jeudi 7 janvier 2010 - par Vladivostok 1919

La justice américaine autorise la torture des « non-personnes »

Dans le monde du 05 janvier 2010, cette dépêche AFP qui n’aura pas fait plus d’écho que cela dans la presse.

« Une cour d’appel américaine a élargi mardi les critères justifiant la détention illimitée d’hommes arrêtés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, dont les détenus de Guantanamo, offrant de larges pouvoirs à l’administration américaine. [...]

Dans sa décision mardi, la cour d’appel de Washington observe que "les lois internationales de la guerre n’ont pas été mises en place par le Congrès à l’intérieur de nos frontières et ne sont donc pas une référence faisant autorité devant les tribunaux fédéraux". »

En creusant un peu sur le sujet, on découvre que ces fêtes de fin d’année ont été l’occasion pour la justice Américaine de faire passer quelques idées forte en même temps que des cas de jurisprudence bien particulier, qui n’ont pas eu l’air de gêner le dernier prix Nobel de la paix, bien au contraire.

Ci dessous une traduction légèrement éditée d’un article qui m’a semblé éloquent et synthétique, sur le sujet.

Par Chris Floyd / 19 Décembre 2009

"C’est arrivé ce 14 décembre dernier, dans un arrêt bref et discrète, pris à l’abri des regards et dans l’urgence.

Nos « défenseurs de la Constitution » ont froidement assassiné 220 années de jurisprudence constitutionnelle...

Pour faire cela, ils n’auront eu qu’à écrire une phrase.

Dans l’affaire Rasul Vs Rumsfeld, après avoir entendu les vibrants arguments de l’administration du ministère de la Justice d’Obama, la Cour suprême des Etats Unis a finalement accédé à la demande direct du Président de conserver en l’état une décision de la court inférieure qui précise que
la torture est une conséquence ordinaire et attendu de la détention militaire, tout en introduisant un précédent choquante pour tous les tribunaux à venir : toute personne suspectée d’être « combattant ennemi » par le président ou son administration ne sera plus considérée comme une « personne ».

Ils cesseront donc d’exister en tant qu’entité juridique.

Ils n’auront pas de droits, pas même de droits de l’homme, aucune valeur juridique quelle qu’elle soit – en dehors des quelques miettes de procédures que le gouvernement daignera leur accorder de temps à autre, au sein de tribunaux de foire et autres procès-spectacle.

Cette décision extraordinaire n’a occasionné aucun commentaire dans la presse.

De toute évidence, le fait que gouvernement s’arroge le pouvoir de transformer des classes entières de personnes en "non-personnes » n’est pas un sujet si intéressant pour nos médias, ni même pour nos si nombreux défenseurs acharnés des libertés individuelle.

William Fisher l’a remarqué, et en a donné ce compte rendu sur Antiwar.com :

« À la suite du refus de la Cour suprême américaine, lundi d’examiner l’appel concernant le jugement d’une court inférieur dans le cadre d’une affaire portée par quatre anciens prisonniers britanniques de Guantanamo contre l’ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, les avocats des détenus ont affirmé mardi que le plus haut tribunal du pays valide le fait que « la torture et l’humiliation religieuse soient des outils acceptables, et utilisables par un gouvernement. "
[....]
Dans la ligne droite de leurs prédécesseurs de l’administration Bush, les avocats du ministère de la Justice d’Obama ont fait valoir qu’en l’espèce,
il n’existe aucun droit constitutionnel de ne pas être torturée ou maltraitée dans une prison américaine à l’étranger.

L’administration Obama avait demandé au tribunal de ne pas donner suite à l’appel demandé par les plaignants.
En acceptant, le tribunal laisse donc en l’état une opinion émise précédemment par la Cour de Washington DC, lors du dernier jugement qui stipule que la « Religious Freedom Restoration Act » - une loi qui s’applique dans ses termes à l’ensemble des « personnes » - ne s’applique pas aux personnes détenues à Guantanamo, au pretexte que les détenus ne sont pas des personnes dans le cadre du droit américain.

La court inférieure a également rejeté les demandes de réparation des anciens détenus en vertu du Alien Tort Statut et de la Conventions de Genève. Les défendants ont une immunité de facto sur la base que « la torture est une conséquence prévisible de la détention des combattants ennemis présumés par l’armée."

La Constitution américaine est pourtant claire : aucune personne ne peut être détenue hors des procédures pénales, et surtout aucune personne ne peut être soumise à des châtiments cruels et exceptionnels.

Et la loi américaine est très claire sur la torture : elle est interdite, catégoriquement, même en temps d’« Alerte Nationale ».

La culpabilité d’actes de torture est, en vertu des lois américaines, un crime majeure. Nul ne peut être torturé, à n’importe quel moment, sous aucun motif, et il n’y a pas d’immunités permise dans la loi vis-à-vis de la torture.

Et pourtant, c’est ce que Barack Obama (A l’origine, un avocat de droit constitutionnel) a finalement plaidé, via son ministère, cas après cas depuis qu’il est devenu Président : Les tortionnaires et ceux qui ont ordonné la torture sont et resteront à l’abri de poursuites judiciaires ;

La torture est une, « conséquence prévisible et ordinaire » de la détention militaire de tous ceux qui sont arbitrairement déclarés « combattants ennemis présumés."

Plus grave encore
 : Barack Obama a désormais ouvertement accepté et admis qu’il ne considère pas ces prisonniers comme des « personnes ». Ils sont, littéralement, des sous êtres humains.

Qu’est-ce qui en fait des sous-hommes ? Le fait que quelqu’un dans le gouvernement américain a déclaré qu’ils étaient des « combattants ennemis présumés."

Un conseiller sur l’affaire, Shayana Kadidal du Center for Constitutional Rights, affligé tant par la position soutenue par la Cour que par celle du premier président d’origine Afro-Américaine, souligne la ressemblance de cet arrêt avec l’arrêt Dred Scott qui en 1857, a légalement affirmé le principe de l’esclavage.

L’affaire Dred Scott fut une décision de la Cour suprême des États-Unis, qui avait à l’époque statué que les personnes d’ascendance africaine « importées » aux États-Unis et détenues comme esclaves, ainsi que leurs descendants n’étaient pas protégées par la Constitution et ne pouvaient pas être considérées comme des citoyens des États-Unis.

144 ans après la guerre civile, l’Histoire se répète...

Le gouvernement des États-Unis admet désormais que des catégories entières de personnes puissent être déclarées « non-personnes", puissent être dépouillées leur liberté à tout moment, sans accusation, sans défense, sans réhabilitation possible, sur la base de la simple suspicion qu’ils puissent être des « combattants ennemis », selon la définition arbitraire de l’Etat...

Immunité pour leurs tortionnaires et bourreaux, bien évidemment

Barack Obama a eu l’audace de se déclarer l’héritier et l’instrument de la pensée de Martin Luther King.

Sa reconnaissance d’un nouveau modèle d’esclavage ressemble-t-elle vraiment à ce que le King avait imaginé, dans son rêve ? »

 

NB : Suite à cet article, 2 commentaires assez ironique soulignaient l’absurdité du jugement en rappelant, pour l’un que le concept de « non personne » avait déjà été abordé dans le roman 1984 – Quiconque y était déclaré « non-personne » pouvait être retiré de la société, emprisonné indéfiniment sans raison. Orwell était donc si visionnaire ??!!

Pour l’autre, il était intéressant de souligner qu’alors que certains humains ne seraient plus considérés comme des personnes, des corporations peuvent être juridiquement considérées comme une personne !!

Reférences

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41316856@7-37,0.html

http://ccrjustice.org/ourcases/current-cases/rasul-v.-rumsfeld

http://www.zmag.org/znet/viewArticle/23469

http://original.antiwar.com/fisher/2009/12/15/us-guantanamo-prisoners-not-persons/

http://theragblog.blogspot.com/2009/12/supremes-suspected-enemy-combatant-no.html

http://ccrjustice.org/newsroom/press-releases/court-appeals-rules-detainees-are-not-%E2%80%9Cpersons%E2%80%9D-guant%C3%A1namo-torture-suit

 



66 réactions


  • fred 7 janvier 2010 10:43

    Quand la télé a annoncé 41 secondes après le « deuxième avion » sur le WTC que c’était Ben Laden qui était coupable, je savais déjà que c’était du n’importe quoi.

    Même si c’était vrai, rien ne justifiait l’invasion de pays suite à cet attentats : un pays ne doit pas subir les affres de ses terroristes à l’étranger, fût-il producteur de pétrole.

    Mais personne n’a bougé. Rien ni personne. Tout le monde avalait la soupe populaire médiatique et se sentait en danger !

    Mais il y a mieux, je vous invite à regarder ce reportage : http://video.google.com/videoplay?docid=8045542387672451515# . Il est dénigré par certains « conspirationistes » mais moi je le trouve valable, il regorge de détails plus que troublants sur la manipulation des images.

    Quand on sait que le grand-père Bush a été le principal financier d’Hitler, quand on voit comment le pouvoir Français a tout fait également pour le favoriser à l’époque suite aux dé- classifications de documents d’archives... J’arrête là la liste.

    Qu’on arrête de me faire croire qu’il n’y a pas de gens dont le but est véritablement de nuire aux hommes (peut-être même au nom de la bonne cause) et qui ont le pleins pouvoirs. C’est ce qui fait qu’on m’appelle de ce sobriquet stérile qui n’a aucun sens : conspirationniste, mot qui n’existe même pas dans le dictionnaire.

    Prenons-le comme la preuve finale de l’enc... généralisée et construisons le monde rêvé de Gandhi !

    Tous dans la rue et destitutions en masse et justice. Grêves généralisées et actions parfaitement non-violentes. Reportages citoyens.


    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 7 janvier 2010 14:12

      Non Fred on a dit sur les médias US que le responsable de cet attentat était « Benny Laden »(la marionnette) avant que la deuxième tour soit percutée par le deuxième avion le 11/09... 


    • fred 7 janvier 2010 18:06

      ben t’as rien compris alors. Regarde encore. Ce qu’il dit c’est que c’est une simple image.


  • John Lloyds John Lloyds 7 janvier 2010 12:04

    Personnellement, ce qui m’a toujours choqué, c’est que personne ne bouge depuis l’existence de ce non-droit international que fut Guantanamo depuis 10 ans. On leur dit qu’ils mettent en place les camps de la FEMA, personne ne bouge.Tous les symtômes du 3° reich se reproduisent (crise économique, mainmise sur les médias avec propagande à la clé, mise en place de la dictature), personne ne bouge.

    Là, ce que remonte cet article, c’est très grave, c’est le dernier étage de la pièce montée. Quand on sonnera à leur porte, ils suivront aussi.


    • non666 non666 7 janvier 2010 13:13

      Ne soit pas si negatif , camarade.
      La bonne nouvelle, c’est que desormais, on peut aussi torturer chez nous les yankees en vertu des règles de réciprocité.

      Car si Toulouse est bel et bien ce que je crois, c’est a dire la realisation d’un attentat « islamiste » en france mis en place par les meme commanditaires que l’attentat « d’al quaida » a New York , alors les pays qui l’ont soutenu peuvent voir leurs citoyens torturés, sodomisé et abbatus sans autre forme de procès.

      Chirac et deVillepin, opposés à la guerre en Irak et içncapable de declarer la guerre aux etats unis pour l’attentat sur notre sol ont trouvé plus subtil de le nier....
      Bon OK.
      Mais à la Libération, quand Sarkozy sera tombé, TOUS ceux qui ont participé sur notre sol à l’un ou l’autre des attentats, à la desinformation qui a suivi pourront etre traité comme des terroristes...

      Elle n’est pas belle la vie ?
      Pour ma part, j’ai une liste qui s’etoffe de jour en jour.


    • John Lloyds John Lloyds 7 janvier 2010 14:10

      « Mais à la Libération »

      Pourquoi pas avant ? smiley


    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 14:10

      Bonjour non666,

      Franchement, étant de Toulouse, je peux vous dire que ça faisait des années et des années que mes parents me disaient que cette usine pèterait. Je me rappelle étant gamin qu’on évitait de passer trop près de là, car la réputation de taudis n’était pas un hasard.
      Par ailleurs, concernant la piste terroriste, cet article de bakchich fait qqs lumières.

      Cdlmt


    • Pyrathome pyralene 7 janvier 2010 15:18

      Car si Toulouse est bel et bien ce que je crois, c’est a dire la realisation d’un attentat « islamiste » en france mis en place par les meme commanditaires que l’attentat « d’al quaida » a New York , alors les pays qui l’ont soutenu peuvent voir leurs citoyens torturés, sodomisé et abbatus sans autre forme de procès.

      Chirac et deVillepin, opposés à la guerre en Irak et içncapable de declarer la guerre aux etats unis pour l’attentat sur notre sol ont trouvé plus subtil de le nier....

       
      Une intimidation à coup sûr , qu’auraient pu faire Chirac et Villepin ? ...se taire en bougonnant , c’est bien ce qui s’est passé , un lourd secret que détient les principaux membres du gvt d’alors , y compris Jospin , ils ont tous fermé leurs gueules en chiant dans leurs slips , un secret devenu de polichinelle , depuis , et une vraie bombe à retardement apocalyptique....


    • casp casp 7 janvier 2010 17:05

      La question est en fait .. peux t’on arrêter l’histoire en marche ?
      Nous avons piétiné l’héritage des hippies dernier sursaut d’idéal politique en occident.
      Désormais rien ne pourra plus fédérer tant qu’un électrochoc ne fera pas revivre la politique et l’utopie en occident.

      Mais quand vous dites personne ne bouge... Il ne faudrait pas non plus cracher dans la soupe. Au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué de nombreuses personnes se bougent justement ! .. C’est simplement qu’elles ne sont pas majoritaire.


    • Gavroche Gavroche 7 janvier 2010 18:12

      Merci Caps de le rappeler, même s’il n’était pas mature (c’était un galop d’essai), le mouvement n’en était pas moins beau et porteur de beauté.


  • caramico 7 janvier 2010 12:44

    On a beau s’égosiller comme des malades, la majorité silencieuse, la gueule pleine broute ses dernières bouchées, endormie par les médias lénifiants.
    Un ptit coup d’anesthésiant, et hop, à l’abattoir.

    Que ceux qui ont les yeux ouverts pensent à eux, se mettent à l’abri de la barbarie ambiante, chacun pour soi, et les dieux actuels pour les couillons crédules.


  • fred 7 janvier 2010 12:50

    Exact cher Jhon.


    Il faut comprndre que même les States sont en danger : toutes les nations le sont. Car le but est vraiment le gvt mondial via le FMI etc qui en sont les racines.

    Le moment est encore approprié pour réagir, nous sommes à un feu de camp, pas encore le feu de forêt.

    Nous devons maintenant imaginer la suite, commencer faire mûrir vos idées, regardez le film sur Gandhi et lisez le livre de Fisher.

    N’oublions pas qu’ils connaissent ces techniques mais la grève générale me semble le meilleur moyen d’y arriver. Il faut commencer à faire germer cette idée autour de vous tous.

    Que l’on s’arrange pour être approvisionné en eau et en légumes. On deviendra invincible.

    Que l’injustice devienne la plus visible possible.

    Que les preuves soient accumulées en vue d’un procès gigantesque.

    Restons vigilants. Soyons prêts.

  • saint_sebastien saint_sebastien 7 janvier 2010 12:56

    Obama il est bel et bien grillé sur ce coup ... ou dirige t il toujours les USA ?


    • dom y loulou dom 7 janvier 2010 20:39

      en démocratie un président digne de ce titre ne dirige rien du tout seb. 

      Un président est seulement sensé coordoner et réduire les tensions des différentes composantes de la socété en y apportant parfois des lignes directrices, c’est tout.

      un président qui décide de tout porte un autre nom, c’est alors un dictateur.


      Bien naïf, encore une fois, serait celui qui pense qu’un dictateur ne suit pas les ordres de ceux qui le financent.


      Mais de faire d’un président un quasi-monarque est l’apanage du jacobinisme centralisateur français et d’une influence des monarchistes sur l’europe.

      Ils acclament toujours l’idée de « présidences fortes ».

      Même si ce genre se joue forcément à leur propre détriment.



      J’ai un autre mot pour ce phénomène, la domestication.


  • Pyrathome pyralene 7 janvier 2010 13:06

    Excellent article sur une info capitale mais passée inaperçue , cette dictature avance masquée......O n’est qu’une marrionnette de plus....


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 13:55

      pas d’accord actias
      on peut pas garder tous les chatons


    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 14:13

      Point de vue intéressant Actias.

      Cdlmt


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 14:46

      @ actias
      en general, je lui en laisse un ou deux
      les autres ..........


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 14:48

      les humains ont l’ivg, la pillule, etc
      des fois les chattes ont tendance a ne pas montrer leurs chaleurs


    • Neris 7 janvier 2010 18:09

      Actias

      Le problème, ce n’est pas l’extermination comme seule réponse, le problème, c’est le pognon.

      Parce que faire stériliser ou castrer les chats, c’est pas gratuit, ça coûte des sous.

      Exterminer, ne coûte rien.


    • foufouille foufouille 7 janvier 2010 18:36

      non le veto veut le vaccin + tatouer etc
      meme sans 110 pour une chatte
      un chat castre a aussi des problemes urinaires

      la piqure tous les ans existe pour la chatte
      mais la aussi risque de mammite et grossesse nerveuse

      les plantes aussi soufrent quand on les tuent


    • toug toug 8 janvier 2010 00:42

      Tout à fait d’accord avec Actias.
      « On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités. »
      [ Gandhi ]


    • JL JL 8 janvier 2010 00:44

      « Mahatma Gandhi, que pensez vous de la civilisation occidentale ? » > --- "je pense que ce serait une bonne idée


  • Gavroche Gavroche 7 janvier 2010 13:42

    @ l’auteur : Bonjour Voilà un article qui donne tout son sens au média qu’est AV .

    Je vous salut l’auteur pour cette diffusion. Et je suis très étonné que vous n’ayez que si peux de commentaires.

    Pouvait on s’attendre à mieux de la part d’obama (sans majuscule svp). Je m’étais réjoui de son élection, ne connaissant pas du tout le personnage, cédant à la première émotion : chouette, un président black au pays de l’esclavage. Et merde......

    Comment passer sous silence ce fascisme qui s’installe. Et toujours l’ignoble rumsfeld. Mais qui administre les EA ?

    « Ils n’auront pas de droits, pas même de droits de l’homme » : peut on faire pire ? c’est bizarre ça me rappelle quelqu’un et un certain holocauste. D’ailleurs, bonjour à toi, John souligne la similitude.

    On voit qu’ils ont mis en place les mesures les plus répressibles en cas d’insurrection.

    « Barack Obama a eu l’audace de se déclarer l’héritier et l’instrument de la pensée de Martin Luther King. » :
    Et ça ce n’est pas de la provoc : A en pleurer.

    @ John et Fred : Merci d’être là avec votre lucidité habituelle et vos commentaires pertinents.

    @ Fred : « Il est dénigré par certains »conspirationistes«  : Léon va pas tarder à venir de traiter de soucoupiste IoI.

    @ John : Je te connais plus loquace : »On leur dit qu’ils mettent en place les camps de la FEMA«  :
    Ce n’est pas on dit, de nombreuses vidéos circulent où l’on voit ces camps, avec leurs cortèges de cercueils familles nombreuses, avec » gaz à tous les étages« , et, comble du raffinement, portillons renforcés électroniques : c’est pas pour y stocker de la bouffe. Et si c’était pour des personnes déjà mortes, pourquoi ces portillons. Je mettrai le lien si on me le demande.
    Là ou tu as raison : »personne ne bouge" : pourquoi ce silence sur un fait pour le moins ALARMANT. Voilà un sujet complètement occulté, même par notre gauche.
    Si le scandale des vaccins est inquiétant avec ses métaux lourds, ses adjuvants en quantités plus que généreuses, ses nano-particules, ses anti-viraux périmés, que dire alors, sinon ALARMANT, que se développe sur le sol américain environ 130 camps FEMA.

    Et cette stèle (machin stone) qui préconise, en plusieurs langues, la réduction de la population à 500 millions : au cas ou on serait bouché, ils l’ont gravé dans la pierre.

    Que nous préparent ’ils ?

    Au plaisir de vous relire l’auteur.


    • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 janvier 2010 13:55

      Merci.
      Le manque de retentissement de cette nouvelle est tout aussi éffarant à mes yeux. Ce n’est même pas une info qui prête à débat, puisque les droits de l’Homme sont logiquement admis par nos société occidentale. Beaucoup de déni là dedans..

      Que fait on avec une info pareille ? Réaliser que la démocratie est morte ?
      C’est beaucoup trop lourd pour la plupart des citoyens, qui n’ont pas vu Guantanamo, et qui ne verront pas ce que signifie cette jurisprudence.


    • Gavroche Gavroche 7 janvier 2010 14:47

      @ Frere voiture : ouha t’es sorti de ton comas. Pourvu que ça dure.

      Tu vois je ne viens pas te critiquer. Juste une précision : tout le monde n’a pas ta connaissance politique alors soit indulgent avec ceux qui avaient espéré en obama : je suis la preuve que que l’on peut ouvrir les yeux.
      Cordialement


    • Gavroche Gavroche 7 janvier 2010 15:04

      @ frere voiture : c’était de l’ironie. Tu tétais encore ta mère que j’étais sur les barricades.


    • Ensor 7 janvier 2010 19:23

      Bsr,

      Beaucoup se sont laissés abuser par BO. Pourtant, les sommes importantes versées par les banques, entre autre, pour sa campagne étaient un premier indice et ensuite il y eu la nomination de son gvt : des gens de Wall Street et de l’entourage de Clinton. Cà aurait dû suffire à s’interroger sur le personnage qui est une marionnette. Les gens qui l’ont élus ne sont pas au bout de leurs surprises. Vs avez aimé Bush, vs adorerez Obama.


  • JL JL 7 janvier 2010 13:51

    Bref, considérer l’autre, l’adversaire comme un sous-homme, un untermensch, ça a déjà été fait, il y a 60 ans, et même, il y a un an. De là à dire que ce sont toujours les mêmes qui fonrt ça il y a un pas que je me garderai de franchir.

    Ceci dit, traiter tous ses contradicteurs de « bande de décérébrés » procède de la même idéologie. Enfin, moi ce que j’en dis ...

    Merci pour cet article édifiant.


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 13:54

    Merci pour cet article.
    Ça y est, le système judiciaire nouveau est arrivé aux USA. Avec en prime la propagande télévisuelle de Jack Bauer et 24 heures chrono qui font une véritable ode à la torture. Torture, qui avec Jack Bauer, est toujours gagnante, puisqu’il ne se trompe jamais...
    De quoi faire un article pour Mr Villach sur la soumission aveugle à l’autorité. smiley

    Cdlmt


    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 15:00

      La preuve que Guuantanamo ne casse pas suffisement c’est qu’au Yémen, 3 des chefs d’Al-Qauida sortaient de Guantanamo.

      La preuve que Guantanamo est surtout une usine à terroristes... Des rapports montrent justement que beaucoup d’anciens détenus de Guantanamo renvoyés au Yemen sont enrôlés ensuite par Al Qaida. Des pointures et des fins tacticiens ces américains...

      D’autre part, que faîtes-vous des innocents détenus et torturés injustement ??
      Avec ces histoires de fanatiques qui s’entrefoutent sur la gueule, vous vous mordez la queue, c’est juste un cercle vicieux de plus.


    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 15:03

      Ou alors, le seul moyen de « casser suffisamment » serait la lobotomie.
      Pour ça, on a bien qqs chaînes de télévision mais je sais pas si cette torture passerait bien auprès de l’ONU... smiley


    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 15:23

      Et se répéter que c’est l’Islam la seule et unique cause du terrorisme, c’est comme se bander les yeux et courir dans les bois.
      Rajouter que votre seul moyen de lutter contre ça est de torturer et détenir indéfiniment (parfois des innocents) et vous avez la palme de l’inefficacité et de l’incompétence.
      Pour vous, régler un problème, c’est de le cacher.
      La vraie solution serait de régler les problèmes en amont :

      • réduire les inégalités,
      • lutter contre les injustices,
      • éduquer,
      • lutter contre les vrais terroristes qui recrutent
      • ne plus raser de collines remplies de civils à coup de « frappe chirurgicale »
      • ne pas envahir de pays pour des prétextes fallacieux
      Cdlmt

    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 15:40

      Oh, mais rassurez-vous, je ne parlais absolument pas QUE des américains...


  • Lorenzo extremeño 7 janvier 2010 14:49

    Merci á l’auteur pour cet article,comme quoi je journalisme citoyen est une réalité.
    Vraiment la gerbede lire qu’on peut devenir une « non personne »,comme dit JL çá me
    fait penser á une époque épouvantable,mais nous avançons donc chaque jour
    vers la barbarie...

    obama prix Nobel...á vomir !
     
    Encore merci !


  • sheeldon 7 janvier 2010 14:50

    bonjour

    très bon article merci .

    cordialement


  • R.L. 7 janvier 2010 15:28

    C’est parce qu’on a pas assez protesté contre Guantanamo (boulot, chômage, souccis de toutes sortes, manipulations permanentes...) qu’’ils" sont passés à un cran au-dessus encore. Et avant Guantanamo, pour la guerre, et avant pour l’embargo (avec 500 0000 enfants morts -rappelons-nous la déclaration d’Allbright ! )...
    Il en reste combien avant le désastre irrémédiable ?
    Car enfin, n’oublions pas qu’au coeur de cette information inimaginable il y a quelques années encore, aux USA, comme en Europe, le terrorisme n’est plus directement du ressort de la justice mais des fonctionnaires de police (Patriot Act, lois Perben...) : en un mot, un simple petit fonctionnaire des organes de sécurité (même sans être aux ordres du Politique !) zélé, raciste ou... seulement con, irresponsable... peut décider que vous êtes potentiellement un terroriste et vous rentrez dans l’engrenage : tout sera alors possible !!!
    Ce sera pourra être chacun de nous...

    Lisez le sociologue Jean-Claude Paye et vous commencerez à joindre les 2 bouts de ce qui nous attend avec ces malades.
    « La fin de l’État de droit » (Éditions de La Dispute, 2004) - www.silviacattori.net/article379.html


    • simplesanstete 7 janvier 2010 17:51

      Con ça suffira raciste est encore une excuse et une invention de l’extrême droit(e) des LOCAUX(j’étais la le 1er) très responsable mais qui ne peut répondre a personne d’autres, repris par la gauche ce concept a été exploité jusqu’au bout sans succès mais pas sans intérêt, un écran de fumée de plus pour une bonne nuit les petits, ok patron !


    • R.L. 8 janvier 2010 13:06

      A simplesanstete :

      Rien compris. Désolé !


  • catastrophy catastrophy 7 janvier 2010 15:56

    Mauvaise nouvelle pour Polanski... Les Zorroastres vont être contents... Il vont lui mettre la gégène... Ah ! ils aiment ça, la gégène, les Zorroastres....


  • kikujitoh kikujitoh 7 janvier 2010 16:07

    La supercherie du 11 Septembre est la clef de notre terrible histoire contemporaine. Une fois la supercherie dévoilée, plus de guerre, plus de torture.


  • Diva Diva 7 janvier 2010 16:10

    Le nazisme n’est pas mort en 1945, il a simplement déménagé aux USA.

    Depuis il a changé de visage, de nom, se fait appeler axe du bien, mais derrière ce masque de superman à la gomme, c’est bien l’hideuse tête toujours souriante de destructeur de monde qui pérore , et avec la même froideur !

    Et dire que c’est du ventre immonde de cette hydre maléfique et malfaisante qu’est sorti notre président, qui en d’autre temps, n’aurait pu espérer mieux qu’un job subalterne de bouffon de la cour.

    Mais encore eut il fallu qu’il fût drôle !

    http://www.youtube.com/watch?v=e_STYW6-Aqc


    • Nobody knows me Nobody knows me 7 janvier 2010 16:53

      Le gros problème aux USA, c’est l’espèce de mélange malsain entre affaires/politiques/soutiens/médias... Comme on le voit en France.
      Si Obama ne fait pas ceci ou cela, il sera désavoué et les groupes de pression ont énormément de pouvoir là-bas. Sans compter les lobbies qui font un travail de malade.

      Il ne faut pas oublier que lorsqu’on est président, on devient le chef du panier de crabes...
      Pardon pour les crabes.

      Cdlmt


  • joelim joelim 7 janvier 2010 17:00

    Yes, we can !...

    Le nazisme n’est pas mort en 1945, il a simplement déménagé aux USA.

    C’est malheureusement assez juste... et les gens sont aveugles.


    • simplesanstete 7 janvier 2010 17:37

      Un avatar vous dis je Technicolor et 3 D laissez le temps au gens de s’y habituer et de s’équiper alors ils passeront de l’autre côté de leurs écrans plats comme la terre, la vie privée de vie c’est bcp de soucies surtout quand internet va les sortir par la grande fenêtre, au coeur de leurs petits secrets pullulants.


    • werther_original werther_original 7 janvier 2010 19:27

      moi je dirais qu’il retourne la ou il est né.

      Les thèses eugénistes , de purification de race sont des concepts anglo-saxons et américains.hitler à fait un mix avec le pangermanisme pour créer le nazisme.


    • je passe 7 janvier 2010 22:25

      Joelim

      Nous sommes très peu à avoir compris. Hélas


  • simplesanstete 7 janvier 2010 17:22

    Goldman Sachs uber alles
    Dans une société anonyme vous n’éxistez pas déja alors en tant qu’ennemi combattant vous n’ètes moins que rien cad personne ce que les nazes faisaient physiquement le rêve américain le réalise socialement, des combattants sdf en quelques sortes, ils sont très fort ces puritains(regardez la gueule de jospin et d’obama, le bon dieu sans confessions), ils sont maziques et fascinants, de vrais avatars, le complexe de dieu militaro hollywoodien qui fabrique du réel / virtuel au faire et a mesure de sa progression, le pays des 1001 arnaques est enlisé aux pays des 1001 nuits, ainsi soit il, tel est le nom d’un très vieux film tourné et mise en scène a Jérusalem,toujours incompris mais largement diffusé pourtant, plus ils avancent plus ils se révèlent comme notre mini président américain qui fait tout un cinéma avec notre couscous national ; avec ou sans porcs(le cochon c’est quand il est vivant)


  • pissefroid pissefroid 7 janvier 2010 18:14

    Les états unis d’amérique sont un état de non droit.
    Ils peuvent donc être mis au ban de l’humanité, le monde se porterait mieux.


  • ddacoudre ddacoudre 7 janvier 2010 18:37

    bonjour

    Vladivostok 1919c’est consternant mais je n’en suis pas surpris, je n’ai pas du tout été séduit par cette obamia qu’a connu la France, par le seul fait que s’il n’était pas admis par le sérail il n’aurait pas été élu.

    j’ai écrit un article « le musulman remplacera t-il le juif » où je parle de ce glissement « fascisant ».

    cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 7 janvier 2010 18:44

      Le musulman remplacera t-il le juif,

      Les propos populistes vont bon train et ceux fascisants ou xénophobes suivent, mais beaucoup d’hommes politiques en vue de leur réélection surfent sur la vague porteuse et ils y glisseront dedans comme y glisse notre pays. Les citoyens allemands n’étaient pas tous nazis, (je ne vise pas de ses opposants), ils l’ont démontré après son effondrement. Tous les citoyens français n’étaient pas collaborateurs, ils l’ont aussi démontré.

      C’est pour cela qu’un jour j’ai écrit un article expliquant que l’on ne choisit pas de devenir fasciste, c’est lui qui ce glisse en nous. Il s’installe aussi au travers de remarques négatives qui nous paraissent être de la critique mais qui n’en est pas, comme celle que l’on a attribué à Hortefeu Frêche et d’autres

       

      C’est ainsi que les éléments qui péjorent les diversités, et qui ne sont pas de la critique, (il faut faire cette distinction subtile) en sont bien, même si ceux qui les prononcent ne s’y reconnaissent pas.

      S’il était facile de montrer que le fascisme se caractérise par une politique d’élimination de l’ennemi intérieur, il serait aisé de déterminer la politique qui conduit à cette élimination des individus et les autres ne l’accepterait pas, et il serait facile de démontrer que la critique formulée est une analyse fascisante.

      A Marseille les melons se ramassent en secouant les échafaudages. Ce n’est qu’une histoire, mais pas forcément drôle si elle permet de maintenir un climat délétère propice à la xénophobie. Tous les pays ont de telles histoires les uns envers les autres, elles ne sont pas xénophobe pour autant, et elles ne sont pas forcément dangereuses, et même parfois plaisantes, elles ne servent pas toujours à définir l’ennemi. C’est ainsi que devant cette difficulté nous n’allons pas pouvoir jouer les inquisiteurs et rechercher qui émet une plaisanterie et qui déverse sa xénophobie, et cette impossibilité (heureusement) offrira l’espace indispensable à son développement (malheureusement).

      Mais c’est seulement le temps qui le dira, quand d’autres événements viendront s’ajouter a ceux là et composer l’effet qui en ressortira, ces plaisanteries (puisque ce sont elles que j’ai prise en exemples) auront alors permis de maintenir un état d’esprit. C’est aussi difficile que cela

       

      Alors comment se fait il que la plus grande masse de la population dénie comme tels, les éléments de la fascisation qui se mettent en place, comme les allemands déniaient leur camps de la mort, avec au moins une excuse c’est que l’appareil d’information était plus rustique que le notre.

       

      Si ceci est difficile à comprendre, c’est parce qu’eux mêmes, qui sont des citoyens respectables, en sont porteurs, et donc à partir de là, ils élisent ceux en qui, ils retrouvent leurs perceptions.

       

      Dans le même temps, démocratie oblige, certains de ceux qui veulent leurs votes s’inscriront dans l’instrumentalisation de leurs perceptions, et deviendront porteurs et créateurs des éléments à orientations fascisantes au travers de leurs fonctions et attributions, (souvent le populisme est avancé comme signe avant coureur, et lui même est le fruit de l’ignorance). Il ne faut donc pas croire que parce que nous allons éliminer l’un ou l’autre de ces élus, (qui ne sont que les effets), nous éliminerons la cause que nous tous pouvons porter.

       

      C’est en cela que les médias, (qui ont un rôle et une responsabilité d’acteurs déterminantes), se trouvent être les propagateurs de ce glissements vers la « fascisation ». Rares sont ceux parmi les faiseurs d’opinions qui ont la lucidité d’une analyse sociologique, puisqu’ils ne visent que l’audimat que peut induire l’instrumentalisation de l’émotion sans savoir qu’ils font le lit du fascisme, ou que ce n’est pas leur souci si cela rapporte du profit.

       

      Comment y contribuent ils, lorsque un individu est sollicité par les médias pour compatir à un événement émotionnel, à l’écoute du fait, son cerveau recherche une référence comparative dans sa base de données cérébrale (la mémoire analogique), s’il ne trouve pas un élément comparatif (parce que sa vie n’en comporte pas), il va adopter et mémoriser celle que lui propose les médias, et quand sur un fait similaire ou d’émotion égale il sera sollicité à nouveau, son cerveau fera un copier coller. c’est ainsi que la compassion sert à déterminer des comportements.

       

      M. Sarkozy sera réélu en 2012, parce qu’il utilise cette technique, à chaque événement émotionnel il y associe son nom, que ce soit pour des crimes et délits pour des faits sociaux pour des événements internationaux ou autres, il pose sa marque (il marque son territoire) et au moment du vote il fera tinter la clochette pavlovienne au son de son nom et chacun ira chercher dans sa mémoire ce à quoi cette sonnerie correspond et le cerveau dira Sarkozy.

       

      Le responsable de tout cela est la presse journalistique et la téloche à pensé unique, l’absence de pluralisme idéologique de porté nationale, rend le mode de pensé qui y a accès tyrannique. C’est ainsi que la télé et la presse furent à l’origine d’un drame dans l’affaire Grégory, comme elle furent à l’origine de l’affaire Outreau (c’est elle qui devrait répondre des suicides et non les magistrats, de plus notre président se sert de cet événement pour contrôler la magistrature) et comme elle sera à l’origine du développement du fascisme qui s’installe lentement jusqu’à en trouver les moyens d’expression que lui donnera la science dans la recherche de l’homme parfait grâce à la génétique finissant dans l’eugénisme.


    • ddacoudre ddacoudre 7 janvier 2010 18:45

      suite

      Un petit rappel historique pour mémoire, source wikipédia.

      L’influence du mouvement eugéniste sur la législation s’est traduite dans trois domaines principaux : la mise en place de programmes de stérilisations contraintes, le durcissement de l’encadrement juridique du mariage et la restriction de l’immigration qui constitue un de ses principaux champs d’intervention aux États-Unis.

      Le premier pays à adopter une législation eugéniste fut les États-Unis où ce type de dispositions relève de la compétence des états. En 1907, l’État d’Indiana autorise la stérilisation de certains types de criminels et de malades. En 1917, quinze États avaient voté des dispositifs de ce type ; ils étaient trente-trois en 1950. Les criminels récidivistes, les violeurs, divers types de malades — les épileptiques, les malades mentaux, les idiots — et parfois les alcooliques et les toxicomanes étaient visés par ces lois de stérilisation.

      Pendant l’entre-deux-guerres, plusieurs États européens votent à leur tour des textes similaires : la Suisse en 1928, le Danemark en 1929, la Norvège et L’Allemagne en 1934, la Finlande et la Suède en 1935, l’Estonie en 1937. La plupart des pays protestants furent touchés, à l’exception notable de la Grande Bretagne, où cette revendication fut toutefois portée par une partie du mouvement eugéniste.

      Avant même l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir, une majorité de scientifiques et une large partie de la classe politique allemande étaient favorables à l’eugénisme. Une politique eugéniste propre à l’Allemagne nazie, qui s’insère dans un programme plus vaste que l’on peut qualifier d’ « eugénico-raciste » est mise en place dès 1933. Basée sur des techniques à prétention scientifiques et organisée par l’administration, elle est définie par un ensemble de lois et de décrets dont les objectifs consistent :

      • d’une part à favoriser la fécondité des humains considérés comme supérieurs (politique nataliste, soutien familial, pouponnières,lebensborn, ...)
      • d’autre part à prévenir la reproduction des humains considérés comme génétiquement déficients (diabétiques myopes) etc.), comme inférieurs et socialement indésirables (les criminels, arriérés mentaux, homosexuels, etc.) ou racialement « impurs » (Juifs, Tziganes, Noirs).

      Le comte Georges Vacher de Lapouge, né le 12 décembre 1854 à Neuville de poitou et mort le 20 février 1936  est un antropologue français. Magistrat puis bibliothécaire, il est un théoricien de l’Eugénisme et une figure de l’An troposociologie.

      Darwinniste convaincu et persuadé que le sort du monde repose sur la victoire des aryens sur les juifs, il publie en 1899 le texte de ses cours sous le titre : L’Aryen, son rôle social, sous-titré « cours libre de science politique, professé à l’Université de Montpellier (1899-1900) », qui a fourni les éléments fondateurs de l’antisémitisme nazi.

      À partir de ses travaux d’anthropologie, il a théorisé scientifiquement sa vision raciale et raciste du monde. Il oppose la race blanche, aryenne, dolichocéphale, porteuse de grandeur, à la race brachycéphale, « inerte et médiocre ». Classant et hiérarchisant les races humaines, il détermine plusieurs types en Europe :

      • l’Homo europeus, grand blond (anglo-saxon ou nordique),protestant, dominateur et créateur ;
      • l’Homo alpinus, représenté par l’Auvergnat et le Turc, « parfait esclave craignant le progrès » ;
      • l’Homo contractus, ou méditerranéen, enfin, incarné par le Napolitain et l’andalou, appartenant aux races inférieures.

       

      Les médias, en faisant seulement leur travail de rapporter plus ou moins bien, intentionnellement ou non, une seule opinion, un seul mode de pensé concourent à l’extension d’une « vérité officielle », « une vérité ambiante ».

       

      L’initiation, de comportements fascisants rénovés, peut être attribués au FN, mais eux ne sont pas les plus dangereux, eux ne veulent exterminer personnes et ils sont visibles. Ce sont ceux qui épousent inconsciemment leurs thèses (indépendamment de leur appartenance politique) qui petit à petit construisent les procédures de désignation de l’ennemi intérieur et les moyens de l’éliminer. Ils se trouvent dans toutes les strates de la société, ce peut être moi ou vous.

       

      Ceci a commencé de la même manière qu’a commencé le nazisme (toute proportion gardé), par ce qui est le moins contestable dans l’opinion, afin que ces derniers s’acclimatent aux procédures d’éliminations qu’on leur assure être nécessaire pour leur sécurité.

       

      Rappelle vous la tentative du FN de créer des centre Sidaïque, elle à échoué grâce à un certain nombre d’intellectuels « Le Front National prône l’enfermement des séropositifs dans des camps : les « sidatoriums ». Le Pen fait le tri entre « les victimes innocentes et les malades de la sodomie » (France Inter, 3 mars 95).

       

      Nous étions en 95 aujourd’hui son projet passerait. La lutte pour la protection de l’enfance à débouché chez nous par des faits incontestables, sur la diabolisation du pédophile au travers de l’affaire Dutrou, c’est poursuivit jusqu’à l’affaire Outreau, c’est calmé devant ce pavé dans la marre, et est reparti avec l’affaire du récidiviste dont j’ai oublié le nom.

       

      Entre les deux les citoyens ont accepté pour les pédophiles ce qu’ils avaient refusé pour les Sidaïque. C’est-à-dire entre un danger diabolisé peut probable et un danger bien plus grand par la contamination, ils se sont laissés porter par l’irrationalité développé par les médias en attribuant leurs peurs à l’événement le moins probable, mais le plus émotionnel, objet sur et certains d’un copier coller, phénomène bien connu avec l’insécurité. Et ils n’ont pas fait preuve de lucidité devant la présentation de l’ennemi criminogène, comme d’autres l’avaient faite pour le Sida. (et ne me faites pas dire que je veuille des centres, merci)

       

      Donc nous avons légiféré des centres spécifiques (camps) où l’on pratiquera l’ablation virtuelle de la verge, la castration. Ainsi cet ennemi là est bien défini. Ceux qui ont été les suivant, furent les délinquants et criminels de tous horizons, à qui il a été l’appliqué des mesures de contrôles et de fichages indiquées aux citoyens comme spécifiques pour la lutte contre la pédophilie, et qui descendent de catégories à risque certains vers d’autres catégories à risques urbains, puis contestataires, puis etc. etc. toujours avec de justes raisons développées par les médias sans contre poids.

      Ce qui est intéressant, ce sont moins les faits que le processus de glissement provoqué par la baisse du seuil de tolérance, qui réclame toujours plus de sévérité, et quand la sévérité deviendra à son tour inopérante il réclamera l’élimination. En disant cela je ne fais pas de procès d’intention, j’essaie de décrire un processus d’enchaînement inéluctable qui se déroule sous nos yeux aveugles parce qu’il trouve ses justifications.

       

      Le citoyen s’est il offusqué de cela non, car une forte médiatisation de la délinquance dans les banlieues et autres faits divers ont été rapportée par la presse et la télé, et la large majorité de nos concitoyens qui ne sont pas concernés de fait par cela, mais par les incivilités courantes de la vie (les mêmes que l’on trouve rapportés par les grecs anciens), on fait encore un copier coller.

      Cela parce que chaque fois le caractère émotionnel a été mis en évidence, et pour une même émotion ils ont accepté une même sévérité. Ce n’est donc pas l’analyse du fait qui l’emporte mais bien l’émotion soulevée. Et cela est de la responsabilité des médias, des faiseurs d’opinions.

       

      Voici dont d’écrit un peut longuement le processus enclenché, je pourrais expliquer le même processus avec le monde syndical, ces empêcheurs d’aller au travail, avec les immigrés et maintenant nous sommes entrain de définir l’ennemi de l’identité français, c’est-à-dire le musulman, et tous partis politiques qui prendra fait et cause pour eux deviendra de fait un ennemi intérieur de la France à éliminer aussi. Même si dans le processus islamiste il y a trois seuils à distinguer, l’intégré, le nouvel arrivant culturel ou le converti et celui dont sa religion est le prétexte d’un combat politique « prosélytiste ».

       Une des caractéristique du fascisme est la cherche à créer un groupe uni et solidaire, qui ait une identité forte. Pour cela, il faut que cette collectivité partage une histoire et un destin communs et qu’elle se construise sur la volonté de perpétuer son ciment culturel. Il est donc primordial pour les fascistes de préserver l’homogénéité éthique, religieuse ou de classe de cette collectivité nationale. Le débat sur l’identité s’en rapproche bougrement.

      Ce processus n’est pas le fait d’un homme chacun l’a bien compris il n’est pas à mettre sur le dos de Sarkozy parce qu’il en est un des acteurs qui a émergé pour le mettre en œuvre, ni contre Besson qui n’en à même pas la perception sûr d’œuvrer pour la réélection de son poulain qui le nourri. Dans l’histoire nous lions souvent les événements qui se produisent à l’acteurs qui les mets en œuvre, ce n’est pas faux car il faut des repères, et leur personnalité compte, mais si l’on ne tient pas compte du fait qu’ils n’en sont pas responsables autrement qu’en tant qu’acteurs, nous n’irons donc pas rechercher là où se trouvent l’ensemble des événements (la cause) qui à généré l’acteur(l’effet), et dans cette rechercher les modèles systèmiques économiques ont une large place (et nous tous avec), car c’est pour conserver la rareté de la prospérité qu’ils nous procurent que nous recherchons de justes justifications pour désigner nos ennemis et éliminer, ceux qui se présentent au partage ou nos boucs émissaires

       

      Tous ceux qui tiennent des propos fascisant même inconsciemment sont les moins dangereux car ils ne mettent pas en œuvre la politique qui y conduit, puisqu’ils en n’ont été que les copier coller, mais ils confortent tout de même l’orientation d’où surgira le mettre d’oeuvre. Entre temps les citoyens se comportent normalement comme le faisaient les populations de l’Europe avant le grand jour de l’apocalypse, nous n’avons pas le don d’ultra lucide, alors il faut comparait ce qui peut l’être, non pas l’événement en lui-même mais la structure qui le développe, pas l’effet mais la cause qui le nourri. La question reste donc de savoir si nous sommes capable de comprendre que quand nous tuons propres nous tuons quand même, et quand nous éliminerons par la génétiques l’homme imparfait, nous éliminerons plus proprement que dans des camps de tous genres.

      Le processus et lent mais il est engagé.

       


  • ELCHETORIX 7 janvier 2010 19:40

    L’eau de la marmite où barbote la grenouille commence à chauffer ... !
    Quant à moi , il y a longtemps que je sais qui sont les respoNsables du futur chaos , à moins que « les grenouilles » sautent « de leur torpeur  !
    Déja , en 1979 , l’IMAN KHOMEINI , avait dit que les représentants des USA étaient des » satans " !
    RA .


    • ELCHETORIX 8 janvier 2010 00:59

      confrère voiture , vous buvez du coca ou du pepsi ,
      allez au garage et plus de hauts-parleurs et puis que tes pneus crèvent !
      Hasts la victoria siempre .
      RA .


  • dom y loulou dom 7 janvier 2010 20:05

    pour des gens qui se prennent pour des dieux... déshumaniser l’humanité ne leur a jamais posé de gros problèmes durant 4000 ans.

    les valets du common wealth dévoilent chaque jour un peu plus leur monstruosité.

    Le climategate a montré leur mode opératoire et puis l’appel du common wealth a dépopuler massivement la terre est simplement... innommable... et là aussi... silence des politques... valets des tortionaires de l’humanité. Et puis ils ont l’art de mettre de jolis mots sur d’hideux concepts, dépopuler = tuer, donc.


  • Bélial Bélial 7 janvier 2010 21:33

    Du goudron et des plumes


  • dom y loulou dom 7 janvier 2010 22:27

    morale ? sortons l’ingérence du common wealth d’Europe !! comment ? Aucune idée... mais en achetant les productions locales pour commencer.

    Aucun business, serait-ce une multinationale, ne peut tourner sans clients.

    ...

    oui oui je rêve, je sais. Mais c’est un bon moyen.


  • terrienhope3 terrienhope3 8 janvier 2010 09:24

    on va s’en prendre plein la gueule
    en chantant ’YES WE CAN"
    en allant se faire vacciner dans les camps de la fema
    avez vous remarquer pas un seul attentat contre les représentant droite au usa
    pourtant ils sont vraiment détester
    kennedy 1963
    deux sénateur démocrate au moment de l’anthrax
     ???
    oui oui je sais je n’ai que le rsa je ne sert a rien je n’ai rien a dire
    je retourne dans mon camp-guetto


  • Mycroft 8 janvier 2010 13:39

    Article qui mélange pas mal de chose.

    L’article donné en lien dit que c’est la cour d’appel qui a pris cette décision, contrairement à la volonté de la cour suprême (donc on peut supposer que les choses ne vont pas en rester là).

    Cette décisions ne semble pas avoir été soutenue d’une façon quelconque par Obama, il a juste décidé de ne pas faire payer les sous fifre, sachant que les vrais coupable ont sans doute des moyens d’éviter les ennuis (je n’ai toujours pas compris comment bush a fait pour garder son poste et ne pas aller en prison, mais la liste des causes potentiel est tellement grande que je ne vois pas pourquoi Obama serait forcément parmi eux)

    Qu’il face preuve d’une certaine lâcheté (un soutient dirait pragmatisme), je veux bien le reconnaitre. Mais pour le reste, j’ai plus l’impression d’avoir à faire à un procès d’intention.


    • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 8 janvier 2010 17:00

      Non, rien n’est mélangé, même si notre méconnaissance française et légitime du système judiciaire Américain ne facilite pas la compréhension du processus qui à mené à cette décision.

      Regardez le lien ici, pour y voir plus clair.
      La décision que les prisonniers de Guantanamo ne sont pas des personnes date de janvier 2008, il y a un an.

      "On January 11th, 2008, the sixth anniversary of the opening of the detention center at Guantanamo Bay, the Court of Appeals for the D.C. Circuit dismissed the case. In a 43-page opinion, Circuit Judge Karen Lecraft Henderson found that the Religious Freedom Restoration Act, a statute that applies by its terms to all “persons” did not apply to detainees at Guantánamo, effectively ruling that the detainees are not persons at all for purposes of U.S. law."

      Ce qui s’est passé le 14 décembre 2009, c’est que la Court Suprême, sur la demande du Gouvernement, refusé de réviser cette décision de justice.

      After a brief extension of time for filing, on August 24, 2009, Plaintiffs filed their cert petition. The government filed its response on November 13, 2009, which notably does not explicitly argue that Guantanamo detainees should be held to enjoy no constitutional rights, but only noted in its view several courts had stated as much.

      On December 14, 2009, the Supreme Court declined to review the case, denying plaintiff’s petition for a writ of certiorari.’’ ’

      --- Un procés d’intention, ce serait par exemple préciser que vous lisez les articles trop vite avant de les commenter. 

      Dire que le prix Nobel de la paix dirige un gouvernement qui nie leur humanité, leur personnalité, à des prisonnier non jugé est une info qui permet, implique que tout un chacun puisse faire son propre jugement sur qui est Obama.


  • WatchTower WatchTower 9 janvier 2010 15:30


    Après les camps de la FEMA et la stockage en plein air de milliers de cercueils pouvant contenir 2 personnes, une petite loi pour torturer légalement les opposants au « nouvel ordre mondial ».
    Ils anticipent de forte belle manière la chute du dollar, la guerre civile qui va suivre. Les vrais patriotes américains seront qualifiés de terroristes.

    On a un loi équivalente en Europe, nous vous inquiétez pas, tout à été pensé.

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-traite-de-lisbonne-autorise-a-62526

    En revanche, j’ai fait des recherches et cet article est partiellement faux :
    Seul la Russie et l’Azerbaïdjan ont signé cet article 2-2.


Réagir