mercredi 5 décembre - par Christelle Néant

Porochenko et la guerre fantôme de l’Ukraine contre la Russie

Depuis plus de quatre ans, le président ukrainien, Petro Porochenko, sort des déclarations et posts sur les réseaux sociaux évoquant l’agression russe, et la défense héroïque du pays par l’armée ukrainienne, allant jusqu’à en faire des panégyriques délirants, comme lorsqu’il a qualifié les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) d’armée la plus puissante du continent (sic).

JPEG - 930 ko
Caricature : Vitali Podvitski

 

L’Ukraine tente d’entraîner l’OTAN dans une guerre contre la Russie

Après la provocation du détroit de Kertch, qui a tourné à l’humiliation totale de la marine ukrainienne lorsque trois de ses navires se sont fait capturer par nuls autres que les gardes côtes russes (re-sic), Porochenko a réclamé à cors et à cris, l’aide de l’OTAN, entre autre dans la mer d’Azov, en oubliant un peu vite deux trois faits tangibles et réels qui viennent empêcher ses jolis plans délirants.

«  L’Allemagne est l’un de nos alliés les plus proches et nous espérons que l’OTAN sera désormais prête à transférer des navires de guerre dans la mer d’Azov afin d’aider l’Ukraine à en assurer la sécurité  », a-t-il ainsi déclaré quelques jours après l’incident.

«  La chancelière Merkel est une grande amie de l’Ukraine », a encore affirmé M. Porochenko. « En 2015, elle a déjà sauvé notre pays  », a-t-il ajouté.

Déjà rien que dans cette déclaration, Porochenko contredit ses panégyriques de l’armée ukrainienne. Si cette dernière est aussi puissante qu’il le dit et qu’elle retient l’armée russe à elle toute seule depuis plus de quatre ans, pourquoi le pays a-t-il dû être sauvé par Angela Merkel en 2015 ?

Eh oui, en voulant jouer les frottes manches avec tatie Merkel pour l’amadouer, Porochenko vient de démolir quatre ans de propagande.

Le pire est que cette énorme bourde n’aura servi à rien, puisque l’Allemagne a refusé d’intervenir militairement, appelant la Russie et l’Ukraine à régler l’incident du détroit de Kertch par le dialogue.

Car si quelques va-t-en-guerre de l’OTAN soutiennent ce délire d’aller chercher des noises à la Russie en mer d’Azov pour défendre un pays (l’Ukraine) qui a violé les règles de passage du détroit et est donc coupable de ce qui est arrivé à ses navires, la plupart des membres européens de l’alliance sont bien conscients de la culpabilité de Kiev et que cela reviendrait à aller au casse-pipe.

Déjà, à cause de la profondeur très faible du détroit de Kertch, qui n’autorise un tirant d’eau que de 8 m ! Autant dire que la plupart des gros navires de guerre (et même certains sous-marins) des membres de l’OTAN (États-Unis en tête), ne pourraient pas franchir le détroit et entrer en mer d’Azov, pont ou pas pont (je rappelle encore une fois à mes « collègues » journalistes occidentaux de se renseigner avant de sortir que des Panamax ne peuvent PLUS entrer en mer d’Azov depuis la construction du pont, ils n’ont en fait JAMAIS pu y entrer à cause de leur trop grand tirant d’eau).

L’autre point qui a fait pencher la balance en défaveur de Kiev, en plus de sa culpabilité évidente, c’est le fait que la Russie (comme l’Ukraine) a un droit de regard sur les navires militaires qui ont le droit d’entrer en mer d’Azov. De même que l’Ukraine peut empêcher d’autres navires militaires que les navires russes d’entrer en mer d’Azov, la Russie a aussi un droit de veto.

Donc si les navires de l’OTAN ayant un tirant d’eau de moins de 8 m veulent entrer en mer d’Azov il faudrait qu’ils le fassent de force, ce qui équivaudrait à un acte de guerre !

Et c’est là que les délires de Porochenko se fracassent sur la réalité, car l’Allemagne et une bonne partie de l’OTAN sait bien que les capacités de défense navale de la Russie sont efficaces, et que tenter d’entrer en force en mer d’Azov les exposerait alors à une réponse militaire russe légalement justifiée qui transformerait leur flotte en récifs artificiels, le tout avec le droit international du côté de la Russie.

Hors de question pour Merkel et les autres dirigeants européens de se lancer dans une telle Bérézina qui équivaudrait à déclarer la guerre à la Russie, alors qu’elle possède l’arme nucléaire. Pour les Allemands, comme pour les Français, hors de question de revivre leurs campagnes de Russie respectives en pire !

Suivre Washington dans sa rhétorique anti-russe oui, aller de manière assurée au casse-pipe pour les beaux yeux d’un pays totalement corrompu, devenu une véritable dictature en pleine guerre civile, et qui est un véritable trou noir à argent, faut pas pousser mamie Merkel dans les orties quand même !

L’armée ukrainienne comme seul rempart contre la Russie

Loin de se démonter devant le fait d’avoir été lâché par l’OTAN (je passe sur les grandes déclarations outragées des dirigeants qui ne sont que du vent et rien d’autre) suite à sa provocation, Porochenko a décidé de continuer dans son délire va-t-en-guerre, en déclarant que puisque c’est comme ça, l’Ukraine se défendra seule contre l’agression russe et qu’elle est « sûre de réussir » (re-sic).

«  La Russie s’est retrouvée totalement isolée. C’est le résultat de notre coordination internationale conjointe. Mais permettez-moi d’insister : nous allons défendre notre pays nous-mêmes. Et la seule chose que nous allons chercher maintenant, c’est l’adhésion à l’OTAN pour construire un système de défense (et ici, il est si important de voter pour les amendements à la Constitution, qui en font une tâche prioritaire de toutes les autorités ukrainiennes – le président, le parlement, le gouvernement) avec l’adhésion à l’Union Européenne  », a-t-il déclaré le 3 décembre sur la chaîne ICTV.

Reprenons les propos de Porochenko. D’abord il dit fièrement que la Russie se retrouve totalement isolée. Pas vraiment non. Certes les pays occidentaux soutiennent Kiev sur la forme par obéissance servile à Washington, mais il y a d’autres pays dans le monde. La Chine, la Bolivie et le Kazakhstan ont voté pour l’agenda russe des discussions lors de la réunion en urgence du Conseil de Sécurité de l’ONU sur l’incident du détroit de Kertch.

Pour rappel, la Chine représente presque un cinquième de la population mondiale. Pas vraiment un pays négligeable.

Et puis si on sort des discours de forme, sur le plan concret, l’Allemagne continue le projet Nord Stream 2 avec la Russie. Suivre les États-Unis avec de jolies déclarations est une chose, se priver de gaz russe bon marché et rapidement disponible en est une autre. Les affaires sont les affaires, et l’Allemagne tire bien plus de bénéfices en ayant de bonnes relations commerciales avec la Russie qu’en soutenant les délires de Kiev.

Si on regarde les États-Unis, certes Trump a annulé sa rencontre officielle avec Vladimir Poutine au G20 à cause de l’hystérie des médias occidentaux qui ont pris fait et cause pour l’Ukraine en dépit du bon sens, mais les deux chefs d’État ont quand même discuté 10 à 15 minutes ensemble lors du sommet.

Et Poutine a alloué le temps libéré par cette annulation pour discuter avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan (d’ailleurs le projet Turkish Stream avance bien lui aussi), et une réunion des chefs d’États du BRICS a aussi eu lieu en marge du G20. Et sur la photo de « famille » du G20, Poutine n’est pas mis au ban du groupe.

G20

BRICS au G20

Pour l’isolation de la Russie et le « résultat » de la « coordination internationale conjointe »on repassera…

Ukraine vs Russie

Passons à la suite. Porochenko dit que l’Ukraine va se défendre seule contre l’agression russe (ce qui est un aveu d’impuissance de ses tentatives d’entraîner l’OTAN à soutenir activement Kiev dans un conflit ouvert avec la Russie). Je croyais que c’était déjà le cas depuis plus de quatre ans si on suit ses délires. Justement il est temps de regarder ce qu’il en est.

L’année dernière, un officiel ukrainien, Gueorgui Touka, avait admis que l’Ukraine n’a aucune preuve valable sur le plan légal de la présence de l’armée russe dans le Donbass, portant un coup sévère à la propagande ukrainienne. Sans parler du fait que si l’Ukraine était réellement en guerre contre la Russie, elle aurait dû couper toute relation diplomatique et déclarer la guerre officiellement ! Or Kiev n’a fait ni l’un ni l’autre.

Si l’armée russe agressait militairement l’Ukraine quel serait le résultat (et comparons avec la réalité) ? L’armée russe est la 2e armée au monde, avec un million de soldats actifs, et 2,5 millions de réservistes, sans parler du reste de la population apte au service. L’Ukraine est la 29e armée mondiale (elle était 20e en 2014), avec 182 000 soldats (dont une bonne moitié est sur le front du Donbass) et un million de réservistes.

Si on regarde l’armement, la Russie possède 3 914 avions et hélicoptères, quand l’Ukraine en aligne 240 (et il faut voir dans quel état ils sont). Du point de vue des chars d’assaut, la Russie en possède 20 300 contre 2 214 pour l’Ukraine, auxquels il faut ajouter 27 400 véhicules de combat blindés, pour la fédération de Russie, contre 11 868 pour l’Ukraine.

Pour l’instant c’est mal parti pour Kiev. Regardons l’artillerie. Si on additionne les pièces d’artillerie automotrices, tractées et les lance-roquettes, on arrive à un total de 14 252 pour la Russie, contre 3 596 pour l’Ukraine. Là aussi, avec un ratio pareil c’est très mauvais pour l’Ukraine. D’autant plus que la plupart des armements ukrainiens datent de l’époque soviétique et que la russophobie maladive de l’Ukraine l’a privée des pièces détachées produites en Russie…

Si on regarde l’état de la marine, cela devient tragi-comique, la Russie possédant une flotte de 352 navires dont 62 sous-marins, neuf frégates, 13 destroyers 78 corvettes et 41 patrouilleurs, quand l’Ukraine n’a que 25 navires (enfin 22 maintenant vu que trois sont désormais confisqués et se trouvent à quai dans le port de Kertch), dont une frégate, une corvette et 12 patrouilleurs.

Rappel à la réalité

Devant un ratio pareil, et même sans prendre en compte le fait que la Russie possède l’arme nucléaire et l’Ukraine non, n’importe quel expert militaire sain d’esprit recommanderait à l’Ukraine de ne pas chercher des noises à son voisin, car l’annihilation de l’armée ukrainienne serait certaine.

Il suffit de comparer avec ce qui s’est passé en Ossétie du Sud en 2008, lorsque l’armée russe (qui était encore en pleine remise sur pied après la descente aux enfers des années 90 et était donc loin de son niveau actuel) a affronté l’armée géorgienne qui avait lancé une attaque sur l’Ossétie du Sud, et bombardé des civils et des casques bleus. L’armée géorgienne n’a pas tenu une semaine !

Certains me rétorqueront que des armées moins bien équipées mais motivées et connaissant le terrain, ont vaincu des armées plus grosses, comme l’armé finlandaise contre l’armée soviétique lors de la guerre d’Hiver. C’est vrai. Alors regardons ce que vaut l’armée ukrainienne « motivée » et dont la « combativité » est sans pareil d’après Porochenko.

Des rapports de l’armée ukrainienne, datant de 2014 ont fuité récemment, et permettent de se faire une idée assez précise du niveau de motivation et de compétence de l’armée ukrainienne.

Pertes des FAu en juillet 2014

Pertes des FAU 2014

Lors de la phase active de la guerre du Donbass, en une semaine, l’armée ukrainienne a eu 1 600 morts, 4 723 blessés et 3 473 déserteurs, le tout en combattant contre de simples milices populaires armées de bric et de broc ! Même pas contre l’armée russe. Contre des milices populaires bien moins armées et nombreuses ! Là pour le coup c’est les forces armées des Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL), qui ont joué un remake de l’armée finlandaise lors de la guerre d’Hiver !

Maintenant, imaginez cette armée ukrainienne, qui a subi des pertes pareilles en une semaine à peine contre des milices populaires, et qui a eu deux fois plus de déserteurs que de morts, devoir affronter l’armée russe !

Si l’Ukraine était agressée militairement par la Russie depuis 2014, la guerre dans le Donbass aurait été finie en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « invasion », et l’armée ukrainienne n’aurait pas compté ses pertes en milliers de morts mais en dizaines de milliers au minimum !

La réalité est tout autre. La guerre du Donbass dure depuis plus de quatre ans, et l’armée ukrainienne se délite lentement mais sûrement depuis le début du conflit. Ce qui prouve bien que ces histoires d’agression russe conte l’Ukraine sont du pipeau.

Et même concernant la Crimée, si la Russie avait réellement annexé cette dernière (ce qui n’est pas le cas, je vous renvoie à cette très bonne analyse légale de la situation en Crimée), pourquoi l’Ukraine n’a pas porté plainte pour annexion de territoire contre la fédération de Russie auprès du tribunal de l’ONU ?

L’Ukraine a porté plainte pour de prétendues discriminations contre les Tatars de Crimée, alors que ces derniers ont obtenu bien plus de droits et d’avantages depuis l’intégration de la péninsule au sein de la fédération de Russie que pendant les décennies passées au sein de l’Ukraine ! Aucune plainte pour annexion de la Crimée n’a été portée contre la Russie à l’ONU ! Pourquoi ?

Parce que l’Ukraine est sûre de perdre car le droit international est du côté de la Russie ! Et si le tribunal de l’ONU se prononçait en ce sens, cela validerait la réintégration de la Crimée face à la communauté internationale, qui ne pourrait plus hurler à l’annexion ! Plutôt rester sur le statu quo actuel que de risquer une fessée judiciaire internationale magistrale…

Au lieu de continuer sur cette trajectoire vers le gouffre qui risque de coûter plus cher à l’Ukraine que ce que l’agression géorgienne contre l’Ossétie du Sud a coûté à Tbilissi en 2008, Kiev ferait mieux de changer de stratégie. Faute de quoi, à force de chercher les problèmes et d’attiser les conflits (qu’ils soient régionaux, linguistiques ou religieux), l’Ukraine finira reléguée dans les livres d’histoire comme l’exemple parfait de ce que la déconnexion de la réalité peut coûter à un pays.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider



21 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 23:06

    Si je tente de décoder le dessin, le Kiéntabr ou Kiéntavr aurait l’étrave amochée, en partie manquante ?

    Sur le plan psychiatrique, il est clair qu’un charlatan ne revient jamais à la raison : il est prisonnier de ses mensonges permanents, qui constituent toute sa façade. Il devient de plus en plus psychotique. Je parlais évidemment de Piétia.

    Malheur au pays dirigé par un psychotique !


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 10:46

      @JC_Lavau
      Oui c’est ça. Ce morceau manquant symbolise l’état des quelques bateaux que l’Ukraine a encore. Mal entretenus, ils tombent en panne, voire littéralement en morceaux sur le dessin.


  • aimable 6 décembre 08:05

    pour les politiciens « occidentaux et Ukrainiens » la Russie est un épouvantail qu’il nous mettent a toutes les sauces pour justifier leur propres turpitudes , ils nous les servent en permanence , mais cela ne fonctionne pas . C’est comme l’histoire du balayeur qu’un papa croise en emmenant son fils a l’école ; il dit a son fils , tu vois si tu ne travaille pas a l’école tu seras balayeur comme lui , c’est la que le fils lui répond , mais papa je veux être balayeur .


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 10:47

      @aimable
      C’est exactement ça. Le pire c’est que ce rôle d’épouvantail de la Russie ne date pas d’hier, cela fait déjà plus d’un siècle que l’Europe lui a collée ce rôle....


  • Matlemat Matlemat 6 décembre 09:05

    Très intéressant cet analyse légale de la situation de la Crimée.

    Merci Christelle.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 10:51

      @Matlemat
      De rien, elle est très utile pour comprendre en quoi on nous enfume avec cette histoire d’annexion de la Crimée. Comme je le dis toujours, il faut regarder TOUTE l’histoire avant de juger d’une situation et pas juste la fin qui nous arrange.


  • Gasty Gasty 6 décembre 09:28

    Merci ! Continuez de nous informer, nous avons besoin de points de vue journalistique de qualité.


  • goc goc 6 décembre 09:46

    Bonjour Christelle

    toujours aussi bon boulot

    j’ai bien aimé la blague qui circule dans le coin

    c’est un journaliste qui interview un militaire ukrainien

    pourquoi vous attaquez le Donbass ?

    parce que l’armée russe y est !

    et alors pourquoi vous n’attaquez pas la Crimée ?

    parce que l’armée russe y est vraiment !


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 10:43

      @goc
      Oui je l’adore aussi cette blague et elle est en fait très vraie en même temps qu’elle est drôle.


    • skirlet 6 décembre 12:11

      @goc
      D’autres blagues ici


    • Doume65 6 décembre 15:13

      @skirlet
      Ma préférée :
      À Kiev, un chien attaque une petite fille. Un passant cogne le chien, celui-ci meurt. Un journaliste tient son petit scoop :

      - Un Kievien héroïque sauve une petite fille d’un chien enragé !
      Le passant corrige :

      - Je ne suis pas Kievien !
      Le journaliste :

      - Un étranger sauve une petite fille…
      Le passant :

      - Mais je ne suis pas un étranger ! Je viens de Donetsk !
      Le journaliste :

      - Un terroriste tue un petit chien innocent qui jouait avec une petite fille !


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 15:44

      @Doume65
      Pas mal aussi celle-là


    • Matlemat Matlemat 7 décembre 10:27

      @skirlet
      « Les États-Unis ont assuré qu’ils défendraient l’intégrité territoriale de l’Ukraine jusqu’au dernier Ukrainien. » smiley


  • skirlet 6 décembre 12:08

    Depuis presque cinq ans la Russie agresse l’Ukraine... Et enfin l’Ukraine a décidé de dénoncer le traité d’amitié et de coopération avec la Russie. Ça c’est rapide !

    "Mais permettez-moi d’insister : nous allons défendre notre pays nous-mêmes. Et la seule chose que nous allons chercher maintenant, c’est l’adhésion à l’OTAN pour construire un système de défense« 

    Porochenko me rappelle le soldat du conte russe »La bouillie à la hache« . Pour ceux qui ne la connaissent pas : un soldat de passage dans un village demande à une femme de lui donner à manger, ce qu’elle refuse. Alors soldat lui propose de cuisiner lui-même la bouillie à la hache, si elle prête une marmite. La femme accepte, le soldat met la hache dans l’eau pour qu’elle cuise. Pls tard, il goûte et dit :
    C’est bon, mais il faudrait ajouter du blé, ce serait meilleur !
    La femme apporte le blé, le soldat le met dans la marmite.
    Plus tard, après avoir goûté de nouveau, il dit :
    Oui, c’est vraiment très bon, et avec un peu de sel, la bouillie serait excellente !
    La femme, toujours aussi curieuse du résultat, donne du sel.
    Plus tard encore, le soldat goûte la bouillie :
    C’est délicieux, il ne manque qu’un peu de beurre, et ce sera prêt !
    La femme apporte du beurre, le soldat mélange tout, sort la hache de la marmite, et ils se mettent à manger.
    La femme dit :
    Tu avais raison, cette bouillie est vraiment savoureuse ! Et la hache, on ne la mange pas ?
    Le soldat répond :
    Elle n’est pas suffisamment cuite, je finirai la cuisson demain matin, ça me fera le petit-déjeuner.
    Il remet la hache dans son sac et s’en va.

    Porochenko va »défendre l’Ukraine" tout seul, mais lui faut les navires allemands, les armes (et les armées) des autres pays, l’adhésion à l’OTAN, les sanctions contre la Russie, du pognon etc. etc...


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 15:51

      @skirlet
      C’est exactement ça... Tout seul avec les armées des autres. Et ils disent que l’Ukraine est « indépendante »... moui moui moui


    • Krokodilo Krokodilo 6 décembre 18:36

      @skirlet Curieux, il existe une histoire, racontée par exemple dans un épisode de la série télé « La petite maison dans la prairie », qui se déroule exactement comme ce conte, avec un caillou à la place de la hache, mais qui a un sens très différent, celui de l’union qui fait la force, ou plutôt de la solidarité. La différence, c’est que progressivement chaque habitant du village apporte un ingrédient de plus pour améliorer ce qui n’était au départ qu’un caillou avec de l’eau et finit par une bonne soupe, dégustée ensemble.


    • skirlet 9 décembre 17:58

      @Krokodilo
      Oui, c’est moralisateur comme d’habitude smiley Les contes populaires russes (et pas que russes, d’ailleurs) n’ont pas forcément une morale bien-pensante sucre-miel, mais le message y est.


  • Redline 6 décembre 14:42

    Christelle, merci pour cet excellent article factuel. Et votre lien vers l’analyse juridique prouvant la légalité de l’annexion de la Crimée est extrêmement instructif ! Heureusement que des professionnels de votre trempe sauvent l’image abominable que donnent vos confrères des médias mainstream. Ce ne sont plus que d’insignifiants pigistes, ayant définitivement relégué aux oubliettes toute forme d’erhique journalistique et pondant des articles sur demande, biaisés, caricaturaux, mais parfaitement alignés sur les objectifs de leurs bailleurs de fond.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 15:53

      @Redline
      De rien. C’est pour ça que c’est important de revenir autant que faire se peut aux faits, aux lois etc. Et de reprendre toute l’histoire pour voir ce qui est réellement légal ou pas.


  • Reiki Reiki 7 décembre 13:26

    Vous êtes sur mon chemin 

    La Chute

     

    Les valeurs Européenne, sa démocratie, sont humanité. Sont au final qu’une seul et même chose, là où il y a un véritable bourbier es là justesse du pouvoir et sa répartition au sein de sa communauté. La légitimité des actions porté par les institutions sont alors nuancée par ses citoyens. 

    Dans se grands machin qu es l union Européenne et qui de toute évidence ne fonctionne pas. Il n’y a que deux choix ou l on continue ainsi en fessant fi de se que disant les peuples, avec de grande chance de clash.

    Où ont prouve nos principes par nos actions au reste du monde en rendant à César se qui est a César sont Pouvoir, sont libre arbitre, sa Souveraineté a chacun de ses citoyens.

    Je pense sincérement que le vrai pouvoir réside en chacun de nous, notre avenir dois étre ecris par le plus grand nombres et pas simplement par une poignée d homme. Cela reviendrai à confirmé que notre éducation n est pas un signe d évolution mais de la manipulation de masse au profis de certains. Indignez vous ! Donner votre avis.

    Le Pouvoir du Peuple Français

    Lorsque dans le cours des événements humains, il devient nécessaire pour un peuple de dissoudre les liens politiques qui l’ont attaché à un autre. Il devient évident que chaque citoyen avec un tant sois peu d’humanité, dois être confronté au choix du vote de manière régulière, le respect dû à l’opinion de l’humanité oblige à déclarer les causes qui le déterminent ainsi qu’une vision de ce que doit être le futur de cette dite l’humanité.


    Enfin il vont encore me bloquer car certain préférons sauter du coq à l’âne, cela permet à l’autruche de noyer le poisson, afin de tromper le pigeon..


Réagir