mardi 14 mai - par Christelle Néant

Gryzlov - Les référendums du Donbass étaient une réponse à la montée du néo-nazisme

Les référendums de 2014 sur la création des Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD, RPL) ont eu lieu en réponse à l’agression, a déclaré aux journalistes l’envoyé russe au sein du Groupe de contact pour le règlement de la situation dans l’est de l’Ukraine, Boris Gryzlov, commentant le cinquième anniversaire des référendums.

JPEG - 107.2 ko
Photo : Sergey Bobylev - TASS

« Les référendums de Donetsk et de Lougansk ont eu lieu en réaction à un coup d’État armé, à la montée du néo-nazisme, aux assassinats de ceux qui s’opposaient aux autorités de Kiev et au lancement d’une opération de représailles  », a-t-il déclaré. «  C’était la réponse du peuple aux violations flagrantes de ses droits et aux menaces qui pesaient sur leurs vies », a ajouté Gryzlov.

Il a souligné que « les évolutions ultérieures de la situation en Ukraine ont prouvé que les habitants du Donbass avaient toutes les raisons de prendre une telle décision » parce que «  les va-t-en-guerre de Kiev ne leur avaient laissé d’autre choix que de réclamer leur indépendance et de se défendre  ». «  Tout ce que Donbass a reçu de Kiev, c’est une agression et un blocus. Tout ce que le Donbass a entendu de Kiev, ce sont des menaces et des demandes de reddition  », a noté l’envoyé russe.

Il a souligné que «  Donetsk et Lougansk ne se rendront pas, c’est impossible ». « Ce n’est pas pour cela que les habitants de la RPD et de la RPL ont protégé leur droit à la vie, leur droit à un avenir décent, à parler leur langue et à préserver leur mémoire historique  », a déclaré M. Gryzlov.

Dialogue direct

Selon l’envoyé russe, « la résolution du conflit ukrainien et l’amélioration des relations entre le Donbass et Kiev nécessitent un dialogue direct ». « Plus vite les autorités de Kiev s’en rendront compte, mieux ce sera », a-t-il ajouté.

« Les résultats de l’élection présidentielle ukrainienne montrent l’échec des va-t-en-guerre de Kiev et ouvrent la voie au dialogue et nous sommes prêts à faciliter le processus à travers la mise en œuvre les accords de Minsk  », a-t-il noté, ajoutant que « bientôt nous allons voir ce que valent les promesses de paix et de dialogue qui ont été tenues durant la campagne électorale ».

Fondement juridique

M. Gryzlov a ajouté que «  les autorités de la RPD et de la RPL agissent sur la base des décisions prises lors des référendums de 2014  ». Selon lui, elles ont fait beaucoup pour assurer la sécurité, créer des conditions favorables aux entreprises, soutenir les systèmes de santé et d’éducation.

Il a noté que les Accords de Minsk, les décisions prises par le Format Normandie et les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies consacraient la nécessité d’accorder un statut spécial à certaines zones des régions de Donetsk et Lougansk. Gryzlov a souligné que « les autorités ukrainiennes ont signé et accepté tous ces documents  ».

«  En fait, c’est basé sur la volonté du peuple du Donbass, exprimée lors des référendums du 11 mai 2014 », a conclu l’envoyé russe.

Source : TASS
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider



2 réactions


  • Guy19550 Guy19550 15 mai 20:44

    J’ai lu cette intervention des russes depuis fort peu de temps. C’est un point clé.

    Je constate également que les dialogues entre Pompéi, Lavrov et Poutine n’ont rien donné et selon TASS, ils n’en auraient même pas parlé. Je ne peux toujours pas concevoir ce Pompéi en homme politique, il ressemble bien plus à un maffieux et un gars proxénète. M’enfin, quand on voit le Trump, on peut comprendre qu’il existe des atomes crochus.


Réagir