samedi 27 juin - par Christelle Néant

Ukraine – Promotion de la stérilisation des chômeurs et ode à la collaboration avec les Nazis

Depuis le Maïdan de 2014, l’Ukraine s’enfonce de plus en plus dans le néo-nazisme décomplexé, comme le montrent deux nouvelles récentes : la promotion de la stérilisation des chômeurs faite par une députée du parti de Volodymyr Zelensky, et l’ode à la collaboration avec les Nazis placardée sur les murs de la ville de Kherson par le propre maire de la ville !!! Mais d’après les Occidentaux, il n’y a pas de néo-nazis au pouvoir en Ukraine, et dire cela ne serait que de l’horrible propagande russe. Je vous laisse en juger.

Une députée ukrainienne appelle à stériliser les chômeurs

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Galina Tretiakova, députée du parti « Serviteurs du peuple » (le parti du Président ukrainien, Volodymyr Zelensky), a déclaré que les chômeurs donnent naissance à des enfants de mauvaise qualité et promu leur stérilisation, afin d’alléger le budget es prestations sociales.

« Lorsque nous fournissons des fonds, qui sont utilisés par la famille, et que la naissance d’un enfant ne vise pas à lui donner une éducation et des droits égaux, mais à recevoir une aide matérielle, alors nous recevrons, je vais le dire brutalement, des enfants de très mauvaise qualité. Cela mène au fait qu’ils vivent également aux dépens des fonds publics  », a déclaré Mme Tretiakova.

La députée a alors cité en exemple le Royaume-Uni et Singapour, dont les méthodes sont pour le moins brutales.

« En ce sens, la Grande-Bretagne est très dure envers ceux qui ne travaillent pas. Ils ont même eu un jour un vice-ministre de la politique sociale, qui a dit que quiconque veut de l’aide sociale doit être stérilisé. C’est une politique brutale. Je tiens à dire que très souvent, on rappelle à Lee Kuan Yew (ancien Premier-ministre de Singapour) que Singapour est très bonne dans ce domaine. Lee Kuan Yew a stérilisé les femmes qui n’avaient pas fait d’études supérieures  », a ajouté Mme Tretiakova.

Elle a souligné que par de telles méthodes, les autorités d’autres pays « déracinaient les éléments de la nation qui ne sont pas des défenseurs et des soutiens de famille ».

Il est bon de souligner qu’en plus d’être députée du parti de Zelensky, madame Tretiakova est chef du comité de politique sociale (sic) et de protection des droits des vétérans de la Rada. Avec des gens pareils au sein des organes chargés de définir la politique sociale du pays, l’Ukraine est sur la bonne voie pour imiter le Troisième Reich en matière d’eugénisme !

Certains en Ukraine se sont révoltés contre les propos de la députée. Le conseil de la fédération des syndicats ukrainiens a exigé sa démission, et le politologue Vladimir Katsman a fait le parallèle avec l’eugénisme, en demandant si après on en viendra à mesurer la taille des crânes (comme cela se faisait pendant le Troisième Reich).

« Il s’avère que dans notre pays, il y a, pour ainsi dire, des enfants de première classe et des enfants de seconde classe, et les familles sans protection sociale ne font que donner naissance, excusez-moi pour le mot, à des enfants de la classe qui ne convient pas à Mme Tretiakova. Et de manière générale, elle a rappelé qu’il serait bon d’appliquer des mesures telles que la stérilisation ou d’autres mesures à ces parents. Elle a donné l’exemple de l’Angleterre, et de certains autres pays. Si vous voulez bien m’excuser, mais qui a donné à cette majorité le droit de nous juger en fonction du type d’enfants que nous avons – à tort ou à raison ? Quelle est la prochaine étape : mesurer les crânes ou comparer certaines caractéristiques génétiques ? Nous n’en avons pas encore eu assez  », a déclaré Vladimir Katsman.

Mais deux jours après l’explosion du scandale, Tretiakova n’a toujours pas démissionné ni ne s’est excusée.

Igor Goujva, le rédacteur en chef de Strana a expliqué sur son mur Facebook que les propos de Tretiakova, sont dans la même ligne idéologique que les réformes de la santé, à savoir réduire les dépenses sociales.

Il s’est ensuite lancé dans la justification de cette idéologie, en expliquant qu’au vu de l’état économique actuel de l’Ukraine, il y a trop d’habitants dans le pays et qu’il faut donc réduire encore plus la population pour arriver d’ici 5 à 15 ans à l’équilibre (sic) !!!

Je rappelle que l’Ukraine a déjà perdu des millions d’habitants depuis la dissolution de l’URSS, que cela se poursuit de manière accélérée depuis le Maïdan de 2014, et que cela provoque des problèmes croissants de financement des retraites (et pas que), car il n’y a plus assez de jeunes qui travaillent pour les financer.

Plus l’Ukraine va réduire sa population, moins il y aura de fonds pour payer les retraites, mais aussi le budget de l’État, alors que l’Ukraine est de plus en plus endettée et doit mendier des crédits au FMI pour payer les précédents. Comment l’Ukraine remboursera-t-elle le FMI et les autres créanciers avec moins d’habitants qui contribuent au budget du pays ? Que proposeront alors Mme Tretiakova et Mr Goujva ? D’euthanasier les retraités, voire les handicapés puisque ces gens-là ont l’air de suivre la voie de leurs ancêtres idéologiques qui collaboraient avec les Nazis ???

Le maire de Kherson affiche une ode à la collaboration avec les Nazis sur les panneaux publicitaires de sa ville

Une collaboration de l’Ukraine avec les Nazis qui se retrouve affichée en grand sur les panneaux publicitaires de la ville de Kherson, grâce à « l’idée lumineuse » de son maire, à l’occasion de l’anniversaire de l’acte de restauration de l’Ukraine, qui avait été publié le 30 juin 1941.

Affiche à Kherson

Photo : Alexeï Jouravko

De manière « étrange », les affiches cachent avec un ruban aux couleurs du drapeau ukrainien le nom d’Adolf Hitler, mais pas la mention de l’Allemagne nazie, qui se trouvent dans le 3e point de cet acte signé par Stepan Bandera, et dont voici la traduction complète :

«  Le nouvel État ukrainien travaillera en étroite collaboration avec la Grande Allemagne nationale-socialiste, sous la direction de son chef Adolf Hitler, qui est en train de créer un nouvel ordre en Europe et dans le monde et qui aide le peuple ukrainien à se libérer de l’occupation moscovite.

L’Armée populaire révolutionnaire ukrainienne, qui a été formée sur les terres ukrainiennes, continuera à lutter avec l’Armée allemande alliée contre l’occupation moscovite pour un État souverain et uni et un nouvel ordre dans le monde entier. »

Voici une photo de la publication originale afin que vous puissiez vérifier par vous-même que le texte n’a en aucune façon été déformé.

Acte de restauration de l'Ukraine mentionnant sa collaboration avec les Nazis

En décidant de célébrer publiquement l’anniversaire de cet acte ouvert de collaboration avec les Nazis, le maire de Kherson vient de prouver que l’Ukraine actuelle a bien sombré totalement dans le néo-nazisme décomplexé. Car il ne s’agit pas là de l’initiative de groupuscules néo-nazis, mais bien d’une autorité officielle du pays (un maire), qui célèbre sur des panneaux géants, la collaboration de son pays avec l’Allemagne Nazie !

Entre cette initiative du maire de Kherson, et les propos eugénistes de Mme Tretiakova, il n’y a plus aucune place pour le doute (pour ceux qui en avaient encore) : l’Ukraine post-Maïdan est bien un pays qui a sombré officiellement dans le néo-nazisme d’État. Un néo-nazisme sur lequel les dirigeants occidentaux ferment les yeux et jettent un voile pudique, pour cacher à leur population le marais putride qu’ils soutiennent tant politiquement que financièrement.

Cette mascarade sordide de l’Occident qui soutien le nazisme et ferme les yeux sur ses abominations, nous l’avons déjà jouée dans les années 1930. Voilà à quoi a abouti la réécriture de l’Histoire opérée par l’Occident : nous sommes en train de répéter les mêmes erreurs qu’il y a un siècle, et leurs conséquences seront tout aussi désastreuses.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider



43 réactions


  • Guy19550 Guy19550 27 juin 11:36

    Je dois dire que je suis assez d’accord avec la députée, mais pas au sens qu’elle donne à ses propos.

    L’idée est bonne pour stéréliser les néonazis car ils ne sont, par définition, pas compatibles avec les défenseurs et le soutien des familles.

    Remarquez quand même aussi que je préfère des lobotomies car ça au moins n’est pas réversible.


    • Christelle Néant Christelle Néant 27 juin 13:22

      @Guy19550
      Malheureusement non puisque les néo-nazis font souvent partie d’unités de la Garde Nationale, ou d’autres trucs genre Corps National qui patrouille dans les rues. Donc pour Mme Tretiakova ils font partie des défenseurs de la patrie.
      Quant à la lobotomie, ils ont déjà un niveau de QI équivalent à leur température rectale, alors les lobotomiser ne changerait rien...


    • nenecologue nenecologue 28 juin 09:22

      @Christelle Néant
      Il faut lobotomiser les nazis ET les communistes qui sont les deux faces d’une même pièce ( c’est pour ça qu’ils ne peuvent pas se voir. LOL).
      Les extrêmes gauches sont responsables des plus grands génocides de l’histoire.

      Et ne venez pas me dire que les nazis sont l’estrémdroate. L’extrême droite sont les ultra libéraux, c’est à dire les anarchistes ! Mais les communistes font tout pour le cacher.


    • Christelle Néant Christelle Néant 28 juin 16:17

      @nenecologue
      Non communistes et Nazis ne sont pas les deux faces d’une même pièce. Commettre des génocides n’est pas le seul facteur. Sinon Gengis Khan était un nazi...
      C’est l’idéologie de la race supérieure, et de la nécessité d’exterminer ce que les nazis considéraient comme des races inférieures qui rend le nazisme si dangereux et particulier par rapport à d’autres systèmes idéologiques.
      Le capitalisme aussi commet des génocides au nom du pognon (toutes les guerres des USA des dernières décennies par exemple), et d’ailleurs le capitalisme a soutenu le nazisme au départ dans l’optique de combattre le communisme. Et les ultra-libéraux ne sont pas des anarchistes. Vous utilisez des termes que vous ne comprenez pas, et le résultat c’est n’importe quoi.
      S’il fallait lobotomiser tous ceux qui soutiennent des systèmes ou idéologies ayant commis des génocides il faudrait lobotomiser presque tout le monde, à commencer par les chantres du capitalisme sans limites.


    • GoldoBlack 29 juin 08:44

      @nenecologue
      "Les extrêmes gauches sont responsables des plus grands génocides de l’histoire.

      « 
      Ouah la vache ! L’extrême gauche : les Indiens, les Arméniens, les Juifs le Timor ?

       »L’extrême droite sont les ultra libéraux, c’est à dire les anarchistes !

      "
      Quand même ! Vous avez une sacré culture politique !


    • yakafokon 29 juin 14:38

      @nenecologue
      Si les nazis et les communistes, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, pouvez-vous nous expliquer pourquoi les camps de la mort de Pologne étaient truffés de prisonniers communistes, pour la plupart des soldats de l’Armée Rouge ?
      Les nazis ukrainiens, comme les nazis du 3ème Reich, ne sont que des déchets de l’humanité, c’est à peu près tout ce qu’ils valent, sur le marché international !
      Jésus-Christ stricto-sensu, a été le 1er communiste de l’Histoire de l’humanité, et pourtant il est adoré par des millions de fans. Allez comprendre !
      Les américains aussi sont des nazis pour la plupart, mais apparemment personne encore ne semble s’en être rendu compte ( les usines Ford et General Motors ont travaillé en Allemagne pour fabriquer la plupart des blindés de transports de troupes de la Waffen SS ).
      Ce qui veut dire que rien n’est ni tout blanc, ni tout noir !
      Tout ça n’a plus d’importance, car l’Ukraine va bientôt disparaître, au grand bonheur des habitants russophones qui ne seront plus massacrés.
      Ils rejoindront, soit le Donbass de préférence, soit la Russie qui ne l’a jamais demandé, mais qui le fera si nécessaire !


    • skirlet 29 juin 20:17

      @yakafokon
      Pour ma part, je me méfie de toute idéologie qui préconise les épurations de masse, quelle que soit la raison invoquée. Mon arrière-grand-père était pope, alias ennemi du peuple, ce qui a valu à son fils (mon grand-père) d’être envoyé à la construction du Bélomor-kanal, bien que ce dernier n’appartenait même pas au clergé, il était cordonnier. Tous les biens de la famille ont été confisqués, et ma grand-mère s’est enfuie avec ses sept enfants (merci à la bonne âme qui l’a prévenue qu’on viendrait la chercher le lendemain). Je précise que ni mon arrière-grand-père, ni mon grand-père n’ont commis aucun crime, hormis d’être ce qu’ils étaient. Un autre détail : en URSS, l’idéologie officielle prétendant que la classe ouvrière était le vrai soutien de la révolution, les paysans étaient moins fiables, et les représentants des professions dites « intellectuelles » (médecins, enseignants, ingénieurs etc. etc.) constituaient une couche instable et douteuse, à surveiller car prête à trahir les idéaux révolutionnaires. Les quotas pour les universités où on limitait le pourcentage d’étudiants issus des familles « intellos », les salaires très déséquilibrés (ingénieur 100 roubles par mois, mineur de fond 1000 roubles par mois, ouvrier non qualifié 260 roubles par mois)... Ce n’était pas la suprématie raciale mais celle des classes sociales, ce qui n’est pas fameux non plus.


  • FaBiEn 27 juin 14:48

    Du grand n’importe quoi comme d’habitude.

    petit passage wikipédia pour plus de clarté sur ce panneau affiché à Kharkov :

    Après l’invasion de la Pologne en septembre 1939 par les troupes allemandes puis soviétiques, l’Union soviétique annexa les régions polonaises à majorité ukrainienne ; les régions à minorités ukrainiennes de Roumanie suivirent en juin 1940. Tous ces gains territoriaux furent incorporés à la République socialiste soviétique d’Ukraine en août 1940, à l’exception du centre de la Bessarabie qui fut constitué en République socialiste soviétique moldave. Les nouvelles régions incorporées sont mises au pas : la presse contrôlée, les églises opprimées, les « contre-révolutionnaires » arrêtés : 345 000 personnes sont déportées, 30 000 exécutées. Les Polonais forment la moitié des personnes déportées, les Juifs un tiers, le reste sont des Ukrainiens6. Les massacres et déportations d’avril-mai 1940 touchent également les populations d’Ukraine occidentale6.

    L’Ukraine agrandit ainsi son territoire, mais le régime stalinien était si répressif, que lorsque l’Allemagne nazie envahit l’URSS en 1941, certains Ukrainiens accueillirent la Wehrmacht en libératrice. Un certain nombre d’Ukrainiens s’engagèrent notamment dans les forces de police, etc...


    • Christelle Néant Christelle Néant 27 juin 15:02

      @FaBiEn
      Arrêtez de citer Wikipédia pour justifier la collaboration avec les Nazis. Les membres de l’OUN avaient la même idéologie nauséabonde que les Nazis et ont activement collaboré à l’holocauste, comme lors du massacre de Babi Yar. Ils ont aussi massacré des Polonais en Volhynie !! Y compris des femmes et des enfants. Qu’est-ce que tous ces gens avaient à voir avec l’URSS ? Rien !!! Encore un commentaire pour dire des âneries et vous enfoncer un peu plus. Le grand n’importe quoi c’est dans vos commentaires qu’il se trouve.


    • JP94 27 juin 16:21

      @FaBiEn

      Au fait, sachez que la promotion des idées nazie, que vous faites ici ( puisque vous promouvez l’Etat fantoche fasciste ( bandériste) ukraine, est condamnée par la loi française... assez peu répressive en la matière.
      Vous adoptez ici les thèses des nazis, et soit vous l’êtes et le cachez, soit vous êtes d’une ignorance affligeante.

      Déjà en 1926, l’assassin de Simon Petlioura, proche de Stepan Bandera et de Choukievitch et de la même organisation criminelle que vous cautionnez scandaleusement ( je pense que vous en êtes inconscient de ce que vous soutenez, ce qui n’est pas vraiment une excuse, car vous devriez vous informez avant d’écrire : l’article est informative, vous êtes dans le suivisme propagnadiste dépourvu d’esprit critique, donc l’assassin du bandériste Petlioua a bénéficié de la part du Tribunal et du jury populaire parisien d’un non-lieu AU VU des CRIMES et après ECOUTE des TEMOINS des CRIMES HORRIBLES et des POGROMS commis par ces organisations nationalistes ukrainiennes. 
      Vous trouvez normal d’énucléer les yeux des femmes et des enfants, des hommes, d’éventrer les femmes enceintes qui refusent le fascisme, ou simplement, sont juifs ! 
      Il est vrai les fascistes ukrainiens dépensent beaucoup pour leur propagande depuis des décennies pour bourrer le crânes des esprits faibles et ça marche ! 
      Ils remplissent Wikipedia où ne prime pas la vérité, mais le nombre de soutiens à une thèse, fût-elle fausse. L’enjeu est énorme.
      Mais si 3 millions de fous prétendaient que la Terre est plate, Wikipedia vous l’affirmerait, et vous le croiriez...

      Même le directeur du Mémorial de Caen, leur offrant une tribune, et pris à partie pour donner un espace aux fascistes, n’a pu oser répondre qu’il ne « prétendait pas à la vérité historique », mais « au respect de leur mémoire » : un peu léger pour un historien d’un mémorial public ...bref il reconnaissait une falsification historique, et qu’il cédait à des fascistes, à une opération de propagande à l’instar de celles du Reich ...et vous pourriez vérifier que ce sont celles que vous adoptez !

      Mais à quoi bon vous faire l’honneur de perdre du temps à discuter...
      Le Parlement Européen a d’ailleurs voté en soutenant les thèses bandéristes, en assimilant nazisme et communisme, pour mieux masquer ses propres accointances..

      Je suis d’ailleurs certain que vous conservez votre attachement à ces thèses, qui vous arrangent, car il est clair que la vérité historique, et la connaissance historique vous sont étrangères..on n’adopte pas les thèses fascistes sans présupposés idéologiques de la même eau...


    • JP94 27 juin 16:25

      @JP94
      précisions : les témoins à Paris n’étaient pas soviétiques, mais polonais : des survivants des massacres.
      puisque vous adulez Wikipedia, cherchez donc Einsatzgruppen / kapos ukrainiens ( plus féroces que les allemands dans les témoignages de déportés, que vous n’avez pas lus) / Konovaletz , Choukievitch ...UPA OUN-A ; OUN-B ...bon les fascistes édulcorent tout, mais on ne peut pas vous donner des livres d’histoire, c’est trop dur à lire.


    • JP94 27 juin 16:33

      @JP94
      seconde précision : récemment, l’Elysée allait suivre les souhaits de ces bandéristes s’en prenant à une historienne qu’ils voulaient priver de poste ( oui oui même en France, ils sont puissants). Seulement, ils ont commis une erreur tactique : ils sont allés se recueillir sur le lieu où Petlioura a été assassiné par Schwartzbach . Le souci est que Petlioura, en France, est officiellement un criminel de masse coupable de pogroms ...un titre honorifique en Ukraine, mais pas encore en France —l’hypocrisie règne  et ils ne s’attendaient pas à être désavoués sur ça , puisque le reste est accepté ! 
      Et leurs manigances ont été stoppées là... provisoirement : mais vous allez sans doute défendre la mémoire de votre héros Petlioura, c’est consubstantiel à vos thèses.


    • Surya Surya 29 juin 10:21

      @JP94
      « Mais si 3 millions de fous prétendaient que la Terre est plate, Wikipedia vous l’affirmerait, et vous le croiriez... »
      Je prendrais plutôt le problème dans l’autre sens : si Wikipedia prétendait que la Terre est plate, alors du jour au lendemain, 3 millions de fous le croiraient et l’affirmeraient.


  • FaBiEn 27 juin 14:52

    Que choisir... découpé en tranche, fusillé d’un coté, ou haché menu menu de l’autre ? qu’auriez-vous fait à leur place ?


    • V_Parlier V_Parlier 27 juin 20:15

      @FaBiEn
      Et même si c’était la vraie raison de cette collaboration (ce dont on peut manifestement douter quand on regarde en détails toute l’histoire), vous vous en glorifieriez 80 ans après en souhaitant perpétuer les crimes de ceux que vous aviez rejoints ? Et vous rebaptiseriez vos rues avec les noms des leaders de l’époque ? Dans cette logique, la France qui avait été occupée contre son gré devrait ausi rebaptiser aujourd’hui ses rues avec les noms de tous les collaborateurs nazis. Il suffirait juste de faire de prétendre que Laval était LGBT défenseur de la cause des Noirs et ça passerait peut-être...


  • FaBiEn 27 juin 15:34

    @Christelle Néant,


  • Guy19550 Guy19550 27 juin 21:28

    Restons positif, le virus a actuellement plus de chances de progresser que les dialogues de Minsk :

    http://pix.toile-libre.org/?img=1593290410.jpg


  • Guy19550 Guy19550 28 juin 02:44

    Je donne encore un lien car il y a en Ukraine un zoulou qui dit que le virus ce n’est pas grave, après le zèle d’un Trump avant lui qui disait que cela partirait de soi-même et un autre au Brésil qui s’appelle Bolsonaro pour ne pas le citer, qui a montré beaucoup de mépris pour le virus :

    Tant que le virus reste « mild » y a pas trop de complications, mais lorsqu’on arrive en phase critique, c’est très différent et les lésions sont souvent irréversibles :

    https://www.investing.com/news/coronavirus/scientists-just-beginning-to-understand-the-many-health-problems-caused-by-covid19-2213248

    By the way, it’s highly.... que le virus soit de fabrication UK car faire un vaccin en seulement 3 mois, même à Oxford est peu probable si on ne sait pas au départ de quoi il s’agit. Shuut, hein, j’ai rien dit, je pense seulement à voix haute.


    • Christelle Néant Christelle Néant 29 juin 15:55

      @Guy19550
      La situation se détériore de plus en plus en Ukraine niveau COVID-19. Ils ont chaque jour plus de nouveaux cas que la veille. Je pense que c’est pour ça qu’on a refermé à peine ouvert.


    • Guy19550 Guy19550 30 juin 00:46

      @Christelle Néant
      C’est bien ce que j’avais pensé.


  • Surya Surya 29 juin 10:38

    @Christelle Néant,

    .

    C’est en effet très inquiétant, et donc merci à vous de dénoncer cela.

    Il semble qu’il y ait encore, en Ukraine, des gens pour se révolter contre de tels propos, puisque certains ont réclamé sa démission, mais pour combien de temps encore ?

    Plus ce genre d’idées seront martelées par de plus en plus de gens, et plus elles rentreront, de gré ou de force, dans la tête des gens. Et les esprits des gens seront infiltrés par ces relents d’idéologie nazie. Ou alors ils auront peur et se tairont, et n’oseront plus exprimer ouvertement leur opinion, de peur de devoir affronter une horde de contradicteurs agressifs incontrôlables (ça marche d’ailleurs un peu comme ça sur certains articles d’Agoravox...) 

    Personnellement, je ne suis pas très optimiste sur le long terme pour l’avenir de l’Europe dans son ensemble. Ou plutôt je suis réaliste, je ne mets pas la tête dans le sable et ne refuse pas de voir la réalité des choses, c’est à dire l’évolution lente, très lente mais certaine, de la situation. Je crains que ces idées ne se diffusent à nouveau sur tout le continent comme un lent poison. Le processus est probablement déjà en route, d’ailleurs. Les premiers signes sont déjà là. Si l’on n’arrête pas ça tout de suite (ce que personne ne fera, évidemment...), alors comme vous le dîtes on va « répéter les mêmes erreurs qu’il y a un siècle, et leurs conséquences seront tout aussi désastreuses. »


    • Christelle Néant Christelle Néant 29 juin 16:13

      @Surya
      L’auto-censure bat déjà son plein en Ukraine entre le SBU qui vous arrête pour séparatisme au moindre propos de travers et vous torture une fois arrêté, et les groupes néo-nazis qui se chargent des autres, beaucoup de gens se taisent déjà. Un homme pro-Anatoly Chary a ainsi été sévèrement battu récemment par les néo-nazis ukrainiens. On voit sa tête à droite sur la photo de cet article https://www.politnavigator.net/politolog-istoriya-s-nacistami-i-sharijom-mozhet-zakonchitsya-ulichnym-perevorotom.html


    • Surya Surya 29 juin 21:08

      @Christelle Néant
      Punaise, ça fait peur à voir !
      Dans des cas comme ça, on en revient à l’éternel débat sur le droit d’ingérance de la communauté internationale... ou le devoir d’ingérance, plutôt.


    • JC_Lavau JC_Lavau 29 juin 21:15

      @Surya. Les précédents sont franchement repoussants.


    • Guy19550 Guy19550 30 juin 01:10

      @Surya
      Je me suis posé la question comment une personne aussi jeune pouvait tenir de tels propos. J’ai compris en allant sur votre blog en voyant que la photo date de 72. LOL
      Je vous souhaite des jours heureux au RU avec votre mari. Ne changer pas vos idées, il en faut plus comme vous pour avancer dans la bonne direction.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 juin 14:35

      @Surya
      Malheureusement c’est justement à cause de l’ingérence des USA et de l’UE dans les affaires de l’Ukraine en 2013-2014 qu’on en est là....


    • Surya Surya 1er juillet 12:04

      @Christelle Néant
      .
      Sans doute, je vous crois (je commence seulement à lire vos articles régulièrement, et je ne connais pas encore grand chose, voire quasi rien du tout, à la situation dans le Donbass) mais il n’empêche que lorsque la communauté internationale ignore de tels actes et laisse faire, sous prétexte de non ingérence, personnellement j’appelle ça de la complicité.
      .
      De plus, les leaders en place en 2013-2014 n’étaient pas les mêmes aux USA ni dans les pays de l’UE, donc d’une certaine façon, ce n’étaient pas les mêmes pays, si vous voyez ce que je veux dire. C’est comme si vous jugiez l’Allemagne d’aujourd’hui en vous référant à celle d’hier et en disant : c’est l’Allemagne qui a fichu la pagaille en 39. Mon exemple est un peu tiré par les cheveux, certes.


    • Surya Surya 1er juillet 12:05

      @Guy19550

      « J’ai compris en allant sur votre blog en voyant que la photo date de 72. »
      Oui mais j’ai pas du tout changé.


    • skirlet 1er juillet 14:17

      @Surya
      Je me permets, en attendant la réponse de Christelle : votre comparatif n’est pas vraiment pertinent. Peut-être les dirigeants (pas besoin d’anglicismes) de plusieurs pays ne sont plus les mêmes (et encore, pas tous), mais leur vision des évènements, leurs agissements sont exactement les mêmes, malgré quelques minuscules différences. Ça vous épate que le soi-disant « démocratique » Occident laisse faire et ferme les yeux sur les crimes contre l’Humanité ? Sur la montée du nazisme ? Que ses médias présentent la situation de façon complètement faussée, mis à part quelques-uns petits et non affidés à l’État ? Eh bien, depuis le début j’ai passé plusieurs stades : incompréhension, espoir (qu’ils finiront vite de s’en rendre compte), indignation... Maintenant c’est la lassitude qui s’est ajoutée à l’indignation, et une grande déception causée par ces pays qui se targuent de leurs « valeurs » très sélectifs et à la tête du client. C’est pas que je croyais vraiment à ces valeurs, mais la dimension des mensonges a été plus grande que je n’imaginais. Et pour continuer dans votre comparaison : si l’Allemagne d’aujourd’hui affichait la même idéologie, les mêmes principes et le même comportement oui, on aurait pu la juger pour les faits anciens.
      Si vous voulez en savoir davantage sur la situation dans le Donbass, je vous recommande chaudement la lecture des articles de Christelle. En tout cas, ce qu’elle rapporte, se recoupe avec d’autres informations que j’ai des autres sources, en VO russe et ukrainien.


    • skirlet 1er juillet 14:20

      @Surya
      J’avais oublié : c’est l’ingérence de l’Occident, en premier des États-Unis, qui a provoqué ce désastre en Ukraine. Alors la meilleure chose à faire serait cesser cette ingérence.


    • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 16:41

      @Surya
      Comme l’a dit Skirlet, le problème est que même si les dirigeants occidentaux ont changé, leur politique internationale reste la même. Leur soutien financier à l’Ukraine en violation d’ailleurs des règles du FMI lui permet par exemple de continuer la guerre dans le Donbass. Rien que de cesser ce soutien financier permettrait de régler le problème. Il n’y a pas besoin d’ingérence, mais de cesser justement de soutenir le régime de Kiev.


    • Surya Surya 2 juillet 09:21

      @Christelle Néant et Skirlet

      Merci à vous deux pour vos réponses, qui éclaircissent en effet un point que j’avais mal saisi. Que l’occident soutienne ce régime est en effet proprement ahurissant ! 
      Autre chose que j’avais mal comprise jusqu’à présent, c’est la gravité de ce qui se passe. Maintenant je commence à vraiment me rendre compte, mieux vaut tard que jamais...
      Je vais désormais lire vos articles régulièrement, Christelle, ce que je faisais avant seulement de temps en temps, de loin... Ca qui ne veut pas dire que je vais forcément y mettre des commentaires, mais c’est clair que je vais les lire et me tenir au courant.
      Vous faites un boulot d’information remarquable.
      Passez tous les deux une très bonne journée  smiley


    • Christelle Néant Christelle Néant 2 juillet 17:00

      @Surya
      Merci pour les compliments. Je vous encourage à aller voir les reportages sur le terrain, les interviews de civils sur la chaîne Youtube de Donbass Insider https://www.youtube.com/channel/UC4_jIK399r0Mz3Fr9_gBHPw
      Et si vous avez du temps, les plus anciennes qui datent de l’époque où je travaillais pour une autre agence ici https://www.youtube.com/channel/UCgJlkrUxyd2WDcL25nvIDFA
      Ces interviews vous permettront de bien comprendre la situation sur place. Ce sont des civils, ils sont ce qu’on peut considérer comme la source d’information la plus fiable. Car ils n’ont pas de hiérarchie à qui obéir. Ils racontent ce qu’ils vivent tout simplement.


  • Alexis Gunn 29 juin 17:26

    on est pas étonné. Déjà, il y a 5 ans, on sait que les hopitaux de Kiev faisait disparaître des enfants sans parents. C’était caché par le pouvoir de l’époque qui collaborait avec les médecins.

    Certains parents on été tout surpris de ne pas retrouver leurs enfant lorsqu’ils revenait les reprendre à l’hôpital. On ne sait pas bien comment ils ont disparu mais les employés des pompes funèbres affirment que certains enfants assassinés ont été planqués dans des cercueils trop grands pour les morts naturels en plus du corps du défunt. Faut vraiment être néo-nazi pour faire ça.

    En tout cas, la rumeur grandit et certaines familles font vérifier aujourd’hui que leur mort n’est pas accompagné d’un enfant assassiné dans leur tombe. Certains affirment qu’ils sont obligés de vérifier sous le linceul traditionnel orthodoxe pour être sûr qu’un cadavre d’enfant ne se cache pas entre les jambes du défunt. C’est vraiment écoeurant. Il n’y a qu’en Occident qu’on peut faire des chose pareilles.


  • La stérilisation semble être le sujet du jour. En Chine, ce sont les Ouïghours. J’avoue que s’il était possible de stériliser les nazis...


  • Les parents toxiques ne devraient-ils pas être tous stérilisés ? Rêve de nazis, psychologie.com : https://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Dictionnaire-des-reves/Nazi


    • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 16:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Eh oui. Mais certains commentateurs pro-Kiev viennent nous raconter que tout va bien en Ukraine. La preuve que non. Pour que des femmes en viennent à « louer » leur utérus, il faut qu’elles soient dans la misère. Ce qui montre que l’Ukraine est bien dans l’état catastrophique que je décris.


  • zelectron zelectron 1er juillet 09:50

    Calomniez l’Ukraine, calomniez ! il en restera toujours quelque chose . . .

    Vous êtes plutôt la fanatique enragée du Dombass ?


    • skirlet 1er juillet 14:04

      @zelectron
      Correction : le mot « calomnier » n’est point approprié. L’Ukraine réelle est pire que les calomnies que l’on pourrait inventer, alors il suffit de rapporter les faits. Je constate également votre profonde connaissance du sujet, étant donné que vous ne savez même pas écrire le mot « Donbass »...


    • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 16:46

      @zelectron
      De quelle calomnie me parlez-vous ? Je cite une députée ukrainienne. Je mets la source vers la vidéo d’origine. Ce sont donc des faits. Quand on ne sait pas faire la distinction entre des faits, qui certes peuvent vous déplaire, et la calomnie, qui est un mensonge, on ne commente pas.
      Quand on ne sait pas écrire le nom de la région où je vis on ne se permet pas de me dire ce qui s’y passe.


Réagir