jeudi 4 décembre 2008 - par jojo95

Inventons un zemmourthon

 

A quelques jours du Téléthon, il y en a un personnage qui dans le PAF a besoin de soutien. Contesté, critiqué, il agace. Ses interventions sont scrutées à la loupe pour y déceler le moindre dérapage. Ils ont réussi. Il s’agit d’Eric Zemmour. Le journaliste du Figaro est attaqué de tous les côtés depuis une semaine. Le mot race a déclenché le courroux des biens pensants, lors d’une émission sur Arte. Dominique Sopo, Bruno Roger Petit sont les fers de lance de ce mouvement qui cherche à faire taire le chroniqueur de Laurent Ruquier. Pourtant ses propos n’ont rien de choquants. Ils sont certes maladroits mais il s’appuie sur des faits historiques.

Depuis Hitler, le mot race est devenu la pire preuve de racisme. Ce mot doit être banni. Les scientifiques ont déclaré et prouvé qu’il n’y avait qu’une race, la race humaine. Il n’a pas dit qu’il y avait une hiérarchisation des races, source du racisme, mais qu’il existait différentes races que les biens pensants appellent groupes ou phénotypes. Une simple différence de vocabulaire pour lui. Discutable mais pas condamnable. D’ailleurs ni Cespédès, ni Sopo, ni Roger Petit n’ont aucunement manifesté une once d’indignation, de contestation lorsque les médias ont parlé de la « race noire » de Barrack Obama. 
 
 Ceux qui connaissent Eric Zemmour savent qu’il n’est en aucun cas raciste. Ce débat est complètement stérile car si on suit leur logique la moitié des mots de la langue française du dictionnaire doit être supprimée à cause de dérive historique. Comme la liberté, coupable de tant de morts. Ce qui les agace c’est qu’Eric Zemmour ait la parole dans différents médias pour donner son avis sur l’actualité et que très souvent son discours diffère de la norme officielle. Et que les Français se reconnaissent dans ses idées. Oui Eric Zemmour est un antiféministe décomplexé. Le Premier sexe est un magnifique modèle de pamphlet contre la féminisation de la société. Oui Eric Zemmour est un réactionnaire qui préfère un passé glorieux qu’un présent et un futur inquiétant et sombre. Oui Eric Zemmour est contre une Europe qui nuit à la souveraineté de la France et affaiblit sa puissance. On peut être d’accord ou pas avec Eric Zemmour mais au moins ses interventions permettent toujours d’ouvrir le débat et de faire sauter les tabous.

Comme disait Victor Hugo « Etre contesté, c’est être constaté ». Et puis c’est un homme extrêmement cultivé et ses idées sont très souvent argumentées et pointées d’exemples historiques. Ce qui est très rare aujourd’hui dans une société où n’importe quel acteur, n’importe quel chanteur donne son avis à tout bout de champ sans même argumenter. Alors réjouissons nous que le PAF possède un Eric Zemmour pour nous faire réagir et pour faire vivre une télévision trop souvent aseptisée qui préfère diffuser le discours dominant. Organisons donc un « Zemmourthon » pour que la liberté d’expression, d’opinion ne soit pas seulement réservée aux idées bien pensantes mais qu’elle soit érigée en modèle universelle et pour que la phrase de Voltaire devienne la maxime de tous : "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire."


203 réactions


  • Gazi BORAT 4 décembre 2008 11:32

    Le terme "bien pensant" dès le début de l’article, donne le ton... Inutile d’aller plus loin dans la lecture.. D’autant plus qu’en certaines régions, un doux soleil d’hiver darde ses rayons ! gAZi bORAt


    • Jim 4 décembre 2008 12:25

      "inutile d’aller plus loin dans la lecture".

      "Oulala, ça me dérange le terme bien-pensant, le Tribunal de la Sainte Inquisition m’a dit que ceux qui citent les termes suivants "bien-pensant, islamiste, immigration-zero, politiquement correct" sont de méchants facistes qui me veulent du mal."

      Quelle différence entre Gazi Borat et le cul-bénit qui balançait aux Inquisiteurs les hérétiques à l’époque du Moyen-Age ?


    • Gazi BORAT 4 décembre 2008 12:36

      @ Jim

      Non seulement le terme "bien pensant" est un indicateur idéologique et reconnu comme tel par ses utilisateurs, mais, en plus, il relève de la bêtise la plus totale.

      Qu’est-ce, d’ailleurs, qu’un "bien pensant", sinon "l’Autre" pour les membres d’une certaine famille idéologique ?

      Je n’ai, pour ma part, jamais rencontré de personne se définissant comme "bien pensante".

      gAZi bORAt


    • Jim 4 décembre 2008 13:47

      Dire que quelqu’un est bien pensant est aussi crétin que de dire de quelqu’un qu’il est faciste ou raciste parce qu’il ne pense pas comme vous.

      Vous avez vos armes, nous avons les notres


    • Cangivas 4 décembre 2008 14:37

      Selon moi, le débat sur l’utilisation ou non du mot "race", Zemmour s’en fiche comme de l’An 40. C’est le débat suivant qui l’intéresse. Hier encore, utiliser le mot "noir" était tabou. "Black" lui était préféré. L’élection d’Obama aux primaires démocrates puis à la présidence a changé la donne. Plus de polémique. Aujourd’hui, c’est le mot "race". Zemmour se fait incendier alors que le Cran dit en fait la même chose (cf son site) quand bien même Lozès s’en défend et dit préférer le mot "couleur". Il suffira qu’Obama ou un noir français connu et reconnu use du même terme qu Zemmour... la donne changera et il n’y aura plus de polémique. Le débat qui intéresse Zemmour concerne selon moi les minorités (plus exactement les responsables de certains minorités) qui demandent à bénéficier d’un traîtement différencié suivant le modèle anglo-saxon alors qu’auparavant la demande était celle d’un traîtement égalitaire. Que des personnes issues de minorités et s’en déclarant représentatives, considèrent que les hommes sont différents et non pas égaux et que, de fil en aiguille, ils en viennent à remettre en cause et contester la République, ça c’est un débat politique et même idéologique qui va bousculer les lignes.


  • barbouse, KECK Mickaël barbouse 4 décembre 2008 11:50

    Hello, aprés soral, dieudonné, bientôt zemmour ? Chacun dans leur catégorie reflétant certaines réalité de la France que le monde médiatique et sa caste d’indigner professionnel ne veux pas voir. "il y a des temps où l’on ne doit dépenser son mépris qu’avec économie, à cause du grand nombre de nécessiteux" disait Chateaubriand, amicalement, barbouse


    • Zanini 4 décembre 2008 13:46

      Sauf que Soral (A qui Zemmour a tout pomper sur l’anti feminisme") et dieudonné ont pratiquement disparu des plateaux TV depuis leur déclaration "anti politquement correcte".
      Zemmour et Finkeilkraut sont eux toujours aussi present sur les ondes.Vouloir nous faire croire que Zemmour est un défenseur de la libertée d’expression et qu’il lutte contre le politquement correcte alors qu’il ne fait que reproduire un discour de type néoconservateur entendu un peu partout depuis 2001,c’est prendre les gens pour des cons, Zemmour se contentant juste d’enrobé ce discours d’un soupçon de gaulisme et de cacher les consequences géopolitiques pour plaire aux identitaires et nationnalistes.


    • aurelien362 4 décembre 2008 17:02

      Quelles conséquences géo politiques ?

      C’est absurde de comparer Zemmour et Finkielkraut ; le premier est un republicain, conservateur, gaulliste, bonapartiste, qui frappe dans le politiquement correct, dénonce tous les impérialisme (y compris americain) et tous les communautarismes (noir, juif, etc.) Alors que Kinkielkraut est beaucoup plus proche des néo conservateur americains, favorable au droit d’ingérence (que Zemmour dénonce depuis toujours), assez communautariste, et ayant assez de sympathie pour le modèle americain. C’est incomparable...


  • tmd 4 décembre 2008 12:08

    Et de me rappeler qu’il n’y a que quelques mois Eric Zemmour était le seul sur le plateau de Laurent Ruquier à défendre Robert Redeker. Voltaire si tu savais ... http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=40163


  • Jim 4 décembre 2008 12:18

    Merci pour cet article. Zemmour est un des seuls à dénoncer, sources à l’appui les dérives de notre pays. Ce qui est intéressant dans le cas de ce monsieur c’est qu’il semble n’être ni de droite, ni de gauche. Il est dans une opposition entre le Mondialisme et la Nation. Il n’utilise pas le terme "nationalisme" qui du fait de l’attitude (voulue ou non) de certains leader politiques ont associé nationalisme avec facisme ou pire, nazisme. Pour Zemmour, la Nation est le creuset qui permet la cohésion du peuple, la liberté individuelle, et l’accès à tous au progrès social. Zemmour dénonce les méfaits de l’immigration, sans caricaturer, ni accuser les immigrés qui bien souvent sont les 1eres victimes. Il dénonce les méfaits de la non-intégration qui scinde le peuple en communautés. Il dénonce la racialisation de notre société qui n’utilise plus le terme de "race", mais encourage les regroupements entre "blacks", "musulmans", "chrétiens", "blancs" etc.... Alors que la Nation c’est justement le contraire : Plusieurs couleurs, plusieurs croyances : Un peuple. On peut ne pas être d’accord avec Zemmour, mais il faut lui reconnaitre le mérite d’ouvrir des débats trop souvent clos car tabous. Au pays de la philosophie, de la pensée littéraire, ça fait mal au coeur de voir que les gens évitent des sujets aussi importants que ces derniers parce qu’ils ont peur de réviser leurs certitudes.


    • Gazi BORAT 4 décembre 2008 12:41

      @ JIM -

      • Ce qui est intéressant dans le cas de ce monsieur c’est qu’il semble n’être ni de droite, ni de gauche.

      Voilà qui renvoie à un ouvrage d’histoire bien connu :


      - "Ni Droite, ni Gauche, l’idéologie fasciste en France" de Zeev Sternhell

      http://ecx.images-amazon.com/images/I/51CQJZ3HX5L._SL500_AA240_.jpg

      Un clin d’oeil aux initiés ?

      gAZi bORAt

    • Jim 4 décembre 2008 13:44

      Depuis quand, parce qu’on ne rentre pas dans les cases on devient forcément un faciste ?

      Ne trouvez vous pas cela réducteur ?

      Ne peut on pas trouver en la "Gauche du Travail" et en la "Droite des Valeurs" un compromis interressant ?


      Ne peut on pas constater que la bienveillance de la gauche et de la droite à l’égard du Mondialisme (qui est une forme de facisme) est dangeureuse pour l’avenir des peuples libres ?


      Ne peut on pas s’indigner du mépris de la gauche et de la droite à l’égard des peuples africains qui meurrent de faim et viennent chez nous pour trouver à bouffer ? Bien sûr les deux les acceuillent, mais pourquoi ne dénoncent ils pas le fait que des grosses boitent occidentales préferent que certains pays soient en guerre pour mieux piller les ressources, au détriment de la liberté de millions de gens ?


      Ne peut on pas s’indigner de la non-dénonciation de la colonisation Israelienne en Palestine ? Pourquoi ni la gauche, ni la droite ne s’y interressent ? D’ailleurs peut être qu’en dénonçant les exactions de Tsahal on ferait baisser l’antisemitisme qui ressurgit dans notre pays ?


      Ne peut on pas se poser des questions quant à la montée du l’Islamisme et des différents courants religieux qui utilisent la Foi des gens à des fins purement politiques ?


      Est-ce être faciste que de se poser ces questions ? et en n’y trouvant de réponses ni à droite ni à gauche ?







    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 13:47

       L’analyse de Sternhell est passionnante, et renvoie à Georges Sorel, dont il explore la pensée dans Naissance de l’idéologie fasciste. Cependant, le sujet se révèle, dans l’histoire, long à étudier étant donné les différences fondamentales entre le fascisme mussolinien et le fascisme hitlérien. Quoi qu’il en soit, affirmer que Zemmour n’est ni de droite ni de gauche est une approximation qui renvoie l’argument du clin d’œil à son inanité. Zemmour est conservateur, gaulliste, il n’a rien d’un fasciste en puissance. Ni rien d’un raciste. Il a écrit un excellent texte sur le blog qui lui est consacré, très drôle comme souvent, et bien qu’il m’agace prodigieusement quand il défend son concept soralien de "féminisation de la société" dans Le Premier Sexe, tout autant qu’il m’horripile quand il travestit les faits dans Petit Frère, se livrant qui plus est au genre détestable du "romanenquête", la cabbale dont il est l’objet me répugne tant le prétexte est fallacieux, ridicule et injuste.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 13:50

       La "gauche du travail" et la "droite des valeurs", le nouveau visage de la bête immonde.


    • tSbeNjY tSbeNjY 4 décembre 2008 13:53

       Gazi-le-troll dans ses oeuvres...

      ça doit vraiment te faire mal aux seins, ce que dit ce Zemmour, pour que tu sois au taquet comme ça...

      J’ai surtout aimé le "Inutile d’aller plus loin dans la lecture.." qui en dit long sur ton ouverture d’esprit : ça me plaît pas, je lis pas ! Mais je commente, mon opinion, elle, vaut plus que les articles que je ne veux pas comprendre !

      Tu me fais rire.


    • Jim 4 décembre 2008 13:57

      Cosmic Dancer

      Et un Point Godwin pour vous.

      Expliquez un peu s’il vous plait en quoi Gauche du travail et Droite des Valeurs sont une association dangereuse ?


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 14:03

       De rien.


    • Jim 4 décembre 2008 15:22

      merci pour le lien Cosmic Dancer.

      Le discours de Soral est interressant, en quoi celà pourrait être dangereux ? personnellement je pense que c’est plutot encourageant de voir des gens qui bousculent les idées reçues et combattent les mensonges qu’on nous rabache à longueur de journée


      Jim


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 20:50

       Dites donc, ça va être clairement du boulot de s’extirper des idées reçues fascisantes véhiculées par la médiacratie des ploutocrates smiley


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 21:47

       @ Jim

      Le discours de Soral est dangereux parce qu’il est nationaliste et marxisant, associant donc deux postures à priori incompatibles puisque Marx imaginait une dictature universelle du prolétariat, universalisme que Soral et ses comparses ne renient pas sur le plan des idées lorsqu’il affiche ses sympathies avec les régimes les plus féodaux (Iran des mollahs) et avec le terrorisme islamique en compagnie de son ami Dieudonné et de membres de l’extrême-droite pro-arabe, mais dont il nie l’économie en préconisant un Etat fort et protectionniste. Parce qu’il préconise des alliances impensables entre les extrêmes. Sur la vidéo, un renvoi est fait au Mouvement des Damnés de l’Impérialisme, dont le fantasme abject d’un monde dominé par les forces financières sionistes trouve un écho absolument pas marginal à l’extrême-gauche. 


    • Jim 4 décembre 2008 23:15

      Cosmic
      .
      Merci beaucoup pour cet éclaircissement nécessaire. Je ne le voyais pas comme ça, mais votre démonstration m’ a fait beaucoup réfléchir.
      Je préfere NDA il me semble beaucoup plus cohérent et libertaire, mais je crains que ça bonne tête ne soit source de cynisme de la part de ses détracteurs ("ouais, avec sa tête de scoot versaillais... ....") et que le pauvre soit mis à l’écart de la vie politique française. Qu’en pensez vous ?  


    • aurelien362 4 décembre 2008 23:19

      (Pour information je suis aussi partisan de NDA)

      Cosmic, je rappelle qu’il y a déja deux hommes qui ont réussi ceci, et pas de moindre, il s’agit de Mustafa Kemal et de Charles de Gaulle.
      Certes ils n’étaient pas "marxistes", mais c’est sous leur "règne", bien que très nationaliste, que de nombreuses entreprises sociales ont été mises en place, qu’une economie planifiée et centralisatrice s’est instaurée, avec notamment grand nombre de nationalisation, ce sont deux exemples de personalités ayant su allier progrès social et fort nationalisme...


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 23:28

       Jim, je ne vois pas très bien en quoi Nicolas Dupont-Aignan est libertaire smiley Il est gaulliste. Soral ne l’est pas.

      Il prône une forme de nationalisme socialiste (et tant pis pour le Point Godwin). Peut-être ignorez-vous que c’est lui qui, avant de créer son mouvement "Egalité & Réconciliation", a rédigé le fameux discours de Valmy pour Jean-Marie Le Pen ? Dupont-Aignan n’est pas extrême-droitiste, pas plus que De Gaulle ne l’était.


    • Jim 4 décembre 2008 23:56

      Effectivement Libertaire peut avoir plusieurs sens.
      Par libertaire, j’entend que ses idées vont dans le sens de plus de liberté par rapport à celles que nous avons actuellement, mais le prix de cette liberté recouvrée est : plus de responsabilité.
      C’est ce que m’inspire NDA lorce que l’écoute (trop rarement) à la radio. En tout cas, il me parait aborder tous les sujets "qui fâchent" sans la moindre haine, et sans qu’on y voie d’idéologie, hormis un soucis de vérité et d’égalité (au sens noble du mot).
      Concernant Soral, je sais tout ça. Mais je ne vous cache pas une certaine sympathie (toute relative) à l’égard du vieux Le Pen, qui, bien que ces idées ne me plaisent pas, à fait preuve d’une grande tenacité face à ces nombreux détracteurs, et qui en plus ne l’ont pas souvent combattu de manière loyale. Meme si quelqu’un dit quelquechose de mal, on se doit de lui répondre par un argument constructif, sinon on en fait un martyr.  


    • kingofshifumi 5 décembre 2008 00:22

      "Le discours de Soral est dangereux parce qu’il est nationaliste et marxisant, associant donc deux postures à priori incompatibles puisque Marx imaginait une dictature universelle du prolétariat"

      Cette analyse ne résiste pas au constat que la force d’opression aujourd’hui n’est plus incarnée par les nations, comme au temps de Marx, mais bien par le mondialisme financier, qui a pour but de détruire justement les frontières pour faciliter la libre circulation des biens, de la main d’oeuvre, et du capital. Selon Soral, le concept de Nation permettrait de sauvegarder nos acquis sociaux qui s’amenuisent fatalement à cause des besoins du marché. Donc si Soral revient au nationalisme, c’est bien parce qu’il est marxiste. S’il sait adapter sa pensée au lieu de rester coincé dans une idéologie rigide qui ne résiste pas aux transformations du monde, c’est bon signe. Il y a donc fort à parier que si un jour les nations redeviennent un jour totalitaires, Soral se tournera à nouveau vers l’internationalisme, position qu’il ne peut tenir aujourd’hui car elle s’axe objectivement sur le mondialisme financier qu’il combat.
       
      "universalisme que Soral et ses comparses ne renient pas sur le plan des idées lorsqu’il affiche ses sympathies avec les régimes les plus féodaux (Iran des mollahs) et avec le terrorisme islamique en compagnie de son ami Dieudonné et de membres de l’extrême-droite pro-arabe"

      Ce sont des sympathies qui s’expriment sur le plan international car ces pays représentent des vrais opposants à l’impérialisme américain. Je n’ai jamais vu Soral ni Dieudonné vanter les mérites de la politique intérieure de l’Iran. De même pour Nabe, qui, malgré son excellent texte La bombe de Damoclès"), n’hésite pas à critiquer "le gouvernement [des pays arabes], la corruption, leur mollesse, leur lâcheté à pouvoir se prendre en charge eux mêmes, et à pouvoir réagir" (ici). Je cite en effet Nabe, pas uniquement pour lui faire de la pub, car personne n’ignore qu’il est sur la même ligne que Soral et Dieudonné sur ces questions là. Comme quoi ce positionnement n’exprime pas un fascisme mais bien une cohérence globale de lutte contre ce que d’aucuns poeuvent appeler "l’Empire".

      "mais dont il nie l’économie en préconisant un Etat fort et protectionniste."

      C’est l’union des Nations qu’il préconise à l’inverse de ce qu’il juge être leur fusion dans un ensemble voué à favoriser l’économie de marché au niveau mondial.

      "Parce qu’il préconise des alliances impensables entre les extrêmes."

      Non, il essaye justement d’expurger l’extrême droite des identitaires. Et puis excusez moi, mais parler "d’extrême" est une façon bien facile d’étayer rapidement ses conclusions.

      "Sur la vidéo, un renvoi est fait au Mouvement des Damnés de l’Impérialisme, dont le fantasme abject d’un monde dominé par les forces financières sionistes trouve un écho absolument pas marginal à l’extrême-gauche."

      Le MDI cite Soral, mais le seul point commun qu’il ait avec ce mouvement est Dieudonné. Justement parce qu’ils sont identitaires, les membres du MDI ne rentrent pas dans la ligne politique d’Egalité & Réconciliation. En tout cas, je suis bien d’accord avec vous sur le côté excessif et imbécile de l’antisionisme du MDI.

      Vous voyez, je connais ce sujet mieux que vous, et votre jugement est biaisé par des amalgames créés de toutes pièces par certains reportages de Canal+ (on a eu droit à un bel exemple de manipulation et de mensonge dimanche dernier d’ailleurs), ou encore de prochoix (un article imbécile sans aucune analyse et qui gagne un point godwin , et un autre exemple de manipulation ici, où le montage ne montre pas que Soral avait traité de petit con le journaliste de Canal qui avait été obligé pour chercher des poux racistes dans la tête de Marine Le Pen...de tenir des propos racistes("vous n’avez pas l’impression de draguer tous les petits blancs"). Piqué au vif par cette répartie soralienne, le journaliste canalplussien lui répond "et vous vous en êtes un gros, M.Soral", d’où la conclusion musclée qui est montrée seule dns le reportage...La vidéo complète d’où je sais tout cela ne se trouve malheureusement plus sur dailymotion. Voilà, c’est quand même utile de savoir tout ça, pour se rendre compte que Canal+ et prochoix sont bien des manipulateurs, menteurs et propagandistes.).

      Pour finir, je tiens quand même à préciser que je ne fais que résumer un système de pensée, et que je ne me l’approprie pas entièrement. En revanche ce que je vous dit sur Canal+ et prochoix est la pure vérité, toute querelle idéologique mise à part.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 décembre 2008 20:19

      Je constate que j’ai à faire à un soralien averti et rôdé.

       "Le discours de Soral est dangereux parce qu’il est nationaliste et marxisant, associant donc deux postures à priori incompatibles puisque Marx imaginait une dictature universelle du prolétariat" 
      "Cette analyse ne résiste pas au constat que la force d’opression aujourd’hui n’est plus incarnée par les nations, comme au temps de Marx, mais bien par le mondialisme financier, qui a pour but de détruire justement les frontières pour faciliter la libre circulation des biens, de la main d’oeuvre, et du capital."

      Bien évidemment, Soral a développé un marxisme appliqué à sa problématique, ce en quoi d’ailleurs il rejoint le FN dans son ambition de réhabiliter le franc et de sortir de l’Europe pour échapper à ce qu’il est convenu d’appeler "la mondialisation libérale", et ce en quoi l’audience qu’il peut acquérir auprès tant de jeunes frontistes que d’altermondialistes résonne dans le nouveau "journal" dans lequel il sévit, entouré du pape de la Nouvelle Droite et de son ami Dieudonné.

      "Selon Soral, le concept de Nation permettrait de sauvegarder nos acquis sociaux qui s’amenuisent fatalement à cause des besoins du marché."

      C’est bien pour cette raison qu’il a été, d’une part, vu d’un mauvais œil par les caciques du FN qui n’entendaient pas gauchiser leur parti, mais d’un meilleur par MLP, car elle a conscience que cette gauchisation peut fédérer.

      "Donc si Soral revient au nationalisme, c’est bien parce qu’il est marxiste. S’il sait adapter sa pensée au lieu de rester coincé dans une idéologie rigide qui ne résiste pas aux transformations du monde, c’est bon signe."

      Dire de Soral qu’il a une pensée, c’est lui faire honneur. Je m’en abstiens, le considérant plus comme un polémiste - il se qualifie lui-même d’agitateur public - que comme un penseur. Par ailleurs, tout bon marxiste moderne vous dira que tout ceci est parfaitement logique et que ça n’a rien d’original. Il "combat le mondialisme financier", dites-vous. Alors pourquoi ne s’est-il pas purement et simplement agrégé à un Bové ou consorts ? Revanche personnelle de l’écrivain déclassé (et cinéaste) qu’il estime être ? N’existe-t-il pas assez de mouvements alter pour satisfaire son noble combat contre les forces maléfiques du capitalisme mondial ? Ou l’expression de ces forces maléfiques n’est-elle tout simplement pas suffisamment nommée "américano-sionisme" pour son goût ? Pourtant, chez les alters, les puissances occultes de l’argent soutenues par les médias dominants-dont-on-sait-qui-les-gère sont assez clairement désignées aussi.


      "universalisme que Soral et ses comparses ne renient pas sur le plan des idées lorsqu’il affiche ses sympathies avec les régimes les plus féodaux (Iran des mollahs) et avec le terrorisme islamique en compagnie de son ami Dieudonné et de membres de l’extrême-droite pro-arabe" 
      Ce sont des sympathies qui s’expriment sur le plan international car ces pays représentent des vrais opposants à l’impérialisme américain.

      Voilà. L’opposition à l’impérialisme américain qui se manifeste jusque dans la fabrication de Coca Cola hallal... La politique intérieure de l’Iran jamais vantée tant par Soral et Dieudonné, dites-vous, que par Nabe ? Franchement de quoi rire. Pas vantée mais pas critiquée non plus ! Le financement du Hezbollah est-il critiqué par ces tristes sires ? C’est peut-être considéré comme de l’ordre de la politique internationale, remarquez. Tout comme les déclarations tonitruantes d’ Ahamadinejad à l’encontre d’Israël (inutile d’évoquer des problèmes de traduction, il a réitéré depuis et, parole de farsiphone, il est parfaitement clair sur le sujet).

      "De même pour Nabe, qui, malgré son excellent texte La bombe de Damoclès"), n’hésite pas à critiquer "le gouvernement [des pays arabes], la corruption, leur mollesse, leur lâcheté à pouvoir se prendre en charge eux mêmes, et à pouvoir réagir" (ici).

      Ce courageux Nabe ! Encore un génie littéraire méconnu à cause des forces médiatiques contrôlées par vous-savez-qui ! Mais ce qu’il critique dans les gouvernements arabes, ce n’est pas leur politique en général, intérieure ou extérieure, c’est comme vous le soulignez si bien leur "mollesse, leur lâcheté". Le bellicisme doit-il être considéré comme une qualité ? Evidemment à en croire Nabe, hérault des chevaliers des temps modernes qui dénoncent les immigrés corrompus par l’assimilation et la laïcité ! D’ailleurs sa prose à cet égard est édifiante, ça m’en rappelle d’autres, vantant la virilité guerrière.

      "Comme quoi ce positionnement n’exprime pas un fascisme mais bien une cohérence globale de lutte contre ce que d’aucuns poeuvent appeler "l’Empire"."

      En quoi votre démonstration prouve-t-elle qu’il ne s’agit pas d’un fascisme ? "L’Empire"... A ce fantasme délirant, les compères opposent la morale de l’Oumma. De quoi rire.


      "mais dont il nie l’économie en préconisant un Etat fort et protectionniste." 
      C’est l’union des Nations qu’il préconise à l’inverse de ce qu’il juge être leur fusion dans un ensemble voué à favoriser l’économie de marché au niveau mondial.

      Voir supra. L’économie de marché est la seule qui fonctionne, même la Chine le sait !


      "Parce qu’il préconise des alliances impensables entre les extrêmes." 
      Non, il essaye justement d’expurger l’extrême droite des identitaires. Et puis excusez moi, mais parler "d’extrême" est une façon bien facile d’étayer rapidement ses conclusions.

      Expurger l’x-droite des Identitaires ? Formule intéressante. Disons plutôt, l’expurger des mouvances anti-arabes, ce serait plus juste.


      "Sur la vidéo, un renvoi est fait au Mouvement des Damnés de l’Impérialisme, dont le fantasme abject d’un monde dominé par les forces financières sionistes trouve un écho absolument pas marginal à l’extrême-gauche." 
      "Le MDI cite Soral, mais le seul point commun qu’il ait avec ce mouvement est Dieudonné. Justement parce qu’ils sont identitaires, les membres du MDI ne rentrent pas dans la ligne politique d’Egalité & Réconciliation. En tout cas, je suis bien d’accord avec vous sur le côté excessif et imbécile de l’antisionisme du MDI."

      Le MDI n’est pas identitaire depuis que Kemi Seba a revu ses positions sur la suprématie noire. Et si Dieudonné n’est qu’un détail dans le parcours de Soral, selon vous, selon moi ce n’est pas leur relation quelle qu’elle soit qui est en cause, mais leur communauté d’idées et de combats, à laquelle s’agrège sans problème le MDI.
      Que vous soyez d’accord sur "excessif et imbécile de l’antisionisme du MDI" est un point favorable à notre discussion, mais je crains que ce ne soit le seul. Car je n’ai guère lu chez Soral, Dieudonné (et Meyssan, il ne faut pas oublier cet accolyte issu lui aussi de l’extrême-gauche) quoi que ce soit de raisonnable sur le sionisme ou Israël.

      "Vous voyez, je connais ce sujet mieux que vous, et votre jugement est biaisé par des amalgames créés de toutes pièces par certains reportages de Canal+ (on a eu droit à un bel exemple de manipulation et de mensonge dimanche dernier d’ailleurs), ou encore de prochoix (un article imbécile sans aucune analyse et qui gagne un point godwin , et un autre exemple de manipulationici, où le montage ne montre pas que Soral avait traité de petit con le journaliste de Canal qui avait été obligé pour chercher des poux racistes dans la tête de Marine Le Pen...de tenir des propos racistes("vous n’avez pas l’impression de draguer tous les petits blancs"). Piqué au vif par cette répartie soralienne, le journaliste canalplussien lui répond "et vous vous en êtes un gros, M.Soral", d’où la conclusion musclée qui est montrée seule dns le reportage...La vidéo complète d’où je sais tout cela ne se trouve malheureusement plus sur dailymotion. Voilà, c’est quand même utile de savoir tout ça, pour se rendre compte que Canal+ et prochoix sont bien des manipulateurs, menteurs et propagandistes.)."

      Désolée de vous décevoir mais je ne vois jamais Canal+ et je me contrefiche des péripéties médiatiques des compères que Soral, avec ses bras de boxeur, affectionne au point d’en parler indéfiniment.


      "Pour finir, je tiens quand même à préciser que je ne fais que résumer un système de pensée, et que je ne me l’approprie pas entièrement. En revanche ce que je vous dit sur Canal+ et prochoix est la pure vérité, toute querelle idéologique mise à part."

      Toute querelle idéologique mise à part, je trouve plutôt sain de ne pas s’approprier, comme vous le dites si justement, ce "système de pensée".

  • nephilim 4 décembre 2008 12:55

    Zemmour est la voix de son maître. Zemmour est un fashiste du XXI siecle. Plus on lui a laissé la parole, plus il s’est laissé aller devant le peu de reactions qu’auraient du succiter ses interventions et maintenant nous avons ce connard decompléxé qui n’epprouve plus du tout la moindre gêne à nous sortir des thèses, dépassées que cela soit sur l’avortement, le religieux, les peuples, pour un francais s’appellant ZEMMOUR je me demande s’il n’a pas oublié que se sont grace à nos valeures républicaine qu’il est Francais. Alors le Zemmour plutot que de faire dans le sarkonazisme ferait bien mieux d’utiliser son histoire pour favoriser nos valeurs plutot que de les baffouer. LIBERTE EGALITE FRATERNITE


    • kingofshifumi 4 décembre 2008 14:18

      Que défend Zemmour en dehors de la République Française ?


    • Dudule 4 décembre 2008 22:40

      Les idées du front Nationnal, tout simplement.

      Je ne vois pas du tout ce qui retient Zemmour, Fienkelkraut et leurs potes de rejoindre le Front.

      Leur discourt sur la France qui perd son identité, submergée par une marée de bronzés polygames inassimilables est rigoureusement identique.

      Ils ont la même origine socio-économique qu’une partie de l’electorat FN (et d’une bonne partie des commentareurs sur ce fil, ou c’est la fête du slip de la "droite décomplexée", autrement dit du néofascisme qui s’affiche sans honte) : des grand bourgeois qui ont peur des pauvres, ont peur pour leur bel appart et leur grosse bagnole. La peur du pauvre d’outre-périférique qu’on voit forcément bronzé, ça rassure un peu parce qu’on peut le reconnaitre plus facilement.


    • aurelien362 4 décembre 2008 23:21

      Faut vraiment etre NUUULL en sociologie pour voir dans l’electorat FN des "grands bourgeois" ; même les plus à gauche des chercheurs l’admettent, tout le monde le sait, l’electorat du FN est avant tout un electorat ouvrier et populaire. Pourquoi ? Parce que ce sont eux, justement, qui souffrent de tous les effets pervers de l’immigration.
      Alors jdis pas qu’ils ont raison de voter tel ou tel parti, la n’est pas la question, mais les grands bourgeois votent aujourd’hui, soit gauche bobo, soit droite libérale, le FN reste un parti très ouvrier...


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 décembre 2008 23:30

       Zemmour et Finkielkraut au Front National ? Mais vous fumez quoi ?


    • Dudule 5 décembre 2008 00:25

      Aurélien chépascombien

      L’électorat FN n’est pas constitué que d’ouvrier déçus de la gauche, loin de là, mais aussi de plus ou moins grands bourgeois que le gueux effrais de façon plus ou moins consciente.

      Le Pen et son entourage sont directement issus du monde ouvrier, c’est bien connu, un aussi bon sociologue que toi l’a sûrement noté. Les publics des meetings du Chef ne sont constitués que d’ouvriers en costumes et d’ouvrières à colier de perle... il doit y avoir des bleus de chauffe plein les vestières.

      Les milieux populaires affichent le taux le plus élevé de mariages mixtes interéthniques, taux très élevé en France (même si les études ethniques sont interdites en ce qui concerne les statistiques faites par l’Etat, les sociologues ne s’en privent pas, et elles existent : lire Todd, par exemple). Quelles terribles souffrances doivent endurer Kevin marié à Fatima, ou Rachid marié à Chirley, ça doit être horrible ! Pauvres milieux populaires !

      Des études bien documentées font remarquer à juste titre que le plus gros parti ouvrier aujourd’hui, c’est le parti abstentionniste. Dans le vote ouvrier EXPRIME, Le Pen est majoritaire (majorité relative, je précise), mais en tenant compte des abstentionnistes de leurs propres rangs, les ouvriers votent en proportion moins Le Pen que les classes moyennes supérieures du secteur privé. En fait, ils votent Le Pen relativement peu, moins de 20% en 2002, lorsque le Nain ne chassait pas sur les terres du FN. Comme l’électorat FN est toujours fortement mobilisé et peu abstentionniste, ces chiffres sont fondamentaux.

      C’est un cliché de la gauche libérale (la droiche, quoi) et du JT de 20 h, le pue-la-sueur plein de pastis qui vote FN (même si ça existe, c’est un cliché représentant une faible minorité). Les milieux populaires sont solidaires, mais dégoutés de la politique, c’est ce qui ressort des études sérieuses (c’est à dire les vrais études, pas les délires de la bande à Finky).

      Lors des émeutes soit-disants "ethniques" (dixit Finky) d’il y a peu d’années, la police a arrêté en proportion de la population des quartiers, autant de noirs, que d’arabes, que de blancs... des émeutes populaires décrites comme des émeutes raciales (en termes voilés) par des bourgeois plus ou moins consciemment terrorisés par des inégalités et des ségrégations sociales grandissantes dont ils ne parlent jamais, qu’ils ne veulent pas voir, qu’ils nient et refoulent loin de leur pensée, parce qu’elles leur profitent. C’est quand même übercool de voir le prix de son appart grimper parce qu’on habite entre nous loin des puent-la-sueur qui constituent un personnel de maison à bas prix (entre autres).

      Et lorsqu’il se prend pour un grand humaniste, la pensée Ô combien élaborée d’un maître de la "nouvelle phylosophie" ou d’un journalicule doit refouler, tortiller du cul pour chier droit, biaiser, et insulter la "bien-pensance" (retour du refoulé ? Est-ce à dire que le grand maître ou journalicule sus-mentionné est plus ou moins conscient des produits assez médiocres de ses cogitations ? Bref, qu’il pense mal, qu’il le sait tout en refusant de se l’avouer ?). Exactement mon propos.

      Grosse tanche.

      Avant d’adhérer aux idées toutes faites des Zemmour, Finkelkon et compagnie (grands spécialistes d’outre-périphérique, ils y passent leur vie comme chacun sait), regarde un peu plus le monde réel.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 décembre 2008 00:30

       Oui Aurélien, vous avez raison, et dans sa forme représentée par JMLP, également une base rurale séduite par le rejet de l’immigration et la politique sécuritaire prônée par le FN. Les observateurs ont noté par ailleurs que le vote contestataire, si massif en 2002, comportait des éléments tant de la droite conservatrice que de la gauche révolutionnaire, type d’électorat fluctuant.


    • Dudule 5 décembre 2008 00:35

      Cosmic,

      Je suis désolé, mais je ne vois rigoureusement aucune différence entre les propos que tiennent aujourd’hui ces petits messieurs et les propos du FN. Parce qu’il n’y en a pas.

      Voir ici pour une analyse détaillée (et bien tournée) :

      http://www.bakchich.info/article5999.html

      Il n’est pas le seul... combien sont-ils à tenir le même discours sans s’appercevoir que leurs propos sont les mêmes que ceux du FN ? "Le FN ? Caca, pas de ça chez moi, même si je dis la même chose ! Ce sont les prolos et les bouseux, le FN" Où sont les "bien-pensants" hypocrites ?


    • jacques jacques 5 décembre 2008 01:07

      Les grands bourgeois (tendances parpaillots) pour le peu que je fréquente ,ont des sympathies pour le FN mais aussi pour les mouvances d’extrêmes droites assocs types contribuables associées,..mais votent UMP.Ils se révoltent si l’on envisage des logements sociaux dans leurs communes(qui n’a même pas présenté une liste PS trop à gauche) ,ont peurs des pauvres qui vont les voler ,etc...Ce sont des caricatures vivantes.
      Pour finir sur le sujet, Zemmour ne m’inspire que du mépris ,il passe dans toutes les émissions ou l’on ""débat"" pour distiller ses propos réac bien en accord avec les dirigeants des médias.

      Essayer d’en faire une victime médiatique, c’est bien plus pitoyable que risible.


    • aurelien362 5 décembre 2008 21:15

      En tout cas le score de Le Pen à Paris est bien inférieur à celui de sa moyenne nationale, et dans le nord par exemple il est en moyenne plus élevé.
      La ville la plus bourgeoise de France, Paris, vote massivement Sarko et Ségo, et même Besancenot y fait plus que Le Pen donc bon...


  • thirqual 4 décembre 2008 13:00

    Rappel utile : pour être passé très près de l’extinction il y a près de 700 000 ans, les humains ont une diversité génétique ridicule. En gros, on est tous aussi semblables que des bergers allemands. De plus, les habitants d’Afrique Noire (en excluant les pygmées, sinon c’est trop facile) présentent plus de diversité que tout le reste de l’humanité rassemblée !

    D’où la profonde stupidité qui consiste à parler de races humaines...


    • georges jean 4 décembre 2008 14:07

      Le prétexte, de l’actuelle chasse à l’homme est l’usage du mot "race".

      Rien n’est plus facile pour les vigilants que d’adopter une définition prétendûment "scientifique" forcément restritive, et coïncidant de ce fait très peu avec son énorme champ sémantique. Celui qui emploie "race" dans un des contextes, non scientifique, mais commun à tous, est transformé en suppôt du diable ou plus exactement en raciste. Les vigilants utilisant ce dernier terme en un sens commun mais non "scientifique".


    • aurelien362 4 décembre 2008 17:04

      ... sauf que justement, la race n’a rien à voir avec la génétique, mais avec le phénotype. Sinon on parlerait de "sous espèce".
      Et pour preuve, le mot "race" a été inventé bien avant la découverte de la génétique...


    • thirqual 4 décembre 2008 19:11

      J’attendais le commentaire sur le phénotype... parce que les arguments que je donne valent pour le génotype et le phénotype. Spa d’chance, hein.


    • aurelien362 5 décembre 2008 21:18

      Quels arguments ? Dans votre commentaire, vous parlez de la divesité génétique. En revanche, au niveau du phénotype il y a une forte unité chez les populations noires, blanches, etc.
      Ce n’est pas etre raciste que de dire cela, c’est constater tout simplement. Et c’est sur ces critères que els "races" ont été fondées...


    • Gazi BORAT 4 décembre 2008 13:22

      @ abgesch.. A quelle école d’anthropologie raciale ou théorie tirez-vous la source de votre savoir et de vos affirmations pour tout ce qui concerne les questions "raciales" ? gAZi bORAt


    • Avatar 4 décembre 2008 13:39

      A Gazi,

      Son livre de chevet, c’est l’almanach Wermacht smiley


    • kingofshifumi 4 décembre 2008 14:22

      "Et puisqu’il est kabyle, que ne retourne-t-il dans sa Kabylie ? "

      Parce qu’il est français, tout simplement. Zemmour n’a jamais dit autre chose que le fait d’être français ne dépend en aucune façon de la race. Il a donc un discours totalement et véritablement anti-raciste. Mais pour savoir cela, encore faut-il ne pas se cantonner à ses déclarations qui passent au zapping. Ecouter jusqu’au bout ses discours ferait peut être changer d’avis certains.


    • Dudule 4 décembre 2008 22:56

      "Sur le fond, il soulève des questions essentielles et ne fait que dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. "

      Comme Le Pen. Encore une fois, qu’attendent Zemmour et ces potes pour rejoindre le FN ? Pas assez "select" comme club, le FN, ça fait trop pouilleux ?

      En fait, j’ai bien l’impression que Zemmour dit absolument n’importe quoi. Il se prend pour Alain Soral, qui, même si je ne partage pas ses idées, possède un indéniable talent de polémiste, et une certaine cohérence dans ses propos (pas toujours inintéressants, d’ailleurs, même si, comme je l’ai déjà dit, je ne partage pas ses opinions).

      Zemmour, y a rien, y a que de la provoque facile en reprenant les idées du FN sans avoir l’air de le faire, pour se poser ensuite en victime de la "bien-pensance", qui comme chacun sait, est au pouvoir est règne sur nos vies...

      Zemmour, c’est un bourgeois frustré qui se prend pour un intellectuel de haut vol. Je ne vois rien, dans tout ce qu’il dit, qui puisse laisser accorder une quelconque importance à ses propos. Ce type n’est absolument rien. Quelqu’un qui prend les plateaux de télé pour des comptoires de bistrop. Et encore, il n’y a pas que des imbéciles, au comptoire des bistrops.


  • nihalem 4 décembre 2008 13:18

    http://ericzemmour.blogspot.com/ Tout est prévu ;)


  • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 13:22

    comment devine- t- on que l’auteur est immature à traiter du racisme ?

    en écrivant cette phrase :

    « Ceux qui connaissent Eric Zemmour savent qu’il n’est en aucun cas raciste »

    Vous savez personne à part quelques débiles affichent vertement leur haines des races , et pourtant les ghettos existent, comment se constituent-ils si personne n’est raciste ?

    l’expérience a montré mille fois que face a un noir les blancs sont ts racistes consciemment ou inconsciemment.

    qt à Zemmour , très simple à piger, ce sont ces origines juive arabe converti au gaullisme qui explique l’intérêt de notre assimilé colonial tricolore pour la théorie de la race blanc.

    Zemmour n’est pas raciste ,la société dans laquelle il s’exprime l’est.


    • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 13:34



      ............."race blanche"...


    • Jim 4 décembre 2008 14:03

      Bonjour Fouadraiden,

      Ca faisait longtemps hein :)

      Vous y allez pas un peu fort quant à l’attitude raciste que peuvent avoir les blancs à l’égard des noirs ?


    • Zalka Zalka 4 décembre 2008 14:33

      A quoi voit on que Fouad est inapte à parler de racisme puisqu’il est lui même raciste anti blanc.

      La preuve, pour lui, tous les blanc sont raciste envers les noirs. Tous ! Sans exception ! Et n’est ce pas le propre du racisme d’appliquer un trait de comportement à tous un groupe.


    • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 17:04


       le Maroc n’est pas assez loin pour échapper à votre taxinomie.


  • georges jean 4 décembre 2008 14:11

    Les attaquent contre Zemmour peuvent s’expliquer par le fait qu’une certaine gauche désire faire en permanence du bruit pour montrer qu’elle n’est pas raciste. Pour ce faire elle passe son temps à chercher des poux dans la tête des autres. De même elle passe son temps à dénoncer le fachisme, le vichysme. Tout ce bruit sert à mon sens à empêcher que le gens se rappellent que c’est la Chambre du Front Populaire qui a voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.


  • civis1 civis1 4 décembre 2008 14:29

    Zemmour égal à lui-même. Son idée de race ne peu ressortir que d’un racisme bien dans la continuité d’une de ses premières saillies : son livre scandaleusement misogyne et d’un sexisme d’un autre âge qui développait l’idée selon laquelle, les caractéristiques différentes des deux genres masculin et féminin, impliquent la nécessité d’attribuer les rôles dans la société, dans la famille, dans l’entreprise en fonction de ce genre. Ainsi des professions seraient réservées aux hommes, d’autres aux femmes, et dans la famille des tâches ménagères ou parentales devraient aussi être sexuées.
    Son journalisme ? Une présence médiatique imposée ? Pour tous ceux qui ne sont pas nés de la dernière pluie, une sarkolâtrie bien camouflée derrière une tendance à enfoncer des portes ouvertes et qui ne résiste pas une minute à une sérieuse analyse de contenus.


  • Cangivas 4 décembre 2008 14:39

    Selon moi, le débat sur l’utilisation ou non du mot "race", Zemmour s’en fiche comme de l’An 40. C’est le débat suivant qui l’intéresse. Hier encore, utiliser le mot "noir" était tabou. "Black" lui était préféré. L’élection d’Obama aux primaires démocrates puis à la présidence a changé la donne. Plus de polémique. Aujourd’hui, c’est le mot "race". Zemmour se fait incendier alors que le Cran dit en fait la même chose (cf son site) quand bien même Lozès s’en défend et dit préférer le mot "couleur". Il suffira qu’Obama ou un noir français connu et reconnu use du même terme qu Zemmour... la donne changera et il n’y aura plus de polémique. Le débat qui intéresse Zemmour concerne selon moi les minorités (plus exactement les responsables de certains minorités) qui demandent à bénéficier d’un traîtement différencié suivant le modèle anglo-saxon alors qu’auparavant la demande était celle d’un traîtement égalitaire. Que des personnes issues de minorités et s’en déclarant représentatives, considèrent que les hommes sont différents et non pas égaux et que, de fil en aiguille, ils en viennent à remettre en cause et contester la République, ça c’est un débat politique et même idéologique qui va bousculer les lignes.


    • kingofshifumi 4 décembre 2008 15:34

      C’est vrai que c’est scandaleux. Il n’y avait rien de xénophobe dans ce que vous avez dit. Même si je pense que vous aviez tort, je me joins à voter indignation.


    • Médiateur Médiateur 4 décembre 2008 15:53

      Abgeschiedenheit,
      Si vous préférez le type de censure qui consisterait à supprimer systématiquement tous vos commentaires signalés, sans prendre le temps d’essayer de sauver les quelques bribes qui peuvent l’être, je veux bien l’appliquer à la lettre.
      Etant donné que la quasi totalité de vos intervention est signalée comme étant abusive, préparez-vous à ne plus pouvoir lire vos commentaires en ligne.
      Je vous laisse choisir le type de censure qui vous convient le mieux...

      Bien à vous.


    • Avatar 4 décembre 2008 16:43

      Au contraire, censure parfaitement légitime puisque le triste individu parle de "race blanche" et caractérise certains peuples en fonction de critères personnels ; qu’il se garde bien de définir d’ailleurs...

      Son propos était donc xénophobe et, par voie de conséquence, pouvait inciter à la haine.


    • tSbeNjY tSbeNjY 4 décembre 2008 16:48

       @Médiateur

      Rien à redire sur les propos de  fouadraiden ?
      A moins que sa logorrhée raciste ne vous laisse indifférent ?


    • Gazi BORAT 4 décembre 2008 16:54

      @ Tse...

      Les opinions racistes, quand elles émanent de votre camp s’appellent "bousculer les idées reçues". Quand elles viennent d’ailleurs, cela s’appelle "propos scandaleux" !

      Le problème du racisme est qu’il est universel et partagé par tout ce que l’humanité peut compter de crétins. On peut blanc et raciste, noir et raciste, inuit et raciste, etc, etc..

      gAZi bORAt


    • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 17:01


       Désolé mais il ne me viendrait jamais à l’idée de" traiter" une noire de race noire devant un public majoritairement non noir.

       Pourquoi ce qui est inconcevable pour mon esprit ne l’est pas pour une chaîne européenne ? Mystère.


    • aurelien362 4 décembre 2008 17:08

      Pourquoi "traiter" ?
      C’est un insulte ?
      Zemmour n’a fait que relever un fait, en précisant chaque fois, justement, que ce n’étiat de toute manière pas ça qui comptait... Mais bon...


    • Médiateur Médiateur 4 décembre 2008 17:09

      George Cake,
      Aucune menace dans mon commentaire, seulement un ton ironique pour expliquer à Abgeschiedenheit que j’essaie de sauvegarder quelques-uns de ces commentaires, malgré le fait qu’ils soient quasiment tous signalés comme étant abusifs.
      C’est donc exactement l’inverse de ce que vous dites : " Ainsi, parceque certains commentaires sont signalés comme abusifs, il faut vous empresser de les censurer. "

      Merci d’avoir signalé mon commentaire.
      J’ai bien envie de signaler le vôtre pour la comparaison peu flatteuse avec les nazis.


    • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 17:30

       Aurelien,


       A votre avis pourquoi la personne noire qui dialoguait "avec" Z a répondu à la définition raciale ," mais je suis parisienne !"

       pourquoi ne pas simplement avoir répondu , ben oui je suis noire et alors ?

       les mots ,les couleurs , ont une mémoire...


       PS. les faits ça n’existe pas dans la nature . même les scientifiques ont un mal fou à les capturer .peut -être un tonnerre ou un tsunami ...


    • tSbeNjY tSbeNjY 4 décembre 2008 17:43

       @Gazy,
      >Les opinions racistes, quand elles émanent de votre camp s’appellent "bousculer les idées reçues". Quand
      >elles viennent d’ailleurs, cela s’appelle "propos scandaleux" ! 

      "Mon" camp ? quel camp ? Si vous pouviez préciser, parce que je ne vois pas, dans ce que j’écris, ce qui peux me rapprocher d’un "camp".
      Vous m’associez de plus à un "camp" duquel émane des propos racistes, ça me plaît moyen... Il ne me semble pas pour ma part en avoir émis.
      Il ne me semble pas non plus avoir écrit scandaleux, là vous parlez à ma place. Je prends le soin de choisir mes mots, ne déformez pas mes propos.

      >Le problème du racisme est qu’il est universel et partagé par tout ce que l’humanité peut compter de crétins.
      >On peut blanc et raciste, noir et raciste, inuit et raciste, etc, etc.. 

      Je suis on ne peut plus d’accord avec vous sur cette phrase. Comme quoi...
      Mais vous le savez bien, Gazy, que la connerie est la chose la mieux partagée sur cette pauvre terre.

      Pour rebondir là dessus, je vous livre le fond de ma pensée (ça vous permettra peut être de me cataloguer dans un "camp") :
      Le racisme tel que JE le conçois aujourd’hui n’est pas de dire que moi, blanc (c’est bien ma photo, je ne me cache pas) je suis différent de Mr X, noir de peau. Le racisme pour moi est de dire que parce que je suis blanc, je suis supérieur à Mr X. (ou parce-que Mr X. est noir, il est supérieur à moi, ne pas oublier la réciproque).
      Le fait de généraliser un comportement négatif à un groupe large d’individu est bien du racisme. Aussi, quand Fouadraiden dit : "l’expérience a montré mille fois que face a un noir les blancs sont ts racistes consciemment ou inconsciemment." cela tombe pour moi dans la définition du racisme. Pour lui, tous les "blancs" sont racistes, consciemment ou non. Racistes donc inférieurs, car à notre époque le terme raciste a rarement une connotation positive.




    • Médiateur Médiateur 4 décembre 2008 18:05

      George Cake,
      Censurer certains commentaires c’est d’abord respecter la loi, quand les propos tenus tombent sous le coup des lois en vigueur.
      " Avec cette censure avouée, Av perd son droit au titre de média libre, et gagne celui de média au service de la dictature de la pensée unique. "
      Essayez au moins de comprendre qu’un "média libre" n’est pas au-dessus des lois républicaines. Et à ne pas respecter la loi il ne sera plus "libre" mais interdit ou fortement sanctionné (ce qui pourrait revenir au même)...
      Les propos délictueux d’un seul intervenant pénaliseraient donc l’ensemble des utilisateurs d’Agoravox. C’est ça votre conception de la libre expression ? Une seule personne non "censurée" qui entraînerait la censure de toutes les autres... 


    • Castor 4 décembre 2008 18:18

      Monsieur le médiateur, bonsoir,

      puisque je vous "tiens", vous pourriez peut-être m’expliquer comment il se fait qu’aucune vérification de contenu ne soit faite lors d’un signalement d’abus abusif ?

      J’en prends pour témoin l’attitude de Brieli hier, qui m’a copieusement pris à parti et qui, sous couvert de répéter les propos d’un autre, me traitait de raciste.

      Excédé par ces pratiques, j’ai fini par l’engueuler et ma réponse est passée par pertes et profits, sous l’effet de vos coups de ciseaux, tandis que ses insinuations malhonnêtes sont toujours bien en vue.

      Je veux bien prendre pour argent comptant qu’il vous faille vous prémunir de tas de choses, mais je reste choqué du parti-pris dans les suppressions ou non-suppressions.


    • Castor 4 décembre 2008 18:30

      Fouad,

      il me semble également que chaque "communauté minoritaire" vivant en pays étranger, a à subir un regard de la "communauté dominante" qui le renvoie à sa "différence numérique".

      J’ai vécu quelques années à l’étranger et j’ai subi ce regard.

      Je me suis toujours, depuis, interrogé sur  :

      ce regard est-il réellement méprisant ou ai-je moi, une perception pervertie par ma situation d’étranger ?

      Je ne nie pas qu’il y ait des "racistes" et que nombre de situations soient difficiles à vivre, mais convenons que l’on est toujours le noir, le beur, le blanc ou le jaune d’un autre (j’ai le droit de dire des trucs comme ça smiley  ?)


    • Médiateur Médiateur 4 décembre 2008 18:43

      @Castor
      Bonsoir,
      Le "Monsieur le médiateur" n’est pas franchement nécessaire, surtout que je pourrais très bien être une "Madame", n’est-ce pas ?
      Vous êtes choqué du parti-pris dans les suppressions ou non-suppressions ?
      Personne ne peut prétendre à l’impartialité absolue. Encore moins à l’infaillibilité.
      Essayer d’agir le plus justement possible, c’est tout ce que je peux vous promettre.
      Je vais néanmoins étudier le cas que vous me soumettez et "corriger le tir" pour viser au plus juste.


    • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 18:46

      Le problème numérique est secondaire. c’est le statut qui compte, que vous soyez numériquement défavorisés ne compte pas..et aux dernières nvelles les Français qui ont choisi Marrakech comme cadre de vie sont ravis de leur statut minoritaire smiley


    • Castor 4 décembre 2008 19:01

      Madame la médiatrice ( smiley ),

      pardon si je vous charrie un peu mais je suis d’humeur joueuse ce soir.

      En vérité, je n’apporte aucune espèce d’importance à la pertinence ou non des suppressions.
      Je souhaite simplement que, dans la mesure où j’ai à les subir, elles puissent recevoir un traitement, disons, équilibré.

      Je parlais de signalements d’abus abusifs parce que tel est mon ressenti, parfois.
      Car je ne compte plus les posts qui m’ont été supprimés alors que subsistent des horreurs (la politique "israélhyène" de E-fred, franchement) !

      Par exemple, suffit-il d’un signalement pour entraîner une suppression ?

      Si oui, pourquoi les différents signalements que j’ai pu faire n’ont-ils jamais été suivis d’effet ?

      Autre exemple, lors d’un (ou plusieurs) signalement(s), étudiez-vous le contexte dans lequel la réponse a pu être faite ?

      Ceci étant dit, vous constaterez dans un des posts plus bas dans ce fil, que je suis plutôt pour la conservation des saloperies, seul moyen de savoir à qui l’on parle ou ne parle plus et de faire savoir au plus grand nombre de quelle dégueulasserie untel est capable.

      Si les éléments disparaissent, on se refait une virginité à bon compte, non ?
      Mais je comprends bien que certaines choses doivent disparaître pour couvrir votre responsabilité.

      En tout cas, je vous remercie pour vos réponses.


    • Gazi BORAT 5 décembre 2008 07:14

      @ Tse

      Un extrait, tiré de votre commentaire, m’interpelle :

      Le racisme tel que JE le conçois aujourd’hui n’est pas de dire que moi, blanc (c’est bien ma photo, je ne me cache pas) je suis différent de Mr X, noir de peau

      Si, visuellement, il énonce une évidence, politiquement, il amène par extension à un type de société basé sur la différenciation communautaire ou identitaire et ensuite :

      Soit à un fonctionnement sur le modèle de la ségrégation ou de l’apartheid

      Soit à un fonctionnement de rapport de force permanent entre lobbys et à une dynamique exponentielle de concurrence des identités.

      On verra alors s’affronter, à grands coup de procès, de campagnes médiatiques, etc des lutte pour la reconnaissance et l’égalité : des groupes ethniques non seulement mais aussi des orientations sexuelles opposées les unes aux autres, des différenciations selon tous types de critères : malentendants, obèses, etc.. dans une foire d’empoigne permanente et stérile.

      Mieux vaut partir d’un "tous égaux" pour bâtir un projet commun cohérent...

      gAZi bORAt


    • Médiateur Médiateur 5 décembre 2008 22:41

      Castor,
      Quelques réponses un peu tardives à vos questions :
      Un signalement n’entraîne pas obligatoirement une suppression du commentaire.
      Et un commentaire peut être supprimé sans avoir été signalé.
      Bien sûr, le contexte du commentaire signalé est pris en compte, d’autant plus si ce commentaire est à l’origine d’un fil de discussion, car sa suppression provoquerait aussi celle des réponses en-dessous.
      J’essaie d’en supprimer le moins possible, notamment quand des réponses constructives viennent "remettre en place" le commentateur, dont les propos ont été signalés comme abusifs. Des réponses bien tournées pouvant tout à fait servir de "sanction", souvent plus douloureuse qu’une suppression de commentaire...
      Effectivement il est parfois plus judicieux de laisser visible la bêtise de certaines interventions.


    • Castor 6 décembre 2008 11:23

      Médiateur,

      Merci pour vos réponses.

      Je préfère ma place que la vôtre !

       smiley


  • georges jean 4 décembre 2008 16:09

    Quelques utilisations du mot race

    Article 1er de notre Constitution (04.10.1958)

    Citation : (...)Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.(...)

    Article 2 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (10.12.1948)

    Citation : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

    Article 2 de la Déclaration sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (20.11.1963)

    Citation : Aucun Etat, institution, groupe ni individu ne doit faire de discrimination sous quelque forme que ce soit en matière de droits de l’homme et des libertés fondamentales à l’égard de personnes, de groupes de personnes ou d’institutions pour des raisons fondées sur la race, la couleur ou l’origine ethnique.


    Pourquoi ces déclarations, que l’on pourrait accuser d’être racistes, emploient le terme "race", si les races n’existent pas ?

    Bref ce faux procès intenté à Zemmour est destiné à contrôler le débat sur les problèmes liés à l’immigration et à l’identité nationale.

    • Dudule 4 décembre 2008 23:08

      Georges, je sais pas ce que vous fumez, mais ça doit être très fort...

      Je ne vois pas ce que les islamistes viennent faire là dedans, à moins que pour vous islamiste soit synonyme d’arabe ou de noir... comprends pas.

      Et votre maîtrise de l’anglais me semble limité, parce que je lis, "Liberté de liberté, va en enfer", puisque freedom et liberty son quasi synonymes.


    • Gazi BORAT 5 décembre 2008 07:16

      @ Georges Cake

      Au fait, qu’est ce qu’un "bien pensant" ?

      Cette catégorie aux contours flous, non seulement figure dans l’ouverture de l’article, mais de plus, revient obsessionnellement sur ce fil.

      Il serait peut être temps de la définir précisément.

      gAZi bORAt


  • zen 4 décembre 2008 17:28

    Pour ma part, j’évite Zemmour dès que je le vois ou entends. D’emblée, ce personnage a un problème avec les "noirs" et/ou les "femmes". Je ne le trouvais que rarement pertinent dans ces interventions, prétentieux (plus cultivé que personne), il frôle trop souvent l’agressivité...voire une vraie méchanceté (par exemple avec Madame Christiane TAUBIRA), le passage en force systématique dénote un réel problème. Donc, c’est facile, je le boycotte. Ce commentaire est même un effort.

    ZEN, et FEMME et NOIRE


    • fouadraiden fouadraiden 4 décembre 2008 17:42


       VOUS avez tort de faire semblant de ne pas l’entendre. lui n’est pas le problème.

       on veut comprendre pkoi un type avec un tel discours passe comme une lettre à la poste française là ou d’autres pour moins que ça sont envoyés au pilori tricolore.


       Zemmour est en charge de faire passer un message que lui l’assimilé à la race blanche tricolore se croit être le messager idéal.


       Bientôt vous verrez ns verrons des noirs , des arabes tenir directement ses mêmes propos sans passer par des métèque aux origines improbables.


       Vielle technique coloniale.


    • civis1 civis1 4 décembre 2008 18:00

      @ ZEN

       smiley
      Civis et FEMME et BLANCHE et je n’aime pas non plus ses interventions. Il y a quelque chose dans ses propos et son attitude qui me donne froid dans le dos !


    • Cangivas 4 décembre 2008 19:24

      @Zen,

      Si les journalistes, Zemmour compris, voulaient vraiment être « méchants » avec Taubira, ils lui demanderaient de s’expliquer sur le double discours qu’elle tient suivant qu’elle se trouve en Guyane ou à Paris.

      Extrait de http://www.lexpress.fr/info/france/dossier/domtom/dossier.asp?ida=435983 :

      Le tournant identitaire : "Nous sommes à un tournant identitaire, explique Christiane Taubira, députée (PRG) de Guyane, car nous sommes devenus minoritaires, nous, les Guyanais. En fait, nous payons aujourd’hui les plans de peuplement lancés dans les années 1970 pour noyer les mouvements indépendantistes d’alors et sécuriser le centre spatial. Jacques Chirac, le ministre de l’Agriculture de l’époque, a joué les apprentis sorciers."


    • zen 5 décembre 2008 17:19

      Mon propos était de rappeller que j’ai encore la liberté d’entendre, d’écouter qui je veux.
      Si je devine qqun que j’estime "malsain" dans son discours, je le zappe.

      Dans un communication, il faut être (si possible) être au moins 2, donc moins cet homme a d’"entendants", mieux c’est à mon gout.

      En tout cas, moi, ca me fait du bien.

      Pour revenir 2 secondes, ce "Monsieur" n’a jamais voulu entendre, écouter, comprendre, le discours...c’est son droit mais pourquoi virer à "l’aggressivité gratuite" ?
      En général, je ne connais guère le recours à la méchanceté gratuite, l’aggressivité dont il fait preuve systèmatiquement et ce quelque soit le sujet...peut-être un vrai complexé ?

      Allez, trop de temps consacré à ce type,
      ZEN1


  • ZEN ZEN 4 décembre 2008 17:41

    @ zen
    ( Inventons un zemmourthon par zen (IP:xxx.x57.170.121) le 4 décembre 2008 à 17H28 )

    C’est ZEN . Enchanté ! Pour éviter toutes confusions, pourriez-vous , cher collègue, changer de pseudo ?

    La zénitude est partageable , mais la place est prise depuis un moment...Désolé ! Merci ! ZEN


  • Castor 4 décembre 2008 17:46

    Polémique ridicule. Instrumentalisation de propos anodins pour faire monter une mayonnaise abjecte. Détournement d’idées pour nourrir une opinion préconçue. Etalage de crétineries la plupart du temps sans avoir pris la peine de lire ou écouter les propos incriminés (et non ce que l’on a pu en dire, commenter...) Mais chacun sait qu’à droite, on est raciste, xénophobe, homophobe, etc, etc... Du coup, c’est tellement plus simple. Les mouches continuent à voler, mais de travers. Heureusement, vous êtes montés "petit", elles auront moins souffert.


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 4 décembre 2008 17:48

      La quatrième de couverture de Siné Hebdo de cette semaine prône, contre le racisme, le mélange. Mais si les races n’existent pas, qu’y aura-t-il à mélanger ?


    • Castor 4 décembre 2008 17:51

      Courrouve,

       smiley

      D’ailleurs, peut-on encore évoquer des différences entre hommes et femmes sans risquer les foudres de ces nouveaux penseurs ?

      Dieu me préserve d’avoir une opinion sur le sujet, et si d’aventure il m’en venait une, que l’on me baillonne !


    • Castor 4 décembre 2008 17:59

      Bientôt une loi réprimant les "signes ostentatoires de différence" ?

      Qu’on leur coupe ce qui dépasse,
      qu’on définisse une couleur médiane et autorise des écarts de tons et demi-tons,
      qu’enfin la médecine et l’ADN nous délivrent de toute tentation d’aimer l’autre pour ce que nous ne sommes pas.

      Amen.

      Et bien sûr, que l’on passe par les armes les pianistes et compositeurs pour pianos, ces passeurs en fraude de propagande immonde !


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 4 décembre 2008 18:01
       L’égalité des droits n’a jamais signifié que hommes et femmes soient identiques, interchangeables ; l’équivalence entre homosexualité et hétérosexualité est une erreur dérivée, basée sur l’identité supposée entre homme et femme et une fausse symétrie de ces termes inventés en Allemagne dans la seconde moitié du XIXe siècle. Si cette identité était réelle, elle impliquerait de ne plus voir de différences de fait ou de situation, entre une relation homosexuelle et un couple hétérosexuel marié. Faire de l’homosexualité revendiquée la base de l’ouverture de droits, comme le droit au mariage, reviendrait à reconnaître ce "troisième sexe" imaginé par quelques auteurs, eux aussi allemands (K. H. Ulrichs, Heinrich Marx et Magnus Hirschfeld ; les deux premiers avaient déjà revendiqué l’accès au mariage) mais récusé par Sigmund Freud et André Gide, notamment.
       
       Toute inégalité, toute différence de traitement, n’est pas toujours une discrimination, ni une injustice, contrairement à ce que prétend la démagogie égalitariste, "comme si le principe de l’égalité des droits devait effacer toute différence". L’égalité des droits des citoyens, libres individus, n’entraîne pas plus l’égalité juridique des couples homo et des couples hétéro, qu’elle n’entraîne l’égalité juridique entre les associations loi de 1901, les S.A.R.L. et les S.C.I., ou encore l’égalité juridique des associations cultuelles et des syndicats. En d’autres termes, l’égalité des droits des citoyens français (art. 1er de la Constitution) n’est pas l’égalité des droits conférés par des situations différentes (situations crées par des engagements personnels) ; cette distinction est un principe constant de la jurisprudence du Conseil constitutionnel. L’égalité formelle des droits de l’individu (l’homme, le citoyen) n’implique ni l’identité des situations concrètes, ni celle des diverses institutions contractuelles. Gommer les termes "père et mère" dans le Code civil, les remplacer par "parents", (proposition des Verts, Ppl n° 1650), nous rapprocherait davantage d’Orwell (1984) que de la société idéale.

    • Castor 4 décembre 2008 18:33

      Je ne conçois pas que l’on puisse moinsser des propos aussi sensés que ceux de Courouve...

       smiley


    • Le péripate Le péripate 4 décembre 2008 18:50

       Tu regardes encore les scores Castor ? Quand, par miracle, j’ai un score positif, je me demande aussitôt si je n’ai pas écrit une connerie... Ce dispositif est un démagogimètre finalement très utile, bien qu’il n’ai pas été conçu pour ça.


    • Castor 4 décembre 2008 19:06

      Péripate,

      C’est à dire que tant que tout un chacun, ici, persistera à noter en fonction du fait que le contenu est contraire à ses propres opinions et non en fonction du critère annoncé de pertinence ou non, oui, j’avoue que je regarde les scores !

      D’ailleurs, je trouve beaucoup à m’inquiéter depuis quelques jours, à constater que, non seulement je sui plussé, mais qu’il m’arrive d’être dans le carré rose...
      Je me demande si je serais pas en train de devenir gentiment con.

      Sur ce, je t’adresse moi aussi un bras d’honneur cordial, si ce n’est amical !


    • Le péripate Le péripate 4 décembre 2008 19:10

        smiley


    • mcm 5 décembre 2008 10:44

      Nier des différences qu’un enfant à peine sevré percevrait, c’est un deni de réalité induit par une pathologie grave. L’esprit amoureux de la diversité, non seulement aime les races mais même souhaite qu’il y en ai plus, il sait comment aimer avec respect puiqu’il perçoit et apprécie les différences.

      Vouloir la disparition artificielle de la diversité humaine, c’est bien l’acte le plus fondamentalement raciste qui soit, l’idée la plus fasciste ayant jamais germé dans l’esprit humain.


       


  • Artius 4 décembre 2008 17:53

    On vit une époque formidable. D’un côté, un "on" qui reste à définir nous dit que les différences, c’est bien, que ça permet l’enrichissement etc etc... Et d’un autre côté, "on" ne supporte pas tout terme pouvant servir à différencier les individus, et par extension les groupes d’individus. N’est-ce pas un peu contradictoire alors que chacun comprend que depuis plusieurs décennies il souffle un vent d’uniformisation sur la planète ?


    • Dudule 4 décembre 2008 23:17

      Parce que le terme de race est très connoté, et vous le savez. Il ne s’agit pas de ne pas voir les différences entre les individus, il s’agit juste de ne pas les catégoriser (et, implicitement, les hiérarchiser) avec des mots qui ont été utilisé pour justifier extermination et déportation.

      Mais bon, vous le savez très bien, vous faites juste semblant par mauvaise foi. Ou vous êtes idiot, je sais pas...


    • Artius 5 décembre 2008 17:43

      Mais justement cher Dudule, c’est bien cette connotation du terme race qui m’insupporte et c’est tout l’objet du faux-procès qui est fait à M. Zemmour.
      Que cette connotation soit xénophobe, ou anti-xénophobe, elle reste une connotation qui, en tout cas dans mon esprit, n’a pas lieu d’être.
      Je ne suis guère âgé, mais suffisament pour m’être aperçu que l’emploi de ce mot n’était nullement grossier il y a 20 ou 25 ans.

      Le fait que vous vous permettiez de me dire que je suis de mauvaise foi et que vous vous permettiez également de me traiter d’idiot en ayant l’air de ne pas y toucher, ne prouve qu’une seule chose à mes yeux : c’est vous qui ne tolérez pas que l’on puisse avoir une pensée ou une vision différentes des vôtres.

      Au passage, un point Godwin pour vous.

      @micalement,
       


  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 4 décembre 2008 17:54

    Voltaire n’a jamais écrit la phrase citée dans l’article, mais la source probable est :

    « J’aimais l’auteur du livre de l’Esprit [Helvétius]. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes  ».

    Voltaire, Questions sur l’Encyclopédie, article Homme.

    Ce passage a été déformé en 1906 dans The Friends of Voltaire, livre de Evelyn Beatrice Hall écrivant sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre, et résumant ainsi la position de Voltaire : « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it ».

     

     


    • Avatar 4 décembre 2008 19:09


       "On confond facilement l’amour de la vérité et l’amour de sa propre vérité, c’est-à-dire l’amour-propre, réducteur de vérité ... "


    • kingofshifumi 5 décembre 2008 00:28

      "On confond facilement l’amour de la vérité et l’amour de sa propre vérité, c’est-à-dire l’amour-propre, réducteur de vérité ... "


      Oooooh.... ! C’est quel boddisatvah qui a dit ça ?


    • georges jean 5 décembre 2008 09:47

      La vérité est révolutionnaire.


Réagir