mardi 24 septembre - par Christelle Néant

La RPD participe pour la première fois au salon sur la reconstruction de la Syrie

Samedi 21 septembre, la République Populaire de Donetsk (RPD) a participé pour la première fois au salon dédié à la reconstruction de la Syrie, à Damas. Une opportunité pour la République d’étendre ses liens économiques et diplomatiques à l’international.

JPEG

Cette cinquième édition du salon « Rebuild Syria » dédié à la reconstruction de la Syrie, a accueilli du 17 au 21 septembre 300 sociétés venant de 35 pays différents, dont la Jordanie, la France, l’Italie, la Russie, la Biélorussie, l’Iran, le Brésil, la Macédoine, l’Indonésie, l’Afrique du Sud, la Serbie, le Danemark, la Grèce, l’Espagne, la Chine, le Venezuela, le Pakistan, Cuba, l’Allemagne, l’Irak, l’Inde, la Roumanie, la Belgique, la Tanzanie et la République Populaire de Donetsk, qui était là pour la première fois.

La participation de la jeune république à ce salon lui offre des opportunités de coopération économique internationale, comme l’a souligné le chef de l’État, Denis Pouchiline.

« Le salon de Damas a démontré les capacités des principaux secteurs de l’industrie de notre pays – métallurgie, construction mécanique, industrie alimentaire, agriculture.
Les représentants des entreprises syriennes et des entreprises étrangères
ont montré de l’intérêt pour les produits fabriqués par un certain nombre de nos entreprises. Les visiteurs du stand de la RPD se sont également intéressés aux particularités de l’enseignement supérieur professionnel dans les universités de la République.
Je suis convaincu que la participation de la délégation de la République Populaire de Donetsk au salon international en Syrie deviendra la plate-forme de départ pour l’expansion de la coopération économique avec les autres pays 
 », a déclaré Denis Pouchiline.

Les visiteurs ont pu découvrir sur le stand de la RPD les produits de différentes sociétés de la République, comme l’usine métallurgique Silour, Donpromkabel, et la compagnie d’État Astelit. La société 3D Techno a aussi présenté plusieurs modèles de prothèses et d’implants fabriqués avec des imprimantes 3D, qui pourraient être utiles à la Syrie, dont les habitants souffrent de blessures parfois graves à cause des tirs et des bombardements.

En outre, plusieurs établissements d’enseignement supérieur de la RPD ont présenté leurs programmes à destination des étudiants syriens.

Le ministre des Communications, Viktor Iatsenko était sur place afin de présenter plusieurs projets d’aide à la reconstruction de la Syrie, et a annoncé que la République était prête à faire don gratuitement aux autorités syriennes du projet informatique de répartiteur centralisé des ambulances développé en RPD.

« Nous avons développé un logiciel « clé en main » pour la mise en place d’un système de répartiteur centralisé des ambulances… Nous sommes prêts à présenter ce produit informatique au gouvernement syrien, pour qu’il puisse le mettre en œuvre en Syrie, en ces temps difficiles de guerre,  » a déclaré Iatsenko.

Le ministre a expliqué que la base de ce logiciel était issue de l’expérience internationale dans ce domaine, mais adaptée à la situation difficile qui existe en RPD. Ce logiciel permet d’optimiser la vitesse de la communication, la qualité du traitement des appels reçus et l’optimisation des itinéraires des ambulances.

Voici quelques photos du stand fournies par l’administration du chef de la République :

Stand de la RPD au salon sur la reconstruction de la Syrie

Stand de la RPD au salon sur la reconstruction de la Syrie

Ministre des Communications de la RPD, Viktor Iatsenko

Stand de la RPD au salon sur la reconstruction de la Syrie

Stand de la RPD au salon sur la reconstruction de la Syrie

Ministre des communications de la RPD

Stand de la RPD au salon sur la reconstruction de la Syrie

La participation de la RPD à ce salon est dans la droite ligne de sa participation au forum économique de Yalta en avril, et montre que la jeune République se développe et construit des projets de coopération internationale. Cela montre aussi que les craintes de voir la Russie « lâcher » le Donbass ne sont que des frayeurs infondées. Si tel était le cas, la RPD n’aurait pu participer à aucun de ces salons économiques.

Chaque jour, mois et année qui passe renforce l’indépendance et l’autonomie des deux républiques populaires du Donbass. Et cinq ans après le soulèvement de la région contre le résultat du putsch qui a eu lieu à Kiev, les deux jeunes républiques ont montré qu’elles sont bien des États à part entière, dignes de participer à ces salons économiques internationaux, aux côtés de grands pays comme la Russie, la Chine ou l’Inde.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider



1 réactions


Réagir