samedi 11 avril - par Christelle Néant

Comment les médias occidentaux instrumentalisent la gestion du COVID-19 en Russie

Cet article montre à quel point les médias occidentaux déforment la situation réelle lorsqu’il s’agit de la Russie, en prenant l’exemple du scandale médiatique qui a été fait autour d’un obscur petit « syndicat » de médecins russes venu prétendument aider deux hôpitaux de Novgorod à faire face à l’épidémie de coronavirus COVID-19, et dont la présidente, Anastasia Vassilieva a été arrêtée en chemin.

Xavier Moreau, de Stratpol, a récemment fait une vidéo sur la désinformation concernant la gestion du coronavirus en Russie par la presse francophone, que je vous encourage à aller regarder, car elle complète très bien cet article.


JPEG

Si vous connaissez bien le pays, vous le savez déjà : il y a deux Russies – celle dans laquelle vivent 146 millions de personnes et la version imaginaire que les médias occidentaux décrivent.

Les deux existent dans des univers parallèles. C’est pourquoi la plupart des Russes anglophones réagissent généralement avec un mélange de choc et d’horreur lorsque leurs compétences linguistiques deviennent suffisamment bonnes pour lire ce que la presse étrangère écrit sur leur patrie.

Aujourd’hui, comme on pouvait s’y attendre, la réponse de la Russie au COVID-19 est instrumentalisée dans le cadre de la mythique « guerre de l’information ». En effet, la couverture médiatique occidentale du pays n’est généralement pas axée sur le journalisme, mais plutôt sur l’activisme. Cela signifie que seuls les Russes qui correspondent à son récit se voient accorder une couverture médiatique.

C’est pour cette raison qu’Alexeï Navalny est présenté comme le « leader de l’opposition », alors qu’il n’y a pas d’opposition unie en Russie et que les autres opposants ne l’ont jamais choisi pour les diriger.

Pour rendre les choses encore plus ridicules, le soutien de Navalny dans la population se situe entre un et deux pour cent dans les sondages d’opinion russes – considérablement loin derrière Pavel Groudinine, par exemple, qui n’existe pratiquement pas pour les lecteurs de la presse occidentale.

Groudinine est un ancien candidat du parti communiste à la présidence, et lorsque les médias russes ont rapporté qu’il avait été empêché d’entrer au parlement (la Douma d’État) l’année dernière, les médias américains et britanniques ont largement ignoré son combat, sans doute par crainte de perturber leur récit.

Pour apprécier l’étrange symbiose entre Navalny et les médias occidentaux, nous devons nous pencher sur les manœuvres autour de la pandémie de COVID-19. Désireux de trouver un moyen d’attaquer la réponse officielle, certains militants se sont attachés à l’Alliance des Médecins – un petit, mais influent, « syndicat » formé d’une équipe hétéroclite de travailleurs médicaux, étroitement liée Navalny lui-même. À tel point, en fait, qu’il est dirigé par Anastasia Vassilieva, son ancienne ophtalmologue personnelle.

D’autre part, le plus grand syndicat médical de Russie – le Syndicat des travailleurs de la santé de la Fédération de Russie (STSFR) – est totalement absent de la couverture médiatique occidentale, alors qu’il compte environ trois millions de membres.

Enfreindre les règles de confinement visant à lutter contre le COVID-19

Tout d’abord, une remarque : un syndicat de travailleurs politiquement actif n’a rien de mauvais. En fait, c’est indéniablement un élément positif – comme l’est tout désir sincère d’aider un système médical qui est souvent négligé et qui risque d’être entièrement submergé par le coronavirus.

Le fait est qu’après presque trois décennies d’économie hyper-néolibérale – initialement encouragée par l’Occident – les conditions de travail des médecins dans les hôpitaux publics russes sont généralement mauvaises. De plus, personne ne peut nier que de nombreux hôpitaux du pays ont besoin de beaucoup d’aide pour atteindre un niveau raisonnable et acceptable.

Ainsi, cet argument ne concerne pas les syndicats en tant que concept, et n’affirme pas qu’il n’y a pas de problèmes avec le système de santé russe. Il y en a beaucoup. Il s’agit plutôt d’un groupe de militants se faisant passer pour un « syndicat », qui ne cherche pas activement à améliorer la vie des médecins. Au lieu d’aider réellement, les associés de Mme Vassilieva semblent plus intéressés par le fait de courtiser l’Occident.

Le 3 avril, Mme Vassilieva et onze autres collègues sont partis pour la région de Novgorod, en Russie, à environ 400 km de Moscou, apparemment pour livrer des équipements de protection individuelle dont les médecins surmenés ont grand besoin. Le groupe de Mme Vassilieva a enfreint les règles strictes de quarantaine, destinées à stopper la propagation du COVID-19, pour apporter des boîtes de matériel – masques, respirateurs et combinaisons – à deux hôpitaux locaux. Les fonds ont été collectés dans le cadre d’un nouveau projet appelé « Inspection médicale russe », qui vise à fournir aux médecins des équipements vitaux.

Cependant, à l’entrée de la ville d’Okoulovka, juste à la frontière régionale, le convoi de quatre voitures de l’Alliance des Médecins, avec trois personnes dans chacune (tout ça pour la « distanciation sociale »), a été escorté par la police locale jusqu’au poste, où ils ont été gardés toute la nuit.

Tout cela parce que Mme Vassilieva est la plus grande critique de la réaction de la Russie au coronavirus ? C’est ce que l’on pourrait penser si l’on se fiait aux médias occidentaux pour expliquer la Russie. En réalité, l’histoire est bien différente.

Vassilieva a quitté son domicile de Moscou, une ville désormais placée en quarantaine stricte avec plus de 6 000 cas d’infections à COVID-19 signalés, sous prétexte de fournir du matériel médical. Comme elle n’est pas enregistrée dans la région de Novgorod (qui compte 12 cas de coronavirus), elle savait qu’elle allait enfreindre la loi avant même d’avoir franchi la frontière régionale. Il a été annoncé publiquement que Novgorod est actuellement fermée, par crainte de l’infection.

Il est donc clair que Mme Vassilieva était pleinement consciente qu’elle serait arrêtée. En effet, la composition de son équipe de onze camarades trahit clairement ce fait : elle comprenait un avocat, un journaliste étranger et trois caméramans, plutôt qu’un effectif complet de médecins syndiqués.

Outre la violation des règles relatives au coronavirus, elle a également été accusée d’avoir désobéi aux demandes d’un officier de police – de ne pas être sortie de sa voiture et d’avoir refusé de se rendre au poste de police pour faire un rapport. Selon l’Alliance des Médecins, son arrestation était « du vrai fascisme ».

Si le but était simplement d’envoyer du matériel à un hôpital, elle aurait pu le faire discrètement sans enfreindre la loi et faire une scène. Il lui suffisait d’envoyer de l’argent par voie électronique à des bénévoles locaux ou d’organiser une livraison exprès. Mais il est clair qu’il s’agissait d’un coup de communication.

De plus, sur son blog personnel en ligne, Alexeï Navalny, pom-pom girl de l’Alliance des Médecins, a publié un document du ministère des Situations d’urgence, énumérant les problèmes des établissements médicaux dans chaque région. Le PDF détaille les problèmes dans de nombreuses régions du pays – allant de légers à assez graves – et permet de se rendre compte des difficultés auxquelles la Russie est confrontée dans sa lutte contre le coronavirus. Mais la région de Novgorod, où est allée Vassilieva ? Aucune pénurie n’a été signalée. Il est probable que des régions comme Tomsk, Arkhangelsk et Astrakhan – qui semblent avoir un besoin urgent d’aide – sont trop éloignées pour que cela vaille la peine pour ces militants.

Par la suite, le médecin-chef de l’hôpital Borovitchi (un des deux hôpitaux que Vassilieva voulait approvisionner), a enregistré une vidéo expliquant qu’il ne connaissait pas l’origine de l’équipement.

« Anastasia est arrivée de la ville de Moscou, où il y a des mesures de quarantaine massives concernant l’infection de COVID-19, sans aucune précaution. Dans le même temps, elle aurait apporté une aide humanitaire sous forme de masques médicaux. Là encore, on ne sait pas exactement de quels entrepôts proviennent ces masques. Ils n’avaient ni certificats ni inscriptions  », a déclaré Vadim Ladiaguine.

Une autre médecin en chef de la région de Novgorod, Natalia Oussatova de l’hôpital du district central de Valdaï, a déclaré au site web régional 53 Novosti que les médecins locaux ne comprenaient pas les actions de Vassilieva.

« Si nous n’avions réellement pas assez de protections spéciales suffisantes, cela aurait pu être fait différemment. C’est une provocation – il n’y a pas d’autre nom pour cela. Nous, les médecins, n’avons pas compris cette supercherie. Même nous ne nous permettons pas de nous déplacer dans la région  », a déclaré Mme Oussatova. «  Après tout, il est possible de déterminer avec le ministre ce dont nous avons besoin et d’impliquer des volontaires dans ce travail. L’ensemble du processus de lutte contre le coronavirus dans la région est contrôlé personnellement par le ministre et le gouverneur  ».

Les médias occidentaux parlent d’une seule voix

Malgré ces faits, Mme Vassilieva a immédiatement utilisé son arrestation comme prétexte pour communiquer avec les médias étrangers.

Mme Vassilieva s’est entretenue avec l’Associated Press, qui a intitulé sans le moindre recul son article « La Russie détient des militants qui essaient d’aider des hôpitaux en pleine épidémie de virus  ». Elle a déclaré à l’agence de presse que l’arrestation «  avait pour but de la briser ».

Ensuite, Mme Vassilieva a discuté avec le Moscow Times – qui, malgré son nom, est un journal néerlandais et non russe. Elle leur a dit qu’elle assurait le travail du gouvernement.

Le New York Times a également repris l’histoire de Mme Vassilieva, avec un titre suggérant qu’elle a été arrêtée après avoir remis en question les chiffres officiels – ignorant sa rupture illégale et dangereuse de la quarantaine.

L’Alliance des Médecins a également été rapide à entrer en contact avec les médias américains. Sans surprise, RFE/RL a dépeint Mme Vassilieva comme une héroïne.

Cependant, le plus impressionnant est peut-être le penchant de Mme Vassilieva à faire venir des journalistes étrangers lors de ses voyages. Lors de son voyage à Okoulovka, elle a emmené Steven Derix du NRC Handelsblad, un journal bien connu aux Pays-Bas. D’après Derix, elle conduisait sans les papiers adéquats. Elle a sans doute oublié de les emporter avec elle.

En janvier, l’Alliance des Médecins a emmené un autre journaliste occidental en voyage : Marc Bennetts du Times of London. Vassilieva a emmené Bennetts dans la petite ville ouralienne de Bogdanovitch, dans la région de Sverdlovsk, où il y a eu (par coïncidence) un autre affrontement avec les policiers. Avant d’arriver, elle a fait une déclaration publique sur l’intention des employés de l’hôpital de lancer une action de grève en réponse aux mauvaises conditions de travail.

En réalité, il n’y a pas eu de grève du personnel médical du tout – seulement quatre blanchisseuses, dans leur buanderie, certes horrible et délabrée. Selon la direction de l’hôpital et les fonctionnaires du ministère régional de la santé, il n’y a pas eu non plus de plaintes de la part des médecins. Même la vidéo de Navalny sur la grève a montré la petite taille du groupe d’employés mécontents.

Comme tant d’autres hôpitaux russes – surtout dans les villes isolées les plus pauvres – celui de Bogdanovitch a clairement besoin de réparations. Si personne ne conteste que le système de santé russe a besoin d’un grand coup de pouce, la question demeure : si l’Alliance des Médecins est réellement un syndicat, et que l’objectif est d’attirer l’attention du grand public sur les problèmes du système de santé, pourquoi ne pas faire venir un journaliste russe ?

L’inclusion de Bennetts dans la virée de Vassilieva dans l’Oural pourrait laisser penser que l’Alliance des Médecins n’est pas du tout un syndicat – mais un instrument pour montrer aux étrangers à quel point la Russie est nulle.

Après tout, comment un article – en anglais et non en russe – publié par un journal britannique fait-il avancer la cause de l’amélioration des soins de santé dans l’Oural, à des milliers de kilomètres de Londres ? D’autant plus que le Times est payant, son contenu n’étant accessible qu’aux abonnés. Combien de personnes à Moscou, et encore moins dans la région de Sverdlovsk, étaient susceptibles de voir le reportage ?

L’éléphant dans la pièce

La Russie possède d’énormes syndicats médicaux bien établis, alors pourquoi les médias occidentaux poussent-ils un groupe d’activistes marginaux avec un nombre ridicule de membres ?

Comme de nombreux pays, la Russie abrite plusieurs syndicats professionnels qui luttent pour les droits de leurs membres. Les syndicats sont sans aucun doute une bonne chose pour les travailleurs et offrent une protection solide contre les licenciements illégaux et les abus sur le lieu de travail.

En règle générale, les syndicats sont plus forts lorsqu’ils comptent plus de membres. Une base plus large signifie un plus grand pouvoir de négociation collective, des grèves plus efficaces et une plus grande réserve d’argent pour la défense juridique. En outre, plus un syndicat est grand – en général – plus il a de pouvoir politique et plus il bénéficie d’une couverture médiatique importante. Pourquoi, alors, l’Alliance des Médecins et sa « petite » base de membres (de leur propre aveu) bénéficient-ils d’une couverture médiatique occidentale bien plus importante que le STSFR – l’un des plus grands syndicats du pays ?

Le STSFR, qui compte environ trois millions de membres, fait partie de la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP), un groupe qui rassemble des syndicats de toute l’Europe afin d’influencer les politiques et les décisions des gouvernements de tout le continent. Mieux encore, les professionnels de la santé russes ne jouent pas seulement un rôle symbolique au sein du syndicat continental – l’un de ses vice-présidents est Mikhaïl Kouzmenko, le président du syndicat russe.

Une recherche rapide sur Google en anglais pour HWURF [STSFR en anglais – note de la traductrice] ne donne presque rien, mais une recherche sur « Doctors Alliance » [l’Alliance des Médecins en anglais – note de la traductrice] donne des milliers de résultats. Pourquoi ? La réponse est simple : l’Alliance des Médecins est un groupe d’activistes soutenu par la « fondation anti-corruption » de Navalny, ce qui correspond à la description que les médias étrangers aiment faire de la Russie.

Au cours du mois dernier, de nombreux médias tels que le Washington Post, le NPR, le Times et le New Yorker l’ont consacré en tant que « syndicat indépendant », et ils ont même trompé Lotte Leicht, la directrice européenne de Human Rights Watch.

Pour être juste, certaines publications ont parfois fait état de la partialité anti-gouvernementale du « syndicat ». Un article du New York Times du 25 mai 2019 a mentionné l’affiliation du groupe à Navalny – le qualifiant de « principal homme politique d’opposition de Russie ». Bien sûr, Navalny lui-même a retweeté ce compliment.

Alors, qui est l’Alliance des Médecins – et qui est Anastasia Vassilieva ?

Une recherche rapide sur Yandex (en russe) fait rapidement apparaître de nombreuses rumeurs sur Anastasia Vassilieva et ses médecins qui aiment les opérations de communication. Elles ne seront pas répétées ici, car cet article ne porte pas sur elle, mais sur les reportages des médias occidentaux. Alors, restons sur les faits connus.

En 2017, Alexeï Navalny a été attaqué par un homme qui a pulvérisé un antiseptique vert caustique sur le meneur de manifestations. Cette attaque répréhensible a été un mauvais moment pour Navalny, mais un moment d’opportunité pour Vassilieva, qui était son ophtalmologue. Selon Vassilieva, début 2018, sa mère a été licenciée de son poste dans une université de recherche médicale à Moscou, et elle est allée chercher de l’aide auprès de Navalny. Navalny lui a proposé ses services d’avocat, et sa mère a récupéré son emploi. Ce fut le début d’un tout nouveau partenariat, et ils se sont associés pour faire passer l’Alliance des Médecins à l’échelle nationale.

Cependant, il semble que les vrais médecins ne soient pas très intéressés par le travail du « syndicat ». Selon un article de mai 2019 de « The Economist », l’Alliance ne compte que 500 membres, et son site web indique qu’elle possède 31 branches différentes dans tout le pays. Cependant, ils doivent être quelque peu à court de volontaires, car, selon leur site web, une certaine Anastasia Tarabrina est la représentante régionale d’au moins 15 de ces branches – allant du Kamtchatka à la Crimée, et de Kaliningrad à Magadan. La distance entre ces deux dernières est de plus de 11 000 km, par la route. Il n’y a pas un seul véritable syndicat au monde qui s’attendrait à ce qu’un « organisateur local » couvre de telles distances. C’est un exemple clair de la raison pour laquelle l’Alliance des médecins n’a pas d’utilité pratique sur le plan domestique.

Un syndicat ignoré en Russie

Avec ses incessantes sollicitations de l’Occident, on pourrait pardonner à un auditeur occasionnel de croire que l’Alliance des médecins a déjà conquis la Russie, et que l’attention internationale est la prochaine frontière. Cela est, bien sûr, manifestement faux. Bien que Navalny et Vassilieva aient des correspondants occidentaux à Moscou à leur disposition, les médias russes ne semblent pas très intéressés.

Alors que les journalistes étrangers réclament à cor et à cri des portraits complets de Mme Vassilieva et de ses collègues militants, ils ne semblent surgir dans les médias russes que lorsqu’ils mettent en scène des provocations. Même les médias d’opposition comme l’Echo de Moscou et Novaya Gazeta ne semblent pas s’en soucier. Par exemple, l’article de l’Echo sur la récente affaire judiciaire de Mme Vassilieva ne faisait que deux paragraphes, bien qu’elle apparaisse assez souvent sur la station de radio sœur. L’article du New York Times sur son arrestation ? 29 paragraphes.

Qu’en est-il des Russes ordinaires sur Internet ? Eh bien, en dépit de leur présence en ligne, l’Alliance des Médecins a un style quelque peu brutal envers ceux qui posent des questions – en particulier ceux qui s’interrogent sur les finances. Un utilisateur de VKontakte a été bloqué par le syndicat après avoir demandé les noms des fournisseurs d’équipement, et à voir les factures.

En dépit de leur caractère ombrageux et de l’absence de soutien national, il semble que l’objectif de Navalny et Vassilieva ait été atteint : acclamation et popularité internationales. La détresse du syndicat a attiré l’attention dans le monde entier.

L’ancien président estonien et ancien journaliste des médias d’État américains, Toomas Hendrik Ilves, a tweeté son soutien à Mme Vassilieva, laissant entendre que son arrestation en avril 2020 était due au fait qu’elle avait remis en question les chiffres officiels du COVID-19 du Kremlin.

L’ONG britannique Amnesty International a également été dupée par le groupe, estimant que les autorités russes «  craignent plus les critiques que la pandémie mortelle de COVID-19  ». L’article d’Amnesty a omis de nombreux aspects critiques de l’affaire, déformant le tableau en faveur de Mme Vassilieva.

Alors que le syndicat est pratiquement inconnu en Russie, et pour les russophones, sa renommée est devenue mondiale dans la sphère anglophone. Malgré le fait qu’il ne bénéficie que de peu de soutien dans la communauté médicale et qu’il n’a pas obtenu de réel changement, Vassilieva et l’Alliance des Médecins ont gagné. La presse occidentale leur mange dans la main, et c’est là le véritable objectif. Une fois de plus, il y a deux Russies : celle dans laquelle vivent 146 millions de personnes, et la version fantaisiste que les médias occidentaux présentent à leurs lecteurs.

Jonny Tickle

Source : RT
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider



34 réactions


  • gaijin gaijin 11 avril 11:12

    " il y a deux Russies – celle dans laquelle vivent 146 millions de personnes et la version imaginaire que les médias occidentaux décrivent."

    il faut pas pour autant accuser les médias de partialité c’est aussi le cas de presque n’importe quel sujet ...il y à le réel et la version imaginaire a laquelle on est priés de croire ....


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 avril 14:22

      @gaijin
      Euh non désolée. Le but d’un média doit être d’informer, pas de raconter des contes de fées. Si les médias français et occidentaux en général échouent à le faire c’est bien qu’ils ont un problème.


    • gaijin gaijin 11 avril 15:37

      @Christelle Néant
      «  Le but d’un média doit être d’informer, pas de raconter des contes de fées. »
      sauf que dès l’origine des médias ils ont été des instruments de propagande politique ....le reste c’est les contes de fées racontés par devinez qui ? ....roulement de tambour ...les médias .....


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 avril 16:36

      @gaijin
      Désolée mai tous les médias ne sont pas à la même enseigne. Certains font mieux leur travail que d’autres.


    • gaijin gaijin 11 avril 16:57

      @Christelle Néant
      « Certains font mieux leur travail que d’autres. »
      probablement, chez nous on a un proverbe : au royaume des aveugles les borgnes sont rois ...


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 avril 17:45

      @gaijin
      Il faut surtout regarder les médias qui citent des sources primaires. C’est ce que je fais au maximum. Quand vous avez l’interview vidéo d’un civil qui vous dit qui a bombardé sa maison, c’est plus fiable qu’un article pondu par un journaliste à 4000 km de là qui ne cite aucune source vérifiable. Et il faut bien sûr s’informer auprès de plusieurs sources. Recouper. Ca demande du travail mais en obtenant des infos un coup d’un borgne qui a son oeil droit, et un coup d’un autre qui a un oeil gauche, on finit par arriver à avoir une vision à peu près correcte de la situation.


    • gaijin gaijin 12 avril 10:49

      @Christelle Néant
      « Recouper. Ca demande du travail »
      tout a fait c’est a dire qu’il faut faire par soi même le travail que les journalistes sont en théorie payés pour faire ....ce qui démontre qu’ils ne le font pas ....


    • Christelle Néant Christelle Néant 12 avril 15:42

      @gaijin
      Même quand ils le font il faut recouper, ne serait-ce que parce que chaque journaliste n’est qu’un être humain avec ses biais cognitifs personnels qui vont forcément influencer ce qu’il dit. Je le dis et le répète depuis quatre ans, le journaliste neutre cela n’existe pas. C’est une chimère. Par contre le journaliste se doit de coller aux faits et c’est là que j’épingle souvent mes collègues occidentaux et français en particulier. C’est ce que je fais : coller aux faits. Si j’ai un doute sur une information, je ne la relaye pas. Mais forcément de par ma situation (je suis sous sanctions et interdite d’entrée en Ukraine), je ne peux pas dans de nombreux cas vous fournir l’info vue de l’autre côté. Donc forcément il y a un manque.


  • Ancien GE 11 avril 11:42

    Source de l’article : RT , média russe financé à 100% par l’état russe , ça vous donne une idée de l’objectivité .

    Mais attention en Russie , ne donnez pas d’autres chiffres sur le Corona que ceux du ministère de l’information car la loi passée en urgence par la Douma permet de vous condamner à 5 années de prison et de fortes amendes .

    Ca me rappelle la loi passée en urgence lors de l’invasion du Donbass par la Russie en 2014 où il est désormais interdit de parler des morts , disparus et tués dans l’armée russe sinon pareil direction la prison.


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 avril 14:38

      @Ancien GE
      C’est vrai que les médias français largement tous subventionnés par l’État et détenus par des milliardaires proches du pouvoir c’est vachement objectif.
      Vous n’en loupez pas une pour sortir des âneries à chaque commentaire. Pour avoir comparé RT et les médias occidentaux au début du Maïdan et de la guerre dans le Donbass, c’est RT qui décroche la palme de l’objectivité haut la main.
      La loi dont vous parlez vise à punir la diffusion de fausses informations dont le but est de semer la panique parmi la population. Si vous aviez été voir la vidéo de Xavier Moreau vous sauriez que même les médias d’opposition russes
      ne soutiennent pas la thèse des chiffres truqués par le gouvernement tellement ça ne tient pas la route. Les Russes pratiquent les rumeurs de couloir à un niveau que vous n’imaginez même pas. En Russie des chaînes Telegram anonymes sont considérées comme des sources fiables par la plupart des gens. Si les chiffres étaient truqués les gens le sauraient. Ils ne vous ont pas attendu pour savoir distinguer le vrai du faux.
      Enfin concernant votre dernier point, vous racontez absolument n’importe quoi, vu que le Donbass n’a pas été envahi par la Russie de une. Et de deux, la loi en question impose seulement l’interdiction faite aux soldats de divulguer des informations sensibles sur Internet ou dans les médias, c’est-à-dire des règles normales pour une armée. Je signale que l’armée française aussi encadre ce que ses soldats peuvent dire aux médias, ou ce qu’ils peuvent publier sur internet. Allez j’attends que vous traitiez la France de dictature maintenant.


    • Ancien GE 11 avril 15:14

      @Christelle Néant
      RT est 100% financé par le Kremlin , c’est public et vérifiable , ça en dit long sur l’indépendance de ce média .
      Inutile de nier l’invasion par l’armée russe du Donbass ça a été prouvé et reprouvé , prisonniers russes à l’appui qui ont été interviewés par l ’OSCE et on tout raconté ,d’où les sanctions .Et en 2014 vous n’y êtiez pas présente .
      Le décret signé par poutine fin mai 2015 : vous ne l’avez manifestement pas lu . Il interdit sous peine de prison de divulguer les pertes militaires en temps de paix car les infos russes sur les pertes de l’armée russe devenaient incontrolables .
      Comme vous prétendez être un média indépendant dans le Donbass vous feriez mieux d’enquêter sur l’assassinat du président Zakarchenko ordonné par le Kremlin , à moins que le sujet ne vous effraie ou vous dérange .

      Soutenir le Kremlin qui a ordonné cet assassinat , ça doit faire un bon grand écart quand on se regarde dans une glace .


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 avril 15:53

      @Ancien GE. L’excès d’hallucinogènes n’est pas bon pour ta santé.


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 avril 16:00

      @Ancien GE
      Et en France on a pas de médias financés par l’État peut-être ? France 2, France 3, France 24, etc ? Ce qu’il faut regarder c’est si les faits rapportés sont justes ou pas. Si pas, là oui il faut regarder le financement. Mais du jugement ad hitlerum comme vous le fait c’est complètement stupide.
      Concernant votre histoire d’invasion russe du Donbass, vous racontez encore une fois n’importe quoi. Il suffit d’ailleurs de regarder les échanges de prisonniers menés jusqu’ici pour se rendre compte que le gros des prisonniers rendus à la RPD et à la RPL sont des Ukrainiens ! De même d’ailleurs lors de l’échange qui a eu lieu l’an passé entre l’Ukraine et la Russie. Il n’y a pas d’invasion russe en Ukraine, faute de quoi l’Ukraine aurait officiellement déclaré la guerre à la Russie et déposé plainte contre elle pour annexion de territoire auprès du tribunal de l’ONU. Ce qu’elle n’a JAMAIS fait. Ce qui montre bien que vos histoire de témoignages de soldats russes devant l’OSCE ne tiennent pas la route. Faut arrêter de prendre vos fantasmes pour la réalité. De plus si la Russie avait attaqué l’Ukraine la guerre se serait finie en deux semaines, pas six ans, et le drapeau russe flotterait sur Kiev. Ce qui montre bien que là encore vous racontez des âneries.
      Il y a eu des soldats russes qui ont franchi la frontière par accident (parce qu’il n’y a pas de cloture tout le long je signale), et l’Ukraine en a fait un cirque médiatique, sans avouer que pas mal de ses propres soldats ont aussi franchi la frontière avec la Russie, et qu’eux n’ont pas été instrumentalisés de la sorte, et rendus rapidement à l’Ukraine. Bien plus de soldats ukrainiens ont franchi la frontière avec la Russie que l’inverse d’ailleurs.
      Vos histoires de pertes de l’armée russes devenant incontrôlables ça aussi ca fait rigoler tout le monde en Russie. Encore une fois les gens savent s’informer par le téléphone arabe. Ils ont connu la Pravda. Si les pertes de l’armée russe avaient été ce que vous racontez la côte de popularité de Poutine ne serait pas restée au niveau où elle était. De plus mai 2015 les accords de Minsk2 étaient déjà signés, la phase la plus chaude de la guerre dans le Donbass était finie. Cela n’avait aucun sens de cacher les éventuelles pertes russes (si on suit votre fantasme) à ce moment là. Par contre mai 2015, la Russie commençait à se préparer à intervenir en Syrie, et c’est sûrement à ce titre que ce décret a été signé. Puisque je rappelle que la Russie n’est officiellement pas en guerre, elle y est pour prêter main forte au gouvernement syrien.
      Concernant l’assassinat de Zakhartchenko que je connaissais contrairement à vous, le Kremlin n’a rien à voir la dedans. Vos ptits copains ukrainiens et les services secrets occidentaux oui. Faut arrêter de prendre vos fantasmes pour la réalité, parce qu’un jour vous allez vous fracassez sur cette dernière et ça va vous faire mal.


    • JP94 11 avril 16:30

      @Ancien GE

      Déjà vous falsifiez vos propres sources qui sont certes tendancieuses : elles disent « subventionnées en partie ou jusqu’à 100% », ce qui est fort vague et bien malhonnête : c’est écrit sur YT qui cite qui Wikipedia, mais à qui appartient Youtube, qui ne ne le mentionne que pour RT.
      Par exemple, pour France 24, il n’est pas écrit financé à 100% par le « gouvernement français » ce qui serait faux  comme ça l’est pour RT car il ne faut confondre Etat et gouvernement.

      Le problème n’est pas qu’un média soit public, en principe c’est même un garant de plus d’objectivité que s’il est possédé par un milliardaire marchand d’armes ou non.

      Donc qui a exigé ou décidé de cette mention pour tenter de disqualifier RT auprès de tous les gens qui en ont ras-le-bol de la propagande, de la censure et des mensonges éhontés et haineux des médias occidentaux dont les journalistes sont devenus l’objet de quolibets...

      J’ai comparé avec les médias russes, télé y compris et vous devriez regarder vous-même !  bon, il vous faudrait des traducteurs. Il y a de tout, de la diversité, du débat ; Pour un Occidental, la liberté de débat contradictoire sur les médias russes est à peine croyable, et discrédite définitivement tous nos médias et la plupart de nos journalistes.

      Je lis le Guardian tous les matins, et je suis sidéré de toutes les censures et falsifications qu’ils osent sur l’international. Par exemple, il n’y a jamais eu de grèves des retraites en France ! si si ! sinon, ce journal « indépendant et financé par ses lecteurs » les en auraient tenu informés. Mais c’est rigolo, dans les commentaires des lecteurs, on voit qu’ils traitent le journal de malhonnête et piloté par le MI5 !
      Mais c’est pas écrit sur YT ou Wikipedia !


    • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 avril 00:42

      @Ancien GE

      « Source de l’article : RT , média russe financé à 100% par l’état russe , ça vous donne une idée de l’objectivité . »

      OUI ! Et quelle est donc votre idée sur cette objectivité ?

      Pour moi, c’est le caractère tendancieuse de vos affirmations et questions qui révèle votre pensée de petit blanc-bec occidental incapable détaler au grand jour ses « pensées ».
      C’est justement parce qu’elle n’est pas financée par la CIA, l’USAID, SOROS, les millIardaires et autres crapules.... qu’elle me convient parfaitement.

      Depuis plus de 50 ans, je lis tout ce que disait l’URSS ( à travers l’humanité) et maintenant la Russie sur les principaux événements politiques du monde, et en particulier des pays sous développés et en voie de développement.
      C’est bien l’URSS qui disait la vérité sur les guerres coloniales, sur la guerre du Vietnam, sur l’activité des contras au Nicaragua, sur l’assassinat de,,,, etc...
      et CELLE du CAPITAL QUI AFFABULAIT.

      Et c’est toujours RT, Sputnik, et TéléSur (pas Russe) et la presse alternative sur Internet, qui nous dit la VÉRITÉ sur la réalité des guerres en Ukraine, Syrie, Venezuela, pas la vôtre financée ou non par la France,

      Je peux vous assurer, ainsi que n’importe quelle personne honnête et ayant de l’empathie pour l’Humanité, la presse Soviétique ou Russe était et est infiniment plus objective que la presse Occidentale. Ils sont quasi tous dans les mains de superbes CRAPULES.

      Au point que les ordures des laboratoires idéologiques US on réussi à établir comme un cliché de nommer la PRAVDA comme le summum du mensonge !
      C’est justement parce que c’était la vérité, comme son nom l’indique.

      Vous n’avez toujours pas osé expliquer en quoi d’être financé par un gouvernement ferait que cette presse ne serait pas objective ?
      C’est une affirmation gratuite qui nie la réalité du sens du combat de classe de ce monde !

      Pourquoi la presse gouvernementale Russe, ou financée par elle, aurait elle besoin de mentir ? Expliquez vous !!

      Alors qu’Il lui suffit d’exposer la simple vérité dans un contexte donné.
      Vous devez être très frustré, très malheureux, j’en suis fort aise, car cette presse Russe est de plus en plus appréciée par le public, surtout occidental.

      Lenine avait donc raison ! Ils (les capitalistes) nous vendront la corde pour les pendre.

      Décidément la lutte des classes existe bel et bien !.

      Ps : merci tout de même de ne trouver absolument rien à redire à cet article !!!
      Seriez vous donc en accord avec lui ?


    • Gmtmax 12 avril 00:59

      @Ancien GE

      la russie a envahi le donbass en 2014, va falloir prévenir les nations unies, car je pense qu’ils ne sont pas au courant


  • Jelena Jelena 11 avril 11:44

    L’information pour ces mecs-là, c’est d’effrayer l’prolo, l’bourgeois
    A coups d’chars russes, d’Ayatollah, « Demain faites gaffe y va faire froid »
    Et à part ça « eh ben ça va, s’y s’passe quelqu’chose on vous l’dira »

    Renaud, J’ai raté téléfoot (1981)


    • gaijin gaijin 11 avril 12:06

      @Jelena
      « la morale de cette chanson c’est que la télé c’est très dangereux et le football aussi un peu .... »


  • sls0 sls0 11 avril 15:15

    Beaucoup d’écriture pour argumenter.

    La plupart des pays qui cherche le mal chez les autres c’est parce qu’ils sont très mauvais chez eux, ce n’est qu’un écran de fumée.

    Pour l’instant en Russie ils sont à 0,76 mort par million d’habitants.

    Les USA 55 et la France 162.

    Rien qu’avec ces chiffres la messe est dite.

    Pour voir où les pays en sont au niveau de l’épidémie il y a cet autre lien, oui la Russie tant que sa courbe ne sera pas en dessous du doublement en 10 jours elle sera dans la mouïse.

    Face aux mensonges et la propagande il y a les chiffres, très difficile voir impossible de tricher avec des chiffres. A l’époque soviétique Emanuel Todd a employé des chiffres pour démontré que l’URSS allait mal. Même l’URSS n’arrivait pas à tricher avec les chiffres. La Corée du nord ne sort pas de chiffres, c’est la seule solution.


    • gaijin gaijin 11 avril 15:39

      @sls0
      « très difficile voir impossible de tricher avec des chiffres »
      mouaarffffff..........


    • sls0 sls0 11 avril 16:55

      @gaijin
      Dès qu’il y a un acte de naissance ça fera un acte de décès plus tard.
      Anticiper une tricherie sur les morts c’est anticiper 80 ans avant. Par recoupage on retrouve toujours.
      Le nombre de morts donné en France est il juste ? Non, ce sont les morts à l’hôpital. Par contre l’INSEE recense les morts remontés par les déclarations en mairie où est indiqué le lieu du décès. Les chiffres officiels ont peut les multiplier par un coef de 1,6 à 3,6 en fonction des départements.
      Sur le site les médias il y a un p’tit jeune qui a fait un bon boulot là dessus.
      Dans une épidémie ce qui m’intéresse c’est le R0, je le calcule avec le nombre exact des cas mais aussi avec les cas recensés à l’hôpital. Les morts peuvent servir mais j’ai le R0 de 12 jours avant. Le R0 ce calcul avec le taux de doublement, si le recensement est plus ou moins biaisé, la pente sera toujours la même.
      Le 23 février la Chine est passé au dépistage par tomographie toracique bien plus précis, ça s’est vu dans les chiffres.
      Je peux voir l’efficacité de dépistage d’un pays en voyant le pourcentage de létalité, la létalité est entre 1 et 2% pour le covid 19, si je voit un plus gros pourcentage pour moi ça ne veut pas dire que la létalité est plus forte mais que le dépistage est mal fait et il y a un chiffre trop bas au dénominateur.
      Il épidémie se regarde à postériori après un enquête sérieuse, pendant c’est assez approximatif et le R0 me suffit. Si le temps de doublement dépasse les 10 jours, le pays voit le bout du tunnel.
      Le taux de mortalité qui est le nombre de morts par rapport au nombre d’habitants m’indique les pays où dans le système de santé il y a plus de gestionnaires que de médecins. Ca explique que les pays occidentaux sont plus mal barrés que les autres ils sont plus avancés dans l’ultra-libéralisme.
      En Espagne l’argent public pour la santé est donné à du privé qui va gérer pour avoir une saine gestion.
      En Italie où le sabrage dans les moyens a été 50 à 70% supérieur à la France le nombre de lits de soins intensifs a été divisé par deux en 20 ans malgré un vieillissement de la population.
      Vous carburez en mode complotise, c’est basé sur la croyance et le fantasmé. Personnellement je suis un sceptique, je carbure au factuel dont les chiffres.
      Les chiffres ne vous plaisent pas parce qu’ils contredisent souvent vos croyances.
      A un fou de dieu je lui sors les chiffres de la bible, 2,3 millions de morts à acrédité à dieu et 10 au diable. Ces chiffres sont faux bien sûr mais ce sont ses chiffres.
      Gaijin, vous n’auriez pas dû dormir pendant les cours au lycée, vous auriez assez de connaissances pour évitez de tomber dans le complotisme et la croyance pour avoir une réponse à vos questions.


    • gaijin gaijin 12 avril 11:06

      @sls0
      «  factuel dont les chiffres. »
      comme quoi il vaut mieux avoir dormis a l’école plutôt que croire en cette fable des chiffres qui représentent le réel ...( sans compter qu’à la fac j’ai appris a les bidonner exercice que j’ai repris plus tard dans l’industrie en tant que qualiticien )
      vous pouvez avoir le nombre de morts mais vous ne saurez jamais de quoi ils sont morts et si vous tentez l’approche comparative ça ne donnera rien parce qu’il vous faudrait l’intégralité des chiffres des différentes causes de décès avec la cause réelle de leur mort (la blague de la requalification on l’a vu avec la vaccination et la sep ) ....mais de tels chiffres n’existent pas ...
      en admettant qu’après bcp de travail vous auriez les vrais chiffres et bien ça ne vous servirait a rien puisque ceux qui comptent c’est ceux de ceux qui possèdent les médias ...
      ensuite les chiffres en eux même n’ont aucune signification ils dépendent d’un contexte ...13 000 morts en france c’est une gripounette ou une hécatombe ... ?
      la valeur des chiffres dépend des mots que l’on construit autour ( a part peut être en physique et encore )
      « Vous carburez en mode complotise, c’est basé sur la croyance et le fantasmé. »
      non c’est basé la capacité a se poser des questions ....tenter de me disqualifier ne fonctionne pas ....


  • Eschyle 49 Eschyle 49 11 avril 16:28

    Il n’y a pas que la Russie , il y a aussi Cuba , enfin autorisé aux Antilles françaises : 

    http://www.rfi.fr/fr/france/20200331-coronavirus-la-france-accepte-m%C3%A9decins-cubains-d%C3%A9partements-doutre-mer

    Cuba, Chine & conardovirus : https://www.mondialisation.ca/la-chine-engagee-dans-une-guerre-hybride-avec-les-etats-unis/5642978

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3588362/coronavirus—pourquoi-l-occident-ne-comprend-pas-ce-qui-a-vraiment-marche-a-wuhan-chine-covid-19-sebastien-victorion-

    Cuba, le sanctuaire de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=YpHSfYl6r-0 & https://www.youtube.com/watch?v=UXwLBS3yUkA

    Cuba, le sanctuaire de la médecine : http://www.slate.fr/story/101473/traitement-cancer-poumon-prouesses-medicales-cuba

    Cuba : http://prochetmoyen-orient.ch/muchas-gracias-cuba/

    Cuba, Astérix, même combat : https://www.huffingtonpost.fr/entry/asterix-et-obelix-lecons-confinement_fr_5e7b194fc5b620022ab39353

    Idem : https://blogs.mediapart.fr/pizzicalaluna/blog/250713/cuba-l-ile-de-la-sante & https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1984_num_39_2_17943

    Idem : https://fr.sputniknews.com/actualite/202003231043369552-medecins-cubains-en-italie-cuba-est-un-geant-en-matiere-de-medecine/

    Cuba : https://www.lefigaro.fr/politique/coronavirus-une-vingtaine-de-deputes-demandent-a-philippe-de-solliciter-l-aide-medicale-de-cuba-20200324

    Italie, adhésion à la route de la soie : https://strategika51.org/2019/03/23/litalie-adhere-a-la-nouvelle-route-de-la-soie-chinoise/

    Italie, le prix à payer : https://reseauinternational.net/la-chine-passe-a-la-contre-offensive-generalisee/

    UE et le sexe des anges : https://www.tvlibertes.com/actus/macedoine-du-nord-et-albanie-aux-portes-de-lue-olivier-frerejacques

    UE : https://www.lesalonbeige.fr/coronavirus-et-technocratie-bruxelloise/ & http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2020/04/02/ubu-ue-6226356.html

    UE : http://www.wikistrike.com/2020/03/des-italiens-retirent-le-drapeau-de-l-union-europeenne-et-hissent-le-drapeau-de-la-republique-populaire-de-chine.html

    UE, 450 M€ au Maroc : https://www.medias-presse.info/coronavirus-lunion-europeenne-offre-aussi-450-millions-deuros-au-maroc/119303/

    UE, 310 M€ en Tunisie : https://www.medias-presse.info/coronavirus-lunion-europeenne-va-verser-un-total-de-310-millions-deuros-daides-a-la-tunisie/119291/

    52 cubains avec Heberon ? https://www.bfmtv.com/sante/coronavirus-cuba-envoie-en-italie-des-medecins-ayant-combattu-la-fievre-ebola-1879732.html

    Sénèque, penseur préféré des chinois : https://fr.sott.net/article/35040-Covid-19-Et-si-la-voie-etait-le-stoicisme

    9 avions russes : https://fr.sputniknews.com/russie/202003221043354559-un-groupe-aerien-russe-de-9-avions-mis-en-place-pour-envoyer-de-laide-en-italie/

    www.wikistrike.com/2020/03/les-antiviraux-cubains-derriere-la-disparition-du-covid-19-dans-les-provinces-chinoises-de-anhui-fujian-et-du-xinjiang-sur-fond-de-g

    2014 : Heberon & hépatite : http://fr.granma.cu/cuba/2014-10-17/augmentation-de-la-production-de-peg-heberon-contre-lhepatite-c-chronique

    Heberon, inventé voici 30 ans, produit en Chine depuis 15 ans , réclamé par 113 pays : https://www.mondialisation.ca/cuba-a-lassaut-du-coronavirus/5643554

    Heberon, le médicament contre le coronavirus : https://semanariouniversidad.com/mundo/cuba-tiene-antiviral-para-tratar-el-coronavirus-y-puede-exportarlo/

    Heberon validé : https://www.mondialisation.ca/covid-19-la-lutte-pour-la-guerison-une-gigantesque-razzia-pharmaceutique-occidentale/5643388

    Heberon censuré : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/coronavirus-38-traitementd-sont-testees-a-travers-le-monde_141950

    Heberon censuré : https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/covid-19-la-strategie-francaise-en-222557

    Xi Jinping à Wuhan : http://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20200310-coronavirus-xi-jinping-wuhan-%C3%A9picentre-%C3%A9pid%C3%A9mie

    Route de la soie, Grèce : https://centreasia.eu/visite-de-xi-jinping-en-grece-athenes-pivot-de-linfluence-chinoise-au-sein-de-lue/

    Route de la soie, Italie : https://www.dna.fr/france-monde/2020/03/12/30-tonnes-de-materiel-medical-des-medecins-la-chine-au-chevet-de-l-italie

    UE : https://fr.sputniknews.com/international/202003271043411736-conte-dit-a-une-europe-morte-daller-se-faire-foutre-divorce-a-litalienne-entre-rome-et-lue/


  • Emohtaryp Emohtaryp 11 avril 17:08

    Bonjour,

    C’est bien connu, Poutine est responsable de tout .....

    Le slogan en vogue de la doxa politico-merdiatique, c’est :

    « Frappe tous les jours Poutine, si tu sais pas pourquoi, lui, il le sait... » ,

    Bienvenue chez les Schadocks ! .... smiley


  • xana 11 avril 18:37

    Merci Christelle. Article fort bien documenté.

    Nous sommes habitués à ce que la propagande occidentale accuse le gouvernement russe des crimes les plus horribles et savons ce qu’il faut en penser. Et nous savons aussi comme on triche en France, facile quand le chiffre des infectés n’est qu’une supposition (puisqu’on n’a pas de test).

    Cependant j’ai un correspondant français qui prétend que dans sa belle-famille russe les gens estiment que les chiffres officiels sont biaisés. Y a t’il vraiment des gens chez vous qui croient que le gouvernement russe triche sur la mortalité du virus ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 avril 22:05

      @xana
      Non. Tous les Russes que je connais savent qu’il serait impossible pour le gouvernement russe de mentir là-dessus. Allez voir la vidéo de Xavier Moreau que j’ai mise en lien au début il explique bien pourquoi.


  • Guy19550 Guy19550 11 avril 18:56

    C’est un simple coup de pub, je ne vois rien de plus là-dedans. Maintenant, pour avancer un peu sur le sujet, je propose de créer en Russie 2 syndicats chinois par cas pour compenser les choses. Ques les russes donnent un peu de terre au chinois pour s’implanter plus facilement...

    Il y a eu un coup de pub récemment en Belgique également avec des médecins pour diagnostiquer les cas de Coronavirus d’une maison de repos. Cela venait du parti des travailleurs (communistes de Belgique). 

    Par ailleurs le Dr Raoult en France a également donné un avis sur un échantillon d’essai sur des patients. Ce n’est pas un coup de pub, ou d’un autre genre. Christelle a écrit un article récemment pour les républiques qui mentionnent les traitements, et cela avec les références russes, c’est un pdf à télécharger. Il est malheureusement en russes et je n’y comprends rien. Traduire un pdf n’est pas une chose aisée à faire, je planche encore sur la question. Mais j’ai vu que les traitements prévus dans les républiques sont les mêmes que ce que les russes apportent en Italie. De là à penser que le Dr Raoult est pro-russia, il n’y a qu’un pas à faire, mais je ne ferai pas ce pas.

    En plus, la société qui va produire un vaccin qui sera testé en Allemagne et en Belgique a vu son CEO (américain) licencié. Selon ce que j’ai pu lire, le CEO voulait voler le vaccin au profit des américains.

    Donc en gros, c’est la guerre des traitements et des vaccins. Des experts chinois pour le covid sont arrivés en Russie également. 

    Moi je suis un habitant des plus ordinaire, je veux trouver quelqu’un pour donner mon sang et je n’y arrive pas en Belgique, je crains devoir proposer mon sang aux Russes.

    Groupe O positif et probablement contaminé et guéris mais rien pour faire des tests !


  • vachefolle vachefolle 12 avril 00:22

    Je n’ai qu’un mot LLLLLLLLLLLLLLLLOOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLL

    Merci de nous rappeller que Tintin au pays des soviets n’est pas mort.

    J’en rigole encore de vorte article, merci pour ce bon moment,...

    Continuez a ecrire, n’hésitez pas surtotu si vous etes payé par Poutine, ca nous fait trop rire.

    Encore merci pour ce moment.


    • Gwentis Gwentis 12 avril 09:11

      @vachefolle
      Le prion a visiblement fait des ravages dans votre cortex.. smiley


    • skirlet 12 avril 18:15

      @vachefolle
      Смех без причины признак дурачины, selon un dicton très connu. Il peut se traduire comme « rire sans raison est le signe d’un con », ’scusez mon langage.
      P.S. C’est rare qu’un pseudo colle si bien à son possesseur...


  • assouline assouline 13 avril 11:28

    Bonjour,

    Dans une optique peut-être moins événementielle, moins spectaculaire, pourriez-vous nous renseigner sur la réalité de l’accès à l’eau pour les habitants du Donbass ?

    La situation avant avril 2014 et après ?

    Les possibles différence entre zones urbaines et zone rurales ?

    Ce, en suite de la destruction d’un camion de livraison d’eau le mois dernier...


    • Christelle Néant Christelle Néant 13 avril 20:39

      @assouline
      L’accès à l’eau ici ? Même si l’eau est potabilisée dans la station d’épuration de Donetsk, personne ne boit l’eau du robinet (et ce depuis bien avant la guerre), car elle est recontaminée lors du passage dans les tuyaux d’époque antédiluvienne. Résultat la RPD teste actuellement un système qui s’installe à plusieurs endroits sur le passage de l’eau pour la repurifier en cours de route et la rendre buvable. https://dan-news.info/russia/v-donecke-nachala-rabotat-principialno-novaya-ustanovka-iz-rf-po-obezzarazhivaniyu-vody.html On va voir ce que donnent les résultats de ces tests. Si ce système est probant il sera installé partout. Pour boire, tout le monde va recharger des bouteilles d’eau à des points de rechargement, ou commande et se fait livrer à la maison des méga bouteilles de 25-26 L dotées d’une pompe. Ca c’est pour les villes et un certain nombre de villages.
      D’autres villages comme Signalnoye n’avaient déjà plus d’eau courante avant la guerre, et étant près de la ligne de front et régulièrement bombardsé, il est difficile de mener actuellement les travaux nécessaires pour rétablir l’eau courante. Il en est de même à Spartak (qui avait l’eau courante avant la guerre si mes souvenirs sont exacts, mais plus maintenant) et une partie de Zaïtsevo. Les gens s’équipent alors en citernes pour l’eau de lavage, ou ont des puits et attendent les camions citernes pour recharger leurs bidons d’eau potable.
      Je sais qu’il y a des projets en cours pour rétablir l’eau courante dans un certain nombre de petits villages qui en sont privés, mais beaucoup d’entre eux sont sur la ligne de front ce qui complique énormément les choses.


  • Guy19550 Guy19550 14 avril 16:06

    Bonne question et bonne réponse, merci.


Réagir