samedi 27 juillet - par Sylvain Rakotoarison

François de Rugy n’a décidément rien compris !

« Jamais homme noble ne hait le bon vin : c’est un apophtegme monacal. » (Rabelais, 1534).

_yartiDeRugyD01

L’indiscrétion a été diffusée dans tous les médias. Le Premier Ministre Édouard Philippe, qui est sur tous les fronts, et en particulier celui des EHPAD en pleine canicule, a trouvé le temps, ce jeudi 25 juillet 2019, de déjeuner "discrètement" avec l’ancien Ministre d’État démissionnaire François de Rugy.

Et depuis quelques jours, il y a une rumeur surréaliste qui court. François de Rugy pourrait revenir au gouvernement. On sait bien à quoi sert une rumeur. Elle sert à tester, à sonder l’environnement médiatico-politique. Des carrières ont été faites et défaites par ce genre de sondes. Un flop, et on oublie. Un enthousiasme, et c’est acté. Ici, on serait plutôt dans le flop.

La journée importante a été le mardi 23 juillet 2019. Une journée très mal venue dans le calendrier, comme s’il n’y avait pas des sujets d’actualités plus importants, comme la désignation de Boris Johnson, nouveau Premier Ministre du Royaume-Uni, ou encore la venue de Greta Thunberg au Palais-Bourbon (j’en reparlerai encore), le vote l’après-midi des députés pour la ratification du CETA, et toujours cette seconde canicule de l’été, en pleine montée des températures (et inquiétude pour les plus fragiles ou inconscients, un jogger est mort parce qu’il courait en plein soleil).

C’était précisément ce jour qui a été choisi, très arbitrairement, pour rendre deux rapports, celui du secrétaire général de l’Assemblée Nationale sur les dîners à l’Hôtel de Lassay de François de Rugy lorsqu’il était au perchoir, et celui du secrétaire général du gouvernement sur les travaux réalisés dans l’appartement de fonction. Matignon voulait aller vite pour en finir avec "l’affaire De Rugy", mais Édouard Philippe n’avait pas prévu que l’intéressé allait démissionner encore plus rapidement (ce qui montre ainsi la faible résistance psychologique face à une crise, on peut comparer avec François Fillon dans l’excès contraire).

Disons-le clairement, ce sont des rapports qui n’ont pas beaucoup d’intérêt. On le savait, du moins, on se doutait bien, que François de Rugy n’avait commis aucun acte illégal. Pour autant, la démission de François de Rugy était raisonnable et nécessaire, et son retour au gouvernement serait pire qu’une non démission. Il ne serait cependant pas le seul dans ce cas, Bernard Tapie a été réintégré au gouvernement de Pierre Bérégovoy après avoir démission à cause d’une affaire judiciaire (il y a un côté cocasse, lui qui voudrait se comparer à Pierre Bérégovoy "jeté aux chiens", à finir Bernard Tapie).

Oui, il y a une forme d’injustice à avoir été la cible d’un média particulièrement hostile non seulement à ce ministre mais aussi à la démocratie représentative dans son ensemble. Mais quelle erreur de vouloir se victimiser contre un site Internet. Dans le combat entre une personnalité politique et un journaliste, le journaliste gagnera toujours, et c’est heureux. C’est le principe du contre-pouvoir. C’est d’autant plus heureux quand le journaliste n’a rien publié d’inexact. Si l’on n’a pas le cuir assez épais pour faire de la politique, il faut choisir une autre voie pour sa vie.

Dès le début de l’affaire, François de Rugy s’est très mal défendu. Il a voulu montrer qu’il n’avait pas outrepassé la loi alors que le problème se situait sur le plan moral et pas sur le plus juridique. C’est là le tort principal de François de Rugy qui a eu l’indécence de venir pleurer pendant dix minutes sur un plateau télévisé, au journal de 20 heures sur France 2 le mardi 23 juillet 2019.

Il a expliqué qu’il était "blanchi", que l’affaire n’aurait même pas dû exister, mais les rapports dont il s’est vanté, qui parlent d’absence d’irrégularité, dénonce pourtant "en même temps" des manquements à la déontologie (comment ne pas parler d’irrégularité, qui est, somme toute, un mot léger et peu pénalisant ?).



Ainsi, trois dîners ont quand même été épinglés comme étant des dîners à finalité familiale ou amicale, mais certainement pas professionnelle. François de Rugy a annoncé qu’il allait les payer (selon certains, chaque repas aurait coûté environ 2 000 euros, ce qui n’est pas Byzance).

Malheureusement pour l’ancien ministre, le fait qu’il ait précisé leur remboursement, loin d’apaiser l’affaire, n’a fait que confirmer que Mediapart a eu raison de publier son "enquête" : en effet, sans lui, le Président de l’Assemblée Nationale aurait dîné trois fois aux frais de la République (donc des contribuables) alors qu’il s’agissait juste de passer de manière privée la fête de Noël ou de la Saint-Valentin sans objectif professionnel. La conclusion qui s’impose est donc le contraire de ce qu’aurait voulu l’ancien ministre : heureusement que ce site de journalistes existât !



En fait, toute sa défense l’a plombé systématiquement. Les premières réactions (sur BFM-TV le 12 juillet 2019) ont été catastrophiques. On lui a reproché de manger du homard aux frais de la République. Première ligne de défense : je ne supporte pas les fruits de mer. Ou encore, je n’aime pas le caviar, ou encore, le champagne me fait mal à la tête. Quelle réponse ! On aurait alors tendance à dire : et en plus, il n’en mange ou n’en boit pas ! Pourtant, les dîners ont bien eu lieu, les aliments ont bien été consommés. Comment s’enfoncer tout seul ? Edwy Plenel a dû jubiler.

_yartiDeRugyD03

Quant à sa démission, il n’aurait pas obtenu à temps ses relevés bancaires pour prouver qu’il a effectivement payé de sa poche ses cotisations à son parti en 2015. Lui, le numéro deux du gouvernement, n’a pas la possibilité que possèdent avec leur banque de nombreux simples citoyens à l’ère du numérique, on croit rêver comme justification ! C’est du vaudeville que la victime alimente elle-même.

De plus, dire que c’était juste une "avance sur trésorerie", cela ne peut avoir qu’un effet dévastateur dans "l’opinion publique". Il faudra le dire à la justice et aux employeurs lorsqu’ils découvrent qu’un employé a fait cela dans son entreprise (il semblerait d’ailleurs que l’ancien et futur député a arrêté ce genre d’avance seulement lorsque le déontologue de l’Assemblée a énoncé explicitement qu’il ne fallait plus payer les cotisations de parti avec l’indemnité de frais de représentation).

Oui, François de Rugy a le droit de penser que c’est injuste d’être ainsi attaqué car ce n’est que la pratique normale de celui qui était le quatrième homme de l’État. Il n’y avait rien de choquant… pour lui. Même les travaux de rénovation de l’appartement ne seraient pas choquants, car aucuns travaux n’avaient été fait depuis une quinzaine d’années (cependant, quinze ans, est-ce si long ?). On parle des Monuments de France, ce qui peut expliquer le coût élevé de la moindre rénovation. Cependant, épinglé encore, un dressing à 17 000 euros, ce qui fait une année de rémunération net pour de nombreux Français, cela fait cher pour un appartement habité seulement pendant quelques mois.

Édouard Philippe a même signé dès le 23 juillet 2019 une circulaire pour rendre obligatoire l’autorisation du secrétaire général du gouvernement en cas de travaux supérieurs à 20 000 euros. Ce qu’on pourrait contester, c’est le principe même que le ministre ou la personnalité politique soit celle qui décide des travaux de rénovation, alors qu’il n’est que locataire et pas propriétaire. Le propriétaire, c’est l’État (et donc les Français), cela devrait donc être un service de l’État qui donne, in fine, l’autorisation de travaux à partir du premier euro.

Ce que n’a pas du tout compris François de Rugy, c’est qu’il n’a pas un seul instant pensé aux Français, et notamment à ceux qui sont les moins aisés. Il n’a pas compris que cela pouvait choquer. Ce qui choque, ce n’est pas que François de Rugy eût le droit ou pas de se payer des dîners de luxe. La République les vaut bien, parfois. Ce qui choque, c’est le principe de servir du vin qui coûte un RSA par bouteille de 75 centilitres. Ne pas comprendre que cela choque, surtout après des semaines de manifestations de gilets jaunes, c’est une faute politique grave, c’est montrer qu’on ne comprend rien aux Français, à leurs conditions précaires pour certains, qu’on reste égocentré sur sa petite personne et qu’on pense plus à se servir qu’à servir, qu’a se défendre qu’à défendre l’intérêt général.

Celui qui pense en priorité aux Français (et pas à son injuste aventure qui lui a coûté un ministère) aurait immédiatement compris que la première chose à leur dire, c’était de présenter ses excuses, de montrer qu’il comprenait effectivement la raison du scandale, et même, pourquoi pas ? de faire œuvre de pédagogie en expliquant que oui, ces dîners étaient très luxueux, mais qu’il fallait aussi montrer une certaine image de la France.

François de Rugy ne sera donc pas une "affaire" (la justice ne devrait avoir rien à y redire), mais sera sûrement un cas politique intéressant peut-être dans les manuels d’histoire politique. Voici un homme qui a fait de la transparence son cheval politique depuis le début de sa carrière, au point qu’il est souvent allé, dans son comportement, au-devant de la loi, et c’est très estimable. On peut comprendre qu’il trouve injuste d’être épinglé sur justement ce sujet-là (c’est un peu la même chose que lorsque François Bayrou a dû renoncer à défendre sa loi de moralisation de la vie politique). Mais sa carrière, tout le monde s’en fiche, à part lui et son entourage. Ce qui compte, c’est l’action politique.

Or, le fait de ne pas comprendre où se situe le scandale démontre une chose qui est incontournable. C’est son éloignement des préoccupations et de la vie des Français. Et cela peut se comprendre : n’ayant jamais vécu que de la politique, comme collaborateur d’élu puis comme élu, François de Rugy a toujours vécu dans une sorte de vase clos, sans comprendre dans ses tripes la problématique des fin de mois qui concerne une très grande majorité des Français, même certains que l’on ne pourrait pourtant pas décemment considérés comme défavorisés.

Jean-Luc Mano, l’un des conseillers en communication de cette classe politique, a résumé le 23 juillet 2019 sur LCI la situation (avant le passage du 20 heures) par cette formule qui disait en substance : François de Rugy a montré qu’il n’était pas en infraction avec la loi, qu’il était honnête, mais aussi qu’il n’avait aucun sens politique.

C’est cela l’essentiel de la leçon à tirer de cette "séquence". Si François de Rugy a été incapable de trouver les mots pour se justifier lui-même, comment pourrait-il convaincre les Français de faire la transition écologique et comment pourrait-il les convaincre que c’est en payant des taxes supplémentaires ? Il n’est déjà pas capable de se sauver lui-même, alors comment pourrait-il sauver la planète ?



Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (25 juillet 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
François de Rugy n’a décidément rien compris !
Le syndicat des homards contre-attaque !
François de Rugy et la République du homard géant.
François de Rugy et le bâton de maréchal du politicien manœuvrier.
Allocution de François de Rugy lors de son élection au perchoir (27 juin 2017).
Premier tour de la primaire socialiste du 22 janvier 2017.
Troisième débat de la primaire socialiste du 19 janvier 2017.
Deuxième débat de la primaire socialiste du 15 janvier 2017.
Premier débat de la primaire socialiste du 12 janvier 2017.
Programme de François de Rugy (à télécharger).
La primaire EELV de 2016 (premier tour).

_yartiDeRugyD04

 



115 réactions


  • devphil30 devphil30 27 juillet 11:22

    Article en progrès ....


    • Fergus Fergus 27 juillet 18:10

      Bonsoir, devphil30

      En effet. Je dirais même que ce texte, pertinent et équilibré, évalue bien les tenants et aboutissants de cette « affaire de Rugy ».


    • Le421 Le421 28 juillet 08:30

      @Fergus
      Comparer François Goullet De Rugy et Nanard, fallait oser...  smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 28 juillet 09:26

      @devphil30

      François de Rugy n’a décidément rien compris !

      Et l’auteur vient de le comprendre.


    • ASTERIX 28 juillet 10:32

      @Fergus

      après ben allah DE RUGY en pince( de homard ) pour JUPITER et sa morue

      est dessalée marquise GOULLET DE RUGY DE CLOSER - GALA

      quel TITRE DE NOBLESSE CA EN JETTE...............DU POGNON  !!!!!!!!!!


  • ZenZoe ZenZoe 27 juillet 11:58

    Très bien, tout y est, rien à ajouter.

    Si, juste une : De Rugy est vraiment un pauvre mec.


  • zygzornifle zygzornifle 27 juillet 12:30

    De Rugy a été élevé aux mensonges comme tout politique qui se respecte ....


  • ETTORE ETTORE 27 juillet 16:37

    Quand on « rougit  » avec une particule.....

    On est bon à mettre à la poubelle de l’histoire afin de ne pas trop l’encombrer par ce genre de « passants de la dernière heure »


  • foufouille foufouille 27 juillet 17:04

    1500€ juste pour les 3 bouteilles .........

    2000€ est rien rien juste pour la fRance des homards.

    la loi sur le logement décent date de 89 mais n’est que très peu appliquer et après des années de procédure.

    pauvre fRance des homards.


  • alainmarc 27 juillet 17:36

    Ouf, ça y est Photoshop a enfin planté ! ne pas réinstaller surtout smiley


  • edouard 27 juillet 18:43

    le 8 thermidor c’est demain ....que demain tous les Français mangent du homard thermidor.. En l’honneur de l’incorruptible de Rugy qui mérite mille fois le sort de l’autre.


  • Esprit Critique 27 juillet 18:57

    Faux ! De Rugy a tout compris depuis longtemps, inspiré de son modèle Macron, le petit employé servile de Général Electrique. Le plus beau dans cette abus de bien publique vulgairement ordinaire, c’est la « Sibeth » qui parlant au nom de la France décrète le Kebab, plat national. Henri IV doit être mort de rire avec sa poule au pot.

    La France est littéralement exécutée par tous ces chiens.


  • Laurent 47 27 juillet 19:12

    D’après ce que j’ai compris ( reprenez-moi si je me trompe ), le repas dont il est question est celui du soir de Noël 2018 à l’Elysée.

    Le menu de ce repas est concocté par le personnel de l’Elysée, qui détermine les plats qui seront servis, ainsi que les vins.

    En aucun cas, François de Rugy n’est intervenu pour choisir les plats !

    Par-contre, on peut lui faire le reproche d’avoir invité quelques personnes de son entourage, et la vraie question ( que ne s’est évidemment pas posée Médiapart ), c’est de savoir comment ces personnes ont pu entrer à l’Elysée, avec le personnel de sécurité et l’huissier qui contrôlent les entrées !

    Ces personnes n’ont pu entrer qu’avec l’accord d’Emmanuel Macron, comme ont dû le faire avant lui Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterand, Jacques Chirac, ou Nicolas Sarkozy, pour ne citer qu’eux !

    Je conseille à Médiapart de s’intéresser plutôt aux dépenses du pavillon de la Lanterne, à côté du château de Versailles, parce que là, il y a du grain à moudre !


    • Fergus Fergus 28 juillet 09:20

      Bonjour, Laurent 47

      « En aucun cas, François de Rugy n’est intervenu pour choisir les plats »

      Vous plaisantez ! Le personnel propose, mais la personnalité qui invite dispose !


    • Eric F Eric F 28 juillet 11:43

      @Laurent 47
      Ces repas ont été donnés non pas à l’Élysée, mais à l’hôtel de Lassay, résidence du président de l’Assemblée Nationale. La cave est abondante et de qualité (le vin est acheté au fil des années), le chef de cuisine et son équipe sont talentueux, le budget de fonctionnement est « suffisant ». Donc la question est celle du « train de vie ordinaire » de certaines fonction de l’état, ce qui choque est justement que cela soit « parfaitement légal » alors que c’est abusif pour des serviteurs de l’état. On peut faire des « repas professionnels » corrects mais moins fastueux.
      Cela scandalise non seulement les catégories modestes, mais également les classes moyennes qualifiées de « riches » lorsqu’il s’agit de leur maintenir la taxe d’habitation, le gel de leur retraite et la hausse de la CSG, alors que leur standard de vie est bien plus sobre.


    • oncle archibald 28 juillet 12:04

      @Eric F :

      Je ne veux voir qu’une tête ! Tout le monde aux nouilles et en Twingo !

      Les menus des Français, ministres ou pas, devraient être votés à l’assemblée et deviendraient obligatoires ! On rêve !

      Oubliez vous que certains pays ont déjà expérimenté ce système génial : l’ex URSS, Cuba, la Corée du Nord, le Cambodge de Pol Pot, j’en oublie surement ...


    • oncle archibald 28 juillet 12:08

      @oncle archibald :

      Au fait on peut se payer combien de homards avec le prtx des radars vandalisés, et même revandalisés à peine remplacés ?

      https://www.midilibre.fr/2019/07/28/carcassonne-ils-sacharnent-sur-deux-radars-neufs-tout-juste-remplaces,8335059.php

      Personne pour se plaindre du gaspillage de l’argent public ?


    • Laurent 47 28 juillet 12:23

      @Fergus
      Ce n’est pas François de Rugis qui a organisé le repas traditionnel de Noël à l’Hôtel de Lassay, c’est le protocole convenu en haut lieu !
      Donc, c’est le chef d’état qui invite, et les autres qui mangent et boivent ce qu’on leur donne ( du moins je crois ).
      Ce qui peut être choquant, c’est que des amis ou de la famille de François de Rugy, aient pu être invités ( peut-être une première fois pour les parlementaires, dans ce cas de figure, ce dont je doute fortement ).
      La Justice tranchera, lors de la procédure engagée pour diffamation contre Médiapart, mais il ne faut pas confondre Justice et Tribunal de l’Inquisition sous Torquemada !


    • Fergus Fergus 28 juillet 17:12

      Bonjour, Laurent 47

      Il n’y a pas qu’un repas pointé du doigt par les pourtant très complaisants parlementaires, mais trois.

      « La Justice tranchera »
      Non, car il n’y aura pas matière ; comme l’a souligné l’auteur, la faute est « morale », pas « pénale ».

      L’usage de l’IRFM pour payer les cotisations partisanes de De Rugy et la défiscalisation des sommes concernées sont en revanche beaucoup plus problématique. Cela relève d’une forme d’« abus de biens sociaux ». La question qui se pose est la suivante : ces pratiques, interdites depuis, étaient-elles encore tolérées au moment des faits ?


    • Eric F Eric F 28 juillet 18:02

      @Eric F
      les ministres scandinaves qui déjeunent à la « cantine » de leur ministère ne mangent pas uniquement des nouilles tous les jours, et on peut noter que ces pays sont des monarchies, non des régimes staliniens (où du reste les apparatchiks mangent plutôt du homard).


    • simir simir 28 juillet 23:49

      @oncle archibald
      Vous n’avez pas du souvent sortir de votre bocal.
      En URSS on y mangeait très bien ce qui n’est plus le cas aujourd’hui où l’espérance de vie des hommes a diminué de 10 %
      D’ailleurs sondages après sondages ils sont plus de 50 % à dire que l’URSS c’était mieux.
      Les ingrats après tout ce que le capitalisme leur a apporté !


    • oncle archibald 29 juillet 08:50

      @simir : « En URSS on y mangeait très bien »

      Oui, dans les datchas des apparatchiks au bord de la mer noire ! 


    • simir simir 29 juillet 13:11

      @oncle archibald
      « Oui, dans les datchas des apparatchiks au bord de la mer noire ! »
      Les datchas je n’en ai jamais vu.
      C’est maintenant que l’on peut voir des maisons d’oligarques et de tous les parasites qui se sont engraissé en pillant les biens de l’état.

      Et puis Eh faut évoluer un peu, les famines qui datent du temps des tsar ont été règlées par la collectivisation de Staline.

      Pour y être allé plusieurs fois et dans des cités ouvrières je confirme on mangeait même mieux qu’en France notamment pas de produits tout prêts que l’on a qu’à réchauffer comme ici.
      Si Archibald trouve ça bon c’est son problème mais ça n’en fait pas un grand connaisseur.
      En plus je suis sûr qu’il n’y a jamais mis les pieds en URSS !


    • marmor 29 juillet 13:52

      @Laurent 47
      Naïf ? Il y aurait beaucoup de soir de Noel chez les De Rugy ! D’autre part, c’est le "patron qui choisit et les mets et les vins et transmet ensuite aux maîtres d’hôtel qui transmettent aux chefs et autres sommeliers. Vous ne pensez pas qu’ils sont deux ou trois en cuisine !! 


  • ribouldingue ribouldingue 27 juillet 23:27

    Quand on pense que ce sont ces mêmes escrocs qui dictent nos retraites alors qu’ils n’ont rien branler dans leur vie à part se taper la cloche derrière un bureau et bâfrer sur le dos de la bête. Ces mêmes escrocs qui dictent le montant de nos salaires avec leurs acolytes les patrons du cac 40. Ces mêmes escrocs qui dictent la fa façon de nous soigner tout en ayant une idée en tête de détruire la sécurité sociale afin que ce bel argent versé par les salariés puisse servir aux assurances privées pour des fins beaucoup plus lucratives en investissant dans des actions boursières. Ces mêmes escrocs qui dictent l’enseignement que les pauvres doivent recevoir en les dirigeant sur des formations voies de garage et sans issues. Ces mêmes escrocs qui dictent ce que nous devons manger en ratifiant le CETA . Ces mêmes escrocs qui dictent qui roule en voiture ou pas, etc, etc... Alors quand on voit l’un dans d’entre eux se faire prendre les doigts dans le pot de pâte à tartiner chocolatée, n’est ce pas jubilatoire pour le commun des mortels qui se casse le cul toute sa vie en essayant d’améliorer son train train quotidien de les voir pleurer tels des enfants qu’on met au piquet avec un bonnet d’âne à qui on met une punition de 100 lignes ? Et que ces 100 lignes les feront peut-être prendre conscience que ce sont des enfoirés d’escrocs en recopiant bêtement 100 fois « qu’on ne se fout pas de la gueule du peuple, qu’on ne vole pas le peuple et qu’on ne se goinfre pas sur le dos des contribuables ». Vive la France des cons. Amen !



  • hgo04 hgo04 28 juillet 09:38

    «  »«  »On le savait, du moins, on se doutait bien, que François de Rugy n’avait commis aucun acte illégal.

    «  »«  »

    Heu.. ??

    Payer son adhésion politique par sa prime de député, et défalquer cette adhésion de ses impôts personnels c’est légal ??

    C’est la même chose que de piocher dans la caisse de sa société pour payer ses frais personnels

    Et sa démission est lié au fait qu’au fur et à mesure médiapart sortait des infos aux compte gouttes. Souvenez vous de cette façon de faire. Ils balancent les homards, qui en ces temps de disettes pour le peuple est choquant, même si légal, et au fur et à mesure que l’autre s’enferre dans le déni, lui arrive en pleine gueule, le reste. ; Le fond du slip pas très propre comme on dira.. comme de piocher dans la caisse de ses primes sur argent public pour payer son adhésion, mais surtout déclarer aux impôts que c’était son argent personnel. La, on est au dessus du homard..

    La démission était la pour justement emp7cher ou freiner la sortie d’autres info de fond de slip.

    S’il revient au gouvernement et que médiapart en ressort d’autres, créscendo dans la gravité, c’est tout le gouvernement qui saute.

    Après.. l’affaire des homards n’est pas plus grave que les double diners payés par l’état de la famille MACRON à BERCY..


  • leypanou 28 juillet 09:48

    Il n’est déjà pas capable de se sauver lui-même, alors comment pourrait-il sauver la planète ? 

     : sacré Sylvain, la France est bien incapable d’éradiquer les algues vertes en Bretagne depuis de nombreuses années et elle veut aussi sauver la planète ?

    Quand le président de la république avait pris comme slogan « make our planet great again », il aurait dû commencer par  : « make our Brittany clean again ».

    De toute façon, tous les écolos-tartuffes ne sont que des rigolos.


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 juillet 10:21

    Homard m’a tuer ? Pas de problème, les gueux ! Edouard Phillipe va me ressusciter !


    • Emohtaryp Emohtaryp 28 juillet 13:46

      @Nicole Cheverney

      Edouard Phillipe va me ressusciter !

      Pas de chance, Ducon la joie est aussi un homard !..... smiley


  • oncle archibald 28 juillet 11:42

    Ah le pauvre, s’il avait simplement prévu une bonne sardinade avec un petit muscadet sur lie il serait toujours dans son ministère douillet !

    Qu’est-ce qu’il faut être con pour analyser ce que mange ou pas un ministre pour évaluer sa compétence ! Vous importe-t-il davantage qu’il fasse le job ou bien qu’il mange des sardines ? Pourquoi serait-il interdit à un ministre de manger des mets raffinés !


    • Eric F Eric F 28 juillet 11:59

      @oncle archibald
      Le problème est celui de l’« exemplarité », lorsqu’on se mêle de donner des leçons de frugalité aux citoyens.
      Car s’il n’y avait que les repas fastueux à Lassay, mais il y a aussi les travaux disproportionnés à l’« hôtel de Roquelaure », siège du ministère de l’écologie.
      L’apparat de « représentation extérieure » se justifie pour le chef de l’état et le premier ministre, mais des bureaux « normaux » devraient suffire aux ministères, car les palais ne sont pas adaptés aux administrations, et privilégient le luxe du ministre sur l’efficacité des services. Bien sur le risque serait de construire des bâtiments hors de prix pour maintenir le prestige (comme Bercy), alors que des hectares de bureaux sont disponibles dans la capitale.


    • oncle archibald 28 juillet 12:23

      @Eric F :

      Les travaux de l’hôtel de Lassay ont été faits sur un bâtiment propriété de la République et de Rugy ne les a pas emportés sous le bras en quittant le ministère.

      Vous souhaitez qu’il tombe en ruine ? Vous trouvez énorme une dépense de 60 000 euros sur un monument historique ? Combien coûte de repeindre à grands coups de rouleau une école maternelle de village ?

      Tous ces griefs sont minables et à la hauteur de ceux qui les émettent ! Monsieur Plenel ne fait pas du journalisme mais de la politique. Mais pas de la vraie non, il faudrait qu’il se mouille, juste des attaques ad hominem !

      Malgré mon grand age je n’ai jamais vu une situation politique avec une opposition aussi nulle, comme paralysée, sans rien d’autre à dire que Hou-hou ! Quelle honte ! Le ministre a mangé du homard et il a fait repeindre sa chambre !


    • Et hop ! Et hop ! 28 juillet 12:30

      @Eric F

      Le problème, c’est que l’on mette à disposition du président de l’assemblée nationale un hôtel particulier avec des moyens de réceptions importants, alors que cela n’est d’aucune utilité pour présider l’Assemblée nationale, c’est-à-dire la faire fonctionner. Il y a une buvette à l’Assemblée nationale, où il peut parfaitement recevoir ses collègues ou des ministres, il y a aussi des salons.

      Le second problème est qu’il prétend utiliser des moyens officiels pour faire des réceptions informelles, et qu’il invite des gens qui n’ont rien à voior avec ses fonctions : artistes, journalistes, intellectuels,... 

      Un préfet, un ambassadeur, le premier ministre, le chef de l’État, ont besoin d’un hôtel particulier pour faire des réceptions officielles, pas le ministre de l’écologie et le président del’Assemblée nationale.


    • Fergus Fergus 28 juillet 17:19

      Bonjour, Et hop !

      « pas (...) le président del’Assemblée nationale »

      Euh... si ! Le président de l’Assemblée Nationale  4e dans l’ordre de préséance est parfaitement habilité à recevoir, avec le faste qui leur est dû par l’usage protocolaire, des personnages de premier plan ayant rang de chef d’état ou de Premier ministre !


    • Eric F Eric F 28 juillet 17:43

      @oncle archibald
      Vous confondez les palais, ce n’est pas à l’’hôtel de Lassay mais à l’hôtel de Roquelaure qu’il a fait faire des travaux juste à son arrivée, pour ses goûts et convenances car ses prédécesseurs n’avaient pas trouvé à redire (il s’agit des appartements de fonction).
      Ce n’est pas d’hier que Médiapart -et d’autres journaux « critiques »- épinglent le train de vie d’un ministre (affaire Gaymard par exemple), mais dans le cas présent, l’arriviste de Rugy est un donneur de leçons envers les autres (c’était du reste pareil pour Fillon qui avait joué l’intègrité face et Sarko et Juppé), et il appartient à un courant qui entend serrer la ceinture aux citoyens, tout en s’en exemptant pour son compte.
      La question est celle plus générale de ces palais nationaux et du train de vie des « serviteurs de l’état » (il est vrai que Balladur lorsqu’il était au finance ne voulait pas quitter le Louvre)


    • Eric F Eric F 28 juillet 17:46

      @Et hop !
      je suis d’accord qu’un président d’assemblée ou un ministre de l’écologie n’a pas de rôle de représentation extérieure justifiant un faste particulier. Du reste aux repas en question il ne s’agissait pas de sommités mondiales, mais de « professionnels » nous dit-on (journalistes, politiciens...), il n’y a pas justification de faste particulier.


    • Eric F Eric F 28 juillet 17:56

      @Fergus
      Cette histoire de préséance est toute théorique et concerne les pouvoirs institutionnels, un ministre des affaires étrangères ou un ambassadeur a davantage de rôle de représentation extérieure. Il arrive très rarement qu’un haut personnage étranger vienne à l’assemblée (le dernier est Philippe VI de Bourbon Espagne au palais Bourbon -sic-) , cela ne justifie pas un hôtel à temps plein.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juillet 18:44

      @Fergus

      .. comme le sieur JM Aphatie,


      @+ P@py


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juillet 19:03

      @Eric F

      Le Balladur, un fois nommé premier ministre, ben dare dare un de ses sbires à dépêché un motard de la police lui acheté des draps de soie :source. ,


      @+ P@py


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juillet 19:21

      @oncle archibald

      Eh !, tonton, il y a une « chiée » de démocraties ont les politiques de haut rangs qui vivent dans des lieux bien plus modeste, .. et en Franc dans notre situation actuelle, une majorité de nos compatriotes ne supportent plus le pognon qui part dans ces apparats ,..alors qu’il manque sérieusement dans bien d’autres domaines !

      et pour faire comprendre cela à nos premiers de la classe , la méthode douce s’étant révélée inefficace, ben reste l’autre bien plus musclée !


      @+ P@py


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juillet 19:27

      @oncle archibald

      Eh !, tonton, il y a une « chiée » de démocraties ont les politiques de haut rangs qui vivent dans des lieux bien plus modeste, .. et en Franc dans notre situation actuelle, une majorité de nos compatriotes ne supportent plus le pognon qui part dans ces apparats ,..alors qu’il manque sérieusement dans bien d’autres domaines !

      et pour faire comprendre cela à nos premiers de la classe , la méthode douce s’étant révélée inefficace, ben reste l’autre bien plus musclée !


      @+ P@py


    • oncle archibald 29 juillet 09:06

      @Gilbert Spagnolo dit P@py :

      Et moi je crois qu’ en France, dans notre situation actuelle, une majorité de nos compatriotes sont assez cons pour ne pas voir que le prix d’un homard et d’une bouteille de vin, fussent-ils très élevés, sont du pipi de chat par rapport à ce que coute un radar vandalisé, dont personne n’a l’air de penser qu’il a été payé avec notre pognon qui part en fumée sous les applaudissements de la foule en délire !

      Quelle est à votre avis la méthode pour faire comprendre cela à nos derniers de la classe alors selon certains c’est que 75% des radars fixes qui ont été vandalisés ou détruits, et même re-vandalisés après remplacement ?

      https://www.midilibre.fr/2019/07/28/carcassonne-ils-sacharnent-sur-deux-radars-neufs-tout-juste-remplaces,8335059.php

      Sur les 3.275 cabines fixes (chiffre du ministère, juillet 2018) que compte le territoire, près de 2.500 radars auraient subi des actes de vandalisme. Il en pense quoi le flic retraité ? Ça nous coûte combien à tous ?


    • pemile pemile 29 juillet 09:28

      @oncle archibald « du pipi de chat par rapport à ce que coute un radar vandalisé [...] c’est que 75% des radars fixes qui ont été vandalisés ou détruits »

      Les statistiques sur ces 9 mois sans radar vont permettre d’en analyser l’efficacité sur la sécurité routière, et donc le rapport coût/efficacité, non ?

      Les radars, ça coute effectivement cher, mais c’est rentable pour l’état car ça rapporte (un milliard ?) mais ce coût pour les français est-il vraiment justifié pour leur sécurité ? (sans compter les pertes de permis de conduire dû au permis à point)


    • oncle archibald 29 juillet 09:55

      @pemile

      La question était combien vont coûter la remise en état des radars détériorés et le remplacement des radars détruits sachant que le coût de l’installation d’un radar neuf est variable de 90 000 à 160 000 euros suivant le modèle. Question subsidiaire : combien de gueuletons avec homard et vin exceptionnel peut-on payer avec le prix d’un seul radar ?

      Parce que vous le savez aussi bien que moi, les radars seront remplacés et c’est nous les citoyens lambdas qui paieront la note. Dans l’éventualité que vous soulevez qui voudrait que les radars ne servent qu’à faire entrer du fric dans les caisses de l’état qui à part vous et moi paiera d’une autre façon le milliard d’euros qui va manquer dans la colonne recettes ? À tout prendre je préfère que ce soient ceux qui roulent trop vite que le citoyen lambda, car il est très facile de ne pas payer cet « impôt », il suffit de respecter les limitations de vitesse.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 10:38

      @oncle archibald

      Concernant les radars, cette simple question ( cocher la case )

      Sont-ils installés dans les endroits accidentogènes:oui-non


      @+P@py



    • oncle archibald 29 juillet 10:46

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Je comprends que sans oser le dire vous approuvez la destruction de ces appareils bien que vous soyez amené à les repayer.

      Ça ne me parait pas très logique surtout lorsqu’on se plaint qu’un ministre se soit payé « aux frais du contribuable » un gueuleton qui coute au pire 2% du prix d’un seul radar tandis que vos copains gilets jaunes en ont détruit plus de deux mille mais bon ... Si c’est votre idée et votre logique je ne peux rien pour vous. Un psychiatre peut être ....


    • pemile pemile 29 juillet 11:55

      @oncle archibald "Dans l’éventualité que vous soulevez qui voudrait que les radars ne servent qu’à faire entrer du fric dans les caisses de l’état qui à part vous et moi paiera d’une autre façon le milliard d’euros qui va manquer dans la colonne recettes ?« 

      Un bonne taxe sur les camions qui circulent à vide pour vous livrer un gadget dans l’heure ou taxer l’expansion sans fin du fret maritime au fioul lourd ?

       »La question était combien vont coûter la remise en état des radars détériorés et le remplacement des radars détruits sachant que le coût de l’installation d’un radar neuf est variable de 90 000 à 160 000 euros suivant le modèle."

      Non, vu que vous nous rappelez que ça coute une blinde, la question primordiale c’est leur utilité !


    • pemile pemile 29 juillet 11:58

      @oncle archibald « je ne peux rien pour vous. Un psychiatre peut être .... »

      Sinon, pourquoi vous refusez de répondre à la question toute simple de de @Gilbert ???!!

      Sont-ils installés dans les endroits accidentogènes:oui-non


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 12:04

      @oncle archibald

       Si c’est votre idée et votre logique je ne peux rien pour vous. Un psychiatre peut être .

      Veille tactique politicienne, a bout d’arguments ( d’un personne pas très très courageuse car écrit sous l’anonymat ) alors lui reste le procès d’intention

      Ceci étant dis, j’approuve cette destruction, mais pas l’implantation des radars lorsque cette dernière n’a pas un rôle de tirelire pour l’état ( ce qui est le cas acttuelement ) , mais une action sur la sécurité routiere via leurs emplacements

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/29/01016-20130429ARTFIG00252-les-automobilistes-se-liguent-contre-les-radars-les-plus-vicieux.php


      Donc, si tu veux parler sécurité routière , ben je pens que je suis un peu spécialiste non !

      @+ P@py




    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 12:08

      @pemile

      Alors tonton, Pernile t’as posé une question,stp ta réponse merci.

      @+ P@py



    • Aristide Aristide 29 juillet 12:56

      @pemile

      Sinon, pourquoi vous refusez de répondre à la question toute simple de de @Gilbert ???!!

      Sont-ils installés dans les endroits accidentogènes:oui-non 


      Surement pas tous, mais de là à nier leur efficacité !

      Est-ce que les radars ont un impact sur la sécurité routière, quelque soit leur implantation ? C’est aussi une bonne question. 


      Il me semble que les zones accidentogènes méritent plus que des radars, par exemple des équipements routiers qui limitent l’accidentologie, exemples : des chicanes, des gendarmes couchés, des rétrécissement de voie, une signalisation lumineuse, .... avec la moitié du milliard qu’il faudra pour réparer les dégâts sur les radars, il aurait été possible d’aménager quelques milliers de ces points noirs les plus critiques ... mais le gilet jaune est un expert en sécurité routière !


      Mais bon, l’alibi, « j’ai cassé mais le radar n’était pas à sa place » devient ici l’argument incontournable. Il faut tout de même admettre que la destruction de tous ces radars est la démonstration de la c....rie la plus évidente. 


    • oncle archibald 29 juillet 13:00

      @Gilbert Spagnolo dit P@py et @pemile

      Je me permets de vous rappeler que le sujet de l’article est le gaspillage de l’argent public par un ministre de la République qui ose faire repeindre son appartement de fonction et manger des homards au cours d’une réception dans les locaux mis à sa disposition par la République.

      Et dans ce cadre du gaspillage insensé du fric provenant de nos impôts je me suis permis de souligner que ce repas fastueux coutait environ 2% du prix d’un radar, sachant qu’environ 2500 radars ont été vandalisés ou détruits à l’occasion des « manifestations pacifiques » des « gilets jaunes » sans que personne ne se soucie dans ce cas du gaspillage insensé de notre fric à tous.

      Un rapide calcul montre qu’il faut 50 repas fastueux de Mr de Rugy pour arriver au prix d’un radar détruit, et donc à peu près 125 000 repas du même type pour arriver à remplacer tous les radars détruits.

      Je me permets de rappeler aussi que Monsieur de Rugy a proposé de rembourser « de sa poche » toutes les dépenses qu’il aurait faites en dehors des règles habituelles, et je ne doute pas que les gilets jaunes vont eux aussi prendre à leur charge le remplacement des radars détruits, parce que moi ça m’emmerde drôlement d’avoir à payer cet immense gâchis !

      Vous pouvez bien entendu faire un article traitant de l’inutilité des radars sur les routes, bien que cela reste pour le moins discutable sachant que le nombre de tués par an sur les routes Françaises est passé de 5500 en 2005 à 3500 en 2018 .... corrélativement à la multiplication du nombre des radars installés à partir de 2003.

      https://securite-routiere.gouv.fr/radars/chiffres-radars/baisse-de-la-mortalite-routiere


    • foufouille foufouille 29 juillet 13:07

      @oncle archibald
      elle vient d’où ta retraite ?
      ton bon bourgeois a bien voulu te la payer sans soucis ou il a fallu des années de manifestations violentes avec des morts pour l’obtenir ?
      sinon, pour un simple locataire, refaire la déco est à ta charge et tu peux souvent attendre des années la moindre rénovation du bailleur.
      les caisses sont vides sauf pour le luxe de certains car le homard est bien un luxe comme un placard à 17000€.
      on compare avec les 5€ d’APL en moins ?


    • pemile pemile 29 juillet 13:07

      @Aristide « Surement pas tous, mais de là à nier leur efficacité ! »

      Un autre article parle de la science et de la réfutabilité, cette « expérience » de 9 mois sans radar va permettre d’analyser leur réelle efficacité, non ?

      « Il faut tout de même admettre que la destruction de tous ces radars est la démonstration de la c....rie la plus évidente. »

      Sauf si cela démontre leur inefficacité pour la sécurité, leur efficacité comme collecteurs d’impôts, elle, n’est plus à démontrer smiley


    • pemile pemile 29 juillet 13:14

      @oncle archibald « je me suis permis de souligner que ce repas fastueux coutait environ 2% du prix d’un radar »

      Dans le même genre, un braqueur de banque va utiliser l’argument que le montant de son casse ne représente que 0.01% du surcoût de l’EPR ?


    • marmor 29 juillet 14:06

      @oncle archibald
      Tous les radars sont assurés contre le vandalisme


    • oncle archibald 29 juillet 14:41

      @marmor : « Tous les radars sont assurés contre le vandalisme »

      Vous sortez ça d’où ? Parfois les communes assurent certains biens et équipements collectifs mais en règle générale l’état est toujours son propre assureur ... C’est donc le budget général qui « assure » la remise en état des radars !

      Et même en supposant par hypothèse que vous ayez raison, le vandalisme et la destruction de biens publics s’en trouverait-ils justifiés ? Comme bruler une bagnole dans la rue : on peut y aller les gars, son proprio est assuré !

      Raisonnement de dingue non ?


    • Aristide Aristide 29 juillet 14:47

      @pemile

      cette « expérience » de 9 mois sans radar va permettre d’analyser leur réelle efficacité, non ?

      Ne va rien démontrer, les automobilistes dans leur très grande majorité respectent les limitations, la baisse ou l’augmentation de l’accidentologie provoqué par les quelques allumés de la vitesse sans controle ne signifie rien. Un changement de comportement, la peur évaporée, ....

      Plus généralement, je suis légaliste et je ne fais pas ma loi sous le prétexte fallacieux que je saurais mieux que ceux qui sont en charge de la faire et de la faire respecter.

      Après, le discours général autour des radars, dont je ne suis pas un spécialiste, indique qu’ils contribuent à une meilleure sécurité routière en jouant sur la peur de la sanction de cette frange irréductible de « je pilote et les autres conduisent ». 


    • Aristide Aristide 29 juillet 14:56

      @oncle archibald

      Visiblement, vos contributions assez ... raisonnables, la destruction n’est en rien excusable.

      Face à cette simple et raisonnable affirmation, assez républicaine à mon sens, vous vous voyez opposer des arguments assez fallacieux. Voilà donc que si on est énervé, on aurait le droit de passer sa colère sur les biens communs, là les radars, d’autres ciblent les écoles, ... Voilà donc qu’on nous pique tout notre fric, on apprécie le fait que la notion de sanction n’existe plus, ... Et ces radars sont-ils efficaces ? 

      C’est bizarre que la défense du bien commun deviennent ici un sujet de polémique. 


    • oncle archibald 29 juillet 15:16

      @Aristide

      Merci de m’avoir lu sans œillères, chose rare sur ce site !


    • pemile pemile 29 juillet 16:37

      @Aristide "indique qu’ils contribuent à une meilleure sécurité routière en jouant sur la peur de la sanction de cette frange irréductible de « je pilote et les autres conduisent »."

      Vous y croyez vraiment ?

      Et cela justifie de faire payer un milliard les dépassements de 5km/h ?


    • Aristide Aristide 29 juillet 16:57

      @pemile

      Vous voyez, je viens de perdre 1 point et 45 euros pour un excès de vitesse de 6 km sur autoroute, ramené à 1 km. Une section entre Nice et Cagnes, limitée à 110 qui est passé récemment à 90, à 1 heure du matin, pas un chat, ce qui m’aurait permis de voir que je doublais tout le monde. Mais voilà, « dura lex, sed lex », ...

      Sur le fond, je crois vraiment que la sanction financière a un effet sur ceux qui ne respecte pas les obligations, une minorité je maintiens. La perte de points est également contraignante. Je ne suis pas de ceux qui attribuent à la seule présence de radars la baisse presque constante des accidents, mais il me semble qu’ils entrent pour une part. 

      Sur le principe, malgré que j’y sois soumis comme tout le monde et en subissent les inconvénients, je crois en une loi commune, son respect et des sanctions. Et surtout, j’abhorre toutes ces mauvaises raisons données pour justifier l’injustifiable, à savoir la destruction du bien public. Ici des radars, là des écoles, ailleurs des abris-bus, ... ou plus grave des attaques contre les commissariats ou gendarmeries.


    • foufouille foufouille 29 juillet 17:01

      @oncle archibald
      les agriculteurs sont pas mal énervés contre macron. ça va encore revenir cher.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 17:48

      @Aristide

      J’opine, la sécurité routière est un ensemble d’éléments : radars , suppressions de point noirs, aménagements routiers ,etc etc.


      Mais force est de constaté qu’une grande majorité des radars sont des radars « tirelires »


      Un exemple , celui était installé sur la D 482 à la sortie de Pouilly sous Charlieu à une quinzaine de kms de Roanne (loire ) En fonction 14 ans à la sortie du village devant le cimetière, mais démonté depuis le début de l’année. Photo maps En jaune l’emplacement du radar,à 750 ms d’un carrefour ( en rouge ) très très dangereux « théâtre » de plusieurs accidents mortels !


      http://www.radars-mobiles.fr/radar-fixe/pouilly-sous-charlieu/450


      https://www.carburants.org/radars/radar-type/radar-fixe/radar.wDz


      https://www.radars-auto.com/emplacements/loire/pouilly-sous-charlieu/450-radar-fixe-rue-de-la-republique-d482/photos/


      https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/02/07/le-radar-de-pouilly-sous-charlieu-incendie-cette-nuit


      https://www.leprogres.fr/loire-42-edition-roanne-roannais/2019/06/15/le-radar-de-vitesse-va-etre-remplace

      Depuis le 20 mai 2019, il n’y a plus de radar devant le cimetière

      Un radar moderne sera installé à Pouilly-sous-Charlieu

      https://www.le-pays.fr/pouilly-sous-charlieu-42720/actualites/un-radar-moderne-sera-installe-a-pouilly-sous-charlieu_13577468/


      J’en cause, car il y a une dizaine d’année, un soir d’août ; vers les 23 h 30, je suis passé devant cette boite à malice à 58 hmh , bing 45 € ! J’ai payé sans moufter, .. mais néanmoins, je considère ce radar comme étant un radar « tirelire » !... et les pouvoirs publics ont au final « trop tirés sur la corde », .. et le résultat, nous le voyons à l’heure actuelle !

      L’histoire de France est riche en révoltes, et nos premiers de la classe du haut de leurs « tours d’ivoires  » n’ont encore rien compris de celle des gilet jaunes, car cette dernière n’est absolument pas terminée, le saccage de quelques permanences de plusieurs députés godillots en est la meilleure preuve !

      Par contre question sur les incendiaires : tarés ou agents provocateurs ?


      @+ P@py






    • pemile pemile 29 juillet 19:21

      @Aristide "Je ne suis pas de ceux qui attribuent à la seule présence de radars la baisse presque constante des accidents, mais il me semble qu’ils entrent pour une part. "

      Pour quelle part svp ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 29 juillet 22:49

      @oncle archibald
      Parce que vous le savez aussi bien que moi, les radars seront remplacés
      Parce qu’il y a des gars comme vous qui en redemandent.


    • Aristide Aristide 30 juillet 09:59

      @pemile

      Pour quelle part svp ?

      Et vous sur quelle base vous arguez que cette part serait nulle et que les radars n’auraient aucune influence ? Essayez donc de nous démontrer que les radars ,n’ont aucune influence,

      Leur part ? Le constat est simple, la vitesse moyenne a baissé régulièrement depuis leur généralisation, vitesse constituant un facteur dans la gravité des accidents, il est assez facile d’en déduire que la baisse de la vitesse a une une certaine influence sur cette gravité.

      Une certaine influence ? Une part ? J’anticipe vos questions en attendant la réponse à la mienne : « Sur quelle base vous soutenez que les radars n’auraient aucune influence ? »


    • pemile pemile 30 juillet 11:42

      @Aristide "Et vous sur quelle base vous arguez que cette part serait nulle et que les radars n’auraient aucune influence ? Essayez donc de nous démontrer que les radars ,n’ont aucune influence,« 

      Je précise avant qu’il s’agit des radars fixes, ceux détruits depuis 9 mois, et bien évidement pas des contrôles de police mobiles avec jumelles.

      Nous allons avoir les chiffres sur ces 9 mois sans radars comme base d’analyse, non ? Cette »expérience" est une bonne base scientifique de réfutabilité, non ?


    • Aristide Aristide 30 juillet 12:10

      @pemile

       Cette »expérience" est une bonne base scientifique

      Discutable si on pense que l’essentiel de l’efficacité des radars réside dans la prise de conscience que les limitations de vitesse contribuent à la sécurité. L’essentiel de cette prise de conscience des automobilistes est déjà effective et cela depuis des années. Au mieux, on pourra constater une baisse dans cette prise de conscience, chez les nouveaux conducteurs ou les seuls qui ont la peur du gendarme.

      Les chiffres sont là, la baisse suit une courbe asymptotique qui démontre bien que l’essentiel est fait et que l’on est dans le moment le plus difficile pour progresser.. C’est assez connu qu’en sécurité, routière ou pas, les premiers investissements sont fructueux et que à partir d’un certain seuil, les efforts nécessaires sont considérables pour progresser, aussi bien en investissement que de moyens. Une limite jamais atteinte.


  • JL JL 28 juillet 12:01

    « La compréhension est une adéquation à nos intentions ».

     

    La question en l’occurrence est : quelles sont les intentions de ce bouffeur de homards, sa compréhension on s’en fout, puisqu’elle est au service de cette ambition.

     

     Il en est ainsi de nous tous. Cf. les travaux de Nick Chater lesquels quelque part, sont raccords avec ceux de Spinoza.


  • Eric F Eric F 28 juillet 12:02

    Pas de chance pour de Rugy, celui qui le défend avec le plus de véhémence est le concussionnaire Ferrand.


  • Emohtaryp Emohtaryp 28 juillet 13:44

    Comment faire cuire un panier de homards ?

    Jetez les les dans l’eau bouillante quelques minutes mais n’oubliez pas de les éborgner et les matraquer avant !


  • L'Astronome L’Astronome 28 juillet 14:24

     

    Fr de Rugy « blanchi » : cela me rappelle une anecdote racontée par le moraliste Nicolas de Chamfort. On parlait devant lui d’un homme avaricieux et pervers à propos d’une quête, à laquelle il aurait donné. Étant donné le caractère douteux du personnage, certaines personnes avaient émis des doutes à propos de sa participation. Un homme dit : « Je ne l’ai pas vu [donner], mais j’y crois ». Un interlocuteur répliqua : « Je l’ai vu, moi, mais je n’ai n’y crois pas ».

     


    • L'Astronome L’Astronome 28 juillet 14:26

       
      Rectif = « Je l’ai vu, moi, mais je n’ai n’y crois pas ». 

       : « Je l’ai vu, moi, mais je n’y crois pas ».

       


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juillet 18:37

    Heureusement que la grogne de Gilet jaunes ne faiblit pas, ,.. en ce moment quelque

    permanences* de godillots lerm en font en quelques sortes les frais, .. mais l’histoire de France est hélas ainsi faite, il n’y à pas de changement sans casse !


    @+ P@py


    *

    Un exemple de permanence d’un représentant du peuple ( sénateur )


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 juillet 18:43

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Salut. J’aime pas la violence ,mais en plus d’essayer de foutre le feu alors qu’on sait pertinemment qu’il y a des apparts au dessus...c’est impardonnable .


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juillet 19:08

      @Aita Pea Pea

      J’en conviens « l’épisode feu » est impardonnable, si non la casse, vu le ras le bol j’approuve

      et mon petit doigt me dit, ben qu’a la rentrée,que ça « chauffera » bien pire !

      @+ P@py




    • Fergus Fergus 28 juillet 19:58

      Bonsoir, Aita Pea Pea

      Je partage ce commentaire. Taguer le local, oui ; tenter de le détruire, a fortiori en l’incendiant, non !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 juillet 20:11

      @Fergus

      Bonsoir. Avec des appartements au dessus, donc des personnes...j’arrive pas à comprendre ce niveau de connerie .


    • Eric F Eric F 28 juillet 21:33

      @Positronique
      Je n’ai jamais lu de message de Fergus incitant à la violence, il tend plutôt à « tempérer » les réactions.
      Les actuels mouvements protestataires -désormais très minoritaires s’expliquent par le hiatus entre les gouvernants et la population, on voit du reste que le gouvernement a du concéder, sous la pression, certaines mesures, mais le problème de fond demeure, l’augmentation sans précédent de l’écart tout en haut de l’échelle sociale, non pas 10 ni même 5% de la population, mais 1 ou 2%, bénéficiaires de la situation politique et de la « mondialisation heureuse ».


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 11:06

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Concernant la permanence de ce sénateur

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Ginesta


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 17:50

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Par contre question sur les « incendiaires » : tarés ou agents provocateurs ?


      @+ P@py



    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 18:02

      @Aita Pea Pea

      Par contre question sur les « incendiaires » : tarés ou agents provocateurs ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juillet 18:13

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Infâmes connards !


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juillet 18:50

      @Aita Pea Pea

      Ben oui, plus je vieillis, plus je m’interroge sur la nature humaine, et je vois que cette dernière ne s’améliore hélas pas !


      @+ P@py


    • oncle archibald 29 juillet 19:22

      @Gilbert Spagnolo dit P@py : "quelques permanences* de godillots lerm en font en quelques sortes les frais".

      Qui peut croire que ce type d’action va faire basculer le gouvernement et rendre aux gilets jaunes quelque crédibilité ! !

      Le 23 Novembre dernier une quarantaine d’hommes cagoulés se sont introduits vers 21 h 30 sur le domaine viticole familial où réside, Mireille Robert, députée LREM de la 3e circonscription de l’Aude, et ont enflammé des palettes, avant de s’enfuir lorsque les gendarmes ont été prévenus.

      Quel est le grand tort de Mireille Robert ? C’est d’avoir battu André Viola le patron des socialistes du coin et bien plus encore, le Président du conseil départemental de l’Aude depuis 2011. Une « huile locale » qui gère le département, connaît toutes les ficelles et méandres des jeux du pouvoir . Dans un département rose sans alternance depuis plus d’un siècle, sa position de président du conseil départemental valait en principe mieux qu’une quinte flush royale dans les mains d’un joueur de poker.

      Il a néanmoins été nettement battu par une inconnue qui est vierge de tout mandat électif, une institutrice mariée à un viticulteur. Une femme « ordinaire » qui milite dans de nombreuses associations et va au contact des gens « ordinaires » comme elle.

      C’est sûr que d’aller pourrir la vie de cette dame à son domicile fait grandement avancer « la révolution » d’après Papy, qui oublie que ce que cherchent les Français c’est avant tout la stabilité et la paix ! Seuls les gilets jaunes et leurs « fans » ne l’ont pas encore compris.

      Et puis quel courage : quarante connards cagoulés autour d’une ferme qui s’enfuient comme une volée de moineaux dès que leurs potes restés en ville signalent le départ des gendarmes vers la campagne des époux Robert ! Elle est belle et elle va aller loin, la révolution vue par Papy !

    • foufouille foufouille 29 juillet 19:25

      @oncle archibald
      « ce que cherchent les Français c’est avant tout la stabilité et la paix »
      c’est pour quand avec tes pourritures ?


    • oncle archibald 29 juillet 19:55

      @foufouille

      « Mes pourritures » sont aussi les votres puisqu’ainsi en a décidé la majorité des Français appelés à choisir ses dirigeants. Et puis à priori, sur la base de ce qu’ils ont su faire jusqu’à aujourd’hui, je vois assez mal les gilets jaunes assurer aux Français la stabilité, la prospérité et la paix.


    • foufouille foufouille 29 juillet 20:13

      @oncle archibald
      non c’est la majorité des électeurs veautant et pas des français.


    • oncle archibald 29 juillet 20:58

      @foufouille

      Allez faire un tour en Corée du Nord pour mieux comprendre ce qu’est une démocratie, avec des règles de vote et des urnes en verre !


Réagir