mardi 2 mai - par Alexis Toulet

L’Amérique, à droite et à gauche, s’interroge - et si Le Pen avait quelques qualités

En Europe et dans le monde entier, on suit de près la présidentielle française. Les bouleversements déjà survenus, avec l'effondrement des deux "partis de gouvernement", et surtout l'élection possible d'une présidente visant à rapatrier à Paris les leviers de pouvoir transférés à Bruxelles et à Berlin, suscitent toutes les interrogations.

En Amérique, à droite comme à gauche, et parmi les critiques même du président américain Donald Trump, on s'interroge et on envisage même l'impensable - et si Marine Le Pen avait quelques qualités, et si son élection avait quelques avantages pour la France comme pour les autres pays ?

A quelques jours du second tour, coup sur coup deux éditorialistes s'interrogent sur les avantages d'une élection de Marine Le Pen à la présidence de la République.

L'un, Ross Douthat, est éditorialiste au New York Times, la référence du journalisme new-yorkais et la citadelle démocrate de l'opposition à Donald Trump - nettement marqué du côté gauche donc. Il s'interroge - Peut-on défendre Le Pen ? (en anglais)

L'autre, Noah Millman, éditorialiste au American Conservative, est lui aussi plus que critique envers le président américain, cependant depuis un point de vue de droite. Lui aussi écrit - Pourquoi pas Le Pen ? (en anglais)

Leurs parcours politiques et leurs raisonnements sont différents, mais ils s'entendent sur plusieurs constats - et le fait qu'un Américain de gauche et un Américain de droite, tous deux très réservés voire franchement opposés à Donald Trump, puissent partager ce regard sur Marine Le Pen en surprendra plus d'un.

1. Marine Le Pen n'est pas d'extrême-droite - son inspiration est clairement gaulliste

2. Elle est compétente - à la différence de Donald Trump

3. Elle propose des réponses à des problèmes bien réels

4. L'élection d'Emmanuel Macron présenterait des risques importants

5. Alors, pourquoi pas Marine Le Pen ? Chacun a sa réponse.

Tous deux connaisseurs de la France, peut-on dire qu'ils voient mieux que beaucoup de Français ce qui se passe en France - précisément parce que placés plus loin, ils voient l'ensemble du tableau et, regardant de l'extérieur, sont aussi plus sereins ?

Marine Le Pen n'est pas d'extrême-droite - son inspiration est clairement gaulliste

Douthat (New York Times) :

Il n'y a pas de signes que Le Pen tirerait quelque inspiration que ce soit de la droite vichyste. C'est à cause d'elle que son parti a expulsé les vichystes, rejeté l'antisémitisme (...) et être reniée par son propre père est un acte de purification politique assez spectaculaire et coûteux.

(...) Dans l'ensemble, l'homme politique que Marine Le Pen a travaillé à imiter n'est ni son père ni le maréchal Pétain, mais évidemment Charles de Gaulle - celui qui s'opposait férocement à l'intégration politique européenne, qui accorda l'indépendance à l'Algérie en partie parce qu'il doutait que la France put absorber des millions d'immigrants musulmans, et dont la conception "La France d'abord" a souvent donné des boutons aux autres chefs d'Etat occidentaux.

Millman (American Conservative) :

Il est indiscutable que Marine Le Pen a considérablement éloigné (le FN) de ses racines. Si elle semble toujours être à l'extérieur du consensus, c'est en partie parce que le consensus lui-même s'est déplacé.

(...) C'est De Gaulle qui voyait l'indépendance algérienne comme nécessaire précisément parce que l'alternative aurait été une fusion des cultures française et algérienne qu'il considérait impossible en pratique. Aujourd'hui, simplement discuter les problèmes pratiques que pose l'immigration peut suffire à vous signaler comme extrémiste.

Le modèle "évident" de Marine Le Pen - qui "s'opposait férocement à l'intégration politique européenne (...) et dont la conception "La France d'abord" a souvent donné des boutons aux autres chefs d'Etat occidentaux"

Marine Le Pen est compétente - à la différence de Donald Trump

Douthat :

Personne ne met sérieusement en doute la compétence de Le Pen, sa maîtrise des dossiers, sa capacité à remplir la charge de présidente sans la transformer en un reality show. Trump est incapable de maîtriser son émotivité turbulente, ce problème ne se pose pas avec son équivalent français.

Millman :

Le Pen n'est pas Donald Trump. Ce n'est pas un escroc ignorant, paresseux et narcissique. Elle travaille ses sujets depuis des années et elle connait les dossiers. Ce n'est pas non plus un Poutine, un Erdogan, ni même un Viktor Orban de Hongrie. Ce n'est pas une démocratie jeune, fragile et incertaine qu'elle aspire à diriger. Elle ne cherche pas à restaurer une gloire impériale perdue, ni à coloniser l'Etat pour en faire un instrument de son parti. Elle pourrait bien être le meilleur des représentants du nationalisme populiste.

Marine Le Pen propose des réponses à des problèmes bien réels

Douthat :

Autant une grande partie des propositions de Trump était une réaction exagérée aux problèmes du pays, autant certaines des propositions controversées de Le Pen sont tout simplement justes.

Elle a raison de dire qu'une pause durable à l'immigration de masse profiterait à l'ensemble de la France, à la fois immigrants récents et Français de longue date.

Elle a raison de dire que l'Union européenne a donné trop de pouvoirs sans contrôle à Bruxelles et à Berlin et donné la priorité aux intérêts financiers sur ceux des citoyens ordinaires.

Et même si beaucoup de ses propositions économiques sont bâclées, sa critique globale de l'euro est correcte : son pays et son continent se porteraient mieux sans.

Millman :

Les principales propositions de Le Pen sont toutes liées à la question de la souveraineté nationale et de l'identité. Elle veut une réduction importante de l'immigration, le retrait de l'OTAN, ainsi que de l'Union européenne - au vu de la centralité de la France dans ce projet, cela signifierait certainement sa fin. Plus largement, elle fait campagne clairement et frontalement contre le consensus politique de la génération passée.

Son adversaire, Emmanuel Macron, même à la tête d'un parti tout neuf organisé autour de sa personne, est la quintessence de ce consensus, il représente l'aile droite amie du capital du parti de centre gauche qui s'est effondré lors du premier tour. Macron se présente comme l'homme de l'avenir, accuse Le Pen de nostalgie pour un passé détestable, mais c'est précisément cet avenir-là que la France a visé le dernier quart de siècle, et Le Pen est sans doute la candidate parfaite pour incarner l'alternative.

L'élection d'Emmanuel Macron présenterait des risques importants

Douthat :

La gouvernance "éclairée" de notre époque a produit une élite de l'eurozone déconnectée, ligotée à une monnaie unique destructrice, et une expérience d'immigration de masse qui a changé la société française plus vite que l'intégration n'arrivait à faire son indispensable travail.

C'est ce genre de questions qui a permis à Trump d'être élu, mais dans le contexte européen les problèmes sont plus graves et la critique populiste plus convaincante.

Il n'y a pas d'équivalent en Amérique à l'extraordinaire désastre de l'euro, une forme d'impérialisme allemand avec les autres parties malmenées de l'Europe comme sujets. Il n'y a pas d'équivalent américain au défi d'assimilation des immigrants qui se pose à la France - pas d'équivalent à la menace terroriste interne, à la hausse de l'antisémitisme islamiste, aux enclaves immigrées devenues des mondes séparés.

Millman :

Le projet du FN est risqué, sans aucune doute. Mais les risques que pose le statu quo ont été abondamment mis en évidence depuis dix ans, et que faudrait-il y faire ? Est-ce qu'il reste une seule personne qui croie encore vraiment que l'UE fonctionne ? De deux choses l'une, soit c'est une expérience ratée qui doit être abandonnée, soit les institutions européennes doivent être sensiblement repensées pour que la zone de monnaie commune fonctionne pour les gens et non seulement pour les intérêts du capital. Ni l'un ni l'autre n'arriveront jusqu'à ce qu'un pays majeur au cœur de l'UE force à prendre en compte la question. Et quel pays serait plus qualifié que la France pour le faire ?

On peut dire la même chose de l'OTAN. Donald Trump a répété pendant sa campagne que l'alliance est obsolète - même s'il s'est dédit depuis, sur ce sujet comme sur tant d'autres - mais l'Amérique ne la forcera sans doute jamais à se réformer, parce que nous voulons la conserver comme un multiplicateur de forces pour la politique américaine plutôt que comme véritable instrument de sécurité collective. Il faudra un Etat européen majeur pour forcer un changement. Là encore, qui est mieux placé que la France, avec son histoire de politique indépendante ? 

De plus, il ne faut pas imaginer que le monde change du jour au lendemain, ni sur un sujet ni sur l'autre, si Le Pen l'emporte. Ce seraient des négociations qui commenceraient. Elles pourraient bien ou mal se passer - mais c'est une erreur de regarder quelque élection que ce soit en termes apocalyptiques.

Il est vrai qu'une victoire de Le Pen serait sans doute bien accueillie à Moscou et à Washington, et serait un coup terrible à ceux qui aiment se voir comme une avant-garde libérale. Mais il y a d'autres menaces à la démocratie libérale que le nationalisme populiste, et l'ordre technocratique que Macron défend pourrait bien en être une. Bruxelles ne dirige pas tant avec le consentement des gouvernés qu'avec la conviction qu'elle seule est capable d'équilibrer les divers intérêts de l'Europe - alors que c'est précisément ce que la politique démocratique est censée faire. Est-il tellement impensable de donner la priorité à la menace technocratique sur la menace populiste ?

 

" l'extraordinaire désastre de l'euro, une forme d'impérialisme allemand avec les autres parties malmenées de l'Europe comme sujets"

Même dans le "journal de référence" américain de centre-gauche, on ne mâche pas ses mots

Alors, pourquoi pas Marine Le Pen ?

Douthat :

Il est cependant probable que les Français voteront tout de même contre elle. Ils choisiront Macron, créature naïve d'un consensus failli, contre la possibilité que la candidate qui porte les couleurs d'un parti honni puisse avoir raison.

C'est une décision qui sera compréhensible. Mais c'est le genre de choix qui a tendance à être proposé encore et encore - jusqu'à ce qu'enfin la population fasse un choix différent.

Millman :

Je ne suis pas un nationaliste populiste (...) Mais je crois que le populisme a un rôle important à jouer dans l'écosystème de la démocratie. Et si cette bannière doit l'emporter, je préfère que ce soit derrière quelqu'un qui se soucie de notre héritage libéral commun plutôt que quelqu'un qui y soit hostile ou indifférent.

(...) Et si Macron n'est pas d'accord (pour répondre aux besoins concrets du peuple), alors eh bien... pourquoi pas Le Pen ?

Emmanuel Macron - Vu d'Amérique, la "créature naïve d'un consensus failli"



37 réactions


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 2 mai 18:58

    Clairement, les Présidents des deux plus grandes puissances mondiales seraient satisfaits, à contrario de l’ensemble des médias français, pour qui MLP est le diable ni plus ni moins, de l’élection de Marine Le Pen plutôt que du ridicule macron moqué jusqu’en Corée. 


    Si on clique MLP sur google actu.fr c’est assez fou, tous les titres des résultats sont critiques ou carrément insultants pour elle... les photos choisies la désavantagent systématiquement, l’enlaidissant à plaisir. 

    Regardez la photo choisie par CNN ci dessous, ça change ! Cet article qui s’intitule ’’pourquoi Poutine et Trump aiment Marine Le Pen’’ n’a bizarrement pas été relayé sur Tf1 BFM & co.



  • Taverne Taverne 2 mai 21:13

    Le Pen n’est pas gaulliste, Le Pen est un buvard. Elle est ce que l’on veut qu’elle soit en fonction des circonstances. Comme un buvard, elle s’imprègne des propos de Mélenchon pour racoler les électeurs de France Insoumise puis elle devient filloniste (mot à mot, le plagiat total), et ainsi de suite.

    Le Pen, c’est du papier buvard et du papier collant aussi : les mouches écervelées ou trompées viennent s’y laisser prendre.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 12:04

      @Taverne

      Macron est un buvard aussi.

      Bon, quelque part, c’est le boulot d’un président d’être un buvard.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 3 mai 13:24

      @Olivier Perriet


      ’’Macron est un buvard aussi.’’

      Vu ses capacités hors norme d’absorption de tout le microcosme étiqueté zompolitik, comme dirait le regretté Coluche, plutôt qu’un buvard ; Macron est une éponge haute performance, ou une serpillière !


    • non667 3 mai 14:17

      @Taverne
      oser après l’article « Le Pen n’est pas gaulliste, » il fallait oser !
       les ..... ça osent tout !


    • Taverne Taverne 3 mai 17:03

      @non667

      Que savez-vous du gaullisme ? Avez-vous lu Jean Charlot ? Je suppose que non. Mais j’ai lu Jean Charlot et vous, vous vous en remettez à des charlots, voilà ce qui nous différencie.


    • non667 3 mai 18:10

      @Taverne

      Que savez-vous du gaullisme

      du vécu :ex jeune ouvrier 68 tard j’ai voté contre lui a son référendum qui l’a fait partir !
      auparavant j’avais lu tout ses livres sur lui même et 39/45 sans en tirer des conclusion, me fiant a l’écrit de mitterrand « la V° = coup d’état permanent  » , qui étant au pouvoir n’y a rien changé à la V° ?
       après 2 ans de pouvoir du ps et son virage a 180° j’ai regretté mon vote de 1981.
       depuis je vote fn ! sans rien en connaitre ,plutôt par dépit en 86 ,mais par adhésion par la suite !
      nb : plutôt que des livres de propagande d’opposant (jean charlot ) lisez plutôt l’original si possible  !
      avez vous lu « mein kampf » le livre interdit parce que les français sont top cons pour se faire une idée par eux même malgré une mise en garde liminaire (unique dans l’édition !!!!! )


  • Taverne Taverne 2 mai 21:33

    Imagine-ton De Gaulle mis en examen ?
    Imagine-ton De Gaulle refuser de se rendre à la convocation des juges ?
    Imagine-ton De Gaulle détourner l’argent public ?
    Imagine-ton De Gaulle plagier les discours de ses adversaires ?
    Imagine-ton De Gaulle nier l’intervention de la police française dans rafle du Vel d’Hiv ?
    Imagine-ton De Gaulle accepte l’argent de Vladimir Poutine ?
    Imagine-ton De Gaulle désigner à la tête de son parti un homme qui admire Pétain et qui est négationniste ?


    • Gavroche 2 mai 21:39

      Bonsoir @Taverne

      « Imagine-ton De Gaulle mis en examen ?

      Imagine-ton De Gaulle refuser de se rendre à la convocation des juges ?
      Imagine-ton De Gaulle détourner l’argent public ?
      Imagine-ton De Gaulle plagier les discours de ses adversaires ?
      Imagine-ton De Gaulle nier l’intervention de la police française dans rafle du Vel d’Hiv ?
      Imagine-ton De Gaulle accepte l’argent de Vladimir Poutine ?
      Imagine-ton De Gaulle désigner à la tête de son parti un homme qui admire Pétain et qui est négationniste ?  »

      Vous tapez fort Mr Taverne !! certains ne vont pas aimer ! Quoiqu’il ne doit pas rester beaucoup de gaullistes, à part Mr Philippot...

    • Shawford Shawford 2 mai 21:47

      @Gavroche/Taverne

      Y’a un mouvement qui s’est ressemblé spécifiquement sur cette idée de filiation à de Gaule, non ?

      C’est DLF, avec à sa tête : NDA ! smiley smiley

      Vache, vous vous voulez donc plus gaullistes que les Gaullistes !? smiley ^^


    • francesca2 francesca2 2 mai 22:13

      @Taverne


      Tout ce qu’a prévu le FN depuis trente ans est malheureusement en train de se réaliser.
      Et vous défendez des gens qui font partie prenante du système qui a crée la situation explosive dont le FN a toujours mis en garde. 

       


    • Taverne Taverne 2 mai 22:15

      @Shawford

      Il n’y a pas de filiation avec le général, il y a une seule et unique filiation au FN : celle de la famille Le Pen ! Le père (anti gaulliste viscéral), la fille, la tante, la nièce. Cette filiation familiale est exclusive de toute filiation gaullienne. Ce n’est pas le rapport d’un homme (ou femme) à un peuple, comme disait De Gaulle, mais le rapport d’une femme à une famille à laquelle elle est liée autant intimement que politiquement.


    • Remosra 2 mai 22:20

      @francesca2

      La seule situation explosive qu’elle a mis en garde, c’est la sienne !
      Pour le reste, c’est purement inexacte et prouvez moi par des articles ce que vous dites est vrai !
      Bonne chance !


    • Gavroche 2 mai 22:24

      « Il n’y a pas de filiation avec le général, il y a une seule et unique filiation au FN : celle de la famille Le Pen ! Le père (anti gaulliste viscéral), la fille, la tante, la nièce. Cette filiation familiale est exclusive de toute filiation gaullienne. »

      Pourtant on m’avais dit que JMLP était un fan de De Gaulle !

      Il fait très fort ce Taverne !! Attendons les arguments contradictoires, ça va être intéressant. 


    • francesca2 francesca2 2 mai 22:37

      @Remosra


      Par des articles ? Mais qu’est-ce que vous racontez ? Lisez les programmes de campagne du Front National. 

    • francesca2 francesca2 2 mai 22:38

      (coucou sampi)


    • Et hop ! Et hop ! 3 mai 13:11

      @Taverne " Imagine-ton De Gaulle nier l’intervention de la police française dans rafle du Vel d’Hiv ?


      Justement, c’est pas dut tout ce que MLP a dit, vous êtes de très mauvaise foi.

      Elle a repris exactement la position de De Gaulle sur le sujet, c’est la police de Vichy qui a collaboré à l’arrestation des Juifs du Vel d’Hiv, mais le gouvernement de Vichy n’était pas la France, la France était représentée par le gouvernement de Londres, donc ce n’est pas la France qui est coupable.



    • arthes arthes 3 mai 16:26

      @Gavroche

      Oh bin on va pas s enerver pour cela...Des contre exemples il y en a tellement, rien que le : « Je vous ai compris » de Macron .. J ai meme pas envie de relater les circonstances.
      Ils se prennent tous pour De Gaulle, mais il n y en a eut qu un.

      Alors il reste une reference de resistance a ceux qui voulaient aneantir la France , la diluer dans un reich europeen, mais au depart c etait lui l ennemi de la France, d ailleurs il s etait refugie chez les GB , donc chez l ennemi, et aujourd hui l ennemi c est la Russie (Macron le dit dans son dernier discours)..De Gaulle c etait mal, Petain c etait bien...Toute la propagande allait dans ce sens.

      Les points Goldwin ca y va gaiement tous azimut  en ce moment... smiley








    • Ruut Ruut 3 mai 17:03

      @Taverne
      Il c’est bien exilé a un moment non ?


    • agent ananas agent ananas 3 mai 17:11

      @Taverne
      Imagine-ton De Gaulle accepte l’argent de Vladimir Poutine ?

      Au lieu de relayer la propagande de nos médias et de la prendre comme argent comptant, vous feriez mieux de vous informer, tocard.
      La licence de la banque moscovite qui a prêté de l’argent à Marine Le Pen a été révoquée par les autorités russes début juillet 2016.
      Donc difficile de croire que Poutine prête de l’argent ... à moins qu’il ne contrôle rien ?


    • Taverne Taverne 3 mai 17:24

      @agent ananas

      Imagine-t-on De Gaulle soutenir le bras armé des despotes qui oppriment leurs peuples ? Et les Le Pen se revendiquent du peuple ! Mais c’est inconciliable : soit on est pour le peuple et on se bat pour lui, soit on l’écrase et on fait semblant d’être pour le peuple pour le tuer.

      Seuls les idiots ne voient pas une contradiction effarante dans l’imposture Le Pen.


    • agent ananas agent ananas 3 mai 17:55

      @Taverne
      Vous êtes mal placé pour jouer à ce jeu là.
      Je peux vous fournir la liste des pays gouvernés par des despotes mis en place et aidés par le « phare de la démocratie exceptionnaliste » des Etats-Unis depuis 1945 (ainsi que par la France).
      Vous feriez mieux de vous instruire plutôt que d’étaler votre crasse boboïtude d’ignare...


    • Taverne Taverne 3 mai 18:05

      @agent ananas

      D’abord, je ne suis pas américain.
      Ensuite, on sait très bien que chaque partie du système a ses despotes : Mélenchon aime les despotes d’Amérique du Sud et voulait un accord de collaboration avec eux et avec le Corée du Nord, Le Pen préfère Bachar el Assad, Poutine, le troisième tiers des élites du système s’accommode des régimes du Proche-Orient.

      Personne n’est clair. Mais je dis que l’on ne peut pas en appeler constamment au peuple alors que l’on adulte des tyrans qui massacrent, tortures et emprisonnent chaque jour. Un peu de décence s’impose. Malheureusement, la décence, Le Pen ne connaît pas. Elle pousse la caricature jusqu’à son paroxysme puisque la règle dit que plus c’est gros et plus cela passe.


    • Taverne Taverne 3 mai 18:07

      « alors que l’on adule des tyran ». Je profite de ce lapsus pour souligner que sa propagande n’est pas adulte, elle ne s’adresse pas à des adultes mais à des enfants. « Maman » Le Pen...


    • velosolex velosolex 3 mai 18:46

      @Taverne
      On est au dehors de la raison. De Gaulle n’a évidemment pas plus à voir avec Le Pen, qu’ils ont à voir avec Jeanne d’Arc, et même « Jeanne la folle ».....« Prouvez le moi » disent ils, selon leur technique d’épuisement. Et vous voilà en train de renvoyer la balle de tennis à un automate, en tachant de lifter au mieux. Peine perdue et parole au vent pour ceux qui ne veulent entendre que leur musique.

      Première remarque : De Gaulle n’était pas un démagogue, un pétainiste, ( parti qui évoque au mieux ce ramassis de badernes du FN,) et qui s’est fait condamner à mort par vichy, mais au contraire un visionnaire, qui à peine avoir eu le rôle qu’on lui connait, lance les embryons de la construction européenne. 
      Les Le pen, cette famille d’héritiers, parti d’un patriarche trouble, suspecté d’avoir détourné un héritage d’un milliardaire largué, et récupéré par le parti....Scandale quelque peu oublié, mais qui est revenu dernièrement sur les news.
      L’héritage Lambert… Une Des Causes De La Suspension De Jean ...
       Petit commerce politique construit sur la haine, s’appuyant sur le populisme le plus crasse, primant bien sûr l’émotion au contenu, en relation avec l’action française, d’avant guerre. On fait revenir dans la soupe habituelle l’immigration, sujet préféré de ceux qui n’ont rien d’autre que leur nationalité à laquelle se raccrocher. 
      La dernière mesure gag, qui consisterait à cliver l’économie entre deux monnaie, les euros que les Le pen continueraient certainement à avoir dans leur portefeuille d’actions, et les francs cfa que les autres disposeront pour s’acheter béret et baguette de pain est digne du théatre de guignol.


    • non667 4 mai 10:48

      @velosolex

      Les Le pen, cette famille d’héritiers, parti d’un patriarche trouble, suspecté d’avoir détourné un héritage d’un milliardaire largué, et récupéré par le parti....Scandale quelque peu oublié, mais qui est revenu dernièrement sur les news.
      L’héritage Lambert… Une Des Causes De La Suspension De Jean ...

      mensonge mensonge
      mensonge mensonge !

      la justice est passé la dessus : a leurs grand regret de badinter a taubira en passant par roland dumas, selon la loi le pen a gardé son chateau +..... smiley smiley smiley smiley
       :-
       :-
       :-
       :-


  • leypanou 2 mai 23:20

    Personne ne met sérieusement en doute la compétence de Le Pen : c’est vrai çà, mais un tout petit peu avec l’aide des autres aussi non ?
    -N’est-ce pas Fifi l’UPRienne qui racontait que F Philippot qui allait aux meetings de l’UPR pour prendre des notes d’une manière pas trop voyante pour ne pas se faire remarquer
    -elle parle maintenant d’oligarchie et, tenez-vous bien, de planification écologique, et tout çà bien sûr au nom du peuple.

    Mais sa vraie compétence a été remarquée lors de l’affaire Whirlpool où elle a suggéré une nationalisation temporaire de l’entreprise, après avoir accepté des selfies avec des syndicalistes CGT « patriotes ».

    On devrait peut-être demander à l’excellent analyste politique états-unien qui disait que personne ne met sérieusement en doute sa compétence ce qu’il pense de cette affaire de nationalisation temporaire de Whirlpool.


    • Et hop ! Et hop ! 3 mai 13:15

      @leypanou : C’est très bien de s’informer en prenant des notes aux conférences de François Asselineau, ça prouve que Philippot est quelqu’un de sérieux.


    • doctorix doctorix 3 mai 17:21

      @Et hop !
      C’est vrai, ça.

      Et les autres, combien êtes-vous aujourd’hui à regretter de ne pas avoir un duel Asselineau-micron ?
      C’est avant qu’il fallait y réfléchir, on avait fourni toutes les données.
      Asselineau était le seul véritable gaulliste du marché, le seul candidat lucide et constant dans son projet.
      Mais ce n’est que partie remise : l’esprit et la lucidité vous viendront avec les épreuves et les coups de pied au cul.

    • grangeoisi 3 mai 17:59

      @Et hop !
      Oui , on est sérieux au FN, on copie même les discours...


  • zygzornifle zygzornifle 3 mai 09:22

    et si Macron était bourré de défauts ....


  • zygzornifle zygzornifle 3 mai 09:26

    Macron est plongé dans un comas thérapeutique , au commande de son cerveau nous avons la finance , les lobbys , le patronat , les Multi-nationales , Merkel et son Europe , la mondialisation , les médias , la lycra , le Criff les LR le PS le centre et j’en oublie des dizaines ....


  • baldis30 3 mai 12:09

    article présentant une remarquable revue de la presse US .

    indépendamment de la prise de position qui peut en résulter il a le mérite d’inciter à réfléchir :

    c’est rare dans l’état actuel des médias français où l’incantation supplée la réflexion !


  • Et hop ! Et hop ! 3 mai 13:13

    Il y a aussi cette interview du journaliste américain Jonathon Pie, sous titrée en français.



  • agent ananas agent ananas 3 mai 17:20

    Pour compléter cette revue de presse US concernant MLP, cet article du sociologue radical James Petras.
    http://www.unz.com/jpetras/twenty-truths-about-marine-le-pen/


Réagir