle, et il nous faudra regarder notre existence à l’échelle de l’espèce et de sa durée, tout en sachant chacun prendre au quotidien au travers des mots qui définissent l’humain et son monde, le plaisir que cela nous offre d’y appartenir.

     

    Tout ceci commande d’être convaincu qu’il y a un absolu où tout ce que nous concevons s’écroule,Il est donc nécessaire de comprendre que quelqu’un qui dispose d’une certitude absolue peut se suicider car il est déjà mort. En fait c’est


    • ddacoudre ddacoudre 10 février 2015 20:04

      Je m’excuse pour ce test, je vous ferai un commentaire ultérieurement.

      C’était pour contrôler un problème de filtre.

      Merci


    • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 2015 10:25

      Salut DD,

       Un test ou une constatation ?
       Tout y est. 
       Nous ne sommes que sur les premières marches de la transformations. smiley
       

    • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 2015 10:35

      «  la transformations »

      "la(ou les) transformation(s)
      voulais-je écrire....

  • Piotrek Piotrek 10 février 2015 20:51

    Cherchez pas une position purement intellectuelle de la part d’Attali.

    Attali a toujours raison, juste à temps pour la populace, mais toujours trop tard pour être vraiment pertinent.

    Attali raisonne en fonction de ses clients du CAC, pas en fonction du bon sens. Nuance !


    • Gieller Gieller 11 février 2015 10:03

      Et si pour une fois les deux convergeaient ? smiley
      Faisons-lui en le crédit...


    • Piotrek Piotrek 11 février 2015 12:35

      Imaginez :

      - Vous avez un job en or
      - Vous écrivez des livres à succès en compilant des évidences
      - Tous les dirigeants sont vos amis et surtout vos clients que vous conseillez
      - Vous avez le droit à un fauteuil sur tous les plateaux TV
      - Vous êtes devenu célèbre
      - Tous les politiques vous doivent le respect par la position médiatico-intellectuelle que vous avez acquise.

      ... et vous risquez de tout foutre en l’air à cause d’un aveu que rien ne vous force à faire sur un point que la populace oubliera d’ici une semaine ?

      Il ne le fera que lorsque cela deviendra possible, comme il est devenu possible de critiquer l’Euro ou de parler différemment de la Grèce. Son grand art c’est de le faire pire au moment ou l’idée va s’imposer comme évidente.

      Au dernier moment il passera FN, c’est pas du retournement de veste, c’est du trend

      Et l’Ukraine c’est fantastique !
      - C’est une légitimité en hausse mécanique pour le politique
      - C’est la peur dans les coeurs des peuples pour les rendre bien réceptifs à la propagande
      - C’est des points de PIB en plus pour les constructeurs d’armes
      - C’est une prise de conscience d’appartenir à un pays.
      Tout ça pour 5000 morts même pas chez nous ? L’oligarchie est tentée de s’en resservir un morceau !
      Attali et ses semblables sortiront du fourré avec un message pacifiste du genre « on arrête de déconner » à la veille d’une bonne grosse guerre, une fois les contrats signés, la population en rang serré derrière leur cher leader.

      Je suis idéaliste mais j’ai des limites


  • ddacoudre ddacoudre 10 février 2015 22:52

    bonjour Gieller.
    il y a beaucoup à dire sue l’Ukraine
     Au mois de mai dans une assemblé, je rappelais que l’on ne pouvait ramener la situation de l’Ukraine à ce qu’en rapportaient les médias occidentaux, qui ont pris l’habitude de fustiger la fermeté du chef d’état, qui se rapproche de l’autocratie pour moi, même si je ne nie pas, tout les avatars qu’a connu la Russie depuis son éclatement. La transition économique vers une économie libérale à particulièrement appauvri la population, et tous les grands groupes occidentaux se sont lancés à la conquêtes des terres agricoles qu’ils achetaient avec l’aval du pouvoir à des agriculteurs qui ne pouvaient, dans un marché libéra, s’en sortir. dans ce cadre la France a aussi de grands groupes agroalimentaires qui exploitent les terres fertiles de ce pays avec d’autres, dont beaucoup de placements financiers par un jeu de participation comme nous en avons l’habitude. une économie minière lente a prendre le rythme libéral, une Russie qui les aides par des couts de fourniture à des prix disons amicaux, il y avait là matière à la Russie de dire qu’elle ne voulait pas être le dindon de la farce, d’où le revirement du gouvernement pour contracté avec la Russie, plutôt qu« avec l ’EU.
    pourtant si cela à fourni un prétexte la rapidité avec laquelle c’est constitué l’opposition et son glissement dans une insurrection engendrant la destitution du président. Mais c’est là leur volonté populaire, même si est toujours possible d’imaginer un complot. je rappelais qu’il était toutefois curieux que ceux qui ont destitué leur président par la force reprochent aux russophones de défendre leur particularité et de vouloir, face à la tournure des événements qui indiquaient le partie prix d’un rapprochement politique vers l’EU, de vouloir conserver eux des attaches avec la Russie.
    j’indiquais alors que nous allions avoir là, le début d’un affrontement qui à terme va opposer le BRIC au grand marché transatlantique Alena, USA, EU. et que si cela en arrivait un jour aux armes, l’Europe servirait de rempart au USA. je faisais ressortir un point particulier c’est que nous nous trouverions devant une confrontation entre deux groupes d’économie capitaliste. car il est commun de confondre libéralisme et capitalisme. le libéralisme c’est le droit à tout un chacun de commercer, le capitalisme c’est compter la richesses produite pour la rassembler entre les mains de quelques uns. et aujourd’hui tout les état du monde font cela, même si comme en chine ce sont les dignitaire qui deviennent les nouveaux riches. alors dans tout cela qui désigner, même si l’on peut trouver le nom d’un chef »agitateur" ou chef politique, je pense comme lui que certains veulent faire de l’Ukraine leur chasse gardé économique et l’EU n’est pas en reste.
    ddacoudre.over-blog.com ..
    cordialement


  • MisterMarko 11 février 2015 01:25

    Pardon, mais Attali un sacré filou qui côtoie les cercles du pouvoir.
    S’il défend soudainement la Russie pour dévier sur la menace Djhadiste, cela mérite de se pencher sur son nouveau positionnement.


  • J.MAY MAIBORODA 11 février 2015 11:16

    Article fortement apprécié.

    Voici le texte du message que j’ai moi-même adressé à Jacques ATTALI :
    Monsieur ATTALI

    J’ai lu avec un vif intérêt votre article relatif à la RUSSIE paru dans l’Express et dans Géopolitique.
    Je ne puis le reproduire sur le site de l’Association CORSE-RUSSIE
     « kalinka-Machja » à l’adresse : 
    En effet, ce site, que j’alimente en grande partie, se doit de respecter une stricte neutralité (cf. article menu déroulant).
    Me permettrez vous cependant de le reproduire dans mon blog personnel « u zinu » dans le corps de l’article «  »Ukraine-Russie ou les Frères ennemis«  ?
    Cf »u zinu" :  http://www.wmaker.net/u-zinu/

    P.S : vous voudrez bien ne pas tenir compte des autres options idéologiques personnelles qui apparaissent dans mon blog.
    Il se trouve que, s’agissant de la problématique ukrainienne , je partage largement votre point de vue.

  • J.MAY MAIBORODA 11 février 2015 11:35

    GIELLER 


    Comme l’indique mon patronyme, j’ai des origines ukrainiennes par mon père. 
    Mes sympathies déclarées vont cependant aux Ukrainiens de l’Est.
    Il est heureux que des voix s’élèvent pour dénoncer la désinformation de masse entreprise par la majorité actuelle et les médias atlantistes qui relaient sa doxa.
    J’ai donc vivement apprécié votre article.
    Jean Maiboroda 


    • Gieller Gieller 11 février 2015 12:52

      Merci pour votre commentaire, sachez que je compatis avec la détresse du peuple ukrainien et que j’avais jusqu’ici honte de la position de nos élus ou dirigeants vis à vis de leur position atlantiste.


  • Céphale Céphale 11 février 2015 11:35

    Cher Gieller,


    Je suis 100% d’accord avec votre article. Il tape dans le mille. Permettez-moi cependant une toute petite remarque : le titre et le sous-titre. J’ai failli ne pas vous lire. Difficile de trouver un titre. Les lecteurs d’Agoravox n’ont pas toujours le sens de l’humour. 

    • Gieller Gieller 11 février 2015 12:55

      Certes... Mais comme cette réaction fut pilotée par l’article du sieur Attali il m’apparaissait normal de l’introduire comme une réponse faisant écho au billet de ce monsieur.
      Et puis c’est vrai qu’un titre c’est parfois difficile à pondre... smiley


  • njama njama 11 février 2015 13:21

    Vous auriez pu mettre une photo plus actuelle c’était le minimum syndical comme illustration au lieu d’en ressortir une d’il y a 20 ans
    Aujourd’hui il a plutôt un look assez défraîchi, et profil genre maison de retraite,toutefois avec passé 70 balais il reste pas trop mal pour son âge

    http://www.marianne.net/sites/default/files/styles/article/public/201438129 3-0115.jpg?itok=5ebGSIkm

    Comme Attali est un agent du NWO et qu’il ne s’en cache pas, bien sûr une guerre avec la Russie ne ferait pas l’affaire ...


    • Gieller Gieller 11 février 2015 14:11

      J’ai utilisé celle de son blog qui doit avoir un statut « officiel ». smiley


    • njama njama 11 février 2015 15:54

      soit, mais comme son fond de commerce c’est la communication le consulting ...
      j’admets aller dans le sens de votre analyse sur cet article d’ Attali, mais comme c’est un bouffon (métaphore - historique - sans connotation péjorative, chaque roi ayant eu le sien) de tous les princes de la république (métaphore sans connotation péjorative) j’avoue me méfier beaucoup de ses talents rhétoriques à voile et à vapeur suivant la météo politique.
      bref, je n’ai aucune confiance en lui, et finalement si ce sioniste invétéré allait finir ses jours dans un kibboutz qui s’en plaindrait ici. Au moins pour une fois il joindrait les gestes à sa parole.
      Je confesse que le lobbying sioniste commence à me taper sur le système, je suis républicain et profondément laïque ... alors les jérémiades juives ... basta !
      N’y voyez aucun antisémitisme, il faut appeler un chat (ou chas) un chat (ou chas)
      Je ne l’aime pas, pour moi Attali pue à 100 pieds l’hypocrisie, c’est un pharisien de la religion démocratique
      et il sait même parfois tenir des propos très ignobles (à mon idée)
      http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/Attali-une-petite-pandemie-permettra-d-instaurer-un-gouvernement-mondial_05437.html

      comptez pas sur moi pour lui cirer les pompes ...


    • njama njama 11 février 2015 15:59

      si ce sioniste invétéré allait finir ses jours dans un kibboutz
      un kibboutz dans les territoires occupés dsl j’avais oublié de préciser


  • schuss 11 février 2015 22:14

    Attali c’est le Monsieur qui programmé la mort de l’euro des sa conception !
    c’est lui même qui l’a déclaré sur une Télévision...
    Que penser d’une personne qui dit quelque chose et fait le contraire (comme pour l’euro).
    Le discours est une chose ,les actes une autre. Chez ce monsieur il existe une réelle dichotomie entre sa pensée et sa réalisation.
    juger quelqu’un sur ses intentions c’est lui accorder un crédit sur l’avenir. En politique c’est la règle et la doctrine reste la suivante :« faites ce que je dis mais pas ce que je fais » ou encore« les promesses n’engagent que ceux qui les croient » d’un type qui est aujourd’hui Alzheimer...
    Attali ne m’inspire aucune confiance et son discours sur la conscience me fait rigoler tellement il parle de quelque chose dont il ignore le sens profond.
    Quand Attali parle de l’humain c’est comme si j’entendais le Nouvel ordre mondial tenir un discours sur la libre pensée ou la liberté de conscience...
    les personnes emballées par son discours ont comme qui dirait les oreilles quelque peu ensablées et peut être également oubliées d’enlever leurs œillères.
    Ce qui me choque c’est le fait que Attali , « le plus malin d’entre nous » , essaie de nous la jouer pleine conscience  !


  • BA 15 février 2015 13:10

    La montée aux extrêmes.

    Elections européennes du 25 mai 2014 :

    Les quatre pays où les extrêmes arrivent en tête :
    1- La France : Front National = 24,86 %
    2- Le Royaume-Uni : UKIP = 26,60 %
    3- Le Danemark : Parti Populaire Danois = 26,60 %
    4- La Grèce  : l’extrême-gauche Syriza = 26,58 % (pour info : les néonazis d’Aube Dorée = 9,40 %)

    Elections départementales en France (22 mars et 29 mars 2015) :

    Départementales : près de 30% des Français souhaitent le succès du FN.

    Près de 30% des Français souhaitent le succès du Front National aux prochaines élections départementales, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, le parti de Marine Le Pen gagnant 9 points par rapport à une enquête effectuée avant les municipales de 2014.

    Alors que 29% des personnes interrogées souhaitent le succès des candidats du FN, 25% préfèrent ceux de l’UDI et de l’UMP, et 22% ceux du PS.

    Les candidats d’EELV et du Modem sont crédités de 8%.

    Par rapport à une enquête de l’Ifop réalisée avant les municipales de l’année dernière, l’UDI et l’UMP perdent 8 points (de 33% en 2014 à 25 % en 2015) tandis que le PS enregistre une baisse de 6 points (de 28% en 2014 à 22 % en 2015).

    Dans le même temps le FN voit sa cote grimper de 9 points passant de 20 % en 2014 à 29 % pour les prochaines départementales.

    http://www.leparisien.fr/politique/departementales-pres-de-30-des-francais-souhaitent-le-succes-du-fn-15-02-2015-4535353.php


  • alanhorus alanhorus 15 février 2015 17:35

    Attali le chantre du gouvernement mondial et de la troisième guerre mondiale ?
    https://www.youtube.com/watch?v=ZLKQDDVDDl4
    Les Ukrainiens comme beaucoup d’Européens ne sont pas dupe de la manipulation qu’Israel tente d’effectuer son autre chantre bhl en tête, serviteur d’un françois hollande gonflé a bloc par le false flag de charlie hebdo tentant de revêtir le costume du parfait antéchrist : celui qui déclenchera la fameuse troisième guerre mondiale.
    https://www.youtube.com/watch?v=veZfkvso1QQ


Réagir