jeudi 23 avril - par Christelle Néant

RPD et RPL – Premiers morts parmi des patients atteints de coronavirus (COVID-19)

En RPL (République Populaire de Lougansk), un patient testé positif au coronavirus est décédé, alors que le nombre de malades dans la République a plus que doublé, passant à 48 cas de COVID-19. En RPD, le nombre de cas de coronavirus a là aussi augmenté de manière importante, avec 67 personnes testées positives, et un premier décès annoncé aujourd’hui.

JPEG

Doublement du nombre de cas de coronavirus en RPL et premier décès d’un patient porteur du virus

Si la RPL avait été la première des deux républiques populaires du Donbass affectée par le coronavirus, elle avait jusqu’ici maintenu un nombre de malades infectées par le COVID-19 relativement faible. Une situation qui a radicalement changé aujourd’hui.

En effet, la ministre de la Santé de la RPL, Natalia Pachtchenko, a annoncé le 22 avril 2020 que le nombre de cas de coronavirus dans la République avait plus que doublé, avec 48 personnes testées positives au COVID-19.

Cas de coronavirus en RPL

Ces nouveaux cas concernent tous des personnes qui avaient été placées sous surveillance car elles avaient été en contact avec d’autres malades identifiés. Actuellement plus de 5 000 habitants de la RPL sont ainsi sous surveillance médicale pour éviter la propagation du coronavirus, dont moins d’une centaine à l’hôpital. Les autres sont en confinement à la maison.

Natalia Pachtchenko a aussi annoncé que sept personnes étaient désormais guéries, et qu’un patient porteur du coronavirus était mort.

D’après la ministre, l’homme souffrait d’une maladie cardiovasculaire et était alité depuis longtemps et déjà à l’article de la mort.

« Il est impossible de dire si le coronavirus a affecté sa maladie ou pas, puisque le COVID-19 a été diagnostiqué le jour de sa mort. La mort du patient n’était pas due à une insuffisance respiratoire (symptôme typique du coronavirus), il n’était pas sous ventilation artificielle, ce qui suggère que le patient est mort de manière naturelle de sa maladie cardiovasculaire  », a déclaré Natalia Pachtchenko.

Des tests ont aussi été menés sur tous les prisonniers qui ont été récupérés par la RPL lors de l’échange du 16 avril. Tous sont négatifs. Ces personnes vont rester sous surveillance médicale pendant deux semaines puis seront testées à nouveau à l’issue de cette période. Ce n’est qu’en cas de nouveau résultat négatif qu’elles seront transférées dans d’autres institutions médicales pour examen plus approfondi et traitement des pathologies ou blessures dont elles pourraient souffrir suite à leur captivité.

Dans le même temps, afin de sensibiliser la population aux gestes de prévention contre le coronavirus, le parlement des jeunes de la RPL a lancé aujourd’hui un site internet sur lequel les habitants peuvent tester leurs connaissances sur le COVID-19.

Mode de transmission, période d’incubation, gestes barrière, procédure à suivre en cas de suspicion d’infection au coronavirus, traitement, etc, font partie des questions sur lesquelles les habitants peuvent tester leurs connaissances. En cas d’erreur la bonne réponse est donnée immédiatement, permettant de corriger les fausses idées sur le coronavirus de manière ludique.

Les informations de ce questionnaire sont basées sur les données de l’OMS et de l’agence sanitaire russe Rospotrebnadzor.

Le parlement des jeunes de la RPL publie aussi chaque jour sur Vkontakte des informations sur les mesures de prévention et de protection contre le coronavirus, et ses membres participent à la campagne visant à aider les personnes confinées en leur procurant les biens de première nécessité dont elles ont besoin à domicile.

Augmentation du nombre de cas en RPD, et premier décès lié au COVID-19

Dans la république voisine la situation est identique, avec 31 nouveaux cas enregistrés aujourd’hui. La RPD (République Populaire de Donetsk) a désormais 67 cas de coronavirus diagnostiqués, et deux patients guéris qui sont sortis de l’hôpital. Mais comme sa voisine, la RPD a enregistré aujourd’hui son premier décès d’un patient atteint de coronavirus.

Cas de coronavirus en RPD

Contrairement à la RPL où il y a des doutes quant au lien entre le coronavirus et la mort du patient, en RPD ce n’est pas le cas, car la personne présentait des symptômes clairs de maladie infectieuse respiratoire avant d’être testée positive au COVID-19.

«  Le premier décès dû au COVID-19 a été enregistré en République Populaire de Donetsk. Un patient de 60 ans a été admis à l’hôpital dans un état déjà grave avec un diagnostic initial de pneumonie. Pendant le traitement, du matériel biologique a été prélevé pour chercher s’il y avait une infection par coronavirus, malheureusement, le patient n’a pas pu être sauvé  », a déclaré le ministère de la Santé de la RPD.

Il y a actuellement en RPD 8 344 personnes sous surveillance médicale, dont 399 avec des symptômes de maladie respiratoire d’origine virale, et 7 869 confinées à la maison. 60 personnes qui étaient suspectées d’avoir le COVID-19 ont quitté l’hôpital après guérison et deux tests négatifs pour le coronavirus (indiquant qu’elles souffraient d’une autre maladie respiratoire virale que le COVID-19).

La police de la RPD a vérifié cette semaine le respect du confinement à la maison pour 2 812 personnes, et 26 violations ont été détectées.

Afin d’endiguer la propagation du coronavirus, le chef de la RPD, Denis Pouchiline, a décidé comme la Russie, de repousser les célébrations du mois de mai à plus tard, et entre autre la parade de la Victoire qui devait marquer les 75 ans de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que le Jour de la République qui devait avoir lieu le 11 mai.

Le chef de l’État a aussi signé un décret instituant le port du masque obligatoire pour tout le monde dans les magasins, bâtiments et transports publics, afin de limiter au maximum la propagation du virus sans en venir à un confinement généralisé.

La production locale devrait d’ailleurs atteindre les 12 millions de masques par mois après l’ouverture prévue le 5 mai d’une nouvelle ligne de production, qui devrait pouvoir fournir mensuellement plus de 9 millions de masques.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider



8 réactions


  • J’ai un peu l’impression de vivre mai 68 à l’envers. A l’époque on ne parlait que de sexe (surtout en paroles,..). Maintenant on ne parle plus que de morts. Comme un retour de ce qui fut longtemps refoulé. Franchement quelques centaine de milliers de morts. Pas de quoi en faire un nanarticle...


  • Ce qui est important, c’est le fantasme autour de la mort. Le Covid étant différent de la grippe. La grippe on en meurt ou on en réchappe définitivement. Le Covid, il faut 5 ans pour en être vraiment débarrassé,... 


  • Il fut un temps où nous étions prêts à mourir par passion, amour ou notre chère liberté. Maintenant, c’est l’inverse : nous préférons perdre toutes nos joies de vivre pour ne pas mourir. Heureux ceux qui ont vécu...


  • Guy19550 Guy19550 23 avril 17:00

    L’évolution a un caractère tragique que je regrette profondément, mais cela doit être dit.


  • Guy19550 Guy19550 24 avril 17:45

    J’ai essayé de comprendre pourquoi le Portugal se débrouille si bien avec le virus avec ce site : https://covid19.min-saude.pt/dispositivos-de-saude-publica/

    Ils parlent du vaccin des pneumocoques mais sans le classer dans la liste des vaccins prioritaires.

    C’est compliqué pour moi car je dois chaque fois passer par des traductions.

    Le contrôle de la frontière avec l’Espagne est efficace, ça je m’en suis rendu compte au travers des chiffres et d’un article de presse assez ancien, mais cela n’explique pas tout.

    Portugal :

    Nd de cas 22,353 +371

    Nb de morts 820 +35

    Nb de recovered 1,201

    Nb de cas actifs 20,332

    Nb de cas graves 204

    Nb de cas par million 2,192

    Nb de morts par million 80

    Nb de tests 300,525

    Nb de tests par million 29,473 (un des chiffres les plus élevé)

    Un jour avant, le nombre de tests était de 284,741 et cela implique qu’ils testent beaucoup et régulièrement.

    Comment soigner les gens s’ils ne sont pas testés ???

    Ils ne se sont pas laissé dépasser par les événements !!!!

    https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries

    https://www.lusa.pt/article/0uDKdk4cgf2okpyfT9gZXTMSZM5iuSI1/portugal-medics-can-try-ebola-malaria-drugs-on-covid-19-patients-dgs

    Cela peut expliquer le pourquoi des tests réguliers...

    C’est le traitement des russes ou le traitement des français vu du Dr Raoult.


  • Guy19550 Guy19550 17 mai 21:33

    Un petit fait divers de Belgique, je donne pour bien montrer que le monde occidental n’est pas si enviable que cela :

    J’avais lu la chose sur internet mais sans voir la vidéo, c’est très clair et en dit long. Généralement elle est dépeinte de manière plutôt positive (la PM) par la presse francophone à l’opposé de De Block qui encaisse les pires critiques. Ici, c’est la réaction du milieu hospitalier. Pauvre Belgique. La vidéo vaut le détour, c’est le pire des affronts que les belges pouvaient donner :

    https://www.koreus.com/video/belgique-soignant-wilmes.html

    J’ai suivi le covid depuis le début via Tass généralement, le site koreus contient pas mal de petites vidéos des chinois. Certaines de ces vidéos sont très riches et méritent de grandes réflexions. Je n’ai pas l’impression qu’il y a de la censure sur le site. C’est pas compliqué à savoir du reste, suffit de rechercher des vidéos du passé assez spécifiques.


    • Christelle Néant Christelle Néant 18 mai 15:19

      @Guy19550
      J’ai vu la vidéo, impressionnant.


    • Guy19550 Guy19550 19 mai 02:16

      @Christelle Néant
      Je ne suis pas vraiment amateur pour ce genre de vidéo mais cela émane souvent d’un geste spontané avec un téléphone. J’ai un ami qui m’en envoie régulièrement et j’en ai vu ainsi pas mal de Chine. Par exemple celle où la police scelle le logement d’un habitant pour l’empêcher de sortir, ou celle d’un habitant qui refuse d’être déplacé par une ambulance ou encore celles qui ont été prises pour la désinfection de Wuhan. Elles sont bonnes à prendre mais il faut essayer de se mettre à la place des gens filmés et du pays où cela se passe. Je refuse d’en faire de la propagande. Faut réfléchir un peu avant de les montrer.


Réagir