vendredi 3 mars 2017 - par Jean-François Dedieu

Le lasso des gauchos fachos n’en finit pas d’étrangler l’école !

Des parents d’élèves, des enseignants crient au secours, les premiers pour exprimer leur incompréhension, leur inquiétude, leur colère contre une administration arrogante, les seconds parce que FLIQUÉS et menacés, réduits à devoir « fonctionner », ils doivent la FERMER sous peine de répression à peine voilée, de sanctions. L’horizon reste sombre à Mayotte où un effet loupe traduit le délabrement général de l’Éducation Nationale sinon d’un État donneur de leçons, droit dans ses bottes et plus prompt à régurgiter ses grands principes à l’échelle planétaire qu’à démontrer une once d’empathie pour ses propres enfants, pauvres et laissés pour compte.

 

 Cantine "offerte" par Chirac... exemplarité de l'utilisation de l'argent public !

 

A Mayotte la réforme des rythmes qui a vu nos nomenklaturistes dézingués imposer un bouleversement sans impliquer ni les parents ni les enseignants et en mettant les maires devant le fait accompli (1) (sur l’île on aimerait savoir ce que sont devenues les sommes avec lesquelles ils furent appâtés...), s’apparente à une réelle MALTRAITANCE pour des enfants parfois sommés de suivre des horaires découpés sur plus de sept heures (et sur une alternance des deux-huit).

L’appel au secours d’un collectif citoyen (extraits ci-dessous) en dit long sur une réalité toujours plus cadenassée par un vice-rectorat ignorant et méprisant les parents et usant de menaces pour forcer l’adhésion des enseignants :

 

« Nous, parents de l’école de ........(2) à ...........(2) prenons acte de la prise en compte de notre requête concernant le retour aux horaires antérieurs dans une école déjà affectée par le système de rotation.

 

Nous regrettons néanmoins qu’après de longs mois de refus, les instances, vice-rectorat et inspecteur, s’arrogent le mérite et l’intelligence d’un retour en arrière, dans la plus grande hypocrisie.

 

Nous regrettons aussi que le vice-rectorat, par l’entremise de ses cadres et subordonnés, ait formellement interdit aux enseignants de participer à un projet coopératif de soutien scolaire. Les raisons bassement procédurières de cette interdiction donnant lieu à une convocation des enseignants visés (3).

 

Nous regrettons encore le refus de dialoguer de la part des instances, un refus doublé de l’injonction faite aux enseignants de ne jamais aller dans le sens des parents. Dans le contexte très déstabilisé de Mayotte cela a conduit à faire perdre aux enfants le quart de l’année scolaire dans un secteur déjà très défavorisé... Des pauvres qui n’ont rien... sinon l’école encore gratuite (familles précaires, 1 € de l’heure, « logements » insalubres, analphabétisme...).

La réaction de Nathalie Costantini, vice-recteur, n’en est que plus affligeante lorsque qu’elle encourage les parents ne partageant pas son idée de la République, à aller voir dans le privé !

Sommes-nous dans un pays où de hauts-fonctionnaires font passer l’intérêt public avant les leurs ? Triste corollaire, la parole dévoyée qu’ils s’acharnent à imposer contribue à pousser vers des écoles confessionnelles, à exclure DANGEREUSEMENT, en trahissant les idéaux de notre école de la République ! » 

 

http://www.linfokwezi.fr/wp-content/uploads/2016/10/costantini.mp4?_=1

 

REDONDANCES engageant au-delà de mon positionnement contre les ENNEMIS DU PEUPLE : trop d’errements confirment les dérives d’une administration théoriquement au service du peuple :

 

* alors que la réforme impose des horaires plus inadaptés encore à Mayotte, les parents demandant expressément à revenir aux anciens horaires (demande d’autant plus motivée par la présence de deux classes dans le même local par roulement de 7h à 17h 45 !), le premier conseil d’école devant se tenir dans les deux semaines suivant l’élection des parents délégués n’a eu lieu que’à la mi-novembre, malgré l’urgence. 

 

* Refus de l’autorité malgré les « amendements Hamon » autorisant cette adaptation.

 

* Mensonges quant à la lourdeur procédurière puisque le retour aux anciens horaires a été autorisé, finalement, force a été d’admettre le bien-fondé de la demande des parents. 

 

* Morgue des missi-dominici (conseillers et inspecteurs) qui visitent les enseignants en les considérant tels des demeuré s’ils rechignent. Ces subordonnés dociles et sans vergogne osent interdire ce qu’ils imposaient (les études dirigées par exemple), ne ressentent aucune gêne à imposer un jour ce qu’ils interdisaient la veille (la lecture à voix haute, autre exemple)... Complices de ces supplétifs des gourous du ministère, tous ces collègues qui s’enflamment pour une nouvelle réforme comme ils s’étaient enflammés pour la mise en place de celle, antérieure, préconisant le contraire... Les mauvais ne seraient pas si nocifs si les flatteurs prenaient moins de place et si tous les républicains ne succombaient pas au fatalisme...

 

Les refus répétés de l’administration (pour de bien vilaines raisons) démontrent clairement la manière pour le moins autoritaire d’empêcher une prise en charge sinon une participation de la société civile... Avec la non-prise en compte des aménagements légaux, l’abus de pouvoir est avéré... Cette confiscation de la démocratie n’est pas sans rappeler des façons de fonctionner de pays qui n’ont pas une culture démocratique comparable à la nôtre. 

 

Le vice-rectorat, le ministère de l’Education Nationale, le Secrétariat d’État à l’Outre-Mer n’ont pas donné suite à la demande du Canard Enchaîné qui a bien voulu entendre les doléances de ces parents à propos de défaillances gravissimes de l’État.

Ces responsables censés nous servir exposent actuellement leur pathétisme patibulaire alors que le problème de l’immigration non contrôlée (solidaires, tous les services de l’État en ont fait un sujet tabou) débouche, entre autres maux, sur des cas de TUBERCULOSE avérés...

 

http://www.linfokwezi.fr/un-nouveau-cas-de-tuberculose-a-s&hellip ;/

http://www.linfokwezi.fr/la-cgt-eduation-sinterroge-sur-le&hellip ;/

 

(1) Populistes à peu de frais, nos ministres successifs ont toujours eu le chic pour réformer sur le dos des autres, par exemple lorsqu’il s’est agi de former en trois jours des instits aptes à enseigner l’anglais ou de lancer l’informatique en sommant les mairies de financer les ordis... 

(2) Les enseignants, les parents impliqués ont souhaité un anonymat qui en dit long sur le fossé entre les citoyens et une administration qui pourrait tendre vers des agissements dignes d'« organes » de sinistre mémoire...

(3) convoqués séparément... comme la police le fait, s’agissant de malfaiteurs associés... 

(4) à mettre en face d'une France dans sa fatuité droit-de-l'hommiste internationale !).

 

 école restituée parce que construite sur le terrain d'autrui !

ADDITIF : si nous en sommes à presque trois mois de restrictions d'eau, rien n'a été fait le premier mois correspondant aux vacances de fin d'année et la rentrée n'a pu se faire qu'en retard... mais dans leur propagande sans vergogne, cela se traduit par "regardez comme nous nous sommes démenés et avec quels moyens !"... en laissant presque croire que les 170 000 euros sortaient de leurs poches tant ils sont généreux avec l'argent du contribuable !

(un ministre a ordonné le ravitaillement grâce à des navettes d'un tanker entre La Réunion et Mayotte, tant que nos "cousins", terme de la ministre Erika Bareigt, ne remettront pas en question cette "fraternité" de façade... parce que l'île soeur, vue de là-bas, c'est Maurice et certainement pas Mayotte, terre à recoloniser) 



22 réactions


  • non667 3 mars 2017 15:07

    école ?

    La face cachée de l’e.n.

    pour la  découvrir il faut aller sur le site  sos education et son blog :

     

    http://blog.soseducation.org/leglise-du-pedagogisme/

     

    article :LA SECTE QUI A RUINÉ L’ÉCOLE

    elle a son pape émérite : philippe meirieu,

    ………… 12 pages .


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 3 mars 2017 18:20

      @non667
      exactement. le problème est chez ceux qui laissent faire ces agités du bocal, ne parlons pas de tous ces fayots qui n’ont qu’un tube digestif en guise de conscience.


    • mmbbb 4 mars 2017 13:10

      @Jean-François Dedieu le hic est que le poste bugetaire de l EN est le premier du budget de l Etat In fine le contribuable francais paie pour entretenir le mammouth et cette institution qui selon le rapport de la cour des comptes est une des plus mauvaises dans le classement des pays de l OCDE Paradoxe Mitterrand et son disciple Hollande ont fait leur scolarite dans le prive Mitterrand chez les Maristes, ecole qui lui a dispense un enseignement de qualite , cet homme n’aurait jamais pu acquérir cette culture s il avait use ses fonds de culotte sur les bancs de EN . Il voulait massacrer l enseignement prive Je doute que les enfants d Hollande soient alles dans des etablissements merdiques ou desormais le peuple patauge . La France a des resultats economiques mediocres on a l education nationale que l on merite . Pays qui n’est pas sorti de l ancien regime Nous avons un bon classement en mathematiques ( medaille Fields ) de bonnes ecoles d ingenieurs...... mais cela est pour l’elite , le peuple lui reste dans la medioctite


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 4 mars 2017 13:59

      @mmbbb
      très juste, deux remarques néanmoins :

      - nombre d’enseignants reste capable de stimuler l’excellence.

      - la classe politique dévoyée a replongé le peuple dans la médiocrité au lieu de continuer à l’élever. je pense à ces crétins qui prétendent intéresser à la lecture en faisant déchiffrer des modes d’emploi... complètement antinomique avec l’initiation aux grands auteurs tout comme aux œuvres de qualité. 


  • Jeekes Jeekes 3 mars 2017 15:11

    Parce que les droitos fachos, eux, se sont montrés exemplaires dans leurs réformes merdeuses successive ?

    Bien sûr, bien sûr...
     


    • non667 3 mars 2017 17:40

      @Jeekes
      Parce que les droitos fachos, eux, se sont montrés exemplaires ..... ?

      depuis que l’instruction publique s’est appelée éducation nationale c’était la preuve que l’éducation (politesse ,respect , morale ,religion ,) des enfants était retiré aux parent pour la confier aux hussard noirs de la république ,c’est a dire aux instits ultra gauchistes et aux inspecteurs du même tonneaux qui faisait valser les ministres de l’e.n. qui ne leur plaisaient pas !
      on peut dire qu’il y a eu consensus entre la droite et la gauche pour pourrir l’é.n dans des buts différents :
       -a gauche dans le but de faire échouer la france considéré comme capitaliste ! (dixit cohn bendit mai 68 )
      -à droite qui considérait que le savoir au peuple le rendait difficile à manipuler , d’ou par ailleurs le droit de vote aux femmes et l’abaissement de l’age de la majorité et du droit de vote ( ils ont pensé 12 ans mais ils n’ont pas osé  smiley  smiley  smiley )


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 3 mars 2017 18:03

      @Jeekes
      mais que la gauche coule l’école ce doit être une bénédiction...
      Moralité faut tous les virer et mettre des gens sans étiquette, juste honnêtes parce que la droite ne pourra plus soutenir un système fou qui ne peut conduire qu’à la catastrophe, parce qu’un appareil socialiste avec des dévoyés fiers d’en faire de la politique depuis 30 ans, un métier quoi ! Bien joli qu’il n’y ait pas un système de pionniers pour les petits à l’école puisque les lycéens propagandent déjà pour les sinistres partis qui nous plombent avec leurs alternances fictives en se payant sur la bête depuis 40 ans !


    • Garibaldi2 4 mars 2017 05:37

      @non667

      ’’-a gauche dans le but de faire échouer la france considéré comme capitaliste ! (dixit cohn bendit mai 68 )’’.

      ’’faire échouer la france (sic)’’ ?? C’est un gag ?? Au fait, on écrit France, avec une majuscule.

      ’’-à droite qui considérait que le savoir au peuple le rendait difficile à manipuler , d’ou par ailleurs le droit de vote aux femmes et l’abaissement de l’age de la majorité et du droit de vote ( ils ont pensé 12 ans mais ils n’ont pas osé.’’

      C’est un autre gag ?

      Le drame c’est que l’on ait accordé le droit de vote à des débiles comme vous !


    • Albert123 4 mars 2017 11:11

      @Garibaldi2


      « Le drame c’est que l’on ait accordé le droit de vote à des débiles comme vous ! »

      et les débiles qui s’arrogent le monopole du droit de vote sous des prétextes moraux c’est un drame aussi je suppose.

      le gauchiste, sa croyance dans sa supériorité morale et intellectuelle, tout un programme. Encore un délire de peuple élu ...

      avec une mentalité pareille ont a eu droit à l’apartheid et au fascisme.

      le gag c’est vous et vos insoutenables contradictions, vous et votre moraline à 2 balles, vous et vos croyances minables dans un Dieu luciférien bidon que vous n’assumez même pas tout en exigeant en permanence des autres une éthique et une vertu que vous n’oseriez pas vous infliger à vous même. 

      allez donc balayez devant votre porte ça devrait vous occupez pour le restant de vos jours, vu le tas de merde que vous y avez laissé.




    • Garibaldi2 5 mars 2017 03:18

      @Albert123

      Plus troll que ça tu meurs !


  • Alren Alren 3 mars 2017 15:54

     Les DOM-TOM plus peut-être que la métropole ont intérêt à voter France Insoumise et Mélenchon !

    Les îles d’outre-mer seront les premières à recevoir des investissements pour pouvoir utiliser une énergie renouvelable et non brûler du fuel.
     
    Les réseaux d’eau seront entièrement rénovés pour éviter les pertes de la précieuse eau douce qui sera de plus en plus difficile à fournir dans les régions tropicales à cause du réchauffement climatique.

    L’éducation sera l’objet d’une attention d’autant plus grande que l’exploitation de la mer demandera de multiples compétences locales dans toutes sortes de métiers et de qualifications.

    Un présalaire pour les futurs enseignants et médecins permettra un recrutement plus populaire de personnes plus proches des étudiants et des patients.


  • zygzornifle zygzornifle 8 mars 2017 16:27

    Veautez hamon macron ou fillon et vous l’aurez dans l’oignon .....


Réagir