vendredi 28 avril 2017 - par Fergus

« Front Républicain » : un concept obsolète

Emmanuel Macron vs Marine Le Pen

Faut-il appeler les électeurs à un vote Macron pour battre Le Pen ? Telle est la question que se posent de nombreux responsables politiques confrontés à la nécessité de mettre en œuvre ou pas un « front républicain » afin de barrer la route à la candidate du Front National. Le moins que l’on puisse dire est que ce concept défensif, lézardé ici, fissuré là, moribond ailleurs, ne fait plus l’unanimité, même au sein des partis de gouvernement... 

Une large majorité des responsables politiques n’en appelle pas moins, dans le cadre de ce « front républicain » qui ne dit pas toujours son nom, à voter Emmanuel Macron. Sans trop d’ambiguïté du côté des socialistes, et de manière résolue dans les rangs des centristes. Rien de tel chez les Républicains où la volonté d’empêcher l’élection de Marine Le Pen à la présidence est nettement plus protéiforme entre les résolus partisans du vote Macron emmenés par Xavier Bertrand, Christian Estrosi, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, et même Nicolas Sarkozy, et tous ceux qui, dans une communication contournée, expriment d’ambiguës « pudeurs de gazelle », pour reprendre l’expression imagée de Jean-Luc Mélenchon.

Un candidat de la France Insoumise qui, pour sa part, n’a donné aucune consigne, préférant s’en remettre à l’avis des adhérents du mouvement, consultés par internet et dont la décision collective devrait être communiquée mardi.

En l’occurrence, seule la France Insoumise est dans le respect des électeurs : ce sont eux qui, par le truchement des adhérents du mouvement, diront ce qu’ils veulent entendre de la part des caciques de la FI. Tout cela pour, au final : soit voter en leur âme et conscience pour celui ou celle qu’ils considèrent comme le moindre danger, entre le néolibéral décomplexé Macron et la démagogue nationaliste Le Pen ; soit s’abstenir ou voter blanc afin de marquer leur profond rejet de ces deux faces d’une même désillusion.

Quant à l’inquiétude et aux atermoiements des caciques des partis de gouvernement si largement désavoués lors du 1er tour de la présidentielle, ils ont quelque chose de pathétique. Ce sont en effet très largement le Parti Socialiste et Les Républicains qui, avec le concours de leurs supplétifs, ont créé la situation présente en permettant la survenue d’un « 21 avril puissance 2 ». Plus les uns ont, depuis 20 ans, tenté de décrédibiliser le Front National, plus celui-ci a progressé, porté par la colère des cocus d’un système doux pour les puissants et dur pour les faibles. A contrario, plus les autres ont tenté de copier la ligne politique du FN, notamment en matière d’identité, de sécurité et d’immigration, plus ils ont conforté eux aussi le vote Front National en légitimant le traitement démagogique de ces thèmes dans l’opinion.

Dans de telles conditions, en appeler aujourd’hui à un « front républicain » pour éteindre l’incendie que ces partis ont eux-mêmes allumé il y a des décennies, puis entretenu de manière irresponsable scrutin après scrutin, n’a plus aucun sens. Et cela même si près de 8,7 millions de Français ont donné leur suffrage à Marine Le Pen le 23 avril. Les bons apôtres qui en appellent au « front républicain » devraient de surcroît démontrer que le Front National ne respecte pas les règles démocratiques en vigueur dans le cadre de nos institutions, ce qui n’est évidemment pas le cas.

Certes, le Front National peut l’emporter au soir du 7 mai, et ce sera incontestablement la conséquence d’une grave maladie de notre système politique, gangréné par les dérives néolibérales et la course déraisonnable aux profits, au détriment des classes populaires, de plus en plus précarisées, et des droits sociaux, de plus en plus remis en cause. Rien d’étonnant pourtant dans ce possible triomphe de la candidate du FN : depuis bien trop longtemps, les responsables politiques de la droite républicaine et de la gauche socialiste attisent les braises en méprisant les aspirations du peuple de France et le rejet de ces prétendues élites dont le cynisme n’a d’égal que la cupidité.

Le 7 mai, les électeurs auront donc le choix entre la cible de ce « front républicain » obsolète, l’autoproclamée « candidate du peuple », par ailleurs nationaliste et xénophobe, et le serviteur zélé des puissances financières et industrielles, adoubé par les libéraux allemands et chaleureusement soutenu par l’ex-président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Tempête dans de nombreux crânes en perspective...



242 réactions


  • c’est pas grave 28 avril 2017 08:37

    « 8,7 millions de Français ont donné leur suffrage à Marine Le Pen le 23 avril. »

     ???


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 09:30

      Bonjour, c’est pas grave

      Merci d’avoir souligné cette erreur.

      C’est le total des voix de Macron qui s’est établi à 8 657 326. Celui de Le Pen a été de 7 679 493.

      Sincèrement désolé pour cette coquille.


  • Michel DROUET Michel DROUET 28 avril 2017 08:57

    Bonjour Fergus
    Pour résoudre la question du front républicain, il faudrait modifier le code électoral : dans un premier temps, les candidats de tous les partis, sauf le FN, s’affronteraient dans une primaire et dans un second temps le corps électoral serait amené à se prononcer entre le gagnant de cette primaire et le candidat du Front National.
    Simple, non ?


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 09:36

      Bonjour, Michel DROUET

      Amusant ! smiley

      En réalité, le « front républicain » n’a pas de sens dès lors que tous les partis en présence respectent les règles démocratiques et le code électoral. Ostraciser l’un d’eux - aussi détestable soit-il par certains aspects de son idéologie - relève du déni de ces valeurs démocratiques que l’on prétend défendre. Soit le FN joue le jeu des institutions, et il est légitime à concourir, soit il est dans le rejet des règles et doit être interdit.


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 2017 13:33

      @Fergus : Le Front républicain, comme le disait Lionel Jospin, c’était du théâtre, il n’y a jamais eu de danger fasciste en France depuis 1945, le Front National n’a jamais été un parti fasciste. 


      Il montre qu’il sait de quoi il parle en définissant l’identité nationale.


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 2017 13:36

      @Et hop !


      PS : On m’oblige à lacher et à combattre untel ou untel parce qu’il est fasciste...


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 14:04

      Bonjour, Et hop !

      Jospin avait raison sur ce point.

      Mais cela n’empêche pas que la présence de personnages aux idées et aux amitiés fascisantes dans l’entourage de Le Pen soient gênantes et puissent paraître rédhibitoires à de nombreux électeurs.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 avril 2017 16:53

      @Michel DROUET

      Meme pas cela Michel DROUET. Il ne peut exister une république au nom d’un Etat qui obéirait à un pouvoir exotique !

      Les partis qui remettent le destin du pays entre les mains des décideurs de Bruxelles ne sont pas des républicains, ils sont disqualifiés et refusés par la conscience nationale : plus simple non ?

    • non667 28 avril 2017 18:06

      @Fergus
      Soit le FN joue le jeu des institutions, et il est légitime à concourir, soit il est dans le rejet des règles et doit être interdit.

      ou va -t-on si on doit être honnête et logique en politique ! comment enfiler le peuple ? smiley

       smiley smiley smiley
      ça me rappelle un souvenir : Mitterrand a commis un livre : la 5° = coup d’état permanent = de Gaulle dictateur ! fn antidémocratique ,anti républicain c’est une arnaque aussi grosse

      pour en 1981 enfiler le costume sans changer un bouton ? smiley smiley smiley


    • dobertou 28 avril 2017 19:12

      @Fergus
      En tout cas votre article est drôle, car Macron s’est transformé en EMUMPS, car même LR a embarque dans la galère Macron smiley


    • Abou Antoun Abou Antoun 28 avril 2017 20:04

      @Fergus
      Fergus vous qui connaissez l’histoire.
      Que dire de Mitterrand et Bousquet, de de Gaulle et Papon ?
      Cherchez des politiciens à l’entourage ’clean’ vous n’en trouverez pas.
      Bonne soirée.


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 20:21

      Bonsoir, Abou Antoun

      Les personnages que vous me citez commencent à dater. Or, il est des « amitiés » qui, de nos jours, sont devenues insupportables.


    • mmbbb 28 avril 2017 20:57

      @Fergus la gauche fut tellement discrete avec Mitterrand en 1981 que ses lecons de morale sont desormais peu reçues . Il est vrai que tout le monde n’ a pas la chance d’avoir eu comme ami un « Bousquet ». Comme le dit Charles Gave la gauche est le nouveau « prête » elle ne cesse de professer des lecons de morale alors que la plupart de ses representants sont des vraies putes .
      Quant a l histoire la gauche a aussi une propension a se ranger dans le camp du bien Tel cet Alexandre dans ce media qui m’affirma que J FERRY n’etait pas de gauche Si ce n’’est pas du négationniste alors je n’ai pas d autre mot Tout cela ne trompe plus les francais. Delanoe cet abruti qui appelle a faire barrage au « fascisme » A t on attendu un propos comme " melenchon faisons barrage au communisme . Vous voyez vos petits copains sont tout de meme des cons et des tares Et au lieu d’aborder les problemes de fonds dans les debats , ces politicards en sont reduits a l anatheme a l invective. La plupart des electeurs ne font plus confiance et au dela de Marrine et des jeux politiciens de vos copains de gauche, les francais la plupart ne voteront pas La confiance recouvrée mettra des annees Une deconficture, cette classe politique Marine le Pen n en est que l element revelateur c est la consequence mais la gauche moralisatrice se garde bien de le dire


    • Abou Antoun Abou Antoun 28 avril 2017 21:01

      @Fergus
      Or, il est des « amitiés » qui, de nos jours, sont devenues insupportables.
      Parce qu’auparavant elles étaient supportables ?


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 22:50

      @ Abou Antoun

      Bien sûr que non, mais si l’on veut que la société évolue, il faut des ruptures avec les comportements du passé. Cela vaut pour les dérives extrémistes comme pour les dérives financières à la Fillon.


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 22:59

      Bonsoir, mmbbb

      La « gauche moralisatrice » n’est pas plus (ni moins) responsable de la situation actuelle que la « droite cynique ».


    • Attilax Attilax 28 avril 2017 23:06

      @Fergus
      C’est marrant, c’était moins rédhibitoire quand c’était Mitterrand qui protégeait Bousquet, vous vous souvenez ? L’auteur du Vel d’Hiv justement, protégé jusqu’à sa mort par un président socialiste... Il n’y a pourtant pas eu de front républicain contre Mitterrand, qui avait participé au gouvernement de Vichy, lui. Mais je suis bête : c’est lui qui a créé le FN. j’avais oublié, l’espace d’un instant.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 2017 06:05

      @Fergus

      Encore une fois, vous dites ce qui est l’essentiel





    • Fergus Fergus 29 avril 2017 08:51

      Bonjour, Attilax

      Je vous renvoie ci-dessus à ma réponse à Abou Antoun. J’ajoute que j’ai toujours considéré Mitterrand comme un manipulateur cynique.


    • mmbbb 30 avril 2017 11:28

      @Fergus je suis heureux que vous le reconnaissiez mais n oubliez que le Le Pen doit tout a Mittérrand N oubliez pas qu Hollande est aussi cynique Les choses ne durent qu un temps et le resultat des courses est ce bordel Les cyniques se dont prendre pas leur propre piege


    • Fergus Fergus 30 avril 2017 12:50

      Bonjour, mmbbb

      « n’oubliez que le Le Pen doit tout a Mitterrand »

      Certes ! Mais c’est devenu un faux problème depuis bien longtemps. Sans Mitterrand, le FN - ou un parti équivalent - aurait vu le jour et se serait développé comme cela a été le cas dans de nombreux pays européens qui n’ont pas eu de Mitterrand à leur tête.

      « Les cyniques se font prendre pas leur propre piege »

      Cela ne devrait pas encore être le cas cette fois-ci. Mais il est sûr que sans remise en cause de la gouvernance, tant sur le fond que sur la forme, le système finira par exploser, et nul ne peut savoir ce qui en sortira.


  • gruni gruni 28 avril 2017 09:04

    Bonjour Fergus


    Les Partis ont déjà le regard tourné vers des élections législatives très incertaines. Alors le front républicain dans tout ça. En attendant, le FN tente de récupérer les électeurs des partis vaincus. Quelques lycéens ne veulent ni l’un, ni l’autre. Tout ça ressemble quand même à une grosse pagaille.
    Tu veux que je te dise, on devrait recommencer l’élection depuis le début

    • Fergus Fergus 28 avril 2017 09:47

      Bonjour, gruni

      « Grosse pagaille » en effet, et élection en grande partie ratée à cause des Républicains qui, en ne remplaçant pas Fillon, ont largement contribué à dénaturer la campagne.

      « on devrait recommencer l’élection depuis le début »

      Pitié, non ! La plupart des Français sont saturés. Et dire que l’on va recommencer avec les législatives ! Espérons que là, la campagne ne sera pas polluée par de nouvelles affaires.


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 2017 13:38

      @gruni : «  Tu veux que je te dise, on devrait recommencer l’élection depuis le début »


      Jusqu’à ce que qui soit élu ? 
      C’est comme pour les referendum d’adhésion à l’UE.


    • troletbuse troletbuse 28 avril 2017 16:12

      @grouinchoi
      Ben quoi, et le petit bisou ?. Et tu n’as même pas dit que c’était un excellent article ? Pas beau ça  :-’((


    • gruni gruni 28 avril 2017 17:29

      @Et hop !


      C’était de l’ironie, comme vous l’avez remarqué cette élection à fait plus de mécontents que d’heureux. Le deuxième tour sera également en trompe l’oeil, quel que soit le vainqueur. Jamais content ces électeurs.

    • sirocco sirocco 28 avril 2017 21:56

      @Fergus

      « Espérons que là, la campagne ne sera pas polluée par de nouvelles affaires. »

       
      Ce ne sont pas les « affaires » qui ont pollué la campagne présidentielle. C’est le matraquage partisan éhonté pratiqué par la quasi totalité des médias.

       
      Parce que le traitement équitable appliqué en principe à tous les candidats, vous conviendrez qu’ils n’y ont pas eu droit. On ne va pas passer la nuit à rappeler ici toutes les ruses utilisées pour bafouer l’égalité du temps de parole et de la présence dans ces médias.


    • Fergus Fergus 29 avril 2017 08:55

      Bonjour, sirocco

      Non, ce sont bien les affaires. Avant le 25 janvier (premières révélations du Canard Enchaîné, l’on était dans une campagne classique, avec l’assurance d’une victoire LR au final. Tout a été remis en question ce jour-là.

      Pour ce qui est du traitement équitable des candidats, c’est un vaste débat, et personne n’a de réponse satisfaisante à apporter à cette problématique.


  • devphil devphil 28 avril 2017 09:14

    Les consignes de vote sont une posture politique ....

    Je suis certain que de nombreux LR voteront pour Marine Lepen et même des politiques qui n’ont plus a faire leur preuve.

    Par contre des politiques attirer par la bonne soupe , tels les quadras LR et PS alors oui ceux ci voteront Macron par conviction financière.

    Mélenchon ne s’est pas prononcé à raison , ce serait suicidaire politiquement mais je suis certain qu’une grande partie des votants de la France Insoumise voteront Marine Lepen car Macron est rédhibitoire pour eux. 

    Il est de bon ton de soutenir un tel et de donner des consignes de vote , ceci n’est qu’une mascarade dont personne n’est dupe

    Philippe


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 09:55

      Bonjour, devphil

      Globalement d’accord.

      Une nuance toutefois concernant les votants de la FI. Dans la dernière enquête, le report vers Macron semble en baisse. Il reste toutefois établi à près de 1 électeur sur 2 pour Macron contre 1 sur 7 en faveur de Le Pen.


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 2017 13:43

      @Fergus : Tous les gens que les Français voudraient voir dégager sont avec Macron, c’est une fenêtre de tir extraordinaire.


      Normalement ça répond exactement au programme dégagiste de M. Mélenchon, sauf qu’il que là ce n’est pas à son profit, mais à celui de sa principale rivale.

      Il souhaite l’élection de Macron, parce que ça va lui permettre de continuer sa carrière comme leader de l’opposition, alors que si c’est Marine le Pen qui est élue, elle réalisera une grand epartie de son programme, supprimera la loi El Komri, et il n’aura plus de motifs pour un mouvement d’opposition massive, sauf sur le thème de l’immigration.

    • Fergus Fergus 28 avril 2017 14:11

      @ Et hop !

      Je ne crois pas que Mélenchon soit dans ce genre de calcul politique, et cela d’autant moins qu’il semble avéré qu’il soit sur le départ. Mélenchon est de ceux qui estiment que le projet de l’un comme celui de l’autre est nocif pour le pays (et je pense exactement la même chose). Cela dit, il est fort possible qu’il établisse - non sans raisons - une hiérarchie entre les deux dangers qui nous menacent. Et je prends le pari que cela ne sera pas à l’avantage de Le Pen.


    • Gorg Gorg 28 avril 2017 15:18

      @Fergus

      "Je ne crois pas que Mélenchon soit dans ce genre de calcul politique, et cela d’autant moins qu’il semble avéré qu’il soit sur le départ« 

      Les esprits te parlent Fergus... ?, je pense plutôt qu’il a pris un peu de recul afin de souffler un peu et de fourbir ses armes pour les législatives...

      @ Et hop !

       »si c’est Marine le Pen qui est élue, elle réalisera une grand epartie de son programme, supprimera la loi El Komri"

      Surement pas, même pas dans vos rêves les plus fous...


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 15:40

      Bonjour, Gorg

      Les « esprits », non, mais ce retrait - probablement après les législatives - a été évoqué par des éditorialistes.


    • Gorg Gorg 28 avril 2017 16:45

      @Fergus

      « ce retrait - probablement après les législatives - a été évoqué par des éditorialistes »

      Pfff, les éditorialistes... Oui, oui, je vais demander à mon chien, je pense qu’il sera tout aussi fiable... Il a ouvert un œil et je le vois déjà rigoler...


    • dobertou 28 avril 2017 19:19

      @Fergus
      oui parce que le dégagisme risque de continuer jusqu’aux législatives


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 2017 20:44

      @dobertou : 


      Si Macron est battu, toute la classe politique dégage, de Robert Hue à Alain Madelin, en passant par Hollande, Sarkozy, Cohn-Bendit, Fillon, Valls, sans parler de Pierre Bergé, Jacques Attali, Laurence Parizot,..

      Quel carton !

    • Attilax Attilax 28 avril 2017 23:13

      @Et hop !
      Oui, il faudrait l’élire comme présidente pour dégager Macron, puis voter en masse contre le FN aux législatives pour qu’elle ne puisse pas appliquer son programme et soit forcée à une cohabitation... Avec Méluche ce serait parfait ! Et bye bye tous les tocards qui ont pris le train en marche !


    • Vipère Vipère 28 avril 2017 23:14

      @Attilax

      Excellent Attilax smiley


    • Fergus Fergus 29 avril 2017 09:00

      @ Attilax

      Que Le Pen élue se retrouve en cohabitation, c’est une évidence. mais elle le serait avec un pouvoir LR, et malheureusement pas avec la FI qui peut espérer tout au plus quelques dizaines de députés. Nous aurions donc une gouvernance très proche de ce que propose Macron. Etonnant, non ? smiley


    • Attilax Attilax 29 avril 2017 09:25

      @Fergus
      Je ne crois pas. LR est atomisé, le ralliement officiel et inconditionnel de nombre de ses lieutenants à Macron a beaucoup énervé une grande partie de leurs électeurs. Il n’est pas dit, surtout avec le ralliement de Gnan-gnan, que LR n’explose pas en vol au profit de MLP qui joue la carte gaulliste. À gauche, e sort du PS est scellé et le NPA et LO ont appelé à voter blanc ou s’abstenir. Il y a donc un champ politique des possibles absolument énorme qui s’ouvre, et ça, c’est nouveau. Dans ce champ, Macron a récupéré tous les vieux tocards et représente clairement le passé qui s’accroche, malgré ce qu’il prétend.


    • Fergus Fergus 29 avril 2017 11:32

      @ Attilax

      LR n’explosera pas avant les législatives. Tout dépendra du résultat de celles-ci. Et de la dynamique ou pas qui suivra la très probable victoire de Macron. Si celui-ci gagne la présidentielle avec plus de 14 points d’écart (57-43), En Marche ! aura de bonnes chances de dynamiter LR. Si l’écart est nettement plus serré, tout sera ouvert.


    • Attilax Attilax 29 avril 2017 14:25

      @Fergus
      Vous oubliez le facteur Colère, Fergus. Il y a beaucoup de gens TRÈS en colère aujourd’hui, dont beaucoup viennent des LR, de la FI ou du PS, plus les abstentionnistes qui restent en tête, je vous le rappelle. À votre avis, le vote de la colère, c’est plus Macron ou Le Pen ?
      Plus les médias versent dans la pensée unique, plus ils se décrédibilisent et grossissent la colère d’une grande partie du peuple. Qu’ils continuent donc à courir vers la falaise comme les moutons de Panurge, et courrez avec eux si vous le désirez, moi je crois qu’à ce stade, il ne reste plus qu’à tenter le diable. Espérons que ce soit Lucifer, celui qui apporte la lumière, et pas Satan le prince des menteurs. Mais de toute façon on l’a dans le cul, alors autant essayer de court-circuiter ce système pourri. Sinon, ça continuera encore et encore... On a un angle de tir, là. Boum. Ce serait vraiment dommage de ne pas en profiter. Vous savez que l’univers est né du chaos ?
       
      Petit proverbe arabe que j’adore pour conclure :

      « Quand tout est perdu, il ne reste que le plaisir de la vengeance. »


    • Remosra 29 avril 2017 14:34

      @Attilax

      Non, l’univers est né du Big bang et le chaos est ce qui définit l’univers tout en sachant que le chaos est illusion car dans ce grand foutoir il y a en fait une logique. Mais comme cette logique est extrèmement complexe on a l’impression d’y voir du chaos !

      Bref, au départ ce n’est pas pour ça que je voulais vous répondre !
      Oui vous avez tout à fait raison, il y a beaucoup de gens en colère, et je peux vous dire que je le suis aussi. Du coup il y a beaucoup de choses qui me trottent dans la tête et comme je ne suis pas unique, il y a fort à parier que d’autres font la même chose !


    • jmdest62 jmdest62 28 avril 2017 14:49

      @Fergus
      « vous oubliez qu’en cas de victoire, elle n’aura pas de majorité »

      Macron n’aura pas non plus de majorité mais supposons ...alors :
      1) Expliquez moi par quel miracle électoral , en présentant aux législatives 1/3 société civile , 1/3 Droite-centre , 1/3 gauche , il pourrait obtenir la même distribution dans sa majorité. ?
      Comment pourra-t-il gérer le déséquilibre qui va s’installer dans son rassemblement « fourre-tout » ?
      °
      2) Comment imaginez-vous que se termineront les arbitrages entre des ministres de “sensibilités” différentes appelés à travailler sur bon nombre de dossiers communs , sinon que par la démission des « frustrés » et le retour à leur « bercail » d’origine ?
      °
      3) Combien de temps croyez vous que durera la lune de miel entre Hue et Madelin (Les soi-disant progressistes de gauche et ceux de droite) quand les premiers dossiers sensibles seront abordés ?
      °
      Je crains fort que , même avec lui , la France soit “ingouvernable” pour les 5 ans qui viennent.....
      @+

    • pipiou 28 avril 2017 15:06

      @jmdest62

      Il suffit d’inventer la « droite plurielle »


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 16:02

      Bonjour, jmdest62

      S’il gagne nettement cette présidentielle, Macron pourra compter sur une dynamique qui pourrait lui donner une majorité, au moins relative. N’oublions pas que les Français sont légitimistes.

      Pour ce qui est du « déséquilibre », je ne vois pas trop le problème. On ne peut avoir dit durant 5 ans que Hollande et Sarkozy conduisaient à peu de chose près la même politique pour affirmer aujourd’hui que les éléments libéraux venus du PS, du centre et de la droite juppéiste sont incompatibles. En bonne logique, cela n’a aucun sens

      Vous citez Hue et Madelin, mais c’est un tantinet caricatural : ces deux-là ne sont pas représentatifs des soutiens de Macron qui, pour la plupart, sont dans l’arc libéral que j’ai évoqué ci-dessus.

      « Je crains fort que , même avec lui , la France soit “ingouvernable” pour les 5 ans qui viennent.... »

      Peut-être, mais je ne mettrais pas 10 euros sur ce pari. N’oubliez pas non plus que l’on annonce toujours l’apocalypse et qu’elle est rarement au rendez-vous. Combien de fois avons-nous pu lire, jusque sur ce site, des articles et commentaires qui ne donnaient pas 6 mois, au mieux 1 ans, à Sarkozy, puis à Hollande, pour être confrontés à de graves mouvements sociaux puis obligés par la rue d’abréger leur mandat ?


    • jmdest62 jmdest62 28 avril 2017 17:16

      @Fergus
      Salut

      Je ne parlais pas de « politique » mais de « pouvoir » ..
      il n’y a qu’à constater les tensions qui existent au sein d’une famille politique « homogène » sur le plan idéologique pour pressentir ce qui arrivera , à la première difficulté , au sein d’un regroupement « hétéroclite » .

      @+

  • cétacose2 28 avril 2017 09:32

    Avec Macron ,il faudra bien vous l’enfoncer dans ...la tète ,il s’apprète bel et bien ..à vous déniaiser...


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 10:34

      Bonjour, cétacose2

      Sans doute. Mais ni plus ni moins que ceux qui l’ont précédé ou que... le Premier ministre républicain issu d’une cohabitation avec Le Pen (le FN n’a pas l’ombre d’une chance d’obtenir une majorité parlementaire).


    • Pierre29 Pierre29 28 avril 2017 14:24

      @Fergus
      Non pas ni plus ni moins que les précédents.

      Infiniment plus car ils ont préparé les conditions pour l’acception de décisions par ordonnance dans un état « d’urgence ».
      Pour moi, Macron est de loin le pire qui puisse nous arriver car il bénéficie du soutien de ceux qui l’ont placé de façon délibérée là où il est.
      Tout le reste n’est qu’enfumage pour nous empêcher de penser.


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 16:08

      Bonjour, Pierre29

      Je ne suis pas loin de penser comme vous sur Macron.

      Mais si Le Pen est élue, et de facto confrontée à une cohabitation avec LR, que croyez-vous qu’il se passera ?

      Comme c’était prévu avec Fillon, le nouveau gouvernement utilisera lui aussi les ordonnances pour faire passer ses textes, et cela d’autant plus qu’au bout d’un an l’assemblée pourra être dissoute pour un nouveau résultat aléatoire.

      Bref, nous sommes cernés ! Sauf à voter massivement France Insoumise aux législatives.


    • Et hop ! Et hop ! 28 avril 2017 18:59

      @Fergus : Il ne peut pas y avoir de cohabitation avec LR, vous n’avez pas l’aire de vous rendre compte que LR et le FN ne sont pas du tout dans le même camp, les programmes sont totalement opposés, encore plus que celui de EM et de FI. Le mouvement LR de Sarkozy zt Fillon, c’est l’ancien UDF de Giscard, c’est un mouvement complètement européiste et libéral, c’est celui du gouvernement Balladur qui a fait la grand tournant libéral de Mastrich, c’est Giscard qui avait rédigé la constitution libérale adoptée par le traité de Madrid. Il y a aussi au PS des libéraux mondialistes, depuis Delors jusqu’à Pascal Lamy, directeur fondateur de l’OMC en 2005, si M. Mélenchon était président, et qu’il devait nommer un premier ministre de cohabitation, il ne prendrait pas un socialiste Young Leader, libéral-mondiste.


      Donc jamais MLP ne nommera un premier ministre de type filloniste, c’est-à-dire européiste et atlantiste, elle nommera plutôt un souverainiste de gauche si ça lui permet d’avoir une majorité avec ses députés. 

    • Attilax Attilax 28 avril 2017 23:23

      @Et hop !
      C’est la clé de la victoire : une alliance en se bouchant le nez des deux côté. Mais la FI ne le fera pas. Ils se feraient dézinguer tous azimuths et perdraient leurs électeurs en masse. Ils ne sont pas fous.
      Par contre, ils pourraient accepter de former un gouvernement si ils gagnaient aux législatives, effectivement, car ils arriveraient en conquérants. Et Le Pen pourrait quand même accepter pour passer des lois en communs, il y en a pas mal.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 2017 06:19

      @Fergus

      Faisons simple : Il faut voter MLP à la Presidentieles et FI aux Législatives. Et si la France ne veut pas que tout ça ait été inutile, il faut faire ce référendum sur le sortie de l’UE. AVANT LES LEGISLATIVES





    • Attilax Attilax 29 avril 2017 09:28

      @Pierre JC Allard
      Il faudra plus de temps pour organiser un vrai débat national, sans ça les français qui ont été conditionnés depuis des décennies risquent de voter pour rester dans l’UE, sans même savoir pourquoi...


    • Fergus Fergus 29 avril 2017 10:32

      @ Et hop !

      « jamais MLP ne nommera un premier ministre de type filloniste, c’est-à-dire européiste et atlantiste »

      Elle n’aurait pas le choix : une fois les législatives passées, elle devrait nommer un Premier ministre issu du parti vainqueur (ou de la coalition gagnante). Certes, elle pourrait passer outre et ne pas en tenir compte, mais dès la première séance de l’Assemblée, son gouvernement serait renversé par une motion de censure. Donc, pas le choix !!!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 2017 19:18

      @Et hop !


      « LR et le FN ne sont pas du tout dans le même camp... » 

      Vous ne voyez pas qu’il n’y a plus de « camps » ? Il n’y a plus qu’une foule de petits groupes qui forment entre eux des alliances circonstancielles précaires au gré de leurs interêts du moment... Si une majorité des électeurs de Melenchon refusent de s’inscrire dans l’une des 3 categories qu’on leur propose, mais restent muets, il sera facile d’en tirer - (abusivement, mais qu’importe) - la conclusion qu’ils font le choix de Marine au deuxième tour..

      Un choix RAISONNABLE, d’ailleurs, puisque rien ne peut mieux inciter à voter massivement FI aux Legislatives que la victoire de MLP à la Presidentielle. Il ne faut pas sous-estimer l’inteligence de Mélenchon. Or si l’électeur tire cette conclusion et que la victoire de MLP lui apparait non seulement possible mais probable.... IL VOTERA POUR ELLE contre ce Macron flasque sans substance qu’il méprise. C’est la prophetie qui s’auto-realisera, au grand damn de cette classe politique qui pourra être annihilée d’un seul coup.

      PJCA

  • Pie 3,14 28 avril 2017 09:32

    Un concept obsolète ?


    Si on avait eu un duel Mélenchon/Le Pen je suis certain que vous n’auriez pas trouvé ce concept si obsolète que cela...

    En écrivant cela vous banalisez le FN. Certes Marine Le Pen offre une image plus présentable que celle de son père mais son programme est tout aussi dangereux et la plupart des cadres du FN ont un long passé extrémiste. Regardez le président pour 15 jours du FN JF Jalkh rattrapé par ses propos négationnistes. 
    Dégager ces gens n’a rien d’obsolète, c’est un devoir de citoyen. 

    • Fergus Fergus 28 avril 2017 10:39

      Bonjour, Pie 3,14

      « Si on avait eu un duel Mélenchon/Le Pen je suis certain que vous n’auriez pas trouvé ce concept si obsolète que cela... »

      Mauvais procès ! J’aurais très certainement écrit le même article.

      Pour le reste, je suis assez d’accord avec vous. Mais dès lors que le FN n’est pas interdit, c’est sur le plan politique qu’il doit être combattu, pas à coup de slogans intellectuels.

    • Pie 3,14 28 avril 2017 16:48

      @Fergus

      Sur le plan politique la seule chose à faire pour l’instant consiste à éloigner le FN le plus possible du pouvoir en lui infligeant une raclée susceptible de réveiller les tensions au sein de ce parti qui l’affaibliront durablement.

      Un bon score de Le Pen confortera sa stratégie et renforcera le parti, un mauvais score aura l’effet inverse.

      Certains insoumis jouent un jeu dangereux en refusant de donner leur voix au républicain modéré. Ils pensent qu’un Macron affaibli et un FN fort favorisera leur mouvement. Il existe pourtant de nombreux exemples historiques qui montrent que lorsque le jeu politique se polarise, lorsque les modérés disparaissent du paysage c’est l’extrême-droite qui généralement emporte la mise.

      Il est essentiel à mon sens d’affaiblir électoralement le FN.

    • Fergus Fergus 28 avril 2017 18:30

      @ Pie 3,14

      Il n’y a pas le feu au lac : les dernières enquêtes donnent Macron gagnant à 59, 60 et 61 %.


    • Pie 3,14 28 avril 2017 18:49

      @Fergus
       


      C’est vrai mais cela fait 40% pour le FN soit plus du double qu’en 2002. Certes le contexte est différent mais cela traduit une réelle progression qu’il faut réduire le plus possible afin d’accroître les divisions au sein du parti.

      Le meilleur ennemi de l’extrême-droite c’est elle-même. L’unité de ces partis repose sur un leader dont on accepte le despotisme tant qu’il conduit à des victoires. A la moindre défaillance le vernis craque et la crise arrive. C’est aussi pourquoi ces leaders sont toujours conduits à une fuite en avant lorsqu’ils sont au pouvoir.

    • Attilax Attilax 29 avril 2017 00:19

      @Pie 3,14 et Fergus
      Le FN est le thermomètre, pas la maladie. Le casser ne fera pas baisser la température. Et ce n’est certainement pas le docteur Macron qui va nous soigner de cette vilaine infection ! C’est bien de constater les conséquences, mais c’est mieux de chercher les causes. Je vous rappelle que le FN n’existait quasiment pas il y a 40 ans. Il n’est pas apparu spontanément. Il a été cultivé patiemment, on l’a fait grandir, sous contrôle médiatique permanent, pour qu’il remplisse un objectif : faire élire le candidat qu’on vous dit au nom de la grand-peur du méchant loup. Vous voteriez pour un tabouret si elle était en face, je me trompe ? C’est à peu près ce que vous faites avec Macron. Et pourtant... L’élire, c’est non seulement flinguer Macron, mais elle aussi ! Le FN n’a pas été créé pour gouverner, vous ne l’avez pas encore compris ? Non seulement il est garanti à 100% qu’elle se prendrait une râclée monumentale aux législatives, se retrouvant incapable d’appliquer son programme, mais en plus elle perdrait automatiquement sa fonction d’épouvantail. Vous savez comme moi qu’un fantasme qui se réalise cesse d’être un fantasme. Alors de quoi avez-vous peur exactement ? Du grand méchant loup venant des heures sombres de notre histoire ? Et bien j’ai le regret de vous dire que vous avez le cerveau complètement lavé. Quelques croquettes made in France, un peu de tendresse et qui sait, on pourra peut-être même jouer à la baballe avec.
      Moi c’est Macron qui me fait peur. Enfin pas lui, lui c’est Guignol, je veux dire ceux qui le font bouger et parler pour distraire les enfants. Les maîtres des poupées. Oui, ceux-là me font très peur, beaucoup plus que les petits xénophobes locaux au cerveau de la taille d’une noix. La bête immonde, pour peu qu’elle soit occupée et nourrie sainement, est facile à satisfaire et reste volontiers dans sa niche, surtout si sa famille l’aime, même si elle pue un peu (c’est pour ça qu’elle couche dans la niche). La bête immonde, bien dressée et muselée, peut être fort pratique pour défendre la maison. Ça évite d’acheter une alarme.
      Par contre, la haute finance, celle qui a la main sur l’UE, celle qui est en train de nous dépecer un peu plus chaque année, c’est une affaire d’une autre envergure que de la museler. Une affaire où les émotions n’ont pas leur place, ni l’amour ni la haine, juste des calculs et la volonté de puissance. La lutte des classes existe bel et bien, et c’est leur camp qui est en train de la gagner.
      Chacun ses peurs, vous voyez.


    • Pie 3,14 29 avril 2017 02:13

      @Attilax
      Vos oubliez un détail. Un président de la République Française dispose de beaucoup de pouvoir.


      Il nomme des quantités de gens dont les membres du conseil constitutionnel, il dispose de l’article 16 qui lui permet d’avoir les pleins pouvoir en cas de menace. Imaginez ce qu’un extrémiste peut faire de cet article. Il peut faire fonctionner son gouvernement par décret/loi et décider l’usage du 49/3.

      Le Pen au pouvoir même sans majorité aurait un pouvoir énorme dans le cadre d’une cohabitation conflictuelle avec une myriade de partis et de groupes parlementaires divisés.

      Je ne sais pas si c’est ce que vous désirez mais je sais que ce n’est absolument pas ce que je veux.

    • Remosra 29 avril 2017 02:16

      @Pie 3,14

      Alors si ce n’est pas ce que vous voulez, tout comme moi !
      Que voulez vous !??


    • Attilax Attilax 29 avril 2017 09:37

      @Pie 3.14
      Vous pensez qu’elle va faire un putsch contre elle-même ? Ce serait une 1ere... En attendant, elle sera dans l’incapacité de faire les lois, et c’est ça qui compte vraiment. Les gens au conseil constitutionnel sont déjà des gros fils de pute, un ou deux autres en plus ne changeront pas grand-chose. Et les pleins pouvoirs, mouais, ça pourrait marcher si elle était suivi par l’ensemble de la société, mais ce ne sera pas le cas, si elle fait ça c’est la guerre civile. Et elle le sait.
      Donc l’élire en la castrant deux mois plus tard aux législatives, je maintiens, c’est la seule solution de flinguer Macron ET le FN. Voter Macron aujourd’hui est non seulement inutile et nuisible pour le pays, mais en plus c’est l’assurance d’avoir pour le coup un vrai vote d’adhésion au FN demain. Et ça, pour le coup, ce serait vraiment horrible. Mieux vaut l’utiliser aujourd’hui comme un outil qu’on pourra jeter demain.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 avril 2017 09:38

    Savez-vous qu’il est bon que l’élite se renouvelle ?? ^^


  • Laulau Laulau 28 avril 2017 09:54

    Martine Aubry ne veut pas appeler à voter Macron, c’est "au dessus de ses forces". Pourtant les media n’en font pas un fromage, pas de sous entendus fielleux sur une soit disant collusion avec le FN, pas d’accusation de « mauvaise joueuse », rien, silence radio. Curieux non ?
    A part ça, bravo Martine !


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 10:48

      Bonjour, Laulau

      Personnellement, je respecte l’attitude d’Aubry.

      Mais on ne peut pas dire que « les media n’en font pas un fromage ». Ce matin encore sur les ondes, des éditorialistes lui reprochaient un appel à l’abstention ou au vote blanc.


  • Ben Schott 28 avril 2017 09:56

     
    « seule la France Insoumise est dans le respect des électeurs : ce sont eux qui, par le truchement des adhérents du mouvement, diront ce qu’ils veulent entendre de la part des caciques de la FI. Tout cela pour, au final : soit voter en leur âme et conscience pour celui ou celle qu’ils considèrent comme le moindre danger, entre le néolibéral décomplexé Macron et la démagogue nationaliste Le Pen ; soit s’abstenir ou voter blanc afin de marquer leur profond rejet de ces deux faces d’une même désillusion. »
     
    Ignorance ou malhonnêteté ? Trois options seulement sont proposées aux sympathisants de FI : « Je vote blanc ou nul », « Je vote Emmanuel Macron », ou « Je m’abstiens »... La case « Je vote Marine Le Pen » n’est même pas proposée.
     


    • Vipère Vipère 28 avril 2017 10:07

      @Ben Schott




      « Ignorance ou malhonnêteté ? Trois options seulement sont proposées aux sympathisants de FI : « Je vote blanc ou nul », « Je vote Emmanuel Macron », ou « Je m’abstiens »... La case « Je vote Marine Le Pen » n’est même pas proposée. »

      La case le Pen est biffée, l’oligarchie ne l’a pas imprimée sur le formulaire administratif, 

       et que font les ânes-ministrés ? ils font ce qu’on leur dit de faire ! smiley

      Mais, ils ne manquent pas de courage, après avoir rendu le formulaire, ils courent ils s’inscrire chez les « insoumis » pour se convaincre d’être libres penseurs !


       

    • Fergus Fergus 28 avril 2017 10:53

      Bonjour, Ben Schott

      Je me suis sans doute mal exprimé. La première partie du propos que vous rapportez ci-dessus se rapporte à la consultation des adhérents de la FI. La deuxième partie au vote qu’exprimeront réellement les électeurs de Mélenchon dans les urnes le 7 mai. A cet égard, si l’on en croit les enquêtes, les 2/3 des électeurs FI du 1er tour exprimeront un choix au 2e tour, très largement en faveur de Macron relativement à Le Pen.


    • Ben Schott 28 avril 2017 11:36

      @Fergus
       
      Si je comprends bien, ce que vous appelez « le respect des électeurs » de FI, c’est donner aux seuls adhérents la possibilité d’une « décision collective » basée sur trois possibilités de choix sur quatre ?
       
      Bon, de toutes façons, les électeurs FI feront comme ils voudront, cette consultation ne sert strictement à rien.
       


    • troletbuse troletbuse 28 avril 2017 16:04

      @Ben Schott
      C’est la démocrassie Fergusienne  smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 2017 19:36

      @Shawford


      La stratégie de Mélenchon me semble habilement machiavelique, pour les raisons que j’ai expliquées dans mon commentaire précédent. Du pur Mitterand .Evidemen, on ne l’aime pas si on ne croit pas que la fin justifie les moyens..... Ce qui est un autre débat.

      PJCA

  • alinea alinea 28 avril 2017 10:11

    45% de la FI veulent voter Macron ? Comment le savent-ils ? La concertation ne fait que commencer.
    Si c’est vraiment le cas, c’est à désespérer. Préférer continuer, sachant que l’on glisse inéluctablement vers le fond, c’est dingue !
    Une abstention de masse contre Le Pen, une abstention de masse contre Macron, et une opposition forte aux législatives. Le « peuple » (? !) ne peut reprendre le pouvoir que comme ça.


    • alinea alinea 28 avril 2017 10:11

      @alinea
      Ton affiche, c’est exactement ça qu’il faut !


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 avril 2017 10:14

      @alinea

      « Le « peuple » (? !) ne peut reprendre le pouvoir que comme ça. »
      N’importe quoi !!! A vouloir des maitres, on ne s’émancipe pas, et le peuple a bien d’autres moyens.
      Enlevez votre drapeau noir franchement ^^


    • alinea alinea 28 avril 2017 10:33

      @alinea
      Il n’est pas collé en bandeau devant mes yeux, ce drapeau ! vous voyez ce qui se passe ou pas ?


    • Francis, agnotologue JL 28 avril 2017 10:42

      @Tall
       

       la France insoumise ne votera ni pour Macron ni pour Le Pen : insoumis ça veut dire insoumis.
       
       Celui qui votera pour l’une ou pour l’autre potiche aura démérité.

    • Fergus Fergus 28 avril 2017 10:57

      Bonjour, alinea

      Tu confonds les 450 000 adhérents de la FI avec les 7 millions d’électeurs de Mélenchon. Ce sont ces derniers qui sont testés par les instituts dans leurs études sur les reports de voix. Et le fait est que le rapport est très largement en faveur de Macron par rapport au « ni-ni » et à Le Pen.


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 11:19

      @ Tall

      Il n’y a pas d’instituts en Belgique ? smiley


    • alinea alinea 28 avril 2017 11:43

      @Fergus
      Oui ! je viens de le lire dans ta réponse à Ben Schott ! où avais-je la tête ? Dans les chaussettes il faut bien l’avouer. Ceux-là donc ont attendu le deuxième tour !! d’autres l’ont fait dès le premier ! Avec des insoumis pareils, on est pas obligé d’aller bien loin !!


    • cevennevive cevennevive 28 avril 2017 12:00

      @alinea

      Tu as raison !

      N’est-ce pas arbitraire, voire légèrement orienté, de ne laisser que le choix de Macron ?

      Est-ce des pratiques d’insoumis ? Dicter des principes de vote ? N’est-ce pas cela justement qui les a fait insoumis ?

      J’en pleurerais si je n’étais pas si ulcérée et en colère.

      Consulter sa base dans ces conditions est inique.


    • cevennevive cevennevive 28 avril 2017 12:44

      @Tall, bonjour,


      Oui, Mélenchon est un homme honnête. J’en suis persuadée.

      Simplement, il s’est retiré dans sa tour d’ivoire pour le moment (et on le comprend). Je crois que c’est sa base qui agit maintenant, et qui pense à sa place...

      Ce qui prouve qu’un candidat à l’élection présidentielle n’est pas seul à décider et qu’il faut tenir compte de cela.


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 14:24

      @ Tall

      « il a fait un deal avec l’appareil communiste qui avait besoin de lui comme tribun »

      En aucune manière ! « l’appareil communiste » voulait au contraire s’allier avec le PS pour sauvegarder ses positions. Et ce sont les militants qui, à une très courte majorité, lui ont imposé l’alliance avec la France Insoumise.

      Autre chose : le résultat de la consultation n’engagera pas le vote des 7 millions d’électeurs qui resteront libres de leur choix.


    • Pierre29 Pierre29 28 avril 2017 14:32

      @Tall
      C’est bien la raison pour laquelle les insoumis feront bien ce qu’ils voudront quand ils seront dans l’isoloir pour ceux qui choisiront de voter et c’est bien ainsi. Je n’ai aucun doute là-dessus.

      Il faut toujours se méfier quand autant d’énergie est mise pour orienter un vote dans une seule direction considérée comme morale et se demander à qui profite le « front républicain ».


    • Fergus Fergus 28 avril 2017 16:19

      @ Tall

      Ce ne sont pas « mes sacs de nœuds », mais ce que j’observe de la vie politique (petit rappel : je ne suis encarté nulle part).

      Cela dit, la position d’un Laurent est particulièrement intéressante : d’abord farouche partisan d’un accord avec le PS en rupture avec les anciens « amis » du FdG, puis rallié à la FI sous la pression des militants du PC, et maintenant soutien sans réserve de Macron. smiley


    • Gorg Gorg 28 avril 2017 16:36

      @Fergus

      "la position d’un Laurent est particulièrement intéressante : d’abord farouche partisan d’un accord avec le PS en rupture avec les anciens « amis » du FdG, puis rallié à la FI sous la pression des militants du PC« 

      Normal, le PC tout seul aurait fait 2%... Et puis, la plupart des militants commencent à en avoir marre de la langue de boisde Laurent et Chassaigne...

       »Laurent maintenant soutien sans réserve de Macron"

      Quelle rigolade, le PC appelant à voter pour les ultra libéraux... Laurent est vraiment con à bouffer des bi.es par paquet de douze... Et après il viendra chouiner sur la politique de Micron... Ils n’ont vraiment rien entre les deux oreilles... Des tartuffes...


    • alinea alinea 28 avril 2017 18:19

      @cevennevive
      C’était choquant !!
      Heu.. en aparté : tu as trouvé un chiot ? j’en aurais, mais des barzoïs !! question petits chiens, ça se pose là !! mais beaux !!!
      heureusement qu’on va vers l’été, comme l’écrivait Marie Cardinal ! du travail au jardin, dans les prés...je commence juste à me ressaisir !!


    • alinea alinea 28 avril 2017 18:48

      @Fergus
      le résultat de la consultation n’engage personne ; j’ai déclaré m’abstenir, d’autres ont dû dire autre chose ; on saura combien s’abstiennent, combien trahissent, combien vont écrire un slogan sur leur bulletin ; c’est pas un graffiti qu’il voulait faire, mais écrire un slogan !!
      c’est juste qu’il y a beaucoup ( un peu, quelques ?) d’insoumis en chambre !


    • Attilax Attilax 29 avril 2017 10:05

      @alinea
      T’en fais pas Alinea, les écoute pas, t’es pas la seule à aimer le drapeau noir. Ce qui définit les pirates et les anarchistes, c’est bien l’insoumission.
      Quelles que soient nos querelles concernant la méthode, notre idéal est le même : instaurer la démocratie directe comme un moyen d’appliquer concrètement l’anarchie et de se débarrasser des grosses mouches à merde attirés par le pouvoir que sont nos représentants. Le pouvoir corrompt même les plus purs, je ne perd jamais ça de vue et j n’ai pas de gourou, pas plus Méluche que Asselineau, ils ne sont que des outils, les seuls que me laisse le système...
      Considérant que tous les partis sont des voleurs de pouvoir politique par nature, je n’ai aucun problème à utiliser l’un ou l’autre pour prioriser les dangers. Ici, le danger pour moi, c’est Macron, pas Le Pen. Car Le Pen sera littéralement balayée aux législatives, pas Macron, et c’est l’assemblée qui vote les lois, pas le président... C’est triste d’en être arrivé là, mais aujourd’hui, seule la bête immonde nationaliste peut nous éviter la bête immonde mondialiste, il n’y a pas quarante solutions. On a la chance de pouvoir la museler et la foutre en laisse dans deux mois, avec un peu de croquettes made in France et une petite tape sur la tête, elle restera à la niche et gardera la maison, ça nous évitera d’acheter une alarme. La bête mondialiste, elle, sera incontrôlable et ne nous obéira pas, puisqu’elle reconnaît elle-même que nous ne sommes pas ses maîtres...


    • alinea alinea 29 avril 2017 10:23

      @Attilax
      C’est ce que je crois aussi, mais, comme je le dis plus bas sur ce fil, l’autorisation que son élection donnera à tous ceux qui déjà sévissent, rendra la vie de tous les jours infernale à beaucoup !
      Des anarchistes, j’en connais quelques-uns qui sont des vrais petits-bourgeois en cuisine mais que l’esprit émancipe ; l’anarchisme n’a eu au cours de son histoire, que des ennemis !


    • Attilax Attilax 29 avril 2017 13:14

      @alinea
      C’est hélas très vrai, mais nous ne sommes pas tous morts, n’est-ce pas ? Et il est impossible de tuer une idée. La preuve, elle est là, malgré toutes les trahisons. Toujours aussi belle. Les pirates existeront toujours et continueront de faire rêver les insoumis du monde entier à un monde sans maîtres. Heureusement !


  • wesson wesson 28 avril 2017 10:31

    La véritable question à se poser serait de savoir ce que fait l’extrême droite lorsque elle gouverne en Europe ? 


    La réponse est : pas grand chose de différent. 

    Elle est présente en Autriche depuis 2000, en Suisse, en Hongrie depuis 2010, elle a été en Italie en 2000, elle s’est coalisé au Danemark et au Pays Bas en 2010.

    Et quelle fut leur politique ? La même, avec juste 2 ou 3 thèmes sociétaux bien démago en plus genre faire chier telle ou telle minorité, et dire que tout est de leur faute. 

    Bref, rien de différent avec la politique de Hollande, sa déchéance de nationalité, sa loi travail, sa casse du lien social.

    L’extrême droite au pouvoir, c’est la même politique, et d’autres qui tapent dans la caisse. 

    La république est morte depuis longtemps à mon sens, et nous sommes déjà gouverné par une forme d’extrême droite.



    • Vipère Vipère 28 avril 2017 10:43

      @wesson


      Aussi creux que Macron ! vous n’avez jamais un pied dans les pays que vous citez, contrairement à moi, vous êtes donc très mal placé pour parler de la politique intérieure de ces pays, des pays autrement mieux gérés et organisés que la France...


      Elle est présente en Autriche depuis 2000, en Suisse, en Hongrie depuis 2010, elle a été en Italie en 2000, elle s’est coalisé au Danemark et au Pays Bas en 2010.






    • Fergus Fergus 28 avril 2017 11:01

      Bonjour, wesson

      D’accord avec ce commentaire. J’ajoute que, dans le cas d’une victoire de Le Pen et avec notre système législatif, nous aurions très certainement une cohabitation avec un gouvernement LR qui produirait une politique très proche de celle de Macron sans que la présidente puisse s’y opposer. Au moins pendant un an, délai nécessaire pour mettre en place une dissolution.


Réagir