mercredi 28 février - par Sylvain Rakotoarison

Ukraine : Gabriel Attal attaque durement le RN et Marine Le Pen !

« Vous m’interrogez sur l’hypothèse d’un déploiement de soldats français ou européens sur le sol ukrainien. Quand on lit les enquêtes, notamment celle du "Washington Post" le 30 décembre dernier, il y a lieu de se demander si les troupes de Vladimir Poutine ne sont pas déjà dans notre pays, grâce à vous et à vos troupes, madame Le Pen ! » (Gabriel Attal, le 27 février 2024 dans l'hémicycle).

Les propos du Président Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse du 26 février 2024 à l'issue de la conférence internationale de soutien à l'Ukraine à l'Élysée a fait beaucoup réagir. En effet, en n'excluant pas la possibilité de troupes européennes au sol ukrainien, le chef de l'État voulait faire réagir, amener tous les pays à se positionner et menacer la Russie, car depuis deux ans, la Russie n'a jamais fait que cela en évoquant son armement nucléaire ou d'autres éventualités. Car l'objectif d'Emmanuel Macron était le sursaut. D'un point de vue diplomatique, l'objectif est donc atteint.

D'autant plus que jamais Emmanuel Macron n'a indiqué vouloir envoyer des troupes sur le front ukrainien, il a simplement laissé entrevoir la possibilité future de le faire : « Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre. (…) Beaucoup de gens qui disent “Jamais, jamais” aujourd’hui étaient les mêmes qui disaient “Jamais des tanks, jamais des avions, jamais des missiles à longue portée” il y a deux ans. (…) Ayons l’humilité de constater qu’on a souvent eu six à douze mois de retard. C’était l’objectif de la discussion de ce soir : tout est possible si c’est utile pour atteindre notre objectif ! ».

Naturellement, cela a ébouillanté la classe politique française et la séance des questions au gouvernement du lendemain, mardi 27 février 2024 à l'Assemblée Nationale, a été l'objet de six questions sur le sujet dont deux avec une réponse du Premier Ministre Gabriel Attal qui s'est attaché à défendre très fermement la position du Président de la République. Chaque fois, en réponse à un président de groupe.

La première question a été posée par Marine Le Pen, présidente du groupe RN. Commençant son intervention par une citation de François Mitterrand contre l'envoi de troupes en Bosnie, Marine Le Pen s'est interrogée sur la pensée présidentielle : « À l’heure où tant de personnes, y compris des responsables politiques, parlent de la guerre avec une telle désinvolture, la cheffe de l’opposition que je suis ne peut rester silencieuse devant les propos d’une extrême gravité qu’Emmanuel Macron a tenus hier soir. (…) En affirmant que l’envoi de troupes au sol n’était pas exclu, Emmanuel Macron a franchi une étape supplémentaire vers la cobelligérance, faisant planer un risque existentiel sur soixante-dix millions de Français, et plus particulièrement sur nos forces armées, déjà déployées à l’est de l’Europe. ».

Le problème, c'est que le RN est peu qualifié pour parler de la Russie et de l'Ukraine avec une certaine crédibilité, et c'est ce que lui a répondu le Premier Ministre sans prendre de gants : « On a failli y croire : à vous entendre, vous donniez l’impression de dénoncer l’agression russe contre l’Ukraine, alors que vos députés européens ont systématiquement voté contre toutes les sanctions proposées contre la Russie ou contre les oligarques. On a failli y croire quand, avec le plus grand des cynismes, vous avez rendu hommage à la mémoire d’Alexeï Navalny, alors que vos députés ont refusé de voter les textes proposés au Parlement Européen visant à soutenir cet opposant russe mort dans les geôles de la Russie. En réalité, madame Le Pen, vous attendiez la première occasion de rappeler vos vraies fidélités. Vous attendiez la première occasion de montrer votre vrai visage, celui d’une responsable politique qui refuse tout simplement de reconnaître que cette guerre est le fait d’un pays autoritaire, un pays où les opposants meurent dans des geôles. Ce pays, c’est la Russie, qui a imposé une guerre à l’Europe et qui frappe une démocratie, l’Ukraine. Et, visiblement, vous refusez d’admettre que ce n’est pas seulement une guerre contre l’Ukraine qu’a engagée Vladimir Poutine, mais aussi une guerre contre des valeurs qu’il exècre, celles de la démocratie et de la liberté. ».
 

Et Gabriel Attal d'insister sur la menace majeure que représente la Russie d'aujourd'hui pour l'Europe : « Cette guerre, c’est celle de la Russie pour imposer la loi du plus fort, pour déchirer les règles internationales, pour remettre en cause la souveraineté des États. Si nous l'acceptons, si nous nous résignons, si nous détournons le regard, personne ne sait où la Russie s’arrêtera. Ce n’est pas un hasard si des pays historiquement neutres, comme la Suède et la Finlande, font le choix de rejoindre l’OTAN. Ce n’est pas un hasard, madame Le Pen ! Ce n’est pas un hasard si, comme le rappelait le Président de la République hier, ce qui paraissait impossible pour l’Europe il y a encore deux ans, livrer des armes à l’Ukraine, est finalement devenu une réalité. La Russie pensait écraser l’Ukraine en quelques jours ; elle s’est heurtée à la résistance exceptionnelle du peuple ukrainien. Si nous vous avions écoutés, nous n’aurions pas accompagné les Ukrainiens face à cette agression. La Russie imaginait que les démocraties étaient faibles. Nous l’avons surprise par la force de notre réaction et de notre soutien aux Ukrainiens. Oui, le Kremlin mise sur la lassitude et sur l’usure, sur l’oubli, et sur la complaisance de ceux qui l’ont soutenue, défendue, voire idolâtrée. Oui, la Russie durcit le conflit en Ukraine, mais aussi sur son territoire, avec une oppression de plus en plus forte. C’est aussi le cas vis-à-vis des autres nations : si cette guerre frappe durement l’Ukraine et les Ukrainiens, la Russie a également choisi de s’en prendre à la France et aux alliés de la démocratie par des manœuvres de déstabilisation informationnelle. Vous le savez très bien, sans jamais les dénoncer, des opérations d’ingérence et des interférences ont été révélées ces dernières semaines sans que cela ne vous pose aucun problème ! Cette entreprise de déstabilisation massive ne s’arrêtera pas si nous ne réaffirmons pas notre soutien plein et entier aux Ukrainiens. C’est ce qu’a fait le Président de la République hier. ».

Enfin, le chef du gouvernement a ciblé au cœur plus particulièrement le RN : « Madame Le Pen, vous défendiez une alliance militaire avec la Russie. Ce n’était pas il y a cinq ou dix ans, mais il y a seulement deux ans, dans votre programme pour l’élection présidentielle. Si vous aviez été élue en 2022, nous ne serions pas en train de fournir des armes aux Ukrainiens pour qu’ils se défendent, mais à la Russie pour écraser les Ukrainiens ! C’est la réalité ! Relisez votre programme ! Vous m’interrogez sur l’hypothèse d’un déploiement de soldats français ou européens sur le sol ukrainien. Quand on lit les enquêtes, notamment celle du "Washington Post" le 30 décembre dernier, il y a lieu de se demander si les troupes de Vladimir Poutine ne sont pas déjà dans notre pays, grâce à vous et à vos troupes, madame Le Pen ! ».
 

Ce qui a fait tweeter Fabien Léger ceci : « Je crois que MLP va hésiter longtemps avant d'oser lui reposer une question... ? » ou encore : « Ça, ce sont les visages des députés insoumis juste après l'uppercut. Aux dernières nouvelles, ça va pas fort. Ils n'ont plus qu'à se noyer dans la vodka... », tandis que la ministre déléguée chargée de l'Enfance, de la Jeunesse et de la Famille Sarah El Haïry a lâché de son fauteuil, en plein hémicycle, presque comme une ado : « Il les a liquéfiés ! ».
 

Un peu plus tard dans cette séance du 27 février 2024, Gabriel Attal a répondu à une autre question sur le sujet posée par le président du groupe communiste André Chassaigne qui s'est, lui aussi, inquiété des propos du chef de l'État : « Cette déclaration improvisée, prononcée avec légèreté, comme si son auteur n’en mesurait pas toute la portée, sonne comme une fuite en avant militariste totalement irresponsable. (…) Les risques d’engrenage et de généralisation du conflit sont plus importants que jamais. Après certaines déclarations britanniques et allemandes qui nous demandent de nous préparer à une guerre européenne à brève échéance et la signature d’un accord militaire entre la France et l’Ukraine lourd de conséquences, cette déclaration belliciste du président, qui nous entraîne dans une escalade guerrière dangereuse pour tout le continent, ne peut que nous inquiéter. À rebours des va-t-en-guerre, nous exigeons que la France prenne, en responsabilité, la tête en Europe d’une coalition pour la paix, sous l’égide des Nations unies. Monsieur le Premier Ministre, pourquoi ne pas proposer cette voie pour mettre fin à la guerre ? ».

Gabriel Attal a répondu d'abord par un constat : « Vous nous dites qu’après deux ans de conflit, après que les pays européens et d’autres alliés ont soutenu l’Ukraine militairement pour qu’elle tienne face à la Russie, les Ukrainiens ne connaissent toujours ni la sécurité, ni la paix : c’est un fait. Mais ce qui est certain, c’est que si nous n’avions pas agi ainsi, ils ne vivraient pas non plus en sécurité, en paix ou librement, puisqu’ils n’auraient probablement pas pu tenir face à la Russie, qui aurait pris le contrôle de cet État souverain, de cette démocratie. ».
 

Il a surtout souligné la signification de cette guerre en Ukraine : « C’est aussi cela qui se joue, en fin de compte : un État autoritaire essaie de faire entrer dans nos esprits que démocratie et État de droit riment avec faiblesse et indécision. En nous battant pour soutenir les Ukrainiens face à l’agresseur russe, nous nous battons aussi pour défendre nos valeurs, notre modèle démocratique et l’État de droit. (…) Je mentionnais tout à l’heure le choix de la Suède et de la Finlande de rejoindre l’OTAN, alors que ces pays l’avaient jusqu’alors toujours refusé. C’est bien parce que chacun est convaincu que derrière l’Ukraine, c’est nous ! Si nous acceptons que la Russie prenne le contrôle de l’Ukraine, demain ce sont des pays membres de l’Union Européenne qui pourraient être visés, et peut-être le nôtre. ».

Et est venue sans doute la seconde phrase majeure de Gabriel Attal de la journée (après son attaque contre le RN) : « Je n’ai pas envie que ma génération et celles qui suivront grandissent avec l’idée que la loi du plus fort peut à nouveau s’appliquer en géopolitique. Je ne veux pas que nous nous disions qu’un État autoritaire peut prendre le contrôle d’un État démocratique par la force et par les armes. ».

D'où le soutien sans faille au Président de la République, et même sa fierté, à mon sens justifiée : « Non seulement j’assume, mais je suis même fier que la France ait un Président de la République qui, depuis le début de cette guerre, a cru aux capacités de résistance des Ukrainiens, ce qui n’était pas le cas de l’ensemble du spectre politique français à l’époque, il faut s’en souvenir : on entendait d’éminents responsables politiques nous expliquer que l’armée ukrainienne ne tiendrait pas plus que quelques semaines ou quelques mois. Nous avons cru en eux, le Président de la République a cru en eux, et nous les avons soutenus. Deux ans plus tard, la guerre est encore là, mais les Ukrainiens sont toujours debout. ».

Les Ukrainiens sont encore debout ! C'est dans les crises que les hommes (ou les femmes) d'État se dessinent... ou pas. La guerre en Ukraine démasque en tout cas ceux qui ne défendent pas les intérêts de la France, ni de l'Europe, ni certaines valeurs comme la démocratie et la liberté. Au moins, c'est plus clair, mais qu'ils ne viennent pas nous dire qu'ils sont des patriotes !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (27 février 2024)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Ukraine : Gabriel Attal attaque durement le RN et Marine Le Pen !
Soutien à l'Ukraine : la conférence de l'Élysée pour une défense européenne.
Conférence de presse du Président Emmanuel Macron lors de la Conférence de soutien à l'Ukraine le 26 février 2024 à l'Élysée (vidéos).
2 ans de guerre en Ukraine : Poutine zéro en histoire !
Amitié franco-ukrainienne : fake news et accord de coopération.
Lee Marvin, les Douze Salopards et la Russie.
La France Unie soutient l'Ukraine !
Condoléances cyniques.


Mort d'Evgueni Prigojine.
Sergueï Kirienko.
Victoria Amelina.
L'effondrement du pouvoir de Poutine.
Putsch en Russie : faut-il sauver le soldat Poutine ?
Poutine en état d'arrestation !
Ukraine, un an après : "Chaque jour de guerre est le choix de Poutine".
L'Ukraine à l'Europe : donnez-nous des ailes !
Kherson libéré, mais menace nucléaire ?
Volodymyr Zelensky demande l'adhésion accélérée de l'Ukraine à l'OTAN.
6 mois de guerre en Ukraine en 7 dates.
Les massacres de Boutcha.
Le naufrage du croiseur russe Moskva.
L’assassinat de Daria Douguina.
Kiev le 16 juin 2022 : une journée d’unité européenne historique !
L'avis de François Hollande.
Volodymyr Zelensky.
Poutine paiera pour les morts et la destruction de l’Ukraine.
Ukraine en guerre : coming out de la Grande Russie.
Robert Ménard, l’immigration et l’émotion humanitaire.
Ukraine en guerre : Emmanuel Macron sur tous les fronts.
Nous Européens, nous sommes tous des Ukrainiens !
 

 



55 réactions


  • charlyposte charlyposte 28 février 19:33

    LOL smiley


    • @charlyposte
      Oh ouais t’a raison la
      « Ukraine : Gabriel Attal attaque durement le RN et Marine Le Pen ! »

      C’te honte , d’ailleurs la volée de bois vert de la part du RN qui s’en est suivie semble assez bien méritée, nopn mais ces arguments alacon, faut vraiment etre tombé tres tres bas un peu comme les n’articls de rokoto pour illustrer a quel point ils creusent smiley smiley


    • @charlyposte
      "...démasque en tout cas ceux qui ne défendent pas les intérêts de la France,

      "

      Celle ci est particulierement savoureuse lol en laissant les Frontieres du pays open bar et en rachetant a prix d’or le Gaz de Shiste des ricains apres que ses potes Ukrainiens ont fait sauter nos deux northstreams 1 & 2
      Ceux qui ont revendu pour un quignon de pain nos trurbine Arabelle e nos centrales Nucleaires, etc j’arrete la liste ici sinon je fais un roman
       
      Fallais l’oser celle ci smiley smiley


  • jymb 28 février 20:07

    Pauvre Attal envoyé au feu pour défendre les propos désinvoltes et délirants de son patron ( qui s’est mis toute l’Europe sur le dos ) et réduit à l’insulte pour s’en sortir 

    On a un attelage complètement fou à la tête de la maison France... 


    • amiaplacidus amiaplacidus 29 février 08:35

      @jymb

      On attend d’Attal qu’il mette ses idées en pratique et qu’il parte immédiatement pour Kiev et la ligne de front, en tant que fantassin. Cela nous ferait des vacances, et s’il prenait Rakoto et Macron avec lui, le plaisir serait triplé.

      Bon, inutile de rêver, ce genre de mecs jouit, depuis leur canapé, d’envoyer les autres au casse-pipe.


  • Octave Lebel Octave Lebel 28 février 20:11

    Scènes de ménage entre le parti des oligarques et l’autre parti des oligarques. Les assiettes volent smiley

    La comédie continue, triste et morbide il est vrai. Quel sera le prochain coup de théâtre ? D’où viendra-t-il ?

    Rappel :

    - Quand les mots et les outils de la démocratie sont détournés au service d’une oligarchie maintenue au pouvoir par des artifices, toutes ces contradictions mènent à une situation qui tangue de plus en plus entre l’abstention massive, le découragement général, la répétition de cavalcades populistes et le débordement des explosions sociales. Alors des Sarkozy, des Hollande, des Macron, dépassés par leurs mystifications commencent à jouer au chef de guerre en pensant ainsi réussir à obtenir ce qu’ils n’ont jamais réussi à obtenir, nous tenir en respect .Par l’ultime fracture dont ils espèrent qu’elle va les protéger et nous déboussoler.

     - Ce type de situation, parmi d’autres, est révélateur de l’inadaptation de nos institutions au monde dans lequel nous vivons. Un président, clef de voûte d’un système politique sans réel contre-pouvoirs, ce qui le pousse à la dissimilation et l’autoritarisme et nous envoie nous sans autre ressource dans la rue.Système engendrant ainsi un exercice du pouvoir dominé par les personnalités des uns et des autres, dans l’ incapacité d’organiser le rassemblement des compétences et de conjuguer responsabilité et efficacité. Nous comprenons mieux l’urgence et la priorité de mettre sur pied une authentique démocratie dont nous sommes ensemble appelés à en décider des formes en tant que citoyens. ( https://nupes-2022.fr/le-programme/#chapitre5 ).


    Pour mémoire :

     

    → Une magie bien de chez nous. Magie noire ou blanche ? (17/02/2024)

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-magie-bien-de-chez-nous-magie-253123

     


  • charlyposte charlyposte 28 février 20:15

    J’ai une question pour ATTAL : comment a fait l’Europe pour annexer le plus grand continent de la planète il y a environ plus de 500 ans en le spoliant de ses richesses,mettre les populations de ce continent en quasi esclavage et garder ce continent sous respiration artificielle !!! je veux bien sûr parler de L.AFRIQUE. j’attends sa réponse car moi j’ai pas fait science PO.


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 28 février 20:16

    Publicité gratuite pour le RN, les meilleurs amis de Macron, à qui il doit deux mandats. Sans compter leur soutien sans faille dans presque toutes les « réformes » signées « MacKinsey ».

    Ils savent très bien qu’il y a une grande quantité de pro-russes en France, il s’agit de les orienter vers Le Pen, une candidate sûre pour le système. 

    Surtout mes agneaux, ne cédez pas à la tentation de voter pour un candidat marginal aux européennes. Votez pour les les pantins qu’on vous exhibe à la télé, pas de fantaisie. 


  • JPCiron JPCiron 28 février 22:14

    < ... il y a lieu de se demander si les troupes de Vladimir Poutine ne sont pas déjà dans notre pays, grâce à vous et à vos troupes, madame Le Pen ! >

    Combien sont-ils à être tranquillement à donner des leçons, confortablement installés un pied dans la poche de SleepyJoe et l’autre dans celle de Bibi.


    • Brutus S. Lampion 29 février 07:54

      @JPCiron

      ils doivent être aux abois pour être aussi caricaturaux et transparents
      sauf qu’ils sont encore aux manettes et qu’ils peuvent appuyer sur n’importe quel bouton avantq u’on les foute dehors
      mais qui le fera ? une alliance Mélenchon-Le Pen ? peu probable
      le « peuple » ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 29 février 08:53

      @S. Lampion

      Déjà que le RN pavoise sous faux drapeaux social et souverainiste, la pauvre MLP, ayant laissé tomber Jeanne d’Arc pour la protection permanente des chaînes d’info de milliardaires de la mondialisation au service de la mise en scène de sa propagande, c’est dire à quel point c’est une victime du système en place.  Vous devriez changer de tisane smiley

       

       " une alliance Mélenchon-Le Pen ? "

       


    • Legestr glaz Legestr glaz 29 février 09:01

      @Octave Lebel

      Alliance ou pas, ceci n’a strictement aucune importance. La « gauche » nationale« ou la »droite" nationale, peu importe.

      Au sein de l’Union européenne, c’est la Commission européenne qui a le « monopole » du pouvoir législatif. 

      Et la Commission européenne est composée de personnes « non élues ».

      Et les décisions prises par la Commission européenne, dans le cadre des traités européens, s’imposent « de facto » aux Etats membres. En France, la Constitution de la 5ème République a été modifiée à de nombreuses reprises afin de « coïncider » avec l’orientation des traités, en matière politique, économique, sociale et migratoire.

      Ainsi, vous pouvez « élire » des « représentants » de gauche comme de droite, vous aurez toujours la même politique : celle décidée par des non élus à Bruxelles. Ne pas le prendre en considération c’est passer à côté du sujet.

      https://www.conseil-constitutionnel.fr/la-constitution/la-construction-europeenne


    • Brutus S. Lampion 29 février 09:04

      @Octave Lebel

      peu probable

      je voulais seulement dire que dans leurs discours respectifs qui ne sont pas les mêmes (ce qui fait qu’un rapprochement est peu probable, mais on en a vu d’autres), ils sont les seuls à ne pas soutenir les fantoches ukrainiens téléguidés et à ne pas soutenir ouvertement Netanyahu, ce qui caractérise tous les autres. Mais vous savez, je ne suis pas complètement idiot : de la coupe aux lèvres il y a loin et des discours aux actes aussi ...


    • Brutus S. Lampion 29 février 09:07

      @Legestr glaz

      effectivement, 
      en son temps, Gisacrd d’Esataing avait essayé d’expliquer à ceux qui ne sont rein le « principe de subsidiarité »
      mais ses héritiers ont estimé que c’était trop clair, alors ils ne prononcent plus ces moys-là de peur que tout le monde comprenne
      la pédagogie, c’est pas bon pour le mintien de l’ordre social


    • Legestr glaz Legestr glaz 29 février 09:25

      @S. Lampion

      Et oui, tout est pourtant sous nos yeux. La Constitution française, que pratiquement personne ne lit, est pourtant explicite : 

      Titre XV : De l’Union européenne (Articles 88-1 à 88-7)

      La République participe à l’Union européenne constituée d’Etats qui ont choisi librement d’exercer en commun certaines de leurs compétences en vertu du traité sur l’Union européenne et du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, tels qu’ils résultent du traité signé à Lisbonne le 13 décembre 2007.

      Dommage que la traduction ne soit pas livrée avec le texte.

      La « Toupie » nous renseigne. l’Union européenne est une construction supranationale.

      L’adjectif supranational qualifie ce qui se place au-dessus des nations, de leurs gouvernements, de leurs institutions. Est supranational ce qui dépasse les souverainetés nationales.
      Les organisations supranationales sont pourvues de pouvoirs de décision à l’égard des Etats membres et de leurs ressortissants.

      Exemple : L’Union européenne édicte des normes (règlements et directives), dans ses domaines de compétence, qui ont primauté sur le droit national (droit interne) des États membres et s’appliquent automatiquement.

      La supranationalité est la qualité, le caractère de ce qui est supranational.


      Est-il possible que certaines personnes ne comprennent pas ?



    • charlyposte charlyposte 29 février 10:46

      @S. Lampion
      Les trolls adorent tes commentaires, car en même temps ils ne comprennent rien ou presque rien ! vive la France smiley


    • Zolko Zolko 29 février 14:02

      @Legestr glaz

      Est-il possible que certaines personnes ne comprennent pas ?

       
      je pense que c’est pire que ça : pour beaucoup, le pays et les frontières c’est « mal » alors que l’Europe c’est « bien ». Sauf pour l’Ukraine ou Israel, là leur pays et leurs frontières sont sacrées et que n’importe combien de morts sont justifiés.

    • Octave Lebel Octave Lebel 29 février 16:42

      @Legestr glaz

       (1/1) Vous avez une idée de combien sont déjà venus ici avec le même procédé, sous combien de profils, placer un même copier-coller sans fin pour nous infliger la même leçon.

      - Le traité, le traité, bande d’ignorants....pour nous prêcher la même résignation.


    • Panoramix Panoramix 29 février 19:47

      @Legestr glaz

      ’’la Commission européenne est composée de personnes « non élues »’’

      C’est comme les Ministres : ils ne sont pas élus,
      -sont désignés par le Président
      -le gouvernement peut être approuvé ou censuré par le Parlement.
      -la plupart des projets de lois qui passent au parlement sont proposées par le gouvernement.

      Les membres de la Commission
      -sont désignés par le Conseil des chefs d’état et de gouvernement,
      -doivent recevoir l’approbation du Parlement Européen (qui a par exemple retoqué une commissaire proposée par Macron), qui peut censurer la commission
      -les décisions de la Commission doivent être ratifiés par le Parlement Européen ou le conseil des ministres du domaine concerné.

      Bref, l’UE est une forme de Confédération, dont la Commission constitue le gouvernement confédéral.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 29 février 21:09

      @Panoramix
       
       ’’ Bref, l’UE est une forme de Confédération, dont la Commission constitue le gouvernement confédéral.’’
      >
       À mon avis, l’UE est une fédération par le fait, mais qui ne dit pas son nom.
       
       « La “fédération” est groupement en un seul de plusieurs états dont chacun est régi par ses lois particulières tandis que la “confédération” est une union entre divers États ou provinces qui s’associent sans renoncer entièrement à leur autonomie. »
       


    • Legestr glaz Legestr glaz 29 février 21:40

      @Octave Lebel

      Vous êtes donc satisfait du fonctionnement de l’UE ? Pas de problème avec ça. 

      Moi, j’ai les moyens de bien me débrouiller. Alors, chacun pour sa pomme. C’est vrai, j’allais oublier le « rapport de force », celui qui va tout faire basculer. Les enfants croient au Père Noël et certains adultes au « rapport de force ». 


    • Legestr glaz Legestr glaz 29 février 22:06

      @Panoramix

      Surtout, les orientations économiques sont scellées dans les traités. Alors, la marge de manoeuvre est peu importante.
      Ce que vous écrivez c’est ce que raconte l’histoire officielle mais, visiblement, le rôle du Parlement européen vous échappe. Il n’a pratiquement aucune fonction. C’est simplement une vitrine avec des gens très bien payées. Ce qui empêche de ramener sa fraise. 


  • berry 29 février 08:34

    Alors que Macron veut envoyer les français se faire trouer la peau pour le Dombass et l’Etat profond, le blog de Zoé Sagan laisse entendre qu’il s’est fait exempter du service militaire pour troubles mentaux.

    Dans mes souvenirs du siècle dernier (ouah, ça fait vieux schnock !), on parlait de réformés P4.

    « Vous ne le mentionnez jamais @JosianeLepine(Brigitte Macron),
    mais votre »Chef de Guerre" n’a jamais fait son service militaire.
    Et vous n’aimeriez pas que les français apprennent pourquoi il a été exempté.
    Imaginez une seconde que l’attestation du psychologue qui l’a expertisé fuite sur @X au moment même où il va envoyer des français rentrer en guerre face aux russes."


    • amiaplacidus amiaplacidus 29 février 08:40

      @berry

      Comme quoi le service de santé des armées est efficace, il sait comment éloigner les malades mentaux du service.
      .

      Je confirme que le service de santé des armées est efficace. Il y a une dizaine d’années, à la suite d’un accident, j’ai été, en tant que civil, transféré dans un hôpital militaire, soins et hébergement impeccables.


    • Brutus S. Lampion 29 février 09:10

      @amiaplacidus

      et les aides-soignantes très jolies


    • charlyposte charlyposte 29 février 09:17

      @S. Lampion
      Sources ?


    • Brutus S. Lampion 29 février 11:15

      @charlyposte

      vieux souvenirs
      ça a peut-être changé


  • Les élections européennes approchent , le parti de la « haine des autres-les éscrologistes » montent en force .....


    La Commission européenne a présenté une proposition qui pourrait avoir un impact considérable sur les propriétaires de voitures en Europe : les réparations sur les véhicules de plus de 15 ans devraient être interdites.

    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 29 février 09:02

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
       
       ’’ les réparations sur les véhicules de plus de 15 ans devraient être interdites.’’
      >
       du taf au noir en perspective pour les mécanos.
       
       smiley


    • Eric F Eric F 1er mars 14:25

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
      En regardant le sujet, c’est plus complexe qu’une interdiction de réparer de manière générale : c’est l’interdiction de changer le moteur ou la boite de vitesse (etc.) pour un véhicule dont le cout de cette opération est supérieur à la valeur résiduelle du véhicule, avant de le vendre. Ce n’est pas rien, car il deviendra également impossible d’avoir une reprise pour un véhicule ancien en panne grave ou accidenté.


  • charlyposte charlyposte 29 février 09:06

    Zaho de Sagazan me souffle à l’oreille qu’il fait toujours beau au dessus des nuages smiley


  • Legestr glaz Legestr glaz 29 février 09:12

    Et puis, « rester droites et fermes », comme le soulignait le général De Gaulle, est devenu un exercice bien difficile en ces temps de surpoids et d’obésité, en cette époque de dégringolade de la libido et de troubles de l’érection, en ces périodes d’hypertrophie de la prostate, quand il ne s’agit pas de cancer.

    Je suggère à nos gouvernants de réaliser une grande campagne d’information afin que nos parties restent « droites et fermes ».

    Présentations du médicament VIAGRA
    VIAGRA 25 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 4
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 25 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 8
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 50 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 4
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 50 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 8
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 50 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 12
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 100 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 4
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 100 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 8
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
    VIAGRA 100 mg : comprimé (bleu) ; boîte de 12
    Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

  • berry 29 février 09:31

    Attal se justifie comme toujours au nom de la défense de la démocratie.

    La démocratie devient dans la bouche des porte-parole du système un argument magique pour justifier toutes les révolutions et toutes les guerres, fussent-elles responsables de millions de morts et de la destruction de pays entiers. En réalité, ils n’y croient pas un instant, c’est juste un argument pour embobiner les gogos.

    On pourrait parler « d’escroquerie par démocratie », une manière d’opérer une arnaque qui leur réussit fort bien et qu’ils répètent inlassablement, comme des escrocs professionnels qui ont trouvé une combine et exploitent le filon.
    Par contre, ils ne parlent jamais d’honnêteté, de bon sens et de l’intérêt général des français, ces notions semblent leur être complètement étrangères.


    • charlyposte charlyposte 29 février 10:02

      @berry
      Les veaux de France adorent se retrouver dans un isoloir avec un bulletin de vote qui va changer leur vie et pourquoi pas le monde !!! LOL smiley


  • zygzornifle zygzornifle 29 février 09:53

    Pauvre gosse déboussolé, il ne se rend pas compte de son ridicule.

    Haaaa il est plus facile de s’attaquer a la Marine que résoudre les problèmes du quotidien des français, il est tellement nul qu’on pourrait croitre qu’il a fait l’ENA avec son Macrounet chéri....


    • charlyposte charlyposte 29 février 12:11

      @zygzornifle
      MAC MACRON KINSEY ajoute qu’il veut 150 mille agriculteurs en plus pour mieux les endetter à vie avec du matériels dernier cri  !!! à suivre ...................................................................... ................. smiley


  • charlyposte charlyposte 29 février 10:18

    J’ai hâte de lire un commentaire d’Astrolabe et de Pemile sur ce billet smiley


  • ETTORE ETTORE 29 février 11:25

    Que pensez vous qu’il vas se passer ?

    Du poulailler d’élevage, d’où ils sortent ( et on ne sait pas si le père coq dodu, y est pour quelque chose ou pas)

    La couveuse est seule mère DE nature !

    Habitués aux lampes chaudes, au halo doré, on les retrouve poussins noirs, dans les mêmes cages à dorures, à piailler, les pattes plongés dans leurs excréments à piou piou .

    Je donnerai cher, pour assister, déjà aujourd’hui, à l’énième trahison de ces coqs em- pâtés, comme il leur est génétiquement attribué, par ADN direct.

    Si on ne sait toujours pas, qui de la poule ou de l’oeuf, est premier..... Nous savons, preuve à l’appui, que la trahison est dans l’oeuf.

    Devons nous en faire un....PLAT ?

    C’est la question que je pose à Rakoto !


    • charlyposte charlyposte 29 février 11:53

      @ETTORE
      Vivement L’IVG pour les poules pondeuses qui pondent sans comprendre pour qui et pourquoi un tel acharnement ! vivement une manif de poulettes avec un slogan de poids * notre cul nous appartient * il faut l’inscrire dans la constitution une fois pour toutes... hein.


  • christophe nicolas christophe nicolas 29 février 11:30

    KIev est devenu la patrie des homos et des opérations homo, reliés par un esprit malsain.


  • charlyposte charlyposte 29 février 11:43

    C’est pour quand les élections en Ukraine ? BHL, SOROS OU GLOUSSE-MAN !!!


  • zygzornifle zygzornifle 29 février 14:04

    Aves Attal ce n’est pas la guerre des boutons mais la guerre du Macron ....


  • CHALOT CHALOT 29 février 17:13

    Macron est INDIGNE , il devrait démissionner.

    Ses propos bellicistes sont irresponsables et dangereux


  • Panoramix Panoramix 29 février 19:51

    Le président s’est pris les pieds dans le tapis, et le premier ministre détourne le problème par des accusations surréalistes : présenter la blondasse en avant-garde de l’invasion par l’armée russe, fallait le faire !.


  • Panoramix Panoramix 29 février 20:03

    Attal : ’’Madame Le Pen, vous défendiez une alliance militaire avec la Russie’’

    Or le programme de MLP 2022 présenté dans l’article (à lire avec une loupe) parle d’alliance pour maintenir la sécurité en Europe, donc éviter les conflits, c’est à dire la détente, entente et coopération que prônait le général de Gaulle. Qui parle d’alliance militaire ?


  • Tolzan Tolzan 29 février 21:57

    Rakoto n’est qu’une officine de propagande payée pour déféquer une bouse par jour.

    Notez aussi qu’il ne répond jamais à aucun commentaire. Au moins, Rosemar argumente-t-elle.
    La question qui se pose : comment le comité de lecture peut-il baisser son froc pour laisser éditer de tels excréments…. Une histoire de pognon ?


    • ETTORE ETTORE 29 février 22:24

      @Tolzan
      «  »«  »La question qui se pose : comment le comité de lecture peut-il baisser son froc pour laisser éditer de tels excréments

      «  »«  »
      ......
      Le comité de lecture, as t’il seulement....Un froc ?
      Un habit de moine, ?
      Avec une histoire de « ché » : quête. ?....Certainement pas celle .....de la vérité !


    • Eric F Eric F 1er mars 10:52

      @Tolzan
      Il apparait que cet auteur bénéficie de publication systématique de ses articles, pour créer de l’audience et des débats sur le site (presque personne ne l’approuve, mais beaucoup de monde le réfutent, il y a quelque chose de défoulatoire).
      Compte-tenu de son rythme de publication, il rédige jour et nuit, sans une seconde pour commenter -il est même possible qu’il y ait plusieurs co-rédacteurs-.


Réagir