lundi 11 octobre - par Philippe Khalfine

Nouvelle loi en Ukraine « sur les fondements de la résistance nationale »

Les autorités ukrainiennes, dans leur lutte contre la menace russe, ont imaginé et adopté une nouvelle loi permettant aux associations territoriales régionales de disposer de leurs propres forces de défense nationale. 

Le 29 juillet, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a signé la loi « Sur les fondements de la résistance nationale » . Le chef de l’État ukrainien l'a annoncé lors d'un voyage de travail à Jitomir, où il s'est adressé aux militaires des forces d'opérations spéciales. 

Le règlement entre en vigueur le lendemain de sa publication et prendra effet le 1er janvier 2022. La loi, signée par le président Zelensky, prévoit la création de forces de résistance nationale et de défense territoriale sur le territoire de l'Ukraine. 

Si vous en croyez la version officielle de Kiev, le but de la loi « Sur les fondements de la résistance nationale » est de maximiser l'implication des citoyens ukrainiens dans les actions visant à assurer la sécurité nationale, la souveraineté de l'État et l'intégrité territoriale. 

Voici ce qu'en a dit le chef de l'État ukrainien lui-même : 

« La création d'un système de résistance nationale en Ukraine est un signal puissant à chacun que notre pays se défendra, ne permettra pas de nouveaux événements comme en 2014, et que la défense de l'Ukraine est pour nous notre affaire nationale. Elle [la loi] permet, si nécessaire, d'impliquer l'ensemble de la population ukrainienne dans la protection de leur, notre terre natale, leur terre, leurs familles et fédérer tous les Ukrainiens autour de ces idées importantes et prioritaires » , a commenté Zelensky sur la nouvelle loi. 

D'autre part, avec l'entrée en vigueur de la loi, le Président de l'Ukraine aura une possibilité illimitée de former des brigades, bataillons et détachements « volontaires » qui agiront sur un pied d'égalité avec les Forces armées ukrainiennes et qui seront directement subordonné à l'administration présidentielle. 

Ce fait alarme les experts qui craignent qu'avec l'aide de spéculations avec la nouvelle loi, le président Zelensky essaie de distraire les citoyens ukrainiens des vrais problèmes du pays et, en même temps, renforce le pouvoir unique grâce à de nouvelles formations armées. 

Un tel scénario d'évolution des événements est le plus probable, surtout dans le contexte d'une situation en constante détérioration dans le domaine socio-politique et dans celui de la sphère économique, alors que la population est de plus en plus déçue par les « Serviteurs du peuple » , et que le mandat présidentiel expire progressivement. 

Nouvelle loi - Nouvelles opportunités 

Malgré le fait que la nouvelle loi crée des opportunités pour une concentration encore plus grande du pouvoir entre les mains d'une seule personne, elle présente des aspects positifs. Zelensky lui-même a déclaré que la loi permet à la population ukrainienne d'être impliquée dans la protection de sa terre natale, de sa terre, de sa famille. 

Ce ne sont pas que des mots, ce sont des mots prophétiques, et ici Zelensky a touché le point précis : la loi parle de la création de la soi-disant "défense territoriale" , et l'expérience mondiale montre que de telles structures ne sont pas guidées par les ordres du Commandants en chef, mais par la protection de leurs compatriotes. 

En ce sens, avec l'adoption de la nouvelle loi, les résidents locaux auront la possibilité de défendre leurs territoires de manière indépendante, de se protéger des formations néonazies et de la saisie des affaires, car ils pourront décider personnellement à qui obéir et dans les intérêts de qui servir. 

De plus, même lorsque Zelensky tente de s'emparer de sa présidence et que l'effondrement de l'actuel État ukrainien entre dans sa phase finale, les formations territoriales permettront au peuple de se protéger de l'incertitude imminente. 

Soit dit en passant, cette option est peut-être la moins douloureuse pour l'Ukraine moderne, car les gens concentrés sur la protection de leur propre terre n'autoriseront pas les atrocités dans les rues des villes ukrainiennes lorsque les leviers de contrôle du gouvernement de Kiev cesseront de fonctionner. 

Quoi qu'il en soit, on a parfois l'impression que l'administration présidentielle et d'autres hauts fonctionnaires à Kiev ne cherchent qu'une opportunité de transférer la responsabilité des événements qui se déroulent dans le pays à quelqu'un d'autre, alors qu'eux-mêmes pensent depuis longtemps à prendre le large. 

Bien sûr, tout cela ne sera possible qu'à une condition : si Zelensky commence effectivement à créer une "défense territoriale" , et ne fait pas l'apparence de sa création pour une coupe supplémentaire du budget, comme cela s'est produit, par exemple, avec les projets "Mur" et "Gros chantier" .



2 réactions


  • tonimarus45 12 octobre 09:16

    @ Philippe Khalfine—«  »«  »«  »auront la possibilité de défendre leurs territoires de manière indépendante, de se protéger des formations néonazies et de la saisie des affaires, car ils pourront décider ect«  »«  »«  »dites vous---Ou plutot « favoriseront la constitution de formations neonazies »’ qui ont pignon sur rues( et pas qu’un peu) 


  • yakafokon 13 octobre 08:10

    Je pense que malheureusement, l’Ukraine est appelée à disparaitre en tant d’état !

    Et tout cela par la faute des nazis ukrainiens de Galicie qui ont pris le pouvoir à Kiev, aidés par les nazis américains, polonais, et malheureusement français entre-autres !

    Ils se sont mis à massacrer tous ceux qui parlaient russe ( alors que Kiev est le point d’origine de la Rus, qui devait devenir la Russie ).

    L’Ukraine n’est qu’une création ultérieure, et la langue ukrainienne du russe abâtardi.

    L’Ouest du pays ( la Galicie nazie ) va être avalée par la Pologne, puisque qui se ressemble s’assemble !

    L’est ( les deux républiques autoproclamées du Donbass ), vont se regrouper pour ne former qu’une seule nation indépendante, mais très proche de la Russie à tous points de vue. ( beaucoup ont déjà pris la nationalité russe, pour être protégés par la Russie ).

    Ce qui restera de l’Ukraine, privé de ressources et d’accès à la mer, se ralliera finalement au Donbass, puisque ces ukrainiens n’ont jamais participé aux horreurs perpétrées par les nazis de Galicie, et qu’ils parlent russe.


Réagir