mercredi 23 juin - par Michel DROUET

L’abstention, on en parle ?

JPEG

Jusqu’à présent, on se contentait des taux de participation existants, même s’ils ne dépassaient que rarement les 50 %, sauf pour la Présidentielle : 75 % et les municipales (sauf 2020) : 60%. Politiques et commentateurs se satisfaisaient de ces résultats marqués par un désintérêt relatif mais réguliers des français pour le vote.

Il aura fallu ce funeste 20 juin qui n’a attiré qu’un électeur sur trois dans les bureaux de vote, à l’occasion des élections Régionales et Départementales, pour qu’on entende ou qu’on lise des choses sur le sujet de l’abstention et un début de réflexion critique sur le fonctionnement de nos institutions.

Etre à portée de baffes ne semble plus être la fonction d’élus locaux méconnus, remplacés dans ce rôle par le Président de la République, lui-même.

On recrute chez les abstentionnistes

Il fut un temps où on parlait de sympathiques pêcheurs à la ligne à défaut de se poser les bonnes questions, puis on a parlé d’insatisfaits notoires, d’adeptes du « tous pourris », preuve qu’ils commençaient à énerver et nous en étions arrivés à leur trouver parfois des excuses : modifications des conditions d’élections ou de territoires des circonscriptions, des jeunes pas concernés par un truc de vieux (déjà…), la météo,…

Cette fois-ci, nous avons été gâtés avec le Covid : choix des dates de scrutin inopportunes et corrélation avec le sentiment de libération et d’insouciance généré par la fin du confinement qui n’a rien arrangé.

C’est vrai que la fermeture prolongée des bistrots et brasseries, haut lieu du débat politique n’aura sans doute pas favorisé la participation, mais ce serait faire trop de cas de ces excuses toutes faites prêtes à servir aux médias par des politicards qui ne veulent surtout pas aborder les raisons plus profondes de ce désintérêt, sachant qu’ils pourraient avoir beaucoup à y perdre.

D’où vient le problème ?

Le sentiment que le Président de la République peut tout faire s’est renforcé au cours de ce mandat. Son mépris affichés vis-à-vis des élus locaux en début de mandat et la mise à l’écart des corps intermédiaires en général ont provoqué une aspiration vers le haut du débat et des revendications, parfois violentes, d’autant qu’il aura fortement contribué par ailleurs à disséminer les restes d’un parti socialiste déjà moribond.

La polarisation gauche/droite a volé en éclats sous ce quinquennat donnant naissance à un gloubi boulga idéologique allant de la start up nation, en passant par la réforme à marche forcée si prisée du monde néolibéral, pour arriver à la drague lourdingue des jeunes avec les épisodes Mac Fly et Carlito et Justin Bieber.

Rien n’y aura fait et le bilan est terrible : les jeunes n’ont pas voté et la participation décline même chez les plus âgés. La gestion du Covid a laissé des traces qui auraient pu profiter à la participation électorale dans les territoires dont les élus pouvaient revendiquer quelques actions intéressantes (masques, mise à disposition de locaux pour la vaccination).

Ce Président n’aura, à aucun moment su tisser les liens avec les territoires ou prendre des dispositions pour les revitaliser et les conforter dans leur rôle de proximité avec les citoyens.

Ce n’est pas faute de pouvoir disposer d’éléments et de clignotants le mettant en garde : des études et ouvrages sur lesquels il aurait pu bâtir une action différente sont parus : « les territoires perdus de la République » (Emmanuel Brenner), « l’Archipel français » (J. Fourquet) ou « Plus rien à faire, Plus rien à foutre » de Brice Teinturier. A noter que ces deux derniers, sondeurs de leur état, sont bien meilleur dans l’écriture personnelle que dans la production d’enquêtes commandées par les médias et partis politiques qui n’ont pas su déceler cette vagues d’abstentionnistes.

Les taux d’abstention, vus sous ce prisme, ne sont donc pas une surprise.

Et les paramètres locaux dans tout ça ?

Une grande surprise et une satisfaction pour moi qui ferraille depuis longtemps sur la répartition des compétences et le mille-feuille, le regard parfois très critique porté par des éditorialistes et des politologues dans les médias, sur la décentralisation à la française.

Tout ou presque a été passé en revue. Le poids des grands corps d’Etat jacobins opposé depuis toujours à la décentralisation et qui n’ont eu de cesse que de l’affaiblir, en confiant des compétences de gestion (où tout continue de se décider à Paris), en battant en brèche l’autonomie fiscale des collectivités (tout en pantouflant pour certains à la tête des administrations locales) a bien été mis en avant.

Le charcutage des Régions à la Hollande qui devait présider à une réforme concomitante des administrations de l’Etat est à mettre au rang des fiascos politiques coûteux, inefficaces et contre lequel les pouvoirs locaux se montrent encore opposés (cas de l’Alsace, pour ne citer qu’elle).

Le saupoudrage de compétences, sans aucune logique, entre différents niveaux de collectivité a également été évoqué sans toutefois ne soit pointé du doigt la complaisance des élus des baronnies locales, qui trouvent un intérêt politique et financier personnel envers ces collectivités impuissantes, mais coûteuses pour le contribuable.

En caricaturant à peine, le citoyen qui ne comprend rien au système, arrive néanmoins à reconnaître certains de ces élus en photo dans la presse locale lors de l’inauguration d’un tronçon routier, d’un bâtiment public ou à l’occasion de la Sainte Barbe des pompiers. Encore que,… les difficultés arrivent lorsqu’il s’agit d’affecter ces élus à la collectivité locale dans laquelle ils exercent leur mandat.

Voici donc un second élément qui vient enrichir la réflexion et la compréhension sur le désintérêt des français vis-à-vis des dernières élections locales.

Remise en cause globale ou inertie habituelle ?

Il ne faudrait pas croire que la future loi 4D portée par Jacqueline Gouraud va modifier le cours des choses. Bien au contraire elle ne fera que conforter la situation et élargir le fossé entre les citoyens et les collectivités territoriales.

La politique du « secret du bonheur » symbolisée par trois petits singes (ne rien voir, ne rien dire, ne rien entendre) ne sera pas plus efficace.

Surtout ne pas attendre que la solution vienne des politiques eux-mêmes : eux et leurs partis qui se nourrissent sur la bête auraient trop à perdre. Ils se contenteront donc de parler de vote obligatoire, de prise en compte du vote blanc, de faciliter le vote par procuration ou de la possibilité de voter sur internet pour dire qu’ils s’intéressent à la question : fin du débat !

Tabler sur les médias ? Certains feront le job, d’autres, obnubilés par l’audience continueront à parler d’insécurité et d’immigration, leur fonds de commerce.

Quel sera le prochain déclencheur de la colère populaire ? Les zones urbaines de faible émission de pollution qui interdiront à ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un véhicule électrique de se rendre dans les villes avec leur véhicule Crit’air 3, étant entendu que le RN, parti « normalisé », ne fait plus rêver ?

Autant dire que si nous ne trouvons pas de solutions alternatives au système actuel, nous nous préparons à des lendemains difficiles dont l’abstention électorale n’est qu’un des signaux faibles. 

 



96 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 23 juin 17:15

    Quand la vie politique locale et régionale se résume au clientélisme, Corleone a-t-il vraiment besoin d’être légitimé par un vote ?

    La population a l’habitude des cooptations des notables qui se partagent les fromages. Elle éprouve d’autant moins le besoin de les cautionner qu’ils ne sont même plus en mesure de les faire bénéficier d’un piston ou d’un réseau.

    Supprimer tous ces parasites n’aurait que des aspects positif : ça ferait des économies. Les compétences de ces élus peuvent très bien être transférées à la fonction publique avec laquelle elles font doublon sans générer un coût supplémentaire, au contraire. 

    Le menu des cantines scolaires et la gestion des transports en commun sont des tâches techniques, pas politiques.


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 juin 17:35

      @Séraphin Lampion
      C’est bien toute l’ambiguïté de cette « décentralisation » qui n’est en fait qu’un transfert de gestion de tâches essentiellement administratives de l’Etat vers des élus complaisants qui font leur miel de ce cadeau empoisonné. La contrepartie, ce sont des indemnités touchées par des élus et des emplois de cabinet ou de chargés de missions pour des copains de leur parti politique.
      Et ce sont les contribuables locaux qui payent ce système...


    • titi 24 juin 13:23

      @Séraphin Lampion

      « Le menu des cantines scolaires et la gestion des transports en commun sont des tâches techniques, pas politiques. »

      Conclusion : vous n’imaginez pas la réalité qui se cache derrière le menu de la cantine, et les transports en commun.


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 24 juin 17:25

      @titi

      vous voulez parler des « marchés publics », des enveloppes et des dessous de tables ?


    • titi 24 juin 22:02

      @Séraphin Lampion

      je parlerais plutôt des « renvois d’ascenseur »


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 24 juin 22:13

      @titi

      on peut appeler ça comme ça


  • Jeekes Jeekes 23 juin 17:29

    ’’Ils se contenteront donc de parler de vote obligatoire’’

     

    Mais ils ne le feront pas, trop dangereux pour leur cul !

     

     

    ’’de prise en compte du vote blanc’’

     

    Mais c’est hors de question, ils ont trop à y perdre !

     

     

    ’’faciliter le vote par procuration ou de la possibilité de voter sur internet’’

     

    Porte ouverte à toutes les magouilles, ça en effet, ça les fait rêver.

    Et dire qu’il y aura une multitude de cons pour être d’accord !

     

     

    ’’fin du débat !’’

     

    Quel débat, le ’’grand débat’’ ?

    Débat avec qui au fait, les marionnettes grasses et aux ordres du système tout aussi pourri qu’eux-mêmes sont corrompus ?

     

     

     

     


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 juin 17:45

      @Jeekes
      C’est curieux comment la réforme peut être envisagée selon les sujets. On ne pourra pas les soupçonner d’aller trop loin sur certains sujets, comme ceux de la retraite, de la réforme des indemnisation du chômage ou les règles de versement de l’allocation adultes handicapés. Ils ne sont pas concernés, ça change tout !


    • Jeekes Jeekes 23 juin 18:06

      @Michel DROUET
       
      Ben oui, les réformes, c’est uniquement quand ça les arrange.
      Enfin, eux et surtout leurs sponsors...
       


    • Jeekes Jeekes 23 juin 18:08

      @Michel DROUET
       
      Ben oui, les réformes c’est uniquement quand ça les arrange.
      Enfin eux, mais surtout leurs sponsors !
       


    • Jeekes Jeekes 23 juin 18:08

      @Jeekes
       
      Tiens Avox a du retard à l’allumage !
       


    • vesjem vesjem 26 juin 10:11

      @Jeekes
      il leur reste la solution du vote « dominion », con pourra bientôt réaliser de chez soi, sur son propre ordi
      les bulletins de vote SERONT PLUS SÛRS.... de tomber dans la bonne case, pour la bonne cause programmée et sans surprise
       


  • Je suis abstentionniste. Je n’ai pas de carte d’électeur. Quinquagénaire, je n’ai jamais participé à un seul scrutin. Les hypothèses que vous faites au sujet de l’abstention ne correspondent absolument pas à la raison de mon rejet des urnes. Je peux vous l’expliquer pour vous éviter d’avoir à le deviner. Le voici :

    J’accorde beaucoup d’importance à la politique. C’est un sujet qui m’intéresse depuis que je suis adolescent. Je me suis donc naturellement intéressé à la Constitution de la Cinquième République. J’ai constaté rapidement que j’étais en profond désaccord avec cette constitution. Voter dans ce cadre serait pour moi une façon de l’avaliser, ce que je refuse farouchement. Je refuse aussi de voter blanc. Voter blanc serait pour moi reconnaître la valeur du scrutin et seulement dénier à chaque candidat l’aptitude à me représenter, ce qui n’est pas à mes yeux la question essentielle.


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 juin 21:13

      @Giordano Bruno - Non vacciné
      Je ne prétends pas que les raisons que j’évoque sont les vôtres. Il existe de nombreuses raisons pour s’abstenir.
      Je ne partage pas votre désaccord avec la constitution qui est sans doute imparfaite mais a permis tout de même au pays de sortir de la IVème république mais je partage néanmoins votre point de vue sur le vote blanc.


    • Fergus Fergus 24 juin 11:45

      Bonjour, Giordano Bruno

      Que proposez-vous de sérieux comme alternative à la démocratie représentative ?
      A ma connaissance aucun autre système n’a fonctionné à l’époque contemporaine !


    • Fergus Fergus 24 juin 11:53

      Bonjour, Michel DROUET

      Je pense également que la Constitution en vigueur n’est pas forcément à jeter. Mais elle gagnerait à être réformée sur quelques points, à commencer par l’introduction d’une dose de proportionnelle (50 % à mon point de vue) et par la clarification contraignante des compétences du Président et du Premier ministre. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 11:59

      @Fergus
      Bonjour Fergus
      Je suis d’accord avec vos propositions, surtout la première parce que s’agissant de la seconde il s’agit d’une longue tradition de soumission. « Je décide, il exécute », comme disait me semble t’il Chirac...


    • Aristide Aristide 24 juin 12:30

      @fergus

      Je pense également que la Constitution en vigueur n’est pas forcément à jeter.

      Moi qui vous voyais vanter la VIéme ... m’enfin, il n’y a que les imbéciles ...

      Mais elle gagnerait à être réformée sur quelques points, à commencer par l’introduction d’une dose de proportionnelle (50 % à mon point de vue)

      50%, histoire d’en modifier le résultat suffisamment pour qu’aucune majorité ne sorte des urnes. Et en conséquence rajouter encore du trouble pour les électeurs, avec les alliances négociées après le vote sans qu’ils sachent qui gouvernera avec qui !!! Bravo !

      et par la clarification contraignante des compétences du Président et du Premier ministre. 

      Je vais plus sur ce point, depuis le quinquennat, le role du premier ministre a perdu tout son intérêt, il faudrait le supprimer, quoiqu’il puisse servir de fusible pour le Président qui serait mis en difficulté en cours de mandat. Il avait un role, imprévu à l’origine, en cas de cohabitation, ce qui est devenu pratiquement impossible avec l’alignement de la durée des mandats .

      En conclusion, ne pas toucher à cette constitution, elle a démontré son efficacité quoiqu’en pense les opposants de circonstances ... 


    • Trelawney Trelawney 24 juin 12:34

      @Fergus
      Que proposez-vous de sérieux comme alternative à la démocratie représentative ?
      A ma connaissance aucun autre système n’a fonctionné à l’époque contemporaine !
      Sans vouloir faire de l’humour, il existe un système qui a l’air de fonctionner (du moins à court terme) dans certains pays plus à l’est. Il se nomme : régime totalitaire.
      Il existe beaucoup de personne qui pensent que la démocratie et la liberté d’expression est un acquis que personne ne remettra en question. 
      Laissons les rêver encore un peu !


    • Fergus Fergus 24 juin 13:06

      Bonjour, Aristide

      Peu m’importe que la Constitution réformée soit numérotée VIe ou qu’elle reste Ve, pourvu que les modifications essentielles à la modernisation de la vie publique y figurent !

      « sans qu’ils sachent qui gouvernera avec qui !!! »
      Amusante réflexion. Comment font les très nombreuses démocraties parlementaires qui fonctionnent à la proportionnelle intégrale ? A de rares exceptions près, elles ne sont pas moins bien gérées que notre pays !

      Sur le Premier ministre, je suis globalement d’accord avec vous. Dans notre constitution, le Premier ministre ne joue un rôle important que dans le cadre d’une cohabitation. A noter que si la « cohabitation (...) est devenue pratiquement impossible avec l’alignement de la durée des mandats », elle reste une très forte probabilité en cas de victoire présidentielle de la candidate du RN.


    • troletbuse troletbuse 24 juin 13:24

      @Fergus
      elle reste une très forte probabilité en cas de victoire présidentielle de la candidate du RN.
      Vous prenez vos désirs pour des réalotés et vous faites vos incantations.

      .Si MLP était élue, il y aurait une forte abstention des électeurs des partis opposants et MLP aurait sa majorité.
      Sans oublier les députés flottants qui vont où ca les arrange.


    • Aristide Aristide 24 juin 13:32

      @Fergus

      Peu m’importe que la Constitution réformée soit numérotée VIe ou qu’elle reste Ve, pourvu que les modifications essentielles à la modernisation de la vie publique y figurent !

      Vraiment !!! Allons, la VIème est un processus constituant mis en oeuvre pour remplacer entièrement ce qui existe. Moi qui croyais que vous saviez cela, tellement les insoumis mettent ce point de programme en exergue pour dissimuler l’inanité du reste. Une révolution constitutionnelle dont on peut tirer quelques perles de démagogie bien insoumise ... 

      La prise en compte de réformes constitutionnels ne change en rien l’esprit de la constitution basé sur un Président de la République aux pouvoirs étendus. Un bicamérisme Parlement et Sénat, un gouvernement sous l’autorité d’un premier ministre ...

      C’est bizarre que vous ne sachiez pas que le mode de scrutin des législatives n’est pas du domaine constitutionnel. La proportionnelle ou une part peut être instituée par une loi ordinaire. D’ailleurs une proposition de loi n°3865 a été déposée par un député du Modem.

      Amusante réflexion. Comment font les très nombreuses démocraties parlementaires qui fonctionnent à la proportionnelle intégrale ? A de rares exceptions près, elles ne sont pas moins bien gérées que notre pays !

      Elle fonctionne avec des majorités changeantes, des alliances surprenantes, des compromissions assez inédites, ... et pour couronner le tout des instabilités quand il n’existe pas deux ou trois partis dominateurs. 

      La proportionnelle intégrale pousse à la balkanisation des partis et favorise donc les négociations qui ne sont pas menées sur la seule base des programmes politiques, mais aussi incite à des luttes pour l’attribution de postes importants jusqu’au moindre strapontin ministériel. 


    • Fergus Fergus 24 juin 17:30

      @ Aristide

      Ne me prenez pas pour un demeuré : je sais très bien ce qu’est une loi électorale. J’en ai d’ailleurs déjà parlé en différentes occasions !

      « Elle fonctionne avec des majorités changeantes, des alliances surprenantes, des compromissions assez inédites »
      Certes, mais plutôt bien dans la plupart des pays. Et les compromis de gouvernance me semblent souvent beaucoup plus pragmatiques que les choix politiques dictés par un exécutif sourd aux attentes de la population et servi par des godillots !


    • Lamagi Lamagi 24 juin 17:57

      @Giordano Bruno - Non vacciné

      Idem : J’ai toujours refusé de participer à cette mascarade !

      Que nos grands-parents se soient battus pour le droit de vote ne signifie pas que la bataille est terminée, au contraire ! Les pièges sont nombreux, surtout lorsque le peuple pense qu’il est protégé par quelques textes dont il ne saisit pas le sens profond trop occupé par les distractions débilisantes qu’on lui sert. Nous savons tous qui est « on ».  smiley

      Il faut être aveugle pour ne pas se rendre compte que les règles évoluent en permanence et jamais en faveur du peuple qui est seulement bon à payer, jusqu’à ce qu’il soit rincé et en colère ! 
      Le plus grave étant les nombreuses vies sacrifiées avant la prise de conscience massive qui permet de changer les règles.

      Être complice et alimenter ce système malhonnête pour quelques miettes parle de responsabilité et d’intégrité. Là encore « on » excelle en nous assistant au point de nous infantiliser. Il y a longtemps que nous aurions dû réagir. 

      Je considère être beaucoup plus responsable en ne votant pas même si cela m’a vallu les foudres de nombreux obéïssants remplissant le devoir dicté sans se poser de questions.

      Il se pourrait fort que les 30% de votants du 1er tour se rangent à la majorité au 2ème tour. smiley


      Magali


    • Aristide Aristide 25 juin 08:17

      @Fergus

      Ne me prenez pas pour un demeuré : je sais très bien ce qu’est une loi électorale. J’en ai d’ailleurs déjà parlé en différentes occasions 

      Je me contentais de rectifier ce que vous avez écrit :

      Je pense également que la Constitution en vigueur n’est pas forcément à jeter. Mais elle gagnerait à être réformée sur quelques points, à commencer par l’introduction d’une dose de proportionnelle

      Alors que la constitution n’a rien à voir dans ce domaine. Simple non ?


      Et les compromis de gouvernance me semblent souvent beaucoup plus pragmatiques que les choix politiques dictés par un exécutif sourd aux attentes de la population et servi par des godillots !

      Décidément vous semblez ignorer que dans la plupart des pays, il ne s’agit pas de compromis de gouvernance basé sur les programmes mais seulement des combinaisons d’appareils basées sur le nombre d’élus pour obtenir une majorité, Quite à faire des accords improbables avec des micros partis qui servent de force d’appoint et éventuellement jouent du chantage par leur position. 

      Je comprends que LFI se satisferait de cette position capable de faire et défaire des gouvernements au rythme de l’humeur de ses dirigeants ...


    • vesjem vesjem 26 juin 10:14

      @Fergus
      salut fergus
      réponse : les votes à toutes les assemblées politiques à BULLETIN SECRET pour éviter l’emprise des conflits d’intérêts par les lobbies


    • @Fergus
      Que proposez-vous de sérieux comme alternative à la démocratie représentative ?

      La démocratie.


    • @Lamagi
      e considère être beaucoup plus responsable en ne votant pas même si cela m’a vallu les foudres de nombreux obéïssants remplissant le devoir dicté sans se poser de questions.

      Disons-le d’une façon lapidaire : L’abstention est un devoir civique.


    • véronique 1er juillet 08:21

      @Giordano Bruno - Non vacciné

      Je partage entièrement votre point de vue sur la constitution de la Vème république, qui a mis en place une sorte de monarchie constitutionnelle, et réduit considérablement le pouvoir du parlement à tel point que l’exécutif peut aujourd’hui exercer aussi le pouvoir législatif, ce qui en principe, devrait être dénoncé tous les jours, tellement cette confusion des pouvoirs est contraire à la démocratie même seulement représentative. Et c’est aussi le cas des institutions de l’UE. 

      En revanche je ne vois pas en quoi ne pas voter peut apparaître comme une forme d’opposition. Au fond, l’abstention systématique est une conséquence possible de notre système non démocratique. Et ne dérange pas du tout ceux qui sont au pouvoir, bien au contraire. Alors que les premiers tours des élections permettent presque toujours de voter pour de vrais candidats d’opposition (et je ne pense pas au RN ou à LFI ou EELV), qui eux, dérangeraient beaucoup s’ils réussissaient à obtenir ne serait-ce que 7 ou 8 %.


    • eau-pression eau-pression 1er juillet 08:28

      @véronique

      Depuis Coluche, vous en connaissez un vrai qui ferait plus de 7%


    • véronique 1er juillet 08:57

      @eau-pression

      Parce que vous croyez que Coluche était un vrai opposant ?


    • eau-pression eau-pression 1er juillet 09:23

      @véronique

      Un peu quand même. Vous croyez que sa dépression c’était du cinéma ?


  • Jelena Jelena 23 juin 19:44

    Je peux me tromper, mais je pense que « la peur du covid » explique en bonne partie cette forte abstention... On verra ce qu’il en est lors des élections suivantes.


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 juin 19:58

      @Jelena
      Je pense que la peur du Covid a joué pleinement lors des élections municipales. Pour les régionales et les départementales je pense paradoxalement que c’est la sortie du covid qui a majoré un désintérêt et une abstention dont la source est plus profonde et tient au système que je décris.


    • Fergus Fergus 24 juin 11:56

      Bonjour, Jelena

      A également joué un rôle démobilisateur à mes yeux le fait que ces élections aient été déplacées d’un moment mieux perçu par les Français pour cet exercice électoral à un moment où nos compatriotes sont déjà en mode vacances dans leur tête.


    • Aristide Aristide 24 juin 13:02

      @Michel DROUET

      un moment où nos compatriotes sont déjà en mode vacances dans leur tête

      Bizarre, moi qui croyais que la majorité de la population était en détresse sociale, bon, je reconnais que j’ai peut-être trop écouter les insoumis ...

      Plus sérieusement, vous prenez les français pour des veaux, incapables de juger, ... Seulement sensibles au temps qui fait et à ce que disent les médias ? 


    • troletbuse troletbuse 24 juin 13:27

      @Fergus
      Bien sur Fergus :
      Je pars en vacances au mois d’août ou aux vacances scolaires et je n’ai plus que de 2 à 5 semaines pour me preparer. Donc, je ne vote pas  smiley
      Non Fergus, les raisons sont toutes autres.


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 13:37

      @Aristide
      Je pense que c’est à Fergus que vous destiniez votre réponse ?


    • Fergus Fergus 24 juin 17:33

      @ Aristide

      « moi qui croyais que la majorité de la population était en détresse sociale »
      Croire cela relève du fantasme.
      Seule une petite minorité de la population ressent réellement de la détresse et de la colère. 


    • foufouille foufouille 24 juin 17:52

      @Fergus
      27% ont de 2500 ...........


    • Lamagi Lamagi 24 juin 18:01

      @Jelena

      Je pense que la peur du covid est dépassée maintenant.. cela n’engage que moi mais le giflé se moque un peu trop ouvertement ..


    • Aristide Aristide 25 juin 08:21

      @Fergus

      Seule une petite minorité de la population ressent réellement de la détresse et de la colère

      Je ne fais que rapporter les propos de quelques insoumis qui ne parlent pas de sentiment mais de personnes en situation de détresse sociale ...

      Serait-ce donc que l’insoumis instrumentalise un sentiment, 


    • vesjem vesjem 26 juin 10:34

      @Jelena
      En effet, la propagande constante par la peur, sur la population, en ne parlant jamais des médicaments qui soignent, en abrutissant constamment par le remède vaccinal miracle (12 000 morts officiellement recensées dues aux vaccins ARNm en europe fin mai) est sans doute un facteur mineur d’abstention ;

      Mais le problème en plus profond que çà

      Le « mille feuille » politique français dont on ne sait pratiquement plus s’il existe une quelconque responsabilité, si ce n’est celle des lobbies et des services techniques des mairies, départements, régions, nations, europe (tous cadres fonctionnaires dirigeants de haut niveau qui gangrène le pays)

      Les politiques ne font plus, majoritairement, que parapher des instructions techniques, des projets appris dans les mêmes écoles par des fonctionnaires techniques ; ces derniers appliquant avec zèle les directives pondues par des confrères plus huppés qu’eux, en amont (qu’ils soient locaux, régionaux, nationaux ou européens

      Un monde technocratique parallèle, en sorte, où les politiques, écrasés ou dépassés par des règlements pléthoriques, en sont rendus à faire de la figuration et des discours creux 


  • Vivre est un village Vivre est un village 24 juin 08:51
    L’abstention, on en parle ?

    ...plutôt envie de parler de :

    Elections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : L’union de trois femmes pour contrer « les méthodes brutales » du favori Wauquiez

    AUVERGNE-RHONE-ALPES L’écologiste Fabienne Grébert, arrivée deuxième lors du premier tour des élections régionales, a annoncé sans surprise ce lundi qu’elle ferait liste commune avec la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la communiste Cécile Cukierman

    « Trois femmes contre les méthodes brutales de Laurent Wauquiez » : L’écologiste Fabienne Grébert, la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la communiste Cécile Cukierman ont annoncé sans surprise ce lundi qu’elles feraient liste et programme communs pour tenter de déloger le président LR sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes.

    Face au raz-de-marée Wauquiez, qui a obtenu 43,8 % des voix au premier tour, les trois candidates de gauche « unies, fières et déterminées », se voient en « alternative » pour échapper à un second mandat du chef de file LR, grand favori du second tour.

    « Nous avons une grande responsabilité, celle de rassembler pour une alternative positive aux solutions du passé et à la haine, celle de porter un projet d’avenir pour l’écologie, la justice sociale et la démocratie, celle de faire front face à la droite extrême incarnée dorénavant par Laurent Wauquiez », a déclaré Fabienne Grébert en lisant une déclaration commune devant la presse à Lyon. Et d’insister : « L’heure est grave et face aux logiques prédatrices (…), face au repli sur soi, nous incarnons l’espoir ».

    https://www.20minutes.fr/elections/3067475-20210621-elections-regionales-auvergne-rhone-alpes-union-trois-femmes-contrer-methodes-brutales-favori-wauquiez


  • Reflexo78 24 juin 10:00

    Pour voir la vraie représentativité de LREM au niveau national à travers ces élections régionales, il faut sortir de la vision région par région données sur tous les supports médias

    Résultats des régionales 2021 : des présidents sortants qui s’imposent, LREM en déroute… revivez le premier tour (la-croix.com)

    https://www.la-croix.com/France/live-1er-tour-resultats-regionales-departementales-2021-listes-candidats-larem-2021-06-20-1201162173


    et prendre de la hauteur en regardant au global, au niveau national

    Résultats des élections régionales 2021 (bfmtv.com)

    https://elections.bfmtv.com/?p=tour1

    On découvre alors que LREM a peu de candidats placés dans chaque région, et qu’au niveau national cela se ressent sur le nombre de votants pour le parti LREM :

    76 457 voix, soit 0,52 % des votants de dimanche dernier aux régionales (et donc 0,17% des ayants droits au vote en France, c’est-à-dire un peu plus de 44 millions, avec le taux d’abstention qui frise les 65%).

    Suggestion : LREM peut désormais faire travailler les publicistes pour lui trouver un nouveau nom, lui donner une nouvelle image.

    Je me lance : je commence le brainstorming (cher aux publicitaires).

    Je suggère LRED :

    La République En Déroute


    • L'apostilleur L’apostilleur 24 juin 10:27

      @Reflexo78

      Bel exemple d’interprétation des résultats d’un politologue « averti ».

      Mais votre déroute annoncée supposerait un concurrent crédible pour valider votre démonstration Vous avez son nom ?

      Sans lui, LREM pourrait bien rempiler malgré vos calculs. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 10:32

      @Reflexo78
      LRED ou « 10 % »


    • Fergus Fergus 24 juin 12:00

      @ Michel DROUET

      10 % mais qui n’hypothèquent en rien le potentiel de Macron pour une réélection en 2022 (ni celui de Le Pen comme opposante principale), les scrutins nationaux étant désormais clairement déconnectés des scrutins locaux.


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 13:50

      @Fergus
      Oui, hélas ! C’est ce que je souligne dans mon article : une aspiration vers le haut de la capacité à gouverner qui fait de l’élection présidentielle l’alpha et l’oméga de la vie politique française, en l’absence d’une véritable décentralisation.


    • Reflexo78 24 juin 15:46

      @Michel DROUET
      Relisez bien : LREM est le dix septième parti obtenant le plus de votes (sur une liste de 22 groupes politiques)
      Ou le sixième en partant de la fin, si vous préférez
      Les chiffres sont ceux de BFM et RMC, mis à jour en date du 23 juin à 10h23

      Résultats des élections régionales 2021 (bfmtv.com)
      https://elections.bfmtv.com/?p=tour1

      Nul besoin d’être un politologue averti pour lire ces chiffres et graphiques, c’est à la portée d’un élève de CM2


  • L'apostilleur L’apostilleur 24 juin 10:18

    @ l’auteur 

    « ...si nous ne trouvons pas de solutions alternatives au système actuel, nous nous préparons à des lendemains difficiles... »


    Ce serait vrai s’il y avait un besoin d’expression démocratique chez les pêcheurs à la ligne ?


    Le suffrage universel indirect serait une solution, les maires et les conseillers municipaux seraient mieux placés pour ces régionales qui n’intéressent pas la majorité des français qui ne savent pas pourquoi ils voteraient.


    Ces élections servent d’exutoire aux rechigneurs et aux politiciens.



    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 10:37

      @L’apostilleur
      Les pêcheurs à la ligne ne comptent pas ou si peu. Ce sont tous les autres qui m’intéressent et dont je parle dans mon article.
      Quant au suffrage universel indirect on donne déjà avec le Sénat... et le cumul des mandats on donne déjà.
      Déjà en supprimant le conseil départemental, cela simplifierait le paysage et ça coûterait moins cher.


    • L'apostilleur L’apostilleur 24 juin 10:44

      @Michel DROUET
      Par « pêcheur à la ligne » il fallait entendre les non votants. 

      Le suffrage indirect n’implique pas le cumul.


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 11:55

      @L’apostilleur
      Dans votre exemple, si : Maires ou conseillers municipaux déjà élus une première fois et élus à la région au SUI seraient de fait des cumulards.


    • véronique 1er juillet 08:52

      @Michel DROUET
      Ce sont les régions qu’il faudrait supprimer. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 1er juillet 11:16

      @véronique
      Je ne le pense pas. En terme d’utilité ce sont bien les Départements qu’il faut supprimer ; 65 % des budgets des départements sont consacrés à l’action sociale. C’est l’Etat qui est responsable de la situation sociale dégradée qui doit en assumer la charge, via les CAF comme c’est déjà le cas pour le RSA et non pas le Conseil Départemental qui n’est qu’un simple guichet.
      Gardons les Régions et modifions leurs périmètres pour les remettre à une taille plus humaine


  • Attilax Attilax 24 juin 10:22

    Il me semble que vous passez à côté de l’essentiel :

    l’impossibilité conceptuelle de faire rentrer une « démocratie » dans une république au moyen d’une représentation professionnelle. Faire croire qu’un pouvoir vertical est horizontal, c’est prendre les gens pour des cons et ça finit par se voir, tôt ou tard.

    Voter autre chose que blanc, c’est apporter la caution dont ils ont besoin pour être légitimes, alors qu’ils ne le sont évidemment pas.

    L’abstention est une conséquence, pas une cause, et dénoncer une conséquence sans vouloir se pencher sur la cause n’a aucun sens.


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 10:43

      @Attilax
      Oui, on prend les gens pour des cons et ça ce voit avec l’abstention.Quant aux causes il me semble que j’en identifie quelques unes : Le pouvoir jupitérien et exclusif de Macron aux mains des lobbies mondialistes (la verticalité) ainsi que toute cette classe politique aux ordres qui se contente des petits pouvoirs qu’on leur donne avec la distribution des baronnies départementales et régionales dénuées de réels pouvoirs (la fausse horizontalité).
      PS / que mettez vous derrière le concept de représentation professionnelle (si c’est pour avoir un Médef puissance 10, non merci...)


    • Attilax Attilax 24 juin 16:21

      @Michel DROUET

      Justement, ce n’est pas que « Macron », on l’a vu avec les présidents d’avant, depuis le début en fait : le pouvoir est capté par une oligarchie qui se sert de la très confortable représentation professionnelle censée nous « représenter ». Soyons sérieux : ça n’a jamais été le cas. Ils se tenaient un peu plus auparavant, et la « droite décomplexée » de Sarko a fait voler les conventions, à présent ils ne cachent même plus leur mépris, mais c’est la seule différence. Le fond n’a pas changé.

      Dans un pouvoir vraiment horizontal, on ne voterait pas pour des gens ou des partis mais pour des lois. Les élus servent à prendre des décisions à notre place, donc il suffirait qu’on le fasse nous-mêmes pour qu’ils ne servent plus à rien...


  • zygzornifle zygzornifle 24 juin 10:57

    Chacun est libre d’aller voter ou pas on appelle cela la liberté même si cela ne plait pas aux politiques et si un jour on nous oblige a y aller c’est le vote blanc qui gagnera les élections moi en premier .... 


  • roby roby 24 juin 11:32

    Nous sommes devenus une raie publique bananière , je ne vote plus depuis 2005 ou on à pris les Français pour des c..s .


    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 12:02

      @roby
      C’est également à partir de 2005 que j’ai commencé à prendre mes distances avec le vote. Je suis quasiment habitué aujourd’hui.


    • Fergus Fergus 24 juin 12:04

      Bonjour, roby

      Ni « raie publique bananière » ni « dictature » comme l’affirment certains intervenants.
      Allez vivre dans l’une ou l’autre (des vraies) et revenez faire un compte-rendu objectif et argumenté  !!!


    • troletbuse troletbuse 24 juin 13:30

      @Fergus
      Ni ..., ni ....
      Pour les partisans de Micron, bien sur !


    • troletbuse troletbuse 24 juin 14:30

      @Fergus
      Allez vivre dans l’une ou l’autre (des vraies)


      Vous qui avez tout vu, y avez vous été ?
      faire un compte-rendu objectif et argumenté !!!

      J’attends votre rapport, pas celui de l’AFP


    • roby roby 24 juin 17:51

      @Fergus
      Bonjour Fergus

      Pourquoi aller dans une de ces raies publiques alors que je demeure en France,morts,éborgnés etc çà vous dit quelque chose ?


    • Fergus Fergus 24 juin 19:16

      Bonsoir, roby

      Oui, les violences policières, le plus souvent exercées de manière délibérée sur les Gilets jaunes, ont très largement outrepassé ce qu’aurait dû être l’encadrement de leurs manifestations. C’est d’autant plus choquant et scandaleux que ces violences ont causé des dizaines de graves mutilations (et le décès d’une vieille dame).

      De là à parler de « république bananière » ou de « dictature », cela n’a strictement aucun sens. On ne combat bien que ce que l’on nomme correctement, les excès sémantiques ayant pour effet de détourner l’attention des masses de luttes pourtant justes !


    • troletbuse troletbuse 24 juin 21:08

      @Fergus
      Ah j’oubliais que vous avez des connaissances qui ont probablement visité les pays où règne la dictature, comme Arias qui atout lu, tout vu, tout entendu..
      Ils ne seraient pas de Marseille vos amis ? Il vous racontent peut-être ce qu’ils vivent actuellement.
      Attendez mais Marseille, c’est en France, non, ?  smiley


    • roby roby 25 juin 10:54

      @Fergus
      Bonjour Fergus 
      J’ai utilisé des excès sémantiques parce que je vois ce que devient mon pays ma famille a payée assez cher pour que cela n’arrive pas , quand je vois le comportement d’une majorité de Français moutonniers prêt a accepter au renoncement de notre liberté par indifférence ou intérêt.


    • troletbuse troletbuse 25 juin 11:00

      @Fergus
      Et surtout n’oubliez pas d’aller dire à votre voisine de ne pas jeter l’enveloppe électorales à la poubelle. smiley


    • vesjem vesjem 26 juin 10:59

      @Fergus
      tu retombes dans tes travers 
      as-tu déjà été citoyen russe, chinois, américain, coréen ? pour pouvoir apprécier un mode de vie étranger autre que l’impression que te serine à longueur de temps « ouest-france » ou tf1 ou autres france-intox et consorts ?
       Réponse : NON 


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 juin 12:31

    Tout le monde jacasse pour rien ! 

    Dès le début des années 2000, javais redéfini les principes de bases qui auraient pu ressusciter la véritable démocratie. Mais les Français intellectuellement nuls gonflés par leur orgueil de bourriques ont refusé mes idées révolutionnaires...

    Conséquences : Vous allez saliver pour rien et vous étoufferez dans vos brouillons pour longtemps... Non seulement vous n’aurez aucun acquis,mais vous allez encore perdre ce que les générations précédentes vous ont légués !

    Rappel : En Algérie ou en France : C’est tout pareil, la démocratie est un leurre assumé par les deux régimes. Ne commentez pas !

    RAPPEL 22 JUIN 2017 : https://www.facebook.com/notes/2469163833386694/


    • L'apostilleur L’apostilleur 25 juin 09:15

      @Mohammed MADJOUR

      Les critiques non constructives sont à ranger dans le sac des « jacasseries » pleurnicheuses.

      Une comparaison des deux pays n’a aucun sens. 
      La France n’emprisonne pas ses journalistes. 

      « ...Ne commentez pas ! »


    • TSS (...tologue) 28 juin 13:49

      @L’apostilleur
      elle n’emprisonne pas les journalistes,quoiqu’au moment des gilets jaunes !!
      par contre les crs massacrent allegrement à la matraque une elue ceinte
      de son echarpe tricolore... !!


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 juin 12:37

    Si le lien n fonctionne pas voici le texte de mon ancien écrit :

    DE LA DÉMOCRATIE...
    ICI, AILLEURS ET PARTOUT !

    Tant que la Constitution ne définit pas un seuil minimum, un pourcentage minimum de votants qu’il faut atteindre impérativement pour que les élections et les scrutins soient valides : ALORS IL EST INUTILE DE DISCUTAILLER POUR RIEN AUTOUR DES OPPORTUNISTES, DES SOMNAMBULES, DES ABSENTS ET DES ÉGARES DU DIMANCHE !

    Une élection (locale ou nationale) où 30 pour cent des votants vont déposer leur bulletins dans les bidons des urnes d’où sortirait un soi-disant résultat ( qui est d’ailleurs toujours préfabriqué auparavant par la Maison du Sondage et de la Désinformation) ( qui est d’ailleurs toujours préfabriqué auparavant par la Maison du Sondage et de la Désinformation) qui donnerait vainqueur un candidat qui aura récolté 20 pour cent en sa faveur de ces 30 pour cent de votants sur les 100 pour cent inscrits : CELA S’APPELLE DE LA TRAHISON ELECTORALE ET NON PAS DE LA DÉMOCRATIE !

    Il faut préciser cependant que cette supercherie n’est pas acceptée et assumée seulement en France, elle est aujourd’hui planétaire et c’est l’ensemble des pays qui cultivent le leurre démocratique pour le plus grand bonheur des milliardaires et sur le dos du prolétariat-esclave et... On dirait bien qu’il est heureux de l’être !

    Les Etats et les régimes politiques trouveront toujours assez d’individus crédules, idiots, corrompus, ignorants, opportunistes, affairistes, béni-oui-oui pour réussir la représentation d’un leurre démocratique à 30 pour cent de figurants, mais si les 70 pour cent restent absents, muets et continuent dans leur attitude ridicule du « boycott » et du « vote blanc »,alors ces Etats et ces régimes seront encore là dans 1000 ans !

    Il faut revoir les règles du jeu politique, il faut conduire les réformes qui changent et la nature et le conventionnement des institutions, il faut sortir de l’immoral, de l’illicite, de l’illégal et de l’illégitime. Les politiciens doivent comprendre une fois pour toutes qu’aujourd’hui les populations d’ici ou d’ailleurs n’accepteront jamais d’être gouvernées et dominées par un Etat ou par un régime politique que si cet Etat ou ce régime prend des décisions qui interessent non pas la minorité des votants mais au contraire la majorité du peuple !

    La république ne marchera pas, tant qu’il y aura l’inertie de plus de 70 pour cent de la population qui n’est pas embarquée pour des raisons bien diverses...

    Aujourd’hui le mot « démocratie » n’a aucun sens !


  • Aristide Aristide 24 juin 12:48

    Autant dire que si nous ne trouvons pas de solutions alternatives au système actuel, nous nous préparons à des lendemains difficiles dont l’abstention électorale n’est qu’un des signaux faibles. 


    Je ne crois pas une minute à cette hypothèse du feu qui couve. Il y aura de prochains épisodes de contestation, c’est inévitable dans nos sociétés. Notre pays vit une stabilité certaine sur le plan des institutions depuis 1958, il y a eu 1968, et puis ... retour à la « normale », 1995, ... idem, ... la liste est longue jusqu’au GJ de 2018-2019, ... 


    Pour le fond de l’abstention, je me garderais bien de faire un pronostic pour les présidentielles futures en prédisant une abstention inédite. Les elections intermédiaires : européennes, régionales et départementales n’intéressent que les plus politisés et ceux qui croient encore qu’ils élisent des politiques qui pourraient decider alors que ce sont de simples gestionnaires de budgets faméliques. 



    • Michel DROUET Michel DROUET 24 juin 14:48

      @Aristide
      Le feu qui couve ? Ce n’est pas mon expression, mais je pense qu’à l’occasion d’une décision impopulaire comme celle des ZFE dont je parle, un mouvement spontané peut se créer et nom pas une reprise des braises.


  • Attila Attila 24 juin 13:04

    Si, déjà, un nombre de volontaires s’alliaient pour construire un projet politique réaliste au service de l’ensemble des français, dégagé des idéologies, luttant contre la corruption à tous les niveaux, nous aurions une offre correcte pour la majorité des électeurs.

    .


  • monde indien monde indien 24 juin 15:07

    Ce record d ’ abstention est une victoire . Une victoire car la vraie démocratie n ’ a rien à voir avec un quelconque vote à scrutin majoritaire . La vraie démocratie n ’ est pas une question de majorité même les grecs ne l ’ avaient pas compris . La démocratie ne peut être que le bien-être pour tous . Tant que nous ne l ’ aurons pas compris il n ’ y aura pas de démocratie . Les politiques de droite comme de gauche en sont à 10 000 lieues .

    http://mondeindien.centerblog.net/rub-etats-generaux-de-la-democratie-.html

    Bien amicalement à tous


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 24 juin 16:14

      @monde indien

      Salut monder indien, ce post, je dirais enfin après des moi de vide viral, pour moi, m’a fait sortir de ma routine paresseuse presque léthargique de la lecture des derniers commentaires..il était temps ..
      je ne peux que être en accord spontané avec ce propos..qui est pertinent de mon avis et que je me permettrais de diffuser ici et là car il est clair, net et précis et pour moi factuel..

      amical bonjours Irlandais..


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 24 juin 16:34

      @Géronimo howakhan

      désolé pour les fautes..


  • Copain 24 juin 16:57

    Après le covid, le climat ( faut rembourser les frais covid ) . Il faut arrêter toutes luttes sociétales promut par le grand capital ( antiracisme, féminisiste, lgteubé, grossophobie ... ) et se replonger dans cette lutte des classes. Ils sont en train de détruire la classe moyenne mais nous allons pas nous laisser faire , n’est ce pas mon frère, camarade communiste ? « C’est la lutte finale ... » Nous sommes la majorité , les 66%


  • LeMerou 25 juin 07:56

    @ L’Auteur.

    Très bon article, notamment au niveau de l’analyse des paramètres locaux, que je connais fort bien, j’en discutais hier encore avec mon Maire (SE).

    Le jacobinisme existant est un frein au développement du Pays, même si de temps à autres de grandes envolées lyriques mettent en exergue une décentralisation, qui n’arrête pas de naître, le bébé n’étant toujours pas sorti du ventre de sa mère depuis au moins 40 ans...(c’est long comme accouchement).

    La décentralisation suscite la peur. La peur de ne plus gérer, de ne plus contrôler, la seule décentralisation qui a réellement existée est celle du pouvoir qui est passé de Versailles à Paris. Ou les mêmes dirigent toujours le Pays eu égard à leur propres intérêts.

    Les Régions sont « fantoches » l’essentiel du pouvoir étant à la Capitale, qui dicte sa loi, distille ses grâces financières au gré de la « couleur » politique d’une Région, qui elle même re-distille aux départements, etc... sur le même principe. Ainsi de mains en mains les milliards de subventions fièrement annoncés au bon peuple, finissent par quelques modestes subsides accordés aux communes.

    Décentraliser, serait revenir au temps des seigneurs locaux, pouvant devenir plus puissants que le Roi, pardon Président, Tout voir, tout contrôler, tout régir sont certainement les dogmes de l’enseignement de nos « élites ».. 

    Quand à l’intérêt des jeunes pour la politique, n’ayant rien à protéger eux, voyant leur avenir « radieux » reporté de quinquennat en quinquennat, il ne me semble pas anormal qu’il existe un certain désintérêt envers ce que le « politique » lui propose. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 25 juin 16:55

      @LeMerou
      Merci ! Sur la décentralisation je vous rejoins, au début elle a eu un certain écho, mais depuis que l’Etat triture, découpe les territoires et assèche les finances locales, on peut parler de décentralisation croupion.
      S’agissant des jeunes, catégorie semble t’il à motiver et qui serait à l’origine du fiasco électoral, il est intéressant de constater qu’on lui propose des outils dans lesquels elle se retrouverait, comme le vote électronique, à défaut de l’aider à acquérir une conscience politique et une analyse critique.
      Tout est dit ! Le vote est un machin par lequel on doit passer (parce qu’on est un grand pays démocratique) mais cela ne doit changer en rien le cours des choses. Le meilleur exemple est bien le référendum de 2005.


  • zygzornifle zygzornifle 25 juin 14:38
    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)

  • troletbuse troletbuse 26 juin 10:20

    Samedi 26 juin 2021. Toujours pas reçu d’enveloppes électorales. Si c’est pareil à Dinan, la voisine de Fergus ne pourra pas la jeter à la poubelle . smiley


  • zygzornifle zygzornifle 27 juin 08:51

    Je vote depuis 1974 et j’ai constaté depuis que je suis de plus en plus pauvre, que les prix augmentent régulièrement, que je perd mes libertés une a une, qu’il y a de plus en plus de surveillance, de caméras, de flicage, d’obligations et d’interdictions de toutes sorte, que tous les gouvernements de gauche comme de droite tapent sur les chômeurs, les retraités, que la population a bien changée et pas en mieux.

    Je comprend donc les citoyens qui ne se déplacent plus ou votent blanc car il n’y a plus que les petits enfants qui croient encore au père Noel ....


  • Tordant , amusant ..... !

    La moquerie est totale ....

    LREM ou le néant politique , alors , alors , alors la mission de l’ex premier ministre Philippe, le tordu, est de recaser chez les L R les restes de la REM pour le plus grand nombre ......

    Tous ces transfuges qui ont constitué LREM tapent à la porte de leurs anciens partis.

    C’est pathétique , minable ......Les élus LREM sans honneur , sans grandeur que des glandeurs , des cyniques petits amateurs ....

    ALORS, le premier ministre et le ministre de la santé crient à la catastrophe sanitaire actuellement et menacent les mauvais français d’un reconfinement dur dés septembre ....

    Les crache-la- haine reprennent leur rôle favori , la menace permanente .....



    • chantecler chantecler 28 juin 07:37

      @SPQR complotiste chasseur de comploteur...
      Mais non !
      Il s’agit d’un personnel politique ubérisé qui s’accroche à son emploi .
      Des gens qui ne renoncent pas au statut que LREM leur a concédé en 2017 .
      Des courageux , quoi !


  • La fabrique du consentement devient la nouvelle manipulation de l’ingénierie sociale .

    Ce dispositif cynique touche toutes les couches sociales , chercheurs , enseignants , gendarmes , policiers, juges, fonctionnaires territoriaux , élus de l’opposition , médecins ,journalistes, médias..... Tous et toutes sont affectés par cette saloperie politique ..

    Qui pollue même les écolos lobotomisés à la course au pouvoir « quoi qu’il en coûte » .

    La guerre totale n’est pas loin, hier une gifle demain la haine de tous et de toutes sans distinction avec en point d’orgue la violence totale ....
    Qui stoppera Macron et sa bande d’ingénieurs de la haine .... ?


    • pierrot pierrot 28 juin 12:53

      @SPQR complotiste chasseur de comploteur...
      Il est nécessaire et urgent de stopper définitivement la bête immonde du FN propagateur de la haine de tour : les immigrés, les étrangers, les Juifs, les Noirs, les républicains, les homosexuels, les femmes, les pauvres, les démocrates, les athées etc.

      La bête est à terre, achevons définitivement le racisme et le fasciste.


  • pierrot pierrot 28 juin 12:47

    La hausse de l’abstention est un phénomène assez généralisée dans de nombreux pays où l’individualisme prime sur la solidarité, où les jeunes ne lisent plus, ou peu de journaux, et bien d’autres causes.

    Il fut aussi observer que lors des élections syndicales en entreprises, lors des élections de diverses associations etc. le taux de participation est souvent inférieur à 10 %.

    On pourrait aussi avoir une vision optimiste de l’abstention car cela prouverait qu’il n’y a pas de gros problèmes pour beaucoup de personnes consommateurs avides car lorsqu’on est mécontent, en colère, contre des projets divers, on manifeste encore souvent dans la rue, ce qui est plus festif, ou on s’enthousiasme plus pour les matchs de foot..

    Comment y remédier ?

    Je ne sais pas.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 juin 15:43

    J’ai tout expliqué depuis le début des années 2000...

    Rien ne change parce que : Le vote conforte le leurre démocratique !

    Où est la démocratie ? Les fausses élections régionales en France confirment mon précédent écrit. 70 pour cent d’abstention !!!

    https://t.co/t1Eq9Jc9ja?amp=1


Réagir