mardi 10 septembre - par Marzhin Tavernier

Brèves sociétales : Oui à la PMA ; La Fin des bacs C, S, etc. ; Vie électorale peau-de-chagrin


Souvenez-vous, c'était au congrès suivant l'élection, alors que mourait
l'adulée pour "féminisme" Simone Veil d'ailleurs, qui n'était pas féministe
mais hygéniste avant tout, pendant Giscard-d'Estaing approbateur.
Femme à ne pas confondre avec l'extraordinaire Simone Weil déjà décédée alors.

 

 

Oui à la PMA en levant l'anonymat paternel

Souvenez-vous, c'était il y a 6/7 ans seulement : en 2013, la France de Sens Commun manifestait dans les rues, en défaveur du mariage pour tous, avec cette ingéniosité de parler de manif pour tous, jouant le MPT contre la MPT. Affaires de mots, au même titre que ce pour quoi tout le monde se battait en prétendant qu'on jouait le passéisme, et même le néofascisme (comme si passéisme et fascisme étaient d'ailleurs assimilables ... ) contre le progressisme : on se battait pour savoir s'il fallait que la République utilise le mot mariage, ou bien le mot union civile. Et, en somme, les progros se piquaient uniquement de tacler du passo, dans cette petite jouissance vécue comme "ultra-symbolique" de piquer le mot mariage à l'héritage sexué. C'est qu'il "fallait" en venir à un avenir indifféremment couplé.

Allez comprendre : il n'y a qu'en France, pour que l'on se débatte ainsi sur des misères de vocabulaire, sachant qu'au final la République officialiserait de toutes façons les couples indifféremment, qu'on dise mariage ou union civile. A croire que les progros aiment sacraliser leurs démarches, dans le fond. Eux aussi, ils veulent que la bonne dieue les exaucent, mais comme la bonne dieue ne l'a pas prévu ils réclament devant la République ... Franchement, passons, encore qu'on les voyait venir à 100 mètres déjà avec leur PMA déniée sur le moment. Les Français sont chauvins même quand ils sont de gauche, chauvins d'aquis sociaux. Mais bref, lisez plutôt :

28 janvier 2011
Remise au Premier ministre du rapport de Brigitte Barèges sur l’accouchement sous x. Le rapport préconise notamment de supprimer l’anonymat en maintenant la possibilité d’accouchement secret, de réserver l’accès aux origines aux majeurs et d’améliorer les possibilités de reconnaissance anténatale des pères.

C'est sur le site Vie Publique, à ce lien, et ça date bien du 28 janvier 2011, soit 2 ans avant le·a MPT, et 8/9 ans avant que notre gouvernement macroniste ne revienne avec cela. Eh bien je vais vous dire, c'est une excellente chose. Car oui, d'ouvrir la possibilité pour les enfants de connaître l'identité de leur père biologique est excellent. Non seulement ça peut calmer les donneurs (mais après tout, ça, on s'en fout) mais aussi l'inconscience pour une femme de se faire inséminer sur un coup de tête (sauf pour les plus téméraires, évidemment). Dans tous les cas, c'est une reconnaissance du géniteur à l'heure de la technique, et c'est très bien. Il n'y avait qu'en France pour ainsi dire, qu'existait cet anonymat, il est temps de le lever, ouverture ou pas de la PMA à toutes.

Cela dit, qu'on ne nous la vende pas comme une égalité, ni comme un droit humain légitime, mais bien comme la possibilité technique inégalitaire qu'elle est en termes d'envies pures, dans l'esprit libéral favorable aux entreprises biotechnologiques.

 

La Fin des bacs C, S, et tout le toutim débile, sur fond post-réformiste LMD

Souvenez-vous (ou pas) : c'était en 2005, le gouvernement d'alors (Villepin, présidence Chirac) engageait l'organisation du nivellement européen des diplômes universitaires, dit réforme LMD pour Licence-Master-Doctorat. Après avoir poussé toute une jeunesse inutilement jusqu'au bac depuis les années 80 pendant François Mitterrand (tout le monde ne veut ni ne peut volumiquement devenir ingénieur, et ne serait-ce que réussir des études universitaires ... ), il était maintenant question de mettre tout ça à plat à l'échelle européenne. Européanisation, quand tu nous tiens malgré le Non au référendum (souvenirs, souvenirs, the Yes to win need the no to win again the no ... à te sentir exilé, diasporique, sur ton propre territoire tu sais, véritable juif errant bizarrement autochtone - oui, slogan-jingle : "nous sommes véritablement tous des juifs errants").

Enfin ce que je veux dire, c'est que depuis le LMD il n'y avait plus de Mémoire requis en Licence (auparavant, si) et les deux premières années universitaires (de DEUG) allaient devenir un néo-lycée-spécialisé dans la filière choisie. Jusqu'au point que, la dévalorisation des diplômes allant de paire avec leur abondance, selon l'adage populaire indéboulonnable : tout ce qui est rare est cher ... jusqu'au point, donc, que la Sorbonne doive actuellement donner des cours d'ortographe-grammaire en première année de Lettres, bordel. En Master, contrairement à la Maîtrise, un Mémoire peut être demandé au bout de 2 ans au lieu d'une année, etc.
La déchéance est réelle, actée, indéniable. Car tout le monde n'était pas fait pour l'autonomie nécessaire à l'esprit de recherche, et voilà qu'on a introduit les contrôles continus dans les facultés ... ce qui est absurde. De là avaient suivi toutes ces réformes ouvrant le milieu scolaire au milieu professionnel, bon an mal an, cahin caha, pour le meilleur et pour le pire, comme si l'esprit d'entreprise pouvait agir sur l'esprit de recherche. C'étaient les époques des lois Précresse pendant Sarkozy, et dite Pécresse 2 pendant Hollande.

En regard de ce passif, l'actuel gouvernement a pris des mesures justifiées : l'autorisation de sélection à l'entrée universitaire en 2018, qui évitera relativement que des jeunes se retrouvent çà et là "parce qu'ils ont vu de la lumière", et maintenant une meilleure formation maternelle afin d'éviter la perpétuité de l'échec scolaire contemporain, doublée d'une fusion des actuelles filières au bac général S(cientifique), L(ittéraire), E(conomique et)S(ocial). Ce sont d'excellentes choses, propices à refaire cohésion sociale à leurs manières en plus du service national renouvelé, sur fond d'un certain nombre d'options dans le parcours, sur la base d'un tronc commun.

De toute évidence, seul le bac S de nos jours, "portait" dans les mentalités, à tort ou à raison (surtout à tort, puisque dans les années 70 encore, on recrutait dans les ressources humaines et autres, des personnes issues de Lettres, pour l'esprit de synthèse et leur intuition relationnelle et symbolique des choses : nous vivons tous dans un univers de sens, et pour tout dire sémiologique). Une injustice est doucement réduite.

 

La Vie électorale ferait bientôt peau-de-chagrin

Au 30 août de cette année a été déposé les projets de lois dits organique et ordinaire pour un renouveau de la vie démocratique. Concrètement, ça réduirait de 25% le nombre de parlementaires français, ce qui serait autant de personnes de moins à devoir convaincre et financer en termes de lobbying et de campagnes électorales, pour le meilleur et pour le pire, sachant que la France reste un pays surreprésenté, même si nombreux sont les Français à se demander en quoi - et à s'abstenir de voter en conséquence.

De plus, la proportionnelle interviendrait pour les législatives prochaines, à hauteur de 20% contre 15% lors du dépôt du projet de loi en 2018. C'est une bonne chose, mais bon, on n'est pas encore cinq fois plus, de 20 à 100%, de sorte à représenter - s'il faut vraiment en passer par la représentativité qui laisse perplexe beaucoup de monde - l'état plénier du pays. A quand une loi interdisant les partis politiques, qu'on en finisse avec ces lourdeurs aussi, ce partisanisme et ce militantisme ridicules nuisibles surtout à la réflexion quant à l'état réel du pays ? En effet, les logiques de parti tendent fatalement à éluder certains phénomènes, et à faire passer la réalité pour leur vision des choses. C'est de toute dynamique des groupes et de sociologie des organisations, mon cher Jean-Ahmed Rosenstein-M'Bala.

Finalement, le projet de loi prévoit d'en finir avec le cumul des mandats ... à partir de 3 mandats similaires. Autant te dire, mon cher J.-A. R.-M'B., que tu pourras encore longtemps faire carrière dans la politique française. Hamdoulléllujahmen. Enfin, il y a un début à tout, en attendant les Calendes grecques et les dents des poules, ce jour où les élus n'auront plus de retraite ad vitam aeternam après autant de mandats. On les embrasse chaleureusement avec des Bisounours sur le tee-shirt acheté à la Love Parade où il y a eu 19 morts. M'enfin c'est toujours un début, comme déjà dit. Ne soyons pas marauds.

 

 

_________________________________________________


10 réactions


  • JL JL 10 septembre 09:27

    ’’Ne soyons pas marauds.’’

    maraud

     Larousse : : coquin, drôle.

     

     Wiktionnaire : Emploi métaphorique de maraud, nom du matou dans les dialectes du centre et de l’ouest de la France qui aurait pris le sens de « vagabond ». Le radical onomatopéique mar(m)- imite le ronronnement des chats ou le miaulement des chats en rut (→ voir marmonner et marlou) avec le suffixe péjoratif -aud.
    Apparenté au latin marra (« sorte de houe, marre ») en s’appuyant sur le fait que maraudise signifie « acte, travail de paysan » et que marault est attesté au sens de « artisan qui travaille le bois et qui fabrique des coffrets » ; même chose pour marreux (« ouvrier qui travaille avec la marre » attesté en 1463.

     

     dicocitations : (vx) (ucf|coquin), drôle. Terme de mépris dont on se sert pour désigner quelquun de vil ou d’impudent. - Taisez-vous, maraud ! - Lorsque le fermier et la fermière arrivèrent sur les lieux du carnage, il était déjà torp tard. Voyant le renard senfuir avec une de leurs poules dans la gueule, ils entrèrent dans une violente colère et lui crièrent ensemble : « Voleur ! Maraud ! Un de ces jours, nous aurons ta peau. »


  • troletbuse troletbuse 10 septembre 10:49

    Hassani à l’école

    La pression LGBT fonctionne grace à Micron.

    L’unanimité est faite dans nos merdias qui détournent le problème en parlant de Napoléon

    https://www.google.fr/search?source=hp&ei=rGJ3XfqDMoqLlwTwiq7ACQ&q=bilal+hassani+livre+scolaire&oq=bilal+hassani+livre&gs_l=psy-ab.1.1.0i324l2j0.2689.8969..11862...0.0..0.137.1110.18j1......0....1.. gws-wiz.......0i131j0i3j0i22i30.Blb3jPOW8hw


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 10 septembre 11:29

    @ l’auteur

    Le pire de la tricherie langagière sur le premier sujet traité, est dans la suppression du mariage, qualifiée « d’extension ».

    Le mariage a bien été supprimé. La tricherie a consisté à changer sa définition. Elle signifiait « union de deux individus de sexe opposé, donc en mesure de procréer naturellement ». Puis on a repris le mot et on lui a attribué une définition presque contraire : « union de deux individus ».

    Il était - il reste - parfaitement possible, sans détruire le mariage (maintenant en le rétablissant) d’attribuer un autre nom à l’union officialisée des homosexuels et homosexuelles qui la souhaitent et considèrent que c’est un droit.

    Je précise que je suis résolument pour ce droit.


Réagir