jeudi 4 janvier - par Christelle Néant

Traité d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle : L’Ossétie du Sud viendra aider la RPD en cas d’agression militaire ukrainienne

La loi sur la ratification du Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle entre la République Populaire de Donetsk (RPD) et la République d'Ossétie du Sud, qui a été adoptée par le Conseil Populaire de la RPD le 14 décembre 2017, est entrée en vigueur le 25 décembre 2017, a rapporté le service de presse du Conseil Populaire.

Une fois ratifié, l'accord prend effet en tant que loi de la République Populaire de Donetsk, et les règles qui y sont énoncées seront maintenant transposées dans le système juridique de la République.

Grâce à cette loi, la RPD pourra recevoir une aide officielle de la République d'Ossétie du Sud, y compris, en cas d'agression militaire ukrainienne contre la République Populaire de Donetsk.

«  Le nouveau statut du Traité permettra aux autorités d'État de réglementer les relations juridiques entre les États, plus spécifiquement dans les domaines politique, commercial et économique, social et humanitaire, culturel et autres, ainsi que de fournir un soutien en cas d'agression, ce qui est d'actualité en ce moment », peut-on lire dans la déclaration.

Pour rappel, ce traité avait été signé en mai 2017, lors de la venue du président de la République d'Ossétie du Sud, Anatoly Bibilov, en République Populaire de Donetsk. Lors de la signature du document, Anatoly Bibilov avait déjà déclaré que ce traité de coopération incluait une aide de la part de l'Ossétie du Sud en cas d'agression militaire contre la RPD.

Agence DONi News / Traduction par Christelle Néant



11 réactions


  • contrevenant 4 janvier 14:14

    Bonjours Christelle . Avez-vous des informations au sujet de Daria MASTIKACHEVA ?


  • Dom66 Dom66 4 janvier 18:09

    Bonjour Christelle Néant,

    De retour sur AV ce jour, (pour un petit passage) je viens ici vous remercier et féliciter encore pour votre travail, et surtout pour vous souhaiter mes meilleurs vœux pour 2018, et qu’enfin vienne la paix dans le Donbass. Bon courage.

    Cordialement

    Dom



  • Jelena Jelena 4 janvier 20:29

    Hmmm... Vu « le poids » de l’Ossétie du sud, c’est un peu comme si la Serbie promettait de soutenir la Russie en cas de conflit avec les amerloques.


    • Christelle Néant Christelle Néant 4 janvier 20:37

      @Jelena
      D’un côté c’est en effet surtout symbolique, mais de l’autre, l’Ossétie du Sud a déjà vécu une situation presque similaire en 2008, ils ont ont certaine expérience du fait de devoir se défendre contre une armée beaucoup plus imposante en terme de nombre et d’armement. Ça peut toujours être utile.


    • Ouallonsnous ? 5 janvier 02:03

      @Christelle Néant

      Bonsoir Christelle et meilleurs voeux pour 2018, que devient la « Malorussie » annoncé par Zakharchento ?
      Il me semble qu’un traité d’alliance devrait également la concerner ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 5 janvier 13:18

      @Ouallonsnous ?
      Bonjour,
      Meilleurs voeux à vous aussi.
      Pour l’instant le projet Malorussie est en stand-by, les autorités de Kiev l’ayant refusé comme plan de sortie par le haut, et les Ukrainiens ne semblant pas décidés à se bouger pour sortir du merdier dans lequel ils sont depuis le Maïdan. Mais si le projet se fait alors bien sur les alliances seront mises à jour.


  • Doume65 5 janvier 11:02

    Je suis allé voir sur Google Maps la situation géographique de l’Ossétie du Sud.
    Fiasco :
    «  Maps ne trouve aucun résultat pour Ossétie du Sud »
    Ses frontières sont malgré tout matérialisées par un trait discontinu. L’internaute est autorisé à se poser la question de savoir à quoi ça correspond.


    • Christelle Néant Christelle Néant 5 janvier 13:19

      @Doume65
      Ca correspond aux limites de l’ancien oblast soviétique d’Ossétie du Sud. smiley


    • Louis Joseph 5 janvier 16:29

      @Doume65, C’est « amusant » de comparer avec Yandex maps...

      En particuliers pour la Crimée, sur Yandex en cliquant une ville il est bien précisé « Russie » sur Google juste « péninsule de Crimée » sans indication du pays...

Réagir