lundi 7 mai 2012 - par Attilax

Incroyable ! En un an, le Japon sort du nucléaire ! (Lisez, c’est court.)

Le Japon, troisième pays producteur d'éléctricité d'origine nucléaire il y a encore un an, vient de fermer son dernier réacteur... Pardon ?

Vu d'ici, ça paraît impossible, on nous le ressasse à longueur de journée : on ne peut pas remplacer le nucléaire par des énergies alternatives à l'heure actuelle.

Et pourtant, l'info tombe (chopée au pif)  :

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/arret-graduel-du-dernier-reacteur-nucleaire-nippon-en-activite-05-05-2012-1458419_240.php

 

C'est officiel.

Le Japon renonce au nucléaire et arrête définitivement toutes ses centrales.

C'est énorme.

Cela devrait figurer en couverture de tous les journaux, mais bizarrement personne n'en parle.

La troisième puissance mondiale productrice d'électricité d'origine nucléaire passe EN MOINS D'UN AN à 0% de production !

Et cela avec (selon l'article) seulement 20% de déficit en éléctricité, qui ne devraient se faire sentir que d'ici l'été, à cause des climatiseurs !

Comment est-ce possible ?

Il est évident que les autorités japonaises, ou des organismes civils dévellopés, ont du anticiper la situation, car remplacer au pied levé toutes ces centrales parait de l'ordre de l'impossible.

Imaginez ici, en France, si en un an on coupait toutes les centrales ? Rien n'a été prévu, pas de solution de rechange, on serait non seulement probablement irradiés, mais aussi coupés d'alternative énergétique avant plusieurs années.

ça fait 60 ans que nos brillants ingénieurs nucléaires made in EDF nous promettent de trouver une solution aux déchets, quand cette solution existait dès les années 50 : les centrales au thorium. Bien moins dangereuses, miniaturisables, avec une température de noyau n'excédant pas les 500 ° (au lieu de 2500 pour le plutonium), produisant très peu de déchets avec une durée de vie maximum de 300 ans, ces centrales auraient du être privilégiées.

Elles avaient un seul défaut :

On ne fait pas de bombes avec le plutonium de synthèse obtenu d'après le thorium.

CQFD : nos dirigeants et leurs maitres sont vraiment des empaffés. C'est pas un scoop.



68 réactions


  • Robert GIL ROBERT GIL 7 mai 2012 10:41

    voici un article qui donne des pistes pour remplacer l’uranium par le thorium, mais lisez aussi les commentaires, car ce n’est pas si simple que je l’avais d’abord cru :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/12/02/le-thorium-peut-il-remplacer-l%E2%80%99uranium/


  • Deli 7 mai 2012 10:50

    Incroyable mais FAIT !


  • titi 7 mai 2012 11:09

    « Vu d’ici, ça paraît impossible, on nous le ressasse à longueur de journée : on ne peut pas remplacer le nucléaire par des énergies alternatives à l’heure actuelle. »

    Le nucléaire au Japon c’est 30% de la production...

    Moralité : les japonais n’auront plus de nucléaire sur leur territoire, mais utiliseront le nucléaire Russe, et le charbon Chinois.

    On appelle celà les vases communicants...


  • wesson wesson 7 mai 2012 11:27

    Bonjour,

    d’une part effectivement cela montre si besoin est que tout est possible si une volonté politique l’accompagne. 

    sur la filière thorium, si certains aspects sont positifs, d’autres le sont bien moins. En particulier même si les déchets sont produits en moindre quantité, ils sont beaucoup plus toxique que ceux de la filière Uranium, se fixent dans le corps et modifient les chaines ADN. Les conditions de sécurité sur de telles centrales devraient être bien plus draconienne. 

    C’est le principe même de l’utilisation du nucléaire qui devrait être abandonné, car nécéssitant un niveau de sécurité qui n’est pas possible à moins de rendre cette énergie pas rentable.

    • nicolas_d nicolas_d 7 mai 2012 11:51

      Bonjour,

      Si j’ai bien compris oui, il y a des déchets. Donc oui, la nécessité de centrales « étanches », des normes de sécurité draconiennes.
      Mais 2 choses quand même :
      -Si il y a un problème technique, la centrale peut s’éteindre rapidement (donc on évite les accidents type Fukushima et Tchernobyl)
      -Les déchets ne sont actif « que » 500 ans. J’ajouterai qu’il n’y a sans doute pas eu encore beaucoup de recherches là dessus.

      Comme ça je dirai que la fusion froide type E-CAT est plus séduisante. Mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.

      Je suis pour le développement des énergies renouvelables. Surtout pour les besoins ménagers. Géothermie, biomasse, éolien, solaire thermique, etc. Tout ça devrait suffire pour nos besoins particuliers.

      En revanche, pour certaines industries (le transport peut être), ça risque de ne pas suffire.
      Si ça suffit tant mieux.
      Si ça ne suffit pas on fera des économies d’énergie. Oui.

      Le nucléaire propre est possible (et pourquoi pas ?). Pour le trouver nous avons besoin d’énergie.
      Quoi qu’il arrive il faut continuer la recherche, mais effectivement pas forcément la production en masse. On a déjà fait un grand pas entre l’uranium et le thorium. Faut peut être pas s’arrêter là.

      Oui aux énergies alternatives, renouvelables.
      Oui aux économies d’énergie.
      Oui à la recherche dans tous les domaines.
      Non à la production irresponsable.


    • Romain Desbois 7 mai 2012 12:22

      Dans le nucléaire, le seul risque zéro est le zéro nucléaire ;


  • njaisson 7 mai 2012 12:09

    Malheureusement, il et trop tard. Le peuple japonais est condamné à une extinction prochaine et par delà le Japon les populations les plus exposées aux retombées radioactives, c’est-à-dire celles vivant sur la côte Ouest du continent Nord américain. Elles représentent quelques deux cents millions de personnes tout de même. Trois réacteurs sur quatre ont littéralement fondu et nul ne sait où est passé le combustible très probablement infiltré dans le sol, où les réactions de fission vont se poursuivre pendant des centaines de milliers d’années. Après la destruction du Golfe du Mexique et par delà de l’Atlantique du fait du déversement continu de centaines de tonnes de Corexit, on assiste à la destruction du Pacifique exposé à l’infiltration de grandes quantités d’eau hautement radioactive. Autant dire qu’il est impératif de changer de planète et vite, étant donné les mutations génétiques qu’entraînent l’exposition aux radiations. Le précédant de Tchernobyl est là pour nous montrer quels sont les effets monstrueux de la dégradation de l’ADN humain qui se transmet de génération en génération. Tout se passe comme si nous assistions à une entreprise grandeur nature de destruction de la race humaine sapiens sapiens.


  • Roberton 7 mai 2012 12:25

    Vous oubliez de préciser que le Japon va devoir augmenter très fortement ses importations de gaz de 28 milliards d´euros par an pour faire tourner de vieilles centrales à gaz au détriment de sa balance commerciale déjà déficitaire avec l´accident de Fukushima, que les japonais importent 100% de leur énergie et 60% de leur nourriture, ont une dette interne de 250% du PIB et qu´il vont devoir sous peu, aller sur les marchés pour la refinancer. On leur souhaite bien du courage !!!


  • appoline appoline 7 mai 2012 12:32

    Les nippons n’ont pas notre mentalité. Imaginez que l’on dise aux français de ne plus prendre l’ascenseur, les escalators dans les métros, de se priver d’air conditionné au travail et à la maison, comme je l’ai vu dans certains reportages ; les français n’accepteraient pas cela, pensant revenir en arrière et surtout pas prêts à faire la moindre concession. Alors, ne dîtes pas cela, car vous seriez vous d’accord pour vous priver de certains conforts pour supprimer le nucléaire ? 


    • nicolas_d nicolas_d 7 mai 2012 13:48

      Vous avez vu ça dans des reportages... financés par qui ?
      Quand bien même, les japonais étaient-ils prêts à monter les escalier à pied avant Fukushima ?
      « Attendez » un ou deux accidents nucléaires en France et vous verrez que les priorités changent.


    • lloreen 7 mai 2012 13:49

      « Seriez-vous d’accord....nucléaire »...

      Il faut sortir des discours convenus rabâches par des vendus au cartel militaro-industriel et le lobby criminel du nucléaire .Le même d’ailleurs qui accuse l’Iran de construire une bombe atomique.... .
      L’énergie illimitée existe depuis 1880 comme Tesla , Schauberger et d’autres l’ont démontré dans leurs expériences.
      Informez-vous  !Vous avez l’internet !

      Et ce lien n’en est qu’un parmi tant d’autres...

      http://quanthomme.free.fr/


    • Pmbouchet Pmbouchet 7 mai 2012 16:29

      Viens a Tokyo Nicolas D tu verras toi meme


    • appoline appoline 7 mai 2012 17:54

      Pour conclure, vu que la discussion part en quenouille, je dirais : qu’est ce qu’on en a à foutre, dans 100 ans, on sera ailleurs.




  • lloreen 7 mai 2012 13:53

    APPEL DU DR RATH AUX EUROPEENS

    http://www.youtube.com/watch?v=zkooBI-HPCU&feature=player_embedded

    Tout est lié.S’attaquer au cartel financier c’est se débarrasser de vampires qui tuent l’humanité à petit feu.
    Sarkozy était leur marionnette, lui même ardent défenseur du nucléaire....
    Surveillons Hollande et agissons à notre échelon.C’est la meilleure façon d’obtenir le changement et de lutter efficacement contre ceux que le sort de l’humanité indiffère.


  • diogene95 7 mai 2012 14:05

    Bien que je sois totalement d’accord sur la finalité ( il faut sortir du nucléaire ), je vois beaucoup de choses à redire sur cet article :

    - Quelle était la part du nucléaire dans l’énergie au Japon avant Fukushima ? Par rapport à la France ?
    - Quelles sont les contraintes ? ( Domestiques, éclairage de rue, escalators comme les premiers temps, ... ? )
    - Comment ils font alors maintenant, d’autres énergies fossiles chez eux ? Chez les voisins ? C’est bien beau de quitter le nucléaire, mais si tu achète ce que produit l’atome chez les voisins, ça ne résout rien. Le nucléaire doit être un problème global, il ne suffit pas de déplacer le problème de quelques centaines de kilomètres.

    Quant à la fin « définitive » du nucléaire japonnais il faudrait préciser que plusieurs centrales sont en contrôle, et seront bientôt prêtes à repartir si les politiques ( par région ? ) donnent les feux verts.


    • Attilax Attilax 8 mai 2012 12:32

      Tout à fait d’accord avec vous. Rien n’est réglé.
      J’ai écrit cette note (ce n’est pas vraiment un article) très rapidement en prenant connaissance de la nouvelle, car je trouvais l’info quand même intéressante et je voulais la partager... Après, il ne faut pas prendre ses désirs pour la réalité.


  • joletaxi 7 mai 2012 14:12

    Article de propagande, aussi trompeur que le vendeur d’aspirateurs qui sonne à votre porte

    La réalité est tout autre.
    Les japonais ont du non seulement réactiver leurs centrales obsolètes, et du même coup importer, non pas 28 milliards $ sans doute cette année, mais plus de 80 milliards de gaz et de charbon, mais en plus ,les entreprises ont réorganisé leur production pour éviter les pointes de consommation, les usines ayant recours en continu à leurs groupes de secours.

    Le gouvernement(ces bouffons) et l’industrie réclame le redémarrage des centrales nucs, et je tiens le pari que ce sera le cas avant la fin de l’année


    • appoline appoline 7 mai 2012 18:00

      Sûr qu’ils vont y arriver à sortir du nucléaire les nippons, merci d’éclairer ceux qui hurlent contre, visiblement ils n’ont pas encore compris que ça ne fonctionne pas sur un claquement de doigt.


  • Scual 7 mai 2012 14:25

    Je vais encore me faire des ennemis mais tant pis.

    Quel est donc l’intérêt de faire quelques chose d’aussi sale et dangereux qu’une centrale nucléaire (et même au thorium hein...) si ça ne fait pas de bombes nucléaire ?

    C’est bien simple à part les raisons militaires, il n’y a aucune raison de faire des centrales nucléaires tout court. L’électricité des centrales n’est que le résultat de l’utilisation intelligente des déchets énergétiques des usines de production de plutonium. Comme le plastique était l’utilisation intelligente des déchets des raffineries.

    Ce qu’on ferait mieux de faire, c’est une arme de destruction massive plus propre à produire et à utiliser que le nucléaire comme dissuasion, mais un truc tout aussi radical et meurtrier. Si on fait ça et qu’on base notre dissuasion là-dessus, il n’y a plus la moindre raison de faire du nucléaire. Plus une seule.

    Enfin si, il faut faire de la recherche... pour trouver comment se débarrasser des déchets nucléaires.

    Les implications géopolitiques d’un tel projet sont colossales... mais si on met ce projet en commun avec les autres puissances nucléaires globales, quand on posera la question de la dénucléarisation, tout d’un coup ça change la donne. On garde l’équilibre mais en changeant tous ensemble d’arme... tout pareil mais sans le risque des centrales nucléaire et avec une véritable bombe diplomatique contre les pays voulant développer leur bombe.

    En tout cas une chose est sure, je le dis à tout les ennemis du nucléaire, vous n’obtiendrez rien en vous focalisant sur le volet « énergie » du nucléaire. La question est militaire, c’est là que ça se joue.


    • Croa Croa 8 mai 2012 00:34

      Le nucléaire civil présente une opportunité pour le militaire mais c’est secondaire. La vraie cause de ce choix est technique et surtout économique parce qu’il est facile, dès lors que l’on maîtrise ces techniques, de disposer de grandes puissances pour faire de l’électricité, mais aussi pour faire avancer des brises-glaces, etc...

      D’ailleurs il existe des pays sans nucléaire militaire avec nucléaire civil. Comme quoi l’auteur se plante complètement !

      Non, les ennemis du nucléaire ne se trompent pas
      en dénonçant les coûts cachés et avenir non pris en compte par les promoteurs du nucléaire : là est le véritable enjeu. Les risques aussi sont énormes... Inutiles d’y ajouter vos élucubrations !  smiley


    • Scual 8 mai 2012 13:36

      Les pays sans nucléaire militaire mais avec du nucléaire civil existent ? Je vous conseil de revoir les alliance ou les termes de contrats. Vous verrez que c’est juste la délocalisation ou la sous-traitance d’usines de plutonium américaines ou françaises...

      Comme quoi vous prenez vos envies pour des réalités. Si c’était vrai on féliciterait l’Iran.

      Ce ne sont pas des élucubrations mais l’Histoire. Tout ce que j’ai dis est parfaitement vrai. Le nucléaire a été choisi pour une question de cout ? Renseignez-vous de ce que ça a couté quand ça a été lancé et du prix des énergies carbonées à ce moment là avant de nous sortir des absurdités gigantesques.

      Le nucléaire avait et a toujours un potentiel énergétique énorme, mais d’autres technologies ont autant de potentiel si on accepte d’y mettre ne serait-ce qu’un quart de ce qu’à couté la mise au point du nucléaire. Les raisons du maintient de cette horreur sont militaires.


  • tf1Goupie 7 mai 2012 15:04

    L’arrêt est temporaire, la déclaration « arrête définitivement toutes ses centrales » est fausse.
    Un cas d’école de désinformation que l’on rencontre malheureusement souvent dans le journalisme citoyen, surtout chez les écolos.

    Donc merci d’être plus respectueux de la vérité, Mr l’auteur ; ça évitera de dire : mais oui tout est possible !

    En attendant le Japon est en situation de pénurie, fait allègrement « minimisé » dans l’article.


    • Croa Croa 8 mai 2012 00:38

      à supposer que ce soit temporaire, cela prouve bien cependant qu’il est possible de s’en passer, non ?


    • Attilax Attilax 8 mai 2012 12:38

      Cette note n’est pas un article, et je ne suis pas journaliste, citoyen ou pas. Quand à la vérité, elle est multiple, et même si j’ai effectivement dis des conneries, le coeur de la note est juste : la troisième puissance productrice d’éléctricité nucléaire a arrêté tous ses réacteurs.
      Je trouvais l’info suffisamment rare pour qu’on en parle ensemble, et ça valait le coup, puisque j’en ai appris plus grâce à vous tous, chers détracteurs.
      Merci, donc.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 10 mai 2012 13:49

      Il aurait été alors honnête de préciser que cela engendre des problèmes d’approvisionnement en électricité, que le Japon consomme en pagaille du gaz, du charbon et du pétrole dans ses centrales thermiques pour compenser, ce qui n’arrange pas les émissions de CO2.

      Il aurait aussi fallu être plus honnête et bien dire que les centrales à l’arrêt le sont pour des opérations de maintenance, et que le gouvernement rechigne à autoriser leur réouverture.

      A mon avis, après quelques blackouts bien sentis cet été, les tokyoïtes réclameront en masse leur réouverture et oublieront vire fait Fukushima.


  • Davidoute 7 mai 2012 15:27

    Mais oui LA SOLUTION c’est le TSUNAMI
    Attendons le prochain en FRANCE pour arrêter le nucléaire

    Franchement vous croyez défendre l’écologie avec de tels articles ???


    • Attilax Attilax 8 mai 2012 12:40

      Je ne suis pas écologiste et je n’ai jamais dit une connerie pareille. Achetez vous des lunettes correctrices d’urgence.


  • HELIOS HELIOS 7 mai 2012 16:23

    9a y est, ils se lachent... tous ceux qui pensent que la France a voté POUR Hollande !

    La France a vote CONTRE Sarkozy. Ouf, il est viré, voila une bonne chose de faites.

    mais cela ne donne pas au PS, a Hollande, et a tous les irresponsables, le pouvoir de dire et de faire n’importe quoi.
    Le nucleaire est LA seule et unique solution economiquement acceptable pour continuer a avoir tout ce que nous avons.
    Ce n’est pas un probleme de militaire, les centrales fonctionnent au Mox qui est un mix metallique qui ne sert a rien a l’armee.

    Ceux qui sont contre le nucleaire, a part quelques illumines, n’ont rien compris du tout a ce qu’est le nucleaire. Remarquez qu’ils sont bien aidé par la presse qui voit une catastrophe quand il y a un robinet qui fuit dans les toilettes d’une centrale.
    Et lorsqu’il nous racontent que les centrales ne sont pas sures, evidement c’est vrai, il y a toujours l’oubli d’une connerie possible d’un irresponsable quelque part, capable de balancer un avion dessus. A croire qu’ils s’y connaissent en conneries...

    Le japon couvre 20 % de ses besoins electriques avec des centrales... ils vont faire des « economies » qu’ils disent... en fermant les escalators, cet ete les clim ! et tout le reste ? quand ils vont constater ce que cela veut dire, il va y en avoir, des centrales a re-ouvrir.. ; et en attendant combien de tonne de petrole auront ete brulées ?

    A entendre (et a lire) n’importe quoi, je prevois deja le basculement a droite en 2017. Laisser la parole a des inconscients, plus ou moins mal intentionnes, sera la mort de la gauche. C’est pas pour me deplaire, mais cela ne m’enthousiasme pas non plus.


  • Pmbouchet Pmbouchet 7 mai 2012 16:39

    Personne n’en parle, personne n’en parle. C’est dans tous les journaux au Japon et je l’ai rapporte sur cette tribune il y a un mois.
    Les consequences ne ce verrons que cet ete... pas tout a fait. Le Japon est deja dans la mouise : augmentation du cout de l’electricite de 20 % depuis Janvier, en attendant plus, obligation pour les immeubles de reduire de 15% leur consommation : une lampe sur deux, un ascenseur sur trois, plus de chauffage a certaines heure, etc... et meme cela ne sufira pas pour passer cet ete.
    Bon mais un gros encouragement pour developper des techno alternatives


    • lloreen 7 mai 2012 16:43

      « développer les technologies alternatives ».

      Elles existent depuis 1890 et croyez-moi elles vont arriver très bientôt !


  • anty 7 mai 2012 17:27

    La réalité française n’a pas d’équivalent au Japon


    En clair il est très peu probable qu’un tremblement de terre (8sur lechelle de richter )suivie d’un tsunami survienne en France

    Donc la France peut très bien exploiter ses centrales pendant des dizaines d’années sans un pépin majeur

    A bon entendeur salut

    • Deneb Deneb 7 mai 2012 17:39

      Un Tchernobil sur Marne ? Voyons, c’est impossible. Nos centrales sont les plus fiables du monde. Puis ici, c’est la France, pas l’URSS...

      Hélas, ça ne marche pas comme ça. Un savant français, JP Dupuy nous apprend que la catastrophe, c’est juste une question de temps. Quelles que soient les précautions que l’on prend. C’est mathématique. Et elle viendra toujours de là où l’on l’attends le moins. Logique.


    • chapoutier 7 mai 2012 17:40

      anty
      Donc la France peut très bien exploiter ses centrales pendant des dizaines d’années sans un pépin majeur

      c’est le «  peut » qui pose un gros problème.

      ça peut , peut-être mais pas sur à 100%

      le pépin majeur, Tchernobyl par exemple.


    • Croa Croa 8 mai 2012 00:54

      Si c’est pas un tremblement de terre ce sera autre chose mais ça sautera !

      Un réacteur ne tombe pas simplement en panne mais s’emballe en cas de pépin. Le nucléaire civil est instable, par nature.

      C’est comme les avion qui doivent toujours redescendre : Tout va bien tant qu’on en garde le contrôle ! (à propos : Statistiquement le nucléaire est déjà moins sûr que ne l’est la grosse aviation de transport de passagers... à méditer  smiley


  • Deneb Deneb 7 mai 2012 17:31

    Que de mauvaise foi dans les commentaires. Ce que je remarque, c’est que pro nuke utilisent les mêmes arguments que les pro Hadopi, Loppsi, Acta...
    Mais comment ils vont faire les artistes pour vivre de leur art ? (la question qui tue, lol)
    Mais comment va-t-on faire pour satisfaire des besoins d’énergie ?

    La reponse est la même : En inventant un nouveau monde.
    Avis aux dinosaures : l’astéroïde est tombé !

    Ceux qui s’inquiètent de faire marcher leur voitures pour partir tous les matins au boulot, je réponds : télétravail. Ceux qui ont froid je leur propose une isolation parfaite : aérogel. Cher ? Il suffit d’en fabriquer beaucoup, le coût en sera diminué. Etc, etc, etc .....

    Les solutions n’existent pas encore, il va falloir les inventer. Mais on en est capables, et comment ! Un peu de foi dans l’imagination humaine nous ferait le plus grand bien, même s’il faut avouer que c’est presque une croyance religieuse. En fait, y a t-il une preuve scientifique qui confirmerait l’existence de l’imagination humaine ?

    Va-t-il nous falloir, à nous aussi, un séisme suivi d’un tsunami, pour nous réveiller de cette torpeur où les commuications mainstream cherchent à nous maintenir ? Un Tchernobil pour faire marcher les méninges ?

    Ou alors, on peut le faire de nous même avant que l’on n’en soit acculé. Les genérations futures nous en seront infiniment reconnaissantes.

    You may say I’m a dreamer, but I’m not the only one (J. Lennon)


    • HELIOS HELIOS 7 mai 2012 18:47

      ... JE SUIS 100% D’ACCORD AVEC VOTRE PROPOS.

      Je ne demande qu’une chose, parce que l’utopie c’est bien, mais la realité, c’est mieux .

      Alors, ne vous en deplaise, oui, tout est possible.
      Commençons donc a creer tous ces systemes qui consomment peu d’energie, qui sont faciles a construire, a vendre et a installer, qu’il y en a pour tout le monde... et qui vont creer notre nouveau monde.

      JE SUIS D’ACCORD, QUAND EST-CE QU’ON COMMENCE ???

      Parce que, compter sur la suppression des voitures, se peler les c... le jour ou il n’y a pas de soleil et faire caca dans la sciure pour economiser l’eau, NON MERCI !

      L’electricite EST LA SOLUTION LA PLUS ELEGANTE ET LA PLUS EFFICACE pour transporter de l’energie d’un point a un autre et pour la convertir en chaleur, en mouvement et tout ce qui nous sert au quotidien.

      Choissons d’abord d’utiliser cette forme d’energie pour rendre plus propre toutes nos activités.

      Ensuite, le nucleaire couvre 80% de sa paroduction, il ne tient qu’aux chercheurs de trouver le moyen de reduire cette part et de la ramener a ZERO si possible, mais sans penser a en faire diminuer l’usage. C’EST UNE REGRESSION IRESSPONSABLE 

      - Mettre des pulls en laine a la maison, c’est pas sympa, mais c’est possible... mettrez vous des pulls au bureau ? saurez vous rester sur un fauteuil avec les doigts engourdis ?

      - se deplacer en transport en commun, c’est parfait, quand vous avez le temps, pour aller au cinema, voir mémé jeanne ou emmener les petits au gymnase... le ferez vous lorsque vous filerez chez le toubib avec le petit dernier plein de boutons rouges et 40 de fievre ? et sans voiture, comment vont se developper les zone peri urbaine et de campagne ? fini les supermarchés, mais surtout, fini les picnic, l’air frai du diamnce, les promenades a Dieppe (pour les parisiens)...

      ... et cela ne sont que quelques details, que vous contredirez en me parlant de maisons positives, de taxis etc... moi je vous parle de la vie de tous les jours, celles qui fait qu’apres 20 siecles de travail nous avons reussi a creer une societe de liberte, de securite (oui) et de confort. Le moyen age, c’est fini, ceux qui veulent comme j’aurais pu choisir de le faire il y a 50 ans, partir vivre dans le Larzac.... Je les connais ceux qui l’ont fait a l’epoque... ce sont ceux qui depensent le plus aujourd’hui.

      REFLECHISSEZ GLOBALEMENT avant de parler de details, POUR L’INSTANT, LE NUCLEAIRE EST INSISPENSABLE, CREEZ D’ABORD L’ALTERNATIVE AVANT DE LE SUPPRIMER.


    • Deneb Deneb 7 mai 2012 19:23

      L’utilisation des majuscules ne donne pas plus de poids à vos arguments mais met juste en évidence les oeilleres que vous portez.


    • hopeless 7 mai 2012 21:41
      à Helios

      « L’electricite EST LA SOLUTION LA PLUS ELEGANTE ... »

      D’accord sur ce point

      « ... CREEZ D’ABORD L’ALTERNATIVE AVANT DE LE SUPPRIMER. »

      d’accord aussi sur ce point, le problème étant que le lobby pro-nuc fera tout pour que les alternatives ne voient pas le jour, CQFD !

    • HELIOS HELIOS 7 mai 2012 23:34

      ... désolé Hopeless, mais ce ne sont pas les pro-nuc qui font la pluie et le beau temps.

      Si on veut se debarasser du nucleaire, c’est une option, un dogme, on peut le faire apres qu’une myriade d’entreprises de toute tailles aient investi le marché de l’alternative... pour l’instant, l’alternative qui marche pour tous et partout, elle n’existe pas.

      C’est en cela que je suis pragmatique et « responsable » ! on ne regresse pas, on ne regressera pas, sauf sous la contrainte.

      Quand aux majuscules... c’est une meilleure mise en page, n’est-ce pas ? ça ne coute pas plus cher, c’est juste une question d’attention.


  • Ronny Ronny 7 mai 2012 17:54

    Ca va pas plaire mais tant pis. Désolé mais le Japon n’est pas sorti du nucléaire... Toutes les centrales sont a l’arrêt depuis samedi je crois le temps d’une remise à niveau et de tests divers, et elle devront redémarrer probablement en partie cet été pour permettre la réfrigération des immeubles de bureau, et surtout avant l’hiver pour assurer la production de l’énergie de chauffage...

    Entre temps, l’empreinte carbone a augmenté suite à la remise en route de centrales au fioul et au gaz... qui ne suffiront pas à permettre de passer un été chaud. Si les centrales nuke ne redémarrent pas, il y aura des coupures de courant à coup sur. 

    Donc ne rêvons pas, la situation n’est pas transposable à la France, d’autant plus que le Japon devait avoir quelque chose comme 20% d’électricité d’origine nuke et la France tourne autour de 79%...

    La sortie du nucléaire est peut être possible, mais elle prendra en France des dizaines d’années, probablement plus de 50... Il faut en effet faire des économies d’énergie sur la consommation des maisons, avec de l’upgrade de maison anciennes et de la construction de bâtiments BBC ou énergie positive... Donc faire croire que l’on en sortira en 10 ans est au mieux une erreur et au pire une escroquerie intellectuelle !


    • joletaxi 7 mai 2012 19:11

      mais ilyakafocon.

      concernant la maison positive, si l’idée est séduisante, elle se heurte aux dures lois de la nature te de la physique

      http://notrickszone.com/2012/05/03/germanys-3-million-energy-efficient-test-home-of-the-future-flops/

      Le bilan global monétaire,est sans doute positif, pour autant que l’on puisse vendre les excédents en période favorable,à un prix favorable aussi par le biais des obligations qu’ont les compagnies.
      Mais cette maison en elle-même est incapable de subvenir à ses besoins.

      Ne parlons pas de la faillite du photovoltaïque, ni de la gabegie dans l’éolien.
      Mais ce que l’on oublie de dire, c’est que ces filières ont toutes été fortement subventionnées non pas pour assurer une hypothétique indépendance énergétique ou pour fermer des centrales nucs, ce dont elles sont incapables, mais pour complaire aux exigences de Kyoto.
      Et le plus tragique c’est que Kyoto n’a eu aucune influence sur nos émissions CO2,mais que cela a opéré d’énormes transferts de richesses que nous n’avons pas, et dont nous avons un crucial besoin.Et en plus c’est la Chine qui en a principalement bénéficié.
      Par le biais de ces mécanismes, nous avons en grande partie subventionné les barrages chinois, et Yan n’a même pas eu l’occasion d’aller y faire son cirque habituel.

      Paraît que l’on va faire un refroidissement.Ce serait le bouquet


  • JMBerniolles 7 mai 2012 20:20

    C’est bien d’être un artiste, mais ce sujet est à traiter avec sérieux.. 


    Après l’arrêt, pour maintenance et inspection, du réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Tomari, Hokkaido, tous les réacteurs nucléaires au Japon sont arrêtés, mais pas déclassés (qui est la procédure normale pour un arrêt conduisant au démantèlement).

    Pour deux réacteurs, les n°3 et 4 de la centrale d’Oi, Préfecture de Fukui, dans une région très industrialisée (Osaka notamment), le redémarrage est en négociation entre le gouvernement japonais et les pouvoirs locaux. A la japonaise, c’est à dire avec des références à l’honneur, mais aussi des manoeuvres de corruption. Ce qui est sûr et me parait normal c’est qu’il faut convaincre la population.

    Actuellement l’électricité au Japon est généré à 70% par des chaudières à fuel et surtout à gaz naturel (d’où de fortes émissions de CO2) dont certaines sont vieilles. D’une manière générale ces chaudières ne sont pas faites pour fonctionner en « base » comme on dit.

    Et puis étant donné que le Japon est obligé d’acheter du gaz naturel à un prix exorbitant (6 fois plus cher que le gaz US et presque deux fois le prix d’achat européen) cela va entrainer un coût du MWh qui va devenir insupportable pour les entreprises et les particuliers (cela va commencer par des augmentations de + 10% et ce n’est pas fini). En France nous allons bientôt payer la facture de tarifs de rachat inconsidérés sur l’éolien et le Photovoltaïque qui vont se traduire par + 20% sur l’électricité, rapidement sans même sortir du nucléaire.
    Le problème de capacité de production électrique va se poser sérieusement dès l’été prochain.. Donc la situation au Japon est transitoire. 19 réacteurs nucléaires sont dans une procédure de redémarrage. Donc lorsque la population aura la preuve que l’on ne peut pas se passer du nucléaire pour l’instant et bien il redémarrera.

    Evidemment, ce discours ne peut convaincre des personnes qui prennent les positions du NPA pour argent comptant ou qui croient aux élucabrations d’articles qui sont systématiquement mis en avant sur ce site.

    Par exemple, récemment un article d’un autre « artiste » rédacteur attribuait une explosion violente qui s’était produite dans une usine chimique de la Préfecteure de Fukushima, à un nouveau problème sur le site de Fukushima Daiichi.

    JMB


    • Attilax Attilax 8 mai 2012 13:10

      Merci de restituer la vérité, JMB. Je me suis bien sûr emballé en lisant l’info (qui reste intéressante, je le maintiens), et la dure réalité vient terrasser de doux rêves. Vous avez cruellement raison.
      N"empêche qu’on ne pourra pas rester éternellement avec nos 52 réacteurs obsolètes. 1000 incidents cette année, dans le silence généralisé.
      L’avènement d’un accident majeur n’est qu’une question de temps en France. De probabilités.
      Nous serons bientôt forcés de quitter cette énergie, que ça nous plaise ou non, et là, quand il faudra démanteler proprement toutes ces centrales, on se rendra compte qu’elles nous auront finalement coûté très, très cher...


  • Baz gud71 7 mai 2012 20:55

    Ok, je vais etre un peu hs par rapport au sujet de l’article.

    J ai vu que vous avez parlé plus haut d’energie ecolo/libre.
    Pour les sceptiques, ou pas, que pensez vous de la peinture chauffante, brevet racheté par edf ?
    Et des moteurs surnumeraire , en avez vous deja entendu parler ?

    Je pense qu’un tas d’energie propre sont deja fiable, mais les rentiers bloquent leurs dev ? le temps de trouver comment rentabiliser le buziness ?
    Y a pas mal d’amateur qui cherche de leur cote, sur ca va moins vite, moins de blé.



    • Attilax Attilax 8 mai 2012 12:46

      Oui, il y a beaucoup de pistes qui n’ont pas encore été explorées. Si on ne disparaît pas avant, je pense que nous avons des alternatives énergétiques en pagaille. Cependant, pour l’instant, aucune ne dégage autant d’énergie que le nucléaire.
      La solution sera donc forcément multiple.


  • Magnon 7 mai 2012 21:01

    La baisse de la consommation au Japon a été aussi permise par l’arrêt de nombreuses usines détruites par le tsunami !
    Toutefois le Japon risque de ne pas pouvoir assumer le pic estival de consommation électrique !
    Sauf que depuis l’achat de gaz et de pétrole, combiné à l’arrêt de certaines usines entrainera un déficit commercial pour le Japon qui devrait le conduire à la dévaluation du yen !
    Comme par ailleurs, le Japon a en dettes plusieurs fois le PIB annuel, le renchérissement des inérêts d’emprunt peut immédiatement conduire l’état à la faillite !
    Il y a fort à parier que dans les deux ans, une partie des centrales nucléaires japonaises fonctionneront à nouveau !


  • floyd floyd 7 mai 2012 21:13
    Oui, le Japon ferme les centrales nucléaires, mais pour compenser ils réactivent des centrales au charbon et au fuel :

    « Surcoût et pollution

    Depuis, les autorités ont eu le temps de trouver une solution et elle tient en deux mots : énergies fossiles. « Actuellement, la plupart des centrales thermiques du pays fonctionnent, explique Junichi Ogasawara, chercheur à l’Institut économique de l’énergie à Tokyo. De vieilles centrales ont même été réactivées. » Résultat : les centrales thermiques au charbon, au gaz et au fuel fournissent 90% de l’électricité du pays, contre 65% avant le tsunami. Grâce à cela, les écrans géants, les distributeurs et surtout les entreprises du pays fonctionnent normalement.

    Pour autant, ce recours massif aux énergies fossiles pose plusieurs difficultés. « Il faut expliquer aux habitants les effets que la baisse (voire la sortie) du nucléaire auront sur le prix de l’électricité, les émissions de gaz à effet de serre comme le CO2 et sur l’indépendance énergétique du pays », insiste Yuki Sadamitsu, du Ministère de l’économie. Du fait des importations coûteuses d’hydrocarbures et de charbon, le prix de l’électricité a en effet augmenté au Japon (jusqu’à +18% pour les grandes entreprises de Tokyo en avril). Les émissions de gaz à effet de serre devraient augmenter de 5,5% en 2012, selon l’Institut économique de l’énergie. »


    • Croa Croa 8 mai 2012 01:09

      « Il faut expliquer aux habitants les effets que la baisse (voire la sortie) du nucléaire auront sur le prix de l’électricité, »

      Quand ils auront commencé à enfanter des monstres le prix de la lumière sera sûrement une de leurs préoccupations premières  smiley smiley smiley smiley smiley


  • lloreen 7 mai 2012 23:15

    L’alternative, la voilà.
    Alors envolez vous pour Santa Fe, vous avez encore le temps d’acheter un billet.
    Sortez un peu de chez vous et ouvrez vous au monde !

    http://quantumdot.lanl.gov/


  • newphoenix newphoenix 8 mai 2012 00:26
    Marrant comment un un article ventant l’ecologie et la sortie du nucléaire nous aiguille sur une filière pire que le mal !?!

    D’où la filiere Thorium serait moins dangereuse ?!? Renseignez vous s’il vous plait ! Marre que que les Pro Nucléaire du CEA ou du lobby Français du nucléaire nous enfument et cherchent a ce reconvertir aprés Fukushima !
    Oui ! Vous Attilax ou vous étes ignorant où vous nous trompez tous sciemment !?!? smiley

    Je le rappelle la filière Thorium requière des surgénérateurs dont le système de refroidissement passe par les sels fondus du type Sodium Hautement volatiles et inflammables au contact de l’eau alors imaginez une surchauffe ! Comment on éteint un feu ?!?
    La veritée c’est que ce n’est pas possible .
    Vous vous rapeller SuperPhenix ! Un surgénérateur avec le même type de refroidissement ,ou l’on a encore mémoire courte !
    Oui on en a déjà l’experience France de ce genre de d’usine a gaz plus chère a fabriquer qu’a produire de l’electricitée.

    Je le rappelle aussi ce qui séduit ces types (CEA et lobby Areva&Co) dans l’exploitation de la filière thorium c’est seulement que le thorium est facilement exploitable car en quantité contrairement a l’Uranium.
    Ce n’est absolument pas des considérations de dangerosités d’exploitation ou de pollutions car comme l’uranium ou le plutonium c’est pareil ! Nous avons affaire a une matière fissible hautement dangereuse et polluante renseigner vous . Ne vous laisser donc pas manipuler.

    L’avenir c’est la fusion par striction axiale (type Z-pinch) ou l’E-cat mais surement pas ce que ces pro nucléaire étroit d’esprits nous proposent sortit tout droit de leurs ecoles ou l’on leurs formatent l’esprit a utiliser absolument des matières fissibles !!! 

    Renseignez vous pitiez ...




    • lloreen 8 mai 2012 00:34

      « l’avenir c’est la fusion.........E-cat ».
      Absolument !


    • Attilax Attilax 8 mai 2012 13:00

      Bonjour Newphoenix,

      Je ne suis pas un technicien et j’avoue volontiers ne pas avoir de connaissances scientifiques suffisantes pour juger sur pièces ces projets. En revanche, j’ai été lire quantité d’articles dessus, et les infos que j’y ai glané ne sont pas du tout les mêmes que celles que vous m’annoncez. Au contraire, il semble que la totalité de la filières soit beaucoup plus simple à sécuriser (coeur de fusion à « basse température », combustible liquide, déchets peu importants à durée de vie acceptable, miniaturisable, etc...).
      Alors je ne sais que dire : ou vos infos sont fausses, ou les miennes sont fausses.
      Pour la fusion, je suis d’accord, mais ce n’est vraiment pas pour tout de suite, pas avant 40 ans, sous réserve qu’on ne transforme pas la terre en soleil d’ici là...
      Et rien n’empêche de creuser d’autres pistes, ou au moins de se renseigner.
      Quoi qu’il en soit, le fait que l’Inde et la Chine, qui seront probablement les superpuissances de demain, se ruent dessus devrait nous mettre la puce à l’oreille.


  • mortelune mortelune 8 mai 2012 10:34

    Mais bon sang il ne s’agit pas de savoir si le nucléaire est une énergie rentable ou pas. Il ne s’agit pas de savoir si la fusion et meilleur que la fission. Il ne s’agit pas de savoir si une énergie de substitution existe ou pas. 

    Il faut mettre en oeuvre et budgétiser des recherches ciblées sur une énergie qui ne réduira pas notre espace vitale pour des milliers d’années. En moins de vingt années l’homme a marché sur la lune. On ne va pas me faire croire qu’il faut du silex ou du charbon pour éclairer une ampoule de 100w ou pour chauffer un fours. Les intérêts financiers n’ont quand même pas tué tous les savants, il doit bien rester quelques survivants par-ci par-là, non ?


  • JL JL1 8 mai 2012 10:37

    Je m’adresse à Brili67 qui en appelle à ses maîtres à penser pour censurer ceux qui, je dirai pour faire court, « ne sont pas dans le productivisme » (*), appel qui, à mon sens n’est pas forcément pour plaire aux « zeureuzélus » ( Enfin, venant de là, moi, ça ne m’aurait pas plut.)

    Venons en au fait , et pour commencer, une citation : «  Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot produit des voitures, Michelin des pneumatiques et Aventis des médicaments ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits. » (Jean-Pierre Berlan)

    A cette belle pensée, il convient d’ajouter cette autre de notre génie national (Hé oui, c’est ainsi qu’il convient de le définir, depuis qu’on sait qu’il a prédit l’accession en 2012 de la gauche au pouvoir, 40 ans plus tôt) : « Les technocrates, donnez leur le Sahara, et demain, ils achèteront du sable ! »

    L’énergie nucléaire est un pousse au crime productiviste, et ce n’est pas Pierre Rahbi qui me contredira, lui qui s’exprime sur le sujet dans cet entretien que je vous invite à lire :

    Si nous nous accrochons à notre modèle de société, c’est le dépôt de bilan planétaire

    Chapeau : « Et si, après une stressante campagne électorale, on respirait un peu ? Quelle société voulons-nous aujourd’hui construire ? « La croissance est un problème, pas une solution », affirme Pierre Rabhi, paysan-philosophe. Face à la disparition des questions écologiques dans le débat politique, et à la frénésie marchande qui nous a pris en otages, il invite à repenser la vie sur un mode à la fois « sobre et puissant ». Et à inventer, pour éviter des explosions sociales et un chaos généralisé, un autre modèle de civilisation.. »

    Chaos généralisé ? Ou retour de l’UMPFN en 2017 ?!!
    Explosions sociales ? Ou explosions tout court ? Le Japon a fermé ses centrales, oui, mais trop tard !


  • Jimmy le Toucan 8 mai 2012 16:15

    Sortir du nucléaire en France, sans baisser la consommation surtout inutile ,pas possible. il y 40 ans on avait une radio, un frigo, une cuisinière et parfois une télé, Maintenant, on a 2 voir 3 télés, 1 ou + ordino, 1 ou + console, diverses radio, micros onde, Iphone Ipad Iprout etc.. etc.. etc.. on a au minimum 5 à 10 engins capables de lire un CD audio, tous ces appareils sont branchés en continu et on parle pas de l’éclairage des façades en ville, ou on se calme ou on explose

     

     


  • yvesduc 8 mai 2012 17:21
    Le thorium est loin d’être une solution. Le CEA, par exemple, lui trouve de sérieux inconvénients (radioactivité, notamment à long terme) et ne lui voit d’avenir qu’une fois l’uranium raréfié. Je cite : « Les filières à base de thorium présentent donc des avantages certains et des inconvénients qui ne le sont pas moins. Il en résulte qu’il est peu probable qu’elles se développent tant que des besoins massifs en matériaux fertiles ne se feront pas sentir. »

    De plus, je crois comprendre que ces réacteurs sont refroidis par sodium liquide, ou autre (en tout cas, pas par de l’eau), comme les surgénérateurs et avec tous les problèmes que cela implique. La dangerosité est déportée sur le système de refroidissement. Étrangement, Wikipédia s’attarde peu sur ce problème et se contente d’évoquer, de façon laconique, « de nombreux éléments théoriques ou expérimentaux à confirmer à l’échelle près industriel. » (je pense qu’ils ont voulu dire : échelle industrielle).

    Enfin, la filière thorium nécessite aussi une filière uranium-plutonium, le combustible usé de la deuxième initiant la réaction de la première (le thorium). Cela ne réfute-t-il pas l’argument selon lequel la filière thorium avait l’inconvénient de ne pas fournir de combustible aux bombes atomiques ?

    • Attilax Attilax 9 mai 2012 12:55

      Ce n’est pas ce que j’ai lu sur les dernières avancées dans ce domaine et les projets indiens et chinois...


  • intercepte 10 mai 2012 09:55

    Ce que vous oubliez de dire,
     c’est que le prix de l’électricité au Japon énormément augmenté
    et il compte l’augmenté encore plus.


Réagir