mardi 31 mai 2016 - par Daniel Roux

L’illusion démocratique

La France démocratique est un mythe, un mensonge qui permet de légitimer ce qui est illégitime : La confiscation du pouvoir par une minorité de privilégiés aux dépens de la majorité.

La démocratie est un système idéal pour un peuple idéal, gouverné par une élite idéale. Vous l’avez compris, la démocratie n’appartient pas à notre monde, mais à celui des idées.

L’article 2 de la Constitution française de 1958, stipule :

« Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. »

Des mots que pourrait prononcer un politicien en verve durant une campagne électorale.

Vite dit et vite oublié. Le nombre et la complexité des décisions à prendre chaque jour pour gouverner la nation, rendent impossible l’information, les débats contradictoires et la consultation permanente du peuple qui n’en demande pas tant.

Le peuple élit donc ses représentants et c’est là que ça se gâte.

Le gouvernement par et pour le peuple ?

Qu’est-ce que le peuple ? Le peuple est un concept abstrait, bien utile lorsqu’il s’agit de gouverner en son nom.

Qui peut légitimement se lever et proclamer : « Moi, le peuple ! » ? Seuls les hommes politiques osent le faire. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Dans le monde réel, la société est hiérarchisée. Pour paraphraser Raffarin, il y a le peuple du haut et celui du bas.

Ceux du haut, environ 12% de la population, sont représentés par 90 % des élus de l’Assemblée nationale et 88% de la population, par 10% des élus.

Le gouvernement par le peuple n’est qu’un mythe, un mensonge qui permet de légitimer ce qui est illégitime, la confiscation du pouvoir d’une minorité de privilégiés, aux dépens de la majorité.

Les partis politiques.

Les partis politiques sont les instruments efficaces de cette domination. L’histoire récente pose la question de leur fonctionnement démocratique et de la légitimité des chefs.

Pour la désignation des chefs de partis, la règle est qu’il n’y en a pas.

Les partis revendiquent leur indépendance de fonctionnement alors qu’ils sont largement financés par l’argent public et qu’ils participent de façon déterminante à la vie politique en favorisant l’émergence des personnalités qui gouverneront la France et les Français.

Est-il admissible, politiquement et moralement, que le Président de la république, le Premier ministre, les ministres et toutes les personnalités occupant les plus hautes fonctions, soient sélectionnés par des petits comités par des processus opaques propices aux manœuvres et aux marchandages les plus sordides ?

Puisque les partis politiques ont accaparé le monopole de la sélection des candidats aux plus hautes responsabilités, il est légitime que la loi organise leur fonctionnement démocratique et veille à son respect.

D’autant que les résultats sont loin de faire apparaître une compétence, une moralité et un sens de l’intérêt général à la hauteur de leurs prétentions et de scandaleux privilèges.

Comme il est vain d’espérer qu’une élection transforme comme par miracle, un bourrin en cheval de course, le minimum serait d’exiger des candidats des pré-requis vérifiables, comme pour n’importe quel poste de dirigeant dans le privé.

Les électeurs sont manipulés.

Mais pour être Président, il y a un préalable, remporter les élections. La démagogie étant partagée par tous les candidats, celui qui l’emportera sera celui qui aura la meilleure image, comme n’importe quel produit de consommation grand public.

Des professionnels de la communication se chargeront de fabriquer une histoire qui bercera d’illusions les électeurs-cibles. Reste à servir la soupe.

C’est là qu’interviennent les riches actionnaires de multinationales dont les chiffres d’affaires dépendent des commandes publiques, et donc de leur proximité avec le pouvoir. Les plus malins ont pris le contrôle des médias TV grands publics afin de peser de tout leur poids dans la promotion de leur poulain qui ne pourra manquer de leur marquer sa reconnaissance. Pour être certains de gagner, ils favoriseront les favoris des sondages aidés en cela par une loi récente sur, ne riez pas, l’équité fondée en partie sur les sondages d’opinion.

Plus vous passez à la télévision, plus les sondages sont favorables, plus vous passez à la télé… C’est la différence entre l’équité et l’égalité.

L’électeur-cible, ce sont ces 10% d’indécis, sous éduqués, sous politisés, les « sans-dents » comme on dit maintenant, d’où la forte présence du football et les nombreux résultats sportifs, censés retenir leur attention. Il est manifeste que la façon dont sont traités les candidats à la télévision, influence le vote des électeurs-cibles et par conséquent le résultat des élections.

Le résultat de ces magouilles est que les élus qui représentent les 10% de la population la plus aisée, sont élus grâce aux votes des 10% les moins éduqués. On comprend mieux les postures théâtrales, les flatteries sans nuances et les petites phrases destinées à exacerber les frustrations et les préjugés de ces populations délaissées le reste du temps.

Nous sommes loin de l’information loyale du citoyen qu’exige l’idéal démocratique.


 
Le Président de la république.

Enfin élu, le chef de parti devenu Président de la république reproduira dans ses nouvelles fonctions, la stratégie qui lui a si bien réussi pour accéder à ce poste. Appliquant les recettes du clientélisme, il placera ses hommes liges aux postes stratégiques, récompensera ses soutiens en leur offrant des postes prestigieux et rémunérateurs.

Fort de son impunité constitutionnelle, de son pouvoir quasiment absolu, renforcé par son pouvoir de nomination et de limogeage, il ordonnera et on lui obéira.

Le pouvoir législatif est contrôlé.

Le Président de la République continuera à maintenir son autorité sur ses troupes en contrôlant personnellement les investitures nationales et régionales. Une arme décisive contre les députés qui seraient tentés de voter en leur âme et conscience, contre le gouvernement.
 
Le secrétaire d’état chargé des relations avec le parlement joue un rôle central dans l’élaboration de l’ordre du jour du Parlement. Il a pour mission annexe de veiller à la fidélité et à la discipline des élus de la majorité présidentielle.

Le fameux article 49.3 de la Constitution donne un moyen de chantage au Président de la République, sur les députés de sa majorité. C’est, soit vous vous soumettez à mon autorité, soit je vous démets.

« Dans une démocratie, on peut débattre. » Lance un Premier ministre cynique, aux députés médusés, quelques jours après avoir refusé de débattre sur la loi Travail au moyen du 49.3.

Il a raison, en démocratie, on peut débattre, pas sous la 5ème république.

Le pouvoir judiciaire ne fait pas exception.

Le pouvoir judiciaire n’échappe pas non plus à l’autorité du Président de la république puisque c’est lui qui nomme les hauts magistrats par décret, suivant ou non, l’avis du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Le judiciaire est le plus maltraité des pouvoirs. Les deux autres s’entendent pour restreindre son activité en réduisant ses crédits a minima. La magistrature est pourtant complaisante, voire laxiste à l’égard des hommes politiques. Les affaires traînent pendant des années et les peines prononcées, quand il y en a, sont souvent avec sursis. L’inéligibilité est de 5 ans maximum dans le cas d'un délit et de dix ans dans le cas d'un crime.

Les peines devraient être exemplaires et dissuasives, c’est tout le contraire. Cela donne un sentiment d’impunité aux élus, ce qui expliquerait pourquoi les affaires les impliquant sont si nombreuses.

La France est 37ème sur 45 pays européens en matière de budget pour la Justice, avec 61,2 euros par habitant et par an, l’Allemagne (114 euros), la Grande Bretagne (96 euros), la Belgique (89 euros), l’Italie (77 euros).

Sous la 5ème république, tous les pouvoirs sont entre les mains d’un seul homme, le Président de la république qui en use et en abuse parfois au-delà de toutes mesures. C’est ce qui rend cette situation anormale si dangereuse.

Article 15 : Le Président de la République est le chef des armées.
Article 67 : Le Président de la République n’est pas responsable des actes accomplis en cette qualité.

La loi organique de 2014 organisant la destitution du Président de la république est si tatillonne, qu’il faudrait plusieurs semaines pour simplement lui reprendre la boite déclenchant le feu nucléaire.

Cette tragique réalité est systématiquement niée par les hommes et les commentateurs politiques qui influencent l’opinion. Le sujet est tabou.

Le gouvernement du peuple.

Les seuls moyens pour le peuple d’exprimer sa volonté sont le référendum et la révolte.

Des dispositifs existent qui permettraient, d’ors et déjà, d’inclure les citoyens dans les processus de décision mais, sous la 5ème république, le pouvoir ne se partage pas.

Si les référendums se font rares, c’est qu’ils sont de la seule initiative du pouvoir.

Le résultat sans appel du dernier, le 29 mai 2005, a profondément déplu à l’oligarchie qui a dégainé sa réponse habituelle. « Le peuple n’a pas répondu à la question qui lui était posée. »

L’illustration du dicton populaire : « Quand on veut abattre son chien, on prétend qu’il a la rage. »

Par son coup de force du 4 février 2008, le Président de la république, garant du respect des institutions, a dévoyé la Constitution qui stipule dans son article 11 :

"Lorsque la proposition de loi n'est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l'expiration d'un délai de deux ans suivant la date du scrutin."

Cet article ne prévoit pas que les parlementaires convoqués en congrès par le Président de la république puissent se substituer au peuple. C’est pourtant ce qui s’est passé, le 4 février 2008, à Versailles, symbole historique de la répression étatique.

Un régime dans lequel le pouvoir d’un homme l’emporte sur la volonté du peuple, ne peut pas être qualifié de démocratique.  

Dans sa récente intervention, la ministre Vallaud Belkacem préfère insister sur la facette « petit père du peuple » du Président de la République.

Hollande est décrit comme un père qui déciderait ce qu’il estime être le mieux pour ses enfants. Des enfants récalcitrants, voire chahuteurs, mais qui devront in fine se soumettre à son autorité. Le peuple est un mineur incapable placé sous tutelle.

On ne sait plus si c’est de la condescendance ou du mépris, probablement les deux.

Gouverner contre le peuple.

La seule vraie contrainte du Président de la république est d’éviter la révolte du peuple. L’histoire montre que toutes les révolutions commencent par des manifestations populaires. Notre suzerain garde en mémoire l’image de la tête de Louis Capet, tombant de la guillotine devant une foule en liesse. Ou comment la sagesse vient aux puissants.

Peu importe les protestations dans des feuilles de chou que personne ne lit, les débats tumultueux à l’Assemblée nationale, les pétitions incendiaires qui circulent sur l’Internet et les sondages, ce ne sont que des bruits, des frustrations qui s’expriment, des minorités qui s’agitent.

Ce qui compte réellement, c’est le nombre et la puissance des manifestations de rues et le soutien de l’opinion au mouvement de contestation du pouvoir.

Lorsqu’il devra respecter les traités internationaux, rédigés en anglais dans un langage volontairement abscons, secrètement discutés et ratifiés sans l’accord explicite du peuple, il provoquera inévitablement des protestations populaires.

L’exemple type est celui de la loi Travail que le Président de la république veut imposer au peuple. Cette loi a pour but de faire baisser drastiquement le coût du travail dans les entreprises sans que le gouvernement ne soit tenu pour responsable. Elle donne au chef d’entreprise son 49.3. Les salariés devront se soumettre ou ils seront démis.

C’est à la façon de gérer une révolte qu’un Président de la république révèle sa véritable nature. Le sage agira avec mesure, négociera et si la situation empire, reculera. Le fou restera droit dans ses bottes, avec cette fière devise : « Ou ça passe ou ça casse ! » Et si ça cassait ?

Une illusion démocratique à maintenir à tout prix.

Le coup de Versailles de 2008 a officialisé la nature dictatoriale du Président de la République.

« Une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes, exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne les limitent. La dictature est donc synonyme de régime autoritaire. »

Tous les cinq ans, un dictateur, issus d’un processus opaque et partisan, basé sur le clientélisme, se fait plébisciter.

La doxa impose l’idée d’une DEMOCRATIE REPRESENTATIVE. C’est une imposture fondée sur des abus de pouvoir et le clientélisme.

Le maintien à tout prix de L’ILLUSION DEMOCRATIQUE est un impératif pour permettre à une minorité de rejeter les exigences de justice sociale et d’avancées démocratiques exprimées par la grande majorité du peuple.

Ceux qui se révoltent sont présentés comme « une minorité égoïste, radicalisée, qui ne représente rien, ni personne. ».

C’est sans doute Henri Ford qui décrit le mieux la démocratie représentative :

« Le client peut choisir la couleur de sa voiture, pourvu que ce soit noir ».

Ne votez plus pour vos ennemis.

Daniel ROUX – 31 mai 2016

Autre article de l’auteur sur le même thème :

Attention à la dernière marche.

Le boulet.

 



186 réactions


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 31 mai 2016 12:58
    Je partage à 100% cette analyse, c’est-à-dire le constat, mais je reste sur ma faim pour la conclusion quand vous écrivez : « Ne votez plus pour vos ennemis. »

    Ça veut dire quoi ? « Ne votez plus ? »

    Un « process » ne peut fonctionner qu’en suivant sa programmation et en produisant ce que les auteurs du « process » en attendaient. Si on veut autre chose, il faut changer l’objectif et les moyens de l’atteindre.

    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 14:35

      @Jeussey de Sourcesûre

      Bonjour,

      Cela veut dire : Ne votez pas pour un démagogue et un menteur notoire, surtout s’il promet la Lune. Votez pour celui qui s’engage sur un programme dont vous partagez l’essentiel et qui aura donné des preuves de sa loyauté.

      Si vous voulez la fin de la 5ème république, votez pour le candidat qui s’engagera sur l’élection d’une Assemblée Constituante.

      Ne pas voter, au premier tour, c’est voter pour le gagnant, qui sera peut-être votre ennemi.


    • JBL1960 JBL1960 31 mai 2016 16:35

      @Daniel Roux Sans vous offenser ; Il n’y en a aucun dans ce Système... Chouard est celui qui en parle le mieux dans cet interview de mars dernier intégrée dans ce billet de blog https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/03/23/ne-plus-renoncer/ Plutôt qu’une 6ème République ne vaut-il pas mieux un nouveau paradigme ?


    • gimo 31 mai 2016 17:00

      @Daniel Roux
       bon article   merci

      à l’auteur  tres bon  SAUF QUE IL YA UNE une grande nuance et une erreur de langage( écrit)
       
      dLe gouvernement par le peuple n’est qu’un mythe, un mensonge qui permet de légitimer ce qui est illégitime, la confiscation du pouvoir d’une minorité de privilégiés, aux dépens de la majorité.e la le malheur des Français 
      explication
      plus exacte Le gouvernement pour le peuple et pas par peuple n’est qu’un mythe, 

      Je dirai mieux «  »"(Le gouvernement pour le peuple et le fric pour nous
      bonne journée

    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 17:09

      @JBL1960

      Etienne Chouard, que je salue, est un précurseur. Sa méthode est celle de Socrate, il réfléchit.

      Changer de paradigme ? Ma conviction est que l’homme ne change pas de paradigme volontairement. Il ne le fait que contraint par des évènements suffisamment puissants pour détruire le paradigme existant.

      Ce qui nous arrive ne nous arrive pas par hasard. Si vous considérez l’histoire des différentes civilisations, même celles qui se sont développées dans leurs coins, comme celles d’Amérique du Sud, les processus suivent le même chemin. L’agriculture - les pillards qui deviennent des chefs de guerre - Les cités-états - les royaumes - les empires et les barbares en vagues régulières. Le vol, les meurtres, les viols, l’exploitation des hommes, le développement des arts que permets l’émergence d’une classe d’oisifs etc..

      Ecce Hommo..


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 17:14

      @gimo

      Merci à vous, pour vos encouragements.

      Vous avez raison. La cupidité de ceux qui ont déjà trop, est sans limite. Cela et la surpopulation faute d’éducation, sont ce qui détruira notre monde.


    • Ouallonsnous ? 31 mai 2016 17:47

      @Daniel Roux

      "Le gouvernement par le peuple n’est qu’un mythe, un mensonge qui permet de légitimer ce qui est illégitime, la confiscation du pouvoir d’une minorité de privilégiés, aux dépens de la majorité.« 

      La formulation juste est ; » Le gouvernement par le peuple n’est qu’un mythe, un mensonge qui permet de légaliser ce qui est illégitime, la confiscation du pouvoir au profit d’une minorité de privilégiés, aux dépens de la majorité."


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 18:19

      @Ouallonsnous ?

      L’équilibre sémantiques des phrases est important pour faciliter leur compréhension.

      L’opposition « illégitime/ légitime me semble plus directement compréhensible que »légaliser l’illégitime".

      Cela dit, votre remarque a un sens.

      Écrire, c’est aussi faire des arbitrages, non ?

       


    • gimo 31 mai 2016 18:54

      @Daniel Roux


       C’est Merci à vous ! d’etre lucide    NOUS NE SOMMES PAS seule 
       Chaque jour qui passe beaucoup de gents
      dans mon entourage et ailleur ils ont ouvert les yeux  comprennent tres bien
       les temps ont changer et leur pouvoir s’etiole jour a pres jour
      Etre c’est agir ; l’action est l’existence même.
       rien faire et laisser faire c’est mourir 
      Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, mais leur existence sociale qui détermine leur conscience.
      Il n’y a pas d’issues à choisir
      . Une issue ça s’invente.
       Et chacun en inventant sa propre issue, s’invente soi-même. et son avenir
       le soumis ( le lache) aura quatre peines a subir le 1mepris de son maitre 
      2 le reject des autres resistans
      3 a defiance des tirans 4 le le degous de lui et son remords

    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 19:08

      @gimo

      Ce que vous écrivez est plein de bon sens.

      Bonne soirée.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:22

      @Daniel Roux
      Que d’illusions...
      Sans sortir de l’ UE, à quoi peuvent bien servir une Constituante et une Constitution ?
      ** Dans les Traités européens, le Droit communautaire est supérieur au Droit des Etats


      ** La Constitution qui s’applique aux 28 pays s’appelle TFUE Traité de Fonctionnement de l’ UE.

      ** Et si vous refusez de l’appliquer : sanctions jusqu’à 0,2% du PUB de la Cour de Justice européenne ! « L’astreinte, sanction financière contre les Etats membres ».

      Par exemple, la France a refusé une directive sur les OGM : 10 millions d’euros d’amende .


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2016 22:47

      @Jeussey de Sourcesûre


      Il y a une façon de procéder, mais elle est complexe et donc facile à prévenir par ceux qui ne veulent PAS de démocratie réelle. Un jour, peut-être....


      PJCA




    • JBL1960 JBL1960 31 mai 2016 23:42

      @Daniel Roux C’est là notre point de désaccord, car je nous pense au contraire capable d’initier un nouveau paradigme, notamment en lien avec les natifs amérindiens, incluant le mouvement Zapatiste. Par ailleurs, si je vous ai bien compris, la votation est le seul moyen pour accéder à une autre république et là aussi je diverge, car vous l’entendez dans le même principe qu’actuellement, non ? D’ailleurs, John Pilger vient, une fois de plus de signer un article fort intéressant sur l’illusion démocratique aux USA que j’ai intégré dans ce billet ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/05/31/sonnez-trumpette/


    • l utopie (---.---.54.74) 1er juin 2016 06:11

      @Jeussey de Sourcesûre,
      Ce qui est inquiétant, c’est que les partis politiques institutionnels qui devraient défendre le salariat
      du secteur privé sont quasiment absents des média (ex PCF, PG et autres). Car cette loi va au-delà du simple contrat de travail. cette loi est prévue pour détruire les acquis sociaux des citoyens depuis 1945 comme la sécurité sociale

      Ainsi, il y a un déficit d’utopie dans un cadre institutionnel qui se produirai en dehors du
      cadre néolibéral où l’Union Européenne est le dessein quasi achevé.

      un Parti politique, le PARDEM, le parti de la démondialisation (néolibérale) en France propose des débuts de solutions réalisables.
      http://www.pardem.org/le-parti/lettre-d-information/356-lettre-n-5-un-parti-demondialisateur-pour-redonner-vie-a-la-politique


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 07:51

      @l utopie

      Le PARDEM, c’est le nouveau nom du M’PEP.
      Démondialiser suppose de sortir de l’ Union européenne par l’article 50.
      Ce que ne propose pas le PARDEM, il est même carrément contre l’article 50 !


      Alors, vous comptez faire comment pour sortir la France de la mondialisation et remettre en place tout ce qui a été dérégulé depuis le Traité de Rome ??

      Si les Britanniques sortent de l’ UE, figurez-vous que ce sera par les modalités de sortie prévues par l’article 50, vu qu’il n’existe aucun autre moyen légal de sortie.

       UPR : « L’UE se prépare à l’éventualité du Brexit... par l’article 50 »


    • Fergus Fergus 1er juin 2016 09:41

      @ Daniel Roux

      « Si vous voulez la fin de la 5ème république, votez pour le candidat qui s’engagera sur l’élection d’une Assemblée Constituante »

      Exactement ! Et dans toute élection (aussi bien nationale que locale) il y a des candidats alternatifs qui proposent des changements véritables pour sortir du carcan des systèmes en place.

      « Ne pas voter, au premier tour, c’est voter pour le gagnant, qui sera peut-être votre ennemi »

      100 % d’accord. C’est ce que je m’use à répéter depuis des années sur ce site.

      Bonne journée.


    • gimo 1er juin 2016 10:55

      @Fifi Brind_acier
      à quoi peuvent bien servir une Constituante et une Constitution ? , ???????????


      a servir    une Constituante a refaire une nouvelle qui stipule l de sortir
      de cette mafia et dés lors leur traités  redevient de l’eau de boudin
      c’est simple mais il faut avoir le  courage et un cerveau qui marche
      du coup vous eliminer deux mafias qui sont en 1 euuuuuropppppe
      et nationale

    • Yanleroc Yanleroc 1er juin 2016 12:14

      @Fergus
      « Tout le monde » est d’accord pour voter au premier tour, c’est au deuxième que ça devient impossible, pour qui demande un changement de paradigmes ! 


    • papakill papakill 1er juin 2016 15:56

      @Fergus

      Tout à fait d’accord avec Fergus, il y a toujours au moins un candidat alternatif qui propose de vrais changements profonds.
      Le problème c’est qu’au final cela fait peur a plein de gens car on ne sait pas trop ce que ça va donner et du coup ils osent pas.
      De plus les candidats comme ça faut les chercher soi-même car absents des courriers et des bureaux de vote... Le nombre de gens ayant le temps et l’envie de chercher n’est hélas pas nombreux.

      En tout cas tout à fait d’accord, on peut tout changer juste en votant.


    • ecophilopat 1er juin 2016 17:02

      @papakill
      En tout cas tout à fait d’accord, on peut tout changer juste en votant.
      .
      Oui en théorie, on peut, mais pour les raisons que vous énoncez plus quelques autres, force est de constater qu’en pratique c’est impossible.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 18:41

      @gimo
      Ya ka, fo kon... « les Traités deviennent de l’eau de boudin »... Par la pensé magique, sans doute ?
      Vous avez déjà vu un divorce qui se règle en 5 minutes ?


      ** La France a signé 521 accords et Traités qu’il va falloir garder ou dénoncer.
      ** Dont un certain nombre avec des pays extérieurs à l’ UE.
      ** Il faut récupérer le solde des 24 milliards d’euros que la France vers chaque année au Budget de l’ UE.
      ** Il faut prévoir la suite, pour les fonctionnaires français qui travaillent dans les Institutions européennes, et qui ne seront plus payés.
      ** Pareil pour les Députés français, qui ne seront plus payés.
      ** Prévoir ce que deviennent les programmes européens en cours etc

      C’est pour traiter tous ces sujets, que l’article 50 prévoit plusieurs mois de négociations, 2 ans au maximum, mais 6 ou 8 mois peuvent suffire.


      Ensuite il y a la sortie de l’ euro, et la prime de sortie que doit payer une Banque Centrale aux autres Banques Centrales.

      Puis il y a la sortie de l’ OTAN par l’article 13 du Traité de l’ Alliance Atlantique .
      Article 13
      Après que le Traité aura été en vigueur pendant vingt ans, toute partie pourra mettre fin au
      Traité en ce qui la concerne un an après avoir avisé de sa dénonciation le gouvernement
      des Etats-Unis d’Amérique, qui informera les gouvernements des autres parties du dépôt de
      chaque instrument de dénonciation.

    • izarn izarn 1er juin 2016 21:52

      @Jeussey de Sourcesûre
      Le problème ce n’est pas ce que toi et moi vont voter ou non, c’est qu’une majorité de cons vont voter Juppeto....
      La masse abrutie, au lieu de choisir à son gout, va brailler au footeballe et voter le guignolo vendu par la télé-Système...
      Contre ça, il n’y a que le web...Mais ça vient, on a vu qu’aux USA ont surgit les Sanders et les Trump...
      Le peuple se réveille...


    • cleroterion cleroterion 2 juin 2016 21:05

      @Daniel Roux
      Voter pour élire un représentant, c’est renoncer à la démocratie, c’est accepter un système où l’on abandonne son pouvoir de citoyen à un dictateur sur le quel on a aucun contrôle. 

      Il aurait été bon que vous rappeliez que la démocratie s’exerce par le tirage au sort et non l’élection Lien
      Il ne faut plus accepter que nos représentants soient élus ; il faut une assemblée du peuple composée de citoyens volontaire tirés au sort. Lien

    • Daniel Roux Daniel Roux 3 juin 2016 08:23

      @cleroterion

      J’ai supprimé un chapitre sur ce sujet dans l’article pour ne pas l’alourdir davantage.

      Si un jury populaire est apte à décider de la culpabilité ou de l’innocence d’un homme, il est capable de décider de l’opportunité ou non d’une loi.

      Le tirage au sort et un mandat limité conforterait la démocratie en affaiblissant la corruption et le détournement des mandats.

      Le préalable à une telle mesure est l’instauration du référendum d’initiative populaire.

      Les hommes actuellement au pouvoir résisteront avec tout leur moyen à une telle mesure. Le recours à un référendum sera nécessaire.

      Plusieurs conditions : Inscription sur une liste, casier judiciaire vierge, le baccalauréat (80% de la population) - Des textes de lois écrit dans un langage clair et présentés contradictoirement. Puisque nul n’est sensé ignorer la loi, il est indispensable que les textes soient compréhensibles. Une application des lois immédiate, sans attendre les décrets - les juges trancheront en attendant.


    • Daniel Roux Daniel Roux 4 juin 2016 09:10

      Au fil des commentaires, il peut arriver parfois que le lecteur se perde.

      Le sujet de l’article est l’illusion démocratique, ce mensonge qu’entretien l’élite pour légitimer son pouvoir que tout à chacun peut voir, mais que tout à chacun ne veut peut-être pas voir.

      Il existe des pays où ceux qui gouvernent, assument, du moins en partie, leur dictature. Ils façonnent une autre illusion, en précisant que c’est la dictature du peuple. Le but est le même, légitimer leur pouvoir.

      Pour les rois, c’était plus simple, leur légitimité leur venait des dieux comme le prouvait l’histoire miraculeuse de leur ancêtre, fondateur de la dynastie.

      Tout se passe comme si la vérité universelle du pouvoir était indicible. Cela vient sans doute du rejet de notre animalité profonde.

      Notre loi est celle, immuable de la nature : Le fort vis aux dépens du faible.


    • Daniel Roux Daniel Roux 4 juin 2016 09:14

      Une évidence sans faute d’orthographe :

      « Le fort vit aux dépens du faible. »


  • Alpo47 Alpo47 31 mai 2016 13:05

    Belle analyse du « système » confiscatoire en place.

    Les partis politique sont un moyen de confisquer et de limiter le débat, imposant leurs hommes. Les syndicats ont pour principale fonction (sauf un , peut être...) de limiter les revendications à ce qui est acceptable et d’éviter aux citoyens d’aller seuls dans la rue.
    Remarquons tout de même au passage les résultats annuels de « la personnalité de l’année ». Là, on constate que si on se limitait au choix des « masses » on aurait Zidane ou Mimy Maty ou Gad Elmaleh ... pour président. Affligeant d’immaturité.

    Il faut toujours garder à l’esprit que notre système sert UNIQUEMENT à permettre à une petite minorité à conserver/renforcer son pouvoir. Les masses doivent être ... désinformées .. apeurées ... manipulées ... paupérisées ... divisées ... etc .. pour vivre la tête baissée dans la peur du lendemain.

    « Ils ne sont forts que parce que nous vivons à genoux ».


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 14:45

      Bonjour Alpo47

      Oui, c’est tout à fait cela. Ils sont forts parce qu’ils sont organisés et nous sommes faibles parce qu’ils nous ont désorganisés en confisquant les médias, en limitant drastiquement les droits des syndicats, en ne protégeant pas les syndiqués, en pourrissant par les privilèges nos représentants élus etc..

      Organisons-nous démocratiquement autour de projets fédérateurs et prenons leurs le pouvoir.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:27

      @Daniel Roux
      La première question à se poser, c’est de savoir où sont les vrais pouvoirs ? Ceux qui décident en dernier ressort. Le pouvoir n’est pas à Paris.
      Il est au FMI à Washington, à la BCE à Francfort et à la Commission européenne à Bruxelles.
      « Qui dirige vraiment la France et l’ Europe ? »


  • cathy cathy 31 mai 2016 13:35

    On peut toujours avoir pire que ça, attendez un peu pour n’allez pas être déçu. 

    Mais pour l’instant c’est ça : https://www.youtube.com/watch?v=aB8js1tVc-s

    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 15:02

      Bonjour cathy

      « la couleur que vous voulez, pourvu que ce soit noir. »

      C’est à la fin de l’article.

      Oui, vous avez raison, on peut avoir pire. L’histoire peut se répéter. Lorsque Chirac a passé la main, je me suis dit : Le prochain ne peut pas être pire. Hélas, je me suis trompé. Non seulement il était encore pire, mais il nous a précipité dans un piège dont nous ne sommes pas sûr de pouvoir sortir.

      Les Turcs, par exemple, pensaient qu’ils étaient sur le chemin de la démocratie et de la paix. En élisant Erdogan, ils vont perdre 50 ans d’effort et peut-être plus.

      D’un autre côté, cesser de se battre et de résister, c’est se coucher et attendre la mort.


    • cathy cathy 31 mai 2016 15:26

      @Daniel Roux

      Non, les présidents de la 5e République ne sont pas pires à chaque fois un peu plus. Ce sont les mêmes. C’est notre condition sociale qui se dégrade parce que nous avons oublié de rendre hommage au Roi des rois, Jésus-Christ en commettant des actes graves. Ce monde ci est pour la destruction parce que nous allons nous même le détruire par la révolte. Il est d’un grand secours au moment opportun. 

    • tashrin 31 mai 2016 15:37

      @cathy
      C’est notre condition sociale qui se dégrade parce que nous avons oublié de rendre hommage au Roi des rois, Jésus-Christ en commettant des actes graves

      ah c’est ca... je me demandais aussi


    • petit gibus 31 mai 2016 15:39
      @Daniel Roux

      Faudrait que de nouvelles cellules souches
      capables de générer cet organe que tu appelles démocratie
      nous soient massivement implantées ,
      pour que le combat contre nos cellules cancéreuses
      ait une chance de se gagner
      A l’heure actuelle,
      je ne voie pas bien nos labos pharmaceutiques
      y travailler

    • petit gibus 31 mai 2016 15:54
      @tashrin
      Cathy est une ancienne nostalgique de la réunification
      du sabre et du goupillon

    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 16:00

      @cathy

      De quels « actes graves » parlez-vous ?


    • gimo 31 mai 2016 16:39

      @Daniel Roux
      Déjà, les montants sont choquants : de 45.500 à 123.500 euros par an ! Il faut tout de même rappeler que le salaire net annuel moyen en France, en équivalent temps plein, s’établit à 25.507 euros ! Mais ce n’est pas tout : ces parasites professionels de la politiques ont osé en plus passer la loi qui régit ces indemnités et privilèges dans un décret spécifiquement non publié au journal officiel. Pour que le bon peuple ne le sache pas, tout simplement. Une honte. Voilà la démocratie française contemporaine... Voilà la classe politique que nous devons supporter et nourrir... Soyons lucides : nous n’avons pas besoin de ces gens, ce sont eux qui ont besoin de nous. Qu’ils s’en aille tous !  bleueman


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 16:56

      Bonjour gimo

      La république française n’est pas une démocratie comme je le démontre dans l’article.

      La méthode utilisé par l’oligarchie pour contrôler les élus est identique à celle qu’elle utilise pour contrôler les gérants de ses multinationales.

      Avant la révolution néo conservatrice, les gérants travaillaient pour développer les multinationales, conquérir des marchés, trouver des talents pour concevoir de nouveaux produits, motiver les salariés en les payant, etc.. Ce qui avait comme conséquence de réduire les dividendes.

      La solution a consister à surpayer les gérants pour qu’ils perdent leurs proximités avec les salariés ordinaires, à leur offrir des actions gratuites + les fameux stock-options sous condition d’augmenter la valeur de l’action par tous les moyens ainsi que les dividendes.

      La corruption et les privilèges sont les outils habituels de l’oligarchie pour acheter les hommes. Si cela ne marche pas, elle recoure aux menaces et au discrédit par campagnes de diffamation.


    • gimo 31 mai 2016 17:37

      @cathy
       la camisole de force  n’est pas loin !!!! encore un !!! 


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 18:22

      @petit gibus

      Ces cellules cancéreuses là, sont très malignes. Elles s’accrochent à leur beefsteak.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:38

      @Daniel Roux
      C’est toute l’ Union européenne qui n’est pas une démocratie, pas seulement la France !
      Jean Claude Junker : « Les élections ne changent pas les Traités », et les referendum européens, pas davantage.


      Je me méfie des gens qui tapent sans cesse sur l’ Etat, les Partis politiques et les élections...
      Derrière tout ça se cachent souvent les Libertariens, cette branche des Républicains américains encore pires que des néo conservateurs !
      « Les libertariens US »

      « L’école française des libéraux conservateurs »

      L’Institut Coppet
      Ils noient tout ça sous de la com’ sur « la Liberté, la démocratie directe, la décroissance »etc
      Ce n’est rien d’autre que la liberté totale du renard dans le poulailler...

    • gimo 1er juin 2016 10:36

      @Fifi Brind_acier
       les politiques et les etats sont complice rien de les oblige a rester en europppe

       l’euurope c’est la meme mafia en plus grand  c’est leur arguments et leur alibi
       arrete de les dissocier euuuuuurope et politique et etats
      fifi arrete de nous bassiner avec l’ euuuurope
       quant ont s’attaque a la politique complice est partie integrante 
      c’est leuuuuuurope
       la meme mafia les pourris  il ny a pas de differance de cette forme donc nous somme pas 
      dupes avec toujours tes rappels  merci de compredre une fois pour toute


    • papakill papakill 1er juin 2016 16:02

      @cathy

      Je suis d’accord, ce sont les mêmes mais comme ils ajoutent de la crasse l’un après l’autre on a toujours l’impression que c’est pire.

      Bon en revanche l’explication de l’oubli de l’hommage au roi des rois. Nos avis divergent ! smiley


    • Jeekes Jeekes 1er juin 2016 16:05

      @cathy
       

      D’autant qu’il est de notoriété publique que la religion est un modèle de démocratie ! 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 2016 09:26

      @gimo
      Quand on ne comprend rien au rôle de la monnaie, on évite de la ramener.
      Merci de comprendre une fois pour toutes que c’est notre appartenance à la zone euro qui implique la fin des acquis sociaux ! Et ce n’est pas seulement l’ UPR qui l’explique :


      C’est aussi cet économiste du Crédit agricole :
      " La loi travail était déjà là bien avant l’arrivée de François Hollande. La seule liberté qu’il avait (lui ou tout autre président), c’était de choisir la manière dont il devait la faire passer, et peut-être aussi le moment propice pour la faire passer.
      Cela signifie qu’il ne reviendra pas en arrière, du moins tant que les forces opposées à la loi resteront moins menaçantes que celles de la Finance, c’est-à-dire celles qui gouvernent, selon son propre aveu. Et quand on parle de Finance et de Marché, on parle évidemment de Wall Street et de la City"


      C’est aussi l’inventeur de l’ euro, Robert Mundell.

      C’est aussi Coralie Delaume dans le Figaro.

      C’est aussi le journal Marianne

  • Jo.Di Jo.Di 31 mai 2016 15:24

     
    « Un lotocrasse ne peut pas comprendre pourquoi, pour l’hoplite où le germain, il fallait impérativement prier les dieux avant de voter .... Alors il s’étonne que sa crassie n’est pas de fondation. » Pythie anonyme
     
    « Auschwitz où Goulag, juste des prières ratées avant de voter.  » Hoplite anonyme
     
    « La réalité humaine se choisit ses héros » 
    Heidegger
     
    «  Dis moi ton honneur, je te dirais ton temps  » Cyborg
     


  • tashrin 31 mai 2016 15:36

    analyse fine comme generalement vos commentaires
    Je partage à 100 % egalement

    Qui peut légitimement se lever et proclamer : « Moi, le peuple ! » ? Seuls les hommes politiques osent le faire. C’est même à ça qu’on les reconnaît.
    J’aime beaucoup :)

    Mais comme les commentateurs precedents, on est d’accord sur le diagnostic... Quid des pistes d’evolution ?
    voter ? ahah
    ne plus voter ? J’applique depuis 2005, mais avec des resultats mitigés, les abstentionnistes etant le premier parti de France et egalement le moins représenté :)
    Foutre le feu au bouzin ? bof mais on s’y dirige petit à petit faute d’alternative

    Reste la suggestion de Jeussey ci dessus :
    Si on veut autre chose, il faut changer l’objectif et les moyens de l’atteindre.
    Donc remettre à plat le contrat social, en redefinir les objectifs, et par conséquent les moyens ainsi qu’inventer les regles de fonctionnement d’un nouveau regime à definir
    Donc une sixieme republique a priori
    qu’est ce qui pourrait declencher une telle crise de regime qu’on doive le changer de fond en comble ? Et quid de l’assemblée constituante ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 15:59

      Bonjour tashrin

      Qu’est qui pourrait déclencher une crise de régime ?

      Comme je l’écris dans l’article, la seule chose que le pouvoir craigne, c’est la révolte populaire. L’oligarchie n’a jamais rien donné sans y être obligé. Elle ne respecte que ceux qui lui font peur. L’histoire des conquêtes sociales, est une suite de grèves, de fusillades, de barricades et d’occupation des entreprises. 

      La guerre aussi, entraîne souvent le changement du régime qui l’a provoqué mais la prochaine risque de ne pas laisser grand chose à changer. Les survivants auront d’autres priorités.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:42

      @Daniel Roux
      Ce qui peut déclencher une crise de régime ?
      L’élection d’un Président qui se fait élire sur la sortie de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN. « Programme de Libération Nationale »


      Mais êtes-vous favorable à l’indépendance et à la souveraineté de la France ?
      Je n’en vois nulle trace dans vos écrits.

    • Daniel Roux Daniel Roux 1er juin 2016 09:17

      @Fifi Brind_acier

      Je réprouve votre invasion d’Agoravox et vos méthodes mais je vais tout de même vous répondre.

      Concernant mes écrits :

      Vous n’avez pas lu cet article ? ici

      Extrait :

      "Les électeurs conscients des véritables enjeux de l’élection de 2012, devront choisir entre les candidats soutenant la mondialisation, le libre échange et la dérégulation financière, et ceux qui les combattent. De ce choix va dépendre le déclin général ou le renouveau de notre pays et rien ne devrait être plus important pour les électeurs.

      Ceux qui sont pour la mondialisation, l’Union Européenne, le remplacement du modèle Français par un modèle type américain sont reconnaissables dans leur façon plus ou moins adroites d’éviter tout débat sur le sujet de la mondialisation, du libre échange et de la dérégulation financière.« 

      Ni, celui-ci : ici

       »Le seul libre-échange acceptable est celui organisé par des accords bilatéraux équilibrés et librement consentis."

      Ma position est que les US ont forcé à la mondialisation pour renforcer leur hégémonie.

      La tendance historique, depuis le maitrise du feu, est aux rassemblements des peuples.

      La nation, comme la région, le terroir et la commune, existe en tant que conscience de soi en chacun d’entre nous, c’est notre culture et c’est ce qui nous structure, en couches successives aussi indispensables les unes que les autres.

      Je pense que l’Europe est un processus inscrit dans l’histoire. Mais cette construction européenne doit se faire à partir des nations sans violer les peuples, sans chercher à les détruire ou à les dominer.

      L’UE ne respecte pas les peuples. Elle doit donc être dissoute et refondée par un noyau de pays proches culturellement et près à jouer le jeu de la démocratie, de la solidarité, de l’harmonisation des règles, de la défense commune, du libre échange sélectif et équilibré.

      Sous le contrôle des peuples qui devront validés les étapes par référendum.

      Les autres pays, s’associeront ou non.

      L’euro ne peut pas fonctionner dans une Europe sous domination US. L’avoir fait avant d’avoir harmonisé les politiques fiscales, sociales, écologiques, a été une grave erreur qui révèle l’incompétence crasse et les arrières pensées impériales des hommes politiques au service de l’oligarchie.

      L’euro doit être dissout.


    • Fergus Fergus 1er juin 2016 09:48

      @ Daniel Roux

      « Je pense que l’Europe est un processus inscrit dans l’histoire. Mais cette construction européenne doit se faire à partir des nations sans violer les peuples, sans chercher à les détruire ou à les dominer. »

      Entièrement d’accord. Et je suis bien entendu favorable à une Union Européenne refondée sur des bases neuves et respectueuses des attentes des peuples.

      Soyons-en certains : cela se fera, faute de quoi les peuples européens n’auront ni l’assise économique ni la solidarité politique nécessaires pour faire face, dans la paix continentale, aux enjeux planétaires de l’avenir.

      Fifi et l’UPR se leurrent gravement !


    • Daniel Roux Daniel Roux 1er juin 2016 10:30

      @Fergus

      Fifi est une activiste agressive de l’espèce invasive qui nuit gravement à l’UPR. Asselineau devrait le recadrer.

      Apparemment, elle vous a inscrite sur sa liste noire. Elle clique systématiquement sur « Très mauvais ».

      De la graine de dictateur, ça madame !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 10:40

      @Daniel Roux
      Il y a au moins 20 articles par jour sur Agoravox, j’en commente 2 ou 3 par jour, mais c’est sans doute trop pour ceux qui défendent la démocratie, mais pas la liberté d’expression. Je suppose qu’il faudrait vous remercier d’avoir la condescendance de me répondre ... ?? Rêve !


      Vous écrivez :
      "Mais cette construction européenne doit se faire à partir des nations sans violer les peuples, sans chercher à les détruire ou à les dominer.« 

      Pour que les Nations puissent choisir leur destin et les accords de coopération qu’elles souhaitent, elles doivent être indépendantes et souveraines.
      Actuellement, c’est la Commission européenne qui négocie TAFTA & TISA, pas les Gouvernements, vous avez remarqué ?

      Elles doivent d’abord sortir de l’ UE et ensuite signer d’autres accords, avec des pays européens, ou ailleurs dans le monde. C’est exactement l’objectif de l’ UPR que vous méprisez.

      Vous essayez de faire croire, comme Dupont Aignan, que cela peut se faire sans sortir de l’ UE.
      C’est là que se situe l’arnaque, car nous n’expliquez absolument pas comment un Etat européen peut aujourd’hui signer d’autres Traités sans passer par les Institutions européennes ?

      Vous vous situez dans la droite ligne de tous ceux qui nous promettent  »Une Autre Europe à la St Glinglin" depuis plus de 30 ans .


    • gimo 1er juin 2016 12:03

      @Fifi Brind_acier
       N e  vous en deplaise votre reponse est contradictoire et peut pertinente


      en effet on peut etre dans une europe avec des conditions autre que celle actuelle injudte et mafieuse qui est devenu grace au complices politiques des pays qui sont des actes produit par et qui ne sont que une meme medail a deux face  grace au vote sans controle
       des citoyens peu preoccupé mais plus par le foot et idoles de la chanson et par leur peur qui font dans leur froque souvant       et voila
       les cosequances de leur vote en votant  leur mafieux nationale complice et createur peu a peu de cette hydre pourrie qui est le meme model et calque du national en se cachant derriere
      ils font double ravage il se croient proprietaire de la France et ils ont vendu la France
       Car une union n’est pas une vente mais un commun accord juste et honnete benificiant a chacun des pays
       ( ce qui etait a l’origine) en echange de bon procede 
      c’est devenu une mafia NOM
      une association pour etre plus fort bien sur !! car la France seule ne ira pas loin  
       tout en gardant son identite de pays souverain
      pas un mariage quoique meme un mariage existe le divorce
      ceci es plus claire arretez de pedaler dans le vide

      Cci est l’art de frabriquer une dictateur colossale hybride

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 19:01

      @gimo
      « on peut être dans une europe avec des conditions autre que celle actuelle injuste et mafieuse »
      Justement non, l’ Europe ne peut pas être autrement !
      Chaque pays a signé chaque Traité avec les 27 autres pays. Pour y changer un article, ou une virgule, il faut donc l’accord unanime des 28 pays.
      article 48 du TFUE : 1 seul pays peut s’opposer à tout changement dans les Traités.


      Plus le temps passe, plus il y a de divergences et de désaccords entre les 28 pays.
      Vous pouvez toujours attendre qu’ils soient d’accord pour remettre à plat tous les Traités depuis celui de Rome....

      Hollande avait promis aux élections européennes « une réorientation » des Traités, il est allé voir Merkel qui a répondu : nada, wallou, rien du tout !

      "Deux jours seulement après le scrutin européen du dimanche 25 mai 2014, Angela Merkel a balayé la demande formulée par François Hollande lundi soir de « réorientation » de l’Europe.

      La position sans appel de la chancelière allemande prouve une nouvelle fois que les promesses d’« autre Europe », avancées par tous les partis politiques français – sauf l’Union Populaire Républicaine (UPR) – sont impossibles et mensongères."


      Il n’y aura jamais d’autre Europe, car les 28 pays ne sont d’accord unanimement sur rien. Et que Merkel est la gardienne du Temple, qui s’oppose à tout changement. Car l’ Allemagne a signé en 2004 l’ Alliance germano américaine pour le 21e siècle.

  • Jo.Di Jo.Di 31 mai 2016 17:11

     
    Cet article est d’une TOTALE CRASSE.  ( d’un gôôôchiste sûrement)
     
    La démocratie est une cohésion politique (qui remplaça une cohésion théologique)
     
    Le peuple est une hégémonie, une souveraineté, un surmoi, dans une frontière
     
    La complexité n’a rien à foutre dans la politique, qui est définition d’ennemis, amis et vision.
     
    La politique se juge aux résultats, l’approbation du peuple, la reconnaissance de l’élite par le peuple et réciproquement ...
     
    etc ....
     
    « Toute grande impulsion nouvelle, toute révolution et toute réforme, toute élite nouvelle est le fruit d’une ascèse et de la pauvreté volontaire ou imposée, celle-ci étant avant tout renoncement au statu quo »  Carl Schmitt La notion de politique.
     

     


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 17:38

      @Jo.Di

      Tiens, encore vous ?

      Je constate que c’est votre deuxième commentaire sur cette crasse. Vous êtes un pervers, non ?

      Votre manie d’accumuler les citations me font penser à ces spectacle de pétomanes. Il ne faut pas confondre, produire des vents et faire de la musique.

      Bonne soirée.


    • Jo.Di Jo.Di 31 mai 2016 19:20

      @Daniel Roux
       
      Oh ! Oh !  smiley .... Le bonobobo de gôôôche croit faire de la musique quand il tape (même pas en rythme) sur un noix de coco avec un cailloux.
      Et le pet peut être d’une grande philosophie, comme dans La Soupe aux choux
       
      « Nous ne pouvons pas maintenir à la fois le niveau actuel d’immigration et le multiculturalisme officiel car ces politiques combinées menacent gravement nos traditions démocratiques libérales.
      Si nous persistons, nous minerons gravement notre démocratie libérale, ou ce qu’il en reste, nous compromettrons les fondements de la liberté individuelle en accommodant les droits collectifs, et nous léguerons à nos enfants et aux générations futures une situation politique dangereuse, avec la menace d’explosions de violences ethniques comme celles qu’a connue l’Europe avec les émeutes dans les banlieues de Paris et d’autres centres urbains. »

       
      Salim Mansur professeur de science politique à l’Université Western en Ontario.
       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:44

      @Jo.Di
      Vous vous fatiguez pour rien à soutenir le « choc des civilisations anti Islam de la Maison Blanche »... 80% des Français ne veulent pas du FN depuis 40 ans.


    • Jean Pierre 31 mai 2016 22:05

      @Daniel Roux
      Il crois être profond. Il est seulement creux.


    • Jo.Di Jo.Di 1er juin 2016 00:43

      @Fifi Brind_acier
       
      Auge du cochon, 80% des grand remplacés benêts voudraient arrêter le grand remplacement ...
       
      et si on faisait voter les français des années 70 sur « la chance pour la France » en leurs expliquant que la tété parlerait continuelement de mosquées, barbus et halal 40 ans après .... ça aurait été 99%
       
       
      « Toute grande impulsion nouvelle, toute révolution et toute réforme, toute élite nouvelle est le fruit d’une ascèse et de la pauvreté volontaire ou imposée, celle-ci étant avant tout renoncement au statu quo » Carl Schmitt La notion de politique.

       


    • Daniel Roux Daniel Roux 1er juin 2016 08:38

      @Jean Pierre

      Un commentaire intéressant dans la mesure où il montre que faute d’argument, face à un texte qui n’en manque pas, il ne reste aux valets de l’oligarchie que la négation stérile.

      L’auteur n’a pas d’autres prétentions que d’être lu et d’échanger sur le texte avec ses lecteurs.

      C’est le lecteur qui juge de ce qui est profond ou non.


  • tf1Groupie 31 mai 2016 17:24

    Ouais, si la démocratie va mal c’est la faute aux sous-éduqués, moi j’dis.
    Ceux qui regardent du foot en buvant de la bière.
    On devrait leur retirer le droit de vote à ceux-là.


    • Daniel Roux Daniel Roux 31 mai 2016 18:07

      @tf1Groupie

      Votre idée est intéressante et j’avoue que je la caresse depuis pas mal de temps.

      La démocratie ne peut fonctionner que si les électeurs sont capables de comprendre les implications des propositions qui leurs sont faites ainsi que les arguments lors des débats contradictoires.

      Et si, ce qui tue la démocratie, étaient l’ignorance et la bêtise ? Et si le droit de vote pour tous était un cadeau empoisonné offert au peuple par l’oligarchie ? Ils sont rusés ces salauds.

      Acquérir le droit de vote après une formation obligatoire et un examen ? Après tout, le permis de conduire existe pour que les routes soient plus sures, non ?

      Les élus devraient aussi avoir un minimum de bagages et d’expérience. Ce serait la moindre des choses. Pour être professeur des écoles, il faut au moins un bac + 5 alors qu’il ne s’agit que d’instruire des enfants entre 4 et 11 ans.

      Les élus sont souvent des types incapables de reprendre les affaires de papa. 

      C’est sans doute pour cette raison que Fillon a signé un décret juste avant de quitter son poste qui autorisait les ministres et les parlementaires à devenir avocats sans avoir à passer les examens. Ce décret a été heureusement annulé depuis. 
       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:48

      @Daniel Roux
      L’ignorance des Traités européens est gravissime et organisée par toute la classe politique.


      Seule l’ UPR fait connaître aux Français le dessous des cartes de notre belle Europe de la prospérité :
       « Les articles des Traités les plus toxiques » .

      Et l’article 50 pour en sortir.

    • leypanou 31 mai 2016 22:26

      @tf1Groupie
      On devrait leur retirer le droit de vote à ceux-là. : moi, je commencerai plutôt à le retirer à tous ceux qui regardent TF1, il y en a nettement plus que ceux qui regardent du foot en buvant de la bière.


    • Yanleroc Yanleroc 31 mai 2016 22:56

      @Daniel Roux

      « Et si, ce qui tue la démocratie, étaient l’ignorance et la bêtise ? Et si le droit de vote pour tous était un cadeau empoisonné offert au peuple par l’oligarchie ? Ils sont rusés ces salauds. Acquérir le droit de vote après une formation obligatoire et un examen  ? »

      Excellente proposition, mais qui va établir le programme  ?.. (F.A. ?)

      je propose Divulgation et Complotisme, à tous les étages (changement complet de tous les paradigmes-Chouard cité + haut). 

      Par contre les « représentants » n’ont pas besoin d’être sur-diplômés, intelligence et bonté feront l’affaire en mieux, les technocrates (qui eux en ont besoin pour maîtriser parfaitement leur sujet), tout comme les militaires, seront plus difficiles à contenir (science et Armée) en l’absence d’objectifs très clairement définis et acceptés par le plus grand nombre, et surtout par eux. 

      Car il ne suffira pas de changer les marionnettes pour changer de spectacle, il faudra avant, résoudre le problème suivant : 

      « Derrière le gouvernement visible, siège un gouvernement invisible qui ne doit fidélité au peuple et ne se reconnaît aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle même corrompue, tel est le devoir de l’homme d’état ! ». 

      On va faire comme le préconisait Roosevelt en 1912, anéantir ce gouvernement invisible ( à ne pas confondre avec le gouvernement parallèle.) smiley

      Pour le changements de paradigmes, c’est l’occasion, ou jamais...


    • Croa Croa 31 mai 2016 23:07

      À tf1Groupie,
      Mais non c’est une illusion que de croire que si nous étions tous parfaitement éduqués il pourrait y avoir démocratie par les urnes. En réalité nous sommes juste manipulables, tous mais pas tous de la même manière (d’où cette impression que ce sont les imbéciles qui élisent nos pire maîtres.)
      Il n’y a qu’une manière de s’en sortir et cette manière c’est le tirage au sort des responsables politiques ! On tire bien au sort les jurés ! Pourquoi ce qui marche pour juger les criminel, ça ne fonctionnerait pas pour faire les lois ? 


    • Jo.Di Jo.Di 1er juin 2016 00:47

      @Daniel Roux
       
      Non le gôôôchiste est plutôt favorable au vote censitaire en laissant le droit de vote à ceux qui paient beaucoup d’impôts, puisque c’est LEUR argent qu’on dépense ensuite ...
       
      Gôôôchiste le nadir de la crasse politique.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 08:00

      @Yanleroc
      Lâchez-nous un peu avec Chouard ..
      Chouard est d’accord avec Asselineau sur la sortie indispensable de l’ Union européenne.
      Sauf qu’il ne lève pas le petit doigt pour que cela arrive.


    • franc 1er juin 2016 20:57

      @Yanleroc
      -

      « Derrière le gouvernement visible, siège un gouvernement invisible qui ne doit fidélité au peuple et ne se reconnaît aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle même corrompue, tel est le devoir de l’homme d’état ! ». 

      -

      En effet ,c’est le devoir de l’homme d’Etat

      -

      Qui sera cet homme d’Etat, comment faire que seuls ces hommes d’Etat arrivent et détiennent le pouvoir de l’Etat ,c’est me semble t-il toute la philosophie de Platon dans son livre La République .


    • Yanleroc Yanleroc 2 juin 2016 11:33

      @franc


      Roosevelt était de ceux là, lui et son « Big Stick », il en fait fantasmer plus d’un.

              Ce sont des hommes de cœur qui doivent être « au pouvoir »,

       les hommes de tête doivent être des exécutants, représentants interchangeables, des entités populaires.

      « La réponse de Socrate sur une des causes de la corruption des vertus des philosophes :
       Le peuple n’est pas philosophe : il n’aime pas la vérité et corrompt la sagesse  ».

      Qui ?.
      Faut-il attendre quelqu’un ?..

    • Yanleroc Yanleroc 2 juin 2016 12:11

      @Croa
      si nous étions tous éduqués, il n’ y aurait plus besoin de démocratie. Juste besoin du Réseau et de sa Loi !


  • frugeky 31 mai 2016 19:40

    Est citoyen celui dont la volonté produit du droit (j’avais trouvé ça chez Franck Lepage qui citait ).
    Je ne suis donc pas citoyen puisque je ne peut produire du droit que par l’intermédiaire d’un de mes (si peu) représentants.
    Mon « représentant » est citoyen et je ne le suis pas.
    Ce qui créé de facto une distinction et une rupture d’égalité devant le droit.
    Le contrat social passé avec la constitution est donc détruit.
    Les lois n’ont pas de valeur puisque la constitution n’en a plus.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 mai 2016 21:52

      @frugeky
      80% des lois sont d’origine européenne, décidées par des gens non élus.
      Il n’y a de démocratie que lorsque les lois sont décidées par le pays qui les applique, avec l’accord explicite des électeurs.


      Sinon, il s’agit d’ un Empire et d’un système supranational.
      Vous savez ce que veut dire supranational ??

    • Yanleroc Yanleroc 31 mai 2016 23:03

      @Fifi Brind_acier
      Franchement, je préférerais, l’ UPR « pour voir », plutôt que le FN « pour voir », qu’attend donc F.A. pour être vu dans la rue  ?..


    • frugeky 31 mai 2016 23:04

      @Fifi Brind_acier

      oui je sais merci.

      Mais moi, suis-je citoyen ?

      Le gouvernement a-t-il l’accord explicite des électeurs concernant la loi travail ?
      Oui, parce que les électeurs ont élus leurs représentants pour qu’ils votent les lois à leur place.

      Sur les lois d’origine européenne et la légitimité de celles-ci, il y a un commentaire intéressant qui contredit ce que vous dites dans un sujet sur l’origine européenne de la loi travail.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 07:47

      @Yanleroc
      Asselineau passe beaucoup de temps à sillonner la France pour faire ses conférences.
      Et les militants font des réunions dans de nombreux départements.
      S’il est censuré depuis 9 ans par les médias dominants, c’est qu’en France, il n’y a aucun débat sur la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN : c’est tabou !
      Tableau des réunions UPR en Juin .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 07:49

      @frugeky
      Il y a à Bruxelles, un bureau spécialement destiné à surveiller les réformes mises en place par le Gouvernement français. Si la France ne les applique pas, c’est 4 milliards d’euros de pénalités à payer.


    • Yanleroc Yanleroc 1er juin 2016 08:07

      @Fifi Brind_acier
      Vous ne répondez pas, ou à coté ; je demandais « dans la rue », 

      dans la rue, avec les « Nuits debout » par exemple !!
      Ben non, trop dangereux, trop compromettant, trop populaire, trop en fait !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 09:39

      @Yanleroc
      Le calendrier de l’ UPR n’est pas celui des syndicats, ni du Gouvernement, ni des animateurs de Nuit Debout, les mêmes que ceux qui ont soutenu les Indignés de Wall Street.


      L’UPR a dit ce qu’elle avait à dire et que découvrent maintenant les Français et quelques médias :
      « Le projet de loi travail est la conséquence directe de notre appartenance à l’ Union européenne ».
      La CGT et FO ne demandent plus le retrait de la loi Travail. Que les euro-atlantistes du gouvernement, des syndicats et de la Gauche radicale, se débrouillent maintenant avec les Français !

      L’UPR s’occupe actuellement du BREXIT.

    • Yanleroc Yanleroc 1er juin 2016 11:14

      Asselineau ici :


      « Au lieu de manifester, rejoignez l’Union populaire ! »

      ou manifestez à la St-Glinglin !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 19:11

      @Yanleroc
      Asselineau a parfaitement compris que Hollande était obligé de faire passer la Loi Travail. C’est la logique de notre appartenance à la zone euro. L’UPR explique depuis 9 ans la nocivité de l’ euro. .


      Cet économiste explique la même chose : c’est notre appartenance à la zone euro qui impose la Loi Travail : "La loi travail était déjà là bien avant l’arrivée de François Hollande.

      La seule liberté qu’il avait (lui ou tout autre président), c’était de choisir la manière dont il devait la faire passer, et peut-être aussi le moment propice pour la faire passer.

      Cela signifie qu’il ne reviendra pas en arrière, du moins tant que les forces opposées à la loi resteront moins menaçantes que celles de la Finance, c’est-à-dire celles qui gouvernent, selon son propre aveu.
      Et quand on parle de Finance et de Marché, on parle évidemment de Wall Street et de la City."


    • Yanleroc Yanleroc 1er juin 2016 22:06

      @Fifi Brind_acier


      Mais p......, vous ne serez jamais prêts pour 2017 !
      En attendant, vous nous informez, 
      tout le monde y trouve son compte, mais ça reste de l’informatif, on ne voit jamais FA « faire le coup de poing » en public, choquer, surprendre, je sais les médias toussa, mais il ne faut pas qu’il se contente de faire des conférences jusqu’à la ST-Glinglin. En tout cas, je doute que les « gens normaux » attendent éternellement, et dans ce cas, il lui faudra prendre le train en marche, ou le regarder passer.
      Pour adhérer sans partage sur la sortie de l’Europe, il faudrait que le Pacha nous dise comment il compte se débarrasser des ROTSCHILD, pour faire très court !
      C’est à-dire quels seront ses contacts avec les Bilderberger, (c eux qui nous gouvernent, dixit Fillon). Il est conscient, j’espère, qu’ il y a « un gouvernement dans le gouvernement », en France comme en Europe ?
      Il est conscient j’ espère du « Mind control » dont nombre de ses futurs collègues sont victimes, et du poids de toutes les sociétés, secrètes ou non, ceux qui œuvrent au NWO, qui ne verront pas d’un bon œil, que la France donne le mauvais exemple en s’émancipant. FA est Franc-Macon ?..

    • Yanleroc Yanleroc 1er juin 2016 23:59
      Franc-maçon. Si tout le peuple français n’est pas derrière lui, il vaudra tripette face à la finance internationale, et le 33ème Degré" malgré notre Banque Centrale.
      Wait for the Brexit ..
       ...par contre... si tout le peuple français était derrière lui et retranché dans ses frontières,..là, on pourrait refaire 89. 



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 2016 09:21

      @Yanleroc
      Réponse : « Le jour d’après la sortie de l’ UE »
      Mais si vous aimez la com’ et la politique spectacle, faut chercher ailleurs.


    • Yanleroc Yanleroc 2 juin 2016 10:55

      @Fifi Brind_acier
      C’ est vrai qu’à l’UPR, il vaut mieux la fermer ! question com, faut pas vous laisser aller FiFi brin d’Acier smiley

      Question spectacle, c’est effectivement tous les jours. On est sur l’Agora. dans un laboratoire à web ouvert. On s’y adonne avec plaisir !

      Sur la Démocratie, mon avis dont vous vous foutez, c’est que les Français ne sont pas démocrates, ils élisent des gens pour qu’on leur foute la paix. S’ils l’étaient, ils chercheraient à s’investir dans la vie locale, en masse, comme dans les pays scandinaves par ex. là, ou la Solidarité prend le pas sur l’Individualisme forcené. Je parle de la majorité, qu’ elle vote ou non ! C’est pas encore dans nos gênes. faudra un cataclysme pour activer l’ADN.
      FA, FM ?..
      FiFi, je vais vous faire plaisir, je pense moi aussi qu’il faut essayer de sortir de l’Europe, mais cela sous-entend, que, comme par magie, « l’ Oligarchie vérolée », les tenants du NWO que vous dénoncez, auraient disparu de France, en même temps que, de notre Paysage européen.
      Le Capitalisme Souverain, à défaut du Chaos Mondialiste, ça nécessite l’adhésion de personnes qui ne veulent plus du Néo-libéralisme. De gauche quoi, pas, « ni de droite, ni de gauche ». 

  • BA 31 mai 2016 20:06

    Mardi 31 mai 2016 :


    Emmanuel Macron devra payer l’impôt de solidarité sur la fortune.

    Le ministre français de l’économie Emmanuel Macron estimait ne pas être redevable de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Mais les vérifications fiscales déclenchées après sa nomination au gouvernement ont conduit à une réévaluation du patrimoine de son couple.

    L’ancien banquier d’affaires de Rotschild, entré au gouvernement en août 2014, n’était jusque-là pas assujetti à l’ISF, payé par les ménages disposant d’un patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros.

    Mais "les vérifications entreprises" suite à son arrivée à Bercy, dans le cadre des mesures de transparence mises en place après l’affaire Cahuzac, ont conduit le fisc à réévaluer son patrimoine, lui faisant « franchir le seuil de l’ISF », écrit Mediapart.

    Le ministre "a finalement admis qu’il devait payer l’ISF et déposé une déclaration rectificative pour les années 2013 et 2014", poursuit le site d’informations Mediapart. Ce rattrapage devrait "rester inférieur à 10 000 euros, intérêts ou pénalités compris".

    Contactée par l’AFP, l’administration fiscale n’a pas souhaité confirmer l’information, invoquant le "secret fiscal".

    Selon sa déclaration de patrimoine disponible sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le ministre a gagné près de 2,4 millions d’euros lors de son passage à la banque Rotschild, entre 2011 et mai 2012.

    http://www.romandie.com/news/Emmanuel-Macron-devra-payer-limpot-de-solidarite-sur-la-fortune_RP/708036.rom


    • le_tocard (---.---.196.50) 31 mai 2016 22:04

      @BA

      Et donc ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 1er juin 2016 07:47

      @le_tocard

      Et donc, ce type la ramène sans cesse avec ses idées libérales pour gouverner la France, alors qu’il n’est même pas capable d’évaluer correctement ses biens et de remplir sa feuille d’impôt.

      Il est soit incompétent, soit tricheur à moins qu’il ne soit les deux.

      Dans tous les cas, il n’est pas digne de représenter le peuple français.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 08:04

      @Daniel Roux
      Sauf qu’il est soutenu par le Gouvernement et les pseudo sondages..., c’est sans doute le joker de Hollande, non ? Sinon, il aurait été poussé vers la sortie ...


    • Fergus Fergus 1er juin 2016 09:54

      @ Daniel Roux

      Malgré tout le mal politique que l’on peut en penser, soyons justes avec Macron : la sous-évaluation qui lui a valu d’échapper jusqu’ici à l’ISF est pratiquée par la grande majorité des contribuables exposés à cet impôt. N’oublions pas que l’on est sur du déclaratif et que l’observation des valeurs immobilières du voisinage d’un bien permet des estimations bien différentes.

      En conclusion, je trouve cette affaire (orchestrée par les ennemis de Macron) plutôt bénigne.


    • franc 1er juin 2016 21:09

      @Fergus

      -

      benigne ,certes ,par rapport à d’autres affaires ,mais en elle - m^me elle n’est pas bénigne surtout concernant un ministre ,et un ministre d e l’économie.


  • Clofab Clofab 31 mai 2016 21:18

    Très belle analyse de ce qu’est devenu, ou a toujours été notre pays, notre monde.

    Merci pour cet article, qui donne à réfléchir sur notre avenir.
     



  • le_tocard (---.---.196.50) 31 mai 2016 22:12

    "Ce qui compte réellement, c’est le nombre et la puissance des manifestations de rues et le soutien de l’opinion au mouvement de contestation du pouvoir."

    Bah voyons, comme il n’y a que les gauchistes et permanents syndicaux qui ont le droit de squatter la rue( manif de droite systématiquement interdites ou réprimées) ca vous arrange bien !

    La majorité silencieuse elle ne peut donner son avis que tous les 5 ans respectez la !

    Quand aux sondages ils ne remplaceront jamais le suffrage universel.


    • Croa Croa 31 mai 2016 23:13

      À le_tocard,
      Non, tout le monde a « le droit de squatter la rue », même toi ! Il faut juste oser smiley


    • Daniel Roux Daniel Roux 1er juin 2016 07:53

      @le_tocard

      La majorité silencieuse à la particularité d’être silencieuse. Elle n’exerce aucune influence sur le pouvoir. Elle est le paillasson sur lequel les partis viennent s’essuyer les pieds.

      Vous voulez être entendu ? Crier fort !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2016 08:11

      @Daniel Roux
      Les Partis euro-atlantistes ne sont pas des Partis politiques, mais les rouages qui permettent à la Troïka de faire appliquer les réformes qui conviennent à la finance et aux multinationales.


      C’est même pour cela que L’ Europe a été construite. Les USA ont sauvé les grands groupes industriels allemands en appliquant les grandes lignes du programme d’ Hitler pour l’ Europe après la guerre.

      Donc résumons les idées :
       Une zone économique européenne
       sans frontières
       sans barrières douanières
       un marché unique,
       une politique agricole commune,
       la relocalisation des usines au plus rentable,
       un taux fixe entre les monnaies,
       et l’idée que plus cette zone économique de libre échange est large et plus elle aura de poids pour négocier dans le commerce international.

      Comme disait De Gaulle :

      " Le problème, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper.


Réagir