lundi 6 juillet - par oscar fortin

Les Nations unies doivent s’imposer

LA CHARTE DES NATIONS DOIT ÊTRE RESPECTÉE

Ce questionnement surgit au moment même où nous constatons que certains pays, de profil impérial, s’imposent sans aucune justification légale pour décider de ce qui est démocratique et de ce qui ne l’est pas. De déclarer quels gouvernements sont légitimes et quels sont ceux qui ne le sont pas. Ces puissances s’imposent comme si elles étaient mandatées par les Nations Unies pour décider du destin des peuples. Ce n’est évidemment pas le cas, d’où l’urgence pour les Nations Unies d’intervenir pour dénoncer de pareils comportements qui vont à l’encontre de la Charte des droits des peuples et des personnes. À ce que nous sachions, les 194 pays membres de l’Assemblée générale des N.U. ont voté en faveur de cette Charte et ont mandaté le Conseil de sécurité et les diverses instances des N.U. pour qu’elle soit respectée.

Si nous prenons, entre autres, l’exemple du Venezuela, nous verrons que les États-Unis et ses alliés ont décidé de ne pas reconnaître la légalité de l’élection présidentielle qui a conduit Nicolas Maduro à un second mandat. Les observateurs internationaux ainsi que les pouvoirs constitutionnels du Venezuela reconnaissent la légitimité de cette élection qui s’est déroulée conformément aux règles électorales internationales et à la Constitution vénézuélienne. 

Plus des 2/3 des pays, membres des Nations Unies, reconnaissent la légitimité de l’élection de Nicolas Maduro. Le tout, conformément à la Charte des Nations Unies. Le 1/3 qui ne reconnaît pas cette élection est directement lié aux volontés de Washington de substituer la démocratie vénézuélienne par un gouvernement qui répondrait à ses volontés de conquêtes et de domination. Ne pouvant y parvenir par les voies démocratiques, il prétend y parvenir en nommant lui-même ses représentants.

Publicité

C’est ce qui vient de se passer en Bolivie où le Président élu, en novembre dernier, a été menacé de mort et forcé à l’exil. L’Oncle Sam avait préparé ses candidats pour se substituer au gouvernement légitime élu par le peuple. 

Comment se fait-il que les Nations Unies n’interviennent pas pour dénoncer ces faux gouvernements ? Dans le cas du Venezuela, il a suffi au président Trump de déclarer que le député, Juan Guaido, est le président par intérim du Venezuela, pour que ses alliés le suivent dans cette voie. 

Il importe que les Nations Unies, à travers le Conseil de sécurité, déclarent officiellement ces faux gouvernements et invitent ses 194 membres de l’Assemblée générale à respecter la Charte des Nations. L’interventionnisme dans les affaires internes des autres pays doit se faire sur la base de la Charte des N.U., ce qui n’est pas le cas en ce qui a trait au Venezuela et à la Bolivie.

Loin de respecter cette Charte des Nations Unies, ces puissances impériales étasuniennes s’en donnent à cœur joie avec des sanctions criminelles qui ruinent l’économie d’un pays et génèrent souffrance et pauvreté des peuples. L’Angleterre sous pression des États-Unis se refuse à transférer l’or du Venezuela, évalué à près d’un milliard d’Euros, réclamés par le Président légitime du Venezuela en vue d’utiliser cet or pour l’achat de médicaments et de biens essentiels pour le peuple. Le motif du refus est que l’Angleterre ne reconnaît pas Nicolas Maduro comme président légitime du Venezuela. Pour l’Angleterre, Juan Guaido, le président autoproclamé est celui à qui cet or doit être remis.

Il est temps que le Conseil de sécurité des Nations Unies ainsi que les membres de l’Assemblée générale élèvent la voix pour dire haut et fort que seules les Nations Unies ont le pouvoir d’interpréter la Charte des Nations Unies et de s’assurer de son respect de la part de toutes les nations. Qui est en mesure d’évaluer la légitimité des diverses interventions des pays les uns à l’endroit des autres, si ce n’est le détenteur de la Charte des Nations Unies. 

Il est plus qu’urgent que le Conseil de sécurité des Nations Unies rappelle à l’ordre les pays délinquants du droit international. Qu’il leur rappelle que le président légitime du Venezuela est bel et bien Nicolas Maduro et non Juan Guaido. Que l’or détenu à Londres appartient au peuple vénézuélien et il appartient à celui qu’il a été élu, comme Président, d’en disposer en conformité avec la volonté du peuple.

Publicité

Il faut que l’empire et ses alliés agissent dans le cadre du respect du droit international. Il faut que le peuple des États-Unis comme celui d’Angleterre sachent que la procédure que suivent leurs représentants va à l’encontre de la Charte des Nations Unies ainsi que de la démocratie.

Il faut que le monde puisse compter sur des engagements concrets des Nations Unies. Que les délinquants soient rappelés à l’ordre et que la Charte soit respectée par tous les pays membres. Il en va de la paix et de la démocratie. 

Oscar Fortin

5 juillet 2020 



15 réactions


  • Clocel Clocel 6 juillet 12:13

    Dites-moi mon bon Oscar...

    Pouvez-vous nous rappeler où se trouve le siège des Nations Unies ?

    Sous quelle tutelle cela fonctionne ?


    • oscar fortin oscar fortin 6 juillet 13:10

      Je sais évidemment que l’ONU est dépendante pour divers motifs des États-Unis. Ses fonctionnaires vivent, pour la majorité, dans ce pays qui ne manque pas

      d’occasion de se rallier les principaux hauts dirigeants de cette organisation internationale. Ceci ne doit pas nous empêcher à questionner les dirigeants de l’ONU sur le mandat que lui ont confié les membres de l’Assemblée générale des Nations UNIES. Si on se résigne à ne rien faire, c’est que nous acceptons qu’il en soit ainsi.

      Dans un de mes rêves je vois l’Eglise catholique remettre les clefs de l’État du Vatican entre les mains des Nations Unies. Rêver ne fait pas mal.


    • Clocel Clocel 6 juillet 13:54

      L’Église a bien remis les clefs, mais pas à la marionnette, directement aux marionnettistes.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 6 juillet 13:00

    La Bolivie, le type a truqué les votes pour avoir la dictature a vie.

    Venezuela Maduro a modifié les institutions pour avoir le pouvoir a vie.

    Xi jingping, est dictateur a vie.

    Poutine vient de truquer un referendum pour être dictateur a vie.

    Les rouges, Ces belles envie d’autocrates et de dictatures..


    • oscar fortin oscar fortin 6 juillet 13:15

      Mon cher ami vous dites n’importe quoi sans rien apporter d’arguments qui justifient ce que vous dites. En démocratie, c’est le peuple qui décide par son vote. Un candidat peut se présenter des centaines de fois, ce sera toujours le peuple qui décidera de son sort. Il est évident que cela en gène plusieurs qui n’arrivent pas à se gagner les votes des électeurs et électrices. On voudrait supprimer à l’avance ceux et celles que le peuple souhaite garder comme dirigeant.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 juillet 08:52

      Arguments ? 

      FAITS.

      Démocratie ?

      La Bolivie a toujours limité les mandats

      Le référendum démocratique dit non au renouvellement de la candidature a vie de Morales.


    • oscar fortin oscar fortin 7 juillet 10:32

      Lorsqu’une élection se realise sous le regard d’observateurs internationaux objectifs et que le vote du peuple s’exprime majoritairement en faveur d’un candidat, il faut c croire que le pouvoir du peuple s’est exprimé et que sa volonté est que le candidat en question assumé les responsabilités de l’État. Dans le cas d’Évo Morales, diverses instances internationales ont fait le recompte des votes et ont conclu à une élection sans fraude et majoritairement en faveur d’Évo Morales. C’est ainsi que le jeu sale de l’OEA a été mis en lumière.


    • Octave Lebel Octave Lebel 7 juillet 11:30

      Vous avez raison de vous inquiéter.

      Dénoncer la dictature pour défendre une version très particulière de ce que je suppose vous appelez la démocratie me semble pas très convaincant bien que cela soit le cœur de la propagande américaine dans sa constance et sa continuité avec les effets et le succès que l’on sait. Vous savez, je pense que la plupart de nos concitoyens et bien des peuples dans le monde pensent qu’il y a une troisième voie même si ses contours et ses principes ont du mal à émerger. Vous avez raison de vous inquiéter.


    • Allexandre 7 juillet 17:02

      En même temps, il dit toujours n’importe quoi !!


  • OMAR 6 juillet 18:10

    Omar9

    .

    Bonjour @oscar fortin :"Ce questionnement surgit au moment même où nous constatons que certains pays, de profil impérial, s’imposent sans aucune justification légale pour décider de ce qui est démocratique et de ce qui ne l’est pas.

    .

    Les Etats-Unis sont à l’origine de l’ONU (ex :SDN qu’ils instrumentalisaient au gré de leurs intérêts et au service de leurs conceptions

    .

    Mais depuis l’adhésion massive des pays décolonisés, non alignés et en voie de développement , ils entrevoient cette structure comme un vecteur privilégié de l’anti-américanisme.

    Ne pouvant plus contrôler, l’ONU, ils alternent la menace envers les pays non réceptifs à leurs désidératas et le désengagement pur et simple.

    .

    Autrement dit et pour eux, les lois de l’ONU doivent épouser les lois américaines, point barre.

    Et c’est la même rhétorique, et le même comportement qu’ils adoptent avec d’autres institutions ou juridictions telles que le CPI, le Climat, l’UNESCO, l’OMS, ou les Droits de l’Homme.

    .

    Et à plus de 75%, c’est la protection des intérêts de cet état-voyou, Israël, qui commande leur comportement :

    https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/les-etats-unis-se-retirent-du-conseil-des-droits-de-l-homme-de-l-onu-5834084



  • Jeekes Jeekes 6 juillet 19:44

    ’’Les Nations unies doivent s’imposer’’

     

    louable intention ?

    doux rêve irréaliste ?

     

    J’espère que vous êtes bien conscient que ça, c’est pas demain la veille.

    Et que ce machin, n’a aucun moyen d’imposer quoi que ce soit si ça ne va pas dans le sens d’une certaine caste de pourritures.

     

    Et que tout le reste n’est que du cinéma !

     

    Bon, bien payés, les z’acteurs, faut pas déconner quand même...

     


  • caillou14 rita 7 juillet 08:20

    OTAN..suspend ton « vol » rend l’argent aux pauvres !


  • Allexandre 7 juillet 17:11

    L’ONU n’a jamais eu de réel pouvoir. Sa création même est marquée du sceau de l’incapacité à faire respecter un ordre mondial valable pour grands et petits Etats.

    Le droit de véto des 5 membres permanents du Conseil de sécurité est déjà, à lui seul, l’annonce du blocage total.

    La domination totale des Etats-Unis sur cette organisation a fait le reste.

    Ne rêvez pas ! ce n’est pas L’ONU qui peut régler quoi que ce soit, cela se saurait.

    Les dictatures sud-américaines faites et défaites par Washington, les assassinats à tout va des dirigeants gênants, les alliances diaboliques de Washington avec des Etats mafieux, dont la légitimité reste une vaste bouffonnerie, tout cela est su et bien su. Israël peut ne pas respecter les résolutions en toute impunité grâce à l’appui de l’Oncle Sam, lui-même pris dans la nasse du sionisme. Et vous croyez encore à l’ONU ? Une coquille vide pour faire croire aux plus crédules que l’on peut croire en la justice ici-bas.


  • babelouest babelouest 8 juillet 07:15

    Pour que l’ONU devienne vraiment efficace, il faudrait que que ce soit l’Assemblée Générale qui décide, par des résolutions contraignantes, et que le conseil de sécurité ne soit que le « conseil des ministres » qui est tenu d’appliquer ces résolutions. Actuellement on a l’impression (hélas bien prouvée de multiples fois) que c’est le brigand en chef qui fait mine d’attraper les voleurs.


Réagir