samedi 17 février - par Christelle Néant

Tourtchynov et la propagande de Kiev se prennent les pieds dans le tapis pour cause de déconnexion avec la réalité

Depuis le coup d’État du Maïdan de février 2014, plus le temps passe et plus la propagande de Kiev devient délirante jusqu’au point de se contredire (et donc de se torpiller) elle-même.

Les déclarations récentes de Tourtchynov (qui fut je le rappelle, président de l’Ukraine par intérim après le coup d’État, et qui a déclenché la guerre dans le Donbass), entre autre lors de son témoignage pendant le procès intenté contre Viktor Ianoukovytch, nous en offrent un exemple flagrant.

Le premier délire a été relevé par Karine Béchet-Golovko, et concerne la prétendue « annexion » de la Crimée. Devant justifier son inaction face à cette prétendue annexion, l’ex-président par intérim de l’Ukraine a benoîtement expliqué que la population locale était très agressive envers les nouvelles autorités de Kiev (et donc qu’elle avait pris parti pour Moscou), et que les agents du SBU locaux ont massivement déserté (par solidarité avec la population peut-être).

« Dans la matinée, j’ai été informé que les forces spéciales de la fédération de Russie avaient pris les bâtiments gouvernementaux en Crimée, j’ai immédiatement donné l’ordre aux chefs des troupes de l’Intérieur, qui étaient basées en Crimée, d’encercler le Parlement et le Cabinet [des ministres], de préparer leur capture et de mener l’opération. Après quelques heures, j'ai appris qu'ils n'ont malheureusement pu qu’établir un périmètre autour de ces bâtiments, mais sous la pression de civils agressifs qui s'étaient rassemblés en grand nombre, ils avaient été incapables d'accomplir la tâche et ont été contraints de se disperser. C'est ainsi, malheureusement, la tâche de débloquer les bâtiments du Parlement de Crimée et du Cabinet des ministres de Crimée, il n'y avait personne pour la mettre en œuvre, » a déclaré Tourtchynov

Il a confirmé d’ailleurs devant les caméras de la chaîne ukrainienne 112, que 90 % des agents du SBU locaux avaient déserté à cette époque-là et qu’il n’y avait donc personne pour accomplir la mission.

Comme le souligne Karine Béchet-Golovko, ces arguments démontent totalement l’histoire de « l’annexion » de la péninsule par la force, puisque la population locale et les agents du SBU locaux se sont rangés d’eux-mêmes du côté russe dès le début des événements en Crimée. Le référendum de 2014 reflète donc bien l’opinion de la population de Crimée et est donc légal. Il ne s’agit donc en aucun cas d’une annexion suite à un référendum organisé en mettant un pistolet sur la tempe des votants.

Par la suite il essaye de sauver la face en disant que de toute façon l’Ukraine n’aurait rien pu faire contre la Russie, car cette dernière aurait été prête à utiliser l’arme nucléaire si l’Ukraine avait tenté de reprendre la Crimée par la force militaire. Pour cela il déforme totalement une citation de Vladimir Poutine lors du documentaire « Crimée. Retour à la patrie », où le président russe dit ceci :

«  Nous étions prêts à le faire », à mettre en état d’alerte le dispositif nucléaire face « à la tournure la plus défavorable qu’auraient pu prendre les événements », a déclaré le président russe.

Il y a une différence de taille entre mettre en alerte le dispositif nucléaire (c’est-à-dire se tenir prêt à répondre en cas de première frappe venant de l’ennemi, ici les États-Unis, qui avaient envoyé un navire de guerre à proximité de la Crimée, semble-t-il pour y intervenir) au cas où la situation dégénérerait totalement, et menacer de rayer Kiev de la carte si l’armée ukrainienne tentait de récupérer la Crimée de force !!!

Je sais bien que les officiels ukrainiens passent leur temps à surestimer les capacités de leur armée, mais il faudrait qu’ils redescendent sur terre cinq minutes. La Russie (2e armée au monde), n’a pas besoin d’utiliser l’arme nucléaire pour se débarrasser de l’armée ukrainienne (21e armée au monde). Tous les experts sérieux s’accordent pour dire qu’en cas d’affrontement entre les deux, il faudrait au grand maximum quelques semaines à Moscou pour conquérir Kiev, sans se fouler.

C’est d’ailleurs ce qui montre clairement que l’armée russe n’est pas présente dans le Donbass contrairement à ce que racontent les olibrius de Kiev. Sinon cela ferait quatre ans que le conflit serait réglé !

D’ailleurs même Tourtchynov dit dans une autre citation, que l’Ukraine ne peut pas déclarer la guerre à la Russie car elle ne ferait pas le poids contre elle ! Là aussi prétendument à cause du fait que la fédération de Russie dispose de l’arme nucléaire, et l’Ukraine pas, à cause du mémorandum de Budapest (et sincèrement quand je vois les cinglés qu’il y a parmi les officiels à Kiev c’est une excellente chose que ces gens là ne disposent pas de l’arme nucléaire, je rappelle que Tymochenko voulait vitrifier le Donbass avec).

Sauf qu’encore une fois, n’importe quel expert militaire fiable et non biaisé idéologiquement vous dira que Moscou n’a nul besoin d’en venir à une telle extrémité pour vaincre les Forces Armées Ukrainiennes (FAU).

Quand je vois comment ces dernières se sont faites laminer par les milices populaires des Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) en 2014-2015, constituées de civils ayant pris les armes pour se révolter plus des volontaires venus d’un peu partout, je vous laisse imaginer le carnage face à des soldats professionnels de la 2e armée au monde !

De plus, la déclaration de Tourtchynov contredit totalement celle de Porochenko qui déclarait l'an passé que si les chars d’assaut russes ne sont pas en Europe c’est grâce à la résistance héroïque de l’armée ukrainienne ! Bigre, et là le prédécesseur de Porochenko nous sort que l’Ukraine ne pourrait pas résister face à la Russie. Oups, il y a un bug dans la Matrice. Faudrait accorder vos violons à Kiev… Parce que là votre propagande elle se prend les pieds dans le tapis et vous avec…

Le problème essentiel vient de ce que les hommes politiques en Ukraine vivent complètement déconnectés de la réalité. Comme le montre cet ultime délire de Tourtchynov (toujours lui), qui déclare qu’au début du conflit dans le Donbass (qu’il nomme bien sûr agression russe pour coller à la narration made in Kiev), l’Ukraine avait mis 5 000 soldats sur les principales routes venant de Russie, pour faire face à une menace estimée à 200 000 soldats russes !

Bon, je sais bien que le nombre ne fait pas tout, mais quand même à 40 contre 1, la Russie était sûre de gagner rapidement, sans armes nucléaires, si elle avait aligné un tel nombre d’hommes (soit un quart de l’ensemble de son personnel militaire actif quand même !).

Donc soit il exagère plus que fortement le nombre de soldats russes que l’Ukraine s’attendait à devoir affronter (pour ne pas dire qu’il s’agissait d’une menace fantôme qui n’existait que dans l’imaginaire de Tourtchynov), soit l’ex-président par intérim surestimait grandement les capacités de ses soldats. Dans les deux cas, cette déclaration indique que l’Ukraine a eu à sa tête un président par intérim qui n’a plus toute sa tête justement !

Car pour sortir une énormité pareille, et ne pas se rendre compte qu’on vient de sortir une bêtise monumentale totalement incohérente, il faut avoir perdu totalement pied avec la réalité. Et ce sont des hommes politiques comme ceux-là que l’Europe soutient contre la Russie…

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi



4 réactions


  • Tom France Tom France 17 février 13:54

    Je le dis et je le répète : en cas de relance franche de la guerre dans le Donbass, les FAU et les milices, bien qu’ils feront beaucoup de morts et de dégâts, se prendront une raclée mémorable car au fond, il n’ont pas le morale, ni la volonté, ni même l’entrainement et encore moins la détermination ! 

    On peut compter sur la médiacratie au main des oligarques en ex-france pour nous parler de ces nouvelles révélations.

    • lejules lejules 17 février 16:43

      @Tom France

      hélas, hélas 3 fois hélas c’est plus que possible que les choses se produisent ainsi.

      on raconte que quelques jours avant son suicide Hitler aurait dit un truc du style« les allemands sont trop nul il ne me méritait pas » nous sommes dans le délire mental et je crains que ce qui se passe au Dombass ne soit du même ordre. Ukrainiens et USA sont prêt a tout pour assouvir leur folie. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 19 février 20:34

      @lejules. Plutôt de la bouche d’Eva Braun.


  • contrevenant 17 février 18:12

    Je pense à Ahed , en prison, 17ans, je pense à vous, menacée par les mêmes voyous .


Réagir