jeudi 12 novembre 2020 - par Ethan Roffe

Le monde paiera cher le révisionnisme historique

L'histoire est cyclique. Les erreurs se répètent. Aujourd'hui encore, les dirigeants européens créent les bases d'une renaissance nationaliste afin de satisfaire les intérêts actuels.

Ceux qui croient qu'une idéologie qui a coûté la vie à des millions de personnes ne peut être ravivée, se trompent gravement. Plus précisément, il n'a pas disparu. Ils l'ont juste habilement caché derrière l'écran de la tolérance.

L'ironie est que les politiciens européens eux-mêmes y contribuent. L'automne dernier, la Pologne a organisé des événements commémoratifs à grande échelle consacrés au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Les représentants de la Russie et de la Serbie n'ont pas été invités. Bien que ces pays aient subi d'énormes pertes dans la guerre contre le Troisième Reich, la politique a aussi joué un rôle crucial. Et la politique est de minimiser le rôle des alliés sur la défaite des nazis.

La Serbie n'a pas non plus été épargnée par la vague de révisionnisme. Il y a deux ans, lors des événements commémoratifs à l'occasion de la victoire de la Seconde Guerre mondiale, un incident retentissant s'est produit : l'armée a décidé de déposer des fleurs au monument à Draža Mihailović, qui a dirigé le mouvement Tchetniks. Cette organisation s'appelait « l'armée yougoslave de l'intérieur » et, en quelques décennies, elle est passée d'associée à libérateur. Désormais, les Tchetniks sont présentés non seulement comme des combattants contre les nazis, mais aussi contre l'occupation communiste. Mais personne ne précise de quel type d'occupation il s'agit : les troupes soviétiques ont libéré Belgrade aux côtés de l'Armée populaire de libération de la Yougoslavie.

Publicité

Le gouvernement serbe n'a pas été en mesure d'expliquer qui a organisé la commémoration de Draža Mihailović. Les responsables ont appelé à une initiative militaire, mais ce type d'initiative est de plus en plus populaire dans l'ex-Yougoslavie. Des gens dont le rôle durant la Seconde Guerre mondiale est au moins douteux sont de plus en plus célébrés. Par exemple, en Croatie, les Oustachis ont gagné en popularité, sans même cacher leur attachement au fascisme.

La tâche de telles tendances est de déformer le passé historique parce que l'establishment politique occidental ne veut pas que l'Union soviétique reste dans les mémoires comme un libérateur. Elle doit être un agresseur et un occupant, et la Russie doit être son successeur légal avec les mêmes caractéristiques. Malheureusement, dans l'intérêt de l'élite, le véritable rôle de l'URSS, mais aussi les noms des personnes qui ont sacrifié leur vie pour la paix sont constamment effacés de notre mémoire. Les nouvelles générations ne s'en souviendront plus, mais ils grandiront, regardant le monde glorifier les nationalistes, avec une ligne trop mince entre le nationalisme et le nazisme.

Plus les politiciens européens avancent dans leur pratique du révisionnisme, plus la base pour raviver les idéologies les plus vicieuses grandira. Grande-Bretagne et France, Allemagne et Pologne, Russie et États-Unis : tous ces pays doivent protéger leur mémoire historique afin d'éviter une nouvelle vague de nazisme. Sinon, le monde entier paiera pour les ambitions des politiciens.



22 réactions


  • simplesanstete 12 novembre 2020 19:24

    Et la vague de communisme communautarisme actuelle qui est en devenir d’un GOULAG à ciel ouvert ? Sieg Heil.


    • velosolex velosolex 13 novembre 2020 12:36

      @simplesanstete
      Et ce papier ose parler de révisionnisme historique ?

      C’est l’histoire pour les nuls, cet article. Comment voulez vous que la Pologne accueille les russes en libérateurs, alors qu’ils ont été agressé par eux en 39...A cette époque, l’Europe a été secoué par l’accord scélérat Molotov-Ribentrop, et les Polonais vont être envahi d’une part par les Soviétiques, d’autre part par les Allemands, sonnant ainsi sa disparition. 

      Pas un mot non plus sur l’absence totale de réaction des soviétiques, encerclant la ville, alors que les nazis liquidaient la population alors que la ville s’était insurgée. 

      D’autre part si les nazis ne s’étaient pas hasardé à trahir cet accord honteux, en envahissant l’URSS, à la grande surprise de Staline, qui n’aurait pas du survivre à cela, cet événement n’aurait pas été le tournant de la guerre, et L’URSS serait restée neutre. Ou du moins un moment, attendant sûrement son moment pour tirer les marrons du feu. Il est vrai par contre que les armées soviétiques furent déterminantes dans la conclusion de la guerre, mais ce fut pour d’abord sauver la propre existence menacée de l’empire. 

      Très fatigué de lire ce genre de propagande stupide stérile, accablante. Mais sans doute ne vais je pas tarder de me faire interdire de commentaire pas l’auteur, l’ayant été déjà par la majeure partie de ces petits soldats.....« En raison de manquement graves à la charte vous n’êtes plus autorisé de commentaire... »


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 novembre 2020 20:41

    En manipulant les « identités », le « pouvoir » sait tjrs très bien ce qu’il fait.. malheureusement les peuples se font duper.


  • binary 12 novembre 2020 22:17

    Un sourd, aveugle, qui nous explique qu il faut faire attention à ce que l on entend et que l on voit !


  • Kapimo Kapimo 13 novembre 2020 11:18

    Bravo pour votre engagement dans la défense du Donbass.

    Sinon, il faut se méfier quand on parle de révisionnisme : l’histoire de la seconde guerre mondiale qui nous est contée est celle des vainqueurs, et les versions officielles sont chargées de contre-vérités qui durent (Katyn ?).


    • velosolex velosolex 13 novembre 2020 15:47

      @Kapimo
      Kathyn.....Le massacre de l’élite des officiers Polonais attribuée aux allemands. Il faudra attendre Gorbatchev pour que celui ci avoue ce que tout le monde savait : C’est Staline qui a donné l’ordre. 
      Quand à l’engagement soviétique en Espagne, il se monnaiera au prix fort : l’or de la banque centrale d’Espagne partira à Moscou, contre l’envoi de chars d’assaut et d’avions périmés. 
      L’occasion pour les soviétiques, non pas de mettre hors d’état Franco et ses supplétifs allemands et italiens, mais de fusiller les anarchistes du Poum, les soit disants frères d’armes. Les soldats et les officiers russes qui auront participé à cette trahison espagnole, seront tous supprimés au retour, ou mis au goulag, une expérience qu’aura connu un soviétique sur cinq à l’époque. 
      Les soviétiques ont réussi au delà de ce qu’on pu faire les nazis, et sans doute grâce à la défaite de ceux ci 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 novembre 2020 15:52

      @velosolex

      faudrait aussi faire la liste des cocos français qui ont tiré dans le dos des anars du POUM .


    • Kapimo Kapimo 13 novembre 2020 16:32

      @velosolex

      De ce que j’en comprend, la guerre d’Espagne a permis à Staline d’expatrier de nombreux membres (trotskystes potentiels) du komintern. Ceux qui ont survécu ont été « purgés » à leur retour.


    • velosolex velosolex 13 novembre 2020 17:47

      @Aita Pea Pea
      Ca c’est vu aussi. Tout ce beau monde aux ordres de Moscou !


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 novembre 2020 11:51

    oui, oui, certes.

    N’empêche que le pacte germano-soviétique Hitler-Staline est reproduit sous la forme Erdogan-Poutine actuellement.

    Je vous laisse deviner qui prend la place de qui...


  • sylvain sylvain 13 novembre 2020 12:02
    Aujourd’hui encore, les dirigeants européens créent les bases d’une renaissance nationaliste afin de satisfaire les intérêts actuels.

    C’est tout de même drole de voir un fan de la russie de poutine parler de renaissance nationaliste et la critiquer . Plus généralement, les nouvelles puissances (chine, russi, turquie..) qui écrasent littéralement l’europe sont toutes basées sur une renaissance nationaliste et le sacrifice pour la patrie . L’europe ne fait qu’emboiter le pas largement a contrecoeur, tout simplement parce que nous nous rendons compte que nous ne connaissons aucune autre technique qui permette de développer autant de uissance

    Nous savons aussi que cette accumulation finit inévitablement en guerre


    • chantecler chantecler 13 novembre 2020 12:16

      @sylvain
      Ah bon la Russie écrase l’Europe ?
      Même en 45 , elle ne l’a pas fait .
      Pourtant dans l’état major US certains l’auraient bien atomisée .
      Elle tentait de sauver ses fesses ....
      Et de se protéger .
      Se sentait légèrement menacée .
      Je dirais même plus : c’est plutôt l’Europe qui tente d’écraser la Russie en lui cherchant des noises en permanence, en l’accusant d’absurdités et en imposant un embargo .
      On ne va tout de même pas lui reprocher de ne pas avoir été totalement écrasée par l’Allemagne nazie , qui a tendance à avoir des pertes de mémoire .
      Maintenant si vous aimez l’ambiance guerre froide et guerre qui mijote qui serait à m^me de faire tourner nos usines d’armement et le reste (économie de guerre)
      mais déjà avec le virus nous prenons la tasse alors nous attaquer aux Russes c’est risqué .
      D’abord ils sont coriaces et de plus ils ont des alliés .
      OTAN en emporte le vent , comme toutes les alliances occidentales .
      Les plus givrés iront au casse pipe .
      Les autres regarderont le spectacle en attendant de voir de quel côté le vent tourne .
      Comme d’hab .


    • sylvain sylvain 13 novembre 2020 12:47

      @chantecler
      il semble que les fans de poutine soient définitivement inaptes a lire un texte .
      vous passez tout au crible de votre adoration sans saisir le sens de ce qui tente d’être dit .

      je n’ai pas dit « la russie ecrase l’europe », j’ai dis la chine, la russie, ... les EU aussi d’ailleurs, mais ça n’est pas nouveau tout simplement . Vous n’avez pas remarqué ??
      D’autre part je n’ai jamais dis avoir envie de faire la guerre a la russie bien au contraire, j’ai dis que les relations internationales étaient un nid de vipères et que la Russie en était une elle aussi . Une grosse . Les nations ne se font pas de cadeaux, Aucuns. Et c’est bien le problème

      J’ai surtout expliqué que le ressort nationaliste avait été le principal levier ayant permies à ces nations, et notamment à la russie, d’accumuler autant de puissance ces dernières décénnies . Et que l’europe, la france, s’y remettaient parce que c’est le seul moyen qu’elles trouvent pour essayer de survivre (comme la russie d’ailleurs) . J’ai aussi dit que quand un agent russe, notre auteur, vient faire un article nous expliquant que nous n’avons pas le droit de faire la même chose, il agit en ennemi .

      En passant, bien sur que la russie a écrasée l’europe de l’est après guerre . Les pays de l’est aiment la russie comme l’algérie nous aime, et pour les mêmes raisons

      Et pour finir je ne vois vraiment pas ou vous auriez pu lire que je reprochais à la russie de s’être défendue des nazies, c’est vraiment un fantasme personnel


    • velosolex velosolex 13 novembre 2020 13:16

      @sylvain
      Un bon livre « Vie et destin », de Vassili Grossman. 
      Un ancien de Stalingrad, apparatchik du pouvoir, qui finira par écrire ce pavé, détruit par le KGB, mais dont un autre exemplaire passera en occident en 80, par Sakharov.
      Grossman fait le parallèle entre deux totalitarismes, le nazi et le soviétique, et constate qu’ils ne diffèrent pas dans leur nature. 
      Les purges insensées que ce dingue de Staline fit dans les années 30 parmi les officies furent une telle saignée, qu’elle faillit causer un effondrement du pays, quand les nazis attaquèrent. Staline crut d’ailleurs qu’on allait venir l’exécuter, quand des apparatchiks vinrent le voir dans la datcha où il s’était réfugié, et faisait le mort, les premiers jours de l’invasion
      Il y a bien sûr cet excellent livre de Victor Serge, un franco Russe au parcours étonnant, revenu en russie après la révolution d’octobre, et qui au coeur du système écrira ce livre extraordinaire ; ;« L’affaire Toulaev »
      « Victor Serge,membre du Komintern,devient opposant au régime au debut des années 30. Il est exilé au Mexique où il meurt. Son oeuvre majeure,l’Affaire Toulaev,s’impose comme l’un des récits les plus forts sur les purges staliniennes et les mécanismes qui conduisent les hommes à accepter et avouer le pire.  »


    • sylvain sylvain 13 novembre 2020 14:24

      @velosolex
      ah oui, vivre en URSS à cette époque devait être une sacré expérience
      Staline, sur la fin, ne dormait jamais dans la même chambre. Je ne suis pas sur qu’il ai pourtant réussi à semer les fantomes


    • velosolex velosolex 13 novembre 2020 17:51

      @chantecler
      Ils ont écrasé tout de même la moitié de l’Europe.
      Pas rien quand même ;
      Je parie qu’eux s’en rappellent mieux que vous


  • sylvain sylvain 13 novembre 2020 12:06

    cet article, comme la plupart de ceux de cet auteur, me semble clairement révéler un pan de la politique russe : elle n’est absolument pas prête, comme la plupart des autres pays du monde d’ailleurs, à rentrer dans une phase de relation constructive avec ses voisins . Elle accumule le plus de puissance possible, et fait tout ce qu’elle peut pour que les autres en, aient le moins possible

    C’est malheureusement encore un bon résumé de ce que l’on appelle « relations internationales »


    • Kapimo Kapimo 13 novembre 2020 16:34

      @sylvain

      « Elle accumule le plus de puissance possible, et fait tout ce qu’elle peut pour que les autres en, aient le moins possible »

      C’est ce qu’ont fait en tout temps et font encore toutes les puissances.


    • sylvain sylvain 14 novembre 2020 12:00

      @Kapimo
      ben ouai . C’est une logique qui mène inexorablement à la guerre


  • Étirév 13 novembre 2020 16:40

    « L’histoire est cyclique. Les erreurs se répètent.  »
    Les erreurs se répètent non pas parce qu’il y a des révisionnistes, mais parce que, au contraire, on entrave la vérité, quelques fois par des lois iniques, et qu’on refuse aux historiens sérieux d’apporter une lumière nouvelle sur des évènements passés, avec un recul nécessaire, des documents et des témoignages nombreux, mais aussi sans les préjugés et les passions existants alors.
    Une lumière nouvelle qui pourrait surtout être un grand danger pour ceux dont la sécurité relative vient de ce qu’ils s’appuient, depuis longtemps déjà, d’ailleurs, sur l’ignorance universelle.
    Exemple : L’Égypte ancienne


  • Eric F Eric F 13 novembre 2020 17:59

    De tout temps et dans tous les pays ou blocs géopolitiques, la tendance naturelle est d’enseigner sa propre histoire sous forme apologique. Il en va de même pour la présentation médiatique des relations internationales contemporaines.

    Il y a peu d’exceptions, mais il en existe dans notre pays concernant l’enseignement du passé « colonial » sous forme d’autofustigation et repentance. Il est vrai que le « sentiment national » n’a plus la cote dans l’Europe intégrée.
    Je doute que l’enseignement dans l’actuelle Russie a la même approche dépréciative concernant sa main-mise sur les pays du bloc soviétique.


  • GoldoBlack 13 novembre 2020 20:55

    Vous confondez dans la 1ère phrase nationalisme et impérialisme.

    Inutile de lire le reste.


Réagir