mercredi 13 mai - par Régis DESMARAIS

Que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

Occupés à sortir du confinement, les Français accordent une oreille discrète à l’actualité politique des Etats-Unis. Pourtant, une grande agitation s’empare des cercles du pouvoir. La campagne présidentielle américaine devient la scène d’un combat complexe et titanesque.

JPEG

Les Etats-Unis ressemblent de plus en plus à un champ de tir. Il y a quelques jours, circulait la vidéo glaçante d’un joggeur noir assassiné par deux hommes blancs. A Washington, dans les cercles du pouvoir, les outils de communication sont utilisés comme des armes à destruction de réputation. Un scénario, digne des scénaristes de Homeland et de Person of Interest, met le feu dans la capitale fédérale américaine : on y croise des références aux crimes, aux manipulations politiques, au « complotisme », à l’Etat profond, à la Central Intelligence Agency (CIA), au Federal Bureau of Investigation (FBI) et aux militaires. Bref, toutes les ficelles d’une histoire à rebonds, contée dans les palais du pouvoir ou diffusée sur une chaîne du câble, sont mobilisées pour édifier les observateurs. Edifier et inquiéter car l’orage gronde et la foudre menace de tomber, mais où et sur qui ?

 

Une vive agitation en pleine crise de Covid-19

Tout récemment, le 7 mai dernier, le ministère américain de la justice a renoncé aux poursuites contre le général Michael Flynn, personnage clé de Donald Trump dans sa prise de pouvoir. Le général était accusé d'avoir organisé un rapprochement entre Moscou et l'actuel président des Etats-Unis lors de la campagne de 2016. Les charges contre le général Flynn sont abandonnées au motif qu’aucune pièce sérieuse à son encontre aurait été produite par le FBI. Pire, le FBI est suspecté d’avoir conduit une enquête frauduleuse et illicite pour piéger Flynn, une enquête sans base légitime. Cette décision a fait immédiatement polémique et l’ancien directeur du FBI, James Comey, appelle à ne pas renoncer à enquêter sur Michael Flynn. Ambiance, ambiance…

Encore plus récemment, le président Trump s‘est mis à tweeter et retweeter sur un « Obamagate ». Des indices paraissent lier les accusions dirigées contre le général Flynn à l’ancien président américain, Barack Obama. Selon Gerald Olivier, des documents, récemment déclassifiés par le ministère de la Justice le prouveraient. Barack Obama aurait su que l’enquête diligentée contre Michael Flynn était dénuée de fondement. Ces mêmes documents indiqueraient que le président Obama a demandé à son staff de garder secrètes certaines informations, plutôt que de les transmettre à la nouvelle administration. L’ancien président suivait donc de très près les enquêtes du FBI contre Donald Trump et son entourage ; il savait qu’elles étaient dénuées de preuves, mais il les a laissé se poursuivre, voire, selon Trump, il les aurait encouragées.

Cette agitation se déroule en pleine crise du Coronavirus, et chamboule les règles de retenue qui jusqu’alors s’imposaient aux anciens présidents américains. En effet, Barack Obama a clamé haut et fort que la gestion de la crise du Covid-19 par le président Trump est un « désastre chaotique absolu ». Jamais un ancien président américain n’avait exprimé une aussi violente critique vis-à-vis de son successeur immédiat. Cette attaque, outre qu’elle brise la réserve habituelle des anciens présidents vis-à-vis de leurs successeurs, peut surprendre au regard des chiffres. En effet, dans la lutte contre le Covid-19, les Etats-Unis sont loin de présenter les résultats les plus mauvais : au 12 mai 2020, le taux de mortalité Covid-19 était aux Etats-Unis de 247 décès par millions d’habitants contre 408 en France et… 751 en Belgique. Si le nombre de personnes contaminées augmente aux Etats-Unis, cela s’explique aussi par la politique de test mise en place par Donald Trump [9 616 855 tests pratiqués aux Etats-Unis à la date du 12 mai 2020 (2,9% de la population) contre 1 384 633 en France (2% de la population) ]. Plus on fait de tests, et plus on identifie les personnes contaminées. Enfin, il ne faut pas oublier qu’aux Etats-Unis, la lutte contre le Covid-19 est aussi gérée par les Etats et donc par les gouverneurs.

En réponse aux critiques de Barack Obama, Donald Trump a réagi avec vigueur. Est-ce l’approche de la prochaine élection présidentielle qui justifie l’intensité de ce combat entre Barack Obama et le président Trump ? La réponse est surement positive dès lors que les démocrates veulent naturellement prendre leur revanche sur l’élection de 2016 et gagner celle de 2020. Toutefois, au regard de la tension existante dans les sphères du pouvoir, la prochaine élection présidentielle ne paraît pas tout expliquer. Un mal plus profond et plus complexe entre Trump et les démocrates, et plus généralement entre une partie de la population américaine et ceux qui ont occupé le pouvoir pendant des décennies, semble gangréner le pays.

 

L’opposition du clan Obama/Clinton à Donald Trump

La première observation que l’on peut faire dans le cadre de cette opposition, concerne le candidat officiel des démocrates à l’élection présidentielle : Joe Biden. Le président Trump s’est longtemps interrogé sur l’absence de soutien du président Obama au candidat officiel des démocrates. Depuis le 14 avril 2020, c’est fait mais ce fut long. Cette interrogation sibylline de Trump est typique de la manière de faire du président américain. Sous des airs de naïves interrogations, et donc l’air de rien, le président américain oriente le regard là où il veut que l’on regarde. Que voit-on ? Quelque chose de troublant : un candidat officiel du parti démocrate ayant longtemps attendu le soutien de l’ancien président démocrate ; un candidat officiel qui aurait du mal à terminer ses phrases et même à se souvenir de choses pas si lointaines. En clair, Joe Biden serait malade, il aurait des troubles cognitifs. Cette situation est inquiétante car si Joe Biden est élu, il entrera en fonction à un âge plus avancé que celui de Reagan au terme de ses deux mandats ! Une rumeur se répand : la colistière de Joe Biden pourrait être Michelle Obama  ! Evidemment, en cas de troubles cognitifs avérés et s’accentuant, Mme Obama aurait comme destin de remplacer Joe Biden à la course à la présidence, voire à la présidence si Joe Biden renonce après son élection. Cette hypothèse agite les couloirs de Washington au point que le président Trump s’amuse à s’interroger sur ce qu’il se passe dans le camp démocrate.

Une entrée dans la campagne présidentielle de Michèle Obama ne serait pas une surprise en soi. Michelle Obama jouit d’une grande popularité, à titre personnel et en tant qu’ancienne première Dame. Une telle hypothèse permettrait de comprendre cette étonnante rupture du devoir de réserve de Barack Obama vis-à-vis de son successeur.

La deuxième observation qui s’impose est l’incroyable annonce d’un « Obamagate » par Donald Trump. Certes, l’actuel président américain déstabilise souvent par ses prises de positions, mais là, il s’agit quand même d’annoncer un scandale qui concernerait une personnalité importante de l’histoire contemporaine américaine et une personnalité qui, par une éventuelle élection de sa femme, pourrait retrouver les allées du pouvoir. Que se cache-t-il derrière cette expression d’« Obamagate » ? En consultant les déclarations de Trump, de ses soutiens et d’une partie de la presse, il semblerait que Barack Obama, avant de quitter la présidence et au cours de la période de transition entre la présidence sortante et la présidence élue, ait caché des informations à l’équipe de Trump et laissé se dérouler une enquête sur le général Flynn sans fondement sérieux. Barack Obama aurait-il tenté de manipuler l’opinion, la justice, et de déstabiliser un président élu démocratiquement ? Si ces suspicions étaient fondées, on mesure leur gravité et leurs conséquences sur notre perception de la démocratie américaine. Ce qui interpelle, c’est la répétition par Trump de l’annonce d’un « Obamagate ». Soit le président américain en place est désormais totalement en roue libre, soit il dispose d’éléments factuels pour étayer en partie ou en totalité les accusions dirigées contre Barack Obama.

La dernière observation est un retour sur une vidéo de campagne de Donald Trump datant de 2016. Dans cette vidéo, le candidat républicain accuse les démocrates, et plus particulièrement le clan Clinton, de collusion avec des financiers dont le seul intérêt est la maximisation de leurs profits aux dépens des Etats-Unis et du peuple américain. Dans cette vidéo, Donald Trump déclare à propos d’Hillary Clinton « honnêtement, elle devrait être enfermée » et il accuse les lobbys financiers d’avoir assujetti la presse, laquelle serait devenue une arme de propagande. Donald Trump déclare même que « les Clinton sont des criminels » et que la corruption règne dans l’establishment. Les propos tenus par Donald Trump sont durs, graves et inquiétants. Ce qui est aussi inquiétant, c’est que presque quatre années après sa diffusion, cette vidéo n’a pas servi de support à un procès en diffamation de la part du clan Clinton. Que penser de tout cela ? Est-ce vrai ? Est-ce faux ? Nous ne pouvons que rapporter cet élément factuel pour nous aider à comprendre la nature du climat d’extrême tension qui existe entre les démocrates, et singulièrement le clan Clinton/Obama, et les républicains, et particulièrement le clan Trump.

 

Un allié à surveiller

Indéniablement, des tensions redoutables se font jour dans la capitale fédérale américaine. On parle de crimes, de trahisons et aucune de ces accusations n’est contestée officiellement devant la justice. Cela est curieux dans un pays où derrière chaque bosquet se cache un avocat prêt à intenter un procès.

Si ce que dit Donald Trump était vrai, alors les conséquences de ses accusations auraient une portée internationale. En effet, au-delà du clan Obama/Clinton, l’actuel président américain semble vouloir porter un coup fatal à un « Etat profond », c’est-à-dire un réseau de pouvoirs, principalement financier, qui assujettirait la planète à ses volontés et mépriserait les Etats. L’« Obamagate » pourrait être perçu comme le premier domino qui entraînerait dans sa chute tout un système dénoncé par Trump. Si ce que dit Donald Trump était faux, alors le président américain aurait une vision pathologiquement « conspirationniste » du monde. Dans cette hypothèse, l’élection de 2020 serait une mise à nue de cette vision et de son caractère dément. Dans tous les cas, les informations qui seront portées à la connaissance du public, quel que soit le sens dans lequel elles abonderont, seront d’une grande utilité pour comprendre les mécanismes sur lesquels reposent les pouvoirs politiques et économiques contemporains. Ce qui se passe aux Etats-Unis a une importance qui va donc au-delà des frontières américaines. 

L’élection américaine doit avoir lieu le 3 novembre 2020. D’ici là, ça va tweeter et retweeter dans tous les sens et des poursuites judiciaires vont peut-être arriver. Espérons qu’aucune arme à feu ne vienne détériorer un climat largement délétère. Une chose est sûre, nous devons tous garder un œil sur ce qui se passe à Washington.

Régis DESMARAIS



102 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 mai 08:34

    Ce que vous évoquez n’est que la partie émergée de l’iceberg. Sous la suface de l’eau, c’est bien pire encore, et l’iceberg yankee est connecté à toute la banquise qui connait de grands séismes, failles et autres ébranlements.


  • nono le simplet nono le simplet 13 mai 09:03

    concernant le covid 19 la situation américaine n’est pas très brillante ... le petit état de NY (20 M h) est recordman du monde avec 1391 décès par million d’habitants et si les chiffres s’améliorent lentement dans les clusters de la côte Est l’épidémie gagne du terrain dans le centre ... plus de 16000 personnes en soins intensifs ... et avec un T0 au 1er dc par million ( 11 jours de décalage) les USA sont au dessus de l’Europe, 240 dc/M en semaine 7 contre 229 dc/M en Europe et en croissance plus forte, de l’ordre du double ...


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 mai 09:49

      @nono le simplet
      Bonjour, elle n’est pas brillante mais elle n’est pas aussi catastrophique que l’on veut bien le présenter parfois. Les chiffres sont là et ils parlent d’eux mêmes. Si le taux de mortalité US était rapporté à la population française, nous compterions 10 000 morts en moins ! Vous raison la situation est très disparate aux Etats-Unis… comme en France, entre Marseille et Paris ou le Grand Est la situation est très différente. Je vous rappelle qu’aux Etats-Unis, les Etats décident en grande partie des modalités de gestion de la crise. Assez curieusement, les Etats aux USA qui ont des résultats catastrophiques sont des Etats dirigés par les démocrates qui ont appliqué les mêmes mesures que le gouvernement français avec le succès que l’on sait. Les chiffres et les faits sont toujours dérangeants quand on veut soutenir une thèse sans lien avec le réel. Il y a la fable d’Edouard Philippe (On a bien géré la crise) et il y a la réalité (+ de 10 000 morts qui auraient pu être évités). Sur 22 pays, la France est au cinquième rang en matière de taux de mortalité élevé (les Etats-Unis au 9ème rang, l’Allemagne au 14ème rang). Après on peut toujours servir la thèse d’une catastrophe aux USA mais au terme de la pandémie, on fera les comptes et je ne pense pas que les USA feront pire que notre pays.


    • pemile pemile 13 mai 09:53

      @Régis DESMARAIS "Bonjour, elle n’est pas brillante mais elle n’est pas aussi catastrophique que l’on veut bien le présenter parfois. Les chiffres sont là et ils parlent d’eux mêmes. Si le taux de mortalité US était rapporté à la population française"

      Moderatus utilisait cet argument il y a quelques semaines, cherchez la réponse de Nono ?

      L’épidémie a quelques semaines de retard par rapport à la France et la courbe semble montrer qu’il vont dépasser le nombre de morts par habitant de la France.

      Sur quel fait vous vous baseriez pour dire le contraire ? Une saisonnalité du virus qui va profiter aux pays dont l’épidémie ne touche pas encore tout le territoire ?


    • arcsine arcsine 13 mai 09:59

      @nono le simplet
      on meurt moins aux USA malgré tout, voir https://www.worldometers.info/coronavirus/worldwide-graphs/ le graphe comparant les décès en Europe et USA comptabilisés depuis le jour du 100e décès enregistré. (je n’arrive pas à faire une capture d’écran de moins de 10ko donc je ne peux pas inclure ici).

      Ce qui est anormal en Europe dans ce graphe c’est la pente après 1 mois d’épidémie, c’est-à-dire environ dernière semaine de mars, première semaine avril (grosso modo)

      C’était l’époque où Italie-Espagne-France appliquaient la méthode « Doliprane à la maison, admission en asphyxie aux urgences, mort ».


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 mai 10:04

      @pemile
      Je ne dis pas le contraire, je parle des faits. Oui le nombre de contaminés augmentent beaucoup mais c’est en partie, mais pas en totalité, parce que des millions de tests sont effectués. On identifie donc les contaminés. En France, on a identifié que ceux qui se présentaient à l’hôpital. Autant dire que les chiffres français de nombre de contaminés sont surement loin de la réalité. Après vous observerez que la pire des situations est à New-York ou le gouvernement de cet Etat a eu les mêmes attitudes que le gouvernement français face à la crise. J’ai déjà écrit sur les taux de mortalité. Le décompte des morts Covid-19 est erroné mais de partout. Ce biais permet de replacer à un même niveau les pays puisqu’ils appliquent tous les mêmes méthodes de décompte. Après ce qui est important ce sont les ordres de grandeurs. Et vous aurez beau retourner les chiffres dans tous les sens, à ce jour et en dépit de la gestion désastreuse des démocrates, les USA ne font pas pire que la France mais même mieux. Après je ne veux pas insister, si des gens veulent affirmer haut et fort que les USA c’est l’horreur et la France le paradis, je veux bien les laisser chanter cet air faux qui ne trompe que peu de monde. De toute façon, les comptes seront faits après la crise et là, on verra bien.


    • pemile pemile 13 mai 10:17

      @Régis DESMARAIS « à ce jour »

      Oui, à ce jour, mais le travail que fait nono pour analyser les courbes (donc la dynamique du problème) ne laisse comme espoir qu’un remède miracle ou une disparition miracle du virus. smiley


    • pemile pemile 13 mai 10:28

      @arcsine « on meurt moins aux USA malgré tout »

      En comparaison avec la population, parce qu’une très petite partie du territoire est pour l’instant touchée si l’on compare à l’Europe ?


    • leypanou 13 mai 10:55

      @pemile
      L’épidémie a quelques semaines de retard par rapport à la France et la courbe semble montrer qu’il vont dépasser le nombre de morts par habitant de la France

      :qu’est ce qui vous permet de dire çà ?

      Ce n’est pas parce qu’ils ont commencé à tester plus tard -car le CDC n’a pas voulu et qu’au début les tests PCR du CDC étaient défectueux (sur cette question, renseignez-vous un peu)- que c’est le cas.
      Même en France, savez-vous de quand date le 1er cas ?

      Lisez cet article sur les Jeux Mondiaux Militaires à Wuhan : à vous de tirer la conclusion.


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 11:02

      @Régis DESMARAIS
      si des gens veulent affirmer haut et fort que les USA c’est l’horreur et la France le paradis

      quelle interprétation malhonnête ... les USA ont une taille comparable à l’Europe et non à la France ... et même ... si on compare les clusters l’état de NY a deux fois plus de dc que la région parisienne en dc/million ...
      pour le reste, dire que les états les plus touchés sont dirigés par des démocrates est un mensonge éhonté ! le Massachusetts par exemple qui compte 744 dc/M est dirigé par un républicain ... calculs au doigt mouillé ?
      alors quand on se veut diseur de vérité il faut commencer par balayer devant sa porte ...


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 11:05

      @pemile
      bon je laisse tomber ... encore un blaireau qui calcule comme ça l’arrange et qui ment avec un aplomb hallucinant ...


    • pemile pemile 13 mai 11:13

      @leypanou « à vous de tirer la conclusion. »

      Je ne ferais pas mieux que Nono ! smiley


    • leypanou 13 mai 11:14

      @nono le simplet
      les USA sont au dessus de l’Europe, 240 dc/M en semaine 7 contre 229 dc/M en Europe 

       : je pense que parler des États-Unis comme un tout et de l’Europe comme un tout ne permet pas de clarifier les choses.

      En effet, chaque état aux États-Unis a ses propres particularités -densité de population, politique sanitaire, sociologie- , pareil pour l’Europe, la Pologne ou l’Autriche diffèrent de la Suède ou de l’Italie, de l’Espagne ou de l’Allemagne.

      Cependant, cette image permet d’y voir plus clair en ce qui concerne le confinement.


    • leypanou 13 mai 11:21

      @pemile
      si nono a dit que l’épidémie aux États-Unis a quelques semaines de retard par rapport à la France, il s’est trompé, à mon avis.


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 11:32

      @leypanou
      le confinement est la conséquence d’un échec initial ... et non la cause d’une mortalité élevée ...
      de plus tes chiffres datent de la guerre de 14 ... par exemple, la Suède compte hier 328 dc/M ... et au Mexique la situation est franchement mauvaise ...


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 11:35

      @leypanou
      aux États-Unis a quelques semaines de retard par rapport à la France, il s’est trompé, à mon avis.

      1er dc/ million d’habitants
      France 13/03
      USA 20/03
      une semaine ...


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 mai 11:48

      @nono le simplet
      N’utilisez pas des termes aussi indélicats que malhonnête. Je vous rappelle que je ramène les compare compare pas les chiffres bruts mais que je les ramène au nombre d’habitants ou de millions d’habitants. Au 12 mai 2020, les USA comptaient 81795 décès. Le groupe France+Allemagne+Royaug-gUni+Belgique+Italie+Espagne+Paw-¬Bas+Portugal comptait à la même date 139159 décès pour une population inférieure aux USA. Les chiffres pour l’instant sont formels, les USA font moins pire que l’Europe et aux USA, les Etats gouvernés par les démocrates sont une catastrophe. Croyez moi j’aurais préféré que tout le mode soit exemplaire.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 mai 11:50

      @Régis DESMARAIS
      Désolé pour la faute de frappe : il faut lire "Je vous rappelle que je ne compare pas des chiffres bruts mais que je les ramène au nombre d’habitants ou de millions d’habitants.


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 12:02

      @Régis DESMARAIS
      alors je retire « malhonnête » que je remplace par farfelu ... inconséquent ...
      et pour les états les plus touchés aux USA qui seraint démocrates c’est honnête ?


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 mai 12:12

      @nono le simplet
      J’avoue ne pas comprendre votre raisonnement. Je vous présente des chiffres et ces chiffres parlent d’eux même. Je fais des comparaisons en exprimant des taux par habitant ou millions d’habitants pour justement avoir une échelle de comparaison valable entre pays. Que voulez vous de plus ? Des chiffres au service d’une thèse ou une thèse qui découle de l’analyse des chiffres ? L’Etat de New-York n’a pas préconisé, et a déconseillé, l’usage de la chloroquine pour soigner... et on voit les résultats. Les démocrates ont adopté vis à vis de cette molécule la même attitude que le Gouvernement français, et on voit les résultats. 


    • pemile pemile 13 mai 12:21

      @Régis DESMARAIS « Je vous présente des chiffres et ces chiffres parlent d’eux même »

      C’est la dynamique des chiffres qu’il faut observer.


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 13:16

      @Régis DESMARAIS
      L’Etat de New-York n’a pas préconisé, et a déconseillé, l’usage de la chloroquine pour soigner... et on voit les résultats.

      ah ! nous y voilà ! c’est l’HCQ+AZT qui a sauvé certains pays et son refus qui a condamné les autres ? on entre dans la religion et le merveilleux ... smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 mai 13:21

      @nono le simplet
      Cela s’appelle la réalité en Grèce, au Maroc, en Serbie, au Sénégal, etc....


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 13:55

      @Legestr glaz
      à Lourdes et à Fatima aussi ?


    • Gwentis Gwentis 13 mai 14:33

      @nono le simplet
      Quel est le rapport avec Lourdes ou Fatima ? Vous portez bien votre pseudo... Il ne s’agit pas de savoir faire des courbes et des stats, encore faut-il savoir les interpréter à bon escient ! smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 mai 15:20

      @nono le simplet
      A Fatima également, c’est juste. A Lourdes, non ! 


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 15:31

      @Gwentis
      évidemment, quand on n’en fait pas on est meilleur pour les interpréter ... à la Pujadas ... oh ! ça monte ! oh ça baisse ! ...
      j’essaie d’interpréter à partir de 5-6 paramètres et en comparatif uniquement en t0 1dc/M et semaine par semaine ... je n’ai pas d’interprétation toute faite ... seulement des chiffes ... entre parenthèses les Bouches du Rhône, siège du grand gourou, les résultats sont médiocres comparés à de nombreux autres départements hors clusters ... 231 dc/M (chiffres hospitaliers) ... dans les Hautes Pyrénées, préfecture Lourdes, 92 dc/M ... c’est un constat et non une interprétation ...
      l’interprétation serait de dire que c’est l’eau de Lourdes qui donne de bons résultats dans le 65 ... smiley


    • agent ananas agent ananas 13 mai 16:51

      @nono le simplet
      l’interprétation serait de dire que c’est l’eau de Lourdes qui donne de bons résultats dans le 65 ...

      C’est sur qu’il n’y a pas la même densité démographique dans le « Panier » que dans le « Cirque de Gavarnie » ...


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 17:23

      @agent ananas
      oui, c’était une plaisanterie ... mais la Gironde est à 83 dc/M et la Loire Atlantique à 97dc/M ... très loin derrière les Bouches du Rhône ... et sans traitement miracle ...


    • Joffe 13 mai 18:55

      @nono le simplet oui c’est bien nono qui a raison. Il est trop beau sur sa photo. Salomon a dit que c’était la peste noire et moi je le crois. On peut tous mourir si on ne reconfine pas pour 10 mois et si on ne porte pas des combinaisons intégrales (que je vend sur aliexpress sous le nom de Covidbody). Fini de rire Raoult, la seconde vague arrive avant la troisième (déjà 120 cas déclarés hier dans un bordel !) et Philippe l’a dit, pas de traitement, pas de vaccin, que des larmes alors taisez vous les inconscients. Des jeunes meurent par milliers en France, les chiffres sont sous estimés et cachés. C’est un enfer que seul un vaccin peut nous sauver. en attendant, comme le dit Veran, à la moindre incartade, punition. Voilà, j’ai pas le bac et il me manque un pied mais je veux dire la vérité


    • velosolex velosolex 13 mai 22:46

      @Régis DESMARAIS

      Les disparités de pandémie tiennent aux réalités de territoires différents. Les villes sont évidemment plus touchés comme en France, que les territoires ruraux. 
      Les usa ont été touchés après l’UE...Ce n’est pas pour rien tout de même que les trois pays européens les plus touchés sont les plus touristiques du monde ; A quoi ça nous sert de chercher le patient zéro alors que les chinois fuyaient l’épidémie chez eux pour faire le tour Paris-Milan-Barcelone. Inutile de revenir sur la prise en compte catastrophique de la crise, la responsabilité de la chine et de l’OMS, tout autant..Il est possible que les usa feront moins pires que les plus touchés, mais cela sera lié pas à leur capacité ; 
      Ce n’est pas un secret pour personne que le régime de santé aux states exclue énormément de population. Une info relevait qu’un assuré avait reçu une facture de 10 000 dollars pour s’être présenté aux urgences pour un bilan épidémiologique. Son assurance a refusé de payer, malgré les assurances de Trump disant que l’état se substituerait. Pas un cas isolé. Les américains vont cacher leur infection, continuer à bosser et à diffuser ; Le covid révèle toutes les faiblesses des états, et des individus. La peur qui tétanise une proportion incroyable de gens, et d’autres qui font dans l’irrationnalité la plus complète, avec leurs apéros de rue...Le bilan de notre bétise et de notre apragmatisme va être lourd. Nous ne sommes pas faits pour les catastrophes qui s’annoncent. 


    • babelouest babelouest 15 mai 12:33

      @Régis DESMARAIS
      Pour clarifier la situation, je pense que la meilleure façon est d’attendre un peu, et de se baser sur les comparaisons pays par pays des taux de mortalité au premier semestre depuis cinq ans. Cela gomme beaucoup de disparités chronologiques, et cela fera forcément ressortir la surmortalité supposée due à ce virus-là. Si cela se trouve, elle sera infime parce que compensée en partie par un moindre taux d’accidents de la route en raison du confinement.
      .
      Oui, attendons, et les résultats réels, et faciles à établir, pourraient être surprenants pour ceux qui voudraient manipuler les chiffres. Encore deux mois à attendre, cela vaut le coup, tout en restant vigilants aussi bien pour les plus jeunes (risques à l’école) que pour les aînés un peu moins claustrés dans un isolement mauvais pour le moral, donc pour l’envie de survie.


  • Areole 13 mai 09:13

    Ce « qui se passe aux Etats-Unis » on n’en sait rien et on n’en saura rien. Qui peut dire avec certitude les raisons de l’assassinat de John Kennedy 57 ans après ? Que sait-on du 11/9 ? On ne voit que les ombres portées des phénomènes. Pour le reste on imagine...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 mai 09:45

      @Areole

      eh ben, c’est pareil partout, comme dans la caverne de Platon !


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 13 mai 09:55

      @Areole
      Il est fort probable que l’on ne sache pas tout. Mais il y a une différence majeure avec l’année 1963, c’est la mondialisation et la multiplication des réseaux d’information et notamment des réseaux sociaux. Aujourd’hui, les informations circulent vite avec comme corolaire la nécessite de faire un tri rigoureux. Autre différence, la façon dont Trump agit : il publie et dit beaucoup de choses. Par ailleurs, j’ai l’impression que le système est à bout de souffle. Cela ne veut pas dire que tout va s’arranger, c’est même peut-être l’inverse qui va se produire dans un ultime sursaut de survie de ce système, mais on arrive au bout d’un chemin. Par ailleurs, Trump va de plus en plus loin dans ses attaques. Comme le soulignait à juste titre Séraphin, je n’aborde que la surface des choses mais cette surface à des sommets alpins pour tous ceux qui ignorent tout de la situation politique américaine.


    • berry 13 mai 14:42

      @Areole
      C’est israël qui est derrière l’assassinat de Kennedy et le 11 septembre, c’est évident. L’assassinat de Kennedy lui a permis d’obtenir la bombe atomique et le 11 septembre a renforcé sa domination au proche-orient grâce au renversement de plusieurs régimes hostiles. Voir les articles et les bouquins de Laurent Guyénot, c’est lui qui en parle le mieux, preuves à l’appui.
      Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est le petit état israélien qui contrôle le gros état américain depuis plusieurs générations, et non l’inverse, essentiellement par la corruption et le chantage d’une grande partie de la classe politique (affaire Epstein par ex.). A cela s’ajoute une mainmise de longue date sur la banque, les médias et la CIA, renforcée au besoin par une politique d’assassinats ciblés.
      Voir l’assassinat de James Forrestal en 1949 par ex. :
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qui-a-incarcere-puis-assassine-221873
      Trump est parfaitement au courant de tout cela et il essaie de remettre de l’ordre dans son pays depuis trois ans. Il était ami avec le fils du président Kennedy qui a été assassiné lui aussi en 1999 dans un faux accident d’avion. Pour ce qui est du 11 septembre, il a affirmé dans les jours qui ont suivi l’attentat que les tours ne pouvaient pas être tombées du seul fait des dégâts causés par les avions.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 mai 15:20

      @Areole. Tu as déjà oublié que c’est le même Jacob Rubinstein (devenu Jack Ruby) qui conduisait la camionnette qui a déposé les tueurs qui sont allés se poster sur le terre-plein à droite du trajet, et qui le lendemain a abattu le leurre, Lee H. Oswald ?
      Tu n’as pas oublié le raisonnement circulaire : Oswald a certainement tué Kennedy, puisque c’est lui qui a tué Tippit, et Oswald a forcément tué Tippit avec son revolver, puisque c’est lui qui a tiré sur Kennedy. Toutefois le procureur Garrison a eu les preuves que les balles qui ont tué Tippit proviennent de deux pistolets différents, et qu’aucun des deux tueurs ne correspond au signalement d’Oswald, qui était fort loin de là. Est-ce qu’un professionnel confond des balles tirées par un revolver avec celles tirées par un pistolet ? A moins d’être complice, de gré ou de force.

      Tu as déjà oublié Jackie Kennedy à quatre pattes sur le coffre de la Lincoln pour récupérer une partie du crâne et de la cervelle de John ? Voyons, elle venait d’où, la balle qui a envoyé une partie du crâne sur le coffre ?
      Il était bien connu que Jacob Rubinstein, membre de la mafia juive, était l’homme de Johnson  qui était l’homme d’israël.
      Etc.


    • Sylv1 13 mai 18:55

      @Areole
      Exact, on ne peut déjà pas savoir ce qu’il se passe chez nous en coulisse, alors ailleurs.... Mais dans le fond, ce qui ressort est peu ou prou des « news » politiques semblables.


    • velosolex velosolex 13 mai 23:03

      @Régis DESMARAIS
      Trump est clairement fou, mais il a été élu, tout comme Bolsonaro.
      Trump ne ment, pas. Il pense qu’il incarne la vérité, et que la réalité doit se plier à ses visions.
      Des hommes du moyen âge, que l’imagine en croisés. Le monde qui s’annonce échappe à toute vision, car il est impossible de prévoir à terme les synergies que font provoquer les ambitions des blocs différents, lancés dans leur vision totalitaire, historique potentialisé par les catastrophes environnementales ;
      Et la crise du covid est à la fois une crise environnementale, économique, et un crash test sur les populations et les pouvoirs en place.
      La pandémie est une nouvelle façon de faire la guerre. Il aurait été avisé de prendre leçon des crises virales passées, toutes parties de chine, et qui nous a hypnotisé, et patiemment assujetti , depuis qu’ils se sont réveillés…..
      Bien sûr, l’UE, ce machin fait pour le commerce entre gens civilisés, mais tenant à leurs différences, c’est à dire incapables de s’entendre, révèle toutes ses insuffisances de façon dramatique...
      L’Amérique est un animal blessé qui se voit disputer son leadership. Elle n’a toujours connu que la guerre, dont toutes, exceptée celle du Vietnam, mineure cependant, car extérieure, lui ont été profitables. , 
      Taïwan sera t’il le prochain Sarajevo ?
      A force d’être au bord du vide, on finit de plus en plus par se fatiguer à chercher un équilibre impossible


  • leypanou 13 mai 11:30

    La réponse est surement positive dès lors que les démocrates veulent naturellement prendre leur revanche sur l’élection de 2016 et gagner celle de 2020 

     : je vois mal les Démocrates gagner les présidentielles avec J Biden.

    Avec Michelle Obama comme vice-présidente, peut-être, et encore.

    De toute façon, Trump ou Biden, Démocrates ou Républicains, le 51ème état des États-Unis aura toujours son couvert en permanence à la table de la Maison Blanche : il y a au moins une chose dont on peut créditer B Obama, c’est d’avoir traité de pire menteur l’autre, propos enregistré par mégarde lors du off avec N Sarkozy.

    Mais en France, dans les médias, tout ce qui est contre est Trump bien, donc ...


  • keiser keiser 13 mai 12:27

    A propos de Trump est de cette pseudo ingérence de la Russie.

    C’est un peu l’arbre qui cache la foret.

    C’est donc pour cela qu’il aurait fallu plutôt regarder du coté d’Israël.

    Avant même d’être élu, Trump a su, lors de la campagne, s’assurer du soutien des lobbies pro-israéliens.

    Avec toutes les décisions inhérentes à ces soutiens.

    En moins de 3 ans et depuis son élection.

    Donald Trump a totalement ignoré le droit international, pour se mettre au service des intérêts de Tel-Aviv avec :

    - La reconnaissance de Jérusalem comme « capitale d’Israël ».

    - Le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

    - Le retrait de l’accord sur le nucléaire iranien.

    - Le chantage financier à la Palestine.

    - La fermeture du Bureau de l’OLP.

    - La reconnaissance de l’annexion du Golan.

    - Et le dernier cadeau américain à Israël, la reconnaissance des colonies illégales.

    Et là, le loup est dans la bergerie car le propre gendre et conseiller de Trump (d’origine juive), se charge de souffler les désirs des lobbies pro-israéliens à l’oreille du président.

    Alors et avant d’agiter l’écran de fumée Poutinien, en chargeant Obama au passage, ce qui fait d’une pierre deux coups.

    Avec une stabilisation du Moyen-Orient, devenant de ce fait totalement caduque.

    Trump ferait mieux de commencer par balayer devant sa porte.

    Car nous somme bien loin de pseudos intérêts Russe.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 mai 15:22

      @keiser. Et c’est le même Jared Kushner qui a fait main basse sur un million de masques, pour les envoyer à israël.


    • agent ananas agent ananas 13 mai 17:45

      @keiser
      Exact. Chomski avait déclaré en 2018 que l’ingérence étrangère dans les élections US était Israël et non la Russie. Propos largement ignorés par les médias qui ont martelé le Russiagate matin/midi et soir jusqu’au rapport Mueller l’an dernier...
      Le week-end dernier Crowdstrike a enfin admit qu’il n’avait aucune preuve que la Russie était responsable du hacking du DNC et d’avoir fourni les emails de Clinton à Wikileaks. Aucun média n’en a parlé et fait leur mea culpa depuis...
      Si Trump a suivit l’agenda sioniste en donnant des gages au Lobby, ce n’est pas sur qu’il continue lors d’un second mandat. Il vient de retirer les troupes US d’Arabie Saoudite, ce qui relâche la pression sur l’Iran. Des rumeurs affirment même qu’il serait en pourparlers avec l’aile dure des mollahs ultra-conservateurs contre les réformistes menés par Rouhani/Jaffari...
      De plus la nomination de Judy Shelton à la FED pourrait sonner la fin du contrôle du dollar par la mafia de Wall Street et de ses banques privées.


    • Cyril22 13 mai 18:33

      @keiser
      Effectivement, il est facile de déterminer à qui l’administration Trump a été favorable :
      pro-Russe : non (absolument aucune détente)
      pro-Européenne : non (jamais eu de président aussi hostile)
      pro-arabe : non
      pro-chinoise : non (guerre commerciale ouverte)
      pro-israélienne : oui, sans précédent à un tel niveau (reconnaissance d’annexions).

      Finalement, est-ce tellement antagonique avec ainsi nommé « état profond » ?


    • keiser keiser 14 mai 11:15

      @agent ananas

      « la nomination de Judy Shelton à la FED »

      Oui et c’est aussi un joli coup pour se protéger de la crise.
      En se déclarant favorable au rétablissement de l’étalon-or et en sachant que les États-Unis en sont le plus gros détenteur après la zone Euro. 
      Cette nomination à fait monter le cout de l’or de 20 %.
      Ce qui est bien pratique pour maintenir une devise forte et affaiblir la chine qui n’a pas misé sur l’or.
      Au passage, on se demande toujours où est passé l’or de Kadhafi.
      Qui justement en avait stocké un max pour contrer le pétro-dollar.
      Ce qui n’était pas tolérable et a causé sa perte. 


  • goc goc 13 mai 12:45

    Pour ma part, je reste persuadé qu’aux USA, tout va explosé avec l’arrivée de l’été et des chaleurs. On va revivre les émeutes des années 90 à Los Angeles, mais en 10 fois pire, car à la détresse des plus pauvres, vont s’ajouter les clivages politiques amplifiés par la « gogolisation » des citoyens transformés en acheteurs compulsifs sans cerveau, et tout ça sur fond de détention faramineux d’armes et de cartouches


    • Aimable 13 mai 14:29

      @goc
      En France en cas d’émeutes , pour le gouvernement c’est pareil , s’il n’a pas de masque en stock pour combattre la pandémie, pour les cartouches et les armes anti émeutes genre gilets jaunes ou plus , là , il doit être plus que paré .


  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 13:44

    Trump est plus intelligent et mieux informé que les grands médias occidentaux qui essaient de le faire passer pour un incompétent depuis son élection. Chaque fois qu’il annonce quelque chose comme l’origine du Covid, la santé de Kim Jong Un, le complot base sur des mensonges pour le destituer, des accusations très graves contre les Clinton, un futur Obamagate etc, ces médias commencent par écrire qu’il dit n’importe quoi pour finir pour les moins malhonnêtes par reconnaître qu’il y a pas mal de vrai dans ce qu’il dit.


    • pemile pemile 13 mai 13:54

      @Bernard Mitjavile « Trump est plus intelligent et mieux informé que les grands médias occidentaux »

      Même sur le point « mieux informé » on peut avoir des doutes ! smiley


    • nono le simplet nono le simplet 13 mai 14:04

      @Bernard Mitjavile
      il tweet tellement tout et son contraire qu’au milieu des conneries qu’il raconte il dit parfois des choses vraies ... bien malin celui qui les reconnaît à coup sûr ...


    • Furax Furax 13 mai 14:17

      @Bernard Mitjavile
      C’est une constante. Il suffit de lire les titres des actualités Google. C’est toujours, en gros « ce crétin de Trump a encore fait (dit) des bêtises »
      Quant à nos « spécialistes des USA », c’est une véritable chorale composée de Laurence Haïm, Anne Corpet, Jean-Bernard Cadier, Fraçois Clémenceau, Séguenoff, etc. j’omets volontairement la pauvre Nicole Bacharan qui se creusent les méninges tous les jours pour trouver quelque chose qui pourrait nuire à Trump.
      La corruption Soros est vaste et profonde.
      Mais je pense qu’on rira encore volontiers en novembre à voir leurs tronches !


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 14:20

      @nono le simplet Si vous regardez les grands dossiers, par exemple les accusations des démocrates pour demander sa destitution qui se sont révélées fondées sur rien du tout après quelques années d’investigations, plus récemment la méfiance sur le manque de transparence de l’OMS et la Chine (« le virus chinois ») concernant le Covid qui s’est révélée bien fondée. Bien sûr si vous voulez vous perdre dans les détails de chaque tweet de Trump.. Sur le fond, concernant les fake news, Trump a raison de dénoncer la domination du politiquement correct sur les médias et politiques. Chez nous le politiquement correct frise le ridicule avec Sibeth et Avia.


    • pemile pemile 13 mai 14:29

      @Bernard Mitjavile " Si vous regardez les grands dossiers, par exemple les accusations des démocrates pour demander sa destitution qui se sont révélées fondées sur rien du tout "

      Si, Bolton confirme mais rejet de témoins et vote à la va vite ! smiley


    • keiser keiser 13 mai 14:31

      @nono le simplet

      Ouai, c’est vrai que c’est une technique qui peut marcher. smiley


    • keiser keiser 13 mai 14:33

      @Bernard Mitjavile

      « Chez nous le politiquement correct frise le ridicule avec Sibeth et Avia. »

      Ah parce que vous appelez cela du politiquement correct !? ...


    • cedricx cedricx 13 mai 14:43

      @Bernard Mitjavile  C’est parfaitement faux ! cet homme est inculte et ignare !


    • Cadoudal Cadoudal 13 mai 14:48

      @Bernard Mitjavile
      Moi j’aime bien La Togolaise qui n’aime pas trop les pédés et mord les chauffeurs de taxi arabes...

      « On a voté l’amendement des PD » : La députée LREM Laetitia Avia mise en cause par 5 de ses ex-collaborateurs. Ils dénoncent, preuves à l’appui, ses propos à connotation sexiste, homophobe et raciste. Et des humiliations au travail. 

      https://twitter.com/davidperrotin/status/1260281938188926976?ref_src=twsrc%5Etfw

      J’aime bien aussi évidemment la Sénégalaise qui se fout ouvertement de la gueule des Français...

      Rien de sexuel là-dedans bien sur...

      On pourra jamais accuser la tafiole de l’Élysée de sélectionner ses africaines sur le physique, y a que les jeunes mâles luisants qui l’intéressent, ses guerrières africaines sont juste là pour humilier l’indigène au sang pourri, et ils aiment bien ça les indigènes ...lol...

      « L’homme Blanc ne peut pas avoir raison contre une noire et une arabe. »

      https://www.youtube.com/watch?v=7WYXw-XFQm0&feature=youtu.be


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 15:21

      @keiser Bien sûr : c’est la défense de l« antiracisme »,(Sibeth et Avia) de « l’homophobie » (Avia) le soutien à l’immigration sans contrôle, la volonté de s’attaquer à la liberté d’expression et contrôler les réseaux sociaux (Avia, Sibeth) avec en plus la prétention de s’attaquer aux fake news en inversant le sens de ce combat lancé par Trump pour s’attaquer aux grands médias libéraux (NYT, WPost, CNN) alors que pour Sibeth, il s’agit de s’attaquer aux petits médias et interventions sur réseaux sociaux qui permettent à une parole libre de circuler. Voir mon article dans AV sur la question.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 15:25

      @pemile
      En tant que président des USA, il dispose de sources d’info qui ne sont pas à la portée du contributeur moyen d’AV, en plus, il a une bonne compréhension des rapports de force politiques.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 15:27

      @Cadoudal J’apprécie votre humour, cela évite de trop dramatiser.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 15:29

      @cedricx Si vous le dites..


    • Cadoudal Cadoudal 13 mai 15:32

      @Bernard Mitjavile
      C’est la guerre pour le contrôle de Wikipédia, heureusement que les indigènes fournissent des esclaves compétents à la Togolaise, toute seule, elle y arriverait pas...lol...

      Comment Laetitia Avia a tenté de caviarder sa fiche Wikipedia

      Derrière les IP de certains se trouvent des ordinateurs de l’Assemblée nationale, comme le remarque un wikimédien sur Twitter. De quoi corroborer le récit de Mediapart où l’on apprend qu’il a été demandé à l’équipe de la députée de s’occuper de sa page Wikipedia.

      https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/comment-laetitia-avia-a-tente-de-caviarder-sa-fiche-wikipedia-n150287.html


    • pemile pemile 13 mai 15:34

      @Bernard Mitjavile « En tant que président des USA, il dispose de sources d’info qui ne sont pas à la portée du contributeur moyen d’AV, »

      Pas pour l’évolution de l’épidémie de CoV-2 aux USA, là, pas mal d’avoxiens auraient pu lui donner des leçons !


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 17:04

      @Bernard Mitjavile plutôt que « de l’homophobie », j’aurais dû écrire la défense de "la lutte contre l’homophobie et l’Islamophobie (Avia).


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 mai 19:06

      Je ne prétends pas que Trump a la solution à tous les problèmes ou qu’il est infaillible, ce qui serait un peu stupide.


    • velosolex velosolex 13 mai 23:13

      @nono le simplet
      Salut
      Néanmoins l’ours sorti de sa cage fait peur.
      Il parait pataud mais est imprévisible.
      Tous les grand pervers sont ainsi. Tu sais pas si tu vas recevoir une baffe, ou une caresse.
      Des femmes battues vivent des années avec des gars pareils. L’Allemagne a été aussi dans ce cas dans les années 30. 
      L’inconstance de l’ours tétanise, et nous fait perdre nos marques.
      Car si nous pouvons planifier les réponses d’un homme normal, celles des leaders dingues qu’on connait actuellement nous font tout autant régresser nous mêmes !
      Et peu à peu nous finissons par prendre leurs valeurs pour exactes. Le régime soviétique fonctionna ainsi aussi, avec des gars au goulag qui continuaient à écrire des lettres d’admiration à Staline. 
      Dans 1984, la foule elle aussi extirpe toute forme d’intelligence, pour ne plus chercher à comprendre, au milieu de diktats contradictoires, changeant d’un jour sur l’autre. . Réfléchir, c’est déjà désobéir ! 


    • nono le simplet nono le simplet 14 mai 04:52

      @velosolex
      salut à toi
      ouais ce mec là est un pervers narcissique doublé d’un imbécile inculte ... dans ses discours il s’écoute parler avec une profonde admiration pour les conneries qu’il raconte ... effrayant !


    • microf 14 mai 12:10

      @Cadoudal

      Toujours le même, malgré l’ Épidémie du Coronavirus, vous ne changez pas. Toujours hors sujet et obsédé des femmes noires. Si vous en voulez ( des femmes noires) vous en trouverez en quantité, sois en France ou au Sénégal pays où d’ apres vous, résidez.


  • AlLusion AlLusion 13 mai 15:22

    @Régis,

     Merci pour le mise à jour. J’ajoute votre billet au mien


  • berry 13 mai 16:55

    Les dirigeants du parti démocrate, et plus généralement les « élites » mondialistes internationales sont pourris jusqu’à la moelle. C’est leur malhonnêteté et leurs vices qui leur ont permis d’arriver au sommet. Le système est organisé comme une mafia et il éjecte les personnalités honnêtes qu’il ne peut pas faire chanter.

    Biden a placé son fils au conseil d’administration de la principale société gazière ukrainienne, alors qu’il n’avait ni les compétences ni l’expérience pour prétendre à cette fonction. D’autres dirigeants démocrates ont placé des membres de leur famille de la même façon, c’est une façon de profiter de la corruption sans apparaître en première ligne.

    Obama a touché 60 millions de dollars en avance pour faire paraître un livre. Il se dit sur internet que la société éditrice qui lui a versé ces droits aurait touché elle-même 300 millions de l’état dans d’autres contrats. Pour résumer, ce serait un prêté pour un rendu.

    Clinton, habitué des vols sur le jet de Jeffrey Epstein, donne des conférences bidon payées à prix d’or, plusieurs centaines de milliers de dollars chacune. C’est souvent une variante de l’embrouille précédente, la société qui organise la conférence et rémunère à prix d’or l’intervenant a elle-même largement profité des largesses des hommes politiques ou espère en bénéficier à l’avenir.


    • AlLusion AlLusion 13 mai 17:54

      @berry
       C’est ce qu’on appelle le « népotisme ».
       Regardez où se trouve la famille de Trump et vous comprendrez que cette façon de placer ses pions n’est pas différente.
       Rentabiliser ses avoirs financiers et ses familiaux revient toujours à l’émetteur de ce genre d’action et assure sa pérennité.


    • Cyril22 13 mai 18:56

      @berry
      je ne vois pas pourquoi particulariser sur le parti démocrate, les caciques du parti républicain tout pareil


    • berry 13 mai 21:44

      @Cyril22
      Dans le passé c’était certainement le cas, mais plus actuellement.
      Trump n’est pas corrompu, il est anti-système et il a pu se faire élire sur sa fortune personnelle sans rien demander à personne.
      Il a fait le ménage au sein du parti républicain depuis son élection. Mc Cain est mort et Paul Ryan et quelques autres se sont retirés de la politique en raison de leur âge ou pour se consacrer à leur famille (des prétextes à mon avis).
      Trump n’est d’ailleurs plus contesté au sein de son parti, ce qui était loin d’être le cas lorsqu’il est arrivé à la Maison Blanche. 


    • Cyril22 14 mai 09:59

      @berry
      « Trump n’est pas corrompu »

      Voilà assurément une affirmation hardie, c’est un affairiste sans scrupule et un cynique de bas étage. Au début de l’épidémie il était prêt à sacrifier la vie des personnes vulnérables pour ne pas affaiblir l’économie.

      « il est anti-système »
      Contre quel système ? Ni contre celui du capitalisme financier, ni contre celui du lobby militaro-industriel. Il est juste contre les institutions qui entravent le business sans limite (règlements juridiques, environnementaux, etc.). Il est aussi impérialiste que ses prédécesseurs, il faut voir sa politique vis à vis de l’Iran ou du Vénézuéla.


    • Lugsama Lugsama 14 mai 16:03

      @berry

      Et Trump et ses soirée entre miliardaires exclusivement, notemment le maintenant célébré pédophile, ne fait pas partie des « élites mondialisé » ?


  • Cyril22 13 mai 18:51

    Bizarrement, Biden était coulé lors des toutes premières primaires démocrates, puis ses compétiteurs se sont tout à tour affaiblis et ont fini par jeter l’éponge. Les spin doctors ont du considérer qu’il fallait un candidat raisonnable et expérimenté face au brouillon locataire de la maison blanche, ou qu’il fallait se positionner au centre. Mais, étant trop discret et trop distrait, il aurait pu figurer un « président de transition » mais ce n’est pas vraiment l’homme de la situation" d’une période troublée.


  • Samson Samson 13 mai 19:21

    « Si ces suspicions étaient fondées, on mesure leur gravité et leurs conséquences sur notre perception de la démocratie américaine. »


    L’Empire sombre inexorablement sous nos yeux.

    Si même Trump ne vaut pas mieux, l’establishment démocrate n’en est pas moins pourri jusqu’à la moelle : après la défaite insigne d’une candidate directement impliquée dans les plus sombres intrigues des réseaux pédo-satanistes qui contrôlent les sommets du pouvoir impérial, la simple préférence de l’appareil démocrate - plutôt que tolérer les perspectives de changement et d’espoir portées par un Bernie Sanders - pour un candidat presqu’officiellement frappé de sénilité est on ne peut plus explicite.

    Et pendant qu’on se déchire au sommet et par médias main-stream interposés à coups d’intrigues plus tordues les unes que les autres (Russiagate, Epstein, ...), le sort de la population U$ importe bien peu aux élites de la globalisation, alors même que précipitée par la pandémie du coronovirus dans une crise bien plus grave que celle de 1929, elle se voit abandonnée du système et livrée à elle-même avec pour seules « consolations » présidentielles à son malheur d’en entendre accuser la Chine.

    Delenda Carthago !, le spectacle d’une telle décadence et de l’immense désolation qu’elle suscite n’en est pas moins pénible ! smiley


  • jjwaDal jjwaDal 13 mai 20:44

    « La dictature, c’est »ferme ta gueule« . La démocratie, c’est »cause toujours...«  » disait Coluche. Les USA, ce sont les deux à la fois.
    Les USA sont un Etat policier et carcéral qui sera à minorité blanche dans les années 2040. Un juge de la cour suprême récemment parti en retraite en décrivait le lent glissement vers le fascisme en espérant se tromper. D’un côté une minorité hyper riche apatride et incolore qui se contrefiche et des USA et de sa population blanche et de l’autre un représentant de cette vision souverainiste (nationale) , suprémaciste (les partisans de la suprématie blanche) et la cohorte des massacrés du libre échangisme sans entrave, qui a mis à mort le niveau de vie de dizaines de millions d’américains.
    Inévitablement ça frotte beaucoup.
    Trump incarne à la fois un semblant de retour de la démocratie (aucun des deux grands partis de droite ne le voulait) et c’est l’écoeurement de beaucoup ayant le courage de voter qui l’a porté au pouvoir , mais aussi un signe patent de sa gangrène avancée.
    Ceux qui l’ont précédé méprisaient par les actes le souhait de la population mais sans jamais le dire. Lui, joue cartes sur table et les grands médias de propagande comme une large portion de la classe politique et des grands organismes d’Etat entendent régulièrement l’impensable, à savoir quelque chose plus proche de la réalité que tout ce qui auraient pu être dit auparavant.
    Obama était partisan du recours aux « techniques avancées d’interrogation » par ex quand Trump est explicitement partisan de la torture. Les deux voulaient dire la même chose, l’un étant plus direct que l’autre.
    Trump méritait amplement la destitution, même s’il a moins de sang sur les mains que la plupart des présidents l’ayant précédé depuis Reagan.
    Il aurait pu facilement perdre la précédente présidentielle et celle à venir. C’était sans compter le talent des démocrates pour réduire à néant la tentative bricolée sur des bases très fragiles.
    C’était sans compter le parti pris notoire du parti démocrate (pour le 1%) qui en éliminant Sanders pour la seconde fois et en poussant un très probable harceleur de femmes en début de démence sénile face au président sortant lui déroule le tapis rouge.
    Il manquait l’annonce que le « Russiagate » était basé sur du pipeau pour lui faciliter la tâche et c’est fait.
    Qui pouvaient croire que des gens ayant des preuves accablantes contre Trump allaient se dispenser de les étaler en public ?
    On devrait avoir peur des USA, bien plus que de la Russie ou de la Chine.


  • Bertrand Loubard 13 mai 23:13

    Merci pour cet article et ses nuances.

    En effet Trump aurait dit, dans sa campagne contre Hillary : « Moi Président, je mettrai cette femme en prison ». C’est une des seules promesses qu’il n’a pas encore tenue. Mais c’est une tactique éblouissante. Car, qui voudrait gagner les élections US de Novembre pour reprendre un pays dans une situation de catastrophe mondiale sur les plans économiques, financiers, monétaires, socio-culturels et environnementaux ? Une fois Trump installé dans son second terme, Hillary ne pourra pas être inculpée, pour cause « de démence sénile ». Une pirouette finalement assez élégante de la part de Trump .... Il faut se rappeler aussi que même Obama avait dit dans un meeting des primaires lors de sa première campagne, en s’adressant à ses supporters : « Demandez-vous d’où vient l’argent de cette femme (Hillary Clinton) ». IL faut savoir aussi qu’on dit sur les réseaux sociaux que Bill Gates finance la Fondation Clinton (et donc aurait financé la campagne d’Hillary) et finance aussi l’OMS ? Il finance aussi les secteurs pharmaceutiques des Vaccins .... alors ???? Ne peut-on comprendre les attitudes de Trump face à la Crise Covid - 19 et à l’OMS ? Il ne faut pas oublier non plus qu’un copain cul et chemise de Bill Gates, Neil Fergusson vient de se prendre une culotte en Grande Bretagne et même le PM des Pays Bas l’a remis en place avec ses prédictions à la Lyssenko, en lui disant qu’ils prenaient les Néerlandais pour des vaches, des cochon ou des mouton....(Il y a moins de victimes du Coronaa au Pays – Bas qu’en Grande Bretagne, toutes proportions gardées) ... Mais il ne faut pas l’oublier que « des Tomahawks pourris envoyés sur la Syrie » en début de mandat au débarquement raté de la « Baie des Cochons 2.0 » au Venezuela, Trump doit « courir la mort aux trousses » .....En quelque sorte il se « vaccine » contre toutes les tentatives d’assassinat des vrais faucons démocrates du Pentagone qui l’avaient déjà menacé il y a bientôt 4 ans ...

    Bien à vous.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 mai 06:29

    Tout ça pour dire que vous préférez un président américain obéissant à la sorcellerie de la Vieille Europe ? 

    « En effet, Barack Obama a clamé haut et fort que la gestion de la crise du Covid-19 par le président Trump est un « désastre chaotique absolu ». » 


    En effet , Obama n’était qu’un « mirage », une sorte de leurre démocratique, un « Noir providentiel » dans la « Maison Blanche » qui avait fait rêver tous les rêveurs !!! 


    Mais non, la culture américaine est bien celle qui a élu TRUMP, alors si vous êtes contre TRUMP, dites clairement que vous êtes contre les Etats Unis d’Amérique ! Je veux dire que l’Europe doit se séparer définitivement des Visages Pales... Et nous respecterons votre choix.


    • Lugsama Lugsama 14 mai 15:58

      @Mohammed MADJOUR

      Trump a fait des millions de voix en moins que la Clinton, donc pourquoi en tant que peuple ils n’ont pas choisit Trump si c’est sa « vrai » culture ?


  • pingveno 14 mai 09:08

    Que se passe-t-il en France ?

    Occupés à relancer coûte que coûte leur économie, quitte à sacrifier la moitié de la population au passage (mais promis c’est démocratique, alors que quand la Chine fait pareil c’est une dictature, hein !) les Etats-Unis accordent une oreille discrète au reste du monde. Pourtant la crise sanitaire qui les touche également est mondiale. Le reste du monde, donc, devient la scène d’un combat complexe et titanesque.

    J’aurais pu continuer, mais pour ça il eût fallu que le reste de l’article m’interessât vraiment.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 14 mai 19:17

      @pingveno
      Vous avez raison de ne lire que ce qui vous intéresse. Le temps est précieux. Je vous l’accorde ce qui se passe aux Etats-Unis n’a aucune importance pour nous tant nos économies sont déconnectées et tant nos penseurs et politiques sont autonomes et affichent des points de vue et utilisent des clefs de lecture très différentes les unes des autres. Je me souviens de certains maniaques qui dans les années, 50, 60, 70 regardaient ce qui se passe aux USA en craignant que cela nous arrive : développement des nouvelles technologies, violences urbaines, ghettoïsation, développement de l’individualisme, société de consommation de masse etc… Tout cela a commencé aux USA mais heureusement, certains ont eu la lucidité de ne pas s’y intéresser car ils savaient bien que se qui se passe dans l’un des plus puissants Etats de la planète n’a aucune chance d’avoir des répercussions sur le grand village gaulois que nous sommes.


  • julius 1ER 14 mai 09:23

    . En effet, dans la lutte contre le Covid-19, les Etats-Unis sont loin de présenter les résultats les plus mauvais :

    @l’auteur,

    il faut mettre un bémol à ce genre d’affirmation ... d’une part les Epahds sont loin d’être prises en compte,d’autre part les gens qui meurent chez -eux sont loin d’être recensés clairement aussi les « vrais » chiffres ne seront connus que lorsque l’on calculera la « surmortalité »pendant cette période ....

    et çà c’est valable pour à peu près tous les pays qui trichent peu ou prou afin de donner des chiffres brillants à montrer de manière ostentatoire ....

    à ce niveau pas un pour racheter l’autre !!!


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 15 mai 16:24

      @julius 1ER
      C’est vrai, il faut être prudent avec les chiffres. Il y a des biais dans les décomptes mais ces biais se retrouvent dans quasiment tous les pays, ce qui rend un peu cohérent les comparaisons internationales. Mais à ce stade, il vaut mieux raisonner un ordre de grandeur et en trend d’évolution des courbes. Même avec ces précautions, les résultats US ne sont pas les pires. En France, pays où on n’a pas fait de tests, on ne connait pas le nombre réel de gens contaminés et pour la situation des EHPAD, elle est encore largement sous évaluées. Je ne suis pas l’avocat des USA mais les faits sont les faits. Une chose est sûre, nous aurons une vision plus claire des choses après la crise, donc très bientôt. Nous pourrons alors comparer les situations entre pays et voir qui a été plus habile à gérer la crise tout en mettant là aussi des bémols car la situation n’est pas la même entre un Etat fédéral et un Etat classique. Dans tous les cas, il faut se garder d’apprécier une situation à partir d’un chiffre non rapporté à des éléments de repère. Le nombre de contaminés ou de mort, non rapporté à la population du pays n’a aucun sens et ne veut rien dire. 3000 personnes contaminées pour un Etat c’es très peu, si cet Etat est le Vatican, c’est énorme. Tout est relatif.


  • Traroth Traroth 14 mai 10:23

    Que se passe-t-il dans le monde politique étasunien ? Rien ou presque. Dans quelques mois, les citoyens vont être appelés à départager blanc bonnet et bonnet blanc. S’imaginer que si Biden est élu, quoi que ce soit va s’arranger, c’est s’illusionner !


  • Djam Djam 14 mai 10:34

    @ Régis

    On en aura utilisé de la salive et de l’encre virtuelle à commenter le théâtre d’opérette de surface !

    Comme disait un puissant homme de pouvoir, toujours dans l’ombre le vrai pouvoir, « pendant que vous tous étudiez et commencez à comprendre ce qui se passe, nous en sommes à vingt d’avance ».

    Pseudo politique et médias sont les deux moteurs emballés qui occupent l’espace mental des masses. Pendant que vous interprétez la surface des événements, le pouvoir profond continue d’avancer ses pions vers son but ultime : anéantir l’ancien monde pour installer leur nouvelle ordre mondial.

    Ce NOM se voit à présent à peu près partout...


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 15 mai 16:26

      @Djam
      Une précision : je n’interprète rien. J’expose une situation en cours et je m’interroge. L’analyse de l’envers du décor et des enjeux méritera d’être faite mais ce n’est pas l’objet de mon article et j’en suis désolé si vous auriez voulu une enquête sur la face cachée de l’Iceberg.


  • Lugsama Lugsama 14 mai 15:55

    Ce qu’il se passe aux USA c’est que Trump sait lire les sondages comme tout le monde. Ce qui est drôle c’est de voir que les crédules sont aussi de ce côté de l’Altlantique, magie d’Internet, le P4 de Wuhan et l’obamagate on en parlera plus une fois la campagne électoral passé. Sauf sur les sites qui sont encore en train de raconter que le 11 Septembre est l’oeuvre de la CIA et les pyramides celle des extra-terrestres, evidement.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 14 mai 19:09

      @Lugsama
      Je vous rappelle que cet article a pour but de donner un aperçu sur ce qui se passe aux USA. Rendre compte de ce qui se passe, n’a rien à voir avec des théories complotistes. Surtout que vous, comme moi, savez bien que dans l’histoire humaine, il n’y a jamais eu de complots, de mensonges, de tentatives de berner et que, heureusement, nous avons la chance de vivre dans un monde de transparence où tout le monde dit ce qu’il fait car ce qu’il fait est toujours légal et réalisé dans l’objectif du bien commun.


  • keiser keiser 15 mai 05:54

    "il n’y a jamais eu de complots, de mensonges, de tentatives de berner et que, heureusement, nous avons la chance de vivre dans un monde de transparence où tout le monde dit ce qu’il fait car ce qu’il fait est toujours légal et réalisé dans l’objectif du bien commun."

     smiley smiley smiley


  • maxidee 16 mai 23:19

    Bonjour M.DESMARAIS ,

    vous avez le nom parfait pour analyser la politique de Trump dont l’objectif principal est de purger et vider le marais ; entre vous c’est une histoire de marais ....

    après cette introduction sur la forme,le fond du problème et du marais est en cours de résolution : je suis très surpris de n’avoir vu dans votre article et les commentaires aucune allusion à de nombreux faits de la politique de trump :

    tout d’abord ,rien sur Q, Qanon , la communication via Qmap.pub issu d’un ou un groupe de militaires de tres haut rang qui communique, depuis 2017, sur ce site, des objectifs et de l’évolution du plan qui a été imaginé pour vider la marais ( l’état profond) il est expliqué que ce groupe de militaires patriotes ont été chercher Trump en 2015 pour lutter contre la corruption des élites en place, il parle d’un scandale URANIUM ONE ( vente de 20% de l’uranium US au russe ) qui les auraient horrifiés.

    Rien non plus ,sur la réforme pour la mise en place d’un tribunal militaire apte à juger des civils pour haute trahison ,ce qui a été fait .

    Rien sur les 120 000 décrets d’arrestations déposé sous scellé par l’administration Trump et l’extension de 80000 places de la prison de guatanamo.

    Rien sur la chasse ouverte aux réseaux pédophiles ( affaire pizzagatte ),on voit au US éclore la réalité sur cette horreur ( voir Documentaire du mois dernier : out of shadows).

    Q et POTUS ( President Of The United State ) ont prévu le grand réveil prochainement , leur planning a du etre modifié par l’arme desespérée de la dernière chance de l’état profond , le Covid 19 destinée à mettre en place leur nouvelle ordre mondial et la vaccination de l’humanité.

    Je penses que la Chine à trompé l’état profond en leur faisant croire que le virus était tres mortelle ( souvenez vous des vidéos de janvier ) alors qu’il est moins létal que la grippe, 

    En conclusion M DESMARAIS, je penses que Trump a toutes les billes en main,et qu’une punition de tous ces corrompus,déviants sexuels va bientot avoir lieu.

    Pour ceux qui veulent comprendre la politique de Trump, allez sur le site qanonquebec.com,

    Rendez vous apres l’été pour voir si j’ai raison


  • Désintox Désintox 17 mai 17:40

    Partial.


Réagir