jeudi 18 juillet - par C’est Nabum

Les écuries de notre Monarchie

Le fumier s’entasse depuis si longtemps

Freluquet, monarque de Palais se prenant pour Jupiter avait promis lors de son sacre somptueux de réaliser une opération de nettoyage des pratiques du pouvoir. Avec lui, c’était certain, tous les travers accumulés au cours d’une constitution trop profitable aux canailles allaient soudainement disparaître. Pour confirmer cette promesse, il entendait renouveler le personnel politique, renvoyant dans les étables les vieilles carnes du passé.

En bon prince méprisant, l’homme a pourtant dédaigné les travaux d’entretien courant. Pire même, il a permis la création de nouvelles immondices se permettant lui-même de laisser une chape d’excréments sur le dossier de sa garde rapprochée. Mensonge, falsification, manipulation et autres turpitudes sont venus s’amonceler sur les vestiges nauséeux du passé.

Décidément l’air devint putride dans les allées du pouvoir et pire encore dans les écuries de la monarchie élective. Aux délicieux parfums de corruption, prévarication, avantages indus, privilèges exorbitants, tromperies fiscales et autres dérives princières, il a fallu ajouter les effluves marines avec des reliefs de homard. L’odeur devenait méphitique et même plus encore pestilentielle.

Freluquet fit donc appel à Hercule pour nettoyer ce qui pouvait être retiré, un petit riponilage de surface, histoire de contenter le peuple des miséreux si méprisé par ce Monarque hautain. Le pauvre demi-dieu s’était brûlé les ailes en se métamorphosant en avion de chasse, totalement invendable. Il avait d’autres chats à fouetter. Il déclina l’offre.

Il avait pensé, un temps s’appuyer sur un dénommé Collomb pour lui conférer une virginité en la matière fécale. Hélas, mille fois hélas, l’homme était loin d’avoir découvert l’Amer Hic. Il dut même avaler des couleuvres à propos d’un garde du corps. Il s’en alla la queue basse, repoussant une mission qui n’était plus dans ses cordes, ses forces déclinant.

Comment faire au juste pour entreprendre cette nécessaire œuvre de salubrité publique ? Cherchant bien autour de lui, Freluquet ne voyait que des gens aux mains sales, à la pensée obscure et aux intentions peu louables. Le salut ne pouvait venir que de l’extérieur. Un petit air frais qui ferait grand bien dans les miasmes ambiants. L’urgence était grande, le fumier n’avait pas été retiré depuis la disparition du Grand Charles, le créateur de la nouvelle monarchie.

La puanteur se rependait désormais à travers tout le pays. Des citoyens en colère se dressèrent du reste sur les rond- points pour réclamer le grand nettoyage. Ils furent sauvagement balayés par le bras séculier, complice d’un pouvoir qui devenait de plus en plus violent vis à vis de ses sujets alors que les couches excrémentielles s’accumulaient dans les écuries.

PNG Le salut vint, à la grande désolation du Prince, d'éléments extérieurs, deux canards vengeurs, l’un enchaîné et l’autre médiatique, qui mirent leurs becs dans les immondices du pouvoir. Les deux organes de presse avaient tant à faire pour enfin assainir qu’ils ne pouvaient suffire à la tâche immense, colossale même.

Comme leur homologue qui nettoie les cuvettes des WC, ils devaient s’attaquer à ce qu’il y avait de plus fétide dans notre pays. Curieusement vilipendés par ceux-là même qui, jocrisses et hypocrites, prétendaient à la transparence, ils trouvèrent dans la population des relais, des supports, des collaborateurs pour concourir à leur mission.

Sur les réseaux sociaux, chacun pouvait y aller de son petit coup de balayette pour nettoyer les relents d’un pouvoir entièrement au service d’un système accumulant tous les rejets possibles. Cette aide fut précieuse à nos deux canards, qui évitèrent ainsi d’être censurés par un Freluquet de plus en plus tenté par la dictature.

Nos deux palmipèdes firent deux brèches dans les écuries de la monarchie. L’une s’appelait « Liberté de la presse » : l’Alphée, l’autre « Respect des sources » : le Pénée. Pour Leur donner un sacré coup de main, le peuple outragé, le peuple martyrisé perça lui aussi sa brèche qu’il nomma « Référendum » : L’Achéron.

Freluquet et ses sbires seront ils noyés par les flots tumultueux de ces rivières indomptables ? Nous le saurons bientôt en suivant les prochains épisodes de la merveilleuse et résistible épopée des Canailles de la Monarchie. Pour l’heure, les écuries sont encore couvertes de fumier mais nous ne désespérons d’en venir à bout en établissant une sixième République qui plus que jamais est nécessaire.

Hygiéniquement leur.



35 réactions


  • ZXSpect ZXSpect 18 juillet 18:49

    C’est Nabum devrait lire l’édito de Riss dans Charlie Hebdo du 17 juillet.
    .
    « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour le homard »
    .
    Charlie, sous la plume de Riss, fustige le moralisme et « une sorte d’inquisition à l’affût du premier bûcher à allumer pour livrer à la colère de la foule le premier précheur »... sans pour autant excuser « une histoire minable de chandeliers et de crustacés »
    .
    C’est Nabum, vous avez votre bûcher à entretenir, vous aurez vos groupies !


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 juillet 19:17

      @ZXSpect

      Je suis moi-même destiné au bûcher en 2022

      Patience


    • ASTERIX 19 juillet 10:11

      @C’est Nabum NON NABUM ON T’AIME !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      j’ai des trous de mémoire dans un de mes très anciens commentaires je disais (droite LANGOUSTE ET GAUCHE CAVIAR ) je sollicite le droit de modification ) DROITE HOMARD ET GAUCHES ARAIGNEE DE MER 

      I Y A D’ AUTRES CRABES DELICIEUX AUSSI LE TOURTEAU OU DORMEUR  L ’ ETRILLE mais le nec ultra pour nous familles de marins pecheurs de tout port de FRANCE c est l’ ARAIGNEE petite femelle remplie de « caca rouge » carapace goemonée ( krank mousse en breton°) et a déguster

      LE PANIER DE CRABES NON COMESTIBLES EXISTE A PARIS les deputes senateurs et ministres UN VRAI PANIER DE CRABES  !!!!!

      J’ essaye de me rappeler les vers de mon poète préféré JM DE HEREDIA " marins capitaines partis dans les mers lointaines ( ou terres  ?? )
      si vous pouvez m’envoyer le poème entier faites le SVP

      JE PROPOSE DONC QU ’ ON ENVOYE NOS DEPUTES SENATEURS MINISTRES VEREUX ’pas tous mais presque ) AU BAGNE DE CAYAENNE EN CANOTS A RAMES pour reflechir a leurs MAGOUILLES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Traroth Traroth 19 juillet 11:01

      @ZXSpect
      Charlie, nouvelle statue du commandeur. Interdit de le contredire, si Charlie l’a dit, c’est que c’est vrai !

      Cabu, Cavanna et Choron doivent se retourner dans leurs tombes...


  • ZXSpect ZXSpect 18 juillet 18:55

    C’est Nabum devrait lire l’édito de Riss dans Charlie Hebdo du 17 juillet.
    .
    « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour le homard »
    .
    Charlie, sous la plume de Riss, fustige le moralisme et « une sorte d’inquisition à l’affût du premier bûcher à allumer pour livrer à la colère de la foule le premier pécheur »... sans pour autant excuser « une histoire minable de chandeliers et de crustacés »
    .
    C’est Nabum, vous avez votre bûcher à entretenir, vous aurez vos groupies !

    .

    Le bonimenteur précheur ne devrait pas livrer à la foule le premier pécheur !


  • ZXSpect ZXSpect 18 juillet 21:53

    Quant au Canard enchaîné dont C’est Nabum publie une ancienne une, le numéro 5150 du mercredi 17 juillet, qui parle de la démission de F de Rugy, se trouve également en kiosque pour 1,20 euros. Inutile de vous contenter d’une image d’archive... consommez frais, comme les crustacés !


  • baldis30 18 juillet 23:40

    Tout va très bien madame la Marquise, tout va très bien tout va très bien, mais à part il faut que l’on vous dise on déplore un tout petit rien, un incident une bêtise, la mort de votre jument grise mais à part ça ..... Ce qui se chantait avant 1939 .....


  • baldis30 19 juillet 11:30

    bonjour,

    Nettoyer certes.... mais nettoyer coûte cher ... et pour avoir une République exemplaire en plusieurs exemplaires, et pas un exemplaire d’une République normale (*) pas si exemplaire, il faut de l’argent, encore de l’argent, toujours plus d’argent .... comme aurait dû dire Danton en ajoutant l’argent à l’audace.

    Regardez le résultat .... cinq millions de dépassement de budget à l’Elysée l’an dernier comme vient de l’indiquer la Cour des Comptes ce jour même dans les journaux ... surcroit de travail ... c’est normal (*) puisque le nettoyage de l’affaire Benalla n’est pas gratuit alors pensez à tout le reste !

    (*) normal(e)  : adjectifs désuets dont le sens se perd dans la nuit des temps. 


  • Salade75 19 juillet 13:08

    Bonjour,

    Le budget de l’Elysée était de 100M€, dépassé de 5M€.

    C’est scandaleux (le budget autant que le dépassement).

    Mais le même budget était de 114M€ sous Sarko d’après René Dozière (sans compter les 120M€ de Air Sarko One).

    Le budget de Brigitte Macron est de 280k€. C’est scandaleux.

    Mais celui de C. Bruni était de 440k€, celui de B. Chirac de près de 1M€.

    C’est absolument scandaleux, et ça prouve que le nouveau monde n’est pas là ... Mais rendre Macron responsable de cela est totalement ridicule.

    C’est notre système monarchique, validé à chaque élection par tous les votants, qui est pourri.


    • baldis30 19 juillet 14:13

      @Salade75
      bonsoir,
       « C’est notre système monarchique »
      C’est d’abord la façon dont nos administrateurs sont recrutés et par qui ils sont formés ... ?
      Une femme a les enfants qu’elle mérite ... , or il y a beaucoup de trop de personnes passées par les mêmes lieux de formation qui présentent les mêmes mœurs !


    • foufouille foufouille 19 juillet 14:49

      @Salade75
      bon effectivement les dépenses ont diminuer mais c’est le seul qui a baissé les allocations logements et les petites retraites.
      et c’est juste pour du luxe.
      il faut aussi ajouter tout le reste comme la cantine de luxe du sénat mais avec des petits prix.


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 juillet 09:33

      @Salade75

      Il n’y a aucun contrôle indépendant des pouvoirs politiques
      les citoyens sont de la revue


  • ETTORE ETTORE 19 juillet 15:40

    Bon.. .on a sauvé quelques homards de la sur-pêche initiée par le De Rugy !

    Pêcheur devant..l’éternelle bonne tablée, à se goinfrer de « choses qui lui font mal ».

    Mais les assiettes de cette république fat food ne resteront pas vides pour autant.

    Ca dégorge sur la table !

    Ca dégorge sous la table !

    Ca dégorge de toutes parts, à un point tel, qu’il faudrait nommer un ministre qualifié en oncologie, histoire de soulager les sommités de toute cette pantagruélique boulimie .....qui les atteints tous, une fois placés sur le trône, même pas.... percé !

    Les Rois se reconnaissent à leur odeur....désormais !


  • Eric F Eric F 19 juillet 15:58

    Je ne sais pas s’il y a ailleurs dans le monde l’équivalent d’un palais d’état pour le président du Pärlement. Car dès lors que le principe existe, ce palais a forcément un grand cuisinier, un caviste (le vin est gardé des décennies). Donc ce n’est pas une bouteille de champagne ou un homard qui sont à mettre au débat, mais l’ensemble des palais et logements de fonction de la république (les ministres des monarchies nordiques ont un modeste appartement de fonctionnaire).


  • marmor 19 juillet 17:12

    Bien vu et bien écrit ( pour une fois qu’il ne parle pas de lui !)


  • dscheffes 20 juillet 11:07

    Je propose la création d’une cellule d’aide psychologique afin d’aider les politiciens en détresse quand ils ont été pris la main dans le pot de confiture. 


  • juluch juluch 22 juillet 10:55

    malheureusement le homard était frais sinon une bonne chiasse aurait pu envoyer ces gens là directement dans la fosse septique !!!

    pauvre de nous !


Réagir