lundi 25 février 2019 - par venezuelainfos

Le peuple bolivarien inflige une nouvelle défaite aux médias occidentaux

 Plus loin, toujours plus loin dans la propagande : “Nicolas Maduro brûle les camions d’aide humanitaire”. Le sénateur Gustavo Petro, ex-maire de Bogota, ex-candidat à la présidence de la Colombie, et qui n’a jamais ménagé ses critiques vis-à-vis du gouvernement Maduro, s’indigne face au lavage de cerveau : “Les camions ont été brûlés par les hommes de Guaidó (éphémère “président” du Venezuela nommé par Donald Trump, NdR). Si l’incendie des camions sert de prétexte à une invasion, Duque (actuel président colombien, protégé d’Alvaro Uribe, NdR) et Guaidó passeront à l’Histoire comme instigateurs de la violence sur la base d’un mensonge. Depuis que j’ai commencé à écrire sur le concert, et sur la soi-disant “aide humanitaire”, depuis qu’ont été découverts les vrais auteurs de l’incendie des camions, j’ai clairement dit que la stratégie de Duque et de Trump était l’invasion violente. Nous avons vu qu’en Colombie, chaque fois que nos peuples indigènes manifestent et protestent, on les réprime et on les tue, la même chose se produit pour nos paysans, nos étudiants, nos vendeurs ambulants, avec ceux qui s’opposent, demandent la justice et cherchent des vérités. Si la priorité de Duque avait été la protection de la population civile à la frontière, il n’aurait pas mené cette stupide opération d’agression, concert inclus. A présent le contrôle de la frontière est aux mains des cartels mexicains de la drogue. Nous ne pouvons rester spectateurs, nous devons agir, nous bouger pour la paix. Après son échec, Juan Guaido n’a pas choisi la voie d’un vrai dialogue au Venezuela mais de demander ouvertement une intervention militaire étrangère, sans que lui importent les milliers de compatriotes qui mourraient dans son pays. Je l’invite à ouvrir les portes du dialogue” (1)

Le “blocage-par-Maduro-de-l’aide-humanitaire” convoyée dans des avions militaires US par Elliot Abrams, ex-chef des escadrons de la mort en Amérique Centrale, étaient une fake news annoncée. Deux jours avant les incidents, Dmitri Polyanskiy, premier adjoint du représentant permanent de la Russie à l’ONU, déclarait : “Sous prétexte d’une livraison d’une aide humanitaire au peuple vénézuélien, les États-Unis sont en train de préparer une provocation « flagrante » à la frontière entre le Venezuela et la Colombie, pour le 23 février. Se trouvant apparemment dans un état de frénésie, nos collègues américains, ont décidé de diffuser de fausses nouvelles au sein du Conseil de sécurité » (2).

images_cms-image-000554727

Même pronostic de la part du diplomate Celso Amorin (photo), ex-Ministre des affaires étrangères, et ex-Ministre de la défense du Brésil (2003-2014) : “l’aide humanitaire des Etats-Unis pour le Venezuela est une provocation pour intervenir dans ce pays et forcer Nicolás Maduro à partir. Il s’agit d’une provocation, pour créer une situation paramilitaire qui mène à un changement de régime » (3). L‘ancien président Lula s’était également exprimé, depuis sa prison politique : « Nous ne pouvons permettre la soumission du Brésil aux Etats-Unis. Maduro est le problème des vénézuéliens, pas des états-uniens. Ils parlent de la faim mais ils ne parlent pas de leur embargo qui tue des enfants, des hommes et des femmes innocents ». Même José Miguel Insulza, ex-Secrétaire Général de l’OEA, qui a souvent critiqué le gouvernement de Chavez, avait admis : « Voir débarquer en Colombie le Chef du Southern Command des Etats-Unis, avec toutes sortes de généraux et le sénateur Rubio et d’autres, tout cela sent de moins en moins l’aide humanitaire et de plus en plus la recherche d’un prétexte de confrontation« .

On comprend que l’envoyé du Pape François en Colombie, Luis Mariano Montemayor, ou le Président de la Croix Rouge en Colombie Christoph Harnisch (4) refusent de participer à la mise en scène d’une “aide” qu’ils considèrent, tout comme le Secrétariat Général de l’ONU lui-même, plus “politisée qu’humanitaire”. Déjà, dans les années 80, Elliot Abrams et la CIA avaient usé de faux emblèmes de la Croix Rouge pour envoyer illégalement des armes aux paramilitaires de la “Contra” au Nicaragua. Ce 23 février, à la frontière de la Colombie, certains paramilitaires portaient le même insigne…

5c686f5c10951-1024x588

D0H4yzpWsAEb1_dLeurs violences ont été repoussées par les forces armées du Venezuela, mais aussi par la population vénézuélienne. Car il ne faudrait pas l’oublier : si personne n’a réussi à violer le territoire du Venezuela et si l’image du militant d’extrême droite Guaido entrant, triomphant, au Venezuela, juché sur le marche-pied d’un camion “humanitaire”, restera une fake news, c’est aussi grâce à cette résistance populaire. Les paramilitaires colombiens ont quand même fait 315 blessés chez les chavistes (en menant des attaques à San Antonio, Ureña et Boca de Grita).

D0IBiLsX4AAguAERéunis à Cucuta (Colombie) quelques heures après l’échec du show de l’aide humanitaire : le chilien Sebastian Pinera, Juan Guaido le « président » autoproclamé qui a fui le Venezuela à bord d’un hélicoptère militaire colombien, le président Ivan Duque, protégé d’Alvaro Uribe, et Luis Almagro, le secrétaire général de l’OEA qui consacre pratiquement tout son mandat au « changement de régime » à Caracas. Les visages parlent d’eux-mêmes.

Prenant appui sur la vulgate médiatique mondiale, John Bolton, Mike Pompeo, Ivan Duque et Juan Guaido, ont promis de demander une “escalade dans l’usage de la force” (sic) à leurs alliés néo-libéraux du “groupe de Lima”, dès ce lundi 25 février. La chancellerie russe a expliqué que le texte en ce sens était déjà prêt le vendredi, et qu’un de ses paragraphes dénonçait les incidents du samedi avant même qu’il se produisent, en les attribuant au “régime de Nicolas Maduro”… Le dimanche 24, le sénateur états-unien Marco Rubio a tweeté une photo de Mouammar Kadhafi ensanglanté, prise peu de temps avant son assassinat, promettant à Nicolas Maduro le même sort “à brève échéance”. Pendant ce temps au Venezuela, tandis que quelques groupes d’opposants tentaient vainement d’appeler les forces armées à se soulever contre “la dictature”, de nombreuses manifestations chavistes avaient lieu, avec des milliers de personnes à Caracas, en défense de la souveraineté du Venezuela face l’offensive impériale. Mobilisations populaires occultées comme d’habitude par les médias internationaux.

Pour l’intellectuel décolonial Ramon Grosfoguel, qui dénonce le « ni Maduro ni Trump » d’une “extrême gauche” occidentalisée, “une des caractéristiques du chavisme est d’être un mouvement populaire où le leadership des femmes et surtout de femmes non-blanches des barrios (quartiers populaires) est très puissant et massif. Le grand problème de l’empire est que Chavez fut un grand pédagogue populaire de la libération qui a élevé la conscience de tout un peuple, et surtout des vénézuéliennes. La force spirituelle d’un peuple ne peut se mesurer avec des statistiques ni s’expliquer avec des mots, c’est quelque chose qui se ressent et qui se vit. Chávez n’est plus un individu mais tout un peuple. Difficile de comprendre ces mots sans connaître le Venezuela”. (5)

52692359_2199583493435055_8721295814560841728_o.jpg

Une des femmes des quartiers populaires qui a défendu la frontière du Venezuela face aux assauts paramilitaires, le 23 février 2019.

D0H6099W0AcBa2d

Manifestations populaires à Caracas en défense de la souveraineté

En recopiant sans le moindre sens critique le “plan média” états-unien, qui rappelle les “armes de destruction massive” à l’origine des huit cent milles morts irakiens, les journalistes occidentaux espèrent démobiliser l’opinion pour permettre l’assassinat d’une démocratie et occulter le nettoyage sanglant qui s’ensuivrait grâce au savoir-faire des marines et des paramilitaires d’Alvaro Uribe. Leur erreur est triple.

Croire qu’occulter un peuple (qui n’est pas la minorité de droite médiatisée comme “peuple” mais bien la majorité sociale, pacifique, qui a voté 25 fois en 20 ans) fait que ce peuple n’existe pas et qu’il ne défendra pas sa Patrie.

Croire qu’occulter vingt ans de réformes sociales et de démocratie participative, fait que ces réformes sociales et cette démocratie participative n’existent pas et ne seront pas défendues.

Croire que cette propagande fonctionne dans une Europe où même la classe moyenne appauvrie a cessé de croire au storytelling des élites libérales.

C’est aussi l’erreur de l’empire et des extrêmes droites vénézuélienne et colombiennes : croire qu’ils peuvent, à coups de campagnes médiatiques, forcer un peuple à accepter des décisions prises sans lui, sans se soumettre aux urnes.

Thierry Deronne, Caracas, le 25 février 2019

Notes :

(1) https://twitter.com/petrogustavo/status/1099660775516524544  

https://twitter.com/petrogustavo/status/1099763051111346177

(2) http://versionfinal.com.ve/mundo/rusia-eeuu-prepara-una-provocacion-en-la-frontera-entre-colombia-y-venezuela/

(3) https://www.brasil247.com/pt/247/mundo/384904/’Ajuda-humanit%C3%A1ria’-%C3%A9-provoca%C3%A7%C3%A3o-para-gerar-mudan%C3%A7a-de-regime-diz-Celso-Amorim.htm

(4) https://www.telesurtv.net/news/cruz-roja-ayuda-humanitaria-venezuela-eeuu-20190211-0015.html

(5) https://www.facebook.com/ProfGrosfoguel/

URL de cet article : https://wp.me/p2ahp2-4wb



144 réactions


    • Claire Claire 27 février 2019 20:19

      @Steph87

      Népostisme oui, il y avait donc bien une classe de gens

      Pour qu’il existe des classes sociales il faut qu’il y ait des critères sociaux qui définissent et distinguent les individus qui en font partie. Or en la circonstance il n’y en avait pas, c’était juste du népotisme voire de la corruption.


    • Claire Claire 27 février 2019 20:23

      @Steph87

      Ah oui, tout le monde le peut...mais bien sûr, vous irez dire cela aux fils d’ouvriers, aux fils de chômeurs, les fils des élites vous féliciteront.

      Ben oui, mon papa aussi a été chômeur. Il avait abandonné son emploi pour se lancer dans la création d’entreprise et il a dû déposer son bilan. Après quoi la vie a été dure pour nous je l’admets. 


    • Steph87 27 février 2019 20:24

      @Claire
      Ben si il y avait des critères sociaux définis par ceux qui touchaient des avantages vous l’avez dit vous-même mais ça coince pour que ça sorte...


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 février 2019 20:24

      @Claire

      Bonsoir, la position de Gorbatchev était très inconfortable, soit, je le conçois. Mais vous dîtes concernant Maduro et les Vénézueliens que l’espoir d’un retour à la démocratie va s’amenuiser pour les chavistes avec les sanctions économiques.
      Déjà, le groupe de Lima qui soutient Gaido commence à faiblir sur sa position d’une intervention militaire US, car ce serait une catastrophe régionale où tous les pays caraïbéins se trouveraient pris dans une nasse de violence et de crimes à hauteur des enjeux que représentent le Vénézuela par rapport à l’appétit des US. Aux USA aussi, l’opinion publique est-elle prête après tant de guerres et d’interventions extérieures à envoyer au Vénézuela leurs soldats ? Ne pas oublier aussi que l’armée américaine comprend énormément de latinos. Je ne sais pas, mais eux aussi ont une opinion concernant leur frère de sang de l’Amérique du Sud.
      La Russie, la Chine, et l’Inde sont opposés à toute idée d’intervention des US au Vénézuela, déjà au Brésil le chef de l’armée brésilienne prend le contre-pied de Bolsonaro qui lui est un va-t-en-guerre. Donc, nous voyons bien que toute cette soit-disant opposition s’effrite au fur et à mesure que les heures passent, pendant que Trump gesticule. Ce qui est à craindre, pour les Vénézueliens, ce sont les prédateurs de l’entourage de Trump qui eux, sont réellement des bellicistes et s’aligneront sur leur modèle de conquête déjà éprouvé : la Lybie, l’Irak. Mais ne pas oublier aussi que l’Amérique du Sud c’est des millions de Catholiques et que sera la position du Vatican ? Là, mystère et je doute que les US se mettent à dos un pape, lui-même issu de ce continent, parce que malgré tout, s’exercera forcément un sentiment d’appartenance ethnique pour le pape François. 
      Et puis, les US ont-ils vraiment les moyens financiers d’engager un conflit qui embraserait les Caraïbes, bien que ce soit leur nouveau projet après le retrait des troupes de Syrie ?
      Les Vénézueliens ne demandent rien, ni la Démocratie de l’oncle Sam dont nous savons bien sûr ce que ce vocable cache en réalité, ni la guerre. Ils veulent la paix. Tout simplement.


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 février 2019 20:24

      @Claire. On a toutes les preuves que l’origine modeste ne gênait pas pour devenir cosmonaute, dans l’ex-URSS.


    • Steph87 27 février 2019 20:26

      @Claire
      C’est bien pour papa mais pour le reste ? Pas de réponse ? C’est gênant ?


    • Claire Claire 27 février 2019 20:37

      @Steph87

      Ben si il y avait des critères sociaux définis par ceux qui touchaient des avantages
      ___________

      Lesquels selon vous ?


    • Claire Claire 27 février 2019 20:38

      @JC_Lavau

      On a toutes les preuves que l’origine modeste ne gênait pas pour devenir cosmonaute, dans l’ex-URSS.

      C’est entièrement vrai !!! 


    • Steph87 27 février 2019 20:39

      @Claire
      Les apparatchiks touchaient des avantages, les membres du partis touchaient des avantages, les scientifiques touchaient des avantages, les militaires touchaient des avantages.


    • Claire Claire 27 février 2019 20:41

      @Steph87

      C’est bien pour papa mais pour le reste ?

      Je ne vois pas ce qui rendrait son cas différent de celui des autres. 


    • Steph87 27 février 2019 20:45

      @Claire
      Bien je ne pense pas qu’avoir eu un papa au chômage est comparable aux mères de famille dont les enfants sont assassinés par le beau et rutilant système capitaliste soit par ses bombes soit par la faim qu’il induit de par son fonctionnement et qui ne fait la place qu’à la seule cupidité.


    • Claire Claire 27 février 2019 21:01

      @Steph87

      Les apparatchiks touchaient des avantages, les membres du partis touchaient des avantages, les scientifiques touchaient des avantages, les militaires touchaient des avantages.

      Tous les militaires tous les apparatchiks, scientifiques et membres du parti n’avaient pas forcément droit à des avantages indus. Mais le fait que certains d’entre eux aient eu ces avantages prouve que la société égalitaire ne pouvait pas exister car même quand on donne le même salaire à tout le monde, les gens trouvent le moyen de susciter des inégalités. Un peu comme Maduro, ses montres suisses et ses soirées dans les restos chics d’Istanbul... smiley 


    • Claire Claire 27 février 2019 21:17

      @Nicole Cheverney

      vous dîtes (...) que l’espoir d’un retour à la démocratie va s’amenuiser pour les chavistes avec les sanctions économiques.

      J’expliquais en fait que le système communiste ne savait pas produire de profits, que ce n’était pas dans son ADN. Donc, pour retrouver les faveurs des Vénézuéliens, les chavistes ne peuvent compter que sur une amélioration de la conjoncture sur le marché pétrolier. Mais comme avec les sanctions ça n’aurait aucun effet positif, les chavistes deviendront forcément de plus en plus impopulaires. Aucune chance pour eux de se maintenir grâce à la démocratie. Le régime n’a plus que l’autoritarisme pour seul horizon.

      Ensuite pour ce qui est de la guerre, je ne crois pas que Trump soit un belliciste, il montre les muscles, rouspète, mais il ne va pas au combat. Mais il n’est pas non plus un homme facile à prévoir. Il peut nous surprendre !


    • prong Cyrus l’ accuse a tord 27 février 2019 21:18

      @Claire
      Et JL descend toujours au long du fil ....MDR


    • Claire Claire 27 février 2019 21:23

      @Steph87
      mères de famille dont les enfants sont assassinés par le beau et rutilant système capitaliste

      Tout est relatif ! Il y a moins de pauvres en France qu’au Vénézuela. On y vit plus longtemps et en meilleure santé. Le modèle capitaliste français semble donc mieux réussir que le chavisme.


    • Cadoudal Cadoudal 27 février 2019 21:38

      @Claire
      mais il ne va pas au combat. Mais il n’est pas non plus un homme facile à prévoir. Il peut nous surprendre !

      Le dernier papier de Grasset, toujours aussi intéressant sur la situation aux states :

      C’est Ann Coulter, l’influente commentatrice de la droite populiste qui a joué un rôle essentiel dans son élection, qui l’a mis en évidence lorsque, rejoignant paradoxalement mais d’une façon révélatrice les premières attaques anti-Trump des démocrates, elle a qualifié Trump d’“idiot” le 15 février, à cause de la tactique d’“état d’urgence” qu’il a suivie : « Oublions le fait qu’il est en train de creuser sa propre tombe. La seule urgence nationale est que notre président est un idiot. C’est la pire situation d’ouverture des frontières que nous n’ayons jamais eue, sous un président qui s’est fait élire sur la promesse de boucler les frontières ».

      http://www.dedefensa.org/article/lamerique-sous-nos-yeux


    • Steph87 27 février 2019 23:08

      @Claire
      Vous ne pensez pas que le Venezuela a du rattrapé des décennies de fascisme mis en place par les us ????
      Vous délirez sans arrêter, je ne peux plus rien pour vous. Bonne continuation dans votre corporation.


    • Steph87 27 février 2019 23:11

      @Claire
      Voilà c’est bien " prouve que la société égalitaire ne pouvait pas exister

      " donc ce n’était pas du communisme. Bravo vous comprenez vite...


    • Claire Claire 28 février 2019 00:55

      @Steph87

      donc ce n’était pas du communisme. Bravo vous comprenez vite

      Sous prétexte que les lois du marché ne s’appliquent pas dans les faits de façon aussi parfaite que le décrit Adam Smith, diriez-vous que le libéralisme n’est pas le libéralisme et que la capitalisme n’a jamais existé ? Bien sûr que non ! Eh bien il en va de même du communisme. Ses principes ne peuvent s’appliquer de façon aussi idéale que le voudrait la théorie. Le communisme ne peut empêcher l’existence des inégalités qui, contrairement à ce que vous dites, ne sont pas dans son cas liées à l’appartenance à une classe sociale, du moins sauf à considérer que la tricherie et la malhonnêteté sont des classes sociales...


    • Claire Claire 28 février 2019 01:20

      @Cadoudal

      C’est Ann Coulter, l’influente commentatrice de la droite populiste qui a joué un rôle essentiel dans son élection

      La popularité de Donald Trump à droite écrase littéralement tous les bannon-coulter et c’est ce qui cause leur aigreur, nous l’avons tous compris hi hi hi smiley


    • Claire Claire 28 février 2019 01:26

      @Steph87

      Vous ne pensez pas que le Venezuela a du rattrapé des décennies de fascisme

      Des pays comme la Corée du Sud sont parvenu grâce au capitalisme à s’en sortir bien mieux que le Vénézuela.


    • prong Cyrus 28 février 2019 01:50

      @Claire

      Clownerie , en cas de victoire , la reintegration de la Corée du nord coûterais mille fois plus cher que celle de l’ allemagne payé par l’ Europe ...
      Inversement , la reintegration en cas de défaite de la corée du sud serait un cheval de troie dans l’ économie du pacifique .


    • Claire Claire 28 février 2019 02:05

      @Cyrus

      Clownerie , en cas de victoire , la reintegration de la Corée du nord coûterais mille fois plus cher que celle de l’ allemagne payé par l’ Europe

      Oui, pour qu’une réintégration soit possible il faudrait que le régime de sanction prenne fin puis que les Kim suivent l’exemple chinois en libéralisant l’économie nord-coréenne. Et ce n’est qu’une fois le retard économique rattrapé que la réintégration serait possible.


    • prong Cyrus 28 février 2019 02:14

      @Claire
      Et ce problème doit être mit au carré si la chine et le japon s’ en mêle .
      La bourse asiatique est l’ un des point faible de l’ économie américaine.
      Dans cette partie d’ échec , l’ avantage de trump serait de négocier la poursuite du statu quo pour justement espérer convertir la corée du nord de la meme maniere qu’ elle as convertis la chine a l’ économie de marché , en oubliant son sacro-saint droit d’ importer « une image de démocratie » aux peuple non-américanisé ce qui briserais un équilibre fragile.

      .

       


    • Cadoudal Cadoudal 28 février 2019 02:22

      @Claire
      En matière de politique US, j’ai jamais été déçu par les analyses du vieux renard Grasset...

      Si il soulève un lièvre, j’aurais plus tendance à le croire qu’une jeune gazelle enamourée...lol...


    • Claire Claire 28 février 2019 02:43

      @Cadoudal

      En matière de politique US, j’ai jamais été déçu par les analyses du vieux renard Grasset...

      Le monde est plein de gens qui s’imaginent avoir tout compris mieux que les autres. Moi je me contente des faits. L’économie US affiche une santé surnaturelle, l’immigration est contenue et la popularité de Trump écrase littéralement tous les autres à droite. Quant à l’amour, monsieur Trump doit bien savoir aujourd’hui que la seule raison qui fait que les femmes s’intéressent à lui c’est l’argent. C’est pourquoi il s’emploie à bien prendre soin de la croissance américaine. hi hi hi !


    • prong Cyrus 28 février 2019 02:57

      @Claire

      Ca ne sera valable que s’ il parvient a récupérer le cadeaux empoisonné de la dette américaine .
      Sur l’ économie intérieur oui il se démerde bien ... il lui reste juste a tuer le banquier .Mais c’ est le jeu des barbier chacun a la lame sur la George de l’ autre ...

      Bonne nuit


    • Claire Claire 28 février 2019 03:12

      @Cyrus

      il lui reste juste a tuer le banquier

      Oui Powell est un sacré emm...


    • Steph87 28 février 2019 05:18

      @Claire
      Vous bottez sans arrêt en touche, pour vous le capitalisme il n’y a pas mieux. Vous ne prenez en compte que ce qui vous arrange. Vous êtes pathétique, aveugle, sans recul. Tant mieux pour vous, vu l’état du monde vous avez raison, il n’y a pas mieux (MDR). Fin de la « discussion ».


    • Claire Claire 28 février 2019 18:09

      @Steph87

      Vous bottez sans arrêt en touche (...) Fin de la « discussion
      _____________

      Qui botte en touche ici ? !!! smiley

      J’ai pris l’exemple de la Corée du sud, pays capitaliste, qui a mieux réussi que le Vénézuela. Et vous me répondez « fin de discussion ». Pourquoi ne suis-je pas étonnée d’après vous ? smiley


    • prong Cyrus 28 février 2019 18:12

      @Steph87
      c’ est le « chapauté » regarde les ueyx qu’ elle nous fait lol


    • prong Cyrus 28 février 2019 18:14

      @Cyrus
      si t’ insite elle va te faire le coup des phare xenon ,,,, redoutable lol


    • Laurent 47 4 mars 2019 19:10

      @Michel Maugis
      Tout-à-fait d’accord avec vous !
      Aucun pays au monde, selon Jimmy Carter lui-même, n’a un système de vote aussi sécurisé que celui du Venezuela, car il est entièrement électronique, donc infalsifiable. De plus, avant chaque scrutin, le matériel est examiné par des experts, et soumis à un audit de fonctionnement.
      Lors de l’élection présidentielle qui a vu la victoire de Nicolas Maduro, il y avait plus de 2.000 observateurs nationaux et internationaux, qui n’ont décelé aucune anomalie.
      Sachant parfaitement qu’ils perdraient cette élection qu’ils ne pouvaient truquer, les opposants à Maduro ont décidé de la boycotter !
      Et maintenant Juan Guaido vient aboyer, en traitant Nicolas Maduro de dictateur ?
      Pour qui se prend-il ?
      Seuls les Etats-Unis on le droit d’employer ce terme, pour désigner le président d’un pays qui sent le gaz, le pétrole, l’or, les diamants, et les métaux rares !


  • CN46400 CN46400 26 février 2019 09:38

    Les camions brulés samedi à la frontière vénézuélienne sont en train de parler. Les palettes humanitaires camouflaient un attirail métallique destiné à relancer les « garimbas » coté vénézuélien.....


  • Matlemat Matlemat 26 février 2019 10:04

    Il faut saluer le sang froid des forces de sécurité vénézuélienne...


    • Matlemat Matlemat 27 février 2019 11:41

      @Julien S
       OK , j’ai répondu malgré que vous niez les évidences, pour quelles raison ? probablement un déni de réalité car cela serait douloureux de reconnaître que vous avez consacré un partie de votre vie à participer à une industrie liberticide maléfique, de corruption, de mort, de maladies et de souffrances.

       Industrie nucléaire que vous défendez en parfait troll préférant aller jusqu’au bout de la bêtise.

       Vous pouvez rire et vous moquer, c’est la triste réalité. 


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 février 2019 11:32

    « Et pour la famine, les pénuries et la fuite des vénézuéliens à l’étranger, vous faites quoi ? »

    « Ben rien, puisqu’on a gagné ».

    « Ah très bien ».


    • phan 26 février 2019 13:20

      @Gilles Mérivac

      « Et pour la famine, les pénuries et la fuite des Yéménites à l’étranger, vous faites quoi ? »

      « Et ben, on a bombardé au Tchad ».

      « Ah très bien ».


    • Matlemat Matlemat 27 février 2019 18:15

      @Michel Maugis
      C’est clair les militants pro-Guano à la frontière m’avait tout l’air de gangster galvanisés à l’alcool et à la coke...


    • Laurent 47 5 mars 2019 08:22

      @Julien S
      Quel dommage qu’il ne s’appelle pas Guano !
      Merde d’oiseau serait tout-à-fait adapté à ce que vaut cet étron !


  • phan 26 février 2019 16:31
    Les jours de Maduro « sont comptés », selon Washington comme hier, les jours d’Assad au pouvoir sont comptés (et recomptés).
    La Communauté des Génies des Carpettes cherche une cabine téléphonique pour organiser la prochaine conférence des Amis de la Syrie ... pardon du Venezuela.

  • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 26 février 2019 17:16

    Les anarchistes et les activistes vénézuéliens ont une opinion très différente sur la situation de leur pays :


  • lloreen 27 février 2019 08:17

    "Nous avons vu qu’en Colombie, chaque fois que nos peuples indigènes manifestent et protestent, on les réprime et on les tue, la même chose se produit pour nos paysans, nos étudiants, nos vendeurs ambulants, avec ceux qui s’opposent, demandent la justice et cherchent des vérités.

    "

    Le parallèle avec la France est saisissant, ces derniers temps...


  • Laurent 47 5 mars 2019 08:18

    Alors, quand est-ce qu’ils vont arrêter Juan Guaido, ce délinquant de droit commun qui s’est auto-proclamé président du Venezuela ? Il a une sacrée chance de ne pas être né américain, le mec ! Car s’il s’était auto-proclamé président des Etats-Unis à la place de Donald Trump, il y a longtemps qu’il serait passé sur la chaise électrique, pour le récompenser de sa trahison !                                                  Heureusement pour lui, le Venezuela est une infâme dictature ( c’est un pays qui pue le pétrole, le gaz, l’or, les diamants, et les métaux et terres rares ) !

    Quand je pense que certains d’entre-nous, au Q.I. équivalent à celui d’une huître, continuent à gober ces conneries, il y a de quoi désespérer de la nature humaine !


Réagir