lundi 27 août 2018 - par Jean Dugenêt

Jean-Luc Mélenchon : les discours et les actes

Jean-Luc Mélenchon dispense beaucoup de leçons de morale à juste titre car, par les temps de corruption que nous connaissons, il y a fort à faire en la matière. Il s’est à ce sujet brillamment illustré, comme beaucoup d’autres, à propos de l’affaire Benalla. Mais, on serait en droit d’attendre un comportement exemplaire de la part d’un si grand donneur de leçons. Or, c’est loin d’être le cas. Nous devons à Christian Schoettl, maire UDI de Janvry dans l’Essonne un épineux dossier à charge contre lui. Dans la vidéo intitulée « Révélations d’un élu local sur Mélenchon » sur YouTube, il émet trois griefs :

  1. Il assure qu'en décembre 2009, Jean-Luc Mélenchon aurait fait "embaucher sa fille Maryline par le Conseil général de l'Essonne" en passant outre "les règles d'impartialités".
  2. En 2004, d'avril à juin, Jean-Luc Mélenchon avait utilisé pendant trois mois un véhicule avec chauffeur du Conseil général alors qu’il n'était plus au Conseil Général. Cela s'apparente à un détournement de fonds public. Suite à une plainte de Christian Schoettl le procureur de la République a signifié un rappel à la loi à Jean-Luc Mélenchon sous la forme d'un avertissement solennel.
  3. Entre 2000 et 2002, lorsqu’il était devenu ministre délégué à l’enseignement professionnel, Jean-Luc Mélenchon n’a quasiment plus mis les pieds au Conseil Général. Mais, plutôt que de démissionner, il a continué à percevoir une indemnité de 2 300 € par mois. Au total c’est 57 500 € d’argent public qu’a perçu le conseiller fantôme.

Jean-Luc Mélenchon n’a pas pu faire interdire cette vidéo qui est diffusée sur YouTube. Maryline Mélenchon a bien essayé puisqu’elle a déposé une plainte en diffamation mais elle a perdu son procès pour vice de forme et elle a été condamnée à verser 1 500 € à Christian Schoettl. Si elle pensait avoir raison sur le fond, elle avait la possibilité d’engager une autre procédure. Son avocate avait annoncé qu’elle allait le faire mais, en fin de compte, elle s’est abstenue. De son côté, Christian Schoettl a réagi en faisant une surenchère. Il ajoute deux griefs à propos de faits qui datent de 1998. Laissons-lui la parole :

  1. « J’ai là une facture adressée en décembre 1998 au Conseil Général par une petite boite de communication événementielle, l’agence Eventissimo, et signée de Mélenchon lui-même. La commande concerne la « conception » artistique d’une carte de vœux, mais sans la fabrication ni l’impression. Cette simple « création » a coûté 94 671 francs soit 18 489 euros aux contribuables essonniens ! Et vous savez qui était la patronne d’Eventissimo ? Je vous le donne en mille : Isabelle Thomas, l’égérie du mouvement étudiant de 1986 contre la loi Devaquet, et animatrice de l’aile gauche du PS avec Jean-Luc Mélenchon. »
  2. « A l’époque, il est chargé de l’information et de la communication au Conseil Général. Il passe commande d’une campagne de relations presse pour vanter les mérites de la Fête de la République à Euro RSCG, l’agence amie des socialistes, que dirigent Jacques Séguéla et Stéphane Fouks. Eh bien, ces 7 journées d’attachée de presse ont coûté 98 972 francs, soit 19 329 euros au conseil général ! Un beau cadeau aux copains ».

Il y a assurément un grand décalage entre les mœurs que Jean-Luc Mélenchon préconise, dans ses discours, pour la classe politique dans son ensemble et celles qu’il s’autorise pour lui-même. Plus récemment, en mai 2018, il s’est mis en contradiction avec ses discours à propos de l’immunité parlementaire. Il s’était en effet prononcé contre cette protection accordée aux députés mais alors qu’il fait l’objet d’une plainte en diffamation d’un journaliste qu’il avait traité « d’assassin terroriste repenti », il refuse de se rendre aux convocations de la justice. Pour cela, bien évidemment, il invoque son immunité parlementaire. (Voir notamment sur YouTube la vidéo : « immunité parlementaire : les contradictions de Jean-Luc Mélenchon »).

Il y a aussi un décalage dans son mode de vie entre ce qu’il souhaite pour “les gens” et ce qu’il se réserve pour lui-même ». Il n’envisage toujours pas de passer le permis de conduire puisqu’il dispose à sa guise de voitures avec chauffeur. Il lui arrive aussi de se déplacer en jet privé. Soyons précis à ce sujet. Le 4 février 2017, il a pris un avion taxi immatriculé ASJ591 pour se rendre à la journée commémorative de l’esclavage à Champagney. Cet avion a décollé du Bourget et il s’est posé sur le tarmac de l’aéroport Bâle-Mulhouse à 10h24. La compagnie AstonJet a publié un document concernant ce vol où on peut voir le nom de Jean-Luc Mélenchon en tant que « lead passenger » (passager principal) suivi des noms de quelques membres de son équipe. Il ne se vante évidemment jamais dans ses discours d’adopter pour lui-même les mœurs de la jet set.

Nous sommes conscients que les admirateurs de Jean-Luc Mélenchon face à ces faits sont souvent bloqués par le phénomène de la dissonance cognitive. Celle-ci survient quand des personnes sont confrontées à une information qui n'est pas cohérente avec leurs croyances. Leur besoin de rétablir une cohérence les amène à rejeter ou à réfuter l’information plutôt qu’à remettre en question leurs croyances et elles recherchent alors le soutien d’autres personnes qui partagent les mêmes croyances. Les croyances partagées par tous les membres d’un groupe deviennent, pour le groupe, des vérités. Il est bon alors de se réconforter entre incrédules. Nous sommes ici dans le cas prototypique signalé notamment sur le site web « La Toupie » : « Les partisans d'un homme politique dont on dénonce des pratiques malhonnêtes ne les croient pas et remettent en cause la bonne foi et l'honnêteté de ceux qui les révèlent. Parfois, ils se censurent mentalement et font comme si les révélations n'avaient jamais existé ». On se souvient d’ailleurs qu’au début de l’affaire DSK ses fans du PS qui soutenaient sa prochaine candidature comme président de la république avaient expliqué qu’il ne pouvait s’agir que d’un complot ourdi par les forces réactionnaires pour se débarrasser de lui. Nous sommes confrontés ici au même phénomène. Les plus agressifs des militants de la France Insoumise considèrent que s’attaquer à leur idole relève d’un extrémisme fanatique blasphématoire. Si les fans de Jean-Luc Mélenchon refusent de regarder la vérité en face, s’ils ont déjà du mal à admettre que la personnalité de leur leader ne correspond guère à l’image qu’il veut donner avec ses discours et son accoutrement vestimentaire alors il leur sera impossible de comprendre qu’ils se font enfumer par lui.



230 réactions


  • McGurk McGurk 27 août 2018 10:26
    C’est bien là le problème de la politique dans son ensemble.

    On a fermé les yeux, pendant des décennies, sur le comportement déplacé et les caprices des hommes politiques au pouvoir. L’excès est devenu une norme et comme les lois leur permettent, contrairement au citoyen lambda, de faire presque tout ce qu’ils veulent, on est face à des personnes qui ont un pouvoir démesuré et peu de contre-pouvoirs/de surveillance.

    Il est parfaitement normal qu’on ait, à l’heure actuelle et ce depuis des années, des « représentants du peuple » qui promettent lune à leurs électeurs et font n’importe quoi une fois en place. Des carriéristes qui n’ont pour objectif de servir leur intérêt et se moquant de la notion centrale en démocratie de représentativité - parce que la démocratie ne pèse rien face aux ambitions personnelles et à l’argent, sinon on aurait jamais eu l’UMP, le PS de Hollande et encore moins EM.

    On lorgne souvent sur les systèmes/idées des autres pays tout en se disant que « c’est inapplicable » - l’Allemagne pour son système de formation, les pays nordiques pour leur sévérité à l’égard du monde politique et l’avance de leur législation. Alors qu’en fait, il est tout à fait possible d’avoir, contrairement à ce que disait Philippe, une politique plus saine, avec des idées nouvelles (et non recyclées), des lois moins vagues et régissant de manière stricte le monde politique, de véritables organismes indépendants de contrôles (dépenses de l’argent public (et sanctions), etc.

    Si la France régresse à grands pas, c’est principalement la faute à ses « représentants » mais aussi de la nôtre car nous sommes bien trop laxistes.

    • kirios 27 août 2018 11:21

      @McGurk

      vous avez raison !
      « mais aussi de la nôtre car nous sommes bien trop laxistes. »
      le système est pourri et les citoyens sont trop nombreux à être complices car ils acceptent et souvent cautionnent .
      lorsqu’ils sollicitent des interventions pour obtenir des avantages (personnels ou associatifs) , ils deviennent des activistes du système !
      je pose une question :
      on continue ou on se mobilise en exerçant notre mission civique et en nous opposant à tous passes droit ?

    • McGurk McGurk 27 août 2018 11:59

      @kirios


      Le problème c’est quasi départ le système est tellement pourri que tout le monde a laissé tomber. Et effectivement, on a que des cons aux commandes et des lois qui les protègent. On a un parlement de parvenus, de courtisans comme sous l’Ancien régime. C’est sûr que ça a de quoi décourager.

      Mais en même temps, on préfère se rassembler pour un match de foot...et on laisse déglinguer la SNCF, le code du travail, bientôt la constitution elle-même et on enterrera définitivement la démocratie (plus d’opposition parlementaire).

    • Attila Attila 27 août 2018 12:19

      @kirios

      « le système est pourri et les citoyens sont trop nombreux à être complices car ils acceptent et souvent cautionnent »
      Exemple parfait dans la sixième circonscription du Finistère : avant les législatives de 2017, tous les journaux, toutes les radios, toutes les télévisions, aussi bien locales que nationales ont parlé des malversations de Richard Ferrand aux Mutuelles de Bretagne.
      Tous les électeurs étaient au courant. Un électorat soucieux d’un minimum de moralité de ses élus n’aurait pas accordé plus de quelques pourcents des voix à un tel candidat.
      Il a été élu au second tour avec 56% des voix

      Sa concurrente du deuxième tout a révélé : « Les électeurs m’ont dit qu’ils allaient voter pour Richard Ferrand parce qu’il était ministre. »
      Sous-entendu : en votant pour un ministre, ils espéraient des retours sous forme de privilèges et de passe-droit.

      .

    • Arogavox 29 août 2018 09:40

      @McGurk


       « nous sommes trop laxistes » ... et fainéants !  
      Aucun commentaire, aucune contre-argumentation, et, fatalement, aucune reprise de cet effort (datant de plus de 4 ans) pour susciter un débat et une action constructive :

      La meilleure perspective que je connaisse reste celle-ci (qui doit être reprise, en partant de zéro, par 1000 projets autonomes ... pour allumer le brasier par 1000 bouts) :
      https://www.mindmeister.com/fr/466981801/dol-ances&nbsp ;&nbsp ;


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 2018 11:02

    Soyez logiques jusqu’au bout M Dugenoux :

    vous voulez des députés smicards ?

    Mais dans ce cas, le job sera réservé aux plus fortunés.

    Les combines à 2 balles de Mélenchon, de Fillon, est-ce vraiment un danger pour la raie publique ?

    Moi ce qui m’intéresse le plus c’est ce qu’ils veulent...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 2018 11:04

      @Olivier Perriet

      être un profiteur de la raie publique, certes c’est très très très mal.

      Mais être modeste ou pauvre n’est pas un gage d’honnêteté et de droiture smiley


    • kirios 27 août 2018 11:25

      @Olivier Perriet

      vous voulez des députés smicards ?
      soyons sérieux !
      les députés et les sénateurs actuels , à une très forte majorité , ne sont que des opportunistes qui ont choisi les bonnes cases pour obtenir le poste.... et ça Paye ! ça paye beaucoup !

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 2018 11:26

      @bébert

      Certes, euh, mais certains intelligents réussissent à devenir cons tellement ils sont intelligents.

      alors on est obligé d’enfoncer des portes ouvertes, et oui, être modeste n’est pas un gage de vertu.

      c’est choquant ?

       smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 2018 11:27

      @kirios

      Ah si vous avez la réponse à tout, il n’y a plus rien à dire alors.

      Tous des cons sauf moi !

      Mort de rire smiley


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 14:45
      @Olivier Perriet

      Vous vous trompez de personne. Mon nom est Jean Dugenêt et non pas Dugenoux.
      Je n’ai jamais demandé que les députés soient smicards et je n’ai même pas parlé de leur salaire. Décidément vous devez faire erreur. Peut-être confondez-vous mon article avec un autre. Je n’ai pas parlé non plus ici de Fillon.
      Par contre effectivement j’ai parlé de JL Mélenchon mais à son sujet je n’ai pas parlé de « combines à 2 balles » mais de choses bien sérieuses. Je vous invite à lire mon article.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 2018 16:24

      @Jean Dugenêt
      mais de choses bien sérieuses

      Comme de son penchant pour le mode de vie de la jet set par exemple ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 18:14
      @Olivier Perriet
      Oui effectivement. Avec l’accoutrement qu’il s’est trouvé (on ne sait pas trop s’il veut imiter Mao, Castro ou Chavez) des militants de la FI ont fini par croire qu’il vivait comme un prolo à l’image de « pepe » Mujica d’Uruguay. Il y avait urgence à leur ouvrir les yeux et à montrer que ce n’est qu’un gros bourgeois qui fait le pitre devant ceux qui lui font confiance alors qu’il les prend pour des idiots.

    • capobianco 27 août 2018 21:27

      @Olivier Perriet
      «  Mais être modeste ou pauvre n’est pas un gage d’honnêteté et de droiture »


      Alors qu’être riche c’est la garantie déshonnêteté ?????? Bonjour le niveau... 

    • capobianco 27 août 2018 21:28

      @capobianco
      c’est la garantie déshonnêteté, d’honnêteté, désolé.


  • JL JL 27 août 2018 11:48
    ’’... les admirateurs de Jean-Luc Mélenchon face à ces faits sont souvent bloqués par le phénomène de la dissonance cognitive.’’
     
     Bloqués ? Où ça ? Comment ça ?
     
     Si ces faits sont avérés, naturellement ils sont condamnables, même si par rapport à d’autres à droite, il joue « petits bras », si vous voyez ce que je veux dire ...

    • alinea alinea 27 août 2018 12:03

      @JL

      Il le dit lui même, hein ; partir en avion en Haute-Saône, moi je le savais...
      Ce sont des manières de faire qui font jaser ; voler en classe affaire pour la Réunion fait causer le jaloux, qui du coup oublie de dire que c’est lui qui paye son billet.
      Mélenchon le dit quasiment à chaque intervention : il est un nanti, un privilégié.
      Mais il n’est pas prince comme l’était Kropotkine !
      Mais relativisons : un élu ne gagne pas plus qu’un haut fonctionnaire. alors c’est sûr qu’à soixante sept ans, trente de carrière, ça laisse du mou dans les finances domestiques.
      Le pognon, son rêve, son obsession, a pourri tous les petits, c’est bien pourquoi rien ne changera.

    • Aristide Aristide 27 août 2018 12:43

      @alinea


      C’est bizarre que vous n’ayez aucune curiosité sur les différentes autres « affaires » qui touchent l’entourage proche de Mélenchon. 

      Si vous avez quelques velléités en la matière, je vous conseille de fouiller du coté de Mediascop la société de communication de sa conseillère à chaque élection, une certaine CHIKIROU, des sommes assez ... significative pour des services ... un peu moins. Vous pourriez aussi chercher du coté du couple d’insoumis immobilier Corbière-Garido. Et puis, essayer de comprendre comment Le Media peut verser des sommes aussi élevées à Médiascop, bon, ... une piste CHIKIROU était à la fois donneuse d’ordre et cliente. Cela aide pour la négociation du prix ...

      Pour ce qui est de vos explications, des jaloux et sa reconnaissance d’être un nanti, cela me semble un peu ... léger, mais bon quand on aime ...



    • alinea alinea 27 août 2018 13:25

      @Aristide

      C’est que je ne vois que des reproches de pognon et de « privilèges » faits aux politiques ! jamais aucune analyse, politique.
      Un ramassis de mollassons frustrés, voilà ce que vous êtes tous devenus !
      Au point d’être incapables de comprendre ce que je suis, alors que je suis franche et transparente au possible.
      Quand tous ces malades auront travaillé autant que Mélenchon pour une cause qui les dépasse sans céder à quelques facilités de confort en voyage ou de jouissance d’opportunités légales, on verra. Rendez-vous dans Trente ans, avec... bébert tiens.
      Quant à Garrido/Corbières, lui est prof, elle avocate des causes perdues, trois mômes je crois, ont droit à un logement bas loyer de la ville de Paris, mettent quatre mois à trouver autre chose après élection... excusez, je ne vois rien là d’anormal, et sachez que s’il s’agissait d’un lépéniste fillonesque ou hamonite, je penserais la même chose... mais, la grande différence c’est que si c’était le cas, nous ne le saurions pas et personne n’en ferait un fromage.
      Pourquoi ? Parce que les tarés procéduriers upéristes n’ont que Mélenchon pour cible !


    • Legestr glaz Ar zen 27 août 2018 14:33

      @alinea

      Vous écrivez : « Pourquoi ? Parce que les tarés procéduriers upéristes n’ont que Mélenchon pour cible ».

      Un peu de dissonance cognitive pour renforcer votre moral ne fait pas de mal, n’est-ce pas ?

      L’UPR ne vise pas spécialement Jean Luc Mélenchon. L’UPR vise ceux qui tiennent un double discours, le double discours de la « renégociation des traités » et de la « désobéissance ». L’UPR signale que les traités européens font partie de la Constitution française et que ni le Président élu ni le gouvernement ne peuvent s’opposer au fait que la France appartienne à un système supranational. En réalité, Mélenchon s’adresse à ceux qui ne comprennent pas la Constitution, à ceux qui refusent de tenir compte de la réalité constitutionnelle. Et ceci s’applique autant à Mélenchon qu’à MLP ou qu’à NDA. Tsipras a mangé son chapeau en Grèce, non pas parce que ce pays était « petit » mais parce que les traités signés s’appliquaient. Mais ça, il est impossible de le faire entendre à certains et certaines, n’est-ce-pas Alinéa ? 

      Mais dans votre tête vous ne voyez ici qu’une attaque contre Mélenchon et non contre le système européen qui tue et ruine les travailleurs en France. 

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 14:50
      @JL
      Je parle de ceux qui refusent d’admettre... Les autruches se mettent la tête dans le sable pour ne pas voir. Les humains développent une quantité d’autres stratégies. Je peux préciser... mais, est-ce nécessaire ?

      « Si ces faits sont avérés ». Vous pouvez enlever le « si ». Ils sont avérés. Ils ont été publiés, republiés et je les publie à nouveau sans aucune crainte. La tentative de la fille Mélenchon de porter plainte pour diffamation s’est soldée par un échec...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 2018 16:18

      @Ar zen

      On a bien compris que tous sont dans l’erreur (au mieux) ou la tromperie (au pire), sauf vous.

      L’UPR essaye de se substituer aux mouvements « contestataires » pour leur piquer leurs électeurs.

      Donc la question, pour qui est vraiment tordu et qui voit des complots partout (comme l’UPR), c’est « pour qui roule vraiment l’UPR » ? À qui, à quoi, profite l’UPR, en vrai ? smiley


    • alinea alinea 27 août 2018 17:02

      @Ar zen

      Sur ce site l’UPR depuis quatre ans ne vise que, Mélenchon ; vous n’avez que le droit à la bouche, l’obéissance en blason ; vous n’avez aucun idée de ce qu’est la politique et vous regardez tout avec le petit bout de la lorgnette.
      cela a son importance mais cela lasse.

    • Legestr glaz Ar zen 27 août 2018 18:14

      @Olivier Perriet

      Je vous invite seulement t à lire la Constitution française ! Le Président élu l’appliquera. Elle fixe le cadre des prérogatives du Président et du gouvernement.

      Faîtes preuve d’un peu de jugeote en lisant la Constitution. Examinez les prérogatives du Président et celles du gouvernement. Ces deux entités ne peuvent « que » respecter la Constitution. Etes vous d’accord avec moi jusqu’à ce point ? Est-ce que le Président de la République et le gouvernement respectent la Constitution ? Ce n’est pas une question difficile. 

      Maintenant je vous prie de lire plus attentivement encore les articles 5, 55 et 88-1 de la Constitution. Si vous n’êtes pas en mesure de comprendre, demandez moi de vous expliquer, je le ferai volontiers.

      J’ai écrit un article la dessus. J’aimerai avoir votre avis.

      Mais il n’y a pas de plus sourd que celui qui ne veut pas entendre !

      Où voyez vous un « complot » lorsque je mets en ligne 3 articles de la Constitution ? Je ne suis pas certain que vous soyez de bonne foi ?

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 18:16

      @alinea
      Un vol en jet privé n’est pas un vol en classe affaire.


    • Legestr glaz Ar zen 27 août 2018 18:23

      @alinea

      La Constitution est la loi fondamentale de notre pays. C’est un peu « normal » que l’on en parle lorsque quelqu’un brigue la présidence de la République. Vous trouvez ça « bizarre » ou « curieux » que je relève des points incohérents chez Mélenchon ? 


      Alors, allons-y par étapes successives. 

      1°) Etes vous d’accord de dire que le Président élu respecte la Constitution ?

      2°) Etes vous d’accord de dire que c’est le titre II de la Constitution, des articles 5 à 19, qui fixent les prérogatives du Président élu ? 

      3°) Comment fait le Président élu s’il doit respecter l’article 5, l’article 55 et l’article 88-1 ? 

      Je veux bien que Mélenchon soit un politicien talentueux mais soit il ne comprend rien, absolument rien en droit constitutionnel, soit il prend ses électeurs pour des imbéciles en disant qu’il va « désobéir aux traités » parce que simplement la Constitution ne l’y autorise pas ! Si vous ne comprenez pas ça, il n’y a plus rien à vous expliquer. 

      Je sais très bien que tous les présidents élus respectent la Constitution. Et s’il faut en écrire une nouvelle cela prendre du temps et il faudra la faire « valider » par la majorité des Français, et la nouvelle mouture sera inévitablement en choc frontal avec les traités. Faîtes marcher votre jugeote au lieu de me tancer.

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 19:28

      @Olivier Perriet

      À qui, à quoi, profite l’UPR, en vrai ? *
      Réponse : au peuple.

    • capobianco 27 août 2018 21:36

      @Aristide
      «  C’est bizarre que vous n’ayez aucune curiosité sur les différentes autres « affaires » qui touchent l’entourage proche de Mélenchon. »


      Et si on commençait par les affaires en cours avant de fouiller ailleurs ! Il serait bon de résoudre les problèmes des ministres ou élus de lrem avant de chercher des contrefeux plus ou moins douteux. 
      Macron serait pris la main dans le pot de confiture vous continuriez à faire diversion. je perds mon temps.... 

    • alinea alinea 27 août 2018 22:55

      @Jean Dugenêt

      Il y a les deux ! mais la princesse, donc vous, ne le lui payez pas. Alors souffrez qu’on se ménage le dos, et qu’on épargne son temps.
      parce qu’on est de gauche on devrait rouler avec les bestiaux comme il y a un siècle ? Mais qu’est-ce que c’est à la fin ces conneries ?

    • capobianco 28 août 2018 07:57

      @Ar zen
       L’UPR ne vise pas spécialement Jean Luc Mélenchon « 


      Ah ? Pourtant votre copain »dugenet« l’affirme clairement dans son précédent article anti- JLM d’avant hier : 

       »C’est au sein de l’UPR qu’il sera maintenant possible de construire une force capable de s’opposer à JL Mélenchon "

      S’opposer à JLM, c’est clair me semble-t-il.... Et puis vos compères comme l’auteur ou l’argentin, tous en fait ne font que cela, des pavés pour pourrir JLM, essayer de discréditer la FI et servir ainsi le pouvoir que votre gourou a toujours servi comme haut fonctionnaire ou complice des pasqua et autre Tybéri...et aujourd’hui macron qui va probablement le remercier pour le zèle des troupes upr au service de la finance. 

    • Le421 Le421 28 août 2018 08:17

      @alinea

      Pourquoi ? Parce que les tarés procéduriers upéristes n’ont que Mélenchon pour cible !

      Ce qui démontre une fois de plus, si cela était nécessaire, que l’UPR est une composante souverainiste de l’extrême droite sur l’échiquier politique.
      Un sous-marin lance torpilles contre la vraie gauche.
      Et pi c’est tout !!

    • JulietFox 28 août 2018 08:30
      @JL
      Et les Thénardiers de Levallois Perret, ça en est où ???

    • JulietFox 28 août 2018 08:33
      @Ar zen

      Ah, Ce lineau. Le pote à Padequoi, ce grand démocrate du SAC.
      Combien de divisions.
      Si Mélanchon, que je trouve bien souvent excessif, ne dérangerait pas, vous ne parleriez pas de lui.

    • Le421 Le421 28 août 2018 08:58

      @JL
      le phénomène de la dissonance cognitive

       

      L’une des grandes découvertes de l’UPR.
      A ne pas confondre avec la connerie assumée...  smiley


    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 09:46

      @capobianco


      « Dugenet » n’est pas mon copain. Je ne le connais pas, pas plus que je ne vous connais. Je le lis sur Agoravox, comme je peux vous lire.

      Ce que je souhaite c’est la sortie de l’UE (et de l’OTAN) afin que la France puisse appliquer une politique sociale en assurant une juste répartition des richesses. Dans le système économique ordo-libéral auquel appartient la France, c’est râpé !

      Tous nos dirigeants sont liés par la Constitution, celle-ci est indépassable. Il se trouve que peu nombreux ceux qui abordent le sujet du « social » en France sous l’angle « constitutionnel ». Et pourtant, la loi fondamentale du pays doit être respectée. C’est ainsi que le Président élu, quel qu’il soit, doit respecter les traités (article 5) et leur contenu (article 55), en s’appuyant sur un régime « supranational » (article 88-1). Quand j’ai écrit ceci, j’ai tout dit. Ceux qui me lisent devront simplement réfléchir à la portée de ces 3 articles. Ceux qui ne le veulent pas font une erreur capitale et ne détectent pas l’énormité qui consiste à parler de « désobéissance » aux traités ou de « renégociation » des traités. Quel que soit le personnage politique qui tient le discours de « renégociation » ou de « désobéissance », je dis et j’affirme que c’est un escroc, que cela est impossible constitutionnellement parlant. 

      C’est tout ce que je souligne capobianco : la Constitution Française interdit à quiconque de désobéir aux traités signés par la France, le Président élu est le garant de l’application des traités. Ne pas comprendre la portée de la Constitution, c’est être roulé dans la. farine.

    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 09:49

      @JulietFox

      A ce Mélenchon, le pote de tonton Mitterrand, « francisque Mitterrand », le pote de « René Bousquet » ce grand démocrate collabo des nazis. 

      Si Asselineau, que je trouve trop pédagogique, ne dérangeait pas, vous ne parleriez pas de lui. 

    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 09:52

      @Le421

      Vous n’avez donc toujours pas lu les articles 5, 55 et 88-1 de la Constitution ? Vous pensez qu’un Président élu peut passer au dessus d’eux ?

      A ne pas confondre avec les « oeillères » assumées. 

    • Hecetuye howahkan 28 août 2018 10:12

      @Ar zen


      Salut, pour moi mélenchon à le talent de la parole, comme Jean Marie Le Pen , Tapie etc etc etc etc ..il aurait fait un excellent camelot de foire..

      celui qui a ce talent peut aligner des suites de mots ad libitum, dire tout et son exact contraire, manipuler l’auditoire sans problèmes ...qu’il y ait sens ou pas importe peu..

      c’est un bon manipulateur ....il est l’élément,enfin un des , nécessaire du moment pour faire croire à ceux qui votent et croient en la politique que il y aurait une opposition à la suprématie des banques..

      si il montait de trop comme c’est déjà arrivé au NPA de krivine et de besancenot ex lcr trotskiste tien comme jl melenchon tien comme jospin, tous ex ex trotskistes , il sera lui aussi coulé et remplacé par une autre marionnette ..

      voir l’histoire édifiante du bolchevo trotskisme ....ryssen est pas mal la dessus, mais il y a un tas d’écrits la dessus, y compris russes, voir Soljenitsyne ..l’avantage est qu’il travaille sur des documents...

      le père Noël existe..

      par contre L’Origine ultime elle est bien réelle, car il ne pourrait en être autrement...tout le monde peut vérifier cela par lui même , cela évite les opinions qui ne sont pas des faits mais des avis donc les conflits sans fin

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 août 2018 10:53

      @Jean Dugenêt

      À qui, à quoi, profite l’UPR, en vrai ? *
      Réponse : au peuple.

      Apparemment, « le peuple » n’a pas été mis au courant, bizarre


    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 11:40

      @Olivier Perriet

      Ce n’est pas bizarre que François Asselineau ne soit jamais invité dans les médias des milliardaires qui font l’opinion. Les puissances de l’argent ne vont quand même pas, à leur initiative, introduire le loup dans la bergerie.

      Il vaut mieux, pour les affairistes financiers, en effet, de ne pas mettre le peuple au courant. Il vaut mieux les spolier tout en douceur, sans qu’il comprenne l’origine de son malheur. 

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 août 2018 14:22

      @alinea

      Je me permets d’intervenir dans votre discussion.
      « je ne vois que des reproches de pognon et de « privilèges » faits aux politiques ! jamais aucune analyse, politique. » Faire des reproches de pognon et de privilèges à des politiques c’est précisément abordé de front les questions politiques. Avec mon article, mon but n’était pas seulement de montrer que JL Mélenchon est malhonnête un peu plus ou un peu moins que bien d’autre politiques.
      Vous dîtes plus loin : « Quand tous ces malades auront travaillé autant que Mélenchon pour une cause qui les dépasse ». Nous sommes sur le même sujet. Pensez vous qu’il soit possible de travailler pour une cause noble et juste avec des comportements similaires à ceux de JLM que j’ai tenu a dénoncé ?
      JLM a défendu une grande cause dans sa jeunesse quand il était trotskyste-lambertiste et puis il lui a fallu qu’il gagne sa vie. Il s’est essayé à quelques boulots notamment à celui de prof mais il s’est fait rétamé au CAPES, contrairement à ce que dit la wikipédia, mais conformément à ce qu’il dit lui même. Bref ! c’était dur dur et à un moment, au fil aussi des opportunités, il a choisi de faire carrière dans la politique ce qui l’a amené a renié ces idées de jeunesse. Dès lors, il s’est enfoncé dans le chemin des carriéristes qui mène à ce que j’ai décrit ici. Il s’est d’autant plus enfoncé qu’il a rencontré assez tôt le grand maître de la trahison : Mitterrand. Il a été impressionné et séduit autant par le pouvoir que par le personnage. Impressionné et séduit d’avoir pu être proche d’un puissant alors qu’il aurait dû le mépriser au moins pour ce qu’il avait fait sous Pétain et pendant la guerre d’Algérie. Ecoutez-le conter : mais qui j’étais moi le petit, fils de petit... face au président de mon pays. Il en est encore ému. Il a appris chez lui l’art de la fourberie, des complots, de la trahison. Il s’y délecte maintenant.

      Son parcours permet de comprendre à la fois son relatif succès et son projet. Après son apprentissage chez Mitterrand, il a senti que le moment était venu de quitter le PS quand le PCF cherchait à changer son image de parti sectaire qui l’avait amené à des déboires électoraux sans précédent. Le PCF avait alors besoin de se prononcer pour un candidat hors PCF. C’était le moment pour JLM de créer coup sur coup le parti de gauche et le front de gauche. Cela lui a permis de se faire connaître comme candidat aux présidentielles grâce au PCF car avec ses propres forces il n’aurait même pas eu les signatures de parrainage nécessaires. Suite à la déconfiture du PS aux dernières élections, il a senti que le moment était venu pour lui de prendre son indépendance. Il n’a pas remercié le PCF qu’il a ainsi trahi. Le PCF reprend son image de parti sectaire et le PS est en pleine déconfiture. Les travailleurs face aux attaques de Macron ne peuvent que se tourner vers leurs partis traditionnels et, dans ces circonstances, c’est principalement vers la FI et JLM qu’ils se tournent. Ils n’ont pas d’autres choix. Voilà pour ce qui est de l’explication de son relatif succès. Il faut seulement ajouter qu’il est bien ménagé par les médias. Il le sait lui qui a connu les trotskystes-lambertistes qui étaient complètement blacklistés. Ils réunissaient parfois 5000 personnes dans des meetings sans que la presse en dise un seul mot.

      Passons maintenant à son projet. Il lui arrive maintenant, et il va le faire de plus en plus souvent, de parler de la constitution d’un gouvernement de front populaire. Il y a actuellement, face aux attaques de Macron, un risque d’explosion sociale. JLM se présente comme le candidat pour engluer une telle explosion, pour la mener dans une impasse avec un gouvernement de front populaire qu’il entend bien diriger en tant que président de la république. Il sait très bien quel est le rôle d’un tel gouvernement. Le militant trotskyste Stéphane Just, que JLM a connu, a expliqué tout cela dans le livre « Fronts populaires d’hier et d’aujourd’hui » qui est consultable sur internet. Il se prépare à faire la même chose que ce qu’a fait son mentor Mitterrand en 1981. Il y aura alors un seul obstacle devant lui l’UPR qui propose le Frexit alors que son gouvernement de front populaire devra rester dans l’UE.

      Excusez moi pour la longueur de ma réponse mais cela ne peut pas s’expliquer en quelques mots.

    • oncle archibald 28 août 2018 15:00

      @Ar zen : "Ce que je souhaite c’est la sortie de l’UE (et de l’OTAN) afin que la France puisse appliquer une politique sociale en assurant une juste répartition des richesses. Dans le système économique ordo-libéral auquel appartient la France, c’est râpé ! « 

      Pour faire ce que vous souhaitez il faut en préalable et sans aucune possibilité de contournement disposer de finances publiques saines et non dépendantes de quiconque. Si vous ne comprenez pas ce que je viens d’écrire demandez à Alexis Tsipras, il vous l’expliquera. Et en France ça n’est pas demain la veille que l’on aura remboursé nos dettes et équilibré le budget !

      Au cas ou ça vous échapperait la France est un pays qui a besoin de commercer avec le reste du monde, tant à l’import qu’à l’export. Croire qu’elle peut faire »comme si" elle était seule au monde et que ses affaires n’interfèrent pas avec celles du reste du monde c’est être très con ou très malhonnête .


    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 17:37

      @oncle archibald

      Si la banque de France prête l’argent à l’Etat à taux bas, alors la « cavalerie » qui consiste à « emprunter » à des financiers privés, à taux élevés, pour rembourser les seuls « intérêts » de la dette, se terminera et la France pourra revenir vers des finances publiques saines. 

      Emprunter son argent, pour un Etat, aux taux fixés par des financiers privés qui s’engraissent sur les impôts du peuple, que ces sommes fabuleuses soient redistribuées à des fonds de pension ou je ne sais quel investisseur privé, est insupportable. Il suffit d’examiner la dette française sur 30 ans pour comprendre « pourquoi » les finances publiques sont à l’abandon. Les impôts ne vont pas là où ils devraient aller. 

      Quelle étrange idée que de penser que la France hors de l’UE ne pourrait plus commercer avec le reste du monde ? 

      Comment fait la Suisse pour commercer avec le reste du monde ?
      Comment fait la Norvège par commercer avec le reste du monde ?
      Comment fait l’Australie, le Japon, l’Argentine, la Corée, la Chine, ......

      Ce que vous écrivez est d’une totale débilité concernant la France qui serait isolée du fait d’un Frexit. Et la Grande Bretagne, la « pauvre, » comment va t-elle faire ? Le chiffon rouge qu’agitent les européistes n’est pas du tout crédible. 





    • oncle archibald 28 août 2018 19:30

      @Ar zen :

      du temps ou la banque de France prêtait à l’état et aux collectivités locales personne ne remboursait et l’inflation galopait. C’est pour mettre un terme à cette anomalie que le montant empruntable à la banque de France par les dites collectivités fut limité, et que si les mêmes voulaient emprunter davantage ils fallait avoir recours aux banques privées et donc prévoir dans les budgets à venir les remboursements d’emprunts .....

      Par une sinistre démagogie du personnel politique en place cela ne fut pas fait, et donc en contractant toujours un nouvel emprunt pour rembourser le précédent on a volontairement laissé s’alourdir la dette au point ou l’on en est aujourd’hui et il est désormais très difficile de revenir à une situation saine.

      Personne n’a tenu la main aux politiques pour établir des budgets en déficits et pour contracter des emprunts insensés. Les banquiers ont profité de l’inconséquence des politiques mais ne sont pas la cause de nos malheurs !


    • capobianco 28 août 2018 19:44

      @Ar zen
      «  « Dugenet » n’est pas mon copain. Je ne le connais pas » 

      La technique du ministre de l’intérieur ?
      «  Ce que je souhaite c’est la sortie de l’UE (et de l’OTAN)  »
      On le saura, depuis des années, à longueur de commentaires et de « liens » multiples. 
      Votre catéchisme du « on ne peut pas » tout les lecteurs de Avox le connaissent et c’est ce qui prouve votre soumission où vous souhaitez nous amenez. Mais là n’est pas votre rôle, vous êtes là pour aider le pouvoir à rester en place en pourrissant JLM donc la FI qui est le principale espoir des gens de gauche. Vous et votre copain dugenet et l’argentin et tous les upr sont ici en mission pour permettre aux partis qui sont au service de la finance (lrem, ps,entre autres) de rester aux manettes. Démolir la principale opposition au pouvoir tel est votre mission.

    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 20:25

      @oncle archibald

      Mais on s’en fout de l’inflation galopante. Mon premier crédit immobilier je l’ai eu à 13,90% ! Et cela m’a dérangé ? Pas le moins du monde. Les salaires suivaient la courbe de l’inflation. 

      Vous refusez, et c’est très clair, de vous poser la question, où vous ne le savez que trop, des dépenses inouïes qu’engendre, non pas seulement la dette, mais aussi « les intérêts de la dette ».

      Puisque nous en discutons, pouvez vous me dire à combien se montent actuellement les intérêts (le service) de la dette annuellement ? 

      De la même façon que la FED a pris la main sur l’économie des Etats unis, après la réunion de l’île de Jekyll, en Europe les puissances financières ont imposé aux Etats de leur emprunter de l’argent. Voilà donc des prêts bancaires qui feront naître d’énormes bénéfices. 

      Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur la manière dont les puissances financières se sont prises pour spolier les peuples en taxant les Etats, c’est ci-après





    • Legestr glaz Ar zen 28 août 2018 22:45

      @capobianco


      Surtout ne me croyez pas. Lisez seulement les articles 5, 55 et 88-1 de la Constitution. Vous voyez, il n’est pas utile de me croire. Il vous suffit d’aller à la source de l’information. A condition que vous compreniez ce qui est écrit. 

      Je trouve simplement incroyable que vous refusiez de lire une information et de comprendre ce que représente une Constitution dans un Etat. 

      Par ailleurs, prenez aussi connaissance de l’ordre juridique de l’Union européenne, et vous aurez plus complète de ce qu’est une « supranationalité ». 


      Quant à démolir la principale opposition, vous me faire rire. Toute personne voulant rester dans l’Union européenne ne représente aucun danger pour l’oligarchie et les puissances de l’argent. Vous n’avez rien compris. Prenez d’autres renseignements, élevez-vous. Vous restez figé sur un vieux schéma.



    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 août 2018 23:18

      @capobianco

      Je confirme que Ar Zen et moi nous ne nous connaissons pas. Apparemment nous sommes tous les deux militants de l’UPR mais nous avons l’un et l’autre répété que l’UPR est un rassemblement très large de militants qui ont en commun de lutter pour le Frexit mais qui viennent d’horizon très variés et il y a donc de fortes chances pour que Ar Zen et moi ayons des divergences sur de nombreux points mais il y a aussi de fortes chances pour que nous puissions en discuter entre nous tout en nous respectant. Il semblerait qu’avec vous la discussion soit beaucoup plus difficile.
      Les autruches qui refusent de voir la vérité se mettent la tête dans le sable mais les humains développent de nombreuses autres stratégies plus ou moins élaborées quand ils ne peuvent pas discuter face aux faits avérés qui leur sont présentés. Ils lancent des insultes, des qualificatifs hargneux sans argumentation. J’ai déjà parlé des processus qui visent à régler les problèmes de dissonances cognitives : ceux qui disent du mal de la personne que je vénère sont des menteurs. Les réflexes primaires du genre : ceux qui ne sont pas d’accord avec moi font le jeu de la réaction, de macron du FN ou, puisque j’ai raison, c’est moi qui lutte pour la bonne cause et tous les autres sont des pourris.
      Je propose d’essayer de laisser une petite place à l’intelligence pour discuter ou d’aller ailleurs car le but des forums c’est de discuter.

    • oncle archibald 29 août 2018 07:36

      @Ar zen :

      En effet l’inflation et la faiblesse de la monnaie on peut s’en foutre si tous les états dans la même situation que vous les subissent eux aussi sensiblement aux mêmes taux, dans le cas contraire on se pauperise. Vous avez connu les vacances en Espagne qui coutaient moitié prix que des vacances en France ? Les repas dans des restaurants gastronomiques au prix d’un repas de cantine en France ?

      Que cela vous plaise des budgets constamment en déficit sur des périodes de plusieurs décennies ne peuvent que conduire à la situation que nus connaissons aujourd’hui : un surendettement mortel ! La liberté n’est pas possible sans d’abord rétablir des finances saines. Demandez le aux Grecs, ils le savent !


    • Legestr glaz Ar zen 29 août 2018 08:41

      @oncle archibald

      La situation que nous connaissons aujourd’hui est due aux traités européens. Maastricht c’était en 1992, soit il y a plus de 25 ans ! 

      La France appartient à un système supranational. La France applique, par conséquent, la politique économique de l’Union européenne. 

      Vous ne le savez pas ? Prenez vos renseignements ici

      Il faudrait arrêter de penser que les problèmes viennent de France alors que ce sont les traités qui sont à l’oeuvre en France. Mais peut être pensez vous que la France n’est pas assez bon élève et qu’elle n’a pas appliqué assez vite les fabuleuses recettes préconisées par l’UE pour relancer notre pays. Est-ce c’est ça votre vision ? 

    • oncle archibald 29 août 2018 09:28

      @Ar zen

      Ma vision vous la connaissez parfaitement puisque je l’explicite assez souvent sur ce site. Pendant des décennies les politiques ont cherché à assurer leur élection ou réélection par des promesses démagogiques intenables et ils ont financé non pas l’investissement productif mais les dépenses ordinaires de fonctionnement de l’état en recourant à l’emprunt. C’est fou, dégueulasse pour les générations futures et intenable. Arrive toujours le moment ou il faut payer l’addition. Demandez aux Grecs ce qu’ils en pensent.


    • Legestr glaz Ar zen 29 août 2018 09:43

      @oncle archibald

      Les règles économiques qui s’appliquent aujourd’hui, et depuis plus de 25 ans, en France et dans l’UE, sont celles de l’Union européenne. 

      La France appartient à un système supranational inscrit dans sa Constitution. 

      Alors je ne comprends absolument pas les reproches que vous formulez aux dirigeants français qui ne font qu’appliquer des instructions venant de Bruxelles. 

      Je voudrais que vous ayez conscience que c’est l’UE qui est derrière la politique économique de la France. Pour la Grèce il en va de même. Ce qui se passe en Grèce est le résultat de la politique économique souhaitée, en Grèce, par Bruxelles. 

      Quant aux « promesses » des différents acteurs politiques en France, si les gens ne comprennent pas que les décisions françaises sont contraintes par les traités, par les règlements européens, par les directives européennes, par les décisions européennes, par les recommandations européennes, par l’application d’une quantité gigantesque de normes diverses et variées, alors ils peuvent croire au Père Noel. 

      Vous savez, j’espère, que la France appartient à un système « supranational »  ? Vous arrive t-il, dans vos réflexions sur l’économie de le prendre en considération ? 

      « L’adjectif supranational qualifie ce qui se place au-dessus des nations, de leurs gouvernements, de leurs institutions. Est supranational ce qui dépasse les souverainetés nationales.
      Les organisations supranationales sont pourvues de pouvoirs de décision à l’égard des Etats membres et de leurs ressortissants. 

      Exemple : L’Union européenne édicte des normes (règlements et directives), dans ses domaines de compétence, qui ont primauté sur le droit national (droit interne) des États membres et s’appliquent automatiquement. »

       Les décisions qui sont prises au sein de ses institutions ne sont pas révocables par les États. Ainsi, les normes ont la primauté sur le droit national des États membres et doivent être transposés en droit national (directives) ou appliquées directement dans l’ensemble des États membres (règlements). 



    • oncle archibald 29 août 2018 09:53

      @Ar zen

      Arrêtez d’essayer de nous enfumer. Le budget de la France, le budget des régions, le budget des départements et des communes, il se vote à Bruxelles ou bien dans chaque lieu sus désigné ? On leur tient la main à tous ces charognards pour qu’ils dépensent plus qu’ils n’ont en distribuant notre pognon à tous et celui à venir de nos enfants et de nos petits enfants aux quelques uns très ciblés susceptibles de faire la décision à la prochaine élection ? Elle a bon dos l’Europe !


    • Legestr glaz Ar zen 29 août 2018 11:21

      @oncle archibald

      Vous parlez d’enfumage sans prendre en considération le système supranational auquel appartient la France ? Et vous parlez de « budget ». ? Le budget français « soumis » au contrôle de Bruxelles par les traités ? Qui est-ce qui se moque du monde en niant la réalité ? Est-ce que vous voulez que je vous apporte des preuves de tout ça ? 

      Les budgets des régions, des départements et des communes ne seraient-ils pas en lien avec le budget de l’Etat français. ? Est-ce que vous prenez les gens pour des buses ? 

      La France doit mettre en place les directives de Bruxelles. Examinez l’annexe 4 page 160 du document que je place en pièce jointe et vous ne pourrez « que » convenir que le tableau synoptique que vous avez sous les yeux concerne la mise en place par la France des mesures dictées par Bruxelles. Il y est même question de la fusion des communes et de la réduction du nombre de régions françaises. Qui demande la baisse des dotations pour les communes ? Vous n’êtes donc pas au courant ?


      Seriez vous en train de nier la réalité que nous avons chacun sous les yeux ? Seriez vous dans le déni ?


    • oncle archibald 29 août 2018 11:32

      @glenco01

      L’Europe demande à la France d’établir un budget qui corresponde aux règles acceptées, et vérifie si oui ou non ces règles sont respectées. Ça n’est pas l’Europe qui dit au Maire de ma petite commune de salarier dix fainéants alors que quatre suffiraient pour faire les taches qu’on leur demande. Et je sais que plus on monte dans la hiérarchie des administrations, communauté d’agglos, canton, département, région, état, et plus on constate des gabegies du même type avec des montants gaspillés proportionnels à l’importance de l’administration concernée ! Lisez le rapport de la Cour des Comptes, il est instructif !

      Assez de geindre et de se défausser sur l’Europe qui je le répète a bon dos ! Il faut réformer toutes les administrations et respecter l’argent des contribuables ! Et surtout ne pas croire que parce que l’on n’est pas assujetti à l’ISRPP on ne paie pas d’impôts ! Nous payons 20% de TVA sur à peu près tout ce que nous achetons, 80 % de taxes diverses sur les carburants, etc etc ... Tout le monde crache au bassinet ! Même le clodo qui va s’acheter un sandwich avec le produit de sa manche paie 5,5% de TVA ! S’il fume il paie 81,5 % de taxes sur son paquet de clopes ! Ouvrez les yeux bordel !


    • oncle archibald 29 août 2018 11:46

      @Ar zen

      Ni Asselinau ni Melenchon ne pourront changer quoi que ce soit à cette triste réalité : la France vit au dessus de ses moyens depuis très longtemps et ça lui retombe sur le pif !

      L’Europe essaie de pousser la France à faire des économies. Elle a bien raison c’est indispensable, non pas parce que c’est l’Europe qui « l’impose » mais tout simplement pour retrouver une indépendance que vous semblez souhaiter alors que le « programme » des deux zèbres précités est de continuer à dépenser l’argent que nous n’avons pas.

      Il n’y a que les gogos qui croient que c’est possible ! En revanche ceux qui depuis toujours vivent de l’argent public, comme les deux précités, savent bien sûr que c’est catastrophique mais souhaitent que ça continue et hurlent haro sur le baudet en désignant l’Europe comme responsable de tous nos maux. Comme ils sont intelligents il faut en conclure que ce sont de vrais salauds qui trompent leurs admirateurs au profit de leur caste !


    • Legestr glaz Ar zen 29 août 2018 13:32

      @glenco01
       Ca, tonton Archibald il le sait depuis longtemps. Il refuse simplement de tenir compte de la réalité, en général, et de la réalité économique, en particulier. Il s’en prend à la « France » en permanence sans jamais dénoncer l’oeuvre de l’UE dans la politique économique de notre pays. 


      C’est l’article 5 du TSCG (celui que « devait » renégocier Hollande) qui impose à la France de présenter son budget annuel à Bruxelles.

      ARTICLE 5

      1. Une partie contractante qui fait I’objet d’une procédure concemant les déficits excessifs en vertu des traités surlesquels l’Union européenne est fondée, met en place un programme de partenariat budgétaire et économiquecomportant une description détaillée des réformes structurelles à établir et à mettre en ceuvre pour assurer une correctioneffective et durable de son déficit excessif. Le contenu et la forme de ces programmes sont définis dans le droit delUnion européenne. Leur présentation pour approbation au Conseil de I’Union européenne et à la Commissioneuropéenne ainsi que leur suivi auront lieu dans le cadre des procédures de surveillance existantes en vertu du pacte destabilité et de croissance.


      https://www.conseil-constitutionnel.fr/sites/default/files/as/root/bank_mm/decisions/20126 53dc/traite.pdf


    • Legestr glaz Ar zen 29 août 2018 13:37

      @oncle archibald

      Votre opinion sur le fait que la France vit au dessus de ses moyens vous appartient. Mais ce n ’est pas parce que vous le dîtes et l’écrivez que cela est vrai. 

      Puisque vous ne voulez pas répondre à la question du « service » de la dette française je peux vous dire, et ainsi aux lecteurs, que la France paie annuellement quelques 50 milliards au titre des intérêts de la dette. 

      Alors oncle Archibald estime que la France est dépensière mais jamais il ne parle de la dette illégitime. C’est ballot quand même. 50 milliards, ce n’est pas rien, avec ça on peut financer le déficit public, n’est-ce pas ?

    • oncle archibald 29 août 2018 14:26

      @Ar zen

      Mais au contraire je parle sans cesse de la dette. Vous la qualifiez d’illégitime, elle ne l’est pas ! Personne n’a obligé ni l’état ni une collectivité locale à emprunter au dessus de ses possibilités de remboursement, difficiles à apprécier puisqu’il suffit d’augmenter les impôts pour équilibrer les budgets, ce qui mets le préteur en confiance.

      Ces emprunts dont les intérêts font boule de neige parce qu’on contracte un nouvel emprunt pour régler le précédent, ils ont été signés en notre nom à tous par les représentants que nous nous sommes choisis. Ils sont donc parfaitement réguliers et légitimes, même si ceux qui les ont contractés ont été complètement déraisonnables.

      A un certain niveau de charges fiscales c’est toute l’économie qui ne fonctionne plus car que vous le vouliez ou non nous sommes en concurrence avec le monde entier. Si un acheteur potentiel trouve la même chose moins cher ailleurs, et bien il va acheter ailleurs. Un enfant de CM2 normalement constitué comprend cela. Pas vous ?

      Depuis cinquante ans les politiques ont tous cherché la solution immédiate, celle qui permet de satisfaire leur électorat habituel et la frange d’indécis qui font basculer l’élection. Macron a été élu parce qu’il semblait avoir d’autres préoccupations, notamment celle d’en finir avec les alternances quasi automatiques droite-gauche qui ne riment à rien.


    • Legestr glaz Ar zen 29 août 2018 16:35

      @oncle archibald

      Tous les Etats du monde font des emprunts. Les Etats sont « obligés » pour faire fonctionner la Nation, de réaliser des emprunts. Les emprunts permettent de créer des emplois et des infrastructures. L’état joue un jeu gagnant-gagnant. 

      Mais avec les règles actuelles, emprunter est devenu un suicide. Il faut donc sortir de ces règles absurdes qui permettent simplement de remplir les poches des financiers privés. 

      Ne dérivez pas sur l’électorat ou je ne sais quelle promesse politicienne. Les choses sont très simples : il suffit de viser la plus juste répartition de la richesse produite. Pour cela il faudrait des dirigeants intègres. 

      Les alternances dont vous parlez n’existent pas dans l’Union européenne. Tout le monde est soumis à la supranationalité ! Et vous revenez, comme la mer sur le rocher, toujours à votre point de départ. Vous refusez d’admettre le système supranational, inscrit dans la Constitution française. Vous n’êtes donc pas crédible pour deux sous si vous n’avez pas compris que les décisions pour la France ne se prennent pas en France.

      Macron a été élu parce que la finance internationale à laquelle il appartient, à laquelle il doit tout, à laquelle il a fait allégeance, l’a propulsé sur le devant de la scène. C’est une simple marionnette. Un trader de la banque Rothschild allait donc représenter les intérêts du peuple ? Votre dernier paragraphe est à mourir de rire. Il est inutile d’aller plus loin dans cette discussion avec quelqu’un qui balance ce genre de sornettes. 

    • oncle archibald 30 août 2018 08:55

      @Ar zen

      Emprunter pour construire un pont ou une ligne TGV n’a rien à voir avec emprunter pour payer le salaire du facteur et de l’instituteur. C’est l’endettement excessif qui est mortel. Et en France il est excessif depuis au moins 25 ans. Quand on emprunte pour rembourser l’emprunt précédent on est près de la faillite.


    • Legestr glaz Ar zen 30 août 2018 14:26

      @oncle archibald

      Il a donc une si grosse paie que ça le facteur ?

      Le service de la dette enfonce davantage le budget de la France que la paie du facteur. Vous avez une manière bien particulière de vous défiler et de trouver des boucs émissaires. Les financiers privés, eux, ne causent aucun mal au budget de la France, pardi !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 août 2018 15:45

      @capobianco

      Je ne suis pas certain que vous puissiez comprendre mais à tout hasard je vous envoie cette déclaration du groupe FLEVITA à laquelle je souscris (d’autant plus que j’en suis l’auteur).

      POUR UN GOUVERNEMENT DES TRAVAILLEURS
      NON AU FRONT POPULAIRE

      Le groupe FLEVITA se prononce pour une solution politique à la crise actuelle.
      Face aux attaques que mène le gouvernement Macron contre les plus démunis et les classes moyennes et cela pour le plus grand profit des grandes fortunes, il faut un gouvernement des travailleurs.
      L’analyse des résultats des dernières élections présidentielles montre qu’un candidat unique du PCF, du PS et de la FI pourrait l’emporter. Nous sommes pour un gouvernement de ces trois organisations sans aucun ministre d’un autre parti qui serait lié aux capitalistes comme ce fut le cas sous Mitterrand avec les radicaux de gauche. Nous sommes pour un tel gouvernement quel que soit le président de la république qui sera élu. Dans les circonstances présentes le mieux placé serait assurément Jean-Luc Mélenchon.
      Nous ne tairons cependant aucune des critiques que nous avons formulées sur les trois partis en question pas plus que sur la personne de Jean-Luc Mélenchon. Nous ne mettons aucune condition à ce que l’unité se réalise pour qu’un tel gouvernement se mette en place. Cependant, nous œuvrerons en toutes circonstances pour qu’un tel gouvernement soit authentiquement un gouvernement des travailleurs. Il devra pour cela satisfaire les revendications maintes fois formulées (Programme du CNR, programme commun de l’Union de la gauche de1981, les 110 propositions du PS de 1981…). Nous savons qu’il sera impossible de satisfaire ces revendications sans que le France sorte de l’UE. Nous n’exigeons cependant pas que l’UPR ou d’autres formations qui se sont prononcées pour le Frexit intègre ce gouvernement. Nous ne voulons pas mettre de conditions restrictives à ce que l’unité ouvrière se réalise mais nous exigerons que le gouvernement fasse le Frexit car, répétons-le, rien ne pourra être obtenu sans cela.
      Nous sommes fort maintenant de l’expérience de 1981 et des déceptions qui ont suivi. Nous savons que la mobilisation populaire devra être maintenue après la mise en place du gouvernement. Nous n’admettrons jamais que ce gouvernement se retourne contre les travailleurs comme ce fut le cas en 1981 contre les sidérurgistes. Nous n’admettrons jamais que les revendications pour une école laïque soient abandonnées. Nous avons vu comment, sur ces questions, la combativité ouvrière a été brisée par les gouvernements de Mitterrand dans les années qui ont suivi son élection. Ces gouvernements n’étaient à l’évidence pas des gouvernements au service des travailleurs mais des gouvernements de front populaire c’est-à-dire des gouvernements liés aux capitalistes. Nous n’admettrons plus de déclarations ambigües du style « je serai le président de tous les français ». Nous avons compris après coup que cela signifiait que Mitterrand allait être aussi et surtout le président des capitalistes. Nous ne voulons pas de conciliation de la part du gouvernement avec l’ennemi de classe car nous savons que « la politique conciliatrice des »Fronts populaires« voue la classe ouvrière à l’impuissance et fraie la voie au fascisme ». Nous reprenons entièrement à notre compte cette citation extraite du « programme de transition » écrit par Léon Trotsky. Nous avons vu à quelles défaites les gouvernements sous Mitterrand nous ont amenés et nous avons vu aussi que, s’il n’a pas débouché sur un régime fasciste, il a par contre bel et bien permis au groupuscule qu’était le FN en 1981 de devenir le puissant parti que nous connaissons maintenant.
      Un gouvernement des travailleurs doit donner le pouvoir au peuple. En d’autres termes, il doit permettre la démocratie. Cela suppose bien sûr qu’il s’affranchisse des directives venant de Bruxelles. Des mesures telles que le référendum d’initiative populaire lui permettront de retrouver sa souveraineté. Nous sommes favorables à la convocation d’une assemblée constituante mais nous ne faisons pas de cela non plus une condition restrictive pour que l’unité des trois grandes organisations ouvrières se réalise afin que se mette en place un gouvernement des travailleurs.


       

    • oncle archibald 30 août 2018 18:28

      @Jean Dugenêt : « Nous savons qu’il sera impossible de satisfaire ces revendications sans que le France sorte de l’UE. »

      Dans l’UE ou hors de l’UE, avec des Euros ou avec des « nouveaux nouveaux francs », avec la constitution actuelle ou avec une autre, avec Melenchon Président ou un autre du même acabit, personne ne pourra jamais dépenser l’argent dont l’état ne dispose pas ! Vous essayez d’enfumer les Français. Ce que vous leur promettez c’est le sort peu enviable des Venezueliens.

      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-sud/l-exode-de-venezueliens-s-accelere-dans-une-colombie-debordee_1983944.html

      Mais comme en France les citoyens peuvent encore voter librement, comme ils sont normalement intelligents, ils vous diront comme ils l’ont fait en Mai 2017, qu’ils ne veulent pas de vos solutions qui n’en sont pas.

      « Le peuple », le vrai, c’est à dire le corps électoral Français que vous prétendez à tort représenter, majoritairement ne veut pas de vos idées à la con et sait très bien qu’il serait beaucoup moins riche et beaucoup plus malheureux avec des gens comme ceux que vous aimez pour le diriger.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 août 2018 19:04

      @oncle archibald

      Quels sont les gens que vous aimez pour « diriger » les français ?
      Votre vocabulaire en dit long sur votre orientation puisque pour ma part je veux que, le plus possible, les français se dirigent eux-mêmes en retrouvant leur souveraineté et dans un cadre démocratique (la démocratie c’est le pouvoir du peuple ce n’est pas un peuple dirigé par des chefs fussent-ils géniaux)

    • oncle archibald 30 août 2018 21:55

      @Jean Dugenêt

      Les Français ont une constitution quasi parfaite qui a même permis à François Mitterand, contre toute attente des vieux gaullistes comme moi, d’inventer la « cohabitation » avec un Président rose et un premier Ministre bleu ! J’aime plus ou moins mais en tous cas j’accepte celui qu’une majorité de Français à choisi. Je lui reconnais les pouvoirs que lui donne la constitution, c’est à dire la légitimité de diriger la politique de la nation jusqu’aux prochaines élections. Pour moi c’est ça la démocratie ! Et pour vous c’est quoi ?

    • foufouille foufouille 30 août 2018 22:25

      @oncle archibald

      pour moi, c’est l’égalité en droit qui sont les mêmes pour tout le monde, pareil pour les lois ce qui n’est pas le cas actuellement puisque les sans dents n’ont accès aux tribunaux ni le droit de se plaindre.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 août 2018 23:09

      @oncle archibald

      Pour moi et par définition (étymologie) la démocratie c’est le pouvoir au peuple. Il reste à définir comment cela peut se réaliser. Le référendum d’initiative populaire serait sans doute un bel outil pour contribuer à la démocratie.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 août 2018 23:18

      @oncle archibald

      A propos de la façon dont les gens (intelligents ou pas) votent j’ai écrit ici même tout un article intitulé « Pourquoi ont-ils voté pour Emmanuel Macron ». Je ne peux pas le reprendre en entier ici. Mais, pour dire brièvement l’essentiel : le résultat des votes donne à chaque candidat un nombre de voix proportionnel au temps d’exposition médiatique.

      Pour être sûr que quelqu’un soit élu, il suffit de lui consacrer des heures et des heures de télé. Parler un peu de lui à chaque bulletin d’information pendant 6 mois. Lui donner 300 couvertures de magazine. Fabriquer un roman à l’eau de rose en le mettant acteur principal. Faire un reportage télé mièvre de 2 heures... Il sera président de la république. Jacques Attali nous a déjà dit qu’il a une pouliche en réserve pour la prochaine élection présidentielle.

      Ca a marché avec Macron ça marchera avec le prochain sauf si le peuple... On ne sait jamais... Il y a eu 1789...

    • oncle archibald 30 août 2018 23:19

      @foufouille

      Cher ami j’ai été expert judiciaire pendant plusieurs décennies et je sais ce qu’est l’aide judiciaire qui permet d’ester en justice oú de se défendre sans bourse délier. Pourriez-vous me citer dans quels autres pays existent de telles mesures ? Votre idéologie vous aveugle. Arrêtez de cracher dans la soupe que vous mangez.

    • oncle archibald 30 août 2018 23:37

      @Jean Dugenêt


      Mais je n’ai qu’un seul espoir, que les Français au lieu de s’abstenir en grand nombre puis de contester le résultat d’une élection aillent tous dire ce qu’ils souhaitent. Que « le peuple » s’exprime, c’est non seulement son droit mais son devoir. Et si Nouvelle Révolution il doit y avoir qu’elle soit, et on verra bien si Melenchon saurait faire mieux que Macron, ce dont personnellement je doute tant il a dit de conneries lors de la dernière campagne. 

      Ce mec veut être calife à la place du calife, point barre. C’est un pur produit des 50 dernières années de politique. Il n’a même pas vu qu’en 50 ans le monde avait changé, que ce qui était envisageable hier est impossible aujourd’hui. C’est un homme du XIX eme siècle, il veut nous faire croire qu’en France il y a encore des enfants de 10 ans au fond des mines de charbon. 

      Pire encore, je ne le crois pas assez bête pour se tromper, mais assez degeulasse pour vous tromper oui. Il sait parfaitement que ses idees ne sont pas majoritaires et il est obligé de mentir à chaque mot pour faire voter pour lui. Soyez réalistes : en France, globalement, Macron oú pas, on n’est pas malheureux ! Jaloux oui, et il sait pincer cette corde de son violon. Il me dégoûte.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 août 2018 08:14

      @oncle archibald

      Je n’ai peut être pas les mêmes arguments que vous mais il est certain que Jean Luc Mélenchon m’inspire un certain dégout. Cependant, je veux tenir compte des aspirations populaires. Face aux multiples attaques du gouvernement actuel, les travailleurs se tournent vers leurs organisations traditionnelles quels qu’en soient les dirigeants. Ils sont conscients qu’ils ont besoin de l’unité de leurs organisations. C’est la seule chance de battre le prochain candidat des médias. C’est pourquoi, sur Facebook, le groupe FLEVITA (Frexit, Laïcité, Exigence de Vérité, Internationalisme Tolérance, Antiracisme), discute actuellement le texte d’une déclaration dont je vous livre ci-dessous la dernière version.


      POUR UN GOUVERNEMENT DES TRAVAILLEURS
      NON AU FRONT POPULAIRE

      Le groupe FLEVITA se prononce pour une solution politique à la crise actuelle.

      Face aux attaques que mène le gouvernement Macron contre les plus démunis et les classes moyennes et cela pour le plus grand profit des plus riches, il faut un gouvernement des travailleurs.

      L’analyse des résultats des dernières élections présidentielles montre qu’un candidat unique du PCF, du PS et de la FI pourrait l’emporter. Nous sommes pour un gouvernement de ces trois organisations sans aucun ministre d’un autre parti qui serait lié aux capitalistes comme ce fut le cas sous Mitterrand avec les radicaux de gauche. Nous sommes pour un tel gouvernement quel que soit le président de la république qui sera élu. Dans les circonstances présentes le mieux placé serait assurément Jean-Luc Mélenchon.

      Nous ne mettons aucune condition à ce que l’unité se réalise pour qu’un tel gouvernement se mette en place. Cependant, nous œuvrerons en toutes circonstances pour qu’il s’agisse d’un authentique gouvernement des travailleurs. Il devra pour cela satisfaire les revendications maintes fois formulées (Programme du CNR, programme commun de l’Union de la gauche de1981, les 110 propositions du PS de 1981…). Nous savons qu’il sera impossible de satisfaire ces revendications sans que le France sorte de l’UE. Nous n’exigeons cependant pas que l’UPR ou d’autres formations qui se sont prononcées pour le Frexit intègre ce gouvernement. Nous ne voulons pas mettre de conditions restrictives à ce que l’unité ouvrière se réalise mais nous exigerons que le gouvernement fasse le Frexit car, répétons-le, rien ne pourra être obtenu sans cela.

      Nous sommes forts maintenant de l’expérience de 1981 et des déceptions qui ont suivi. Nous savons que la mobilisation populaire devra être maintenue après la mise en place du gouvernement. Nous n’admettrons jamais que ce gouvernement se retourne contre les travailleurs comme ce fut le cas en 1981 contre les sidérurgistes. Nous n’admettrons jamais que les revendications pour une école laïque soient abandonnées. Nous avons vu comment, sur ces questions, la combativité ouvrière a été brisée par les gouvernements de Mitterrand dans les années qui ont suivi son élection. Ces gouvernements n’étaient à l’évidence pas des gouvernements au service des travailleurs mais des gouvernements de front populaire c’est-à-dire des gouvernements liés aux capitalistes. Nous n’admettrons plus de déclarations ambigües du style « je serai le président de tous les français ». Nous avons compris après coup que cela signifiait que Mitterrand allait être aussi et surtout le président des capitalistes et de surcroit du clergé catholique et réactionnaire. Nous ne voulons pas de conciliation de la part du gouvernement avec l’ennemi de classe car nous savons que « la politique conciliatrice des « Fronts populaires » voue la classe ouvrière à l’impuissance et fraie la voie au fascisme ». Nous reprenons entièrement à notre compte cette citation extraite du « programme de transition » écrit par Léon Trotsky. Nous avons vu à quelles défaites les gouvernements sous Mitterrand nous ont amenés et nous avons vu aussi que, s’il n’a pas débouché sur un régime fasciste, il a par contre bel et bien permis au groupuscule qu’était le FN en 1981 de devenir le puissant parti que nous connaissons maintenant.

      Un gouvernement des travailleurs doit donner le pouvoir au peuple. En d’autres termes, il doit permettre la démocratie. Cela suppose bien sûr qu’il s’affranchisse des directives venant de Bruxelles. Des mesures telles que le référendum d’initiative populaire lui permettraient de retrouver sa souveraineté. Nous demanderons que le gouvernement des travailleurs l’instaure au plus vite. Nous sommes favorables à la convocation d’une assemblée constituante mais nous ne faisons pas de cela non plus une condition restrictive pour que l’unité des trois grandes organisations ouvrières se réalise.

      S’il faut attendre les prochaines élections présidentielles pour qu’un gouvernement des travailleurs puisse être mis en place nous donnerons nos consignes de vote en tenant compte du bilan de 1981 et tout particulièrement du rôle des lambertistes qui étaient jusqu’à cette date les mieux placés pour défendre les travailleurs. En appelant à voter pour François Mitterrand dès le premier tour, ils ont abandonné leur propre programme. Ils ont notamment passé sous silence le passé pétainiste de François Mitterrand ainsi que son passé de bourreau des nationalistes algérien. Ils ont contribué à semer l’illusion que la seule élection de François Mitterrand allait apporter des solutions. Ils ont fait comme si François Mitterrand lui-même avait envie de mettre en œuvre une vraie réforme laïque de l’enseignement alors qu’à l’évidence il n’en a jamais eu l’intention. Nous connaissons le résultat. Les lambertistes ont capitulé devant le PS. Ils sont devenus des centristes au même titre que LO et le NPA. Ils ont d’ailleurs fourni au PS la plupart des cadres qui ont pris en charge la politique anti-ouvrière de François Mitterrand. Ce fut d’abord Jean-Luc Mélenchon dès 1977 suivi par Lionel Jospin, Jean Christophe Cambadélis et beaucoup d’autres. Les lambertistes ont ensuite exclu les plus conscients de leurs militants notamment Stéphane Just qui avait publié en 1977 le livre « Front populaires d’hier et d’aujourd’hui » (Livre cosigné par Charles Berg) qui aurait dû être la meilleure arme théorique dans ces circonstances.

      Il n’est pas question de renouveler ce genre d’erreur. Nous ne tairons aucune des critiques que nous avons formulées sur les trois partis PS, PCF et FI pas plus que nous ne tairons les critiques sur la personne de Jean-Luc Mélenchon. Nous appellerons à voter au premier tour pour un candidat qui se prononce clairement pour le Frexit et ce sera probablement François Asselineau. Nous ne laisserons pas planer l’illusion que ceux qui s’opposent au Frexit pourraient trouver le moyen de satisfaire les revendications des travailleurs. Ils ne peuvent que faire la même chose que ce qu’a fait Tsipras en Grèce. Nous le dirons haut et fort en soutenant au premier tour le candidat du Frexit. Nous n’appellerons à voter pour un candidat de l’unité ouvrière qu’au second tour. Bien entendu après la mise en place, que nous souhaitons, d’un gouvernement d’unité des organisations ouvrières nous continuerons à faire campagne pour le Frexit et nous montrerons pour chacune des revendications ouvrières que c’est la mise sous tutelle de l’UE qui bloque et que si le gouvernement se refuse à sortir de l’UE, il n’est aucunement un gouvernement des travailleurs et doit être combattu comme tout gouvernement au service des capitalistes.


    • foufouille foufouille 31 août 2018 11:34

      @oncle archibald

      tu es donc une ordure puisque les experts sont tous pourris et non l’aide du BAJ n’est plus accordé aux sales sans dents. le BAJ ne répond même pas aux lettres recommandées.
      il faudrait sortir de ton palace et parler au sale peuple qui sent mauvais.
      tes huissiers n’ont besoin que de faux titres exécutoires pour arnaquer les sans dents.

    • oncle archibald 31 août 2018 17:34

      @foufouille : puisqu’il semble que vous sachiez lire, vous pourrez à la fois vous instruire et constater que vous avez tort en cliquant sur le lien ci-dessous. Et cessez de présumer de ma moralité, de la taille et de l’état de mon logement, ainsi que de mes relations avec les huissiers de justice.

      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18074


    • foufouille foufouille 31 août 2018 18:19

      @oncle archibald

      sauf que c’est en pratique et pas juste écrit. en pratique ça n’existe pas, le BAJ ne répond pas ou te sort une connerie. et même si l’huissier véreux a bloqué ton compte, tu auras une réponse : vous revenus n’ont pas changés.
      c’est arrivé à une personne de ma famille.
      j’ai jamais vu une france d’en haut honnète ni un tribunal civil respecter la loi.


  • covadonga*722 covadonga*722 27 août 2018 13:36

    Quand tous ces malades auront travaillé autant que Mélenchon pour une cause qui les dépasse


    vous faites de l’humour ou quoi Mélenchon travailler pour une cause a par la sienne ?
    contre l’europe député européen abstentionniste ses trois derniers votes concerne les regimes de retraites des dépités européens.
    Personne ne dit qu’il est le seul a mal se comporter , mais il est le seul a faire de la morale a deux balles .
    Putain nous sommes des millions a avoir bossés de 16 a 65 ans et cette ordure franc maçonne se permet de nous juger de nous faire la morale  !!!!!


    • alinea alinea 27 août 2018 13:59

      @covadonga*722

      vous êtes tous des malades, vous auriez mieux fait de moins bosser, moins engraisser votre patron ! le prix de la liberté que vous n’avez pas voulu payer vous rend aigres aujourd’hui ; vous n’avez que des gens comme moi sur qui gerber votre venin.
      Mélenchon ne juge personne.
      Moi si.

    • covadonga*722 covadonga*722 27 août 2018 14:03

      @alinea
       vous n’avez que des gens comme moi sur qui gerber votre venin.


      ridicule  vous n’avez pas une telle importance !!!!!
      comme disait Chateaubriand 
      il faut être économe de son mépris ,
       en raison du grand nombre de nécessiteuses .....

    • McGurk McGurk 27 août 2018 14:29

      @alinea


      Mélanchon juge un peu tout le monde...même la Sainte Vierge...

      En fait, ce qui est dommage, c’est que ceux qui critiquent - et qui font, justement, des remarques constructives - ne puissent pas s’allier à faire un putain de programme cohérent et basé à la fois sur de bonnes idées (nouvelles aussi, c’est urgent vu qu’on recycle les conneries d’il y a 10/20 ans) et leurs dénonciations à propos du pouvoir en place.

      On aurait un nouveau « front populaire » avec une représentation large. Etant donné qu’ils font pas mal de de commentaires et on pas mal d’idées en matière sociale, on aurait une alternative à l’inévitable et ennuyeuse alternance droite/gauche et peut-être un réel progrès pour la société au lieu d’enterrer les bonnes réformes .

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 14:55

      @alinea

      « Melenchon ne juge personne ». Ah bon ! Il traite d’imbéciles ceux qui le contestent. Voir mon article sur « Le bilan des années Mitterrand par JLM ».
      Ce sont des jugements faciles. Mais j’ai aussi montré qu’il prend pour des idiots ceux qui le suivent.
      Alors à tout prendre, il vaut mieux le contester.


    • titi 27 août 2018 15:09

      @Jean Dugenêt


      En effet, Mélenchon prend surtout son propre électorat pour des imbéciles.

      Prétendre qu’un scrutin européen va servir de « référendum anti-macron » c’est vraiment soit, ne pas comprendre le fonctionnement des institutions, soit, prendre l’électeur pour un con.

      Et comme Mélenchon patauge dans la politique depuis un certain temps, l’hypothèse 1 n’est vraiment pas envisageable.

    • alinea alinea 27 août 2018 17:04

      @covadonga*722
      vous ne savez pas lire, cela autorise les bons mots qui plaisent à vos comparses.

      J’ai parlé de « gens comme moi ». et sur ce site je ne vois que moi.
      Cela ne vous grandit pas.

    • alinea alinea 27 août 2018 17:09
      Vous n’avez pas lu l’avenir en commun monsieur Gurk, c’est exactement de cela qu’il s’agit.
      Si vous n’écoutez pas Mélenchon avec les industriels, les ingénieurs de la mer, les paysans bio, ses conférences sur l’énergie.. si vous ne faites qu’écouter BFM et A2, bien sûr.

    • alinea alinea 27 août 2018 17:11

      @titi

      Oui, c’est comme prétendre qu’une grande marche sur Paris sera une manifestation de force.
      C’est qu’il ne vous connait pas, vous, et vos comparses agiles à l’immobilisme.

    • alinea alinea 27 août 2018 17:12

      @Jean Dugenêt
      Traiter quelqu’un de con n’est pas un jugement, c’est un mouvement d’humeur devant une effective trop grande connerie.


    • covadonga*722 covadonga*722 27 août 2018 17:30

      @alinea
       c’est comme prétendre qu’une grande marche sur Paris sera une manifestation de force.

      et inculte politiquement avec ça 
      entendu parler de la « marche sur Rome » de son modèle bénito Mussolini ?
      qui a d’ailleurs commencé lui aussi comme socialiste tiens tiens ....

    • covadonga*722 covadonga*722 27 août 2018 17:31

      @alinea
       et vos comparses agiles à l’immobilisme.


      sur que 34 ans de député sénateur et ministre socialiste c’est de l’activité .....

    • McGurk McGurk 27 août 2018 18:54

      @alinea


      Ecouter est une chose, avoir de bonnes idées à appliquer en est une autre.

      L’avenir en commun ??

      Parmi la tonne de conneries qu’ils racontent tous, il y a toujours une bonne idée. Ce qui est exaspérant étant donné qu’environ 99% de leur programme est de la pure merde.

      Je n’écoute ni la radio ni la télévision, je recoupe des informations sur les différents journaux pour me faire ne serait-ce qu’une vague idée de la situation. C’est mieux que de se faire abreuver de télévision et de pubs.

    • alinea alinea 27 août 2018 18:57
      Gurk, pour ma part je ne lis même pas les journaux ! mais du haut de quel échafaud d’âge vous traitez le programme de merde !
      Du vent, du balai.

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 août 2018 19:02

      @alinea. A retenir, « échafaud d’âge » !
      Nous avions déjà le pied d’Estalle et l’épée d’Eraste.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 19:12

      @McGurk
      « un putain de programme cohérent et basé sur de bonnes idées ». Très bien. Nous en avons un que JL Mélenchon connaît très bien. Il l’a lu et relu quand il était trotskyste-lambertiste. Certes il a renié les idées qu’il défendait dans sa jeunesse mais ce programme reste pourtant valable pour l’essentiel. Il s’appelle le « programme de transition ». Il s’agit bien sûr de la transition vers le socialisme. Il a été écrit par Léon Trotski. Il faut le modifier sur trois détails. Remplacer « gouvernement ouvrier et paysan » par « gouvernement des travailleurs ». Supprimer ce qui concerne la révolution politique dans les pays de l’Est et en Russie. Le capitalisme ayant été restauré il faut à nouveau faire des révolutions socialistes. Enfin, il faut parler des organismes internationaux mis en place depuis la seconde guerre mondiale pour défendre et gérer le système capitaliste. Il faut inclure dans le programme de transition l’urgente écessité de quitter ces organismes (UE, FMI, espace Shengen).


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 août 2018 19:37

      @alinea

      S’il est vrai que monsieur Gurk n’a pas lu « l’avenir en commun » il faut lui dire qu’il est inutile qu’il le lise. Jean Luc Mélenchon se fiche autant du programme de la FI que Mitterrand se fichait du programme de l’union de la gauche et des 110 propositions du PS. Mélenchon n’a nullement l’intention d’appliquer ce programme. Ce n’est que de la poudre aux yeux qu’il lance aux militants de la FI. Je répète qu’il les prend pour des idiots. Son objectif est de se faire élire à la tête d’un gouvernement de Front Populaire en cas de forte mobilisation ouvrière qui mettrait en danger le système capitaliste. Son gouvernement aurait alors pour rôle de briser la combativité des travailleurs pour sauver le système. C’est ce qu’a fait Mitterrand en 1981 et c’est le rôle de tous les gouvernements de Front Populaire : trahir, trahir, trahir. Voir à ce sujet le livre « Fronts populaires d’hier et d’aujourd’hui » (consultable sur internet à partir de n’importe quel moteur de recherche). Ce livre a été écrit par un militant de grande valeur que Jean-Luc Mélenchon a bien connu. Il s’appelait Stéphane Just. Mais Jean-Luc Mélenchon a renié ses idées pour faire une carrière à la Mitterrand.



    • McGurk McGurk 27 août 2018 20:00

      @alinea


      C’est ça ce qui est chouette dans la lecture, c’est qu’on peut se faire une idée de leur programme en regardant leur programme qu’on jette aisément par terre au bout de quelques secondes - plus personne ne se fait d’illusions à part les fanatiques.

    • McGurk McGurk 27 août 2018 20:10

      @Jean Dugenêt


      Ouais bof, je me méfie du terme « socialisme » et puis Trotsky était complètement dingue.

      Pas besoin de faire des « révolutions », le capitalisme bien géré n’est pas une nuisance si il est modéré et au service de l’humain - et pas l’inverse comme maintenant. De toute manière, on en a fait une arme alors que la doctrine de base n’est que l’enrichissement personnel.

      D’autant que le problème de fond n’est pas tellement - même si ça y contribue - « le capitalisme » mais le manque total de représentativité desdits représentants du peuple et les dérives y attenant. Sur ce point, nous aurions pas mal de leçons à recevoir de l’étranger.

      Sinon vous avez oublié « quitter l’ONU et l’OTAN »^^

    • Le421 Le421 27 août 2018 20:20

      @alinea

      C’est vrai que je vous sens un peu seule au milieu des clébards hurlant !!  smiley
      Pas grave, ce n’est pas la quantité qui fait la qualité !!

    • chantecler chantecler 27 août 2018 20:24

      @Le421
      Ce soir sur Arte « la vie est rien d’autre », film magnifique de B. Tavernier , autour de la guerre de 14... !


    • covadonga*722 covadonga*722 27 août 2018 20:50

      @Le421
      C’est vrai que je vous sens un peu seule au milieu des clébards hurlant !! 



      vous avez oublié chien et vipére lubrique


      c’est fou comme mélenchon recycle bien les staliniens 

      les autres vous etes prévenus hein il a déjà ces flicards et kapos prêts a vous foutre dans les camps ! 

    • covadonga*722 covadonga*722 27 août 2018 20:53

      @alinea

      vous êtes tous des malades, vous auriez mieux fait de moins bosser, 

      nous dit la bobo bourgeoise vivant dans un corp de ferme restauré avec chevaux et 4X4.......

    • alinea alinea 27 août 2018 21:37

      @McGurk et Dugenêt et les autres

      Vous m’écœurez ; ce qui est embêtant c’est que vous ne crèverez pas tout seuls, vous entrainerez d’autres avec vous.
      Vous êtes négatifs, que négatifs, vous passez entre les filets de la mauvaise foi avec une suffisance que ne convoiteraient pas les « puissants » usurpateurs de ce monde ; vous êtes de ce monde, vous êtes ce monde, impuissants.

Réagir