mardi 19 janvier 2010 - par Olivier Bonnet

Bilan de Copenhague : un nouveau mensonge signé Sarkozy

 Nouveau mensonge énorme de Nicolas Sarkozy, proféré lors de ses vœux aux forces économiques, le 6 janvier dernier : "Je ne partage pas l’analyse qui a été faite par tous les observateurs. Copenhague, c’est infiniment mieux que Kyoto. A Kyoto, 35 pays ont signé. Donc les règles s’appliquaient sur 35 pays. Il n’y avait pas l’Inde, pas la Chine, même pas les USA. A Copenhague, 192 pays ont signé. J’aurais préféré qu’ils aillent plus loin, mais à 192, ça a plus fière allure qu’à 35." Première remarque, il est tout de même frappant que le président français ne craigne pas de défendre une autre conception que l’analyse qu’il reconnaît lui-même établie par "tous les observateurs" : il signifie ainsi que tout le monde se trompe, sauf lui-même - ce qui en dit long sur sa dévorante égomanie. Quoi qu’il en soit et ne lui ne déplaise, si chacun s’est accordé à reconnaître le piteux échec de Copenhague, c’est bien pour des raisons objectives. Et Sarkozy ne parvient à prétendre le contraire qu’au prix, comme le résume Libération, d’un propos qui "n’a aucun sens, et regorge d’inexactitudes" : "Primo, le protocole de Kyoto n’a pas été signé par 35 pays… mais par près de 160 nations, dont les Etats-Unis (même si le traité ne fut pas ratifié par le Congrès américain). Nicolas Sarkozy a sans doute été trompé par le fait que le protocole n’engageait « que » 38 pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 5% par rapport aux niveaux de 1990 durant la période 2008-2012. Pour autant, les autres pays signataires (184 pays l’ont ratifié à ce jour) étaient impliqués, notamment par le volet consacré aux mécanismes de développement propre. Nicolas Sarkozy est tout aussi approximatif concernant Copenhague. L’accord conclu dans la capitale danoise n’a pas du tout été signé par 192 pays comme il l’affirme. En fait, le sommet danois ne s’est même pas soldé par un « accord » à proprement parler, plutôt par une vague déclaration d’intention destinée à sauver la face. Cette déclaration finale a été rédigée à l’arraché, lors du dernier jour, par seulement vingt-sept chefs d’Etat et de gouvernements. Et le texte n’a pas été soumis au vote des 193 pays représentés à la conférence. Et dans un système onusien où tout doit se décider à l’unanimité, il n’a, pour l’heure, aucune existence juridique. Et non content d’être flottant sur le plan juridique, l’accord de Copenhague est également quasi vide sur le fond. A la différence du protocole de Kyoto, il ne mentionne (ni globalement, et encore moins par pays) aucun objectif chiffré de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, se bornant à un objectif de limitation à 2 °C de la hausse de la température. En clair, si Kyoto n’engageait « que » 38 pays. Copenhague, pour l’heure, n’en engage aucun."

De deux choses l’une : ou bien Sarkozy ne connaît pas le contenu des accords de Kyoto, ce qui traduirait une inadmissible incompétence, ou alors il sait très bien que ces derniers étaient autrement plus contraignants que le même-pas-vrai-accord de Copenhague. Mais il veut tant valoriser son action qu’il tord le cou aux faits pour décréter, seul contre tous les observateurs, la réussite de Copenhague, à analyser comme... sa propre réussite, naturellement. Tout comme il ltprétend que les paradis fiscaux n’existent plus - grandiose énormité - pour mieux adopter la posture de sauveur du monde qui moralise le capitalisme. En ce qui concerne Copenhague, une membre de la délégation française, et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de Laurence Tubiana, directrice fondatrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales, s’est chargée de contredire les divagations présidentielles en direct durant le Grand journal de Canal +, citée par Libération  : "Je ne dirai pas que c’est mieux que Kyoto... Kyoto était un modèle, et pour l’instant, on n’est pas au niveau de Kyoto, pas du tout. Il faut vraiment aller vers un Kyoto qui intègre l’Inde, la Chine et les Etats-Unis dans les mêmes règles que nous nous imposons". Alors, Copenhague "infiniment mieux" que Kyoto, comme le prétend le président, ou "pas du tout au niveau de Kyoto", comme rectifie l’experte ? Libé répond d’une question : "Sarkozy aurait-il "infiniment" pris ses auditeurs pour des imbéciles ?"

 


48 réactions


  • ZEN ZEN 19 janvier 2010 10:07

    Résumons : C’était mieux parce que j’y étais..


    • ju ju 19 janvier 2010 12:46

      Copenhague c’était surtout une vaste masquarade :
      voilà comment c’est passé ce sommet où nos dirigeants donneur de leçons allaient « sauver le monde » :

      - 140 jets privés affretés en plus de la normale, bien plus que la capacité de l’aéroport de Copenhague, alors ces jets atteriront dans les aéroport régionaux ou en Suède, on viendra chercher ces braves gens pour les amener à Copenhague, les avions resteront où ils sont et retourneront à Copenhague pour aller chercher leur passager VIP.

      - Plus de 1200 limousines à disposition. Ils n’en avait pas assez au Danemark alors ils en ont fait venir d’Allemagne et de Suède.
      Selon l’article, les français ont réservé 42 limousines en plus de ce qu’ils avaient déja réservé. Je serais bien curieux de savoir combien au total ont été réservé, pour qui et pourquoi.

      - les 11 jours de sommet vont produire 41 000 tonnes de co2 équivalent, la même quantité que le ville de Middlesbrough (142 690 habitants) sur la même période.

      Allez dire après ça qu’on ne nous prend pas (que) pour des cons.


      Source : les médias français, non je plaisante.
      source : http://www.telegraph.co.uk/earth/copenhagen-climate-change-confe/6736517/Copenhagen-climate-summit-1200-limos-140-private-planes-and-caviar-wedges.html


    • Romain Desbois 19 janvier 2010 13:17

      Sarko, encore vert pour l’écologie ;o)


    • ChatquiChouine ChatquiChouine 19 janvier 2010 19:21

      Bravo Zen, toujours aussi concise et efficace


    • Terran 24 janvier 2010 03:03

      Attendez le pire arrive et la réalité va remettre tout le monde d’accord !!!

      "La mer de glace s’est formée début janvier le long des côtes de la mer de Bohai et la mer Jaune, alors que des fronts froids ont poussé les températures en dessous de moins 10 degrés Celsius."

      http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/6865443.html

      Il est prévu qu’elle grossisse encore.


  • Francis, agnotologue JL 19 janvier 2010 10:18

    «  »Sarkozy aurait-il « infiniment » pris ses auditeurs pour des imbéciles ?«  »

    J’ai une autre explication : ses conseillers et ministres ont tellement peur de lui qu’ils n’osent ni le contredire ni lui donner des conseils désagréables ou des infos contrariantes. Le pouvoir rend fou, a fortiori le pouvoir absolu pour quelqu’un qui déjà ...

    Si bien que tous les mebres de l’aréopage du président ont fini par se convertir au « yes we can ». Un pas de plus vers l’américanisation, mais la France n’est pas le pays du dollar !


    • vergobret 19 janvier 2010 17:20

      L’aréopage a peur du prés, qui a peur de la mafia qui a investi dans sa campagne.

      Commissaire divisionnaire JF Gayraud, Le Monde Diplomatique : "L’épicentre du désastre avait pour origine des fraudes criminelles de grande ampleur, menées par des cadres de ces caisses d’épargne et des bénéficiaires extérieurs, parfois même des mafieux avérés. 70 % à 80 % des faillites de ces caisses d’épargne furent dues à une activité criminelle."

      C de Brie, le monde Dip : "Les grandes organisations criminelles ne peuvent assurer le blanchiment et le recyclage des fabuleux profits tirés de leurs activités qu’avec la complicité des milieux d’affaires et le « laisser-faire » du pouvoir politique."



  • Fergus Fergus 19 janvier 2010 10:38

    Bonjour, Olivier, et merci pour cette nécessaire mise au point.

    J’avais pris connaissance des propos de Laurence Tubiana et j’avais noté avec satisfaction qu’ils ont été repris ici et là. Ce qui n’a pas empêché la plupart des médias de servir la soupe à Sarkozy en relayant complaisamment ses mensonges.

    La conclusion est à rechercher du côté de « Libé » qui a trouvé, en posant sa question, la bonne formule, celle qui résume le mieux la position de Sarkozy à l’égard des Français : Oui, il nous prend infiniment pour des imbéciles !!!

    Bonne journée/ 


    • Romain Desbois 19 janvier 2010 13:19

      Tiens une brève de comptoir de Gourio.

      « Les états-unis ont des grands présidents, nous on a un petit, c’est normal ! »


  • Gabriel Gabriel 19 janvier 2010 10:47

    Au-delà de sa grossièreté, de sa vulgarité, de ses mensonges et de son égocentrisme qui nous fatiguent, il y a quelque chose de plus important et qui nous épuise, c’est : »Sa connerie » Elle est dense, abyssale et triomphante ! Utilisons nos bulletins de votes  pour lui botter son royal derrière.


  • Bardamu 19 janvier 2010 10:50

    Qu’il soit complexé ou cynique, mythomane ou mégalomane, névrosé ou plus gravement borderline, peu importe !... il n’en demeure pas moins de trop !

    Oui, on ne peut se fier plus longtemps à un président qui ment, trahit, et n’a que mépris pour son pays !

    Ce pitre finira dans le parc de quelque institution psychiatrique pour nantis, une main sur le ventre et l’autre pressant ses reins.
    Le bicorne en papier, chef d’oeuvre d’origami, lui recouvrant le crâne, sera-t-il enfin l’égal dudit Napoléon !

    A ses côtés, une grosse femme, tout de rose vêtue et chaussée de sabots fluo, poussant d’étranges barrissements.
    Sa vue ne manquera pas d’évoquer au visiteur le souvenir d’une dénommée Bachelot, naguère réputée pour être un peu... piquée !

    Bon, et maintenant si on passait à tout autre chose !


    • Antoine Diederick 19 janvier 2010 11:24

      Bardamu a dit « Et, si on passait à autre chose »

      Tout passe, tout lasse, tout casse....

      la raison dit...passons à autre chose...


  • yoananda 19 janvier 2010 10:56

    Comment dans 1984 il ré-écrit l’histoire au fur et à mesure de ses convenances.


  • non666 non666 19 janvier 2010 11:07

    Le probleme n’est pas celui de Sarkozy, en fait, mais celui de ses victimes : les français qui ne font que RECEVOIR des flux d’informations qu’ils n’ont pas du tout les moyens de verifier.

    Or NORMALEMENT, ce role est devolu aux journalistes et aux groupes de presse.
    Si c’est groupes faisianet leur boulot, le Sarkozy serait ridiculisé sitot sa bvourde commise.

    Mais Heureusement, l’ensemble des medias est controlé par une petite dizaine de groupe qui sont TOUS entre les mains de copains de la Sarkozie , qui sont aussi membre de la trilatélrale, de Bilderberg, de l’IFRI ou du CrifJ.....
    Et ces interets la, visiblement, ont interet a vendre du Sarkozie « sauveur de la France » au moment meme ou ce fossoyeur l’enterre devant nous....
    Les cotoyens ne percoivent que la puissance du signal emis, en aucun cas, sa vérité.


  • Antoine Diederick 19 janvier 2010 11:22

    Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
    Ou comme cestuy la qui conquit la toison,
    Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
    Vivre entre ses parents le reste de son age !

    Quand revoiray-je, hélas, de mon petit village
    Fumer la cheminee, et en quelle saison,
    Revoiray-je le clos de ma pauvre maison,
    Qui m’est une province, et beaucoup d’avantage ?

    Plus me plaist le sejour qu’on basty mes ayeux,
    Que des palais Romains le front audacieux,
    Plus que le marbre dur me plaist l’ardoise fine :

    Plus mon Loyre Gaulois, que le Tybre Latin,
    Plus mon petit Lyré, que le mont Palatin,
    Et plus que l’air marin la doulceur Angevine.


  • ZEN ZEN 19 janvier 2010 11:28

    Hélas, qui comme Sarko ,a fait un beau tapage...

    Et puis est retourné, sans usage de raison..

    Plus me plaît l’Elysée et ma douce épousée...

    Et plus que les Français, mon copain Boloré...


  • Yena-Marre Yena-Marre 19 janvier 2010 12:05

    Un scoop ! le petisident ment. smiley


  • joelim joelim 19 janvier 2010 12:15

    Sarkesbroufsky ne s’intéresse qu’à ce qu’on pense de lui, et pas du tout aux réalités de terrain. QuI a dit caricature de Président ?...


    • Traroth Traroth 19 janvier 2010 12:20

      Tant que vous êtes content, c’est le principal, pas vrai ?

      Comme je dis toujours : à droite, il n’y a que des riches et des gogos. Vous faites partie de quelle catégorie ?


    • Bardamu 19 janvier 2010 15:40

      @Calmos :

      Certains sont ainsi faits que, se faisant mettre, toujours en redemandent !

      Le plus pathétique, en l’occurrence, c’est de les savoir pauvres, dindons de la farce jusqu’à l’os, petits, soumis près du nanti... et lui marchant dans l’ombre.

      L’ autre, la main sur le porte-monnaie, il encourage ces bougres, s’interrogeant parfois : « comment être si bête ? », puis de sourire en pensant :

      -« Ben oui ! quoi ? pour que je sois gagnant, des comme ça il en faut ! Je les méprise ? ils m’admirent !... va donc la bonne affaire ! » 


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 19 janvier 2010 15:41

      Des riches, des gogos et des trolls, vous oubliez les trolls comme ce pov’ type de Calmos...


  • Traroth Traroth 19 janvier 2010 12:19

    Il est vrai que c’est loin d’être le premier mensonge proféré froidement par le président Sarkozy devant un parterre de journalistes et de politiques dont chacun sait pertinemment qu’il ment mais ne dit rien.


  • furio furio 19 janvier 2010 12:52

    sarkosy : Incompétent petit homme de sous-état ! A jeté le discrédit à jamais sur la fonction présidentielle en France, populiste nabot, etc....


  • Romain Desbois 19 janvier 2010 13:12

    Sarkozy, c’est pas le gars qui disait que la carbone fait des trous dans la couche d’ozone ?

    C’est pas le gars qui profite de la vague verte pour vendre le nucléaire au monde entier comme solution écologique ?

    C’est pas le gars qui donne des bonus écologiques aux diesels parcequ’ils produisent moins de C02 que les mêmes modèles essence et qui produisent plus de particules cancérigène ?

    C’est pas le même qui finance en parallèle un plan cancer ?

    C’est pas lui qui se félicite des vendre des rafales très très polluants ?

    Ca serait-y pas le même qui interdit que l’on utilise les huiles de fritures dans nos bagnoles, alors que l’on dépense des millions pour recycler ces huiles ?

    Ha pardon, je dois confondre....


  • bonnes idees 19 janvier 2010 13:14

     Loin de moi de trouver des prétextes à l’échec du sommet de Copenhague de notre président, mais il va de soit que la France, même si nous devons donner l’exemple ne peut rien contre le reste du monde. Les ricains ne veulent rien changer (crise oblige) et les chinois veulent 12 % de croissance. Alors que faire ? la question posée reste sans réponse. Encore une fois le changement ne viendra que de la faillite du système qui j’éspère ne viendra jamais. Si cela était le cas, de sombres jours nous attendent. Tout les grands de ce monde étaient présents au Danemark ormis la planéte qui n’a pas été invité. Mille fois hélas pour notre descendance. C’est quand le prochain sommet ?


    • Fergus Fergus 19 janvier 2010 15:24

      @ Bonnes Idées.

      Les choses se seraient peut-être passées différemment si l’Union Européenne avait parlé d’une seul voix comme cela avait été envisagé. Mais il a fallu, a souligné Merkel après le sommet, que Sarkozy tente, comme d’habitude, de tirer la couverture à lui en jouant solo, quitte à disloquer l’unité des 27 ! Et comme souvent, il s’est planté !


  • StephanM 19 janvier 2010 14:33

    Merci pour la clarification !
    Entre fourberie et incompétence je suis indécis, mais dans un cas comme dans l’autre, c’est gros. La peur de ses conseillers et ministres de le contredire n’est pas impossible non plus. On l’avait bien vu lors de l’affaire Epad.


  • Linz 19 janvier 2010 14:50

    Que pouvions nous attendre d’intelligent de la part de Sarko qui s’est couvert de ridicule lors de son interwiew par Laurence Ferrari en affirmant que « le co² détruisait la couche d’ozone » ?


    • Fergus Fergus 19 janvier 2010 15:26

      @ Kronfi.

      Sarko est certes un « vilain menteur », mais en aucun cas un « doux rêveur ». Les seuls rêves qu’il poursuit sont des rêves de grandeur pour lui-même, et basta !

      Bonne journée.


  • L'Auvergnat L’Auvergnat 19 janvier 2010 16:18

    Français soyez devant votre écran de télévision le 25 janvier pour l’émission de téléréalité avec Lolo Ferrari et Ricard

    Réagissez et vite


  • olivier cabanel olivier cabanel 19 janvier 2010 16:29

    @ l’auteur,
    merci d’avoir rappelé la vérité,
    sarkozy est un manipulateur de vérité génial,
    mais il est avant tout un manipulateur tout court,
    rien n’empêchait la France d’appliquer unilatéralement la taxe carbone,
    il oublie aussi de dire que cette taxe, injuste, à été retoquée par le conseil constitutionnel,
    et on ne peut qu’approuver cette décision, car à regarder de plus près, les gros pollueurs échappaient à cette taxe, grace aux « aménagements » que sarkozy lui avait ajouté, pénalisant uniquement les classes modestes.
    il est temps que ce bouffon s’en aille vendre ses salades ailleurs.
    et le plus vite sera le mieux.
    ils sont peu nombreux ces français qui tombent maintenant dans le piège du discours pseudo écolo du président, qui par cette piètre astuce, espère récolter des voix pour son camps aux prochaines élections.
     smiley


  • miwari miwari 19 janvier 2010 18:47

    Sarko n’est pas ma tasse de thé, mais vraiment pas, mais je lui tire mon chapeau, sachez les gueux qu’il en a cure de vos jérémiades, il a le POSTE qu’il a convoité, alors vous pouvez tout dire et tout faire, il s’en tamponne le coquillard, le moment venu, la moitié de ceux qui ici le mettent au pilori seront les premiers a revoté pour lui, il suffira qu’il vous jette l’os adéquat, parce que le français est bien connu pour être un « gentil râleur », mais sans mémoire, prêt a redonné le bâton pour se faire battre, il suffit de le lui demandais gentiment.

    Merci Mr Bonnet d’avoir quand même essayé d’ajouter une nouvelle pièce à charge contre Sarko, mais vous perdez votre temps.

    Habituellement je désigne les médias par le mot MERdias et je n’ai aucune considération pour les journalistes, vous êtes l’exception et croyez-moi il en faudrait beaucoup comme vous pour que cette profession la retrouve a mes yeux.

    Ouah... ça fait vraiment du bien de dire tout ce que l’on a à coeur smiley


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 20 janvier 2010 09:13

      Si vous savez lire, vous remarquerez que je ne critique pas l’échec de Sarkozy mais son mensonge que Copenhague serait « infiniment mieux » que Kyoto. Quant aux causes du réchauffement, c’est la loi du profit, celle du capitalisme libéral mondialisé, qui fait que l’environnement est sacrifié sur l’autel des dividendes à verser aux actionnaires...


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 21 janvier 2010 10:05

      Il ment en disant que Copenhague est « infiniment mieux » que Kyoto.


  • Marc.M Marc.M 19 janvier 2010 18:50

     
    Qu’attendiez-vous d’un pervers narcissique ? Un mea culpa peut-être ? Ce type est tellement mytho-mégalo qu’il est convaincu de ses mensonges. Si personne ne l’arrête, un jour, il affirmera que l’eau coule de la mer vers les montagnes. Et parce que personne à l’UMP n’osera contredire le Kondukator, cela deviendra un axiome.
     
     


  • Christian Delarue Christian Delarue 19 janvier 2010 20:22

    *Gaz à effet de serre : *

    *fiscalité verte et rouge et service public de l’énergie verte.


    L’échec de la solution marchande aux émissions de GES explique le recours à la fiscalité chez les adversaires de la solution étatique. Evidemment ce recours doit pas pour eux gêner les entreprises. En contrepoint grandit l’idée de fiscalité écologique redistributive et celle d’un grand service public de l’énergie propre. Face à la double dévastation sociale et écologique il faut d’urgence forger une même double protection, ce qui impose de relier en permanence les questions sociales et écologiques.

    * Echec de la marchandisation de l’écologie.

    En décembre 2009, Copenhague la Conférence de l’ONU qui doit conclure les négociations internationales portant sur la suite à donner au Protocole de Kyoto adopté en 1997, entré en vigueur en 2005, mais arrivant à échéance en 2012 a confié aux mécanismes de marché le soin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.


    Depuis 2005, les États membres de Union européenne distribuent gratuitement aux secteurs industriels les plus émetteurs des quotas d’émission de dioxyde de carbone qu’ils ne peuvent dépasser mais peuvent échanger entre eux sur le marché en cas de manque ou de surplus.

    Ces mécanismes se sont révélés incapables d’aider à amorcer une véritable régulation et ont fourni aux financiers un nouveau terrain de spéculation sur le prix du carbone. L’échec est tel que l’idée de créer une fiscalité écologique a fait son chemin, jusque dans les rangs des plus opposés traditionnellement à toute intervention étatique. Les prix des marchandises produites et consommées n’incluent pas le coût des dégradations infligées à l’environnement. Le marché est donc aveugle et il est également sourd aux préoccupations écologiques qui montent dans la société.

    **

    * Une fiscalité injuste contre les petits particuliers mais respectueuse du marché et des entreprises*

    Le choix de l’assiette comme le type de fiscalité est critiquable. Outre les critiques portant sur l’exclusion du nucléaire et sur le niveau de prélèvement de la taxe carbone il y a surtout celle de son uniformité. Elle s’apparente à une TVA supplémentaire dont le principe est de frapper
    indistinctement le ménage riche et le ménage pauvre. L’accent mis sur la seule modification du comportement des consommateurs comporte le risque d’oublier que, le plus souvent, ce sont les producteurs (d’énergie, d’automobiles, d’équipement ménager, d’emballages…) qui dictent leurs choix. La situation s’aggrave encore pour le consommateur particulier, souvent pénalisé au niveau de son habitat, des sources d’énergie et des transports auxquels il a accès. La ristourne de l’État, sous forme de " chèque vert " inspiré par Nicolas Hulot et défendu par Jean-Louis Borloo, à leur bénéfice est un compensation factice en totale incapacité à réduire son injustice fondamentale.



    *Le service public national pour la recherche et la mise en réseau de l’énergie propre.

    Il ne s’agit pas de laisser l’énergie propre aux riches avec éolienne dans le jardin ou dans le lotissement de luxe. Il importe de relier la recherche fondamentale et appliquée à la création d’un grand service public national des énergies renouvelable.

    Comme aucune source d’énergie renouvelable n’est à elle seule (solaire, éolien, biomasse, etc.) capable d’assurer la transition de sortie des énergies fossiles et nucléaire, il faut donc que les investissements d’avenir prévoient la mise en réseau de toutes les énergies alternatives. C’est une raison supplémentaire de refuser la libéralisation des marchés de l’énergie, au vu de la taille des investissements nécessaires. Ceux-ci impliquent de telles immobilisations de capital, et donc de coûts fixes, disent les économistes, qu’il est fort à craindre que l’anticipation de la production de tels biens collectifs serait sacrifiée dans une logique de rentabilité. Le contrôle du secteur de l’énergie par la collectivité est donc indispensable, car ni une taxe carbone, fût-elle bien pensée, ni un système de quotas échangeables ne peuvent répondre à ce souci.

    Christian Delarue


    • Malaurie 20 janvier 2010 08:25

      oui il faut un service public de l’énergie propre. La fiscalité même juste ne saurait suffire.


  • Terran 19 janvier 2010 21:25

    Sarkozy est un vendu.

    Le CO2 blablabla, est un mythe, les ressources énergétiques limitées aussi.

    Il y a sur la Lune 1 millions de tonnes d’hélium 3, la Chine envisage son exploitation.
    H3 non polluants, sur la Lune, il y a environ 10 000 ans d’énergie, on peut allez la chercher.

    Il faut démonter tout le système informatif et faire taire les éscrologistes.

    Les meilleures nouvelles ne sont pas médiatisées.
    Notre monde ne peut pas porter l’espoir.
    e-Change 1, va repérer une zone d’alunissage pour e-Change 2.

    Change !!!
    Vous voici sur la piste. L’idée !
    Il faut la mener à terme.


  • curieux curieux 19 janvier 2010 22:03

    Le nabot a toujours été un cancre. Maintenant, il commence à fatiguer : C’est un cancre las


  • Pyrathome pyralene 19 janvier 2010 22:23

    SARKO SARKO sarko sarko .... prout ! 

     c’est comme un pet , au début , ça fait du bruit , ensuite ça pue , et après pffff , plus rien...... smiley


  • elmapelki elmapelki 19 janvier 2010 22:59

    « Sarkozy aurait-il »infiniment« pris ses auditeurs pour des imbéciles ? »

    Non ! Non.... j’crois pas.....du mépris peut-être.
    Oui ! du mépris...

    La quantité de connerie que sort cette homme, tue la qualité de cette soit disante République.
    Terrible !!!

    Le lait, fait suivre disait le gourou.....................comme les veaux, mais lui n’en buvait pas.


  • gabstourna gabstourna 19 janvier 2010 23:05

    sarkosy n’est pas menteur il est le roi des menteur pauvre france ou tu vas


  • commodore 25 janvier 2010 08:44

    C’est la bulle verte voulue par les grandes corporations apatrides dont les intérêts sont relayés par les institutions européennes. Sarkozy se fait simplement le chantre de ce mondialisme économique et politique et cette vision est partagée par l’ensemble de l’élite européenne acquis aux intérêts anglo-saxons .
    Voilà l’Europe telle que prévue par ses concepteurs et pilotée par les intérêts anglo-saxon et les grandes corporations mondiales qui ont tous les relais institutionnels pour faire adopter des lois et règlements européen favorables à leurs intérêts !!! Il n’y a pas d’autre Europe possible. Il faut sortir du traité de Lisbonne et reprendre notre souveraineté nationale, que le pouivoir revienne au peuple et pour le peuple. La sortie de l’Europe de Lisbonne ne sera pas un chaos mais une mesure de salubrité,elle n’empêche pas de siéger au conseil de l’Europe et de valider les autres traités et règlements jugés acceptables. Il faut gagner notre indépendance, caractéristique de notre identité nationale !!! 


  • commodore 25 janvier 2010 08:46

    Un lien pour voir quel profil est apprécié pour les postes clefs de la commission européenne. Nomination de la nouvelle commissaire bulgare Kristaliva Georgeva

    http://www.regards-citoyens.com/art...

    Formation anglo-saxonne, ex-vice présidente de la banque mondiale, et qui sera adjointe de catherine Ashton la haute représentante aux affaires internationales....
    La souveraineté du peuple n’existe plus. Europe = despotisme


Réagir