mardi 13 août - par Christelle Néant

RPD - L’armée ukrainienne tire sur Oktiabr à l’artillerie de 122 mm et endommage 12 bâtiments civils

Le 12 août 2019 au matin, l’armée ukrainienne a ouvert le feu sur le village d’Oktiabr (situé dans le sud de la RPD), à coup d’artillerie de 122 mm, et d’obus de mortier de 120 mm et 82 mm. Ces tirs ont endommagé 12 bâtiments, comprenant des habitations, des dépendances et un magasin.

JPEG - 143.2 ko
Photo : Représentation de la RPD au sein du CCCC

Trois semaines à peine après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu renforcé et perpétuel, l’armée ukrainienne recommence à intensifier ses bombardements contre la République Populaire de Donetsk (RPD) et ses habitants.

Rien qu’au cours des trois derniers jours, les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) ont tiré sur le territoire de la RPD près de deux fois le nombre de munitions tirées durant la semaine écoulée, et ont visé de plus en plus les zones résidentielles.

Si lors de la semaine écoulée, trois habitations avaient été touchées par les bombardements de l’armée ukrainienne, du 9 au 12 août 2019, nous en sommes déjà à 21 bâtiments civils (incluant habitations, dépendances, écoles, et magasins) endommagés !

La plus grande partie de ces bâtiments a été endommagée lors des tirs subis par la République les 11 et 12 août 2019.

Le 11 août à 20 h 30, l’armée ukrainienne tire sur Gorlovka à la mitrailleuse lourde, endommageant quatre habitations et l’école N°30, qui avait déjà été endommagée le 5 août.

Puis, à 22 h 30, c’est sur Vassilievka que l’armée ukrainienne ouvre le feu à coup de lance-grenades automatique. Sur les 29 grenades tirées sur la localité, plusieurs endommagent les toits de deux bâtiments civils : une habitation et une dépendance.

Mais c’est surtout le matin du 12 août que l’armée ukrainienne s’est déchaînée. À 5 h 55, les FAU commencent à bombarder la localité d’Oktiabr, dans le sud de la RPD. Les représentants de la RPD au sein du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) ont d’abord cru qu’il ne s’agissait « que » d’obus de mortier de 82 mm.

Mais une fois sur place, ils se sont rendus compte que non seulement l’armée ukrainienne avait tiré avec des obus de mortier de 82 mm et 120 mm, mais qu’elle avait aussi utilisé de l’artillerie de 122 mm, pour la première fois depuis l’entrée en vigueur du nouveau cessez-le-feu.

Les dégâts provoqués par cette utilisation d’armes de gros calibre, interdites par les accords de Minsk, sur la zone résidentielle du village sont impressionnants. Deux habitations qui ont reçu un impact direct sont totalement détruites, un magasin l’est presque totalement, et les neuf autres bâtiments sont endommagés à divers degrés de gravité.

Des gazoducs et des lignes électriques ont aussi été endommagés. Mais il n’y a heureusement pas eu de victimes civiles.

Voir quelques-unes des photos prises par les représentants de la RPD au sein du CCCC :

Maison détruite par un tir direct à Oktiabr

Annexe endommagée à Oktiabr

Cratère laissé par un obus

Maison endommagée à Oktiabr

Magasin endommagé à Oktiabr

Cratère laissé par un obus

Les nombreux cratères ne laissent aucun doute sur l’origine des tirs, qui venaient clairement des positions de l’armée ukrainienne. Et les soldats ukrainiens savaient très bien sur quoi ils tiraient, puisque leurs tirs étaient corrigés à l’aide d’un drone qui a été abattu par les soldats de la RPD. Le deuxième abattu dans le sud de la RPD en deux jours.

Cette nouvelle escalade des tensions est l’un des nombreux mauvais signes qui s’accumulent depuis plusieurs jours, comme le rapprochement continu des positions de l’armée ukrainienne de la station d’épuration de Donetsk.

Les nouvelles positions installées par les soldats ukrainiens ne sont plus qu’à 200 m de cette infrastructure vitale qui a déjà été la cible des tirs des FAU à de nombreuses reprises.

Carte des positions des FAU près de la station d'épuration de Donetsk

Comme beaucoup le craignaient le nouveau cessez-le-feu semble s’être avéré aussi éphémère que les précédents, échouant à enrayer durablement l’escalade des tensions dans le Donbass qui se poursuit malgré le changement de président à la tête de l’Ukraine.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider



5 réactions


Réagir