samedi 24 novembre 2018 - par Morologue

Emmanuel Macron, « transformateur de « pâte » humaine » ?

Lors de son fake débat avec les 2000 maires ayant bien voulu se déplacer, après n'être pas allé au Congrès des Maires malgré sa fake promesse ... Monsieur le président a déclaré dans son immense fake compassion : « Transformer la pâte humaine, ça ne se fait pas en 15 jours ... C'est très dur ce qu'on est en train de faire collectivement, mais enfin ! C'est un enjeu formidable et si on réussit, on pourra être fier pour nos enfants et petits enfants. » Aussi marrant que la fake assimilation des Gilets Jaunes à des radicaux, dans la bouche de Castaner. Warf.

 

Si les comiques ont tant de mal à caricaturer le pouvoir actuel, c'est qu'il est lui-même dérisoire, et qu'il ne s'en cache pas. Néanmoins il a le pouvoir, et cela doit aussi bien lui convenir, de désarmer par le ridicule. Le ridicule ne tue pas, non, mais on aimerait qu'il en pousse beaucoup plus au suicide - dans nos rêves les plus modestes, évidemment.

Passé ce mouvement d'humeur, analysons une seconde la déclaration de Monsieur le président de la République français, le bien-nommé Emmanuel Macron (Emmanuel ! Dieu avec nous, disent les évangiles). En effet, après Jupiter (BFM nous donne une bonne marrade d'analyse sans peur du ridicule) et le Christ (si c'est Marianne qui le dit ...), voilà que le jeu continue, avec un peu de démiurgie : « Transformer la pâte humaine », bon sang que c'est marrant !

Dieu prit de l'argile et, à la manière du potier, il fit bibliquement l'homme. Etymologiquement d'ailleurs, adam et eve signfient glèbe et eau  : c'est de bonne kabbale, à vous former des golems. Si c'est donc cela, soyons monstrueux !

Mais, mysticisme hébraïque à part, et en dehors de tout transhumanisme, on a du mal à voir en quoi l'humain serait une « pâte », sauf à le prendre pour une bonne pâte, et nous sommes si bonnes pâtes au regard fake compassionnel de ce fake dieu si démoniaque en ses démonolgies communicationnelles !

Mais arrêtez-vous tout de suite : cet article n'est pas rédigé par un croyant. Tout ce avec quoi s'amuse son rédacteur, c'est la dérision contemporaine tant prise au sérieux par les majorités qu'elles en sont marrantes aussi. Ainsi filent les métaphores ...

« Je suis légion » dit le diable au petit Jésus (si micron d'humilité !) : « Nous sommes légion » disons-nous au grand-petit Jésus (si Macron d'humilité !), et lui, conjurateur, de tenter de nous exorciser ! La belle affaire que voilà ! « La Gaule réfractaire », il faut y frayer another break in the wall ! Alors que we don't need no education ! ... Mais le grand-petit Jésus de dire : « C'est un enjeu formodable si on réussit, on pourra être fier pour nos enfants et nos petits-enfants » !

Le choix du on populiste légionnaire reste pourtant fake judicieux, puisque le pronom indéfini permet de jouer sur les mots. Il est bien évident que ce on ne regarde que ceux ayant pu ou ayant toujours les moyens d'en faire, des enfants et des petits-enfants, dans des conditions honorables. Et, lorsque le président répète de façon lancinante qu'il n'a pas le droit de faillir, c'est bien que ses commanditaires le lui refusent : notre chargé de mission s'adresse à son Père dans les Cieux, à vrai dire très matérialiste. Ce on concerne donc un électorat vieux toujours aspecté, ainsi qu'une certaine richesse évidemment, identifiée fake compassionnellement au petit-grand fake coeur présidentiel ... les belles PMA-GPA de la richesse et du coeur que voilà ! Ô, philanthropie ! tu ne les animeras jamais assez ! et comme tu es rentable !

Bref : la philanthropie, c'est de l'excrément dont même mon chien ne voudrait pas.

Pierre Bourdieu parle d'un racisme de l'intelligence, lié à une forme de capital culturel et symbolique médiocratique, que détiennent aujourd'hui les métropolisés, et dont les médias dominants usent et abusent pour discréditer l'humeur populaire qui s'exprime sous le signe du plouc - comme si populisme était une insulte, alors que dans démocratie, il y a peuple. Cela est d'ostracisme.

Le bas peuple est bien plus futé que ne le croie l'éduqué, qui s'effraie alors d'un tel affût devant ses manières éduquées. C'est que l'éducation, à un certain niveau, et enfermée dans la sécurisation métropoliaine, rend impotent hors sociabilités cérébrales (bureautique, réseautique, ingénierique, stratégique, mercatique, etc.). Nous avons affaire à deux types d'humanité différentes au moins, alors que les Metropolis ne produisent rien d'essentiel. C'est le même constat qui, à tort ou à raison, rend anti-intellectualiste le commun des mortels ...

Mais revenons-en à la phrase macronique : « C'est très dur ce qui est en train de se faire collectivement », dit-il aux maires. En effet, c'est dur d'être Gilet Jaune par cette météo - mais on n'a que vu le pouvoir faire du fake collectif, entre fake darwinisme (le darwinisme social est un fake, dont même Darwin ne voulait pas) et délaissement des corps intermédiaires. Notre grand-petit Jésus a le coeur dur en vérité, un coeur de Pierre car « Pierre, tu es pierre, et sur cette pierre, je construirais mon Eglise » (L'héritage judéo-chrétien est décidément la petite plaie que nous avons sur le palais et qui guérirait si on arrêtait de la frotter avec la langue, mais on ne peut pas.)

Car « transformer la pâte humaine, ça ne se fait pas en 15 jours » ... Qui était au courant que Monsieur le président de la République française avait été mandaté pour nous malaxer ? Cochon qui s'en dédit ... Si seulement ça nous branlait correctement, encore, on n'aurait rien à redire ! mais voilà que ce fake dieu s'adonne à un fake transhumanisme fake social, fake politique et fake historique ! ... Ha quel grand fake enfant, ce fake Jésus ! Et n'oubliez pas de cliquer sur J'aime !

Cet article s'adressait évidemment à Dieu le Père, cette teignace ! et son Saint-Esprit transformiste.



24 réactions


  • math math 24 novembre 2018 09:31

    Macron-Jupiter fait revenir les marchands dans le temple..encore plus fort que Jésus, il transforme les « voyous » en donneur de leçons !


    • Morologue Morologue 3 décembre 2018 10:51

      @math. C’est la conséquence de cela qu’il y a plus de place pour dix pécheurs qu’un seul juste, au paradis ...


  • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 2018 10:14

    @Morologue,

    Tout cela est effectivement dérisoire, accablant. Au début de cette année, beaucoup de journalistes en étaient encore à croire qu’il y avait de l’intelligence à l’Elysée comme il peut y avoir de l’essence dans le réservoir d’une bagnole. Cette extraordinaire cécité est tout à fait inquiétante : l’inconsistance du discours macronien que vous stigmatisez n’est pas une nouveauté, elle crevait déjà les yeux pendant la campagne pour les présidentielles.

    Depuis quelques jours, dans les media, on commence à sentir qu’il serait de plus en plus opportun de retourner sa veste dont on commence donc à voir de plus en plus clairement la couleur de la doublure : elle est jaune.


  • math math 24 novembre 2018 10:26

    Gilets Jaunes : Gilbert Collard censuré en direct sur BFM TV après avoir remis en cause l’impartialité de la chaîne..cette station de « journaleux » reste encore sur ses positions pour défendre le bien fait heure..


  • Sergio Sergio 24 novembre 2018 10:53

    Je me sens l’esprit vaudou, en voyant la figurine de pâte, je vais solliciter mon quimboiseur !


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2018 11:07

    Toujours un plaisir de lire Morologue, mais rajoutons pour ne pas trop diviniser l’image que Macron vient de Makralle (sorcière en wallon). Et voilà encore le Janus Biffron. Je lui Préfère de loin Emmanuel TODD (DIEU).


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2018 11:19

    J’y vois plutôt le chaudron de la sorcière, macérant à feu doux une mixture à vous donner une gastro d’enfer. Si les pâtes sont associés à l’Italie, leur véritable origine est jaune,, chinoise. Il n’y aura plus qu’à marcher à la baguette. Macaron, macaroni, rira bien jaune qui rira le dernier de cordée. Surtout si la corde à la solidité d’un spaghetti. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2018 11:25

    Et pour couronner la plat il suffira de râper du gueux (mot d’origine hollandaise), son fro mages qui viendront de l’Orient pour voir le petit Jésus en pâte à modeler. Préparez le sapin. Il pourra toujours servir, pour la fête ou les pompes funèbres.


  • zygzornifle zygzornifle 24 novembre 2018 13:37

    Pauvres maires il sont tombés bien bas , se ridiculiser a ce point , Macron les prends pour des couillons et il a bien raison ....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2018 14:13

    Macron vient aussi de Macquart. Relisez les Rougons Macquart. Des gueux qui réussissent. Mais sous la couche de peinture ré-apparaît l’origine,....


    • kalachnikov kalachnikov 24 novembre 2018 14:22

      @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

      C’est quoi, ses origines, au fils à Gervaise ? C’est vrai, personne n’en parle. Ne me dites pas qu’il ne sait pas si son père c’est Coupeau ou Lantier ? Si ?


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2018 19:49

      @kalachnikov

      Livre exposé partout sur ses photos ((étonnant pour un philosophe) : le Rouge et le Noir de Stendhal. L’histoire d’un arriviste,....l’histoire se termine mal. Zola, dans les Rougon Macquart est obsédé par la généalogie d’une famille dont de nombreuses branches sont « douteuses ». Demandez-vous pourquoi E. Macron est parti vivre chez sa grand-mère,..... ? 


    • Morologue Morologue 3 décembre 2018 10:56

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. L’époque est zolienne, c’est vrai. Certainement pas beylienne.


  • math math 24 novembre 2018 17:04

    Ben Allah déguisé en « dark va dehors » à été vu dans les rangs des CRS pour porter la bonne parole de l’élysée… smiley


Réagir