jeudi 30 avril - par Christelle Néant

Zelensky a perdu le droit de parler de l’intégrité territoriale de l’Ukraine

Mardi 28 avril 2020, Volodymyr Zelensky a finalement signé la loi levant le moratoire sur la vente des terres agricoles en Ukraine. Un moment qu’il a qualifié d’« historique pour tous les Ukrainiens », alors qu’une majorité de la population est opposée à cette loi. Commentant cette signature, le chef de la République Populaire de Donetsk (RPD), Denis Pouchiline, a déclaré qu’après avoir signé une telle loi, Zelensky a perdu le droit de parler de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

JPEG

Zelensky vend l’Ukraine morceau par morceau

Malgré les tentatives de l’opposition ukrainienne, la loi levant le moratoire sur la vente des terres agricoles a donc finalement été signée par Volodymyr Zelensky et entrera en vigueur le 1er juillet 2020.

Néanmoins la « Plateforme d’Opposition – Pour la Vie » n’abandonne pas la bataille et a décidé de porter l’affaire devant la Cour Constitutionnelle ukrainienne pour faire annuler la loi.

« Aujourd’hui, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a signé une sentence de terre pour l’avenir du pays. Malgré l’opinion de l’écrasante majorité des citoyens, malgré les arguments des agriculteurs et les critiques justifiées de l’opposition, il a apposé sa signature sur la loi qui ouvre non pas la vente, mais la liquidation des terres ukrainiennes. D’un seul trait de plume, la faillite de l’agriculture ukrainienne, la privation de terre des villageois, l’affaiblissement de la sécurité alimentaire, la montée de la corruption et le pillage sont passés du rang de risque à celui de menace réelle  », a déclaré Iouri Boïko de la « Plateforme d’Opposition – Pour la Vie ».

Pour lui, le gouvernement ukrainien a vendu la richesse et la souveraineté nationale contre la promesse des milliards du FMI. Face à cette situation son parti a décidé de lutter pour empêcher la privatisation des terres et la dévastation du pays et de sa population.

«  Leurs intentions se heurteront à une résistance féroce et organisée. La première mesure prise par l’opposition sera de saisir la Cour Constitutionnelle en vue d’abroger la loi foncière qui viole la constitution et a été adoptée en violation flagrante de la procédure. Nous sommes confiants dans notre victoire et dans le triomphe de la justice  », a déclaré le député qui estime que le gouvernement ukrainien actuel « est totalement sous contrôle externe  » et est «  incapable de mener une politique qui réponde aux intérêts du peuple ukrainien  ».

L’intégrité territoriale de l’Ukraine ne vaut plus rien

Face à cette signature d’une loi qui va totalement à l’encontre des intérêts du peuple ukrainien, et qui revient à vendre les terres de l’Ukraine aux spéculateurs et fonds étrangers, Denis Pouchiline, le chef de la RPD, a déclaré que Zelensky a dès lors perdu le droit de parler de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

« Aujourd’hui, Zelensky a apposé sa signature au bas de la loi anti-ukrainienne réglementant le marché foncier, et il a lui-même qualifié cet événement d’historique. En effet, il y a peu d’exemples dans le monde où le chef de l’État se réjouit ouvertement de trahir les intérêts de son peuple au profit des tuteurs d’outre-mer et des créanciers internationaux  », a-t-il écrit sur son site officiel.

« Ayant porté atteinte à la richesse nationale de son pays natal, cette personne n’a pas le droit de parler de son intégrité territoriale. Les déclarations tonitruantes sur le retour du Donbass ne sont rien d’autre qu’une tentative de retour sous sa juridiction des terres riches et fertiles de la région de Donetsk. Ils n’ont pas besoin des gens, ils ont besoin de notre territoire  » a-t-il ajouté.

Le chef de la RPD a ensuite appelé le peuple ukrainien à ouvrir les yeux sur la destruction du pays menée par le gouvernement de Zelensky.

« Le gouvernement ukrainien continue de détruire systématiquement un État qui fut autrefois souverain. L’anéantissement physique de son peuple, l’esclavage financier et maintenant la vente des terres – toutes ces méthodes ne sont pas les seules que le régime de Kiev peut appliquer. J’aimerais beaucoup que les citoyens, qui vivent aujourd’hui sur le territoire de l’Ukraine, comprennent toute l’ampleur de la tragédie ukrainienne  », a conclu Denis Pouchiline.

Je rejoins le chef de la RPD sur le fait qu’en vendant le territoire de l’Ukraine contre de l’argent, Zelensky a perdu toute légitimité à parler de l’intégrité territoriale du pays, puisqu’il l’a lui-même bradée contre un prêt du FMI ! Si l’opposition ukrainienne échoue à faire annuler cette loi, alors la souveraineté de l’Ukraine sera officiellement enterrée le 1er juillet 2020 (même si en réalité elle l’est depuis plusieurs années), et la population sera privée de la seule richesse qu’il lui restait encore.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider



25 réactions


  • Guy19550 Guy19550 30 avril 09:30

    Avez-vous une idée du délai de la Cours Constitutionnelle ?

    Je sais aussi qu’il y a eu des changements apportés dans tous ce qui touche les affaires de justice et donc plus que probablement aussi au niveau de cette Cours Constitutionnelle. En principe, les changements apportés devraient être tels de la rendre impuissante de juger de manière impartiale, de sorte que cette Cours pourra bloquer l’action d’appel.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 17:45

      @Guy19550
      Je ne sais pas, mais la dernière fois qu’ils ont fait appel à cette cour ça a pris quelques mois et ça n’a abouti à rien...


  • Claire Claire 30 avril 16:51

    Où avez-vu qu’un état qui vend un terrain à un étranger lui céderait en même temps sa souveraineté sur celui-ci ? C’est n’importe quoi ! Je suis propriétaire de plusieurs propriétés aux USA, ce qui ne donne à la France strictement aucune souveraineté sur le territoire américain. De nombreux Chinois, Britanniques et Américains sont à l’inverses propriétaires de vignobles en France, sans que la souveraineté française sur ceux-ci ne soit remise en question. D’ailleurs, l’État français pourrait quand il le souhaite procéder à leur expropriation. À part le dictateur Poutine, tout le monde sait que l’on n’acquiert pas ainsi le territoire d’un pays souverain, pas plus d’ailleurs qu’en l’envahissant pour y organiser un référendum à la place des autorités légitimes...


    • Guy19550 Guy19550 30 avril 17:35

      @Claire
      C’est encore la territorialité qui s’oppose au droit des hommes, le problème a été soulevé bien avant le putch en Ukraine et n’a jamais été résolu. De ce constat résulte évidemment que les deux sont encore éternellement en présence. 

      Pour le reste, les chinois ont essayé de négocier avec les cowboys qu’un partie de leur dette soit négociée en terrains et les cowboys ont refusé cela.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 17:50

      @Claire
      Vous confondez le fait d’acheter une propriété ou un vignoble et le fait d’acheter massivement des terres agricoles parmi les plus fertiles au monde, qui iront dans les poches de fonds de spéculation, du FMI comme garantie des prêts accordés à l’Ukraine, et de sociétés comme Bayer-Monsanto. Donc oui la souveraineté ukrainienne sur ces terres a été bradée contre l’argent du FMI. Comme d’autres pays avant l’Ukraine d’ailleurs. Et l’Ukraine n’aura pas le pouvoir de virer le FMI, Soros, ou Bayer. Quant à ce que vous pensez de Poutine, pas la peine de discuter avec vous. Même avec les faits sous le nez vous feriez semblant de ne pas les voir.


    • Claire Claire 30 avril 17:59

      @Guy19550

      Que diriez-vous si une puissance étrangère entrait dans une région de votre pays, y organisait à la place de votre gouvernement un référendum, puis estimant l’avoir gagné, annexait cette région de votre pays au sien ?

      On n’achète pas la souveraineté sur le territoire ukrainien en y achetant une terre agricole. Les Chinois qui possèdent des vignobles en France ne peuvent en aucune façon les considérer comme des territoires chinois.

      Quant à la dette américaine détenue par la Chine, c’est plus le problème des Chinois que celui des Américains. Si la Chine vendait tout d’un seul coup, elle ferait s’écrouler les cours et perdrait tout son argent investi en dette américaine. 


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 18:08

      @Claire
      Sauf que ce n’est pas la Russie qui a organisé le référendum en Crimée, mais le parlement Criméen... Vous ne connaissez absolument pas le dossier. La Crimée était déjà une république autonome du temps de l’Ukraine, dotée d’un parlement et d’une constitution. Donc légalement elle avait totalement le droit d’organiser un référendum. La preuve ultime : l’Ukraine n’a jamais porté plainte contre la Russie auprès du tribunal de l’ONU pour annexion de territoire.
      Allez faire un tour en Crimée et discutez avec les gens, vous allez découvrir qu’ils voulaient massivement quitter l’Ukraine et retourner sous le giron russe qu’ils n’auraient jamais dû quitter si Kroutchev n’avait pas eu cette lubie en 1954.
      Et allez lire ça ça vous instruira http://stoprussophobie.info/index.php/top-actu-menu/item/95-qui-a-annexe-la-crimee


    • Claire Claire 30 avril 18:20

      @Christelle Néant

      Il ne faut avoir aucune culture économique pour croire que tous les fonds de spéculation du monde vont se jeter sur la terre agricole ukrainienne. Si elle n’est pas exploitée, cette terre ne vaudra que dalle ! Personne n’achètera à moins d’avoir quelque chose à en faire. C’est donc une excellente chose de mettre fin à cette captation étatique de la terre agricole héritée de l’époque communiste. Une sombre page de l’histoire ukrainienne se tourne et c’est tant mieux.

      Quant à la Crimée, c’est dans une Crimée OCCUPÉE par des soldats russes qu’a été organisé le référendum. Je ne connais aucune loi internationale qui autorise un état à se comporter ainsi pour prendre possession du territoire d’un autre.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 18:36

      @Claire
      Il faut n’avoir aucune culture tout court pour ne pas savoir que la terre ukrainienne est convoitée depuis longtemps, et que certains pays à une époque l’importait par trains entiers... Si le FMI a autant insisté pour que cette loi passe c’est bien parce qu’il y a un intérêt économique, mais pas pour l’Ukraine, pour ses créanciers. Ne vous inquiétez pas Bayer y fera pousser des OGM qu’ils vous vendront après. Et tout le monde sauf le peuple ukrainien profitera de cette manne. Parce qu’il faut n’avoir aucune culture historique et économique pour ne pas voir que les Ukrainiens vont s’appauvrir encore plus façon années 90, quand la captation étatique des sociétés a été levée et que des oligarques ont batti des bortunes en rachetant ces entreprises pour une bouchée de pain. La loi foncière qui a été votée va dépouiller les Ukrainiens de leurs terres. Donc non ce n’est pas tant mieux. La sombre page de l’histoire de l’Ukraine elle est en train de s’écrire grâce à des gens comme vous qui parlent sans savoir ce qui se passe réellement, et qui prennent leurs fantasmes pour la réalité.
      La Crimée n’était pas occupée par les soldats russes, ils avaient le droit d’être là en vertu du bail de la base navale de Sébastopol, et le nombre maximum autorisé n’a pas été dépassé. Ils n’ont fait qu’assurer la sécurité au côté de la milice populaire locale qui s’est spontanément créée, vu que les ultra-nationalistes ukrainiens voulaient organiser en Crimée le même bain de sang qu’ils font dans le Donbass depuis 6 ans. Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas. Allez en Crimée, discutez avec les gens, et vous allez découvir que vos histoires d’occupation ne tiennent pas la route. Les gens voulaient et sont actuellement heureux dans leur écrasante majorité

      d’être retournés au sein de la Russie.
      Le référendum a été organisé par le parlement de Crimée, en vertu du point n°2 de la charte de l’ONU sur l’auto-détermination des peuples. Voilà la loi internationale qui permet à un peuple de décider de quitter son pays d’origine.
      Allez lire l’article que je vous ai fourni. Pas la peine de revenir argumenter avant ca.


    • V_Parlier V_Parlier 30 avril 19:10

      @Christelle Néant
      Bonjour Christelle, étant donné le profil assumé de votre interlocutrice (qui se prend à elle seule pour une multinationale acheteuse de centaines d’hectares ?) je crois que ça n’en finira jamais. Mais je reconnais qu’il est toujours utile pour les autres lecteurs de passage de bénéficier de vos réponses. A chaque fois ça donne l’impression que tout recommence à zéro : Un nouveau ou une nouvelle débarque et croit réinventer l’eau chaude avec ce bobard à demi proclamé disant que guerre civile ukrainienne aurait été la conséquence (alors que c’était la cause) de la fuite de la Crimée.

      C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de reconfirmer que lors de notre séjour en Crimée il y a deux ans nous n’avons entendu qu’un seul et unique ronchon qui regrettait la dite « annexion » en prenant pour seul argument : « Tout ça parce-que ces autres idiots là ont voté pour ça » (il n’a même pas remis en cause la réalité du vote, contrairement aux propagandistes de chez nous). Tous les autres, même les babouchki à l’accent ukrainien, étaient pleinement satisfaits et ne se gênaient pas pour l’exprimer.


    • V_Parlier V_Parlier 30 avril 19:13

      @Claire
      Vous écrivez : "Que diriez-vous si une puissance étrangère entrait dans une région de votre pays, y organisait à la place de votre gouvernement un référendum"
      => Ca n’organise même pas de référendum, ça impose juste des directives et ça s’appelle l’Union Européenne.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 19:15

      @V_Parlier
      Quand je répond à ce genre de profil, c’est, comme vous l’avez compris, plus pour les autres que pour le troll auquel je répond. J’ai des amis qui vivent en Crimée, d’autres qui y vont plusieurs fois par an, donc je suis bien informée de la situation sur place qui correspond à ce que vous décrivez. De plus Graham Philipps et Patrick Lancaster ont fait de nombreux reportages sur place qui montrent la réalité du terrain.


    • V_Parlier V_Parlier 30 avril 19:19

      @Claire
      Vous écrivez : "De nombreux Chinois, Britanniques et Américains sont à l’inverses propriétaires de vignobles en France, sans que la souveraineté française sur ceux-ci ne soit remise en question."
      => Ca c’est vous qui le dites. On verra ce que ça devient si plus aucun vignoble ou terre agricole en France n’est français(e).

      Il y a en ce moment même des libéraux mondialistes (hypocrisie maximum) qui commencent déjà à chouiner sur la dépendance de la France face au premier imprévu venu. C’est l’occasion pour eux d’accuser la Chine (qui aurait donc du empêcher les délocalisations sur son territoire et les achats de terres étrangères ?) alors que ce sont eux les vrais traitres.


    • Claire Claire 30 avril 19:31

      @Christelle Néant
      « Il faut n’avoir aucune culture tout court pour ne pas savoir que la terre ukrainienne est convoitée depuis longtemps »
      ______________

      Très bien, mettons donc votre culture économique à l’épreuve. Vu que la terre ne peut que perdre sa valeur si on ne l’exploite pas, expliquez-moi comment on joue à la baisse sur une telle valeur ? Ils comptent faire comment vos spéculateurs géniaux ? Quant à Bayer, depuis quand est-il devenu un exploitant agricole dites moi ? Bayer vend ses semences, ils ne les cultive pas ou alors juste pour ses essais. Bayer possède à cet usage des terrains dans bien des pays, y compris en France et aux USA. Cela ne pose aucun problème.


    • Claire Claire 30 avril 19:42

      @V_Parlier
      Ca c’est vous qui le dites. On verra ce que ça devient si plus aucun vignoble ou terre agricole en France n’est français(e)
      ____________

      Non ce n’est pas moi qui le dit. Aucun pays au monde ne cède la souveraineté sur son territoire en même temps que la propriété de la terre qu’on y achète. Si vous croyez que la France le fait, alors prouvez-le. Citez-moi les textes juridiques qui reconnaissent à la Chine ou toute autre nation une quelconque souveraineté sur les terres que ses concitoyens ont achetées en France. 


    • Jelena Jelena 30 avril 19:47

      @Christelle & Vincent : La « claire » c’est une black millionnaire vivant aux USA qui prend la peine de vous adresser des commentaires.... Vous devriez être flattés. smiley


    • V_Parlier V_Parlier 30 avril 19:57

      @Jelena
      Vu comme ça, après tout, je n’y pensais pas. smiley Etre remarqué de l’adversaire signifie déjà qu’on existe, c’est vrai smiley


    • V_Parlier V_Parlier 30 avril 20:01

      @Claire
      Vous écrivez : « Aucun pays au monde ne cède la souveraineté sur son territoire en même temps que la propriété de la terre qu’on y achète. »
      => Ne jouez pas au légiste avec moi. Vous avez très bien compris que nous ne parlons pas de ce qui se passe « sur le papier » mais des conséquences pratiques lorsque ça se produit à grande échelle et que les terres sont détenues par un nombre limité de grosses entités.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 20:05

      @Claire
      Vos spéculateurs géniaux vont acheter immédiatement les terres ukrainiennes pour trois fois rien dès l’ouverture du marché foncier, puis les revendre avec bénéfice à des firmes comme Bayer-Monsanto, qui contrairement à ce que vous croyez exploitent des terres partout dans le monde et pas seulement pour des essais. La terre ukrainienne (le tchernoziom surtout) est l’une des terres agricoles les plus fertiles au monde. Si le FMI a demandé cette loi c’est parce que c’est rentable. Vous inquiétez pas, le FMI s’y connaît en pillage de pays.
      Exemple ici au Mexique https://www.liberation.fr/planete/2018/08/20/mexique-en-terre-maya-l-eldorado-des-pro-monsanto_1673605
      Puerto Rico http://periodismoinvestigativo.com/2017/03/the-boom-of-monsanto-and-other-seed-corporations-blows-in-the-south-of-puerto-rico/
      À Hawaï aussi https://actions.sumofus.org/a/monsanto-maui-fr
      Dans certains pays d’Amérique du Sud Monsanto déguise le fait de posséder les terres via des fermiers qui servent officiellement de propriétaire, mais en réalité c’est Monsanto qui décide ce qui est cultivé dessus. Et cela pose beaucoup de problèmes. Car Monsanto peut alors décider de ce qu’un pays cultive ou pas. La sécurité alimentaire de plusieurs pays a été mise en danger par des lois comme celle que Zelensky a signé. Entre autre en Afrique.
      En 2014 ça parlait déjà d’une ruée des OGM sur l’Ukraine https://www.infogm.org/5709-les-ogm-a-l-assaut-de-l-ukraine-les-lobbies-s-activent
      Donc votre question sur la non exploitation des terres ukrainiennes n’a aucun sens. Et montre que vous ne connaissez absolument pas le dossier.


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 20:07

      @Jelena
      Je suis plus flattée par le fait que mon site a été cité par Maria Zakharova, la porte parole du ministère russe des Affaires étrangères, lors de son briefing hier, que par le fait qu’une pseudo millionnaire vivant aux USA, qui est en réalité un troll vivant au SMIC, m’adresse des commentaires.


    • Claire Claire 30 avril 20:21

      @Jelena
      Je suis plus flattée par le fait que mon site a été cité par Maria Zakharova
      _____________

      OK ! Une propagandiste du Kremlin. Carrément ! smiley

      Pour le coup, c’est moi qui passe pour l’idiote. J’ai participé à attirer l’attention sur votre propagande et maintenant vous me le lancez cyniquement au visage.

      C’est bien joué ! 

      Je prendrai garde désormais et merci pour la leçon Christelle Néant. smiley


    • Guy19550 Guy19550 30 avril 20:58

      @Christelle Néant
      Les soldats ukrainiens de Crimée pouvaient rester sur le territoire si c’était leur désir. Certains sont restés du reste et sont devenus russes. D’autres sont retournés en Ukraine, mais sans leurs armes. Par ailleurs, ceux qui sont restés, sont considérés comme des déserteurs par l’Ukraine. Tout cela s’est fait de manière très civique et ordonnée. Cela ne plaît pas au pro-occidentaux, c’est certain, mais c’était la bonne solution à la suite de putch à Kiev. Des tas de morts en Ukraine et pas un seul en Crimée, c’est dire que cela s’est fait de manière assez naturelle, les forces russes sont venues bien après. Vous feriez bien de faire la même chose aux US si vous en avez le courage et les possibilités, un référendum pour virer Trump et Biden en même temps serait loin d’être inutile.


    • Guy19550 Guy19550 30 avril 21:02

      @Guy19550

      Erreur, je répondais à Claire


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 avril 21:12

      @Claire
      Eh non je ne travaille pas pour le Kremlin. Mon petit site d’information est totalement indépendant. D’où le fait que je sois flattée d’attirer l’attention d’une personne aussi importante que Maria Zakharova.
      Et niveau propagande vous me battez à plate couture. Je n’ai aucune leçon à vous donner à ce sujet.


    • V_Parlier V_Parlier 7 mai 15:37

      @Claire
      Vous écrivez à l’auteur : « J’ai participé à attirer l’attention sur votre propagande et maintenant vous me le lancez cyniquement au visage. »
      => Ce n’est pas parce-que vous venez de débarquer ici (en conquérante) que les lecteurs ne seraient pas informés de la position et des idées défendues par l’auteur. Seulement, à la différence de vous, il y a du vécu de terrain et des arguments à la clé qui valent mieux que réciter des leçons de Droit (lequel n’est nullement appliqué de toutes façons lors des prédations et des vassalisations évoquées) et répéter les mantras Kremlin-pas-beau ad nauseam.


Réagir