lundi 28 décembre 2020 - par Michel DROUET

Un Brexit en trompe l’œil ?

 

Lorsque nos voisins du Royaume-Uni ont décidé de quitter l’Union Européenne, l’étonnement et la sidération ont rapidement laissé la place aux propos parfois outrancier de la part d’européens convaincus du bien-fondé du système en place. Il fallait donc que le Royaume-Uni « paye » en quelque sorte ce manque de savoir-vivre flagrant consistant à quitter cette union après avoir bénéficié de ses bienfaits…

Dans certains milieux politiques et des think tank pro européens, il n’y avait pas de mots assez durs pour qualifier cette « trahison », non pas parce que la décision de quitter l’UE avait été prise suite à un référendum (il ne fallait surtout pas faire resurgir dans la mémoire collective l’épisode du référendum de 2005 que nos politiques avaient toute honte bue, enjambé), mais parce que quitter l’Europe serait susceptible de donner le mauvais exemple à d’autres peuples.

Par conséquent, la négociation d’un traité de sortie se devait d’être dure et faire en sorte que cela passe l’envie de partir aux autres pays tentés par l’aventure.

Au final, que constate-t-on ?

Les plus consensuels parlent d’accord « gagnant-gagnant » ce qui met à mal l’idée que nos voisins britanniques seraient « punis » et acte l’idée singulière qui consisterait à dire que si l’Europe se disloquait tout le monde serait gagnant…

D’autres, qui ont compris le sens caché de la formule, optent plutôt pour le « perdant-perdant », ce qui n’est pas très vendeur et assez déplaisant pour les négociateurs du traité de sortie qui n’auraient pas pu transformer cette sortie en victoire pour l’UE, une sorte de « perdant-gagnant » en quelque sorte appelé des vœux par les plus acharnés….

Donc, pour la « punition », on repassera, et pour tout dire quand on soupèse les annonces de part et d’autres, on se dit qu’on est dans la posture et que pour le bilan, on verra plus tard, lorsque les prévisions très pessimistes des économistes (qui savent rarement prévoit l’avenir mais nous expliquent très bien les crises une fois installées) sur les effets délétères que cette sortie ne manquera pas de provoquer sur l’économie britannique, arriveront, ou pas…

« L’essentiel » est préservé

L’essentiel, c’est la circulation des biens sans droits de douanes, ni quotas, mais avec tout de même des contrôles supplémentaires aux frontières (il fallait bien montrer au bon peuple des signes de la souveraineté retrouvée d’un côté et du côté « punitif » de l’autre).

Pour autant, il eut été surprenant que la libre circulation des biens ait été en balance dans la négociation étant entendu que c’est le cœur même de la politique de l’Union européenne et que le reste finalement, ne pourrait être qu’optionnel, juste là pour faire oublier que ce système est aussi source de dumping fiscal et se traduit par des régressions sociales en cascade en s’alignant toujours sur le moins disant en faisant appel aux travailleurs détachés.

Il est donc clair que le mandat de Michel Barnier était strictement limité dans ce domaine par les lobbies économiques qui peuplent les couloirs du Parlement européen : il ne fallait pas déstabiliser les échanges commerciaux : mission accomplie !

Pour la libre circulation des services (financiers en particulier, très importants à Londres avec la City), bizarrement l’accord ne prévoirait rien, ce qui ne lasse pas d’étonner. Par conséquent les services bancaires et financiers, ne bénéficieront plus du "Passeport Européen des Services Financiers" qui permettait jusque-là aux entreprises du secteur d'opérer dans tous les pays de l'UE, mais on peut faire confiance à la capacité d’adaptation de ce secteur, capable de contourner toutes les règles avec ses systèmes off-shore et dont le pouvoir de nuisance fait reculer régulièrement les Etats…

Et comme disait Fénelon : « La patrie du cochon est partout là où il y a des glands », donc pas de soucis à se faire pour les banquiers.

Pour la circulation des personnes, la fin du programme d’échange Erasmus désespère les commentateurs et montre bien l’échec des négociateurs européens ou la fourberie des britanniques (au choix), alors même que l’impact de ces échanges est somme toute marginal et que d’autres dispositifs devraient voir le jour.

Le retour au passeport pour les voyageurs, la suppression des vols intra UE pour les compagnies britanniques (dispositif qui sera bien entendu contourné par celles-ci avec quelques artifices organisationnels en matière d’actionnariat) ou bien encore le visa de travail ou des revenus minimum constituent le côté « souveraineté retrouvée » du Royaume-Uni).

Notons enfin les restrictions en matière de pêche qui défavorise notre flotte et nos pêcheurs, symbole de la maîtrise retrouvée des eaux britanniques.

Quel bilan ?

Au final, « les va-t-en guerre » partisans d’une sortie dure pour l’exemple se seront donc couchés ou auront fermés les yeux devant les conséquences d’un no-deal, habillement agité par Boris Johnson qui finalement peut se prévaloir du contenu de ce traité et de ses « oublis » auprès de son peuple.

C’est loin d’être une victoire pour l’Europe qui a perdu la main au jeu du poker menteur sur les droits de douanes et des quotas sur la circulation des biens, coincé par les conséquences invendables d’un tel scénario aux entreprises européennes.

Une fois de plus le « réalisme » économique l’aura emporté sur toute autre considération. Il faut dire que ce « fonds de commerce européen » basé sur les échanges commerciaux fait l’impasse sur tout le reste en particulier la notion d’Europe sociale qui précisément se heurte aux intérêts des marchands, des multinationales et de leurs actionnaires avides de croissance à deux chiffres, au prix de délocalisations, de dumping social et de l’effacement de toute contrainte. 

Boris Johnson a bien cerné ces faiblesses et a su en jouer, en jouant aussi la montre. Il lui faudra tout de même atténuer l’impact économique négatif (ou pas) annoncé de cette sortie de l’Union. Face à lui l’Europe a joué petit bras, au point qu’on peut se demander, de manière beaucoup plus argumentée qu’hier, si la sortie d’autres pays ne serait pas la solution, en l’absence d’orientation nouvelle de la politique européenne.



66 réactions


  • samy Levrai samy Levrai 28 décembre 2020 13:07

    Concernant les mouvement de capitaux, l’article 63 du TUE , interdit d’interdire les mouvements de capitaux dans l’UE entre les pays membres et même les pays tiers... pourquoi donc parler d’une chose que est gravée, de toute façon , dans le marbre ?

    Article 63

    (ex-article 56 TCE)

    1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

    2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 28 décembre 2020 13:35

    Il y a un point dont on ne parle pas beaucoup, c’est la géopolitique du pétrole.

    Le Royaume-Uni et la Norvège sont les 2 grands producteurs Européen dont la production décline, or maintenant que les britishs ont quitté l’UE, la production pétrolière de la deuxième économie mondiale est quasi nul.

    Il ne reste plus que les petits producteurs que sont les Pays-Bas et le Danemark mais qui sont devenues récemment importateurs net.

    Il est donc légitime de penser que les raisons profondes de ce divorce tumultueux dépassent de loin les vacuités du spectacle politique, tout ça pour cacher le fait que les parts du gâteau se rétrécissent et qu’il s’agit de bomber le torse à défaut de pouvoir avouer que le roi est nu.  

      

     


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 décembre 2020 15:05

      @Florian LeBaroudeur
      Vous avez raison, c’est également l’épuisement des ressources qui est dans ce débat, même s’il n’en est pas le centre.


    • doctorix, complotiste doctorix 29 décembre 2020 21:16

      L’Europe a à peu près tout perdu, mais chante cocorico, les deux pieds dans la merde.
      Toutes les consignes des commissaires européens sont maintenant désuètes pour la GB, qui peut choisir celles qui lui conviennent et jeter le reste à la poubelle.
      Nous, nous allons continuer à obéir à tous leurs caprices.
      Jusqu’à l’élection de François Asselineau.
      Bravo les anglais, vous lui avez mis bien profond, à l’UE.
      L’europe, l’outil préféré du deep state, a commencé à barrer en quenouille, souhaitons que l’élection de Trump fasse le reste.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 décembre 2020 23:07

      @doctorix
      Vous avez du louper un épisode : Trump a perdu et Asselineau n’a pas fait un pour cent... C’est dire si on va devoir encore attendre...


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 décembre 2020 10:50

      @Michel DROUET
      Vous avez du louper un épisode : Trump a perdu et Asselineau n’a pas fait un pour cent...

      Vous êtes une grande victime de la propagande ! Où avez-vous que Trump a perdu ? Dans l’Immonde, Libé, le Figaro, le Nouvel Obs ?
      Ce ne sont pas les médias qui décident qui sera Président des USA.
      « Le Congrès US a dit officiellement que Biden n’était pas Président élu. »
      .
      Trump est en train de démontrer aux électeurs américains l’étendue des fraudes des pseudos Démocrates  : Cf Rapport complet de Peter Navarro. Il porte plainte a tous les étages de la Justice, qui refuse de prendre en compte les preuves.
      Il démontre ainsi aux électeurs américains que la Justice est corrompue aussi, ainsi que le FBI qui a refusé d’enquêter !
      .
      C’est le 6 Janvier que Mike Pence décidera si l’élection a eu lieu.

      Une élection est un processus de comptage des votes pour les candidats. Seuls les votes valides et légaux peuvent être comptés. Un vote légal valide l’est si :

      • Les élections sont organisées par un électeur éligible et dûment inscrit, conformément aux lois promulguées par l’assemblée législative de l’État.
      • Il est fait en temps voulu, comme le prescrivent les lois promulguées par l’assemblée législative de l’État.
      • Il est organisé dans les formes prescrites par les lois promulguées par la législature de l’État.

      Tout processus qui ne respecte pas ces règles n’est pas une élection. Tout ce qui en découle ne peut être considéré comme ayant une quelconque importance légale....etc


    • glenco01 30 décembre 2020 10:56

      @doctorix
      D’accord avec vous cependant un remarque : l’accord ne prévoit pas de taxer les marchandises ni de modifier les quotas de marchandises, ce que la France ne fera pas : nous voulons sortir de tous les marché de libre échange UE dont celui du marché commun.
      De plus j’ai de sérieux doute sur Bojo, je pense qu’il fait parti de l’état profond. (compagne de vaccination démarrée, re-confinement très stricte et pas de no-deal)
      Pourtant ; le No Deal aurait été avantageux pour le RU :

      Les pays de l’UE sont de gros exportateurs net vers le Royaume Uni (dont la France) dans ce genre de situation c’est le pays qui est gros exportateur qui a le plus à perdre d’un arrêt du commerce => atout pour le RU

      L’Allemagne 2,5 point de PIB dans les exportations vers le RU


      Et on connait les liens entre l’Allemagne et l’état profond et l’UE

      De plus La City à Londres fait partie de l’état profond.
      Affaire à suivre.


    • glenco01 30 décembre 2020 11:15

      @Michel DROUET
      Quand Trump sera réélu, car les fraudes existent, le système va tomber, les médias de masse discrédités car plus du tout financé par l’état profond.
      Apparaitra alors devant les Français un candidat honnête, sérieux, compétant, digne qui se bat depuis près de 14 ans pour le Frexit.
      Patience, mais autant se réunir à l’avance et le comprendre le plus vite possible ça nous fera gagnger du temps ; on aura beaucoup du boulot ensuite, tant mieux pour nos enfants car en plus il sera intéressant, motivant et pas payé à coup de lance-pierre comme maintenant. Nous redeviendrons libre et digne et ça, ça n’a pas de prix.
      Après le Brexit, vive le Frexit.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 décembre 2020 11:26

      @Captain Marlo
      C’est bien, vous reconnaissez déjà que Asselineau a fait moins de 1 % et vous ne soutenez pas qu’il a été victime d’une fraude de grande ampleur lors des dernières élections.
      Pour TRUMP, vous me semblez atteinte de complotisme aigu. J’avais déjà remarqué dans vos propos que vous aviez du mal à assimiler des faits qui n’allaient pas dans votre sens.
      Tous les juges, y compris ceux que TRUMP a nommés ont rejeté ses recours, faute d’éléments tangibles attestant d’une fraude. Rendez vous donc le 6 janvier prochain, sans faute ! Et quelques jours après, pour l’investiture de BIDEN. Je ne manquerai pas de vous le faire savoir.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 décembre 2020 11:29

      @glenco01
      Lisez ma réponse à Fifi Captain Marlo, vous semblez atteint des mêmes syndromes (qui ne sont pas ceux du Covid...)


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 décembre 2020 12:29

      @glenco01
      « Quand Trump sera réélu » : dans quatre ans ?


    • Marine LORPHŒLIN Shawford 30 décembre 2020 12:30

      @Michel DROUET

      This time, Motown morrown !

      Oeuf corse, pffffffff ! smiley


    • doctorix, complotiste doctorix 30 décembre 2020 19:56

      Trois voies pour annuler l’élection :

      1. Il fournit à DNI John Ratcliffe plus de détails pour son prochain rapport sur l’ingérence étrangère dans les élections américaines.
      2. Cela donne aux membres du Congrès une justification pour s’opposer à la liste des électeurs de Biden le 6 janvier et élire la liste de Trump à la place.
      3. Il fournit au président Trump la justification exécutive dont il a besoin pour déclarer l’élection comme un acte de guerre contre les États-Unis, déclenchant toute une série d’actions de défense nationale, y compris l’invocation de l’autorité militaire pour annuler l’élection truquée.

      C’est ce que nous attendons,et c’est ce qui va se produire.

      Je n’ai pas lu michalac, j’ai déjà BFM TV à la maison.

      Pour le reste des preuves, il suffit de lire cet article :

      https://www.naturalnews.com/2020-12-29-situation-update-dec-29th-extensive-evidence-of-foreign-interference-in-the-us-election-is-now-surfacing.html

      Donc loi sur l’insurrection, et mise en action des militaires pour les milliers d’arrestations prévues, toutes les preuves étant fournies par les coupables eux-mêmes par la ratification des votes truqués, ce qui relève de la haute trahison.

      Et je ne parle pas des preuves de la corruption des biden, qu’on a sous la main : il ferait beau de voir qu’un délinquant entre à la Maison Blanche...

      Ca n’arrivera jamais.


    • glenco01 30 décembre 2020 21:11

      @Michel DROUET
      C’est noté.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 décembre 2020 12:27

      @michalac
      C’est plutôt le manque d’autosuffisance en matière alimentaire qui a décidé Johnson à dealer. A lire en première page du Canard EnchaÎné de cette semaine en page une, un article édifiant sur la dépendance alimentaire, notamment en ce qui concerne le « full english breakfast » qui aurait pu se résumer à une tranche de pain et un oeuf au 1er janvier.


    • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2020 18:46

      @michalac7

      • Ainsi, 75% de la pêche en eaux britanniques conservés aux européens... en échange pour les Anglais du maintien d’un libre accès au marché unique

      C’est justement un deal totalement déséquilibré.
      0.1% de PIB sauvegardé pour nous, l’accès au plus vaste marché mondial et la moitié de leur PIB épargné pour eux .
      Mieux le poisson pêché dans leurs eaux, y compris par les européens, est majoritairement transformé chez eux puis exporté en UE.
      C’est ce que appelez une concession ?

  • Pere Plexe Pere Plexe 28 décembre 2020 15:47

    Nos économies sont tellement liées et interdépendantes que nuire à l’autre c’est nuire à soi même.

    Quand on a compris cela il est évident que les déclarations des uns et des autres sont essentiellement de la communication.

    Reste que le RU garde l’essentiel : l’accès au marché EU sans grande concession.

    A confirmer dans les jours à venir

     


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 décembre 2020 12:38

      @Pere Plexe
      Nos économies sont tellement liées et interdépendantes que nuire à l’autre c’est nuire à soi même.

      Le blabla des européistes/mondialistes. Il faudrait peut-être regarder une carte du monde, 170 pays ne sont pas dans l’UE ! Ils sont tous souverains, ils gèrent leur monnaie, leurs frontières, les taxes et les quotas aux importations, ils font leurs propres lois, gèrent leur budget , leur armée, et leurs lois sociales. Et commercent entre eux.
      .
      La norme mondiale c’est l’indépendance et la souveraineté. A part la Corée du nord, cela n’a jamais empêché les échanges économiques & culturels depuis la nuit des temps ! Où voyez-vous que la GB va devenir la Corée du Nord ? Dans l’imagination de tous ces salopards qui défendent les riches et la mondialisation, uniquement. La GB va continuer à commercer avec le monde entier.
      .
      Les conséquences de l’UE pour la France ne sont pas minces !
      Ce sont des millions de chômeurs et la destruction des acquis sociaux.
      La France est passée de la 4e place économique mondiale, en 1992, à la 10e !
      En 20 ans, elle a perdu 40% de ses usines, les savoir faire, et les emplois qui allaient avec, et des régions entières ont été détruites.

      Mais surtout, au nom « de nos économies qui sont tellement liées », restons -y !


  • Sarah Damaris 28 décembre 2020 17:27

    Il reste que suite au Brexit, il y ait un embargo qui ne dit pas son nom. Punis. Sanction. Tiendront ils sans l’Europe qui coupe les échanges avec ce providentiel variant ?


    • adeline 28 décembre 2020 18:00

      @Sarah Damaris
      aucun problème, UK est presque autonome, ils ont même du fromage extra, du pétrole, de la bierre et du ouiski, donc no bléme sauf que les banques dégagent à Frankfurt


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 décembre 2020 18:59

      @adeline
      Et sauf les fruits et légumes dont ils sont largement dépendants...


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 09:06

      Bonjour, Michel DROUET

      Vous avez raison de souligner ce point : sur ce plan, les britanniques sont très dépendants de l’UE.


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 09:11

      Un mot sur le « passeport financier ». A priori, c’est un coup dur pour les Britanniques et il y a eu beaucoup de protestations outre-Manche dans les milieux d’affaires.

      Cela dit, je suis moi aussi très curieux de voir comment la nouvelle situation va être contournée car je ne doute pas un seconde que les cerveaux de la City ne vont pas rester les bras croisés.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 décembre 2020 11:35

      @Fergus
      Bonjour Fergus
      Oui, il faut s’étonner de ne pas avoir entendu parler de la finance dans cet accord. A mon avis, cela ne présage rien de bon.


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 décembre 2020 12:52

      @Michel DROUET
      Et sauf les fruits et légumes dont ils sont largement dépendants...

      Vous croyez qu’autour de la Méditerranée, au Moyen Orient et en Afrique, il n’y a pas de fruits et de légumes ?

      Les sanctions contre la Russie ont coûté bien plus aux agriculteurs européens qu’à la Russie. Les Russes se sont servis ailleurs, ils sont devenus de plus en plus auto suffisants et les marchés européens ont été perdus.

      Voilà un bon exemple de la crétinerie de nos Mamamouchis européens !

      On trouve désormais en Russie l’équivalent russe dans quasiment tous les produits, ce dont ils sont très fiers ! 

      Et en cadeau de Noël, je vous offre un week-end à St Pétersbourg !


    • mmbbb 3 janvier 12:14

      @Michel DROUET et le Maroc ! Ce pays serait heureux de vendre ses fruits et legumes qui sont pas plus pourris que les notres ou ceux d Espagne !! Ce sont les ouvriers marocains en parti qui viennent bosser dans nos champs !! Il y a d autres pays , c est pour cela que les producteurs francais pètent de temps en temps les plombs lorsqu il y a mévente .

      Il y a aussi les Pays Bas , gros producteur sous serre et qui ne serait pas ravi de voir un blocus de la vente de ses legumes !!

      Notre balance commerciale n est déja pas tres bonne , c est pour cela que M Barnier n a pas pu jouer les gros bras

      Vous êtes fort , un esprit formate au jacobinisme francais !

      C est pour cela que nous sommes flamboyant !!


  • glenco01 28 décembre 2020 21:47

    En espérant que le prochain pays soit la France, voici le jour d’après le Frexit


  • Iris Iris 28 décembre 2020 22:34

    Je parie pour ma part que l’avenir nous montrera que c’est finalement les britanniques qui ont puni l’Europe.


  • titi 29 décembre 2020 02:00

    @L’auteur

    Vous avez oublié un aspect qui est pourtant un des moteurs de la volonté britannique du sortir de l’UE

    Il faut rappeler que le Royaume Uni n’était ni concerné par l’euro, ni par Schengen.

    Quand les britanniques parlent de « perte de souveraineté », de « diktats de Bruxelles » ils parlent de la multiplications des normes et des réglementations, qu’ils jugent trop nombreuses et trop contraignantes.

    Ce que voulait BoJo c’était de pouvoir vendre sur le marché européen des produits britanniques qui repondéraient à des normes britanniques.

    Bref pouvoir vendre de la camelote asiatique estampillée « made in uk ».

    Or sur le sujet ils ont perdu : les produits britanniques devront répondre aux normes européennes pour être vendues.


    • Pere Plexe Pere Plexe 29 décembre 2020 08:30

      @titi
      Vous croyez que les chinois ne savent pas fabriquer aux normes UE ?
      Oui les Brexiteurs ont gagné.
      Ils ont la liberté de choisir les règles fiscales, environnementales, sociales qu’ils jugent adaptées.Jouer sur la valeur de la livre. Et nous vendre dans ces conditions.
      Ils peuvent choisir d’avoir l’opacité du Luxembourg, le dumping fiscal de l’Irlande, le niveau social de la Roumanie et dévaluer leur monnaie sans que l’UE ne les empêche l’accès au marché européen.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 décembre 2020 08:40

      @titi
      Rien de changé, donc, par rapport à la situation pré Brexit, on conserve le volet « commerce » dans son intégralité, alors même que les européens les plus opposés au Brexit voulaient « punir » le R.U. : Nous en sommes très loin !
      Certes, le Royaume uni ne pourra pas vendre de la camelote asiatique estampillé UK pas plus que des poulets au chlore en provenance des états unis, mais l’UE continuera d’importer la camelote asiatique et l’accord avec le Canada laisse la porte ouverte à l’importation de céréales plombées aux pesticides et aux OGM. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 décembre 2020 08:42

      @Pere Plexe
      Ce scénario ne me paraît pas invraisemblable.


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 09:15

      Bonjour, titi

      « Ce que voulait BoJo c’était de pouvoir... » 

      Non, ce que voulait Bojo, c’était servir ses intérêts personnels en devenant calife à la place du calife  !

      Et il a soutenu Farage et les Brexiters dans cette aventure du Brexit sans avoir la moindre idée de ce qu’il faudrait mettre en oeuvre pour négocier la sortie de l’UE.


    • troletbuse troletbuse 29 décembre 2020 10:23

      @Pere Plexe
      Bien sur,le sigle CE concerne tous les produits chinois.


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 décembre 2020 13:16

      @Pere Plexe
      niveau social de la Roumanie et dévaluer leur monnaie sans que l’UE ne les empêche l’accès au marché européen.

      Pour la dévaluation, les 170 pays souverains du monde n’ont rien à leur expliquer, la Chine en particulier, avec son yuan dévalué.... Par contre, côté social, vous vous trompez. Johnson a présenté son programme législatif à la Reine, vous allez vous asseoir et pleurer ! Son programme est l’antithèse des oukases européennes !

      Fin de l’austérité salariale et budgétaire !

      Hausse des salaires, le salaire minimum pour les employés de plus de 25 ans va augmenter de 6,2 % au 1er avril pour passer à 8,72 livres de l’heure.

      Renationalisation de la ligne ferroviaire Glasgow/ Londres.

      Sauvetage du système médical auquel le Britanniques sont très attachés.

      L’argent qui allait à la PAC, ira vers l’agriculture bio !

      Indépendance diplomatique vis à vis des USA.

      Et gros budgets pour l’éducation et la recherche etc

      Comme dit Asselineau : « Boris Johnson est en train de montrer eux peuples d’Europe qu’il y a une vie après l’Union européenne »



    • titi 29 décembre 2020 13:34

      @Pere Plexe
      « Vous croyez que les chinois ne savent pas fabriquer aux normes UE ?  »

      Ce qui arrive en Europe c’est le « haut du panier » de ce que savent faire les chinois.

      Il suffit d’aller en Afrique pour voir ce « qu’ils savent faire ».


    • titi 29 décembre 2020 13:44

      @Michel DROUET

      « Rien de changé ».
      Exactement.
      Le Royaume Uni n’adhérait pas à l’Euro ni à Schengen.
      Tout ce qui les intéressaient s’était de pouvoir exporter dans l’UE, sauf que si on regarde leur balance commerciale c’était plutôt l’inverse qui se passait.

      « Nous en sommes très loin !  »
      Bah si justement.
      Parce que BoJo il voulait faire du RU le Honk Kong de l’Europe. Un genre de port franc par lequel passerait tout le commerce, et ainsi relever l’économie du pays.
      Sauf que ca va pas se passer comme ça.
      Il faudra trouver autre chose.

      « continuera d’importer la camelote asiatique  »
      Ce qui arrivent chez nous c’est le top de la production.

      Vous n’avez pas idée de ce qu’ils savent faire comme camelote...
      Le pire étant qu’ils produisent cette camelote en copiant l’aspect des produits à destination de l’Europe.
      Vous pouvez donc vous retrouver dans une maison « copie conforme » d’une maison occidentale : même mobilier, même électroménager, etc...
      Sauf que votre chaise elle se casse au bout de 3 mois.
      Le plastique de votre ordi se désagrège (littéralement) au bout de 6.
      etc...


    • Pere Plexe Pere Plexe 29 décembre 2020 15:01

      @titi
      Les Chinois, ces ploucs, sont juste leaders en électronique grand public, en ingénierie , en superordinateur, en satellites,en panneaux solaire, en centrale nucléaire, en train grande vitesse, en 5G, ils sont bien placés en recherche médicale et pharma en biotech en voiture électriques ...
      Alors certes ils n’ont pas (pas encore ?) la fourme d’Ambert et le Pomerol mais on aimerait avoir un tel bilan.


    • titi 29 décembre 2020 22:12

      @Pere Plexe

      « es Chinois, ces ploucs, sont juste leaders en électronique grand public, »
      S’ils étaient « leaders », ils n’enverraient pas leurs filles tapiner sur les campus occidentaux pour qu’elles se fassent épousées par les futurs ingénieurs des grandes sociétés occidentales.

      Ils ont profité des délocalisations, mais les produits qu’ils fabriquent ont été pensés par des ingénieurs US, coréens et même taïwanais.

      Cité moi une seule invention chinoise depuis la porcelaine, qui ait révolutionné votre vie ? Y’en a pas une.


    • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2020 08:25

      @michalac
      C’est ainsi qu’elle a pris la sage précaution d’inclure à l’Accord commercial récemment signé des mesures conservatoires visant à décourager le Royaume-Uni de toute forme de dumping social


      Oh que c’est beau et noble...
      Mais concrètement ? ça veut dire quoi ?
      Il sera impossible à l’UE d’assimiler à du dumping des mesures en vigueur chez certains de ces membres !
      Il peuvent donc adopter comme il veulent des mesures (a)sociales de la Roumanie ou de la Bulgarie des niveaux d’imposition de l’Irlande ou de droit des affaires des Pays Bas.
      Autant dire qu’ils feront comme ils l’entendent.


    • Pere Plexe Pere Plexe 30 décembre 2020 08:27

      @titi
      Quels cons ces Chinois.


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 décembre 2020 11:01

      @titi
      Il faut rappeler que le Royaume Uni n’était ni concerné par l’euro,


       
      Il y a 10 pays européens qui n’ont pas l’euro !
      Et manque de bol pour les euronouilles, ils ont 2 points de moins de chômeurs !
      Ce qui prouve bien que la monnaie commune plombe nos exportations et nos emplois. « L’eau mouille et le chômage tue ! »


    • titi 30 décembre 2020 13:07

      @Captain Marlo


      « Et manque de bol pour les euronouilles, ils ont 2 points de moins de chômeurs !  »

      Si vous comparez le Royaume Uni à la France, ils n’ont certes pas l’euros, mais ils ont surtout un système fiscal qui ne matraque pas les entreprises.

      Il y a peut être des euronouilles, mais il y a surtout des socionouilles, des fiscaonouilles qui pensent que plus on taxe, plus on va être performant.

      Et pour en revenir à l’Euro...

      Ce n’est aucunement un problème.

      Si on ne peut pas dévaluer, il suffit de baisser les salaires : ça revient au même.

      Faut juste plus de couilles politiques... Ce que personne n’a, et ce qui explique pourquoi on ne parle que dévaluation.


    • titi 30 décembre 2020 13:09

      @Captain Marlo

      La Tchéquie a l’Euro... elle est en situation de plein emploi.

      Preuve que ce n’est pas vraiment le problème.


    • titi 30 décembre 2020 13:12

      @Pere Plexe

      Savez vous quel établissement supérieur français est le plus recherché par les étudiantes chinoise ?
      C’est l’Université Bretagne Occidentale.... devinez pourquoi.


    • titi 30 décembre 2020 14:59

      @Captain Marlo

      "Ce qui prouve bien que la monnaie commune plombe nos exportations et nos

      "

      Au passage... le RU est le premier excédent commercial de la France.

      Rappelez moi qui est plombé par quoi déjà ?


    • mmbbb 3 janvier 12:23

      @Pere Plexe l EPR chinois fonctionne deja , La France n est même plus capable de couler une cuve destine au nucleaire désormais Nous ne sommes plus capable de couler du beton voir les défauts a la centrale de Flamanville et l effondrement du terminal de l aeroport de Roissy en 2004.. Quant a Shanghai , l equivalent de l IHU de Marseille, est fort bien equipe et le personnel est tres bien forme dixit le professeur Raoult . Il a collabore avec cet institut . Ce qui est incroyable est l indécrottable bêtise mentale des francais. La crise du COVID a demontre notre declassement et le francais pérore !


  • zygzornifle zygzornifle 29 décembre 2020 09:25

    Je souhaite aux anglais de réussir leur Brexit, quand au Freexit c’est de la SF, tous les parasites de politiques se battront bec et ongles contre de peur de perdre leur pitance au frais de la princesse .....


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 10:06

      Bonjour, zygzornifle

      Mais surtout il ne peut pas y avoir d’issue favorable pour la France hors de l’Union Européenne. 

      Une UE dont les traités devront pourtant, sous peine d’implosion, être réformés tôt ou tard pour élargir le champs des votes à la majorité qualifiée et assouplir les dogmes financiers.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 décembre 2020 11:44

      @Fergus
      Attendons de voir les conséquences réelles de l’accord autour du Brexit. Pour l’instant je ne le juge pas trop défavorable pour le RU et si on ajoute la surprise à venir certainement pour le secteur financier, cet accord n’a pas de réels effets dissuasifs pour un autre pays qui viendrait à vouloir quitter l’UE.
      Quant à une éventuelle modification des traités, il faut considérer que le pilier majeur de l’UE est le commerce et l’échange de biens entre les membres. Par conséquent, la concurrence intra communautaire sur les salaires et le social en général n’est pas prête de disparaître.Je suis donc pessimiste concernant une réforme de l’UE. C’est avant tout une union des commerçants, des industriels et des financiers, pas une Europe sociale et solidaire.


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 13:08

      @ Michel DROUET

      « Je suis donc pessimiste concernant une réforme de l’UE »

      Je ne suis pas très optimiste non plus. Sauf si des velléités de sortie de l’UE d’autres pays venaient à menacer l’Union. Seul ce type de menace peut entraîner une réforme de l’Union. 


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 décembre 2020 13:34

      @Fergus

      Vous rêvez complètement. Il n’y aura jamais de réforme des Traités.
      Ceux qui les ont rédigés ont prévu que les mesures libérales, anti sociales et anti démocratiques finiraient par exaspérer, et ils ont verrouillé le système par le vote à l’unanimité. Même pour changer cet article 48 du TFUE, il faut l’unanimité.

      Or, plus le temps passe, plus les divisions augmentent, comme dans tous les Empires du passé. Ils ont tous explosés, de l’Empire romain aux Empires coloniaux, et chacun a repris ses billes.

      On a pacsé ensemble 28 pays qui ont chacun des économies différentes, des cultures et une histoire différentes, des intérêts économiques et géopolitiques différentes. Il n’y a que les croyants de la religion européenne, gavés de propagande euro-atlantiste, pour croire que ce machin artificiel peut durer...


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 décembre 2020 13:49

      @Michel DROUET
      Quant à une éventuelle modification des traités,

      Pour modifier les Traités, il faut l’unanimité sur chaque mot, de chaque phrase, de chaque article, par les 27 pays, peu importe « les piliers ». Pour en faire une Europe sociale, il faut remettre à plat tous les Traités depuis celui de Rome, car ils sont tous basés sur la libre échange, la mise en concurrence, la mondialisation et le profit.

      Plus antisocial, on fait pas ! Autant dire que à ça peut prendre 20 ans, aucun Parti politique ne prend le risque d’ouvrir la boite de Pandore de la division.
      Vous avez les preuves sous les yeux à chaque élection européennes.

      Prenez les Députés européens majoritaires, de Droite, je suppose en ce moment.
      Ils ont fait campagne en 2019 sur « Une Autre Europe », comme tous les Partis européistes. Quels Traités ont-ils mis sur la table pour les changer ? AUCUN.

      Et quand la Gauche était majoritaire en Europe des 12 ou des 15, aucun non plus.
      Pourtant, la Gauche nous avait promis « Une Europe sociale ».
      Mais la majorité ne suffit pas.
      Il faut 100%. Et si 1 seul dit non, rien ne change.


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 14:29

      Bonjour, Captain Marlo

      Les règles sont faites pour être détournées ou aménagées lorsque l’urgence le commande.

      La crise sanitaire a d’ailleurs montré que la rigueur budgétaire pouvait voler en éclat. Elle a aussi montré que l’UE pouvait jouer un rôle de coordination dans un domaine qui n’était pas de son ressort.

      Nul doute que si l’UE va droit dans le mur pour cause de blocage du fait d’intérêts par trop divergents, elle se réformera ou disparaîtra, ne vous en déplaise !


    • Fergus Fergus 29 décembre 2020 17:49

      Bonjour, michalac

      « On a fait la même chose en France ! »

      C’est exactement ce que j’ai écrit à différentes reprises ces dernières années, notamment aux UPR ! La France est le résultat d’une petite Europe dont les différences ont progressivement été surmontées.

      Eh oui, ne leur en déplaise, il n’y a pas si longtemps, il y avait d’énormes fossés culturels et linguistiques entre les province, et les frontaliers basques, occitans, savoyards, jurassiens, alsaciens, lorrains, flamands et picards était plus proches de leurs homologues d’outre-frontière que des habitants des autres régions françaises ! Sans parler des insulaires corses et des péninsulaires bretons, provinces de très forte identité régionale.


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 décembre 2020 11:09

      @Fergus
      elle se réformera ou disparaîtra, ne vous en déplaise !

      Elle disparaîtra, comme tous les Empires du passé.
      Les Empires naissent de l’orgueil et de la voracité des élites dirigeantes.
      Ils rassemblent des pays qui ne leur ont rien demandé, leur imposent les mêmes lois, mais comme ça ne marche jamais, ils finissent toujours par éclater !

      Si vous prenez le temps de regarder le début de la conférence d’Asselineau sur les monnaies, il donne toute une série d’exemples d’Empires qui ont éclaté par le passé.


    • mmbbb 3 janvier 14:30

      @Fergus c est P Seguin qui avait donc raison !


  • I.A. 29 décembre 2020 10:07

    Merci pour ce résumé.

    Comme on pouvait s’y attendre, les restrictions toucheront essentiellement les personnes, pas les biens.


  • L'apostilleur L’apostilleur 29 décembre 2020 20:15

    @l’auteur

    « Une fois de plus le « réalisme » économique l’aura emporté sur toute autre considération. »

    Ce Brexit est une négociation à plusieurs bandes. Chaque pays observera les conséquences pour le Royaume-Uni qui, si elles lui sont bénéfiques, servira de justification à d’autres pays tentés par une sortie. 

    Un Brexit réussi pourrait sceller l’avenir de l’UE.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 décembre 2020 20:57

      @L’apostilleur
      Ce n’est pas impossible !


    • mmbbb 3 janvier 14:50

      @L’apostilleur Pour rappel Londres est l une des premieres places financieres . Quant a recherche , UK maintient son rang ; notre pays perd deux places !


    • facta non verba 3 janvier 19:48

      @mmbbb
      Sans rapport avec l’article en cours– que l’auteur m’en excuse –, je voudrais faire une remarque sur un de vos commentaires pourtant sur le David de Michel-Ange « prépucé ».
      Vous avez écrit « remarque assez conne... votre raisonnement est assez petit ».
      En matière d’art je suis peut -être moins qualifié que vous, bien que j’ai prénommé ma première fille Florence et que l’art italien, je vais le voir sur place (Florence et Venise) de préférence aux livres.
      Mais votre remarque était vraiment « conne » car vous devriez savoir que le seul critère imposé par yahweh pour être juif est d’être circoncis :
      « C’est ici mon alliance : tout mâle parmi vous sera circoncis. » [GEN 17:11]
      Que le « roi » préféré des juifs ne l’ait pas été montre que vous êtes ignare et que votre remarque était d’une petitesse remarquable.
      Dans les peintres que vous évoquiez, citez-en un qui montre ce chef de bande à poil.


Réagir