mardi 14 novembre - par Christelle Néant

La loi de réintégration du Donbass sera étudiée par la Rada vers la fin de l’année

Alors que la seconde lecture de la loi sur la réintégration du Donbass était initialement planifiée pour la semaine du 14 au 17 novembre, il semble que les plus de 2 000 amendements qui ont été déposés après la première lecture (et le premier vote) de cette loi à la Rada donnent plus de fil à retordre que prévu au comité ad hoc du Conseil National de Sécurité et de Défense.

Résultat, la deuxième lecture ne devrait avoir lieu qu'à la fin de l'année. Un retard conséquent que la porte-parole du président ukrainien à la Rada, Irina Loutsenko, a justifié lundi lors d'une réunion du bloc Petro Porochenko.

« Ils [les juristes du département d'expertise du parlement] disent qu'ils sont très occupés, il y a beaucoup de réformes en cours, beaucoup de lois qui doivent être traitées, donc, jusqu'à la fin de cette semaine, à condition que mercredi ils trouvent une position commune, elle [la loi] sera étudiée, probablement, plus près du Nouvel An  », a ainsi déclaré Loutsenko.

Il faut dire que s’il y a beaucoup d'amendements de la même veine que celui proposé par les députés du parti Oukrop, sur le fait de rompre les relations diplomatiques avec la Russie, je comprends que le comité ait du mal à trouver une position commune sur ces milliers d'amendements, qui doivent en plus joyeusement se contredire les uns les autres.

Sans compter que cette loi n'étant ni plus ni moins qu'une déclaration de guerre déguisée contre la Russie et une mise à mort totale des accords de Minsk par l'Ukraine, certains députés, ou juristes experts, un peu moins fous que les autres, doivent se dire que plus tard cette loi sera votée mieux cela vaudra pour l'Ukraine.

D'après la porte-parole du président ukrainien, toutes les parties du processus politique veulent que la loi soit adoptée encore cette année. Au vu du calendrier parlementaire de décembre qui ne compte que deux semaines de séances plénières (du 5 au 8 et du 19 au 22 décembre), cela ne laisse que peu de marge de manœuvre à Porochenko.

L'hiver promet d'être chaud, aussi bien à Kiev que sur le front du Donbass.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi



5 réactions


  • Doume65 14 novembre 18:45

    « L’hiver promet d’être chaud »
    Je croyais qu’il n’y avait plus de charbon en Ukraine.

    (J’ai honte, même pas drôle)


    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 19:26

      @Doume65
      En Ukraine ils ont pas de charbon mais des révolutions de la dignité où ils sautent sur place (ça tient chaud) et des centrales nucléaires qui risquent de péter (il fera très très chaud à proximité)


  • Tom France Tom France 15 novembre 14:43

    Dingue quand même de voir tout ces peuples poussés dans des guerres fratricides par une toute petite poignée de bourgeois cosmopolite et sans aucune noblesse. Mais le pire reste qu’ils ne réagissent même pas !


    • Christelle Néant Christelle Néant 15 novembre 17:08

      @Tom France
      Oui c’est une des choses que je trouve la plus inquiétante : l’apathie des peuples...


    • Doume65 16 novembre 14:18

      @Tom France
      « Dingue quand même de voir tout ces peuples poussés dans des guerres fratricides par une toute petite poignée de bourgeois »
      Éternel recommencement. Ce ne sont jamais les peuples qui se déclarent la guerre, mais leurs dominants. Le peuple, lui, sert de chair à canon.


Réagir