mardi 23 février 2010 - par John Lloyds

Iran : craintes d’embrasement mondial

C’est officiel depuis hier, statué par une dépêche AFP, en dépit des gesticulations internationales, l’Iran est entré dans le club très fermé des pays capables d’enrichir leur uranium à échelle industrielle (1). En Mars, Téhéran pourrait lancer deux nouveaux sites d’enrichissement, en plus de celui en exploitation actuellement à Natanz, concrétisant le projet de construction de 10 centrales qui avait créé la polémique avec l’AIEA. Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, a indiqué « que l’Iran veut arriver au stade où il sera capable de fabriquer entre 250 et 300 tonnes de combustible par an pour ses futures centrales nucléaires ».

 

C’est l’enrichissement de l’Uranium à 20%, à destination et usage médical, qui a suscité les craintes de la communauté internationale. Les propositions occidentales visant à un échange d’uranium contre du combustible enrichi à 20%, bien qu’acceptées par les deux parties sur son principe, ont traînées sur les formalités de mise en œuvre, ce qui a conduit Téhéran à faire son propre enrichissement, et conduit la Russie, les Etats-Unis et la France a exprimer leurs préoccupations par lettre commune à l’AIEA : « Si l’Iran poursuit cette escalade, cela soulèvera des inquiétudes sur ses intentions nucléaires » (2)

La réelle préoccupation se focalise non pas sur l’enrichissement à 20%, taux très insuffisant pour la création d’une arme nucléaire, mais sur la rapide extension de la capacité à fabriquer de l’uranium hautement enrichi, que permettraient les 2000 centrifugeuses déjà en place, par adjonction d’autres batteries à venir. Selon le Jérusalem Post, 1000 centrifugeuses supplémentaires et 6 mois suffiraient à passer d’un enrichissement de 20% à 90% (3). Des conclusions identiques, avec pourtant des tenants différents, émanent d’une dépêche Reuters, qui elle, n’hésite pas à accuser Téhéran de travailler sur des ogives nucléaires, se basant sur un chiffre très différent – et en régression, par rapport à celui du Jérusalem Post : Ce n’est pas 2000 centrifugeuses qu’auraient l’Iran mais 4000, 3772 pour être précis (4). Une curieuse cacophonie d’annonces sur l’arsenal de centrifugeuses iraniennes, variant du simple au double, mais convergeant vers la même conclusion, l’imminence de l’arme nucléaire.

Quelle crédibilité accorder à ces conclusions identiques, mais issues de données hétéroclites, alors qu’il y a un an, le gouvernement américain disait déjà que l’Iran était en mesure de créer une bombe nucléaire ? (5) Un même refrain servi depuis longtemps, pour lequel une petite rétrospective historique pourra apporter un éclairage qui prêterait à rire s’il n’avait pas la dimension dramatique que prend la tournure de l’actualité (6) :

« 24 février 1993 : le directeur de la CIA James Woolsey affirme que l’Iran était à huit ou dix ans d’être capable de produire sa propre bombe nucléaire, mais qu’avec une aide de l’extérieur, elle pourrait devenir une puissance nucléaire plus tôt. »

« Janvier 1995 : le directeur de l’agence américaine pour le contrôle des armements et le désarmement John Holum témoigne que l’Iran pourrait avoir la bombe en 2003. »

« 5 janvier 1995 : le secrétaire à la défense William Perry affirme que l’Iran pourrait être à moins de cinq ans de construire une bombe nucléaire, bien que "la rapidité... dépendra comment ils travaillent pour l’acquérir" (‘how soon…depends how they go about getting it.’) »

« 29 avril 1996 : le premier ministre israélien Shimon Peres affirme qu’"il croit que d’ici quatre ans, ils (l’Iran) pourraient avoir des armes nucléaires". »

« 21 octobre 1998 : le général Anthony Zinni, chef de l’US Central Comand affirme que l’Iran pourrait avoir la capacité d’envoyer des bombe nucléaires d’ici cinq ans. "Si j’étais un parieur, je dirais qu’ils seront opérationnels d’ici cinq ans, qu’ils auront les capacités." »

« 17 janvier 2000 : Une nouvelle évaluation de la CIA sur les capacités nucléaires de l’Iran affirme que la CIA n’exclut pas la possibilité que l’Iran possède déjà des armes nucléaires. L’évaluation se fonde sur la reconnaissance par la CIA qu’elle n’est pas capable de suivre avec précision les activités nucléaires de l’Iran et ne peut donc exclure la possibilité que l’Iran ait l’arme nucléaire. »

Selon les incontestables conclusions du meilleur service de renseignements au monde, la CIA, ou d’autres experts américains, cela fait déjà entre 7 et 10 ans que l’Iran aurait du posséder l’arme nucléaire. Mais les effets d’annonce étant plus percutants que l’analyse technique objective, c’est le prochain pallier du nucléaire médical iranien qui vient relancer cette antique propagande médiatique qui traversa les périodes clintonienne et bushienne.

Le général Petraeus, chef du commandement central américain, appelle à des pressions (7). Paris « exhorte le monde à agir d’urgence » (8).

 Problème : de nombreuses rumeurs d’origines diverses semblent indiquer qu’un point de non retour – une attaque de l’Iran - risque d’être franchi, et de nombreuses voix préviennent du drame que serait cette folie.

C’est l’Iran qui a commencé cette valse de craintes d’un conflit programmé, sans toutefois que l’objet en soit connu, selon une dépêche AFP : « Selon nos informations, ils [les Israéliens] se préparent à déclencher une guerre au printemps ou à l’été » (9)

 Selon le général Leonid Ivachov, président de l’Académie des problèmes géopolitiques, « Une frappe contre l’Iran est actuellement à l’ordre du jour, elle sera très probablement portée par les Etats-Unis et Israël […] Si Israël se décide à l’usage d’arme nucléaire, si limité soit-il, il déliera les mains à tous les pays solidaires de l’Iran et condamnant le dictat israélo-américain. Ces pays pourront riposter en recourant aux armes de destruction massive, notamment à l’arme biologique » (10).

Selon le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini, une attaque contre l’Iran serait « une catastrophe pour le monde entier […] Rien que la menace d’une opération militaire pourrait avoir les conséquences les plus négatives » (11)

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré hier : « Une attaque d’Israël contre des installations nucléaires en Iran constituerait une "catastrophe pour la région » (12), ajoutant : « cela aurait des conséquences imprévisibles que je ne souhaite pas même imaginer » (13)

Michel Chossudoski, dans une vidéo, parue sur Russia Today, intitulée « l’Otan va-t-il commencer la troisème guerre mondiale en attaquant l’Iran ? » (14), pense que la guerre contre l’Iran est préparée depuis 2004, et qu’il ne reste à la coalition qu’à conquérir l’opinion publique.

Multipliant les prétextes iraniens, l’Otan a mis en oeuvre une telle politique d’installation de bases de missiles en Europe, la Roumanie dernière en date, que la Russie en est venu a adopté en quelques mois sa nouvelle doctrine militaire, rendant la gâchette nucléaire beaucoup plus sensible. La principale préoccupation de cette nouvelle doctrine étant précisément l’Otan (15) :

“La doctrine détaille 11 menaces militaires externes à la Russie, dont sept venant de l’Ouest. L’expansion vers l’est de l’OTAN et son insistance pour un rôle mondial sont identifiées comme la menace numéro un pour la Russie […] Les U.S.A. sont la source d’autres menaces majeures répertoriées dans la doctrine, même si le pays n’est jamais mentionné dans le document. Celles-ci incluent les tentatives visant à déstabiliser les pays et régions et à saper la stabilité stratégique ….”

Outre pour contrer l’étranglement progressif dont elle fait l’objet - on constatera sur une carte avec quelles lentes mais progressives avancées elle s’est faite encerclée -, la Russie s’est réservée quelques belles définitions de « Principales menaces externes de guerre », parmi elles :

-L’objectif qu’a l’OTAN de s’arroger l’exercice de fonctions mondiales en violation du droit international

- Les revendications territoriales à l’encontre de la Russie et de ses alliés et l’ingérence dans leurs affaires intérieures.

L’Iran étant, énergétiquement parlant, un allié important de la Russie. Pourrait-on en douter, puisque Moscou vient de confirmer qu’il livrera bien le système anti-missiles S-300 (16) en dépit des protestations du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et après avoir annoncé qu’elle reporterait la livraison ? Pourquoi Netanyahu s’inquiète-t-il tant de la performance du système de défense iranien ?

Urgence de fournir l’Iran en S-300 ? Force est de constater que l’Otan se rapproche dangereusement de la frontière iranienne. 15000 soldats envoyés à Marjah dans le Helmand (17), bien à l’ouest de l’Afghanistan, pour officiellement « casser du Taliban », alors que le général de l’armée afghane avoue lui-même « Il n’y a pas de résistance contre nous à Marjah ». L’encerclement final de l’Iran ? Qui peut encore croire que l’Otan s’étend en Afghanistan à la recherche du fantôme Ben Laden, ou pour éradiquer la culture du pavot ?

L’Iran a pleinement conscience de son encerclement. Répondant aux rumeurs concernant une éventuelle agression, « M. Ahani, interviewé à l’occasion de son déplacement en Croatie où il a assisté la semaine dernière à l’investiture du nouveau président croate Ivo Josipovic, a mis en garde contre la présence "à presque toutes les frontières" de l’Iran de "forces militaires étrangères, dont l’Otan. Les puissances occidentales vendent par ailleurs d’énormes quantités d’armes aux pays voisins et aux pays de l’ensemble de la région. Vu cette situation, je pense que nous avons le droit d’être prêts à réagir à tout moment ». (18)

 

 LIENS

 

(1) http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hJEYRBblQRgffaK943zffcw6X—Q

(2) http://fr.rian.ru/world/20100216/186070169.html

(3) http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1265631171671&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

(4) http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-l-aiea-craint-que-l-iran-travaille-sur-une-ogive-nucleaire 09637.html

(5) http://www.america.gov/st/peacesec-french/2009/February/20090223155551liameruoy0.4148065.html

(6) http://blog.mondediplo.net/2006-09-04-Quand-l-Iran-aura-t-il-l-arme-nucleaire

(7) http://fr.rian.ru/world/20100221/186102834.html

(8) http://fr.rian.ru/world/20100219/186093927.html

(9) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/16/01011-20100216FILWWW00625-israel-va-declencher-une-guerre-iran.php

(10) http://fr.rian.ru/onlinenews/20100216/186069418.html

(11) http://fr.rian.ru/world/20100211/186039062.html

(12) http://www.alterinfo.net/Erdogan-Une-attaque-d-Israel-contre-l-Iran-serait-une-catastrophe_a42967.html

(13) http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/121764,erdogan-met-en-garde-contre-une-attaque-israelienne-sur-l-iran.php

(14) http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=17720

(15) http://rickrozoff.wordpress.com/2010/02/15/expansion-de-lotan-deploiements-de-missiles-et-nouvelle-doctrine-militaire-de-la-russie/

(16) http://www.lexpress.fr/actualites/2/la-russie-livrera-des-missiles-antimissiles-a-l-iran_850128.html

(17) http://www.lexpress.fr/actualites/1/afghanistan-combats-sporadiques-a-marjah-l-operation-progresse-au-6e-jour_849758.html

(18) http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=125664&language=fr

 

 



152 réactions


  • morice morice 23 février 2010 09:48

    L’Iran a tout intérêt à focaliser autant sur sa personne : ce pouvoir ne tient que par la force, et le seul moyen de le maintenir en place et de se draper dans l’attitude du bouc émissaire. Sans ça, il ne tient pas debout !!! En résumé c’est « aidez-nous, peuple, vous voyez bien combien les autres nous détestent ». C’est bien le propre d’une dictature que ces langages guerriers et cette fourberie fondamentale qui exaspère tout le monde à négocier longuement pour faire des bras d’honneurs après... en fait, l’Iran fonctionne avant tout à rebrousse-poil : c’est bien une fuite en avant d’un pouvoir aux abois qui ne repose sur aucun soutien de la population... on prépare la guerre, car on ne sait pas faire l’économie... le peuple demande du pain ? Donnons lui des jeux guerriers. En face, on ne fait guerre mieux, et on se félicite de cette montée en puissance pour réclamer au grand frère US encore plus de stocks de munitions et tabler sur de nouveaux avions, dont le F-35 quasi mort-né.. et on prépare autre chose. Notamment la mise au point de drones gigantesques. Le Heron TP, il n’y plus qu’à l’armer, ce qui ne saurait tarder... israël va-t-il nous la rejouer Osirak ???




    • morice morice 23 février 2010 09:51

      « En face, on ne fait guerre mieux »


      un jeu de mots, sans doute par inadvertance, désolé : lire guère mieux bien entendu..

    • le naif le naif 23 février 2010 10:32

      je n’ai aucune sympathie pour le régime iranien, mais il ne faudrait tout de même pas oublier quelques faits.

      - Mossadegh renversé et remplacé par la Shah, un grand démocrate

      Opération secrète menée par le Royaume-Uni et les États-Unis, exécutée par la CIA. Le but de cette opération était, en replaçant le Chah sur le trône par un coup d’État, de préserver les intérêts occidentaux dans l’exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Durant l’administration du président Bill Clinton en 2000, suite à un rapport publié, la secrétaire d’État Madeleine Albright a reconnu officiellement le rôle des États-Unis dans l’organisation et le soutien financier du coup d’État de 1953.

      - Une guerre de huit ans menées par Saddam Hussein (alors grand ami de l’occident)

      A cette époque les armes de destructions massives, n’émouvaient guère les occidentaux tant qu’elles tuaient les soldats iraniens et la population Khurde...

      - un Avion de ligne iranien abattu par les américains

      Le 3 juillet 1988, le croiseur USS Vincennes abat le Vol 655 Iran Air, un Airbus A300 reliant Bandar Abbas à Dubaï, et fait 290 morts. Les États-Unis émettent plusieurs versions contradictoires au cours des jours suivants. Le Pentagone a d’abord affirmé que le commandant du navire croyait avoir affaire (sur les radars) à un chasseur F-14 iranien en piqué. Cette version fut démentie par la marine italienne, et par la frégate américaine Sides, qui confirmèrent que l’avion était en montée. La seconde version fut donc de dire que le transpondeur de l’Airbus A300 l’identifiait à la fois comme un avion civil et comme un chasseur militaire, et que la marine américaine, n’ayant eu de réponse à ses appels de semonce, aurait ouvert le feu

      Tout ça pour un passé plus ou moins récent, concernant le présent, il suffit de regarder la carte pour voir à quel point l’Iran est encerclé de toutes parts par des bases américaines et des troupes de l’Otan.

      Que le régime soit totalement parano à l’encontre des USA, on le serait à moins et qu’il cherche à tout prix à se doter de l’arme nucléaire pour défendre sa souveraineté, peut aisément se comprendre du point de vue iranien surtout lorsqu’on a les deuxièmes ou troisième réserves de gaz et de pétrole.

      Le coup du nucléaire iranien rappelle tout de même furieusement la manipulation sur les armes de destruction massive de Sadham..... Ce qui serait le plus à craindre, serait à mon avis une attaque préventive de la part d’Israël ( genre Osirak) pour forcer la main des USA.
      Auquel cas la livraison par la Russie de batteries anti aérienne serait tout aussi justifiée que la livraison des batteries patriot à Israël lors de la première guerre du golfe pour les prémunir contre les Scuds iraquiens.


    • le naif le naif 23 février 2010 14:48

      @ Frère Voiture 

      Oui, et Hitler aussi, un bien plus grand criminel qu’Ahmadinejad, sans parler du génocide amérindien par les Européens, ni de l’esclavage.
      C’est bon les Mollahs, vous pouvez y aller, il y a de la marge !

      Comme dans le sketch des inconnus, il y a le bon dictateur et le mauvais dictateur.

      Le bon dictateur, a une police secrète, réprime, torture, s’en met plein les poches, mais c’est un bon dictateur, car il est favorable aux intérêts occidentaux et au grand capital et puis il y a Le mauvais dictateur, il a une police secrète, réprime, torture, s’en met plein les poches, mais c’est un mauvais dictateur, car il est défavorable aux intérêts occidentaux et au grand Capital.

      Le Shah, bien, les Mollahs, pas bien

      Batista, bien, Castro, pas bien

      Allende, pas bien, Pinochet, bien.......etc.......

      Arrêtez de citer Hitler à tout bout de champs, c’est vraiment pénible, que je sache, l’Iran aussi détestable que soit le régime, n’agresse pas ses voisins n’as pas de revendications territoriales, ne gaze pas sa population, et n’occupe pas de territoires.......

      Slts


    • sisyphe sisyphe 23 février 2010 15:03

      Juste une carte des bases US autour de l’Iran

      Ça éclaire un peu...


    • amipb amipb 23 février 2010 15:16

      Les horreurs des uns n’excusent en rien les horreurs des autres.

      Voir la vidéo choc de l’assaut de l’université de Téhéran, postée aujourd’hui sur le blog du Monde :
      http://iran.blog.lemonde.fr/2010/02/23/la-video-qui-accable-la-police-iranienne/#xtor=RSS-3208

      Rien ne peut justifier pareille violence, qui plus est contre les personnes représentant l’avenir du pays.


    • sisyphe sisyphe 23 février 2010 15:25

      Il est clair que le régime des Mollahs est le contraire de la démocratie, et que sa suppression serait un bienfait pour la population iranienne.

      Mais certainement pas par une agression venant de l’extérieur (Israël), qui ne ferait que semer le chaos, comme on l’a vu en Irak, et provoquerait des dizaines de milliers de victimes civiles, sans compter un durcissement du régime, les luttes entre factions différentes, et les répercussions sanglantes dans toute la région.

      C’est au peuple iranien de se débarrasser des mollahs, pas aux nazisraeliens, ni à l’ogre US ; ils n’ont jamais fait, partout où ils sont intervenus, qu’envenimer les choses.


    • franchamont franchamont 23 février 2010 16:17

      Pourquoi rectifier votre lapsus ? C’est vrai il n’y a pas plus militariste, violent et provocateur que le régime de la clique Bush-Cheney-Obama-Biden and co.

      Quant à votre réaction, elle est typique de celle attendue par les désinformateurs qui vous intoxiquent. On vous a parlé dans la presse d’irrégularités dans les élections. En avez-vous les preuves ? Ce n’est pas parce que la télé le dit que c’est vrai. Nous ne pouvons tout simplement pas savoir. Les violences au cours de démonstrations ? Les media ressortent toujours les maigres photos qui datent de l’automne. Mais on ne nous montre jamais les surabondantes photos des crimes américains contre plusieurs peuples et le leur en particulier.

      L’opposition iranienne n’est d’ailleurs pas très conséquente et elle se bat sur des problèmes internes. Elle est tout aussi islamiste que la majorité et ne réclame pas l’Amérique. Mais nos média corrompus, par une vague d’intox, veulent vous faire croire que ces gens se battent pour réclamer la démocratie occidentale. Crétinisme médiatique ! Ce peuple est bien mieux informé que vous le pensez, ils savent bien que la démocratie de l’Ouest est totalement véreuse. Ils n’ont que foutre des bandits occidentaux. Je ne dis pas que le régime iranien est mené par des anges, mais il n’y a pas plus d’anges à Washington, et je dirais même, dans le régime barbare des États-Unis ce sont presque tous des criminels, des voleurs, des menteurs et des mafieux qui mènent l’Occident à sa perte.


    • Brath-z Brath-z 23 février 2010 17:46

      Morice > « L’Iran a tout intérêt à focaliser autant sur sa personne : ce pouvoir ne tient que par la force »

      Évidemment. Ça et l’immense popularité du régime. Sans parler de celle du président, bien moins populaire mais tout de même deux fois plus que le notre.


    • Shaytan666 Shaytan666 23 février 2010 18:28

      La seconde version fut donc de dire que le transpondeur de l’Airbus A300 l’identifiait à la fois comme un avion civil et comme un chasseur militaire, et que la marine américaine, n’ayant eu de réponse à ses appels de semonce, aurait ouvert le feu

      Pour être si affirmatif je suppose que le naïf était ce jour là présent dans le Golfe et qu’il a suivi avec attention les conversations (à sens unique) entre l’USS Vincent et l’avion iranien.


    • le naif le naif 23 février 2010 18:53

      @ Shaytan666 


      "Pour être si affirmatif je suppose que le naïf était ce jour là présent dans le Golfe et qu’il a suivi avec attention les conversations (à sens unique) entre l’USS Vincent et l’avion iranien."

      Mea Culpa, j’ai omis de citer mes sources : 

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_Iran-Irak

      Non le naïf n’était pas sur place, il a juste un peu de mémoire et s’est contenté de faire des recherches sur Wikipédia.

      Ceci dit, peu importe la version, le résultat est le même, un avion de ligne a été abattu par un missile..... Quelques années auparavant les russes ( l’URSS) avaient abattu un avion de ligne japonnais ( dans des conditions bien plus litigieuses ) et la condamnation internationale avait été autrement plus vive...

      Je vous laisse faire des recherches sur mes assertions...

      Slts


    • Traroth Traroth 23 février 2010 19:23

      @sisyphe : il manque les bases géorgiennes sur votre carte, non ?


    • le naif le naif 23 février 2010 21:26

      @ amipb 

      "Les horreurs des uns n’excusent en rien les horreurs des autres.

      Voir la vidéo choc de l’assaut de l’université de Téhéran, postée aujourd’hui sur le blog du Monde :
      http://iran.blog.lemonde.fr/2010/02...

      Rien ne peut justifier pareille violence, qui plus est contre les personnes représentant l’avenir du pays."

      Tout à fait d’accord avec vous, à quand un embargo sur Israël suite aux interventions au Lyban et à Gaza, à quand des sanctions contre la Junte Birmane ??? Sur les principes, il ne peut y avoir deux poids deux mesures en fonction d’intérêts économiques ou stratégiques

      Ou on dénonce toutes les violations avec la même vigueur, ou on ferme sa gueule et on fait de la real politic façon Kissinger......

      Reprocher à l’Iran de violer des résolutions onusiennes alors que d’autres peuvent se permettre de le faire en toute impunité..... ce n’est plus tolérable.

      Slts



    • kako 23 février 2010 21:42

      Je me méfie des images qui circulent sur les blogs de toutes sortes. On sait tous très bien comment on peut les manipuler. Ceci dit, je trouve que depuis quelque temps, les occidentaux sont très soucieux du bien être des peuples ; surtout les populations des pays riches en ressources énergétiques qui n’ont pas à leur tête des dirigeants dévoués... L’Iran mais aussi le Vénézuela, la Bolivie, etc...tous ces pays sont dirigés par des salauds de dictateurs ou des salauds tout court comme ce Gbagbo en Cote d’Ivoire !!! Par contre qu’un pays comme le Gabon qui ne compte que trois millions d’habitants et presqu’autant de pauvres mais qui regorge de pétrole (surtout) soit dirigé par un clan qui spolie le peuple, rien à dire ...
      Voilà où nous en sommes ! Je suis très pessimiste quant à l’avenir du moyen orient ; il y aura surement une guerre dans moins de deux ans contre l’Iran (peut-être même avant), et là tout peut arriver. De toute manière, l’occident à besoin de cette guerre pour se relancer ; pas une petite guerre, une belle grande guerre mondiale. Le système est en train de s’effondrer et ils sont tous dans l’impasse. Les pays emmergeants sont de plus en plus exigeants et risquent à très court terme de damer le pion aux actuelles « grandes puissances ». Conclusion, pour toutes ces mauvaises raisons, la guerre est inéluctable.


    • sisyphe sisyphe 24 février 2010 07:18

      Par Traroth (xxx.xxx.xxx.125) 23 février 19:23

      @sisyphe : il manque les bases géorgiennes sur votre carte, non ?

      Probablement. 

      Elle « date » un peu, et l’Oncle Sam court si vite...

      Merci de le signaler.
       smiley


    • Duke77 Duke77 28 février 2010 11:48

      Comment expliquer que le cameraman film tout ça tranquillement ? A un moment un flic se tourne vers la camera et montre sa matraque avant de bien montré qu’il frappe un malheureux avec !... mouai...

      Cette video est de la propagande occidentale. ARRETEZ DE CROIRE TOUT CE QUE VOUS VOYEZ. Une image sur 2 que nous passent les infos est truquée aujourd’hui.

  • morice morice 23 février 2010 09:49

    Qui peut encore croire que l’Otan s’étend en Afghanistan à la recherche du fantôme Ben Laden, ou pour éradiquer la culture du pavot ?

    ah ça, j’aimerai bien en trouver des gens aussi idiots. Remarquez, ça se trouve, et le problème c’est qu’ici il y en a une palanquée...

    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 10:05

      « Remarquez, ça se trouve, et le problème c’est qu’ici il y en a une palanquée... »

      Malheureusement tellement que c’est presque avec fierté qu’ils envoient leurs fils là-bas faire les larbins et se faire buter pour « la défense de la liberté dans le monde ». C’est bien le problème de notre pseudo-démocratie, un pays de beaufs complètement polarisé par la propagande.


    • LE CHAT LE CHAT 23 février 2010 10:33

      @John Lloyds

      Si on était le seul pays de beaufs , mais les yankees fêtent leur millième mort en Afghanistan , les rosbifs en ont déjà une chiée , les canadiens , les espagnols , les allemands , les polonais etc etc , c’est tout l’Otan qui est rempli de beaufs ! enfin , aux gouvernements de ces états , parce que les bidasses sur le terrain , sûr qu’ils aimeraient mieux être ailleurs que dans cette guerre ingagnable !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 23 février 2010 10:53

      L’opium est une arme chimique de destruction massive dont se sont servis les anglais pour asservir les chinois, et les colons de tous pays pour endormir les wagons de sénégalais. l’opium entre désormais en prolifération mondiale sous forme d’héroïne et pièce maitresse dans la pharmacopée responsable de la pandémie foireuse que l’on a connu. Les dix millions de français sous tranquillisants ne savent pas qu’ils participent financièrement à ce commerce légalisé par la guerre actuelle, quand aux soldats, une dose dans le café du matin et viva la muerte...http://www.google.fr/search?q=viva+la+muerte+arrabal&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 février 2010 12:56

      Si on parle d’opinion publlque, les USA ont perdu cette guerre depuis longtemps. Obama a donné un moment de repit, mais la course à haïr les Usa a maintenant repris. Ce n’est que question de temps avant que des citoyens américains totalement innocents soient pris à parti par de complets inconnus. Il n’y aura pas de fronts dans la prochaine guerre. Une bombe préventive sur l’Iran et cette guerre débutera



      Pierre JC Allard


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 février 2010 13:22

      sous le pavot, la plage (slogan afghan, 1968)


    • Croa Croa 23 février 2010 19:46

      à Pierre JC : « Si on parle d’opinion publlque, les USA ont perdu... »

      Faut pas rêver, le français moyen croit encore ce que raconte la TV  smiley


  • FALCO FALCO 23 février 2010 10:40

    Ceux qui avancent qu’une bombe iranienne aurait finalement un effet positif se trompent lourdement. L’annonce par l’Iran de progrès dans son programme d’enrichissement de l’uranium -et donc d’un rapprochement potentiel de la fabrication de la bombe A- a suscité quatre types de réaction :
     1. Il faut attaquer l’Iran immédiatement, avant qu’il ne soit trop tard.
     2. Il faut convaincre le monde entier d’imposer tout de suite des sanctions à l’Iran, avant qu’il ne soit trop tard.
     3. Il faut dès à présent engager un dialogue diplomatique avec l’Iran, avant qu’il ne soit trop tard.
     4. On se détend : une bombe atomique iranienne ne représente pas un grand danger, et pourrait même contribuer à stabiliser le Moyen-Orient.

    Lire la suite de l’article directement sur www.slate.fr


    • morice morice 23 février 2010 12:20

      Il faut attaquer l’Iran immédiatement, avant qu’il ne soit trop tard. 


      ah, c’est pas israël ? Car s’il faut attaquer selon votre raisonnement celui qui a la bombe au proche-orient..

      LE MONDE COURT A SA PERTE avec des illuminés comme vous.

    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 12:22

      Slate, un des 4 pure players subventionnés à hauteur de 20 millions d’Euros par Sarko, très crédible en effet, comme le serait Le Monde ou Le Figaro smiley Chossudovski a raison, le rouleau compresseur des Pravdas est lancé à la conquête de l’opinion publique.


    • le naif le naif 23 février 2010 13:49

      @ Frère Voiture 

      "Les USA n’ont PAS LES MOYENS d’engager un nouveau front.« 

      Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point, mais il s’agit d’une pensée rationnelle, hors »la croisade" entamée par l’équipe Bush et non infléchie par Obama, (bien au contraire) n’a rien de rationnelle. De plus, vue l’ampleur de la crise économique et de écroulement imminent de l’économie américaine et occidentale en général, la tentation de la fuite en avant n’est pas à exclure, hélas business as usual...

      Alors la politique du pire n’est pas certaine, mais pas mal d’indices plaident en sa faveur malgré tout, en 1938 beaucoup de gens se refusaient à croire qu’une guerre était possible et probablement très peu étaient capable d’imaginer à quels sommets d’horreur elle conduirait.... Certes en parler sur Avox ou ailleurs n’infléchira pas le cours de l’histoire... quoique 


    • sheeldon 23 février 2010 14:15

      stale est en partenariat avec le washington post qui n’est plus le journal du watergate depuis la mort de sa présidente , son fiston est plus néo conservateur on dira !

      slate est pour attaqué l’iran qu’elle surprise mdr


    • Brath-z Brath-z 23 février 2010 18:27

      @ le naif (qui porte bien son nom) :

      «  »Les USA n’ont PAS LES MOYENS d’engager un nouveau front."

      Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point, mais il s’agit d’une pensée rationnelle, hors « la croisade » entamée par l’équipe Bush et non infléchie par Obama, (bien au contraire) n’a rien de rationnelle. De plus, vue l’ampleur de la crise économique et de écroulement imminent de l’économie américaine et occidentale en général, la tentation de la fuite en avant n’est pas à exclure, hélas business as usual...« 

      Vous ne trouverez pas une seule guerre dans toute l’histoire qui ne soit à 100% due à un conflit d’intérêt. Or l’intérêt des États Unis d’Amérique, c’est :
      - soit d’assurer leur hégémonie, de continuer sur le vieux rêve du monde unipolaire façon néoconservateurs première mouture, dans lequel une puissance incontestable assure le rôle, accepté par tous, de »gendarme du monde" tout en imposant ses canons en matière de politique intérieure à ses féaux
      - soit de ne pas perdre ses positions privilégiées vis-à-vis des pays exportateurs de matières premières et de ne pas rencontrer d’opposition sur la scène internationale quant à ses choix stratégiques

      La première orientation a eu des résultats pour le moins désastreux, comme en juge l’enlisement et la très probable défaite prochaine en Afghanistan, la montée en puissance irrésistible de la Chine et de la Russie et l’affaiblissement militaire des pays de l’OTAN, sans parler des ébauches de remise en question de l’hégémonie amérique-unienne au sein de l’organisation atlantique. C’était celle suivie par George W. Bush.
      Si une guerre est un bon signe pour la relance de l’économie par le biais du secteur de l’industrie de l’armement, à la longue, ça use le corps social (d’où déstabilisation intérieure), induit une économie dite « de cavalerie » faite sur la fuite en avant (d’où déstabilisation économique, financière et même monétaire) et ruine l’influence et le rayonnement international. Sur le long terme, et même sur un moyen terme d’une dizaine d’années (ce qui est l’un des deux choix possible pour une guerre contre l’Iran : ou bien un enlisement dans un conflit planétaire, puisqu’il est probable que la Russie et la Chine respecteront leurs engagements de 2006 de riposter à l’agresseur éventuel de l’Iran, ou bien une défaite rapide de l’un des deux camps, voire des deux, et vu le peu de potentiel militaire disponible immédiatement, il est probable que, si gagnant il y a, ce ne sera pas l’OTAN) le conflit ne sert pas les intérêts des États Unis. Ce ne sera donc pas la stratégie suivie par Barrack Obama, à moins d’un brutal bouleversement des alliances à l’échelle mondiale qui paraît peu probable.

      Le rêve étant désormais exclu, il reste le moindre mal : la seconde orientation. C’est, au passage, l’une des stratégies « traditionnelles » des États Unis d’Amérique : la recherche de l’équilibre des forces (l’autre étant la non-intervention). Dans cette perspective très probable, la stratégie à adopter (et effectivement adoptée : comme tous les états du monde, les États Unis d’Amérique jouent sur plusieurs tableaux en même temps pour ne pas se retrouver complètement pris au dépourvu) est de reconfigurer le monde sous une forme d’un aréopage de blocs dits « régionaux » tous à la fois concurrents et partenaires (avec, éventuellement, un bloc africain dans le rôle du souffre-douleur de service) et suivant les mêmes principes et des orientations parallèles. Dans un tel monde, l’intérêt des États Unis d’Amérique ne serait pas contredit à l’international parce qu’il coïncidera avec l’intérêt du monde dans son ensemble.

      Mais même s’il s’agit là d’un « moindre mal » définit en creux (NE pas perdre ses positions et NE pas être contredit à l’international), il s’agit toujours d’un rêve, ou du moins d’une vision intellectuelle. Or la réalité impose une politique moins ambitieuse encore.
      S’il advient effectivement, comme cela est envisagé de plus en plus sérieusement, que les forces d’intervention en Afghanistan perdent la guerre contre les Taliban, alors la position de tout le « monde occidental » et des États Unis d’Amérique en particulier sera pour le moins affaiblie et alors nos chers partenaires qui limitent leurs ambitions pour le moment (la Chine et la Russie, notamment, mais aussi l’Inde, le Brésil, etc. qui, tous, ont renoncé temporairement à leur politique étrangère « traditionnelle » par respect d’un consensus international imposé par les vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale puis par ceux de la Guerre Froide) ne se priveraient pas pour y aller franco et flouser aux États Unis d’Amérique et à leurs alliés leurs positions, qu’elles soient militaires, économiques, énergétiques, diplomatiques, etc. Et dans ce cas-là, disposer d’alliés ou au moins de pays relativement amicaux qui, eux, ne font pas partie de l’ « occident », n’ont aucune visée sur nos positions et sont des puissances régionales de tout premier plan, c’est une nécessité. Or c’est là la position exacte de l’Iran actuellement. Et pour qu’il la conserve, il lui faut la stabilité intérieure (et l’échec de la « révolution verte » à la réalité essentiellement médiatique a prouvé la solidité du régime) et extérieure (et cette solidité, Ahmadinedjad la renforce encore par l’épreuve de force, qui prouve que l’Iran peut parfaitement dialoguer au même niveau qu’eux avec les États Unis d’Amérique).


  • FALCO FALCO 23 février 2010 10:49

    Michel Chossudoski... pense que la guerre contre l’Iran est préparée depuis 2004, et qu’il ne reste à la coalition qu’à conquérir l’opinion publique.

    Il faut frapper trés vite et trés, trés fort les installations nucléaires et soutenir les opposants démocrates à ce régime.


    • le naif le naif 23 février 2010 11:02

      @ Falco

      Sauf qu’en frappant l’Iran, il y a fort à parier qu’on obtiendrait immédiatement l’effet inverse et que les opposants se rallieraient au pouvoir en place pour faire face à la menace extérieure. D’autant plus que cette option a déjà été utilisée par les américains avec les khurdes lors de la première guerre du Golfe, avec le « succès » que l’on sait..... pour les Khurdes.
      Quand à la réaction en chaine qui s’en suivrait, comme le disent les Turcs, mieux vaut ne pas les imaginer....


    • Philou017 Philou017 23 février 2010 12:47

      Tous les fous ne sont pas enfermés. Il y a Falco....

      Quand aux opposants démocrates, laissez-moi rire. Il faut voir la propagande et les mensonges complaisamment propagés par certains opposants pour se dire qu’avec eux, la démocratie, c’est pas gagné.
      D’autant que beaucoup sont soutenus, y compris financièrement, par des organismes occidentaux. Le régime venir serait donc un sous-marin de l’occident.
      Satisfaisant pour les fanatiques de l’empire occidental, mais certainement pas pour la démocratie.
      Finalement, le régime en place, avec ses défauts, est sans doute la moins mauvaise option. En Iran, il y a des élections, et elles ne sont relativement libres, bien plus que dans certains états « indépendants ».


    • ASINUS 23 février 2010 14:00

      bonjour falco , un rien contradictoire combien pariez vous que la moindre frappe serviras de pretexte a la direction iranniene pour coller de l opposant contre un mur ;


    • Brath-z Brath-z 23 février 2010 19:01

      Frère Voiture > « En Iran (...) on OBLIGE les femmes à porter le voile »

      Et bien ! Je n’ai pas du aller dans le même Iran que celui dont vous parlez ! A Téhéran, en dehors du quartier sud, plus pauvre, la majorité des femmes que j’ai vu, surtout les plus jeunes (60% de la population a moins de 30 ans là-bas) ne portaient rien sur les cheveux. Je précise également que je n’ai pas vu les fameuses milices des mœurs. Il y a bien deux endroits où j’ai vu le voile généralisé, y compris certains cas où le voile se portait sur le visage : Qom, la ville sainte (et encore la proportion de femmes non voilées étaient assez élevée) et la campagne « profonde ».

      Par contre, la plupart des filles âgées de moins de 13 ou 14 ans (je ne suis pas doué du tout pour estimer l’âge des gens, donc c’est entièrement pifométrique, comme chiffre, mais bon) que j’ai vu portaient un voile, ce dont je n’ai trouvé aucune explication. L’autorité familiale plus prégnante, peut-être, que pour les adolescentes et les adultes ?


    • Philou017 Philou017 23 février 2010 20:30

      Merci, Brazt.
      A chaque qu’on creuse les choses sur l’Iran, on s’aperçoit que les clichés colportés par la presse occidentale sont biaisés et très relatifs.
      Bien que n’ayant jamais été en Iran, j’ai l’impression que la vie y est relativement plus libre que dans bien d’autres pays Islamiques de la région. Pouvez-vous confirmer ?


    • kako 23 février 2010 22:20

      @frère voiture

      Arrêtez de regarder la télé et de lire n’importe quoi ; çà vous éviterait de dire des bêtises. Vous êtes victime de la propagande, mais vous ne savez surement pas ce que c’est. Certes, en Iran ce n’est pas drole tous les jours, mais en France non plus, et à Gaza n’en parlons pas. On vous ressert le même discours qu’il y a sept ans et vous replongez !!! C’est à se rouler par terre. Et tous les clichés anti musulman qui ressortent ...


    • DESPERADO 28 février 2010 02:06

      Falcon
      Il faut rendre vite les terres volées aux palestiniens également.


  • Julius Julius 23 février 2010 11:00

    L’uranium enrichi à 20% est suffisant pour fabriquer une bombe. Cette bombe ne serait pas très efficace (vous aurez besoin de beaucoup plus d’uranium pour atteindre une masse critique et seulement une très petite partie de celui-ci se transformera en énergie), mais elle va exploser. (La limite théorique est d’environ 6%.)


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 12:30

      Quelle désinformation manifeste, même le Jérusalem Post (voir lien dans l’article), n’a pas osé. Si on pouvait faire une bombe à 20%, ça ferait longtemps que le médical nucléaire aurait été transféré dans les bases militaires.


    • Julius Julius 23 février 2010 12:39

      Ceci n’est pas une désinformation, mais la physique. Et la physique est clair : nous pouvons obtenir une masse critique avec 6% Uranium. Ce serait un peu difficile, parce que nous aurions besoin infiniment grosse bombe smiley Mais 20% est réalisable. (Et je serais probablement encore en mesure de calculer les paramètres de cette bombe - je l’ai fait pendant mes études universitaires.)


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 13:14

      Heu ... Sans vouloir mettre en cause la légitimité de vos calculs smiley je préfèrerais quand même un lien ... sérieux smiley Que chacun puisse construire sa bombinette nucléaire dans son jardin en ayant piqué son uranium chez certains professionnels de la santé, je suis curieux de voir ça smiley


    • Julius Julius 23 février 2010 13:46

      Vous auriez besoin de plusieurs tonnes d’uranium 20%. C’est difficile à obtenir par le vol à l’hôpital smiley Et la bombe serait assez difficile de construire, de créer un allumeur qui agit rapidement sur toute la masse d’uranium et ne la détruit pas avant l’explosion réelle a lieu. Et cette bombe serait difficile à transporter.

      C’est vrai qu’il est probablement plus facile de faire une bombe de plusieurs kilos d’uranium 80%, que d’une bombe de tonnes d’uranium 20% (la technologie pour obtenir 80% est la même que la technologie nécessaire pour obtenir 20% - vous avez juste besoin beaucoup plus de la même chose). Mais la bombe de 20% d’uranium est possible.


    • LeGus LeGus 23 février 2010 14:25

      Ne vous donnez pas cette peine...
      La masse critique de l’U235 est de 50kg
      Pour faire une bombe il faut une masse sur-critique, typiquement 3 donc 150kg
      ça nous fait 750 kg d’uranium enrichi à 20% par bombe et c’est un minimum.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_A#Masse_critique_et_neutrons

      Faudra prévoir costaud pour le lanceur....

      Propagande.


    • wesson wesson 23 février 2010 16:54

      Bonjour Julius, john et Legus,

      Exact John et Legus, une bombe atomique fait avec de l’U enrichi à 20% n’est pas réaliste. En plus de la masse surcritique, il y a le confinement qui permet justement d’atteindre la puissance « atomique ». CAD, il faut comprimer la masse d’uranium de manière à ce qu’elle occupe un volume minimal au moment ou la réaction de fission se produit, justement pour maximiser le nombre de cycles de réaction.

      Pour l’expliquer simplement, utiliser de l’uranium faiblement enrichi ne donnerai qu’un pétard mouillé, d’une équivalence énergétique égale à quelques centaines de grammes de TNT.

      D’une manière générale, la fabrication d’une bombe atomique ne se résume pas à la seule obtention de matériaux fissile - et encore heureux ! Il faut également le bon design mécanique et qui plus est avec les lentilles explosives et des matériaux extrêmement spécialisés dont la fourniture est plus que contrôlée. Rien que au niveau de l’initiateur (la source de neutrons qui va démarrer la réaction atomique), les fournisseurs se comptent sur les doigts d’une main.

      Même en admettant que l’Iran ait assez de matière fissile de grade militaire, son utilisation efficace (ce qui veut dire la puissance du BOUM) ne s’obtient que après de nombreux test qui prennent des années, et des tests qui ne peuvent pas être discret. Résumer la fabrication d’une bombe atomique à la seule fourniture d’uranium enrichi est une imposture.


    • epapel epapel 23 février 2010 19:11

      Certes, mais il faut augmenter la densité de l’uranium par implosion pour atteindre la masse critique. Il faut pour cela maîtriser le technique et procéder à des essais.

      De toute façon, tant que l’Iran n’aura pas effectué un essai nucléaire réussi, il ne figurera dans le club des puissances nucléaires.


    • ChatquiChouine ChatquiChouine 28 février 2010 01:26

      @wesson

      « Même en admettant que l’Iran ait assez de matière fissile de grade militaire, son utilisation efficace (ce qui veut dire la puissance du BOUM) ne s’obtient que après de nombreux test qui prennent des années, et des tests qui ne peuvent pas être discret. »


      Si je me rapelle bien, les américains, en juillet 45, n’ont eu besoin que d’un essai pour en vérifier le bon fonctionnement, et tout cela avec des ordinateurs ayant la puissance d’une calculette d’aujourd’hui.

      Prendriez-vous les Iraniens pour des imbéciles ?


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 28 février 2010 12:18

      Non mais vous vous en êtes un beau d’imbécile :

      16 juillet 45 dans le désert de Jornado del Muerto, dans l’État du Nouveau-Mexique. essai avec la bombe Gadget.

      Les Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki ont eu lieu les 6 et 9 août 1945.

      Une belle occasion de ce taire.


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 28 février 2010 12:21

      oups lecture un peu rapide,j’ai raté une bonne occasion de me taire

      Mais il y eu essai quand même et pas en Iran,cela demontre donc bien que sans essai l’Iran ne peu finaliser un programme nucléaire militaire..


  • johnford johnford 23 février 2010 12:20

    Foutez la paix à l’Iran, c’est Israël qui attaque dans tous les sens depuis longtemps et massacre des innocents.


  • FALCO FALCO 23 février 2010 12:23

    Par le naïf,

    quels effets en chaine ?
    Il faut arrêter de prévoir l’apocalypse.
    Les petits mollahs sont seuls face à une force dont on peut imaginer la puissance de frappe.
    La Chine et la Russie se rallieront, bien sur !
    Ils ne vont pas risquer l’embrasement pour les mollahs, plutôt négocier avec les U.S et l’OTAN


    • jako jako 23 février 2010 12:31

      Falco « face à une force dont on peut imaginer la puissance de frappe. »
      Ce n’est pas plutot d’une farce de frappe dont tu veux parler ? parce que si on juge
      chacune de leurs interventions (Cuba, Viet Nam, Panama Irak Afghanistan ) c’est plutot de cela qu’il s’agit non ?


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 12:39

      « Ils ne vont pas risquer l’embrasement pour les mollahs »

      Mais vous n’avez absolument rien compris au film, mon pauvre ami. La finalité est énergétique. L’éventuelle bombinette, encore loin d’être fabriquée, n’est que le prétexte. Les armes de destruction massive en Irak, ça ne vous rappelle rien ? On vous rejoue la même musique et vous gobez de la même manière. Falco, bouché ou complice de la propagande


    • le naif le naif 23 février 2010 14:14

      @ FALCO 

      "quels effets en chaine ?
      Il faut arrêter de prévoir l’apocalypse.
      Les petits mollahs sont seuls face à une force dont on peut imaginer la puissance de frappe.
      La Chine et la Russie se rallieront, bien sur !
      Ils ne vont pas risquer l’embrasement pour les mollahs, plutôt négocier avec les U.S et l’OTAN"

      Quand on possède les deuxièmes réserves de Gaz et de pétrole, on est pas seul. La Russie temporise afin de donner du temps au temps, quand à la Chine, nul doute qu’elle posera son véto à toutes sanctions et à toutes interventions contre l’Iran tant elle a un besoin du pétrole Iranien. De plus la Chine dispose d’une arme imparable, ses réserves de change en dollars, qu’elle les lâche sur les marchés et pfuitt, plus de Wall Strett....... Capito ???

      Concernant la réaction en chaine dont je parle, je vous laisse imaginer l’évolution de la situation dans tous les pays du moyen orient en cas de frappe nucléaire sur l’Iran et l’onde de choc dans l’opinion public mondiale..... il n’y a pas besoin de beaucoup d’imagination pour le comprendre.

      Slts


    • christian 23 février 2010 23:36

      A lire dans le Grand Soir : Pourquoi la propagande l’emporte sur la vérité
      Dans Mein Kampf, Hitler explique la crédibilité en d’énormes mensonges par rapport au petit bobard : « Dans la simplicité de leur esprit, les gens tombent plus facilement victimes d’une monstrueuse fiction que d’un petit boniment, car eux-mêmes se laissent souvent aller à de petites contrevérités peu importantes, mais auraient honte de recourir à de grosses mystifications. Il ne leur viendrait jamais à l’esprit de fabriquer une énorme imposture, et sont incapables de croire qu’un autre pourrait avoir pareil toupet. Même si des faits prouvant qu’il en est ainsi sont portés de manière claire à leur connaissance, ils continuent de douter et pensent qu’il pourrait y avoir une autre explication. »

      Ce que les sociologues et Hitler nous disent, c’est que, avec le temps, les faits devenant évidents, les gens tiennent absolument sur le plan émotionnel aux croyances implantées par la propagande et trouvent que s’en libérer est une expérience déchirante. Il est plus confortable de dénoncer celui qui révèle la vérité plutôt que le menteur.


  • le-Joker le-Joker 23 février 2010 12:35

    Salut John,


    Bah quoi que demander à 6 milliards de cafards mécanisés et lobotomisés ayant aujourd’hui la possibilité de se faire sauter le carafon si ce n’est d’aller jusqu’au bout.
    Je relis les récits de Belzébuth ça empêchera pas la connerie sur la planète mais je me sentirais immunisé pour un moment.
    Paix à nos enfants dans ce monde où l’absurdité s’allie à la barbarie mieux que n’importe quel organisme vivant.
    Je vais faire un stock de liqueur de myrte il va peut-être être temps de profiter des amis et de la famille avant que tous ces cons aillent jusqu’au festival final.
    Remarque ils ont plus beaucoup d’options nos politiques avant la débâcle et l’implosion smiley

  • Philou017 Philou017 23 février 2010 12:57

    Je ne suis pas d’accord avec cet perspective d’attaque de l’Iran. Il y a certes des pressions et des visées stratégiques autour de ce pays. Mais pour déclencher une guerre,il faut l’appui de l’opinion publique. Et les va-t-en guerre ne l’ont pas,car ils n’ont pas de prétexte suffisant.

    Bien sur, l’Iran sert de méchant à Israël, qui en a besoin pour maintenir sa politique d’hystérie paranoïaque, mais ils ne sont guère en position d’attaquer. Le vrai danger était dans les années 2005-2007, où il y a eu une vraie volonté de conflit, appuyée par le gouvt Bush.
    Aujourd’hui, l’armée US est exangüe et n’a certainement pas envie de se laisser entrainer dans cette aventure.. De plus, l’Iran est soutenu par la Russie et la Chine. Donc le statut quo doit continuer.


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 13:27

      « Mais pour déclencher une guerre,il faut l’appui de l’opinion publique »

      Vu les moyens de détection extrêmes qu’ils sont entrain de mettre en place dans tous les aéroports du monde suite au mini false-flag de Noël (je regardais hier aux infos les réactions à celui qui est en test en France, j’ai halluciné devant le bon acueil que lui ont réservé tous ces moutons), il est facile d’imaginer à quel point il serait facile de rallier l’opinion moutonnière s’il devait advenir un false-flag plus important. Pour ma part je mise là-dessus.


    • Nestor 23 février 2010 14:19

       (je regardais hier aux infos les réactions à celui qui est en test en France, j’ai halluciné devant le bon acueil que lui ont réservé tous ces moutons), il est facile d’imaginer à quel point il serait facile de rallier l’opinion moutonnière s’il devait advenir un false-flag plus important. Pour ma part je mise là-dessus.

      Salut John,

      Je connais bien les moutons, ils obéissent au doigt et à l’œil au berger et plus particulièrement à son chien, mais il arrive parfois que l’un d’entre eux devienne ingérable, un récalcitrant qui n’en fait qu’à sa tête, qui d’un coup n’écoute plus le berger et n’est plus impressionné par son chien, et là les autres montons suivent celui-là, s’en est fini pour le berger il ne contrôle plus rien.

      Ça arrive souvent quand ils ont faim et qu’ils sentent le grain qui n’est pas loin, là aussi a l’unanimité ils deviennent incontrôlables, ils se ruent vite fait vers là où il y a à manger. 

      Tu vois John, ce qui manque au peuple c’est un mouton qui n’obéis plus et qui contamine les autres, en principe quand ça arrive le berger s’assit, regarde et laisse faire, son autorité de guide, d’ordonnateur, de contrôle sont anéantis. 

      Vivement que l’on est un mouton qui gueule plus fort que tout les bergers qui dirigent bien mal ce monde et qui chaque jour mettent la terreur sur le brave troupeau mondial qui lui serrait être fraternel si les bergers n’existaient pas.


    • Charles Martel Charles Martel 23 février 2010 19:10

      (je regardais hier aux infos les réactions à celui qui est en test en France, j’ai halluciné devant le bon acueil que lui ont réservé tous ces moutons)

      tu préfères une fouille rectale, ça m’étonne pas.


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 19:46

      Tiens, l’équipe à Léon fait dans le scato smiley


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 20:01

      Non, Nestor, ce n’est pas un dirigeant dissident qu’il faut, le système le casserait, ce qu’il faut, c’est 1.000.000 d’individus indépendants et à fort potentiels qui rament à contresens. C’est ça le pire cauchemar de nos dirigeants. Le système est à la limite de l’implosion, il va sombrer sans même que quiconque ait besoin de sortir de la légalité, ce n’est qu’une question de temps, voire d’imminence.


    • Nestor 23 février 2010 20:28


      Sortir de la légalité, n’oublie pas que là tu parles de la leur de légalité, elle n’est pas la mienne, je m’en fous de leur légalité John. Si je l’avais suivi leur légalité je n’aurais pas eu tout les plaisirs que j’ai eu et que je me suis octroyé pour mes souvenirs de vieillesse. Oui tout ça en la détournant leur putain de légalité qui n’est bonne que pour les moutons je te le rappelle au passage John.

      Mais sinon je suis d’accord avec ce que tu me dis, par contre quand il faudra reconstruire derrière, il faudra bien reconstruire pour qu’enfin les hommes vivent libre et surtout heureux entre eux.

      Quand ça va déraper John s’il n’y a personne pour canaliser certains excités il risque d’y avoir de grave débordement qui ne serviront à rien, la vengeance par la barbarie à ce moment là ne changera rien, car le mal sera là et il ne faudra pas être aussi débile que nos bourreaux actuels, juste un escrit commun de reconstruction, là serra l’essentiel.

       


    • John Lloyds John Lloyds 24 février 2010 10:32

      Nestor, tu as parfaitement raison, comprends toutefois qu’en forum public, l’essentiel ne peut être dit. Peut-être un jour, dans une conversation privée smiley


  • FALCO FALCO 23 février 2010 12:57

    Mr Lloyds,

    Personne ne soutiendra l’iran des mollahs, PERSONNE.
    Inutile de perdre du temps.

    Avec l’installation d’un pouvoir démocratique loin de l’idéologie sectaire des mollahs, l’iran Perse retrouvera son rang dans le concert des grandes nations industrialisées.
    Un espoir pour une jeunesse qui ne veut plus vivre sous le joug de l’islam des cavernes


    • AniKoreh AniKoreh 23 février 2010 13:03



      Hyperkinétique sur tous les fils depuis une semaine (88 messages) : un nouveau ’communicateur’ (troll) de première classe, des commandos de la Hasbarah sur le net..

      Quelle plaie !

       « Crashe toi, etc. »


      http://www.agoravox.fr/auteur/falco


    • sisyphe sisyphe 23 février 2010 15:17

      Par FALCO (xxx.xxx.xxx.126) 23 février 12:57

      Mr Lloyds,

      Personne ne soutiendra l’iran des mollahs, PERSONNE.
      Inutile de perdre du temps.

      Avec l’installation d’un pouvoir démocratique loin de l’idéologie sectaire des mollahs, l’iran Perse retrouvera son rang dans le concert des grandes nations industrialisées.

      Comme l’Irak ? 

       smiley smiley


    • epapel epapel 23 février 2010 19:16

      Comme en Irak et en Afghanistan ?

      Soyons sérieux, les embargos et les sanctions n’ont jamais réussis à renverser un régime, bien au contraire. C’est l’erreur qui est commise depuis des années pour l’Iran. Le régime à bout de souffle des mollahs serait tombé depuis longtemps si le USA ne s’étaient pas acharnés comme ils l’ont fait depuis 2001.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 février 2010 13:00

    @L’Auteur

    « C’est officiel depuis hier, statué par une dépêche AFP, en dépit des gesticulations internationales, l’Iran est entré dans le club très fermé des pays capables d’enrichir leur uranium à échelle industrielle (1). »


    L’IRAN est entré dans le club de merde de fin du Monde et il est capable de fabriquer un pétard (un de plus, bien qu’insignifiant devant l’arsenal occidentalo-russe) : Où est le vrai problème ?

    Est-ce que L’IRAN n’est pas un pays parmi les pays, est-ce que la science et la technologie nucléaire sont réservées aux autres ? Ah, L’IRAN menace d’envoyer un missile quelque part ! Et tous ceux qui possédent assez d’engins nucléaires pour faire vibrer le système solaire ne menacent pas ? Arrêtez la merde, l’Humanité est déjà assez puante avec sa perfidie, nul besoin d’en rajouter !

    Quand est-ce que vous utiliserez un langage honnête ? La communauté internationale n’est pas la sinistre coalition « FRANCE + USA » qui a déja assez détruit comme ça !

    Qu’attendent donc les centaines de pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique pour faire entendre leur murmures... DEUX OU TROIS PAYS ONT TOUJOURS PRIS DES DECISIONS « INTERNATIONALES » EN LEUR NOMS DANS LE SEUL BUT HAUTEMENT IMPERIALISTE !

    Mohammed MADJOUR.


  • katalizeur 23 février 2010 13:06

    @l’auteur

    bonjour john..bonjour tout le monde

    comme a ton habitude tres bon article......

    @ falco

    shalom....fait une demande de mise en liberté de ta prison mentale....pour la puissance de frappe inimaginable, je pense sincerement que le roi est nu.....
    apres 2/3 jour de propagande pour la derniere operation dans la region MARJAH EN AFGHANISTAN le yankeestan censure les infos en provenance du front...ils sont en pleine deroute...... pourtant avec un avantage numerique et materiel considerable 15 000 /1000...

    etre franc je n’ose meme pas mettre les communiqués et resultats des embuscades éffectuées par mes cousins talebs, je ne veux pas inquieter les familles des militaires français....patriotisme oblige,.... je les rassure meme les FRAN9AIS NE SONT PAS LES PLUS TOUCHES , mais les allemants, les canadiens et les yankees.....c’est la debandade...c’est pour cela qu’ils se vengent sur les civils.....comme d’hab...

    les resistants afghans invitent meme les journalistes du monde entier a venir constater sur le terrain ce que beaucoup pourraient croire etre de la propagande...les carcasses des transports de troupes , de chars et materiels divers sont encore sur place......


  • non666 non666 23 février 2010 13:07

    Plusieurs choses.

    1) Les reportages sur un Iran « au bord de l’effondrement » sont le faits de médias occidentaux qui ont prouvé a plusieurs reprises qu’ils avaient participé de fait a de vastes complots (TCE, traité de lisbonne, 911, Attaques a l’anthax , Mondialisation, Amero, Soutien au dollar, Dissimulation de l’entrée de la Turquie et d’israel par la petite porte en Europe....

    2) Les evenements recents en Iran en rappelent d’autres : Mai 68 ou des gauchistes aussi improbables qu’efficace dans l’action psychologiques ont reussit a mettre la france dans le doute pendant 1 mois.....
    Ils sont aujourd’hui chez les verts(Cohn Bendit), chez Sarkozy (Gluxmann , Finkielkraut, Kouchner).... et servent admirablement la fusion US-Europe-Israel-Turquie

    3) L’Iran a vu l’Arabie seoudite vassalisée, l’Irak ecrasé« , occupé, pillé par les anglo-saxons.
    Qui ne serait pas »paranoiaque« dans ces conditions ?
    Je rappelle que le premier pays a avoir utilisé des armes de destruction massive, dans la region fut la Grande bretagne : Utilisation de gaz moutarde, dans les années 20 pour re^primer une emeute civile a Bagdad...
    Je rappelle que les etats unis ont abondamment utilisé les armes radioactive en Irak : (perforateur en uranium) . Ils en ont d’ailleurs été les premières victimes (mysterieux »syndrome du golfe« provoquant perte de cheveux, vomissement , diaréees....)

    4) Je rappelle que le dollar est au bord de l’effondrement, que l’evacuation de l’Irak et de l’Afghanistan n’est plus qu’une question de mois avant la demonstration de l’echec complet de cette operation....
    La situation est EFFECTIVEMENT celle d’un grand danger , mais les auteurs ne ce danger ne sont pas forcement ceux qu’on nous montre de chez TF1.
    Relisez plutot l’Eurobarometre 62 pour decouvrir que pour l’ENSEMBLE des Europeens, les etats unis et israel sont considérés comme aussi dangeureux que l’Iran et la coree du nord pour la paix mondiale....
    Et cela malgrès l’enorme propagande que nous imposent les groupes de presse de Lagardere, Beterlsmann, Dassault, Bouyghes, Weil, Arnault, Bolloré....

    5) Les banquiers US viennent de declancher le enieme krach de l’Histoire.
    Encore une fois, Ils sont les seuls a en sortir gagnant.
    Encore une fois, ils sont derriere les agences de notation qui ont surcoté les titres pourris.
    Encore une fois, ils sont derriere les attauqes contre les »PIGS" (Portugal , Irlande, Grece, Spain)
    Encore une fois ils ont recu des aides colossales de la part des etats pour qu’ils n’accentuent pas l’effondrement (une sorte de racket qui n’a pas osé dire son nom)

    6) Je ne suis pas Iranien.
    Mais ce qui est sur, c’est qu’a leur place , je l’aurais deja , moi, la bombe.
    1/3 dirigé sur israel, 1/3 sur New York, 1/3 sur Londres.


    • Branck2012 23 février 2010 20:52

       non666 , vous oubliez Paris..... Chirac avait parlé de vitrifier l’Iran en cas d’attaque sur Israël.

      1/25 sur Paris donc !

      et je vous parle pas depuis Sarko !!


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 23 février 2010 22:31

      Merci à John Lloyd pour ce nouvel article toujours aussi pertinent et actuel.
      Merci à non666 pour ce commentaire que je trouve le meilleur du fil. En me demandant toutefois s’il n’exposerait pas son auteur à une législation anti-terroriste. Je ne sais plus où en est la liberté de parole en France...


    • Montagnais Montagnais 23 février 2010 23:49

      Comme d’hab, excellente analyse. Impossible de comprendre le monde si on fait pas l’effort concret d’imaginer des soldats irakiens ou afghans en patrouille à New York, Londres et Paris.. Le Louvre pillé par les troupes chinoises et japonaises..
       
      Mais bon, tout cela est aussi désespéré qu’une leçon de morale faite à Satan pour l’amadouer.

      Pour l’instant, le Kapintern n’a de comptes à rendre à personne et le Pacte Anti-Kapintern n’est pas pour demain.


  • FALCO FALCO 23 février 2010 13:15

    Mr MADJOUR,

    Si le Canada, l’Australie...souhaitaient l’arme nucléaire, ils auraient mon soutien.
    Mais ne comptez pas sur moi en ce qui concerne non certaines nations mais certains pouvoirs.
    Le nucléaire dans les mains de la secte des mollahs est irresponsable.
    Le temps est venu d’agir. Vite et trés fort.


    • Pyrathome pyralene 23 février 2010 13:35

      T’as réservé sa place dans les gradins première classe ? Fais gaffe aux éclaboussures !
       Pauvre fou !...tu cherches le suicide ?.. 


    • le naif le naif 23 février 2010 15:01

      J’aime les vas t’en guerre qui poussent les autres au crime, en espérant rester confortablement à l’abri, façon Romain Goupil, Val, BHL, Gluksmann, et consorts..... mais allez au bout de vos idées les gars engagez vous, formez des brigades internationales, allez vous battre, on vous regarde.....

      On croit défendre la liberté et on défend les intérêts des marchands d’armes


  • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 13:39

    C’est moi ou c’est le site, cette page est souvent inaccessible, je dois m’y reprendre à plusieurs fois pour envoyer un msg, c’est pénible, qqun d’autre a des pb ?


  • wawa wawa 23 février 2010 13:42

    bon alors, le venezuela ou l’iran ?

    une guerre de va tout des américains me semble inéluctable pour faire peur et sauver le dollars (ou alors ils sont vraiement au bord de l’effondrement et de weimar).

    Au départ j’avais opter pour l’Iran mais çà me semble trop gros pour les américain pour la simple raison que les iraniens ont la bombe pétrolière : La possibilité de miner le détroit d’ormuz et de bloquer 40 ou 50% de la production de pétrole.

    La chine ne peut se permettre cela et ne le permettra pas aux américains . Je pense que les chinois ont annoncer clairement, par voie d’ambassade, qu’ils flinguerons le dollars si le détroit est bloqué.

    En clair les américain doivent avoir la « permission » des chinois pour jouer à la gueguerre.
    que les américains s’embourbent en irak et en afganistan ne doit pas leur déplaire.

     Je ne vois pas de problème pour les chinois à ce que les américain destabilise le Venezuela. toute augmentation du dollars devant un épisode de panique, permettant aux chinois de « s’alléger » en dollars.

    Donc plutot le venezuela.

    Quand à l’iran son point d’équilibre est autour de 80$/b donc ils multiplie les effets d’annonce pour maintenir le prix du pétrole « sous pression » malgré la recéssion (le vénézuela à les même problèmes et suis d’ailleurs la même politique avec les « porte paroles » qui nous sont familiers).


    • DESPERADO 2 mars 2010 19:27

      kronfi ou la géostratégie au service de la patisserie
      Qu’est ce que tu peux raconter comme conneries à la ligne.
      Présente toi au guiness..


    • le naif le naif 23 février 2010 15:14

      Aujourd’hui l’Iran n’est d’aucune utilité... ni du point de vue stratégique , ni du point de vue énergétique........

      Il va falloir expliquer ça aux Américains qui s’obstinent à vouloir encercler l’Iran pour rien !!!!
      Leur expliquer également qu’il n’y a aucune utilité stratégique à maintenir 800 bases militaires à travers le monde, à dépenser en budget militaire autant que tous les autres pays réunis, leurs expliquer qu’il perdront en Irak, que nous allons partir la queue entre les pattes ou les pieds devant d’Afghanistan, leur expliquer que la démocratie ne s’impose pas de l’extérieur, leur expliquer, que les peuples sont libres de vivre comme bon leur sied et de disposer de leurs ressources naturelles, qu’ils nous expliquent également pourquoi Cuba est toujours sous embargo.........

      Slts


    • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 19:50

      « En réalité , l, Iran est incapable de fabriquer une bombe atomique »

      C’est pas ce que dit ton pote Julius, plus haut, ça doit être un ancien de la CIA, car d’après lui, il l’ont déjà. Faudrait vous mettre d’accord les gars.


    • epapel epapel 23 février 2010 20:02

      Le problème avec l’Iran, ce n’est pas son utilité ou pas stratégique, c’est capacité de nuisance. La véritable position stratégique, c’est l’Irak, mais les USA ont échoué à en tirer parti malgré la conquête.

      Le fait est que l’Iran est devenu, à cause de la disparition d’un Irak fort, la principale puissance régionale indépendante du moyen orient.

      Quelque soit le régime en place (démocratique ou pas), l’Iran est une gêne pour le USA dès lors qu’il n’est pas aligné (type Turquie). Les USA ont compris que l’alignement de l’Iran est hors de portée, donc la solution passe par son affaiblissement. Or la seule configuration permettant cet affaiblissement est que l’Iran ait un régime totalitaire (une intervention contre un régime démocratique serait injustifiable).

      On donc là l’explication des gesticulations et des menaces contre l’Iran : maintenir le régime en place tant qu’une action militaire d’affaiblissement n’a été réalisé et isoler l’Iran au plan international, mais pour cela il faut réunir deux conditions :
      - opportunité militaire intéressante du point de vue coût/efficacité
      - approbation de la communauté internationale pour asseoir la légitimité de l’opération donc vote favorable du conseil de sécurité de l’ONU

      Pour le moment la Chine et la Russie sont contre et les USA ne peuvent plus se permettre de refaire le coût de l’Irak de 2003. En attendant, les USA peaufinent leur stratégie d’encerclement diplomatique et militaire.


  • dohc 23 février 2010 15:08

    A supposer que l’Iran arrive à construire une bombe nucléaire (allez...2 si vous voulez), la lancer contre Israel serait un attentat suicide, et c’est quand même difficile à envisager à l’échelle d’un état. Après les « suicide bombers », les « suicide countries » ?
    Par contre...
    Il deviendrait très compliqué de bombarder des installations nucléaires « actives », ce qui n’a jamais été fait encore, et personne ne peut en calculer les conséquences (d’ou l’urgence surement).
    et/ou
    L’Iran attaqué pourrait répliquer et renvoyer ne serait-ce qu’une bombe... (dissuasion en d’autres termes...)

    L’Iran n’a peut-être pas envie d’être « effacé » de la carte....(« erase » a dit Hillary..)


    • sadri sadri 23 février 2010 18:30

      Posséder l’arme nucléaire ne veut pas dire s’en servir. Cela signifie la possibilité de s’en servir, nuance. il s’agit ici d’une force de dissuasion, c’est tout. D’abord, plus personnes n’ira faire ch***er les iraniens chez eux. (qui aujourd’hui ose faire ch***er la Corée du Nord).
      et ensuite, vu la persécution des palestiniens depuis 60 ans par un État qui ne respecte rien et qui est soutenu par les puissants couards de ce monde, et auquel il n’existe aucun interlocuteur de force équivalent dans la région, il est plus qu’urgent qu’une force de dissuasion puisse émerger dans cette région afin de tempérer les ambitions annihilistes et impérialistes de l’État juif a l’encontre des palestiniens.
      Alors moi je dis, l’Iran doit se doter de l’arme. Ben oui, c’est quoi cette hypocrisie lourde et insupportable couplée à un impérialisme insoutenable qui consiste a ce que certains possèdent la force de la terreur et refusent que les autres y accèdent pour ne pas rivaliser avec eux.
      Il faut permettre l’équilibre de la terreur, selon l’expression de Vedrine.
      ben oui, c’est comme Israel État surarmé et qui refuse avec la communauté internationale que le peuple palestinien possède des armes pour résister à la persécution qui lui est infligé depuis 60 ans ou même qu’il ait un État et une armée., même que quand ce peuple essaye de résister à la colonisation rampante, le monde dit que ce sont des terroristes.
      Y en a vraiment marre de cet impérialisme hautain et de cette bull shit des deux poids deux mesures pratiquée par l’Occident depuis des lustres.
      Alors oui, vivement que l’Iran l’ait cette saleté de bombe.



  • fonzibrain fonzibrain 23 février 2010 15:32

    La Russie continue de souffler le chaud et le froid, ils s’opposent totalement aux sanctions » paralysantes » de Bibi et annoncent qu’ils vont livrer les missiles S-300…..By fonzibrain

    La Russie est opposée à des sanctions paralysantes à l’encontre de l’Iran au sujet de son programme nucléaire controversé, a rapporté vendredi l’agence de presse Interfax, citant le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

    « Le terme de ’sanctions paralysantes’ contre l’Iran est totalement inacceptable pour nous. Les sanctions doivent avoir pour but de renforcer le régime de non-prolifération », a déclaré M. Riabkov cité par Interfax.

    « Nous ne pouvons certainement pas envisager de sanctions qui seraient interprétées comme une punition contre l’ensemble du pays et sa population pour certaines actions adoptées ou non », a expliqué M. Riabkov.

    La position de la Russie sur le problème nucléaire iranien reste inchangée, a-t-il martelé. « Nous avons toujours été favorables à la résolution des problèmes concernant le programme nucléaire iranien par le dialogue et, si possible, par des interactions avecl’Iran », a-t-il précisé.

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, en visite en Russie plus tôt cette semaine, a estimé que des « sanctions paralysantes » devaient être imposées immédiatement à l’encontre du secteur de l’énergie iranien.

    M. Riabkov a également confirmé que la Russie honorerait son contrat de livrer des systèmes de défense anti-aérienne S-300 à l’ Iran.

    L’Iran a conclu il y a plusieurs années avec la Russie un accord pour l’achat de systèmes S-300, mais la Russie a connu des retards dans la livraison de ces missiles anti-aériens.

    Le système S-300 est un système mobile avancé capable de se déplacer à plus de 2 km par seconde pour abattre des aéronefs et missiles de croisière avec une portée de jusqu’à 150 km.

    Les États-Unis et Israël ont tenté de persuader la Russie de ne pas vendre ce système de missiles à l’Iran car il pourrait contrecarrer des tentatives pour cibler les installations nucléaires de ce pays avec une frappe aérienne.
    source

    Les chinois ont l’air de sous entendre que les juif extrémistes n’ont pas réussi à faire invalider la vente des
    S-300, en effet le journal s’exprime au passé, il y est écrit » … ont tenté de persuader » et non pas » .. tentent de persuader « , comme si les pressions n’avaient servi à rien et que la Russie avait décidé d’honorer les contrats, c’est d’ailleurs ce que disent les russes, mais bon, ça fait 5 ans qu’ils disent qu’ils vont les livrer. Selon certains journaux, les modules auraient déja été livrés, manquerait que les missiles ….

    Je ne sais pas à quoi jouent les russes, en 10 jours ils ont dit ok nous livrons les missiles, ensuite, non nous ne livrons pas et enfin ok nous livrons… C’est vraiment cheloud, rien ne les obligeait à déclarer le jour de la visite de netanyahou qu’ils reportaient la livraison des S-300, surtout si c’est pour dire le contraire trois jours plus tard.

    Et surtout, les russes s’opposent à des sanctions paralysantes , tout comme la Chine et le Brésil et cela a son importance, en ce moment le Brésil est membre du conseil de sécurité de l’ONU.


    Les occidentaux sionisés iront-ils jusqu’à passer en force et tenter un vote, espérant que la Chine et la Russie ne mettent pas leur véto.
    Parti comme c’est parti, les » sanctions dures ou paralysantes » n’auront pas fait long feu, les juifs extrémistes vont devoir changer de stratégie, mais comme il semblerait qu\’israél n\’ait pas les moyens d\’attaquer l\’Iran seul, ils vont insister pour nous embarquer dans cette guerre.

    Allez savoir ce qui c’est passé depuis le départ de netanyahu, en tout cas russes et chinois sont aujourd’hui sur la même ligne : Pas de sanctions dures contre l’Iran, cela changera t-il dans le temps, honnetement je ne sais plus quoi penser, rien n’a l’air véritablement certain pour les russes, mais Israél et les USA sont plus que motivés, il leur faut cacher l’étendu du désastre économique et mettre sur le dos de l’Iran l’effondrement à venir, si ormuz est fermé, le pétrole va exploser et donnera le coup de grace à nos économies chancelantes, et déstabilisera grandement la Chine, carton plein pour les déstabilisateurs….


  • franchamont franchamont 23 février 2010 15:33

    Alors parlons des craintes qu’Israël devrait soulever.

    Dans le plus grans secret, Israël entretient des armes nucléaires tactiques et de moyenne portée, 3 sous-marins nucléaires. (YouTube)

    Selon la Federation of American Scientists (FAS) fondée par les anciens du Manhattan Project, la force de frappe nucléaire israélienne est un « secret de Polichinelle ».

    L’état des armements nucléaires mondiaux selon nukestrat.com (PDF en anglais) Rapport de 2003 provenant de la même FAS, incluant tant l’inventaire des ogives que des vecteurs. Je n’y vois pas l’Iran en dépit de tous les « pronostics » de la CIA qui datent d’avant 2003.

    L’Iran n’en est encore qu’à enrichir de l’uranium à 20%, ce qui est le droit de tout état afin d’obtenir les bénéfices de l’énergie nucléaire de façon indépendante, sans dépendre de la néo-colonisation de grandes puissances. Alors qu’Israël possèderait depuis longtemps au moins une centaine d’ogives nucléaires (et désormais probablement 200) et des moyens flagrants de les balancer sur tous les états de la région ! Pourquoi ne fait-on pas le blocus d’Israël, état violent, envahisseur de terres, colonisateur et ségrégationniste ? Il y a bien deux poids deux mesures.

    Notons aussi que l’Iran ni Ahamadinejad n’ont jamais parlé d’exterminer les juifs. Ils sont contre le sionisme. Nombre de juifs sont aussi contre le sionisme, certainement pour de bonnes raisons. Il faut bien qu’on se mette dans la tête qu’antisionisme (contre l’État d’Israël dans sa forme actuelle) ne veut pas dire antisémitisme (contre le judaïsme).

    La presse occidentale nous ment, ne l’écoutons pas.


  • Ali 23 février 2010 15:38

    Rappellez vous les propos d’Hassan Nasrulla : si Israêl attaque l’iran, nous irons en autobus à Tel Aviv.
    Nos politiciens à la solde du CRIF savent qu’ Israel sera la première cible en riposte à une agression de ce pays pacifique qui ne désire que se moderniser.Il est scandaleux que les donneurs de leçons soit encore et toujours les mêmes qui guerroient et massacrent de par le monde. Les USA que rien ne menace stockent des bombes A en Belgique en Italie en Turquie et bien sûr en Israel.
    Sans parler des propos abjects de la femme Clinton qui sans vergogne disait « si je suis élue présidente de ce pays, nous attaquerons l’Iran car si ce pays fabrique la bombe il l’utilisera »
    Qui menace ? pourquoi des SNA israeliens ont franchit le canal de Suez ? Pourquoi un porte avions tout nucléaire (propulsion et armement) croise au large de l’Iran ?


  • frédéric lyon 23 février 2010 16:22

    Nos amis Arabes sunnites d’Afrique du Nord en sont réduit à soutenir les Perses chiites !


    Il est vrai que leurs affaires ne tournent pas très bien en Irak et en Afghanistan.

    Mais ils ne savent pas trop si les Perses veulent fabriquer une bombe atomique, ou construire des centrales nucléaires !

    Alors ils nous pondent deux séries d’articles : 

    - une série pour dire que les Perses ont raison de vouloir avoir une bombe atomique, 

    - et une série pour nous dire que ces Perses ne veulent pas la bombe, mais seulement enrichir de l’uranium pour alimenter des centrales électriques !

    L’Iran n’aura jamais de bombe atomique, car elle serait frappée de feu nucléaire une heure après l’avoir construit. L’affaire Iranienne est un des cas de figure où la possession de l’arme atomique n’aurait pas d’effet dissuasif sur l’adversaire.

    Bien au contraire, cela attirerait la foudre !

    Quoi qu’il en soit, nous devons éviter au monde de se retrouver placé devant une telle éventualité, tout en étant conscient qu’on s’y prépare.

    En effet

    1) Les USA (et Israël ?) possèdent déjà dans leurs arsenaux nucléaires des bombes nucléaires tactiques de petit calibre (la B 61 Mod 11, transportée par le bombardier furtif B 2 Spirit) chargées sur des pénétrateurs et destinées à frapper des objectifs profondément enfouis, comme le sont certaines des cibles potentielles en Iran et notamment les sites nucléaires sensibles non répertoriés par l’AEIA.

    Ces engins sont capables de détruire des cibles à de grandes profondeurs en provoquant un véritable tremblement de terre. Par ailleurs elles répandent de grandes quantités de retombées nucléaires, rendant impossible l’accès au site après la frappe.

    2) Les USA possèdent en outre des armes nucléaires délivrant des flashes électromagnétiques à hautes altitudes.

    Voici quels sont les effets sur des cibles précises d’une explosion électromagnétique dans la stratosphère :

    • sur une ville, une zone habitée ou un espace industriel : perte des moyens d’alimentation électrique, des outils de communication. Paralysie pouvant s’étendre sur plusieurs mois ;
    • sur un centre de commandement ou une zone militaire névralgique : même si ces lieux sont majoritairement protégés et blindés contre ce type d’attaque, la moindre faille peut permettre au souffle électromagnétique d’atteindre sa cible. Cela peut produire une perte des moyens de défense d’un pays ainsi qu’un aveuglement des stations de surveillance ;
    • sur une zone de conflit militaire, les armées actuelles étant (tout comme les populations) très dépendantes des technologies inormatiques et de communications ainsi que de l’énergie électrique, elles seraient bien démunies sans ces aides au combat et à la transmission d’informations ;
    • les sous-marins proches de la surface et soumis à ce souffle, se retrouveraient sérieusement paralysés et risqueraient de sombrer ;
    • les commandes de tous les avions, civils ou militaires, cesseraient de répondre, condamnant les personnes à bord.

    Soulignons que de tels armes peuvent être délivrées avec une remarquable économie de moyen, par un avion ou par un sous-marin et que l’on peut aussi procéder par escalade en augmentant progressivement la dose tout en laissant des intermèdes entre chaque frappe de façon à laisser à l’adversaire l’option d’abandonner la confrontation.

    Il est également probable qu’elles ne seraient pas délivrées sans un avertissement préalable adressé au pays-cible, contrairement aux armes nucléaires stratégiques à grande puissance qui sont « livrables » sans avertissement préalable, conformément à la doctrine de la dissuasion.

    D’ailleurs les USA, comme Israël, n’ont jamais caché et ont même annoncé à plusieurs reprises que l’option militaire était sur la table. 

    Un homme averti en vaut deux. 

    Notons en passant que l’Egypte a récemment autorisé Israël à faire passer ses sous-marins par le canal de Suez leur donnant ainsi l’accès à l’Océan Indien par la voie la plus courte.

    Or ces sous-marins israëliens ont sans doute la capacité de délivrer des missiles balistiques (bombes électromagnétiques) et des missiles de croisière (bombe à pénétrateurs).
     

    • sadri sadri 23 février 2010 18:13

      "

      Nos amis Arabes sunnites d’Afrique du Nord en sont réduit à soutenir les Perses chiites !


      Il est vrai que leurs affaires ne tournent pas très bien en Irak et en Afghanistan.

      Mais ils ne savent pas trop si les Perses veulent fabriquer une bombe atomique, ou construire des centrales nucléaires !

      Alors ils nous pondent deux séries d’articles : 

      - une série pour dire que les Perses ont raison de vouloir avoir une bombe atomique, 

      - et une série pour nous dire que ces Perses ne veulent pas la bombe, mais seulement enrichir de l’uranium pour alimenter des centrales électriques !"

      Mais ils ont raison. Sunnistes ou chiites tel n’est pas le problème. Les dirigeants maghrébins savent que leurs populations d’ailleurs comme tout le reste de la rue arabe sont a fond derrière la bombe iranienne. entre un Iran chiite nucléaire qui serait capable de tempérer les ambitions génocidaires des israéliens contre les palestiniens et un Israel qui casse du palestinien depuis 60 avec la bénédiction des usa et de l’UE, le choix n’est pas difficile à faire.

    • Pnyx - Daniel 25 février 2010 13:46


      Concrètement, quelles conséquences auraient des frappes contre les installations nucléaires en Iran ?

      1. Aucune conséquence, l’Iran ferait profil bas ?
      2. Un bref échange action / ripostes entre Israel et l’Iran ?
      3. Une vraie guerre Israel / Iran associant Hezbollah, Gaza, Syrie ?
      4. ...

      Quelle réponse donner à cette question trouvée sur Pnyx ?

      Est-ce un hasard si, après plusieurs années de valses-hésitations, les rapports de force semblent se figer au moment où les relations entre le Chine et les USA n’ont, depuis très longtemps, été aussi tendues sur nombre de dossiers ?


  • Pierre93 23 février 2010 16:23

    Dix fausses croyances sur l’Iran, par Juan Cole

    2 octobre 2009

    Dans le dossier sur l’Iran publié par le Monde cette semaine, on pouvait lire que ce pays représentait une « menace stratégique majeure ». De fait, le budget militaire de Téhéran est inférieur à celui de la Suède. Le président de la République ne manque pas de rappeler régulièrement qu’Amadinejad a menacé de « rayer de la carte » Israël. Il n’a pourtant jamais prononcé cette phrase, mais uniquement émis le souhait que le « régime sioniste » quitte la scène de l’histoire. A l’image de ces deux affirmations largement reprises par les médias et certains politiques, le dossier iranien est l’objet de tous les fantasmes, de toutes les exagérations - et parfois de manipulations. Pourtant, au moment où s’ouvrent enfin des négociations, il convient plus que jamais de savoir raison garder, et de ne pas tomber dans la caricature. L’universitaire Juan Cole passe au crible dix assertions sur l’Iran.

    Par Juan Cole, Informed Comment, 1er octobre 2009

    Ce jeudi est une journée historique, marquée par le début des rencontres à Genève entre L’Iran, les États-Unis, l’Allemagne et les autres membres du Conseil de Sécurité des Nations unies pour tenter de résoudre les questions en suspens. Bien que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad ait auparavant tenté d’exclure la question nucléaire de la table de négociation, cette posture était au plus une diversion, et les questions nucléaires vont certainement dominer les discussions. Comme l’a souligné Henry Kissinger, ces négociations ne font que commencer et il est très peu probable qu’elles connaissent des avancées avant longtemps. La diplomatie est un marathon, pas un sprint.

    En cette occasion, je crois qu’il est utile d’établir une liste de convictions répandues au sujet de l’Iran dont le bien fondé est discutable.

    Conviction : l’Iran est un pays agressif qui a menacé d’attaquer Israël, ses voisins ou les Etats-Unis

    Réalité : L’Iran n’a pas déclenché de guerre d’agression durant l’histoire contemporaine (contrairement aux États-Unis ou Israël), et ses dirigeants ont une doctrine de « non première frappe. » Cela est vrai pour le guide suprême Ali Khamenei, ainsi que pour les commandants des Gardiens de la Révolution.

    Conviction : l’Iran est une société militarisée, bardée d’armes dangereuses, qui représentante une menace croissante pour la paix mondiale.

    Réalité : Le budget militaire de l’Iran est d’un peu plus de 6 milliards de dollars par an. La Suède, Singapour et la Grèce ont tous des budgets militaires supérieurs. En outre, l’Iran est un pays de 70 millions d’habitants, de sorte que ses dépenses militaires par habitant sont infimes par rapport à ces exemples qui sont des pays dont la population est bien moins nombreuse. L’Iran dépense moins par habitant pour son armée que n’importe quel autre pays de la région du golfe Persique, à l’exception des Émirats Arabes Unis.

    Conviction : l’Iran a menacé d’attaquer Israël militairement et de le « rayer de la carte. »

    Réalité : Aucun dirigeant appartenant au gouvernement iranien n’à menacé Israël d’un acte de guerre. Cela serait en contradiction avec la doctrine de « non première frappe » à laquelle le pays adhère. Le président iranien a explicitement déclaré que l’Iran ne menace aucun pays, y compris Israël.

    Conviction : Le président Mahmoud Ahmadinejad n’a-t-il pas menacé de « rayer Israël de la carte » ?

    Réalité : Le président Mahmoud Ahmadinejad a cité l’ayatollah Khomeini en déclarant que « ce régime d’occupation à Jérusalem doit disparaître de la page du temps » (en rezhim-e eshghalgar-Qods i bayad comme safheh-e mahv Rüzgar shavad). Ce n’était pas la promesse d’une invasion de chars ou d’une frappe de missiles. C’est l’expression de l’espoir que le régime va s’effondrer, tout comme l’avait fait l’Union soviétique. Ce n’est pas du tout une menace de tuer quiconque.

    Conviction : Les Iraniens ne sont-ils pas négationnistes ?

    Faits : Certains le sont, d’autres non. L’ancien président Mohammad Khatami a fustigé Ahmadinejad pour s’être interrogé sur l’Holocauste, et l’a qualifié de « crime du nazisme ». Parmi les instances du régime, de nombreuses personnes cultivées ont parfaitement conscience des horreurs de l’Holocauste. En tout cas, malgré ce que les propagandistes indiquent, ni le déni de l’Holocauste (aussi pervers soit-il), ni les injures envers Israël ne sont la même chose que la volonté d’attaquer militairement.

    Conviction : l’Iran ressemble à la Corée du Nord par son programme nucléaire militaire, et représente le même genre de menace pour le monde.

    Faits : L’Iran dispose un site d’enrichissement d’uranium à Natanz près d’Ispahan, où il affirme vouloir produire du combustible pour les futurs réacteurs nucléaires civils destinés à la production d’électricité. Tous les dirigeants iraniens nient que ce site soit destiné à la production d’armes, et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique l’a inspecté à plusieurs reprises et n’a détecté aucun programme militaire. Le fait que l’Iran ne soit pas totalement transparent, donne naissance à quelques doutes, mais tous les éléments de preuve réunis par l’AIEA et la CIA indiquent une absence de programme militaire. L’édition 2007 du National Intelligence Estimate, rédigé par 16 agences de renseignement américaines, dont la CIA et la Defense Intelligence Agency, a évalué en confiance que l’Iran n’avait pas de programme d’armement nucléaire. Cette évaluation était basée sur des entrevues avec des scientifiques du nucléaire ayant fait défection, ainsi que sur les documents qu’ils avaient emportés, et sur l’espionnage des communications en Iran. L’Allemagne, Israël et récemment les services Britanniques de renseignement sont plus soupçonneux quant aux intentions iraniennes. Mais l’ensemble de ces services se sont lourdement trompés sur les présumées armes irakiennes de destruction massive et l’Allemagne en particulier avait été abusée par les vantardises d’un ivrogne irakien dont le nom de code était « Curveball ».

    Croyance : L’Occident a récemment découvert une usine secrète iranienne d’armement nucléaire située sous une montagne près de Qom.

    Faits : L’Iran a annoncé lundi dernier à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique qu’elle avait commencé à construire une seconde installation civile d’enrichissement d’uranium à proximité de Qom. Il n’y a pas de matières nucléaires sur ce site et il n’est pas en service, l’Iran n’est donc pas techniquement en violation du Traité de non-prolifération nucléaire, bien qu’il ait rompu l’engagement pris avec l’AIEA d’informer immédiatement l’ONU de toute réalisation d’une nouvelle installation. L’Iran s’est engagé à autoriser que ce site soit inspecté régulièrement par l’AIEA, et s’il honore cette promesse, comme il l’a fait en grande partie à l’usine de Natanz, l’Iran ne pourra pas produire d’armes nucléaires sur ce site, car cela serait détecté par les inspecteurs. La Secrétaire d’État Hillary Clinton a admis dimanche que l’Iran ne pouvait pas produire d’armes nucléaires à Natanz, précisément parce que ce site est inspecté. Pourtant, les faucons américains ont demandé à plusieurs reprises une frappe sur Natanz.

    Croyance : La communauté internationale devrait sanctionner l’Iran non seulement à cause de son programme d’enrichissement nucléaire, mais aussi parce que le régime actuel a volé l’élection présidentielle de juin et brutalement réprimé les manifestations qui ont suivi.

    Actualité : Le mouvement réformateur en Iran est farouchement opposé à l’imposition de sanctions renforcées contre l’Iran, qui n’auraient probablement pas d’effet sur le régime, mais affecteraient les Iraniens ordinaires.

    Croyance : Le régime iranien n’est-il pas irrationnel et dément, de sorte que la doctrine de la destruction mutuellement assurée ne pourrait pas s’appliquer dans ce cas ?

    Actualité : les hommes politiques iraniens sont des acteurs rationnels. S’il s’agissait de fous, pourquoi n’ont-ils pas envahi l’un de leurs voisins ? L’irakien Saddam Hussein a envahi l’Iran et le Koweït. Israël a envahi ses voisins plus d’une fois. En revanche, l’Iran n’a jamais déclenché de guerre. Diaboliser ses adversaires en les qualifiant de déséquilibrés est un vieil artifice de propagande. Les élites américaines étaient autrefois totalement opposées à ce que la Chine accède au savoir nucléaire parce qu’elles croyaient que les Chinois sont intrinsèquement irrationnels. Ce type de discours est une forme de racisme.

    Croyance : La communauté internationale n’aurait pas à imposer des sanctions contre l’Iran et ne serait pas si inquiète si ce pays ne posait pas une menace nucléaire grandissante.

    Faits : La technologie de centrifugation que l’Iran utilise pour enrichir l’uranium n’est pas à usage unique. Auparavant, on pouvait déterminer quels étaient les pays qui pouvaient vouloir acquérir la bombe nucléaire selon qu’ils entreprenaient la construction de réacteurs à eau légère (impropre à la fabrication de bombes) ou de réacteurs à eau lourde (qui pouvaient être utilisés pour fabriquer une bombe). Mais avec les centrifugeuses, lorsque l’on parvient à enrichir l’uranium à 5% pour alimenter un réacteur civil, on peut théoriquement recycler le matériau de nombreuses fois et l’enrichir jusqu’aux 90% requis pour une bombe. Toutefois, aussi longtemps que des usines de centrifugation sont activement inspectées, elles ne peuvent pas être utilisées pour fabriquer une arme. Le danger proviendrait du fait que l’Iran expulse les inspecteurs ou qu’il parvienne à bâtir une installation secrète. Cette dernière tâche sera extrêmement difficile, toutefois, comme en témoigne la découverte par la CIA de la construction de l’installation Qom en 2006 grâce à des photos satellites. Les installations nucléaires, en particulier les centrifugeuses, consomment une grande quantité d’eau, de matériel de construction, et ainsi de suite, de sorte qu’en construire une en secret n’est pas chose aisée.

    En tout cas, on ne peut pas attaquer et bombarder un pays sur la simple suspicion d’une activité illicite. On doit disposer d’une forme de preuve. Par ailleurs, Israël, le Pakistan et l’Inde sont des membres de la communauté internationale plus condamnables que l’Iran, car ces pays ont refusé de signer le TNP et ont ensuite tout fait pour obtenir une bombe. Malgré cela, rien n’a été entrepris contre aucun d’entre eux par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

     


    • sadri sadri 23 février 2010 18:07

      « En tout cas, on ne peut pas attaquer et bombarder un pays sur la simple suspicion d’une activité illicite. On doit disposer d’une forme de preuve. Par ailleurs, Israël, le Pakistan et l’Inde sont des membres de la communauté internationale plus condamnables que l’Iran, car ces pays ont refusé de signer le TNP et ont ensuite tout fait pour obtenir une bombe. Malgré cela, rien n’a été entrepris contre aucun d’entre eux par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. »

      On l’a déjà fait par le passé et on le refera si besoin... dans ce bas monde c’est comme ça que ça fonctionne.
      pour le reste oui vous avez raison, Israel est mille fois plus dangereux que l’Iran. L’État israélien persécute et casse du palestinien depuis 60 ans sans que Bernard kouchner ne lève le petit doigt.


    • Brath-z Brath-z 23 février 2010 18:40

      "En tout cas, on ne peut pas attaquer et bombarder un pays sur la simple suspicion d’une activité illicite. On doit disposer d’une forme de preuve.« 

      Parce qu’on peut attaquer un pays en cas de preuve d’ »activité illicite« , maintenant ? A part George H. Bush qui voulait faire en 1991 des États Unis d’Amérique le »gendarme du monde« dans le cadre d’un »Nouvel Ordre Mondial« unipolaire, ce principe n’a jamais été affirmé. Et quand bien même il l’aurait été, ce n’est pas un droit qui relève de cette chose essentiellement évanescente et en construction perpétuelle qu’on appelle »droit international« . Si certaines institutions internationales comme l’ONU prévoient des règles qui induisent des sanctions de type économique, voire diplomatique, aux pays qui ne les respectent pas (et encore, dans 99% des cas de violation, c’est de l’ordre du vœux pieux !), il n’y a pas de règle en dehors de ces cadres et en aucun cas il n’est »permit« d’attaquer et bombarder un pays, sauf en cas de guerre (qui, elle, est réglementée), autrement dit il n’est en aucun cas »permit« d’être un agresseur.

      La décision d’attaquer ou non un autre pays est du ressort de l’opinion du ou des agresseurs. C’est une question d’opinion, d’estimation, pas de droit.

      Après cela, il y a la permission morale... mais honnêtement, dès Thucydide et son Histoire de la guerre du Péloponnèse, plus aucun analyste des relations entre les états (désolé pour la lourdeur de la formule, mais j’ai quelques scrupules à parler de »relations internationales" avant la moitié du XIXème siècle) n’estime qu’une guerre puisse être due à une raison morale. Y compris les croisades.


Réagir