samedi 21 décembre 2019 - par Michel DROUET

Des milliards, comme s’il en pleuvait

Vous avez sans doute remarqué que sous ce gouvernement (mais cela avait commencé sous le précédent), les milliards défilent. Et que je te donne du CICE, que je te supprime de la taxe d’habitation, de l’ISF ou bien encore des cotisations, que je te défiscalise des primes et des H S, que je te diminue l’impôt sur les sociétés ou bien encore que je crée une flat tax forfaitaire sur les revenus du capital afin de les plafonner.

Tout cela donne le tournis et on n’est pas certain de percevoir la logique qui sous-tend cette vaste opération de bonneteau.

 Comme dit notre Président : « L’objectif de la réforme, c’est de construire la confiance et la transparence dans le système », mais on n’est pas du tout certain que cela s’adresse également au CAC 40 qui par nature n’est pas très transparent.

La nouveauté de 2020 : la diminution des Impôts sur le Revenu

Cela va coûter 5 milliards d’euros par an au budget de l’Etat qui depuis quelques décennies est en déficit de manière chronique et qui a recours à l’emprunt pour financer ses dépenses.

La presse, dans son ensemble, nous dit que les 12 millions de foyers de la première tranche auront un gain moyen de 350 € et les cinq millions foyers de la tranche suivante de 180 €.

Monsieur M. en couple (deux retraites), avec des revenus annuels de près de 50 000 €, curieux de nature, était allé voir il y a quelques semaines sur le simulateur du Ministère de l’économie comment le système fonctionnait et il est tombé sur le cul. Quelle ne fut pas sa surprise de constater qu’il aurait droit à un rabais de près de 900 euros, soit environ 20 % de son impôt sur le revenu ! La consultation de son taux de prélèvement à la source pour 2020 a confirmé cette baisse.

Quelques vérifications plus loin, il dû se rendre à l’évidence : le simulateur avait dit vrai et il se posa la question de la parole du Président, lequel dit fréquemment : « Le travail doit payer », sous-entendu les retraités devront faire des efforts.

D’ailleurs, Monsieur M. avait accepté, (en râlant, tout de même, parce que les « premiers de cordée » venaient juste de bénéficier de la suppression de l’ISF), l’augmentation de sa CSG, qui dans son cas ne lui sera pas remboursée, au nom de l’équilibre des budgets sociaux, ce qui est entendable.

Publicité

L’aberration dans cette histoire, c’est que la « ristourne » sur l’impôt sur le revenu de 900 € correspond à peu de choses près à la somme prélevée pour la CSG, et qu’à l’horizon 2023, cerise sur le gâteau, il ne payera plus la taxe d’habitation.

Merci M. Macron, serait-il tenté de dire, s’il n’avait pas l’impression qu’on cherche à le caresser dans le sens du poil en vue des prochaines échéances électorales tout en faisant croire qu’il fait de même pour les contribuables salariés qui n’ont pas les revenus de Monsieur M. et qui devront, eux, se contenter de quelques dizaines d’euros.

Poussons le raisonnement un peu plus loin…

Les cinq milliards en moins de l’impôt sur le revenu, la défiscalisation des heures supplémentaires, la baisse de l’impôt sur les sociétés ou bien la flat tax, tout cela contribue, pour de simples visées électorale ou bien pour satisfaire le Médef (qui continue de clamer que les charges des entreprisses sont encore trop élevées), à augmenter le déficit du budget de l’Etat, dont on ne voit pas comment il pourrait se financer sans recours massif à la dette.

Le « remède » est connu : « il faut diminuer les dépenses de l’Etat » ce qui revient à supprimer des services publics en milieu rural, par exemple, en contradiction avec les grandes promesses post « gilets jaunes », ou bien encore quelques milliers de postes au Ministère de l’Ecologie, malgré la promesse du « Make our planet great again » et ramenant l’ambition gouvernementale à la suppression immédiate des cotons tiges et des pailles en plastiques et en différant la suppression des plastiques à usage unique dans quarante ans…. On a les ambitions des moyens que l’on se donne !

Cependant, l’Etat, tout en supprimant des emplois de fonctionnaires dans des secteurs où ils pourraient être utiles, en crée pour les forces de l'ordre, par nature improductifs, ce qui est un bon révélateur de la crainte de ce gouvernement d’une jacquerie finale qui l’obligerait à prendre la porte.

Car, en fin de compte, hormis l’éducation, il n’y a que très peu de création de postes « productifs » dans la fonction publique puisque la logique est de transférer au privé ces emplois en faisant payer les clients. Par conséquent, pas de postes dans les hôpitaux, ni dans les maisons de retraite et les collectivités territoriales sont priées, du fait de la diminution de leurs dotations, de serrer la vis de l’emploi, y compris des pompiers dans les Conseils Départementaux.

Faisons maintenant le lien entre budget de l’Etat et retraites

A priori, ce sont deux choses séparées, mais lorsque l’Etat, dans la course à la baisse de ses dépenses imposées par l’économie et la finance en vient à dégraisser les effectifs de fonctionnaires, comme une entreprise qui fait un plan social, il diminue les sommes versées aux régimes sociaux et en particulier celui des retraites et créé donc lui-même des déficits.

C’est le cas actuellement puisque le C.O.R. (Conseil d’Orientation des Recettes) nous a sorti un déficit (entre 8 et 17 Milliards, admirez la précision…) qui provient essentiellement de la suppression de 80 000 postes prévue par le Gouvernement, de la modération salariale des fonctionnaires (gel du point d’indice) et de la non compensation de la désocialisation d’heures supplémentaires ou de prime « Macron ».

Publicité

L’Etat organise le déficit, c’est aussi simple que ça.

Par conséquent, en conclusion, il est possible de dire que le jeu de bonneteau fiscal voulu justifie un serrage de vis budgétaire de l’Etat avec comme effet induit un déficit du régime des retraites. Monsieur M. (voir ci-dessus), attaché aux régimes de protection sociale et aux services publics, se trouve favorisé bien malgré lui, car il ne cautionne pas cette faillite artificielle de l’Etat qui profite au CAC 40, qui ne s’est jamais aussi bien porté qu’en ce moment (cherchez l’erreur…).

Quel impact sur les négociations en cours le futur « régime universel » ?

Le Premier Ministre, droit dans ses bottes, tient absolument à faire payer aux actifs d’aujourd’hui le déficit du régime de retraite qu’il a lui-même créé et c’est pour cela qu’il tient absolument à son fameux « âge pivot » à 64 ans, qui n’est rien d’autre que le futur âge légal de départ qui complait au Médef.

On peut donc dire, sans risque de se tromper, que c’est bien le gouvernement, s’appuyant sur une logique néolibérale, qui est à l’origine de la crise sociale actuelle, avec ses effets sur l’économie et sur le quotidien des usagers des transports.

Beaucoup de gens qui ont compris le système, même s’ils se disent gênés par les grèves, soutiennent néanmoins le mouvement. Tout est dit !

 

Macron compte les points avant peut-être de désavouer son premier Ministre en lui intimant l’ordre de battre en retraite. Au final, si on laisse faire, à force de restreindre le périmètre de l’Etat il se pourrait que l’on puisse se passer d’un gouvernement en ayant uniquement un Préfet de Police et un Ministre de l’Intérieur chargés de la protection des intérêts privés. 

 



174 réactions


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 09:16

      @troletbuse
      La dette, ce foulard rouge qu’on agite de temps en temps et qui est bien pratique pour nous dire « on ne peut pas augmenter les pensions, sinon la dette va exploser ».
      Bon, en fait la dette est en partie détenue par les mêmes dont on n’entend jamais parler et qui tirent les fils des marionnettes politiques qu’ils ont mis au pouvoir juste pour garantir leur rente.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 19:45

      @Michel DROUET
      Si vous lisiez les feuilles de route de Bruxelles, vous sauriez tout cela.

      Feuille de route pour la France 2017/2018

      Feuille de route pour la France 2018/2019.
      .
      Feuille de route pour la France 2019/2020.
      .
      Il ne s’agit pas de « recommandations », mais d’ordres à exécuter.

      Sinon la France devra payer 4 milliards d’euros de sanction financière, si elle le rentre pas dans les clous au bout de 2 ans.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 20:59

      @Fifi Brind_acier
      Comme je l’ai déjà dit : le néolibéralisme n’a pas de frontières et l’Europe n’en n’est qu’une succursale.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 21:19

      @Michel DROUET
      C’est faux, un pays souverain peut mener une autre politique, pas les pays européens, c’est interdit.
      .
      La preuve, c’est l’Islande et la Norvège ; ou la Suisse, qui a conservé son potentiel industriel, et pas la France, ni l’ Italie, ni l’Espagne.


    • Drugar Drugar 21 décembre 2019 23:15

      @Fifi Brind_acier
      J’ai lu les recommandations 2019-2020 et ça fait froid dans le dos...D’ailleurs tout le monde peut le faire, il n’y en a que 4 (en dernière page, la page 11) et il ne faut que quelques minutes pour les lires.

      On peut notamment lire, à la fin de la première recommandation :
      « à réformer le système de retraite pour uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite, en vue de renforcer l’équité et la soutenabilité de ces régimes ; »
      Tiens donc !!!

      On peut également lire dans cette recommandation 1 :
      « à utiliser les recettes exceptionnelles pour accélérer la réduction du ratio de la dette publique ; »
      Comme cela on sait à quoi vont servir les différentes privatisations, celles d’ADP et de la française des jeux, en particulier...

      La recommandation 4 augure de très mauvaises choses :
      « à poursuivre la simplification du système d’imposition, notamment en limitant le recours aux dépenses fiscales, en continuant de supprimer les impôts inefficaces et en réduisant les impôts sur la production ; à réduire les restrictions réglementaires, notamment dans le secteur des services, et à mettre pleinement en œuvre les mesures visant à stimuler la croissance des entreprises. »

      L’ISF, en particulier, avait été présenté comme un « impôt inefficace » pour justifier sa suppression. Quel sera donc le prochain impôt considéré comme « inefficace » ? L’impôt sur les société ? Cela collerai avec l’objectif de réduire «  les impôts sur la production ». Ou alors ce sera carrément l’impôt sur les dividendes qui sera considéré « inefficace » et donc supprimé ?
      Quant « à réduire les restrictions réglementaires, notamment dans le secteur des services, » ça sera la porte ouverte à encore plus de possibilité d’exploitation et moins de protections pour les travailleurs...

      Faut vraiment sortir de cette merde. FREXIT !


    • Garibaldi2 22 décembre 2019 05:38

      @Fifi Brind_acier

      L’U.E c’est aussi notre enfant, et pas qu’un peu.Tant que les Français continueront d’expédier un Moscovici à Bruxelles où il est 

      commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière au sein de la Commission Juncker.entrer dans l’U

      tant qu’ils continueront à expédier au parlement européen des néo-libéraux ou leurs ’’collabos’’, il est évident que les choses ne risquent pas de changer.

      C’est aussi nous qui avons fait rentrer dans l’U.E des pays qui ont été gavés de subventions pour nous faire concurrence, nous ne devons nous en prendre qu’à nous-mêmes.


    • damocles damocles 22 décembre 2019 08:24

      @Garibaldi2

      Quel est ce « nous » qui me semble bien generaliste  ?

       Je vous rappelle que « NOUS » avons voté « NON » à 55% au referendum sur la constitution européenne de 2005 ! 
      ....et , si aujourd’hui on organisait un autre referendum , je pense que le resultat serait AMPLIFIE en faveur du NON !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 10:12

      @Garibaldi2
      L’U.E c’est aussi notre enfant,

      .
      Quand vous parlez de « nous » et « de nos responsabilités », ça me fait un peu rigoler... !Nous étions informés correctement du contenu des Traités ?
      Nous avons eu droit à 70 ans de propagande.
      On nous a toujours présenté l’Europe comme la 8e merveille du monde.
      Chevènement en a même fait un livre « Le bêtisier de Maastricht »  !
      .
      A part Chouard en 2005 qui avait fait l’analyse du Traité de Lisbonne. Philippe Seguin qui avait analysé le Traité de Maastricht, il faut remonter aux années 50 pour trouver une analyse critique du Traité de Rome par la CGT.
      .
      Vous pouvez expédier qui vous voulez au Parlement européen, il n’a qu’un rôle consultatif. Le vrai pouvoir de faire les lois et de les faire appliquer, c’est la Commission européenne, élue par personne.
      .
      Même le Conseil européen a un rôle inférieur.
      Il peut décider de voter contre un texte, et la Commission passer outre.
      Et la BCE est totalement indépendante de l’avis des citoyens.

      .
      L’avis des peuples ?
      Quand les peuples disent NON à un referendum, personne n’en tient compte.
      On a dit NON en 2005 à la Constitution, les Grecs ont dit NON à l’austérité en 2015, l’Irlande et les Pays Bas ont dit NON en 2005, les Britanniques ont dit NON en 2016... Cause toujours, tu m’intéresses !


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 décembre 2019 14:50

      @Fifi Brind_acier
      Votre analyse de la situation est correcte mais c’est la réponse de l’UPR à cette situation qui ne l’est pas.
      L’article 2 des ddl de 1789 demande aux partis d’entrer dans la résistance à l’oppression. Que fait l’UPR ? Il nous dit d’obéir à ces traités sinon il nous dénonce. Gonflé quand même quand on sait que le peuple a refusé ces traités.

      Et ça, c’est l’esprit français que n’a pas Asselineau :

      « Tremblez, tyrans et vous, perfides,
       L’opprobre de tous les partis !
       Tremblez ! Vos projets parricides
       Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
       Tout est soldat pour vous combattre.
       S’ils tombent, nos jeunes héros,
       La terre en produit de nouveaux
       Contre vous tout prêts à se battre. »

      (Couplet 4 de La Marseillaise qui fait partie de la Constitution)

      Et ça encore que vous n’avez pas lu :
      https://www.agoravox.fr/commentaire5635272


    • Drugar Drugar 22 décembre 2019 17:38

      @Daniel PIGNARD
      "Votre analyse de la situation est correcte mais c’est la réponse de l’UPR à cette situation qui ne l’est pas.
      L’article 2 des ddl de 1789 demande aux partis d’entrer dans la résistance à l’oppression. Que fait l’UPR ? Il nous dit d’obéir à ces traités sinon il nous dénonce.« 
      Au contraire, la réponse de l’UPR est la plus adaptée. Ce que l’UPR dénonce c’est l’origine de l’origine de cette oppression : l’ultra-libéralisme, l’oligarchie et la finance mondialisée qui exerce cette oppression sur nous lourdement via l’UE. De plus, les traité de l’UE nous ôtes tout moyen de défense, en particulier en nous retirant notre souveraineté et donc notre capacité à prendre nos propres décisions.

      Là ou il y a une subtilité, c’est qu’il est indispensable, sous peine de sombrer dans l’anarchie, de respecter notre texte fondateur, à savoir notre constitution, qui prend très largement ses racines dans DDL. Or, notre constitution consacre un chapitre entier aux traités internationaux (articles 52 à 55), montrant bien là l’importance de les respecter (l’article 55 consacre même le fait que les traités ont »une autorité supérieure à celle des lois.").

      Il existe un article du TUE qui permet à un pays de sortir légalement de cette oppression qu’est l’UE : l’article 50. En utilisant cet article cela permet de :

      1. Sortir de l’oppression de l’UE
      2. respecter les traités de l’UE que la France a ratifié
      3. respecter notre constitution
      4. respecter le droit international
      5. respecter nos voisins et membres de l’UE en envoyant pas tout paitre sous prétexte que l’on n’est pas d’accord

      Résister à l’oppression ne veux pas dire qu’il faut tout envoyer ballader. Il faut, au contraire faire en sorte de retrouver notre souveraineté (point central de la résistance à cette oppression) tout en restant en bon terme avec le reste du monde.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 décembre 2019 18:15

      @Drugar

      Vous mettez votre armée autour des bâtiments de l’UE avec ses missiles exocet, puis vous posez la question ensuite à l’UE si oui ou non le peuple français a accepté que notre constitution soit soumise au désidérata de l’UE et tout cela devant les caméras du monde entier.

       

      Si la réponse est non, l’affaire est entendue et on applique à la lettre notre Constitution en remettant les articles qui ont disparus en faveur de l’UE.

      Si c’est oui, boum, boum, beeeeuuurhhh, sponzzzzz, brounccchhh, smurf, poc, criiiiiihhh, plic, ploc, blouc, plop ! et deux œufs.


    • Pierrot 22 décembre 2019 18:28

      @Daniel PIGNARD

      « Que fait l’UPR ? Il nous dit d’obéir à ces traités sinon il nous dénonce.  »

      D’où sortez-vous cela ??? La mesure phare de l’UPR consiste bien au contraire à dénoncer ces traités (c’est-à-dire à en sorti, à ne plus s’y soumettre), notamment par des moyens légaux (à l’aide de l’article 50).

      Il vous aura également échappé que la Constitution actuellement en vigueur est la version de 1958 (texte fondateur de la Vème République) révisée par plus d’une vingtaine de lois constitutionnelles entre 1960 et 2008, et que quoi qu’il en soit, la Constitution n’est qu’un exposé de principes que les lois de la République doivent par ailleurs expliciter.

      Ainsi, si le principe que vous évoquez est moralement justifié, en pratique il reste illégitime et irréaliste. Il ne constitue ni un objectif ni un programme, et à part déchaîner une répression parfaitement licite à votre encontre, il a peu de chance d’aboutir à un résultat concret et positif pour la Nation. Votre soi-disant « esprit français » laisse donc pour le moins apparaître un cruel manque de pragmatisme.


    • Pierrot 22 décembre 2019 18:40

      @Daniel PIGNARD

      Si vous mettez « votre armée » autour de n’importe quel bâtiment officiel, c’est vous qui recevrez des Exocets* sur la tête avant d’avoir pu posé la moindre question. Qui plus est, il est assez probable que ces missiles seraient tirés par des Français, agissant au nom du peuple français et contre le terrorisme.

      Quand je parlais d’un manque de pragmatisme...

      (* : ce n’est bien entendu qu’une façon de parler, puisque l’Exocet étant un missile anti-navire, et ne serait pas utilisé en de pareilles circonstances).


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 décembre 2019 18:42

      @Pierrot

      « Que fait l’UPR ? Il nous dit d’obéir à ces traités sinon il nous dénonce.  »

      D’où sortez-vous cela ???

      Le point 5 du programme de l’UPR dit : « Je suis le seul candidat à dénoncer les candidats qui proposent de «  désobéir aux traités  » européens.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 décembre 2019 18:49

      @Pierrot
      Vous ne m’avez pas bien compris, c’est évidemment en temps que Président de la République que vous mettez votre armée en batterie.
      Avant d’être Président, C’est là que vous faites de la résistance à l’oppression, mais non par des armes mais par des textes de lois et par le droit, par la diffusion des prophéties sur la France, par la mise en lumière des pratiques scandaleuses de toutes sortes faites par le patronat et par le gouvernement et par la magistrature et par les parlementaires.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 22:19

      @Daniel PIGNARD

      « Que fait l’UPR ? Il nous dit d’obéir à ces traités sinon il nous dénonce.  »

      Le point 5 du programme de l’UPR dit : « Je suis le seul candidat à dénoncer les candidats qui proposent de «  désobéir aux traités  » européens.


      ----------------------------------
      C’est clair, vous ne comprenez pas ce que vous lisez ! Sortir de l’ UE s’oppose à ceux qui veulent y rester pour désobéir aux Traités , comme le FN et la FI.
      .
      Asselineau n’a jamais proposé d’obéir aux Traités, ni de désobéir d’ailleurs !
      Il propose de se barrer, se tirer, sortir définitivement, vous comprenez ?
      .
      En plus de lire la Bible, vous devriez lire le programme de l’UPR, ça vous éviterait de raconter n’importe quoi.

      " Fidèle à toute notre histoire, mon programme présidentiel de libération nationale consiste donc d’abord dans  :

      - la sortie de la France de l’Union européenne par l’application de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE)  ;

      - la sortie de la France de l’euro, qui impose juridiquement la sortie de l’Union européenne par le même article 50 du TUE  ;

      - la sortie de la France de l’OTAN par l’application de l’article 13 du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).




    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 décembre 2019 08:19

      @Fifi Brind_acier

      « Il propose de se barrer, se tirer, sortir définitivement, vous comprenez ? »

       

      Oui, ça, c’est quand il sera élu, mais ce n’est pas encore fait. Ce qui est fait en revanche c’est qu’il dénoncera tout candidat qui proposera de désobéir aux traités européens alors même que le peuple les a refusés. Collabo va !

      Le point 5 du programme de l’UPR dit : « Je suis le seul candidat à dénoncer les candidats qui proposent de «  désobéir aux traités  » européens.

       

      C’est un peu comme si De Gaulle avait dit : Je dénoncerai tout résistant contre l’occupant allemand mais je veux virer les Allemands de la France.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 23 décembre 2019 14:41

      @Daniel PIGNARD
      Voici ma réponse que vous avez oublié de donner.

      • Le texte de la constitution en lui-même n’est pas soumis aux lois européennes. Il a été modifié pour être compatible avec les traités européens. Chacun est libre d’apprécier s’il y a, sur le fond, des contradictions avec l’appartenance à l’UE. Pour ma part, j’estime que la Vème république est morte mais, pour autant, j’admets que, formellement, c’est ce qui reste de la constitution de la Vème république qui est toujours en vigueur bien qu’Emmanuel Macron et son gouvernement agissent souvent en contradiction avec ce texte ce qui a amené l’UPR à faire tout un dossier pour demander la destitution d’Emmanuel Macron.

        "Le Président de la République a donc le droit de veiller au respect de la Constitution et de prendre toutes les dispositions contre ceux qui voudraient s’y opposer, y compris les mecs de l’UE.« 

        Ce n’est pas un droit du président de la république mais un devoir et c’est parce qu’il ne le fait pas que nous demandons sa destitution. Pour ce qui est des »mecs de l’UE« les européistes ont fait modifié la constitution, dans le dos des français, afin que le président et son gouvernement ne puissent pas être accusés de haute trahison ou de complot contre l’état.

         »Et ça, c’est l’esprit français que n’a pas Asselineau ;(couplet de la marseillaise)."

        C’est vous qui le dites. Il faudrait lui demander son avis.


    • razoumikhine razoumikhine 26 décembre 2019 13:21

      @Drugar
      Bonjour 
      J’aime bien vos commentaires. Ils sont pertinents et intéressants.
      Vous devriez écrire des articles pour exprimer vos idées. Je pense que cela serait intéressant et plus les idées se diffusent mieux c’est.


    • Drugar Drugar 22 mai 17:43

      @razoumikhine
      Merci pour votre compliment.
      Ecrire un article j’y ai déjà songé, mais je n’ai pas encore eu le courage de passer à l’acte. Cela se fera peut-être un jour.


  • Bec à foin Bretzel Liquide 21 décembre 2019 08:55

    On arrive bientôt au bout, là.

    Quand ils auront tout ratissé, ils s’apercevront qu’ils ont tué et mangé la dernière poule qui pondait les derniers œufs.

    Ils n’auront plus qu’à manger des rats.


  • devphil30 devphil30 21 décembre 2019 08:58

    C’est exactement ce que je pensais quand aux jongleries de milliards.

    Un jeu de bonneteau , comme tout le monde le sais il faut être vif et bien suivre les mouvements sinon c’est ton billet qui va disparaitre.

    Dans le cas actuel on parle de milliards qui disparaissent pour aller vers le manipulateur et ses amis qui sauront le remercie quand il sera à la retraite forcée en 2022.

    Mais comme tout bon jeu de bonneteau , il il y a un gagnant et des perdants.

    Alors oui la politique dites libérale vise à détruire l’état et ses fonctions régaliennes pour conduire les nations vers un monde dirigé par les multinationales et l’argent.

    Les citoyens sont protégés par l’état et la nation qui sont le regroupements de force et moyen de chacun pour le bien commun.

    Sans cette protection de la nation , les citoyens deviennent les cibles sans défense des vautours financiers.

    Nous assistons depuis 20-25 à la destruction des acquis sociaux issu de lutte sociale meurtrière.

    Il est plus facile de perdre des acquis que d’en gagner , notre société de consommation individualisme nous mène vers un futur incertain et morne.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 09:27

      @devphil30
      Le bonneteau des milliards, c’est juste pour nous faire perdre nos repères. On pourra dire pour une mesure qu’elle va dans le bon sens et pour une autre, non, mais au final, on a l’esprit qui se brouille et il faut décoder.
      Ces mesures diverses et variées sont là également pour segmenter et mettre des gens dans des cases avec pour but, au final, qu’elles ne puissent pas communiquer entre elles et former un front d’opposition uni.
      L’exemple que je cite pour l’impôt sur le revenu illustre bien cette stratégie. Il touche une personne qui n’avait pas besoin de cette diminution de l’impôt et qui a plutôt de la sympathie pour le mouvement social actuel, mais à qui on dit subliminalement : « tu n’as rien à faire avec ces gens là, tu es des nôtres,rejoins nous dans notre monde merveilleux ».
      L’ennui, pour Macron, c’est que les incohérences sur la fiscalité qui sous-tend son entreprise de lavage de cerveaux, commencent à se voir.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 19:56

      @Michel DROUET
      Avec la suppression de la taxe d’habitation, je crois qu’il s’agissait surtout de soumettre les Collectivités locales à l’austérité, déjà appliquée depuis plusieurs années, par des baisses régulière des dotations de l’ Etat aux Collectivités locales.
      .
      Je me souviens d’Asselineau expliquant cela aux Maires de France, en les appelant à voter pour lui pour sortir de l’ UE, ça les a fait rigoler.
      Ils ne rigolent plus du tout.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 21:03

      @Fifi Brind_acier
      Je ne cautionne pas les baisses de dotations de l’Etat, mais il faut tout de même dire que les élus locaux en ont bien profité.
      J’ai toujours été très clair là-dessus et sur le fait qu’il fallait supprimer un niveau de collectivité, à savoir le Conseil départemental qui n’apporte plus aucune plus value pour les territoires et qui gère principalement l’action sociale pour le compte de l’Etat.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 21:22

      @Michel DROUET
      Sauf que les Français sont très attachés aux Communes et aux Départements.
      Si l’ UPR arrive un jour au pouvoir, nous reviendrons aux Communes et aux Départements.


    • damocles damocles 22 décembre 2019 08:43

      @Fifi Brind_acier

      pensez -vous que des communes de moins de 100 ha sont viables ? 

      le probleme des communautés de commune ,c’est qu’elles n’ont fait qu’ajouter des employés aux employés communaux et d’ajouter des remunerations des elus aux remunérations des maires et conseillers !
       
      le mille- feuille est devenu un deux ou trois « mille-feuille »


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2019 08:52

      @damocles
      C’est exactement ça !
      Ajoutons que la dernière « reforme » des régions s’est traduite par des surcoûts importants en matière de fonctionnement (alignement des primes vers le haut, frais de déplacements des élus et fonctionnaires, frais de locations d’immeubles, frais de communication, logos,...etc,....)


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2019 08:54

      @Fifi Brind_acier
      Toujours la même confusion entre l’entité géographique et l’instance élue...
      Le Département continuera toujours à exister même si on supprime le Conseil Départemental qui sert principalement à gérer les aides sociales de l’Etat.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 10:22

      @damocles
      Si les petites communes veulent se regrouper, on ne va les en empêcher, mais sur la base du volontariat. Je fais partie d’une communauté de communes, les plus grosses entités sont à la manoeuvre, elles votent les projets et les crédits qui leur conviennent, et les autres reçoivent des miettes. Le mécontentement monte.
      .
      Ce n’est pas ainsi que je conçois le fonctionnement des Collectivités locales.
      Si on continue dans la voie « des roitelets » locaux, qui tirent la couverture à eux pour se faire réélire, ça va mal se terminer.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 10:28

      @Michel DROUET
      Non, l’objectif final, ce sont les Communautés de communes, et les régions « à taille européenne », directement rattachées à Bruxelles.


    • generation désenchantée 25 décembre 2019 19:31

      @Fifi Brind_acier
       On comprend mieux le nouveau redécoupage des régions françaises

      Mais , il semblerait que l’ U.E a un énorme problème politique a assumer cet objectif final avec la situation en Espagne avec la Catalogne et son indépendance

      https://www.marianne.net/monde/catalogne-une-intervention-de-l-union-europeenne-fissurerait-l-espagne

      https://www.liberation.fr/planete/2019/10/14/catalogne-l-union-europeenne-regarde-ailleurs_1757558


  • Loatse Loatse 21 décembre 2019 11:25

    Râler ne sert à rien, c’est stérile et n’apporte aucune solution. Le réel c’est que nous sommes comme le rappelle exol dans un système économique mondialisé, qu’il nous faut bien en tenir compte. (notamment au niveau de la concurrence)

    Le réel, c’est l’impossibilté de par les traités européens qui nous lient, d’user de protectionnisme, mais sans doute, il y a moyen de revenir à un mode de consommation préférentiel en augmentant le niveau de vie des français. (avec 900 euros de plus chaque année, un couple de retraités regardera moins à la dépense lorsqu’il s’agit de changer son electro menager... et ce, d’autant plus que les produits fabriqués à bas coût se revêlent être de piètre qualité)

    Concernant notre dette, au dela de 70% ai je lui dans un site économique, un pays est normalement déclaré en défaut....

    La question est : comment réduire celle ci (ne pas la laisser aux générations suivantes), sans impacter l’économie tout en sauvegardant un service public de proximité et de qualité,

    taxer ce qui peut l’être...comme certains géants américains (gafa) c’est en cours..

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/12/20/pourquoi-google-s-est-vu-infliger-une-amende-de-150-millions-d-euros-par-l-autorite-de-la-concurrence_6023595_3234.html


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 11:57

      @Loatse
      Vous avez raison, râler ne sert à rien et il faut expliquer ce qui est à l’oeuvre pour pouvoir agir ensuite.
      J’avoue que je ne puise pas mes références ni ma manière de penser chez exol, compte tenu de son « style », dirons nous, pour être poli.
      J’avoue également que je suis très perplexe concernant votre couple de retraités qui avec 900 euros de plus... surtout si on donne ces 900 euros à des gens qui ne demandent rien (c’est l’exemple que je donne dans mon billet) et qui manifestement peuvent s’en passer. En d’autres termes, il faut cibler et non prendre des mesures qui touchent tout le monde.
      Enfin, sur la dette, citons le Japon qui en est à plus de deux fois le PIB... et pour les GAFA, ne confondons pas amende et taxe.


    • Fergus Fergus 21 décembre 2019 15:51

      Bonjour, Michel DROUET

      Evidemment d’accord avec le contenu de votre article, à la fois très pertinent sur le fond et d’une grande clarté. Merci à vous d’avoir écrit ce texte !

      Une réserve ne revanche sur votre commentaire ci-dessus : certes, la dette du Japon est beaucoup plus élevée que la nôtre, mais elle est presque totalement détenue par les Japonais eux-mêmes. On ne peut donc pas comparer cette dette avec celle de la France.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 16:32

      @Fergus
      Bonjour Fergus et merci
      C’est vrai, les japonais détiennent leur propre dette. Sauf erreur de ma part, il est très difficile de savoir qui détient la dette française, hormis les assurances.


    • bebert bebert 21 décembre 2019 16:33

      @Michel DROUET
      N’oublions pas que de nombreux retraités qui le peuvent aident leurs petits enfants étudiants pour ma part à hauteur de 2X 50€/mois


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 17:09

      @bebert
      Les miens n’ont pas encore l’âge, mais j’ai commencé à faire une cagnotte.
      La solidarité intergénérationnelle n’est pas un vain mot et cela tempère un peu le fait qu’on nous rebatte les oreilles en disant que les retraités gagnent plus cher que les salariés.
      Curieusement, on parle rarement de la fortune des plus riches et de la distribution des dividendes... On préfère opposer « ceux qui travaillent » aux retraités qui « vivent au crochet de la société » en oubliant de parler des premiers de cordée qui oublient de « ruisseler ».


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 20:17

      @Michel DROUET
      On ne peut comparer que des pays à l’intérieur de la zone euro. Le Japon est un pays souverain et sa dette publique est possédée par les Japonais eux-mêmes.
      .
      Si vous voulez stopper les dérives de la dette, il faut sortir de l’ UE & de l’euro. Sinon, nous sommes obligés d’appliquer l’article 123 du Tfue, qui impose aux pays de la zone euro d’emprunter avec intérêts aux banques privées.
      .
      Deux choses sont interdites dans la zone euro :
      emprunter à sa Banque centrale et emprunter directement à la BCE.

      « Philippe Murer, il y a une vie après l’euro ! »


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 20:30

      @Michel DROUET
      il est très difficile de savoir qui détient la dette française, hormis les assurances.


      Ce sont les banques, puisque les pays européens sont obligés d’emprunter aux banques avec intérêts. Les choses se compliquent avec l’épargne très importante des Français. Leur épargne, les banques (ou les assurances) la prête aux Etats, et à l’ Etat français en particulier.
      .
      L’épargne des Français devient de la dette publique, ce que la plupart des épargnants ignorent. Les Français possèdent de la dette publique sans le savoir.
      Ceux qui préconisent de ne rien rembourser l’ignorent sans doute aussi.
      Et je doute que les épargnants soient d’accord pour se faire spolier....
      .
      Dernière nouvelle, les assureurs ont désormais le droit de piocher dans les économies des épargnants. On savait déjà que depuis 2015, (et Hollande l’ennemi de la Finance), les banques en faillite pouvaient piocher dans les dépôts de leurs clients.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 21:05

      @Fifi Brind_acier
      Maintenant que le Brexit est acté, on va pouvoir comparer.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 21:07

      @Fifi Brind_acier
      Donc, la France c’est comme le Japon,la dette est détenue par les français...
      Donc on peut la doubler smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 21:36

      @Michel DROUET
      Maintenant que le Brexit est acté, on va pouvoir comparer.


      Non, on pourra compare par rapport aux choix imposés par Bruxelles. Mais chaque pays souverain fait ses propres lois, celles prévues par Johnson ne sont pas forcément celles qui conviendraient aux Français...
      .
      Les Français veulent un Etat qui protège, un Etat stratège qui intervient dans l’économie, un Etat qui assure l’égalité devant l’impôt, c’est même pour cela qu’ils ont fait la Révolution en 1789 ! C’est le peuple le plus opposé à la mondialisation de toute la planète ! Ils veulent qu’on protége les entreprises et les emplois etc
      .
      Les Britanniques ont une autre histoire, un autre rapport à l’ Etat, et d’autres attentes. L’important, c’est que le gouvernement réponde à leurs attentes.
      Ce que ne peut pas faire Macron, coincé par ses obligations vis à vis des Traités européens.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 21:37

      @Michel DROUET
      Je ne connais pas la proportion de la dette détenue par les Français, vous pourriez chercher !


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 22:17

      @Fifi Brind_acier
      Je chercherai lorsque je ferai un article sur le sujet.


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2019 08:23

      @Garibaldi2
      Merci, je vais transmettre à Fifi...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 10:35

      @Michel DROUET,
      Ce qui est important de savoir, c’est que la dette française est rédigée à 95% en droit français. En revenant au Franc, elle sera traduite en Francs.
      Et les 5% en droit étranger, il faudra négocier.


    • simir simir 22 décembre 2019 16:20

      @Fergus Bonjour
      Alors si la dette du Japon est détenue par des nationaux c’est encore pire.
      Quand Mélanchon prendra le pouvoir il y aura un audit de la dette avec une dette illégitime qui ne sera jamais remboursée.
      Si cette dette est détenue pas des institutions étrangères pas de souci au contraire de si elle était détenue par des nationaux.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 22:35

      @simir
      Quand Mélanchon prendra le pouvoir il y aura un audit de la dette avec une dette illégitime qui ne sera jamais remboursée.

      Avec Mélenchon, il n’y aura rien de différent de Macron, ou de Hollande.
      Si vous touchez à la dette, sans sortie de l’ UE et de l’euro, toutes les Institutions européennes qui vont vous tomber dessus !
      .
      Tsipras a rué dans les brancards au sujet de la dette, justement, et la BCE a fermé le robinet bancaire. Vous êtes des naïfs, si vous croyez que les oligarques n’ont pas prévu que des peuples s’opposeraient. Lisez attentivement l’article en entier, vous saurez ainsi ce qui va vous arriver.
      .

      "... La BCE a voulu lancer un message politique fort au gouvernement Tsipras, qui s’est comporté de manière désinvolte avec ses créanciers depuis son arrivée au pouvoir, dénonçant tous les accords passés avec la troika, dont elle ne reconnait plus la légitimité.

      La BCE fait partie de la troika depuis 2010, où elle joue un rôle de « conseil technique » à la demande de la Commission européenne.

      Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir. Ses moyens de pression sont puissants.

      Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison.

      Le gouverneur de la Banque de France,Christian Noyer se serait rangé dans le camp de la fermeté. « La décision de la BCE est légitime », a indiqué François Hollande.etc...


    • simir simir 24 décembre 2019 11:04

      @Fifi Brind_acier
      Tsipras n’a pas rué dans les brancards il s’est couché dessus.

      Et Mélanchon cite à chaque discours les GOPE qui donnent les instructions à Macron.
      A la FI il y a peut-être plusieurs tendances mais je pense qu’il saura imposer la sienne qui est celle du plan B


  • titi 21 décembre 2019 13:54

    @L’auteur

    « Le Premier Ministre, droit dans ses bottes, tient absolument à faire payer aux actifs d’aujourd’hui le déficit du régime de retraite qu’il a lui-même créé  »

    Donc si je comprend bien il suffit d’embaucher plein de fonctionnaires à rien faire pour avoir des cotisations qui remplissent les caisses.

    Ah c’est pas mal comme idée.

    On pourrait l’étendre aux morts aussi ? Faire cotiser les morts et hop ! plus de déficit.

    Plaisanterie mise à part, il n’y a jamais eu autant de fonctionnaires en France.

    Pratiquement 1000000 de postes créés en moins de 20 ans.

     


    • Pere Plexe Pere Plexe 21 décembre 2019 14:37

      @titi
      Les fonctionnaires coûtent mais aussi rapportent.
      Souvent beaucoup. Santé éducation douane impôts supportent largement la comparaison avec bien des secteurs « privés » souvent largement gavé de subventions publiques. Même nos médias qui ont alimenter à un violent bashing contre les cheminots, s’aperçoivent ,oh surprise, que ces derniers contribuent à la vie économique.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 15:11

      @titi
      « Fonctionnaires à rien faire » : vous allez sans doute me dire que c’est un pléonasme.
      Evitez d’aller à l’hôpital en ce moment, ils sont en sous effectifs. Par contre, si vous avez envie de provoquer les forces de l’ordre en mettant un gilet jaune sous l’arc de triomphe : succès assuré ! Les effectifs ont été renforcés avec régime spécial de retraite à la clé.
      Et bien sûr, on a trop de fonctionnaires au Ministère de l’écologie : bienvenue aux pollueurs et à Lubrizol nos bienfaiteurs qui oublient de créer des emplois avec l’argent qu’on leur donne... Des étourdis, sans doute, comme ce bon monsieur Delevoye qui sait si bien pratiquer le mélange des genres.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 15:17

      @Pere Plexe
      La preuve, c’est que lorsque les cheminots sont en grève, le plazza athénée perd du chiffre d’affaire smiley Où va t’on !


    • titi 21 décembre 2019 16:00

      @Michel DROUET

      +200000 c’est le nombre de postes dans la fonction publique hospitalière depuis 20 ans.

      Je sais les idées reçues ont la vie dure.


    • titi 21 décembre 2019 16:05

      @Michel DROUET

      «  Fonctionnaires à rien faire » : vous allez sans doute me dire que c’est un pléonasme. »

      L’Etat a englouti des milliards dans l’informatisation des ses process : DGFIP, services consulaires pour les demandes de visa, gestion des cartes grises, etc...

      Et pourtant le nombre de fonctionnaires augmente.
      On peut quand même se poser la question à quoi passent ils leurs journées ?


    • titi 21 décembre 2019 16:07

      @Pere Plexe

      Aucune réaction sur le fait que l’auteur, mais pas que lui, intègre les suppressions de postes de l’Etat comme cause de déficit alors qu’il n’y en a pas eu ?


    • bebert bebert 21 décembre 2019 16:36

      @titi
      Vous devriez y faire un ptit tour rien que pour voir


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 16:37

      @titi
      Je ne sais pas quelle est votre source, mais ce que je sais, c’est qu’en vingt ans la demande de soins a également beaucoup augmenté, du fait de l’allongement de la vie et le recours aux urgences a explosé du fait du désengagement de la médecine de ville.... Ceci explique peut-être cela ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 16:44

      @titi
      Passez un concours de la fonction publique et allez voir vous même ce qui s’y passe : c’est très instructif, parce que les dérives (parce qu’il peut y en avoir) sont souvent le fait de l’encadrement supérieur (type énarque) qui veut toujours se faire valoir pour faire carrière, y compris en allant pantoufler dans le privé. Et là, je ne vous dis pas les manœuvres pour complaire aux grandes entreprises cocontractantes de l’Etat dans la rédaction des contrats. Cela nous donne les tarifs des autoroutes, les partenariats publics privés très juteux, pour ne parler que de ça.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 16:50

      @titi
      « l’auteur » a lu le rapport du Conseil d’orientation des retraites, pas vous apparemment...
      Le rapport intègre les futures suppressions d’emplois pour calculer le déficit prévisible (entre 9 et 17 milliards) et le Gouvernement intègre ce déficit pour introduire l’âge pivot censé supprimer ce déficit. CQFD !
      Quand ça veut pas, ça veut pas...


    • TSS 21 décembre 2019 17:48

      @titi
      +200000 c’est le nombre de postes dans la fonction publique hospitalière depuis 20 ans.
      beaucoup de parasites gestionnaires ,beaucoup moins de soignants... !!


    • titi 21 décembre 2019 17:51

      @Michel DROUET

      « Le rapport intègre les futures suppressions d’emplois pour calculer le déficit prévisible (entre 9 et 17 milliards) »

      Et heureusement que le rapport intègre ces suppressions puisqu’elles sont annoncées. Ce serait un comble qu’un travail de prospective engagé par l’Etat ne prenne pas en compte les prévisions d’effectifs de l’Etat.

      Et alors ? S’il faut créer des emplois fictifs pour que la répartition soit à l’équilibre, alors c’est que ce système n’est pas viable.



    • titi 21 décembre 2019 17:53

      @TSS

      Ne détourner pas le sujet SVP.
      L’auteur met sur le dos des suppressions de postes le déficit attendu.

      Que ce soit des gestionnaires parasites, ou des soignants, ce sont des postes à part entière, et donc des cotisants.


    • titi 21 décembre 2019 18:02

      @Michel DROUET

      Evolution sur 8 ans :

      https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/chiffres_cles/pdf/Chiffres_c les_2008.pdf

      2009 : Total 5,2 millions   dont hôpital : 1,014

      https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/chiffres_cles/pdf/CC-2017-web.pdf

      2017 : Total 5,45 millions  dont hôpital : 1,163

      Donc en 8 ans 
      + 250000 postes au total
      dont +150000 pour l’hôpital

      Donc où sont les baisses dont vous nous rabattez les oreilles ?
      Où sont les baisses de cotisations à l’origine des pertes de recettes ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 18:48

      @titi
      Les emplois fictifs, c’est pour le Modem et le RN
      Bon, juste pour rire : regardez moi dans les yeux et dites moi qu’il y a assez d’emplois dans les maisons de retraite...


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 19:02

      @titi
      Et des statistiques sur les effets du retrait de la médecine de ville pour les gardes ou sur l’incidence du vieillissement de la population.
      J’attends...


    • titi 21 décembre 2019 19:23

      @Michel DROUET

      La réduction des effectifs de la fonction publique c’est au programme de tous les gouvernements depuis Sarkozy... donc depuis 15 ans.

      Et au final : tous les ans les records sont battus.


    • titi 21 décembre 2019 19:27

      @Michel DROUET

      « Et des statistiques sur les effets du retrait de la médecine de ville pour les gardes ou sur l’incidence du vieillissement de la population. »

      Détournez pas le sujet...
      Le sujet c’est effectifs en baisse de la fonction publique.
      Où sont les baisses ?



    • titi 21 décembre 2019 19:31

      @titi

      « Et des statistiques sur les effets du retrait de la médecine de ville pour les gardes ou sur l’incidence du vieillissement de la population. »

      Ceci dit si vous voulez me faire dire que le personnel de l’Etat est mal déployé, je ne peux qu’abonder.
      Je me demande bien ce que fait le personnel des 5 sous préfectures du bas rhin ( une tous les 20 km) dans son quotidien... alors même qu’il y a des besoins dans le 9-3. Oui mais voilà un « titulaire » on ne le mute pas donc on maintient son emploi fictif, et on embauche un autre agent là où il y a du taf.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 20:28

      @titi
      Je n’y suis pour rien.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 20:37

      @titi
      Rien à voir avec ma question. Je vous interroge sur la Fonction Publique Hospitalière et sur la Fonction Publique Territoriale et vous me parlez du personnel de Préfecture (Fonction Publique d’Etat). Je doute qu’il y ait des médecins, des infirmiers ou des aides soignantes à redéployer parmi le personnel des sous préfectures...  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 20:41

      @titi
      Je dis seulement, en reprenant les données du COR, que l’Etat prévoit 80 000 suppression de poste, que cela a été pris en compte par le COR pour chiffrer un déficit prévisible (jusqu’à 17 Milliards) et que l’Etat s’appuie sur ces données pour dire qu’un âge pivot pour les retraites est nécessaire pour combler le déficit.
      Ce n’est tout de même pas difficile à comprendre, non ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 20:42

      @titi
      Fonctionnaires ou salariés du privé, peu importe, du moment que les salaires s’accompagnent de cotisations salariales, afin de remplir les caisses du système social.
      .
      Mais ce que demande Bruxelles, pour faire baisser le prix du travail, et au nom de la sacro sainte « compétitivité, c’est d’alléger les salaires de leurs cotisations.
      .
      C’est, entre autres choses, ce qui provoque des trous dans les caisses, et que Macron demande de combler en travaillant plus longtemps.
      Toute cette usine à gaz est la conséquence de l’euro.
      .
      Quand on ne peut pas dévaluer une monnaie, on »dévalue les salaires« , on comprime la masse salariale, et au final, on est obligé d’envoyer »l’Etat Providence aux égouts".
      .
      L’euro, sans le dire aux citoyens évidemment, a été créé pour aider l’Allemagne avec une monnaie moins élevée/$ que le Mark, pour avoir une monnaie non dévaluable, et pour tuer les modèles sociaux les plus importants, dont le modèle social français.


    • titi 21 décembre 2019 20:45

      @Michel DROUET

      Vous avez fait de l’arithmétique dans votre jeunesse ?
      17 milliards pour 80000 postes, ca fait 212 500 euros par poste par an.

      Donc d’après vous ce sont bien les 80000 postes éventuellement supprimés qui sont la cause du déficit ? Rien d’autre ?


    • titi 21 décembre 2019 20:50

      @Michel DROUET

      « Je vous interroge sur la Fonction Publique Hospitalière et sur la Fonction Publique Territoriale et vous me parlez du personnel de Préfecture (Fonction Publique d’Etat) »

      Je vous donne un exemple et vous me parler de confusion enter les différentes fonctions publiques…. vous êtes d’une mauvaise foi à toute épreuve.

      Mais encore une fois vous vous sabordez vous même.
      Car si on se limite à la fonction publique territoriale et hospitalière alors là, la réponse est encore plus claire : il n’y a eu absolument aucune suppression de poste. 
      Répétez après moi : AUCUNE SUPPRESSION DE POSTE.

      Essayez encore… en détournant le sujet ou en sortant des chiffres à dormir debout….


    • titi 21 décembre 2019 20:52

      @Fifi Brind_acier

      Sauf que la finalité d’un emploi salarié, c’est d’avoir une finalité économique, pas de remplir les caisses sociales.

      La finalité d’un emploi de fonctionnaire, c’est de remplir une mission. Pas de remplir les caisses sociales.

      On salarie des gens, ou titularise des gens parce qu’on en a besoin. Pas pour remplir les caisses sociales.


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 21:09

      @titi
      Si, mais c’est expliqué dans mon article. Il suffit de le lire ainsi que le rapport du COR. Bonne lecture !


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2019 21:13

      @titi
      Je vous explique justement qu’il n’y a pas confusion entre les FP et qu’il n’est pas possible de redéployer, c’est pourtant simple et les chiffres soi-disant à « dormir debout » sont extraits du rapport du COR. Je ne les pas inventés mais vous avez visiblement un problème de compréhension, ou bien alors s’agit-il de mauvaise foi ? smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 décembre 2019 21:45

      @titi
      Et bien sûr on n’a besoin d’aucun personnel pour faire fonctionner les hôpitaux, les tribunaux, les écoles, les cantines, les maisons de retraite, les activités sportives etc ??
      .
      Le retour vers la gestion municipale de l’eau montre que la gestion par le privé ne donne pas les résultats escomptés. De plus, la mise ne concurrence du privé provoque des salaires de misère, comme chez Uber.
      C’est ce que vous souhaitez pour vos enfants ?


    • Yaurrick Yaurrick 21 décembre 2019 22:56

      @Fifi Brind_acier
      Bon exemple que celui d’Uber, qui a permis de chahuter un monopole légal (les licences de taxis) et donc de faire baisser les prix du transport individuel et d’améliorer la qualité de service, et en plus a permis à nombres de personnes qui étaient au chômage de trouver un emploi.
      Comme quoi la concurrence a du bon...


    • titi 22 décembre 2019 00:31

      @Michel DROUET

      « Je vous explique justement qu’il n’y a pas confusion entre les FP et qu’il n’est pas possible de redéployer, »
      C’est pourtant bien ce qui s’est passée quand la DDE a été territorialisée avec les DRIRE.
      C’est donc tout a fait possible.

      Et pour ce qui est du COR j’en revient à ma question : pouvez vous réduire les déficit de 17 milliards au non renouvellement de 80000 postes ?
      C’est l’analyse qui est faite dans l’article. Donnez nous juste votre avis ? 
      La suppression d’un poste de fonctionnaire ferait perdre 250 kE de cotisation annuelle. Vous en pensez quoi ?


    • titi 22 décembre 2019 00:42

      @Fifi Brind_acier

      « Et bien sûr on n’a besoin d’aucun personnel pour faire fonctionner les hôpitaux, les tribunaux, les écoles, les cantines, les maisons de retraite, les activités sportives etc ? »

      Vous aussi quand vous n’avez pas de réponse vous détournez les sujets.

      Donc le nombre de fonctionnaire a-t-il baissé depuis 15 ans ? puisque c’est ce que vous et vos potes affirmez...

      Les 17 milliards de déficit du COR sont ils imputables intégralement à la supposée suppression de 80000 postes, soit 250 kE par poste ?

      Merci de donner votre avis et pas de botter en touche.


    • Garibaldi2 22 décembre 2019 06:30

      @titi

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/12/20/quand-les-urgences-des-hopitaux-ferment-la-nuit_6023635_3224.html

      J’espère que vous habitez dans le coin et que vous pourrez faire l’expérience par vous-même !


    • Garibaldi2 22 décembre 2019 07:04

      @titi

      Dans vos calculs, n’oubliez pas d’intégrer l’augmentation du nombre d’habitants, l’augmentation du nombre de personnes âgées qui vivent plus longtemps, l’allongement de la durée des études, le nombre de missions et de tâches nouvelles, etc ...

      ’’[La France en 2014] Avec 80 fonctionnaires pour 1000 habitants, elle se situe au même niveau que la Belgique, loin derrière le Danemark, qui domine le classement avec plus de 145 agents pour 1000 habitants. On constate d’ailleurs la surreprésentation des fonctionnaires dans la population des pays nordiques, la Finlande (129,40 agents) et la Suède (123,60) complétant le trio de tête. La part des fonctionnaires français dans la population reste toutefois nettement supérieure à la médiane européenne (61). Les pays de l’Est (Slovaquie, Roumanie, République tchèque) constituent les bons élèves de l’Europe, avec moins de 10 fonctionnaires pour 1000 habitants. La plupart des voisins de l’Hexagone (Allemagne, Italie, Espagne et Luxembourg) se situent sous la médiane européenne, avec moins de 60 fonctionnaires pour 1000 habitants.’’

      https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/17/29006-20160317ARTFIG00235-la-france-est-elle-un-pays-de-fonctionnaires.php

      Encore faut-il rappeler que nous comptons les personnels hospitaliers dans la fonction publique, mais qu’en est-il des autres pays ? Et qui paye l’instruction en Allemagne et combien y-a-t-il de crèches publiques ?

      Le privé fait-il mieux et à moindre coût que le public ? Parce que, qu’en ce n’est pas le public qui s’occupe de certaines tâches, il faut bien que le privé s’en occupe et qu’on le paye.

      Notre modèle doit-il être le Danemark ou la Roumanie ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2019 08:25

      @Garibaldi2
      Très bonne mise au point, mais hélas, je crois que Titi n’est plus en mesure de comprendre.


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2019 08:38

      @titi
      Vous avez des problèmes de compréhension, c’est bien normal, le système administratif français est complexe. Par exemple quand je dis qu’il n’est pas possible de redéployer entre les différentes fonctions publiques (Etat, Hospitalière, Territoriale) et que vous me parlez d’un redéploiement au sein de la seule fonction publique d’etat, je vois bien que vous n’avez pas intégré les rudiments de l’organisation administrative française et que vous êtes dans la confusion. Rien de bien grave, mais alors pourquoi vouloir persister dans l’erreur ?
      Pareil pour votre division qui ne veut rien dire. Je précise que le déficit est constitué également par la modération salariale de tous les fonctionnaires, ce qui entraîne une baisse des cotisation s’ajoutant à la suppression des postes annoncée.
      Pour que vous ne vous enfonciez pas davantage dans l’erreur je vous donne le lien pour accéder au rapport du COR, même si je suis intimement persuadé que vous ne le lirez pas.
      https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2019-11/Rapport_novembre_2019.pdf


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 décembre 2019 10:42

      @Yaurrick
      Faire baisser les prix pour le consommateur avec des salaires de misère, j’ai compris depuis longtemps que vous étiez fasciné par le Bangladesh.


    • Yaurrick Yaurrick 22 décembre 2019 11:45

      @Fifi Brind_acier
      C’est le Bangladesh que d’être contre les rentes organisées par l’état, de permettre à chacun d’exercer un emploi et proposer de meilleurs services ?
      A vous lire, l’humanité aurait dû interdire la presse pour protéger les copistes, le métier à tisser et la machine à vapeur... Je pourrais aussi vous attribuer (ironiquement) une certaine admiration pour ce genre de pays mais je pense ne pas être bien loin de la vérité.


    • titi 22 décembre 2019 14:40

      @Michel DROUET

      «  et que vous me parlez d’un redéploiement au sein de la seule fonction publique d’etat, je vois bien que vous n’avez pas intégré les rudiments de l’organisation administrative française et que vous êtes dans la confusio »
      Les agents de la DDE sont désormais répartis dans les DDT.
      Donc redéploiement de la fonction publique d’Etat vers la territoriale.
      C’est donc tout à faire possible.

      "vouloir persister dans l’erreur ?
      C’est vous qui êtes dans l’erreur : l’exemple des DDE en est la preuve.

      Pour ce qui est du rapport du COR vous et vos potes mettez sur le dos des baisses d’effectifs de la fonction publique une grande part du déficit.
      Donc je vous repose la question : pensez vous réellement que le sort de 80000 postes sont susceptible d’impacter le système tout entier ? Sachant donc qu’en plus il n’y a aucune baisse d’effectifs depuis 15 ans.

      Mais je sais très bien d’où ça vient : vous répétez comme des ânes le discours du contre projet de la FI. Plus c’est gros plus ça passe !


    • titi 22 décembre 2019 14:47

      @Garibaldi2

      Non je n’oublie rien du tout.

      La question ce n’est pas ce qui se passe au Danemark ou un Moldavie.

      La question c’est oui ou non, la baisse du nombre de fonctionnaire est elle la cause du déficit attendu du régime de retraite comme l’annonce vos potes.

      Le nombre de fonctionnaire est stable dans la FP d’Etat depuis 20 ans.
      Il augmente dans la FP Hospitalière.
      Il explose dans la territoriale.

      Les chiffres sont publics je ne comprend pas que vous et vos potes continuez à ressassez les âneries de la FI en prétendant que les effectifs baissent et que c’est pour cela que le système de retraite est déficitaire.

      Le nombre de fonctionnaire baisse-t-il oui ou non comme l’affirme vos potes.

      C’est facile comme question ? pourquoi vous n’arrivez pas à y repondre ?


    • titi 22 décembre 2019 15:00

      @Michel DROUET

      « Pour que vous ne vous enfonciez pas davantage dans l’erreur je vous donne le lien pour accéder au rapport du COR, même si je suis intimement persuadé que vous ne le lirez pas. »
      Je l’ai lu, et j’ai aussi lu le « contre projet » de la FI.

      C’est pour cela que je sais que « vos réflexions » ne sont pas les votres mais que vous répétez les aneries du contre projet.

      Si vous aviez lu le rapport du COR vous auriez vu que les baisses d’effectifs il n’y en pas, voire que le COR a retenu une hausse de +22000.
       


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 décembre 2019 15:33

      @titi
      Ce n’est pas un redéploiement, c’est un transfert de compétences entre l’Etat et le Conseil Départemental, mais je suppose que vous vous en foutez...


Réagir