vendredi 1er mars 2013 - par olivier cabanel

L’école des ânes

Nombreux sont ceux qui ont remarqué qu’en mettant à l’envers les premières lettres de l’Ecole Nationale d’Administration, on obtenait le nom d’un animal attachant, doté de grandes oreilles et porteur d’une mauvaise réputation, largement imméritée.

Cette école nationale est connue pour fournir au pays une bonne partie de ses élites politiques, ces mêmes élites à qui nous devons en grande partie le piètre résultat social et économique actuel.

On peut en effet légitimement s’interroger sur l’efficacité de la formation dispensée aux élèves de cette école prestigieuse lorsqu’on en voit les résultats sur le terrain.

Aujourd’hui, les membres de cette école contrôlent en grande partie, la vie politique et économique de la nation. lien

Au programme des sujets étudiés, on trouve entre autres la santé et la sécurité publique, les risques naturels, technologiques, urbains…lien

De Valery Giscard à Lionel Jospin, en passant par Michel Rocard, François Hollande, Edouard Balladur, Laurent Fabius, Ségolène Royal, Dominique de Villepin, Alain Juppé, Jacques Chirac, il est difficile de dénicher un ministre qui ne soit pas issu de cette institution. lien

Fondée le 9 octobre 1945, par une ordonnance du gouvernement provisoire de la République française, présidé alors par un certain Charles de Gaulle, ce même de Gaulle qui voulait, plusieurs années après, la dissoudre, elle a formé près de 6000 hauts fonctionnaires français, et c’est intéressant de tenter d’analyser les résultats obtenus par quelques uns d’entre eux.

Prenons par exemple Jean-Luc Haberer, énarque notoire, à la tête du Crédit Lyonnais, il est responsable d’un gâchis financier qui se montait à 15 milliards d’euros.

Le Crédit Lyonnais, avec ces 4 365 agences est l’une des banques les mieux implantées dans le Monde, et c’est Haberer qui l’a mené au bord de la faillite.

Plus étonnant, au lieu d’endosser la responsabilité du désastre, cet énarque a tenté de se faire passer pour une victime, se prétendant un « banquier de gauche », tentant de faire porter la responsabilité de son échec à « ses troupes qui n’étaient pas à la hauteur ». lien

Le 23 février 2005, il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, et 1 euro de dommages-intérêts, suite aux bilans bidon qu’il avait publié afin de masquer l’ampleur de la catastrophe financière. lien

Prenons un autre énarque, Jean Marie Messier, JMM pour les intimes, qui à la tête de Vivendi a laissé une ardoise de 30 milliards d’euros (lien) alors que d’autres données, encore plus pessimistes poussent le bouchon plus loin en évoquant 72 milliards de pertes. lien

La longue liste des errements de JMM est sur ce lien.

Dans leur livre, « Qui a ruiné France Telecom ?  », jean-Jérôme Bertolus, Jean-Michel Cedro et Thierry del Jesus (édition Hachette 2003), (lien) évoquent un autre énarque, Michel Bon.

À la tête de France télécom de 1995 à 2002, il à provoqué pour l’année 2001 une perte d’environ 8,5 milliards alors que le groupe revendiquait un bénéfice de 3,6 milliards lors de l’exercice précédent.

Finalement, il sera responsable d’une perte de 68 milliards d’euros, ce qui n’a pas empêché qu’il soit nommé officier de la Légion d’honneur.

Etrange école où l’on apprend entre autres à pratiquer la plus efficace langue de bois, à rester droit dans ses bottes, levant fièrement la tête, même lorsque la justice condamne pour escroquerie.

A preuve Loïc le Floc Prigent, un autre énarque, reconnu coupable de détournement de fonds.

PDG, de 1989 à 1993, du géant pétrolier français, il avait été reconnu coupable de détournement de plusieurs centaines de millions d’euros des caisses du groupe Elf et a été condamné à 5 ans de prison ferme, accompagné de 375 000 euros d’amende. lien

Il a mené son entreprise au bord de la faillite avec un trou de 5,3 milliards d’euros.

Certains évoquent aujourd’hui une « promotion Titanic » dans laquelle on ne trouverait que des champions en matière de perte

L’iFrap (institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) a publié la liste des énarques et des montants perdus : de Michel Albert, à Bernard Attali, en passant par Alain Minc, Michel Gallot, et tant d’autres, l’ordre de grandeur des pertes, dettes ou transfert de charges à l’Etat a de quoi laisser sans voix les citoyens à qui on demande aujourd’hui de se serrer la ceinture. lien

N’est-il pas étonnant de découvrir par exemple que l’on donne encore aujourd’hui quelques crédits aux conseils prodigués par Jacques Attali, lui qui se voit reprocher des dépenses fastueuse, comme par exemple le coût de la construction du siège de la BERD (banque européenne pour la reconstruction et le développement) dont les dépassements de budget auraient été supérieurs à la totalité des prêts consentis par la BERD aux pays de l’EST ?

Intéressons nous à un autre cas, celui de Jean-Michel Bloch-Lainé, inspecteur des finances, qui fut président du conseil d’administration de la Banque Worms de 1984 à 1992.

Il a provoqué une perte de 2,29 milliards d’euros, et a finalement avoué «  je ne connaissais rien à la gestion d’une banque (…) je n’étais pas fait pour les affaires  », s’il faut en croire Ghislaine Ottenheimer, dans son livre « les intouchables ». lien

Et pourrait-on passer sous silence Jean-Claude Trichet, gouverneur de la Banque de France de 1993 à 2003, qui d’après l’IFRAP responsable d’un gaspillage de 1,5 milliards d’euros par an ? lien

Quant à André Tarallo, le camarade de promotion de Jacques Chirac, surnommé « M.Afrique », il a été soupçonné de recel d’abus de biens sociaux pour un montant de près de 50 millions d’euros : il avait mis en place un système de prélèvement sur chaque baril de brut acheté par Elf, ce qui permettait à de jolis pactoles d’atterrir sur des comptes de sociétés offshore, généralement au Liechtenstein.

Il a finalement écopé de 7 ans de prison ferme, et de 2 millions d’euros d’amende.

Il n’a en fin de compte purgé qu’une peine de 2 mois de détention, et n’aurait rien payé de son amende, pour des raisons inconnues. lien

Pierre Blayau, était un énarque ingénieux.

Après St Gobain, il devient patron de La Redoute, puis PDG de Moulinex de 1996 à 2000.

Il pratiquait la technique des sociétés écran pour rémunérer les dirigeants.

Après le dépôt de bilan de Moulinex, et l’envoi au chômage de 3300 ouvriers, il a empoché un joli chèque de 2 millions d’euros pour « services rendus ».

Il a finalement été mis en examen en juillet 2004 au motif de «  banqueroute par emploi de moyens ruineux et banqueroute par détournement d’actifs  » lors de la faillite du groupe, mais il a pourtant été nommé chevalier de la Légion d’honneur, et officier de l’ordre national du Mérite. lien

La liste des énarques qui ont failli pourrait s’allonger encore, (lien) mais ne serait-il pas temps de changer la donne, et de mettre aux postes à responsabilité des femmes et des hommes qui fassent preuve de sagesse, qui aient une connaissance des difficultés de la vie de tous les jours, qui soient réellement experts dans quelques matières ?

Heureusement, depuis quelques années, on observe une tendance qui laisserait croire enfin que les énarques n’ont plus la même côte de confiance.

Alors qu’en 1995 ils représentaient 20% de l’effectif des grands patrons, ils ne sont plus que 10% en 2008, même s’ils dominent toujours les états major des plus grandes entreprises et en 2006 on comptait encore 13 énarques parmi les PDG, présidents du conseil de surveillance et présidents du directoire du CAC en 2006. lien

La chaine Arte a produit une fiction sur le sujet, « l’école du pouvoir » réalisé par Raoul Peck, s’inspirant de la « promotion Voltaire » (1980) et il n’est pas difficile de reconnaitre sous les pseudos proposés, des personnalités comme De Villepin, Royal, ou Hollande, mais c’est l’avis d’un ancien de cette promo, tenant à rester anonyme, qui nous propose l’analyse la plus intéressante, regrettant que ce documentaire ait passé sous silence certains aspects de la formation des énarques, en évoquant « les humiliations permanentes du système, l’absence d’intérêt des matières étudiées, et surtout la distance entre ces jeunes brillants et les réalités de la société… ». lien

Un extrait du film est sur ce lien.

Depuis quelques temps, leur réputation a donc sérieusement pâli, considérés qu’ils sont « d’inadaptés à l’entreprise », « arrogants  », et ayant compris, comme l’assure Christine de Messe, secrétaire général de l’ENA entreprise, « qu'ils souffrent d’un véritable désamour dans l’entreprise, d’un problème d’image (…) on est passé de la révérence au discrédit  » (lien), et Jean-François Roquet, directeur général de « François Sanchez Consultant » de conclure : « non seulement ils ont un égo hypertrophié mais ils considèrent le secteur privé comme une roue de secours  ».

Comme disait André Santini, brûlant la politesse à mon vieil ami africain, au sujet des énarques : « ces hommes dédaigneux qui savent des choses inutiles ».

L’image illustrant l’article provient de « contre-info.com »

Le dessin illustrant l’article est de Frapar

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

A découvrir : le dossier noir de l’ENA sur ce lien



105 réactions


  • Gabriel Gabriel 1er mars 2013 09:12

    Bonjour Olivier,

    Je crois que ce qui manque le plus à l’ENA, ce sont des cours de morale civique, d’humanisme et de modestie. Apprendre à compter c’est bien mais apprendre à vivre ensemble selon les principes de justice, d’égalité et d’équité, c’est mieux…

    PS : L’ENA n’a jamais formée des ânes mais des personnes imbues d’elles-mêmes facilement corruptibles. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 09:35

      bonjour Gabriel

      oui, bien sur...mais il semble bien que ce n’est pas le projet de cette école.
      dans l’extrait du film que j’ai proposé, il y a une question posée par le jury tout à fait éclairante :
      êtes vous pour la loyauté ou le loyalisme ?
      tout est dit !
      autant la loyauté est une qualité morale que le loyalisme est la fidélité au régime en place...
      et je crois comprendre que l’ENA recherche plus le loyalisme...
       smiley

    • ZenZoe ZenZoe 1er mars 2013 11:17

      « Apprendre à compter »...
      Non, justement, c’est là où le bât blesse. Les énarques ne comptent pas, ils dépensent (sans compter). Ont-il appris à gérer un budget ? Mystère !
      En outre, ils ont forcément du mal avec les réalités du terrain économique (les marchés, la concurrence, la compétitivité, tout ça...), car ils sont programmés pour administrer les organismes publics, c’est-à-dire des structures qui ne sont pas soumis aux contraintes du privé. C’est pour ça qu’ils se plantent quand ils se mêlent de « relancer » la croissance - ils n’ont pas été formés pour ça ! Les énarques font exactement ce qui est conforme à la vision d’un état administratif et centralisateur choisie par la France. Maintenant, on peut se demander si cette vision est toujours pertinente de nos jours !


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 11:42

      ZenZoe

      ça me parait une bonne analyse de la situation.
       smiley

    • kéké02360 1er mars 2013 19:40

      désolé d’interrompre votre petite causerie sur des ânes que nous élisons , mais il y a une pétition à signer et à partager , merci !

      c’est ici :

      http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/touche-pas-%C3%A0-ma-for%C3%AAt-non-%C3%A0-la-destruction-du-morvan?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=19258&alert_id=BbImFudneC_OqThfInJHs 


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 19:49

      keke

      c’est fait...
       smiley

  • Loup Rebel Loup Rebel 1er mars 2013 11:26

    Bonjour Olivier,

    Je pousse deux pas plus loin le jeu des lettres... et si j’écris ENARQUE comme ça : ENARC, en inversant les lettres on obtient CRANE !

    L’ENA est donc l’école de l’ANE qui, une fois terminé son cursus devient un CRANE.

    Bon, on ne sait pas trop ce qu’il a dans le crane, ce CRANE là, mais à en juger par les résultats que vous évoquez dans votre billet, ça ne semble pas très favorable à la démocratie.

    Et comme le formatage des formateurs de cette école aime à jouer sur les mots, oui, tout est dit : le loyalisme, pour opacifier la transparence de la loyauté, devient « l’art de de la mise en scène qui déguise le mensonge en vérité » (vérité politique sous-entendue).

    Ils contrôlent les médias par pressions, chantages, et corruption, mais comme ils découvrent que la pieuvre internet leur échappe et les dénonce, ils proposent des lois pour (tenter de) fermer le clapet des internautes.

    C’est le moment de l’ouvrir, sa gueule, pour fomenter la révolte du peuple contre ces Empereurs formatés dans cette école (et ailleurs aussi).

    Juste une petite sélection pur jus de phrases bien à propos :

    Talleyrand :
    En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai.

    Napoléon Bonaparte :
    Le mot de « vertus politique » est un non-sens
    La bonne politique est de faire croire aux peuples qu’ils sont libres

    Michel Rocard :
    La politique est dégueulasse, parce que les hommes qui la font la rendent dégueulasse


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 11:47

      Loup Rebel

      et Michel Rocard sait de quoi il parle, puisqu’il est lui même un énarque...
      on pourrait s’amuser a mettre des mots derrière ce CRANE ou ENARC...
      à vos neurones...
      et merci pour les citations...
       smiley

  • Kookaburra Kookaburra 1er mars 2013 11:44

    Article riche de renseignements sur les compétences réelles de nos dirigeants. Naïvement, je croyais qu’un ministre de l’Industrie serait quelqu’un avec l’expérience dans l’industrie, qu’un ministre de la Justice serait au moins un avocat, etc, mais on constate que les ministres peuvent changer de ministère pour prendre les responsabilités dans n’importe quel domaine. Y-a-t-il un seule économiste dans le gouvernement actuel ?


    • gaijin gaijin 1er mars 2013 12:05

      « Y-a-t-il un seule économiste dans le gouvernement actuel ? »
      non
      et de toute façon ça ne changerait rien : les économistes sont de grands fantaisistes qui ne sont pas d’accord entre eux
      il y en a deux sortes :
      ceux qui avaient prévu la catastrophe sans avoir été écoutés
      et ceux qui ne l’avaient pas prévu mais qui sont capables de vous expliquer en quoi ils ont eut raison d’avoir tort
      essayez ça marche avec tous les experts .........
      tous nos « champions » sont avant tout des experts du passé aucun ne sait ce qu’il faut faire pour quoi que ce soit si on parle du présent ou du futur
      ( a part en ce qui concerne leur carrière personnelle bien sur ) 


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 13:07

      Kookaburra

      effectivement, comme vous, j’imaginais que l’on donnait des postes de responsabilité à des personnes ayant au moins un lien, voire une compétence en la matière, mais manifestement il n’en est rien...
      il suffit de voir comment tel ministre peut s’occuper de la santé...puis de l’économie...ou de la culture...bref
      les compétences ne semblent pas être à l’ordre du jour.
      ce qui me choque le plus, ce sont les milliards gaspillés, alors que l’état en manque cruellement, et que ceux qui sont responsables de ces pertes ne soient pas autrement inquiétés...
      au moins, qu’on ne leur donne pas une décoration...
      et s’ils pouvaient au moins être privés de leur bonus pour rembourser une petite partie du gâchis occasionné....
      merci de votre commentaire

    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 19:53

      gaijin

      je pense qu’il reste encore quelques économistes qui valent le détour...
      jeremy Rifkin par exemple...
       smiley

    • gaijin gaijin 2 mars 2013 10:40

      oui il y a ici ou là quelques voix qui dérangent mais une des caractéristiques de notre époque soit disant rationnelle est que tout est basé sur de croyances
      les moutruches se précipitent vers les falaises et ceux qui s’écartent du troupeau ne sont pas entendus et discrédités
      je sais que tu ne regarde pas la télé mais quel a été le discours unique sur Beppe Grillo ? : populiste et dangereux dictateur ........
      voir par exemple a ce sujet « l’information portée par » c dans l’air « magnifique morceau de connivence entre tout le monde pour se jeter des regards narquois en coin : » mais bien sur on est tous d’accord ........dictateur etc « 
       » en plus il n’a pas eut recours au médias non mais vous rendez compte ma pauvre dame ......il a fait des meetings ou il rassemblait des dizaines de milliers de personnes, si c’est pas scandaleux de voir ça a notre époque ..........« 
       »il paraitrait même qu’il a eut recours a des professionnels pour faire son site internet ......
      c’est quand même bien une preuve ......"

      je résume mais je caricature a peine ......... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 10:53

      gaijin

      les gens parlent sans savoir...
      ils ne connaissent même pas le programme de Beppe Grillo
      en voila une partie
      Loi anticorruption (une personne condamnée par la Justice ne peut plus être élue pour représenter le peuple ni comme membre d’une entité publique ou dont l’État est actionnaire)
      Revenu minimum de citoyenneté
      Abolition des subventions publiques aux partis (rétroactif à ces élections)
      Abolition immédiate du financement direct et indirect des journaux
      Introduction du référendum propositif et sans quorum
      Référendum national sur le maintien du pays dans l’Euro
      Obligation pour le Parlement de discuter et de voter sur chaque loi d’initiative populaire
      Une seule chaine TV publique, sans publicité, indépendante des partis
      Élection directe des candidats à la chambre des députés et au Sénat
      Institution d’un « politomètre » pour vérifier l’éventuel enrichissement illicite de la classe politique au cours de ces 20 dernières années
      Fixation d’un maximum de 2 mandats électifs
      Loi sur le « conflit d’intérêts »
      Mesures immédiates de relance de la petite et moyenne entreprise sur le modèle français
      Restauration des fonds retirés à la Santé et à l’École publiques en prélevant sur ceux prévus pour les grands travaux inutiles comme le TGV Lyon-Turin ou le Pont sur le Détroit de Messine
      Informatisation et simplification de l’État

      y a du grain a moudre !!!
       smiley

    • gaijin gaijin 3 mars 2013 07:02

      mais si ils savent !
      je ne parle que de journalistes et d’experts,
      seulement ils mentent


  • gaijin gaijin 1er mars 2013 11:58

    ENA = ANE
    énarque = arnaque ?
    ce sont avant tout des experts du coupage de cheveux en 4 et la manipulation du langage en dehors de tout bon sens
    ils ont promu toutes les imbécilités a la mode :
    que l’on peut s’enrichir en s’endettant
    que la france n’a pas besoin d’ industrie
    ........
    si tous ces crétins instruits étaient jugés sur leurs résultats il seraient au chômage depuis longtemps

    au passage un truc dont on n’a pas entendu parler :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130301.OBS0460/incident-electrique-a-la-centrale-nucleaire-du-tricastin.html
    encore un incident sans gravité
    en attendant le prochain ......


  • alinea Alinea 1er mars 2013 12:23

    Nos « Grandes Écoles » sont la risée du monde entier ! Il y a sûrement, au fond, une bonne raison à cela !!


  • Aldous Aldous 1er mars 2013 12:35

    les grandes ecole, et la plus critiquage dans ce domaine, l’ENA, reproduisent la division du monde en deux si chère aux militaires :


    D’un coté les officiers de l’autre les sous-officiers.

    Dès a formation, les deux groupes sont separés par une frontiere infranchissable.

    N’importe quel officier bleubite commandera toujours le plus ancien et le plus valeureux des officiers.

    Le blason de la république à lui seul devrait amener à abolir cette division du monde en castes.

    Pourtant elle perdure.

    A part Bonaparte, aucun caporal ne peut ni ne doit devenir général dans ce systeme, quel que soit son mérite personnel.

    Quand ça arrive, c’est la catasrtophe pour les généraux d’en face, comme l’a si bien illustré Bonaparte devenu Napoléon.

    Les officiers de la noblesse prussienne et russe ne mettaient oas leur vielle gabardine pour aller sonder les marais la veille des batailles.

    Si bien que quand une sentinelle russe l’a trouvé là, pateageant dans la boue avec un baton merdeux à la main, il ne s’est pas imaginé une seconde avoir à sa mercie l’empereur des Français...

    Il en va de l’ENA comme de l’armée.

     Son entrée est loin d ?etre ouverte à tous. En fait il vaux mieu avoir un papa ministre que le QI d’Einstein.

    Le reste en decoule.



    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 13:09

      Aldous

      merci pour cette anecdote que je découvre.
       smiley

    • Corinne Colas Corinne Colas 1er mars 2013 14:34

      « A part Bonaparte, aucun caporal ne peut ni ne doit devenir général dans ce systeme, quel que soit son mérite personnel »


      Taratata ! Mon sien aïeul paternel (côté français) a « démarré » grenadier dans la garde impériale, a fini chef de bataillon, c’est à dire commandant d’un bon millier d’hommes mais.... la vérité, c’est qu’il est d’abord entré dans les Vélites ! 

      Si seuls les « meilleurs » étaient sélectionnés pour « grimper » plus vite, on ne peut occulter le fait que les Vélites, c’était uniquement à destination des volontaires les plus riches (revenu minimum imposé aux familles). 

      D’accord les médailles de « grand-papa » n’étaient pas en chocolat, celles plus tard (et ainsi de suite) de son fils lieutenant Colonel... non plus. Cependant au départ, il en a fallu un aux poches pleines. Chassez le naturel, il revient au galop. Les militaires même révolutionnaires apprécient aussi les lignées... !

    • Aldous Aldous 1er mars 2013 15:42

      Votre trisaïeul vivait une époque spéciale.

      Ce que l’anecdote de Bonaparte montre c’est qu’il n’etait pas le génie hors du commun qu’on raconte.

      Il était compétent et il ne méprisait pas de descente sur le terrain alors qu’en face les nobles Russes ou Prussiens dinaient dans la porcelaine en se contrefichant de combien de gueux crèveraient le lendemain du fait de leur incompétence.

      Bonaparte est connu aussi pour avoir été le premier à jalonner les déplacements de ses troupes de stocks de chaussettes et de godasses neuves.

      C’est un truc dont tu ne te préoccupes que si toi même tu as crapahuté cmme un pauvre damné d’homme du rang. Les nobles vont à cheval.

      C’est ce genre de détails qui lui ont permis d’amener la Grande Armées de Calais à Austerlitz en un temps record, renouvelant l’exploit des Athéniens de Marathon.


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 16:19

      Aldous

      depuis l’article que je lui ai consacré, Napoléon le menteur, j’ai gardé un avis mitigé sur le « grand » personnage...
       smiley

    • Aldous Aldous 2 mars 2013 17:44

      mon but n’etait pas de tresser des lauriers a Napoleon mais d’expliquer n quoi obsitit son pretendu genie militaire.


      Genie tout relatif face a l’incompetence d’en face.

  • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er mars 2013 12:44

    Bonjour Olivier,

    L’Etat est impuissant. Ce sont les entreprises, les patrons, le business, l’argent qui décident.

    « Notre promotion était probablement l’une des dernières à être animée par une volonté de service public. Les promos d’après, celles des années 1980 méprisaient la politique et vénéraient l’entreprise, les patrons, le business, l’argent. Nous rêvions de changer le système de l’intérieur, de changer l’Etat pour changer le monde. Nous avons compris plus tard que l’Etat est impuissant. Ce sont les entreprises, les patrons, le business, l’argent qui décident. »
    source

    L’ENA produit des serviteurs pour les multinationales et les banques privées ! Les services publics ont été dissout, les peuple français trahi et les Français perdent tout possibilité de décision sur leur destin par la délégation des pouvoirs à l’Europe.
    Puis l’Europe via le futur grand marché transatlantique (2015) accordera une prise de pouvoir des americains dans les institutions européennes !

    L’ENA est une machine à fabriquer des traitres notamment ceux qui ont œuvre et/ou signé les traitées de Maastricht et de Lisbonne contre la volonté du peuple français qui c’est exprimé en 2005 à 55% contre le traité de Maastricht ! Idem pour le pays bas et l’Irlande !!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 13:10

      eau du robinet

      ce qui est surprenant, c’est qu’ils se tirent une balle dans le pied, en mettant aux postes à responsabilité des personnes qui n’en ont pas les compétences.
      merci de ton commentaire

  • jef88 jef88 1er mars 2013 12:59

    « ces hommes dédaigneux qui savent des choses inutiles ».
    excellent !
    ___________________________________________________________________
    pendant la 3ème république le général Boulanger a voulu prendre le pouvoir de façon illégale !
    résultat : les officiers n’ont plus été électeurs et éligibles  !

    les énarques sont à priori la HAUTE fonction publique.
    de l’autre côté ils sont élus et ils sont ministres et présidents

    il y a un conflit d’intérêt net et sans bavure : ils possèdent tous les pouvoirs !
    c’est un coup d’état en douceur donc ils ne doivent plus être électeurs et éligibles  !


  • megawatt 1er mars 2013 13:20

    Très bon article.

    Toutefois Loic Lefloch Prigent n’est pas énarque.

    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 13:53

      megawatt

      exact...
      il n’était qu’élève de l’institut polytechnique de grenoble,
      ce qui n’est pas rassurant pour cette école...
      désolé pour cette erreur.
       smiley

  • makibobet 1er mars 2013 13:28

    J’ai travaillé dans l’Agence Comptable d’un Etablissement Public. Tous les comptables publics sont soumis à divers contrôles, en particulier par des Inspecteurs Principaux vérificateurs du Trésor. Qui connaissent la comptabilité à la perfection, et sont capables de détecter des fraudes et erreurs dans la passation, le suivi des marchés publics et d’autres domaines parfois complexes.

    J’ai assisté à une vérification par deux Inspecteurs des Finances, donc des majors de leur promotion, l’Elite de l’ENA ! Eh bien, ce fut un contrôle au ras des pâquerettes, pour constater des erreurs de quelques centimes, un travail sans aucune envergure, n’abordant pas les problèmes généraux de l’établissement. Bref, ce fut minable !

    Et c’est pire lorsqu’on confie à ces élites une gestion à assurer, comme le démontre l’article.

     

     


  • mario mario 1er mars 2013 13:40

    les anes a deux pattes qui nous font marcher a la baguette .

    ils sont malades, d’une sorte de maladie a propager le pire aux faibles ; le mieux aux élites.

    je croit que mao avait raison......

     


  • Jean-Louis CHARPAL 1er mars 2013 13:50

    Il est impératif de supprimer l’ ENA.

    Purement et simplement, sans état d’âme et sans faiblir.

    Cette école a été créée à l’origine pour former des grands commis de l’ Etat, en clair les cadres supérieurs de l’ administration.

    Elle ne forme plus que des ultra libéraux névrosés, incapables de faire autre chose que cracher sur l’ Etat, qui les a formés, trahir l’intérêt général et servir les intérêts particuliers des hypers privilégiés.

    Ambitionnant de former des nouveaux Colbert elle ne forme plus que des Nicolas Fouquet.

    De plus, il est absurde que dès la sortie de l’école, les élèves de l’ENA accèdent aussitôt à des postes si élevés.

    C’est comme si les jeunes officiers qui sortent de St Cyr avec le grade de lieutenant, étaient nommés directement général ! 


  • ETTORE ETTORE 1er mars 2013 14:33

    J’au bien cru que la suppression de l’ENA était définitive quant à l’époque, Strasbourg avait décidé de les installer dans l’ancienne prison des femmes !

    ben non ! ils croissent et multiplient.[ comme les corbeaux sur les Ponts Couverts de Vauban ]
    dommage qu’on n’ait mis du « cheval » dans les lasagnes......
    avec tous les ANE[s] disponibles.......on aurait pu en congeler ! lol

  • bakerstreet bakerstreet 1er mars 2013 14:41

    On a ressuscité toutes les charges de l’ancien régime.
    Il semble bien que dans la liste des fournitures scolaires, exigées le jour de la rentrée, il y est ce petit carnet d’adresses, et tous ces numéros de téléphone..... qui vont servir au moins autant, sinon davantage que la liste des départements qu’ils feront semblant d’apprendre, pour passer ce certificat d’études pour cravatés.

    Et ce pourquoi on les embauchera.

    Ca s’appelle pas une franc maçonnerie, un truc pareil ?


  • lsga lsga 1er mars 2013 16:08

    La comparaison avec l’informatique est intéressante :


    Le 20ème siècle a connu le règne des super calculateurs, gros ordinateurs colossaux aux quels on recouraient pour faire les calculs les plus difficiles. C’étaient les ’énarques’ de l’informatique.

    Le 21ème siècle est déjà dominé par le calcul distribué, ou des centaines de milliers de petits ordinateurs se répartissent la tâche des plus gros calcul. 


    L’industrie dans son ensemble passe aujourd’hui d’un système centralisé où des sur-hommes étaient censés tout gérer en dirigeant une pyramide hiérarchique à un système distribué où ce sont les acteurs du terrain qui s’occupent d’élaborer les statégies et où la hiérarchie est fluide, informelle, basée sur la compétence. 

    C’est la passage du Fordisme au Toyotisme, du management des cathédrales à celui du bazar. Toyota est passé devant Ford, de même, le logiciel libre domine l’informatique professionnel. 


    Au niveau des PME, cela reviendra à passer des PME dominées par des petits patrons commerciaux (modèle français) à des PME dirigées par des ingénieurs (modèle allemand). 

    L’idée est pourtant simple et évidente : c’est celui qui travaille, qui fait, qui est le plus compétent pour prendre les décisions. Une collectivité de travailleurs spécialisés est plus compétente pour mettre en place des stratégies économiques qu’un bourgeois gentil homme issu d’écoles respectables.

    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 16:16

      Isga

      c’est une jolie réflexion.
      comme vous le dites : « c’est celui qui travaille, qui fait, qui est le plus compétent pour prendre les décisions »
      tout est dit !
      merci

  • joletaxi 1er mars 2013 16:38

    bonjour Mr. le Mage,que les lauriers de la gloire ornent à jamais votre illustre front

    salut les enclumes.

    c’est celui qui travaille, qui fait, qui est le plus compétent pour prendre les décisions. Une collectivité de travailleurs spécialisés est plus compétente pour mettre en place des stratégies économiques qu’un bourgeois gentil homme issu d’écoles respectables.

    cela semble une proposition incontestable sauf que...

    je me souviens de la réflexion d’un ami, grand directeur financier dans un groupe pétrolier, qui régulièrement nous disait que somme toute, les ingénieurs étaient bien utiles pour fermer et ouvrir par ci par là quelques vannes, mais que sans l’ingénierie financière, il n’y aurait aucune opportunité pour eux d’exercer leurs talents.
    L’un ne va pas sans l’autre, et vous pouvez avoir le meilleur atelier du monde, si ses produits n’ont pas de marché, car trop chers, ou peu demandés, vous ferez faillite.

    Mais l’administration est devenue une entité en soi, qui vit pour elle-même et finalement par elle-même.
    Et la loyauté.....


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 16:52

      jo

      merci pour les lauriers, 
      j’ai justement un pot au feu en route...ça va être bien pratique.
      plus sérieusement, on peut critiquer les énarques sans pour autant trouver des compétences aux ingénieurs...
      et ceux ci sont rarement issus de l’ENA.
       smiley

    • lsga lsga 1er mars 2013 17:35

      @joe le taxi


      Vous a-t-il échappé que dans l’expression ’ingénierie financière’ il y a le mot ingénieur ?

      Si au lieu de trainer avec des gros lourdos qui passent plus de temps dans les hotels de luxes que dans les bureaux, vous fréquentiez quelques traders, ils pourraient vous dire qu’ils font le même constat que moi : Chef de plateau X-Mine VS PDG Ena. Pas étonnant au final que les traders deviennent incontrôlables, leur direction est incapable de comprendre ce qu’ils font.

      Soit dit au passage, l’ingénierie financière est très utile, en Chine, ce sont des fonctionnaires d’Etat (oui, en Chine, toutes les banques sont publiques). Leur place est par ici :


      Dans une version plus web 2.0, bien entendu. 

    • joletaxi 1er mars 2013 18:24

      les gros lourdos en question ont fait plus d’argent et pompé plus de pétrole que tous les traders possibles.
      S’agissant des traders, faire croire que,au niveau de la direction générale, ils ne savent pas et ne contrôlent pas ce qui se fait est une fable bien pratique pour s’exonérer de leurs responsabilités.
      Quand on entend le patron de Fortis déclarer qu’il ne savait pas ce qui se tramait, mais que dans son entourage, tout le monde vendait,on est en droit de se poser des questions.

      Mais si on croit que Kerviel prenait tout seul dans son coin des postions valant des milliards, on entre dans un débat sans utilité.


    • joletaxi 1er mars 2013 18:28

      s’agissant des gros lourdos ,vautrés dans des hôtels, je leur transmettrai, cela leur fera plaisir.

      Si vous croyez que la direction générale ne suit pas ce que font leurs traders dans l’étage réservé, vous êtes bien crédule.
      Si vous croyez qu’ils n’y comprennent rien alors parlons plutôt des aventures de Candi


    • lsga lsga 1er mars 2013 19:03

      les gros lourdos en question ont fait plus d’argent et pompé plus de pétrole que tous les traders possibles.

      Des énarques, pomper du pétrole ? Il faudrait déjà qu’ils sachent mettre de l’essence dans leur voiture eux-même ! Ce n’est pas parce que vous avez le titre ronflant de « PDG » que c’est vous qui êtes ’responsable’ de l’activité de votre entreprise. Ce sont les ingénieurs d’ELF (rappelons que TOTAL était un nain avant sont rachat par ELF) qui prospectent et mettent en place les exploitations. 

      D’ailleurs, vendre du pétrole est la chose la plus facile du monde. Si il y a une industrie qui peut complètement et totalement se passer d’un petit comité de direction, c’est bien l’industrie pétrolière. Le rôle de la direction dans cette industrie est avant tout de copiner avec le politique (cad : d’aller boire des coups dans des hôtels de luxes) pour décider de quels pays déstabiliser, de quel dictateur soutenir ou renverser, de comment répartir les coups d’une guerre puis le partage des concessions. Si votre ami a bosser dans les eaux Ouest Africaine, il pourra vous expliquer en détail comment ça marche. 

      Soyons claires, il y a des industries sur de marchés ultra-compétitifs qui peuvent avoir besoin d’un leader charismatiques (très différents d’un bureaucrate énarque). C’est souvent le cas pour les entreprises en nouvelles technologies, dont les PDG sont souvent des ingénieurs ayant une vision claire précise et technique de l’évolution de leur marché (de Bill Gates à Xavier Niel en passant par Leonard Bosack : la bourgeoisie révolutionnaire ). Toutefois, ils n’ont pas la science infuse, et feraient bien de s’inspirer de ce qui se fait dans le logiciel libre en sachant passer la main à ceux qui deviennent plus compétents qu’eux. 

      Cette supériorité de l’ingénieur sur le commercial, du visionnaire sur le bureaucrate, de Polytechnique sur l’ENA, est une réalité à la quelle l’ensemble du monde capitaliste se convertit. La véritable raison du manque de compétitivité de la France est le fait que nous sommes dominé par les bureaucrates et les commerciaux. Les allemands, les américains, les Japonais, les Chinois : cela fait des décennies qu’ils se sont débarrasser de ces incompétents. 

      Vous savez, Toyota qui bouffe le marché mondial ? Qui a mis à genoux General Motors ? Et bien ils appliquent le principe du Management Lean :

      Dans lequel le ’Gamba’, le terrain, le travailleur, le prolétaire, est roi. On ne parle pas de petites coopératives de gauchistes (quoi qu’on pourrait parler de Mondragon ), mais bien de l’industrie Capitaliste leader qui pour des raisons de compétitivité est obligée de redonner la stratégie de l’entreprise au le terrain. Si Virgin avait fait ça, ils n’en seraient pas là. 

      Pour ce qui est de ce que pense les traders du Quotient Intellectuel de leur direction, je te conseille d’aller lire ce petit blog :



    • joletaxi 1er mars 2013 20:12

      Soyons claires,

      bien que ce soit très tendance, je ne suis pas de ce bord là.

      Pour le reste, soit tu lis trop pif gadget ,soit tu n’as jamais approché le management d’un grand groupe.

      Pour ce qui est des pétroliers, je te signale, que si j’ai repris ton affirmation, je n’ai jamais dit que les dirigeants en question étaient des énarques, loin de là, mon ami en question avait au contraire commencé sa carrière tout au bas de l’échelle.
      Et ta vision du monde pétrolier est tellement caricaturale, que je ne tioens même plus d’en discuter.
      Pour ce qui est des traders, tu crois ce que tu veux, mais quand la direction de Glodman monte son escroquerie aux subprime, les traders, ils exécutent et bien souvent, ils ne savent même pas dans quelle galère ils foncent.

      Tiens, je lisais que l’espagne cherche à combler 31 milliards de déficits accumulés dans sa grande percée des renouvelables,des énarques verts ?.


    • lsga lsga 2 mars 2013 11:51

      Pour le reste, soit tu lis trop pif gadget ,soit tu n’as jamais approché le management d’un grand groupe.

      Quel sens de l’argumentation ! Je suis obligé de m’incliner face à tant de rationalité et de force de référence ! Allez, je te file un coup de main en te redonnant l’argument principal :

      Les leaders des industries automobiles et informatiques appliquent un management dit ’Lean’ où chaque employé, quelque soit sont niveau hiérarchique, participe directement à la transformation de son poste et à la mise en place de stratégie. Les vielles entreprises utilisant les modèles capitalistes américains du XXème siècle font faillites les unes après les autres (GM étant un bel exemple).

      Allez, essaie de contredire ça au lieu de descendre au niveau de PIF gadget.

       je n’ai jamais dit que les dirigeants en question étaient des énarques, loin de là, mon ami en question avait au contraire commencé sa carrière tout au bas de l’échelle.
      D’accord, donc en fait tu es un crétin qui ne sais pas lire et qui n’est pas capable de distinguer Sujet, problématique et axe de réflexion. Le sujet dans cet article, c’est l’incompétence des énarques à convenablement diriger convenablement des entreprises. Mon propose personnel en commentaire était de rappeler que les entreprises qui se portent le mieux sont celles qui savent donner les responsabilités au personnes venant du terrain (’Gamba’, dans le vocabulaire toyotiste ). 
      Ton ami n’a aucun diplôme, a fait carrirère, et a des responsabilité ? 
      1. En aucun cas il n’est un contre exemple de ce que dit l’article ou de ce que dit mon commentaire
      2. Dans l’industrie pétrolière, il a certainement un poste subalterne, qui certes le fait mousser, mais qui doit être bien loin des 3 premiers échelons (dont l’article parlait).

      Bref : apprend à lire, apprend à choisir des contre exemple. 

      ta vision du monde pétrolier est tellement caricaturale
      Vu ton niveau intellectuel je vais t’éviter des articles économiques et historiques sur le sujet. ça, tu devrais réussir à lire :


      Concernant l’Espagne, en effet, les français ont joué un rôle de premier plan dans leur économie ces 20 dernières années, au travers des groupes bancaires, de la grande distribution, etc. etc. 

      Bref : arrête de troller, va te cultiver. Là, tu n’as pas le niveau. 

    • joletaxi 2 mars 2013 12:52

      tu es vraiment digne du club de l’enclume,avec palmes, et tes insultes n’apportent rien au débat.

      ton exemple de GM montre que tu ne connais rien au sujet, que tu répètes en boucle les idioties de ta clique.
      Renseignes toi sur les vraies raisons de la faillite de GM, et de sa filiale de pièces détachées,avant de proférer tes âneries et tes vociférations.

      Et ton management par la bas, montre que ta culture se limite à pifgadget, dont je suppute que tu n’as pas tout compris.

      Concernant le pétrole effectivement, c’est l’industrie la plus facile.
      Mon grand père est mort d’un trop de cholestérol à force de banqueter avec des gros « lourdos »,il était géologue et prospecteur et est mort dans un pays on ne peut plus accueillant d’une maladie on ne peut plus gaia compatible

      bref, les daubes habituelles

      comme ton stock s’insultes doit être à sec, mais que ta réserve d’âneries est illimitée, je te propose d’en rester là


    • lsga lsga 2 mars 2013 13:10

      tu es vraiment digne du club de l’enclume,avec palmes, et tes insultes n’apportent rien au débat.

      Oui, PIF en guise d’arguments, c’est mon style... ah non, c’est le tien smiley

      et de sa filiale de pièces détachées.
      On y est : ORGANISATION DE LA PRODUCTION. Quand la direction est composé de commerciaux et de comptables qui ne pensent qu’à « faire du plus », ils oublient de faire de la R&D, ils oublient de réformer l’organisation de leur production, et se font bouffer par la concurrence. Pour info : la révolution des équipementiers dans le secteur automobile vient des japonais, et est un produit direct de ce que tu appelles ’management par le bas
      Renseigne toi sur comment font ceux qui ne font pas faillites, genre Toyota, et la place grandissante de ce que tu appelles ’management par le bas’.

      Tu es au courant quand même que le management à la française est universellement reconnu comme un des plus mauvais ? Que notre manière de gérer le middle management fait rire la terre entière ? 

      ,il était géologue et prospecteur 
      Hey, j’ai une grande nouvelle pour toi, ton père était un prolétaire. 

       Donc ça se confirme : il n’avait absolument RIEN A VOIR avec les 3 premiers niveaux hiérarchiques dont parle l’article ici. Cadre Sup, ce n’est pas pareil que dirigeant.

      En tout cas, le fait qu’il était sans diplôme, qu’il venait du terrain, et qu’il a pris des responsabilité hiérarchiques est un très bel exemple de ’management par le bas’. Le fait qu’il s’identifiait avec les grands bourgeois à la tête de son entreprise ne fait pas de lui un grand bourgeois. 



  • Carl 1er mars 2013 18:26

    « Il n’a en fin de compte purgé qu’une peine de 2 mois de détention, et n’aurait rien payé de son amende, pour des raisons inconnues. »


    Malheureusement, c’est encore pire que ça :


    Condamné à sept ans d’emprisonnement, il a été libéré pour raisons de santé après quelques semaines. En mars 2007, André Tarallo n’avait toujours pas payé l’amende de 2 millions d’euros à laquelle il a été condamné.


    Cette amende sera toutefois réglée durant l’été 2009 grâce au produit de la vente de sa villa en Corse. Il a bénéficié en 2010 d’une remise d’impôt de 6 millions d’euros par décision de l’administration fiscale.



    • olivier cabanel olivier cabanel 1er mars 2013 18:35

      merci de ces précisions, Carl...

      si je comprends bien, il a finalement payé sa dette, mais comme l’administration fiscale lui a fait une remise d’impôts de 6 millions...il est encore gagnant.
       smiley

  • gegemalaga 1er mars 2013 18:28

    et oui ! l’ENA 


    bon , un petit correctif quand meme ENA , à l’envers , celà NE FAIT PAS ANE 
     ( le E est a l’envers ) , essayez .. ;

    ceci dit tt a fait d’accord ;

    j’ai lu Olivier Saby : impressionnant !! c’est pire encore ( l’ENA ) que je ne l’imaginais !

    gegemalaga

  • kéké02360 1er mars 2013 19:58

    la science doit elle être sous contrôle citoyen !!????

    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=411 


  • chmoll chmoll 2 mars 2013 08:21

    on ne dit plus âne ,mais affranchi ,ou les intouchables


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 08:43

      chmoll

      affranchis....ou esclaves ?
      quand à « intouchables »...il y a eu quand même quelques condamnations...même s’il faut reconnaître qu’elles n’ont pas été très sévères...
       smiley

  • chmoll chmoll 2 mars 2013 09:43

    mais ils on été condamnés pasque ils n’avaient pas de connection en reseau
    éxécutif + robe noires et rouges+ poteau bien placé+lobby (en tout genre)

    un ex parmis tant d’autres ,pkoi Loic Prigent et non pasqua ,chirac, sarko
    et la liste est encore très longue


  • Dominique TONIN Dominique TONIN 2 mars 2013 11:08

    Mr CABANEL,

    C 1 bonne idée que d’avoir traité ce sujet, j’y avais pensé, l’anagramme d’ENA ne m’ayant pas échappé. Mais vous l’avez très bien fait. Ces gens là n’ont aucune connaissance de la réalité au quotidien et nos institutions sont tellement mal faites, qu’on leur donne en plus de l’importance !
    S’ils se regardaient un peu plus souvent dans la glace, ils verraient qu’il y a qqchose qui ne colle pas !
    J’ose espérer que votre ami Africain n’est pas comme cet André SANTINI qui lui n’est pas un parangon de vertu !

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 11:22

      Dominique Tonin

      je vous rassure, mon ami africain est sans taches...
      mais j’ai trouvé que la phrase de santini méritait de conclure l’article.
       smiley
      et merci de votre commentaire.

  • spartacus spartacus 2 mars 2013 12:26

    Article intéressant.

    Le vrai problème de l’ENA le plus important est le phagocytage de l’offre politique, et le manque de diversité induit. 

    C’est le problème avec l’emploi à vie, plus ils sont incompétents, plus ils gênent, plus ils sont promotionnés pour s’en débarrasser, plus les incompétents montent en hiérarchie, plus ils ont le contrôle, plus ils sont entre eux, moins en moins de contre pouvoir.

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 13:00

      spartacus

      mais en fin de compte, ils se tirent une balle dans le pied, en décrédibilisant l’institution qui les a mis au pouvoir, non ?
      c’est assez contre-productif.

    • joletaxi 2 mars 2013 13:08

      contre productif ?

      depuis combien de temps cela fonctionne-t-il ,et plutôt bien pour eux ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 13:30

      jo...

      mais pour combien de temps ?
       smiley

    • joletaxi 2 mars 2013 14:09

      ben , je trouve que ça marche à fond pour le moment non ?
      tout est normal, non ?

      Comment voulez-vous changer un système où la corruption, le népotisme ,sont de rigueur depuis des lustres ?
      La révolution.
      Pas ce WE en tout cas, 20 millions de personnes sont sur la route des vacances, et bison machin voit noir.

      Mais d’un autre côté, bien que comme vous j’éprouve un profond dégout pour ce système, que serait un système bien carré, où il n’y aurait pas la moindre zone d’ombre ?

      Et là tout au fond de moi, j’éprouve parfois certains regrets de ne pas avoir succombé aux sollicitations,surtout quand je vois certaines réussites autour de moi.

      les conséquences d’une mauvaise éducation sans doute ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 13:31

      Sub

      oui, ça a été remarqué par un commentateur...
      peut etre que s’il avait été énarque, il aurait payé moins cher ses erreurs...

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 18:28

      Sub

      très joli texte...
      il semble que depuis « oncle Bernard » a enfin réussi à passer à Charlie.
       smiley

  • Mani Mani 2 mars 2013 13:45

    Olivier Cabanel, comme d’habitude merci pour cet article qui comme souvent fait mouche, de façon précise et argumentée.

    Ma profonde inquiétude est le manque d’impact de ce type d’information...
    Malgré tous les faits avérés et scandaleux qui encadrent notre (nos) société(s), et même en démontrant par A + B la main mise d’une poignée d’enfants gâtés et irresponsables sur la vie des peuples et les conséquences profondes, destructrices et surtout indiscutables sur le quotidien et l’avenir de ces peuple, rien ne semble évoluer. Rien. Ou presque.
    Ma question, autant à moi même qu’à quiconque ayant quelque chose de pertinent à partager :
    comment se faire entendre de façon à ce qu’il y ait un impact, un vrai ?
    Comment mettre au visage des responsables les incohérences inacceptables de leur gouvernance,devant témoins et avec obligation de réponses, de réparation et de changement ?
    Bien à l’écoute de celui qui s’exprimera sur le sujet...

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 16:55

      Mani

      je regardais le programme de Beppe Grillo, dont les médias nous affirment que c’est un « populiste »...pourtant à lire ce programme, ça pourrait donner des envies à certains.
      en voici une partie :
      Loi anticorruption (une personne condamnée par la Justice ne peut plus être élue pour représenter le peuple ni comme membre d’une entité publique ou dont l’État est actionnaire)
      Revenu minimum de citoyenneté
      Abolition des subventions publiques aux partis (rétroactif à ces élections)
      Abolition immédiate du financement direct et indirect des journaux
      Introduction du référendum propositif et sans quorum
      Référendum national sur le maintien du pays dans l’Euro
      Obligation pour le Parlement de discuter et de voter sur chaque loi d’initiative populaire
      Une seule chaine TV publique, sans publicité, indépendante des partis
      Élection directe des candidats à la chambre des députés et au Sénat
      Institution d’un « politomètre » pour vérifier l’éventuel enrichissement illicite de la classe politique au cours de ces 20 dernières années
      Fixation d’un maximum de 2 mandats électifs
      Loi sur le « conflit d’intérêts »
      Mesures immédiates de relance de la petite et moyenne entreprise sur le modèle français
      Restauration des fonds retirés à la Santé et à l’École publiques en prélevant sur ceux prévus pour les grands travaux inutiles comme le TGV Lyon-Turin ou le Pont sur le Détroit de Messine
      Informatisation et simplification de l’État

      intéressant, non ?
       smiley

    • Mani Mani 3 mars 2013 11:50

      Très intéressant en effet.

      Mais malgré tout le respect que j’ai pour cet homme et son courage, cela reste malheureusement un programme qui ne sera pas (encore ?) appliqué.

      Quand je pense que dans certaines sociétés dites « primitives », même les moins égalitaires, un « chef » quand il y en avait un n’avait de légitimité qu’a travers sa sagesse et ses actes, et si ses intentions étaient ouvertement pour l’intérêt collectif. Si non le « chef » se retrouvait tout seul car personne ne le suivait et ne lui accordait le moindre pouvoir/privilège. Le rôle de chef avait alors un sens.
      Aujourd’hui la situation s’est inversée, et nos « chefs » tiennent plutôt du dictateur qui impose ses idées aux masses et n’ont aucun compte à rendre. Il s se présentent comme étant des chefs, au lieu de devenir chef en agissant comme tel. 
      Triste perte de sens qui en dit long sur les incohérences de notre système.


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mars 2013 13:19

      mani

      bien sur il serait optimiste d’affirmer que des demain ce programme serait appliqué, mais il fuat bien comprendre ce qui s’est passé.
      109 « grillonistes » sont élus...ils ne feront aucune alliance, et ils ont mis le « pied dans la porte », empêchant la création d’un gouvernement, ce qui débouchera fatalement sur de nouvelles élections.
      mais l’accusation de « populiste » reprise par les médias français, dans une triste unanimité, ne tient pas.
      il suffit de regarder le programme du mouvement 5 étoiles.
      comment le lubrique milliardaire, qui pour le coup est réellement populiste, berlusconi, pourrait-il espérer l’emporter ?
      mario monti est décrédibilisé, et les partis de centre gauche ou droit ont du plomb dans l’aile.
      le printemps sera chaud.
       smiley
      sans oublier les révoltes portugaises, espagnoles, grecques...
      et pourquoi pas françaises ?
      merci de votre commentaire.

    • Mani Mani 3 mars 2013 17:26

      Merci à vous pour prendre le temps de répondre, semble t’il, à chaque commentaire (!) :)


      Et merci de véhiculer si souvent cet optimisme qu’il est parfois difficile de dénicher dans le tri nécessaire de cette fameuse masse d’informations. L’article du monde en lien m’avait échappé. 

      En effet il se peut que ces dernières élections Italiennes soient le début de quelque chose de...plus grand !
      Enfin un « homme du peuple » arrive à se faire entendre par la classe politique de son pays, et même d’europe et du monde, et semble suffisamment intègre pour ne pas lâcher le morceau ou baisser son slip ! Je viens de découvrir que son blog est traduit en Anglais. 
      Excellente nouvelle ! http://www.beppegrillo.it/en/&nbsp ;
      A noter que des groupes de soutient existent aussi en France. J’invite donc quiconque à suivre cela de très près afin d’avoir une chance de montrer qu’ici aussi nous soutenons l’initiative de Beppe Grillo !
      Ce « pied dans la porte » écarte pour une fois mon scepticisme naturel envers tout semblant de « bonne nouvelle ». Restons serein, mais une lueur d’espoir est bienvenue !

      Vivement le printemps !



    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mars 2013 17:49

      mani

      répondre aux commentaires, c’est la moindre des choses...
      dommage, le lien proposé ne marche pas...
      je recommencerais plus tard...
      avec un peu de chance, je vais rencontrer Beppe bientot, puisque je vais aller manifester en Italie, invité par les NoTav, le 23 mars prochain...
      j’aurais des nouvelles fraîches.
       smiley

    • Mani Mani 3 mars 2013 18:26

      Dommage pour le lien.

      Il suffit de taper « blog beppe grillo » sur un moteur de recherche puis le petit drapeau anglais en haut de l’ecran ;)
      Tenez nous au courant de votre rencontre afin de voir ce que vaut « l’homme », même si je ne doute pas que vous l’auriez fait sans cette sollicitation.
      Et excellente fin de journée !

    • olivier cabanel olivier cabanel 3 mars 2013 18:42

      Mani

      c’est bien ce que j’ai fait, et ç’est bouché partout...
      je vais patienter...
       smiley
      à+

  • alberto alberto 2 mars 2013 14:10

    Bonjour Olivier,

    Je suis un peu triste quand je vois ces gentils et valeureux sportifs tous heureux de la légions d’honneur qu’ils viennent de recevoir sans se douter de la bande d’ânes et de fripouilles dont ils rejoignent les rangs !

    Bravo pour ton article : tout ce pognon parti en fumée et en grande partie épongée par le contribuable (voir « RDS ») mais encore inscrit dans la fameuse p...de dette avec laquelle on nous les brise à longueur de média...

    Bien à toi.


  • soi même 2 mars 2013 14:44

    Le problème ce n’est pas l’’école des ânes, c’est quand ces ânes nous prends pour des bourricots et des vaches à lait !


  • Vipère Vipère 2 mars 2013 17:00

    Hello Olivier

    Très intéressant le programme de BP GRILLO !!! Mais, les anes-ministrés que nous sommes auraient la sagesse d’élire un alter-ego de l’envergure italienne, qui n’a évidemment rien à voir de près ou de loin avec JL MELENCHON !!!

    Vous ne partagez pas, inutile de me le redire, cher Olivier smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 17:26

      Vipère

      bien sur que je partage...
       smiley
      le programme de Mélenchon, aussi intéressant soit-il reste quand même très timide face au programme des grillonis...
       smiley

    • Vipère Vipère 2 mars 2013 17:33

       smiley smiley smiley smiley smiley

      Très contente que nous partagions ce constat : la professionnalisation du politique a démontré ses limites, la France piétine !

      les Anes-Ministrateurs de la France, sont trop formatés à gérer étatiquement ce pays, alors qu’il faudrait dépoussiérer les idées, faire d’audace et d’innovations pour sortire le pays de ce marasme !


    • Vipère Vipère 2 mars 2013 17:36

      Mea culpa : une erreur !

      faire preuve d’innovations pour sortir le pays du marasme économique (qui va piano va sano)


    • Vipère Vipère 2 mars 2013 17:44

      « timide » est faible !!! c’est de la guimauve à côté" de BP !


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 18:00

      Vipère

      bravo pour les âne-ministrateurs...
      je retiens pour plus tard.
       smiley

    • Vipère Vipère 2 mars 2013 18:09

      Cool, Olivier !

      Complètement hors sujet, j’ai vu une fleur pas commune dans les lieux où j’évolue habituellement :

       une fleur de tiaré ! je suis du regard la fleur accrochée à l’oreille d’une jeune femme, et lui demlande si c’est bien la fleur à laquelle je pense, avec un accent tahitien. Un couple de tahitien qui se sont perdus en France et en plein hiver ! Ils m’ont dit trouver qu’il faisait froid en France ! et comment qu’il fait froid !


    • Vipère Vipère 2 mars 2013 18:11

      Avec un accent tahitien elle me répond
      - oui


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 18:25

      Vipère

      j’adore le parfum de cette fleur...
       smiley

  • franc tireur 2 mars 2013 17:21

    L angle d attaque de l article est interessant mais assez réducteur
    l enarchie est encore plus délètère que ca
    il faut lire les recents livres d anciens elèves
    ils sont formés a ne prendre aucun risque et a rester planqué pour etre promu ,ce sont ces gens a la tete des élites politico economiques du pays
    un conformisme expliquant nos difficultés systématiques a favoriser la creation d emploi et a s adapter a la mondialisation.
    l éna c est l école des appartchiks d Etat , comme jadis les cadres du parti soviétique
    ils sont brillants pour gerer nos administrations si complexes mais ca s arrete la.
    ll nous fait des gens de la société civile , des coommercants,professions libérales ,artisans


  • bo bo 2 mars 2013 17:47

    Olivier,
    Rien à redire.... réquisitoire à plat.
    Pour avoir « travaillé »...avec ces animaux, je peux vous confirmer qu’ils sont d’une suffisance rare, très imbus d’eux-mêmes, jamais coupables : ils ont toujours un échappatoire ou en invente un , refusant d’admettre l’opinion des autres sauf si c’est un éminent collègue sortie de la même école.
    Leur monde se résume à des relations consanguines....à se serrer les coudes. En réalité, on n’existe que lorsqu’ils ont besoin de vous.
    J’ajouterai pour terminer qu’il n’y a aucune différence entre un ENA de « gôche » et un de droite : ce sont tous des marchands de paroles.....et de vrais bourgeois bien égoïstes très occupés par leur EGO et leur petit (=grand) confort.
    Seule solution, si on ne supprime pas l’ENA....leur interdire de quitter la fonction publique ...et leur interdire de faire de la politique (comme autrefois pour les militaires qui n’avaient pas le droit de voter !)...car il y a vraiment INCOMPATIBILTE de par le réseau « amical » des 2.500 à 3.000 énarques « aux affaires »
    a+


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 17:59

      bo

      en effet, ce machin créé par De Gaulle n’est qu’une machine à privilège, s’arrangeant avec une conscience élastique, et seulement destiné à se serrer les coudes tout en s’en mettant plein les poches...
      tous ces milliards gaspillés, alors qu’Hérault cherche désespérément 6 milliards pour boucler son budget...
       smiley 

  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mars 2013 18:20

    Petite confidence ,j’ai mon gamin qui au vues de ses résultats scolaires s’est fait approcher par Sciences Po ,l’antichambre de l’ENA...
    Il a eu le Bac en mention TTB,obtenant de fait une bourse spéciale ,bienvenue de ma part et de sa mère ...
    J’aurais aimé qu’il accède à Sciences Po,mais il les a envoyé bouler ,rapport à ses convictions....
    J’y ai perdu un peu de ma sécurité quant à son avenir ,mais beaucoup de sérinité quant à son intégrité ....
    Mon fils ,je t’aime !


  • MARMOR 2 mars 2013 18:26

    Tenez, Mr Cabanel, une autre piste pour un futur article.... Si vous voyez ce que je veux dire.... :

    Cahuzac cherche 6 milliards qu’il va prendre dans nos poches. Je lui suggère de réduire le budget pharaonique des 1244 « agences d’état » qui nous coûtent entre 70 et 72 milliards d’€ par an ! et dont 80% ne servent à rien ! couic !10% de budget en moins et il a ses 6 milliards. Il peut même confisquer la cagnotte du sénat ( nos sous) qui se mont à 1.5 milliards et celle de l’assemblée nationale : 1.2 milliards , ça fait presque 10 milliards. Voilà, je n’en dit pas plus, vous vous documenterez pour étayer le reste, comme les salaires des fonctionnaires qui dirigent ces agences. Je signale que le rapport dénonçant la gabegie de ces agences a été pondu par l’inspection générale des finances, donc la crème des énarques !! Pour que ces gangsters crachent dans la soupe, c’est qu’elle doit être épaisse !!!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2013 18:31

      Marmor

      excellent piste, en effet !
      si on y ajoute la récupération des subventions données aux entreprises qui ont délocalisé...les amendes pour fraude fiscale, ou exil fiscal, qui doivent avoisiner les 100 milliards...on va pouvoir offrir a cahuzac d’autres pistes que d’emmerder les plus pauvres en leur piquant leurs derniers sous.
       smiley

  • Jean-Marc B 3 mars 2013 10:15

    Une fois encore, vous levez un lièvre terrible Ici en fait ce sont des ânes qui sont la cible de votre propos ....
    Ne croyez -vous pas que ces écoles (ENA, science po....) participent à la création d’une prétendue élite. ?... à une classe dominante imposée à la France....
    Car les médias, les politiciens recrutent aussi leurs membres ârmi les anciens élèves de ces écoles .... et pas seulement les administrations de l’état ou les administrations des entreprises...

    L’opinion publique est entièrement gagnée à l’idée que ces écoles forment des gens admirables et compétents, très imaginatifs ....(votre article a donc un très grand intérêt..)
    Or ces écoles ne font que perpétuer un modèle de gestion qui , preuve à l’appui, a failli maintes et maintes fois ... Et, bien observé Monsieur Cabanel, il n’y a que des ânes pour s’entêter pareillement ....
    Une classe dominante cherche avant tout à se perpétuer ... Il n’y a rien à attendre du côté de toutes les personnes issues de ces écoles.
    Vous signalez que ce sont des gens comme Grillo en Italie qui pourraient proposer du neuf.
    Evidemment ! Les artistes sont imaginatifs ... ; Ils ont presque tous mangé de la vache enragée... Ils sont conscients de la fragilité de la condition humaine et fustigent les vanités .... Voilà une bonne raison supplémentaire pour douter de TOUS les élus , trop bien rémunérés, que l’on a actuellement ... 
    Et de chercher ailleurs, comme par exemple du côté de Grillo ...


Réagir