mardi 4 juillet - par Laurent Herblay

Illettrés, alcooliques, rien : Macron tombe dans le racisme social !

« Dans une gare, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien  » : pour l’inauguration du plus grand incubateur de start up au monde, Emmanuel Macron a une nouvelle fois dérapé, étalant un mépris de classe d’autant plus révoltant pour ceux qui ne ne réussissent pas qu’il est sensé être le président de tous les Français. Des propos absolument honteux !

 

Plus Schumpeter arrogant et insultant que Jupiter
 
 
Qualifier ce propos de « mépris de classe » n’est-il pas insuffisant ? En tenant de tels propos, Macron dit de manière très directe que dans notre pays, où plus de 6 millions de personnes recherchent un emploi, tous ceux qui ne réussissent ne seraient rien. Rien, l’ouvrier ou l’employé qui perd son emploi parce que son travail est délocalisé en Europe de l’Est ou en Asie. Rien, l’agriculteur poussé à la faillite du fait des variations exubérantes et irrationnelles du marché… Quel manque de bienveillance, pour ne pas dire d’un simple humanisme à l’égard de ceux qui souffrent depuis si longtemps ! Ce faisant, Macron se montre totalement indigne de la fonction qu’il occupe.
 

 

Dans le monde du président, seuls ceux qui réussissent valent quelque chose puisque les autres ne valent rien, faisant fi de l’explosion des inégalités et du déterminisme social. Ce n’est pas la complexité de sa pensée qui justifie le refus de l’interview du 14 juillet, mais le corollaire de ce monstrueux complexe de supériorité qui le pousse à refuser la légitime remise en cause démocratique.
 


117 réactions


    • cathy cathy 4 juillet 11:28

      @Jeussey de Sourcesûre
      Le Gorafi !


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 juillet 11:52

      @cathy

      Mais encore ?

    • oncle archibald 4 juillet 17:18

      @Jeussey de Sourcesûre : ben quoi ? Ne jouez pas au plus malin avec Cathy, hein ! Je sens que vous allez perdre !

      Cathy explique avoir eu ses premiers doutes au mois de janvier, alors qu’elle s’apprêtait à faire une petite sieste. « J’avais toujours ressenti une angoisse profonde en découvrant que, chaque jour, ce lapin qui parle se perdait sur la route de l’école. Mais, depuis quelques temps, j’ai un doute sur la véracité de cette histoire », a-t-elle expliqué dans les colonnes du magazine.

      http://www.legorafi.fr/


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 juillet 17:31

      @oncle archibald


      « Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? »

    • Alice Alice 4 juillet 19:01

      @Jeussey de Sourcesûre

      « Dans une gare, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien » : cela ne va pas plaire, c’est dur, mais n’est-ce pas un fait ? (à moins que vous ne fréquentiez pas les gares)
       

      « l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier »  : cela ne va pas plaire, mais n’est-ce pas un fait ?

       

      « Allez à Stains expliquer aux jeunes qui font chauffeur Uber de manière volontaire qu’il vaut mieux tenir les murs ou dealer » : donc pour vous, la seconde activité est meilleure ?


  • Alex Alex 4 juillet 10:51

    De Gaulle qualifiait Hassan II de « petit trou du cul ». 

    Ce qualificatif siérait-il au petit président ?

    • baldis30 4 juillet 12:50

      @Alex
      bonjour,

      seul de Gaulle pouvait le dire...

      On ne peut pas se substituer au général ... du moins en public ... !


    • Cazeaux Cazeaux 29 juillet 23:10

      @baldis30
      C’est toujours cette chansonnette que j’évoque dans mon article Macron Président Soleil : Révolution Gaullisme Vintage. ... C’était De Gaulle !


      De Gaulle a pu dire n’importe quoi, des paroles haineuses, racistes, méprisantes, le commentaire, mi-amusé mi-complice est invariablement une variante de « Cétait De Gaulle ». 
      Ici, cela donne « seul De Gaulle pouvait le dire ». Et pourquoi ? Pourquoi cette immunité ? 
      Parce qu’il aurait sauvé la France ?
      Gilles de Ray, combattant auprès de Jeanne d’Arc, a lui aussi sauvé la France. Et puis, il a assassiné deux mille enfants ? Oui...mais, c’était Gilles de Ray, lui qui seul, pouvait le faire...


  • bob14 bob14 4 juillet 10:58

    Un bouffon au pouvoir par la volonté d’une minorité de zozos ?


  • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 11:21

    Il est est vrai que dans les gares on rencontre peu de politiques et autres patrons ou cadres c’est plutôt dans les aéroports qu’on les croise, les gares pour eux ça fait gagne petit , « sans dents illettrés et sans costumes  », ça sent la transpiration de mecs qui bossent le sandwich SNCF il y a des marmots braillards des femelles a l’œil lubrique qui vous matent le paquet des touristes paumés et des bagages partout ...... Ce n’est pas un endroit fréquentable pour le veau d’or, pour Louis XIV , pour le roi des Tartufe pardon start-up .....


    • baldis30 4 juillet 12:56

      @zygzornifle
      bonjour,

      dans des gares on rencontre des politiques... mais dans quelles gares ... parce qu’à Paris il y a des gares et il y a eu des gares....

      Il y a même eu une gare où l’on embarquait des gens qui n’étaient rien et même pouvaient avoir réussi, pour en récupérer l’or des dents et les cheveux .... après les avoir éreinté au travail ou les avoir gazés ....


    • gogoRat gogoRat 6 juillet 11:37

       Brecht l’a dit, la macronite l’a fait :

      Brecht : « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

       La majorité absolue des abstentionnistes, qui n’a pas ’réussi’ à collaborer, est dès lors expressément dissoute dans ’La France’ des discours officiels : la plupart du peuple n’est rien, et celles et ceux qui la composent sont voués à disparaître !


    • baldis30 9 juillet 12:06

      @gogoRat
      bonjour,

      facile de dissoudre le peuple .... dsk a déjà dissolue les mœurs ...

      généralisons les hôtels à nom de renom !


  • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 11:22

    quand on se prend pour le nombril du monde on s’est simplement trompé de trou .....


  • Zip_N Zip_N 4 juillet 11:32

    Vous croyez que les chanteurs et les artistes ont attendu de chercher un emploi. L’emploi c’est de l’art. Céline Dion a attendu que quelqu’un lui donne un poste de caissière ?


  • Zip_N Zip_N 4 juillet 11:44


    Dans la chanson il y a ceux qui réussissent et ceux qui ont jamais chanté de leur vie et qui se plaignent et jalousent les autres. Pour le reste c’est pareil.


    • baldis30 4 juillet 12:59

      @Zip_N
      bonjour,

      il y a aussi ceux qui ont appris à chanter, et qui faute de théâtres et de crédits ne peuvent hurler à travers des micros .

      et puis il y a ceux qui ont suffisamment d’argent derrière les micros pour nous assourdir de stupidité ... dadou-ron-ron ... ce qui fait d’ailleurs fuir mes chats ...


    • mmbbb 4 juillet 21:03

      @Zip_N ca c’est de l argumentation


    • Zip_N Zip_N 5 juillet 19:46

      @baldis30


      Manitas de Platas était illettré, et malgré cet apparent désavantage, il y en a plus d un qui a envié sa réussite, 90 millions d’album vendu. Il a pas commencé avec des instruments réservé aux riches et des studios de travail que les débutants aisés financièrement utilisent pour aboutir à un résultat inférieur à lui.


    • baldis30 5 juillet 23:00

      @Zip_N

      l’art de l’illusion face à l’art de la maîtrise ...

      cela convient aussi bien à la politique qu’à la musique


  • Leonard Leonard 4 juillet 11:48

    Les riens ça votent ? Ou ça comptent pas ?


    Pire que des sans dents, des riens...

    • baldis30 4 juillet 13:01

      @Leonard
      bonjour,

      les riens ce sont des édentés de la génération d’avant ... et pour éviter qu’ils ne se rebellent on va supprimer la profession de prothésiste afin qu’ils n’aient plus la possibilité de mordre, au cas où ils trouveraient un financement pour un dentier !


  • Taverne Taverne 4 juillet 12:54

    Dire que des personnes ne sont rien, ne serait-ce pas être « un rien con des sans-dents » ?

    Mieux vaut être rangé dans les riens-du-tout que de suivre un cursus de RIEN (Réussite dans l’Individualisme Egoïste et Nombriliste).

    Avant, on qualifiait de vaurien (vaut rien) une personne inapte en tout mais dire qu’une personne humaine n’est rien n’a aucun sens logique. Sauf, dans l’expression du type « vous n’êtes rien pour moi » signifiant, mais en raccourci, « vous ne représentez rien pour moi ». Une personne ne peut pas être « rien ».


  • rocla+ rocla+ 4 juillet 13:07

    C ’est  moins pire que le racisme anti-patron  . 


    Lui au moins il crée du taf .

    `Le rien , il crée rien .

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 juillet 13:33

      @rocla+

      Un grand créateur de taf a mal fini !


    • foufouille foufouille 4 juillet 14:58

      @rocla+
      tu as crée du taf une année puis ta boulangerie payé par papa a coulée.


    • Alren Alren 4 juillet 16:12

      @rocla+

       Le patron crée du travail

      Celui qui crée par son travail de la valeur, ce n’est pas le patron, ce sont les employés de fabrication qui pourraient se passer de lui (l’inverse n’est pas vrai) !!!

      Et bien souvent, ceux qui donnent du travail de fabrication en récoltant les commandes ou en assurant les ventes, sont aussi des employés ! Et pourraient se passer de patron eux aussi !

      La comptabilité et le secrétariat sont également assurés par des employés ... qui aimeraient se passer du patron bien souvent !


    • rocla+ rocla+ 4 juillet 17:15

      @Alren


      On le voit bien dans la Creuse ...comment fonctionne une entreprise  à La Souterraine 
      par exemple  : l’ ouvrier  constate que ça marche pas comme il veut  :


      S’ils n’obtiennent pas de réponse des constructeurs, les salariés menacent de faire sauter l’usine. Plusieurs bouteilles de gaz ont été disposées à plusieurs endroits sur le site creusois.

      Les salariés ont détruit une partie de leur outil de travail : une machine à commande numérique et une presse servant à produire des pièces pour le constructeur Peugeot. 

      Non pas monter au monde entier de quoi ils pourraient être  capables , ils 
      préfèrent faire sauter l’ usine . 


      Le monde des cons avance ...

       

    • mmbbb 4 juillet 17:31

      @Alren l autogestion a ete essayée mais cela n ’a guère marché Désolé , 


    • arthes arthes 4 juillet 17:42

      @Jeussey de Sourcesûre
      Ohhh un point Goldwin.... smiley


      En tous les cas, nous vivons dans un pays de grand paradoxe ou il est possible pour certains de revendiquer refuser 2 boulots proposes quand d autres rament et desesperent d en trouver seulement un seul.



    • arthes arthes 4 juillet 18:01

      @Alrenut 
      C est un peu comme un navire ou pour prouver que l on peut se passer du capitaine l equi page l abandonnerait sur une ile deserte...Ou le ficherait par dessus bord...Et apres ce serait super, tout le monde ferait la fete et viderait sa reserve de rhum...Apres faudrait partager son butin, la c est delicat, parce que beaucoup penseraient qu ils meritent plus grosse part que les autres. Ca risquerait de fritter.....Et pour garder la cohesion , parce que si tout le monde commande c est le bordel puis ya pas que des avantages a etre capitaine, il y a beaucoup d emmerdes et de comptes a rendre aux creanciers si les delais sont pas tenus et les ananas pourris parce que pas livres en temps et en heure, yen a un qui prendrait la place du capitaine apres un veautage, et vogue la galere... smiley




    • rocla+ rocla+ 4 juillet 18:08

      @mmbbb


      c’ est surtout l’ état d’ esprit  du con qui casse un outil de travail .....




    • TSS 4 juillet 20:14

      @rocla+

      A part endormir les aides de l’état et de les planquer, à

      l’heure actuelle ils ne créent rien... !!


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 juillet 08:23

      @Alren

      Bonjour,

      très bon commentaire qui résume le problème du monde du travail, cet attachement et soumission au patron, alors que des expériences ont montré que si les salariés se regroupaient et organisaient eux-mêmes le travail et créaient de toutes pièces en la reprenant leur entreprise moribonde, quel que soit le secteur, le patronat disparaîtrait de lui-même. Mais la société telle qu’elle a toujours été fonctionne sur le mode pyramidal, de la base aux chefs intermédiaires jusqu’au chef. L’autorité ! La soumission ! Et tout ce que cela implique.

      Cette organisation du travail, pyramidale poussée actuellement à l’extrême devient totalement obsolète. De nombreux outils technologiques sont maintenant à la disposition des salariés d’une Entreprise ou d’une Société, pour s’assumer totalement, et prendre en main de manière collective et partagée, le fonctionnement interne et externe de l’entreprise. 

      Je ne comprends pas que l’on ne se soit pas encore rendus à cette évidence qui pourtant saute aux yeux. Plus personne maintenant n’a besoin d’un patron qui la plupart du temps se contente de « manager » et qui de lui-même ne produit RIEN ! aucune valeur ajoutée, puisque la valeur ajoutée est produite par la force de travail des salariés qui l’offre, malheureusement contre un salaire minime.

      Alors plutôt que de revoir de fond en comble le fonctionnement totalement obsolète - du TOUT PATRONAT, certains évoquent la fin du salariat, justement pour ne pas avoir à évoquer et remettre en cause la pertinence et la légitimité du patronat en l’évacuant du débat,

      Des salariés regroupés autour d’un projet de reconquête de leur outil de travail et des biens de production menacés par la prédation économique et financière formerait je pense le début d’une nouvelle vision du monde du travail, avec la redistribution des profits générés entre tous ceux qui ont permis cette valeur ajouté du capital.

      D’autre part, comment en ce début de troisième millénaire, les salariés peuvent-ils encore accepter de se faire insulter, manipuler, et licencier, violenter, sans réagir par des moyens juridiques à leur portée comme la reprise collective des biens de productions, autres que de « négocier » platement des plans sociaux destructeurs ? N’y a-t-il pas là un réflexe de passivité contre l’inacceptable ?

      Je crois que la prise de conscience se trouve là, il faudrait que les salariés se disent totalement autonomes et adultes pour refuser définitivement le rôle de décideurs que s’octroient très arbitrairement les Entrepreneurs et le patronat en général, qui bien souvent ne produisent rien du tout, délèguent à leurs collaborateurs, ne sont jamais présents auprès des sociétés qu’ils dirigent, et mobilisent uniquement leur énergie sur les questions de la circulation financière des marchés, des profits générés par la masse de travailleurs esclavagisés qu’ils emploient. 

      La question est à creuser, les expériences existent, avec les SCOP, mais imparfaites parce que pas assez avancées dans le processus de libération du salariat de la main-mise patronale. Cette main-mise elle est PARTOUT !
      Et les méthodes qui inspirent le patronat, et venues des States sont abominables. Le Lean-Managment est entrain de faire des ravages dans le privé mais aussi dans le public, réduisant les salariés à des « objets », soumis au stress sur la question du rendement poussé à l’extrême.


    • John Doe 9 juillet 23:16

      @Nicole Cheverney

      Excellent rien à dire !!!
      Très amusant le texte smiley

  • rocla+ rocla+ 4 juillet 13:42

    Je parlais pas  de Staline de Pol Pot ni de Castro sans doute vos copains ? 




  • pipiou 4 juillet 14:24

    Les scandalisés professionnels sont aux anges.

    La réussite est mal vue en France : c’est carrément une agression.
    La France des lumières n’a plus de piles !


    • Alren Alren 4 juillet 18:08

      @pipiou

      La réussite est mal vue en France : c’est carrément une agression.

      Il y a réussite et réussite !

      La vraie réussite c’est de laisser à l’humanité une œuvre qui l’enrichit moralement et parfois matériellement.

      La vraie réussite, c’est celle de ces écrivains (particulièrement respectés et honorés en France, davantage que dans d’autres pays car le capitalisme se méfie des esprits originaux qui pourraient le remettre en cause), les philosophes, les artistes de toutes sortes, des peintres aux cinéastes, les chercheurs notamment en médecine, les inventeurs.

      La vraie réussite ce sont aussi ces chirurgiens qui sauvent des vies, tout comme les pompiers, ce sont ces enseignants dont le travail a changé en bien le destin de certains élèves, bref tous ceux qui font le bien.

      La fausse réussite c’est celle du petit malin qui a trouvé un créneau pour se faire du fric au détriment des autres. Celui-là a fait du mal.

      Le vrai discriminant nous a été donné par Emmanuel Kant : le vrai bien est celui est l’action qu’on peut rendre universelle.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 5 juillet 08:28

      @pipiou

      Pouvez-vous nous dire ce que vous entendez par « réussite » ?


    • pipiou 5 juillet 12:18

      @Alren

      Merci pour votre magnifique illustration : pour vous quelqu’un qui crée une activité économique le fait « au détriment des autres », il « fait le mal » !!
      Quel état d’esprit positif : ce sont des gens comme vous dont le pays a besoin !

      Je vous rappelle que Picasso, Dali et Voictor Hugo faisaient du fric du détriment des autres ...


    • baldis30 5 juillet 23:04

      @Nicole Cheverney
      bonsoir,

      ’Pouvez-vous nous dire ce que vous entendez par « réussite » ?"

       probablement l’utilisation d’un jeu de figurines qui sert à prédire l’avenir ....


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 9 juillet 12:18

      @baldis30

      Bonjour,

      Je découvre après- coup votre réponse à mon com. Je ne me substituerai pas à @ Pipiou qui n’a absolument pas répondu à ma question, mais je devine que pour les gens de son « camp », la réussite ne peut se résumer, qu’à parader avec une Rollex bien avant cinquante ans, sinon à passer pour un vrai naze, et bien sûr d’être à la tête d’une Start-up ! Bref, tous les joujoux gadget qui contentent les infantiles de la base au sommet. La Start-up, c’est très tendance, c’est comme les pop-corn, gonflés à l’adrénaline ultra-libérale.

      Assurément un grand bond en avant dans l’avenir de l’humanité, mais réduite à une petite minorité dominante, la main-mise sur les « marges les plus larges possibles bénéficiaires », après avoir quasiment dépouillé les salariés de tous leurs droits fondamentaux : droit à la santé, droit du travail, droit au chomage, etc... le seul droit qui leur soit concédé, c’est celui de tout accepter en se taisant, et en courbant l’échine. Et de se voir comparé à des ectoplasmes, puisque RIEN !

      Y’a basta !


  • jambon31 4 juillet 14:43

    Dans les cimetières aussi on rencontre de tout, et les asticots ne font pas la différence !

    Ils se régalent de tous !


  • egos 4 juillet 14:54

    E Marron énonce pourtant une vérité qui fait loi au sein des élites, CSP + et de nombreux milieux,

    avec le cynisme ligth qui le caractérise,

    vérité érigée en code de conduite fondée sur des codes de reconnaissance sociale, professionnelle ou statutaires multiples, sélectifs, ségrégatif et exclusifs.

    ie : socilecte, assurance, niveau d’éducation, autonomie personnelle ou familiale, maintien, statut économique, culturel, financier.

    E Macron énonce sans fards la réalité des nouveaux paradigmes sociaux, vaguement inspirés de culture anglo-us mondialisée tempérée des modalité d’expression de l’élitisme franco-latin.

    E Marron s’inscrit dans la temporalité de l’intégration nationale aux nouveaux espaces mondiaux éco-culturel, ceux de l’économie de la connaissance et de l’affranchissement des solidarités humaines et politiques. 

    E Marron représente un facteur de transformation-mutation de notre cadre social largement sous-estimé, en premier lieu celui des nouvelles rationalités émergentes.

    Wikipedia

    Urban culture is the culture of towns and cities. The defining theme is the presence of a great number of very different people in a very limited space - most of them are strangers to each other.[1] This makes it possible to build up a vast array of subcultures close to each other, exposed to each other’s influence, but without necessarily intruding into people’s private lives.[2]

  • foufouille foufouille 4 juillet 14:59

    si tu as pas voté FN, faut pas te plaindre.
    sinon entre sarkozy puis hollande, tout le monde sait ce que pense la france d’en haut des sans dents.


    • Alren Alren 4 juillet 18:15

      @foufouille

      « Si tu n’as pas voté FN, faut pas te plaindre. »

      En lointains héritiers spirituels des Camelots du Roi, de l’Action française et des membres de l’État français de Vichy durant l’Occupation, le F haine a toujours été respectueux des « hiérarchies » sociales, entendons des inégalités de naissance.

      Même si certains adhérents de base issus des classes populaires n’ont pas conscience que ce concept est toujours au cœur de la « pensée frontiste ».


  • Laulau Laulau 4 juillet 16:11

    Cela saute aux yeux, par rapport à Macron, le premier président de la cinquième république était un modeste. Certes De Gaulle avait souvent une attitude grandiloquente et un peu ridicule mais il ne manquait pas d’humour ni de dérision sur son propre rôle. Là, c’est différent et je me demande de plus en plus souvent si notre président n’est pas un psychopathe comme l’a dit M. Adriano Segatori un psychiatre italien qui n’est sans doute pas très objectif. Mais ce dont je suis persuadé c’est que la personnalité de Macron pose problème.


    • Buzzcocks 4 juillet 16:48

      @Laulau
      Quand j’ai fait ma prepa, les profs nous apprenaient qu’on était l’élite. Lors d’une Khol de prépa, on se prenait des notes comprises entre 3 et 7, et les profs nous disaient qu’on était déjà des merdes, alors je ne vous raconte pas comment sont considérés les « autres ».
      J’ai souvenir d’un prof de terminale qui m’avait demandé d’aller corriger un DS au tableau en disant à la classe « Allez montrer à ces cons, comment on fait ».

      Bref, Macron vient aussi de ce système ultra élitiste des prépas où on nous fait bien comprendre qu’on est au dessus du commun des mortels. Bon, certains ont du recul mais beaucoup y croient effectivement.

      Quand notre burne présidentielle dit à un ouvrier que son costard, il se l’ait payé en travaillant sous entendu que l’autre est un feignant, c’est typique du mode de pensé « prépa ».


    • oncle archibald 4 juillet 17:56

      @Buzzcocks ; ben oui, ils avaient raison vos profs de prépa, c’est en prépa qu’on trouve ceux qui seront demain les grands cadres des grandes entreprises. Pourquoi voudriez vous que ce soient des « incapables » qui dirigent les autres ? Et qu’est-ce qu’on teste en prépa sinon leur capacité de dépassement, car le boulot qui leur est demandé est « inhumain » non ? Peut-on admirer les coachs des sportifs qui les obligent à se taper 20 km de natation en bassin tous les jours pour gonfler leurs muscles (Dieu que ce doit être chiant !) et trouver qu’un prof en demande trop aux élèves de prépa ? Bizarre non ?

      Face à des startupers aux dents acérées qui sont quasiment tous passés par des « prépa » et en ont chié pour arriver là ou ils sont, sur la ligne de départ d’une grande compétition, il a flatté leur égo en connaisseur : il est passé par le même parcours ! Plus ou moins tous les dirigeants font ça.

      Dans une image de hall de gare, lieu où l’on trouve toute la diversité de la société, il a employé un mot malheureux pour dire « les autres » ceux qui n’ont pas la même « gnaque » que vous. La diversité c’est très bien, ça ne veut pas dire que ceux qui ne sont ni énarques ni polytechniciens « ne sont rien » en tant qu’individus. Ils ne sont pas sur la même ligne de départ et ils ne peuvent pas s’y mettre, c’est tout. Pas plus que je ne peux prendre le départ d’un 50m nage libre à coté de Florent Manaudou, ce qui ne m’empêche pas de n’avoir aucun complexe face à ces supers athlètes !

      Je suis certain que tout le monde a très bien compris ce que voulait exprimer Emmanuel Macron et qu’il a dit avec des mots maladroits, aux quels il n’a pas droit dans le cadre de sa fonction, je le concède, mais de la à en faire un fromage fermenté ....


    • Alren Alren 4 juillet 18:32

      @oncle archibald

      Bof, les niveaux des écoles de commerce sont loin d’équivaloir à ceux de Polytechnique, de Centrale, des écoles d’ingénieurs ou de l’École normale supérieure !
      Or ce sont des écoles de commerces (privées) que sortent la plupart des dirigeants d’entreprise quand ce ne sont pas les fils à papa, l’un n’excluant pas l’autre.

      Et la difficulté principale que doivent affronter les étudiants de ces d’établissements « d’élite » est une matière très particulière puisqu’elle est aride, abstraite, peu utile dans la vraie vie professionnelle.
      Ce qui fait qu’elle n’intéresse guère la majorité des filles qui n’investissent pas dans ce langage, ces codes très particuliers et qui donne l’impression fausse qu’elles sont moins intelligentes.
      Je veux parler des mathématiques pures.
      La sélection par les mathématiques pures est une aberration, contre-productive socialement et
      malheureusement trop typique de l’enseignement français.

      L’on voit bien à ses qualités d’orateur que Macron n’est pas un génie, une élite !
      En débat contre Mélenchon pour le second tour de la présidentielle, il aurait été mis KO au premier round. Il a eu de la chance d’avoir affaire à M. Le Pen encore plus nulle que lui.

      Des deux, Macron ou JLM qui est la vraie « ’élite » intellectuelle ?


    • eric 4 juillet 18:46

      @Alren

      Maths. Pas entierement faux. Mais deux bemols.

      Dans la vie professionelle, sociale et politique, c’est vrai que les gens qui ignorent la regle de trois, c’est un vrai probleme.

      La selection par les maths a ete voule par les pedagos bourdieusinant, comme arme de destruction de la « reproduction sociale », supposement fondee sur les disciplines literraires en general, et la langue en particulier.


    • oncle archibald 4 juillet 19:11

      @Alren : certes Jean Luc Melenchon est nettement supérieur à Emmanuel Macron en rhétorique, mais il est nettement moins doué en politique !

      Melenchon incapable de comprendre que les Français en avaient marre de voir les mêmes têtes depuis quarante ans et qu’il fait partie des vieux croutons usés, incapable de voir que la société Française ne ressemble pas à la caricature qu’il en fait, incapable de voir que le grand soir ça va, les Français ont déjà donné en 1789 et ils savent ce que c’est, le communisme qu’ils ont vu fonctionner en Europe pendant trois quarts de siècle aussi, et qu’ils n’en veulent pas.

      Jean Luc Melenchon il fonctionne comme Marine le Pen avec des discours populistes au pire sens du terme, « hé les gens, vous êtes tous très malheureux » ça ne touche pas une majorité de Français parce que ça n’est pas vrai pour la majorité des Français, c’est tout !

      Alors « l’élite intellectuelle » façon Melenchon, on a déjà donné pendant des décennies et on en veut plus ! La « dictature intellectuelle de la gauche » n’est plus cotée en bourse et le nouvel Obs n’a plus de lecteurs. Un mec de « l’élite intellectuelle », intelligent comme Melenchon, n’a pas vu qu’il allait dans le mur avec des discours qui ignorent que la société n’est pas restée figée depuis deux siècles, que le monde du travail est complètement bouleversé par la « mondialisation » et que si on ne s’adapte pas au nouveau modèle on va pointer au chômage ? Il n’a pas compris que le contraire n’arrivera pas ? Il n’a pas compris que pour garder ce qui fait la spécificité sociale de la société Française il faut faire redémarrer la machine à produire, condition sine qua non, puis régler finement les prélèvements et la redistribution de l’argent que l’on met en commun dans le cadre d’une réalité incontournable ?

      Pour que les Français soient contents il ne faut pas tout faire péter, il faut faire mieux avec ce qu’on a ! Ils ne veulent plus des pleureuses, ils veulent des réformes pour faire baisser le chômage, ils veulent qu’on leur dise que ça ira mieux demain qu’hier !


    • oncle archibald 4 juillet 19:22

      @eric ; "Dans la vie professionnelle, sociale et politique, c’est vrai que les gens qui ignorent la règle de trois, c’est un vrai problème.« 

      Mon fils ainé qui est prof dans un centre de formation pour apprentis ne vous démentira pas ... Des mecs de 16 ans qui ont passé plus de 10 ans dans les écoles de la République ne savent toujours pas ce qu’est »un ratio« . Pour définir un tiers il faut repasser par le camembert qu’on coupe en trois morceaux. Et quand on en arrive à demander à quoi correspondent quatre tiers ? Réponse : »c’est pas possib’ Msieu’, ça existe pas.« Prend un deuxième camembert ... réponse »hé, trop facile, c’est d’la triche Msieu" ....


    • Le421 Le421 4 juillet 19:31

      @Laulau
      J’ai eu un patron qui refusait d’avoir « une femme et des gosses ». Il trouvait cela dépensier et inutile.
      Il a trouvé une vieille avec tout le boulot fait. Une veuve avec des enfants presque adultes. Enfin, vieille, 50 piges, lui en avait 42.
      Génial, le « boulot » était fait.
      Par contre cela reste un trou dans le CV...
      Comment comprendre les problèmes des parents.
      Soit, un fort, un très fort pourcentage de la population.
      Et heureusement d’ailleurs.
      Mon patron était du genre bipolaire. Enervé et irritable en permanence. Il dormait peu. Moins de 5H par nuit.
      Vous savez que le manque de sommeil rends dépendant ?
      Utilisé par les sectes...


    • troletbuse troletbuse 4 juillet 22:17

      @Le421
      Et ensuite ,,,
      Il a fait partie de la jaquette pour être vraiment sûr de ne pas avoir de gosses  smiley


    • eric 5 juillet 15:35

      @oncle archibald

      Bah, ce n’est pas a ce niveau que c’est le plus grave. J’ai trouve sur net, un « agrege » d’eco. Redacteur de manuels d’eco pour l’enseignement technique, tellement nul en math, et/ou ideologise, que les conclusions de son cours contredisaient les chiffres qu’il donnait lui meme...On entend tous les jours, des profsm des elus, des journalistes, nous faire le coup des 11 points de PIB vole par le capital au travail. Tenez, pas plus tard qu’aujourd’hui, dans l’article sur les indices des fonctionnaires. Et ce ne sot pas des apprentis, mais des bacs plus pas mal.....


    • baldis30 5 juillet 23:18

      @Alren
      « La sélection par les mathématiques pures est une aberration, contre-productive socialement et
      malheureusement trop typique de l’enseignement français
      . »

       Encore une image d’Epinal, et un formalisme de café du commerce !

      Que vous ayez échoué ou que vous ayez refusé de participer ça vous regarde .... mais vous êtes le premier à profiter de ce que les ingénieurs ont crée et conçu comme biens matériels .... Alors évitez de leur cracher dessus !

      Ne passez pas sur le viaduc de Millau, ne prenez pas le TGV, envoyez votre épouse laver le linge dans le ruisseau voisin ...... allez-y ... et surtout n’utilisez pas votre ordinateur par lequel transitent 80% d’électrons sales produits par le nucléaire !

       smiley  smiley


    • baldis30 9 juillet 12:09

      @Alren
      bonjour,

      « Or ce sont des écoles de commerces (privées) que sortent la plupart des dirigeants d’entreprise quand ce ne sont pas les fils à papa, l’un n’excluant pas l’autre. »

      En termes grammaticaux cela s’appelle conjuguer le verbe « faire du fric » à tous les sales temps.


    • Cazeaux Cazeaux 30 juillet 16:59

      @oncle archibald


      Moi aussi, ai connu l’univers prépa et le reste, retrouvant tout ce beau monde dans les grands groupes.
      Former une élite en sélectionnant des boutonneux sur leur capacité à résoudre des équations ou apprendre par coeur des centaines de pages de toutes sortes, cela est proprement une des marques de la folie dans laquelle les idéologues des Lumières ont embarqué notre pauvre France.

      J’envisage d’en faire un article, mais je puis affirmer dès à présent, que oui, il y a une grande incompétence chez les têtes d’oeuf qui squattent les plus hauts postes dans le public et le privé.

      Dans le sport, que je pratique depuis longtemps à forte dose, on ne peut pas tricher, parce que fondamentalement on se bat avant tout contre soi, pour se dépasser et non dépasser les autres.
      La comparaison avec Manaudou et cie n’est ici pas pertinente.

  • Claude Simon Claude Simon 4 juillet 17:05

    Macron est un expert en ratage de la phénoménologie française. Finalement, il n’incarne que la ponctionologie : Pauvre Ricoeur.


  • troletbuse troletbuse 4 juillet 17:16

    Mais à quoi est-il bon, ce mecton ?
    Qu’a-t-il fait chez Rothschild ? Spéculer ou s’est-il fait spéculer par Rothschild ? Quel est son résultat aux finances à part vendre Alstom, l’aéroport de Toulouse ? Ca lui appartenait ?
    Quand on voit son manque de culture, son manque de vocabulaire qui lui fait dire des imbécilités.
    Normal, il sort de l’ENA où l’on apprend à mentir, c’’est tout.


    • troletbuse troletbuse 4 juillet 17:18

      @troletbuse
      J’oubliais : gagner 3 000 000 d’euros et déclarer un patrimoine de 2 ou 300 000 euros, c’est soit être un gestionnaire de merde ou un escroc.


    • Esprit Critique 4 juillet 21:48

      @troletbuse
      C’est bref, c’est clair . Je partage et je confirme.


    • troletbuse troletbuse 5 juillet 14:43

      @Esprit Critique
      En fait, c’est les deux. Il est bivalent dans tous les sens du terme ou ambivalent


    • baldis30 5 juillet 23:22

      @troletbuse
      « c’est soit être un gestionnaire de merde ou un escroc. »

       et si c’était les deux ? l’un résultant de la sublimation percutante chère au Principe de Peter ( après avoir atteint son niveau d’incompétence dans un domaine, se propulser dans un autre domaine ....)


  • troletbuse troletbuse 4 juillet 17:45

    Finalement, c’est une bonne nouvelle. La prochaine fois, je prendrai le train sans billet. Si je vois un contrôleur, je lui dirai ; Pourquoi demandez-vous un billet à rien ? et vous qui n’êtes rien, pourquoi me demandez-vous un billet ? smiley)


  • BA 4 juillet 17:49

    A propos de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, la question est :

    « Quand la ministre du Travail va-t-elle démissionner ? »

    Lisez cet article :

    Soirée à Las Vegas : Muriel Pénicaud aurait tronqué les conclusions d’un rapport.

    La ministre du Travail Muriel Pénicaud n’en finit pas d’être éclaboussée par l’affaire de la soirée à Las Vegas. Le 6 janvier 2016, Emmanuel Macron, à l’époque ministre de l’Economie, était l’invité de marque « French Tech Night », en plein salon CES, rendez-vous mondial de l’innovation. Cette soirée avait été organisée pour 382.000 euros, par Havas sans appel d’offres de l’agence publique Business France dont Muriel Pénicaud était alors directrice générale.

    L’affaire, dévoilée par le « Canard enchaîné » pendant la campagne présidentielle, a rebondi la semaine dernière quand « Libération » a révélé que Muriel Pénicaud avait validé certaines dépenses relatives à l’organisation de cette soirée.

    Alertée des semaines avant

    Puis ce week-end, « le Journal du Dimanche » a indiqué que la DG de Business France avait été alertée en décembre 2015 des problèmes financiers et juridiques que soulevait la soirée. Dans un e-mail daté du 11 décembre 2015, sa directrice de la communication écrivait :
    « Muriel, briefée par nos soins, ne fait rien. Donc elle gérera aussi quand la CdesC [Cour des Comptes, NDLR] demandera des comptes à BF [Business France, NDLR], ce ne sera pas faute d’avoir dit et redit. »

    Face à ces révélations successives, la ligne de défense du gouvernement reste la même : on accuse de déterrer un dossier prétexte à cause de la réforme du Code du Travail. Du côté de la ministre, on affirme qu’il ne s’agissait que d’une « erreur de procédure ».

    Selon elle, prétendre qu’elle aurait cherché à étouffer l’affaire est « une blague », puisqu’elle a « immédiatement déclenché un audit interne et externe » (chez Business France), après une demande de refacturation en février 2016, indiquait « Libération ».

    Eléments gênants expurgés

    Or, le quotidien revient à la charge avec un nouvel élément : il affirme que l’ex-DG a informé le comité d’audit de Business France avec une synthèse biaisée de l’affaire, en gommant des éléments d’un rapport d’audit demandé en mars 2016 au cabinet EY (ex-Ernst & Young).

    « Libération » indique que Muriel Pénicaud n’a informé son conseil d’administration qu’en décembre 2016, soit 11 mois après la soirée de Las Vegas. Et au lieu de lui transmettre le rapport d’EY d’une soixantaine de pages, elle l’a résumé en quelques lignes, donnant une version presque flatteuse pour Business France de l’affaire : « Malgré l’urgence », la soirée a « bien pu avoir lieu ».

    La synthèse présentée au conseil d’administration mentionne seulement un « risque d’irrégularité des prestations contractuelles » et propose de régler cela par un protocole transactionnel, déjà signé par Havas, expose « Libération ».

    Le journaliste souligne que dans le vrai rapport d’audit, qu’il a pu consulter, « il n’est pourtant jamais question de ’bonne foi’ mais d’un recueil des nombreux dysfonctionnements gommés dans la synthèse présentée au comité d’audit qui préparait le conseil d’administration ». Et que la situation est susceptible « d’engager la responsabilité pénale (délit de favoritisme) des auteurs ». Un point crucial absent de la synthèse présentée par Muriel Pénicaud à son conseil d’administration.

    Enquête déclenchée par Michel Sapin

    « Libération » rapporte :

    « Le contrôleur économique et financier de Business France, organe indépendant qui siège au comité d’audit, découvre à cette occasion la situation et refuse de valider la transaction entre Havas et Business France proposée par la direction, puis alerte les ministères de tutelle. Michel Sapin, qui a succédé à Emmanuel Macron au ministère de l’Economie, déclenche alors une enquête de l’Inspection générale des finances (IGF) qui aboutit en février 2017 par un signalement au parquet et l’ouverture d’une enquête. »

    Lundi 3 juillet, le quotidien apprenait du cabinet de Muriel Pénicaud que la ministre refusait de répondre à toutes les questions relatives à Las Vegas. Une ligne qu’elle ne pourra pas tenir face aux magistrats.

    http://actualites.nouvelobs.com/politique/20170704.OBS1579/soiree-a-las-vegas-muriel-penicaud-aurait-tronque-les-conclusions-d-un-rapport.html


  • Fergus Fergus 4 juillet 17:59

    Bonsoir, Laurent

    Vous êtes d’une parfaite mauvaise foi concernant les ouvrières de GAD. Macron n’a en effet souligné qu’une partie d’entre elles étaient illettrées - ce qui était vrai - que pour pointer les difficultés de reconversion que cela engendrait, notamment pour passer un indispensable... permis de conduire. Eh oui, hors GAD il n’y a quasiment pas d’emploi dans les environs immédiats de Lampaul-Guimiliau*, ce qui signifiait que ces femmes risquaient de rester au chômage faute de permis pour aller travailler à 15 ou 20 km de là. C’est ce problème qu’a soulevé Macron ce jour-là ! Et cette explication légitime a été donnée à différentes reprises, mais évidemment considérée comme nulle et non avenue par les ennemis de Macron.

    Ce président est attaquable sur bien des points. Restons donc sur ces derniers et pas sur des fables manipulatrices été mensongères.

    * Je connais très bien, ayant habité à quelques kilomètres de là.


    • Coriosolite 4 juillet 19:03

      @Fergus
      Breton et très concerné à l’époque par l’affaire GAD, je confirme ce que dit Fergus.

      Il n’y avait pas d’intention méprisante dans les propos de Macron au sujet des ouvrières de GAD.

      Pour le reste je ne sais pas et je m’abstiens de tout jugement à partir de phrases sorties de leur contexte.


    • Fergus Fergus 4 juillet 19:35

      Bonsoir, Coriosolite

      Merci pour ce soutien sur GAD.

      Je pense également que le propos sur les alcooliques du nord a été sorti du contexte, mais je connais moins bien cette affaire que celle des ouvrières de Lampaul.

      En revanche, je confirme que Macron, après avoir rassuré les Bretons sur place, avait bel et bien pris - comme ministre - les dispositions permettant au préfet des Côtes d’Armor d’autoriser l’exploitations des sables coquilliers en baie de Lannion, exploitation fort heureusement gelée actuellement, mais pour combien de temps ?


    • troletbuse troletbuse 4 juillet 20:03

      @Fergus
      Pin Pon -Pin Pon- Pin Pon


    • Coriosolite 4 juillet 21:07

      @Fergus
      En ce qui concerne l’exploitation des sables en baie de Lannion, Hulot s’est positionné pour l’abandon et pour une indemnisation de la CAN.

      Mais la décision dépend de Le Maire et une simple autorisation du préfet suffit.

      Alors vigilance !


    • Fergus Fergus 4 juillet 22:01

      @ Coriosolite

      La présence de Hulot est sans doute une garantie pour que l’actuel moratoire ne soit pas levé. Mais c’est effectivement vers un abandon de cette pratique destructrice qu’il faudrait aller. A suivre, avec beaucoup de « vigilance » comme vous dites.

      Bonne nuit.


    • eric 5 juillet 15:47

      @Fergus http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140917.AFP6213/macron-s-inquiete-pour-les-illettrees-de-gad-sans-permis-de-conduire.html C’est quoi votre source sur la realite de l’illetrisme chez GAD ? Les locaux ont pas trop l’air de confirmer.

      En revanche, il y a un truc qui ne trompe pas. Les parents de Macron etaient des cadres de la fonction publique socialisant. Ils ont fait le choix de mettre leur gamin chez les jes. et non dans le public avec tous le monde. C’est en soi la preuve d’une famille pas trop portee sur la mixite sociale. Du reste, ce n’est sans doute pas un hasard si c’etait plus generalement l’etablissement des bourges se destinant aux extremes politiques, puis qu’y etudierent aussi Ruffin et Wallerand de Saint Just.


    • baldis30 5 juillet 23:26

      @Coriosolite
      bonsoir,

      lais cela a été dit ....

      Su c’était vous ou moi qui le disiez ce serait au plus une incongruité ... de malpoli....

      Mais ..... ce n’est ni vous ni moi ....


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 9 juillet 12:42

      Fergus, bonjour

      Est-ce bien le rôle d’un ministre de juger de la pertinence du niveau d’instruction de dizaines de salariés virés de leur entreprises, est-ce que ce ministre-là s’est bien rendu compte qu’il avait affaire à des personnes angoissées par la perte de leur travail, angoissés par l’avenir sombre pour eux et leur famille ?

      En plus, vous dîtes :
      ce qui signifiait que ces femmes risquaient de rester au chômage faute de permis pour aller travailler à 15 ou 20 km de là.

      Une classe politique qui considère le peuple comme de la crotte, du RIEN donc, s’arroge le droit de décréter que les salariés doivent être « flexibles », prêts à accepter n’importe quoi, à de dizaines de kilomètres de leur domicile, sans compensation, la plupart du temps, tout cela pour pouvoir fermer les Entreprises, délocaliser dans des pays européens à salaires low-coast, et faire un maximum de business.

      Il y a tout de même quelque chose de bien pourri chez les néo-conservateurs français. Les pires que le système ait pu produire depuis trente ans, à l’encontre du sens-commun !

       


  • Le421 Le421 4 juillet 19:24

    Ah ben ça alors !!
    Jupiter méprise les gueux.

    J’aurais jamais cru ça de lui !!

    Naaaan, je déconne !!

    Z’avez pensé à renouveler le stock de vaseline ?
    Parce qu’à la rentrée des classes, les bouseux et les prolos, ça va saigner !!
    Les hémorroïdes vont prendre cher !!  smiley


  • Gavroche 4 juillet 20:14
    De quoi on se plaint ? on a voté, non ? majoritairement à droite. Non ?

    J’ai toujours remercié le Fn qui par sa seule présence qui ne sert qu’à ça depuis 40 ans , nous a obligés à nous payer Chirac.
    Puis il nous a obligés à nous payer Sarkosy
    Puis il nous a encore obligé à nous payer Hollande
    En fin il nous oblige à nous payer Macron , ses amis du Medef, les faux-gauche et le rassemblement de tous les anti-sociaux.

    merci merci.

    Tout ça pour des votes de protestation inutiles mais oh combien néfastes !! la preuve : ne pas voter Mélenchon, ou Hamon , ce qui nous aurait évité la loi travail alors qu’on va la retrouver amplifiée. Entre autres joyeusetés.

    Oh combien de français pas riches vont regretter de ne pas avoir porté Mélenchon au second tour !! face à lui Macron n’aurait eu aucune chance..



  • lloreen 4 juillet 21:11

    Si monsieur Macron considère que sa carrière d’associé-gérant de la dynastie d’escrocs et de criminels (satanistes actionnaires de la FED) est une réussite, il a raison. Il a réussi à être un MOINS QUE RIEN.


  • Esprit Critique 4 juillet 21:45

    Une petite lecture revigorante. « L’arrogant de la République », un petit bijoux que je m’engage a diffuser dans mon entourage a ceux qui n’ont encore rien compris a ce qu’est un « Jésuite »


  • eric 4 juillet 22:12

    Macron est l’elu des tendances politiques connaissant le moins de mixite sociale dans leur electorat. PS et en particulier sa droite, et Modem. Ce sont egalement ceux qui, sur le plan ethnologique, dans les typologie d’Emmanuel Todd, sont les plus attaches aux hierarchies sociales, aux inegalites. On se souvient que le vote PS etait corelle au maximum avec l’electorat a l’epoque monarchiste. Leur mepris pour les petits et donc consubstanciel. Apres, la question est politique mais aussi ethiques. Sur le plan moral, moi, cet appartheid, je ne peux pas. C’est contraire a toutes les valeurs de droite. Pour la droite republicaine, le « peuple », cela a toujours ete tous le monde. Pas des elites ou des avants gardes, comme chez les sectateurs des extremes de gauche ou d’ailleurs. Toujours sur le plan moral, les droites ont toujours lutte contre les pauvretes, une realite insupportable, au lieu de perdre leur temps avec la lutte sterile et sterilisante contre les « inegalites », toujours subjectives. Enfin, politiquememt, un pays va, au final, au rythme de ses plus « lents ». Les positions socialo macroniennes sont porteuses de desagregation de notre societe.


    • Fergus Fergus 5 juillet 08:51

      Bonjour, eric

      « Pour la droite republicaine, le « peuple », cela a toujours ete tous le monde. »

      Ben voyons ! C’est sans doute cette belle ouverture d’esprit qui a conduit naguère le RPR Bernard Debré, élu du 16e, à rejeter ce qu’il nommait des ’« immondices inhabitables » lorsque Bertrand Delanoë a voulu construire des logements sociaux dans cet arrondissement.


    • eric 5 juillet 09:57

      @Fergus

      Bonjour Fergus Certainement. Il est stupide et ideologique de vouloir construire des HLM dans le 16 eme. Le cout du foncier, les contraintes reglementaires sur le style de bati (a la parisienne), rencherissent au dela du raisonnable les couts. Les gens a faible revenu que l’on y loge, se retrouve dans un environnement ou les prix au quotidien sont prohibitifs. Allez faire vos courses chez l’epicier du coin rue de la Pompe.... Pour le meme fric, on aurait construit plus de logements dans des quartiers moins couteux, et donc, loge plus de gens. Toutes les etudes demontrent que les gens ont envie d’avoir de voisins de proximite qui leur ressemble. C’est du reste pourquoi, dans les citees, il y a des immeubles maliens, d’autres camerounais.

      Les tentatives politiciennes, d’imposer aux gens des trucs qu’ils ne souhaitent pas, fonctionnent mal. Par toutes les methodes possibles et imaginables, ils finissent par obtenir ce qu’ils veulent. Ainsi, ce que dit Guily est vrai. Les franco francais ont quitte les « quartier ». De la meme facon, dans le 16 eme, j’ai une cousine qui a obtenu un HLM. Un tres grand nom de l’histoire industrielle protestante du 18 eme siecle.

      A tres grands frais pour le contribuable. Au detriment de la lutte contre la pauvrete, un quelconque chinovnik socialisant, a reussi a permettre aux enfants de la grande bourgeoisie, de detourner un systeme qui se voulait social, et qui fut detourne au nom d’un egalitarisme debile.


  • bonalors 4 juillet 22:34

    maintenant il est tps de resumer :

    MACRON TU ES UN CON COMME TOUS TES ELECTEURS ET CA FAIT BEAUCOUP BORDEL A CUL


  • rocla+ rocla+ 5 juillet 06:55

    Vous l’ avez pas voulu , vous l’ avez dans l’ cul.... smiley


    Hamon grand  plaisir ....

  • bob de lyon 5 juillet 09:39

    Et encore parle-t-il des gares, où ne sont achetés et lus que des romans bénit à l’eau de rose ; mais – hypothèse inconvenante – que dira-t-il, notre philosophe ultra libéral, lors de l’inauguration improbable d’un parc de stationnement d’autocars, dans une banlieue perdue au milieu de folles avoines griffues et de buissonnées épineuses, à proximité d’un bidonville en métastase permanente, peuplé d’untermensch à la peau noire ou grise !

    Soyons rêveur : que pensera-t-il, lorsque attentif et, selon son habitude : le nez chafouin baissé et l’œil torve, il déchiffrera les titres des livres que les clients auront sous le bras, lorsqu’ils escaladeront le marchepied de ce transport à 2 balles, véritable quatrième classe inventée par icelui et qu’il lira :  Contrat social, Candide, L’esprit des lois, Les Misérables, le Capital, Germinal, Histoire du patronat français sous l’occupation, …

    La majorité des Français n’est pas dupe, et en écoutant les réflexions de passagers de transport en commun, entendues hier à son propos, ses communicants (j’en connais au moins un, n’est-ce pas Jean-Marie !) devraient le convaincre de se défroquer de ses habits de Premier Consul (le Pont d’Arcole, la Campagne d’Égypte ne sont pas à l’ordre du jour et le 18 Brumaire semble hors d’atteinte !).

    Ils lui proposeraient aussi d’accélérer son pas de marche pour ressembler - un peu, (n’exagérons pas !) à tout le monde… Enfin, vous savez, à ceux qui vont trimer et qui courent en permanence pour arriver ponctuels chez les affidés de Monsieur Gattaz qui bientôt ne les paieront plus qu’1 € de l’heure, voire même moins, ou mieux encore, tiens : selon leur bon vouloir !

    En avant et fermer vos gueules les esclaves ! Entendez plutôt les encouragements énergiques, les applaudissements fraternels et les remerciements spontanés de la CFDT…

    Vive l’avenir et les lendemains qui chantent !


  • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 10:16

    vu le bourrage de crane des programmes télé on on nous Macronne du matin au soir la redevance télé devrait être fusionnée a celle des ordures ménagère .....


  • smilodon smilodon 5 juillet 13:24

    @l’auteur : Ceux qui ne sont rien ne prennent pas le train. C’est trop cher. Le métro tout au plus.
    .....Quant à ceux qui « réussissent », j’en ai vu un, aux infos, dans le poste de conduite du LGV, faire « coucou » par la fenêtre !.....
    ..... Je l’ai déjà vu quelque part....Mais où ??!!....
    ..... Adishatz.


  • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 14:09

    Macron a utilisé vos illusions pour les transformer en désillusions.....chapeau l’artiste 


  • eric 5 juillet 16:15

    Cela vaut la peine de re-regarder l’intervention de Macron sur l’illettrisme.

    Il se presente comme responsable du dossier.....Il commence par affirmer qu’il y a une majorite de femmes. Il parait que le bilan social de l’entreprise, montre qu’elles sont 39%.....bonjour la connaissance du dossier....

    La phrase qui suit releve-t-elle de l’illettrisme ? « Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrees »..... ?????

    Elles sont beaucoup a l’etre, elle le sont beaucoup ?

    On peut bien sur, pretendre a une maladresse d’une premiere interview. Ce serait oublier les cours de theatre et les oraux de l’ENA. « En meme temps », il s’est plante a Normal, la ou, en principe, le francais compte encore un peu au concours.

    Bon. Il va dans l’ouest, il,voit des illettres, il va dans le Nord, il rencontre de alcolo tabagiques, il va dans le sud, des genocidaires, il revient dans le centre (a Paris, dans la cosmogonie de ces gens), il ne voit pas des « riens de gare », et pour cause, dans une gare qui n’en est plus une.

    On peut mettre en cause la malignite des commentateurs.

    Malgre tout, je ne suis pas presse de le,voir venir dans l’est....


  • troletbuse troletbuse 5 juillet 16:18

    Il paraît qu’il va faire creuser un canal le long de la frontière Guyanaise.


  • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 18:21

    Attention Macron vous dira qu’on ne fait pas d’œufs sans casser les omelettes.....


  • zygzornifle zygzornifle 6 juillet 08:53
    Macron tombe dans le racisme social !....

    Désolé il n’est pas tombé dedans il est né dedans .....

  • smilodon smilodon 6 juillet 12:39

    @ l’auteur : C’est pas très sympa pour tous les « riens » et autres « pas grand chose » qui auront glissé un bulletin « MACRON » au 2ème tour !!......
    ..... Je pense qu’il devrait réfléchir à ne donner le droit de vote qu’aux citoyens qui gagnent au moins 3000 euros nets mensuels....Ou 4 !....(limite à déterminer).....
    ..... Je ne vois pas pourquoi les 10 ou 15 millions de « rien et pas grand chose » ont encore le droit de vote !.....J’tenverrai tout ça sur MARS moi !!....Ou même JUPITER !.....Adishatz.


  • bonalors 9 juillet 11:19

    c st pas Macron c est juste l air du temps,
    Le seul vrai racisme est celui des riches contre les pauvres et les socialistes sont champions du monde en la matière, rien de nouveau non ?


Réagir