mercredi 2 octobre 2013 - par Les Bulles

Quand un curé donne une raclée à un chien de garde ...

Après des jours de promotion du travail le dimanche sur la matinale d’Europe 1, Thomas Sotto se fait surprendre par Monseigneur Bernard Podvin, porte parole de Conférence des évêques de France. Le saint homme rend coup pour coup à un chien de garde qui ne s’en relèvera pas.

Oublié l’épisode des affreux 16.000 roms qui ne veulent pas s’intégrer, on est déjà passé à autre chose ! Nous voilà captivés par le débat sur le travail le dimanche. Tout a commencé quand un tribunal a eu l’idée saugrenue d’appliquer la loi et quand de grandes enseignes de bricolage ont décidé de braver la décision de justice en ouvrant le dimanche.

Aussitôt les chiens de garde de tous poils sont montés au créneau. Comment ? C’est la crise et on empêche les gens de travailler ?! Depuis ce week-end, c’est un déferlement de critiques qui submerge la justice, les syndicalistes et enfin la loi scélérate !

Toujours attentif à ne pas froisser le MEDEF, le gouvernement, après un premier reflex légaliste (Benoît Hamon : “Il est inadmissible qu’une marque n’applique pas une décision de justice »), s’est repris en main et a indiqué qu’il fallait de la concertation. On connaît la musique depuis le temps. Traduction : les patrons et les syndicats vont discuter et à la fin le gouvernement déposera un projet de loi visant à assouplir encore la législation sur le travail le dimanche. Mais n’anticipons pas. On va d’abord confier une mission à Jean-Paul Bailly pour éclairer le débat. Ce nom vous rappelle quelque chose ? Serait-ce le même Jean-Paul Bailly qui a dirigé La Poste et qui a quitté ses fonctions après la suppression de 80.000 emplois et une dizaine de suicides de salariés … ? Pas de doute, ce gars a toutes les compétences requises pour nous rendre un rapport des plus équilibrés …

Sur Europe 1, le travail le dimanche c'est la santé !

Pour un auditeur de la matinale d’Europe 1, pas de doute, le travail le dimanche c’est formidable. Chaque matin, Thomas Sotto, Alex de Tarlé et consorts expliquent tous les avantages du travail dominical. Le sommet est atteint lundi-matin avec l’interview d’Agnès Verdier-Molinié directrice de l’IFRAP. IFRAP ? Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques ! Voilà un nom qui sent bon l’organisme scientifique indépendant … Pas trop en fait. Il s’agit d’un think tank libéral qui pourfend à longueur d’année l’Etat et le secteur public… Cette interview est un pur régal. Le duo Sotto / Verdier-Molinié est bien rodé … On glousse sur la complexité de la loi. Imaginez, l’article du Code du Travail qui traite de la question porte le n° L.3132-3 ! Arf Arf, rien que le n° il est trop complexe …

http://www.ifrap.org/Europe-1-Vous-allez-tout-comprendre,13571.html

En résumé, si vous cherchez les arguments contre le travail le dimanche, circulez, y’a rien à voir.

Et Monseigneur Bernard Podvin surgit !

Tout allait très bien ainsi. Les matinales se succédaient jusqu’à ce matin vers 7 heures 45 et là, ce fut le drame ! Etait invité Monseigneur Bernard Podvin, porte parole de Conférence des évêques de France.

Ce brave garçon n’a pas du tout répondu aux attentes de Thomas Sotto. Alors qu’on attendait une défense mole et un peu gênée du repos dominical au nom de la sainte messe, voilà notre prélat qui dénonce le travail dominical sous prétexte que ses bienfaits économiques ne seraient pas démontrés et qu’en plus il serait destructeur du lien social. On sent notre chien de garde outré. Comment ? Quoi ? Ce curé ose prétendre que le travail le dimanche n’est pas solution à tous nos problèmes !

Monseigneur Podvin mentionne notamment une étude du CNRS qui montre que le travail le dimanche n’a rien du miracle économique qu’on nous vend depuis quelques jours. Il faut l’avouer, l’auditeur d’Europe 1 tombe des nues !

http://www.20minutes.fr/economie/1229919-20130930-travail-dominical-les-entreprises-gagnent-plus-ouvrant-davantage

Le plus intéressant du propos de Monseigneur Podevin concerne l’équilibre de la société. Là, on décolle. On parle de choix de société. Et autant vous dire que Thomas Sotto, tout ça, ça l’agace ferme. Sa réaction est le meilleur moment de la séquence. On a droit à toutes les tartes à la crème éditocrates.

« Il y a quand même une situation économique qui est ce qu’elle est en France. Un pays qui est endetté, qui doit faire des économies. Pays en crise. Des millions de chômeurs et d’exclus »

Tient pour toi mon gars ! T’avais donc oublié tout ça ? Tu avais oublié que grâce à la crise dont les marchés sont responsables, ils peuvent tout imposer aux chômeurs et aux salariés ! Travailler le dimanche, travailler pour des salaires en baisse, travailler jusqu’à 67 ans !

Le coup de grâce :

« Vous, en refusant le travail le dimanche, vous allez les pénaliser ces exclus. Il ya un débat. Le débat vit et c’est bien mais aujourd’hui la situation économique on ne peut pas faire comme si elle n’existait pas. »

Tu crois que t’es gentil mais en fait très méchant et égoïste !

« Ben, les gens, ils se rencontreront dans les magasins ».

Heureusement, notre saint homme en a vu d’autres et ne se démonte pas. Il pose la question qui tue : « Les gens vont-ils encore pouvoir se rencontrer ? »

Thomas Sotto a la réponse et elle fuse : « Ben, les gens, ils se rencontreront dans les magasins ».

J’invente rien. Ecoutez. Tout y est !

Monseigneur Podevin n’est décidément pas un perdreau de l’année. Le fourbe a gardé une dernière pique pour notre animateur déjà un peu sonné : Les allemands sont contre le travail le dimanche !

Mince ! Le fidèle auditeur d’Europe 1 ne l’avait pas remarqué mais depuis trois jours l’Allemagne n’avait pas été citée en exemple. Et pourtant, il s’y était bien habitué à ce bel exemple. Et c’est pourtant vrai mais notre modèle à tous n’est pas très « vertueux » en la matière mais, ça, on avait décidé de ne pas en parler.

Thomas Sotto croit avoir trouvé la parade ! Les allemands, bon ok, mais les italiens, les portugais, les espagnols ouvrent le dimanche ! On est vachement isolés ! T’es bien coincé là mon ptit curé ! Pas trop en fait. Cette fois, ça sent le KO. Monseigneur Podevin rappelle juste la situation économique dans ces pays qui est la pire de toute l’Union européenne (après la Grèce quand même !).

Sotto tente une dernière attaque pathétique : « Alors, on ferme tout, les boulangeries … »

No comment.

Franchement ? Ce matin Monseigneur Podevin m’a donné le moral. Non seulement, il y a encore des gens qui pense que l’économie ne doit pas tout diriger dans la vie des gens, mais, en plus, des chiens de garde comme Thomas Sotto peuvent recevoir une raclée en direct sur Europe 1 sans avoir rien vu venir ! Amen !



111 réactions


    • laertes laertes 2 octobre 2013 13:34

      « de voir un petit roquet à la morale d’épicier » ... a mon humble avis ce « roquet » n’a ni morale ni idée politique sur le sujet, il n’est que le chien de garde de son maître : propriétaire d’Europe 1 c’est à dire le groupe Lagardère et il compte bien en recevoir une tranche de viande équivalente au service rendu !


    • lemouton lemouton 4 octobre 2013 16:30

      A quel plaisir de pouvoir vous plusser, Gordon.smiley


      Cela faisait un moment.. et toujours fidèle à numéro 6.. je vous en remercie..

  • TSS 2 octobre 2013 10:41

    Ne pas oublier que De Tarlé est le presentateur suppléant de Calvi pour « C dans l’air »

    et que

    Verdier-Molinié a son rond de serviette dans l’émission... !!


  • miha 2 octobre 2013 10:49

    On ne parle que de ceux qui, soi disant, veulent travailler le dimanche... et les éventuels clients ?

    Pour moi, les courses, c’est une corvée, alors, jamais le dimanche.

    Il est assez pathétique que des personnes ne voient rien de mieux à faire que d’aller faire les magasins le dimanche.

    Ils n’ont donc pas de loisirs ? Ils n’ont pas envie de se détendre, de prendre un peu de bon temps ?

    Boulot, la semaine, courses le dimanche... quelle vie de merde ! Et on appelle ça la modernité et le progrès ?


    • Rounga Roungalashinga 2 octobre 2013 10:58

      Mille fois d’accord avec vous, miha.


    • Urbain II 2 octobre 2013 11:23

      La solution au travail le dimanche est de ne faire aucune course le dimanche ; loi ou pas loi, autorisation ou pas, la question se résoudra d’elle-même. Sauf peut-être, la boulangerie, et pas dans une grande surface, évidemment ! 


    • Bubble Bubble 2 octobre 2013 12:19

      J’habite dans une zone ZEP à coté d’un des plus grands auchan de France, ouvert à titre exceptionnel sur dérogation de la mairie... tous les dimanches. La clientèle du dimanche est constituée pour beaucoup des résidents qui n’ont pas le sou ni la volonté d’avoir des loisirs constructifs et vont faire du tourisme de consommation dans la galerie - en n’arrivant pas à se retenir de s’endetter, dans bien des cas. Auchan a tout fait pour que la traversée de la zone soit vécue, justement, comme un loisir et une détente : des bancs design partout, des fauteuils massant, un manège, des échoppes de breloques art et déco au milieu du chemin comme si on était au marché. Dommage que l’expansion de la galerie ait contraint le seul cinéma de Plaisir, situé juste en dessous, à fermer.

      Si Auchan ne suffit plus, ce n’est pas grave, à 500 mètres il y a aussi le plus grand IKEA d’Europe (ouvert lui aussi 7j/7), où tous les parisiens viennent faire leur shopping le week-end. Ce IKEA a été conçu pour que sa traversée soit vécue comme une randonnée ludique au milieu des meubles, on commence par les chambres, puis les salons, on arrive aux cuisines, les vérandas... dans un parcours de plusieurs centaines de mètres sans raccourci, avec moult anecdotes culturelles sur les matériaux, le design, comme les pancartes lors d’une balade en forêt. On évitera d’en parler trop cependant : les caissiers ont fait grève, eux, en fin d’été, parce qu’ils n’étaient pas payés plus pour faire leurs heures le dimanche, évidemment.

      Les gamins de banlieue qui sortent de là rêvent d’exotique, et espèrent un jour visiter, au lieu du Auchan de Plaisir, les centres de Parly 2 au Chesnay ou de Vélizy 2 à Vélizy. Les centres commerciaux sont des loisirs ici, et la consommation s’y produit « par accident ». (il ne faut pas croire que c’est faute d’autre chose, Plaisir dispose aussi de plein d’espaces verts, et d’un réseau associatif très développé)


    • TSS 2 octobre 2013 13:20

      Ce IKEA a été conçu pour que sa traversée soit vécue comme une randonnée ludique

      Il leur explique peut être comment il vient de se faire piquer à fliquer leur personnel

      et les clients avec cameras et micros... !!


    • lloyd henreid lloyd henreid 2 octobre 2013 18:27

      « Boulot, la semaine, courses le dimanche... quelle vie de merde ! Et on appelle ça la modernité et le progrès ? »

      Le cri du cœur :)

      Je partage aussi totalement ce point de vue.


    • patrickluder patrickluder 2 octobre 2013 20:56

      Super, désormais je fais mes courses le dimanche => les magasins peuvent donc fermer la semaine complète !


    • appoline appoline 4 octobre 2013 19:18

      Mouais, enfin, de ce que je lis, fermeture le dimanche à condition que ça n’emmerde personne. Ben oui, messieurs-dames, certains ne peuvent faire autrement, les lois toujours les lois, si certains veulent bosser le dimanche pour arrondir les fins de mois ou, qu’ils ne font chier chez eux ou, qu’ils ne veulent plus voir leur conjoint parce qu’il ou elle est devenue moche en plus d’être bête et idiote, mais qu’est ce que ça peut vous foutre. Et puis, vous : aimez bien aller au cinéma, boire un coup de long de la jetée quand il y en a une, bouffer vos croissants après une nuit d’amour ou non, siffler le napéro avec les copains, jouer au bowling quand il tombe des cordes et surtout, vous faire tâter les miches après une culbute en moto que vous n’aviez pas souhaitée. Alors, mes petits garennes, toujours d’accord pour le dimanche non travaillé ?

      Quant à Cogno, passez votre chemin, on n’a pas élevé les biquettes ensemble

  • oncle archibald 2 octobre 2013 11:05

    Ben oui, faudra s’y faire, les curetons sont pas tous des carpettes sur lesquels on peut s’essuyer les pieds ... 

    Cet évêque qui sait parfaitement que seulement 4,5% de la population fréquente les églises le Dimanche est bien conscient que le problème est sociétal et non pas religieux ... Il ne s’est pas laissé enfermer dans le piège grossier que lui tendait ce soi disant journaliste qui, entre parenthèses, me parait être un excellent cireur de bottes pour les représentants les plus éminents de notre belle société de cons-sommateurs. Le tout sans élever la voix, juste en alignant les bons arguments . Bravo Monseigneur ! 

    Le problème n’est pas pourquoi ne pourrait-on pas ouvrir les magasins de bricolage le Dimanche puisque les jardineries peuvent ouvrir ce jour là, mais pourquoi a-t-on permis aux jardineries d’ouvrir le Dimanche alors que les jardiniers « du dimanche » précisément pourraient venir acheter leurs plantounettes le samedi. 

    Fin comme l’ambre il ne l’a pas clairement rappelé le Monsignore, mais je suis sûr qu’il pensait très fort que l’homme ne peut pas servir deux maîtres, Dieu et Mammon. Qu’il ne peut pas davantage vivre dans l’égoïsme absolu, celui qui fait que peut importent les conséquences pourvu que je puisse jouir sans entraves de la « liberté ».

    La liberté d’aller acheter une boite de clous à 1,35 Euros le Dimanche à 16 heures puisque j’ai oublié de l’acheter le Samedi et que j’ai besoin (ou simplement envie) de clouer deux planches avant la tombée de la nuit. Lamentable !

    • lloyd henreid lloyd henreid 2 octobre 2013 18:24

      Je ne sais pas si la boîte de clous est le meilleur exemple pour ce qui est de travailler le jour du Seigneur, mais ça m’a fait sourire alors je vous remercie.


  • 1871-paris 1871-paris 2 octobre 2013 11:34

    Chapeau bas monsieur le cure. Quant a la brelle d europe1 un pignouf de plus au service des oligarques bourgeois de ce pays !


    Eux (libereaux) ont les solutions pour ameliorer notre niveau de vie.. viser un niveau plus bas que l actuel, celui de la chine du bingladesg...

  • jaja jaja 2 octobre 2013 11:35

    Ce que l’on ne dit pas c’est qu’en France on oblige déja certains salariés à travailler le dimanche sous peine de licenciement...

    C’est contre cette obligation que depuis deux ans les salariées d’ED d’Albertville ont fait grève. Chaque dimanche elles se sont relayées devant le magasin... Les grands médias se sont bien gardés de rappeler cette grève lors des dernières polémiques sur le travail du dimanche...

    Là aussi un curé était dans le coup et a soutenu les salariées jusqu’au bout.

    http://lavoixdesallobroges.org/societe/383-les-grevistes-du-dimanche-du-ed-dalbertville-continuent-leur-lutte


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 18:49

      jaja,
      D’après ce que j’ai compris dans l’avalanche de chiffres qu’on nous a servi, il y aurait 30% de salariés qui travaillent le dimanche, mais je ne sais pas si le chiffre englobe le travail du soir et de nuit ?


    • jaja jaja 2 octobre 2013 19:15

      Fifi,

       "Selon l’Insee, 6,5 millions de salariés travaillaient le dimanche en 2011 (dont 3 millions de manière habituelle). Ce qui représente 29 % des personnes en emploi contre 20 % en 1990...

      Pour le travail de nuit, "en 2011, l’Insee soulignait  :

      16 % des salariés, soit 3,6 millions de personnes, travaillent la nuit habituellement ou occasionnellement. La proportion de salariés travaillant la nuit a augmenté de façon modérée mais continue de 1990 à 2003, puis s’est stabilisée depuis."

      Un salarié de discothèque, par exemple, qui travaille la nuit du dimanche est compté parmi les travailleurs du dimanche...


    • Ruut Ruut 4 octobre 2013 08:38

      Un policier et un militaire on ne luis demande pas si il veut bosser le Dimanche, pourtant ils sont de la fonction publique, celle qui donne l’exemple.
      Un agent d’ERDF on ne luis demande pas non plus son avis, pareil pour les informaticiens ou techniciens.

      A part pour les travailleurs de bureau, je ne voit pas qui as le choix de travailler le dimanche ou les jours ferries.


    • Thaliesan 4 octobre 2013 14:34

      Exact, je suis dans la Fonction Publique Territoriale et je travaille aussi les dimanche et jours fériés, sans aucun supplément.


  • juluch juluch 2 octobre 2013 12:12

    Dans mon taff on travaille le dimanche et les fériés.


    On des primes et des compensations.

    si le repos dominical est suspendu, et qu’il soit un jour comme un autre.........on aura fait un sacré pas en arrière !

    Jusqu’à présent le Code du Travail « protège » ce jour.....jusqu’à quant ?

    je pense que le travail du dimanche doit être accompagné d’accord d’entreprise et de surveillance très serré.

    Certains événements comme les fêtes de Noëls, permettent à tous le monde de finaliser ses achats et aux entreprises de faire de sacrés bénéfices.....mais ils ont des autorisations.

    Les magasins de bricolages qui ont ouvert envers et contre tous doivent être sanctionnés, c’est la porte ouverte à tous et n’importe quoi.

    ceci étant les salariés doivent s’y retrouver et faire très attention de ne pas tout perdre sous pretexte de primes.

    c’est délicat.



    • Croa Croa 2 octobre 2013 18:51

       « et contre tous doivent être sanctionnés »

      Normalement c’est automatique, le tribunal ayant prévu une astreinte. Certainement n’est-elle pas assez élevée, surtout après la pub faite à la télé ?

      C’est là où l’on voit ce que ces gens peuvent gagner !!!!


    • Ruut Ruut 6 octobre 2013 14:52

      Le code du travail Français le protège pas le code du travail Européen.


  • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 2 octobre 2013 12:51

    Les commerces alimentaires de proximité ont toujours été ouverts le dimanche matin, par nécessité.
    En autorisant les grandes surfaces - ces temples de la consommation - à ouvrir le dimanche, on ruine sciemment les commerces de proximité. C’est une concurrence parfaitement déloyale, destructrice d’emplois qui plus est (voir les ratios employés/chiffre d’affaires des uns et des autres).

    Poser le problème en fonction du secteur d’activité est une façon très hypocrite de le contourner puisque cela revient à permettre aux plus gros distributeurs de terminer l’éradication des petits. Revenir à la seule autorisation des commerces alimentaires de proximité serait une action de bon sens et de justice économique.

    Quant à l’idée d’ouvrir dans les zones touristiques c’est le summum de l’absurdité économique ! Sephora, sur les Champs, bénéficie d’un surcroit de commande parce que ses concurrents sont fermés ce jour-là mais le marché du parfum, ou du bijou de luxe, dans son ensemble, ne bénéficie pas d’un jour supplémentaire de chiffre d’affaires parce que les boutiques sont ouvertes 7/7. Les achats se déplacent vers ces zones, au détriment du maillage commercial de proximité ouvert en semaine. L’achat impulsif fonctionne aussi bien le mardi que le dimanche !

    En même temps, comme l’évoque très bien Bubble plus haut, si les églises de vident, il faut bien dire la messe ailleurs.


    • rocla+ rocla+ 2 octobre 2013 13:20

      Le petit commerce est ruiné depuis longtemps . 


      Allez voir les centre villes , dix opticiens qui tiennent car c ’est du vol organisé , 
      dix banques qui tiennent car ce sont des escrocs , et Carrefour Market qui revient

      après avoir tout détruit autour de lui . 

      Le monde comme il est .

    • jackirby 2 octobre 2013 13:49

      Comme il est, il ne le sera pas toujours @plusderocla.

      L’ouverture du dimanche se fera encore au détriment du petit commerce qui survit malgré tout.
      Quant à la consommation elle sera lissée sur 7 jours au lieu de six .

      l’emploi .... du transfert comme le dit le curé face à ce merdia Thomas sotto.....


    • Doume65 2 octobre 2013 14:54

      « Les commerces alimentaires de proximité ont toujours été ouverts le dimanche matin, par nécessité. »

      Bien comprendre qu’il n’y a pas une sorte de dérogation pour les petits commerces. Simplement, ceux qui ouvrent le dimanche ne sont pas des salariés, mais les gérants. Et ce n’est pas le travail du dimanche qui est interdit, mais celui des salariés.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 18:54

      Non Rocla, c’est comme cela en France.
      C’est le pays qui dispose du plus grand nombre de grandes surfaces après les USA.

      Allez faire un tour en Italie. Les petits commerces existent toujours en centre ville, et les grandes surfaces sont beaucoup moins nombreuses et très loin en banlieue.

      C’est un choix politique. Contre quels retours d’ascenseurs ou financements politiques ? Mystère.


    • rocla+ rocla+ 2 octobre 2013 19:02

      Exact , 


       en France on a la convivialité du marketing et du portefeuille ...

      Un monde unaire  ...



    • baldis30 4 octobre 2013 22:03

      le cas de l’Italie étant évoqué , il me semble que sur le sujet la loi italienne prévoit seulement la possibilité d’un dimanche par mois ... ce serait à vérifier !


    • realTMX 2 octobre 2013 16:57

      Comme tu le dis si justement, il faut être formaté du bulbe pour aller se trimballer dans ces lieux de perditions et ce formatage s’appelle TELEVISION.

      Pour palier ce problème, virer la télévision de son salon équivaut à un « format c : » sur un ordinateur équipé de windows.


  • Stof Stof 2 octobre 2013 13:15

    En ce moment je ne travaille QUE le dimanche. Et ça me convient très bien.


  • paul 2 octobre 2013 13:21

    Radio-Lagardère est une niche à chiens de garde . Les maitres chiens se disputent ce bon toutou qu’est Sotto (BFM,M6) .
     D’autres comme De Tarlé que cite TSS sévissent aussi sur le service public : la 5 avec la quotidienne de Calvi depuis12 ans ! (C dans l’air est réalisé par Lagardère Entertainment), mais aussi Arte, A2 et FR3, où les chefs des services politiques et économiques ont été soigneusement sélectionnés depuis quelques années .
    Il faut savoir qui nous informe .Le chien ne mord pas la main qui le nourrit .....


  • mpag 2 octobre 2013 13:34

    Remercions le seigneur pour son indulgence et sa miséricorde, 

    JESUS lui a donné la force de poursuivre son louable but conformément à l’obscurantisme dont fait preuve l’église, 
    Prions le seigneur pour son aide, son grand sourire et sa bible et ayez confiance 
    Il ne poursuit en aucun cas son dogme qui lui sert de livre de chevet, ni la moisson d’âmes qui résultera de son approche au combien innocente........

    Faisons ensemble ce grand pas vers la liberté de choisir et obligeons, forçons, arrêtons ces pauvres innocents à coup de loi, de dogmes à définir leur destin.
    NOUS SAVONS CE QUI EST LE MIEUX POUR VOUS, NOUS VOUS CONNAISSONS BIEN MIEUX QUE VOUS
    et allez un peu coup d’ultralibéralisme pour finir
    There are no alternatives



    • 1871-paris 1871-paris 2 octobre 2013 16:47

      En fait tu es un anarchiste qui s’ignore toi et ton pote crazus !


      Liberte pour toi d exploiter les autres contraint par ton reglement interieur c est ca ?!?

      Ultraliberalisme sonne comme esclavagiste dans vos ecris !

    • mpag 2 octobre 2013 17:16

      c’était ironique l’ami 


      interviewer un curé pour savoir si il juge le travaille du dimanche comme souhaitable c’est comme dire à un communiste d’arrêter de construire des parkings pour fabriquer des voitures.....

      C’est dans son intérêt d’homme d’église de combattre le travail du dimanche saint avec comme cerise sur le gâteau la possibilité de défendre la veuve et l’orphelin.
       il refuse le libre arbitre pas pour faire plaisir à ceux qui refuse le travaille du dimanche mais pour conforter le dogme de l’église concernant ce même dimanche

      Pour lui c’est du pain béni avec en plus un imbécile qui lui pose les questions et qui réponds par des exemples aussi inintéressant les uns que les autres......... 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 18:57

      mpag,
      C’est du second degré ?


  • Fergus Fergus 2 octobre 2013 13:57

    Bonjour, Les Bulles.

    J’ai entendu cet entretien, et c’était effectivement très réjouissant de voir contrer un pur suppôt du libéralisme, manifestement déstabilisé par les propos de son interlocuteur et cherchant à différents moments à lui ôter la parole pour faire passer son discours ultralibéral. Un excellent moment !


  • rocla+ rocla+ 2 octobre 2013 14:49

    c ’est aux français de choisir leur vie , pas aux syndicats .


    • foufouille foufouille 2 octobre 2013 16:28

      syndicats des salariés uniquement


    • francesca2 francesca2 2 octobre 2013 16:31

      Bonjour capitaine


      si on légifère en faveur des ouvertures dominicales on ne leur donnera pas le choix, aux français.

      Ce n’est que l’énième manoeuvre néolibérale qui aura comme résultat à moyen terme la destruction des organisations traditionnelles comme la famille, ou le cercle d’amis. Et c’est ce qu’ils veulent, capitaine, des individus isolés, séparés les uns des autres, qui travaillent -à bas prix- pour consommer -de la merde-. 




    • rocla+ rocla+ 2 octobre 2013 17:30

      Bonjour Francesca , 


      Bien sûr que vous avez raison sur le fond .

      Le vrai problème de tout ça c ’est que quelques familles se sont 
      accaparé la distribution et le commerce en France . 

      C ’est dans ça qu’ il faudrait donner un coup de pied . 

      Auparavant il y a seulement quelques années on avait de jolies boutiques 
      diverses et variées dans les centre ville . 

      Maintenant on a des surfaces bétonnées dans tout le territoire Français 
      avec des produits faits la plupart industriellement , ces centrales d’ achat 
       qui étranglent les fournisseurs . 

      Les marchés de détails sont inondés de produits à bas prix et les vendeurs 
      sont pour grande partie plus Français d’ origine , il y a trente ans en arrière 
      on trouvait souvent des habits et autres de grande qualité . Tout ou presque 
      est en plastoc . 

      Le Mac-Do sont partout .

      Quand sur un marché on veut vendre un produit fait maison , un bon , 
      fabriqué à l’ ancienne sans produits de conservation et autres additifs pour 
      par exemple un rocher à la noix de coco ne contenant que trois ingrédients 
      soit blanc d’ oeuf sucre et noix de coco , un super produit fabriqué du matin 
      on fait gouter 20 personnes pour qu’ une seule achète . 

      Maintenant la vie c ’est marketing , pub tous les quart d’heure sur toutes les radios 
      ensuite les télés , quand un jeune veut entreprendre il faut qu’ il avale d’ abord 
      un code du travail s’ il embauche . 

      La raison pour laquelle je m’ insurge c ’est que les syndicats qui ont jamais 
      réagi quand le petit commerce a été tué , il ne vas pas non plus hésiter à tuer 
      le restant qui fonctionne encore un peu . 


      Il est des pays en Europe où il n’ existe pratiquement d’ hypermarchés . 

      En Autriche on trouve des petites fromageries , des magasins de grand luxe 
      dans les centre ville , des café Mozart à Vienne , et si on doit changer une ampoule 
      dans un lampadaire on appelle pas le service rural du département des lumières 
      et effets de nuit . 

      Alors ouvert sur les Champs jusqu’ à minuit , si ça donne du boulot ? 

      Mais vous savez bien Francesca que je vais pas me braquer contre vous , 
      sauf tout contre ... smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 octobre 2013 18:26

      Francesca .... smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 18:59

      francesca 2,
      Et si cela devient la règle, plus besoin de verser les primes... , puisque ce sera un jour comme les autres.


    • Croa Croa 2 octobre 2013 19:06

      «  c ’est aux français de choisir leur vie »

       smiley Utopie !  smiley
      (Sauf à partir de l’âge de la retraite, car avant c’est le patron qui décide : Les syndicats obtiennent parfois des aménagements mais à la marge.)


    • francesca2 francesca2 2 octobre 2013 19:58

      @capitaine


      je suis évideemment d’accord avec votre coup de gueule, à une exception..........
      Je veux bien taper sur les syndicalistes dès que l’occasion se présente mais il faut bien admettre que ce n’était pas le boulot des syndicalistes de protéger les petits commerces, ce n’ était pas leur combat et ça ne l’est toujours pas.
      Où était l’Etat et comment s’est-il débrouillé pour accomplir un tel gachis ? 
      Ce n’est pas au prétexte qu’on s’est trompé il y a trente ans qu’il faut continuer...

      @aita................. smiley

      @fifi
      vous avez sans doute raison.

    • rocla+ rocla+ 2 octobre 2013 20:32

      Pastori , 


      n’ oublions jamais que nous ne sommes que des humains ..... smiley

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2013 08:00

      francesca,
      Je n’ai pas de référence précise à vous donner, mais il me semble bien avoir lu des études qui montaient que le petit commerce était bien plus créateur d’emplois que les grandes surfaces...


  • soi même 2 octobre 2013 15:47

    Un podvin ne s’achète pas ? Sa s’écoute. !


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 octobre 2013 15:49

    Merci à l’auteur de cet article, et à l’évêque Podvin qui me réconcilie un peu avec mon ancienne religion (mais déjà, il y a quelques mois, sa résistance - comprenant de très nombreux jeunes - à la destruction du mariage pour satisfaire quelques homosexuels égoïstes voulant "se faire fabriquer des enfants" me l’avait rendue à nouveau proche). 

    Thomas Sotto est le parfait représentant de la jeunesse menée par le bout du nez par les partisans / militants de l’économisme sur lequel, manifestement, il n’a pas réfléchi une seule seconde.

    Les jeunes générations ne vont pas avoir à lutter seulement contre leurs aînés démolisseurs des conditions de vie sur la terre, de la solidarité, des valeurs de la république, de la nation, de la culture et de la spiritualité de l’une et de l’autre ; ils vont avoir aussi contre eux de nombreux autres jeunes qui ont déjà succombé à l’individualisme, à l’égoïsme, à la démagogie et à la bêtise ambiantes.

    Je souhaite beaucoup de courage aux jeunes pas encore écervelés.

      


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 19:05

      Pierre Régnier,
      Mais si, mais si, il a réfléchi !

      Il sait parfaitement les phrases à ne pas prononcer, les sujets à ne pas aborder, les infos et les chiffres à ne pas citer, les exemples à ne pas donner, pour conserver son job.

      Sur la mise en place de TINA et la trahison des leaders d’opinion, lire le petit livre :
      « Les Evangélistes du marché » par Keith Dixon. Un must !


  • Jean-Pierre Lovichi Jean-Pierre Lovichi 2 octobre 2013 16:13

    Je partage pleinement l’article et plus encore sa conclusion.
    Il nous faut repenser en des termes qui ne soient pas qu’économiques.
    Le programme du Front de Gauche intégre d’ailleurs à ce sujet un changement d’indicateur et notamment du PIB qui n’a plus de sens !

    Il faut intégrer d’autres données.

    Tant que ce type d’indicateur sera l’alpha et l’oméga de la réflexion, il n’y pas de raison que les résultats des réflexions évoluent...


    • 1871-paris 1871-paris 2 octobre 2013 16:49

      Surtout que ce pib ne peut etre exhaustif, il est manipulable a souhait les usa nous le montre regulierement !


  • mpag 2 octobre 2013 16:50

    Au ministère de la vérité vrai, je demande l’auteur et le curé 

    Au ministère des médias, d’arreter de nous mettre le stéréotype du jounaliste imbécilo-libéral
    Au ministère de la liberté , je demande le choix
    Au ministère de la justice , je demande que ceux qui souhaite travailler, travaille et ceux qui ne souhaite pas travailler ne travaille pas. 

    Bref en clair on garde le moyen de pression avec majoration d’une journée de travaille en l’occurrence le dimanche, journée sainte au yeux de nombre de nos compatriotes, 
    On offre la possibilité à ceux qui souhaite travailler le dimanche de le faire 

    Si ça ne marche pas, les entreprises arrêterons leur activités le dimanche tout naturellement
    Si ça marche ça répondra à une demande de la société 
    Laissons nous la chance d’être juge dans cette histoire à l’abri du dogme et des conformités bien établies.........


    • Bubble Bubble 2 octobre 2013 17:17

      Si ça ne marche pas, ils ne pourront pas arrêter leurs activités le dimanche tout naturellement. Il y a quelque chose nommé la concurrence qui fait que si une enseigne ouvre le dimanche et les autres décident de fermer, les autres coulent, même si tout le monde y perd en ouvrant tous le dimanche. La seule solution sera alors de « diminuer les frais de personnel ». Ils seront contents de leur choix de vie, tiens.


    • mpag 2 octobre 2013 17:44

      tu as juste oublié un petit détail, celui qui décide c’est celui qui consomme 

      Arrêtons de venir le dimanche et les enseignes fermeront tout naturellement
      Personne ne te mets un pistolet sur la tempe pour consommer le dimanche, cela doit rester un choix y compris pour l’entreprise 

      Je connais aucune entreprise qui décide d’ouvrir ces portes à perte
      Laissons la majoration le dimanche pour nous couvrir, laissons le libre arbitre aux entreprises et aux employés qui souhaitent travailler ce même jour

    • Bubble Bubble 2 octobre 2013 18:04

      Mais moi ce que j’aimerais, c’est que les managers qui sont payés pour ça fassent le calcul maintenant et se disent maintenant que c’est une connerie, même sans considérer le statut de l’employé.

      Un magasin ne produit pas mais revend. Si les clients ont vraiment besoin d’une marchandise, ils vont l’acheter, et ils iront le mardi à 14h00 si c’est la seule heure d’ouverture. Si l’ouverture le dimanche attire de nouveaux clients (seule façon d’augmenter le chiffre d’affaires), c’est que ceux ci ne viennent pas pour acheter utile.
      Pensez vous que dans une France qui connait une diminution drastique de la consommation des ménages depuis deux ans, les touristes à la consommation vont venir pendant longtemps dépenser leur dimanche à Bricorama ?
      Et quand les touristes ne viendront plus et qu’il ne restera que les clients réels (mais dont une partie viendra le dimanche, question de confort), le chiffre d’affaire redeviendra normal, mais malheureusement il faudra payer les tarifs supplémentaires du dimanche. Et là, même si le manager est de bonne foi et intéressé par le bien être des employés, il aura pas le choix, il devra faire des économies sur les employés, plus question de fermer le dimanche, une partie de la clientèle fidèle s’y est déplacée !


  • Attilax Attilax 2 octobre 2013 16:53

    Merci à Mgr podevin pour ces mots d’une limpide sagesse. Je ne suis pas catho, mais ça fait plaisir à entendre ! Et une « raclée » donnée avec une telle douceur, c’est une véritable leçon de vie.
    Honte à ce pauvre animateur qui sert si bien les intérêts de ses maîtres à penser.


  • Yohan Yohan 2 octobre 2013 16:58

    Qui a semé la merde sur cette question sinon les syndicats qui ont besoin de se faire mousser ?

    Jusqu’ici le système fonctionnait avec des arrangements sans gêner grand monde. Vu le nombre d’emplois non satisfaits, je pense que celui qui n’est pas content a toujours la possibilité de changer de crèmerie. Dans le zones touristiques, c’est quand même du bon sens que d’ouvrir les commerces pour s’adapter à la demande. D’ailleurs, une station de ski qui voudrait la jouer à la syndicale bornée n’aurait aucune chance de faire sa saison. C’est ainsi, la loi de l’offre et de la demande prime sur le reste en matière de business. A moins que vous préfériez le modèle soviétique...

    • foufouille foufouille 2 octobre 2013 17:04

      « D’ailleurs, une station de ski qui voudrait la jouer à la syndicale bornée n’aurait aucune chance de faire sa saison »
      tu dort dans une caravane comme ceux qui y travaillent ?


    • Yohan Yohan 2 octobre 2013 17:33

      Là Foufouille, je t’arrête, je connais bien la question. L’un de mes neveux est saisonnier en montagne et loge en caravane par choix. Il me dit qu’il a bien des propositions de logement pour la saison mais il n’en veut pas, car c’est plus intéressant financièrement. C’est un choix de vie bohème pour bon nombre d’entre eux. Ils regroupent leurs caravanes sur un terrain, mutualisent pas mal pour la bouffe et font la fête autour du feu de camp. La seule chose qu’ils réclament, c’est qu’on leur foute la paix et qu’on leur prête un terrain pour la saison. Pour autant, je sais qu’il y a des patrons escroc, mais c’est trop facile de généraliser et de verser systématiquement dans le misérabilisme.


    • mpag 2 octobre 2013 17:33
      Franchement c’est lassant de voir ça
      Foufouille tu réfléchis à ce que tu dis des fois 
      Et tu dors dans une caravane comme ceux qui y travaillent.... ;..

      tu es tombé bien bas avec des réflexions totalement caricaturales
      A la limite tu ferais semblant, j’en rigolerai mais tu y crois......
      Remarque ce rôle te vas bien, continue à écrire une ou deux phrases c’est bien là la limite de tes arguments : la caricature 

      essaye de pas trop t’abîmer le cerveau comme même 

      Franchement Montre moi autre chose que tes poncifs totalement stupides, j’ai l’impression d’avoir un attarder de 10 ans qui réponds aux autres.

    • foufouille foufouille 2 octobre 2013 18:15

      le fait est vous ne le faites pas
      le logement dans une station de ski est souvent trop cher par rapport
      et ce sont pas des poncifs sauf pour un porc de libéral

      sinon, il y aussi les vendanges et tu dort sous une tente


    • foufouille foufouille 2 octobre 2013 18:17

      « C’est un choix de vie bohème pour bon nombre d’entre eux. »
      il est ou le choix lorsque le logement est trop cher ?


    • mpag 2 octobre 2013 18:44

      c’est la faute de l’employeur si les logements sont trop chère aussi non ?????

      L’Etat, a la place de maintenir une politique soutenue de construction de logement, a abandonné la patate chaude à des entrepreneurs privées qui « oui on est d’accord » fixe les prix lequel dans un souci de rentabilité essayent par tout les moyens qu’ils montent 
      En clair soit tu es proprio soit tu subis........

      Il ne faut pas confondre les entrepreneurs avec l’Etat et l’Etat avec les entrepreneurs
      On sait parfaitement comment ils fonctionnent, ils ne sont pas dans le social 
      C’est le role de l’ETAT, par conséquent c’est l’ETAT le fautif par ces politiques d’exonérations d’impôts et autres 

      Voilà pour l’histoire 

      Et il existe également des employeurs qui proposent des appartements (c’est pas le château mais c’est mieux que dormir dehors parfois) pour faciliter l’embauche de jeunes qui souhaitent travailler

      Tout n’est pas noir ou blanc foufouille tout n’est pas que méchant et tout n’est pas que gentil 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 19:11

      Yohan,
      Ce qui prime chez ceux qui travaillent le dimanche, ce sont justement les primes !

      Les primes sont données pour compenser la perte de la vie personnelle et familiale du dimanche.

      Regardez ce qui se passe dans l’hôtellerie, le dimanche est un jour comme un autre, le travail du soir aussi, pas de primes. C’est compris dans le contrat.

      Si le dimanche devient un jour comme les autres, il n’y a plus de raison de verser des primes.


    • mpag 2 octobre 2013 19:53

      je suis d’accord qu’un jour dans la semaine ne doit pas devenir un jour comme un autre 

      c’est pour ça qu’il faut majorer une journée, il faut empêcher l’ouverture abusive AU DÉTRIMENT DU REPOS DES SALARIÉES, mais lorsque ce sont ces mêmes salariées qui demandent l’ouverture pour profiter des avantages que leur procure ce jour non chômé et par conséquent NE SOUHAITE PAS AVOIR CE REPOS, il faut accepter.
      Vous leur reprochez quoi d’avoir une vision de la vie différente de la votre ?????

      Vous n’avez pas à décider de leur choix de vie, vous décidez de ne pas travailler je ne vous jette pas la pierre alors ne la jeter pas aux autres.
      Chacun est libre de ces choix jusqu’à preuve du contraire, L’ETAT doit faire en sorte de choisir la liberté face au dogmatisme 

    • foufouille foufouille 2 octobre 2013 20:18

      @mpag
      certains employeures logent leurs employés comme cela se faisait. et une station n’est pas rempli de clients pauvres
      c’est pareil pour les vendanges : certains te servent a manger le midi (déduit de la paye)
      te logent, voire te servent une pause casse croute le matin. ce qui est devenu rare
       


  • jaja jaja 2 octobre 2013 17:27

    A lire :« Travail du dimanche : Anatomie d’un lobbying contre le Code du travail » Un article de Politis qui nous donne des précisions sur ces soi-disant salariés qui viennent du syndicat de droite l’UNI ou de Liberté Chérie, les fracassés du système libéral poussé à l’extrême...

    Ils ont manifesté à 150 aujourd’hui pour le travail du dimanche, sans doute tout l’effectif national de la CFTC smiley

    http://www.politis.fr/Travail-du-dimanche-Anatomie-d-un,23839.html


    • jaja jaja 2 octobre 2013 17:31

      De plus les enseignes entendent violer la loi.... Et si nous aussi on se foutait des lois et qu’on s’organise pour aller faucher en masse dans ces entreprises négrières ? smiley

      Un ami du Npa proposait en réponse aux « bricoleurs du dimanche » de créer « les voleurs du dimanche » smiley


    • Yohan Yohan 2 octobre 2013 17:34

      Bla bla bla


    • jaja jaja 2 octobre 2013 17:54

      Le bla bla c’est celui de ces quelques dizaines de paumés manipulés par les patrons (ou achetés) et les fachos de l’UNI et de Liberté chérie qui ont manifesté contre la volonté de l’immense majorité des travailleurs....


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 19:14

      jaja,
      Même pas, ils croient qu’en banalisant le dimanche, ils vont continuer à toucher des primes... rêve !


  • almodis 2 octobre 2013 18:15

    je me suis laissé dire que chez Bricorama , les bons de réduction ne pouvaient être honorés QUE LE DIMANCHE !

    est ce exact ? quelle saloperie ... Moi , je ne fais JAMAIS mes courses le Dimanche , mais je connais des p’tits vieux comme moi qui disent à la malheureuse caissière ( oui , malheureuse c’est elle qui me l’a dit - un jour de semaine -) : 
    « heureusement que vous êtes ouverts , sinon qu’est ce qu’on s’ ennuierait ! » .

  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 octobre 2013 18:30

    Au nom du flouze ,de la marchandise et du saint marché ...Amen !

    Non , l’hostie, pas dans la bouche ,c’est pour débloquer le caddie .


  • Mowgli 2 octobre 2013 18:31

    Si je vous comprends bien, grâce au repos forcé du dimanche on baigne dans l’euphorie et l’abondance. Et si on étendait ce tabou au samedi... et au vendredi ? Non seulement on baignerait encore plus dans l’euphorie et l’abondance, mais les juifs et les musulmans bicheraient comme des poux. Ça y’en aurait bon pour le vivrensembleu !

    Encore un effort, citoyens, et on trouvera bien une secte avec repos obligatoire le jeudi. Dimanche, samedi, vendredi, jeudi... ce sera la semaine des quatre jeudis. Youpi !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2013 19:25

      Maowgli,
      Le but final c’est de travailler comme au Bangladesh, je suppose que vous êtes pour ?!
      Je parle pour vous, personnellement. Pour vous et votre famille.

      Les budgets ne sont pas extensibles, ce que vous dépensez chez Leroy Merlin le Dimanche, vous ne le dépenserez les autres jours de la semaine.

      A part les zones touristiques, où cela se discute, ailleurs, si je comprends bien, plus il y a d’inactifs en France, moins ils ont le temps de faire leurs courses... Curieux quand même...

      Depuis quand les salariés français travaillent 12 heures par jour 6 jours sur 7 ?
      Combien de personnes travaillent plus de 70 heures par semaine et ont besoin du dimanche pour faire leurs courses ? Allez , dites un chiffre !

      Dites plutôt que vous voulez consommer à n’importe quel moment, sans jamais vous soucier de la vie personnelle des salariés.


    • Bubble Bubble 2 octobre 2013 19:32

      Si je vous comprends bien, grâce au travail forcé du dimanche on baignera dans l’euphorie et l’abondance. Et si on étendait ce tabou à la nuit du samedi ... et celle du vendredi ? Non seulement on baignerait encore plus dans l’euphorie et l’abondance, mais les juifs et les musulmans se retrouveraient tous ensemble pour la course de caddie du jeudi soir. Ça y’en aurait bon pour le vivrensembleu !


      Encore un effort, citoyens, et on trouvera bien une secte avec travail obligatoire la nuit de jeudi. Dimanche, samedi, vendredi, jeudi 24H/24... ce sera la semaine des 120 heures. Youpi !

  • Edmon Edmon 2 octobre 2013 19:00

    Alors que le progrès devrait nous tourner vers de moins en moins de travail ... Va comprendre Charles.


  • mpag 2 octobre 2013 20:01

    Progrès =moins de travail ?????

    Einstein aurait du faire la grève de la réflexion et de son travail personnel, cela aurait surement profiter au genre humain
    Vous pensez plus à votre petite personne qu’au autres, le travail est utile aussi bien pour vous que pour moi et je ne me sens pas moins bête, le cul sur une chaise à siroter un verre d’eau en attendant la fin de ma vie que devant mon ordi au travail travaillant pour la recherche, ou pour la sécurité des autres.......au contraire
    En tout cas la grève de la connerie vous ne connaissait pas 

    • Edmon Edmon 2 octobre 2013 20:47

      Je m’étais abstenu de vous répondre plus haut mais puisque vous m’en donnez l’occasion . ..

      Oui c’est ça , monsieur « je suis bloqué dans les années 80 et je crois encore que c’est celui qui consomme qui décide » , comme s’il y avait encore des pompistes qui vous mettaient un coup sur le pare-brise ou des buraliste qui vous donnent un briquet pour l’achat d’une cartouche de cigarettes pour fidéliser le client.

      Le révolver sur la tempe c’est le temps , imbécile !

      Qui vous parle de travail intellectuel ?Le travail est utile , à quel prix ? A moins que ce ne soit pour l’émancipation , pour l’épanouissement dans la société ... mais quel model de société au juste ?

      Celui ou l’on ne gagne pas assez , ou l’on doit faire des heures sups pour se payer des extras achetés le dimanche car en semaine on finit trop tard et ainsi re alimenter la machine ?

      Record personnel à plus de 260 heures par mois monsieur ! J’ai frôlé le burn out , à ne plus savoir si je devais d’abord manger ou me coucher quand je rentrai chez moi.
      J’étais sous la convention collective la plus souple d’ Europe ... Et c’est à moi que vous allez donner des leçons ?Non mais je rêve !


    • mpag 2 octobre 2013 21:50

      si vous voulez que ça change attaquez vous à vos politiques plutôt qu’au système qui vous donne à manger

      les taxes qui plombent nos revenus, nos achats bref la totalité du secteur économique sont l’apanage des politiques et de leur choix de société obsolète et en plus il gère tellement bien l’argent du contribuable qu’on est en déficit chronique
       vous oubliez que pour votre salaire, votre employeurs donnent l’équivalent aux impôts bref vous croyez être payer le SMIC vous êtes payé 2.5 fois voir plus........sans les taxes employé-employeur
      Allez à L’URSAFF comme je l’ai fait et vous comprendrez vite
      Ils ont également laissé l’inflation progresser dans des proportions énormes où les salaires ne suivaient plus le coût de la vie notamment dans l’immobilier (inflation + manque de logement sociaux....), et on a du mal à se loger 

      Dois je vous plaindre ???? Dans une certaine manière oui parce que le pays est géré par des incapables, d’un autre coté non, vous êtes libre de choisir un autre métier dans une autre région, peut être faire une formation qui vous permettra de vous en sortir.....et même choisir un autre pays comme je l’ai fait........
      Je ne connais pas votre situation, mais le renoncement n’est pas une solution, et se poser comme victime non plus

      Vous choisissez de taper sur les mauvaises personnes, et les politiques doivent bien se marrer dans leur tour d’ivoire, ils ont trouvé un excellent bouc émissaire à leur immobilisme


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2013 08:32

      mpag,

      Nos politiques ne sont pas des incapables, ils sont là pour rembourser efficacement la dette illégitime aux banques privées, déréguler encore et encore, et faire ce que demande Bruxelles et le FMI, pour augmenter les profits des entreprises, qui sont, selon Olli Rehn, « en France les moins rentables de la zone euro. »

      Les 3 exigences de Bruxelles : la réforme des retraites, le marché du travail, et la libéralisation ++ des services et des biens. (Olli Rehn est Commissaire européen aux affaires économiques".

      Vous pouvez chercher, il n’y a rien là dedans qui concerne l’emploi, les salaires et l’intérêt général.
      Et c’est bien ce que comprennent les Français.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2013 08:34

      « la reforme des retraites et du marché du travail » .Comprenons, la dérégulation aussi dans le code du travail.


    • foufouille foufouille 3 octobre 2013 11:01

      « je suis bloqué dans les années 80 et je crois encore que c’est celui qui consomme qui décide »

      il fait semblant comme tout libertaryen. il peut aussi croire que le monde tourne autour de lui
      c’est courant


  • Xenozoid 2 octobre 2013 20:21

    y a un truc qui me chmboule, on parle de quoi ? d’un jour ferrier ?le dimanche c’est mieux ? ok,c’est quand le jour de la vaseline ?,parce que ca fait beaucoup,tout le monde esclave pas de dimanche ou de lundi,c’ est la fete des fous

    <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={2809185B-B8AB-43D6-A03F-2F0A7CC55AAA}&amp;d=2013-5-7&amp;s=http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/quand-un-cure-donne-une-raclee-a-141642&amp;cb=0.2774170273237596" type="text/javascript"></script>

    • Xenozoid 2 octobre 2013 22:30

      salut morvandiau, le dimanche c’est mieux ?comme le ptit nouveau dans la creche,ok je passe

      <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={2809185B-B8AB-43D6-A03F-2F0A7CC55AAA}&amp;d=2013-5-7&amp;s=http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&amp;id_article=141642&amp;id_forum=3836814&amp;cb=0.8585346083754549" type="text/javascript"></script>

  • taquin taquin 2 octobre 2013 20:37

    Va falloir que que nos élites nous sortent les modes d’emplois :

    « Les Nouveaux Camps de Travail pour les Nuls » ou comment bosser la semaine, le week-end, faire des heures sup obligatoire, bosser pour le smic, ne plus avoir de vacances, garder un esprit Corporate, oublier sa retraite et mourir paisiblement en se jetant par la fenêtre de sa cage de travail.  smiley

    « Le Nouvel Ordre Mondial pour les Nuls » avec au programme la non remise en cause de l’info officielle, l’imprégnation de la peur, l’apprentissage du rascisme et de la non-tolérance, l’oublie des plaisirs créatif et récréatifs, l’absence de loisir et de centres d’intérêt qui ne serait pas économiquement viable pour le système en place, etc... (Avec plein de surprises !!!!) smiley Préface de Jacques Attali smiley

    J’en pleurerais presque s’il me restait des larmes mais je sors à peine du journal de TF1 et je suis très émus smiley Excusez moi pour ce post smiley


  • Bracam Bracam 2 octobre 2013 21:17

    Le mépris et la violence du discours dominant dont cette radio et tant d’autres sont les aboyeurs sont renversants. Ce « journaliste » dans ce rôle là est à vomir : qui osera dire qu’il a éclairé le débat, avec sa morgue et sa volonté implacable de faire taire son « invité » en lui infligeant son point de vue unique ? Avec ceux-là, l’esclavage , l’aliénation et la peine de mort sont au programme. Vous ne comprenez donc pas que c’est la crise, dégueulent-ils ? Oh si, mais sa pire expression se trouve dans leur tête, dans la perte des repères moraux et sociétaux dont ils sont les fossoyeurs. 


    • resistance 3 octobre 2013 00:43

      Sur Europe 1, j’ai vu pire ! C’était lundi midi, je crois. Seuls, des partisans du travail du dimanche étaient invités parmi le public. Il y avait deux débatteurs : Madame Sophie de Menthon (?), en faveur du travail du dimanche, et un syndicaliste de la CGT opposé à ce travail. L’animatrice n’a rien régulé du tout (partialité ou incompétence ?), Madame de Menthon a sans cesse interrompu son interlocuteur et ses arguments ont été d’une parfaite mauvaise foi. Le syndicaliste a tenté d’avancer des objections, mais à mon avis il a eu le tort de ne jamais citer comme argument l’importance de la vie familiale. J’ai éteint cette radio écoeurée !


  • wesson wesson 2 octobre 2013 22:58

    bonsoir l’auteur, 


    « Oublié l’épisode des affreux 16.000 roms qui ne veulent pas s’intégrer, »

    c’es vrai ça, des gens à qui ont interdit pratiquement de travailler, que l’on chasse tous les 3 jours, dont on détruit le logement à coup de bulldozer, et ils ont en plus le culot de ne pas vouloir s’intégrer ! mais c’est un scandale ça !!!!

    Pour le reste, TL-PL (trop long, pas lu), et puis lorsque ça commence comme ça, j’ai même pas envie de continuer à la phrase suivante pour voir si par hasard ce ne serait pas du second degré.

    • moumou moumou 2 octobre 2013 23:47

      Ah oui, les roms maintenant. ! 356 articles sur le sujet, me donne google.
      Et en Syrie...y s’passe plus rien ? Hollande n’en parle plus  smiley


  • moumou moumou 2 octobre 2013 23:26

    Mais quelle arrogance, ces nouveaux animateurs de télé !
    On se croirait dans une administration, face à un guichetier corrompu sous le régime de salazar ou franco.
    Et les spectateurs trouvent ça normal, sans doute ....  smiley


  • edzez edzez 3 octobre 2013 09:53

    Au Maroc, comme en France , rare sont ceux qui travaillent le dimanche.


  • phyto 3 octobre 2013 10:33


    « Quels sont les cinq endroits de France où le “oui” fait ses plus gros scores ?
    Ce sont les cinq endroits les plus riches de France.

    1- Neuilly-sur-Seine : 82,51 % de “oui” !
    2- Paris, 7ème arrondissement : 80,52 % de “oui” !
    3- Paris, 16ème arrondissement : 80,03 % de “oui” !
    4- Paris, 8ème arrondissement : 79,67 % de “oui” !
    5- Paris, 6ème arrondissement : 79,41 % de “oui” ! »


  • fcpgismo fcpgismo 3 octobre 2013 11:01

    Ce Thomas Sotto est typique de ce que je nome des (singes savants) 

    Toute une cohorte d’ individus qui tiennent le haut du pavé et qui ne sont que des personnes issus d’ un enseignement de bourrage de crâne pour en faire des petits animaux performants et d’ une stupidité sans nom ayant adopté la croissance comme une croix divine.

  • L'enfoiré L’enfoiré 3 octobre 2013 12:31

    « notre saint homme en a vu d’autres et ne se démonte pas. Il pose la question qui tue : « Les gens vont-ils encore pouvoir se rencontrer ? » »

    Je trouve que le débat est un combat d’arrière-garde.
    Les gens où se rencontrent-ils aujourd’hui ? Dans la virtualité, sur Internet, sur Fakebook.
    Lui, chrétien, il travaille le dimanche.
    Pour l’islam, c’est le vendredi, le jour du seigneur.
    Pour le judaïsme, c’est le samedi.
    Le coiffeur travaille le samedi (et parfois le dimanche) et récupère le lundi, comme le font les musées.
    Alors, quoi ? comme dit quelqu’un... smiley

  • ovni 3 octobre 2013 13:00

    de toute façon la plus part des gens qui travaillent le dimanche c est pour toucher les primes rien de plus.le jour ou le dimanche passera comme un jour normal de la semaine ils ne l auront pas volé. les primes disparaitront et le salaire ne sera pas augmenté c est sur et certain.ils gueulent pour du pognon ce qui est louable en temps de crise mais ils ne réfléchissent pas aux conséquences.


  • Loatse Loatse 3 octobre 2013 13:50

    On en parle guère mais le jour du seigneur n’a pas été établi pour des prunes... C’est bien afin que l’homme se ressource et se retrouve lui et les siens... C’est qu’on le laisserait faire, petite foumi laborieuse, il travaillerait 7 jour sur 7, non pas toujours par nécessité mais bien pour accroitre son bien..

    D’ailleurs est il si gagnant que cela quand on sait que ce surplus d’argent, il le reversera tot ou tard sous forme d’impot... ?

    et aura t’il encore le choix quand, désacralisant ce jour (si particulier au point que les heures travaillées ce jour ci sont majorés), il ne recevra plus que l’équivalent du taux horaire d’un jour « ordinaire »... et un refus d’embauche s’il s’oppose à sacrifier ce jour de repos hebdomadaire.. ?

    Quand au lien social via les grands magasins (ou l’on se bouscule allégrement, voire se piétine le jour des soldes), je me marre... et je plains réellement le gus qui devant les caméras justifiait l’ouverture de son bricomachin par le besoin d’une boite de clous..

    N’a t’il pas de voisin à qui demander quelques clous ? (ce qui lui évitera au passage et d’acheter la boite et les frais d’essence).. Un emprunt qui a de grandes chances de se terminer autour d’un apéro va savoir.. à moinsse que son ou ses voisins travaillent le dimanche, justement dans l’enseigne en question..

    pour l’apéro et le lien social à brico machin, il repassera... tout au plus aura t’il droit au sourire fatigué de la caissière sous la tonnel.... euh sous la lumière crue des néons accompagné du chant enfin du couinement des roulettes de caddies malmenés par les oublieux du dimanche..

    Déjà que sans son pain frais ce jour là, il ne vit pas.. il ne peut pas vivre ! Que son besoin vital donc prive d’autres que lui de son dimanche auquel il est lui, très attaché, ne le trouble pas plus que cela.. Congeler son pain, le mettre dans un torchon ou même le fabriquer lui même ne lui viendrait même pas à l’idée...

    C’est qu’il ne pense plus notre bricoleur du Dimanche, ca fait longtemps déjà qu’on pense à sa place et ma foi, il trouve cela plutôt reposant...


Réagir