mercredi 24 novembre - par Christelle Néant

RPL – Faina Savenkova présente son livre « Ceux qui se tiennent derrière ton épaule » à Moscou

L’écrivain et dramaturge de treize ans Faina Savenkova, originaire de Lougansk, qui a été incluse dans la base de données du site ukrainien Mirotvorets, a présenté à Moscou, avec l’écrivain russe de science-fiction Alexandre Kontorovitch, leur livre « Ceux qui se tiennent derrière ton épaule », rapporte RIA Novosti.

JPEG

« Ceux qui se tiennent derrière ton épaule » est un roman fantastique pour enfants, qui raconte la lutte entre le bien et le mal. Les personnages principaux sont d’énormes chats intelligents qui protègent les enfants du danger. Une partie des événements se déroule pendant le conflit du Donbass. Selon les auteurs du roman, les personnages des chats et des enfants ont été créés par Faina Savenkova, tandis que les descriptions des hostilités sont d’Alexandre Kontorovitch. Le roman a été créé en six mois seulement. Le livre a été présenté vendredi au manoir du marchand Nossov à Moscou.

Fait notable, l’âge limite du livre est de 16 ans et plus, alors que Faina Savenkova n’a eu 13 ans qu’à l’automne 2021.

Comme Faina Savenkova l’a expliqué à RIA Novosti, l’idée du livre est née de son histoire, et après avoir rencontré Kontorovitch au festival international de science-fiction « Étoiles au-dessus du Donbass » à Donetsk, un duo créatif s’est formé et l’idée d’écrire un roman est apparue. Lorsqu’on lui a demandé exactement pourquoi les chats sont devenus des protecteurs, la jeune fille a répondu en souriant que « j’aime les chats, et j’ai aimé l’idée ».

Faina Savenkova a été inscrite sur la liste des personnes qui représenteraient une menace pour la sécurité nationale de l’Ukraine, établie par Mirotvorets. La jeune fille a enregistré un message vidéo à l’intention des membres du Conseil de sécurité des Nations unies, dans lequel elle exhorte l’organisation à ne pas oublier que les enfants du Donbass ont droit à l’enfance et à une vie paisible. En réponse à une question sur son inclusion dans la base de données de Mirotvorets, le bureau du représentant officiel du secrétaire général de l’ONU a demandé instamment de ne pas utiliser les enfants et les résidents des régions touchées par le conflit à des fins politiques. Faina Savenkova a également écrit une lettre au secrétaire général des Nations unies, António Guterres. Dans cette lettre, elle demande l’aide du Secrétaire général des Nations unies et demande au gouvernement ukrainien de retirer d’urgence les informations personnelles de mineurs du site Web Mirotvorets et de bloquer la ressource elle-même. Une copie de la lettre a également été envoyée à l’UNICEF.

Au printemps 2016, Mirotvorets a publié des listes de journalistes, y compris étrangers, qui avaient été accrédités par la RPD et la RPL (Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk), avec leurs coordonnées, après quoi certains d’entre eux ont reçu des menaces. Dunja Mijatovic, ancienne représentante de l’OSCE pour la liberté des médias, a qualifié cette publication de «  mesure alarmante qui pourrait mettre davantage en danger la sécurité des journalistes  ».

Source : RIA Novosti

Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider

PS : Je profite de cet article pour faire un petit sondage parmi mes lecteurs concernant justement le livre de Faina Savenkova, et Alexandre Kontorovitch. J’aimerais savoir si cela vous intéresserait de pouvoir acheter une version française de leur roman « Ceux qui se tiennent derrière ton épaule ». Si oui, indiquez le moi en commentaire.



10 réactions


  • tonimarus45 24 novembre 19:01

    @ Christelle Neant je serais interresse pour acheter par la traduction en français du livre


    • Christelle Néant Christelle Néant 24 novembre 19:09

      @tonimarus45
      OK je note, merci.


    • Hairy covert PЯФЛG 24 novembre 22:17

      @tonimarus45

      en attendant voici un texte traduit par une journaliste de talent .

      Voici la traduction en français du dernier texte de Faina Savenkova sur le langage des réverbères et la guerre. Comme toujours, c’est un texte plein d’espoir et d’énergie positive malgré le sujet.

      Lorsque j’ai reçu mon premier prix lors du concours organisé à l’occasion de l’anniversaire d’Andreï Oussatchev, il pleuvait à verse dehors, bien que le mois inscrit sur le calendrier soit celui de décembre. À cette époque, je ne savais pas ce qui m’attendait. Je voulais juste rencontrer mon écrivain préféré, dont ma mère lisait les livres à mon frère et à moi-même. Nous nous asseyions et écoutions les histoires de chats dans la maison sombre, presque morte, à la lumière de la bougie vacillante et crépitante, et nous imaginions nos personnages préférés.

      C’était en octobre 2014. Il n’y avait toujours pas d’électricité ni de chauffage, et je pense qu’il n’y avait pas d’eau non plus. La ville pansait ses plaies après le bombardement. Tout le monde vivait dans l’espoir. Nombreux sont ceux qui ont du mal à comprendre ce que l’on ressent lorsqu’il n’y a pas de lumière et que la température intérieure et extérieure est à peu près la même. Mais ça l’était. Et quelque part, c’est toujours le cas. Et tant qu’il y aura des combats et que les bombardements ne s’arrêteront pas, ce sera le cas. Nous vivions dans la croyance que tout allait changer.

      Par conséquent, lorsque, après plusieurs mois d’oubli et de silence, les lumières de la rue s’allument, vous êtes immensément heureux. La lumière des réverbères allumés peut être considérée comme des mots, s’ils ne peuvent pas communiquer autrement, n’est-ce pas ? Une ampoule apparemment ordinaire peut devenir un motif de joie. C’est dans ces moments-là que naissent les récits d’un réverbère discret près de chez soi, saluant les passants de sa lumière clignotante. Et papa s’est incliné en retour et lui a présenté toute notre famille.

      Avec le temps, la vie commencera à s’améliorer. La plomberie et l’électricité seront réparées, des produits d’épicerie apparaîtront dans les magasins, et le vieux réverbère sera réparé. Il ne sera plus différent des autres réverbères de notre rue. Et c’est probablement une bonne chose. Mais je crois toujours qu’un jour, il me fera à nouveau un clin d’œil de son grand œil jaune. Qui sait, peut-être qu’il le fera. Ainsi, la phrase familière « Bonjour, réverbère ! » continue d’être entendue chaque nuit.

      À cette époque, je ne savais pas qu’en quatre ans, je remporterais le concours Oussatchev, que je deviendrais deux fois championne de la RPL et que mes œuvres commenceraient à être imprimées et traduites en Europe et en Russie. Je ne savais pas que ma vie, comme celle de beaucoup d’autres, allait changer.

      J’ai récemment terminé un roman et gagné un prix dans un concours de journalistes pour un essai sur mon cher théâtre russe Louspekayev. Et aujourd’hui, il fait gris et sombre et il neige à nouveau, fondant en touchant le sol. Je m’empresse de signaler que nous sommes en fait en mars et qu’il devrait faire chaud. Quelqu’un a informé Mars ? Eh bien, ou au moins avril, pour qu’il puisse arriver au travail à l’heure.

      Je veux dire, tu peux voir le bien dans ce monde, tu peux chercher le mal, ou tu peux juste attraper les flocons de neige avec ta bouche. La neige de mars est trop imprévisible pour gaspiller ces précieuses minutes à toutes sortes de bêtises d’adultes.

      Faina Savenkova
      Traduction par Christelle Néant 


    • Hairy covert PЯФЛG 24 novembre 22:23

      @Christelle Néant

      ca me tente aussi elle as vraiment un style tres mature pour une jeunette de cet age ...
      derriere le coté simple on sent de nombreuse interogation pas vraiment de son age .

      tient nous au courant si ce projet voit le jour , meme un simple pdf traduit par ggoogle serais deja un bon debut ...


    • Christelle Néant Christelle Néant 25 novembre 00:40

      @PЯФЛG
      Si je le fais, ce sera comme il faut. Avec un livre bien fait, et une traduction relue par une personne dont le français est impeccable.


    • Hairy covert HΞŁŁБФUЛÐ 25 novembre 00:47

      @Christelle Néant

      c’est pas plus mal ... et je te fais confiance pour mener ce projet a terme si les gens répondre favorablement ...

      cyrus ( recement metamorphosé come d’ habitude smiley)


  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 25 novembre 10:05

    Bonjour Christelle

    J’achèterai le livre s’il est édité en français.

    Merci pour pour cet article, et pour tous les autres.

    GJ


  • Jjanloup Jjanloup 25 novembre 10:51

    Bonjour Christelle,

    Merci pour vos articles ;

    Je suis également intéressé par une édition française de ce livre.


Réagir