vendredi 3 février 2017 - par Michel DROUET

Ce que nous apprend l’affaire Fillon

Tout est légal récitent en chœur les parlementaires et les partis ! Une enveloppe financière destinée à payer les collaborateurs des députés et sénateurs est mis à la disposition de ceux-ci charge à eux de donner les noms de ces collaborateurs afin qu’ils soient payés par les services des assemblées.

Pour le reste, la nature du travail, les conditions et le lieu d’exercice des missions confiées relèvent de la discrétion du parlementaire qui signe le contrat de travail.

Tout va pour le mieux, donc

Jusque-là tout va bien effectivement sauf que l’on découvre que le système permet la création de véritables petites entreprise familiales, ce qui n’est pas interdit, mais qui sur le plan moral pose tout de même problème.

On découvre également dans l’affaire Fillon un très gros soupçon de travail fictif puisque l’intéressé elle-même (son épouse) déclare qu’elle n’a jamais été l’assistante de son député de mari (autrement dit nous serions dans un cas de détournement de fonds publics).

Juridiquement, c’est permis, encore faut-il préciser que ce sont en l’occurrence les parlementaires eux-mêmes qui votent les lois et les règlements qui leur permettent, au travers des mandats qu’ils détiennent du suffrage universel, de se livrer à ces acrobaties qu’ils sont les premiers à dénoncer lorsqu’ils parlent des pseudos errements des bénéficiaires de l’aide sociale publique et pour des sommes et des durées bien moindres.

Et ces bonnes âmes de brandir l’argument de la séparation des pouvoirs pour refuser toute intervention du pouvoir judiciaire dans ces montages que dans le privé l’on qualifierait sans doute d’abus de bien social : c’est légal, enfoncez-vous bien ça dans le crâne et circulez, il n’y a rien à voir.

On baigne dans la légalité

Parlons également du régime de retraite très spécial des parlementaires qui leur permet de toucher l’équivalent d’un SMIC après un seul mandat de six ans. Les smicards apprécieront.

Parlons aussi de l’indemnité représentative de frais qui s’ajoute à l’indemnité de parlementaire et de l’enveloppe pour les collaborateurs et qui a pu servir (ou sert encore) à rembourser les emprunts contractés par le parlementaire pour l’achat d’une permanence dans la circonscription et permet donc à terme la constitution d’un patrimoine privé avec de l’argent du contribuable.

Citons également une pratique bien répandue par le passé, (et qui touche à sa fin par la mise en place du non cumul de certains mandats) qui consistait à faire rémunérer par les impôts locaux des postes d’assistants ou collaborateurs qui géraient de fait le lien entre le conseil général ou la Mairie et le Parlement et qui s’ajoutaient aux collaborateurs parlementaires. On comprend pourquoi les réformes visant à supprimer une ou plusieurs couches du mille-feuille territorial n’a pas beaucoup d’écho auprès des députés et sénateurs.

Légal également, la mise en place d’un homme de paille à la Mairie de Nice destiné à contourner les textes concernant le non-cumul des mandats de M. Estrosi entre la ville et la présidence de la Région.

Légale enfin l’immunité parlementaire (qui ne peut être levée que par les bureaux des assemblées) et qui permet à certains parlementaires de continuer à siéger des années (et de se faire réélire) bien qu’ils soient mis en examen. Sur ce point on peut tout de même reconnaître qu’un mis en examen est présumé innocent mais pour le moins le parlementaire dans ce cas devrait céder son poste à son suppléant jusqu’au jugement définitif. Cela permettrait sans doute de limiter les procédures destinées à freiner la justice et éviterait les cas Balkany ou encore Dassault, ce dernier venant d’être lourdement condamné en première instance.

Saluons tout de même la mise en place du parquet financier qui a permis de juger rapidement l’affaire Cahuzac du non de ce ministre des finances, fraudeur fiscal (un comble) et citons la fameuse « phobie administrative » de M. Thévenoud, député socialiste.

Les dérives du système

Tout est légal, donc, mais on se rend compte que le statut particulier des élus pose tout de même question par rapport au droit commun applicable aux citoyens.

Ce statut, très avantageux, emporte le non renouvellement de la classe politique puisque le nombre des mandats de parlementaires n’est pas limité dans le temps. Ainsi, voit-on des élus qui n’ont aucune connaissance de la vie vécue par leurs concitoyens et qui trouvent logique leur statut privilégié.

Comment voter des lois qui s’appliquent aux autres lorsque soi-même on est à part ?

La durée de vie politique qui ne s’arrête pas à l’âge de 62 ans emporte également une très grande perméabilité aux souhaits et parfois exigences des lobbies qui assiègent les assemblées, contre l’intérêt général. Il n’est pas rare que des amendements préparés par le Medef, les institutions bancaires, les fabricants de cigarettes, les alcooliers, les chasseurs ou les professions médicales soient lus in extenso dans les hémicycles et dénaturent au final l’esprit des projets de lois.

Il est donc clair que la non limitation des mandats dans le temps a un impact certain sur la production parlementaire. Un plus grand renouvellement des assemblées limiterait de fait cette mainmise des lobbies sur le contenu des lois votées.

S’agissant de la vie démocratique, la non limitation du nombre de mandats a également des effets néfastes puisqu’elle se traduit par des promesses de campagne démagogiques destinées simplement à se faire élire. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

L’affaire Fillon est révélatrice mais c’est également une catastrophe pour le système

Même les candidats « hors système » s’insèreront un jour ou l’autre dans ce système et ses dérives. La pratique des « assistants parlementaires » payés par une institution mais n’effectuant pas leur missions au sein des assemblées qui les rémunèrent (par exemple les assistants du FN payés par le Parlement européen) montre bien qu’il est difficile de ne pas mettre les doigts dans le pot de confiture.

Aujourd’hui, on commence, dans le parti de M. Fillon, à parler d’accident industriel, d’élimination dès le premier tour. Les électeurs sont sidérés par cet homme réputé droit, gaulliste et catholique, comme il l’affirme lui-même, sombrer en s’abritant derrière des arguments de défense « légaux » alors que les électeurs ne parlent que de morale bafouée.

L’accident industriel, ce sont également les députés LR qui se voyaient déjà emportés jusqu’à l’Assemblée par une vague de droite et qui commencent à s’inquiéter pour leur rente.

Enfin, à qui profite l’affaire ? Sur ce point nous sommes déjà certains que le FN qui surfe sur le « tous pourris » engrangera des dividendes et que le petit nouveau Macron, ni de gauche ni de droite, si beau, si jeune, au charisme certain dans les meetings mais au programme vide attirera également des déçus de Fillon.

Pas sûr que la démocratie sorte grandie de cet épisode putride. Un jour, sans doute, nous nous reprocherons à nous même d’avoir laissé faire, d’avoir fait trop confiance à une classe politique hors sol et d’avoir confondu politique et téléréalité.

 



102 réactions


  • Brice Bartneski bartneski 3 février 2017 09:33

    • Harry Stotte Harry Stotte 3 février 2017 10:45

      @bartneski

      Ce spot, c’est vraiment de la merde. Surtout pour ceux qui, comme nous, n’appartiennent pas à la moitié de l’humanité en question.


      D’une part, ce spot ne nous fourni aucune indication sur les huit heureux proprios. Publier huit noms, ça n’est pas la mer à boire, et ça s’appelle une information.


      D’autre part, s’ils ne sont que huit, et les autres, en face, les traîne-savates, sont 3 milliards 750 millions, c’est à qui de se sortir les pouces du cul ? C’est du 468 millions 750 mille contre 1 ! Il peut répondre à ma question, le pitbull de la gauche qui aboie ?

    • Dudule 3 février 2017 14:50

      @Harry Stotte

      Et donc, tout va bien. On peut continuer comme avant, c’est ça ?


    • gogoRat gogoRat 5 février 2017 19:15

      @Dudule

       Bonne question ,enfin ! continuer comme ça ?
       
      Mais alors, pourquoi ne pas pousser un chouia la question, à résoudre, des statuts ?
       

      • "Ce statut, très avantageux, [...] Ainsi, voit-on des [statutaires] qui n’ont aucune connaissance de la vie vécue par leurs concitoyens et qui trouvent logique leur statut privilégié.
        Comment
        [cautionner] des lois qui s’appliquent aux autres lorsque soi-même on est à part ?"

  • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 3 février 2017 09:35

    « une catastrophe pour le système »


    en tous cas, un coup porté à ce système mafieux en habit de soie.

    la France profonde a toujours connu l’existence des « crédits » non soumis à un quelconque contrôle, et le « système » en question, qui n’est rien d’autre que du clientélisme dure parceque beaucoup attendent du candidat pour lequel ils votent réellement (et qui n’est pas forcément ce qu’ils affichent), quelques retombées, des miettes, mais qui suffisent à les faire baver comme les chiens de meute à la curée. Les réflexes déodaux n’ont pas disparu : on soutien le hobereau qui vous fait la charité.

    Ce qui choque ces Français là, c’est de découvrir qu’en fait, ces gros cochons déjà bien gras gardent pour eux les quelques glands destinés à arroser les lèche-culs (et ils sont nombreux !).

    ça les fâche.

    • petit gibus 3 février 2017 09:52

      « à qui profite l’affaire »

      Peut être aux Français qui commencent à réagir
      d’une façon un tout petit peu plus saine
      Qui sait ? smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 11:55

      @Jeussey de Sourcesûre
      Un système clientélisme effectivement dans lequel les votes au profit des cumulards s’arrachent au comice agricole, à la fête de la centenaire de la maison de retraite, à l’inauguration du rond point ou bien encore au banquet des chasseurs : tout le contraire d’une vraie démocratie.


    • baldis30 3 février 2017 12:17

      @Jeussey de Sourcesûre
      bonjour,

       l’une des façons de fournir des glands pour pas cher ce sont les décorations ....


    • Alice Alice 3 février 2017 14:55

      @Jeussey de Sourcesûre
       

      J’ai lu quelque part qu’un député avait de le droit de faire ce qu’il veut de sa réserve parlementaire, il n’y a ni obligation, ni contrôle.

       

      Si c’est vrai (je vous demande confirmation) il peut la garder pour lui seul et ne rémunérer personne que ce soit sa famille ou autres.


    • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 3 février 2017 15:56

      @Alice

      Sur le site de l’assemblée nationale, au chapitre « réserve parlementaire », on peut lire :

      « Claude Bartolone a souhaité mettre fin à l’opacité totale de ce dispositif en faisant en sorte que la réserve parlementaire réponde à des règles d’équité et de transparence. C’est ainsi, pour la première fois, qu’a été mis en ligne à la fin du mois de janvier 2014 le tableau retraçant l’utilisation de la réserve parlementaire en 2013. »

      Ce texte officiel montre :

      1. Que ce n’était pas le cas avant.

      2. Que l’opacité est devenue « partielle » ?

      La suite mentionne : « Apparaissent sur ce site le nom du bénéficiaire – l’association ou la collectivité locale – et son adresse postale ; le montant et la nature de la subvention ; le député ou le groupe politique étant intervenu ; et enfin le programme et l’action budgétaire sur lesquels la subvention a été créditée en loi de finances. »

      J’ai cherché, j’ai pas trouvé. Un site bien conçu aurait fourni un lien, non ?


  • Francis, agnotologue JL 3 février 2017 09:53

    Quelqu’un demandait pourquoi il faudrait changer de république !

     
     La réponse est là, sous nos yeux.
     
     La démocratie suppose l’honnêteté, la probité, la vertu. A défaut, il nous faut des gardes fous.
     
     Dans les rues il y a des milliers de caméras de surveillance ? Il faut un gendarme derrière chaque élu. Et moins d’élus. Beaucoup moins. 
     
     

    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 11:59

      @JL
      Le gendarme, c’est nous ! Il nous faut interpeler sans cesse les élus sur leurs pratiques et ne pas hésiter à en parler autour de nous. Par exemple, lors des législatives, n’hésitons pas à interpeler les candidats dans les réunions publiques pour leur demander ce qu’ils comptent faire pour éviter que le cas Fillon se reproduise.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 février 2017 12:04

      @JL
      La classe politique française, comme dans tous les pays européens, est tenue par l’oligarchie financière qui dirige l’ Europe.
      Comme vous voulez y rester, je ne vois pas ce qui changerait ??


    • baldis30 3 février 2017 12:21

      @JL
      bonjour,

      là où Montesquieu était incomplet c’est lorsqu’il disait que la République repose sur la vertu des citoyens....

      Il oublia qu’il existe aujourd’hui des citoyens hors classe lesquels pour la vertu est une denrée ramenée à une taille inférieure ..... ! la petite vertu, dont on sait qu’elle se termine le plus souvent par la vérole !


    • Armelle Armelle 3 février 2017 13:50

      @JL
      Oui mais la nature humaine fait qu’il faudra un gendarme derrière le gendarme !!!
      S’l y a des choses à supposer il en est une que je ne suppose plus, elle est une certitude ;
      Tous ces gens ont des « dossiers » sur lui ou elle et sur l’autre, c’est peut être même leur 1er boulot quand ils débarquent, d’où la convoitise du ministère de l’intérieur !!!
      Et quand l’enjeu est d’une grande importance comme celui qui viendra ensoleiller le mois de mai pour une partie des Français, et bien les cafards sortent du trou...
      Les fillon, Cahuzac, Thévenou, Sarkosy et les autres ne sont que l’arbre qui cache la forêt, et la forêt est grande...
      Avant la constitution, c’est peut être la mentalité humaine qu’il faudrait changer...


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 14:23

      @Armelle
      Vaste programme !


    • Armelle Armelle 3 février 2017 15:20

      @Michel DROUET

      En effet vaste programme !!! Mais je reste convaincue que ça ne vient QUE de là. On trouve ces mêmes dérives à toutes les strates de l’administration sous d’autres formes bien sur, on les trouve aussi dans le privé à travers les magouilles opérées dans les grandes voire même petites entreprises !
      Quelle étrangeté de s’en étonner quand ça touche nos énarques gouvernants !!! Parce qu’on voudrait naïvement que ces gens soient intègres en plus ?
      Ils suffit juste d’observer pour s’apercevoir qu’ils le font même au grand jour, sous notre nez ; tenez, prenez le cas du C.E.S.E !!! Une belle institution dont il est facile de prouver qu’elle ne sert strictement à rien, et qu’elle regroupe la bagatelle de 238 membres rémunérés à hauteur de 5500,00 euros compris frais de représentation et le tout pour 2 après midi par mois !!! mais de qui se moque t-on ? Et là ce ne sont QUE les salaires ensuite il y a le fonctionnement car ils ne se réunissent pas dans des bungalows de chantiers !!!
      Et bien sur une partie des membres est nommée par le gouvernement, là où l’on retrouve nos fameux sujets vertueux...Alors facile d’y coller son ami dans une passe difficile où la fille du copain de chasse... le fils de la maîtresse, enfin toute une équipée de sangsues qui peut être seront les 1er à râler contre les chômeurs qui ne cherchent pas de travail.
      Si tout cela ne sent pour personne l’odeur de la guillotine, c’est que vraiment nous sommes descendus bien bas !!!
      Et aucun de ces pantins candidats n’ose évoquer ces dépenses inconsidérées, inutiles et colossales, pas même un Mélanchon le pov communiste à 15000 euros par mois. A côté, le facteur ne paraîtrait même sympathique !!!
      Mais quel théâtre !!!


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 15:42

      @Armelle
      Le CESE est une machine à recycler les copains et les perdants du suffrage universel, c’est exact.Il y a également les nominations au tour extérieur au Conseil d’Etat ou à la Cour des Comptes, sans compter les divers organismes ou agences de l’Etat qui sont des refuges en cas d’alternance. Tout cela ne donne pas une image vertueuse de l’Etat qui est une vaste lessiveuse.
      C’est vrai que les grands corps d’Etat (ENA, Polytechnique, Mines,...) participe de ce microcosme parasite et tout cela coûte très cher.
      Avant de supprimer 500 000 fonctionnaires (où exactement ?) on aimerait que les politiques mettent à plat tout ce système de postes réservés, mais comme pour les collectivités territoriales on n’en prend pas le chemin.
      Dernier point : supprimer le Sénat.


    • PiXels PiXels 3 février 2017 20:54

      @Armelle
      .
      .
      Merci de ne pas prendre ce commentaire « spécialement » pour vous.
      .
      Mais comme c’est vous qui me tendez la perche...
      .
      « Avant la constitution, c’est peut être la mentalité humaine qu’il faudrait changer... »
      .
      Ou alors on fait marcher son cerveau et on en déduit forcément que...
      .
      .. vu que la nature (mentalité) humaine est ce qu’elle est et que PERSONNE ne la changera il ne reste qu’UNE solution..... changer la constitution !.
      .
      Mais (toujours si on est pas trop con) on pond une constitution qui tienne compte de la « nature (mentalité) humaine ».
      .
      Et (toujours si...) on comprend que si on laisse faire le boulot aux « politiciens », compte-tenu de la « nature humaine » ....ils vont pas s’empresser d’écrire des lois qui les empêchent de magouiller et qui les envoient en taule quand ils sont pris le doigt dans le pot de confiture.
      .
      Alors, parce que on est pas con du tout, on comprend que...
      .
      ... IL NE FAUT PAS LAISSER ÉCRIRE LA CONSTITUTION (qui a pour objectif de les « contrôler ») PAR CEUX QUI DEVRAIENT LA CRAINDRE (les « politiques »).
      .
       Élémentaire mon cher Watson...is’nt it ?.
      .
      Bon, je vous laisse digérer...après je vous parle du tirage au sort !


    • Xenozoid 3 février 2017 21:15

      @PiXels

      hahaha,rien a ajouter

    • captain beefheart 3 février 2017 22:45

      @Armelle
      On peut proposer un surveillance 24/24,7 jours sur 7 des hommes et femmes politiques,y’aura moins de vocations ! Finalement ce sont ces députés qui loi après loi diminuent nos libertés individuelles,font des contrats avec des entreprises de vidéosurveillance,lois sur le numérique,etc.mais vu la grande délinquance dans cette classe de la société ils devraient exercer leur tâche temporaire de représentant du peuple sous un stricte contrôle de la reste de la société.


    • Abou Antoun Abou Antoun 4 février 2017 11:42

      @JL

      Et moins d’élus. Beaucoup moins. 
      Oui, beaucoup moins (sénat+assemblée nationale+CESE.+ parlement européeen + ++. Avec les frais de fonctionnement, les retraites, les assistants, etc.... Trop c’est trop. Système coûteux et inefficace. Une chambre unique avec 300 élus c’est plus que suffisant. 
       

    • Wakizashi Wakizashi 4 février 2017 13:25

      Même si Armelle n’a pas tort concernant la mentalité humaine, à mon humble avis c’est PiXels qui a le mieux résumé le problème. Connaissant la « nature humaine » (je n’aime pas trop ce terme, mais il a le mérite d’être compréhensible par tout le monde), un système institutionnel basé sur la vertu ne peut pas tenir la route.

      Un système institutionnel, pour être crédible, doit au contraire être basé sur l’idée centrale de protection contre les abus que cette sacrée « nature humaine » nous poussera immanquablement à commettre. Il se trouve qu’en plus, toujours en vertu de la fameuse « nature humaine », une personne à qui l’on donne du pouvoir a naturellement tendance à vouloir en abuser. On retrouve ça à toutes les échelles, y compris chez les flics, les chefs de rayon des magasins, et même chez les parents vis-à-vis de leurs enfants.

      Une personne dotée d’une grande sagesse peut certes résister à cet appel, mais d’une part la sagesse est une denrée malheureusement rare par les temps qui courent ; et d’autre part plus le pouvoir est élevé, plus l’appel est puissant, plus la sagesse pour y résister doit être profonde.

      Il convient de dire aussi que contrairement à ce que prétend l’adage, ce qui rend aveugle n’est pas l’amour mais le pouvoir. Autrement dit, quand les gens ont beaucoup de pouvoir, ils ne touchent plus terre et ne se rendent même plus compte (ou à peine) des abus qu’ils commettent. C’est la fameuse « déconnexion des réalités » dont souffrent les élites, que tout le monde dénonce sans réaliser que c’est là un mécanisme psychologique de base. Autant dénoncer la pluie ou la gravitation. L’exemple de Fillon est à ce titre particulièrement parlant, parce que l’on voit bien qu’il ne se rendait même pas compte du problème (il semble que ça commence à lui rentrer dans le crâne maintenant, mais à quel prix ?).

      Bref, un système bien organisé est un système fondé sur la protection contre les abus de pouvoir. Pour cela, il existe beaucoup d’idées de bon sens qui ne datent pas d’hier, comme par exemple donner peu de pouvoir à beaucoup de gens plutôt que de donner beaucoup de pouvoir à peu de gens. L’idée d’une rotation permanente aussi, afin que le pouvoir ne soit pas toujours détenu par les mêmes. L’idée que chaque pouvoir doit être contrôlé (par des organes de contrôles indépendants, cela va de soi n’est-ce pas, et pourtant ce n’est pas le cas actuellement).

      Mais surtout, et c’est là que l’intervention de PiXels est pertinente, il est évident qu’il ne faut pas que ce soient les gens au pouvoir qui écrivent les règles du pouvoir...

      Trop peu de gens le savent, mais le texte supérieur régissant les pouvoirs, et auquel toutes les lois sont subordonnées (on appelle ça le sommet de la pyramide des normes), c’est la Constitution. Presque tout le monde se fout de la Constitution comme de son premier slip, mais la base du problème est pourtant bien là.

      Il est vrai que l’on peut remonter encore plus haut (causalement), et dire comme Armelle que le problème provient de la mentalité humaine, ou de la « nature humaine » ; mais pour pertinent qu’il soit ce constat n’est pas opérationnel, dans le sens où personne ne peut nous changer à part nous-mêmes. Gandhi avait proféré une remarque d’une profonde sagesse lorsqu’il avait dit « sois le changement que tu veux voir dans le monde », mais on sort là de la dimension temporelle, pour rentrer dans la dimension spirituelle.

      Bref, l’un n’empêche pas l’autre (on peut parfaitement avoir une démarche spirituelle en parallèle d’une démarche politique), mais la politique fait partie de la dimension temporelle, et à ce titre on ne peut donc pas compter sur la spiritualité pour remédier à des problèmes politiques.

      Ceci nous fait donc retomber sur le problème des institutions, à commencer par le problème de la Constitution. Et avant même de parler du contenu d’une hypothétique nouvelle Constitution, la question qui devrait être débattue en priorité est bien celle de savoir QUI peut ou doit l’écrire. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut surtout pas que ce soient les pouvoirs...


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 2017 19:13

      @Abou Antoun
      Oui, et surtout la fin réelle du cumul et la limitation du nombre de mandats successifs à deux.


    • gogoRat gogoRat 5 février 2017 21:12

      @PiXels

       ... et ensuite, quand on aura fait le tour de toutes les fausses ’bonnes intention’

      on pourra se mettre à réfléchir à ce qui a déjà fait ses preuves :

        des ’cahiers de doléances’ officiels accessibles en permanence à chaque citoyen !


  • Alpo47 Alpo47 3 février 2017 10:15

    Légal ! Oui, parce que ce sont eux qui votent les lois à leur profit. Le stade ultime de la corruption. Un million d’euros détournés pour la famille. Normal, non ? Ce qui n’empêche pas nos « élus » de voter davantage de taxes, des lois confiscatoires pour la majorité.
    Ce sera difficile de trouver quelqu’un sans « casseroles », qui n’a jamais mis la main dans le pot de confiture, tant on sait que le pouvoir corrompt.

    Et même si cette campagne semble être là pour dégager le chemin pour l’homme de l’oligarchie, E.Macron -notons que l’on ne parle quasi pas de ses nombreuses casseroles dans les médias- c’est tout le système en place qui est à jeter.

    Comment faire pour que ce soit les meilleurs d’entre nous qui soient au pouvoir ? Donner le pouvoir de révocation au électeurs ? Surement une étape importante.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 12:02

      @Alpo47
      Oui, nous manquons de contre pouvoirs.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 février 2017 12:08

      @Michel DROUET
      En restant dans l’ UE, vous n’aurez aucun contrepouvoirs...
      L’UPR en sait quelque chose, censurée depuis 10 ans.


      Les médias sont aux ordres, les syndicats sont affiliés à la CES, et les hommes politiques sont promus par l’oligarchie européenne, grâce... aux médias ...
      La boucle est bouclée, regardez comment les médias ont fabriqué Macron !

    • baldis30 3 février 2017 12:35

      @Michel DROUET

       autant l’article est excellent autant je ne peux abonder dans votre sens sur l’absence de contre pouvoirs !

      En effet on a vu en URSS pourtant fortement contrôlée, que les samizdats se développèrent malgré toutes les embûches du pouvoir ...

      En occident on a l’explosion d’Internet et des forums qui ont permis une expression des citoyens ... tellement que les pouvoirs ont commencé à s’inquiéter de ce développement qu’ils ont de la peine à arrêter.... alors ils le sabotent, par personnes interposées ( voir les forums USENET pratiquement tous pollués , y compris ceux à vocation scientifique, par quelques personnes seulement) . Ils n’osent plus parler de censure, mais ils agissent autrement.

      Il y a des réactions comme celle d’Avx, elle reste limitée : quant aux réseaux sociaux n’en parlons pas ....

      On ne sait plus se servir des possibilités de contre-pouvoir, parce qu’on envahirait, voire on noierait des forums généraux de remarques si déplaisantes que le pouvoir serait obligé de se dévoiler ...

      Il reste aussi la pétition, mais je ne doute pas que d’ici peu nous aurons droit à une pétition pour approuver les faits que vous avez bien dénoncé dans votre présentation.  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 14:27

      @baldis30
      Prenons lEes médias par exemple, détenue à 90 % par des chefs d’entreprise... Où est l’indépendance ? Où est le contre pouvoir ?


    • baldis30 3 février 2017 16:58

      @Michel DROUET
      « Prenons les médias par exemple, détenue à 90 % par des chefs d’entreprise... Où est l’indépendance ? Où est le contre pouvoir ? »

      Il y a les ordonnances de 1945... en ce qui concerne l’indépendance ....

      Le contre-pouvoir pourrait venir d’une limitation des revenus de la publicité dans les journaux ! 


    • PiXels PiXels 3 février 2017 21:21

      @baldis30
      .
      « Avant la constitution, c’est peut être la mentalité humaine qu’il faudrait changer... »
       ;
      euh ? On pourrait pas commencer par arrêter de leur filer des subventions payées par les deniers publics ?


    • PiXels PiXels 3 février 2017 21:25

      @baldis30
      .
      Pardon...erreur de copié/collé et envoi trop rapide (c’est pourtant pas mon genre)

      .
      « Le contre-pouvoir pourrait venir d’une limitation des revenus de la publicité dans les journaux !  »
      .
      euh ? On pourrait pas commencer par arrêter de leur filer des subventions payées par les deniers publics ?
      .
      Ça marche mieux comme ça !


    • Wakizashi Wakizashi 4 février 2017 13:43

      @Alpo47

      « Comment faire pour que ce soit les meilleurs d’entre nous qui soient au pouvoir ? »

      C’est la définition exacte d’une aristocratie. Aristocratie, du Grec, Aristoi : les meilleurs, Kratos : le pouvoir.

      Les mots ont un sens. Je ne dis pas qu’il est horrible de défendre un système aristocratique, mais je préfère un système démocratique. En tout cas ce qui est sûr, c’est que ces 2 termes désignent des systèmes différents.


    • Alpo47 Alpo47 5 février 2017 08:21

      @Wakizashi

      Les « meilleurs » en terme de valeurs, d’intégrité, de dévouement, d’évolution intérieure ou spirituelle ... (Servir et non Se Servir).
      Ces personnes existent déjà, mais elles ne sont pas dans les partis politiques.


    • Wakizashi Wakizashi 5 février 2017 12:10

      @Alpo47

      J’avais compris, mais ça ne change rien. L’aristocratie est un système politique dans lequel ce sont les meilleurs qui ont le pouvoir aux. La démocratie est un système politique dans lequel c’est le peuple qui a le pouvoir.


    • Wakizashi Wakizashi 5 février 2017 12:50

      @baldis30

      « je ne peux abonder dans votre sens sur l’absence de contre pouvoirs ! »

      La bonne blague !...


  • Fraternitus Fraternitus 3 février 2017 10:21

    Bon article, mais j’ai quand même un doute sur la légalité de l’affaire.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 12:05

      @Fraternitus
      C’est une légalité uniquement applicable à une certaine caste et votée par elle, mais les citoyens parlent plutôt de moralité.
      D’un côte il y a donc la légalité dont se prévaut Fillon et de l’autre il y a l’aspect moral qui prend le dessus, et c’est très bien.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 février 2017 12:11

      @Fraternitus
      Et bien, demandez à votre Député et à votre Sénateur ce qu’ils font de l’argent pour les assistants ! Et ce qu’ils en faisaient avant 2013 !
      Vous pensez que certains renvoient l’argent quand ils n’ont embauché personne ?


    • baldis30 3 février 2017 12:37

      @Fifi Brind_acier

      Comme dans l’affaire Dreyfus : « La question ne sera pas posée » !


  • howahkan 3 février 2017 10:23

    Salut...

    Pourquoi insister avec ce mot de démocratie qui semble être une sorte de mot absolu , de paradis universel , de nec plus ultra, etc ?

    c’est tout simplement la force du plus malin, du plus tricheur, du plus voleur, du plus violent, du plus guerrier etc qui s’installe

    les démocraties sont les pays qui sont en guerre ,qui bombardent, qui tuent en masse,qui volent, qui détruisent etc avec le consentement implicite ou pas,voulu ou pas des gens qui votent...

    sus à l’ennemi avec l’approbation du peuple, qui est prisonnier d’un piège très bien ficelé..
    avec la certitude fente ou pas d’être les meilleurs, d’être finalement les seuls ayant quasiment le droit d’exister, soumet toi ou disparaît..

    la démocratie est une horreur, quand allons nous commencer à voir cela ?

    Au stade d’abrutissement volontaire global la réponse est claire : quand ce sera trop tard..

    le maître est finaud, il est dément,vénal, immoral, etc mais pas con....

    son objectif premier est le pouvoir pour faire ce qu’il veut, comme le petit chiant à la maternelle qui emmerde toute l’école,pareil..même niveau....je ne rentre pas ici dans le long et complexe processus de fuite mental de la vie et de la souffrance qui engendre entre autre cela.

    Comment avoir ce pouvoir ? Par la violence pure est la première étape..vol, esclavage, intimidation, tortures, crimes etc

    Mais c’est pas assez se dit le voleur comment faire mieux avec moins de risques, là l’idée de l’argent monnaie est née , pour faciliter les échanges dit le voleur , qui lui se dit, bien parfait, je n’ai plus qu’a voler l’argent maintenant c’est plus commode..

    pendant des siècles c’est ce qui se passât , le maître issu de cette violence, il a plus d’argent est de facto a la fois le voleur et à la fois le protecteur , ce qui est toujours le cas aujourd’hui...

    l’argent permet de tout acheter, humains et le futur aussi.....c’est mieux que la violence seule sans argent,

    le maître a peur de la masse qui a le pouvoir uniquement si elle collabore et partage, si elle est juste donc..car il sait que si elle comprends l’arnaque le maître est fini car rien ne peut s’opposer à une masse unie sur l’essentiel ou chacun aide l’autre ,partage,collabore etc

    alors le maître qui est finaud comme la ruse est finaude se dit y a plein de moyens pour éviter cela...il suffit d’abord de créer une société injuste pyramidale qui va générer des jalousies surtout si certains n’ont même pas assez pur survivre ce qui va faire peur à tous , peur = insécurité=recherche de sécurité= recherche d’un berger..car dans une société en competition pyramidale, l’insécurité est la base de la société, et la sécurité est offerte alors par le maître qui sait que l’humain alors domestiqué par la carotte et le bâton = peur, et devenu une sorte de mouton mais en con, le vrai mouton lui n’ira jamais chercher un maître..

    le maître a introduit la compétition entre tous car c’est le seul moyen avec aussi la violence pure pour être le maître..sinon naturellement les humains coopèrent,aident,partagent etc ..parce que c’est dans la nature profonde des choses sauf pour une minorité totalement perverse..mais aussi parce que là il y a sécurité physique par la grâce de la coopération et du partage , la seule à notre disposition et elle ne sera jamais que relative...

    arrivé là le peuple commence a sentir que y a quelque chose qu va pas..mais quoi, devenu mouton humain il ne cherche pas à saisir la profondeur des choses tout occupé qu’il est a essayer de grimper l’échelle sociale avec des barreaux sciés...et là le maître si dit, il nous faut autre chose..y’ en a un qui vient avec une idée ..

    mettons la liberté d’expression comme une sorte d’absolu...mais pourquoi ? oh c’est très simple, le mouton humain apeuré va avoir un absolu a sa disposition, son avis !!! son avis c’est quoi ? ce qu’il veut et ce qu’il veut c’est quoi ? la sécurité ,plus ,beaucoup...etc

    le mouton humain va alors être a lui tout seul un univers complet à ses yeux, car sa référence c’est ? ...lui même !! en quête de sécurité parce que il se sent en insécurité il imagine un opposé sans rien essaye de comprendre par paresse mentale..et ignorance de lui même , de la profondeur des choses, c’est ce que le maître veut , un être apeuré,superficiel et ignorant ...sauf sur une tout petit segment pour le travail vital.. ce qui dans un contexte de competition que nous les maîtres avons créée et amplifiée et que nous contrôlons totalement car c’est le but, ce qui dans un tel contexte va faire que cette masse dont on a peur va être totalement divisée..sur leurs opinions qui ne sont que les désirs de chacun, forcement tous différents....

    ainsi ils perdent de vue le collectif volontaire INDESTRUCTIBLE sauf somme cela, partageur en paix, , croient que leur vision est la seule, ils sont murs à présent pour choisir un maître, ils auront ainsi l’impression d’exister ,d’avoir un poids sur leur vie...nous les maîtres avons tout prévus, tous les bergers sont nos serviteurs et nous ne pouvons pas perdre..

    le mouton ne le sait pas et aujourd’hui si il le sait un peu il n’y croit pas car il est en fait totalement domestiqué, dressé....et n’ayant pas avec lui le poids de la masse unie et coopérative, IL NE PEUT RIEN FAIRE...

    voila pourquoi la liberté d’expression existe..c’est pour encore mieux diviser les humains en faisant que chacun croit que son opinion est une vérité absolue

    car cette liberté est valable pour le mensonge, le faux, le dément, bref on y met tout et n’importe quoi...

    sauf, sauf pour Dieudonné Soral, smiley etc..car ils sont nombreux sur cette planète à n’avoir pas le droit à la liberté d’expression des que cela concerne des faits qui nuiraient au pouvoir absolu du maître...

    élection du maître = piège à cons..

    Si demain nous sommes volontaires pour cooperer, partager donc pour organiser une vie en paix, assurant une sécurité matérielle relative pour tout le monde...et bien tout ceci sera mis à la poubelle...pour être remplacé sans le chercher mais par effets secondaires intelligents , par autre chose....

    si on ne va pas par là l’humain ne survivra pas...je sais pourquoi mais cela suffit..

    nec deus intersit, nisi dignus vindice nodus...

    Si vous faites intervenir un dieu, que le drame soit digne qu’un dieu le dénoue.



    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 12:07

      @howahkan
      Salut
      En quelque sorte, c’est « esclave choisi ton maitre »...


    • howahkan 3 février 2017 14:12

      @Michel DROUET

      oui pour le superficiel de l’élection , bien sur c’est énormément plus profond et complexe que cela...

       smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 15:44

      @howahkan
      Oui et l’électeur français participe également de ce système...


    • Armelle Armelle 4 février 2017 01:30

      @howahkan
      ... J’AIME !! J’AIME BEAUCOUP !!!*****


    • Legestr glaz Ar zen 4 février 2017 02:17

      @howahkan

      Mais la France n’est pas une démocratie ! La France est une démocratie « représentative ». 

      Il est donc primordial de ne pas utiliser « démocratie » lorsqu’il s’agit de parler d’une « démocratie représentative ». Ce n’est pas la même chose. La Suisse par sa démocratie « semi directe » est plus proche de la démocratie que la France avec sa « démocratie représentative ». 

      Il y a autant de différence entre « démocratie » et « démocratie représentative » qu’entre un chat et un chat huant. Le qualificatif fait toute la différence !

    • howahkan 4 février 2017 09:44

      @Armelle

      salut...... smiley


    • howahkan 4 février 2017 10:25

      @Ar zen

      salut, non je crois que c’est perdre son temps, son énergie, son efficacité, et se foutre de la tronche des masses que d’essayer de définir AVEC UN SEUL MOT, la façon dont les humains vont vivre entre eux..

      c’est du marketing façon vendeur de lessive..j’ai eu une grande expérience de marketing....

      c’est un mot cache misère, un espoir qui n’existe pas, etc..le maître lui le sait...c’est d’ailleurs lui qui utilise tout un tas de mots réducteurs comme cela, complotistes, antisémite, islamofachiste, fachosphère etc etc il y en a des tonnes c’est directement issu d’un esprit marketing..dans mon temps passé dans le marketing et la vente nous avions les mêmes formateurs que les hommes politiques....je ne parle pas du tout dans le vide mais par expériences...

      ce genre de procédé paralyse la réflexion, car pour démonter un seul mot comme cela, vous avez besoin comme mon post au dessus qui est a minima d’une tonne d’explications justes, de faits à amener, .....c’est mission impossible....d’ailleurs lors de l’émission de Asselineau chez Perruquier ils utilisent aussi entre autre ce genre de procédé très au point....comme aussi ils utilisent en permanence les bases de l’analyse transactionnelle comme appliqué à la vente donc à la politique donc aux journaliste..et si vous n’avez pas une grand gueule genre Marchais, genre Jean Marie Le Pen , genre Bernard Tapie , genre Nigel Farrage, genre Trump , genre DE Gaulle et même Sarkozy qui lui ne doutait de rien etc etc..vous êtes foutus..
      il est très facile d’être un menteur il est difficile d’être une éveilleur de conscience des masses...

      Dans un tel cas, ce qui se conçoit clairement doit s’énoncer clairement, il est temps d’arrêter de prendre la masse pour des veaux, je ne dis pas que tu le fais...la masse a son intelligence évidemment bien sur, elle est juste paralysée comme toi , moi, eux etc par la peur et par l’ignorance des faits en général..pas seulement sociétal mais sur tous les sujets..

      si je dis que la peur est un processus de fuite , que je connais très bien dont j’en vois les arcanes, j’y ai énormément voyagé et y voyage encore car c’est une ami qui en fait vous veut du bien si on arrête de fuir,, ce que je fais avec ceux que le sujet intéresse, après un moment quand ils ressentent cela, il finissent bien par savoir que en général inconsciemment j’essaye encore de fuir alors que je ne dois pas fuir....je dois vivre tout ce qui est...

      si je fuis, je ne connais pas le probleme à résoudre, alors je m’enfonce etc..

      j’ai peur de demain veut dire, je fuis ce que ma vision du futur regarde et voit , je fuis le monde réel...je deviens un mouton....

      c’est plus complexe bien sur...alors l’utilisation d’un mot comme cela ne mène nulle part...et sert les pouvoirs mondialistes qui eux n’ont plus d’argument autre que des mots vides et des armes comme de la fausse monnaie qui achète les gens..

      C’est une autre monde, une autre façon de vivre ensemble les uns avec les autres en coopération et non pas les uns contre les autres tel que depuis 3000 ans qui va accouché, si nous survivons à la démence des pires qui sont tous dans les arcanes du pouvoir...une masse une peut faire cela..un autre monde que même si les pires d’entre nous avait une once de clarté en eux même, et bien eux aussi seraient enthousiasmés par ce que un tel monde procurerait à tous...par effets secondaire, à commencer par la sécurité physique pour tous ....que la competition et la société pyramidale ne nous donnera jamais..le maître lui il sait tout çà mais il est très malade..il ne s’arrêtera pas, il faut l’arrêter en ne se mettant pas a son niveau..ce sera ensemble ou pas....

      moi je sais que c’est le message que L’Origine qui nous parle par polarité indirecte nous donne...bien sur je suis peut être moi aussi totalement dément..en tous les cas je ne veux ni pouvoir, ni argent, ni rien de tout ce qui détruit tout être humain ...

      Alors Bush lui dit « démocratie » puis au revoir, fermez là on a raison .....et moi j’ai à peine commencé une introduction vite fait pour parler du sujet qui nécessiterait encore tant de pages, voir un livre..

      bon je dois filer la démocratie attendra ..

      salutations...n’en prends pas ombrage ton travail ici est très intéressant..c’est une pierre importante voir vitale comme électro choc et +++ à l’édifice mais pour un édifice il faut commencer par une première pierre puis en rajouter ...

      un voyage de 10 000 lieues commence par un premier pas...Lao Tseu...décidément ces chinois, il y a 2600 ans et encore pour ce que il en reste  !!

       smiley


    • Legestr glaz Ar zen 4 février 2017 10:58

      @howahkan

      Je voulais simplement vous préciser qu’il n’était pas juste d’utiliser le seul substantif « démocratie ». 

      Je suis d’accord avec vous qu’il y a des kilomètres d’explications à donner pour être certain que les uns et les autres parlent de la même chose en parlant de « démocratie ». 

      Vous avez probablement lu « psychologie des foules » de Gustave Le Bon. Il y est question, justement, de la facilité de « tromper » les gens, le public, les auditeurs, les lecteurs, en utilisant des mots « valise », des mots « fourre tout » à laquelle catégorie appartient « démocratie ». Ce sont des mots faits pour tromper, tout simplement. 

      Il faut essayer d’être le plus précis possible sachant que cela est d’une terrible difficulté. Mais nous avons pris, en France, le biais d’utiliser « démocratie » pour « démocratie représenttive ». C’est simplement un constat. Jamais personne ne parle de démocratie représentative. Ceci cache le fait que le peuple n’a plus le pouvoir, c’est bien commode.

      De tout les maux choississons le moindre. Si nous avons le choix entre « démocratie représentative » et « démocratie semi-directe », le choix est très vite fait, même si c’est l’imperfection qui domine.

      Merci pour le rappel de la citation de Lao Tseu que j’apprécie particulièrement. 



    • howahkan 4 février 2017 12:08

      @Ar zen

      Salut, non je n’ai pas lu psychologie des foules...la découverte de disons « soi même », pour faire trop court ,par effets secondaires non recherchés amène a comprendre sans le chercher la dite « psychologie » des foules qui est aussi soi même donc, nous sommes tous si identiques à ce niveau, tout en ayant l’impression du contraire, nos différences ne sont que très superficielles.superficialité alors utilisée par le maître-berger-loup pour manipuler le mouton humain...

      ce que je dis se situe sur un plan disons absolu à notre portée par la connaissance de soi même, bien sur la réalité relative elle est ce qu’elle est et c’est à partir de celle ci que la travail doit se faire ....si je planifie un idéal absolu...je suis cuit cuit smiley rien ne va changer et c’est ce qui se produit...

      l’ imperfection est une illusion de la pensée qui par rapport à sa vie de m...e donc imparfaite à ses yeux , imagine un absolu parfait qui n’existe que dans nos boites crâniennes et nulle part ailleurs... exactement comme la quête du bonheur cache l’état réel de la pensée qui est de malheur , le vivre( a apprendre par soi même) est la première marche pour moi, 

       les problèmes comme la souffrance humaine sont des phénomènes naturels qui doivent se produire et être résolu car le probleme contient la réponse qui va au delà du désir humain ce qui en clair veut dire va au delà de la pensée humaine, nos autres capacité s’éveillent, les anciennes civilisations dont on essaye de nous cacher l’existence avaient cs capacités qui fonctionnaient.... dans quelles proportions je ne peux savoir cela...retour au réel pratique qui st problématique et doit être changé dans nos sociétés...

      et là je ne peux le faire pour personne mais les problèmes donc les faits doivent être perçus profondément, le mal être créé par cela est le catalyseur pour ce faire..mais on essaye de fuir..or fuite = peur..= cerveau paralysé en entier...il suffit au maître de ne jouer que la dessus...

       on commence ce chemin avec ce premier pas bien sur par le plus accessible : le superficiel qui n’est pas un jugement de valeur mais un état de fait...etc et là on va peut être découvrir que résoudre les problèmes ne s’arrête plus quand ils sont là bien sur et est partie intégrante du fait de vire.or nous les fuyons..

      cette sorte de chemin intérieur disons n’est pas séparé du chemin pseudo extérieur ...les deux sont totalement liés...

      salutations...fingers crossed  smiley


    • socrate socrate 4 février 2017 15:44

      @Michel DROUET

      Très bon papier.
      Affaire Filon : à ce stade, ce n’est plus de la cupidité mais de l’addiction.
      Quant à l’entêtement du monsieur, cela frôle la pathologie.


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 2017 18:12

      @socrate
      Merci Socrate

      C’est de l’addiction au pouvoir (le seul « métier » qu’il ait exercé) et aux avantages qu’il procure.


  • njama njama 3 février 2017 10:33

    Ce qui est légal n’est pas forcément légitime ; les lois peuvent être iniques, contraires à l’équité, à la justice ; les lois peuvent être justes mais leurs emplois détournés, contournés, frauduleux.


    • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 3 février 2017 11:18

      @njama


      Etymologie de « légitime » : du latin legitimus, fixé par les lois, conforme aux lois, légitime, légal, venant de lex, loi, droit écrit.

      Mais vous avez raison, la notion de légitimité dépasse le seul droit. : c’est aussi la capacité d’une personne ou d’un groupe à faire admettre sa domination, son autorité sur les membres d’une communauté ou d’une société. La légitimité ne se fonde pas uniquement sur le droit, mais peut mettre en oeuvre différents critères comme le sexe, l’âge, les origines, la tradition, la richesse, le statut, les titres, les appuis, la force, la connaissance, l’expertise, notions chères à l’équipe Trump…. 

      La légitimité d’actions politiques sortant de la légalité (désobéissance civile, tyrannicide, révolution, terrorisme, coup d’Etat…) peut devenir l’un des enjeux du débat politique. Elle peut être :
      - charismatique liée à une autorité exceptionnelle. Ex : héros, demi-dieu, prophète, grand tribun…
      la légitimité traditionnelle fondée sur une tradition considérée comme immémoriale et incontestable. Ex : dynastie monarchique ou féodale, patriarches, hommes providentiels…
      - rationnelle-légale : elle s’appuie sur des règles impersonnelles et universelles. Dans ce cas, l’autorité qui est reconnue est liée à la fonction et non à la personne qui la représente. Ex : gendarme, préfet, etc.

      La légalité est une notion de droit et se réfère à des textes, la légitimité est une domination issue d’un rapport de forces et maintenant cette domination. 

      Ce n’est donc pas une garantie de justice, mais de pérennité d’un système en place !

    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 12:09

      @njama
      C’est ce dont je parle notamment lorsque je décris les modes d’action des lobbies. Quant aux détournements des lois, un bon décret ou une absence de décret d’application et une circulaire peuvent en général suffire à dénaturer un texte.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 12:11

      @Jeussey de Sourcesûre
      Belle et édifiante conclusion. Je plusse.


    • SALOMON2345 3 février 2017 12:48

      @Jeussey de Sourcesûre

      Le droit est comme le code de la route, avec ses obligations et interdits. Plus généralement, la morale concerne toujours un groupe social (donc peut être particulière ici et différente ailleurs), tandis que la légitimité relève de l’éthique (plus universelle), ainsi, en droit, se gratter le nez n’est pas interdit mais « by the common decency » - préconisent les anglais - cela ne se fait pas.
      Victor Hugo distinguait ainsi : « les vieux veulent la règle les jeunes veulent la justice ».
      Le légitime - éthique - est gouverné par la conscience ainsi, même seul sur une île déserte, vous ne ferez pas ce que votre conscience intérieure vous interdit...
      Tout le reste n’est que jongleries fallacieuses dignes du jeu de bonneteau pour les esprits un peu neu neux... trop « Coca Colalisés ». J’ai dit.


  • Taverne Taverne 3 février 2017 12:03

    Philosophiquement, l’affaire Fillon montre combien chaque individu élabore son propre système de sens. Et quand brusquement, ce système se trouve bouleversé par la réalité, c’est tragique. Ce qui crée le sens c’est l’idée de la mort, laquelle engendre un effet de lutte dans notre vie : la spiritualité, le désir de procréer, de créer. Tout cela fait sens. Ce qui fait le plus sens en nous, c’est ce pour quoi nous nous sommes particulièrement battus et qui ont engendré efforts et souffrances (ce qui est chèrement acquis a une signification plus forte que le reste). Les valeurs viennent conforter nos choix. Le sens et les valeurs sont d’ailleurs davantage des justifications après coup de nos choix et de nos actions.

    L’environnement joue aussi un rôle : chez les parlementaires français, tout ce qui est légal est possible et tout ce qui est possible doit être mis à profit. Cette conception partagée exonère de tout scrupule, « puisque c’est légal ». Mais là aussi, le choc est rude quand le pays réel vous revient en pleine face. Or, le couple Fillon n’était pas du tout en phase avec le pays réel : Madame Fillon vit retranchée dans un château, Monsieur Fillon n’a aucun assistant parlementaire réel et donc aucun contact avec les vrais gens. Le choc est donc double : effondrement du système de sens, confrontation de l’esprit du légal à l’indignation de l’opinion publique. Fillon n’a non seulement pas anticipé cette réaction mais il n’a pas répondu comme il le fallait aux première interrogations.

    Le système de sens de la famille Fillon est ébranlé. Il n’empêche qu’il doit tirer les conséquences de ses erreurs. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 février 2017 12:23

      @Taverne
      La réalité s’appelle « révolution colorée »... La même chose qu’au Brésil ou au Venezuela... La seule différence, c’est que les néo cons de la bande à Dark Vador- Soros n’ont pas attendu l’élection, ils prennent les devants, pour éliminer le concurrent...


      Pourquoi se gêneraient-ils ? Les blogueurs, si prompts à douter des merdias, et qui supputent un false flag derrière chaque évènement, sont dans la sidération et leur emboitent le pas ...

      « Sauver le soldat Micron et l’ UE » rapportera bien plus aux instigateurs que les indemnités parlementaires..., et c’est vous qui paierez aussi.

    • Anatine 3 février 2017 12:36

      @Fifi Brind_acier

      Sur le Saker j’ai lu une bonne blague russe.

      Pourquoi n’y a t-il pas de révolution colorée aux USA ?

      Parce qu’il n’y a pas d’ambassade américaine.


    • baldis30 3 février 2017 12:39

      @Anatine

      excellente !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 février 2017 07:00

      @Anatine
      C’était sans doute avant Trump ! Après, Soros n’arrête pas de financer des activistes, on peut gagner 2400 $ par mois...


  • ZenZoe ZenZoe 3 février 2017 12:03

    Ce que nous apprend l’affaire Fillon ?

    Mais que les Français sont bien tolérants.
    76% pensent que Fillon doivent partir, ça fait quand même 24%, soit près d’un quart des électeurs, qui le soutiennent mordicus ! Qui soit nient l’évidence, soit l’excusent « parce qu’il a un plan pour sauver la France ». Bah, Fillon est un homme comme les autres, déclare un de ses fans...
    C’est désolant.
    Ne comprennent-ils pas que le sauvetage de la France passe par l’éradication de la corruption et un usage impecablement propre des fonds publics ?


  • SEPH SEPH 3 février 2017 12:13

    L’affaire Fillon est un enrichissement personnel qui se monte à environ 1 million. Rien que ça !!!!

    Question morale on fait mieux !!

    Cela fait désordre pour ceux qui gagne 1200 euros ou moins par mois . Ceux là sont plus de 15 millions. Le mépris de la classe politique envers le peuple n’a vraiment pas de limite.


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 février 2017 12:27

    C’est Micronibus qui va tirer avantage de la situation.

    Le FN est empêtré dans des questions financières pour financer son budget de campagne, et il a 3 casseroles judiciaires aux fesses.


    • baldis30 3 février 2017 12:41

      @Fifi Brind_acier

      bonjour,
      vu le nombre de casseroles ce serait plutôt la batterie de cuisine d’un grand hôtel ( celui de la monnaie ?)


    • baldis30 4 février 2017 10:06

      @baldis30

      en complément : pour un autre candidat ce ne serait l’hôtel de la Monnaie mais plutôt « La Tour d’Argent ». 

      Toutefois le Palais de Justice est encore loin quoique les portes soient déjà ouvertes. Seront-elles assez larges pour laisser passer un ego démesuré ?


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 3 février 2017 13:38

    Bonjour à tous,


    Merci à l’auteur pour cet excellent inventaire.

    Fred a écrit à 12H05 :
    Ce que nous apprend l’affaire Fillon ?...mais que les politiciens Français sont des pourris !.
    Pas seulement. Cette affaire nous rappelle que nous sommes bien gentils, et bien aveugles. Car qu’a ton découvert que l’on ne savait pas ? Que certains en profitent un peu plus que d’autres ? La belle affaire.
    Depuis le temps que nous les laissons faire, reconnaissons qu’ils auraient tort de ne pas en profiter.
    Alors, cette fois-ci on en élit un parmi les six ou sept dont les médias nous abreuvent jusqu’à plus soif, et on repart encore pour cinq ans de plus ? Ou bien cette fois-ci on leur dit : NON, et on change le système ?

    Et le changement, c’est d’écrire nous-mêmes la Constitution .
    Tout le reste n’est que baratin.

    Et pour cela, je ne vois qu’une façon de faire : voter par millions, dès le premier tour, avec une enveloppe vide = voter blanc. Autrement dit provoquer une crise, une sorte de séisme électoral.

    Je laisse bien entendu la parole à tous ceux qui vont me rétorquer que le vote blanc ne sert à rien, qu’il faudrait que ce soit reconnu comme suffrage exprimé et blablabla, et blablabla. Autrement dit : continuons comme ça, à pleurnicher.

    Cordialement à tous.

    Thierry Saladin

    • Legestr glaz Ar zen 4 février 2017 02:30

      @Thierry SALADIN

      Il y en a un qui a l’esprit de sacrifice. C’est Emmanuel Macron.

      Au cours de l’année 2011 il a encaissé la rondelette somme de 1 million d’euros chez Rothschild. Au cours des 4 premiers mois de 2012, encore un million d’euros.

      Il a alors choisi, par grandeur d’âme, de devenir secretaire général de l’Elysée, puis ministre, pour toucher un salaire mensuel de 9900 euros soit un peu moins de 120.000 euros pour une année. 

      Etonnant non ? Ne serait-il pas en service commandé ? Il ne pense qu’à la France, à l’intérêt commun et à ’intérêt général, bien sûr. 


    • gogoRat gogoRat 6 février 2017 01:12

      @Thierry SALADIN

       désolé , mais , faire un chèque en blanc qui non pas moralement mais procédurièrement est la caution à la fois d’une technique de scrutin et du résultat procédurier qui sortira des urnes :
       voilà bien un parfait exemple de non sens total ! Sacrément ballot !
        
       Or, il ressort de ’réactions’ précédentes que le problème de fond vient d’une distorsion majoritairement ressentie entre les innombrables légitimités/morales (naturellement floues) conçues par chacun, et l’unique légalité, abondamment textualisée par le processus de légitimation officiel !
       ( en fait : l’échec flagrant d’un système de légitimation incapable de rendre compte de la ’volonté générale’ , et imposant un ’contrat social’ incompatible avec les volonté, attentes ou espérances du peuple !)

       Quel autre rôle que celui d’une dérision dérisoire pourrait bien avoir une officielle élection d’incarneur choisi par un pourcentage ridicule d’exprimés ?
       Si jamais il pouvait, dans cette hypothèse être manifeste que les blancs puissent effectivement rendre compte d’un refus , ce ne sera alors pas un scoop , et la campagne de veaute n’apporterait en fait pas plus d’information que d’action constructive !
       
       
       Il en irait tout autrement s’il se trouvait suffisamment de vrais démocrates en France pour initier une création spontanée de cahiers de doléances modernes ...


  • alinea alinea 3 février 2017 14:00

    Sinon, quoi de neuf au parlement ?


  • zygzornifle zygzornifle 3 février 2017 15:10

    Une fois de plus cela nous montre que la majeur partie des politiques de tout bord sont corrompus et se servent des lois qu’ils ont votés pour dépecer le pays demandant des sacrifices aux moutons afin de conserver leurs avantages .... Longue vie au Canard Enchaîné .....


  • Fergus Fergus 3 février 2017 15:35

    Bonjour, Michel

    Excellent ! J’approuve en tous points cet article.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 février 2017 15:41

    Ce n’est pas nouveau, « modératus »...


    On se souvient des « emplois fictifs » à la mairie de Paris, crées par le Sorcier Chirac ! 

    C’est le système du pendule Gauche-Droite qui avait dominé la situation politique depuis de longues décennies qui est en cause : IL FAUT CHANGER ! 

    Ni Fillon, ni Hamon, ni Macron, ni makrout : Les français doivent se reconstruire eux-mêmes et reconstruire leur nation !

  • BA 3 février 2017 15:44

    « Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari », déclarait Penelope Fillon en 2007.


    Les propos remontent peu après la nomination de François Fillon à Matignon en mai 2007. Penelope Fillon accorde alors au Sunday Telegraph une interview dans laquelle, interrogée sur sa vie quotidienne, elle affirme n’avoir « jamais été l’assistante » de son mari, avant d’ajouter : « Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus ».


    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/02/02/01002-20170202ARTFIG00011-je-n-ai-jamais-ete-l-assistante-de-mon-mari-declarait-penelope-fillon-en-2007.php


    Or, de 1988 à 1990, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle a gagné 82 750 euros.


    En 1998, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle gagnait 2550 euros par mois.


    En 1999 et en 2000, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle gagnait 3500 euros par mois.


    Entre janvier 2007 et août 2007, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de Marc Joulaud, suppléant de François Fillon. Elle gagnait 10 167 euros par mois.


    En juin 2012 jusqu’en novembre 2013, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle gagnait 5050 euros par mois. A cela s’ajoutait 5000 euros par mois, payés par la Revue des deux mondes. Total : 10 050 euros par mois.


    Total :


    - Penelope Fillon a touché 831 440 euros comme « assistante parlementaire ».

    - Penelope Fillon a touché 100 000 euros, payés par « La Revue des deux mondes ».

    - Les enfants de François Fillon ont touché 83 735 euros comme « assistants parlementaires ».


    Autrement dit : toute la famille de François Fillon a touché plus d’un million d’euros.


    Ils ont touché 1 015 175 euros.


    Source :


    Le Canard enchaîné, mercredi 1er février 2017, page 3.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 2017 15:47

      @BA
      Peut-être n’était-elle pas au courant et qu’elle été employée par son mari à l’insu de son plein gré ?


    • Laulau Laulau 3 février 2017 17:14

      @Michel DROUET
      Vous avez parfaitement raison. Il s’agit d’un couple catho, façon début du XXeme siècle. C’est Monsieur qui s’occupe des finances, Madame se charge des enfants et des bonne œuvres.


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 2017 06:40

      @Laulau
      Ce qui me fait dire cela ce sont les 15 comptes en banque détenus, ce qui montre un soucis évident de cloisonnement.


  • Laulau Laulau 3 février 2017 17:07

    Bon ils ont filouté un million, pour eux c’est quasiment normal. Il fallait bien acheter le château, le restaurer, entretenir le parc, choisir un grand chêne sous lequel le roi François III rendrait la justice.
    Mais dans le secret de leur cœur, en sortant du confessionnal, ces gens là sont plein de compassion pour leur peuple.
    Louis XVI aussi était très bon, mais il fallait payer les guerres, les atours et les fêtes pour la reine, alors le peuple, on y pensait peut-être aussi, après la confession. Et puis le peuple s’est fâché ....... C’est méchant un peuple en colère, ça vous coupe la tête aussi facilement qu’un Fillon vous coupe des allocations chômage.


  • Elliot Elliot 3 février 2017 17:16

    On passera sur l’aspect légal ou pas, on verra bien ce qui restera de tout ce pataquès dans quelque temps et il y a fort à parier que, partant du principe que ce qui n’est pas explicitement interdit est permis, toute cette affaire fera pschitt et que, même si elle débouche sur une mis en examen, elle se terminera par un non-lieu.

    Ce que toutes ces affaires ( n’oublions pas tous les feuilletons passés qui concernent autant le PS que la formation « gaulliste » aux multiples appellations et d’autres ) révèlent, c’est la grave crise du régime. 

    Le seul élément positif qui pourrait sortir de ces estompements répétés avec le bon sens serait l’avènement d’une VIe république.
    Pour la Droite républicaine et quel que soit finalement son candidat, le désastre est de toute manière devant elle qui a perdu en une semaine ce qui faisait sa force : la supposée rigueur morale de Fillon.
    On évitera de parler ici de l’éthique, le terme est trop grandiloquent pour condamner les faits aussi sordides que ceux que cherchent à masquer les pathétiques manœuvres des derniers fillonistes qui, ne parvenant plus à nier la véracité des faits, tâchent laborieusement d’en minimiser les effets dévastateurs.

    Il n’est pas douteux mais consternant que ces indélicatesses multiples et répétées pourraient inciter des personnes à se tourner vers le F.N. dont la dirigeante candidate – les pieds dans la mouise des affaires de détournements de fonds européens – a d’ailleurs dit qu’une mise en examen qui la toucherait ne la contraindrait pas à se retirer de la course vers la présidentielle, une manière de dire « à bon entendeur, salut ! » à la Justice occupée à examiner l’affaire.

    Mais combien de temps encore la Ve République a-t-elle encore à vivre avec ce parfum de scandales qui l’accompagne maintenant depuis de trop longues années ?


  • eric 4 février 2017 06:46

    Repugnant populisme, mais qui n’est pas gratuit. Encore et toujours, il s’agit de limiter la liberte de choix de ses elus par le peuple et de limiter les moyens et la liberte de ceux-ci.

    Avec de telles logiques, ne peuvent se permettre de faire de la politique que les tres riches (mais pourquoi le ferait il ) et surtout les fonctionnaires.

    Des elus qui connaissent la vie nous dit l’auteur ? Tu parles.... ! Si tu es employe du prive et que tu arrete 6 ans, bonjours la recherche d’emploi apres ! Et si tu es fermier ? Qui c’est qui fait la traite.

    Tous cela, c’est du reve des castes qui vivent rellement sur fond public. Des elus perpetuellemnt renouvelles, maitrisant peu les dossiers, avec le moins de moyens possibles, pour qu’ils se melent le moins possible de vouloir imposer la volonte populaire aux services, soit disant « publics ».

    Fillon a raison, le dechainement a une cause principlae. Il a pretendu qu’il etait possibles que les fonctions publiques fassent 8% de hausse de productivite sur 5 ans.....Et il y a des gens pret a voter pour cela. Il est urgent que journalistes et juges mettent un terme a cemscandal « legal »....

    Nos elus doivent etre tres bien payes, tres independant et avec de tres gros moyens. Sinon, ils sont des joiets entre les mains des services publics et autres journalistes que personne ne songe a incriminer en matier de cumul, ou d’abus de l’argent collectif.


  • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 2017 07:06

    @eric
    Des elus qui connaissent la vie nous dit l’auteur ?
    Je dis exactement le contraire, mais avec éric nous ne sommes pas à une petite manipulation près. Du éric, quoi !


  • gaston gaston 4 février 2017 08:11

    Les députés sont bcp trop nombreux , les sénateurs ne servent à rien !
    En comparaison avec les Etats Unis aux nombre d’habitant ils ont bcp moins d’élus que nous !
    Les élus Français sont la pour la plupart pour se servir et non pas pour servir , la plupart n’ont jamais travaillé de leur vie et ils sont incompétents !
    Alors que faire pour nettoyer toute cette merde ??? sachant que la justice est débonnaire avec ces gens la ,quand elle est expéditive avec d’autres !
    Comment se débarrasser de tout ces parasites ???
    Vu que ce sont eux qui sont aux commandes ,ils ne vont surement pas faire le nettoyage eux même , faut pas compter la dessus , on a bien vu leur réaction quand Hollande veut interdire le cumul des mandats qui leur permets de se remplir les poches et de cumuler les retraites , la droite l’a dit « nous supprimeront cette mesure »......rien que cela ça doit parler aux peuple !!!
    Alors comment faire face à des mafieux à qui même si vous mettez les preuves de leurs culpabilités sous le nez vous répondront « démagogie même pas vrai et caricature » ???
    Mise à part une révolution , je ne vois pas trop....et encore ,les remplacants feraient la même chose ,il faudrait plutot que ce ne soit pas eux qui décident de leurs traitement comme des salariés dans une entreprise classique ! Le peuple doit décider de leur salaires et ceux qui ne sont pas content démissionnent !


  • tamic44 4 février 2017 10:43

    Ce que nous apprend l’affaire Fillon, c’est que les néo con et les médiats dégage la route pour Macrons, à la grenade s’il le faut !!!

    https://fr.sputniknews.com/international/201702031029930563-wikileaks-revelations-macron/

    Vive l’UPR !


  • gaston gaston 4 février 2017 12:23

    Je me demande comment on peu soutenir encore des salopes comme fillon ou sarkozy ....les gens de droite sont vraiment des cons , après avoir payé les amendes du nabot qui vous a fait perdre la dernière présidentielle vous soutenez maintenant celui qui a été son complice pendant 5 ans pour massacrer le pays et qui est tout aussi voleur et menteur que sarkonzy !
    Décidément à droite y a que des rippoux soutenu par des cons .....continué comme cela c’est parfait ,comme cela le pouvoir ne passera pas aux ennemis du peuple ! 


  • zygzornifle zygzornifle 4 février 2017 14:58

    Fillon = Y a bon pognon 


  • zygzornifle zygzornifle 4 février 2017 15:16
    Le fils de Fillon se fait passer pour Sarkozy pour faire une blague à son père....http://www.20minutes.fr/insolite/1700679-20151002-fils-fillon-fait-passer-sarkozy-faire-blague-pere

    • InternetDev InternetDev 6 février 2017 08:02

      @zygzornifle

      Pensez-vous que Fillon ira jusqu’à l’employer comme fou du roi si, comme les chiens de garde le protègent, il arrive au château ???


  • baldis30 5 février 2017 12:04

    bonjour,

    ce que nous apprend l’affaire Fillon.............. !?

    Et que nous ne savions pas, pauvres ignares que nous sommes..

    C’est qu’il a des amis sûrs,.... un peu corrupteurs sur les bords, bah qu’est-ce donc vis-à-vis de Madoff..... 

    https://francais.rt.com/france/33387-affaire-fillon-algerien-rachid-nekkaz-rembourser-million-assemblee-condition


Réagir