jeudi 10 juin - par Christelle Néant

Donbass – Lettre ouverte de Faina Savenkova au Président de la République française, Emmanuel Macron

La jeune auteure de Lougansk, en RPL, Faina Savenkova, adresse une lettre ouverte au Président de la République française, Emmanuel Macron, afin qu’il fasse pression sur l’Ukraine pour mette fin à la guerre dans le Donbass.

JPEG

Monsieur le Président de la République française, Emmanuel Macron,

Bonjour, je m’appelle Faina Savenkova. J’ai 12 ans. À mon âge, il est probablement plus approprié de penser au divertissement et aux livres, mais je vis à Lougansk. C’est dans le Donbass, où la guerre dure depuis sept ans. J’aime la France, je lis beaucoup à son sujet et j’admire l’histoire et les écrivains français, car je suis moi-même une dramaturge en herbe.

Mais, malheureusement, en France, ils ne savent pas ce qui se passe dans notre pays. Les médias ne s’intéressent pas à l’opinion des habitants de Donetsk et de Lougansk. Peut-être ont-ils peur de raconter de telles horreurs, ou sont ils indifférents à la situation dans le Donbass, parce que cela n’arrive pas à leurs enfants et pas dans leur pays. Mais je voudrais vous dire que nous n’avons ni terroristes ni méchants, mais des gens ordinaires qui sont victimes des ambitions des présidents ukrainiens. Nos pères et nos grands-pères ont dû prendre les armes pour nous défendre de l’armée ukrainienne.

Nous avons une allée des anges à Lougansk et Donetsk. Elle est nommée ainsi en l’honneur des enfants tués par les bombardements ukrainiens. Certes, la vie d’un enfant n’est pas si intéressante dans le monde et des enfants meurent dans différentes parties de notre planète, mais c’est notre vie. Et elle peut nous être retirée à tout moment, ajoutant ainsi un autre nom à la liste des victimes. Hormis le fait que nous vivons en temps de guerre, nous ne sommes pas différents des enfants de France. Nous ressentons de la douleur lorsque nous sommes blessés et tués par des éclats d’obus. Nous avons aussi peur lorsque nous nous cachons des bombardements dans les abris. Nous ne sommes que des enfants qui ne savent pas s’il y a un lendemain pour nous.

Publicité

Lorsque je lisais des livres sur l’histoire de la France, ils parlaient de ce que les enfants français avaient enduré pendant la Seconde Guerre mondiale, de l’horreur que les Français avaient vécue. Nous, les enfants du Donbass, endurons la même chose. Aujourd’hui, comme il y a 80 ans, tout se répète et se produit à nouveau au centre de l’Europe dans le silence indifférent des pays européens. C’est inacceptable. La guerre doit cesser. C’est pourquoi j’ai décidé de vous écrire cette lettre. Je crois que vous, en tant que président d’un grand pays, pouvez contribuer à ce que l’Ukraine arrête la guerre.

Respectueusement,
Faina Savenkova

Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider



7 réactions


  • xana 10 juin 12:44

    Mais qu’est-ce que ça peut lui faire, à Macron ?

    Il n’y a pas d’argent à gagner...


  • chantecler chantecler 10 juin 16:42

    Oui, il s’en tape not’ président .

    Pas envie de se faire taper sur les doigts par nos amis allemands et états-uniens .

    Il doit laisser couver le feu .

    Faut que ça pète !


  • Guy19550 Guy19550 10 juin 20:47

    Je suis assez d’accord avec les deux premiers commentaires, s’adresser à Macron ou Merkel c’est peine perdue. Par contre s’adresser à l’Europe entière en oubliant ces deux là a un sens profond.

    Sur Macron j’ai lu ceci par exemple et cela illustre bien le cas de l’indiviu :

    https://www.7sur7.be/monde/lauteur-de-la-gifle-contre-emmanuel-macron-condamne-a-18-mois-de-prison-dont-4-mois-ferme adf9d17b/

    Une simple gifle et 2 jour après tombe la condamnation, c’est expéditif. C’est un record je pense pour Le Guinness Book. 

    Faina s’est adressée avec une telle lettre à quelqu’un de bien pire qu’un terroriste, il contrôle la justice en France, cela ne fait aucun doute.

    Faina devra le comprendre je pense qu’il n’y a rien à attendre de cette France là. Pour l’ONU c’était différent car cela va en turlupiner plus d’un mais cette seconde lettre va faire baisser l’effet de la première.


    • V_Parlier V_Parlier 11 juin 21:21

      @Guy19550
      J’ai eu en effet plusieurs fois l’occasion de constater à quel point les habitants du Donbass (militants compris) et les ukrainiens hostiles à la politique ukrainienne actuelle se faisaient des idées en pensant que, tout simplement, les européens se « savent pas ». Les européens auraient été trompés dans leur candeur... Ces pauvres gens ont une bien trop haute opinion de l’Europe de l’Ouest, et c’est tenace.


  • troletbuse troletbuse 10 juin 21:00

    Grace aux merdias, les étrangers se font vraiment de fausses idées sur le Poudré, un vrai faux-cul.

    La première fois qu’il s’est rendu à Beyrouth, c’était de l’enfumage. Les Libanais pensait qu’il les aiderait. Mais comment, avec des promesses creuses.

    En décembre, il avait trouvé une excuse pour ne pas y retourner, le Coviid.

    Aujourd’hui il n’oserait plus y retourner car il serait accueilli par des huées.


  • charly10 12 juin 07:39

    Chère petite Faina

    On peut comprendre ton désir de paix pour ton pays, mais malheureusement ne compte plus sur la France pour avoir quelque autorité dans le monde. La France, celle que tu crois connaitre au travers de tes livres, n’est plus qu’un ersatz de grande puissance. Diluée dans l’Europe, entité énigmatique sans avenir, sans réels pouvoirs diplomatiques la France d’aujourd’hui n’a plus aucun ressort pour pouvoir exiger de quelque pays que ce soit, une orientation politique ou l’arrêt d’un conflit. Ce que notre président peut faire, c’est juste conseiller amicalement les responsables de ton pays, mais il ne fait pas le poids, pas plus que l’Europe, face à la Russie de Poutine qui  pilote en sous mains toute cette région du Dombass. Et puis ton pays l’Ukraine, est un pays gangrené par la corruption depuis très longtemps. C’est à vous les jeunes d’essayer de changer de paradigme et je vous souhaite de réussir dans cette initiative. Bon courage


Réagir