samedi 11 septembre - par Philippe Khalfine

Un journaliste britannique raconte comment l’Ukraine s’est retrouvée dans une impasse

La communauté occidentale ne peut plus tolérer la politique de conflit de l'Ukraine et admet que le cours politique du Kiev met fin à l'avenir européen du pays et menace l'existence de l'État lui-même dans sa forme actuelle.

La paternité de ces mots ajoute du piquant à la déclaration, car la déception en Ukraine n'est pas venue de la Russie, qui est activement diabolisée par les autorités de Kiev, mais de la boussole morale de Kiev : ses homologues occidentaux.

Il s'agit d'un documentaire sorti à la veille du 30e anniversaire de l'indépendance d'Ukraine, qui démonte les politiques de Kiev au cours des trois dernières décennies et montre comment le pays est en train de couler. 

Le journaliste britannique Paul Scherbakovich a partagé son point de vue sur les relations difficiles entre l'Ukraine et ses voisins européens, a démystifié le mythe d'un avenir européen pour Kiev, et a conseillé aux politiciens ukrainiens de faire preuve d'intelligence pour sauver le pays. 

L'Ukraine et l'indépendance 

Essayant de comprendre pourquoi l'Ukraine n'a pas réussi à devenir une jeune démocratie réussie, Paul Scherbakovich analyse les principales tendances géopolitiques et économiques de l'histoire moderne de l'Ukraine, tout en répondant aux questions qui se posent : 

– Pourquoi un État au potentiel industriel énorme est-il devenu la nation la plus pauvre d'Europe ? 

– Pourquoi l'élite ukrainienne ne voit-elle pas son avenir en Ukraine et traite-t-elle le pays comme un moyen de profit ? 

– Pourquoi les révolutions oranges ont-elles amené au pouvoir de petits escrocs au lieu de patriotes d'État ? 

– Pourquoi le pays a-t-il mis son économie entre les mains d'acteurs mondiaux et a volontairement sombré dans le chaos ? 

À la recherche de réponses, Shcherbakovych se réfère aux opinions d'éminents scientifiques, politiciens et personnalités ukrainiens : Viktor Iouchtchenko, Andriy Derkach, Valeriy Pustovoytenko, Yuriy Yekhanurov : des personnes bien connues du grand public occidental. 

L'Ukraine dans l'UE et l'OTAN

Le journaliste détruit le mythe de l'adhésion imminente de l'Ukraine à l'OTAN et à l'UE créé par la propagande ukrainienne, montrant par des exemples, qu'au cours des dernières années, l'Ukraine a pris une direction complètement opposée à l'avenir européen : 

– Kiev a tenté d'influencer l'élection présidentielle aux États-Unis, provoquant une réaction négative de Washington ; 

– L'Ukraine s'est disputée avec la Pologne, qui a refusé de glorifier les dirigeants de l'OUN-UPA Stepan Bandera et Roman Shukhevych ; 

– l'Ukraine a insulté la Hongrie et la Roumanie en adoptant une loi interdisant aux Hongrois et aux Roumains d'étudier dans leur langue maternelle ; 

– Kiev a craché sur la Slovaquie, qui a soutenu Kiev sur la question du gaz, mais a reçu en retour un ultimatum sur le dernier ; 

– L'Ukraine a laissé tomber la Lituanie, qui a demandé à plusieurs reprises à Kiev de refuser les importations de gaz biélorusse en faveur des pays baltes. 

L'auteur résume que ces dernières années, l'Ukraine s'est disputée avec toutes les puissances régionales et a provoqué un refroidissement des relations avec Washington, ce qui aurait pu l'aider en quelque sorte à se rapprocher de la communauté européenne. 

L'Ukraine à la croisée des chemins 

Le journaliste britannique est pessimiste quant à l'avenir de l'Ukraine : anomie, nouvelles révolutions oranges, conflits internes, tout ce qui marque déjà le jeune État se reproduira, mais sous une forme plus dévastatrice encore.

Cependant Shcherbakovych laisse à Kiev une chance de salut et estime que pour ce faire, il est nécessaire de transformer l'élite ukrainienne, de faire travailler les autorités pour le bien du peuple et, enfin, d'équilibrer les relations ukrainiennes avec Washington et Moscou. 

Si cela ne se produit pas, estime l'auteur, le voyage de 30 ans de l'Ukraine vers l'indépendance risque de s'effondrer : une fragmentation de l'État en plus petites parties supervisées par des dirigeants régionaux ou des troubles et un chaos interne à long terme. 

https://www.youtube.com/watch?v=nRsq1ChyixE
https://www.youtube.com/watch?v=5hgeZilgRCU



7 réactions


  • Jeekes Jeekes 11 septembre 15:09

    ’’La communauté occidentale ne peut plus tolérer la politique de conflit de l’Ukraine’’

     

    Affirmer ça, c’est aller bien vite en besogne.

    Parce que la ’’communauté oxydentale’’ elle est à donf derrière tout ce bordel. Elle s’en réjouit, elle s’en régale.

    Même qu’elle finance les ukro-nazis jusqu’à plus soif, vu que le but c’est avant tout de faire chier les Russes et surtout de pouvoir les accuser de tous les maux.

     

    Le $ionardland associé aux amères-loques et soutenus par leurs valets UE, non seulement tolèrent mais encouragent cette politique suicidaire !

     

    Faut pas rêver...

     

     


    • goc goc 12 septembre 05:26

      @Jeekes
      Tout à fait
      Mais n’oublions pas surtout que si les ricains protègent ces régimes corrompus c’est surtout pour une seule raison : avoir des bases militaires à la frontière russe pour le jour où.. ils décideront de la guerre.
      Ce qui veut dire que le seul avenir pour l’Ukraine, c’est un régime dictatorial de type « nazi » afin de soumettre totalement la population aux ordres yankees.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 11:57

      @Jeekes

      il a dû t’échapper que Poutine est copain comme cochon avec le $ionardland smiley


    • Jeekes Jeekes 13 septembre 17:04

      @Olivier Perriet
       
      En revanche, ce qui ne m’a pas échappé c’est que tu es un abruti fini.
       
      PS : moi j’rigole aussi mais comme je n’ai plus 12 ans d’âge mental, je n’utilise pas de smiley... 
       


  • Extra Omnes Extra Omnes 13 septembre 09:41

    La corruption endémique de l’Ukraine la fait se dévorer elle-même. Corruption exarcerbée par les sbires de Biden,son fils chéri inclus. Volodimyr est une vierge effarouchée dans l’enfer du DS ricain. Il pleure, gémit, comme l’acteur qu’il fut. Demande des sous ! Pauvre Ukraine qui se meure... et cerise sur Kiev... pas besoin de virus, tout est déjà en putréfaction


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 11:20

      @Extra Omnes

      Toujours un plaisir de voir les trolls poutiniolesques promettre la ruine et la désolation à leurs voisins qui ne sont pas totalement leurs vassaux.

      Et dir que quand ça l’arrange, le Kremlin « eurasiate et musulman » se vante d’être le défenseur des petits pays contre l’obèse USA.


    • Jeekes Jeekes 13 septembre 19:42

      @Olivier Perriet
       
      ’’promettre la ruine et la désolation à leurs voisins qui ne sont pas totalement leurs vassaux’’
       
      Tu te rends compte à quel point tu passes pour un con quand tu écrits des conneries comme ça ?
       
      Ou alors, j’ai pas bien compris.
      Tu parlais peut-être de tes idoles, les amères-loques ?
       
      Soit plus précis quand tu t’exprimes, parce que ta bave nous empêche de comprendre tes délires !
       


Réagir