samedi 8 octobre 2022 - par hugo BOTOPO

CHINE : Xi Jingping vers un 3ème mandat malgré les Oïghours et Taïwan : POURQUOI ?

Après avoir obtenu le vote lui permettant de dépasser la limite de 2 mandats Xi Jingping était sur la sellette car après le retour forcé de Hong Kong dans le giron de la mère patrie son maintien semblait être lié au retour rapide de Taïwan, vieille possession japonnaise, dans l'empire du Milieu. Poutine, son compère en coups tordus, récupèrerait l'Ukraine, à la barbe des occidentaux avachis et décadents, et Xi deviendrait le nouvel empereur chinois en récupérant, sans coup férir, Taïwan ! La réalité n'a pas suivi les prédictions ou les prévisions : et Xi va être à nouveau confirmé au poste suprême : quelles sont les raisons cachées ?

Les raisons cachées de l'inaction de Xi :

Le premier point est lié aux élections récentes à Taïwan : en affirmant que les partisants de la réunification pacifique avec soumission induite au pouvoir central de Pékin, allaient gagner les élections, les Taïwanais ont réagi en donnant le pouvoir au parti indépendantiste : c'est un camouflet pour le retors Xi, aimable manipulateur !

La second point c'est l'effondrement de l'armée russe en Ukraine : certes l'armée russe s'est révélée en piètre état, mais les soldats russes ne comprennaient pas la nécessité de tuer leurs frères ukrainiens, ni celle de se faire tuer ! Les Taîwanais sont considérés, selon la propagande chinoise, comme de vrais chinois : alors la destruction de Taîwan et le massacre de ses habitants, avec le risque d'une résistance patriotique locale comme en Ukraine, devient inconcevavle pour la grande masse des chinois !

 

Les raisons du maintien de Xi :

A- L'intégratio/assimilation des diverses minorités ethniques (une bonne dizaine) est un impératif pour la stabilité de l'empire communiste. 

- au Tibet, après une longue période de mise au pas par la force et par l'immigration massive de population Han, le Tibet ne pose plus de problème majeur, les religieux étant réduits à des minorités "folfloriques".

- beaucoup de petites minorités ont disparus sous la masse des hans : ils ne subsitent que dans des spectacles folkloriques ;

- les Mandchous et les Mongols de Mongolie intérieure sont caressés dans le sens du poil : ils ont aussi construit la Chine, dans le passé, lors de certaines conquêtes et se sont alors fondus dans le grand empire.

- enfin, les Oïghours et quelques petites minorités, tous de confession musulmane sans liens ethniques avec les hans, et de langue et de culture dites "turkophones" proches des kazakhs, posent de graves provblèmes d'intégration dans le moule "han" communiste, et sont considérés comme une base potentielle du monde islamiste à la conquête de la planète ! Alors, d'une part les manifestations d'autonomie culturelle, éducative, religieuse sont fermement réprimées par le pouvoir central et d'autre part ce même pouvoir mène une politique ferme d'éradicationn/soumission ! Le XinJiiang, région classée "autonome" de la Chine, peuplée d'une dizaine de millions de oüighours, renferment des ressources fossiles importantes : il faut donc contrôler et dominer cette région. Pour cela Xi a maintenu et renforcé les plans d'intégation forcée et d'éradication de la culture et religion musulmane sans la moindre condamnation d'envergure des grands pays islamistes et des pays occidentaux (Russie incluse). Les principales mesures appliquées avec force et détermination sont :

   + pas d'accès aux études supérieures pour les minorités ouighoures non "converties" à l'assimilation han : les cadres des mouvements de contestation sont formés dans les universités des pays musulmans voisins.

   + les postes administratifs sont réservés aux hans immigrés au XinJiang, (administrations et enseignement),

   + les manifestants sont arrêtés et emprisonnés et parfois torturés selon les circonstances,

   + les femmes ouïghours sont stérilisées, pas encore dans leur totalité : les dociles pour les mariages mixtes sont félicitées.

   + enfin un grand programme d'éducation/formation professionnelle, regroupe (dans des "centres spécialisés") environ un million de gens pour un reformatage culturel, politique (hors de la religion islamique), et professionnel. Ce dernier point permet dans des usines centres de formation de faire fabriquer, à moindre coût, des produits destinés en partie à l'exportation, en particulier des vêtements qui n'exigent qu'une faible durée de formation, alors que la durée de séjour est de l'ordre de plusieurs mois si ce n'est une année ! Les ONG moralistes des pays occidentaux manifestent. Certains politiques suivent mollement, surtout en terres islamistes, et les industriels/commerçants sont aux abonnés absents (pour ceux qui sont mis en cause !). Le programme de Xi est une réussite à son actif !

 

B- Le contrôle étatique des 1400 millions de Chinois, ayant une tendance naturelle à prendre quelques petites libertés individuelles dans leurs comportements, a été systématiquement mis en place (le plus gros est réalisé dans les villes et agglomérations) et peut être mis au crédit du Président Xi. 

- La démonstration en a été faite et/ou expérimentée lors des divers confinements liés à la Covid-19, avec des villes jusqu'à plus de 20 millions d'habitants totalement sous cloche, avec quelques manquements des dispositifs d'alimentation des habitants : certains se sont révoltés, d'autres, privés de nourriture se sont même défenestrés, mais globalement "BigBrother" chinois (et les cellules stériles d'approvisionnement et de surveillance) a été à la hauteur !

- Toutes les caméras (des centaines de millions) destinées à "fluidiser" le comportement des chinois, sont très bien intégrées dans les ordinateurs du BigBrother : les programmes répressifs (parfois de récompense) touchent chaque chinois dans sa vie quotidienne, dans ses mouvements extérieurs. De même dans le suivi de ses communications sur ses mobiles ou sur ses ordinateurs personnels ou d'entreprises : les petits écarts (tels traverser la rue hors des passages protégés ou au rouge) sont sanctionnés par des privations sur les possibles délpacements ou par des prélèvements sur le compte bancaire. En cas d'utilisation de mots "interdits" (liberté, démocratie,...) les sanctions pénales suivent rapidement !

- Le Président Xi, dans ce domaine fondamental pour la survie du régime communiste spécifique à la Chine Populaire s'est montré efficace dans l'empire chinois, surtout sans s'attirer les condamnations ou les remarques des pays occidentaux, clients indispensables au bon bonctionnement de l'économie chinoise : en cas de forte crise économique la sabilité chinoise n'est pas certaine, ce qui impose une certaine souplesse dans les relations internationnales, telle que la modération dans le conflit ukrainien !

 

Alors tout baigne pour le Président Xi JingPing pour briguer avec succès un troisième mandat !



17 réactions


  • armand 8 octobre 2022 18:28

    et alors ?


  • Astrolabe Astrolabe 8 octobre 2022 19:18

    C’est parce que XI Jinping est un grand démocrate qu’il a produit un nouvel amendement constitutionnel.

    Celui-ci lui permet donc à de briguer autant de mandats présidentiels qu’il le souhaite au-delà de l’année 2023, et ouvre la voie à la possibilité du maintien au pouvoir du président chinois à vie.


  • sirocco sirocco 8 octobre 2022 19:56

    On croirait lire un article de L’Express...


    • Attila Attila 8 octobre 2022 20:52

      @sirocco
      C’est pour cela que je l’ai lu en vitesse : inutile de s’y attarder.
       Reportage au Xinjiang

      .


    • CN46400 CN46400 9 octobre 2022 08:25

      @Attila
      Les EPRs de Taïsham ont redémarré depuis un an et continuent de battre les records de production électrique sans aucun communiqué en France.... Xi serait-il le responsable ?


    • voxa 9 octobre 2022 09:43

      @Attila

      merci de ce nouvel éclairage.


    • Attila Attila 9 octobre 2022 21:53

      @voxa
      CGTN est un média gouvernemental chinois. Point de vue que l’on n’entend jamais dans les médiaspourris occidentaux.
      Si Al-Qaeda est mêlé à cela, on peut être sûr que les États-Unis sont derrière. Comme d’habitude, ils utilisent le terrorisme pour déstabiliser les pays qu’ils veulent soumettre.

      .


    • Le bébé de Macon Le bébé de Macon 9 octobre 2022 22:11

      @Attila
      CGTN.
      La fêtes du printemps. Jolies chinoises et un roux ? Ils ne les brûlent plus ?
      Contenu, publi-rédactionnelle. Le reste, néant. Samsung en pire. Heureusement qu’on n’entend pas.


  • Clark Kent Clark Kent 9 octobre 2022 09:13

    Xi Jing Ping est "président à vie". Il n’y a pas de troisème mandat !

    Les élections évoquées dans cet article ne concernent pas la présidence de la RPC, mais la désignation des dirigeants du comité central du PCC et son chef suprème. Là, son troisième mandat est en jeu.

    Actuellement, Xi Jing Ping cumule les pouvoirs dans les deux structures, à savoir l’état et l’appareil au service de l’état. Or même s’il n’était pas confirmé à la tête du Comité Central (ce qui est peu probable), rien ne s’opposerait à ce qu’il reste Président.

    Tout le reste n’est que rapports de forces ou bavardages proches de la méthode Coué.


  • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 2022 09:20

    Il va faire une élection a la Poutine pour gagner .....


  • Samson Samson 9 octobre 2022 13:34

    Encore une fois, l’extraordinaire profondeur de vos analyses ne nous décevra pas, qui nous introduit pleinement dans toutes les subtilités internes de l’Empire du Milieu. Tous esprits déjà formatés à la richesse intellectuelle des slogans proférés sur Twitter ou Facebook s’inclinent d’ores et déjà avec respect !

    « ... son maintien semblait être lié au retour rapide de Taïwan, vieille possession japonnaise, dans l’empire du Milieu »
    Petite subtilité : selon le slogan «  »Un pays, deux systèmes !« et même disposant d’un statut politique distinct, Taiwan fait partie intégrante de la Chine et ne disait pas autre chose jusqu’à ce que - chaudement encouragées par les U$A, surtout soucieux de ne pas voir l’usine à processeur de la planète passer sous le contrôle de Pékin - des velléités indépendantistes et sécessionnistes ne s’y manifestent que très récemment.
    Une tentative de contrôle en force de Taïwan par l’armée chinoise pourrait, au risque de l’arrêt durable de toutes les chaînes approvisionnant l’industrie informatique mondiale, entrainer le sabordement des fonderies disposant du monopole des technologies produisant les processeurs les plus pointus de la planête. Tant que l’Oncle Sam n’y met trop son grain de sel - et l’enjeu est pour lui aussi d’importance vitale - Pékin dispose d’autres moyens de pression, au premier chef commerciaux, pour faire revenir l’ile aux Perles à de meilleurs sentiments patriotiques.

     »les femmes ouïghours sont stérilisées, pas encore dans leur totalité : les dociles pour les mariages mixtes sont félicitées.« 
    Je suis loin de prétendre que la politique chinoise envers les minorités ethnique est tous les jours »rose« , mais il y a néanmoins un petit bémol à apporter à votre raisonnement : n’y-a-t-il quelque inconséquence dans une telle accusation si l’on considère que la politique de l’enfant unique n’a par ailleurs été imposée qu’à la seule majorité Han, en en excluant explicitement ces mêmes minorités ???

    Au risque de paraître mesquin, une dernière remarque ! Pas un mot dans votre splendide analyse de la crise provoquée par l’éclatement de la bulle immobilière chinoise et de la perte sèche qu’elle représente pour des millions d’épargnants chinois grugés. quand il semble bien que la politique »zéro-covid" toujours poursuivie par les autorités chinoises vise notamment à juguler l’expression publique de leur mécontentement. Mais j’imagine que ce dernier détail n’est que purement anecdotique et ne pèse en rien dans la survie du régime.

    Soit, il y aurait encore bien des questions à soulever, mais n’étant à l’inverse de vous en rien spécialiste de l’Empire du Milieu, j’en reste là !

    Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


  • Rincevent Rincevent 9 octobre 2022 16:41

    L’auteur est loin du compte concernant les minorités ethniques : même si l’épine dans le pied c’est surtout les Ouïgours et que beaucoup d’autres sont devenues ‘’folkloriques’’, elles sont quand même au nombre de 56 !

    Les chinois sont en fait soumis à une double peine : entre la peste communiste et le choléra capitaliste ils n’ont pas eu à choisir, ils ont désormais les deux ! Politiquement, un régime a parti unique et dans la vie de tous les jours un fonctionnement devenu très ‘libéral’’ c.a.d. exigeant d’avoir des moyens financiers, comme dans n’importe quel pays capitaliste. C’est pourquoi, entre autre, l’assouplissement de la politique de l’enfant unique pour les Hans, semble donner des résultats très mitigés. Déjà, élever un seul enfant avec des perspectives d’ascension sociale coute cher aujourd’hui en Chine, alors deux…

    La création d’une classe moyenne, assez marginale jusque là, mais tampon indispensable pour une stabilité économique comme dans n’importe quel pays développé, a été freinée brutalement par les différentes crises en Asie (et pas seulement en Chine). Cette classe naissante avait beaucoup investi dans le système boursier et s’est retrouvée quasiment ruinée.

    Si la ‘’révolution’’ pragmatique de Deng Xiao Ping (qu’importe que le chat soit noir ou blanc, du moment qu’il attrape la souris…) a fait nettement décoller l’économie chinoise, elle contient aussi des éléments antinomiques que Xi Ji Ping doit maintenant gérer. Comment ? Pour l’instant, en renforçant son pouvoir personnel. A suivre…


Réagir