jeudi 8 novembre - par Amaury Grandgil

L’hystérie mémorielle

Macron a fait une déclaration honorant objectivement la mémoire de Pétain pour la Première Guerre ce qui a déclenché une hystérie généralisée. Il l'a fait sans doute par calcul, pour complaire à la droite de la droite. Mais dans le fond de l'affaire il faut bien admettre qu'il n'a pas entièrement tort...

 

Depuis 1945 la France est semble-t-il dans une boucle temporelle, elle vit dans un présent politique continuel devenant très pénible qu'on l'évoque à gauche mais aussi à droite. On ne sort pas de la mythologie du pays entièrement résistant en fait mais en secret, ou de la version doloriste du "tous les français coupables" de la collaboration et du "Vel d'Hiv". Entre les deux, rien. Il me semble pourtant que l'on célèbre encore la "Fête des mères" instituée par Vichy et que d'autres de ses lois et intentions sont toujours suivies. C'est Vichy qui lança cette idée de grande école de hauts fonctionnaires par exemple.

 

Rappelons qu'à Vichy on trouvait surtout de ce genre de personnages surtout soucieux de leur carrière avant tout, dont Bousquet, Papon et un certain président de la République de gauche élu le 10 mai 1981.

 

A propos de tel ou tel homme politique, on n'en finit pas d'évoquer les figures tutélaires de De Gaulle, Pétain, Laval, Darlan et d'autres personnages perçus à chaque fois de manière très caricaturale. Pétain par exemple est toujours désigné comme le parangon du dirigeant d'extrême-droite, De Gaulle comme le résistant ultime. En 2018 Tout le monde d'ailleurs se revendique du gaullisme. Darlan et Laval sont des seconds rôles mais archétypes eux aussi du totalitarisme. A droite de la droite, Laval qui en a le physique il est vrai est le traître de comédie, le vrai méchant de Vichy. On n'en peut plus de ce fourvoiement constant, de ce déni de réalité, de cette volonté farouche de ne surtout pas réfléchir au présent.

 

Nous sommes en 2018 et la France se trouve confrontée à des crises tout aussi graves que celle de l'été 1939 ou 45 et c'est celles-ci qui importent. C'est celles-ci que nous avons à résoudre.

 

Le réel de ces périodes est quand même un peu plus complexe. De Gaulle était d'Action Française jeune quand il était lycéen, comme la plupart des camarades de son milieu il est vrai. Et dans un tract de ses jeunes années on retrouve un projet de restauration monarchique qui dans les grandes lignes ressemble beaucoup à la Vème République, qui est une monarchie républicaine. Le général était sans doute beaucoup plus à droite que Pétain qui obtint les pleins pouvoirs de l'assemblée du Front Populaire excepté 80 députés. Pétain est donc porté au pouvoir par la gauche après que la France ait connu une des pires défaites de son histoire.

 

Il faut se remettre dans l'époque. Ils ne furent pas vraiment nombreux ceux qui écoutèrent l'appel de Londres, ils ne furent pas vraiment nombreux ceux qui n'acceptèrent jamais la défaite. Parmi eux d'ailleurs on trouve surtout des anciens "camelots du Roi" dont Honoré d'Estienne d'Orves, le jeune Hélie de Saint-Marc ou encore ces jeunes anonymes d'AF se réunissant clandestinement les 11 novembre 1940 et 1941 et ayant tous fini dans les camps de concentration.

 

Nous scandalisant pour beaucoup d'entre nous de l'attitude des français pendant cette période, essentiellement attentistes, le président de la ligue des droits de l'homme nous avait suggéré de nous poser franchement la question sur ce que nous aurions fait réellement ces années là. La réponse est assez simple, nous aurions sans doute été attentistes. alors plus de 70 ans après nous refaire encore et encore le même laïus masochiste mémoriel sur la question est extrêmement désagréable. Toute cette hystérie qui entretient la désagrégation du lien social et nationale est à oublier une bonne fois pour toutes.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration prise ici



129 réactions


  • Sophie Fonsec 8 novembre 18:43

    Il convient de séparer le Pétain qui a fait fusiller des dizaines de mutins français durant la première guerre du Pétain qui a fait déporter des juifs par milliers durant la deuxième guerre mondiale...


    • Aéroclette Aéroclette 8 novembre 19:01

      @Sophie Fonsec
      En Pologne 100% des juifs déportés, en France 20%... Probable qu’un gauleiter aurait fait mieux que Pétain. A noter que les US ont refusé d’accueillir les juifs d’Allemagne avant la guerre. A noter que l’ancêtre du CRIF a collaboré avec la gestapo. Pétain n’a pas été accusé pour ça, mais pour hte trahison : avoir arrêté la guerre, les français auraient du tous prendre des bâtons épointés et attaquer les allemands, à la japonaise....
       
      Pétain a évidement limité la casse vu le nb de régiments réfractaires. Mais bon, c’est vrai qu’au final il aurait mieux fallu être allemand tt de suite à l’époque, plutôt qu’islamiste maintenant.


    • flourens flourens 8 novembre 19:12

      @Aéroclette
      Faurisson est mort mais son oeuvre continue, alors comme ça Pétain est un héro qui a sauvé des juifs, mais il devrait figurer parmi les justes, et les lois contre les juifs, c’est surement un détail de l’histoire


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:21

      @Sophie Fonsec
      Il en fallait bien une pour nous refaire du masochisme mémoriel.


    • Aéroclette Aéroclette 8 novembre 20:21

      @flourens
      Des décrets-lois contre les juifs ont été prises sous Daladier, en 38... et oui.... l’histoire c’est pas Hanouna... A noter que ces lois étaient plutôt approuvées par les futurs gaullistes. « Préférence nationale » vient du front populaire. Pb d’un excès de médecins juifs venant des pays de l’Est, réfugiés, par ex.

       


    • eric 8 novembre 20:56

      @Aéroclette
      Et les décrets anti tziganes sous le front populaire.... En revanche, Pétain s’est obstinément, seul en Europe, opposé victorieusement opposé à la déportation des français Tziganes.


    • Sophie Fonsec 8 novembre 21:37

      @Amaury Grandgil

      Désolé, j’aurais du mettre un smiley pour les hermétiques à l’humour noir et autres mal-comprenant smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 21:56

      @Sophie Fonsec
      ah c’était drôle ? smiley


    • Paul Leleu 9 novembre 00:51

      @Sophie Fonsec

      pour moi il faut surtout faire la différence entre le travail des historiens et les célébrations patriotiques...

      les historiens doivent travailler sur Pétain sans prisme idéologique... Mais le président de la République ne peut pas traiter les choses de la même manière « neutre »... parce-que les livres d’histoire et les cérémonies patriotiques sont deux choses différentes... l’un est neutre, l’autre est parti-pris...

      C’est comme pour l’affaire de Céline, l’écrivain facho... on peut le lire, mais on ne peut pas le célébrer dans l’Etat... De même qu’on peut produire une compréhension historique de Hitler au-delà des dégâts néfastes, de sa place dans l’histoire, et de sa signification allemande, et de sa carrière ratée de metteur-en-scène d’opéras... mais d’un autre côté, l’état allemand ne peut pas le célébrer...

      Hors, Pétain fut un chef important de la 1ère GM, mais il fut un traitre au regard de la 2ème GM... fait Maréchal, il fut frappé d’Indignité Nationale... il est donc bien grillé... point-barre... l’Etat ne célèbre pas l’Histoire, mais la Patrie... c’est différent... en tous cas, tant que l’on s’inscrit dans cette vision de l’Histoire post-1945... Mais peut-être que Macron va finir par réconcilier le FN et LREM, avec Pétain smiley c’est en marche !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 08:29

      @Paul Leleu
      Si on triait tous les personnages à mauvais penchants de ceux qui n’en avaient que des bons il ne resterait pas grand monde dans les livres d’histoire.


    • foufouille foufouille 9 novembre 08:41

      @Paul Leleu
      dans le passé, c’était le plus fort qui survivait et se reproduisait comme chez tes muslim de nos jours.


    • L'apostilleur L’apostilleur 9 novembre 10:02

      @Paul Leleu
      Parler du Pétain de 14-18 n’est pas célébrer l’Histoire.

      Cette polémique aura eu pour conséquence l’inverse du but recherché par ses auteurs, probablement réhabiliter le marechal Pétain pour un grand nombre de français qui ne savaient pas qu’il avait été le sauveur de la Nation Française contre l’envahisseur.

      Sans lui nous parlerions peut-être tous allemand, ce qui vous est peut-être égal. De nombreux français sont encore attachés à leur origine. 

      Dire cela ne change en rien le regard que l’on doit avoir sur le 2e Pétain de la 2e guerre. 


    • JL JL 9 novembre 10:39

      @L’apostilleur
       
      Vous pensez sans doute : « Sans son intransigeance vis-à-vis des mutineries » ? Si vous voyez ce que je veux dire ...
       
       Est-ce cela que vous voudriez célébrer ?


    • Alren Alren 9 novembre 13:09

      @Aéroclette

      Les catholiques polonais dans leur grande majorité étaient pratiquants et violemment antisémites. Seuls quelques intellectuels ne partageaient pas ce fanatisme. On le voit bien dans le film Le Pianiste. Ce qui explique qu’ils ont aidés les nazis à exterminer des Polonais qu’ils ne considéraient pas comme des citoyens.
      Il en a été tout autrement en France, république laïque à école laïque, où même une majorité de religieux considéraient les juifs, en particulier les enfants comme innocents de tout crime, même de déicide.

      Quant à faire des maréchaux les grands vainqueurs de la guerre c’est une falsification : sans les erreurs de Joffre, les cavaliers français dès août 14 auraient pu infliger une première défaite à l’armée allemande.

      Pétain voulait négocier un armistice pour mettre fin à la bataille de Verdun. Il fut remplacé par Nivelle qui était un jusqu’au-boutiste avec le sang des autres et pu remporter la victoire grâce à l’héroïsme inouï des poilus.
      Nivelle mena ensuite la catastrophique offensive du Chemin des Dames, le pire endroit pour une attaque et fut limogé à son tour.

      Seul Foch a su effectuer les manœuvres amenant à la victoire.
      Mais il fut bien aidé par la supériorité matérielle de ses troupes, canons lourds et leur tracteurs, avions, camions et de l’efficacité de soldats intrépides mais aguerris, rusés.

      La victoire de 1918 fut d’abord la victoire des combattants de toutes les armes, fantassins, artilleurs, aviateurs et aussi de toutes les femmes qui ont sacrifié leur santé dans les usines de munitions, toutes les usines travaillant pour la guerre et aux champs pour nourrir tout un peuple, dont les hommes du front.


    • Paul Leleu 9 novembre 14:29

      @Amaury Grandgil

      @ foufouille

      je pense que j’ai dit clairement les choses : d’un côté les livres d’histoire (neutres), et de l’autre les cérémonies patriotiques (qui ne peuveut pas être neutres, vu qu’il y a des vainqueurs et des vaincus, et des morts). Ca me semble pas si compliqué à comprendre.

      Quant aux vainqueurs qui écrivant l’histoire : du moins les « vainqueurs » écrivent les cérémonies patriotiques. Et les historiens écrivent des livres d’histoire. Deux domaines différents.

      Par exemple le Cambodge : les historiens peuvent produire des livres neutres sur Pol-Pot et ses nombreux camarades, mais j’imagine mal l’état cambodgien actuel faire des cérémonies patriotiques en l’honneur de Pol-Pot... c’est compliqué ? Chaque pays a des personnages controversés.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 novembre 14:53

      @Sophie Fonsec

      On demande a Macron de gérer la France d’aujourd’hui en minimisant les conflits. Avec intelligence, comme d’habitude, il fait du slalom entre les préjugés de quidams qui ont tous des intérëts discrets partisans, ne connaissent pas l’Histoire et s’en foutent. Ca donne la problématique actuelle sur Petain.... 

      Dans cent ans, on jugera du rôle de Pétain. En attendant, ca cause et ça déconne.

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/04/18/petain-lheure-de-la-vraisemblance/

      PJCA


    • JL JL 10 novembre 09:05

      @Pierre JC Allard
       
       en somme, si je comprend bien en lisant votre lien à travers lui vous êtes en train de nous dire que les résistants étaient dans l’erreur. C’est ça ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 10 novembre 15:38

      @JL Heureusement il n’y a eu « qu’un » Napoléon 1er, sinon on rechercherait chez lui ce que vous trouvez chez Pétain. Lequel serait probablemennt sans discussion sur ce point s’il n’avait plus été aux affaires en 39.


    • mauriceronet 11 novembre 16:35

      @Sophie Fonsec
      -Pétain n’a pas fait fusiller des dizaines de mutins français, au contraire même puisqu’il a toujours été reconnu comme étant très soucieux de la vie des soldats sous ses ordres.C’est du reste pour cela qu’il a été nommé en remplacement du Général Nivelle.
      -Pétain n’a jamais fait déporter des juifs.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 23:18

      @Sophie Fonsec
      Non. Il fallait des collabos pour minimiser les dommages de la défaite et des résistants pour garder une mise sur une possible victoire finale des Alliés. C’est ce qui a été fait. Les seule erreurs ont été celles qui ont couté trop cher en sang et en larmes pour parvenir au meilleur scénario. 

      On ne dispose pas encore de l’information qui permettra de juger definiitvement du bien fondé de chaque décision... et encore moins des intentions derrière chaque décision. Tout ce qu’on en dit aujourd’hui n’a d’autre but que de faire avancer l’agenda de l’un ou l’autre des acteurs actuels. Y en a t-il vraiment qui ne le comprennent pas encore ?


    • JL JL 12 novembre 09:01

      @Pierre JC Allard
       
       ’’Il fallait des collabos pour minimiser les dommages de la défaite et des résistants pour garder une mise sur une possible victoire finale des Alliés. 

      ’’
       
      Hem ... j’ai eu du mal à lire, il manque une virgule, ainsi : « Il fallait des collabos pour minimiser les dommages de la défaite et il fallait des résistants pour garder une mise sur une possible victoire finale des Alliés.  »
       
      Sauf que, pour le coup, ça ressemble à du conspirationnisme ; ou de la récupération pour donner une virginité au demi-camp qui a perdu. Savez vous que la France profonde a très longtemps souffert de cette division des Français ? Et aujourd’hui encore, j’en veux pour preuve la polémique autour de Pétain.
       
      Il me semble que si quelque démiurge avait alors ordonné ce que vous dites, ’’ce qui a été fait ’’, il serait bien criminel devant l’Histoire.
       
      Votre argumentaire relève de la casuistique.


    • JL JL 12 novembre 23:08

      @Pierre JC Allard

       
       si quelque démiurge avait à l’époque ordonné ce que vous dites, càd ’’ce qui a été fait’’ comme vous dites,

      il serait bien criminel devant l’Histoire, et devrait être frappé de l’indignité nationale, et plutôt dix foi qu’une.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 novembre 17:13

      @JL

      J’approuve votre correction qui, en effet, rend le message plus clair. Je ne crois pas, cependant, que la France ait déchu en manoeuvrant pour s’assurer une place avec les gagnants dans tous les cas de figure, malgré cette raclée qu’on lui avait servie en "40.

      Vichy fut une opération difficile et pénible, mais un extraordinaire succès de la diplomatie française. Pas si different du génie de Talleyrand pour redonner sa place à la France à l’époque du Traité de Vienne. Si vous cherchez vraiment une saloperie de la France, ne pensez pas à Pétain. Pensez plutôt à ce qu’on a fait aux harkis....

      PJCA


  • eric 8 novembre 19:28

    Il y eu peu de fusillé en 14-18. Encore moins , « pour l’exemple » : extrait.

    L’armée française a comptabilisé, en octobre 2014, un total de 1 008 fusillés dont 723 militaires français1, 21 militaires étrangers, 176 civils et 82 militaires français fusillés sans jugement. Sur les 926 personnes jugées, 612 furent condamnées pour désobéissance militaire, 141 pour crimes de droit commun, 126 pour espionnage, 47 pour motifs inconnus. Sur les 82 fusillés sans jugement identifiés dans les archives militaires, 27 furent fusillés pour désobéissance militaire documentée par les archives militaires, 55 exécutés et tués sommairement

    De 14 à 18, 2 400 poilus auront été condamnés à mort et environ 600 fusillés pour l’exemple4,5, les autres voyant leur peine commuée en travaux forcés

    Le lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fusill%C3%A9_pour_l%27exemple#France

    Les décrets pris par les gouvernements de gauche en août et septembre 14 pour multiplier les fusillades, sont le fait des gouvernement Viviani, fondateur de l’Humanité et copain de Jaurès.

    Les autres pays, tous des monarchies, eurent semble-t-il beaucoup moins recours à ces méthodes.

    Colonel au début de la guerre, Pétain n’est pas particulièrement connu pour des « fusillades » ; Au contraire, à tort ou à raison, il est réputé économe en vies humaines.

    Est il vraiment nécessaire d’écrire n’importe quoi sans vérifications


  • rogal 8 novembre 19:31

    « Le général était sans doute beaucoup plus à droite que Pétain

    (...) ».

    Voilà qui tombe bien, nous commencions à manquer de sujets de polémique.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:22

      @rogal
      Sauf que là ce serait difficile puis que De Gaulle était d’AF et l’est sans doute resté dans ses convictions.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 novembre 21:04

      @Amaury Grandgil. Un peu gros.
      Pas confondu avec Philippe-Marie de Hauteclocque ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 21:05

      @JC_Lavau
      relisez sa bio


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 novembre 21:10

      @Amaury Grandgil. Ah non, je ne recommence pas aujourd’hui.
      Je recommande de relire « La discorde chez l’ennemi », de 1924. 
      Je sais, c’est dur à trouver, j’ai eu une chance inouïe.


    • eric 10 novembre 12:57

      @Amaury Grandgil

      L’Action française est un mouvement royaliste. Elle ne peut donc être ni à gauche ni à droite, puisqu’on parle de la place des députés dans un régime républicain et parlementaire...
      En revanche, proche du parti de gauche radical, Pétain était lui effectivement marqué à gauche.

      Il n’est dons pas étonnant que le bloc le plus important, 286 voix, lui ayant confié le pouvoir soit constitué de députés et sénateurs de gauche. Les gauches représentent la moitié des votant pour Vichy, 50, qq chose %.

      En 1936, les députés de gauche avaient tous été élus avec les voix des staliniens, des socialistes, etc...

      Il ne faut pas s’arrêter au vocabulaire appauvrit des gauches historiques.


    • Cadoudal Cadoudal 10 novembre 13:24

      @eric
      A Londres en Juin 40, il n’y avait que des gars de l’AF autour de De Gaule.

      La gauche est restée à sa place, comme lors de chaque invasion :

      De fait, le conseiller Schleier, « constatant que la grande majorité des partisans de la politique de collaboration vient de la gauche française »24 pousse Abetz à favoriser l’entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.


    • mauriceronet 11 novembre 16:40

      @Cadoudal
      En 40 De Caulle déclara qu’il n’y avait auprès de lui , à Londres, que des membres de la Cagoule (d’extrême droite) et des juifs !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 23:21

      @mauriceronet

      « des membres de la Cagoule (d’extrême droite) et des juifs ». !Vous devriez citer votre source.

      PJCA


    • Cadoudal Cadoudal 11 novembre 23:35

      @Pierre JC Allard
      Pas très curieux Monsieur Allard, de vieilles pudibonderies gauchistes bien apprises ?

      Selon Simon Epstein, à Londres en 1940, autour du général de Gaulle, on trouve une conjonction de Juifs sur-représentés par rapport à leur poids dans la population réelle et d’ancien maurrassiens et cagoulards, eux-mêmes en surnombre par rapport à leur poids politique d’avant-guerre

      Epstein 2008, p. 408

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_paradoxe_fran%C3%A7ais#Epstein2008


    • Cadoudal Cadoudal 11 novembre 23:36

      @Cadoudal
      Pour Simon Epstein, l’occultation de certains phénomènes historiques trouve son origine dans le fait qu’une présentation impartiale et complète du parcours des collaborateurs empêche les discours médiatiques et politiques fondés sur l’amalgame avec la Collaboration de fonctionner pleinement.

      Bien a vous...


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 novembre 04:07

      @eric
      Il ne faut pas tomber dans cet écueil que j’ai souvent remarqué à droite et dans les milieux royalistes. Gauche et droite, même si au début c’était la différence entre les plus et les moins révolutionnaires à la Constituante en 1789, ça existe. Croyez moi.
      Eux à gauche le savent bien.
      Il n’y a pas plus dogmatiques et moralisateurs, relisez leurs commentaires sur ce fil ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 novembre 17:32

      @Cadoudal

      Merci pour le lien vers Epstein. Il corrige certaines idées fausses que j’avais et me permet, inter alia., de mieux comprendre les cheminements de Doriot et de Deat.

      PJCA


  • zak5 zak5 8 novembre 19:39

    il faut reconnaitre que Macron est intelligent, ou du moins il sait que ses adversaires réagissent avec leur bile.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:23

      @zak5
      Oui il a une grand intelligence politique


    • Paul Leleu 9 novembre 00:56

      @zak5

      cette histoire de Pétain n’est pas une erreur... c’est un ballon d’essai... il s’agit bien de réconcilier les 2 France, LREM et le FN...

      dans un rêve commun de régime autoritaire... car c’est bien ce qui se profile...

      il y a une curieuse coïncidence entre le vieux fond pétainiste du FN d’un côté, et les 68ards vieillisants réac’ sur le tard, de l’autre côté... un rêve d’Europe Allemande... et des trucs dans le genre... Macron et Jean-Marie Le Pen partagent un amour prononcé pour les symphonies de Beethoven, par exemple.


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 01:39

      @Amaury Grandgil et zak5

      Je serais plutôt tenté de dire exactement le contraire. La sottise du bonhomme se voit immédiatement, comme le nez au milieu de la figure.
      Je savais bien qu’après les âneries de l’été (fête de la musique, Benalla, etc.) on aurait droit encore à quelque énormité. On vient de l’avoir, et elle est de taille. Il y en aura bien d’autres  : sur ce plan-là - et c’est bien le seul ! -, on peut lui faire confiance entièrement.


    • jmdest62 jmdest62 9 novembre 06:58

      @Paul Leleu
      Salut
      Sa ligne politique c’est de provoquer polémique sur polémique et saturer les médias pour que le gouvernement puisse faire , en douce , son sale boulot.(1)
      La ficelle est grosse mais ......
      @+
      (1) Quel média parle des débats sur le PLF , actuellement en cours à l’assemblée...le massacre continue.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 09:45

      @jmdest62
      Je crois que c’est tout à fait ça


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 9 novembre 09:54

      Une fois n’est pas coutume, me voilà d’accord avec Christian Labrune !


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 novembre 11:26

      Doigt d’horreur, blacks torses nus, gaulois réfractaire, maintenant Pétain.

      Macron n’a pas son pareil pour faire parler les ânes smiley , qui sont capables de parler pendant des jours (et des semaines : la polémique sur le doigt d’horreur aura duré 15 jours, stoppée par les esclandres ridicules de Mélenchon) d’une idiotie, démontrant par là qu’eux sont encore plus idiots :

      Car en somme, je vous le demande mes yeux torves dans vos yeux  :
      Qui est le plus bête ?
      Celui qui fait une idiotie ?
      Ou celui qui ne parle plus que de ça pendant des jours ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 11:27

      @Olivier Perriet
      Et les commentateurs compulsifs ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 11:29

      @Olivier Perriet
      Vous remarquerez que je ne dis pas de mal de Macron dans mon texte mais de l’hystérie autour ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 novembre 16:46

      @Christian Labrune

      Je regrette que Pétain n’ait pas sauvé tous les Juifs de France. Cela dit, je vais vous rappeler une anecdote en forme de dialogue qu’on prête parfois a Cholem Aleikem.

      Sarah : « Sam, they have a new girafe at the zoo...
      Samuel : Yes...
      Sarah : Well ?
      Samuel : Well what ?
      Sarah. Well, a new girafe at the zoo.... Is that good or bad for the Jews ? »

      PJCA


  • JL JL 8 novembre 20:28

    ’’ Il l’a fait sans doute par calcul, pour complaire à la droite de la droite. ’’

     

     C’est sans doute pourquoi nous sommes supposés croire que l’ultra-droite, autrement la droite de la droite, avait l’intention de faire quelque chose de très méchant mais on sait pas trop quoi contre macron !?

     

    Alors : chantage ? Contre-feu ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 novembre 20:32

      @JL
      les deux


    • Paul Leleu 9 novembre 01:00

      @JL

      il y a un désir commun de régime autoritaire, entre un vieux fond du FN, et les néo-bourgeoisie de 68ards vieillissants réac’ de Macron...

      l’affaire Pétain est juste un ballon d’essai médiatique... on passe le plat une première fois, histoire de nous y habituer.

      Macron a besoin de la police et de l’armée (qui votent FN) pour établir un régime autoritaire en France... « Europe allemande » de Macron ou « Europe boréale » de JM Le Pen... il y a des diagonales possibles contre le « chienlit »...

      D’ailleurs Macron est déjà pote avec Philippe de Villiers, et fêta ses 40 ans à Chambord... et il passe la pommade aux chasseurs...


    • Cyrus # 96877 , cyrus 11 novembre 01:53

      @JL
      @amaury

      black block extra européen ....

      Cette nuit peut de gens vont dormir dans les , dgci , dgse , pas plus qu’ as la sdat
      Pas plus que les cyber ... 

      Minnuit tranquile brave citoyen dormez tranquille ... secouage de lenterne


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 8 novembre 21:24

    Ceux qui me connaisse savent très bien que je ne suis pas un fan de Macron, .. et pour moi, il n’a pas gaffé, .. et Pétain à été reconnu par ses hommes point barre !,.

    Concernant étain, et son rôle au cours de la première guerre mondiale, je pense que seuls ceux qui ont fait cette guerre, ( il n’y a malheureusement plus aucun survivants à nos jours , puisque le dernier poilu Français Lazarre Ponticelli est mort en 2008.) pouvaient donner leurs avis !

    Pour ce qui est son rôle pour la deuxième guerre mondiale, c’est malheureusement une toute autre histoire.

    Dans un pays occupé par les vainqueurs, pas facile de trancher lorsque l’on n’est pas confronter à la situation de l’époque, j’évoque notamment la déportation de juifs français. Si cette dernière aurait été faite sous la seule autorité des SS, cette dernière aurait-elle été plus « clémente » et plus « magnanime » Certains juifs ont été avertis des rafles par des policiers français, auraient-ils été averti de même par le biais des SS ?


    @+ P@py


    • Paul Leleu 9 novembre 01:04

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      il se passe aussi que les flics et les gendarmes avaient peur de se faire flinguer par les résistants locaux en rentrant du taf chez eux le soir...

      Pétain, Mitterrand et plein de monde a joué un peu sur les 2 tableaux... collabo et résistant en même temps... Pétain a sauvé sa tête comme ça en 1945... et Mitterrand sa carrière... ben, les flics c’était pareil...

      n’empêche qu’ils ont mis du temps avant de retrouver l’estime des français... en fait, jusqu’aux attentats récents... il y avait un lourd passif entre la population et sa police.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 05:26

      @Paul Leleu

      Le coup des deux tableaux est un imposture ils songeaient surtout à leur carrière


    • JL JL 9 novembre 08:14

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
       
      j’aurais tendance à penser que nous devons davantage la capitulation à la colère du peuple allemande qu’à la valeur de nos généraux.
       
      Moi je dis ça, je dis rien. Mais j’observe que la suite a prouvé que les Allemands (pas le peuple), avaient de la suite dans les idées, eux qui n’ont jamais accepté leur défaite militaire de 1918.


    • mauriceronet 11 novembre 16:53

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      -Il faudrait finir par comprendre qu’avec les Accords internationaux de Le Haye de 1938, portant sur la situation des pays occupés militairement par une puissance étrangère, les services publics et les agents de ces services publics étaient placés sous l’autorité de la puissance occupante et que donc les services publics, et leurs personnels étaient placés sous l’autorité des autorités allemandes.Ce sont les autorités allemandes qui ont voulu déporter des juifs, pas Pétain, ni Vichy,et ces autorités allemandes utilisèrent la police, placée sous leur autorité, les trains et les cheminots qui convoyèrent les déportés étaient eux aussi placés sous l’autorité de la puissance occupante ! 


  • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 01:32

    le président de la ligue des droits de l’homme nous avait suggéré de nous poser franchement la question sur ce que nous aurions fait réellement ces années là.

    ==============================

    Se poser une telle question, c’est déjà y répondre, et d’une manière qui n’est guère honorable. Les gens qui sont entrés dans la résistance ne se sont pas demandé si c’était leur intérêt et ne se sont pas posé trop de questions sur ce qu’ils risquaient d’y perdre. Leur engagement était de l’ordre de l’impératif catégorique : ils se fussent tout simplement méprisés en restant sur place, et c’est ce qu’ils ne pouvaient pas accepter.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 01:49

      @Christian Labrune

      C’est un questionnement honnête, et parmi nous certains eussent résisté


    • Raymond75 9 novembre 08:40

      @Christian Labrune

      Bien entendu, il faut se poser la question. Mais qu’aurais je fais en ces circonstances ? il est impossible d’y répondre : aurais-je été un salaud, un héros, quelqu’un qui détourne les yeux pour ne rien voir, quelqu’un qui cherche à passer entre les gouttes pour assurer la survie de ses proches ? Personne ne sait,

      Beaucoup d’enfants juifs furent cachés et sauvés, et une grande part de la population réprouvait cela sans savoir comment intervenir. Mais une autre partie de cette population fut activement antisémite, et les gendarmes et policiers furent la main servile de cette politique.

      Mais de nos jours nous avons un enseignement de l’histoire, qui devrait nous sensibiliser ... et malheureusement, en ce jour anniversaire de la nuit de cristal, on constate depuis quelques mois une recrudescence des actes antisémites, sans désigner leur origine, donc sans vouloir traiter le problème !

      L’enseignement de l’histoire, c’est pour une ou deux générations ; après les compteurs sont remis à zéro sans un enseignement efficace.

      Et j’ajoute que l’utilisation du terme ’antisémite’ chaque fois que l’on critique la politique d’Israël banalise et éteint en quelque sorte la gravité de ce mot ...


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 08:55

      @Raymond75
      La délation anonyme reste aussi un sport national. Aux CAF et à Pôle emploi ils ont un service dédié.


    • covadonga*722 covadonga*722 9 novembre 12:54

      @Christian Labrune
      Se poser une telle question, c’est déjà y répondre, et d’une manière qui n’est guère honorable.

      tout a fait d’accord , un peu comme ces deux heros de 67 et 73 commandant le front nord tout deux officiers décorés et honarables qui ont laissé impavidement leurs troupes l’arme au pieds pendant que leurs alliés miliciens égorgeaient dans Sabra et Chatila .


    • Raymond75 9 novembre 13:09

      @Amaury Grandgil

      Vous êtes très intelligent.


    • Julien Esquié Julien Esquié 10 novembre 12:01

      @Christian Labrune

      Si, pour ma part, j’étais convaincu que le gouvernement de mon pays, non seulement se compose d’antisémites patentés, mais conduit une politique « crapuleusement antisémite », qu’il cire les bottes (« mais pourquoi ? ») d’un régime tout à fait semblable au nazisme ; qu’il ne peut guère être comparé qu’à l’Etat français du Maréchal Pétain ; si, dans ces conditions, je me contentais de vociférer sur AGORAVOX, planqué derrière mon cigare alors oui, je me mépriserais.


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 novembre 13:10

      C’est un questionnement honnête, et parmi nous certains eussent résisté

      =================================
      @Amaury Grandgil

      Certains, effectivement, se sont posé la question, et elle les aura même taraudés durant deux ou trois ans, alors que beaucoup étaient déjà en Angleterre peu de jours après l’appel du 18 juin. Le seul problème, pour eux, expliquant leur retard, c’était la difficulté de trouver un bateau. La fameuse « question », ne les avait guère arrêtés. En attendant, les hésitants étaient derrière le Maréchal, parce qu’il était un fin stratège et qu’il se proposait nécessairement de rouler l’Allemand dans la farine. Et sans lui, de toute façon, les choses eussent pu être pires. Mais il faut bien dire que tant qu’on n’est pas mort, ça peut toujours être pire.

      Tel fut l’homme à la francisque comprenant, après l’entrée en guerre des Etats-Unis et surtout la fin de la bataille de Stalingrad en février 43, que ça commençait à sentir le roussi pour les puissances de l’axe et qu’il était donc peut-être temps de prendre les dispositions qui lui permettraient de ménager l’avenir d’une brillante carrière politique.

      Il a eu raison : les historiens retiendront qu’on lui doit surtout, bien plus tard, l’éclatante renaissance d’une extrême droite française pourtant moribonde au début des années 80, appelée probablement à devenir, en France après Macron, comme en Allemagne et partout en Europe, un vrai parti de gouvernement. Maréchal, nous revoilà !

      Sartre fut aussi un résistant vraiment très « engagé » - littérairement -, après la Libération, et beaucoup d’autres.


    • Julien Esquié Julien Esquié 10 novembre 20:01

      @Amaury Grandgil

      Pas C. Labrune. C’est, dans l’âme, un soldat, le mot de Cambronne à la bouche, quelles que soient les circonstances. Il n’aurait pas hésité, lui. Et c’est parce qu’il n’aurait pas hésité qu’il peut condamner ceux qui ont hésité.

      C. Labrune est né après la guerre.

      Il n’a donc pas été de ceux qui ne sont pas allés en Angleterre.

      Il est donc allé en Angleterre.

      Il peut donc vouer aux gémonies ceux qui, alors qu’il n’était pas né, auront été incapables de suivre son exemple.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 novembre 04:10

      @covadonga*722
      J’aime bien les mecs qui peuvent te répondre sans rire, en te regardant droit dans les yeux qu’eux auraient résisté hein ! Attation ! Non mais sans blagues ? Est-ce que vous vous rendez compte au moins du ridicule qu’il y a à dire ça près de 80 ans après (!) sans rigoler à gorge déployée.
      Ou alors vous vous foutez du monde smiley


  • Jelena Jelena 9 novembre 06:18

    Il n’y a pas lieu de se prendre la tête entre Pétain ou de Gaulle, vu que c’était les deux faces d’une même pièce. D’ailleurs comme le prouvent divers citations de Gaulle n’a jamais sali Pétain, bien au contraire.


  • math math 9 novembre 07:16

    La France avance ?

    2018 et nous parlons « ENCORE » de Pétain ?

    Jupiter se fout bien de vos gueules…..


  • Raymond75 9 novembre 08:30

    Pétain fur effectivement un général compétent, respecté de ses soldats, qui a avec d’autre conduit à la ’victoire’, après un massacre et des destructions sans précédant alors.

    Puis, comme tout le monde le sait, il fut ce dirigeant collaborateur des nazis, qui créa le statut des juifs, la milice, et organisa avec l’aide servile des policiers et des gendarmes la déportation de plus de 75 000 juifs dont 11 000 enfants. Il a écrit la page la plus honteuse de notre histoire.

    Il fut jugé à la libération pour intelligence avec l’ennemi et crimes contre l’humanité, condamné à mort et à l’indignité nationale. Sa peine fut commuée en internement à perpétuité du fait de son passé militaire.

    Pétain fut l’un ET l’autre, mais ses crimes ne peuvent être excusés du fait de son passé.

    Il n’est pas possible de parler de la première guerre mondiale sans parler de lui de fait, mais il faut immédiatement rappeler son indignité et ses crimes.

    Il ne faut pas être gêné d’aborder les deux faces d’un personnage historique, à condition d’insister sur sa face la plus sombre. C’est l’histoire, et ne doit être rien d’autre.

    Il n’y eu aucun juif déporté en Corse : la participation volontaire de la France à l’organisation de la Shoa n’était pas une conséquence inéluctable de l’occupation.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 08:47

      @Raymond75
      Dans cette perception des choses il faudrait alors juger 44 millions de français qui de 1940 à 1944 ne furent pas exactement des foudres de guerre.


    • njama njama 9 novembre 11:21

      @ Raymond75

      Dans le contexte, la défaite c’est juin 40, le gouvernement de Vichy le 1er juillet 1940. L’Allemagne de Hitler est antisémite, la France est antisémite, ... un antisémitisme, mâtiné d’anti-communisme, circule un peu partout en Europe.

      L’ostracisation des Juifs, la limitation de leurs droits civiques ne semblaient pas trop poser problèmes ni d’états d’âmes.

      En France la déportation ne commence pas avant l’été 1942. Le projet d’extermination des Juifs n’est pris que à la Conférence de Wannsee en janvier 1942 suite aux échecs de la Conférence de Évian (1938) que les palestino-sionistes ont fait clapoter. Ils déposèrent une motion pour l’admission de 1,2 million de Juifs en Palestine, pas moins, alors que le « Troisième livre blanc » du 17 mai 1939, (3 mois avant l’entrée en guerre) limitait l’immigration juive à 75 000 personnes sur une durée de 5 ans, afin que la population juive ne dépasse pas le tiers de la population du pays.

      Avant 1942 la collaboration entre sionistes et nazis est historiquement établie, elle commence avec l’Accord Haavara « accord de transfert »

      en août 1933 , leurs intérêts respectifs convergent puisque Hitler veut se débarrasser des Juifs d’Europe.


    • njama njama 9 novembre 11:23

      et Pétain dans tout ça ... ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 11:54

      étain fur effectivement un général compétent, respecté de ses soldats, qui a avec d’autre conduit à la ’victoire’, après un massacre et des destructions sans précédant alors.

      =====================================
      @Raymond75

      Pétain est un type qui a été condamné à mort pour haute trahison par un tribunal de la République, et déchu de tous ses grades qu’on ne devrait même pas mentionner quand on l’évoque.
      Ce qu’on savait alors sur ce qu’il avait fait pendant la guerre justifiait pleinement cette condamnation.

      On en sait plus aujourd’hui. On a retrouvé, il y a peu d’années, le document qui lui avait été soumis concernant le statut des Juifs. Il est corrigé de sa main, et toujours dans le sens d’une accentuation des mesures répressives et discriminatoires.
      https://www.lepoint.fr/societe/interview-robert-paxton-ce-document-est-absolument-siderant-05-10-2010-1244981_23.php
      Le régime de Vichy est toujours allé au devant des exigences de l’occupant, jusqu’à faire arrêter des Juifs en zone sud, jusqu’à faire entrer même des enfants, dans les wagons à bestiaux qui par partaient pour Auschwitz.
      Il est bien dommage que Bousquet, le copain de l’homme à la francisque, soit mort d’une manière si brutale (et accidentelle ?) au cours de son procès. On en aurait appris davantage.
      J’ai des enregistrements de pratiquement toutes les séances du procès Papon sur mes disques durs. C’est accablant.
      Faut-il rappeler aussi la création de certaine « Section spéciale » que les Français, après le film de Costa-Gavras, ne risquent guère d’oublier.

      La politique française actuelle est une politique délibérément antisémite. Les agressions contre des Juifs en France ont encore augmenté de 60% depuis le début de cette année. On les dénonce, mais en même temps on les encourage : vote des résolutions négationnistes de l’UNESCO sous le précédent quinquennat. Refus sous l’actuel de reconnaître que Jérusalem, siège de la Knesset, des ministères et de la Cour Suprême, est bien la capitale d’Israël. Déclaration crapuleuse de Macron au lendemain du transfert de l’ambassade des Etats Unis, jugeant « odieuse » la répression inévitable et parfaitement légitime d’une entreprise génocidaire du Hamas à la barrière de sécurité. Soutien indéfectible à un régime islamo-nazi qui arme et téléguide le Hamas, entretient à Téhéran le rêve de pouvoir achever l’entreprise du IIIe Reich mise en place à Wannsee.

      Et que dire de ce site où la Rédaction d’AgoraVox laisse passer, si on n’intervient pas, les pires propagandes ; où d’abominables faux-culs feignent de n’avoir pas encore compris que l’antisionisme, qui nie le droit d’Israël à exister, ajoute au vieil antisémitisme un objectif génocidaire constamment présent dans la propagande islamiste héritée du mufti de Jérusalem, et qui vient tout droit du nazisme ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 novembre 12:08

      ADDENDUM
      Il y a juste quatre-vingts ans aujourd’hui commençaient en Allemagne les horreurs de la « nuit de cristal ».
      Je ne peux pas oublier que dans l’été 2014, du côté de Sarcelles, la France crapuleuse de l’extrême gauche-droite aura essayé de rééditer les exactions des nazis : on aura gueulé « Mort aux Juifs ! » , et ce n’était pas la première fois, mais on s’en sera pris encore, comme en novembre 38 en Allemagne, aux magasins juifs, on aura essayé d’incendier des synagogues.
      Ce que je lis sur AgoraVox, de plus en plus, me donne la nausée.


    • njama njama 9 novembre 12:49

      @christian labrune
      On a retrouvé, il y a peu d’années, le document qui lui avait été soumis concernant le statut des Juifs. Il est corrigé de sa main,...

      Ce que ne dit pas l’article du Point est que ce projet de loi manifestement discriminatoire ne concerne pas la Métropole d’après l’Article 9, ce qui en réduit notoirement la portée puisqu’elle ne s’appliquait pas à l’hexagone sous occupation allemande.

      Article 9 :
      La présente loi est applicable à l’Algérie, aux colonies, pays de protectorat et territoires sous mandat.

      Article 10 :
      Le présent acte sera publié au Journal officiel et exécuté comme loi de l’État.

      Fait à Vichy, le 3 octobre 1940.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_portant_statut_des_Juifs


    • njama njama 9 novembre 12:57

      @christian labrune

      Idem pour la Loi du 2 juin 1941 remplaçant la loi du 3 octobre 1940 portant statut des Juifs

      Article 11

      La présente loi est applicable à l’Algérie, aux colonies, pays de protectorat, en Syrie et au Liban.
      Article 12
      La loi du 3 octobre 1940, modifiée par les lois du 3 avril et du 11 avril 1941, est abrogée ; les règlements et les décrets pris pour son application sont maintenus en vigueur jusqu’à ce qu’ils soient modifiés s’il y a lieu par des règlements et des décrets nouveaux.
      Article 13
      Le présent décret sera publié au Journal officiel et exécuté comme loi de l’État.

      Fait à Vichy, le 2 juin 1941.

      Philippe Pétain.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du_2_juin_1941_rempla%C3%A7ant_la_loi_du_3_octobre_1940_portant_statut_des_Juifs

      L’appliquer en Métropole aurait peut-être supposé l’abolition du Décret Crémieux
      (?)


    • Raymond75 9 novembre 13:08

      @Amaury Grandgil

      Vos articles sont parfois intéressants, mais vos commentaires souvent absurdes et prétentieux. Dommage.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 20:04

      @Raymond75
      si vous le dîtes


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 novembre 08:35

      Je savais que t’étais spécialiste en Muzzerie

      ...................................................
      @Ptdr

      Comme il devrait vite devenir assez difficile de continuer à propager impunément sur le Net une haine du monde occidental et de la France qui prend ici le plus souvent la figure de l’antisémitisme le plus crapuleux, beaucoup en ce moment essaient de se trouver un autre créneau. S’ils utilisent un pseudonyme, ce qui est le cas le plus fréquent, ils feraient mieux d’en changer. Cela leur permettrait de se refaire une virginité à très à peu de frais.


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 novembre 09:23

      "Les agressions contre des Juifs en France ont encore augmenté de 60% depuis le début de cette année.

      "

      .......................................................

      ERRATUM

      A peine réveillé hier matin, J’ai dû mal entendre. c’est 69%. Et le chiffre était communiqué par le premier ministre, chef des pompiers incendiaires.

      Si je lui donne ce titre, c’est parce que ce gouvernement de faux-culs dénonce publiquement ce qu’il encourage implicitement. On dénonce, ET EN MEME temps... La politique carrément anti-israélienne de Macron, son soutien systématique à des organisations islamistes qui font depuis longtemps là-bas ce qu’elles commencent à faire chez nous, et qui financent jusqu’aux familles des terroristes, n’ayons pas peur des mots, est carrément criminelle. Sans parler du soutien aveugle à un Iran qui organise des attentats en Europe, menace de détruire Israël et d’étendre la portée de ses missiles bientôt nucléarisés de sorte qu’ils puissent aussi atteindre l’Europe.

      Il faut, disait le bonhomme, qu’on fasse en sorte que toute sorte de sales propagandes ne trouvent plus à s’exprimer sur l’Internet. On le prendra au sérieux quand on verra les pousse-au-crime patentés sur AgoraVox cesser une sinistre activité qu’on peut observer presque chaque jour, comptant sur l’indifférence complaisante des « rédacteurs » narcissiques qui, pourvu qu’on les laisse tranquillement publier leurs papiers, s’en foutent comme de l’an quarante. 

      Cette vielle expression française (s’en foutre comme de l’an quarante), qui remonte au XVIIIe siècle, prend évidemment dans le contexte actuel un sens tout à fait particulier.


    • njama njama 10 novembre 10:04

      @Ptdr

      Christian Labrune ne perd jamais une occasion de crier à l’antisémitisme, et n’hésite pas comme dans ce cas de figure à tromper les lecteurs en travestissant grossièrement l’histoire, et à faire des amalgames en faisant dire à un document ce qu’il ne disait pas, à une personne, Pétain, ce qu’elle n’avait pas écrit.

      Ma contestation à son encontre est autant littéraire (sémantique), qu’intellectuelle, qu’historique.

      Ce projet de loi manifestement discriminatoire à l’encontre de seulement certains Juifs, indigènes pourraient-on dire, et les lois qui en découlèrent, celle du 3 octobre 1940, puis celle du 2 juin 1941 qui lui succédait, ne concernaient pas des (citoyens) Juifs « français », ni des Juifs étrangers d’Europe réfugiés en France, mais visaient des Juifs, algériens, libanais, syriens et autres Juifs dans les colonies ou protectorats.

      Christian Labrune aurait peut-être une explication à nous fournir là-dessus ? car évidemment cela questionne !


    • njama njama 10 novembre 10:27

      Proposition d’explication

      Soit Pétain était antisémite, auquel cas ces lois devaient valoir logiquement pour tous, y compris en métropole et dom-tom, soit puisqu’elles ciblaient seulement certains Juifs indigènes il n’est pas cohérent intellectuellement de dire qu’elles étaient antisémites.

      Les responsabilités de Pétain, comme celles du gouvernement de Vichy concernaient autant la France occupée, la zone libre, que les territoires étrangers sous son contrôle, protectorats, colonies,...

      Dans un contexte politique de revendications indépendantistes, nationalistes, anticolonialistes, sionistes, la confiance que le chef de l’État français et son gouvernement pouvaient nourrir quelques suspicions légitimes envers ces catégories de personnes...ce qui poussa le gouvernement par prudence à les écarter des postes à responsabilités (c’est l’objet de ces lois me semble-t-il), pour prévenir quelques plausibles coups bas, séditions ou traitrises...
      Dans le contexte de guerre cela peut se comprendre. Les américains n’ont-ils pas eux-mêmes mis à la même époque les japonais résidant chez eux dans des camps de concentration quand ils sont rentrés en guerre contre le Japon*. Dans l’Algérie française, les algériens n’étaient-ils pas écartés de postes à responsabilités,...

      * L’internement des Japonais-américains est l’incarcération dès 1942 d’environ 110 000 civils ressortissants japonais et américains d’origine japonaise dans des centres appelés « War Relocation Camps »,


    • mauriceronet 11 novembre 17:09

      @Raymond75

      -Vous dîtes vraiment n’importe quoi.Pétain n’a jamais aidé à la déportation de qui que ce soit.Les déportations étaient de la compétence exclusive des autorités d’occupation allemande qui commencèrent les déportations pour pallier à leur manque de main d’oeuvre puisque tous les allemands étaient au front. 
      -Le statut des juifs mis en place par Pétain fut décidé pour contrer la politique d’aryanisation menée par les nazis et qui aboutissait, en fait, à une germanisation.En imposant des conditions plus larges en matière d’aryanisation, Pétain coupait l’herbe sous les pieds des allemands et empêchait ainsi, aux allemands d’accaparer, à leur profits exclusif , les biens enlevés aux juifs qui restaient ainsi français. 


    • njama njama 11 novembre 17:57

      @mauriceronet

      Comme je l’indiquais ci-dessus pour rectifier le commentaire de Christian Labrune le « Statut des Juifs » indiqué dans la loi du 3 octobre 1940, puis repris dans celle du 2 juin 1941 n’a rien à voir avec l’aryanisation* puisqu’il concernait seulement et explicitement les seuls Juifs (indigènes) d’Algérie, des colonies, et pays de protectorats en Syrie et au Liban, et pas ceux de la métropole ou les Juifs réfugiés.

      L’aryanisation* a été le fait des forces armées occupantes, d’ordonnances allemandes, même si les autorités administratives françaises ont contribué à les mettre en œuvre. Avaient-elles d’autres choix que d’obéir à l’occupant ?

      (* néologisme signifiant l’expropriation totale des Juifs en Allemagne ainsi qu’en Autriche pendant la période du nazisme, et par extension les spoliations endurées par les Juifs de toute l’Europe occupée - Wikipédia -).


    • njama njama 11 novembre 18:01

      suite

      L’aryanisation était le fait d’ordonnances allemandes. La spoliation n’était pas le but premier...

      pages 13 -14 : La mise en œuvre de ces dispositions fait l’objet d’une « Instruction pour les Commissaires-gérants d’entreprises juives », édictée par le Militärbefelshaber in Frankreich (désormais MBF) et signée du général Von Stülpnagel, en date du 12 novembre 1940. Cette instruction, très précise, est largement diffusée par les préfectures sous forme dactylo-graphiée ou imprimée (1). La tâche qui leur est assignée est claire : « supprimer définitivement l’influence juive dans l’économie française ».

      pour ceux que cela intéresse en PDF : République Française ARYANISATION ÉCONOMIQUE ET RESTITUTIONS Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France © La Documentation française, Paris 2000.

      Chapitre 1 -
      L’aryanisation économique p. 13
      Une mise en place progressive p. 13
      L’administration de l’aryanisation p. 20
      Des résultats partagés p. 40

      https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/004001396.pdf


    • mauriceronet 11 novembre 18:21

      @njama
      En Algérie nombre de député étaient musulmans. Evidemment cela ne s’est pas fait en un jour.Connaissez vous l’histoire de Cherif Cadi le premier polytechnicien d’Algérie au 19éme siècle, Hanifa sid Cara fût la première femme arabe à devenir Ministre de la République française


    • njama njama 11 novembre 20:08

      @mauriceronet
      de Vichy à l’Algérie française ?
      j’ai du mal à vous suivre ...


  • zygzornifle zygzornifle 9 novembre 09:34

    C’est fait pour le mougeon .

    Faut bien masquer les problèmes de français dus aux taxes , les médias s’en chargent en nous gavant de Pétain ....


  • Claude Simon Claude Simon 9 novembre 09:38

    "La réponse est assez simple, nous aurions sans doute été attentistes. alors plus de 70 ans après nous refaire encore et encore le même laïus masochiste mémoriel sur la question est extrêmement désagréable."

    Il est vrai que les premiers résistants improvisés, du fait des rétorsions de la gestapo, ont, à leurs débuts, fait très souvent plus de dégâts parmi la population que de tords.
    Les moindres signes de rébellion étaient très violemment punis.

    Quoiqu’il en soit, juger un individu qui n’est pas souverain, c’est trop souvent valider le fait que la justice ne l’est pas non plus.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 novembre 09:41

      @Claude Simon
      C’est facile de juger dans des conditions de confort comme celles de 2018


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 novembre 08:54

      Il est vrai que les premiers résistants improvisés, du fait des rétorsions de la gestapo, ont, à leurs débuts, fait très souvent plus de dégâts parmi la population que de tords. Les moindres signes de rébellion étaient très violemment punis.

      ===============================
      @Claude Simon

      Est-ce là ce que vous feriez observer aux Iraniens qui, en ce moment, s’efforcent d’obtenir des aides occidentales pour faire tomber un régime islamo-nazi en tous points comparables à celui du IIIe Reich, et qui craignent, non sans raison, la répression atroce des gardiens de la révolution à la botte de Khamenei ?

      En tout cas, quand on voit la politique macronienne complice du régime de Téhéran, c’est bien déjà le message qu’elle fait implicitement passer à ce peuple persécuté depuis quarante ans par la plus odieuse des tyrannies : ne bougez pas, nous sommes derrière vos ayatollahs, nous faisons corps avec eux et il pourrait vous en cuire.

      Le même Macron, ces derniers jours, prétendait qu’il fallait une armée européenne pour faire face à la menace d’un certain nombre de puissances - dont l’Amérique ! Il oubliait de mentionner l’Iran qui vient encore d’essayer de perpétrer en Europe des attentats. Trump, ce matin, considérait que le propos était « insultant » et il a parfaitement raison. Quand on n’est pas capable de savoir qui sont nos alliés et qui sont nos ennemis, disait Sun Tzu, le grand stratège de l’époque des Royaumes combattants, on perdra toutes les guerres.

      Maréchal, nous voilà, c’est la petite chanson de tous ceux qui aspirent à être foutus, mais les Français, plus que jamais, sont des veaux, et il était fatal qu’on ne tardât pas à l’entendre encore une fois.


    • Julien Esquié Julien Esquié 10 novembre 11:54

      @Christian Labrune

      La tyrannie en question n’est pas tombée du ciel. Qu’on le veuille ou non c’est, il faut bien l’admettre, quelque chose de tout à fait déprimant elle a été portée au pouvoir par le peuple lui-même.

      Elle tient depuis 40 ans. Hitler a tenu 12 ans.

      Elle n’aurait pas tenu aussi longtemps si elle avait les penchants suicidaires que lui prête un C. Labrune, ou si elle n’avait inspiré, à la totalité du peuple, que le plus complet dégoût.

      Le plus probable est qu’elle n’est pas impopulaire dans toutes la société. Et qu’une partie, qui sans doute n’est pas négligeable, de ceux qui veulent sa chute, ne veulent en aucun cas tourner la page de l’islamisme.

      Il en va de même un peu plus à l’ouest, au Caire.

      Ce qu’un C. Labrune, baigné dans l’idéologie comme on baignerait dans le formol, ne veut pas voir, ou qu’il est devenu incapable de voir, c’est que Morsi, de facto, avait été élu. Cela ne m’amuse pas. Mais dans ces conditions, la répétition de Moubarak, sous la forme sinistre de l’auto-proclamé Maréchal Sissi, débouchera presque nécessairement sur une répétition de Morsi, en pire.


  • Loatse Loatse 9 novembre 12:11

    D’après une biographie de De Gaulle, ce serait l’orgueil des gouvernants de l’époque qui nous a plongé dans l’occupation... Ceux ci étaient surs (les cons !) que les allemands n’oseraient pas franchir nos frontières... Ce qui implique qu’il y a eu des lacunes au niveau stratégique, ce que De Gaulle dénonçait en vain auprès de ses supérieurs hierarchiques...

    Maintenant que l’un des héros de la guerre 14/18 ait tenté de nous épargner le sort de certains villages d’alsace, détruits par les allemands qui déportèrent les civils dans des camps de travail, (puis enrôlèrent de force leur enfants dans la Vermartch,ces fameux « malgré eux »)  sources : archives mentionnant ces faits

    On aurait pu de prime abord, en éprouver un certain soulagement, voire une reconnaissance car le pire nous a été épargné (destructions massives) s’il n’y avait eu cette infamie  hommes, femmes et enfants juifs livrés à l’ennemi.

    Là encore on fait porter tout le chapeau à Pétain, ce qui est commode. on peut ainsi lui faire porter la responsabilité de l’indifférence d’alors au sort de ces gens (certes il y eu beaucoup d’exceptions mais quand même !). Transporter/laisser transporter des êtres humains comme des bestiaux dans des wagons de frêt, sans eau, ni nourriture, ni de quoi satisfaire ses besoins décemment, ce n’est pas excusable ! La peur de perdre son emploi, les conditions de vie chamboulées, les restrictions n’excusent pas tout... pas les dénonciations (et elles furent nombreuses, les lettres de dénonciation !), les mauvais traitements gratuits sans qu’aucune pression ne s’exerce.. le manque d’humanité.

    La seule chose qui m’ait empêchée de vomir lorsqu’enfant, ma tante répondit à mes question concernant une grande plaque remplie de noms d’enfants posée sur une école parisienne... la pensée que mon grand père, alors résistant (et pas de la dernière heure), s’est refusé à céder à l’ennemi... à baisser les bras.

    Je ne sais pas si j’aurais eu son courage, parfois je l’ai, parfois il me fuit... mais au moins je n’ai pas à rougir des miens.

    Pétain c’est l’arbre qui cache la forêt.


  • njama njama 9 novembre 12:23

    ... les déportations « vers l’est », ont commencé à l’été 1942, les autorités de Vichy ont essayé d’épargner les Français juifs en envoyant les juifs étrangers en premier. Vichy a également en Juin 1942 a refusé de permettre l’extension à la zone libre de la nouvelle exigence nazie comme quoi les Juifs devaient portent une étoile jaune sur leurs vêtements, et a refusé une demande des nazis de supprimer la nationalité française à ceux récemment naturalisés. Ces faits apparaissent dans toute histoire sérieuse de la France de Vichy, y compris la mienne. Robert Paxton

    cité en octobre 2014 par feu notre navioneur rédacteur agoravoxien morice dans son article  « Ce n’est pas Pétain qui a sauvé des juifs, Zemmour ! »


Réagir