jeudi 8 novembre - par Christelle Néant

Porochenko exige que les hiérarques de l’UOC-MP quittent l’Ukraine

Dans une diatribe qui tient plus de la folie que du discours d’un dirigeant sensé, le président ukrainien a qualifié les représentants de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou (UOC-MP) de représentants de l’Église orthodoxe de Russie, et a exigé qu’ils quittent le territoire ukrainien.

JPEG - 51.1 ko
Photo : RIA Novosti / Valeri Melnikov

Ce discours a été prononcé par Petro Porochenko lors d’une conférence internationale.

« L’Église orthodoxe de Russie est un élément du système politique russe. Qui l’a dit ? Poutine. Il a déclaré que la Russie repose sur deux piliers : l’Église orthodoxe russe et les armes nucléaires.  », a déclaré le président ukrainien.

Fait marquant, au lieu d’utiliser l’adjectif « русская » pour qualifier l’Église orthodoxe de « russe », Porochenko a utilisé en début de phrase l’adjectif « российская » qui s’utilise pour qualifier ce qui a trait à l’État russe (par exemple la fédération de Russie se dit Российская Федерация). D’où le fait que je l’ai traduit par « de Russie » plutôt que par « russe ». Par contre quand il cite Poutine, il utilise bien l’adjectif « русская » pour qualifier l’Église orthodoxe (pour la cohérence des propos on repassera).

Porochenko s’est ensuite lancé dans une diatribe contre l’Église orthodoxe russe qui serait selon lui, présente en Ukraine.

« Est-il normal que le Kremlin réunisse en urgence le Conseil de Sécurité russe sous la direction de Poutine avec comme question à son agenda – comment protéger l’Église orthodoxe russe en Ukraine ? Mes chers, vous n’avez rien à faire ici. Rien à faire avec votre Église, rien à faire avec vos forces armées, rien à faire avec vos armes. Rentrez chez vous en Russie,  » a conclu le président ukrainien.

Je passerai sur la divagation concernant la présence de l’armée russe en Ukraine, qui tient du délire paranoïaque psychotique, et qui n’a rien à voir avec les faits réels, pour aller directement à la partie qui concerne l’Église orthodoxe.

Comme l’a très bien répondu l’Église orthodoxe russe elle-même, cette déclaration est du délire, car il n’y a pas d’Église orthodoxe de Russie en Ukraine. Il y a une Église orthodoxe ukrainienne, qui dépend du Patriarcat de Moscou, mais qui dispose d’une très large autonomie.

«  En Ukraine, il n’y a pas de représentants de « l’Église orthodoxe de Russie », en fait, d’après les diptyques du monde orthodoxe, cette organisation orthodoxe est totalement inconnue. L’Église orthodoxe ukrainienne ne représente personne d’autre que le peuple ukrainien, qui soutient, dans sa grande majorité, l’Église et son Primat  » a déclaré l’Église orthodoxe russe à l’agence RIA Novosti.

De plus, lorsque la Russie a déclaré vouloir défendre l’Église orthodoxe canonique en Ukraine, elle avait été très claire sur le fait que cela se ferait par la diplomatie et les moyens politiques. La Russie n’a jamais menacé de déclencher une guerre pour régler le problème !!!

Rajoutons à cela que le Métropolite Onuphre, comme le reste de son clergé, est né en Ukraine. Et qu’il n’a donc aucune raison de quitter ce qui est son pays natal !

Alors à quoi rime cette énième crise d’hystérie de Porochenko ? Pourquoi désigner le Métropolite Onuphre et ses hiérarques comme des représentants de l’Église orthodoxe de Russie qu’ils ne sont pas ?

Comme l’a très bien analysé Karine Béchet-Golovko, il s’agit de présenter les hiérarques de l’UOC-MP comme des agents de Moscou pour justifier les futures persécutions à leur encontre. Pas seulement comme des agents russes, non comme des agents de l’État russe ! D’où l’utilisation du qualificatif « российская », pour bien marquer que l’UOC-MP n’est pas seulement liée à la Russie, mais à l’État russe, et donc au Kremlin !

Mais pourquoi les persécuter ? Parce qu’ils refusent de se plier aux injonctions des autorités ukrainiennes de faire partie de la mascarade pour l’octroi de l’autocéphalie.

Car l’accord signé en grande pompe par Porochenko et le Patriarche de Constantinople Bartholomée contient une clause qui va faire tout capoter si l’UOC-MP ne joue pas le jeu. Une clause que Porochenko n’a pas mise en avant (et on va comprendre pourquoi) quand il s’est vanté d’avoir signé cet accord avec Constantinople, mais qui est d’une importance cardinale.

Cette clause indique que l’autocéphalie ne pourra être accordée qu’une fois la réunification de toutes les Églises orthodoxes ukrainiennes accomplie, et qu’un Primat aura été élu à la tête de cette Église unifiée !

Et c’est là que le joli plan de Porochenko d’obtenir l’autocéphalie avant la fin de l’année se casse la figure sur la réalité. Car Porochenko a eu beau clamer à tour de bras lors de la signature de cet accord que l’autocéphalie était le souhait des Ukrainiens et même d’une partie du clergé de l’UOC-MP, en réalité il n’en est rien !

Votant les uns après les autres, les différents diocèses de l’UOC-MP, dont Odessa, Kharkov, Rovno, Kherson, Zaporojié, Dnipropetrovsk, Kirovograd, et d’autres, ont clairement soutenu en masse le Métropolite Onuphre et son refus de demander l’autocéphalie.

Malgré les menaces de violences, et les tentatives de les amadouer en leur promettant monts et merveilles, les autorités ukrainiennes n’ont pas réussi à briser l’unité de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou.

[Note : Par contre, les actes anti-canoniques du Patriarcat de Constantinople commencent à avoir des effets sur sa propre Église. Ainsi, le frère Mark Tyson, recteur de la Dormition de la Mère de Dieu de l’Église orthodoxe de Bluefield qui dépendait du Patriarcat de Constantinople, a annoncé quitter ce dernier pour se rattacher au Patriarcat de Moscou.]

Preuve du climat délétère dans lequel ces votes ont eu lieu, à Dnipropetrovsk, celui-ci a eu lieu sous surveillance de la police et du SBU, pour empêcher l’éclatement d’un conflit religieux.

Or si l’UOC-MP ne participe pas à la réunification, alors l’autocéphalie ne peut être accordée. Et comme l’a souligné Karine Béchet-Golovko, la tentation devient alors grande pour Kiev d’éliminer physiquement ceux qu’elle ne peut pas faire plier à ses desiderata.

Quoi de mieux alors que de désigner le Métropolite Onuphre et ses hiérarques comme des agents du Kremlin. Plusieurs sont déjà sur le site Mirotvorets (qui liste les « ennemis de l’Ukraine » et où plusieurs dissidents ont vu leurs données personnelles publiées avant d’être assassinés), et cette déclaration de Porochenko peut être vue comme un feu vert accordé à tous les néo-nazis du pays de faire ce que le président ukrainien ne peut pas faire lui-même de manière officielle : supprimer la variable qui pose problème dans l’équation en éliminant le Primat et les hiérarques de l’UOC-MP.

Et pour ceux qui croient que mes paroles sont exagérées, il suffit de voir le joli « lapsus » révélateur qu’a fait un des archevêques de Constantinople, Job de Telmessos, à propos de l’UOC-MP, suite au processus engagé par le Patriarcat Œcuménique. Dans cette interview à la BBC, ce monsieur prend ses désirs pour la réalité, et montre bien le niveau de « respect » que le Patriarcat de Constantinople a pour l’Église orthodoxe ukrainienne canonique…

« Du point de vue canonique […] aujourd’hui en Ukraine, l’UOC-MP n’existe plus. Tous les évêques d’Ukraine sont maintenant évêques de facto du trône œcuménique et ils doivent maintenant attendre la directive du Patriarcat œcuménique sur leur fonctionnement ultérieur,  » a-t-il déclaré.

Pour cet archevêque, la décision du Synode du patriarcat de Constantinople a «  aboli la juridiction de l’Église russe sur la hiérarchie ukrainienne, de sorte que tous les évêques orthodoxes d’Ukraine sont désormais considérés comme ministres du trône œcuménique, quelles que soient les trois églises (le Patriarcat de Moscou, le Patriarcat non reconnu de Kiev et l’Église autocéphale d’Ukraine), où ils officiaient auparavant  ».

Inutile de dire que ces propos sont du délire total. Constantinople n’ayant en aucun cas le droit d’abolir la juridiction de l’Église russe où que ce soit. Mais ces propos montrent bien que Bartholomée se prend pour le pape orthodoxe qu’il n’est pas, et que Constantinople aimerait bien se débarrasser de l’épine que constitue l’existence même de l’UOC-MP en Ukraine.

Et pendant que le président ukrainien jette de l’huile sur le feu, les paroisses de l’UOC-MP s’organisent pour faire face aux tentatives de prise de contrôle violente de leurs églises par des groupuscules ultra-nationalistes ou néo-nazis ukrainiens. Des groupes d’hommes se relayent ainsi pour protéger certaines églises, qui ont déjà vu plusieurs tentatives de prise de contrôle de force. Parfois ce sont des groupes de sécurité, parfois même la police qui jouent ce rôle de protection pour les sites les plus importants comme le monastère de Pechersk à Kiev.

Et pour ceux qui se disent que le refus de l’UOC-MP ne repose que sur des motifs politiques ou futiles, je vous encourage à aller lire cet article, sur la fresque ouvertement néo-nazie que Philarète (le « Patriarche » de l’Église orthodoxe ukrainienne schismatique, l’UOC-KP) a bénie. Ensuite allez lire une interview du Métropolite Onuphre, et vous verrez le gouffre intersidéral qu’il y a entre les deux Primats.

Allez aussi regarder cette très bonne vidéo traduite en français et sous-titrée par Laurence Guillon (activez les sous-titres) :

Si le Métropolite Onuphre est un véritable chef spirituel, Philarète montre chaque jour qu’il n’est qu’un politicien paré des attributs vestimentaires du clergé. C’est là le gouffre infranchissable qui sépare les Églises orthodoxes ukrainiennes. Alors que l’UOC-MP s’occupe du salut des âmes, l’UOC-KP s’occupe de bénir des néo-nazis et leurs « oeuvres » (qu’elles soient guerrières, génocidaires ou artistiques).

Et avec le signal que Porochenko a adressé aux ouailles de l’UOC-KP, le risque qu’éclate une guerre de religion en Ukraine n’a fait que grimper d’un cran.

Christelle Néant



10 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 9 novembre 10:54

    En somme, la nouvelle définition de l’Ukraïne, selon les pantins choisis comme dirigeants par les Néo-Cons (c’est à dire en clair, par les agents d’israël aux Tazunis), c’est d’être anti-russe, et rien d’autre qu’anti-russe.

     

    Chez nous, on a aussi comme cela des féminazies qui clament que toutes les hétérosexuelles sont des traîtresses, car il leur arrive de pactiser avec l’ennemi héréditaire : http://deonto-famille.info/index.php?topic=27.msg50#msg50


    • Christelle Néant Christelle Néant 9 novembre 11:13

      @JC_Lavau
      Oui c’est ça il faut juste être russophobe pour être à la tête de l’Ukraine post-Maïdan....
      Je viens de lire une phrase de la féminazie citée dans ce forum j’ai juste envie de vomir....


    • Arthur Gohin 9 novembre 12:54

      @JC_Lavau
       Intéressant votre référence. On croirait un gag tellement c’est délirant, je ne pensais pas que des « féministes » aillent jusqu’à là.
       Je pense que comme en Ukraine il n’y a plus d’issue pour la France en dehors de la sécession. Au plus profond pour la même raison : divergence de foi inconciliable. 
        D’ailleurs Christelle Néant juge clairement que c’est l’Eglise rattachée au patriarcat de Moscou qui s’occupe du salut des âmes ; l’autre s’occupe d’être antirusse, ce qui est délirant aussi. 
        


  • JMBerniolles 9 novembre 11:46

    Merci pour ces analyses et informations que nous ne verrons pas dans nos médias.

    Ils me semblent qu’avec ces attaques contre l’église orthodoxe ukrainienne qui a sûrement beaucoup de fidèles, les dirigeants du régime de Kiev déplacent eux-mêmes la ligne d’affrontement à l’intérieur de leur zone d’influence.

    Ils comptent sans doute sur le fait que pour les chrétiens catholiques un chrétien orthodoxe ne pèse rien, voir les non réactions lorsque les chrétiens de Syrie, les Coptes en Egypte sont victimes d’agressions criminelles -, mais ils ont besoin du soutien de l’ouest et non de la passivité. 


    • Christelle Néant Christelle Néant 9 novembre 13:41

      @JMBerniolles
      On parle là de dizaines de millions d’Ukrainiens, avec le risque non négligeable que cela dégénère en effet en guerre de religion à travers presque tout le pays....


  • JMBerniolles 9 novembre 16:35

    Oui, s’attaquer à la religion majeure dans ce pays me paraît assez débile.


    • Christelle Néant Christelle Néant 9 novembre 21:12

      @JMBerniolles
      Si les autorités de Kiev s’arrêtaient à ce genre d’obstacle (la débilité d’une décision) on en serait pas là aujourd’hui....


    • JMBerniolles 9 novembre 21:37

      @Christelle Néant

      Vous avez raison mais leur débilité antérieure était couverte par l’occident. Dans ce cas il s’agit d’une fêlure interne. Leur logique folle va les conduire à la répression armée sans doute et très malheureusement. Ce pauvre peuple va encore souffrir.


    • Christelle Néant Christelle Néant 9 novembre 21:49

      @JMBerniolles
      Oui je pense que cela va mal se finir.


    • Arthur Gohin 10 novembre 05:40

      @Christelle Néant
        Comme dit Poutine, à la fin les justes vont au Ciel. Mais on peut aussi Lui demander qu’il n’y ait pas plus de guerre.


Réagir