vendredi 8 mai - par Régis DESMARAIS

Bienvenue en République Démocratique Française !

Le 7 mai 2020, Edouard Philippe, agrippé à la crinière du tigre enragé, a tenté de calmer la bête par un discours monocorde, un tantinet professoral et toujours liberticide. Il y a du rouge, du vert, mais cet été le bleu des flots et le jaune des sables, il ne faudra pas trop y compter.

JPEG

Le confinement en question.

Le Premier ministre, accompagné de quelques ministres, a fait son intervention Covid-19 « Plan de déconfinement ». Il ressort des longs discours des uns et des autres, en 16/9ème et stéréo, que le pays va rester encore fortement perturbé dans son fonctionnement jusqu’à la fin de l’été. Entretemps, des primes exceptionnelles seront versées aux personnels soignants, usuellement sous payés, pour leur implication dans la lutte contre la pandémie. Ouf, un peu de lest pourra permettre de passer l’été sans révolution.

Récemment, le respectable professeur Raoult indiquait que la crise du Covid-19 approchait de sa fin, le virus perdant de son pouvoir contagieux et la courbe des contaminations affichant un profil en cloche typique de ce type d’épidémie. A l’appui de ses déclarations, le chercheur rappelait son expérience passée et les courbes en cloche qui se dessinent dans de nombreux pays. Selon le marseillais trublion, 99% des cas de coronavirus en France auront eu lieu avant le 19 mai 2020. Le professeur affiche des références solides mais en France, la cloche ne se cache pas dans les courbes…

En écoutant la voix professorale du Premier ministre, se dégage l’impression d’être dans un autre monde. Soit le professeur Raoult est un vil imposteur, soit il a méchamment raison. Voyant ce qui se passe dans les Bouches-du-Rhône où la pandémie de Covid-19 bascule dans le passé, et constatant la décrue de cette épidémie dans les autres pays à l’instar de la décrue des crises SRAS, H1N1 et autres grippes, on se convainc que le professeur Raoult n’est surement pas un imposteur. Mais alors, pourquoi cette position du Gouvernement français ?

Covid-19 : le jouet d'un enfant malicieux.

Outre la folie des hommes déjà évoquée dans un autre article, on a la surprenante impression que la crise du Covid-19 est devenue le jouet du Gouvernement. Un jouet extraordinaire qui clignote, fait des bruits et avance tout seul. Comme un enfant capricieux, le Gouvernement ne veut pas abandonner son joujou. Il est vrai, ce jouet lui donne la possibilité de restreindre nos libertés, de ralentir l’économie, de calmer la frénésie estivale des festivals et de faire de longues interventions radiophoniques et télévisuelles où nos dirigeants se délectent de la démultiplication de leur image sur les écrans et du jaillissement incessant de leur voix dans les enceintes acoustiques. Se voir, s’entendre, s’écouter mais surtout ne pas écouter ceux qui voudraient remiser le joujou qui fait « Zip », « Bap », « Brrr », « Covid ».

Si le professeur Raoult et des centaines d’autres spécialistes en infectiologie ont raison, fin mai, il ne devrait plus y avoir de Covid-19 contaminant en France. Ainsi, fin mai, cafés, restaurants, salles de spectacles resteront fermés alors que plus aucune pandémie ne menacera les Français. Oui mais voilà, les vilains garnements du Gouvernement ne veulent pas lâcher leur jouet. Il faut continuer à effrayer les Français, continuer à faire peur, continuer à interdire. Après tout, comme le dit le Premier ministre de façon répétitive à la manière d’un thème musical de Philip Glass (mais en moins classe) : il n’y a pas de traitement (sympa pour les centaines de milliers de personnes soignées par des combinaisons d’hydroxychloroquine et d’antibiotique) et il n’y a pas de sacrosaints vaccins… Ahhhh les vaccins, si peu utiles face à un coronavirus qui mute, mais si nécessaire dans l’obsessionnel entêtement de notre Gouvernement.

La République démocratique française, pays sous contrôle.

Après avoir écouté Edouard Philippe, un sentiment d’injustice nous gagne. On se trouve injuste et sévère avec ce formidable homme politique, qui lui aussi, chaque jour, essaye de chevaucher le tigre Covid-19, tente d’étrangler la vipère contagieuse et se bat constamment contre des chimères. On se trouve injuste car mine de rien, le président de la république et son Premier ministre ont réussi le prodige d’une nouvelle création institutionnelle : ils ont créé la République Démocratique Française (RDF), dérisoire pastiche de l’ancienne RDA. Désormais, on nous dit comment nous laver les mains, comment mettre un pas en dehors de chez soi, comment réagir en cas de petite poussée de fièvre, comment prendre les transports, comment s’isoler à son domicile. On nous explique comment mouvoir notre corps, comment penser et surtout quoi lire de sérieux et en toute sécurité (attention aux fake news). Nous sommes totalement infantilisés. Dépossédés de notre libre arbitre. Désormais, le monde étant rempli de virus, le Gouvernement a le tournis comme un jeune enfant dans les allées dans un hypermarché du jouet. C’est génial, le Gouvernement a l’impression d’exister, d’agir et de justifier sa présence dans les palais nationaux. Après tout, en restreignant les libertés jusqu’à la fin de l’été, en poussant un peu en automne, on pourra faire la jonction avec la prochaine grippe ou un Covid-20 et hop, confinement !

Les garnements au pouvoir n’aiment pas que leur « République Démocratique Française » ne soit pas respectée, car de démocratique il n’y a que le mot. Exit la députée LREM Martine Wonner qui a voté contre le projet de déconfinement du Gouvernement regrettant l'absence d'une quelconque stratégie thérapeutique dans ce plan. Stratégie thérapeutique ? Beurk, ça va casser le beau jouet ! Subtilement perverse, la tentative de faire bénéficier d’une immunité juridique toute personne dépositaire de l’autorité publique lors de la crise du Covid-19. Responsables, peut-être, coupables, peut-être, jugeables ? Certainement pas, quelle Aurore !

Il paraît que dix millions de litres de bière ont été ou vont être détruits en raison de la fermeture des cafés, brasseries, restaurants et manifestations culturelles. Dommage que les garnements du Gouvernement ne boivent que du Vichy fraise. C’est sûr, entre les gamins d’en haut et le Peuple d’en bas, ce n’est pas le même monde.

Régis DESMARAIS



45 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mai 08:37

    Pays sous contrôle de qui  ? de quoi  ?

    L’image de la RDA est assez parlante, en effet, or la RDA n’était pas que sous le contrôle de la STASI, elle était surtout instrumentalisée par l’URSS pour développer des stratégies géopolitiques. Les acteurs ont changé, les positions géographiques aussi, mais la situation a peut-être en effet quelque chose de comparable.

    Connaissez-vous ce document : lien ? 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mai 08:39

      @Séraphin Lampion

      vous écrivez :
      « les garnements du Gouvernement ne boivent que du Vichy fraise. » 
      en fait, peu importe le sirop pourvu que ce soit du Vichy !
      C’est comme que les enfants de Pétain étanchent leur soif.


  • Yann Esteveny 8 mai 08:51

    Message à Monsieur Régis Desmarais,

    Le titre est bien choisi ainsi que le rapprochement avec l’ancienne R.D.A (République Démocratique Allemande) où sur la fin du régime plus grand monde n’écoutait les mensonges du gouvernement. Je vous invite à faire de même en France.

    Respectueusement


  • leypanou 8 mai 08:56

    Après avoir martelé pendant des semaines que les masques¹ ne servent à rien, voilà qu’« ils » ont changé d’avis et que si on n’en a pas, ce sera 135€ d’amende.

    Les Français se rendent compte, j’espère, à quel genre d’individus ils ont affaire.

    Il y a encore les municipales bientôt : ce sera déjà une occasion de sanctionner tout ce qui se rapproche de près ou de loin de Larem.

    ¹:et encore, je ne parle même pas de l’affaire des « pharmacies qui ne peuvent pas vendre de masques », un mensonge pour une fois dénoncé par FranceTélévision

    La France fait partie des pays où la gestion du covid-19 est la plus calamiteuse et les résultats catastrophiques : les officiels britanniques n’ont pas voulu divulguer l’information de pourquoi le RU n’a pas suivi la stratégie gagnante de la Corée du Sud. Et nous ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mai 09:16

      @leypanou

      vous écrivez :

      « Il y a encore les municipales bientôt : ce sera déjà une occasion de sanctionner tout ce qui se rapproche de près ou de loin de Larem.  »

      Edouard Philippe ? LREM ?

      Ça serait tellement simple de dédouaner les autres. Mais Philippe est intrisèquement LR, étiquette ou pas.

      On peut lire dans wikipédia :

      « En juin 2016, il participe à la réunion du groupe Bilderberg.

      Il est, avec Benoist Apparu, porte-parole d’Alain Juppé lors de la candidature de celui-ci à la primaire présidentielle Les Républicains de 2016. Le 2 mars 2017, dans le cadre de l’affaire Fillon, il quitte l’équipe de campagne de François Fillon à l’élection présidentielle, et tient une chronique de la campagne dans Libération.

      La loi sur le non-cumul des mandats, qui rend incompatible la fonction de maire et de député, devant entrer en vigueur en juillet 2017, il renonce à se présenter aux élections législatives de 2017. Son mandat de député prend fin le 15 juin 2017, un mois après sa nomination à Matignon. Il est l’un des députés les moins actifs de la XIVe législature.

      Le 31 janvier 2020, il annonce être de nouveau candidat comme tête de liste aux élections municipales 2020 au Havre sans toutefois souhaiter devenir maire en raison de ses fonctions ministérielles mais ne l’excluant pas pour la suite. »

      Un loup, quoi !

      Il ne suffira pas de ne pas voter LREM pour neutraliser ce genre de fauve !


    • leypanou 8 mai 10:41

      @Séraphin Lampion
      LR ou LaRem c’est pareil : dans beaucoup de communes, des maires sortants LR, sont soutenus par LR et LaRem.
      On peut aussi y rajouter tous ceux qui soutiennent LaRem : Modem, UDI,


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mai 10:59

      @leypanou

      Donc tout ce qui, dans l’hémicycle, se situe entre RN et FI ?
      Eh ben ! On n’est pas sortis de l’auberge...


    • zygzornifle zygzornifle 8 mai 11:00

      @leypanou

      Il ne sont séparés que par une ou 2 virgules dans leurs discours , mains dans la mains contre la retraite , les chômeurs , le SMIC , les 35H etc .
      La racaille en colle blanc et cravates, bouffeurs de caviar de et de homards contre ceux qui se lèvent tous les matins pour les engraisser et qui sont a découverts le 15 du mois ….….


    • leypanou 8 mai 11:19

      @Séraphin Lampion
      vous n’avez aucune idée de la fureur quand on apprend que vous n’avez pas le droit de prendre les transports en commun entre 6h et 10h30 et entre 15h30 et 18h30.
      Et ces f...gens veulent donner des leçons de liberté à la terre entière ?
      Pourquoi on n’a pas pris exemple sur la Corée du Sud par exemple ?


    • Kapimo Kapimo 9 mai 14:36

      @leypanou

      On peut aussi y rajouter tous ceux qui soutiennent LaRem : Modem, UDI,

      Donc aussi le PS (Collomb, Castaner, Schiappa etc..) et EELV (De Rugy, Pompei etc...). Les seuls à résister à cette mafia sont la LFI, le RN et l’UPR.


  • zygzornifle zygzornifle 8 mai 10:56

    La démocratie n’est qu’une vue de l’esprit , la réalité c’est bien autre chose ….


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 8 mai 11:35

      @zygzornifle
      La démocratie est un pur produit de l’intellect. On remplace la tyrannie du plus fort par celle de la majorité. Quand cette majorité devient relative, peu éclairée ou éclairée par des intérêts privés, la démocratie, sans réel contre pouvoir, devient une dictature parée de beaux habits. La laideur porte des soieries… 


    • sylvain sylvain 8 mai 14:54

      @Régis DESMARAIS
      On remplace la tyrannie du plus fort par celle de la majorité

      Vous parlez là du suffrage universel, ou on désigne un chef toutes les quelques années . Une société démocratique doit être gouvernée par le peuple, par tous les citoyens . Plus les personnes faisant partie d’une société on le sentiment que leur avis compte, plus vous êtes dans une démocratie .
      Il n’existe en réalité pas de sociétés démocratique et de sociétés non démocratiques, toutes le sont plus ou moins, et plutôt moins en général à l’échelle des nations . Il existe cependant des groupes plus petits qui ont des fonctionnement assez démocratiques


    • Arogavox Arogavox 8 mai 18:50

      @sylvain
      ben oui ! C’est comme si le petit chaperon rouge décrétait que toutes les grand-mères ne pourront jamais être que des loups parce qu’il a découvert l’existence de grandes dents ...


    • Arogavox Arogavox 9 mai 10:36

      @Régis DESMARAIS
      Et ça, c’est pas un pur produit d’un intellect hors sol : « On remplace la tyrannie du plus fort par celle de la majorité » ?
      A part l’orthographe, la construction grammaticale qu’y a-t-il de juste dans cette sentence ? Est-elle sourcée ? argumentée de façon ’éclairée«  ? 
      Cet oxymore et sa fausseté contribuent-t-ils à dénoncer le mensonge du loup qui, auprès du petit chaperon rouge, veut se faire passer pour sa grand-mère ? N’abuse-t-il pas lui-même d’un même travestissement du bon sens ?

      Questions (naïves ?) d’un petit chaperon rouge :
       quelle est la définition sous-entendue de »la démocratie«  ?
       le fait d’utiliser un article défini devant le mot »démocratie« ne constitue-t-il pas une tentative implicite (ou une manœuvre ?) consistant à assimiler un idéal à une (prétendue) mise en oeuvre de cet idéal ?
       qui est le »On«  ?
       qui est censé être ’le plus fort’, et, d’abord, la signification de cette locution coule-t-elle de source ? Le fait qu’elle ne soit pas précisée ne risque-t-il pas lui-même de constituer une perversion rhétorique ?
       dans quel(s) cas (et dans quelle acception de la locution) un »plus fort«  est-il nécessairement tyrannique ?
       comment une ’la majorité’ (avec article défini, là encore) qui n’est, semble-t-il d’après le contexte pas la plus forte, peut-elle être ’la tyrannie du plus fort’ ?
       qu’est-ce que ’la majorité’ si celle-ci peut devenir ’relative’ ?
       le terme ’peu éclairé’ , dans le contexte, ne sous-entend-il pas que cette ’la majorité’ devrait être »éclairée«  ? Quel est alors le sens de ce »éclairée«  ??
       quel pourrai-bien être le contre pouvoir d’une »la démocratie« non précisée ?
       n’y a-t-il pas paradoxe/incohérence, dans le contexte, à voir tout de même cette ’la démocratie » tyrannique « parée de beaux habits » ou de « soieries » ? (beauté du mot « démocratie » sans l’article défini qui la précède dans ce contexte ??)

        Décidément, cette ’réaction’ maladroite (même si on peut toutefois deviner que des ’bons sentiments’ puissent l’avoir engendrée) n’apporte-t-elle pas plus d’ombre que d’éclairage ?


    • samy Levrai samy Levrai 9 mai 11:37

      @Régis DESMARAIS
      Non la democratie a une definition et une seule : pouvoir du peuple souverain, il existe des tas de « cratie » ou « archie », chacun représente un concept politique différent.
      Les merdias et leur sbires on simplement fait en sorte que les mots n’aient plus le sens que le dictionnaire leur donnent, je regrette que ceux qui font encore l’effort de penser ne le fassent qu’avec des concepts tronqués fournis par la doxa.


  • troletbuse troletbuse 8 mai 11:59

    Cette pandémie n’est qu(une manipulation du NOM afin d’établir leurs règles.

    Une preuve : nos ministres ne mettent jamais un masque. Ils savent bien que ce virus n’est qu’une mascarade sans masque destinée à installer la dictature.

    .

    https://fr.news.yahoo.com/deconfinement-twitter-ministres-regles-sanitaires-161955680.html


  • troletbuse troletbuse 8 mai 12:03

    Et notre efféminé qui demande aux Français de sortir le drapeau, lui qui n’a cessé de dénigrer la France et son drapeau.

    Et aussi depuis les nouvelles régions de Hollandouille, on édite des règles par département. Dire qu’ils ne parlent plu de Napoléon dans les livres d’histoire. Bande de fumiers

    https://fr.news.yahoo.com/emmanuel-macron-invite-fran%C3%A7ais-%C3%A0-064658176.html


    • Eric F Eric F 8 mai 17:13

      @troletbuse
      « Dire qu’ils ne parlent plus de Napoléon dans les livres d’histoire »
      il faudrait au minimum vérifier avant d’affirmer n’importe quoi de manière péremptoire, je fais du « soutien scolaire », et je peux confirmer que Napoléon figure au programme, en CM1 (« la révolution et l’empire ») en 4ème (thème « La Révolution française et l’Empire... ») , et en première (ch 1 la révolution et l’empire..")


    • troletbuse troletbuse 8 mai 18:40

      @Eric F
      Ouais, une dizaine de pages, écrites en gros caractères, je pense.
      Et puis je parlais des départements, créés sous Napoléon et qui existent encore.. comme le code civil


    • troletbuse troletbuse 8 mai 18:48

      @Eric F
      Et qu’est-ce que tu penses de l’efféminé ?


    • Eric F Eric F 10 mai 14:38

      @troletbuse
      L’éphèbe-président était un adepte de la mondialisation et de l’Europe supra-nationale ; il lui arrive de changer de registre et renouer avec le « roman national », mais cela reste déclaratif et symbolique. Il a récemment évoqué la souveraineté, mais chaque fois il précise : « françaises et européenne ». Or le récent épisode a montré que chaque pays de l’UE tire la couverture à soi, hormis quelques actions « de proximité ». Si on rapatrie les production médicales stratégiques depuis l’Asie vers le Syldavie ou la Bordurie (clin d’œil tintinophile), notre dépendance ne sera pas diminuée pour autant.

      On a aussi, il faut le reconnaitre, un problème de mentalité nationale « pusillanime » et assistée, ça augure mal d’une reprise massive du travail pour relancer l’activité économique et reconquérir le marché intérieur ! On va encore morfler économiquement davantage que les autres.


  • HELIOS HELIOS 8 mai 12:10

    ... j’ai du mal a comprendre pourquoi vous vous attaquez a LaRem alors que les taux de popularité de Macron sont stratosphériques en comparaison avec ceux de... Hollande par exemple.

    Je constate simplement qu’après quasiment 50 ans de pensée unique et de « jouer a se faire peur » en politique, on continue dans la vie de tous les jours avec ce virus.

    Ce que je remarque, c’est que notre pays depuis 1972 a été soumis a une thérapie de soumission incroyable, parfaitement bien ciblée et dont les objectifs sont parfaitement dissimulés derrière l’arbre de la sécurité (ou le doigt du sage... comme vous voulez). Vous savez de quoi je parle, il s’agit de la limitation de vitesse et de écosystème qui s’est développé autour et , lisez-moi bien, le réchauffement climatique profite, si ce n’est perpétue le grand mécanisme de soumission que nous avons initié au moment de la guerre du pétrole en 1973 !!! Cette continuité est aujourd’hui à l’oeuvre, analysez bien, il est déjà moins question de risque ou de pollution, mais de « liberer l’espace urbain » de ses automobiles, polluantes ou pas, dangereuses ou pas au nom d’une modernité que la maire de Paris, par exemple, exprime trés bien.

    Et n’objectez pas que notre monde doit etre plus frugal, moins dispendieux, ce n’est pas l’objectif, pas plus que la vie a crédit sur le capital de la planete decreté cette année en août... il y a là une blague que vous pouvez faire gober a ceux qui ont le nez dans le guidon et qui votent pour « vous ».

    Alors le COVID19 n’est que le chiffon rouge agité devant le taureau, sauf que le taureau n’a pas de cornes que les radars ont limé, mais n’a plus ni queue ni oreilles et encore moins de couilles a ramener par le matador le dimanche soir a la maison.

    50 jours de confinement, inédit, mêmes aux temps passés sans « démocratie » ce n’est plus une mesure de sécurité sanitaire, c’est un acte de dictature et ça continue, que je considère intolérable dans la manière où il a été mis en oeuvre... par exemple 135 euros pour faire ses courses sans papier... déployer avions, drones pour chasser quelques promeneurs en foret ou sur une plage vide ce n’est plus de la prudence, c’est de la coercition qui n’a rien a faire dans un pays ni dans le contexte... et c’est clairement l’homologue du radar, pas encore automatique, mais qu’on tente d’instituer avec les applis smartphoniques provisoirement suspendus et le suivi avec denonciation rémunerée des malades (50 euros la dénonciation +2 euros avec le nom et +4 euros avec le numéro ss) et l’enregistrement de leur vie allant jusqu’a ceux qu’ils ont croisés. ... vous comprenez bien que joindre le numero SS, c’est le numero INSEE permet de joindre toutes les informations medicales et fiscales de ces personnes.

    J’arrete ici, j’ai tant encore a dire, mais pensez bien... vous perdez non seulement une (grande) part de votre liberté pour un petit peu de sécurité hypothétique, mais je peux vous assurer qu’aprés l’état d’urgence sanitaire, les lois que nos amis LaRem votées aussi par LR garderont les trace d’ARN du virus et cela fera mal, tres mal et nos ecolos-verts en profiteront aussi pour dégainer leur dogme.

    ... vous vous en foutez... parfait c’est votre problème, mais je ne reconnais plus mon pays. jamais je n’aurais pu imaginer voir ce qu’il se passe aujourd’hui, jamais je n’aurais pu imaginer des citoyens, une classe politique et surtout, surtout, a quel point nos institutions, comme notre systeme économique est corrompu... jusqu’a l’os... et pourtant j’aime....

    Macron, là dedans... un pantin qui parle comme un curé pour son prêche de 5 heures du mat’, une publicité mensongère pour un gouvernement mené par un autre ayatollah bégayant quand cela l’arrange et qui ne sait pas ce qu’est ni la politique, ni le bon sens et encore moins le minimum de cette fibre nationale qui fait société, tant son modèle ou ce qu’il croit être sa fonction l’entraine à executer son rôle de garde chiourme...

    Il est temps de revenir a la démocratie...

    Chao


    • HELIOS HELIOS 8 mai 12:18

      @HELIOS

      ahhh... j’ai failli oublier... je rejoins en ce point l’avis de Charlotte d’Ornellas (Valeurs Actuelles)... ce sont les Gilets Jaunes qui souffrent et Macron, son parti et ceux qui le soutiennent qui en sont responsable... ....

      Le confinement aura fait des dégats et même si la tâche d’huile s’est un peu elargie, ceux qui payent, comme d’habitude, les mal-payés, les sans dents, ceux qui ne sont rien mais qui pourtant ont fait vivre le pays depuis 50 jours...


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 8 mai 14:36

      @HELIOS
      Notre société doit fonctionner en étant plus respectueuse des ressources de notre planète. Mais les ressources sont encore importantes. le vrai problème est leur répartition et leur bonne utilisation. Votre étonnement sur ce qui arrive à notre pays est justifié. C’est ahurissant mais ce n’est pas un sortilège tombé d’un ciel vengeur. Ce qui se passe est le résultat de modes de vie, de formation, de reconnaissance des élites, de reconnaissance des valeurs largement erronés et au service d’un petit groupe. Demain sera peut-être aujourd’hui en pire si les Français ne réagissent pas et se laissent faire. Il est urgent de réinvestir le champ politique pour en chasser les technocrates et représenter les intérêts de la population et notamment des plus fragiles. Utopie ? Non. Vaste programme ? Oui.


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 8 mai 16:08

      @Régis DESMARAIS

      Et CONCRETEMENT ? PRAGMATIQUEMENT ? Vous voyez quoi ?

      TOUS les partis FI,RN,LR,PS,LREM,MODEM,UDI,DLF et tous les autres moins connus sont POUR l’UE.

      L’exemple de Tsipras en Grèce montre que les soit disant opposants sont des leurres.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 8 mai 20:46

      @Pic de la Mirandole
      Je pense que la première chose à faire est de réinvestir le champ du politique. Actuellement le premier parti de France est le parti de l’abstention. Il faut que les Français qui ne se reconnaissent plus dans les partis actuels ou leurs programmes cessent de laisser la place à ceux qui trahissent le pays. deux solutions : rejoindre les partis en place et par le nombre en changer les équipes ou créer un nouveau parti. Le plus amitieux serait un nouveau parti, tout remettre à plat. C’est aussi la solution la plus vouée à l’échec car il y aura de la répression, subtile, mais de la répression. Le mieux est de prendre le système à son propre jeux. Bon, tout cela mérite de plus amples développements mais je ne crois pas que la partie soit perdue. Le changement sera dur à obtenir mais il ne s’obtiendra qu’à la condition de ne pas laisser 40% des inscrits sur les listes électorales décider du sort du pays.


  • BA 8 mai 12:16

    En France, nous pouvons faire le bilan de la première vague, car la première vague est terminée.

    L’INSEE diffuse le nombre de morts, quelle que soit la cause de la mort.

    Entre le 1er mars 2020 et le 27 avril 2020, il y a eu 122 200 morts.


    C’est une hausse de + 25 % par rapport à la même période en 2019.

    C’est une surmortalité de + 24 116 morts.

    (il y avait eu 98 084 morts sur la même période en 2019).


    Source :


    https://insee.fr/fr/information/4470857


    Nous pouvons comparer ce nombre de l’INSEE et le nombre donné par Santé Publique France.


    Pour cette date du 27 avril 2020, l’INSEE annonce une surmortalité de + 24 116 morts. Le même jour, Santé Publique France ne donnait pas le même nombre : son directeur, Jérôme Salomon, annonçait 23 293 morts dus au coronavirus.


    Santé Publique France ne tient pas compte du nombre de Français morts du coronavirus à leur domicile. Elle ne tient compte que des Français morts du coronavirus dans les hôpitaux et dans les EHPAD.


    • troletbuse troletbuse 8 mai 12:24

      @BA
      Tu n’es qu’un oiseau de mauvaise augure, un mouille-cul.


    • Ecureuil66 8 mai 13:01

      @BA
      d’accord, mais a mon avis il faudra quand même attendre la fin de l’année pour savoir si finalement il y a eu surmortalité : en effet vu leur âge et leur état de santé beaucoup sont morts juste un peu plus tôt que prévu (comme pour la crise de la sécheresse)....
      rappel : nombre moyen de morts par jour dans le monde : 160 000


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 8 mai 14:28

      @BA
      Une comparaison pertinente doit se faire sur une période, courte éventuellement. Il sera intéressant de comparer la mortalité en France entre janvier et avril sur les années 2015/2020.


    • Eric F Eric F 8 mai 16:48

      @Régis DESMARAIS
      Pourquoi « entre Janvier et Avril », alors que la maladie a vraiment eu son essor en France à partir de Mars ? C’est « de Mars à Mai » qu’il faudra faire le comparatif pour connaitre les effets spécifiques du covid, le fait qu’il y ait eu moins de grippes ou d’accidents de la route en janvier et février n’a pas à entrer en ligne de compte.

      La question majeure est de savoir dans quelle mesure le « confinement » a permis d’éviter -ou pas- davantage de décès. En Mars on nous parlait de l’inéluctable propagation vers l’Ouest des contagions, or force est de constater que cela a pu être évité. Ma mère est en EHPAD dans le Grand Ouest, les résidents et le personnel ont été dépistés, aucune contamination.
      La réduction des échanges en Europe a permis de préserver certains pays, qui ont eu la présence d’esprit de fermer à temps leurs frontières extérieures. Eh bien c’est finalement un peu se qui s’est passé « à l’intérieur » entre régions (enfin, hormis les franciliens qui se sont rués vers la Province, mais ils semblent avoir ensuite respecté le confinement).


    • troletbuse troletbuse 8 mai 18:45

      @Régis DESMARAIS
      Bien sur. Ils prennent les résultats les plus mauvais pour 2020 pour répandre la psychose afin de rester en état d’urgence.
      Janvier et février ne sont pas pris en compte car il y avait moins de décés qu’en 2018 ou 2019.


    • madiran 8 mai 22:22

      @BA
      Désolé, je retrouve pas vos chiffres. J’ai une date de 20 avril ou 24 avril si dématérialisé (pas compris)
      De tout façon on se dirige vers moins qu’en janvier 2017, où on n’avait même pas parlé encore moins n’était confiné.


    • samy Levrai samy Levrai 9 mai 11:44

      @BA
      Une grippette , la vraie grippe tue jusqu’à 600 000 personnes chaque année... c’est drôle de voir les larbins peureux essayer de justifier leur trouillomètre irrationnel.


  • dimitrius 8 mai 12:20

    La vérité , c’est que fasse à la pandémie , personne ne veut engager sa responsabilité , en partant du président , de son gouvernement et jusqu’en bas des mairies , ils ne savent pas si le Covid s’éteindra ou s’il va repartir de plus belle après déconfinement , alors on tergiverse et si on peut se décharger sur quelqu’un d’autre , tout bénef. Il n’y a pas de RDF , mais une tribu de couilles molles incapables de prendre des décisions , et ce comme toujours pour raison électorale.


  • SEPH SEPH 8 mai 13:36
    Privatisation et vente de la France à la découpe : le Mobilier National maintenant "dans l’intérêt personnel de Madame Macron" !!!!!

    "« Lutte contre le Coronavirus : la France va vendre du mobilier national contre le Covid 19. Une vente aux enchères de meubles issus des collections publiques aura lieu en septembre au profit de la fondation hôpitaux de France présidée par Brigitte Macron. »

    Pardon ?

    Décodage :

    • « La France » ? Qui donc ? Quelle autorité publique a pris cette décision ? 
    •  Le mobilier national appartient à l’État, et par conséquent à la Nation. Il est inaliénable. Si l’on souhaite le vendre il faut auparavant le déclasser. Qui va le faire et pour quelle raison ?
    • Le produit de la vente sont des fonds publics et l’on se demande bien pourquoi les sommes obtenues en seraient attribuées à un organisme privé ce qu’est la fondation « hôpitaux de France  ». Pourquoi et à quel titre ? Sur quelles bases juridiques ?
    • Comment est-il possible que Madame Macron qui bien qu’elle n’ait aucune fonction officielle publique soit manifestement intervenue par l’intermédiaire de son mari pour prendre la décision de vendre à l’encan des biens d’État. Et puisse recueillir ensuite le produit de cette vente en tant que personne privée présidente d’un organisme de droit privé ?

    Au-delà de l’aspect moral profondément déplaisant de cette opération de communication, celle-ci sent le droit pénal à 100 km.

    Explication :

    • tout d’abord, pour se mettre en avant et jouer les humanitaires soucieuses des intérêts de la Nation et après que son époux ait détruit le système hospitalier français, Madame Macron joue les bons samaritains. Mais elle se garde bien de solliciter ses amis milliardaires oligarques, vous savez, ceux qui nous avaient annoncé le versement de sommes ronflantes au moment de l’incendie de Notre-Dame, sommes que pour certaines on attend toujours. Non non elle tape dans la caisse publique, c’est plus facile. A priori Bernadette Chirac ne s’est jamais autorisée cette facilité au profit de la fondation quand elle la présidait.

    •  Ensuite cette opération est menée exclusivement dans l’intérêt personnel de Madame Macron. Sur le plan juridique, cela ne semble pas permettre de justifier le déclassement de biens publics inaliénables pour les vendre à l’encan. Ce montage semble bien justiciable de l’application de l’article 432–15 du code pénal qui sanctionne le détournement de biens publics. De plus celui-ci serait double, d’abord les meubles dont on va quand même rappeler que Monsieur et Madame Macron n’en sont pas les propriétaires et qu’ils appartiennent à tous les Français. Ensuite les fonds recueillis sont évidemment des fonds publics, et les voilà attribués à Madame Macron personne privée pour faire reluire sa communication.

    • Enfin les époux Macron ont pris cette initiative en tant que personnes publiques. Ils auraient dû le faire en théorie exclusivement pour des motifs d’intérêt général. Or le produit de la vente sera versé à Madame Macron personne privée en tant que présidente de l’organisme privé Fondation des hôpitaux de France. Ce mélange des genres public-privé, cette double casquette que l’on porte en étant des deux côtés de la barrière est sanctionnée par le code pénal et l’article 434–12 du code pénal qui sanctionne la « prise illégale d’intérêts ». Le caractère « intérêt général » de la décision de la vente à l’encan du mobilier national doit être chimiquement pur. Or en la circonstance le fait d’en attribuer le produit à la structure privée présidée par Madame Macron fait peser un lourd soupçon sur la motivation en la polluant avec un caractère privé. Monsieur et Madame Macron en tant que personnes publiques ont la surveillance et l’administration de la décision de cette vente. En tant que personne privée, Madame Macron destinataire des sommes à un intérêt personnel privé, Monsieur Macron en tant qu’époux de celle-ci, un intérêt personnel indirect également privé. Dura lex sed lex. La jurisprudence désormais séculaire concernant cette infraction est de ce point de vue intraitable."

    le 1 mai 2020 par Régis de Castelnau

    Source : https://www.vududroit.com/2020/05/privatisation-et-vente-de-la-france-a-la-decoupe-le-mobilier-national-maintenant/


  • Eric F Eric F 8 mai 16:32

    Il est normal qu’un gouvernement prenne des précautions, sinon il passerait devant la Haute Cour, du reste les syndicats ont des réticences pour lever le confinement (la CGT a réussi à faire fermer une des rares usines en activité), idem une majorité des parents d’élèves.

    Espérons que le Pr Raoult (que j’admire) ait raison concernant l’extinction de l’épidémie en Mai, on ne tardera pas à le savoir, et en ce cas ce qu’il reste de contraintes de confinement pourra être levé.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 9 mai 19:50

      @Eric F
      Je crois que personne ne peut reprocher à un Gouvernement de prendre des précautions. Ce que l’on attend d’un Gouvernement c’est anticiper, de décider et d’écouter les avis des spécialistes et si possible des spécialistes indépendants sans conflits d’intérêt. Dans cette affaire du Covid-19, le Gouvernement français n’a rien anticipé, écoute avec beaucoup de complaisance des personnalités douteuses du point de vue de la neutralité et a pris des positions, par décrets, très critiquables. Une chose est sûre, l’appréciation sereine des fautes des uns et des autres ne pourra se faire qu’après cette crise sanitaire.


  • Tibère Tibère 9 mai 19:07

    Si les résultats du Pr Raoult avaient pu être, ne serait-ce que moitié aussi grands que sa gueule a pu l’être ces derniers mois, le covid-19 serait une affaire résolue et oubliée depuis longtemps. Ce type a vu une courbe qui se tasse et lui, feignant d’oublier le confinement auquel nous nous sommes astreints pour y parvenir, nous annonce que la maladie saisonnière covid-19 est terminée. Immunité collective atteinte : Dormez bien les enfants, le méchant covid-19 ne reviendra pas. Franchement, je ne suis pas étonné que certains de ses confrères exaspérés par sa jactance en soient venus à le traiter de charlatan.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 9 mai 19:46

      @Tibère
      C’est toujours très compliqué d’avoir raison et d’être plus performant que beaucoup de confrères, usés par les projecteurs des plateaux de télévision. Heureusement, avec internet, tout est accessible longtemps après avoir été publié. Dans quelques mois, à l’heure des comptes et des bilans, nous verrons qui a eu tort, qui a eu raison. La jactance sera peut-être dans le camp des adversaires du professeur Raoult.


    • Tibère Tibère 9 mai 20:01

      @Régis DESMARAIS

      Eh bien je vous l’ai dit, si la jactance était dans le camp des opposants à Raoult, le covid-19 serait une affaire résolue depuis belle lurette...


    • bidubiduA bidubiduA 9 mai 20:08

      @Tibère
      Le malheur veut que la jactance des resosocio a transformé un problème scientifique de santé publique en un match pro et contre Raoult....
      C’est tragique pour la santé publique mais c’est excellent pour le buzz et cerux qui en vivent ;
      ....
      Même Raoult , un bonhomme au demeurant sympathique en pâtira 


Réagir